Banking Business Consulting SYNTHESE SUR LES ENJEUX LIES A LA MISE EN PLACE DE FATCA. 1 P a g e. 1. Objectif de FATCA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Banking Business Consulting SYNTHESE SUR LES ENJEUX LIES A LA MISE EN PLACE DE FATCA. 1 P a g e. 1. Objectif de FATCA"

Transcription

1 1. Objectif de FATCA En mars 2010, le Sénat américain a adopté la loi "Foreign Account Tax Compliance Act" aux termes de laquelle les établissements financiers et les fonds étrangers sont appelés à collaborer étroitement avec l'autorité fiscale américaine IRS. La législation FATCA, qui entrera en vigueur à partir du 1 er Janvier 2014, oblige toutes les institutions financières non américaines à signaler les détails des comptes (noms, adresses, numéro fiscal, numéros de comptes bancaires et mouvements opérés sur ces comptes) de tous les clients américains ayant une balance annuelle de plus de dollars dans le but de réduire l'évasion fiscale offshore. Au cas où le client voudrait s'opposer à la communication de ces données, la banque devra alors trouver une stratégie de sortie. Le gouvernement américain avait constaté que de nombreux contribuables américains détenaient des avoirs financiers à l étranger afin d échapper à l IRS. Cette évasion avait coûté 305 millions de dollars en 2010 et 3 milliards de dollars sur les 10 dernières années alors que le déficit budgétaire de la dette nationale n a cessé d augmenter depuis Le but est donc de collecter environ 8 milliards de dollars dans les dix ans suivant la mise en vigueur de cette loi. 2. Les principes de FATCA Foreign Financial Institutions FATCA s adresse aux institutions financières non américaines «Foreign Financial Institutions» (FFI) qui ont pour activité de recevoir des dépôts dans le cadre d une activité bancaire, détenir des actifs financiers pour le compte de tiers et négocier, investir, réinvestir, des valeurs mobilières, des participations et des matières premières. Ces FFIs peuvent aussi fournir une couverture d assurance ayant une composante d épargne. Statut des FFI Les FFIs sont ensuite différenciées selon leur statut et leur degré de collaboration avec les autorités fiscales américaines. Chaque institution financière devra faire une étude de faisabilité pour choisir le statut le plus profitable. Première alternative: elle peut choisir de signer un accord avec l IRS et de ce fait recevoir le statut de «Participating FFI» (PFFI). Les PFFIs appliqueront l ensemble des règles FATCA si elles souhaitent continuer à détenir des titres américains et avoir de la clientèle américaine. Deuxième alternative: les FFIs appliquent les mêmes règles FATCA que les participating FFI mais choisissent de fermer les comptes de clients américains. Son statut devient alors «Deemed Compliant» (DC FFI). Troisième alternative : certains FFIs peuvent être exemptés du reporting FATCA. C est le cas notamment des sociétés en liquidation et des sociétés holding de groupe non financier. Avant de vouloir se conformer aux nouvelles exigences, les FFIs doivent donc mesurer l impact de FATCA pour choisir la meilleure stratégie. Finalement, la quatrième alternative est qu elles pourraient décider d abandonner le marché des titres américains («Goodbye America»). Elles seront classifiées comme non Participating FFI (NPFFI). Dans ce cas, elles ne signeront aucun accord. Elles devront également renoncer à leur statut QI, si elles devaient l avoir. Par contre, elles pourront en principe maintenir une clientèle américaine indirecte et même directe. 1 P a g e

2 «U.S. person» Les Participating ou Deemed Compliant FFIs devront obligatoirement spécifier les «U.S. person» à l IRS. Sous FATCA, la définition de «U.S. person» est très large. Elle comprend des personnes ayant la nationalité américaine, des citoyens américains, des détenteurs de passeport américain, des personnes nées aux Etats-Unis et des résidents permanents légaux des États-Unis (détenteurs de "green card") ou encore une société ayant des actionnaires américains détenant plus de 10% des parts. Les «US account» sont tout compte financier détenu par une ou plusieurs «U.S. person» ou par des entités étrangères sous propriété américaine. 3. FATCA et QUALIFIED INTERMEDIARY Le régime actuel «Qualified Intermediary» (QI) applicable depuis 2001, permet de faciliter la perception de retenues à la source sur les revenus de source américaine. Cependant, afin de pallier aux faiblesses des règles actuelles, FATCA, aussi appelée QI 2.0, a été adoptée par le congrès américain. Le statut QI est un statut privilégié accordé par l IRS aux banques non américaines afin qu elles puissent acheter ou vendre des titres américains à des investisseurs étrangers. En contrepartie, ces banques se doivent d identifier les personnes concernées, de révéler leurs identités et revenus puis de collecter une taxe à la source sur les dividendes ou les intérêts des placements américains. Avec l adoption de FATCA, les exigences de l IRS deviennent beaucoup plus contraignantes. D abord, le périmètre d application du dispositif FATCA par rapport au régime QI s est fortement agrandi. En effet, FATCA vise non seulement les banques mais aussi la plupart des intermédiaires financiers (courtiers, compagnies d assurance, etc.). Ensuite, alors que le reporting exigé par le dispositif QI était uniquement limité aux titres américains, celui imposé par FATCA oblige à fournir toutes les informations des valeurs patrimoniales (balance, payements en provenance ou vers les Etats-Unis etc.) des comptes financiers détenus par les clients. Le champ d application de FATCA est donc bien plus étendu que celui du QI et concernera un public bien plus large. Il est important de comprendre que FATCA ne va pas se substituer au régime QI existant mais va constituer un système parallèle et additionnel au régime actuel. D ailleurs, les institutions financières non américaines QI ont déjà un grand avantage sur les autres car elles disposent déjà d une certaine compréhension des mécanismes fiscaux américains. 2 P a g e 4. Détection de clients potentiels américains Si les PFFIs veulent détecter les «U.S. person», elles doivent suivre les indications à travers un contrôle préalable sur une information complète et précise des clients (KYC pour Know Your Customer), saisies dans les systèmes informatiques. Un FFI devrait trouver les indices d un statut potentiel américain à travers sa base de données électronique consultable. Dans le cas ou des indices sont détectés, il devrait fournir des preuves qui acceptent ou réfutent ce statut à la FFI dans les délais spécifiés par l IRS. Une «due diligence» est effectuée régulièrement à l'égard de titulaires de comptes pour déterminer si les titulaires sont des «US person». Si un titulaire de compte est identifié comme une «U.S. person» grâce a la détection électronique puis à la présentation de documents signés (formulaire w-9),la PFFI est tenue de fournir les informations sur leur identité, le solde de leur

3 compte, leurs retraits et dépôts ainsi que la provenance de ces dépôts. Les formulaires existants dans le cadre du régime QI pour l identification des résidents américains (notamment W9 et W-8BEN pour les non américains) pourraient également être utilisés comme documentation obligatoire dans le cadre de la loi FATCA. L IRS devrait cependant atténuer l impact de cette dernière, du moins pour les institutions actuellement soumises au régime QI. 5. Reporting FATCA Si le PFFI décide de signer un accord avec l IRS pour obtenir le statut de participant, il s engage à : Spécifier les titulaires des «U.S. Account» à partir d indices spécifiques récoltés au cours du cycle de vie du client avec l institution financière Respecter les procédures de vérification et de diligence sur ces comptes Signaler et transmettre annuellement les informations relatives à ces comptes vis à vis de l IRS en respectant les délais impartis (reporting) Effectuer un prélèvement d une retenue à la source de 30% sur tous les paiements en provenance des Etats-Unis vers des comptes récalcitrants (les comptes dont les propriétaires ont refusé de renoncer au secret bancaire). Respecter les demandes de l'irs qui concernent la transmission des informations supplémentaires concernant les clients acceptant de renoncer au secret bancaire. Définir une stratégie de sortie pour les titulaires de compte ne souhaitant pas renoncer au secret bancaire Certaines institutions financières ont la possibilité de refuser les contribuables américains et de fermer tous les comptes existants des «U.S. Person». La FFI s engage alors à prouver qu elle ne possède aucun compte américain car elle évite de ce fait les contraintes de reporting, mais pas celles de l identification. Il est primordial de noter que si une institution financière non américaine décide de ne pas signer d accord avec l IRS, elle s engage à ne plus effectuer d investissements sur le marché américain. 6. Les institutions financières face à de nouveaux défis La mise en place de la législation FATCA a des conséquences importantes au niveau mondial pour les acteurs financiers devant faire face à de nombreux enjeux (calendrier à respecter, enjeux juridiques, évolution des systèmes informatiques pour collecter les informations nécessaires pour détecter les acteurs impactés, etc.). Identification des «U.S. Accounts» à partir d indices spécifiques Afin de pouvoir identifier les «U.S. Account», les institutions financières doivent donc être capables de détecter le statut américain potentiel. Six indices existent : résidence ou citoyenneté, adresse, ville de naissance, procuration, instructions permanentes de transfert vers ou à partir d un compte américain et "Retenue de courrier». L ensemble de ces informations n est pas systématiquement présent au sein des systèmes informatiques. Par conséquent, de nombreuses évolutions sont à prévoir au sein de ces systèmes et sur les processus KYC (Know Your Customer) pour compléter les bases de données et les référentiels existants. De plus, les FFIs auront à intégrer les nouvelles règles d'identification pour déterminer comment ils peuvent appliquer les règles dans la pratique. 3 P a g e

4 L identification du statut américain potentiel peut engendrer certaines erreurs. En effet, considérons un citoyen et résident européen détenant un compte auprès d'une banque au Luxembourg avec un indice de statut américain potentiel : ce client sera dans l obligation de fournir à sa banque des preuves de non citoyenneté américaine dans des délais restreints. Si aucun document n est fourni dans les délais impartis, la banque est tenue de prélever 30% sur tous les paiements en provenance des Etats-Unis alors qu ici il ne s agit pas d un «U.S. Account». Des changements majeurs avec une contrainte temporelle Un des grands défis consiste à se conformer le plus efficacement et le plus rapidement possible afin d éviter que des coûts de pénalités (financiers mais également en terme d image) s ajoutent aux coûts de conformité. Les institutions financières doivent donc commencer leurs chantiers d analyse des dispositifs de cette réglementation le plus tôt possible pour être prêt avant Des experts externes seront probablement amenés à coordonner, accompagner, et conseiller les acteurs financiers dans la mise en œuvre de cette réforme. Actuellement, les banques ne disposent pas d un processus de documentation suffisant pour connaître les clients dans les détails exigés par le reporting FATCA. Ils auront donc besoin d'affiner les systèmes et processus actuels et d en développer de nouveaux en vue d'obtenir, de conserver et de communiquer les informations nécessaires aux autorités. Discordance entre les réglementations nationales et américaines La règlementation FATCA est susceptible d'avoir un impact significatif sur les lois internationales du secret bancaire et de la protection des données. A partir du 1er janvier 2014, si les clients souhaitent conserver leur anonymat, les banques devront prélever une retenue à la source de 30 % sur le résultat des investissements, ce qui est assez dissuasif. Avec cette loi, les États-Unis essayent en effet de mettre en place rien de moins qu un échange automatique d informations fiscales entre les établissements financiers étrangers et leur gouvernement mais également une obligation de déclarer les comptes. L IRS aurait le droit de partager des informations bancaires confidentielles avec les autres autorités fiscales internationales. En effet, sur chacun des comptes identifiés et impactés par FATCA, les PFFIs pourront éventuellement documenter et transmettre certaines informations à l IRS. Ceci par contre est encore à l étude. En Suisse, Luxembourg et Autriche, le secret bancaire est un principe juridique et les banques ne sont pas autorisées à fournir aux autorités les informations sur leurs clients que si certaines conditions s'appliquent (dépôt d une plainte pénale, par exemple). La mesure de FATCA a donc suscité un véritable tollé pour les pays impacté puisque la loi bancaire luxembourgeoise interdit de fournir des informations à caractère sensible. Le Luxembourg, dont les lois sur le secret bancaire ont contribué à sa position en dominante sur le secteur bancaire en Europe est dans la ligne de mire de l'union Européenne car les normes fiscales de l'ocde l obligent déjà à partager certaines données fiscales avec d'autres pays de l'union Européenne, ce qu il ne fait pas. De ce fait, certaines de ces banques ont décidé de clore leurs comptes américains afin de conserver leur principe juridique de confidentialité. Nous voyons d ailleurs assez mal ces banques se résoudre à ne plus investir aux États-Unis! Ainsi, les États-Unis ont mis un pied dans la porte jusqu ici fermée du secret bancaire, en attendant une révision des standards de l OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), lesquels n admettent pas, pour l instant, l automaticité dans les conventions signés. 4 P a g e

5 Cout de mise en œuvre FATCA Les coûts et les efforts de mise en œuvre de FATCA sont importants. Ce coût pourrait devoir être supporté par les titulaires de comptes et les investisseurs. D après la Société Générale, le secteur bancaire estime que la hausse des coûts pourrait être de l ordre de 10 à 50 dollars par compte. U.S. Person jusqu à preuve du contraire Par défaut, la législation FATCA oblige les institutions étrangères à considérer l ensemble de ses clients comme étant «U.S. Person» devant être soumis à l impôt américain, jusqu à preuve du contraire. Or, cette preuve sera parfois difficile à apporter en raison du champ territorial étendu de l impôt sur le revenu américain. En effet, dans la plupart des pays, seuls les résidents fiscaux sont soumis à l impôt sur l ensemble de leurs revenus. Par exemple, un français vivant à l étranger avec sa famille n est en général pas soumis à l impôt sur le revenu français, sauf éventuellement sur ses seuls revenus de source française. Bien au contraire, aux Etats-Unis, en plus des résidents fiscaux américains, les nationaux américains y compris ceux ayant une double nationalité, les détenteurs d un passeport américain ou d une carte verte, les personnes nées aux Etats-Unis et n ayant pas renoncé à leur nationalité sont également soumis à l impôt sur le revenu américain, qu ils soient ou non résidents fiscaux américains et qu ils vivent ou non aux Etats-Unis. Les institutions financières non américaines doivent alors obtenir les informations complètes sur tous les actifs financiers des contribuables américains et ainsi lutter contre l évasion fiscale. Exemption de reporting Certains individus et institutions financières étrangères sont exemptés de la retenue FATCA. Lorsque le solde de fin d année de tous les comptes américains d'un client dans une FFI et ses filiales est inférieur à dollars (ou équivalent dans une autre devise), le client n est pas soumis à la déclaration FATCA. De même, le prélèvement de la taxe n est pas applicable lorsque le bénéficiaire est un gouvernement étranger, une subdivision politique d'un gouvernement étranger, une organisation internationale, une banque centrale étrangère d'émission, etc. A ce jour, la règle d exemption est encore en cours d élaboration. 7. De quelle manière les institutions financières peuvent se préparer aux enjeux de FATCA? ROADMAP La mise en conformité implique de nombreux chantiers. Au sein des grands groupes bancaires, de nombreux départements sont impliqués et plusieurs équipes devront globalement participer aux différents projets. De ce fait, Les FFIs doivent se préparer aux enjeux de FATCA en établissant une roadmap FATCA avec certaines étapes clés. PROCESSUS DES SYSTEMES D INFORMATION L une des étapes fondamentale de l implémentation du projet FATCA consiste à étudier les dispositifs de réglementation et à évaluer les impacts sur les systèmes informatiques (diagnostic de l existant, de la cible, et gap analysis). FORMATION Les principaux acteurs de chaque institution financière doivent faire partie de la mise en place du projet. Par conséquent, il est nécessaire de sensibiliser, former, et informer les équipes présentes dans les principaux départements impactés par la loi FATCA (Compliance, Fiscal, Juridique, système informatique, et). 5 P a g e

6 PROCESSUS DE DETECTION DE COMPTES De nouveaux processus de détection des comptes américains devraient être implémentés, nécessitant des modifications et améliorations des logiciels informatiques. La difficulté du processus réside dans le fait que certaines étapes sont électroniquement détectées par le système informatique bancaire (détection des indices, des comptes supérieurs à 50k$, etc. ) alors que d autres nécessitent des interventions manuelles (contacter les clients pour les preuves de résidence américaine, la fermeture de comptes récalcitrants, etc..). Les procédures internes d ouverture de comptes devront donc être améliorées afin de pouvoir analyser l ensemble des comptes clients selon la nouvelle classification et fournir les reportings exigés par FATCA. INFORMER LES CLIENTS Les équipes internes de la FFI devront également choisir la méthode qui leur convient le mieux pour informer les clients (newsletter, mise à jour de la documentation, collecte des informations manquantes au sein des bases de données, s). Idéalement, des experts devraient analyser toutes les conséquences des dispositifs de cette nouvelle réglementation bancaire tout en prenant en compte les spécificités nationales de chacune des filiales. STRUCTURATION Il est indispensable de structurer les démarches via la mise en place de plusieurs comités de gouvernance, de coordination, et de pilotage pour gérer l ensemble des chantiers transverses, ainsi que de définir un calendrier détaillé (feuille de route, étapes de validation, etc.). En parallèle, il est nécessaire de mettre en place un dispositif de contrôle de conformité FATCA et de créer deux cellules distinctes permettant de traiter d une part les questions relatives au secret bancaire et à la protection des données et d autre part, de communiquer sur l avancement des chantiers auprès des interlocuteurs concernés afin de s assurer de leur implication. Ecrit par : Chantal Ghobril Dirigé par : Alberto Ricchiuti 6 P a g e

Le secteur bancaire confronté au défi FATCA. Juillet 2013. kpmg.fr

Le secteur bancaire confronté au défi FATCA. Juillet 2013. kpmg.fr Le secteur bancaire confronté au défi FATCA Juillet 2013 kpmg.fr 1 Le secteur bancaire confronté au défi FATCA Sommaire Contexte et enjeux opérationnels de la réglementation FATCA... 2 Cinq grands chantiers

Plus en détail

Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions

Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions Le 4 décembre 2012 Dan Lundenberg, associé Grant Thornton, S.E.N.C.R.L. T +1

Plus en détail

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives,

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives, DELIBERATION N 2015-05 DU 28 JANVIER 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE

Plus en détail

FORMULAIRE D'OUVERTURE DE COMPTE FOREX - COMPTE INDIVIDUEL

FORMULAIRE D'OUVERTURE DE COMPTE FOREX - COMPTE INDIVIDUEL FORMULAIRE D'OUVERTURE DE COMPTE Instructions d ouverture de compte Pour finaliser votre demande d ouverture, veuillez suivre ces instructions : 1 Lisez ce Formulaire d Ouverture de Compte, les Conditions

Plus en détail

Directives pour remplir le formulaire «Classification fiscale internationale d une entité» (auto-certification)

Directives pour remplir le formulaire «Classification fiscale internationale d une entité» (auto-certification) Directives pour remplir le formulaire «Classification fiscale internationale d une entité» (auto-certification) Introduction Rappel des faits : Le 1 er juillet 2014, date d entrée en vigueur du nouvel

Plus en détail

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et opérations

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ) FATCA

Foire aux questions (FAQ) FATCA Foire aux questions (FAQ) FATCA Contents 1. Généralités... 4 FATCA, qu'est-ce que c'est?... 4 Quel est le but de la législation FATCA?... 4 Quand la législation FATCA entre-t-elle en application?... 4

Plus en détail

Statut d U.S. Person - Autodéclaration

Statut d U.S. Person - Autodéclaration Statut d U.S. Person - Autodéclaration Le présent formulaire est requis pour chaque police et tous ses champs doivent être renseignés. Veuillez indiquer «n/a» pour les champs non pertinents. Pour toute

Plus en détail

Renforcement de la législation américaine contre l évasion fiscale

Renforcement de la législation américaine contre l évasion fiscale FATCA (QI2) Renforcement de la législation américaine contre l évasion fiscale Novembre 2011 La FATCA (Foreign Account Tax Compliance Act) est un enjeu pour la plupart des institutions financières. De

Plus en détail

Détenteur de titres de participation 1:

Détenteur de titres de participation 1: Owner Documented FFI Reporting Statement Owner Reporting Statement en vertu du Foreign Accnt Tax Compliance Act US (FATCA) pr les véhicules de placement passifs et les entités/trusts d investissement gérés

Plus en détail

Directive FATCA Sujet: Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) procédure

Directive FATCA Sujet: Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) procédure Directive FATCA Sujet: Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) procédure Cher courtier, La Foreign Account Tax Compliance Act (abrégé ci-après FATCA) est une législation américaine qui a pour but de

Plus en détail

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l interpellation Amélie Cherbuin Comment soutenir nos ressortissants américains?

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l interpellation Amélie Cherbuin Comment soutenir nos ressortissants américains? AOÛT 2014 13_INT_190 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l interpellation Amélie Cherbuin Comment soutenir nos ressortissants américains? Rappel de l'interpellation Suite aux accords Foreign Account Tax Compliance

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA CONFÉRENCE

RÉSUMÉ DE LA CONFÉRENCE Les Franco-Israéliens face aux RÉSUMÉ DE LA CONFÉRENCE - 1 - SOMMAIRE PREFACE RESIDENCE FISCALE DANS QUEL PAYS SUIS-JE FISCALEMENT RESIDENT PANIER FISCAL D INTEGRATION QUELS SONT LES AVANTAGES ATTRIBUES

Plus en détail

DATE : Le 10 juin 2014 N o 2014-18

DATE : Le 10 juin 2014 N o 2014-18 DATE : Le 10 juin 2014 N o 2014-18 CATÉGORIE : DESTINATAI RES : OBJET : FISCALITÉ Agents généraux administrateurs, agents associés généraux, conseillers, agents généraux, conseillers autonomes et comptes

Plus en détail

La position d HSBC (traduction Virginie Bordeaux, Le Monde)

La position d HSBC (traduction Virginie Bordeaux, Le Monde) La position d HSBC (traduction Virginie Bordeaux, Le Monde) Présentation générale HSBC Global Private Banking (GPB) et en particulier sa banque privée suisse, HSBC Private Bank Suisse, ont subi une transformation

Plus en détail

VERSION PROVISOIRE Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique sur leur coopération visant à faciliter la mise en œuvre du FATCA

VERSION PROVISOIRE Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique sur leur coopération visant à faciliter la mise en œuvre du FATCA VERSION PROVISOIRE Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique sur leur coopération visant à faciliter la mise en œuvre du FATCA Considérant que la Suisse et les Etats-Unis d Amérique (Etats-Unis)

Plus en détail

CONTRIBUTION LIBÉRATOIRE AU TITRE DES AVOIRS ET LIQUIDITÉS DÉTENUS À L ÉTRANGER BILAN DE L OPÉRATION. Rabat, le 07 janvier 2015

CONTRIBUTION LIBÉRATOIRE AU TITRE DES AVOIRS ET LIQUIDITÉS DÉTENUS À L ÉTRANGER BILAN DE L OPÉRATION. Rabat, le 07 janvier 2015 CONTRIBUTION LIBÉRATOIRE AU TITRE DES AVOIRS ET LIQUIDITÉS DÉTENUS À L ÉTRANGER BILAN DE L OPÉRATION Rabat, le 07 janvier 2015 2 Contexte international Mouvement de transparence fiscale internationale

Plus en détail

De nombreux citoyens américains passent

De nombreux citoyens américains passent BMO NESBITT BURNS Citoyens américains vivant au Canada Considérations relatives à l impôt sur le revenu 1. Je suis un citoyen des États-Unis vivant au Canada. Quelles sont mes obligations en matière de

Plus en détail

CONVENTION COMPTE GARANTIE DE LOYER

CONVENTION COMPTE GARANTIE DE LOYER CONVENTION COMPTE GARANTIE DE LOYER Compte n : (sera complété par la BAS) Locataire N de téléphone: E-mail: Ancienne adresse Nouvelle adresse dès le: Bailleresse/Bailleur Représenté par: Contrat de location

Plus en détail

Un justificatif d identité, en cours de validité, avec votre photographie clairement lisible (la signature sur votre pièce d identité

Un justificatif d identité, en cours de validité, avec votre photographie clairement lisible (la signature sur votre pièce d identité INSTRUCTIONS POUR REMPLIR CE FORMULAIRE Avant de remplir ce formulaire, lisez attentivement et assurez-vous d avoir compris toutes les informations concernant votre compte de négociation Saxo Banque, y

Plus en détail

FORMULAIRE D'OUVERTURE DE COMPTE FOREX - COMPTE D'ENTREPRISE

FORMULAIRE D'OUVERTURE DE COMPTE FOREX - COMPTE D'ENTREPRISE FORMULAIRE D'OUVERTURE DE COMPTE FOREX COMPTE D'ENTREPRISE Instructions d ouverture de compte Pour finaliser votre demande d ouverture, veuillez suivre ces instructions : 1 Lisez ce Formulaire d Ouverture

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ) FATCA

Foire aux questions (FAQ) FATCA Foire aux questions (FAQ) FATCA Table des matières Généralités... 3 FATCA, qu'est-ce que c'est?... 3 Quel est le but de la législation FATCA?... 3 Quand la législation FATCA entre-t-elle en application?...

Plus en détail

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 2 3 SOMMAIRE 4 L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 4 Une orientation résolument internationale 6 Une protection

Plus en détail

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages BIENVENUE DANS NOTRE PRESENTATION Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers Options et avantages Présenté par Paul Debastos Chasseur-Immo-Floride 8551 W Sunrise Blvd, Suite

Plus en détail

FORMATION ALAC / ACA. Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois.

FORMATION ALAC / ACA. Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois. FORMATION ALAC / ACA Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois Luxembourg 9 mai 2012 AGENDA I. Historique et contexte politique II. III.

Plus en détail

Accord entre le gouvernement du Canada

Accord entre le gouvernement du Canada Accord entre le gouvernement du Canada et le gouvernement des États-Unis d Amérique en vue d améliorer l observation fiscale à l échelle internationale au moyen d un meilleur échange de renseignements

Plus en détail

Guide de classification des entités dans le cadre de FATCA (V 2.5)

Guide de classification des entités dans le cadre de FATCA (V 2.5) Guide de classification des entités dans le cadre de FATCA (V 2.5) Juin 2015 Clause de non-responsabilité Ce document n est pas conçu pour se substituer à la version finale de la réglementation du Trésor

Plus en détail

Recueil Client. Personne Morale

Recueil Client. Personne Morale Recueil Client Personne Morale CJMQRC02 Recueil Client Personne Morale Conformément à l article L533-13 du Code monétaire et financier, SwissLife Banque Privée et/ou SwissLife Gestion Privée ont l obligation

Plus en détail

Auto-certification du statut FATCA des personnes morales (reporting fiscal US)

Auto-certification du statut FATCA des personnes morales (reporting fiscal US) *90120725* *90120725* Agence : Compte : Similar Agreed Form LCL Version 07/2014 Auto-certification du statut FATCA des personnes morales (reporting fiscal US) W-8BEN-E Les personnes physiques utilisent

Plus en détail

Nota : Veuillez remplir le reste du formulaire et signer la Partie XXIX.

Nota : Veuillez remplir le reste du formulaire et signer la Partie XXIX. Formulaire W-8BEN-E (février 2014) Département du Trésor Internal Revenue Service Certificat de statut d un propriétaire bénéficiaire relativement à la retenue et déclaration fiscale des États-Unis Entités

Plus en détail

Citoyens américains vivant au Canada: 10 questions d ordre fiscal à se poser

Citoyens américains vivant au Canada: 10 questions d ordre fiscal à se poser Citoyens américains vivant au Canada: 10 questions d ordre fiscal à se poser Selon des informations récemment relayées par les médias canadiens, environ un million de ressortissants américains vivraient

Plus en détail

Formulaire d inscription dépôt commun

Formulaire d inscription dépôt commun Formulaire d inscription dépôt commun Données générales titulaire du dépôt 1 (veuillez compléter tous les champs) Tél. professionnel Activité professionnelle Tél. privé Employeur Données générales titulaire

Plus en détail

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale épargne patrimoniale LIFE MOBILITY evolution UN CONTRAT D ASSURANCE VIE ÉMIS AU GRAND-DUCHÉ DU LUXEMBOURG AU SERVICE DE LA MOBILITÉ PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Un contrat sur-mesure pour une stratégie patrimoniale

Plus en détail

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Risk Advisory Novembre 2014 Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Sommaire FATCA : en quoi les groupes non-financiers sont-ils concernés? 1 Sanctions internationales

Plus en détail

Mise en place d un système de communication de renseignements: le système FATCA *

Mise en place d un système de communication de renseignements: le système FATCA * Mise en place d un système de communication de renseignements: le système FATCA * Mme Patrizia Ascari titulaire du brevet d avocat, Master en droit fiscal international, spécialiste en impôts sur les transactions

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Circulaire d offre Compagnie Pétrolière Impériale Ltée Aucune commission de valeurs mobilières ni organisme similaire ne s est prononcé de

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

Ouvrir un compte personnel

Ouvrir un compte personnel www.iiroc.ca 1 877 442-4322 Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières Ouvrir un compte personnel Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi Investment

Plus en détail

Fatca Application à la gestion. Mardi 18 Juin 2013 Delphine Charles-Peronne Philippe Sebagh

Fatca Application à la gestion. Mardi 18 Juin 2013 Delphine Charles-Peronne Philippe Sebagh Fatca Application à la gestion Mardi 18 Juin 2013 Delphine Charles-Peronne Philippe Sebagh Sommaire 1- La notion d Investment Entity 2- Statut de n-reporting FATCA French FI des fonds d investissements

Plus en détail

Vérification de l identité dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d argent CI. Août 2015

Vérification de l identité dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d argent CI. Août 2015 Vérification de l identité dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d argent CI Août 2015 géré par CI Investments Inc. émis par la Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Formulaire de vérification

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL

OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL Renseignements et documents exigés Novembre 2008 Ouvrir un compte personnel TABLE DES MATIÈRES I. À PROPOS DE L OCRCVM 1 II. OUVERTURE D UN COMPTE 1 III. DEMANDE D OUVERTURE

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Régime de Réinvestissement des Distributions Le régime de réinvestissement des distributions de Cominar (le «Régime») permet aux porteurs de parts de Cominar d utiliser

Plus en détail

APERÇU DES DERNIERS DÉVELOPPEMENTS APPORTÉS À LA RÉGLEMENTATION FATCA

APERÇU DES DERNIERS DÉVELOPPEMENTS APPORTÉS À LA RÉGLEMENTATION FATCA 0-TETIERE-TOURN-GAUCHE Chronique droit fiscal APERÇU DES DERNIERS DÉVELOPPEMENTS APPORTÉS À LA RÉGLEMENTATION FATCA CARINE SABOT Associé Ernst & Young Société d avocats À l approche de l entrée en vigueur

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

Le Conseil fédéral suisse

Le Conseil fédéral suisse Le Conseil fédéral suisse 13 février 2013 Rapport explicatif relatif à l accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique sur leur coopération visant à faciliter la mise en œuvre du FATCA ainsi qu au

Plus en détail

Résolution d entreprise autorisant l achat et la vente de titres

Résolution d entreprise autorisant l achat et la vente de titres -Compte d exécution d ordre seulement - (voir «Renonciation à la vérification de compatibilité» à la page 2) Résolution d entreprise autorisant l achat et la vente de titres Résolution du conseil d administration

Plus en détail

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS Les Emirats bénéficient d'une des économies les plus dynamiques au monde. Réputé pour sa beauté naturelle et son "art de vivre", Dubaï a également acquis la réputation

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION

LA LETTRE D INFORMATION LA LETTRE D INFORMATION 2014 SOMMAIRE P.1- SEPA (single euro payments area) : nouvelles modalités pour les virements bancaires en 2014 P.2- MISE A JOUR DE VOS DONNEES PERSONNELLES P.3- RAPPEL DES MESURES

Plus en détail

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Japon Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

CONSEQUENCES FISCALES POUR LES CITOYENS ET AUTRES PERSONNES AMERICAINES RESIDANT AU CANADA

CONSEQUENCES FISCALES POUR LES CITOYENS ET AUTRES PERSONNES AMERICAINES RESIDANT AU CANADA mars 2015 TABLE DES MATIÈRES Obligations de déclaration de revenus des États-Unis. Non-déclarants Obligations en matière de déclaration des biens étrangers des États-Unis Fiducies étrangères Sociétés étrangères

Plus en détail

Recueil client. Personne physique

Recueil client. Personne physique Recueil client Personne physique Recueil Client - Personne Physique IDENTITÉ DU CLIENT Madame Mademoiselle Monsieur Nom : Nom de naissance : Nom d usage (pseudonyme) : Prénoms (dans l ordre de l état civil)

Plus en détail

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions Le 11 février 2013 Fiscalité de l épargne et financement des entreprises Eléments de constat et propositions Les lois de finances adoptées au cours de ces deux dernières années ont appréhendé les revenus

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies?

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Chantal CUTAJAR Présidente de l OCTFI Directrice du GRASCO (Université de Strasbourg) La Commission des affaires économiques

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS - PÉRIODE SUIVANT LA LEVÉE DES RÉGIMES DE PROTECTION (en vigueur à compter du 7 janvier 2011)

FOIRE AUX QUESTIONS - PÉRIODE SUIVANT LA LEVÉE DES RÉGIMES DE PROTECTION (en vigueur à compter du 7 janvier 2011) FOIRE AUX QUESTIONS - PÉRIODE SUIVANT LA LEVÉE DES RÉGIMES DE PROTECTION (en vigueur à compter du 7 janvier 2011) I. QUESTIONS D ORDRE GÉNÉRAL 1. Quand le plan de réorganisation a-t-il été confirmé? Le

Plus en détail

AVIS AUX ACTIONNAIRES

AVIS AUX ACTIONNAIRES Kotak Funds Société d investissement à capital variable Siège social: 16, boulevard d Avranches, L-1160 Luxembourg Grand-Duché de Luxembourg R.C.S. Luxembourg: B 131.576 (la «Société») AVIS AUX ACTIONNAIRES

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIÉ LE 7 MAI 2014

PROSPECTUS SIMPLIFIÉ LE 7 MAI 2014 LE 7 MAI 2014 PROSPECTUS SIMPLIFIÉ Fonds de revenu Fonds Desjardins Revenu à taux variable (parts de catégories A, I, C et F) Aucune autorité en valeurs mobilières ne s est prononcée sur la qualité de

Plus en détail

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais En vigueur à compter du 6 octobre 2014 En tant que client de Pro-Investisseurs MD CIBC, vous avez accepté de payer certains frais selon les types

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES 1. TYPE DE COMPTE Type de compte: Compte individuel DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES Compte joint * (dans ce cas, veuillez nous envoyer dûment remplis le «contrat compte-joint»

Plus en détail

Votre patrimoine étranger en ligne de mire!

Votre patrimoine étranger en ligne de mire! Votre patrimoine étranger en ligne de mire! De l échange de renseignements à la taxe Caïman et la possibilité d une rectification spontanée DE BROECK VAN LAERE & PARTNERS Avocats à Bruxelles, Gand et Anvers

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Guide de l enquête sur l investissement direct 2014

Guide de l enquête sur l investissement direct 2014 Guide de l enquête sur l investissement direct 2014 Mai 2015 TABLE DES MATIERES 1 PRESENTATION 3 1.1 Motivations...3 1.2 Champ d application...3 1.3 Confidentialité...3 1.4 Personnes de contact auprès

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités

La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités Jean-Jacques Picard Secrétaire Général, Luxembourg for Finance jean-jacques.picard@lff.lu +352 27 20 21-1 Luxembourg for Finance Agence pour de

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1123829L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1123829L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada?

Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada? Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada? Me Jacques Lemieux, MBA Associé Norton Rose Fulbright Canada S.E.N.C.R.L., s.r.l. 20 mars 2015 : Centre d entreprises et d innovation

Plus en détail

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI mai 2015 TABLE DES MATIÈRES Ouvrir un CELI Cotiser à un CELI Investir dans un CELI et le gérer Règles régissant le décès, la séparation et l émigration Considérations en matière d emprunts Résumé RÉPONSES

Plus en détail

Conditions générales d assurance

Conditions générales d assurance Fo. 15 286f 03.15 Conditions générales d assurance pour les assurances de rentes viagères différées, à prime unique, avec option de restitution (tarif LRVE), édition 2015 Table des matières Parties au

Plus en détail

Barème de frais et de commissions

Barème de frais et de commissions BMO Ligne d action 1 er mai 2015 Barème de frais et de commissions Pour des commissions et des frais concurrentiels, vous pouvez compter sur nous Chez BMO Ligne d action, nous sommes déterminés à fournir

Plus en détail

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Résumé La présente brochure d information est mise à la disposition des actionnaires suite à la convocation à l assemblée générale extraordinaire

Plus en détail

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé?

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? FAQ - TAX REFORM 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? Il faut, pour ce faire, procéder en deux temps. Dans un premier temps, il faut exclure, du montant total des

Plus en détail

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE I- CONTEXTE GENERAL Le Maroc a adhéré le 26 octobre 2011 au Forum mondial sur la transparence et

Plus en détail

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE I- CONTEXTE GENERAL Le Maroc a adhéré le 26 octobre 2011 au Forum mondial sur la transparence et

Plus en détail

Administration fédérale des contributions 2009. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport

Administration fédérale des contributions 2009. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport Administration fédérale des contributions D 3.SF.12 DUS 2009 Confidentiel n est pas destiné à la publication Rapport sur la conclusion d un protocole modifiant la Convention de double imposition entre

Plus en détail

présent article, les particuliers devraient consulter un conseiller fiscal ou juridique qualifié ou tout autre professionnel compétent.

présent article, les particuliers devraient consulter un conseiller fiscal ou juridique qualifié ou tout autre professionnel compétent. Services de gestion de patrimoine RBC Budget Fédéral 2014 BUDGET FÉDÉRAL DE 2014 11 FÉVRIER 2014 Résumé des principales mesures fiscales pouvant avoir une incidence sur vous Le 11 février 2014, le ministre

Plus en détail

I. Les enjeux de la lutte contre les paradis fiscaux, la fraude et l évasion fiscale : un «vieux» débat

I. Les enjeux de la lutte contre les paradis fiscaux, la fraude et l évasion fiscale : un «vieux» débat 1 11 avril 2013 LES REVELATIONS D «OFFSHORE LEAKS» : UNE OPPORTUNITE DE FAIRE AVANCER LA LUTTE CONTRE LES PARADIS FISCAUX? I. Les enjeux de la lutte contre les paradis fiscaux, la fraude et l évasion fiscale:

Plus en détail

PROTECTION INVISIBLE.

PROTECTION INVISIBLE. PROTECTION INVISIBLE. Partenaire de votre réussite aujourd hui et demain! BGA GROUPE FINANCIER 1 À PROPOS Depuis maintenant 25 ans, BGA Groupe Financier offre des produits adaptés aux besoins de sa clientèle.

Plus en détail

Livret d epargne SaLariaLe

Livret d epargne SaLariaLe Livret d Epargne Salariale Chère collaboratrice, Cher collaborateur, En tant que salarié(e) de PAGE PERSONNEL, vous bénéficiez de l accord de participation en vigueur dans l entreprise. En complément de

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES Comment ouvrir un compte pour accéder aux services de Keytrade Bank Luxembourg S.A. LISEZ ATTENTIVEMENT... Document 1 Document 2 Document 3 Demande d ouverture

Plus en détail

OFFRE EXCLUSIVE ZONEBOURSE TRADING MANAGER PRIVÉ

OFFRE EXCLUSIVE ZONEBOURSE TRADING MANAGER PRIVÉ OFFRE EXCLUSIVE EN PARTENARIAT AVEC ZONEBOURSE L offre spéciale en partenariat avec Zonebourse (ci-après l «Offre Spéciale») s adresse à tout nouveau client Saxo Banque (France) (ci-après «Saxo Banque»).

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec Page 1 de 6 inc. a droit aux prestations de retraite qui sont régies par la (nom du constituant en caractères d'imprimerie) Loi du, et il désire transférer ces montants dans un Fonds de revenu viager (FRV)

Plus en détail

EN cette période de discussions législatives soutenues autour des projets de loi de

EN cette période de discussions législatives soutenues autour des projets de loi de L'ESSENTIEL DE LA VEILLE RÉGLEMENTAIRE ET FISCALE DU MÉTIER TITRES N 16 Octobre 2013 ////// ÉDITO EN cette période de discussions législatives soutenues autour des projets de loi de finances (PLF) et de

Plus en détail

LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE?

LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE? LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE? Prof. Dr. Isabelle Richelle Co-Présidente Tax Institute de l Université de Liège Isabelle.Richelle@Ulg.ac.be Collège Belgique Bruxelles, 5 décembre 2013 SOUVERAINETE

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI)

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) PLANIFICATION FISCALE Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) Le compte d épargne libre d impôt (CELI) est un instrument d épargne lancé en 2009 permettant aux résidents canadiens

Plus en détail

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Le gouvernement du Canada a annoncé la création du compte d épargne libre d impôt (CELI) à l occasion de son budget de 2008, puis a procédé à son

Plus en détail

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques DIRECTION DE LA LEGISLATION FISCALE Sous-Direction E - Bureau E 2 139, RUE DE BERCY - TELEDOC 568 75572 PARIS CEDEX 12 DLF/E/DO/2006000762 Fiscalités étrangères FE n 11/06 Anne Galmace 01 53 18 92 24 Fax

Plus en détail

Compte Titres Cardif Plan d'épargne en Actions Cardif Livret Cardif

Compte Titres Cardif Plan d'épargne en Actions Cardif Livret Cardif A joindre à votre demande d'ouverture de compte complétée et signée : un chèque personnel du 1 er titulaire, à son ordre et endossé, un RIB de son compte principal, la photocopie d un justificatif d identité

Plus en détail

FATCA autocertification pour les clients personnes entités: document de support pour les contrôles de vraisemblance (V1.0)

FATCA autocertification pour les clients personnes entités: document de support pour les contrôles de vraisemblance (V1.0) FATCA autocertification pour les clients personnes entités: document de support pour les contrôles de vraisemblance (V1.0) Juin 2015 Ce document de support Credit Suisse est conçu pour vous aider à compléter

Plus en détail

L ACTUALITÉ DES SERVICES AUX ÉMETTEURS

L ACTUALITÉ DES SERVICES AUX ÉMETTEURS caceis émetteurs L ACTUALITÉ DES SERVICES AUX ÉMETTEURS JANVIER 2012 N. 3 www.caceis.com PRODUITS ET SERVICES NOTRE ACTUALITÉ SUCCÈS ÉVOLUTIONS MÉTIER Les plans d attribution gratuite d actions p.2 Acceptation

Plus en détail

Avis fiscal important à l intention des investisseurs américains

Avis fiscal important à l intention des investisseurs américains PLACEMENTS IA CLARINGTON INC. Avis fiscal important à l intention des investisseurs américains Ce document est destiné aux investisseurs qui sont des personnes américaines aux fins de l'internal Revenue

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. RÉGLEMENTAIRES FORME JURIDIQUE TreeTop Asset Management S.A. (ci-après «TREETOP» ou la «Société») est une société anonyme

Plus en détail

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous La fiscalité européenne de l épargne Ce qui va changer pour vous SOMMAIRE LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE 3 De quoi s agit-il? 1 Quand entre-t-elle en vigueur? 3 LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE

Plus en détail