RAPPORT ISR TRIMESTRIEL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT ISR TRIMESTRIEL"

Transcription

1 RAPPORT ISR TRIMESTRIEL Libertés & Solidarité Juillet 2015 Pour plus d informations, se reporter au prospectus complet du fonds. Pour toute question : 31/07/2015

2 Mouvements de portefeuille Zoom sur les émetteurs présents dans le fonds Actualités de la FIDH (Fédération Internationale des ligues des Droits de l Homme) Page 2

3 MOUVEMENTS DE PORTEFEUILLE Page 3

4 Explication du processus Mise à jour de l univers : L univers d investissement du fonds Libertés & Solidarité est mis à jour selon le processus suivant : - Poche Obligations d Etats (exposition géographique : émetteurs souverains de l Union Européenne) : La FIDH réalise une étude des émetteurs publics tous les deux ans, et assure une veille permanente. - Poche Obligations privées (exposition géographique : Monde) : L univers est identique à celui de la poche Actions. - Poche Actions (exposition géographique : Monde) : La FIDH assure une veille sur les entreprises présentes dans l univers, et signale les sorties à LBPAM en cas de manquements. D autre part, pour élargir l univers d investissement, la FIDH propose régulièrement à LBPAM des entreprises répondant aux critères de droits de l Homme, dans des secteurs préalablement identifiés par LBPAM. Mouvements du portefeuille : Les valeurs exclues de l univers FIDH suite à sa mise à jour sont obligatoirement sorties du portefeuille, dans un délai maximum d un mois. Les valeurs entrant dans l univers FIDH peuvent être ou non intégrées dans le portefeuille, en fonction des convictions financières du gérant. Au cours du deuxième trimestre 2015 : - Poche obligations d Etats : Il n y a pas eu d entrées ni de sorties - Poche obligations privées : Il n y a pas eu d entrées ni de sorties - Poche actions : Il n y a pas eu d entrées ni de sorties Page 4

5 Sélectivité du processus : données au 30 juin 2015 Poche OBLIGATIONS D ETATS Univers analysé par la FIDH 28 Etats de l Union Européenne Univers potentiel des entreprises Environ 1400 entreprises analysées Univers d investissement proposé par la FIDH 69 entreprises Univers d investissement proposé par la FIDH 15 Etats Poche OBLIGATIONS PRIVEES Poche ACTIONS Portefeuille Libertés & Solidarité 7 Etats Portefeuille Libertés & Solidarité 17 entreprises Portefeuille Libertés & Solidarité 25 entreprises Page 5

6 ZOOM SUR LES EMETTEURS PRESENTS DANS LE FONDS Page 6

7 Présentation de deux émetteurs vertueux vis-à-vis des droits de l Homme Dans la 2 ème partie de ce Rapport ISR, nous présentons successivement : la mise à jour de l étude de la FIDH sur le respect des droits de l Homme par les Etats de l Union Européenne un émetteur privé (entreprise) qui est présent dans l univers d investissement de Libertés & Solidarité, retenu à la fois : - Pour la satisfaction des critères du respect des droits humains fixés par la FIDH - Pour son potentiel en termes financiers. La présentation du comportement des émetteurs vis-à-vis des critères de droits de l Homme s appuie sur le travail effectué par la FIDH. En effet, la FIDH assure de façon indépendante l analyse extra-financière des émetteurs composant l univers d investissement de Libertés & Solidarité. Cette étude n est valable qu à la date d émission du présent document. Il est possible que la conviction de la FIDH sur les émetteurs change lors d une prochaine mise à jour de l univers, compte-tenu de faits nouveaux d actualité, d un contact avec les dirigeants des entreprises, etc. Page 7

8 Un émetteur public en portefeuille : L IRLANDE (1/2) Population: 4,89 millions d habitants Superficie: 70,273 km² Capitale: Dublin PIB par habitant : $46,800 Sources : Eurostat, ; CIA World Factbook, juillet 2015 NB : Les informations ci-dessous sont tirées de l'étude 2014 sur les Etats européens permettant au gérant de Libertés & Solidarité de sélectionner les émetteurs d'obligations parmi les 15 Etats les mieux notés selon la méthodologie développée par la FIDH. L'Irlande est classée huitième dans l'étude de la FIDH portant sur les 28 États de l'union Européenne : «Les États membres de l'union européenne sous surveillance : Inclure les droits humains dans les stratégies d'investissement». Le pays est classé quatorzième du classement droits humains et troisième du classement environnement. L égalité hommes/femme et la lutte contre les discriminations L'Irlande se place en dernière position en matière de droits des femmes. Les femmes sont peu représentées dans les hauts postes ministériels, administratifs, judiciaires et dans les entreprises privées. L'Irlande est également en retard en matière de lutte contre les violences faites aux femmes, et ne reconnaît pas le droit à l'avortement. Pour ces qui est des points positifs, l'irlande connaît des écarts de salaires relativement modérés entre hommes et femmes et a mis en place des quotas en vue de l'élection du corps législatif. L'Irlande est également assez mal notée en matière de lutte plus large contre les discriminations. Le referendum de mai 2015 ouvrant la voie au mariage homosexuel, précédé en avril de la reconnaissance du droit à l'adoption pour les couples de même sexe, est un progrès. Page 8

9 Un émetteur public en portefeuille : L IRLANDE (2/2) Droits des migrants et des réfugiés L'Irlande est mal évaluée en matière de droits des migrants et des réfugiés, avec notamment un taux faible de reconnaissance du statut de réfugié. L'Irlande ne reconnaît pas le droit de vote et d'éligibilité des étrangers aux élections locales, et le pourcentage d'immigrés ayant accès au marché du travail est relativement faible. Cohésion sociale/droits économiques et sociaux L'Irlande affiche des taux de pauvreté, d exclusion et d inégalités proches des moyennes européennes. Elle a signé le protocole facultatif du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et a ratifié le Protocole facultatif à la Charte sociale européenne. Ces textes créent notamment des possibilités de recours individuels contre les États. Liberté d'expression et droit à l'information L'Irlande obtient de bons résultats sur ce critère. Elle est 16ème de l'index de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (10ème pays de l'ue). Elle est parmi les pays les mieux notés en matière de droit à l'information des citoyens. Promotion de la justice internationale et des des droits humains L'Irlande fait partie des pays les mieux classés, du fait notamment d'une très bonne coopération avec la Cour pénale internationale, tant du point de vue juridique que financier. Environnement L'Irlande est bien classée du fait de faibles taux d'émissions de nombreuses substances polluantes et à une bonne conservation de ses ressources naturelles et de sa biodiversité. Elle devrait en revanche améliorer l'empreinte écologique de la production et de la consommation nationales. Page 9

10 La sélection des émetteurs privés La méthodologie d évaluation par la FIDH des entreprises repose sur plusieurs critères : Critères d'exclusion : secteur de l armement, implication dans le nucléaire. participation à l activité économique des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés, dont l occupation est illégale au regard du droit international (critère introduit à l été 2014). Critères d'évaluation dans plusieurs domaines : Politique de l'entreprise en matière de droits de l Homme et droits fondamentaux au travail Gouvernance et ressources humaines Protection de l environnement. Ces critères sont modulés selon les risques spécifiques identifiés pour l activité propre à l entreprise évaluée, de manière à sélectionner les entreprises les plus actives en matière de droits de l Homme au sein de chaque secteur. Page 10

11 Un émetteur privé : STMicroelectronics (1/2) STMicroelectronics est une entreprise de droit hollandais qui développe, fabrique et commercialise des puces électroniques (semi-conducteurs). Ses clients les plus importants comprennent des équipementiers automobiles, des fabricants de téléphones portables, d'imprimantes, d'infrastructures télécom, de disques durs, d'équipements électroniques de loisirs ou encore d'équipements industriels. Quels sont les enjeux-clé? STMicroelectronics est implantée dans de nombreux pays à risque en matière de droits humains, par exemple en Chine, en Inde, en Israël, au Maroc, aux Philippines, en Thailande ou en Turquie. Les réponses apportées aux risques de violations des droits au travail au sein des filiales ou des sous-traitants implantés dans ces pays sont un enjeu crucial. La santé et la sécurité des travailleurs doivent être particulièrement prises en compte au vu des niveaux élevés d accidents dans le secteur d activité de l entreprise. La maîtrise des consommations d'énergie, des émissions polluantes et de l impact sur le réchauffement climatique est également un enjeu important pour STMicroelectronics. Politiques en matière de droits humains STMicroelectronics intègre les Principes directeurs de l'onu sur les entreprises et les droits de l'homme et les Principes directeurs de l'ocde à l'intention des entreprises multinationales dans sa Sustainability Strategy. L'ensemble des politiques de développement durable et de responsabilité sociale sont placées sous la responsabilité du conseil d'administration. Relations salariales et droits au travail 72% des employés STMicroelectronics sont représentés par un syndicat ou couverts par une convention collective dans le monde, tandis que 1,79% des employés sont en contrat temporaire. Cependant, dans les pays où les droits syndicaux ne sont pas respectés, l'entreprise ne démontre pas de politiques proactives visant à assurer le respect de ces droits. STMicroelectronics a audité ses sous-traitants à hauteur de 80% de son volume d'achat en 2014, contre 35% en 2013, directement ou à travers l'eicc. La FIDH recommande le développement d'audits incluant une participation des travailleurs et de leurs représentants. Page 11

12 Un émetteur privé : STMicroelectronics (2/2) Santé et sécurité STMicroelectronics dispose de bons systèmes de gestion de la santé et de la sécurité des employés. Le taux d accidents avec arrêt de travail est inférieur à 0,3 depuis Minéraux de conflits STMicroelectronics se fournit majoritairement en métaux depuis des sources validées par le Conflict-Free Smelter (CFS), qui garantit l'origine «non-conflictuelle» des minéraux, dont 100 % de l'or et du tantale. L'entreprise se fixe un objectif de 100 % de validation par le CFS de l'ensemble des métaux qu'elle achète en Environnement STMicroelectronics a réduit son impact sur l'environnement depuis 2010 grâce à des politiques et des systèmes de mise en œuvre de qualité, notamment en matière d'émissions de C02. La gestion de l'eau (consommation, rejets) pourrait cependant être améliorée. Autres thèmes de dialogue En plus des points précédents, la FIDH entend poursuivre le dialogue avec STMicroelectronics concernant l'évaluation des risques liés à l'utilisation de ses produits et services par ses clients, notamment les risques de surveillance illicite liés aux centres de données, et les risques associés à d'éventuelles relations commerciales dans le Territoire Palestinien Occupé. Page 12

13 LES ACTUALITES DE LA FIDH Page 13

14 Libertés & Solidarité soutient les actions de la FIDH La 3ème partie du Rapport ISR met en avant l actualité récente en matière de lutte pour le respect de droits de l Homme liée au rôle de la FIDH. Elle met notamment l accent sur les avancées concrètes obtenues en matière de droits de l Homme, grâce à la mobilisation de la FIDH. Libertés & Solidarité, en tant que fonds de partage, contribue chaque année à l action de la FIDH, par le versement de 50% des revenus générés sous forme de don ( versés au titre de l exercice ). Page 14

15 La FIDH en quelques mots et en quelques chiffres La FIDH est la plus ancienne organisation internationale universaliste et généraliste de défense des droits humains, et la seule à avoir son siège à Paris. Créée en 1922, elle regroupe aujourd hui 178 organisations réparties dans 117 pays : 40 en Afrique, 34 en Amérique, 21 en Asie, 35 au Maghreb-Moyen-Orient et 48 en Europe et Asie centrale. En 2013 : 850 victimes représentées dans près de 110 procédures judiciaires 56 missions internationales 104 défenseurs libérés 819 actions de mobilisations publiques La FIDH s engage pour une mondialisation plus juste. C est l une de ses 6 priorités d action : La mondialisation économique et financière a trop souvent des conséquences négatives sur la jouissance des droits de l'homme en particulier des droits économiques et sociaux des populations les plus vulnérables au Nord comme au Sud. Les acteurs économiques et en particulier les entreprises doivent agir de manière plus responsables et tout mettre en œuvre pour respecter les droits humains partout où elles opèrent. C'est pourquoi la FIDH dénonce certaines pratiques tout en encourageant les entreprises à adopter un comportement et des pratiques plus responsables. Page 15

16 Ouverture du procès d Hissène Habré : un événement historique pour rendre justice aux victimes Le procès de l ex-dictateur tchadien Hissène Habré s'est ouvert le 20 juillet à Dakar, devant les Chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises (CAE), un tribunal à caractère international intégré au sein du système judiciaire sénégalais. Pour la première fois, un ex-chef d État africain sera jugé par la juridiction d un autre État africain. Hissène Habré est accusé milliers d assassinats politiques, de l usage systématique de la torture, et d avoir pillé le trésor public alors qu il était au pouvoir, qui pourraient constituer des crimes contre l humanité, des crimes de guerre et de torture. Hissène Habré risque l emprisonnement à perpétuité s il est reconnu coupable des charges qui pèsent contre lui. La FIDH et ses organisations membres au Tchad et au Sénégal sont activement mobilisées sur ce dossier, tant au niveau de l établissement des faits qu au niveau judiciaire, et accompagnent les victimes. Source : FIDH Page 16

17 L Italie condamnée par la Cour européenne des droits de l Homme pour l'absence de reconnaissance légale des couples de même sexe Trois couples homosexuels avaient déposé plainte devant la CEDH en 2011, contre l impossibilité d être reconnu légalement en Italie entant que couple homosexuel. Le 21 juillet 2015 la Cour, dans une décision historique, a unanimement reconnu que l Italie violait l article 8 de la Convention européenne des droits de l Homme relatif au droit au respect de la vie privée et familiale. L'arrêt exige de l Italie qu'elle introduise au minimum une union civile ou un partenariat enregistré pour les couples de même sexe. Ce jugement devrait également encourager une reconnaissance légale pour les unions entre personnes du même sexe dans les 22 autres pays du Conseil de l Europe qui ne reconnaissent toujours pas les unions entre personnes de même sexe. La FIDH et plusieurs de ses organisations membres et partenaires avaient soumis leurs observations à la Cour en tant que tiers intervenants. Page 17

18 Victoire pour la société civile : fin du contrat entre Orange et Partner dans 2 ans maximum Le 30 juin 2015, le groupe Orange a annoncé une rupture, d'ici deux ans, du contrat qui le lie à l entreprise de télécommunication israélienne Partner, active dans les colonies israéliennes dans le Territoire Palestinien Occupé (TPO). Celles-ci sont reconnues illégales au regard du droit international par les Nations unies, l Union européenne et le gouvernement français. Elles couvrent les territoires n'appartenant pas à Israël au terme du plan de partage voté par l'assemblée générale des Nations unies en 1947, mais occupés suite à la guerre des Six jours en Le TPO inclut notamment la Cisjordanie, la bande de Gaza et Jérusalem Est. Début mai 2015, la FIDH et ses partenaires (dont ses organisations membres en France la LDH et en Palestine Al Haq) publiaient un rapport conjoint appelant à la rupture de cette relation d affaires. Plusieurs courriers et rencontres de suivi ont eu lieu avec le groupe Orange et le gouvernement français, son principal actionnaire minoritaire, pour les inciter à prendre des mesures concrètes au regard de leurs obligations et responsabilités respectives en matière de droits humains Page 18

19 Les informations figurant dans ce document sont produites à titre purement indicatif : elles ne revêtent aucune valeur précontractuelle ou contractuelle et ne sauraient constituer en aucun cas, ni une sollicitation quelconque d'achat ou de vente des instruments financiers objets du présent document, ni une recommandation personnalisée, ni une analyse financière de titres financiers dans la mesure où l objet de ce document est précisément de ne porter une appréciation sur des émetteurs qu au vu de critères extra-financiers. L'attention de l'investisseur est attirée sur le fait que les informations contenues dans le présent document relatives à l'opcvm Libertés & Solidarité ne sauraient se substituer à l'exhaustivité de la documentation légale de celui-ci disponible sur le présent site internet. Par ailleurs, LBPAM ne saurait être tenue responsable de toute décision d'investissement prise ou non, sur la seule base des informations contenues dans ce document: en effet, tout investissement comporte des inconvénients et des avantages qu'il convient d'apprécier en fonction du profil personnalisé et étudié de chaque investisseur (rendement souhaité, risques pouvant être supportés ). Ce document n'est ni reproductible, ni transmissible, en totalité ou en partie, sans l autorisation préalable écrite de LBPAM, laquelle ne saurait être tenue pour responsable de l utilisation qui pourrait être faite du document par un tiers. Page 19

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP)

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Strasbourg, 22 août 2014 CDDH-CORP(2014)10 COMITÉ DIRECTEUR POUR LES DROITS DE L'HOMME (CDDH) GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Projet de recommandation du Comité

Plus en détail

LE RAFP. Un investisseur de long terme,

LE RAFP. Un investisseur de long terme, LE RAFP Un investisseur de long terme, SOMMAIRE 04_ L investissement socialement responsable 06_ Une politique ISR au cœur du développement du Régime 08_ Une politique d investissement de long terme 09_

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

Annexe A : tableau des Indicateurs GRI

Annexe A : tableau des Indicateurs GRI Annexe A : tableau des Indicateurs GRI Ce tableau présente les indicateurs de la Global Reporting Initiative (GRI) ayant été utilisés dans la préparation de notre rapport. Symboles I Inclus P Partiellement

Plus en détail

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST CONFERENCE REGIONALE SUR LA RATIFICATION DES INSTRUMENTS INTERNATIONAUX

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE

DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE Critères valables pour toute affectation en tant que Volontaire des Nations Unies, pas uniquement pour les affectations en réponse à la crise du virus Ebola. Les exigences

Plus en détail

Déclaration de Campagne de Play Fair 2008

Déclaration de Campagne de Play Fair 2008 Jeux olympiques de Pékin Déclaration de Campagne de Play Fair 2008 Cette déclaration de campagne a pour objet de guider les actions des organisations engagées dans une campagne mondiale visant à attirer

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

R A P P O R T A N N U E L

R A P P O R T A N N U E L R A P P O R T A N N U E L Fonds commun de placement S. ACTIVE MONETAIRE ISR Exercice du 01/01/2012 au 31/12/2012 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif

Plus en détail

Questionnaire Entreprises et droits humains

Questionnaire Entreprises et droits humains Membres du Avec & Asset Management Questionnaire Entreprises et droits humains 1 2 Présentation des organisations Le CCFD-Terre Solidaire est la première association française de développement. Elle a

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 4 décembre 2009 Français Original: anglais E/C.12/CHE/Q/2-3 Comité des droits économiques, sociaux et culturels Groupe de travail de présession

Plus en détail

CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO

CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO Avril 2014 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 INTEGRITE DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES 4 DROITS DE L HOMME - DROITS FONDAMENTAUX AU TRAVAIL 5 Elimination de toute forme de travail

Plus en détail

LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES.

LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES. LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES. Une approche commune et des engagements des Associations de solidarité internationale et des Syndicats. 2010 Sommaire Préambule, p.2 Le contexte, p.3 Pourquoi

Plus en détail

Reporting ISR Situation au 30/06/2015 ALM ETHIS VALEURS

Reporting ISR Situation au 30/06/2015 ALM ETHIS VALEURS Reporting ISR Situation au /6/15 Code ISIN : FR1263764 Le fonds a obtenu le label Novethic 14. Le Label ISR Novethic est attribué aux fonds d Investissement Socialement Responsable (ISR) dont la gestion

Plus en détail

CM-CIC Actions ISR. CM-CIC Actions ISR Code de Transparence AFG / FIR / EuroSif. 1. Données générales

CM-CIC Actions ISR. CM-CIC Actions ISR Code de Transparence AFG / FIR / EuroSif. 1. Données générales L Investissement Socialement Responsable est une part essentielle du positionnement stratégique et de la gestion du fonds commun de placement. Présent dans la gestion éthique depuis 1991, CM-CIC Asset

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Photo de couverture: istockphoto.com/vikasuh

Photo de couverture: istockphoto.com/vikasuh Principes et lignes directrices des Nations Unies sur l accès à l assistance juridique dans le système de justice pénale NATIONS UNIES 13-86717_c1-4_pr.indd 2 05/11/2013 09:22:55 Photo de couverture: istockphoto.com/vikasuh

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Conditions Générale de «Prestations de services»

Conditions Générale de «Prestations de services» Conditions Générale de «Prestations de services» Article 1 - Définitions Nom commercial, ORDI-HS, désigne l Auto-entrepreneur, M. HAMID Farid, 5 Avenue de Jouandin, 64100, Bayonne. (A.E, entreprise non

Plus en détail

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine.

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine. COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) CYBERTERRORISME L UTILISATION DE L INTERNET A DES FINS TERRORISTES FRANCE Avril 2008 Kapitel 1 www.coe.int/gmt A. Politique Nationale 1. Existe-t-il une politique

Plus en détail

Donner du sens à votre investissement

Donner du sens à votre investissement Donner du sens à votre investissement Une offre de fonds Développement Durable pour une épargne socialement responsable Les fonds socialement responsables investissent dans les entreprises qui ont mis

Plus en détail

4 avril. Formation IDSE 2012 10 mai 2012

4 avril. Formation IDSE 2012 10 mai 2012 4 avril 203 Formation IDSE 2012 10 mai 2012 La politique de responsabilité sociétale de Vivendi, enjeux et gouvernance Pascale Thumerelle Directrice de la responsabilité sociétale d entreprise (RSE) Webinaire

Plus en détail

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses Cour européenne des droits de l homme Questions & Réponses Questions & Réponses Qu est-ce que la Cour européenne des droits de l homme? Ces questions et réponses ont été préparées par le Greffe de la Cour.

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Multirisques de Professionnels

Multirisques de Professionnels Multirisques de Professionnels GARANTIES Incendie Dégât des eaux Vol Bris de glace Matériel Informatique Perte d exploitation Frais supplémentaires d exploitation Responsabilité Civile 2 La Responsabilité

Plus en détail

ÉTHIQUE Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001

ÉTHIQUE Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001 ÉTHIQUE et Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001 INTRODUCTION Pourquoi un code d éthique relatif aux violences au travail? Comment un code d éthique peut-il nous aider, nous

Plus en détail

2.5. Pacte mondial des Nations Unies

2.5. Pacte mondial des Nations Unies 2.5. Pacte mondial des Nations Unies Priorité stratégique : soutenir les principes du Pacte Nous sommes l un des signataires du Pacte, la plus importante initiative au monde dans le domaine de la responsabilité

Plus en détail

Note juridique. L adoption d une nouvelle constitution pour la Tunisie : une opportunité unique de protéger tous les droits de l homme

Note juridique. L adoption d une nouvelle constitution pour la Tunisie : une opportunité unique de protéger tous les droits de l homme Note juridique L adoption d une nouvelle constitution pour la Tunisie : une opportunité unique de protéger tous les droits de l homme Les 25 et 26 mai 2012, la Fédération internationale des ligues des

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)] Nations Unies A/RES/55/67 Assemblée générale Distr. générale 31 janvier 2001 Cinquante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction Distr. générale 29 décembre 2009 Français Original: anglais Réunion intergouvernementale d experts à composition non limitée sur les mécanismes d examen à envisager pour l application de la Convention

Plus en détail

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme.

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme. PRINCIPES DE PARIS PRINCIPES CONCERNANT LE STATUT ET LE FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS NATIONALES POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DES DROITS DE L'HOMME En octobre 1991, le Centre pour les droits de

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Association Européenne pour la défense des Droits de l Homme au sein de l Union Européenne

Association Européenne pour la défense des Droits de l Homme au sein de l Union Européenne Association Européenne pour la Défense des Droits de l Homme - AEDH CHARTE CONSTITUTIVE Adoptée le 4 décembre 2000 Il y a plus de 40 ans, les bases d'une entente économique en Europe de l'ouest étaient

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

Conditions générales pour les Éditeurs Conditions générales pour la participation au réseau de partenaires financeads.

Conditions générales pour les Éditeurs Conditions générales pour la participation au réseau de partenaires financeads. Conditions générales pour les Éditeurs Conditions générales pour la participation au réseau de partenaires financeads. 1 Généralités La société financeads International GmbH (ci-après : financeads) propose

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

QUELLES PERSPECTIVES POUR UNE MEILLEURE REPARATION

QUELLES PERSPECTIVES POUR UNE MEILLEURE REPARATION CRPMDTR110 077 B4 CONFERENCE DES REGIONS PERIPHERIQUES MARITIMES D EUROPE CONFERENCE OF PERIPHERAL MARITIME REGIONS OF EUROPE 6, rue Saint-Martin, 35700 RENNES - FR Tel. : + 33 (0)2 99 35 40 50 - Fax :

Plus en détail

Résumé du Programme de Warrants (bons d option ou certificats)

Résumé du Programme de Warrants (bons d option ou certificats) Résumé du Programme de Warrants (bons d option ou certificats) Le résumé suivant (le "Résumé") doit être lu comme une introduction au présent Prospectus lequel est soumis dans son intégralité aux réserves

Plus en détail

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée L'Initiative mondiale des réseaux Protéger et faire progresser la liberté d'expression et le respect de la vie privée dans les technologies de l information et de la communication Principes de liberté

Plus en détail

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44 solvay.com Rapport Annuel 2014 Nos façons de vivre et de consommer sont en train de bouleverser les équilibres planétaires. Nous tous acteurs politiques, économiques et sociaux devons prendre l entière

Plus en détail

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces 1 Origine du Responsible Care Démarche volontaire de l'industrie

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

créer de la valeur durable www.mirova.com

créer de la valeur durable www.mirova.com créer de la valeur durable www.mirova.com une expertise : des solutions d investissement responsable pour un développement durable Vers un modèle de développement durable : une nécessité économique épuisement

Plus en détail

Toute utilisation du site www.eau-services.com doit respecter les présentes conditions d utilisation.

Toute utilisation du site www.eau-services.com doit respecter les présentes conditions d utilisation. Mentions légales Toute utilisation du site www.eau-services.com doit respecter les présentes conditions d utilisation. I CONDITIONS D UTILISATION DU SITE Ce Site est soumis à la loi française. En consultant

Plus en détail

Notre offre ISR pour l Epargne Salariale. Document non contractuel

Notre offre ISR pour l Epargne Salariale. Document non contractuel Notre offre ISR pour l Epargne Salariale Document non contractuel HSBC et le développement durable Un engagement de conviction Contribuer à développer un monde durable Parmi celles-ci, HSBC a apporté son

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

janvier Code de conduite du groupe

janvier Code de conduite du groupe janvier 2013 Code du groupe Engagements du Groupe 1 Engagements du Groupe À travers ses réseaux de banque de détail, sa banque de financement et d investissement, et l ensemble des métiers fondés sur l

Plus en détail

Convention sur la réduction des cas d apatridie

Convention sur la réduction des cas d apatridie Convention sur la réduction des cas d apatridie 1961 Faite à New York le 30 août 1961. Entrée en vigueur le 13 décembre 1975. Nations Unies, Recueil des Traités, vol. 989, p. 175. Copyright Nations Unies

Plus en détail

ACCORDS DU BOURGET. Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget

ACCORDS DU BOURGET. Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget ACCORDS DU BOURGET Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget Préambule La Conférence des Parties, Rappelant l objectif

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

Chapitre 2 : Détermination de l'ensemble consolidé

Chapitre 2 : Détermination de l'ensemble consolidé Chapitre 2 : Détermination de l'ensemble consolidé Introduction I - Degrés de dépendance : Critères d'appréciation du contrôle A Droits de vote B Eléments de fait TD1 - Pourcentage de droits de vote II

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé Département Informations micro-économiques Service Centrale des bilans boulevard de Berlaimont 14 - BE-1000 Bruxelles tél. 02 221 30 01 - fax 02 221 32 66 e-mail: centraledesbilans@nbb.be - site Internet:

Plus en détail

Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler

Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler Art. 324a CO 1 Si le travailleur est empêché de travailler sans faute de sa part pour des causes inhérentes à sa personne, telles que maladie,

Plus en détail

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 1. Les investissements doivent contribuer à et être compatibles avec la réalisation progressive du droit à une alimentation suffisante et nutritive

Plus en détail

LA DEFENSE DEVANT LES JURIDICTIONS PENALES INTERNATIONALES

LA DEFENSE DEVANT LES JURIDICTIONS PENALES INTERNATIONALES LA DEFENSE DEVANT LES JURIDICTIONS PENALES INTERNATIONALES PAR François ROUX Depuis Nuremberg jusqu au Tribunal spécial pour le Liban, la défense devant les tribunaux pénaux internationaux a subi une évolution

Plus en détail

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale EMMANUEL MACRON MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE C o m m u n i q u é d e p r e s s e www.economie.gouv.fr C o m m u n i q u é d e p r e s s e Paris, le 15 février 2015 N 406 Le Titre

Plus en détail

515 592 876 : 45, - 92526 552 059 024 RCS

515 592 876 : 45, - 92526 552 059 024 RCS Société Anonyme au capital de 515 592 876 euros Siège social : 45, rue de Villiers - 92526 Neuilly-sur-Seine 552 059 024 RCS Nanterre www.thalesgroup.com Note d information émise à l occasion de la mise

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse blt Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la troisième version de la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Résumé analytique du rapport technique intérimaire. Client: Commission Européenne - DG Commerce

Résumé analytique du rapport technique intérimaire. Client: Commission Européenne - DG Commerce Evaluation de l impact commercial durable en support des négociations pour un Accord de Libre-échange Complet et Approfondi entre l Union Européenne et le Maroc Résumé analytique du rapport technique intérimaire

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 2 SEPTEMBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Guide de garantie des investissements

Guide de garantie des investissements Guide de garantie des investissements Agence multilatérale de garantie des investissements Groupe de la Banque mondiale La MIGA: des atouts uniques au service de ses clients L Agence multilatérale de garantie

Plus en détail

A/RES/55/25 II. Protection des victimes de la traite des personnes

A/RES/55/25 II. Protection des victimes de la traite des personnes 2. L original de la présente Convention, dont les textes anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe font également foi, sera déposé auprès du Secrétaire général de l Organisation des Nations

Plus en détail

Efficience énergétique et électricité solaire

Efficience énergétique et électricité solaire Efficience énergétique et électricité solaire Pictet-Clean Energy investit dans des entreprises innovantes Juin 2015 Désormais compétitive, la production d énergie solaire croît fortement. Face au réchauffement

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL 02/06/2015 En matière de droit du travail, la responsabilité de l employeur peut être engagée dans de nombreuses situations que nous allons examiner ci-dessous.

Plus en détail

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Procédure pénale Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Corrigé : Dissertation Le jugement de la personne poursuivie en son absence Indications de méthodologie : Sur la

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

Fiche d'information n 26 - Le Groupe de travail sur la détention arbitraire

Fiche d'information n 26 - Le Groupe de travail sur la détention arbitraire Fiche d'information n 26 - Le Groupe de travail sur la détention arbitraire I. Introduction "Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ni exilé" (Déclaration universelle des droits de l homme, art.

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT

POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT Date de mise à jour : janvier 2010 POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT A titre indicatif CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE a pour objectif de réaliser une performance

Plus en détail

Code à l intention des partenaires commerciaux

Code à l intention des partenaires commerciaux Code à l intention des partenaires commerciaux Groupe Axpo Code à l intention des partenaires commerciaux 02 03 Table des matières Introduction... 05 I. Éthique commerciale et intégrité... 07 II. Respect

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS Pour conjuguer rendement et environnement COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS 2014 1. Introduction La présente vise à renouveler l engagement de National Écocrédit envers les dix principes établis dans le Pacte

Plus en détail

COMMUNIQUE. Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin

COMMUNIQUE. Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Berlin, le 31 mars 2015 COMMUNIQUE Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin La Chancelière fédérale Angela Merkel, le Président de la République

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Notre offre ISR pour l Epargne Salariale. Document non contractuel

Notre offre ISR pour l Epargne Salariale. Document non contractuel Notre offre ISR pour l Epargne Salariale Document non contractuel HSBC et le développement durable Un engagement de conviction Contribuer à développer un monde durable Parmi celles-ci, HSBC a apporté son

Plus en détail

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 Commission permanente de la C-III/130/DR-am démocratie et des droits de l homme 6 mars 2014 PROTEGER LES DROITS DES ENFANTS, EN PARTICULIER

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

Emplois. Votre épargne a le pouvoir de créer des emplois!

Emplois. Votre épargne a le pouvoir de créer des emplois! Gamme Insertion Emplois Votre épargne a le pouvoir de créer des emplois! Gamme Insertion Emplois, Des actifs monétaires aux marchés actions, la gamme des FCP Insertion Emplois de Mirova* vise à concilier

Plus en détail

MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL / TRAVAIL TEMPORAIRE

MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL / TRAVAIL TEMPORAIRE MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL / TRAVAIL TEMPORAIRE L Allemagne est n 1 mondial au plan de la technologie industrielle, machines et équipement, automobile etc L économie allemande manque de ressources

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse TlB Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment Management B.V.*

Plus en détail

Conditions générales d'utilisation

Conditions générales d'utilisation Conditions générales d'utilisation 1 Objet 1.1 Principe BIZWEE IO LTD met à la disposition de ses partenaires une plateforme en ligne intitulée «BizWee» consistant en un système d envoi de SMS, permettant

Plus en détail