L attractivité territoriale et culturelle de la ville de Tizi-Ouzou dans une problématique de métropole

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L attractivité territoriale et culturelle de la ville de Tizi-Ouzou dans une problématique de métropole"

Transcription

1 République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZIOUZOU Faculté des sciences économiques, commerciales et de gestion Département des sciences économiques Laboratoire Réformes Economiques et Dynamiques Locales Mémoire de Master en sciences économiques Spécialité «Management Territorial et Ingénierie de Projets» Option : Management des services publics territoriaux Préparé par : Melle Rezika ADJIOUA L attractivité territoriale et culturelle de la ville de TiziOuzou dans une problématique de métropole Sous la direction de : Pr. Malika AHMED ZAID Membres du jury : M.OUSSALEM Mohand Ouamar, Président Mme AHMED ZAID Malika, Rapporteur Melle AMIRI Dalila, Examinatrice Année universitaire : 202/203

2 L attractivité territoriale et culturelle de la ville de TiziOuzou dans une problématique de métropole

3 «Vous me faites le chantre de la culture berbère et c'est vrai. Cette culture est la mienne, elle est aussi la vôtre. Elle est une des "composantes" de la culture algérienne, elle contribue à l'enrichir, à la diversifier, et à ce titre je tiens (comme vous devriez le faire avec moi) non seulement à la maintenir mais à la développer.» Mouloud MAMMERI, A propos des «donneurs de leçons», Quotidien El Moudjahid, paru le 20 mars 980. MAMMERI, M, (2008), Ecrits et paroles, tome 2, CNRPAH, pp. 2325

4 Résumé La culture à TiziOuzou revêt un sens patrimonial et historique particulier, riche de la richesse historique de la ville. Elle prend aussi un caractère spécifique de par le savoir faire, les valeurs, les traditions et la langue de cette région kabyle. En outre, le territoire mobilise de façon croissante la variable culture en vue de promouvoir son développement économique et social, cela grâce aux externalités positives qu engendrent les infrastructures culturelles et les activités qui s y déroulent et qui sont généralement du ressort des pouvoirs publics. C est en ce sens que la culture constitue un ferment de l attractivité territoriale. Notre objectif, à travers ce travail est de revisiter cette dernière au regard de la dynamique culturelle engendrée par ses principaux acteurs et par l accompagnement de l action publique. Mots clés : Culture, attractivité, ville, patrimoine, politique culturelle. Summary: The culture in TiziOuzou has a particular historical and patrimonial sense, wealthy by the historical richness of the city. It takes also a specific feature by dint of the knowledge, worth, traditions and the language of this Kabyle region. Furthermore, the territory mobilizes in an increasing way the variable culture with a view to promote its social and economic growth due to the positive externalities that breed the cultural substructures and the activities which take place in and mostly concern public authorities. It s in this sense that the culture constitutes the seed of the territorial attraction. Our goal through this work is to revisit the latter in terms of cultural momentum generated by its main actors and the support of public policy. Key words: Culture, attraction, city, patrimony, cultural policy.

5 Dédicaces A la mémoire de mes grands parents que DIEU ait leur âme dans son vaste paradis. A mes très chers parents pour leur grande compréhension que DIEU les garde et protège. A mon cher frère Omar pour son aide et soutien, je lui souhaite la santé, la paix et le bonheur, que Dieu le garde. A toutes les personnes qui m ont été fidèles, qui ont cru en moi et celles qui m ont soutenu ne seraitce que par des mots d encouragement. Aimablement Rezika ADJIOUA

6 Remerciements Avant tout, je remercie Dieu Le Tout Puissant qui m a donné la santé, le courage et la patience afin d aboutir à la réalisation de ce modeste travail. Il est important aussi de remercier les diverses personnes qui ont concouru à la réalisation de ce modeste travail et sans qui, il n aurait pas abouti à sa fin et à qui je voudrai témoigner toute ma reconnaissance. De prime abord, je voudrais exprimer toute ma gratitude à ma directrice de recherche, Pr AHMED ZAID M, pour ses judicieux conseils et orientations, qui ont contribués à alimenter ma réflexion lors de l élaboration de ce modeste travail de recherche, mais aussi pour ces deux années de master où j ai pu cumuler beaucoup de connaissances et développer ma réflexion. Mes remerciements vont aussi à tous les enseignants de la promotion ainsi qu aux membres du jury qui liront et évalueront mon travail. Je voudrai aussi remercier le Directeur M.OULD ALI de m avoir permis d accéder à toutes les informations nécessaires à mon travail au sein de la Maison de la Culture Mouloud Mammeri, du Théâtre Régional de TiziOuzou et de la Direction de la Culture de la wilaya de TiziOuzou. Je remercie également tout le personnel de la MCMM, en particulier M KEMMAR, chef de service de l administration et des finances, M. MAHIOUT, conseiller culturel et M. KASDI, chef de la section du personnel, mais aussi le personnel de la bibliothèque, du cyber café et les agents de sécurité. L occasion m est donnée aussi pour remercier M. OUFELLA, conservateur à la bibliothèque de la MCMM, qui m a toujours aidé de par ses connaissances diverses, pas uniquement durant ce travail de recherche mais à chaque fois que j en avais besoin durant ces deux années de master. Je désire aussi remercier le personnel de la Direction de la Culture de la wilaya de TiziOuzou surtout M. KHELLIL ainsi que le personnel du TRTO. Un grand merci aussi pour la Directrice de la cinémathèque Le Mondial M.ATTAF ainsi que la Directrice du musée de la ville M.TELBI. Je souhaite évidemment aussi remercier tous les autres responsables locaux (le Président de l APC, de l APW, de la Chambre de Commerce et d Industrie, le responsable assistant du Directeur de la CAM, le Directeur du tourisme et de l artisanat) ainsi que M. RATNI artisan en vannerie pour le temps qu ils m ont consacré et pour avoir répondu favorable à ma demande d'entretien. Je n oublie pas de remercier, tous ceux qui se sont «prêter au jeu» afin de répondre à mon questionnaire. Enfin, je souhaite exprimer ma reconnaissance et ma gratitude envers ma famille et toutes les personnes qui m ont soutenue, elles se reconnaitront. Je vous suis très reconnaissante d'avoir pris mon travail au sérieux, merci à tous.

7 ABREVIATIONS ET SIGLES UTILISES ACL Agglomération Chef Lieu de commune APC Assemblée Populaire Communale APW Assemblée Populaire de Wilaya AS Agglomération Secondaire CAM Chambre de Commerce et des Métiers Cit Citations CL Collectivités locales MCMM Maison de la culture Mouloud MAMMERI OBS Observations OCDE Organisation de Coopération et de Développement Economiques PNUE Programme des Nations Unies pour l Environnement TO TiziOuzou TRTO Théâtre Régional de TiziOuzou UMMTO Université Mouloud MAMMERI de TiziOuzou UNESCO Organisation des Nations Unies pour l Education, la Science et la Culture

8 SOMMAIRE Sommaire INTRODUCTION GENERALE... Problématique de la recherche... 2 Hypothèses... 3 Méthodologie d approche... 4 Etapes d analyse... 5 PARTIE I : CADRE THEORIQUE ET CONCEPTUEL RELATIF A LA CULTURE ET A L ATTRACTIVITE DU TERRITOIRE... 6 Introduction à la première partie... 6 CHAPITRE : LES DIFFERENTES CONCEPTIONS DE LA CULTURE... 0 Introduction au premier chapitre Evolution du concept culture Définitions du concept culture La vision des économistes Culture, mondialisation et développement durable La diversité du champ culturel Les services culturels Le patrimoine culturel Les industries culturelles Classification des activités culturelles La classification d Antoine et Salomon La classification de BUSSON et EVARD Le cadre de référence des statistiques culturelles de l UNESCO Caractéristiques des biens et services culturels Conclusion du premier chapitre CHAPITRE 2 : LA POLITIQUE CULTURELLE EN ALGERIE... 4 Introduction au deuxième chapitre... 4

9 SOMMAIRE. Aperçu sur la politique culturelle en Algérie La déconcentration des services culturels La décentralisation des services culturels Définitions et objectifs de la politique culturelle Définitions de la politique culturelle Les objectifs de la politique culturelle Le financement du secteur culturel par l Etat Le budget de la culture Evolution du budget de la culture Conclusion du deuxième chapitre CHAPITRE 3 : L ATTRACTIVITE TERRITORIALE... 5 Introduction au troisième chapitre Définition et enjeux de l attractivité territoriale Définitions de l attractivité territoriale Les enjeux de l attractivité Les facteurs d attractivité du territoire Les facteurs d attractivité selon Benoit Meyron Les pôles d attractivité selon Morvan La politique d attractivité La politiques d attractivité : un engagement de tous les acteurs locaux La politique d attractivité : un des axes du développement local Le marketing territorial : un outil d attractivité territoriale Définitions et intérêts du marketing territorial La démarche de marketing territorial Conclusion du troisième chapitre Conclusion de la première partie... 63

10 SOMMAIRE PARTIE II : CARACTERISATION DE L ACTION CULTURELLE ET SON IMPACT SUR LA VILLE DE TO Introduction à la deuxième partie CHAPITRE : ETAT DES LIEUX DES INFRASTRUCTURES CULTURELLES DE LA VILLE DE TO Introduction au premier chapitre La Maison de la Culture Mouloud MAMMERI Aperçu historique Statut et missions Les infrastructures de la MCMM Le Théâtre Régional KATEB Yacine Aperçu historique Morphologie du théâtre Statut et missions Programme du Théâtre Régional KATEB Yacine La cinémathèque Le Mondial Aperçu historique La réouverture de la salle le mondial Statut et missions Le fonctionnement de la cinémathèque Le Mondial Le musée de la ville Historique Les espaces du musée Les visites du musée de la ville de TO L animation de la placette du musée Conclusion du premier chapitre... 9 CHAPITRE 2 : L ACTION CULTURELLE DANS LA VILLE DE TO Introduction au deuxième chapitre... 93

11 SOMMAIRE. Présentation générale de la ville de TO Aperçu historique de la ville de TO Les vocations principales de la ville de TO Données générales sur la ville de TO La ville et son territoire Définition de la ville Caractéristiques de la ville L image de la ville La ville en tant que personnalité Les événements culturels et festifs dans la ville Les événements urbains : force de développement des villes Le festival : un événement culturel spectaculaire Conclusion du deuxième chapitre... 2 CHAPITRE 3 : IMPACT DE L ACTION CULTURELLE SUR LE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL DE LA METROPOLE... 4 Introduction au troisième chapitre L enquête de terrain au niveau de la MCMM Présentation de l étude de terrain La conception du questionnaire Le déroulement de l enquête Les résultats de l enquête de terrain Les résultats relatifs à l identification des répondants Les résultats relatifs à la fréquentation et pratiques culturelles des répondants Les résultats relatifs à l appréciation des répondants Les externalités positives de la culture sur la ville de TO La culture : levier de développement économique La culture : levier de développement social... 67

12 SOMMAIRE 3.3. La culture : levier développement territorial et urbain Conclusion du troisième chapitre Conclusion de la deuxième partie CONCLUSION GENERALE REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES LISTE DES TABLEAUX, FIGURES ET GRAPHIQUES... 9 ANNEXES TABLE DES MATIERES

13 INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Pour un territoire comme pour une ville, l accessibilité représente une place importante dans sa stratégie de développement2, elle permet de participer à favoriser une meilleure capacité à attirer voire même à maintenir la population sur place. La culture étant présente parfois sans qu on en prenne conscience du fait qu elle soit très diverse. A cet effet, il y a des gens qui la mettent fondamentalement au cœur de leur vie, au quotidien et il y a ceux qui n en font qu une consommation spécifique3. Quoi qu il en soit, la culture est partout, c est pour cela qu un préalable culturel est légitime à toute forme d évolution et qu il est important de reconnaître le phénomène culturel comme composante indéniable du processus organisationnel de la ville, et à l admettre comme un fait urbain remarquable de par sa capacité à générer non seulement de forts liens identitaires mais également dans son aptitude à diffuser des externalités économiques et sociales essentielles au développement et à l attractivité de la ville. En effet, la culture est de plus en plus mise à contribution non seulement pour promouvoir des territoires et traiter les problèmes sociaux et urbains mais aussi pour engendrer un développement économique car il faut attirer les cadres, les investisseurs et les jeunes diplômés. Ainsi, le bien fondé et l idée de croissance économique comme seul indicateur de progrès pour la société, commencent à être remis en cause car l émergence et le renforcement de valeurs fortes, que l on retrouve à la fois dans la notion de développement durable que dans celle de développement culturel, ainsi que les valeurs de solidarité, de citoyenneté et de respect de la diversité qui, même si elles ne sont pas nouvelles, deviennent plus prégnantes. Elles soustendent de nombreux projets menés localement. Le développement urbain qui est donc d abord social et culturel repose sur diverses formes d animation, de formation et d information, cela afin de susciter la participation, l innovation et l imagination de tout acteur de la ville. 2 AHMED ZAID M., Cours de Stratégie du développement territorial, Master 2 : Management territorial ingénierie de projets. UMMTO, année universitaire Entretien avec Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie, le 02 octobre 203.

14 INTRODUCTION GENERALE En outre, l attractivité de la ville peut être mise en avant par des activités et événements culturelles qui l animent et qui ont lieu autour de son image qui évoque les qualités et stimule les émotions dans l esprit des acteurs. Dans notre travail de recherche, nous porterons intérêt à la ville de TO qui depuis quelque années, connait dans le secteur culturel un progrès et un développement en continu et vit au rythme d un dynamisme soutenu permettant aux acteurs de l action culturelle et artistique de la ville mais surtout au public de vivre l art et la culture dans toutes leurs dimensions. En effet, la ville de TO dispose d équipements culturels qui peuvent la rendre attractive aux hommes et aux entreprises et ainsi aux activités. Cela à travers toutes les actions culturelles menées. La MCMM de TO est l une de ses infrastructures sur laquelle nous nous baserons plus dans notre étude, du fait qu elle englobe non seulement les préoccupations linguistiques et littéraires, les sciences humaines et sociales, mais aussi les arts plastiques. Nous nous intéresserons aussi aux autres équipements culturels car ils permettent d assurer tous ensemble un rayonnement culturel global. Problématique de la recherche Convaincu que la culture est partout et qu elle constitue un phénomène qui a su se développer tout au long de ces dernières années, cela grâce au budget que l Etat accorde et qui tend à augmenter, ce qui se répercute aussi par rapport au public qui s élargit grâce aux différentes activités culturelles destinées à toutes les catégories de personnes et à tous les âges, qu elles soient d apprentissage, de formations ou encore de loisirs ou de divertissement. Par conséquent, cet élargissement induira aussi des dépenses dans d autres domaines d activités engendrant ainsi un cercle vertueux. A partir de là, la question qui se pose pour nous est de savoir : Quelle relation entretient la culture dans le dynamisme et l attractivité de la ville de TiziOuzou et quel impact produitelle sur son développement territorial? Cette question principale est accompagnée de questions subsidiaires, elles s énoncent ainsi : Comment les acteurs participentils à l amélioration de l attractivité territoriale et culturelle? Quels sont les apports et les limites de l action culturelle dans la ville de TO? 2

15 INTRODUCTION GENERALE L action culturelle locale induitelle une dynamique économique particulière dans la ville de TO? Hypothèses De cette contextualisation et de l élaboration de la problématique sont nées trois hypothèses qu il conviendra de confirmer ou d infirmer tout au long de l étude par la construction du raisonnement que constitue le corps de l étude. H : La contribution de la culture au développement dépasse les relations traditionnellement identifiées au sein du secteur culturel et s étend à l ensemble de l économie comme de la société, en induisant une dynamique d attractivité sur la ville de TO et de son arrière pays, de ce fait, elle est engagée dans une dynamique publique. H2 : Les infrastructures et équipements culturels en général et de la MCMM en particulier, constituent les outils ou instruments principaux de l action culturelle, car ils produisent des mécanismes pertinents de la diffusion culturelle par leurs offres d activités et de services culturels. H3 : L action culturelle dans la ville de TiziOuzou impacte l activité économique et productive. Objectifs et intérêts du thème Le choix de la ville de TO est déterminé par un dynamisme qui lui est propre, qui s affirme de plus en plus au fil des années étant une métropole déployant des activités administratives, industrielles, commerciales, de services et bien sûr culturelles eut égard aux différentes expressions collectives émanant de ces acteurs depuis plus de trois décennies4. L objectif visé à travers notre travail de recherche est de : Préciser le rôle que joue la culture dans la ville de TO et ses retombées dans les divers domaines en particulier économique ; Revisiter l attractivité territoriale au regard de la dynamique culturelle engendrée par ses principaux acteurs et par l accompagnement de l action publique. 4 AHMED ZAID M., (2002), Le développement endogène de la langue berbère en Algérie : un exemple de dynamisation et d extension de l usage social d une langue, II Congrès international sur l aménagement linguistique, 46 novembre, Proceedings of the Second European Conference on Language planning, Publications de l Institut Catalan de Sociolinguistique, Série Documents, Barcelone. 3

16 INTRODUCTION GENERALE Analyser le phénomène culturel à TO et rechercher ce qui affirme l existence d un développement culturel réel ; Prendre la mesure des diverses potentialités dont elle recèle à savoir son patrimoine qui englobe ses traditions, ses valeurs, sa langue, son artisanat, et ses lieux de connaissances et de loisirs. Parlant de motivation, le choix du thème a été justement fait en prenant conscience de l importance de la culture dans notre vie quotidienne mais surtout parce qu en consultant divers mémoires et travaux de recherche, nous avons constaté qu il été très rare de trouver des travaux traitant ce thèmelà. A cet effet, nous avons trouvé de nombreux travaux relatifs à l attractivité des investissements, le rapport à la culture reste cependant insuffisamment investi. C est à partir de là, que nous avons voulu travaillé sur cette dernière tout en restant dans le domaine économique et ainsi apporter quelque chose de nouveau, d autant que l UMMTO est le lieu de culture par excellence. Ajoutons à cela, les diverses relations qu elle entretient avec la MCMM. Méthodologie d approche Pour atteindre les objectifs tracés et en vue d apporter des réponses satisfaisantes aux questions soulevées dans la problématique, nous avons structuré notre recherche selon une démarche à la fois théorique et empirique. D abord et pour discuter les différentes notions liées à notre travail, nous nous sommes référés aux travaux de Xavier Greffe, Jean François Auby, Benoit Mayronin, Françoise Benhamou en plus des différents articles paru dans le site de l UNESCO et d autres encore mentionnés dans la bibliographie à la fin du présent travail. Des rapports et mémoires de fin d études ont été également utilisés ; de même des textes législatifs ainsi que des sites internet. Cependant, il faut souligner que la littérature ayant trait à notre problématique fait défaut en Algérie, aussi nous sommesnous penché sur les études comparées. Ce qui constitue en effet, une des contraintes rencontrées lors de la recherche bibliographique. En outre, l entretien a été un des outils principaux utilisés, plusieurs hommes de culture ont été interrogés ainsi qu un artisan en vannerie. C est ici que nous évoquons la deuxième contrainte qui est celle du temps, qui ne nous a malheureusement pas permis de faire les entretiens avec tous les hommes de culture prévus préalablement, d autant que nous avons dû nous adapter en fonction de la disponibilité de chacun. 4

17 INTRODUCTION GENERALE L observation a aussi été un moyen utilisé, nous avons suivi et analysé les usagers fréquentant les divers établissements culturels en particulier la MCMM, en essayant de comprendre leurs comportements et leurs pratiques. Pour ce faire, nous avons essayé à chaque fois que nous partions à la MCMM de noter tout ce que l on voyait et qui pourrait être intéressant et enrichir notre travail. Ces observations ont permis de dégager des habitudes dans l'utilisation de l'espace, habitudes qui peuvent s'avérer révélatrices des pratiques en cours et aident à en comprendre les dynamiques et à en saisir les ambiances. C était aussi le cas lors de la dernière foire commerciale et économique que nous avons considéré comme un événement culturel intéressant à mentionner dans notre travail. Enfin, le questionnaire était un outil qui nous a beaucoup aidé à avoir plusieurs réponses sur la fréquentation et les pratiques culturelles au sein de la MCMM. Il est important de rappeler aussi, que parler de culture de la ville de TO dans notre travail de recherche revenait dans certains cas à évoquer la wilaya de TO en général. Etapes d analyse Dans la première partie intitulée «Cadre théorique et conceptuel relatif à la culture et à l attractivité du territoire», nous l avons traité dans trois chapitres, le premier est intitulé «Les différentes conceptions de la culture» où nous avons vu comment la culture a évolué de par ses différentes définitions et en essayant de la reconnaitre par rapport aux concepts qui régissent le territoire, l économie, la mondialisation et le développement durable, c'estàdire la culture appréhendée dans sa dimension territoriale à travers sa définition récente englobant le patrimoine matériel et immatériel, les industries culturelles, etc. Autrement dit, nous avons essayé de faire le croisement entre culture et territoire, plus particulièrement sur le territoire de TO. Dans le second chapitre intitulé «La politique culturelle», nous avons présenté la politique culturelle en Algérie et ses différents objectifs, le budget de l Etat et son évolution. Cela en donnant toujours un aperçu sur ce qui en est de TO. Dans le troisième et dernier chapitre intitulé «L attractivité territoriale», il était très important de voir en quoi consiste l attractivité territoriale, ses enjeux, les facteurs et pôles d attractivité, l engagement de tous les acteurs locaux dans la politique d attractivité et le marketing territorial qui est un outil d attractivité territoriale. Ceci, toujours en faisant le lien avec la culture. 5

18 INTRODUCTION GENERALE Dans la deuxième partie intitulée «Caractérisation de l action culturelle et son impact sur la ville de TO», nous avons essayé en premier lieu dans le premier chapitre intitulé «Etat des lieux des infrastructures culturelles de la ville de TO», de présenter les différentes infrastructures culturelles de la ville de TO, leur historique, statut et missions, ainsi que leur morphologie. Cela été important vu que ce sont les lieux de déroulement des différentes activités et surtout de rencontres des différents publics. Dans le deuxième chapitre intitulé «L action culturelle dans la ville de TO»,», nous avons fait une présentation de la ville de TO, par son histoire et ses caractéristiques avec quelques données chiffrées, puis, nous avons donné quelques caractéristiques de la ville, son image et les événements qui s y déroulent dont les festivals. Et pour conclure notre travail, dans un troisième chapitre intitulé «Impact de l action culturelle sur le développement territorial de la métropole», nous avons exposé da façon détaillée notre questionnaire d enquête ainsi que les différents résultats obtenus. Et enfin, nous avons montré les différentes externalités positives de la culture, à savoir économiques, sociales et territoriale. Tout ceci, en essayant toujours de faire des vas et viens entre la théorie et la réalité de la ville de TO et en essayant quand il était nécessaire d illustrer par des figures et graphiques. 6

19 PARTIE I : CADRE THEORIQUE ET CONCEPTUEL RELATIF A LA CULTURE ET A L ATTRACTIVITE DU TERRITOIRE

20 PARTIE I CADRE THEORIQUE ET CONCEPTUEL RELATIF A LA CULTURE ET A L ATTRACTIVITE DU TERRITOIRE PARTIE I : CADRE THEORIQUE ET CONCEPTUEL RELATIF A LA CULTURE ET A L ATTRACTIVITE DU TERRITOIRE Introduction à la première partie La culture et le territoire sont deux concepts abstraits, complexes et fondamentalement liés. Aujourd hui, le territoire doit faire l objet d une stratégie globale 5, les évènements culturels ainsi que les diverses actions où la culture prend une place grandissante apparaissent alors comme des objectifs intermédiaires qui participent à l atteinte de l attractivité territoriale durable du territoire. En effet, de par sa composante territoriale forte, et étant multidimensionnelle, la culture apparaît comme un outil efficace au service du développement du territoire en ce qu elle favorise à la fois la créativité et le dynamisme de la communauté locale, tout en l ancrant dans une certaine inertie nécessaire en se raccrochant aux valeurs fondamentales qui ont permis la construction et l appropriation territoriale 6. C est dans ce contexte que la culture peut jouer un rôle primordial dans l attractivité d un territoire. Evidemment, ceci implique aussi une bonne politique culturelle afin d adopter des mesures pour protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles notamment en matière de production, de diffusion, de distribution et d accès à des activités et à biens et services culturels. 5 AHMED ZAID M. (203), Cours de stratégie de développement territorial, op. cit. ARNAUD C. (20), Gouvernance, Développement Territorial et Culture. Les évènements culturels, catalyseurs d un management dans la proximité. Le cas du territoire de la Communauté du Pays d Aix Charlène Arnaud (Quatrième Dialogue Euro Méditerranéen de Management Public ENA, Rabat Maroc), p

21 CHAPITRE : LES DIFFERENTES CONCEPTIONS DE LA CULTURE

22 PARTIE I CADRE THEORIQUE ET CONCEPTUEL RELATIF A LA CULTURE ET A L ATTRACTIVITE DU TERRITOIRE CHAPITRE : LES DIFFERENTES CONCEPTIONS DE LA CULTURE Introduction au premier chapitre Quand on évoque la culture, il est important de savoir de ce que l on parle. Les définitions de la culture sont nombreuses. Selon Marcel Gauchet : «La culture est ce qui permet de savoir qui on est et de quoi on relève»7. Il est important de signaler que beaucoup de géographes et d urbanistes s y intéressent de plus en plus sans oublier les économistes et les sociologues. Les nombreuses évolutions sémantiques et l ouverture pluridisciplinaire du mot culture en font aujourd hui un concept riche et complexe qu il convient de cerner. En effet, la polysémie du mot «culture» fait que les définitions qui existent abondent, comme en témoignent les définitions fournies par les dictionnaires généralistes qui mentionnent les «connaissances et facultés de l'esprit acquises par l'homme», à l idée d «être cultivé» ou de l existence d une «haute culture» vers celle, anthropologique, des croyances et des traditions8. Notons qu au cours de l histoire et avec la mondialisation, le mot est passé d une définition individuelle avec une dimension intellectuelle, à une définition collective de la notion de civilisation à celle, récente, de manière de vivre. Ce qui a permis la diversité du champ et des activités culturelles.. Evolution du concept culture Le concept culture a évolué au fil des années, elle est devenue un intérêt mondialement connu, d où l existence de nombreuses définitions, chacune en fonction du champ où elle s incère, c est le cas de l économie d où «l économie de culture». 7 8 OCDE. (2008), Analyse sur la transmission des savoirs culturels aux jeunes et aux enfants, p.2. MAMMERI M., (2008), Ecrits et paroles, Entretiens avec Pierre Bourdieu, CNRPAH, Alger, p

23 PARTIE I CADRE THEORIQUE ET CONCEPTUEL RELATIF A LA CULTURE ET A L ATTRACTIVITE DU TERRITOIRE.. Définitions du concept culture... Définition selon le dictionnaire Larousse «La culture est l ensemble des connaissances acquises, instruction, savoir, un ensemble des structures sociales, religieuses des manifestations intellectuelles, artistiques qui caractérisent une société» Définition selon Edward Burnett Taylor Dans son ouvrage Primitive Culture paru en 87, Edward Burnett Taylor donne une définition de la culture qui a été, nous l avons remarqué, citée plusieurs fois dans de nombreux travaux, il la définit comme «un tout complexe qui inclut les connaissances, les croyances, l'art, la morale, les lois, les coutumes et toutes autres dispositions et habitudes acquises par l'homme en tant que membre d'une société» Définition de l UNESCO L UNESCO définit la culture comme suit : «La culture, dans son sens le plus large, est considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société, un groupe social ou un individu. Subordonnée à la nature, elle englobe, outre l'environnement, les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions, les croyances». Dans le projet culturel de Février 203, le groupe de travail s est référé à cette définition et l a complété pour définir la culture algérienne ainsi : «La culture algérienne, dans son sens le plus large, est considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs qui caractérisent la société toute entière. Ouverte sur les autres cultures et sur l universalité, elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. L arabité, l'amazighité, l islam, ainsi que l appartenance maghrébine, africaine, et méditerranéenne constituent ses principales composantes.»2. 9 Petit LAROUSSE illustré, (983). DUBOIS C, rédacteur en chef, Librairie Larousse. Extraits du chapitre IV, «Culture, civilisation et idéologie» in ROCHER G. (992), «La notion de culture», Éditions Hurtubise HMH ltée, troisième édition. Montréal, pp Cadre de l UNESCO pour les statistiques culturelles. 2009, p.9. 2 Groupe de Travail sur la Politique Culturelle en Algérie. (203), La politique culturelle de l Algérie : projet, p.4. 0

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation Charte ICOMOS Pour l interprétation et la présentation des sites culturels patrimoniaux PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et

Plus en détail

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I Loi n 98-11 du 29 Rabie Ethani 1419 correspondant au 22 août 1998 portant loi d Orientation et de Programme à Projection Quinquennale sur la Recherche Scientifique et le Développement Technologique 1998-2002

Plus en détail

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel Commentaires de l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document Un regard neuf sur le patrimoine culturel Dans le cadre de la consultation publique pour une révision de la

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

PATRIMOINE. DURABILITÉ DU PATRIMOINE Indice de développement d un cadre multidimensionnel pour la durabilité du patrimoine

PATRIMOINE. DURABILITÉ DU PATRIMOINE Indice de développement d un cadre multidimensionnel pour la durabilité du patrimoine Indicateur central Description DURABILITÉ DU Indice de développement d un cadre multidimensionnel pour la durabilité du patrimoine 132 INDICATEURS UNESCO DE LA CULTURE POUR LE DÉVELOPPEMENT I. PERTINENCE

Plus en détail

Master Etudes françaises et francophones

Master Etudes françaises et francophones Master Etudes françaises et francophones 1. modèle scientifique et profilage des contenus de la filière / Présentation et spécificités de la filière Les études romanes à Leipzig sont considérées comme

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Musées et paysages culturels

Musées et paysages culturels La Charte de Sienne Musées et paysages culturels Proposée par l ICOM Italie le 7 juillet 2014 à la Conférence internationale de Sienne 1. Le paysage italien Le paysage italien est le pays que nous habitons,

Plus en détail

Droit de chacun de participer à la vie culturelle (art. 15, par. 1 a), du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels)

Droit de chacun de participer à la vie culturelle (art. 15, par. 1 a), du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels) Distr. générale 21 décembre 2009 Français Original: anglais Comité des droits économiques, sociaux et culturels Quarante-troisième session Genève, 2-20 novembre 2009 Observation générale n o 21 Droit de

Plus en détail

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture.

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. Masters culture Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. activités culturelles anthropologie métiers

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

WIPO/GRTKF/IC/7/3 ANNEXE I

WIPO/GRTKF/IC/7/3 ANNEXE I ANNEXE I RESUME DU PROJET D OBJECTIFS DE POLITIQUE GENERALE ET DE PRINCIPES FONDAMENTAUX CONCERNANT LA PROTECTION DES EXPRESSIONS CULTURELLES TRADITIONNELLES OU EXPRESSIONS DU FOLKLORE La présente annexe

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET LES FESTIVALS D ARTS

LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET LES FESTIVALS D ARTS DOSSIER D INFORMATION N 4 LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET LES FESTIVALS D ARTS INTRODUCTION Les festivals d arts visent à célébrer la richesse et la diversité des cultures dans le monde en réunissant des

Plus en détail

Une réponse au défi Création de richesses collectives durables

Une réponse au défi Création de richesses collectives durables 29 Une réponse au défi Création de richesses collectives durables La question de la propriété est au centre des valeurs qui animent l économie sociale. L économie est devenue guerrière lorsqu elle a mis

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF DES DEFINITIONS DE BIENS CULTURELS AU REGARD DU DROIT COMMUNAUTAIRE ET AU REGARD DU DROIT NATIONAL après le 1er juillet 2011.

TABLEAU COMPARATIF DES DEFINITIONS DE BIENS CULTURELS AU REGARD DU DROIT COMMUNAUTAIRE ET AU REGARD DU DROIT NATIONAL après le 1er juillet 2011. TABLEAU COMPARATIF DES DEFINITIONS DE BIENS CULTURELS AU REGARD DU DROIT COMMUNAUTAIRE ET AU REGARD DU DROIT NATIONAL après le 1er juillet 2011. Catégories Annexe du règlement (CE) n 116/2009 du 18 /12/2008

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Loi n 99-05 du 18 Dhou El Hidja 1419 Correspondant au 4 avril 1999portant loi d orientation

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL REGIE DES OEUVRES ET MEDIATION DE L'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE

MASTER PROFESSIONNEL REGIE DES OEUVRES ET MEDIATION DE L'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE MASTER PROFESSIONNEL REGIE DES OEUVRES ET MEDIATION DE L'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE Mention : Histoire de l'art et patrimoine Spécialité : Régie des oeuvres et médiation de l'architecture et du patrimoine

Plus en détail

Formation Doctorale. Fiche Technique

Formation Doctorale. Fiche Technique Formation Doctorale Fiche Technique Intitulé : «Philosophie Appliquée et Problèmes de l Homme» Responsable de la Formation : Pr. Abdessalam BEN MAISSA, Université Mohammed V-Agdal, Département de Philosophie,

Plus en détail

Agenda 21 de la culture du Québec

Agenda 21 de la culture du Québec Agenda 21 de la culture du Québec Table des matières 2 Contexte 4 Introduction 8 Principes pour guider l action 10 Objectifs 11 Partie 1 : L action culturelle dans une perspective de durabilité 12 Partie

Plus en détail

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques.

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Anne-Sophie Bellair et Nicole Pignier, Université de Limoges Le projet présenté ici, Créadona, est un exemple

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication Intervention de M. Khamsing Sayakone, Président de la section Lao de l APF à la 32 ème session de l APF (30juin-3 juillet 2006, Rabat, Maroc) (31 La promotion de la pluralité linguistique dans l usage

Plus en détail

K1602 - Gestion de patrimoine culturel

K1602 - Gestion de patrimoine culturel Appellations Attaché / Attachée de conservation du patrimoine Chargé / Chargée d'études et d'inventaire patrimoine Conservateur / Conservatrice de musée Conservateur / Conservatrice des antiquités et objets

Plus en détail

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

LA BASE DE DONNÉES PATRIMOINE IMMOBILIER, MOBILIER ET

LA BASE DE DONNÉES PATRIMOINE IMMOBILIER, MOBILIER ET LA BASE DE DONNÉES PATRIMOINE IMMOBILIER, MOBILIER ET IMMATÉRIEL DU QUÉBEC ET LE RÉPERTOIRE DU PATRIMOINE CULTUREL DU QUÉBEC. ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES POUR L INVENTAIRE DU PATRIMOINE IMMATÉRIEL.

Plus en détail

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT 1 organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MECENAT DOSSIER MÉCÉNAT Sommaire Saumur, capitale de l équitation p. 3 Le Comité Equestre de Saumur p. 3, Salon international de Saumur p. 4 Les enjeux

Plus en détail

Questionnaire sur le patrimoine des congrégations religieuses

Questionnaire sur le patrimoine des congrégations religieuses Questionnaire sur le patrimoine des congrégations religieuses Le présent questionnaire a été élaboré afin de faire le point sur la gestion et la mise en valeur du patrimoine dans les congrégations. Il

Plus en détail

Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master

Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master Tableau de compatibilité entre les mentions de master et les mentions de licence Comité de suivi de la licence

Plus en détail

D après le décret n 93/086 du 29 janvier 1993 n 1 p ortant organisation administrative et académique de l Université de Yaoundé I,

D après le décret n 93/086 du 29 janvier 1993 n 1 p ortant organisation administrative et académique de l Université de Yaoundé I, Introduction D après le décret n 93/086 du 29 janvier 1993 n 1 p ortant organisation administrative et académique de l Université de Yaoundé I, L Université de Yaoundé I a pour missions : - d élaborer

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

DISCIPLINES / FIELD OF STUDIES / AREAS

DISCIPLINES / FIELD OF STUDIES / AREAS DISCIPLINES / FIELD OF STUDIES / AREAS A M E N A G E M E N T E T U R B A N I S M E professionnelle Ingénierie de projets de solidarité internationale Aménagement de l'espace, urbanisme et développement

Plus en détail

Agence du patrimoine immatériel de l État

Agence du patrimoine immatériel de l État Agence du patrimoine immatériel de l État Les richesses de l immatériel sont les clés de la croissance future Rapport de la commission de l économie de l immatériel 2006 Le mot du directeur général L APIE

Plus en détail

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Position et propositions d amendements de l UNIOPSS Octobre 2004 Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'état aux

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Algérie. Loi relative aux associations

Algérie. Loi relative aux associations Loi relative aux associations Loi n 90-31 du 4 décembre 1990 [NB - Loi n 90-31 du 4 décembre 1990 relative aux associations (JO 1990-31)] Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- La présente loi a pour

Plus en détail

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Note d information La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a été adoptée par l Assemblée Générales

Plus en détail

LES DROITS CULTURELS. Déclaration de Fribourg

LES DROITS CULTURELS. Déclaration de Fribourg LES DROITS CULTURELS Déclaration de Fribourg Les droits culturels, Déclaration de Fribourg, page 2 considérants 1 principes fondamentaux 2 définitions justifications principes et définitions 3 identité

Plus en détail

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA TACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT

Plus en détail

HAUT CONSEIL A LA VIE ASSOCIATIVE

HAUT CONSEIL A LA VIE ASSOCIATIVE PREMIER MINISTRE HAUT CONSEIL A LA VIE ASSOCIATIVE Avis du HCVA sur le Paquet Almunia Adopté en session plénière du 15 novembre 2012 Avis du HCVA sur le Paquet Almunia La Commission européenne a adopté

Plus en détail

Qui fait quoi sur internet?

Qui fait quoi sur internet? Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2015 8, avril 2015 www.ftu.be/ep Qui fait quoi sur internet? Analyse des inégalités sociales dans l utilisation d internet

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 VERSION REVISEE EN JUILLET 2013 Avenant au plan 2009-2012 Le gouvernement du Québec a autorisé, le 29 février 2012, par décret, le report de l exercice

Plus en détail

PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE

PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE RELATIONS ET APPARTENANCE Aperçu de l année L élève de la première année explorera les liens et les relations qui existent au sein des groupes et des communautés.

Plus en détail

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE 1 COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE Christiane SEYDOU : «Comment définir le genre épique? Un exemple : l épopée africaine» in JASO Journal of the Anthroplogical Society

Plus en détail

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION Face à une rationalisation croissante du secteur social et médico-social, accentuée par les effets de crise, comment un directeur de structure

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

CHARTE INTERNATIONALE SUR LA CONSERVATION ET LA RESTAURATION DES MONUMENTS ET DES SITES (CHARTE DE VENISE 1964)

CHARTE INTERNATIONALE SUR LA CONSERVATION ET LA RESTAURATION DES MONUMENTS ET DES SITES (CHARTE DE VENISE 1964) CHARTE INTERNATIONALE SUR LA CONSERVATION ET LA RESTAURATION DES MONUMENTS ET DES SITES (CHARTE DE VENISE 1964) IIe Congrès international des architectes et des techniciens des monuments historiques, Venise,

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES

PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES Dorothée FRANJUS Comité National des Interprofessions des Vins à Appellation d Origine Contrôlée (C.N.I.V.) 12, Rue Sainte Anne 75001 PARIS Tèl : 01 53 29 92

Plus en détail

LE CURSUS ACADEMIQUE

LE CURSUS ACADEMIQUE PRESENTATION L Institut d études scéniques, audiovisuelles et cinématographiques (IESAV) est un établissement rattaché à la Faculté des lettres et des sciences humaines de l Université Saint-Joseph de

Plus en détail

Paris, ville mondiale

Paris, ville mondiale Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Paris, ville mondiale Cours 3 I Un rayonnement planétaire 1. Une mégapole de

Plus en détail

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Tout d abord je souhaiterais remercier les organisateurs de ce symposium, la Division de la Population des Nations Unies et la Fondation Roselli, pour leur invitation de

Plus en détail

MASTER MENTION ARTS ET CULTURE SPECIALITE EXPERTISE ET MEDIATION CULTURELLE

MASTER MENTION ARTS ET CULTURE SPECIALITE EXPERTISE ET MEDIATION CULTURELLE Pratique : Conditions d admission : En M1 (1 ère année de master) : - Si vous êtes titulaire ou futur titulaire d une L3 (3 ème année de licence) mention arts plastiques, mention arts du spectacle et audiovisuel,

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

Commission CI. Session d ouverture. Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI

Commission CI. Session d ouverture. Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI 35 ème session de la Conférence Générale Commission CI Session d ouverture Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI Mesdames, Messieurs, Buenas tardes, Bonjour, Good afternoon, Здравствуйте

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Développement des compétences humaines de la Cour des comptes en République Démocratique du Congo

Développement des compétences humaines de la Cour des comptes en République Démocratique du Congo Développement des compétences humaines de la Cour des comptes en République Démocratique du Congo I. OBJECTIFS POURSUIVIS DANS LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES HUMAINES. Dans la réalisation de leur noble

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE

Atelier INVENTAIRES - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Euromed Heritage IV Un programme financé par l Union Européenne EUROMED HERITAGE Cadre institutionnel et légal Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Coordination : Frank

Plus en détail

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Liège, 10 / 10 / 2014 Joël Gayet Chercheur associé à Sciences Po Aix Directeur de la Chaire «Attractivité & Nouveau Marketing Territorial» Attractivité

Plus en détail

Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition. Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international.

Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition. Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international. Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international Réflexions Hans Corell Ancien Secrétaire général adjoint aux affaires

Plus en détail

DE LA COHÉSION SOCIALE

DE LA COHÉSION SOCIALE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA COHÉSION SOCIALE Conseil supérieur de travail social Synthèse du Rapport Le partage d'informations dans l'action sociale et le travail social remis à Madame la Ministre Marisol

Plus en détail

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets de numérisation 2010

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets de numérisation 2010 Paris, le 15 juillet 2009 Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Mission de la recherche et de la technologie Programme national de numérisation Ministère de la

Plus en détail

MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015

MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015 MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015 ATTENTION : UNE SEULE SESSION EN 2015 La Région Rhône-Alpes et l État, DRAC Rhône-Alpes, ont souhaité mettre conjointement en place le

Plus en détail

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Lucile Manoury Chargée d études, Collège coopératif, Aix-en-Provence Bonjour à tous. Je vais vous faire une présentation un peu théorique

Plus en détail

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL.

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. PROGRAMME DE FORMATION AU MASTER EN «DECENTRALISATION ET INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT LOCAL» DE BAMAKO 2009-2010 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur.

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur. INVESTIR AU TCHAD POURQUOI INVESTIR AU TCHAD Des Potentialités Economiques Enormes Un Environnement Politique et Economique Favorable Une Activité Economique Réglementée Un Cadre Indicatif Favorable. DES

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de la Culture. Appel à projets culturels. Edition et livre. Edition et livre 1

Royaume du Maroc Ministère de la Culture. Appel à projets culturels. Edition et livre. Edition et livre 1 Royaume du Maroc Ministère de la Culture Appel à projets culturels Edition et livre 2014 Edition et livre 1 2 Edition et livre Appel à projets culturels Edition et livre 2014 Ministère de la culture, 1,

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi -21- TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à créer une possibilité de recours à l'égard des décisions des architectes des Proposition de loi relative à l'instruction des autorisations de travaux

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

FORMALISATION ET CAPITALISATION DES

FORMALISATION ET CAPITALISATION DES FORMALISATION ET CAPITALISATION DES CONNAISSANCES DANS L ECOSYSTEME DE L INNOVATION 1 Le constat 1.1 L apparition des écosystèmes Depuis une trentaine d années, des écosystèmes dédiés à l innovation se

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

1. LES OBJECTIFS PRIORITAIRES DE L EPRT

1. LES OBJECTIFS PRIORITAIRES DE L EPRT Dernière mise à jour : 12 novembre 2013 ENTENTE DE PARTENARIAT RÉGIONAL EN TOURISME DE CHARLEVOIX 2013-2015 Catégorie FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS L EPRT de Charlevoix partenaire du développement touristique

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Les publics de l art contemporain

Les publics de l art contemporain Direction générale de la création artistique Les publics de l art contemporain Première approche Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

Fiche de poste : PAST Tourisme Culturel & Territoires. Publication du poste : 7 avril 2015

Fiche de poste : PAST Tourisme Culturel & Territoires. Publication du poste : 7 avril 2015 UFR Langues et Études Internationales (LEI) Fiche de poste : PAST Tourisme Culturel & Territoires Publication du poste : 7 avril 2015 Date- limite d envoi des dossiers de candidature : 26 mai 2015 (le

Plus en détail

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Descriptif de la Bourse: Ce programme autrefois appelé «Fulbright

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE Marianne Bevand marian.bevand@gmail.com tél : 06 18 37 16 66 Master 2 Professionnel de conduite de projets culturels et connaissance des publics Note de synthèse pour le cours de Mr Emmanuel Wallon 18/01/2006

Plus en détail