Giselle, ou les Wilis [Jude] Oct/Nov Sigrid Colomyès

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Giselle, ou les Wilis [Jude] Oct/Nov 2012. Sigrid Colomyès"

Transcription

1 , ou les Wilis [Jude] Oct/Nov 2012 Sigrid Colomyès

2 SOMMAIRE Communiqué de presse page 3 Argument page 5, un ballet hérité d une tradition allemande page 6, un ballet romantique page 7, de la création à nos jours page 9 Carlotta Grisi, créatrice du rôle de page 10 Biographies page 12 2 : Thierry Fouquet, directeur

3 Communiqué / juillet 2012 Ouverture de la saison du Ballet de l L apothéose du ballet romantique dans une chorégraphie revue par Charles Jude Le ballet fut créé le 28 juin 1841 à l Opéra de Paris sur un livret de Théophile Gautier et de Vernoy de Saint- Georges, la chorégraphie initiale de fut confiée à Jean Coralli, en collaboration avec Jules Perrot? Adolphe Adam composa la musique. Ensemble ils réaliseront un véritable chef-d œuvre, aujourd hui encore considéré comme l apothéose, le symbole même du ballet romantique. Dans, la danse devient un langage au travers duquel se mêlent émotion et sensualité : «, c est l évocation, par la poésie des corps, d un fascinant conte romantique où le tragique de la réalité cède la place au fantastique de l imagination.» (Charles Jude). Le directeur du Ballet de l a réadapté cette chorégraphie en un ballet toujours aussi émouvant, dont la production de l fut présentée pour la première fois à Bordeaux le 7 janvier Du 26 octobre au 4 novembre les représentations seront données sous la direction de David Connelly à la tête de l ONBA. Une étoile file, une nouvelle se révèle En 2011, l choisissait de clôturer sa saison avec. Cette clôture fut un moment émouvant pour les spectateurs et les artistes de l, car Emmanuelle Grizot, Etoile du Ballet de l, fit ses adieux à la scène en dansant pour la dernière fois ce rôle qui fut l une de ses plus belles interprétations. La saison 2012/2013 marquera l avènement d un nouveau danseur Etoile. Roman Mikhalev est devenu la 2 nd étoile masculine du Ballet de l, avec Igor Yebra. Il a été nommé par le Directeur de l Opéra National de Bordeaux - Thierry Fouquet et sur proposition de Charles Jude, à l issue de la 1 ère représentation de Dans les pas de Petipa, donné en juillet en clôture de la saison 2011/2012. Vendredi 26, lundi 29, mardi 30, mercredi 31 octobre, jeudi 1 er, vendredi 2 novembre -> 20h Dimanche 28 octobre, dimanche 4 novembre -> 15h Tarif 5 - de 8 à 40 - Durée 2h Renseignements : / Grand-Théâtre - Place de la Comédie Bordeaux / Du mardi au samedi de 13h à 18h30 3 : Thierry Fouquet, directeur

4 Charles Jude Production Ballet fantastique en deux actes. Argument de Théophile Gauthier et Jules Henri Vernoy de Saint-Georges d après Heinrich Heine. Créé le 28 juin 1841 à l Académie royale de musique de Paris. Production créée à l Opéra de Bordeaux le 7 janvier Chorégraphie, Charles Jude D après Jean Coralli et Jules Perrot Musique, Adolphe Adam Direction musicale, Paul Connelly Décors, Giulio Achilli Costumes, Philippe Binot Lumières, François Saint-Cyr Ballet de l Orchestre National Bordeaux Aquitaine 4 : Thierry Fouquet, directeur

5 Argument Acte I Un village au fond d une vallée allemande, une jeune paysanne, et Loys, un villageois, s aiment éperdument. Ivre de jalousie, le garde-chasse Hilarion, épris de, espionne son rival et découvre que celui-ci est, en réalité, un grand seigneur. Il décide de dénoncer l imposteur devant tous les habitants du village lorsque l occasion se présentera. Des paysannes viennent chercher pour les vendanges. Celle-ci, folle de danse et de plaisirs, retient ses compagnes et leur propose de se divertir en dansant. Interrompant le divertissement, la mère de, Berthe, consciente de la santé fragile de sa fille, lui annonce que sa passion du bal finira par la perdre. Cherchant l accueil d une chaumière pour un moment de repos au cours d une chasse, le prince de Courlande et sa fille Bathilde s arrêtent dans la modeste demeure de. La jeune paysanne évoque son grand et unique amour - Loys - alors que Bathilde annonce ses fiançailles récentes avec un jeune duc. Lors de la fête des vendanges, entraîne Loys - en vérité, Albert, duc de Silésie - dans une danse passionnée. C en est trop pour l envieux Hilarion qui s interpose pour déclarer à que son cavalier est un seigneur déguisé. Afin de la rassurer, Albert cherche alors à nier son rang. Mais, poursuivant sa vengeance, Hilarion provoque la venue du prince de Courlande qui, sortant de la chaumière où il se reposait, aperçoit le duc et s incline pour le saluer. Sûre, à présent, de la trahison de son amant, est frappée d une douleur profonde. Préoccupée par l état de la jeune paysanne, Bathilde l interroge et n obtient d elle qu un signe en direction d Albert. Le reconnaissant, Bathilde déclare qu il s agit de son fiancé. Albert tente de masquer ces terribles paroles. En vain. a tout entendu ; atteinte d un immense désespoir, elle sombre dans la folie et meurt. Acte II Au cœur de la forêt Il est minuit. Tout à coup, des ombres transparentes et pâles - les Wilis - apparaissent. Ces êtres étranges, fiancées mortes, jadis abandonnées par l homme qu elles aimaient, se lèvent au cœur de la nuit et se rassemblent autour de leur reine Myrtha. est désormais l une d elles. L imprudent qui approche les Wilis est entraîné dans une ronde mortelle. Hilarion paraît. Il est immédiatement attiré et, emporté dans le tourbillon de leur danse, succombe, précipité dans les eaux du lac. Le duc Albert, venu se recueillir au cœur de la forêt sur la tombe de, est repéré par les Wilis. À son tour, il doit danser jusqu à épuisement. Sachant que c est la mort qui l attend, tente de le sauver mais Myrtha reste inflexible à ses demandes de grâce. L amour de permet cependant à Albert de danser jusqu à l aube. Le lever du jour efface le pouvoir des Wilis qui doivent s éloigner. Albert est sauvé et, lentement, disparaît. Laurent Croizier 5 : Thierry Fouquet, directeur

6 ou Les Wilis Un ballet hérité d une tradition allemande «Il existe une tradition de la danse nocturne connue dans les pays slaves sous le nom de Wili. Les Wilis sont des fiancées mortes avant le jour des noces ; ces pauvres jeunes créatures ne peuvent demeurer tranquilles sous leur tombeau. Dans leurs cœurs éteints, dans leurs pieds morts, est resté cet amour de la danse qu elles n ont pu satisfaire pendant leur vie, et à minuit elles se lèvent, se rassemblent en troupes sur la grande route et malheur au jeune homme qui les rencontre, il faut qu il danse avec elles jusqu à ce qu il tombe mort. Parées de leurs habits de noce, des couronnes de fleurs sur la tête, des anneaux brillants à leurs doigts, les Wilis dansent au clair de lune comme les Elfes ; leur figure quoique d un blanc de neige est belle de jeunesse. Elles rient avec une joie si perfide, elles vous appellent avec tant de séduction, leur air a de si douces promesses, que ces Bacchantes mortes sont irrésistibles.» Sigrid Colomyès Heinrich Heine, De l Allemagne 6 : Thierry Fouquet, directeur

7 : ballet romantique Sigrid Colomyès Les univers fantastiques du Romantisme traduisent les interrogations d une génération sur la condition humaine et le sens d une destinée. Quelques exemples en sont encore célèbres aujourd hui : Faust, dans la traduction de Nerval, joué en 1828 à la Porte Saint-Martin dans une mise en scène de Jean Coralli, La Symphonie fantastique de Berlioz (1829), La Peau de Chagrin de Balzac (1831), les premiers contes fantastiques de Théophile Gautier (1831), Le Vaisseau fantôme de Wagner (1841)., ballet-pantomime créé à Paris en 1841, par Jules Perrot et Jean Coralli, sur un livret de Théophile Gautier et une musique d Adolphe Adam, participe pleinement de ce courant. Depuis La Sylphide en 1832, chorégraphie de Philippe Taglioni, musique de Schneitzhoeffer, où James doit choisir entre sa fiancée et la Sylphide, on sait que la danse, dépassant le divertissement ou le réalisme du mélodrame, peut exprimer la fascination pour un idéal immatériel. D ailleurs, dès les années 1830, le théâtre se prête particulièrement à ces évocations grâce, entre autres, aux progrès de la machinerie et de l éclairage au gaz (en 1822 à l Opéra). Dans, à l origine, ces effets sont absents au premier acte et, par contraste, très nombreux au second pour évoquer un univers surnaturel : feux follets du cimetière, vols de Wilis, trappes, ailes battantes pour le costume de grâce à un mécanisme d horlogerie À ces effets dont aucun n est nouveau, il faut ajouter la technique des pointes que Carlotta Grisi est la seule à maîtriser 1 lors des spectacles de 1841, ce qui la rend unique par rapport au corps de ballet : sur pointes la ballerine semble échapper aux lois de l anatomie et de la pesanteur. Pantomime et chorégraphie font aussi une large place au fantastique : prédiction de la mère au premier acte, figure récurrente du cercle maudit que trace autour d elle de la pointe de l épée durant la scène de la folie et que reprennent dans leurs danses infernales les Wilis Le livret de a été imaginé par Gautier, qui mêle l un de ses propres contes (La Cafetière, 1831) à une légende germanique réécrite par Heinrich Heine. Il nous parle de son rêve d une femme idéale qui réunirait de manière cohérente tous les contraires : touchante paysanne, vive et fragile, au premier acte, puis impalpable fantôme au second. On a souvent vu dans l accomplissement de ce qui aurait été en gestation dans La Sylphide. Il serait peut-être plus exact de dire qu une décennie plus tard, le drame de l irréductible antinomie entre rêve et réalité s exprime d une manière plus aiguë. 1 Depuis les années 1820, en Europe, quelques rares ballerines évoluent sur pointes. En 1841, c est encore une prouesse que peu réalisent. 7 : Thierry Fouquet, directeur

8 James était écartelé entre une Effie bien réelle et l intangible Sylphide, rêve et réalité étaient interprétés par deux femmes distinctes que tout opposait, leur rôle, leur costume, leur danse. Dans, c est à la même artiste qu incombe d exprimer les contrastes romantiques à travers la métamorphose de la paysanne en âme dansante. Mais il ne s agit plus de la simple dualité entre rêve et réalité, il faut résoudre par le jeu dramatique et la gestuelle les contradictions les plus totales. C est ainsi que la ballerine, transcendant la femme, touche au mythe : elle donne corps à un idéal littéraire masculin dont Gautier a été l un des plus grands chantres. On retrouve en elle la Sylphide consolatrice de Chateaubriand (1836) et elle annonce la dualité des héroïnes nervaliennes (Sylvie, 1854). On ne saurait oublier non plus le portrait en pied que fit Gautier de Carlotta Grisi, sa maîtresse et la créatrice du rôle, dans le mousseux costume blanc du second acte, très éthéré en apparence mais qui laisse deviner sous la transparence du tulle les jambes et le torse, réunissant ainsi pureté et sensualité. La galaxie féminine de exprime la quête d une impossible perfection féminine. Albert, contrairement aux héros du théâtre romantique, n est pas déchiré entre son destin politique et ses amours, il doit tout simplement choisir entre deux femmes que tout oppose et qui, par cela même, le séduisent également : princesse altière et paysanne spontanée... Le dénouement original du ballet le montre puisque, dans la version de la création, avant de disparaître dans la tombe, indiquait à Albert qu il devait vivre avec Bathilde, et que lui être fidèle, c était aimer l autre. Au second acte, l opposition entre et la reine des Wilis est d un tout autre registre : au royaume des âmes, elle est d ordre moral. D un côté le pardon, de l autre la vengeance. ne réunit plus des contraires, elle est la femme rêvée, si bonne qu elle épargne jusqu aux remords des trahisons, figure de la rédemption dans la lignée de la Marguerite de Faust ou de la Senta du Vaisseau fantôme. Ainsi, à travers le portrait de cette paysanne naïve - qui, conjurant toutes les Eve tentatrices devient au second acte l allégorie du pardon absolu - c est à la fois la douleur d aimer et le paradis perdu que ce ballet raconte. Sylvie Jacq-Mioche Présidente d honneur de l Association européenne des historiens de la danse 8 : Thierry Fouquet, directeur

9 , de la création à nos jours Le 28 juin 1841, l Académie royale de musique afficha le dernier acte du Moïse de Rossini suivi de la première représentation de. Personne ne pouvait alors se douter qu un chef-d œuvre du ballet allait voir le jour, qu il enchanterait encore le public plus de cent-cinquante ans après sa création et, que succéder à Lucien Petipa 2 et Carlotta Grisi, serait la fierté des plus grands noms de la danse internationale. Dès le premier soir, le triomphe est total. La presse parle d «auditoire électrisé» 3, de «succès qui fera la fortune de l ouvrage et du théâtre» 4. Très vite, toute l Europe souhaite applaudir ce nouveau ballet présenté dès 1842 à Londres et à Saint-Pétersbourg (première russe : Elena Andreïanova 5 ). La renommée du ballet traverse si rapidement l océan Atlantique qu en 1846, on le danse à Boston et New York. Carlotta Grisi quitte Paris en Aucune interprète ne lui étant comparable, déserte le lieu de sa triomphale naissance : le ballet n est pratiquement plus joué à l Opéra si bien qu après une ultime série de représentations données en 1868 pour mettre en valeur la russe Mouravieva, invitée pour des motifs aussi politiques qu artistiques, il disparaît du répertoire. L ouvrage aurait certainement été oublié comme le fut La Sylphide de Taglioni si Saint-Pétersbourg n avait continué à le programmer régulièrement durant la longue période où Marius Petipa y est maître de ballet. Il en donne plusieurs versions, restant fidèle à Perrot et Coralli, mais y intégrant les progrès importants que fait alors la technique : entre autres, vers 1884, il met sur pointes toutes les Wilis au second acte. Les chorégraphes qui prennent sa suite, conservent la tradition et l on voit se succéder de grandes prises de rôles, dont, en 1903, celle de la Pavlova. Karsavina marque également le rôle notamment par son interprétation aux côtés de Nijinski lorsque Paris renoue avec le chef-d œuvre durant la Saison des Ballets Russes de Conséquence de cette redécouverte, l Opéra de Paris inscrit à nouveau à son répertoire en Les versions que monte Serge Lifar en 1932 puis en 1941 font date par sa conception dramatique du rôle d Albert dont il accentue considérablement l importance. Depuis 1924, le ballet demeure régulièrement inscrit au répertoire de l Opéra et des grandes troupes classiques françaises. Traditions russe et française du XX e siècle ont respecté la signification profonde du ballet tout en le laissant évoluer dans son temps : la part dévolue à la pantomime s est restreinte, le fantastique se traduit moins par des effets de machinerie que par des choix d interprétation, comme celui qui consiste à laisser au finale Albert seul avec quelques fleurs qu il a peut-être ramassées à moins que ne les lui ait réellement données. Toutefois, les évolutions les plus importantes sont liées aux progrès de la technique : à la création, pointes et machinerie suggéraient l immatérialité de. Aujourd hui, la ballerine se transforme en créature aérienne par des sauts plus amples, des arabesques plus penchées, des équilibres prolongés et bien sûr, dans les pas-de-deux, des portés acrobatiques. Imperceptiblement change, au fil du temps et des interprètes. Et ces transformations, respectueuses de l esprit original de l œuvre, régénérant le mystère de l émotion romantique, inscrivent ce chef-d œuvre du XIX e siècle dans notre présent. Sylvie Jacq-Mioche 2 Frère aîné du célèbre Marius. 3 Les Coulisses, 1 er juillet Le Courrier des Théâtres, 30 juin Perrot remonte lui-même son ballet à Londres, tandis que la version russe, œuvre d un autre maître de ballet, Titus, diffère beaucoup de l original. 9 : Thierry Fouquet, directeur

10 Carlotta Grisi, créatrice du rôle de Une phrase qui est presque passée en proverbe a proclamé depuis longtemps la légèreté des Français, et, aux yeux de toutes les autres nations de l'europe, nous passons au moral et au physique pour un peuple d'acrobates toujours sautillants et frétillants. Il paraît que les Françaises ne partagent pas ce défaut ou cette qualité, car depuis la fondation de l'opéra, le sceptre de la danse a toujours été entre les mains d'une artiste ayant vu le jour bien loin du soleil de France, puisque, par suite d'une maxime non moins proverbiale et non moins vraie, il est encore convenu que chaque pays a son soleil différent. Nous pourrions citer vingt noms, de danseuses étrangères qui, en fait de légèreté, ont toujours dépassé de beaucoup toutes leurs rivales françaises ; mais nous nous contenterons de nommer la Danoise Taglioni, l'italienne Bigottini, l'allemande Fanny Elssler, et enfin de nos jours la Milanaise Carlotta Grisi! Fiez-vous donc désormais aux proverbes! Les Parisiennes ont du moins le bon goût d'accepter avec résignation et grandeur d'âme leur défaite dans cette lutte chorégraphique, et toutes ces charmantes danseuses étrangères sont applaudies à l'opéra avec autant de frénésie que si elles avaient vu le jour à la pointe Saint-Eustache - quartier qui, par parenthèse, doit fournir au corps de ballet bien peu de petits pieds mignons. En 1841 un grand vide se faisait sentir dans l'existence des habitués de l'opéra ; car Fanny Elssler, qui s'était enfuie comme une ombre légère en nous disant : «Je reviendrai», avait eu l'extrême légèreté de ne pas revenir, malgré les engagements les plus formels - presque tous les anciens ballets étaient arrêtés au milieu de leur succès, et l'on ne pouvait même pas trop songer à en créer de nouveaux. Sur ces entrefaites une jeune danseuse, que l'on avait déjà entrevue au théâtre de la Renaissance quelques mois auparavant, et qui avait obtenu beaucoup d'applaudissements du petit nombre de spectateurs qui d'ordinaire fréquentait cet infortuné théâtre, obtint un début à l Opéra et fit sa première apparition dans un pas intercalé au second acte de La Favorite. Le public se mit à applaudir avec frénésie cette charmante danseuse, qui se révélait ainsi tout à coup et dont quelques minutes auparavant il ignorait presque le nom. Cette danseuse était Carlotta Grisi. Peu de temps après, Carlotta dansa un nouveau pas dans Don Juan et dans La Juive : les applaudissements redoublèrent, et les habitués de l'opéra commencèrent à sécher leurs larmes et à comprendre que, même après avoir perdu Taglioni et Fanny Elssler, ils avaient encore à espérer de ravissantes soirées avec Carlotta Grisi ; cet espoir n'a pas été déçu, est bien vite venue se charger de le confirmer. Il semblait que Taglioni avait emporté avec elle au fond de la Russie le secret de la grâce et de la légèreté ; aussi, lorsque Fanny Elssler avait été appelée à la remplacer, jamais elle ne tenta d'imiter sa rivale : elle savait trop qu'elle succomberait sous le poids, non, je veux dire sous la légèreté des souvenirs. Fanny nous donna la piquante Cachucha, l'élégante cracovienne, et nous prodigua toutes ces pointes charmantes qui surent nous ravir d'une autre manière que la danse si suave, si noble, si pure de Marie Taglioni. Le public parisien fut du reste bien loin de se plaindre de ce changement ; car, en fait de danses et de ballets, il a parfaitement raison de s'écrier avec La Fontaine : Diversité, c'est ma devise! Imaginez-vous donc l'étonnement et le ravissement de ce public quand Carlotta lui rendit, au moment où il s'y attendait le moins, toute la légèreté, toute la grâce, toute la poésie de la danse de Taglioni : car, au second acte, n'est-elle pas la digne sœur de la Sylphide? 10 : Thierry Fouquet, directeur

11 Lorsque les heureux Parisiens virent qu'ils avaient ainsi trouvé une danseuse qui pouvait leur faire oublier Fanny Elssler, cette charmante ingrate qui elle-même les avait si vite oubliés, ils se mirent à interroger la biographie de cette nouvelle reine de l'opéra, et voici tout ce que la biographie put leur répondre : Carlotta Grisi, cousine de la célèbre cantatrice du Théâtre-Italien, est née à Visinida, village de la Haute-Istrie, dans un palais qui avait été bâti pour l'empereur François Il lorsqu'il visita ses États de Lombardie. À sept ans Carlotta entra à l'école de danse du théâtre de Milan, et, quelque temps après, le maître de ballet, ayant eu besoin de quelques petites danseuses pour les faire figurer dans un divertissement de sa composition, la jeune Carlotta fut choisie et dansa un pas avec tant de grâce que dès ce soir même elle devint l'enfant gâté du parterre milanais. Mais à Milan comme à Paris le public quelquefois, à force d'être bon, en devient féroce, et il fit tellement danser chaque soir sa petite protégée que ses forces, qui n'étaient pas au niveau de son zèle et de son talent, finirent par s'épuiser. Au bout de quelques mois Carlotta faillit éprouver le sort de, c'est-à-dire mourir pour avoir trop dansé. Forcée de laisser reposer ses petits pieds par ordonnance de la Faculté, Carlotta, qui était véritablement artiste et qui aimait la musique presque autant que la danse, se mit à cultiver le chant ; et madame Pasta, ayant eu l'occasion de l'entendre, voulut à toute force l'emmener à Londres et la faire débuter en qualité de prima donna. Mais Carlotta résista et persista à suivre la carrière dans laquelle ses premiers débuts avaient été si heureux. Sa santé s'étant rétablie, elle se remit à danser en allant successivement recueillir des bravos et des couronnes à Venise, puis à Florence, puis à Naples, où elle eut le bonheur de rencontrer le célèbre danseur Perrot, qui, par ses habiles leçons, acheva de donner à son talent les derniers développements qu'il était susceptible de recevoir. L'art compléta toutes les heureuses et rares dispositions de la nature. De Naples, Carlotta, accompagnée de Perrot, se rendit à Londres, puis de là à Vienne, et enfin à Milan, où elle dansa à l'occasion des fêtes magnifiques du couronnement. Dans cette dernière ville, Carlotta se rencontra avec la Cerito, autre célèbre danseuse, mais que Paris ne connaît pas encore ; et Carlotta ne perdit aucun de ses avantages en présence de cette dangereuse rivale. Ce fut le 28 février 1840 que Carlotta fit sa première apparition à Paris, au théâtre de la Renaissance, dans le Zingaro, ballet mêlé de chant, où notre jeune artiste se montra tout à la fois danseuse légère et habile cantatrice, double triomphe dont les annales du théâtre ne nous offrent pas de second exemple. Nous vous avons parlé plus haut des débuts de Carlotta à l'opéra, seul théâtre qui était désormais digne de son talent, et il ne nous reste plus qu'à vous entretenir de son succès le plus récent, obtenu dans le charmant ballet de La Jolie fille de Gand. Mais que pourrions-nous vous dire que vous ne sachiez aussi bien que nous! Car à coup sûr vous avez déjà été applaudir Carlotta dans ce nouveau triomphe, comme vous l'avez déjà précédemment applaudie dans GiseIle. En ce moment Carlotta répète un nouveau ballet de Théophile Gautier, intitulé La Péri. On n'a pas besoin de se demander à l'avance si le succès sera grand. Il est des choses que l'on peut prédire à coup sûr sans prétendre se faire passer pour un grand sorcier. Texte extrait : La Galerie de la Presse, de la Littérature et des Beaux-Arts, Paris, Aubert, sd. 11 : Thierry Fouquet, directeur

12 Charles Jude Directeur de ballet, Chorégraphie Biographies Danseur étoile de l Opéra de Paris, Charles Jude est Directeur du Ballet de l Opéra de Bordeaux depuis le 1 er septembre Après des études au conservatoire de Nice avec Alexandre Kalioujny, Charles Jude est engagé sur concours dans le corps de ballet de l Opéra de Paris (1971). Premier danseur en 1975, il remporte la Médaille de Bronze au Concours International de Tokyo avec Florence Clerc. Le 8 juillet 1977, il est nommé Etoile après sa prise de rôle magistrale dans Ivan le Terrible (Youri Grigorovitch). Sa danse allie une fluidité féline (l Après midi d un faune, V. Nijinski) au raffinement du style classique (Etudes, H.Lander) qui le prédisposent aux rôles de prince. De 1978 à 1996, il danse les plus grands rôles des ballets classiques (, et dans les versions de Rudolf Noureev : Cassenoisette, Le Lac des cygnes, Raymonda, Roméo et Juliette, La Belle au bois dormant, Cendrillon, la Bayadère, Don Quichotte ), et les œuvres des Ballets Russes (Le Spectre de la rose, l Après-midi d un faune, Petrouchka ). Ses principales partenaires sont Marcia Haydée, Claire Motte, Gislaine Thesmar, Noëlla Pontois, Florence Clerc, Elisabeth Platel, Monique Loudières, Sylvie Guillem, Carolyn Carlson, Cynthia Gregory, Natalyia Makarova, Isabelle Guérin, Carla Fracci, Alessandra Ferri, Elisabetta Terabust, Maïa Plissetskaïa... Il aborde aussi le répertoire des plus grands chorégraphes néoclassiques et contemporains : George Balanchine, Jerome Robbins, Anthony Tudor, John Cranko, Maurice Béjart, Paul Taylor, Merce Cunningham, John Neumeier, Jirí Kylián, Glen Tetley, Michaël Clark, Carolyn Carlson, Louis Falco, Jose Limon, John Buttler Fervent disciple de Rudolf Noureev, c est à ses côtés qu il apprend son métier, celui de danseur mais aussi celui de chorégraphe Entre 1980 et 1992, il participe régulièrement aux tournées du groupe «Noureev and Friends». Il se produit également en tant que danseur étoile invité avec le Royal Ballet de Londres, le Ballet de l Opéra de Vienne, le Ballet du Théâtre de la Scala, le Ballet Royal Danois, ainsi que sur les scènes des opéras de Rome, Naples, Berlin, Stockholm, New York (M.E.T.) Professeur au CNSM de Paris, il enseigne aussi chez Marika Besobrasova à l Académie de Danse de Monaco. Depuis sa nomination à la direction du Ballet de l Opéra de Bordeaux en 1996, Charles Jude poursuit sa carrière d interprète (L Après-midi d un faune, Petrouchka, Suite en blanc, Les Quatre tempéraments, Sérénade, Le Fils prodigue, Icare, Auréole, La Pavane du Maure ), et se distingue dans la création chorégraphique à travers les relectures des célèbres ballets tels que Cassenoisette,, Coppélia, La Belle au bois dormant, Le Lac des cygnes, Le Prince de Bois et Don Quichotte. Il créé une nouvelle chorégraphie de Roméo et Juliette en mars Charles Jude a reçu le prix Nijinski en 1976 ainsi que le prix Lifar en 1988, il est Chevalier des Arts et des Lettres (1990), Chevalier de la Légion d honneur (1996) et Officier des Arts et des Lettres (2001). Charles Jude est directeur du Ballet de l'. Guilio Achillli, Décorateur Après des études aux Écoles des Beaux-Arts de Rome et de Milan, Giulio Achilli est scénographe-peintre à la Scala de Milan ( ), puis scénographe indépendant ( ). Directeur technique à l Opéra de Rome en 1990 ainsi qu aux Arènes de Vérone de 1992 à 1994, il était directeur de la scénographie au Théâtre Massimo de Palerme ( ) avant de devenir le directeur technique de l Opéra de Bordeaux en À l Opéra de Bordeaux, il a créé les décors des opéras Aïda, Roméo et Juliette, L occasione fa il ladro, Le Téléphone, Le Matelot et Le Piège de Méduse. Il a créé également les décors des ballets, Casse-Noisette, Coppélia, La Belle au bois dormant, Le Lac des Cygnes, Paquita et Raymonda (Acte III) et des opérettes La Belle Hélène, La Mascotte, La Chaste Suzanne, La Vie Parisienne et Princesse Czardas. Il a participé à la première mondiale de Farnace, créant les décors pour l Opéra de Gênes en 1982, et à la récente reprise de cet opéra au Grand-Théâtre en juin Il a créé pour l Opéra de Bordeaux plusieurs expositions mettant en valeur les métiers de la scène : Rétrospective des décors et costumes, Machinerie et Illusion, De l autre côté, Un canto divino l opéra et la gastronomie 12 : Thierry Fouquet, directeur

13 Paul Connelly, Direction musicale Né à New York, Paul Connelly a reçu sa formation au Conservatoire de musique de Boston. Il s intéresse aux possibilités scéniques de la musique et devient assistant à la direction d orchestre dans les opéras de Boston, Santa Fe et San Francisco. Il fait ses débuts au Houston Grand Opera et en tournée avec Porgy and Bess de Gershwin à l âge de 24 ans. À l Opéra de San Francisco, il est nommé directeur musical dans le cadre de l encadrement d artistes pour l opéra et obtient le Prix Exxon pour les arts et un Grant de Direction. À l invitation de Mikhail Baryshnikov, Paul Connelly rejoint l American Ballet Theatre comme directeur musical principal, où il a l opportunité de travailler aux côtés de figures telles que Jerome Robbins, George Balanchine et Anthony Tudor. Pendant cette période, il reçoit de nombreuses prestigieuses invitations comme par exemple celle du New York City Ballet, pour Noureev and Friends, et comme directeur musical pour Baryshnikov and Co. Il est également nommé Directeur musical désigné du Ballet National du Canada. Pendant cette période, il participe à plusieurs projets filmés incluant la production de Baryshnikov Don Quichotte avec ABT, Live From Lincoln Center et plusieurs numéros de Dance in America, productions pour la télévision nationale publique. Il poursuit son activité à l opéra avec les productions de Death in Venice de Britten, de Pélleas et Mélisande de Debussy et Dido and Aeneas de Purcell. Il est invité par le Saatsoper de Vienne à diriger Il Barbiere di Siviglia de Rossini, initiant ainsi une intense activité en Europe. Paul Connelly a dirigé au Deutsche Staatsoper de Berlin, le Ballet de l Opéra de Paris pour les productions de Sylvia de John Neumei, Les Joyaux de Balanchine, et de nombreuses collaborations avec Roland Petit. Il dirige également l Orchestre Colonne à Paris dans le cadre de programmes symphoniques et de concerts, à l Opéra de Nice, au Teatro San Carlo de Naples, au Den Norske Opera, pour le Royal Ballet, de Londres, de Birmingham ainsi que le Nationale Ballet d Amsterdam, l Orchestre de la radio danoise, le Ballet National de Finlande. À l invitation de Riccardo Muti à la Scala de Milan, il dirige notamment Il Turco in Italia de Rossini, Die Zauberflöte et Don Giovanni de Mozart. Il apparaît également dans de nombreuses productions filmées de et de nombreuses productions de ballets. Ses derniers engagements incluent des productions au Staatsoper de Berlin, pour le Ballet de l Opéra de Paris, le Ballet National de Finlande au Sächsische Staatsoper de Dresde et à la Scala. Ballet de l Patrimoine français à partir de Louis XIV, le ballet porte en lui une histoire, une idéologie, une esthétique. Dès le XVIIIème siècle, la danse acquiert à Bordeaux une dimension prestigieuse et créative qui se poursuit au siècle romantique. Fidèle à ce passé tout au long de son existence, le Ballet de l Opéra de Bordeaux, à partir des années 1990, a su ouvrir son héritage classique à la modernité au contact de nombreux chorégraphes. A son arrivée à la direction de l Opéra de Bordeaux, Thierry Fouquet a nommé le danseur étoile Charles Jude directeur du Ballet de l Opéra de Bordeaux, en septembre A la tête d une troupe de 38 danseurs et avec la collaboration d Éric Quilleré, maître de ballet, Charles Jude privilégie la constitution d un répertoire classique en remontant les plus grands ballets classiques dont il signe certaines chorégraphies : Casse-Noisette (1997), (1998), Coppélia (1999), La Belle au bois dormant (2000), Le Lac des cygnes (2002), Le Prince de bois (2003), Don Quichotte (2006) et à faire entrer au répertoire de la compagnie de nombreuses œuvres célèbres classiques et néo-classiques : hommage à Marius Petipa (1997 et 2001 avec Raymonda, Paquita, Don Quichotte pas de deux ), Continuo et Jardin aux lilas d Antony Tudor en : Thierry Fouquet, directeur

14 Conscient du précieux héritage laissé par les Ballets de Serge Diaghilev, Charles Jude inscrit ainsi au répertoire de la compagnie les ballets de Vaslav Nijinski (L Après-midi d un faune en 1996), de Michel Fokine (Petrouchka, Le Spectre de la rose en 1998), ou encore de Léonide Massine (Le Tricorne, Parade en 2003). Il poursuit ce travail avec les chorégraphies de Serge Lifar (Icare en 1996, 2001, 2003 et Suite en blanc en 2001), et de George Balanchine (Apollon et Le Fils prodigue en 1996 et 2003, Les Quatre tempéraments en 1997 et 2002, puis Serenade, Who cares? et Sonatine en 2004). Il propose chaque saison un nouveau programme comportant tantôt des chorégraphies néo-classiques, tantôt des ouvrages issus de la Modern Dance ou de facture contemporaine ; l occasion pour la compagnie d aborder un autre travail : Les Quatre Saisons (1997) de Paolo Bortoluzzi, Aunis (1997) de Jacques Garnier, Troy Game (1998, 1999) de Robert North, The Envelope (1998, 1999) et Brothers (1998) de David Parsons, Trois Préludes (1998) de Ben Stevenson et Before Nightfall (1998), Purcell Pieces (1999) de Nils Christe, Hydrogen Jukebox (1999) créé pour la compagnie par Carolyn Carlson. Auréole et Le Sacre du Printemps de Paul Taylor (2002), La Pavane du Maure (2002) de José Limón, Sextet de Thierry Malandain (2003), Le Messie de Mauricio Wainrot (2005). Parallèlement, aux tournées qui se développent (Japon, États-Unis, Espagne, Italie, Paris, Kiev, Lausanne ), la compagnie participe aux nombreux «Hommages à Rudolf Noureev» organisés en 2003 à Bordeaux, Monaco, Tokyo, Moscou, se rend au Festival International d Edimbourg en août 2003, au festival du Printemps de Budapest en mars 2004, à Saint Pétersbourg (théâtre Mariinski), au festival de La Havane en novembre 2004, au festival Diaghilev aux Pays-Bas en janvier 2005, en Italie en février, en Sicile en mai 2005 et enfin obtient le prix du meilleur ballet étranger à Cuba. En août 2010, la compagnie s est produite pour la première à Venise sur la scène de la Fenice dans la production de Coppélia chorégraphiée par Charles Jude. L enregistrement de ce spectacle a été diffusé le 29 avril 2011 sur France 3. Le Ballet de l a reçu le prix Serge Lifar à l issue d une représentation de Suite en Blanc et Icare au en novembre 2001, ainsi que le prix Herald Angels remis lors de sa participation au Festival International d Édimbourg. 14 : Thierry Fouquet, directeur

présentent Le Ballet de l Opéra national de Paris

présentent Le Ballet de l Opéra national de Paris présentent Le Ballet de l Opéra national de Paris L ÉVÉNEMENT DE LA RENTRÉE CULTURELLE 2014 À Montréal uniquement! 5 représentations exceptionnelles du 16 au 19 octobre 2014 À la Salle Wilfrid-Pelletier

Plus en détail

Dossier de presse HOTEL PARADISO. par Familie Flöz (Allemagne)

Dossier de presse HOTEL PARADISO. par Familie Flöz (Allemagne) Dossier de presse HOTEL PARADISO par Familie Flöz (Allemagne) Les artistes seront présents sur le territoire du 25 juin au 14 juillet 2014 2 HOTEL PARADISO Comédie masquée, à partir de 7 ans Durée : 1h30

Plus en détail

EDITO «Je suis arrivé à Saint Petersbourg, par bateau, le 24 mai 1847.» Marius Petipa

EDITO «Je suis arrivé à Saint Petersbourg, par bateau, le 24 mai 1847.» Marius Petipa EDITO «Je suis arrivé à Saint Petersbourg, par bateau, le 24 mai 1847.» Marius Petipa Le Lac des Cygnes, La Belle au Bois Dormant, Don Quichotte, La Bayadère, Raymonda... Autant de chefsd œuvre d un français

Plus en détail

LE SEUL CIRQUE TZIGANE AU MONDE!

LE SEUL CIRQUE TZIGANE AU MONDE! ROMANES LE SEUL CIRQUE TZIGANE AU MONDE! Le Cirque Romanès est de retour à Paris avec son nouveau spectacle : LA LUNE TZIGANE BRILLE PLUS QUE LE SOLEIL! A partir du Samedi 17 Octobre 2015 Sous le chapiteau

Plus en détail

MA PETITE SIRENE. GENRE : Conte musical

MA PETITE SIRENE. GENRE : Conte musical MA PETITE SIRENE GENRE : Conte musical L HISTOIRE L adaptation par trois camarades de voyage de l histoire de «La Petite Sirène», conte devenu incontournable, d après Hans Christian Andersen. Un spectacle

Plus en détail

Votre programme artistique et culturel à Monaco

Votre programme artistique et culturel à Monaco by Votre programme artistique et culturel à Monaco Quatuor Tana Kazuki Yamada Les Ballets de Monte-Carlo Alice Blangero FIRST CLASS ORGANISATION 27, Boulevard Albert 1er 98000 MONACO firstclass@firstclassorg.mc

Plus en détail

Louis et Zélie Martin

Louis et Zélie Martin Louis et Zélie Martin Qu ont-ils fait de si extraordinaire pour être béatifiés le 19 octobre 2015? Sommaire : 1. Les époux Martin, qui sont-ils? 2. Texte à trou / texte à trou réponses 3. Création d un

Plus en détail

Novembre ok définitif 13/12/2002 10:55 Page 1. magazine. Pleins feux. sur le Théâtre des 2. Rives

Novembre ok définitif 13/12/2002 10:55 Page 1. magazine. Pleins feux. sur le Théâtre des 2. Rives Novembre ok définitif 13/12/2002 10:55 Page 1 CharentonN 83-Novembre magazine 2002 Pleins feux 2 sur le Théâtre des 2 Rives Novembre ok définitif 13/12/2002 10:55 Page 2 DOSSIER Théâtre des 2 Rives Lever

Plus en détail

CENDRILLON. Charles PERRAULT

CENDRILLON. Charles PERRAULT CENDRILLON Charles PERRAULT Un gentilhomme avait une fille qui était très douce et très jolie. Ayant perdu sa femme, il épousa une veuve très orgueilleuse qui avait deux grandes filles encore plus orgueilleuses

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

DOSSIER ARTISTIQUE. Création Akiko l amoureuse ANDO DANSE COMPAGNIE Danse. dès 5 ans // durée : 45 min

DOSSIER ARTISTIQUE. Création Akiko l amoureuse ANDO DANSE COMPAGNIE Danse. dès 5 ans // durée : 45 min DOSSIER ARTISTIQUE Consultez le dossier «préparer sa venue au spectacle» sur notre site web : Ce dossier a été créé pour les adultes qui accompagnent les enfants au théâtre. Il propose quelques pistes

Plus en détail

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur Dossier de Presse 2015 > Présentation de l Association Petits Princes > Bénévole à l Association Petits Princes : une aventure humaine exceptionnelle > Pour un même enfant, plusieurs rêves réalisés avec

Plus en détail

Dictées tous les matins : l histoire de la danse à travers les époques, les différents types de danse etc

Dictées tous les matins : l histoire de la danse à travers les époques, les différents types de danse etc P4 Danse Français Dictées tous les matins : l histoire de la danse à travers les époques, les différents types de danse etc? Référence du Socle Commun : Rédiger un texte d une quinzaine de lignes (récit,

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

Art et culture. hiver / printemps 2015. brossard.ca

Art et culture. hiver / printemps 2015. brossard.ca Art et culture hiver / printemps 2015 Les séries du dimanche 18 janvier à 11 h De Paris à Broadway La soprano Julie Goupil et le ténor Daniel Biron offrent un amalgame des plus beaux duos tirés d illustres

Plus en détail

Une idée originale de Studio 89 Productions

Une idée originale de Studio 89 Productions Une idée originale de Studio 89 Productions 6 anciens candidats de «La Belle et ses Princes Presque Charmants», toujours à la recherche de l amour, vont à nouveau tenter leur chance et essayer de trouver

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 DOSSIER DE PRESSE corbellini, capponi et les peintres d ajaccio 1890-1960 Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 Contact : «Association le lazaret Ollandini-Musée

Plus en détail

Crédits photos : Sigrid Colomyes, Frédéric Desmesure, Perchec

Crédits photos : Sigrid Colomyes, Frédéric Desmesure, Perchec Crédits photos : Sigrid Colomyes, Frédéric Desmesure, Perchec Communiqué Mai 2010 L Opéra National de Bordeaux présente, durant l été 2010 «Tisserands du rêve» une nouvelle exposition conçue par Giulio

Plus en détail

Danser dans l Ombre d une Main

Danser dans l Ombre d une Main Danser dans l Ombre d une Main Solo de danse contemporaine. Chorégraphie et interprétation : Delphine Pouilly Durée : 10 min Le propos Danser dans l Ombre d une Main s inspire de l histoire d Helen Keller

Plus en détail

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant RYTHMES SCOLAIRES sommaire Edito Réforme des rythmes s à marquette : mode d emploi L agenda des petits les parcours «découvrir et s épanouir» en maternelle l agenda des grands les parcours «découvrir et

Plus en détail

La Bottine Retournée

La Bottine Retournée L association Chant libre présente La Compagnie Opéra Light dans La Bottine Retournée Spectacle lyrique jeune public A partir de 4 ans La Bottine Retournée, mise en scène par Renaud Borderie, est une comédie

Plus en détail

LE BRUIT DES COULEURS

LE BRUIT DES COULEURS La cie Les Voyageurs Immobiles présente: LE BRUIT DES COULEURS Spectacle pour les tout-petits à partir de 2 ans www.voyageurs-immobiles.com photos Jean Henry LE BRUIT DES COULEURS Spectacle visuel et sonore,

Plus en détail

L Opéra Théâtre remercie l ensemble de ses partenaires pour leur confiance et leur fidélité

L Opéra Théâtre remercie l ensemble de ses partenaires pour leur confiance et leur fidélité C ie Arcosm danse établissement de la Ville de Saint-étienne, l Opéra Théâtre bénéficie du soutien du Ministère de la Culture et de la Communication ( Direction Régionale des Affaires Culturelles ), du

Plus en détail

Au moment du regain d intérêt des années 1960 pour l Art Nouveau, les étudiants

Au moment du regain d intérêt des années 1960 pour l Art Nouveau, les étudiants Au moment du regain d intérêt des années 1960 pour l Art Nouveau, les étudiants du monde entier décoraient leur chambre d affiches de Mucha représentant des jeunes filles aux mèches folles et les pochettes

Plus en détail

Programme Automne 2010

Programme Automne 2010 Programme Automne 2010 L EXPOSITION TEMPORAIRE A CARNAVALET Prestigieuse exposition de l automne Voyage en capitale, Louis Vuitton et Paris (13 octobre 2010 27 février 2011) En 1854, Louis Vuitton pose

Plus en détail

Scènes du Répertoire

Scènes du Répertoire Ateliers artistiques de la Francophonie 2015 - Dinard du 24 au 29 août 2015 au Château Hébert Comédienne intervenante : Marie Frémont productions du dauphin Scènes du répertoire Ce stage sera l occasion

Plus en détail

LE GRAND ÉTÉ À LA REGGIA

LE GRAND ÉTÉ À LA REGGIA LE GRAND ÉTÉ À LA REGGIA OUVERTURES EN SOIRÉE, ÉVÉNEMENTS, ART, MUSIQUE ET ATMOSPHÈRES MAGIQUES SOIRÉES D ÉTÉ AU PALAIS ART, MUSIQUE ET ATMOSPHÈRES MAGIQUES À PARTIR DU 20 JUIN En 2013, l été au palais

Plus en détail

mort Nous les femmes, nous ne craignons pas la mort, c est là qu arrive enfin le baiser du Prince Charmant.

mort Nous les femmes, nous ne craignons pas la mort, c est là qu arrive enfin le baiser du Prince Charmant. Luxe L amour se fiche du luxe. Quand on aime, on vit d amour et d eau fraîche. C est mon cas. Je n ai pas besoin qu il vienne me chercher avec une voiture décapotable au bureau, ni qu il m offre une bague

Plus en détail

Rencontre avec un singe remarquable

Rencontre avec un singe remarquable Rencontre avec un singe remarquable Ce spectacle, inspiré du Kathakali, est une invitation au voyage, à la découverte d une culture aux multiples couleurs pour un récit plein de rêve et de magie Spectacle

Plus en détail

Témoignage de Jean-Pierre Bénisti

Témoignage de Jean-Pierre Bénisti L HOMME Bénisti Témoignage de Jean-Pierre Bénisti Parler de son père n est pas aisé; je vais cependant tenter de le faire. Je voudrais d abord saluer le père que Louis Bénisti a été, lui qui n a pas eu

Plus en détail

Cours toujours! - le 3 février

Cours toujours! - le 3 février Cours toujours! - le 3 Cie Prise de pied Jeune public - 15h Cirque jeune public à partir de 3 ans Au centre de la scène : une structure métallique qui ressemble à s y méprendre à une balançoire. A côté

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE,

A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE, A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE, SUR LA TERRE DES PARFUMS L AIR NOUS FAIT DES CÂLINS MERCI PATRIMOINE POUR LA CONSERVATION DE TOUTES CES COMPOSITIONS QUI VIENNENT DE LA CULTURE DES FLEURS QUI DÉGAGENT DE BONNES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet

DOSSIER DE PRESSE. Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet DOSSIER DE PRESSE Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet Jardins du Palais de la Berbie Accès libre de 8h00 à 19h00 Communiqué de presse Léonard Gianadda, «D une image

Plus en détail

STAGE MUSICAL. d été. du 23 juin au 23 juillet 2015. Chant lyrique Piano classique Chœur. Direction Agnès Stocchetti

STAGE MUSICAL. d été. du 23 juin au 23 juillet 2015. Chant lyrique Piano classique Chœur. Direction Agnès Stocchetti STAGE MUSICAL d été du 23 juin au 23 juillet 2015 Chant lyrique Piano classique Chœur Direction Agnès Stocchetti CHANT LIBRE Le cours particulier de chant lyrique Ce stage a pour objectif de vous permettre

Plus en détail

Saskia maaike Bouvier Genève

Saskia maaike Bouvier Genève , June 2011 Des montres à complications créées par une femme pour des femmes Saskia maaike Bouvier (SMB) a su aller au-delà de la pratique pure de l art horloger et apporter sa créativité et son talent

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

La chanson du hérisson Philippe Châtel

La chanson du hérisson Philippe Châtel La chanson du hérisson Philippe Châtel 1 - Analyse de la chanson Présentation du morceau Ce morceau est extrait de la Comédie Musicale «Emilie Jolie» de 1979 Comédie musicale dont l auteur est Philippe

Plus en détail

Un grand pâtissier aux multiples talents : Jean DEBLIEUX

Un grand pâtissier aux multiples talents : Jean DEBLIEUX Un grand pâtissier aux multiples talents : Jean DEBLIEUX A l Exposition d art culinaire qui vient d avoir lieu à Londres, un chef pâtissier de chez nous, Jean Deblieux, a décroché d emblée, avec l unique

Plus en détail

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Théâtre, danse, conte et jonglage seront aux rendez vous de cette semaine. Tous les ans, le Dix (Maison de quartier de la Butte Sainte Anne) accueille

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

COMÉDIE. Cie MaMuse présente. «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans

COMÉDIE. Cie MaMuse présente. «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans Cie MaMuse présente COMÉDIE «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans CONTACT DIFFUSION CIE MAMUSE MARIE BRIEN 06 16 42 30 72 / ma.muse.cie@gmail.com L HISTOIRE «- Comment ça se fait

Plus en détail

PARIS MARAIS DANCE SCHOOL

PARIS MARAIS DANCE SCHOOL 22 au 26 février 2016, à PARIS 6 e STAGE HIVER 2016 niveau : avancés/pré-professionnels 15 à 35 ans avancé pré/pro Professeurs : /NEO- Ghislain de Compreignac aux studios du Centre de Danse du Marais,

Plus en détail

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - -

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - - Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre - - Lycées et Collèges - - Réunion d information pour les enseignants et les enseignantes Jeudi 18 juin 2015 à 18h Mardi 15 Septembre

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

LES COMPTINES DE CAPUCINE

LES COMPTINES DE CAPUCINE présente LES COMPTINES DE CAPUCINE Un spectacle musical pour les 1-5 ans Texte et arrangements : Michaël MARCHE Mise en scène : Alexandre VAZ Avec : Stéphanie PIERRON Costume : Camille LAMY Décors : Catherine

Plus en détail

14 avril 1912 14 avril 2012

14 avril 1912 14 avril 2012 14 avril 1912 14 avril 2012 24/02/12 10:18 Découvrez l histoire du plus célèbre naufrage du xx e siècle, Le Titanic, à travers le témoignage étonnant de l un des survivants, Michel Navratil C était un

Plus en détail

Séraphine LOUIS (1864 1942) Artiste peintre

Séraphine LOUIS (1864 1942) Artiste peintre Séraphine LOUIS (1864 1942) Artiste peintre Séraphine LOUIS est née le 3 septembre 1864, à ARSY, entre COMPIEGNE et CLERMONT. ARSY Sa mère meurt un an après sa naissance et elle vit alors avec son père

Plus en détail

de et avec Emilie Trasente,

de et avec Emilie Trasente, de et avec Emilie Trasente, Aide à la mise en scène : Laure Meurisse Création sonore et musicale : Massimo Trasente Spectacle de clown et marionnette A partir de 4 ans / Durée 40 minutes Production Contact

Plus en détail

Un conte de Noël à la carte

Un conte de Noël à la carte Un conte de Noël à la carte Il était une fois, dans le nord de la Petite-Nation, une belle fermière, qui faisait pousser des arbres de Noël. Elle et son mari, possédait un si grand terrain qu elle ne pouvait

Plus en détail

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le Bienheureux Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938) Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, premier de quatre enfants d une famille aisée, catholique pratiquante.

Plus en détail

Est-ce que le Père Noël existe vraiment?

Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Le 24 décembre de l an 3000, le Père Noël livrait ses cadeaux de son domicile. Les lutins et les rennes n avaient plus beaucoup de travail depuis que Mère Noël

Plus en détail

L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS

L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS Famille Villebéon Maison de Foix Maison de Navarre Maison de Médicis Maison d Armagnac Maison de Savoie Maison d Orléans Quelques dates

Plus en détail

Édition du 2 juin 2011, 16 e année, numéro 15 CHRONIQUE MUSICALE

Édition du 2 juin 2011, 16 e année, numéro 15 CHRONIQUE MUSICALE Le bémol Édition du 2 juin 2011, 16 e année, numéro 15 www..llespcc..ca pcc@iinforoutefpt..org CHRONIQUE MUSICALE Bonjour à tous et à toutes! Tout d abord, je tiens à vous féliciter pour le merveilleux

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

Le clown, la fleur et l'oiseau

Le clown, la fleur et l'oiseau Le clown, la fleur et l'oiseau DOSSIER de presse Mercredi 6 novembre à 14h30 Publics jeunes / Marionettes - A partir de 3 ans CONTACT PRESSE Sophie BAUER, administratice sophie.bauer@saintgermainenlaye.frlaye.fr

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

La princesse Qui n aimait pas les princes

La princesse Qui n aimait pas les princes La princesse Qui n aimait pas les princes D Alice Brière-Haquet Edition Actes Sud Junior/benjamin. Lecture en mouvement par la cie Méli-Mélo Petite Forme tout terrain et tout public à partir de 5 ans Avec

Plus en détail

L Ingénu. de Voltaire. Développement des clés d analyse. Par Yves Stalloni. Petits Classiques Larousse -1- L Ingénu de Voltaire

L Ingénu. de Voltaire. Développement des clés d analyse. Par Yves Stalloni. Petits Classiques Larousse -1- L Ingénu de Voltaire L Ingénu de Voltaire Développement des clés d analyse Par Yves Stalloni Petits Classiques Larousse -1- L Ingénu de Voltaire Chapitres XVIII à XX Clefs d analyse Compréhension Vers le dénouement Observer

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

Lumière Noire 23/10 24/10

Lumière Noire 23/10 24/10 Lumière Noire 23/10 Je m appelle Loreley, j ai 22 ans. C est ici que commence mon journal. Je fais partie de ces gens qu on classe dans les populations «minoritaires». Je ne suis pas lesbienne, je ne suis

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

O ëme. Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE

O ëme. Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE P O ëme Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE P O ëme Intention «Ma volonté première pour la création de «Poème» est de dépasser les contours du spectacle vivant, de mêler

Plus en détail

A tire-d aile Nouveau Kermont Mensuel

A tire-d aile Nouveau Kermont Mensuel A tire-d aile Nouveau Kermont Mensuel Sommaire: Septembre 2015 Anniversaires du mois, entrées, décès p.3 Programme p. 4 et 5 La parole aux résidants p. 6 Et du côté du personnel p. 7 Le coin des joueurs

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

Dossier de presse. Les Créatures

Dossier de presse. Les Créatures Dossier de presse Les Créatures Spectacle hommage à Félix Leclerc Par Hélène MAURICE, Isabelle BAZIN et Marie MAZILLE www.facebook.com/mauricehelenemusic MAJ Mars 2012 1 Une œuvre qui résiste à l épreuve

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. «Orphée, un Opéra Imaginaire»

DOSSIER DE PRESSE. «Orphée, un Opéra Imaginaire» DOSSIER DE PRESSE «Orphée, un Opéra Imaginaire» COMMUNIQUE DE PRESSE Le mythe d Orphée est dans doute celui qui a impliqué le plus d opéras durant la période baroque, période qui fut pourtant gourmande

Plus en détail

Projets de résidence à Chatel Guyon dans le cadre des résidences d'artistes sur le Pays du Grand Clermont. Cie DARUMA

Projets de résidence à Chatel Guyon dans le cadre des résidences d'artistes sur le Pays du Grand Clermont. Cie DARUMA Projets de résidence à Chatel Guyon dans le cadre des résidences d'artistes sur le Pays du Grand Clermont Cie DARUMA, La Les différents projets dans le cadre des résidences d'artistes sur le Pays du Grand

Plus en détail

Le loup qui voyageait dans le temps

Le loup qui voyageait dans le temps Ce jour-là, Loup farfouillait dans son grenier. Il y trouvait toujours des choses extraordinaires. Comme ce vieux livre avec sa couverture dorée. Loup s empara du livre et lut le résumé : «Cher lecteur,

Plus en détail

Jour 2. Jour 3. Jour 1. - St Pancras - Equity point hotel - St James Park - Westminster Abbey - Trafalgar Square - Buckingam palace

Jour 2. Jour 3. Jour 1. - St Pancras - Equity point hotel - St James Park - Westminster Abbey - Trafalgar Square - Buckingam palace Jour 1 - St Pancras - Equity point hotel - St James Park - Westminster Abbey - Trafalgar Square - Buckingam palace Jour 2 - Shakespeare globe Theatre - London Eye - Natural History Museum - Temps libre

Plus en détail

La marionnette présente dans le monde entier va bien. Pour la nouvelle édition du Festival de la Marionnette,

La marionnette présente dans le monde entier va bien. Pour la nouvelle édition du Festival de la Marionnette, La marionnette présente dans le monde entier va bien au-delà du langage théâtral et incarne le monde du concret et de l invisible, les croyances magiques, spirituelles, philosophiques et bien entendu artistiques.

Plus en détail

PROGRAMME JEUNE PUBLIC

PROGRAMME JEUNE PUBLIC PROGRAMME JEUNE PUBLIC VACANCES D HIVER 2014 Enfants de 4 à 5 ans, de 5 à 7 ans et de 8 à 10 ans Adolescents de 11 à 14 ans Atelier : 2h / 12 par personne Du lundi au vendredi à 10h30 et 14h30 RÉSERVATION

Plus en détail

l encoche La première centenaire de Montana : Madame Simone Fardel revue d information de la commune de Montana Décembre 2006 - N 10

l encoche La première centenaire de Montana : Madame Simone Fardel revue d information de la commune de Montana Décembre 2006 - N 10 revue d information de la commune de Montana Décembre 2006 - N 10 La première centenaire de Montana : Madame Simone Fardel 2006 Commune de Montana, sauf mention spéciale en fin d article. Reproduction

Plus en détail

De la petite église de son village en France à la plus célèbre place du monde à NEW YORK Voici l histoire d une autre «Môme»

De la petite église de son village en France à la plus célèbre place du monde à NEW YORK Voici l histoire d une autre «Môme» VUE SUR ET PLUS DOSSIER DE PRESENTATION SUCCESS STORY LES SPECTACLES LIENS WEB CONTACT Bourgogne. www.christelleloury-piaf.com SUCCESS STORY De la petite église de son village en France à la plus célèbre

Plus en détail

Galerie Louis Gendre. Communiqué de presse - Marcin Sobolev. «Dernier métro»

Galerie Louis Gendre. Communiqué de presse - Marcin Sobolev. «Dernier métro» Communiqué de presse - Marcin Sobolev «Dernier métro» Galerie Louis Gendre 4 septembre - 23 octobre 2015 Vernissage le jeudi 3 septembre 2015-18h 7, rue Charles Fournier - 63400 Chamalières Du mercredi

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

V E N D R E D I 1 2 D E C E M B R E

V E N D R E D I 1 2 D E C E M B R E VENDREDI 12 DECEMBRE Un ballet... Giselle danse pour Albrecht dont elle tombe éperdument amoureuse. Quand elle découvre que son soupirant est déjà fiancé, Giselle perd la raison et s effondre, inanimée.

Plus en détail

SŁAWOMIR MROŻEK. Ligne caustique. . Sławomir Mrozek DOSSIER DE PRESSE. 4-28 septembre 2014 Maison du Dessin de Presse RUE LOUIS-DE-

SŁAWOMIR MROŻEK. Ligne caustique. . Sławomir Mrozek DOSSIER DE PRESSE. 4-28 septembre 2014 Maison du Dessin de Presse RUE LOUIS-DE- Rue Louis de Savoie 39 1110 Morges DOSSIER DE PRESSE SŁAWOMIR MROŻEK Ligne caustique. Sławomir Mrozek 4 Ligne > 28.09.2014 caustique 4-28 septembre 2014 Maison du Dessin de Presse RUE LOUIS-DE- Fondation

Plus en détail

PARIS - LIVRES ET MANUSCRITS

PARIS - LIVRES ET MANUSCRITS Communiqué de Presse Paris Sophie Dufresne 33 (0)1 53 05 53 66 Email : sophie.dufresne@sothebys.com PARIS - LIVRES ET MANUSCRITS VENTE LE 15 DECEMBRE 2005 Après la bibliothèque littéraire de Charles Hayoit

Plus en détail

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault TEXTE 1 Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault À l heure de sa mort, un meunier ne laissa à ses trois enfants que son moulin, son âne et son chat. Le partage fut bientôt

Plus en détail

THE FOOD GUIDE TO LOVE

THE FOOD GUIDE TO LOVE Avant-première nationale FRANCK Comédie dramatique 1h35 Une comédie sur un jeune musicien aspirant, Jon, qui se joint à un groupe de pop excentrique mené par le mystérieux et énigmatique Frank. Le scénario

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

extreme! L ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE GATINEAU : L expérience osgatineau.ca SAISON 9

extreme! L ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE GATINEAU : L expérience osgatineau.ca SAISON 9 Une présentation de la Ville de Gatineau, en collaboration avec Hydro-Québec et Desjardins SAISON 9 L ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE GATINEAU : L expérience extreme! osgatineau.ca UN CONCERT SUBLIME POUR CHANTAL

Plus en détail

SOMMAIRE. PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3. PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5. MS 1 : L odorat en M.S. 1...

SOMMAIRE. PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3. PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5. MS 1 : L odorat en M.S. 1... SOMMAIRE PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3 PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5 MS 1 : L odorat en M.S. 1... 7 MS 2 : La semaine des 5 sens en Moyenne Section... 8 MS 3 : La

Plus en détail

Dossier de sensibilisation

Dossier de sensibilisation Le grand jeté! Dossier de sensibilisation Contact administratif Annick Boisset : 06 80 54 64 04 / administration@legrandjete.com Contact artistique Frédéric Cellé : 06 72 98 42 50 / artistique@legrandjete.com

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE E X P O S I T I O N La Grenette, galerie de la Ville de Sion

DOSSIER DE PRESSE E X P O S I T I O N La Grenette, galerie de la Ville de Sion DOSSIER DE PRESSE E X P O S I T I O N La Grenette, galerie de la Ville de Sion Mayens-de-Sion, le Temps Suspendu 21 janvier > 6 mars 2011 2 Communiqué de presse / 3 Biographie de l artiste / 4 Visuels

Plus en détail

Le langage d amour : réalité ou illusion?

Le langage d amour : réalité ou illusion? Le langage d amour : réalité ou illusion? Meghan Hansen 1120008 20.4680/3-001 Littérature du XVIIe siècle : l âge baroque Professeur S. Viselli Le langage qu utilise les personnages dans L Illusion Comique

Plus en détail

La Compagnie Et Voilà! et Carambolage Production présentent : le spectacle musical

La Compagnie Et Voilà! et Carambolage Production présentent : le spectacle musical La Compagnie Et Voilà! et Carambolage Production présentent : Aladin, le spectacle musical Une adapatation moderne et originale du célèbre conte des Mille et une nuits pour les enfants à partir de 5 ans

Plus en détail

DOSSIER ECOLE DU SPECTATEUR A DESTINATION DES ENSEIGNANTS

DOSSIER ECOLE DU SPECTATEUR A DESTINATION DES ENSEIGNANTS DOSSIER ECOLE DU SPECTATEUR A DESTINATION DES ENSEIGNANTS RÉSERVATIONS ET CONTACTS Daphné Pichon / Alexandra Olivier Théâtre du Pays de Morlaix l 20 rue Gambetta BP 67-127 29671 Morlaix Cedex l 02 98 15

Plus en détail

Embarquons sur la pagode de laideronette, laissons nous entraîner sur les pas du petit poucet, traversons le jardin féérique de Ravel...

Embarquons sur la pagode de laideronette, laissons nous entraîner sur les pas du petit poucet, traversons le jardin féérique de Ravel... Portraits chinois Si cette musique était un arbre, lequel serait-ce? Et si ce son était une fleur, laquelle? S il était une couleur? Un paysage... Portraits chinois, ce sont toutes ces teintes et ces tonalités,

Plus en détail

FRANCE, TERRE DE MEMOIRE Patrimoine d exception au cœur du Languedoc

FRANCE, TERRE DE MEMOIRE Patrimoine d exception au cœur du Languedoc FRANCE, TERRE DE MEMOIRE Patrimoine d exception au cœur du Languedoc 4 jours / 3 nuits du 14 au 17 juin 2016 Voyage accompagné par Hélène Pascual, spécialiste du patrimoine historique et culturel du sud

Plus en détail

Monsieur le directeur de l'établissement, Vincent Rousset, Mesdames Messieurs les representants de la famille Thiollier,

Monsieur le directeur de l'établissement, Vincent Rousset, Mesdames Messieurs les representants de la famille Thiollier, Mesdames, Messieurs, les parents d'élèves, Monsieur le directeur de l'établissement, Vincent Rousset, Mesdames Messieurs les representants de la famille Thiollier, Madame Kahn, Monsieur Alexandre Chemetoff,

Plus en détail

Prédication du dimanche 27 sept. 2009

Prédication du dimanche 27 sept. 2009 Prédication du dimanche 27 sept. 2009 par le pasteur Stefan Wild Texte principal : Marc 10.1-12 Autre texte : Deutéronome 24.1-4 Ça ne vous est jamais arrivé, lorsque vous assistiez à un mariage et que

Plus en détail

Le foyer de l Éden, un modèle

Le foyer de l Éden, un modèle Chapitre 3 Le foyer de l Éden, un modèle Le premier foyer de l homme fut préparé par Dieu Le foyer de l Éden, destiné à nos premiers parents, fut préparé par Dieu lui-même. Lorsqu il eut procuré à l homme

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail