Thème 3. LA GESTION DES RECIFS ARTIFICIELS : CAS DU PARC MARIN DE LA COTE BLEUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thème 3. LA GESTION DES RECIFS ARTIFICIELS : CAS DU PARC MARIN DE LA COTE BLEUE"

Transcription

1 Séminaire récifs artificiels en Languedoc : bilan et perspectives. 20 novembre 2008 Sète Thème 3. LA GESTION DES RECIFS ARTIFICIELS : CAS DU PARC MARIN DE LA COTE BLEUE Frédéric BACHET & Eric CHARBONNEL, Parc Marin de la Côte Bleue

2 Etang de Berre Golfe de Fos Embouchure du Rhône Marseille

3 Exploitation des ressources sur la Côte Bleue - Pêche artisanale : filet trémail, maillant, palangre - Pêche en plongée : oursins, corail rouge

4 Exploitation des ressources sur la Côte Bleue Chalutage

5 Exploitation des ressources sur la Côte Bleue -Pêche récréative (du bord, embarquée, chasse) Impact important en cours d étude (ANR Liteau PAMPA)

6 Objectifs du programme d aménagement

7 2 réserves marines : Réserve de Carry le Rouet 1983 Carry-le-Rouet 85 ha 1996 Cap-Couronne C 210 ha Réserve du Cap Couronn

8 Le Parc Marin : une gestion au quotidien Interdictions liées aux réserves : - Pêche sous toutes ses formes - Mouillage des navires - Plongée en scaphandre autonome

9 Surveillance des réserves 3 bateaux / 4 gardes assermentés / 3 saisonniers Faire respecter la réglementation des réserves Travail de prévention mais aussi de répression 2038 Heures de surveillance en 2007 (Mer et Terre), 336 jours 69 infractions 77 interventions immédiates Entretien des bouées de balisage 13 b é é ifi ti t l 6 i 13 bouées, vérification tous les 6 mois 55 plongées en 2007

10 Suivis scientifiques de la qualité du milieu (réserves, récifs, oursins, herbiers, corail, températures, etc)

11

12 Les classes de mer

13 GESTION DES USAGES Zone Interdite au Mouillage à Méjean Avec la commune d Ensuès-la- Redonne : Réflexion sur la gestion du mouillage dans la calanque de Méjean Installation d une ZIM et d une ZIEM Suivi de l efficacité technique et, du respect de la zone par le PMCB

14 Outil halieutique Les récifs artificiels Augmenter et diversifier les ressources Soutien à la pêche artisanale Accroître espèces cibles Outils de gestion de la biodiversité ité - Diversification des fonds meubles - Protection ti des habitats t prioritaires it i (herbier de Posidonie, fonds coralligène) Outils de gestion des usages -Obstacles physiques au chalutage en zone côtière - Partage espace et ressource -Maintien et développement durable de la pêche petits métiers

15 RESERVES & RECIFS La majorité des récifs artificiels est située à l extérieur des réserves Récifs situés dans les réserves : - 16% des récifs de production (429 m 3 /2684 m 3 ) - 26% des récifs de protection 586 modules /326) Ces récifs sont inaccessibles, car immergés dans les réserves intégrales Pas de mode de gestion particulier pour la majorité des récifs, ouverts à tous, sous la législation commune du DPM Sur les récifs accessibles, pas de conflits d usages particulier

16 PECHE PROFESSIONNELLE Par rapport à la pêche, l intérêt majeur des récifs est l éloignement vers le large des arts traînants et le partage de l espace et des ressources entre pêcheurs

17 LES UTILISATEURS DES RECIFS Récifs de production peu ou pas utilisés par la pêche professionnelle, car volume non suffisant pour changer de techniques d exploitation Prédominance pêche plaisance (non recherchée initialement)

18 LES UTILISATEURS DES RECIFS Un site de récif est utilisé par les plongeurs (récif de Niolon prof -31 m, 319 m 3 ), proche du centre UCPA Peu d attrait paysager par comparaison avec les sites naturels voisins (tombants de gorgones, éboulis à mérous)

19 Réserves de la Côte Bleue = Outil principal de gestion des ressources = Outil pour une pêche durable Effort de pêche autour de la réserve de Carry Kilometers 0 1 Legend Join_Output t nb_km²

20 - Conclusions - - Bilan: 25 années d expérimentation expérimentation, 5000 m 3 de récifs combinant la protection et la production - Récifs artificiels = outils complémentaires aux réserves - Bonne démarche pour l appropriation du territoire et l acceptation par les usagers de la mer - Dans un contexte d une pression de pêche élevée, les récifs sont de bons outils pour l organisation et la gestion des activités - Les résultats montrent une décroissance de la pression de pêche dans la bande côtière, avec l éloignement au large des activités de chalutage - Les récifs de protection on sont aussi de bons outils pour la préservation r des habitats prioritaires (Natura 2000)

21 Un plan de gestion pour le Parc Marin de la Côte Bleue Etang de Berre Golfe de Fos Rade de Marseille Territoire concerné par l étude Source : M SAT - Atlas satellite

22 NATURA 2000 EN MER

La Réserve Naturelle Nationale Marine a été créée par le décret n 2007-236 paru au Journal Officiel du 23 Février 2007.

La Réserve Naturelle Nationale Marine a été créée par le décret n 2007-236 paru au Journal Officiel du 23 Février 2007. Sa nout Rézerve sa : alon mét ansanm pou respect nout résif, pou sauve nout patrimoin bordmér! La Réserve Naturelle Nationale Marine a été créée par le décret n 2007-236 paru au Journal Officiel du 23

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DES AIRES MARINES PROTÉGÉES

LE TABLEAU DE BORD DES AIRES MARINES PROTÉGÉES LE TABLEAU DE BORD DES AIRES MARINES PROTÉGÉES 18 Clipperton Océan pacifique Les sites pilotes du tableau de bord des aires marines protégées Polynésie française 12 9 Saint-Pierre et Miquelon 21 Antilles

Plus en détail

Organisation du travail en équipe autour d un plan de gestion d un espace naturel

Organisation du travail en équipe autour d un plan de gestion d un espace naturel Organisation du travail en équipe autour d un plan de gestion d un espace naturel Exemple de la Réserve Naturelle des îlet de Petite Terre Formation «structuration de la gestion des sites du conservatoire

Plus en détail

Forum national de la qualité des eaux de baignade

Forum national de la qualité des eaux de baignade Cassis 7 juin 2011 Forum national de la qualité des eaux de baignade L apport des profils de vulnérabilité dans les modes de gestion L'expérience d Ensuès-la-Redonne Michel ILLAC Maire et Vice-Président

Plus en détail

DONIA, une marque de la société Andromède Océanologie, 7 place Cassan, 34 280 CARNON donia@andromede-ocean.com web : donia.fr

DONIA, une marque de la société Andromède Océanologie, 7 place Cassan, 34 280 CARNON donia@andromede-ocean.com web : donia.fr SOMMAIRE 1. TELECHARGEMENT ET INSTALLATION DE L APPLICATION... 3 2. OUVERTURE DU COMPTE... 3 3. FERMETURE DE COMPTE... 3 4. CONFIDENTIALITE... 3 5. FONCTIONNALITES... 4 5.1. MENU... 4 5.2. MON PROFIL...

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L OPERATION DE CREATION D UN SENTIER NUMERIQUE EN SITE CLASSE «CAP NATURE AU DRAMONT»

PRÉSENTATION DE L OPERATION DE CREATION D UN SENTIER NUMERIQUE EN SITE CLASSE «CAP NATURE AU DRAMONT» PRÉSENTATION DE L OPERATION DE CREATION D UN SENTIER NUMERIQUE EN SITE CLASSE «CAP NATURE AU DRAMONT» Sentier numérique multimédia avec QR Codes pour téléphones mobiles Contact : Christine PICQUART Syndicat

Plus en détail

POINT-RELAIS ENGAGES 2006

POINT-RELAIS ENGAGES 2006 POINT-RELAIS ENGAGES 2006 Type de PR Nom Ville Accastilleur Hobie Shop Hyères Accastilleur Voiles Russo-USHIP Hyères Accastilleur villanova ship Cogolin Accastilleur Sea different Saint Raphaël Accastilleur

Plus en détail

Réglementation. Organisation de la plongée

Réglementation. Organisation de la plongée Réglementation Organisation de la plongée Préparation du Niveau 3 Dominique STEINMETZ Janvier 2014 Des prérogatives, des droits, des obligations En tant que niveau 3 vous aurez de nouvelles prérogatives

Plus en détail

LES METIERS DE LA PECHE

LES METIERS DE LA PECHE LES METIERS DE LA PECHE Organisation actuelle de la Formation Professionnelle à la pêche Ministère de l Agriculture Agence de la Vulgarisation et de la Formation Agricoles(AVFA) Direction de la vulgarisation

Plus en détail

RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011

RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011 RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011 I- Un programme éolien offshore de 6 000 MW d ici 2020 Le Grenelle de l environnement

Plus en détail

LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN. De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale

LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN. De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale INTRODUCTION: Une petite perspective internationale CONVENTION SUR LA DIVERSITÉ

Plus en détail

Natura 2000 en mer Site FR 910 1413 Posidonies de la côte palavasienne

Natura 2000 en mer Site FR 910 1413 Posidonies de la côte palavasienne Natura2000enmer SiteFR9101413Posidoniesdelacôtepalavasienne Compte rendude la réunion du 21 janvier 2011: partage et validation des éléments «pêche professionnelle et conchyliculture enmer»dudiagnosticsocio

Plus en détail

LA FONDATION: MISSION ET VISION

LA FONDATION: MISSION ET VISION Premier symposium régional sur la pêche artisanale en Méditerranée et en mer Noire Gestion durable de la pêche artisanale: Actions menées par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'environnement

Plus en détail

8 Vers un engagement mutuel pour l environnement

8 Vers un engagement mutuel pour l environnement 8 Vers un engagement mutuel pour l environnement La prise de conscience sur les enjeux liés à l environnement est en plein essor. Ainsi les citoyens sont régulièrement sollicités pour participer à des

Plus en détail

MARSEILLE PROVENCE UN ACCENT DU SUD

MARSEILLE PROVENCE UN ACCENT DU SUD LG VOYAGES à Pessac 3 avenue E et M Dulout 33600 PESSAC Tél : 05 56 45 31 52 E-mail : lgvoyages.accueil@orange.fr LG VOYAGES à Pessac 3 avenue E et M Dulout 33600 PESSAC Tél : 05 56 45 31 52 E-mail : lgvoyages.accueil@orange.fr

Plus en détail

IDENTIFICATION ET DEFINITION DES TERMES NECESSAIRES A LA REVISION DE LA CONVENTION SUR LES CONDITIONS MINIMALES D ACCES DES PAYS DE LA CSRP

IDENTIFICATION ET DEFINITION DES TERMES NECESSAIRES A LA REVISION DE LA CONVENTION SUR LES CONDITIONS MINIMALES D ACCES DES PAYS DE LA CSRP 1 CSRP UICN IDENTIFICATION ET DEFINITION DES TERMES NECESSAIRES A LA REVISION DE LA CONVENTION SUR LES CONDITIONS MINIMALES D ACCES DES PAYS DE LA CSRP Par : Marième Diagne TALLA Février 2008 2 CONTEXTE

Plus en détail

Programme «Biodiversité Gaz Pétrole»

Programme «Biodiversité Gaz Pétrole» République Islamique de Mauritanie Honneur - Fraternité - Justice MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Programme «Biodiversité Gaz Pétrole» En partenariat avec le MINISTÈRE DU PÉTROLE,

Plus en détail

COMPTE-RENDU DES ATELIERS 1 & 2 AVEC LES CONCERTATION AUTOUR DU PROJET DE REINTRODUCTION DU PLAISANCIERS LAMANTIN DANS LES EAUX DE GUADELOUPE

COMPTE-RENDU DES ATELIERS 1 & 2 AVEC LES CONCERTATION AUTOUR DU PROJET DE REINTRODUCTION DU PLAISANCIERS LAMANTIN DANS LES EAUX DE GUADELOUPE PARC NATIONAL DE GUADELOUPE Montéran BP 93 97120 Saint-Claude CONCERTATION AUTOUR DU PROJET DE REINTRODUCTION DU LAMANTIN DANS LES EAUX DE GUADELOUPE Rapport n P2AV-R0151/13/CG du 15 avril 2013 (V1) COMPTE-RENDU

Plus en détail

Construction d un centre de formation professionnelle

Construction d un centre de formation professionnelle Projet d appui au développement de la communauté locale Construction d un centre de formation professionnelle Ile Sainte Marie, Madagascar (2015 2017) Contexte Situé dans l'océan Indien, Madagascar est

Plus en détail

Archives nationales. Versement 20050568

Archives nationales. Versement 20050568 Versement 20050568 Ministère : agriculture et pêche Direction : pêches maritimes et de l aquaculture Sous-direction: pêches maritimes Bureau : entreprises et structures Sommaire : Comité Interministériel

Plus en détail

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées :

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées : D A MIXTE D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE BRAY Contribution à l élaboration de la stratégie régionale du futur programme opérationnel et du futur programme de développement rural de la Haute-Normandie.

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE LES ESPÈCES MIEUX CONNAÎTRE LES STOCKS DE RAIES

MIEUX COMPRENDRE LES ESPÈCES MIEUX CONNAÎTRE LES STOCKS DE RAIES MIEUX COMPRENDRE LES ESPÈCES MIEUX CONNAÎTRE LES STOCKS DE RAIES CRPMEN BN ESPÈCES CONCERNÉES ZONES DE PÊCHE DES BATEAUX FRANÇAIS RAIES Raja spp. Mer du Nord & Manche Mer Celtique Golfe de Gascogne CHIFFRE-CLÉ

Plus en détail

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES CRIME EN EAUX PROFONDES LE MOBILE DU CRIME ET LE COMPLICE Parce qu on pêche trop, trop loin, trop profond, nos océans sont en train de mourir, tout spécialement

Plus en détail

Circulaire du 20 janvier 2012 relative à la gestion durable et intégrée du domaine public maritime naturel

Circulaire du 20 janvier 2012 relative à la gestion durable et intégrée du domaine public maritime naturel Aménagement, nature MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, Direction générale de l aménagement, du logement et de la nature Direction de l eau et de la biodiversité Sous-direction du littoral

Plus en détail

Comité de ligne de la Côte Bleue «Marseille Port de Bouc Miramas» Carry-le-Rouet lundi 18 mai 2015

Comité de ligne de la Côte Bleue «Marseille Port de Bouc Miramas» Carry-le-Rouet lundi 18 mai 2015 1/5 Direction des transports et des grands équipements Service des Transports Régionaux INTERVENANTS : CONSEIL RÉGIONAL : Jean-Yves PETIT, Vice-président délégué aux transports et à l éco-mobilité Nathalie

Plus en détail

CHARTE INTERNATIONALE DU PLONGEUR RESPONSABLE

CHARTE INTERNATIONALE DU PLONGEUR RESPONSABLE CHARTE INTERNATIONALE DU PLONGEUR RESPONSABLE Entrez dans l aventure! Soyez responsables. Devenez les Ambassadeurs de la plongée du 3ème millénaire... Albert Falco : Ancien chef plongeur et capitaine de

Plus en détail

Monsieur le Capitaine du Port. Capitainerie du Port 16 quai de la douane 29200 Brest. Demande d autorisation de naviguer

Monsieur le Capitaine du Port. Capitainerie du Port 16 quai de la douane 29200 Brest. Demande d autorisation de naviguer Olivier Tourenc 19 rue Sainte 13001 Marseille T-F 04 91 54 71 36 HYPERLINK mailto:olivier.tourenc@wanadoo.fr Olivier.tourenc@wanadoo.fr Monsieur le Capitaine du Port Capitainerie du Port 16 quai de la

Plus en détail

Le réseau FRENE. de Forêts Rhônalpines. en Évolution NaturellE. Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex ( L.

Le réseau FRENE. de Forêts Rhônalpines. en Évolution NaturellE. Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex ( L. Le réseau FRENE de Forêts Rhônalpines en Évolution NaturellE Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex Pourquoi constituer ce réseau? Les peuplements âgés, grâce à leur bois mort et à cavités,

Plus en détail

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Code l orientation de Intitulé dans le Sdage 2010-2015 Intitulé dans le Sdage 2016-2021 10A Réduire significativement l eutrophisation des eaux côtières

Plus en détail

REUNION DE LA GRANDE COMMISSION NAUTIQUE

REUNION DE LA GRANDE COMMISSION NAUTIQUE PROCÈS VERBAL des travaux de la grande commission nautique tenue le 23 janvier2014 dans les locaux de la direction départementale des territoires et de la mer des Bouches-du-Rhône à Marseille REUNION DE

Plus en détail

Synthèse formation pour l obtention de l Option côtière

Synthèse formation pour l obtention de l Option côtière Synthèse formation pour l obtention de l Option côtière L e cours suivant ne remplace en aucun cas, la formation aux dangers de la mer dispensée dans notre école. L objectif est de revoir les résumés de

Plus en détail

Indexmed : Le big data en écologie? Pas encore disent certains. Pas si sûr! Avec IndexMed. Relevons ce challenge!

Indexmed : Le big data en écologie? Pas encore disent certains. Pas si sûr! Avec IndexMed. Relevons ce challenge! Indexmed : Le big data en écologie? Pas encore disent certains Pas si sûr! Avec IndexMed Relevons ce challenge! Origine du consortium L état des lieux (source : séminaire Allenvie, séminaire Indexmed1)

Plus en détail

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS 1 Les objectifs opérationnels de la Trame Verte et Bleue Connaître Observer Evaluer Restaurer, préserver et gérer les cœurs de nature La Trame Verte et Bleue,

Plus en détail

Bouillante. A propos de Bouillante. Il y avait 7 556 Bouillantais et Bouillantaises dans la commune en 2008

Bouillante. A propos de Bouillante. Il y avait 7 556 Bouillantais et Bouillantaises dans la commune en 2008 Bouillante Cette commune aux multiples fontaines d eau bouillantes se situe en Basse Terre, au centre de la côte sous le vent. Commune rurale, elle a vu s y développer la culture de la canne à sucre mais

Plus en détail

LES ACTIVITÉS POSSIBLES

LES ACTIVITÉS POSSIBLES LES ACTIVITÉS POSSIBLES ACTIVITES SCOLAIRES JPA Le nombre de ces activités encadrées par les animateurs varie en fonction de la durée des séjours : Nombre d activités JPA Séjour 7 jours 1 Séjour 9 jours

Plus en détail

Introduction PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER 03/09/2014

Introduction PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER 03/09/2014 PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER UN PROJET EN ADEQUATION AVEC LA VISION STRATEGIQUE DE l ORDRE DES GEOMETRES-EXPERTS François MAZUYER Président du Conseil Supérieur de l OGE XXV FIG Congress

Plus en détail

Qu est-ce que le réseau MedPAN?

Qu est-ce que le réseau MedPAN? Qu est-ce que le réseau MedPAN? Le réseau MedPAN est coordonné par le WWF-France The MedPAN network is coordinated by WWF-France MedPAN est le réseau des gestionnaires d aires marines protégées de Méditerranée.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Inauguré en juin 2013, le centre régional pour la biodiversité Beautour redonne vie à l héritage

Plus en détail

Ce projet est conçu et réalisé par la Métropole Nice Côte d Azur Exposition photos gratuite

Ce projet est conçu et réalisé par la Métropole Nice Côte d Azur Exposition photos gratuite Ce projet est conçu et réalisé par la Métropole Nice Côte d Azur Exposition photos gratuite UNE EXPOSITION PHOTOS LA BIODIVERSITÉ LA MÉTROPOLE NICE CÔTE D AZUR S EXPOSE EN PHOTOS! A travers des photos

Plus en détail

tests d entraînement à thèmes + 5 Tests d examens blancs 280 questions d examen

tests d entraînement à thèmes + 5 Tests d examens blancs 280 questions d examen N hésitez pas à bien lire ce fascicule avant votre venue en cours! www.permisbateau.net abecedaire.bateauecole@gmail.com 14 avenue Léon Blum 44600 Saint-Nazaire Tel : 02 40 00 98 24 06 60 05 26 24 06 60

Plus en détail

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat Projet de parc éolien en mer de Fécamp Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat ************************* OUVERTURE DE LA REUNION Plus d une vingtaine de personnes étaient réunies le samedi

Plus en détail

Indexmed : Le big data en écologie? Pas encore disent certains. Pas si sûr! Avec IndexMed. Relevons ce challenge!

Indexmed : Le big data en écologie? Pas encore disent certains. Pas si sûr! Avec IndexMed. Relevons ce challenge! Indexmed : Le big data en écologie? Pas encore disent certains Pas si sûr! Avec IndexMed Relevons ce challenge! Origine du consortium L état des lieux (source : séminaire Allenvie, séminaire Indexmed1)

Plus en détail

Processus d examen des travaux. Autres activités assujetties à la Loi sur la protection des eaux navigables (LPEN)

Processus d examen des travaux. Autres activités assujetties à la Loi sur la protection des eaux navigables (LPEN) PROTECTION DE LA NAVIGATION PROTECTION DE LA NAVIGATION APERÇU MODÈLE LOGIQUE MISSION : Assurer la protection et la sécurité de la navigation en eaux canadiennes. OBJECTIFS : Faciliter l utilisation sûre

Plus en détail

Vision commune Avenir commun

Vision commune Avenir commun Vision commune Avenir commun Être durable. Être économiquement viable. Cadre de renouveau pour les pêches au Nouveau-Brunswick Table des matières Message du ministre Rick Doucet................... 3 Résumé...................................

Plus en détail

Les récifs artificiels en Languedoc-Roussillon. Réalisation d une base de données

Les récifs artificiels en Languedoc-Roussillon. Réalisation d une base de données Les récifs artificiels en Languedoc-Roussillon Réalisation d une base de données Cépralmar, Novembre 2010 Remerciements Aux différentes personnes qui nous ont apportées leur aide : P. Lenfant, V. ROUBAUD

Plus en détail

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CHAMBRE TUNISO-FRANCAISE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CCI de Paris 8 Octobre2009 SOMMAIRE Secteurs porteurs & grands projets Approche du marché tunisien

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

COMMENT CONCILIER LES EXTREMES Développement, Mise en oeuvre, et Intégration plus large des stratégies sur les Aires protégées MADAGASCAR

COMMENT CONCILIER LES EXTREMES Développement, Mise en oeuvre, et Intégration plus large des stratégies sur les Aires protégées MADAGASCAR COMMENT CONCILIER LES EXTREMES Développement, Mise en oeuvre, et Intégration plus large des stratégies sur les Aires protégées MADAGASCAR RANDRIAMAHALEO Sahoby Ministère de l Environnement et des Forêts

Plus en détail

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES Version A Aide sollicitée auprès du Conseil Régional de Picardie au titre de (cocher l aide sollicitée) : o L investissement en agriculture biologique o

Plus en détail

Journée Environnement Industrie

Journée Environnement Industrie Journée Environnement Industrie Plan de l intervention Partie 1 : Bilan à mars 2011 des aides pour la «surveillance initiale» Partie 2 : Les aides post «surveillance initiale» 1 Bilan mars 2011 des aides

Plus en détail

Trente-huitième session de la Commission. FAO HQ, Rome, Italie, 19-24 mai 2014

Trente-huitième session de la Commission. FAO HQ, Rome, Italie, 19-24 mai 2014 F GENERAL FISHERIES COMMISSION FOR THE MEDITERRANEAN COMMISSION GÉNÉRALE DES PÊCHES POUR LA MÉDITERRANÉE Trente-huitième session de la Commission FAO HQ, Rome, Italie, 19-24 mai 2014 Proposition de plan

Plus en détail

ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG

ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG Quelle place pour l Ifremer dans les initiatives de rationalisation de la gestion de données en France et en Europe? (Réseaux, Géo-Portails, ) G.Maudire

Plus en détail

Activités pédagogiques 2012/2013

Activités pédagogiques 2012/2013 Activités pédagogiques 2012/2013 Sommaire I) La Réserve Naturelle Marine de La Réunion 1) Objectifs 2) Gestion d une aire marine protégée II) Les offres d activités pédagogiques 1) Mode d emploi pour monter

Plus en détail

Introduction. II. Aire de répartition des requins

Introduction. II. Aire de répartition des requins Premiers résultats des observations acoustiques effectuées sur les requins bouledogue et tigre entre le 2 décembre 2011 et le 2 décembre 2012 sur la côte ouest de la Réunion Introduction Ces premiers résultats

Plus en détail

NOR: MERP9200054D. Version consolidée au 28 septembre 2011

NOR: MERP9200054D. Version consolidée au 28 septembre 2011 Le 28 septembre 2011 DECRET Décret n 93-33 du 8 janvier 1993 relatif au permis de mise en exploitation des navires de pêche pris pour l application de l article 3-1 du décret du 9 janvier 1852 modifié

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

Overview of Marine activities in the Mediterranean Coast of Morocco and the need of Maritime Spatial Planning

Overview of Marine activities in the Mediterranean Coast of Morocco and the need of Maritime Spatial Planning Second Working group meeting on Integrated Maritime Policy in the Mediterranean Brussels, 07 July 2010 Overview of Marine activities in the Mediterranean Coast of Morocco and the need of Maritime Spatial

Plus en détail

ANNEE 2015 Centre de Découverte du Monde Marin Juillet Août 2015

ANNEE 2015 Centre de Découverte du Monde Marin Juillet Août 2015 ANNEE 2015 Centre de Découverte du Monde Marin Juillet Août 2015 SOMMAIRE BIBLIOMER, UNE BIBLIOTHEQUE ITINERANTE 2 LES OBJECTIFS LE MODE DE FONCTIONNEMENT LE CONTENU PEDAGOGIQUE UNE COMMUNICATION IMPORTANTE

Plus en détail

Développement durable des ports. Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement

Développement durable des ports. Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement Développement durable des ports Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement Rappel du cadre réglementaire Directive cadre européenne sur l eau Restauration d ici 2015 de la bonne

Plus en détail

REPCETreperage en temps-reel des cetaces

REPCETreperage en temps-reel des cetaces SOMMAIRE Zones de risque REPCET : du nouveau Sensibiliser les armateurs espagnols Armateurs de France soutient REPCET Formation à l Ecole Nationale Supérieure Maritime : l appel du large Données REPCET

Plus en détail

ALLIANCE HALIEUTIQUE des GRANDS LACS CONCOURS CARNASSIERS du 12 Septembre 2015 LAC de BISCARROSSE-PARENTIS

ALLIANCE HALIEUTIQUE des GRANDS LACS CONCOURS CARNASSIERS du 12 Septembre 2015 LAC de BISCARROSSE-PARENTIS ALLIANCE HALIEUTIQUE des GRANDS LACS CONCOURS CARNASSIERS du Septembre 05 LAC de BISCARROSSE-PARENTIS Madame, Monsieur, ami(e) pêcheur. Dans le cadre de notre concours annuel de pêche aux carnassiers en

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

Amélioration de la continuité écologique sur la rivière Aveyron

Amélioration de la continuité écologique sur la rivière Aveyron PREFET DE l AVEYRON Amélioration de la continuité écologique sur la rivière Aveyron Réunion d information des propriétaires et des exploitants Mercredi 10 décembre 2014 Pourquoi restaurer la continuité

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

CONVENTION GENERALE DE STAGE relative à la formation des élèves du Lycée Professionnel Maritime du Guilvinec en milieu professionnel

CONVENTION GENERALE DE STAGE relative à la formation des élèves du Lycée Professionnel Maritime du Guilvinec en milieu professionnel Lycée Professionnel Maritime du GUILVINEC Aue Jos QUINIOU B.P 32 29730 TREFFIAGAT tél : 02.98.58.96.00 fax : 02.98.58..32.16 mél : LPM-Le-Guilvinec @equipement.gouv.fr Internet :www.lycee-maritimeguilvinec.com

Plus en détail

Natura 2000 est un réseau européen de sites naturels, dont le but est de concilier biodiversité et activités humaines.

Natura 2000 est un réseau européen de sites naturels, dont le but est de concilier biodiversité et activités humaines. > Qu est-ce qu un site Natura 2000? Natura 2000 est un réseau européen de sites naturels, dont le but est de concilier biodiversité et activités humaines. Ces sites sont désignés en Zones de Protection

Plus en détail

Analyse pluridisciplinaire des écosystèmes exploités Les Indicateurs de PERfrormance Le logiciel IPER

Analyse pluridisciplinaire des écosystèmes exploités Les Indicateurs de PERfrormance Le logiciel IPER Analyse pluridisciplinaire des écosystèmes exploités Les Indicateurs de PERfrormance Le logiciel IPER R. LAE F. BACHIRI A. BEN MHAMED J. BONCOEUR J.M. ECOUTIN J. HABASQUE L. TIT0 DE MORAIS J.Y. WEIGEL

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR. Une base de données bibliographiques unique sur

GUIDE UTILISATEUR. Une base de données bibliographiques unique sur GUIDE UTILISATEUR Une base de données bibliographiques unique sur la Manche pour les scientifiques et gestionnaires du milieu marin. 1 2 ChanneLIS, une base de données bibliographiques scientifique unique

Plus en détail

Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France

Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France Paris, 22 septembre 2010 SIFEE Delphine MORANDEAU Chargée de mission biodiversité Ministère de l écologie, de l énergie, du développement

Plus en détail

OPERATION INTERMINISTERIELLE VACANCES (OIV) EN CHARENTE-MARITIME

OPERATION INTERMINISTERIELLE VACANCES (OIV) EN CHARENTE-MARITIME OPERATION INTERMINISTERIELLE VACANCES (OIV) EN CHARENTE-MARITIME Mercredi 25 juin 2014 à 9h30 à l'aquarium de La Rochelle Contact presse Préfecture de la Charente-Maritime / Service départemental de la

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION MEDIACO YACHTS

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION MEDIACO YACHTS CONDITIONS GENERALES DE LOCATION MEDIACO YACHTS ART. 1 : OBJET DU CONTRAT Le présent contrat a pour objet la mise à disposition d un bateau avec ou sans équipage. L identification du loueur, du locataire,

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION NOTIFICATION DU PUBLIC PROJET D IMPLANTATION D UNE TOUR DE TÉLÉCOMMUNICATION 105, RANG ST-MARC LES ÉBOULEMENTS, QUÉBEC

DOSSIER D INFORMATION NOTIFICATION DU PUBLIC PROJET D IMPLANTATION D UNE TOUR DE TÉLÉCOMMUNICATION 105, RANG ST-MARC LES ÉBOULEMENTS, QUÉBEC DOSSIER D INFORMATION NOTIFICATION DU PUBLIC PROJET D IMPLANTATION D UNE TOUR DE TÉLÉCOMMUNICATION 105, RANG ST-MARC LES ÉBOULEMENTS, QUÉBEC LE 26 AVRIL 2011 1- L objectif de couverture cellulaire Rogers

Plus en détail

L ombre commun dans le canton de Vaud

L ombre commun dans le canton de Vaud Centre de conservation de la faune et de la nature Inspection de la pêche Chemin du Marquisat 1 1025 St-Sulpice Service des forêts, de la faune et de la nature www.dse.vd. vd.ch T 021 557 86 30 F 021 557

Plus en détail

La règlementation pour le BNSSA

La règlementation pour le BNSSA Formation au BNSSA, SIUAPS, Universités Rennes 1 et Rennes 2, 2013-2014. La règlementation pour le BNSSA adrien.guilloret@univ-rennes2.fr. Retour cours précédents Eau Refroidissement Trop grande différence

Plus en détail

REGLEMENT PARTICULIER DE POLICE DES PORTS DE PLAISANCE. Relevant de la compétence de la Communauté Urbaine Marseille-Provence Métropole PROJET 2014

REGLEMENT PARTICULIER DE POLICE DES PORTS DE PLAISANCE. Relevant de la compétence de la Communauté Urbaine Marseille-Provence Métropole PROJET 2014 1/20 REGLEMENT PARTICULIER DE POLICE DES PORTS DE PLAISANCE Relevant de la compétence de la Communauté Urbaine Marseille-Provence Métropole PROJET 2014 V14 S O M M A I R E 2/20 CHAPITRE 0 DISPOSITIONS

Plus en détail

LES MÉTIERS. du Port. Bienvenue au Port de Nice!

LES MÉTIERS. du Port. Bienvenue au Port de Nice! LES MÉTIERS du Port Bienvenue au Port de Nice! Edito Le Port de Nice est un lieu d exception où se côtoient une multitude d activités: Ferries pour la Corse, croisière, commerce de ciment, plaisance, yachting,

Plus en détail

Evolution de la dynamique. l Estuaire de la Vilaine

Evolution de la dynamique. l Estuaire de la Vilaine Evolution de la dynamique géomorphologique et sédimentaire i de l Estuaire de la Vilaine Christophe DANQUERQUE, Institution d Aménagement de la Vilaine Camille TRAINI, Université de Bretagne Sud Composition

Plus en détail

- 1320 - Cordonniers, sigans

- 1320 - Cordonniers, sigans click for previous page - 1320 - Cordonniers, sigans Corps ovale, très comprimé latéralement et couvert de petites écailles. Bouche petite, avec une seule rangée serrée de petites dents incisiformes. Nageoire

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Un réseau pour la protection des oiseaux du littoral. Life+ ENVOLL

Un réseau pour la protection des oiseaux du littoral. Life+ ENVOLL Un réseau pour la protection des oiseaux du littoral Life+ ENVOLL Mise en réseau de sites de reproduction sur le pourtour méditerranéen français pour la protection des laro-limicoles coloniaux Le projet

Plus en détail

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 FRANÇAIS Document number: 86141-1 Date: 02-2011 Commandes d instrument Disposition des commandes et fonctions. Mise en marche

Plus en détail

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française Les tempêtes L expert Avec la crise climatique, les rivages subissent plus durement les assauts de la mer et les crues de fleuves. Pour anticiper et prévenir des risques d érosion et d inondation, il est

Plus en détail

Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires.

Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires. Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires. Tous les êtres vivants ont besoin d énergie pour vivre,

Plus en détail

«THON ROUGE de ligne, Pêche artisanale»

«THON ROUGE de ligne, Pêche artisanale» «THON ROUGE de ligne, Pêche artisanale» 1 PREAMBULE L Association pour la Valorisation des Produits de la Pêche en Méditerranée - VALPEM, est une association loi 1901 déposée en Préfecture de l Hérault

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LE NOUVEAU SYSTEME D INFORMATION INFORMATIQUE DE LA SAEML

NOTE D INFORMATION SUR LE NOUVEAU SYSTEME D INFORMATION INFORMATIQUE DE LA SAEML Centre de Marée 44420 La Turballe Tel : 33 (0) 2 40 62 80 40 Fax : 33 (0) 2 40 99 14 59 Courriel : lapp@lapp44.fr Saeml au capital de 600.000 RCS Nantes 210 B 01733 Siret 52400775400012 TVA intra 49524007754

Plus en détail

CANNES MARINA. Guide du Port de. La Passion n est belle que si elle est partagée

CANNES MARINA. Guide du Port de. La Passion n est belle que si elle est partagée RAPPELS Problèmes de largeur et longueur A.G. du 11 Août 1988 : «Le syndic rappelle que les dépassements en largeur sont des problèmes d ordre privatif ; seuls les problèmes de dépassement de longueurs

Plus en détail

Comment va l Iroise? Tableau de bord 2014

Comment va l Iroise? Tableau de bord 2014 Comment va l Iroise? Tableau de bord 2014 ÉDITO Le Parc naturel marin d Iroise souhaite suivre la réalisation des objectifs de son plan de gestion. Vous allez découvrir les résultats des suivis de l environnement

Plus en détail

La procédure de réservation comporte au minimum les étapes suivantes :

La procédure de réservation comporte au minimum les étapes suivantes : Mentions légales Raison sociale : Bleu Evasion Siège social : 17 rue Audemar Tibido / 13008 Marseille SIRET : 499 380 020 00010 Gérant, Patrick Biaggini Directeur de la publication : Thomas Martin-Chave

Plus en détail

Les Assises de la Mer et du Littoral en Méditerranée Contribution du réseau des CCI de PACA

Les Assises de la Mer et du Littoral en Méditerranée Contribution du réseau des CCI de PACA Les Assises de la Mer et du Littoral en Méditerranée Contribution du réseau des CCI de PACA Thème 1. Compétitivité portuaire, complémentarité des infrastructures et transport maritime Sur les ports de

Plus en détail

Que cache votre boîte de thon? Classement des marques sur le marché français

Que cache votre boîte de thon? Classement des marques sur le marché français Que cache votre boîte de thon? Classement des marques sur le marché français Méthode Greenpeace a interrogé les 10 premières marques de thon en boîte sur leur chaîne d approvisionnement afin d en évaluer

Plus en détail

GUIDE DE RECOMMANDATIONS SUR LA GESTION INFORMATISEE DES PORTS DE PLAISANCE

GUIDE DE RECOMMANDATIONS SUR LA GESTION INFORMATISEE DES PORTS DE PLAISANCE Guide de recommandations sur la gestion informatisée des ports de plaisance GUIDE DE RECOMMANDATIONS SUR LA GESTION INFORMATISEE DES PORTS DE PLAISANCE Elaboré avec le concours de : membre du Club des

Plus en détail

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP)

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) F I C H E DIRECTION DE PLONGÉE, ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION FICHE N RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) POUR PLUS DE DÉTAILS, voir la fiche n 116 sur l organisation des plongées. 46. Rôle et

Plus en détail

Conférence sur le milieu marin pour les nouveaux arrivants

Conférence sur le milieu marin pour les nouveaux arrivants Communiqué de presse A Iloni, le 03/09/2015 Conférence sur le milieu marin pour les nouveaux arrivants 1 soirée, 2 thèmes : la charte d approche des mammifères marins et le réseau d observateurs C est

Plus en détail

N... Saison 2015. La SAS Voile & Vie, PROPRIETAIRE, représentée par M... Adresse mail : voileetvie@gmail.com

N... Saison 2015. La SAS Voile & Vie, PROPRIETAIRE, représentée par M... Adresse mail : voileetvie@gmail.com P a g e 1 CONTRAT DE LOCATION D un bateau de Plaisance N... Saison 2015 Le Ringeard - 85800 GIVRAND Tél : 06.11.83.76.22 E-mail : voileetvie@gmail.com Site : www.voile-et-vie.fr Entre les soussignés, La

Plus en détail

GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS. Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07.

GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS. Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07. GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07.2007/Uniagro Sommaire ORGANISATION DU GROUPE CASINO LES PRODUITS «TERRE ET SAVEUR»

Plus en détail

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE DOCUMENT N 2 : REGLES GENERALES ET PARTICULIERES Décembre 2007 SOMMAIRE ZPPAUP DE LEUCATE DOCUMENT 1 : LE DIAGNOSTIC

Plus en détail

SÉMINAIRES D'EXCELLENCE ENTRE TERRE ET MER

SÉMINAIRES D'EXCELLENCE ENTRE TERRE ET MER SÉMINAIRES D'EXCELLENCE ENTRE TERRE ET MER UNE GAMME DE PRODUITS SUR MESURE PAR WATAIRWORLD, CAMARGUE LOISIRS & LE CATAMARAN LE PICARDIE II. WATAIRWORLD 3 PARTENAIRES D ÉVASION POUR DES JOURNÉES D EXCEPTION

Plus en détail

Comptes des changements de la biodiversité des systèmes et des espèces

Comptes des changements de la biodiversité des systèmes et des espèces ATELIER INFRAREGIONAL POUR LA REGION DE L AFRIQUE DE L OUEST SUBSAHARIENNE SUR L ÉVALUATION ET LES MESURES INCITATIVES Ouagadougou, Burkina Faso, 14 17 Mai 2013 COMPTABILITÉ DE L ENVIRONNEMENT ET DES ÉCOSYSTÈMES

Plus en détail

POKER II. Une campagne de prospection et d évaluation des ressources halieutiques pour soutenir l avenir de la pêche australe

POKER II. Une campagne de prospection et d évaluation des ressources halieutiques pour soutenir l avenir de la pêche australe DOSSIER DE PRESSE JUIN 2010 POKER II Une campagne de prospection et d évaluation des ressources halieutiques pour soutenir l avenir de la pêche australe Paul Tixier La pêche australe : un modèle de gestion

Plus en détail