Vous aider à rendre votre milieu de travail sécuritaire. Vous aider à éviter les lésions professionnelles et sauver des vies

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vous aider à rendre votre milieu de travail sécuritaire. Vous aider à éviter les lésions professionnelles et sauver des vies"

Transcription

1 Conférencier : Luc Constant Conseiller en relation avec les employeurs CSST Investir en gestion de la santé et la sécurité au travail, est-ce rentable? Val-d Or, le 29 octobre Forum 2014 sur la santé et sécurité du travail Rappel des objectifs du forum en SST auquel vous prenez part Vous aider à rendre votre milieu de travail sécuritaire Vous aider à éviter les lésions professionnelles et sauver des vies Vous aider a mieux comprendre si c est rentable d investir en Gestion de la Santé et Sécurité du Travail (GSST) 2 1

2 Un autre objectif de cette conférence Vous convaincre que la prise en charge de la santé et de la sécurité, c est payant pour tout le monde et que c est l affaire de tous! 3 Objectifs Qu est qu une démarche de gestion de la santé et sécurité du travail (GSST)? Les éléments clés d une démarche en GSST Les étapes importantes; Les facteurs de succès et les pièges; Les outils et mécanismes pour une bonne gestion SST. 4 2

3 On entend par la GSST L ensemble des activités : d organisation; de planification; de direction; de contrôle pour qu un milieu de travail respecte ses obligations légales et atteigne ses objectifs en matière de SST. Source : ASP Imprimerie 5 Une démarche de GSST On considère qu un employeur a une démarche de GSST lorsque tous ces éléments sont présents : l employeur a un engagement en matière de la santé et de la sécurité du travail (SST); «Il faut que le dirigeant soit le premier instigateur en matière de SST. Il doit définir les orientations et les valeurs de l entreprise ( ) s il veut que le personnel travaille de façon sécuritaire.» * * Source : Prévention au travail Volume 27, no2 6 3

4 Une démarche de GSST On considère qu un employeur a une démarche de GSST lorsque tous ces éléments sont présents : La participation des travailleurs à la prise en charge de la santé et de la sécurité est encouragée et les travailleurs participent aux mécanismes de prise en charge de la santé et de la sécurité; «L effet de la politique de SST est plus important lorsque les travailleurs participent au processus décisionnel et aux programmes de santé et de sécurité. Si les travailleurs sentent qu ils ont une part de responsabilité, ils s investiront d avantage.» * * Source : Prévention au travail Volume 27, no2 7 Une démarche de GSST On considère qu un employeur a une démarche de GSST lorsque tous ces éléments sont présents : Les dangers sont identifiés, les risques sont analysés, des priorités sont établies, des correctifs et des moyens de suivi et de contrôle sont présents au programme de prévention et ce programme est mis en application. «La recherche a démontré qu il était assez facile de sensibiliser les travailleurs, parce qu ils voient les problèmes au jour le jour. Mais il faut les responsabiliser en leur donnant les moyens de faire les changements nécessaires, ce que la direction doit toutefois accepter.»* * Source : Prévention au travail Volume 27, no2 8 4

5 Une démarche de GSST On considère qu un employeur a une démarche de GSST lorsque tous ces éléments sont présents : Une évaluation de la performance en SST est faite au moins une fois par année et les résultats sont transmis au CSS et aux travailleurs. 9 Pourquoi s occuper de la SST? Pour répondre aux exigences légales : LSST Règlements Code de sécurité pour les travaux de construction (Chantiers de construction) Règlement sur la santé et la sécurité du travail (Établissements) Autres règlements Normes Normes Normes 10 Source : 5

6 Pourquoi s occuper de la SST? Pour répondre aux exigences légales : Source : CSST Guide de prévention en milieu de travail, LSST 11 art. 51 Pourquoi s occuper de la SST? La LSST prévoit aux employeurs et aux travailleurs des devoirs et des responsabilités en matière de SST. Art. 49 de LSST + art. 51 de LSST (travailleurs + employeur) = 100 % santé sécurité en milieu de travail Source : LSST art. 49 et art

7 Obligations de l employeur (art. 51 LSST) Les points où nous avons le plus de questions L employeur doit prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l intégrité physique du travailleur : aménager les lieux de travail de façon sécuritaire; former, informer, superviser les travailleurs; organiser et structurer des méthodes de travail sécuritaires; fournir un matériel sécuritaire; fournir gratuitement les équipements de protection individuelle. 13 Obligations du travailleur (art. 49 LSST) Les points les plus importants Le travailleur doit : prendre connaissance du programme de prévention qui lui est applicable; prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé, sa sécurité ou son intégrité physique; veiller à ne pas mettre en danger la santé, la sécurité ou l intégrité physique des autres personnes; participer à l identification et à l élimination des risques d accidents du travail et de maladies professionnelles sur le lieu de travail; collaborer avec le comité de santé et de sécurité. 14 7

8 Pourquoi s occuper de la SST? Pour faire preuve de diligence raisonnable : Devoir de prévoyance Devoir d efficacité Devoir d autorité Sources : Convergence, revue de gestion de la santé-sécurité, Faites vos devoirs en SST, sinon, CPSST, vol.24, août 2008 * 15 Conséquences financières et é c o n o m i q ue s Coûts directs Coûts reliés à la prime d assurance Coûts indirects Coûts assumés par l entreprise 16 8

9 Les coûts directs Comment les lésions professionnelles influencent la prime? Une prime basée sur le risque, Remplacement du revenu une prime réactive selon Assistance médicale différents régimes de Réadaptation tarification Atteinte permanente Indemnités de décès Imputation $ Les coûts imputés $ Assurer l équité Inciter à la prévention Favoriser le retour en emploi 17 Les coûts directs La réactivité de la prime selon les différents régimes de tarification Taux de l unité - Taux personnalisé - Régime rétrospectif TAILLE - ACTIVITÉS EXERCÉES - COÛTS IMPUTÉS

10 19 Les coûts directs Des exemples concrets Pour des employeurs au régime du taux personnalisé Coûts imputés : $ Taille Masse salariale annuelle Augmentation de la prime (étalée sur 4 ans) Activités exercées (secteur): CONSTRUCTION 20 Coûts imputés : $ Taille Masse salariale annuelle Augmentation de la prime (étalée sur 4 ans) Activités exercées (secteur): BOUCHERIE Source : CSST La gestion de la SST, c est rentable! 10

11 Les coûts directs Nous venons de voir qu un seul accident peut entraîner des COÛTS DIRECTS de plusieurs dizaines de milliers de dollars pour l employeur. Croyez-vous que prendre en charge la santé et la sécurité du travail, peut-être payant? 21 Les coûts indirects Sont indépendants de la prime Certains sont faciles à mesurer Certains sont complexes et difficiles à mesurer S ajoutent aux coûts directs 22 11

12 Les coûts indirects occasionnent : 23 Effet d une lésion sur le chiffre d affaires Coûts directs et indirects de la lésion : $ $ = $ ratio suggéré 1 : 2 Selon la marge bénéficiaire du secteur : ex. : 7 % Ventes supplémentaires requises pour maintenir les profits de l entreprise: $ x 100 / 7 = $ Source : Cspaat- Ontario et Heinrich

13 Pourquoi s occuper de la GSST? Pour gérer les activités de prévention (être proactif); Diminuer les accidents; Pour gérer moins de paperasse liée aux accidents; Envisager une diminution des coûts à la CSST; Pour conserver les travailleurs au travail; Permettre d être plus compétitif; Pour ne plus avoir de perte de temps et donc respecter les échéanciers de production; Les travailleurs seront en confiance; sentiment d appartenance; Garder l expertise au sein de l équipe; Les travailleurs seront contents d aller travailler et surtout de retourner à la maison en vie retrouver leur famille. 25 * 1. Engagement et soutien de la haute direction 5. Contrôle et évaluation du rendement en SST Cinq conditions gagnantes 2. Participation de tous les travailleurs Mise en œuvre d un plan d action Responsabilisation de tous les employés et des gestionnaires Source :

14 Testons nos connaissances 1. Engagement et soutien de la haute direction 1. De quelle façon l employeur peut-il démontrer son engagement en SST? A. Par des politiques, des règles, des moyens de contrôle (mesures disciplinaires). B. En déléguant au contremaître. C. Pas de problème, ma mutuelle de prévention s en occupe. D. Demandez au contrôleur SVP Engagement et soutien de la haute direction Facteurs de succès Informer tous les employés que la priorité est accordée à la santé et à la sécurité; Gérer le processus de changement; Définir clairement les rôles et les responsabilités; Réaliser les actions pour lesquelles vous vous êtes engagés. Source : Preventex/ Communiquer la prévention 28 14

15 1. Engagement et soutien de la haute direction Pièges à éviter Absence de planification; Absence de communication; Manque de leadership Engagement et soutien de la haute direction Outils ou mécanismes pour une bonne gestion SST La politique SST est connue de tout le personnel; est soutenue par des actions concrètes; est intégrée dans le processus de production courante. Source : ASP Imprimerie / Politique et règlements 30 15

16 1. Engagement et soutien de la haute direction Outils ou mécanismes pour une bonne gestion SST Liste de vérification des activités de gestion en santé et en sécurité Gérer simultanément les trois volets de la SST : La prévention, le suivi des lésions professionnelles et l aspect financier Activités de formation Ex.: SST au quotidien : plus simple que vous le pensez! Source : Centre patronal en SST / Liste de contrôle des activités de GSST et Formations en ligne * 31 Testons nos connaissances 2. Participation de tous les employés 2. De quelle(s) façon(s) les employés peuvent-ils participer activement à la SST? A. En se plaignant des situations problématiques auprès du superviseur. B. En participant au comité SST. C. En identifiant les risques et proposant des solutions. D. En respectant les règles de sécurité. E. Pourquoi je m en occuperais, mon boss s en occupe pas! 32 16

17 2. Participation de tous les employés Facteurs de succès Les travailleurs sont encouragés par la haute direction et les gestionnaires à participer aux mesures visant la santé et la sécurité du travail; à signaler les risques et à proposer des solutions; à respecter les règles de sécurité; à participer activement à l application des mécanismes de prise en charge de la SST (comité de SST et programme de prévention) Participation de tous les employés Pièges à éviter : Que la SST relève d une seule personne; Ne pas être à l écoute des employés; Ne pas avoir de personne décisionnelle au sein des mécanismes de prévention en place

18 Outils ou mécanismes pour une bonne gestion SST 2. Participation de tous les employés Comité santé et sécurité (CSS) Principes de base et conditions pour favoriser l efficacité d un comité santé sécurité. Représentant à la prévention Identifier les risques et formuler des recommandations; Assister les travailleurs; Fiches de prévention Identifier, corriger et contrôler un risque ou une situation dangereuse. Représenter les travailleurs. Sources : ASPHME, Centre patronal en SST, CSST Guide de prévention en milieu de travail 35 * Testons nos connaissances 3. Responsabilisation de tous les employés et des gestionnaires 3. Qu est-ce que l on entend par responsabilisation de tous? A. Pouvez-vous répéter la question S.V.P.? B. La SST est connue dans l établissement. C. Les secouristes sont formés et connus. D. Les rôles et responsabilités sont clairement définis, appliqués et révisés

19 Facteurs de succès 3. Responsabilisation de tous les employés et des gestionnaires Les responsabilités relatives à la SST sont clairement définies et connues de tout le personnel; sont incluses dans les descriptions de tâche; sont intégrées dans les tâches quotidiennes et courantes Pièges à éviter 3. Responsabilisation de tous les employés et des gestionnaires Que la SST repose sur une seule personne ou sur le CSS; Manque de formation

20 3. Responsabilisation de tous les employés et des gestionnaires Outils ou mécanismes pour une bonne gestion SST Profils de compétences en SST Profil des compétences pour 14 postes clés en SST dans une entreprise; Liste des activités à réaliser et les résultats souhaités pour chacun d eux; Connaissances à approfondir ou acquérir et habiletés attitudes à développer. Source : Centre patronal en santé et sécurité du travail 39 * Testons nos connaissances 4. Pourquoi un plan d action? 4. Mise en œuvre d un plan d action A. Parce que l inspecteur de la CSST me l a demandé. B. Pas besoin d un plan, je fais de la CSST à tous les jours. C. Pour ne pas être exclu de ma mutuelle. D. Pour éviter l émission d un constat. E. Pour établir des priorités SST avec des responsables et des échéanciers de réalisation

21 4. Mise en œuvre d un plan d action Facteurs de succès Le contenu du plan : Ses caractéristiques : Les dangers et risques sont identifiés, priorités établies; Il est connu de tous et existe dans une forme qu on peut facilement consulter; Les correctifs sont prévus pour éliminer les dangers; Il contient un échéancier et des responsabilités définies; Les moyens de contrôle et de suivi nécessaires sont intégrés dans le plan et appliqués. Il est élaboré avec les travailleurs ou le comité de SST; Il est mis à jour au moins une fois par année et les priorités sont alors révisées; Il est soutenu activement par la direction Pièges à éviter 4. Mise en œuvre d un plan d action Envahie par un excès de paperasserie; Actions non adaptées à l entreprise

22 4. Mise en œuvre d un plan d action Outils ou mécanismes pour une bonne gestion SST Évaluation de la prise en charge de la SST Permet de repérer les points à améliorer et de prioriser les actions pour la préparation du plan d action. Sources : CSST Guide de prévention en milieu de travail Mise en œuvre d un plan d action Outils ou mécanismes pour une bonne gestion SST Plan d action pour la prise en charge de la SST devrait comprendre : Réalisation d un diagnostic de la situation de l établissement; Élaboration d une politique en santé et en sécurité; Vérification de la conformité des lieux, des machines et des équipements; Mise en place de mécanismes de contrôle; Mise en œuvre d un plan de communication; Le nom des responsables; Les échéanciers. 44 Sources : CSST La prise en charge de la SST dans un établissement d enseignement, ASPHME comité SST 22

23 Outils ou mécanismes pour une bonne gestion SST 4. Mise en œuvre d un plan d action SIMDUT Analyse sécuritaire des tâches Affichage des règles de sécurité Cadenassage Tolérance 0 pour les plans d action CSST Sécurité des machines et Construction Sources : Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail, Auto prévention, ASP Imprimerie, CSST La fiche signalétique 45 * Testons nos connaissances 5. Comment réussir votre GSST? 5. Contrôle et évaluation du rendement en SST A. En s assurant de la réalisation des activités prévues au plan d action. B. En procédant à des inspections des lieux de travail pour s assurer de la permanence des correctifs. C. En étant intolérant à l égard des conduites dangereuses de ses employés incluant gestionnaires et contremaîtres. D. Performance SST : imputabilité du gestionnaire. E. Toutes ces réponses

24 5. Contrôle et évaluation du rendement en SST Facteur de succès Les mécanismes de contrôle : Identifier des moyens permettant de vous assurer que les correctifs apportés aux situations dangereuses sont permanents, pour ainsi éviter que le danger ne revienne; Mesurer les résultats obtenus et mettre en œuvre des mesures pour éviter l apparition de nouveaux risques : Vérifier périodiquement si les correctifs apportés sont encore présents; Déterminez des moyens pour éviter d introduire des dangers Contrôle et évaluation du rendement en SST Facteurs de succès L évaluation : est faite au moins une fois par année par la direction et le résultat est connu de tous; porte sur la réalisation du plan d action, les activités du comité, les activités de prévention, les statistiques sur les accidents, etc.; tient compte de la gestion des dossiers d accidents, des retours au travail, etc

25 5. Contrôle et évaluation du rendement en SST Facteurs de succès La rétroaction positive : Des félicitations (en privé, devant les pairs ou membres de la direction); Une petite tape dans le dos ou une poignée de main; Une marque de confiance accordée par le supérieur immédiat Contrôle et évaluation du rendement en SST Source : APSSAP 50 25

26 5. Contrôle et évaluation du rendement en SST Pièges à éviter Ne pas s assurer que le travail est fait et bien fait; Oublier de vérifier ce qui est bien fait; Délaisser les correctifs une fois implantés; Se déresponsabiliser face aux obligations de résultats; Se fier uniquement sur le bilan statistique ou la baisse des accidents Contrôle et évaluation du rendement en SST Outils ou mécanismes pour une bonne gestion SST Inspections spécifiques Rapport d inspection Inspection préventive planifiée : procédure suggérée Sources : ASP Imprimerie, Préventex, Centre patronal en SST et AUTO Prévention 52 26

27 5. Contrôle et évaluation du rendement en SST Outils ou mécanismes pour une bonne gestion SST Les politiques achats, ingénierie, sous-traitance, etc. Entretien préventif Registre de premiers secours et d enquête d accidents Sources : ASP Imprimerie, AUTO Prévention Contrôle et évaluation du rendement en SST Outils ou mécanismes pour une bonne gestion SST Plan d accueil et de formation des nouveaux travailleurs incluant les jeunes Sources : CSST prendre le temps de former et de superviser les jeunes et nouveaux travailleurs, ASPHME, Centre patronal en SST, Auto prévention, CSST Plan d action jeunesse 54 27

28 5. Contrôle et évaluation du rendement en SST Outils ou mécanismes pour une bonne gestion SST Statistiques Activités de prévention Source :ASPHME 55 * Les bénéfices d investir en SST 56 28

29 Les bénéfices d investir en SST De quel ordre? Retour sur l investissement en SST 1 Pour chaque 1$ investi, de 1$ à 5$ en retour (1) 57 Présentation au Forum SST 2012 Groupe Conseil Filion Les bénéfices d investir en SST Où et comment? Il ne faut PLUS que cela arrive! Des faits qui nous dictent où agir et investir en SST En prenant en charge la SST Décès et lésions graves En éliminant les causes et en minimisant les conséquences Lésions déclarées Des signaux qui nous préviennent où investir en SST Incidents à signaler En assurant un milieu de travail sécuritaire Incidents ( Ouf! ) Il ne faut PAS que cela arrive! Situations dangereuses En prenant en charge la SST 58 29

30 Les bénéfices d investir en SST Où les mesurer? SNOTORIÉTÉ écurité SÉCURITÉ PRODUCTIVITÉ QUALITÉ Réduction des risques Réduction des violations aux règles de sécurité Réduction Amélioration desde risques fluctuations la qualité l image de Réduction du nombre d accidents (etde dedes la prime) production produits l'entreprise P r Réduction o d u c t i v ides t é violations aux Réduction des fluctuations de production règles de Réduction Amélioration Attraction sécurité /des rétention duperturbations respect du personnel des et Réduction des perturbations et des des échéanciers interruptions de travail interruptions de travail Réduction du nombre Réduction des pertes de temps d accidents (et de la Réduction Amélioration desde pertes la satisfaction de tempsde Réduction duprime) temps supplémentaire la clientèle Q uréduction alité du temps Amélioration de la qualité produits supplémentaire Augmentation dudes nombre Amélioration du respect des échéanciers d innovations Amélioration de la satisfaction de la clientèle Augmentation du nombre d innovations Notoriété Amélioration de l image de l'entreprise Attraction / rétention du personnel 59 Les bénéfices d investir en SST Pour les atteindre, une réelle prise en charge en SST Les conditions gagnantes! 60 30

31 Références ASP Imprimerie : Prévention au Travail : Lois, règlements, normes, politiques : Guide de prévention en milieu de travail : csst.qc.ca/publications/200/pages/dc_200_16082.aspx Convergence, revue de la gestion de la santé sécurité : centrepatronalsst.qc.ca/documents/pdf/conv_aout_08.pdf Cspaat : wsib.on.ca Conditions gagnantes : csst.qc.ca/prevention/prise_en_charge/pages/conditions_gagnantes.aspx Preventex/ Communiquer la prévention : preventex.qc.ca/fr/publications/diverses-publications Centre patronal en SST / Liste de contrôle des activités de GSST et Formations en ligne : centrepatronalsst.qc.ca Asphme : Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail : Auto prévention : autoprevention.org APSSAP : apssap.qc.ca/ Préventex : 61 Quelques ressources SST CSST Centre patronal en santé sécurité du travail Réseau de santé publique en santé au travail Association sectorielle paritaire (ASP) www. preventionenligne.com OSHA États-Unis Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité au travail (+ Guide, Soutenir le retour au travail et favoriser le maintien en emploi) Participation des travailleurs au processus de promotion de la santé et de la sécurité au travail internal/de5fs23hu73ds/progress?id=+qmddqebhb Association québécoise pour l hygiène, la santé et la sécurité du travail (AQHSST) : Profil de compétences en SST

32

33 Prendre en charge la santé et la sécurité du travail c est payant pour tout le monde 65 Merci de votre attention! 33

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011 24 e colloque santé et sécurité au travail Abitibi-Témiscamingue 24 octobre 2012 La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Guylaine Bourque, ing. Rapport

Plus en détail

Parole de conseiller : Démystifiez les coûts et

Parole de conseiller : Démystifiez les coûts et Parole de conseiller : Démystifiez les coûts et bénéfices d investir en SST Conférence au Grand rendez-vous santé et sécurité du travail 17 octobre 2012 Daniel Legros, MBA Conseiller en relation avec les

Plus en détail

Profils de compétences en SST

Profils de compétences en SST Profils de compétences en SST Table des matières Introduction... 3 Les trois types de savoirs. 4 Les profils de compétences Haute direction....5 Coordonnateur en santé-sécurité...9 Conseiller en ressources

Plus en détail

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire.

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire. Loi sur la santé et la sécurité du travail soyez plus sécuritaires soyez plus productifs INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Information à l intention de l employeur, du maître d œuvre et du travailleur

Plus en détail

La CSST Qui sommes nous? Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur

La CSST Qui sommes nous? Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur La CSST Qui sommes nous? Par : Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur Blainville 3 avril 2008 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) Une compagnie d assurance

Plus en détail

Préambule. Claude Sicard Vice-président au partenariat et à l expertise-conseil 2 LE CADRE D INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION

Préambule. Claude Sicard Vice-président au partenariat et à l expertise-conseil 2 LE CADRE D INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Préambule Le présent guide d application du cadre d intervention s adresse aux inspecteurs, aux chefs d équipe et aux directeurs en santé et sécurité en prévention-inspection de la CSST de même qu aux

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement La santé et la sécurité du travail dans l enseignement Outils pratiques et moyens réalistes Solange Picard, conseillère en prévention jeunesse Direction régionale de la Chaudière-Appalaches 14 mars 2014

Plus en détail

INTERVENANTS ET MÉCANISMES DE PARTICIPATION

INTERVENANTS ET MÉCANISMES DE PARTICIPATION FICHE TECHNIQUE #38 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL INTERVENANTS ET MÉCANISMES DE PARTICIPATION L efficacité en prévention passe inévitablement par l implication et la concertation

Plus en détail

POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail

POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail Ce document s'adresse à tout le personnel La Direction des ressources humaines est responsable de son application

Plus en détail

Vers une prévention durable

Vers une prévention durable Vers une prévention durable Commission de la santé et de la sécurité du travail Mise à jour 2013 Plan d action de développement durable 2008-2015 Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs www.csst.qc.ca

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES

PROFIL DE COMPÉTENCES Q UALIFICATION PROFESSIONNELLE DES ENTREPRENEURS DE CONSTRUCTION PROFIL DE COMPÉTENCES - GESTION DE LA SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS DE CONSTRUCTION 1.7 Entrepreneur en télécommunication, transport, transformation

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE TITRE: NATURE DU DOCUMENT: Règlement x Procédure Page 1 de 6 x Politique Directive C.A. C.E. x C.G. Direction générale Résolution 00-650-6.00 Direction x Nouveau document x Amende

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

Plan d action. Travaux de creusement, d excavation et de tranchée. Travaux de creusement, en milieu municipal. Mars 2015

Plan d action. Travaux de creusement, d excavation et de tranchée. Travaux de creusement, en milieu municipal. Mars 2015 Plan d action Travaux de creusement, d excavation et de tranchée Travaux de creusement, d excavation et de en milieu municipal tranchée Mars 2015 Réalisation : Diane Côté Sylvie Poulin Révision 2015 :

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment?

La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment? La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment? Audrey Lacasse, conseillère-experte en prévention-inspection Direction générale de la prévention-inspection 30 septembre 2015

Plus en détail

Outils de développement des compétences

Outils de développement des compétences Outils de développement des compétences Insérez votre logo ici Table des matières Avant-propos Introduction Descriptions des rôles et responsabilités Responsable SST Gérant Chef d équipe Travailleur Outils

Plus en détail

(P)-RM-2006-07. Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006. Amendement : Section 07

(P)-RM-2006-07. Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006. Amendement : Section 07 (P)-RM-2006-07 Santé et sécurité au travail Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006 Amendement : Politique de santé et sécurité au travail 1. But de la politique La

Plus en détail

Rôles, responsabilités et reddition de comptes en matière de santé et de sécurité du travail. (DIRECTIVE)

Rôles, responsabilités et reddition de comptes en matière de santé et de sécurité du travail. (DIRECTIVE) Encadrements administratifs Rôles, responsabilités et reddition de comptes en matière de santé et de sécurité du travail. (DIRECTIVE) Date d'entrée en vigueur: 12/11/30 Date de fin: Commentaire: Service

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

Calcul du taux personnalisé 2013. Guide de l employeur. www.csst.qc.ca

Calcul du taux personnalisé 2013. Guide de l employeur. www.csst.qc.ca Calcul du taux personnalisé 2013 Guide de l employeur www.csst.qc.ca Ce document est réalisé par la Vice-présidence aux finances, en collaboration avec la Direction des communications et des relations

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL DÉFINITIONS ET CHAMP D'APPLICATION La législation québécoise en matière de santé et de sécurité du travail est constituée

Plus en détail

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail.

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. (incluant les nouvelles réformes) * Formations - 2016 * Formations et services spécialisés en gestion des ressources

Plus en détail

PROGRAMME DE PRÉVENTION EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016

PROGRAMME DE PRÉVENTION EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016 PROGRAMME DE EN SANTÉ SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016 Document préparé par : Comité de la santé et de la sécurité du travail Objectif : Éliminer à la source même les dangers pour la santé, la sécurité et

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège.

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège. CAHIER DE GESTION POLITIQUE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL COTE 36-00-01.01 OBJET La présente politique vise à préciser et à faire connaître les objectifs et les champs d application privilégiés

Plus en détail

Obligations des. employeurs sur. l organisation de la santé. et de la sécurité au. travail en milieu forestier

Obligations des. employeurs sur. l organisation de la santé. et de la sécurité au. travail en milieu forestier Obligations des employeurs sur l organisation de la santé et de la sécurité au travail en milieu forestier Par Valérie Lévesque, B.A.A, D.É.S.S Entrepreneure - Force D Plan de présentation Loi sur la santé

Plus en détail

LE SUIVI APRÈS L'IMPLANTATION D'UN SYSTÈME DE CADENASSAGE. Mario Saucier, ing. Président de Groupe ID

LE SUIVI APRÈS L'IMPLANTATION D'UN SYSTÈME DE CADENASSAGE. Mario Saucier, ing. Président de Groupe ID LE SUIVI APRÈS L'IMPLANTATION D'UN SYSTÈME DE CADENASSAGE Mario Saucier, ing. Président de Groupe ID Conférence présentée au congrès de l'aqhsst à Gatineau le 18 mai 2012 Le suivi après l'implantation

Plus en détail

Les mutuelles de prévention

Les mutuelles de prévention Les modes de tarification de la Commission sur la Santé et Sécurité au Travail (CSST) Annuellement, chaque employeur doit remettre à la CSST une prime dont le montant est calculé selon le taux de prime.

Plus en détail

La prévention à la ferme. La CSST : un assureur public. Ordre du jour. La CSST : un assureur public. La CSST en bref : un assureur public

La prévention à la ferme. La CSST : un assureur public. Ordre du jour. La CSST : un assureur public. La CSST en bref : un assureur public Ordre du jour La prévention à la ferme AGRI-VISION Journée Relève et établissement 22 janvier 2013 Luc Lefebvre, ing. inspecteur CSST La CSST en bref : un assureur public Les obligations légales en matière

Plus en détail

PROCÉDURE DE DÉCLARATION DES ACCIDENTS, DES INCIDENTS ET DES SITUATIONS DANGEREUSES EN MILIEU DE TRAVAIL Novembre 2013

PROCÉDURE DE DÉCLARATION DES ACCIDENTS, DES INCIDENTS ET DES SITUATIONS DANGEREUSES EN MILIEU DE TRAVAIL Novembre 2013 1. Identification Titre : Procédure de déclaration des accidents, des incidents et des situations dangereuses en milieu de travail. Ce document s adresse : aux membres du personnel enseignant et non enseignant

Plus en détail

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail.

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. (incluant les nouvelles réformes) * Formations - 2015 * Formations et services spécialisés en gestion des ressources

Plus en détail

Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012. Guide

Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012. Guide Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012 Guide Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012 Ce document est réalisé par la Vice-présidence aux finances en collaboration avec la Direction des communications

Plus en détail

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Importance d un programme de sécurité et de santé 1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Raison d être d un programme de sécurité et de santé Un bon programme de sécurité et de santé dans

Plus en détail

Parlons assurance. Un régime d assurance équitable

Parlons assurance. Un régime d assurance équitable Parlons assurance Taux de prime 2006 Parlons assurance Un régime d assurance équitable La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca Parlons assurance 2013 Taux de prime www.csst.qc.ca La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux travailleurs ainsi qu aux employeurs établis

Plus en détail

Cinq nouveaux outils pour assurer une gestion préventive de la santé et de la sécurité du travail dans les établissements d enseignement

Cinq nouveaux outils pour assurer une gestion préventive de la santé et de la sécurité du travail dans les établissements d enseignement Cinq nouveaux outils pour assurer une gestion préventive de la santé et de la sécurité du travail dans les établissements d enseignement Colloque 2015 - Table des répondants de l éducation des adultes

Plus en détail

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Commission de la santé et de la sécurité du travail Madame, Monsieur, Nous vous remercions d accueillir un de nos stagiaires en stage dans votre entreprise. Le rôle des entreprises est primordial dans la formation des futurs travailleurs. Elles participent

Plus en détail

CADENASSAGE. Offre de service

CADENASSAGE. Offre de service CADENASSAGE Offre de service MISE EN CONTEXTE La commission de la santé et de la sécurité du travail lançait le 29 septembre 2008 une campagne de sensibilisation du cadenassage. Cette campagne avait pour

Plus en détail

Introduction à la SST

Introduction à la SST Introduction à la SST par Patricia Vega, ing. 1 Objectif de la présentation Donner une introduction générale sur le domaine de la prévention des accidents et des maladies du travail. 2 Lois, règlements

Plus en détail

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INTRODUCTION En vertu de l article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes, en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et

Plus en détail

Parlons assurance. Taux de prime

Parlons assurance. Taux de prime Parlons assurance Taux de prime 2011 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises établies au Québec. Cette assurance obligatoire

Plus en détail

Santé et Sécurité au Travail Partie intégrante de la formation. Simon Imbeault Enseignant Arboriculture-Élagage

Santé et Sécurité au Travail Partie intégrante de la formation. Simon Imbeault Enseignant Arboriculture-Élagage Santé et Sécurité au Travail Partie intégrante de la formation Simon Imbeault Enseignant Arboriculture-Élagage Historique En 1995, le DEP Arboriculture-Élagage fait son apparition dans le paysage québécois.

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail dans la formation et lors de stage en entreprise

La santé et la sécurité du travail dans la formation et lors de stage en entreprise La santé et la sécurité du travail dans la formation et lors de stage en entreprise Line Paquet Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport René Labossière Commission de la santé et de la sécurité

Plus en détail

Parlons assurance. Taux de prime

Parlons assurance. Taux de prime Parlons assurance Taux de prime 2010 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises établies au Québec. Cette assurance obligatoire

Plus en détail

GESTION DE LA SOUS-TRAITANCE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL

GESTION DE LA SOUS-TRAITANCE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL GESTION DE LA SOUS-TRAITANCE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL PRÉSENTATION AUX ENTREPRENEURS FORESTIERS PAR: Lionel Bernier, avocat-conseil STEIN MONAST s.e.n.c.r.l. 15 FÉVRIER 2012 TABLE DES

Plus en détail

Services santé et sécurité à la carte

Services santé et sécurité à la carte Services santé et sécurité à la carte Les Services Santé et sécurité du travail offrent des services à la carte aux membres de l AQCPE non membres de la Mutuelle de prévention des CPE. Sans bénéficier

Plus en détail

CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE

CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE SECTION 5.3: LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL POLITIQUE INSTITUTIONNELLE RELATIVE À LA SANTÉ ET LA PAGE: 1 CHAPITRE: V Adoptée : CAD-7600 (26 08 03) ÉNONCÉ Assurer à la

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ (PO-23)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ (PO-23) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ (PO-23) ii POLITIQUE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ (PO-23) Adopté par le Conseil d'administration le 16 décembre 2010 (en vigueur le 17 décembre 2010)

Plus en détail

Pour une meilleure prise en charge de la santé et sécurité du travail : Prendre le taureau par les cornes : c est pas bête!

Pour une meilleure prise en charge de la santé et sécurité du travail : Prendre le taureau par les cornes : c est pas bête! Pour une meilleure prise en charge de la santé et sécurité du travail : Prendre le taureau par les cornes : c est pas bête! Historique État de la situation en 2008 Style de gestion : réactive La chance

Plus en détail

Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca

Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca Mutuelles de prévention Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Ce document est réalisé par le Service

Plus en détail

Formation d accueil: Centre de recherche du CHU de Québec

Formation d accueil: Centre de recherche du CHU de Québec Formation d accueil: Centre de recherche du CHU de Québec Quelles formations suivre? Participants TOUS Équipes de recherche clinique Équipes de recherche fondamentale (en laboratoire) Selon le type de

Plus en détail

Les mutuelles de prévention Comment réduire sa cotisation annuelle à la CSST?

Les mutuelles de prévention Comment réduire sa cotisation annuelle à la CSST? Les mutuelles de prévention Comment réduire sa cotisation annuelle à la CSST? Présenté dans le cadre du carrefour de l eau Express de l Association des entreprises spécialisées en eau du Québec Préparé

Plus en détail

1- LES CHUTES DE PERSONNES...

1- LES CHUTES DE PERSONNES... 7 1-1- LES CHUTES DE PERSONNES... sont la cause de plusieurs accidents de travail Les chutes n ont pas de cible. Qui n est pas tombé dans un stationnement, en sortant de sa voiture, en se rendant à sa

Plus en détail

Ce que vous devez savoir...

Ce que vous devez savoir... Ce que vous devez savoir... Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Rédaction Service des comptes majeurs et des mutuelles de prévention Infographie

Plus en détail

Carrosserie. Réduire les coûts SST, une approche gagnante

Carrosserie. Réduire les coûts SST, une approche gagnante Carrosserie. Réduire les coûts SST, une approche gagnante Pourquoi prioriser la santé et la sécurité? Des facteurs humains Maintenir et garantir la sécurité et la santé des travailleurs Améliorer les relations

Plus en détail

Rôle, composition et mode de fonctionnement

Rôle, composition et mode de fonctionnement DE L'ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTREAL Rôle, composition et mode de fonctionnement Secteur santé et sécurité Direction des ressources financières et matérielles Janvier 2013 Entrée en vigueur Janvier 2013

Plus en détail

Parlons assurance 2015. Travailleurs. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST)

Parlons assurance 2015. Travailleurs. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) Voici les étapes à retenir en ce qui concerne la prime d assurance : Octobre 2014 La CSST informe l employeur de la classification de ses activités. Elle lui transmet sa Décision de classification, dans

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est Section locale 2000 Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est actuellement en vigueur... 3 1997...3

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 : Planification de main-d œuvre. Chapitre 2 : Description des postes. Chapitre 3 : Recrutement

Table des matières. Chapitre 1 : Planification de main-d œuvre. Chapitre 2 : Description des postes. Chapitre 3 : Recrutement Table des matières Chapitre 1 : Planification de main-d œuvre Diagnostic des pratiques de gestion des ressources humaines (Fiche/* technique) Tableau résumé du diagnostic (Outil # 1) Planification de la

Plus en détail

Webinaire: Diligence raisonnable pour enseignants d ateliers

Webinaire: Diligence raisonnable pour enseignants d ateliers Webinaire: Diligence raisonnable pour enseignants d ateliers Diligence raisonnable pour les enseignants d ateliers Ordre du jour Introduction Diligence raisonnable Législation Conception de l atelier Organisation

Plus en détail

Liste des outils de formation adaptés au secteur de la transformation alimentaire

Liste des outils de formation adaptés au secteur de la transformation alimentaire Mot du CSMOTA L intensification de la concurrence, les exigences de plus en plus élevées des consommateurs et les changements constants de la technologie exigent que vous puissiez compter sur une main-d

Plus en détail

Par Serge MANSEAU tech.ht

Par Serge MANSEAU tech.ht Par Serge MANSEAU tech.ht 1 2 Appellé à agir : - diversification des milieux de travail - Fait appel à plusieurs disciplines scientifiques 3 Ex. : Études de la qualité de l air intérieur dans une tour

Plus en détail

ALERTE ÉQUITÉ SALARIALE

ALERTE ÉQUITÉ SALARIALE Octobre 2010 ALERTE ÉQUITÉ SALARIALE présence locale portée mondiale Droit au but Qu est-ce que l équité salariale? Une échéance au 31 décembre s applique à la majorité des entreprises Que doit-on faire?

Plus en détail

Que faire en cas d accident de travail sur la ferme?

Que faire en cas d accident de travail sur la ferme? Que faire en cas d accident de travail sur la ferme? Me Éric Latulippe et Me François Bouchard, avocats Firme Langlois, Kronström, Desjardins www.langloiskronstromdesjardins.com/latulippe-eric/voir-details.html

Plus en détail

Manuel de la sécurité et de la protection de la santé au travail (SST)

Manuel de la sécurité et de la protection de la santé au travail (SST) Manuel de la sécurité et de la protection de la santé au travail (SST) Manuel SST Version 1 - mai 2007 Etat de Fribourg Service du personnel et d'organisation rue Joseph-Piller 13 1700 Fribourg SUISSE

Plus en détail

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT)

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) MARS 2011 Conseil québécois des ressources humaines en tourisme 1 AVANT-PROPOS Ce guide d implantation s adresse spécifiquement

Plus en détail

Comment être un leader en SST?

Comment être un leader en SST? Comment être un leader en SST? Isabelle Lessard 16 e Carrefour de la santé et de la sécurité du travail Mauricie et Centre-du-Québec 6 novembre 2012 Au programme Qu est-ce que le leadership? Qui sont les

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

L ajustement rétrospectif de la cotisation de 2016 EMPLOYEURS FORMANT UN GROUPE. csst.qc.ca

L ajustement rétrospectif de la cotisation de 2016 EMPLOYEURS FORMANT UN GROUPE. csst.qc.ca L ajustement rétrospectif de la cotisation de 2016 EMPLOYEURS FORMANT UN GROUPE csst.qc.ca Ce document est réalisé par la Vice-présidence aux finances, en collaboration avec la Direction des communications

Plus en détail

... c'est ma responsabilité!

... c'est ma responsabilité! La santé, sécurité au travail C est ma Objectifs de la présentation Information sur les droits et obligations des parties en cause en santé, sécurité au travail Sensibilisation sur les impacts des accidents

Plus en détail

Enjeux et perspectives liant la santé et la sécurité du travail et la promotion de la santé Diane Berthelette, Ph.D.

Enjeux et perspectives liant la santé et la sécurité du travail et la promotion de la santé Diane Berthelette, Ph.D. Enjeux et perspectives liant la santé et la sécurité du travail et la promotion de la santé Diane Berthelette, Ph.D. Présidente-directrice générale, CLIPP Département d organisation et de ressources humaines,

Plus en détail

Gestion industrielle alternance études/stages

Gestion industrielle alternance études/stages Gestion industrielle alternance études/stages EJN18 Objectifs du programme Former des individus aptes à agir en tant que superviseur de la production ou contremaître ou technicien en gestion industrielle.

Plus en détail

Mettre en place des mesures correctives efficaces afin d éliminer ou contrôler les dangers et les risques identifiés.

Mettre en place des mesures correctives efficaces afin d éliminer ou contrôler les dangers et les risques identifiés. INSPECTION PRÉVENTIVE DES LIEUX DE TRAVAIL 1. OBJECTIF Mettre en place des mesures correctives efficaces afin d éliminer ou contrôler les dangers et les risques identifiés. 2. ASPECT ET IMPACT Examiner

Plus en détail

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE»

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE» Programme de formation «Superviseur HSE» Le programme est conçu pour les diplômés universitaires (Ingénieurs ou autres) sans expérience professionnelle ou des inspecteurs, animateurs HSE, HSE officiers

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION Le profil de poste sert à décrire tous les aspects entourant chacun des postes de l entreprise, à savoir les compétences requises, les tâches et les responsabilités, la rémunération prévue

Plus en détail

Directive administrative en matière de communication des renseignements du dossier de financement de l employeur

Directive administrative en matière de communication des renseignements du dossier de financement de l employeur Directive administrative en matière de communication des renseignements du dossier de financement de l employeur 2 Table des matières Directive administrative en matière de communication des renseignements

Plus en détail

Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle

Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle Aubert Tremblay, CRHA Février 2012 Objets de la présentation Résultats : Comparaison des taux de cotisation 1999-2012 (Unité

Plus en détail

Êtes-vous conforme à la Loi sur l équité salariale?

Êtes-vous conforme à la Loi sur l équité salariale? La date limite est le 31 décembre 2010 : faites vite! Êtes-vous conforme à la Loi sur l équité salariale? Par Suzie Prince, C.M.A., M.B.A., directrice générale et secrétaire Soucieux de corriger les écarts

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL

DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL Description sommaire «Intervenir auprès des personnes, des familles, des groupes et des collectivités dans le but de favoriser leur fonctionnement social». (Code

Plus en détail

PRÉSENTATION INTERVENTIONS INTENSIVES VISANT CERTAINS SECTEURS DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION

PRÉSENTATION INTERVENTIONS INTENSIVES VISANT CERTAINS SECTEURS DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION PRÉSENTATION INTERVENTIONS INTENSIVES VISANT CERTAINS SECTEURS DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION 1 OBJECTIFS DE LA RENCONTRE 2 Au cours des dernières semaines, nous avons transmis des lettres à certaines

Plus en détail

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH)

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) INFORMATION GÉNERAL POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) Département RH Effectif Décembre 2015 Position Permanent PRÉPARÉ PAR Propriétaire Date Département HR 305.1 Nov 2 nd, 2015 Ressource

Plus en détail

Contenu du profil de compétences. Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec

Contenu du profil de compétences. Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec Près de 15 % des membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec pratiquent en gestion immobilière,

Plus en détail

Par M e Marc-André Laroche, CRIA

Par M e Marc-André Laroche, CRIA CONTRAT DE TRAVAIL OU CONTRAT DE SERVICE? COMMENT DÉTERMINER LA VÉRITABLE NATURE D UNE RELATION CONTRACTUELLE ET SES CONSÉQUENCES Par M e Marc-André Laroche, CRIA lecorre.com Le 29 novembre 2013 PLAN DE

Plus en détail

POLITIQUES ET PROCÉDURES EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL GLOSSAIRE

POLITIQUES ET PROCÉDURES EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL GLOSSAIRE POLITIQUES ET PROCÉDURES EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL GLOSSAIRE Politiques et procédures en santé et sécurité du travail Ce glossaire est complémentaire au document Politiques et procédures en santé

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Analyse des pratiques d évaluation de la formation et de son rendement dans des entreprises performantes

Analyse des pratiques d évaluation de la formation et de son rendement dans des entreprises performantes Analyse des pratiques d évaluation de la formation et de son rendement dans des entreprises performantes L ENTREPRISE CG-1 Alain Dunberry Maryse Larivière CIRDEP Table des matières Résumé... 2 1. Le portrait

Plus en détail

Commentaires. de l Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail

Commentaires. de l Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail Commentaires de l Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail Présenté au groupe de travail SST Mars 2010 Introduction C est avec beaucoup

Plus en détail

LA FORMATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE : DÉPENSE OU INVESTISSEMENT?

LA FORMATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE : DÉPENSE OU INVESTISSEMENT? LA FORMATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE : DÉPENSE OU INVESTISSEMENT? Présenté par : Richard Perron Pierre Riopel 7 janvier 2015 7, rue Vallière, Québec (Québec) G1K 6S9 Téléphone : 418 692-0022 1 800 463-5079

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2015-2017

PROGRAMME D ACTION 2015-2017 PROGRAMME D ACTION 2015-2017 PROGRAMME D ACTION 2015-2017 SOMMAIRE MISSION L APSSAP a été fondée en 1983 à la suite d une entente entre les représentants de l employeur et les représentants des travailleurs.

Plus en détail

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 Loi regroupant la Commission de l équité salariale, la Commission des normes du travail et la Commission de la santé et de la sécurité du travail et instituant le Tribunal

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

Mutuelles de prévention. Guide en vue de la création d une mutuelle. www.csst.qc.ca Guide en vue de la création d une mutuelle

Mutuelles de prévention. Guide en vue de la création d une mutuelle. www.csst.qc.ca Guide en vue de la création d une mutuelle Mutuelles de prévention Guide en vue de la création d une mutuelle www.csst.qc.ca Ce guide a pour but de répondre aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Ce

Plus en détail

organisation de la prévention

organisation de la prévention [ outil et formulaire ] organisation de la prévention du comité de santé et de sécurité (exemples) Objectif Cet outil permet à votre comité de santé et de sécurité de mieux structurer ses actions annuelles.

Plus en détail

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER Centre d expertise des gestionnaires Programme de formation des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux de la Région de la Capitale-Nationale CALENDRIER 2014 2015 L art de cultiver

Plus en détail