Transflash. Discussion avec Jean-Marc Offner, Directeur général de l'agence d urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transflash. Discussion avec Jean-Marc Offner, Directeur général de l'agence d urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine"

Transcription

1 N 388 Février 2014 Direction technique Territoires et ville Transflash N 387 Déc Janv. 14 Discussion avec Jean-Marc Offner, Directeur général de l'agence d urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine Vers un modèle de mobilité inédit: la fin de l illusion du tapis volant «partout, tout le temps, à toute vitesse!» L'agence d'urbanisme de Bordeaux a été pendant 6 mois la cheville ouvrière du Grenelle des mobilités initié par la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB). Sous les auspices d'une démarche résolument participative, l'exercice collectif conduit à proposer un nouveau modèle de mobilité fluide, raisonnée et régulée. Sa mise en œuvre concrète est précisée dans la Charte des mobilités de l agglomération bordelaise. De nombreux partenaires ont déjà adhéré à cette Charte, dans l'attente de sa signature collective et officielle après les élections municipales. La Rédaction : Comment est née l'idée d'un Grenelle des mobilités dans l'esprit des décideurs locaux? Y a-t-il un fait déclencheur spécifique? J- M.O. Les résultats de l enquête ménages, en 2011, ont souligné la faiblesse de l évolution du partage modal en faveur des transports collectifs (de 10 à 11 %). Émise jusqu alors à demi-mot seulement, l idée s est renforcée que le développement du réseau de tramway ne saurait être l unique réponse aux problèmes de déplacement. Les récriminations récurrentes sur la congestion de la rocade ont parallèlement fait resurgir le dossier du grand contournement autoroutier. La proposition d une remise à plat des questions de mobilité, via une démarche innovante de co-production de l action collective, devenait audible. L.R. L'esprit du Grenelle c'est la fin d'un modèle basé sur l'autosolisme pour passer à une mobilité régulée, fluide et raisonnée. Quels en sont les grands principes? J-M.O. Le noyau dur du Grenelle, c est un «deal»: acceptez (vous, les «demandeurs» de mobilité) plus de régulation, et nous (responsables de l «offre» de transport), nous vous garantissons la fluidité. Quant au «raisonné», il met en avant l ambition de faire fonctionner un univers multimodal, selon les territoires et les temps de pertinence des divers moyens et services de déplacement. L.R. En quoi ce modèle de mobilité est-il innovant? Différent de ce qui se fait ailleurs? J-M.O. Il rompt avec le «paradigme» du transfert modal, sur lequel se fondent les politiques publiques de déplacement depuis les années 1970 en France : «investissons dans les transports collectifs et les automobilistes deviendront usagers des TC». Cela ne veut pas dire qu il faille arrêter le développement des TC, mais qu il convient aussi et surtout de se préoccuper de faire évoluer les usages de la voiture, qui reste le mode dominant.

2 TRANSFLASH INTERVIEW Qui?Des «commanditaires» (CUB, ville de Bordeaux, Conseil régional d'aquitaine, Conseil général de Gironde, État) et des acteurs partenaires (employeurs, salariés et syndicats, associations d'usagers/ associations environnementales et experts). Quand?Janvier à juin Signature officielle de la Charte des mobilités après les élections municipales. Comment?Six groupes de travail thématiques : Les grands déplacements - Mobilité et emploi - Les rythmes urbains - Partager les futurs - La voiture autrement - Transports collectifs et organisation territoriale. Combien?Une «cellule» Grenelle de trois personnes (dont le Directeur général), des interventions ponctuelles de trois autres «experts» Transport / Mobilité de l a - urba 1, soit un peu plus de deux équivalents temps plein pour l agence en S'ajoutent un peu d assistance en secrétariat scientifique (Junior entreprise de Sciences Po Bordeaux) et quelques frais logistiques. L.R. Entre la mobilité vue par les décideurs et celle vécue par les citoyens vous avez dû observer des écarts. Sur quels sujets y a-t-il besoin de pédagogie pour convaincre la société civile que des changements sont nécessaires? Inversement en quoi la société civile est- elle plus mûre que ce que ne le pensent les décideurs? J-M.O. Les décideurs, parce qu ils ont besoin de rendre visibles leurs actions, se focalisent bien souvent sur les «grands projets»: transports collectifs en site propre, infrastructures routières. Et ils survalorisent parfois la logique des habitants, au détriment de celle des travailleurs, des consommateurs, des «usagers» de la métropole. Quant à la société civile, elle est sans doute plus prête qu'il n'y paraît à l innovation organisationnelle, à l adaptation de la demande à l offre, par exemple en matière d horaires, de rythmes urbains. L.R. Choisir le thème de réflexion des six groupes de travail, c'est déjà orienter le débat. Pourquoi aucun atelier n'a été dédié aux modes actifs par exemple ou aux besoins des usagers et à la demande de déplacement? J-M.O. Nous avons tenu à nous distancier des sujets traditionnellement traités dans les démarches de Plans de déplacements urbains, en particulier des groupes par mode de transport car nous voulions des discussions sur les problèmes (alors que souvent les débats se structurent autour des solutions). Nous souhaitions aussi éviter des groupes «lobbies», défendant des points de vue sectoriels, d où des sujets plus transversaux. L.R. Un accent particulier semble mis sur de nouvelles gouvernances : autorité organisatrice de la voirie, contrats employeurs-salariés- collectivités. De quoi s'agit-il? Qu'en attendre? J-M.O. L ambition de régulation implique de passer des accords entre les diverses parties prenantes, qu il s agisse de prioriser certains flux aux heures de pointe (en l occurrence les déplacements liés à l activité économique) ou d inciter les parents à ne plus accompagner leurs enfants en voiture à l école. D où la nécessité de nouvelles scènes de négociation, de coordination, voire de contractualisation : instances à inventer ou dispositifs préexistants à renforcer. L.R. Autre approche originale : fluidité lente et fluidité rapide. Quelles réalités derrière ces concepts? J-M.O. C est effectivement un élément majeur de ce modèle de mobilité inédit : fin de l illusion du tapis volant «partout, tout le temps, à toute vitesse!». S il y a prédictibilité du temps de transport, si ce temps peut être valorisé (et non plus considéré perdu), alors la fluidité lente est acceptable pour de nombreux motifs de déplacements. La concrétisation de cette vision, c est un réseau de tramway pour aller (relativement) lentement pour le cabotage urbain et un réseau rapide de transport métropolitain type TER ou BHNS. C est un réseau viaire organisant des zones apaisées mais aussi des «grands allées métropolitaines» permettant une fluidité rapide. C est la promotion de la marche comme «cellule - souche» de la mobilité. L.R. Pour chaque thème est prévue une mesure d'enclenchement de l'action. Pourquoi ce choix? Pouvez-vous nous citer quelques exemples? J-M.O. Le plus dur, dans un programme d actions ambitieux et original, c est de commencer! D où l idée des innovations de rupture, afin de stimuler les grandes stratégies partenariales, d établir de nouveaux cadres organisationnels, de déclencher des changements de comportement forts par effet d entraînement, tout en permettant une visibilité des actions engagées. Ainsi en est-il des mesures «Agence des temps», «À l école sans voiture», «Vélos à assistance électrique» 1 A-urba : agence d'urbanisme de Bordeaux métropole Aquitaine. 2 Février 2014

3 INTERVIEW TRANSFLASH L.R. Le rapport du Grenelle des mobilités a été signé par l ensemble des présidents et rapporteurs des groupes de travail et présenté à ses commanditaires il y a un an et demi. Comment s'opère le passage à l'action et le suivi opérationnel? Y a-t-il une dynamique post grenelle? J-M.O. Un travail important vient de s achever : la transformation du rapport en Charte des mobilités et, surtout, la désignation d un chef de file pour chacune des 17 mesures. Ces chefs de file ne sont pas seulement la Cub, le Conseil général ou l État mais aussi des associations d usagers, des entreprises de réseau, des instances consulaires. Ils ont l initiative pour organiser les partenariats, qui donneront légitimité et efficacité à la mise en œuvre des mesures. Ils rendront compte annuellement du déroulement des opérations devant les «Grenellistes». En attendant la signature officielle de la Charte, après les élections municipales, le Grenelle a «percolé» dans diverses démarches: Scot de l agglomération, Mobilités 2030 du Département, volet Déplacements du PLU communautaire en révision. Au- delà des collectivités locales, des acteurs comme l État ou la Chambre de commerce s attachent également à intégrer dans leurs réflexions et projets les apports du Grenelle. Contact : Pour en savoir plus : Le nombre du mois 2/3 des voitures des parisiens restent au domicile un jour donné de semaine La particularité des déplacements parisiens est bien connue depuis plusieurs décennies (faible motorisation et mobilité automobile, fort usage des modes alternatifs). L'enquête globale transport (EGT) de 2010 réalisée en Île-de-France par la SOFRES pour le STIF et la DRIEA Île- de- France apporte quelques éléments chiffrés intéressants: 55% des ménages parisiens n'ont pas de voiture; seules 35 % des voitures sont utilisées un jour donné de semaine. Le profil des automobilistes franciliens de grande couronne se singularise très nettement du profil parisien : les ménages des quatre départements périphériques (Essonne, Seine - et- Marne, Val d'oise et Yvelines) sont motorisés à 87 % (dont 47 % multi - motorisés) et 3/4 de ces voitures sont utilisées un jour donné de semaine. Mobilité individuelle en voiture conducteur selon le secteur de résidence La mobilité automobile des franciliens varie ainsi de 0,2 déplacements par jour dans certains quartiers de Paris à 2,3 déplacements par jour dans l'ouest des Yvelines, pour une moyenne francilienne de 1,15. Adapter les solutions de mobilité à des territoires aussi divers reste donc l'un des enjeux du nouveau PDU d'île - de - France qui devrait être définitivement approuvé en Source : EGT Étude DRIEA IDF Pour en savoir plus : Étude de la DRIEA d'île - de -France : PDU d'île - de - France : 3 Février 2014

4 TRANSFLASH QUOI DE NEUF? À NANTES, la mobilité vecteur de l intégration sociale, professionnelle et urbaine Cette thématique a fait l'objet d'une journée organisée en novembre dernier dans le quartier Malakoff (quartier prioritaire politique de la ville) à Nantes, à destination des professionnels et usagers du territoire. Organisée par la plateforme Mobilités emploi* en appui avec les acteurs associatifs du quartier Malakoff et une promotion de l école de la 2 e chance E2Cel, l'objectif de cette manifestation était de: favoriser la rencontre et les échanges entre les acteurs de la mobilité, les acteurs de l emploi, les associations et les habitants; valoriser acteurs et actions réalisées autour de la mobilité vers l emploi; créer un temps d échange, de sensibilisation et de mise en pratique pour le public. La journée s'est déroulée en deux temps. La matinée, destinée aux professionnels de l'emploi, de l insertion et aux acteurs de quartier, a pris la forme d'une conférence intitulée «la mobilité n'est pas qu'une question de transport», animée par le sociologue Éric Le Breton, suivie d'un speed- dating entre les participants et les opérateurs de mobilité de l'agglomération nantaise. Durant l'après- midi, des animations pédagogiques et ludiques (essais de conduite avec Cap Formation, lecture de plans / repérage dans l'espace avec Locamob, démontage moteur avec Mécanord...) ont été proposées au grand public. La manifestation a accueilli 75 participants le matin, 150 l'après- midi. D'après les premiers retours (enquête de satisfaction), les professionnels ont apprécié la démarche, notamment pour la possibilité d'approfondir ou d'actualiser leurs connaissances des services d'aide à la mobilité, permettant ainsi de mieux répondre aux besoins du public. Par ailleurs, ils ont indiqué souhaiter des points ponctuels plus fréquents tout au long de l'année, pour une meilleure continuité de l'information d'une part ; pour réfléchir aux besoins et projets possibles en matière de mobilité d'autre part. Le public a quant à lui été intéressé par les échanges directs avec les services présents : associations d'aide à la mobilité, Direction des déplacements de Nantes Métropole, Itinéraire International... mais également par la «mise en pratique» (seules les balades avec Place au Vélo ont dû être annulées compte tenu de la météo). D'ailleurs, une partie du public était à l'origine peu initiée à la notion de mobilité (personnes suivies par Espaces Formation, notamment) : absence ou manque d'autonomie dans les déplacements, absence de moyen de transport, absence de permis ou permis non valable en France... Au moment où nous publions cette brève, la suite à donner pour 2014 n'était pas encore décidée. Néanmoins ressortent déjà quelques sujets phares sur lesquels travailler à la demande des professionnels, notamment le covoiturage, et la possibilité de renouveler des événements ponctuels sur le quartier. Par ailleurs, dans le cadre de la Plateforme mobilités, les réflexions seront approfondies sur d'autres thématiques : mobilité des jeunes (qui fera l'objet d'une enquête spécifique et d'un plan d'actions en 2014), information, formation, solutions de déplacement, mise en œuvre de plans d'actions ciblés sur les quartiers... * La plateforme Mobilités emploi, destinée à favoriser l accès ou le retour à l emploi a été créée par Nantes Métropole en partenariat avec les acteurs emploi de la métropole (Maison de l emploi, Mission Locale, École de la 2 e chance, Pôle Emploi), des partenaires institutionnels (État, Ville de Nantes, Conseil Général, Ville de Saint-Herblain) et des opérateurs de la mobilité (ATAO, Déclic Mobilité, Locamob, Place au Vélo, Cap Formation, Mécanord). Elle a pour objectif de mener une réflexion et des actions partenariales visant à résoudre les difficultés de mobilité des personnes en situation de précarité face à l'emploi. Elle a été soutenue pendant trois ans dans le cadre de l appel à projets national «des quartiers vers l emploi : une nouvelle mobilité». Contact : Nantes Métropole - Céline Shroeder - À noter aussi:le n 58 des cahiers du Développement Social Urbain édité par le Centre de ressources et d'échanges pour le développemement social urbain en Rhône - Alpes est consacré aux inégalités de mobilité qui touchent les habitants des quartiers et aux liens étroits qui existent entre mobilité et insertion professionnelle. Plus de détails à la rubrique bibliographie page 12. À LYON, un nouveau tunnel entre Rhône et Saône dédié aux transports collectifs et aux modes actifs Premier tunnel de Lyon inauguré en 1952, le tunnel de la Croix Rousse a commencé à faire peau neuve depuis mars 2010, pour être entièrement mis en sécurité au regard des différents textes réglementaires définissant les niveaux d'équipements nécessaires pour des ouvrages routiers de ce type. Ces importants travaux de rénovation ont consisté principalement à créer un dispositif d évacuation des usagers et d accès des secours par une nouvelle galerie de sécurité. Le Grand Lyon a décidé de faire de cette contrainte technique une opportunité, en aménageant cette galerie de sécurité pour que des piétons, des vélos et des bus puissent également y circuler au quotidien. Long de 1,8 km et large de 10 mètres, ce nouveau tube, appelé communément «tube mode doux», accueille trois voies de circulation: une voie de bus en site propre; une piste cyclable bidirectionnelle; une voie piétonne, placée au centre du tunnel et séparée physiquement de la voie des bus et des vélos. 4 Février 2014

5 QUOI DE NEUF? TRANSFLASH L'aménagement intérieur de ce nouveau tunnel a été pensé pour garantir l accessibilité aux personnes handicapées ainsi qu une traversée sécurisée et agréable par les modes doux. Pour créer une ambiance propice aux déplacements, il bénéficie d'équipements de ventilation et d éclairage pensés pour le bien- être des usagers, dont le trajet est accompagné par des animations lumineuses et des œuvres numériques projetées sur les piédroits du tunnel. L'ouverture de ce tunnel le 5 décembre 2013, sous la colline de la Croix- Rousse, offre une traversée douce entre le Rhône et la Saône, tout en s'accompagnant d'un réaménagement qualitatif des abords de l'ouvrage, rompant avec la logique routière qui prévalait auparavant. Contact : Grand Lyon - Joël Faure Guide technique sur l'adaptation des transports aux besoins des touristes, par FINISTÈRE Tourisme 7 e département touristique de France, le Finistère connaît des problématiques d'accès «externe» et de mobilité «interne», essentiellement liées à sa situation périphérique, à la forte dispersion des sites touristiques et au linéaire côtier important (environ kilomètres). Dans le cadre de l'élaboration de son nouveau schéma départemental de développement touristique, l'agence Finistère Tourisme a réalisé un guide technique destiné aux collectivités en charge des politiques de déplacements et de l'aménagement des territoires, intitulé «Comment intégrer les mobilités touristiques dans les schémas de développement et de déplacement?». Ce document de 70 pages résulte d'un travail partenarial entre acteurs du tourisme, de l'aménagement et du transport (Conseil général, pays touristiques, offices de tourisme, communautés de communes, agences d'urbanisme...). Il dresse tout d'abord un état des lieux des mobilités et des enjeux en Finistère, et dégage trois conditions pour optimiser les circulations touristiques à savoir : favoriser le dialogue entre autorités organisatrices de transport et autres acteurs des déplacements, de l aménagement et du tourisme ; concevoir des schémas d aménagement prenant en compte les besoins spécifiques des touristes; communiquer de manière spécifique vers les touristes avec des contenus et supports adaptés. Le guide s'achève par des «fiches actions» présentant la mise en œuvre de solutions de mobilité (micro- réseaux, développement des transports collectifs, pratiques cyclables, parcs- relais estivaux, intermodalité...) et des retours d'expériences en France. Ce document est disponible en ligne sur le site (Accueil > Vous informe > Stratégies de territoires) Les entreprises des Pays de l Aigle et de la Marche (ORNE) lancent leur PDIE Sous l impulsion de la communauté de communes des Pays de l Aigle et de la Marche et dans le cadre d un partenariat étroit avec plusieurs autres acteurs publics locaux, les entreprises implantées sur ce territoire bas- normand s impliquent fortement depuis plusieurs années dans un projet collectif visant à baisser de 20% les émissions de GES générées par leurs activités à horizon La mutualisation des réflexions et des moyens se fait notamment au travers d une association, l Asso ZI123, à laquelle adhérent les entreprises volontaires (cf. Cette démarche a déjà trouvé des applications sur des sujets divers (actions de formation à la maîtrise de l énergie, gestion collective des déchets, du fret...) et se concrétise à présent par la mise en œuvre d un plan de déplacements pour les salariés à l échelle de toutes les zones industrielles que compte la communauté de communes. Ce PDIE retient comme objectif principal de réduire d ici 2017 le nombre d autosolistes habituels pour les trajets domicile- travail de 15 %, ce qui impliquera d atteindre 10 % de covoitureurs réguliers, 4 % de cyclistes et 2 % d usagers des TC. On mesure le niveau d ambition lorsque l on sait que le diagnostic réalisé en 2013 a permis de décompter parmi les usages réguliers environ 80% d utilisateurs de la voiture solo, pour seulement 3 % de covoiturage entre collègues, 0,7 % de cyclistes et aucun usager des TC. Une vingtaine d actions est prévue pour tenir l engagement, avec un fort accent mis sur le développement du réseau cyclable et du covoiturage, certaines actions pilotées par les entreprises ou l Asso ZI123, d autres par la communauté de communes. En résumé, deux caractéristiques fortes marquent ce projet : d'une part un large périmètre géographique d intervention qui renforce la cohérence et l efficacité des actions et d'autre part la convergence des implications privées et publiques vers une même finalité, celle d améliorer le cadre de vie et renforcer l attractivité du territoire. Contact : Didier Bouvet (Pilote projet PDIE CDC Pays de l Aigle et de la Marche) Février 2014

6 TRANSFLASH QUOI DE NEUF? A7 MARSEILLE : une voie donnée aux transports collectifs L'autoroute A7 en entrée de Marseille constitue l'une des sections autoroutières les plus fréquentées de France par les transports routiers interurbains avec notamment la ligne Aix-Marseille. Sur le tronçon terminal, plus de personnes utilisent quotidiennement les transports collectifs. Lors des heures de pointes la fréquence des TC atteint un car par minute, et les usagers perdent plusieurs minutes au débouché de l'a7 qui se raccorde au réseau urbain par un carrefour à feux. Suite à une étude d'opportunité commandée à la Direction territoriale Méditerranée (ex CETE Méditerranée) par la DREAL PACA, la DIR Méditerranée (exploitant de l'infrastructure) a pris la maîtrise d'ouvrage d'un projet visant à mettre en œuvre une voie réservée sur les 2 derniers kilomètres de l'a7. Ce projet consiste à récupérer la voie de circulation la plus à droite pour la réserver aux transports collectifs et taxis. Les deux autres voies de circulation générale et la bande d'arrêt d'urgence sont maintenues. Dans ce contexte particulier la capacité de l'autoroute s'avère déterminée par le carrefour à feux terminal, et la réservation d'une voie de circulation ne constitue pas une baisse de capacité pénalisante. Le transfert d'une voie de circulation aux bénéfices des transports collectifs de manière permanente constitue en France une première sur voie rapide. Aussi l'aménagement a fait l'objet d'une phase provisoire sous observation du Cerema. L'évaluation a permis de vérifier la bonne lisibilité de l'aménagement, l'adéquation des comportements avec la signalisation, notamment en termes de sécurité. Les remontées de file au carrefour et les temps de parcours mesurés ont mis en évidence une excellente régularité des transports collectifs ainsi qu'une amélioration sensible de leur temps de parcours contre une très faible dégradation des conditions de circulation des autres usagers. Plusieurs observations mineures ont également pu être intégrées dans la mise en œuvre de l'aménagement définitif intervenue au mois de janvier dernier. Le respect de cette voie réservée reste un point délicat qui concentre encore l'attention des services de l État. Au final, l État, le Conseil Général des Bouches- du- Rhône, la Région Provence-Alpes- Côte d Azur, et l Établissement Public Euroméditerranée contribuent à apporter une meilleure qualité de service aux usagers des transports en Commun en amenant de la fiabilité et de la régularité sur leurs trajets, favorisant ainsi le report modal au bénéfice des transports en commun. Ils participent ainsi à la protection de l'atmosphère dans les Bouches- du- Rhône. Contact : Cerema - Direction territoriale Méditerranée (ex CETE Méditerranée) - Mathieu Luzerne - DIR Méditerranée - Philippe de Camaret - 3,4 kilomètres supplémentaires sur le réseau tram de TOULOUSE Mise en service le 20 décembre 2013, l'extension «Garonne» prolonge la ligne de tramway T1 ouverte le 11 décembre Ce nouveau développement est jalonné de 6 stations sur une longueur de 3,4 kilomètres. Il relie le pôle multimodal des «Arènes» en rive gauche (métro ligne A, TER ligne C, parc-relais) à la rive droite, centre -ville, station «Palais de Justice» (métro ligne B). Tisséo Saada & Schneider Depuis ce lancement, le tramway bat régulièrement ses records de fréquentation (un maximum de voyages sur une journée). D'une façon générale, l'ensemble du réseau urbain TISSEO qui dessert habitants, connaît une progression sensible des validations (5,3% de 2012 à record le 6 décembre 2013 : voyages). En outre, depuis l'ouverture de la première ligne de métro, l engouement des Toulousains pour ce mode de transport ne s'est jamais démenti. À ce jour, il est presque devenu victime de son succès en atteignant validations sur la ligne B et même sur la ligne A. Ce nouveau prolongement du tramway pourrait contribuer à désengorger la station de correspondance des métros A et B, où transitent un nombre très élevé de voyageurs ( voyageurs/jour). Début 2015, une nouvelle branche complétera la ligne T1 pour desservir l'aéroport Toulouse-Blagnac. Contact : Tisséo - Michèle Guallar Février 2014

7 À L ÉCOUTE DE TRANSFLASH «La ville comme gymnase à ciel ouvert» Montpellier 2040, la prospective pour réinvestir l'espace urbain Interview de M. Michaël Delafosse, Adjoint au Maire de Montpellier délégué à l urbanisme et à l aménagement durable Pourquoi avoir lancé des travaux de prospective sur votre territoire? Montpellier grandit vite. C est une chance. Mais la ville ne doit pas subir sa croissance. Elle doit l anticiper, la guider au service d une vision pour l avenir, un projet urbain sur le long terme. Montpellier a déjà su se doter d une stratégie forte. Pendant trente ans, elle a organisé une planification urbaine fondée sur une politique foncière anticipatrice et une maîtrise publique de l aménagement sous la forme de ZAC. Ce modèle a fait ses preuves, notamment en matière de mixité sociale et de compacité des formes urbaines. Mais ce modèle atteint certaines limites aujourd hui. La donne a changé. Les gisements fonciers, en particulier, ne sont pas infinis et la villecentre doit désormais se projeter en mobilisant de nouvelles ressources ; celles du recyclage urbain. La reconversion du site militaire de l École d'application d'infanterie (EAI) dont la conception a été confiée à l'architecte Adriaan Geuze en fournit un exemple emblématique. Plus largement, c est toute la ville qui doit s engager dans un processus de réinvestissement urbain, de densification raisonnée. Ce processus est une inflexion dans la stratégie montpelliéraine. Il exige une réflexion globale et une mise en débat avec les habitants. C est le sens de la démarche Montpellier Comment la démarche a-t- elle été menée? Quels acteurs ont été associés? La démarche conduite avec les architectes Paola Viganò et Bernardo Secchi s est efforcée de rendre accessible au plus grand nombre les termes du débat sur la ville de demain. Bien au-delà des élus et des experts qui ont bien sûr été pleinement associés à la réflexion, la méthode retenue a consisté à partir des réalités de terrain pour construire une stratégie. L équipe Secchi Viganò Mensia s est installée à Montpellier où elle a animé, pendant un an, une véritable fabrique du projet urbain. «L urbanisme se fait avec les pieds» nous a dit d emblée Bernardo Secchi. Mot d ordre que nous avons mis en pratique en organisant des promenades urbaines dans tous les quartiers, avec les habitants. Cet arpentage de la ville fut l occasion de partager des diagnostics, de révéler des lieux délaissés ou des ressources à valoriser. Il fut surtout l occasion de nouer un dialogue sincère avec les Montpelliérains ; un dialogue qui s est poursuivi lors d ateliers autour de maquettes et dans le cadre d assises réunies à chaque étape clé de la démarche. Quels sont les premiers enseignements de cette démarche, quelle vision est proposée pour Montpellier, notamment en lien avec le secteur des transports? Faire grandir la ville sur la ville implique une grande ambition en matière d espace public. Il y a là sans doute un défi majeur pour Montpellier. Car l espace public y est rare la ville n a pas connu de grands tracés et exposé à de fortes pressions, notamment liées à l usage de la voiture. L idée n est pas de concevoir une ville «no car», mais bien de donner, à l occasion de chaque aménagement, l avantage aux modes alternatifs et, en particulier, aux mobilités actives : marche et vélo. Montpellier est une ville jeune, ensoleillée, équipée d un réseau de tramway attractif. Elle dispose des atouts pour inscrire sa politique de mobilité dans une stratégie de ville du bien- être, de la santé pour tous. La ville comme un gymnase à ciel ouvert : voilà peut- être un nouvel angle pour penser les déplacements demain. Ville de Montpellier Stéphanie Jantzen Quel usage est-il prévu de faire de ces résultats, en lien avec l'action publique? L élaboration d un nouveau PLU en constituera une première traduction. Le PLU doit en effet exprimer le projet urbain. Et je défends l idée d un «PLU 3D», c'est-à-dire un PLU apte à accompagner les transformations de la ville de manière fine, contextuelle et concertée. Plus concrètement, il nous faudra amplifier le travail de recyclage urbain ; qu il s agisse de la mobilisation des grands gisements fonciers, à l instar de la reconversion du site de l EAI, de la rénovation des grands ensembles énergivores ou de la revitalisation du patrimoine ancien. D autres évolutions sont devant nous. En matière d espace public notamment, Montpellier va devoir se doter de nouvelles méthodes pour que la qualité urbaine ne soit plus réservée aux seules ZAC, mais bien déployée à l échelle de la ville. C est l idée, avancée par le projet urbain, de conduire «100 petits projets» dans tous les quartiers, avec les habitants. Contact : Directeur du projet urbain - Plus d informations sur : Contact : Cerema Direction technique Territoires et ville (ex certu) - 7 Février 2014

8 TRANSFLASH À L ÉCOUTE DE Formation continue de l École des Ponts Pa ristech Déplacements, mobilités, transports: Systèmes d'aide à l'exploitation et d'information voyageurs (SAEIV) : opportunités, fonctionnalités, état de l'art et perspectives, du 31 mars au 2 avril Sécuriser la passation et le contenu des contrats de gestion déléguée dans les transports publics, du 7 au 8 avril Élaborer et réviser son PDU seul ou intégré dans un PLUI, du 9 au 11 avril Trafic, exploitation, sécurité routière, ITS: Signalisation et affichage publicitaire : réglementation et mise en œuvre, le 21 mars La géolocalisation au service de la mobilité durable, du 31 mars au 1 er avril Contrôle automatique des infractions routières : modalités d'implantation et de maintenance des radars, le 4 avril Concevoir et aménager des carrefours giratoires urbains et les ronds-points à feux, du 9 au 11 avril Infrastructures de transports ferroviaires et guidés: Cycle Gares - Module 1 : Gouvernance, régulation et exploitation de la gare, du 18 au 19 mars Les fondamentaux techniques des systèmes guidés urbains, du 9 au 11 avril Les gares au centre de l'attractivité urbaine, du 15 au 16 mai Contact : ENPC - Louisa Belkalem En savoir plus sur l'ensemble des formations:http://formation-continue.enpc.fr Pour une politique du stationnement au service des usagers RapportpubliéparleCommissariatGénéralàlaStratégieetàlaProspective(CGSP)le17décembre2013 La question du stationnement des véhicules conditionne l efficacité du fonctionnement de la ville et la qualité du cadre de vie urbain. Depuis les années 1960, les collectivités territoriales adoptent des mesures dans le but de réguler le stationnement au sein de leur espace urbain. Mais on se rend compte que la mise en œuvre des politiques de stationnement rencontre des difficultés - voire des incohérences qui s expliquent d une part par l éclatement des compétences entre les politiques de déplacements et la réglementation locale du stationnement, d autre part par l inadéquation des instruments juridiques de réglementation et de contrôle. Le sujet méritait une analyse particulière destinée aux autorités chargées de la législation et de la réglementation, mais aussi aux collectivités qui portent ces politiques sur leur territoire. Le rapport du CGSP est le résultat des travaux d un groupe de travail associant notamment des représentants du Ministère de l écologie, du Ministère de l intérieur, le Gart, le Certu* et plusieurs collectivités locales. Après un rappel historique permettant de dresser un état des lieux des politiques de stationnement, le rapport aborde la question sous trois angles : les politiques globales à l échelle du bassin de mobilité, leur déclinaison à l échelle des quartiers, les instruments techniques et réglementaires à disposition des différentes collectivités. Il analyse les finalités, les principes et l organisation possible d une nouvelle politique du stationnement, et formule en conclusion six recommandations relatives à sa mise en œuvre: favoriser au sein des collectivités locales la mise en oeuvre d une véritable politique du stationnement au service des usagers, conçue en étroite liaison avec l organisation des déplacements urbains et la valorisation de l espace public à l échelle du bassin de mobilité; confier à l Autorité organisatrice des transports urbains la conception générale et le suivi des politiques de stationnement à l échelle de l agglomération; préconiser la création de services techniques intercommunaux du stationnement; créer une instance intercommunale de concertation et de suivi des mesures d aménagement et de réglementation de l espace public relevant du gestionnaire de la voirie et du pouvoir de police des maires; adapter les dispositions du code de la route et du code général des collectivités territoriales (CGCT); expérimenter dans des villes tests des dispositifs innovants de stationnement. * Devenu depuis le 01/01/2014 la Direction technique Territoires et ville du Cerema. En savoir plus : téléchargement du rapport et du dossier de presse : 8 Février 2014

9 À L ÉCOUTE DE TRANSFLASH Formations CNFPT La Rochelle Offre de mobilité, nature des contrats et rédaction des CCTP, du 10 au 13 mars à La Rochelle Stationnement : du diagnostic à la mise en œuvre, du 17 au 20 mars à Nantes Médiation et transport scolaire, du 24 au 27 mars à La Rochelle Optimisation des réseaux de transports urbains et non urbains, du 31 mars au 3 avril à La Rochelle Autorités organisatrices de premier et de second rang : collaboration et aspects conventionnels, du 7 au 8 avril à Lyon Intermodalité et articulation des réseaux urbains et non urbains, du 9 au 10 avril 2014 à Lyon Territoires et mobilités : éléments pour un état des lieux, du 26 au 28 mai à Bordeaux Les DSP en mobilité et transports, du 10 au 13 juin à La Rochelle Évolution des comportements et choix du mode de transport, du 19 au 20 juin à Chambéry Gouvernance des gares et pôles d'échanges, du 25 au 27 juin à Poitiers Cheminements et stationnement aux abords des établissements scolaires, du 30 juin au 2 juillet à Rouen Contact : CNFPT La Rochelle - Sandrine Outreman Dates à retenir Journées d'échanges: Une voirie pour tous : actualités réglementaires et du réseau le 13 mai à Arras le 9 décembre à Lille Une voirie adaptée aux aînés, le 24 avril Région Ouest Inventer les espaces publics pour les éco-quartiers, le 26 juin à Lille Encourager les rencontres dans des lieux apaisés, le 2 octobre à Amiens Formations : Le partage et la gestion de l'espace public urbain : diversité des usages et zones de circulation apaisée: les 26 et 27 mai à Lille CNFPT du 28 au 30 mai à Nancy CNFPT du 10 au 12 juin à Angers CNFPT du 16 au 18 septembre à Poitiers CNFPT Traiter les traversées des petites agglomérations, du 23 au 25 juin à Paris (PFC) En savoir plus : (rubrique agenda) Contact : Cerema Direction technique Territoires et ville (ex Certu) Pierre Boillon - Mission Voirie pour une ville durable Février 2014

10 TRANSFLASH À L ÉCOUTE DE NORVÈGE : premier pays à se doter d'une stratégie nationale piéton De plus en plus de pays s'intéressent à la question des piétons. Si les initiatives se multiplient au niveau international*, elles restent pour l'instant plutôt locales. En effet, plusieurs villes dans le monde, dont en France, ont adopté des stratégies pour mieux prendre en compte les piétons. L'Ecosse, une des nations constitutive du Royaume- Uni, a lancé une démarche innovante en impulsant une réflexion globale sur un territoire afin de coordonner les démarches locales. Mais, à l'échelle d'un pays, la Norvège est le premier État à se doter d une stratégie nationale piéton. Le gouvernement norvégien a commissionné le Novergian Public Roads Administration (NPRA), organisme gouvernemental sous tutelle du Ministère des transports et de la communication, pour établir un plan national des transports incluant un volet pour la marche avec deux objectifs principaux : rendre la marche plus attractive et augmenter les temps de marche quotidiens de chaque habitant. Cette démarche s'accompagne d'un plan de communication qui rappelle les atouts de la marche: un mode de déplacement compétitif sur les courtes distances; un mode économique; un bénéfice certain pour la santé; un mode accessible à tous. Sur la base de ces constats, le NPRA a donc élaboré des mesures concrètes qui s'articulent autour de six axes stratégiques : responsabilité et coopération : le plan d'actions vise à encourager les administrations et agences privées à assumer la responsabilité du développement des aménagements pour les piétons. L'objectif est de voir se monter des coopérations entre l'ensemble des acteurs locaux avec un pilotage du NPRA; réflexion de la conception de l'espace public : l'enjeu est de mieux prendre en compte les besoins des piétons dans l'espace public au niveau de sa conception. Le gouvernement souhaite leur donner une priorité adéquate face aux autres usagers; aménagement continu et maintenance : beaucoup de personnes utilisent un autre mode de déplacement que la marche du fait du manque d infrastructures sûres pour ces usagers et des défaillances de maintenance. Ce plan vise donc à favoriser le développement de cheminements piétons sûrs et continus; interactivité et priorité : ce volet vise à améliorer les interactions des piétons avec les autres usagers, et souhaite leur conférer une priorité plus grande. En effet la marche contribue à la performance des autres modes de déplacement et constitue le maillon fort entre les différents modes; promouvoir une culture de la marche; améliorer la connaissance et la diffuser. Les facteurs de réussite restent les mêmes qu'en France : la prise en compte des piétons dans un projet politique local, le travail sur les courtes distances, favoriser la continuité des cheminements sont autant de points de vigilance qui sont pointés dans ce plan. * De nombreuses collaborations internationales enrichissent la connaissance sur le domaine, tels que Conférences walk 21, programme pan européen transport santé environnement, rapport du Forum International des transports Piéton sécurité, espace public et santé publié en 2012 aux presses de l OCDE. Contact : Cerema - Direction technique Territoires et ville (ex Certu) : Horizon 2020 : un nouveau programme de recherche et d innovation pour l Union Européenne Horizon 2020, le nouveau programme pluriannuel européen de financement de la recherche et de l innovation, a été lancé le 11 décembre Ce programme, qui s échelonnera de 2014 à 2020, est doté de 79 milliards d euros et s appuie sur trois piliers: l excellence scientifique, la primauté industrielle et un troisième pilier regroupant sept défis de société transversaux : la santé, les transports, l énergie, l alimentation, le climat, la sécurité, les sociétés inclusives. Le pilier «Défis de société» se veut, en particulier, une réponse directe aux priorités recensées dans la stratégie Europe 2020 eu égard aux principaux problèmes qui préoccupent la population, en Europe et au- delà. Ce pilier propose par ailleurs une approche résolument interdisciplinaire, couvrant tout le champ de la recherche et de l innovation scientifiques y compris en sciences humaines rapprochant les entités publiques et privées et cherchant à renforcer la coopération entre États membres de l Union Européenne. Il financera l ensemble du cycle de vie de projets particulièrement innovants, depuis les études amont jusqu à l accompagnement dans la commercialisation, dans un souci de renforcer la croissance et la compétitivité européennes. Parmi les sept défis de société, le défi «Transport intelligent, vert et intégré» est doté de millions d euros pour la période Il comporte en particulier un volet «Mobilité pour la croissance» qui recoupe de nombreux thèmes de travail du Cerema: mobilité urbaine, transport de marchandises, systèmes de transport intelligents, infrastructures, aviation, rail, route, voies d eau, recherche socio- économique et comportementale et activités de prospective en appui des politiques. Les Directions Techniques et Territoriales du Cerema sont d ores et déjà mobilisées pour participer à des réponses à l appel à projets du 11 décembre Contact : Cerema - Direction scientifique et technique et des relations européennes et internationales Joris Marrel - Pour en savoir plus : 10 Février 2014

11 À L ÉCOUTE DE TRANSFLASH 18 e conférence européenne sur le Management de la Mobilité La ville de Florence accueille du 7 au 9 mai 2014 la 18 e conférence européenne sur le management de la mobilité (ECOMM). Ce rendez- vous est le lieu de dialogue des techniciens et experts du management de la mobilité de toute l Europe. Durant trois jours, les échanges s organisent autour de visites de terrain, d expositions, d ateliers et de prises de parole d experts internationaux. Hébergée par une ville européenne différente tous les ans, cette conférence se déroule en mai et réunit environ 300 à 400 congressistes. Le programme d ECOMM est élaboré conjointement par la ville hôte, un jury international (IPC International Programm Committee) et la plateforme EPOMM (European Platform on Mobility Management). Il sera communiqué fin février 2014 et disponible sur le site web de la conférence. Les présentations réalisées en ateliers sont sélectionnées par le jury international composés d experts des États membres de EPOMM. Cette année, l appel à contributions aux ateliers d ECOMM a remporté un large sucès : 190 équipes ont proposé un papier. Les collectivités et experts français ont répondu présent en soumettant au jury douze contributions. La qualité des contributions françaises a été soulignée par l IPC qui a retenu une grande partie d entre elles. D où viennent ECOMM et EPOMM? La première conférence européenne du management de la mobilité a marqué la clôture du projet de recherche MOMENTUM à Amsterdam en C est à l occasion de l organisation de cette première conférence que s est créé l IPC et que celui- ci a décidé d annualiser ces rencontres. Après la conférence de 1998 à Nottingham, les membres de l IPC ont fait le constat de la nécessité de la création d une structure idoine pour assurer la pérennité de leur projet. EPOMM a donc été créée dès 1999 sur la base d un projet européen puis institué en association européenne en Depuis 1997, ECOMM n a pas manqué un seul de ses rendez-vous annuels. Correspondant national d EPOMM - Elsa Alexandre - Cerema - Direction technique Territoires et ville (ex Certu) Pour en savoir plus : ECOMM - Colloque «Mobilités spatiales et Fluidité Sociale» (Lille, 26 et 27 mars 2014) Le groupe de travail n 23 «Mobilités spatiales et fluidité sociale» (MSFS) de l Association Internationale des Sociologues de Langue Française (AISLF) tiendra son 13 e colloque international les 26 et 27 mars 2014 à Lille, France. Ce colloque est organisé par le Cerema (Direction territoriale Nord- Picardie) dans le cadre de l Équipe de Recherche Associée à l IFSTTAR (DEST) «Connaissance et analyse croisée des mobilités», en partenariat avec Lille Métropole Communauté Urbaine, le Département du Nord et l'université de Lille 1. Intitulé «Métro, boulot, dodo... Quoi de neuf dans nos routines?», ce colloque porte sur les enjeux spatio-temporels des routines de la mobilité quotidienne. Les deux journées s'articulent autour de six sessions, dont cinq autour des différents thèmes abordés par les chercheurs et une, sous forme de table ronde présentant des démarches de collectivités en matière de mobilité. Mercredi 26 mars 2014 (9 h-18 h) Accueil et introduction du colloque Session 1 (communications) : Produire les routines : quels processus? Session 2 (communications) : Questionner les routines : autre mode de transport? nouveaux modes de vie? Jeudi 27 mars 2014 (9 h-17 h) Session 3 (communications) : Mesurer et observer les routines Session 4 (table ronde) : Les démarches innovantes des collectivités locales en matière de mobilité Session 5 (communications) : Enrichir le temps des routines : sociabilité et TIC Session 6 (communications) : Anticiper et accompagner l évolution des routines Programme complet : Ce colloque, ouvert à tous, est envisagé comme une rencontre interdisciplinaire visant à faire dialoguer sociologues, géographes, démographes, psychologues, économistes, aménageurs, urbanistes et ingénieurs des transports en présence d acteurs en charge des territoires et de la mise en œuvre de la politique publique. L'inscription, gratuite mais obligatoire, est accessible sur la page internet dédiée. Pour s'inscrire : En savoir plus : Contacts : Cerema - Direction territoriale Nord-Picardie (ex Cete Nord-Picardie) et 11 Février 2014

12 TRANSFLASH BIBLIO Référentiel de données de l offre de transport public Guide de mise en œuvre et de gestion Ouvrage(68pages)publiéparleCertuendécembre2013danslacollection«Références» Aujourd hui, en France, l offre de mobilité est segmentée par mode, par territoire, ou encore par exploitant. Afin d offrir à l usager une mobilité fluide, les gestionnaires de réseaux de transport public doivent donc à la fois construire des offres complémentaires, et donner à l usager des services intégrés et complets (intégration de différentes sources d information, intégration de la billettique et de l information, information en temps réel...). Pour faire face à cette exigence, l offre théorique de transport public (arrêts, lignes et horaires) doit donc être décrite et échangée entre différents acteurs et différentes applications. Mais la multiplicité des formats et des outils rend l exercice délicat. C est pourquoi il s avère souvent nécessaire de mettre en place un référentiel de l offre : une base de données qui fait référence, et sur laquelle s appuient les différents acteurs et les différentes applications. L objet de ce guide est de montrer tout l intérêt de mettre en place un tel référentiel, en s appuyant sur les normes existantes, afin de garantir une bonne qualité des données, et de permettre l interopérabilité des systèmes qui utiliseront ces données. Traitant à la fois les aspects théoriques, techniques et organisationnels, ce guide a donc vocation à aider les acteurs amenés à mettre en place ou à administrer un tel référentiel. Il s appuie pour cela sur des expériences éprouvées et sur les normes existantes, proposant ainsi des solutions durables. Ouvrage disponible uniquement en téléchargement gratuit sur: > Ressources documentaires > Catalogue de la Direction technique Territoires et ville Les nouveaux services à la mobilité OuvrageduPreditéditéparLadocumentationFrançaise,conçuetrédigésousl'égidedugroupeopérationnelduPredit consacréàla«mobilitédanslesrégionsurbaines»(go3) Afin de répondre aux enjeux de réduction des émissions de polluants et de gaz à effet de serre, tout en assurant le droit à la mobilité pour tous, de nouveaux modes de transport performants et alternatifs à la voiture sont à mettre en place. Or, il existe une offre de nouveaux services à la mobilité (NSM) qui vient compléter l offre traditionnelle de transports collectifs urbains et non urbains : le covoiturage, l autopartage, le transport à la demande, les vélos en libre service À partir notamment des travaux de recherche financés dans le cadre du PREDIT par le ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie et l Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie, ce sont ces nouveaux services à la mobilité qui sont ici présentés et analysés. L'ouvrage apporte des éclairages sur les NSM, leur définition, leur domaine de pertinence et les leviers pour les développer de manière intégrée. La Documentation Française ,50 Indemnité kilométrique vélo - Les enjeux, les impacts Étude(94pages)publiéeparlaCoordinationinterministériellepourledéveloppementdel usageduvélo La Coordination interministérielle pour le développement de l usage du vélo (CIDUV) a conduit en 2013 une étude sur les modalités et les impacts de la mise en œuvre d une incitation financière à l usage du vélo pour les déplacements domicile travail. Cette étude, menée en lien avec les partenaires sociaux et les ministères et organismes publics concernés, démontre, à partir de calculs socio-économiques, le bienfondé d une indemnité kilométrique vélo et elle évalue les impacts budgétaires envisageables pour une telle mesure selon un panel d'hypothèses. Elle a également permis d'entendre et de rendre publics les points de vue des différents acteurs et de montrer que les mesures concernant d'autres modes et notamment la voiture n'ont pas fait l'objet de telles évaluations. Document disponible en téléchargement gratuit sur (rubrique > Salle de lecture) Aller, venir, bouger! Questions expérimentations, innovations LescahiersduDéveloppementSocialUrbainn 58(48pages) 2 e trimestre2013publiéparlecentrederessourceset d'échangespourledéveloppementsocialeturbain-rhône-alpes(crdsu) Ce numéro interroge les liens entre les inégalités de mobilité et les difficultés d insertion sociale et professionnelle qui touchent les habitants des quartiers populaires. Il se propose d identifier les obstacles et les leviers permettant de lever les freins à la mobilité et ce, à partir d exemples rhônalpins. Trois parties structurent ce numéro. Pour la première partie, le pari fut de partir des pratiques et usages des habitants en interrogeant les usagers eux-mêmes et les professionnels qui les accompagnent. Dans la deuxième partie, il s agit de montrer comment les acteurs se mobilisent pour lever les freins à la mobilité. L objectif de la troisième partie est de proposer des pistes de réflexion et d action possibles pour l avenir. Pour en savoir plus, s'abonner ou commander le numéro : 12 Février 2014

13 AGENDA TRANSFLASH 20 et 21 février (matin) e Forum des Mobilités Interregionales: visions, stratégies et solutions territoriales pour diminuer l empreinte carbone Forum organisé à La Rochelle (EIGSI - École d ingénieurs généralistes) pour le compte du programme européen Climatlantic. Accès gratuit sur réservation. Contact :VéroniqueSeel mars 2014 (matinée 10 h-13 h) «La ville cohérente» ou comment articuler mobilité et action urbaine? Conférence débat organisée à Paris La Défense par le CGEDD (Conseil Général de l'environnement et du Développement Durable). Contact :inscription :CGEDD developpement-durable.gouv.fr 20 mars 2014 Apprendre la mobilité Quelles sont les dimensions du savoir être mobile? Quelles leçons tirer des formations existantes à la mobilité? Séminaire Ville Lisible organisé à Villeurbanne (69) par l'institut pour la ville en mouvement, le Grand Lyon et l'association UNI- est. Inscriptiongratuite: Ensavoirplus :http://www.ville-enmouvement.com/fr/content/ apprendre-la-mobilitéprogramme-prévisionnel 26 et 27 mars 2014 Métro, boulot, dodo... quoi de neuf dans nos routines? 13 e colloque international de l'aislf, groupe de travail n 23 «Mobilités spatiales et fluidité sociale» organisé à Lille par le Cerema - Direction territoriale Nord- Picardie, en partenariat avec Lille Métropole Communauté Urbaine, le Conseil Général du Nord et l Université de Lille 1. Ensavoirplus :voirpage 11 developpement-durable.gouv.fr >conférencesetjournéestechniques 14 au 17 avril 2014 Conférence TRA (Transport Research Arena) 2014 «Solutions transport : de la recherche au déploiement Innover dans la mobilité, mobiliser l'innovation» à Paris (La Défense CNIT). Ensavoirplus:www.traconference.eu Contact À noter dans le cadre du TRA: 15 et 16 avril e séminaire francophone est- ouest de socio - économie des transports: «Vers de nouveaux modèles? Connaissances, outils et aide à la décision» 4 sessions : Où en est la recherche en France? - Prévision et prospective - Aide à la décision et régulation - Questions urbaines. Contact developpement-durable.gouv.fr 7 au 9 mai 2014 ECOMM - 18 e conférence européenne sur le Management de la Mobilité Organisée à Florence par la plateforme EPOMM. Voir page 11. Contact :Cerema-Directiontechnique Territoiresetville Ensavoirplus : 10 au 12 juin 2014 Salon européen de la mobilité Organisé à Paris par le GIE Objectif transport public GART- UTP, en collaboration avec l'uitp. Ce salon est le grand rendezvous biennal des acteurs européens de la mobilité durable. Ensavoirplus: Contact : 17 et 18 juin es Journées nationales d'études sur le management de la mobilité Organisées à Chambéry en partenariat par l'ademe, le Cerema Direction technique Territoires et ville, le CNFPT et le Gart, avec l'appui de l'agglomération de Chambéry. Ces journées s inscrivent à la suite des trois précédents colloques consacrés aux nouveaux services à la mobilité (NSM). Ensavoirplus:programmeet modalitésd'inscriptionprochainement sur :www.colloque-management mobilite.ademe.fr Pour vous abonner à Transflash (version électronique exclusivement), il suffit de remplir le formulaire d'inscription sur le site de la Direction technique Territoires et ville > Outils de diffusion > Les e-lettres > Transflash Rédactrice en chef Danièle VULLIET Direction technique Territoires et ville Rédacteurs régionaux Alsace Champagne-Ardennes Lorraine Nicolas SPEISSER Direction territoriale Est Aquitaine Limousin Midi-Pyrénées Poitou- Charentes Julien PHILIPOT Direction territoriale Sud- Ouest Auvergne-Bourgogne Franche-Comté Rhône-Alpes Emmanuel PERRIN Direction territoriale Centre-Est Bretagne PaysdelaLoire Sandrine HOLUB Direction territoriale Ouest Centre Basse-Normandie Haute-Normandie Sylvie CROIZAT Direction territoriale Normandie- Centre Corse Languedoc-Roussillon Provence-Alpes- Côte- d Azur Viviane MARRIÉ Direction territoriale Méditerranée Nord-Pas-de-Calais Picardie Sylvie MATHON Direction territoriale Nord- Picardie Directeur de la publication: Bernard LARROUTUROU Équipe de rédaction: Danièle VULLIET, Michelle SIMON N ISSN Contact : Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement- Direction technique Territoires et ville - 2 rue Antoine Charial - CS Lyon cedex 03 - Tél. : +33 (0) Siège social : Cité des Mobilités - 25, avenue François Mitterrand - CS Bron cedex - Tél. : +33 (0)

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 -

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Contexte général La part modale de la voiture augmente malgré une progression des

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études déplacements

Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études déplacements Journée COTITA du 21 juin 2011 Club déplacements intermodalité Planification des déplacements : où en sommes nous? 1 Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

Interactions entre Transport et Urbanisme. Université de Tongji - Shanghai 1 er novembre 2014 Michel CALVINO

Interactions entre Transport et Urbanisme. Université de Tongji - Shanghai 1 er novembre 2014 Michel CALVINO Interactions entre Transport et Urbanisme Université de Tongji - Shanghai 1 er novembre 2014 Michel CALVINO 1 Transport et Urbanisme : un destin lié, une interaction permanente La densification urbaine

Plus en détail

Développer le vélo à Toulouse

Développer le vélo à Toulouse Développer le vélo à Toulouse INFRASTRUCTURES & SERVICES Arnaud TURLAN Service Circulation & Transports Polis Annual Conference Toulouse 15-16 March 2007 TOULOUSE Toulouse 935.000 habitants en 2004 + 15.000

Plus en détail

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Introduction Favoriser la mobilité des Nordistes par

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Optimiser la mobilité durable en ville

Optimiser la mobilité durable en ville Optimiser la mobilité durable en ville inventer la mobilité durable de demain ITS La technologie au service de la mobilité urbaine Les Intelligent Transport Systems correspondent à l utilisation des Technologies

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine LIU Liya, Directrice de bureau à la NDRC (Commission nationale du

Plus en détail

Inauguration de la vélo-station de la gare de Lille Flandres

Inauguration de la vélo-station de la gare de Lille Flandres Inauguration de la vélo-station de la gare de Lille Flandres 30 septembre 2010 Dossier de presse Contacts presse : Lille Métropole SNCF région Fatima KHADIR Pauline Spinnewyn-Cozzolino Julie VANHOVE 06.87.73.10.23

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199 Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE Page 1 / 199 SOMMAIRE 1. La démarche d élaboration d un... page 5 1.1. Le cadre réglementaire... 6 Les grandes lois... 6 Les objectifs assignés par la loi au PDU...

Plus en détail

Stationnement : vers une véritable intégration dans les politiques urbaines?

Stationnement : vers une véritable intégration dans les politiques urbaines? Stationnement et stratégies foncières autour des gares TER Emmanuel Perrin & Gilles Bentayou Cete de Lyon RSTT LES RENCONTRES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES TERRITORIALES Stationnement : vers une véritable

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la réunion publique du 20 mai 2015 I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée

Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée Réseau Scientifique et Technique du MEEDDM Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

Plus en détail

Réalisation du plan de déplacements urbains de la Communauté d'agglomération de l'albigeois Tarn

Réalisation du plan de déplacements urbains de la Communauté d'agglomération de l'albigeois Tarn Transports et Déplacements Altermodal Multimodalité Un cœur d'agglomération à rendre aux piétons Réalisation du plan de déplacements urbains de la Communauté d'agglomération de l'albigeois Tarn COMMUNAUTE

Plus en détail

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub.

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub. FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT www.concertations.lacub.fr 1 Les ateliers thématiques : contexte et déroulement 1# Les

Plus en détail

ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l

ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Contexte de la mobilité urbaine Besoins Population

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Appel à communication

Appel à communication Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie (MEDDE, Paris, France) Commissariat général au développement durable (CGDD) Direction de la recherche et de l innovation (DRI) Service

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation MAAF - DGPAAT Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur Synthèse du rapport d évaluation Octobre 2013 L évaluation d un programme régional de développement agricole et rural financé par le CASDAR

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Les Co-mobiles. Manager ses déplacements. Arnaud GUIHARD, CCI de Maine et Loire

Les Co-mobiles. Manager ses déplacements. Arnaud GUIHARD, CCI de Maine et Loire Arnaud GUIHARD, CCI de Maine et Loire 1 Qu est-ce qu un PDE? Etat des lieux et enjeux Environnement 26% des émissions de GES en France sont dus aux transports Réduire de 20% les émissions de CO2 d ici

Plus en détail

Le Conseil en Mobilité de Rennes MétropoleM. Colloque Bougeons Autrement Rouen 30/11/11

Le Conseil en Mobilité de Rennes MétropoleM. Colloque Bougeons Autrement Rouen 30/11/11 Le Conseil en Mobilité de Rennes MétropoleM Colloque Bougeons Autrement Rouen 30/11/11 1 CONTEXTE Une longue tradition de planification et de réflexion en matière d urbanisme et de déplacements à Rennes

Plus en détail

Modèles économiques pour les nouveaux services à la mobilité

Modèles économiques pour les nouveaux services à la mobilité Modèles économiques pour les nouveaux services à la mobilité Quels enseignements tirer de l appel à manifestation d'intérêt (AMI) «mobilité quotidienne et acheminement final des marchandises»? Mathieu.chassignet@ademe.fr

Plus en détail

Dossier de presse. Comité Syndical de Tisséo-SMTC du 17 octobre 2012

Dossier de presse. Comité Syndical de Tisséo-SMTC du 17 octobre 2012 Mercredi 17 octobre 2012 Dossier de presse Comité Syndical de Tisséo-SMTC du 17 octobre 2012 Délibération D2012.10.17.1.1 : approbation de la révision du Plan de Déplacements Urbains de la Grande Agglomération

Plus en détail

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE 12 nov. 2014 COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE Elu référent : Luc Rémond Le 12 novembre 2014 Voreppe Hôtel de ville Sommaire de l intervention 1. Chiffres-clé sur les déplacements

Plus en détail

Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon

Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon Transport, énergie, climat : de la prospective et la planification et au projet urbain CEREMA 7 novembre 2014 LE TERRITOIRE DU GRAND LYON

Plus en détail

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE)

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) Qu est ce que l intelligence économique (IE)? L intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger

Plus en détail

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Les 4 principes directeurs 4 principes directeurs pour développer l Administration numérique territoriale a. Une gouvernance

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

1 Communiqué de presse... p.2 2 Rappel des principaux aspects du projet... p.3 à 5

1 Communiqué de presse... p.2 2 Rappel des principaux aspects du projet... p.3 à 5 Première en France Réouverture de la ligne ferroviaire Nantes- Châteaubriant au trafic voyageurs par tram-train : ouverture commerciale le 28 février 2014 Conférence de presse Région-RFF-SNCF 15 mars 2013

Plus en détail

CCI Nord Isère Communauté de communes des Vallons de la Tour

CCI Nord Isère Communauté de communes des Vallons de la Tour CCI Nord Isère Communauté de communes des Vallons de la Tour Plan de déplacements inter-établissements des Vallons de la Tour Comité de pilotage 9 décembre 2013 Les objectifs et attentes du PDIE CONSEIL

Plus en détail

Capital Humain et Performance RH

Capital Humain et Performance RH Capital Humain et Performance RH Le bien-être performant, potentiel d avenir pour l entreprise Qualité de Vie et Santé au Travail Qualité de Vie et Santé au Travail, une opportunité pour se préparer aux

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

ORT 19 décembre 2014. Accessibilité des transports collectifs urbains et information voyageurs - Des solutions pour tous les usagers?

ORT 19 décembre 2014. Accessibilité des transports collectifs urbains et information voyageurs - Des solutions pour tous les usagers? ORT 19 décembre 2014 Accessibilité des transports collectifs urbains et information voyageurs - Des solutions pour tous les usagers? 1 Sommaire 1 - La structure de Tisséo 2 - Les effets du changement législatif

Plus en détail

En tout premier lieu, je voudrais vous présenter les excuses du Président Camine, qui exceptionnellement ne peut être là ce matin.

En tout premier lieu, je voudrais vous présenter les excuses du Président Camine, qui exceptionnellement ne peut être là ce matin. SESSION DU CONSEIL REGIONAL 7 FEVRIER 2014 Sous réserve du prononcé Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Vice-présidents, Mesdames, messieurs, En tout premier lieu, je voudrais vous présenter

Plus en détail

Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Sundgau

Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Sundgau Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Ordre du jour Définition des objectifs Acteurs locaux présents Albert KRAFFT Jérémy RIEGEL Jean

Plus en détail

Association des Entreprises de la Chapelle sur Erdre. Plan Déplacements Inter-Etablissements

Association des Entreprises de la Chapelle sur Erdre. Plan Déplacements Inter-Etablissements Association des Entreprises de la Chapelle sur Erdre Plan Déplacements Inter-Etablissements En 3 points 1 2 3 Qu est ce qu un PDIE? Quel contexte pour le PDIE? Quelles étapes du PDIE? Qu est ce qu un PDIE?

Plus en détail

Contribution de l'association Vélo-Cité à Bordeaux Métropole 3.0. La place des déplacements urbains à bicyclette dans la CUB

Contribution de l'association Vélo-Cité à Bordeaux Métropole 3.0. La place des déplacements urbains à bicyclette dans la CUB Contribution de l'association Vélo-Cité à Bordeaux Métropole 3.0 La place des déplacements urbains à bicyclette dans la CUB Les atouts des déplacements urbains à bicyclette à l échelle de la CUB Le vélo

Plus en détail

LA DEMARCHE DE PDIE DU PAYS DE L AIGLE

LA DEMARCHE DE PDIE DU PAYS DE L AIGLE LA DEMARCHE DE PDIE DU PAYS DE L AIGLE Semaine Européenne de la Mobilité 17 septembre 2012 2 TRANSPORTS ET DEPLACEMENTS LES PRINCIPAUX CONSTATS Le nombre de nos déplacements stagne (entre 3 et 3,5 déplacements/jour)

Plus en détail

Direction de la voirie. plan modes doux. Vélos Marche à pied. Trotinette

Direction de la voirie. plan modes doux. Vélos Marche à pied. Trotinette Direction de la voirie plan modes doux Vélos Marche à pied Rollers Trotinette 2009 2020 plan modes doux D i re c t i o n d e l a v o i r i e 2009 2020 sommaire Le bilan du plan modes doux 2003 Le plan

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : CONTACT. Quelle gestion de l eau potable pour une ville durable et responsable? MERCREDI 20 FEVRIER

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : CONTACT. Quelle gestion de l eau potable pour une ville durable et responsable? MERCREDI 20 FEVRIER Avec la participation de : 12 EME SEMINAIRE EAU Les 18, 19 et 20 Février 2013 Polytech Montpellier, Amphithéâtre Serge Peytavin La gestion de l eau pour une ville durable LUNDI 18 FEVRIER MARDI 19 FEVRIER

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la 2 e du groupe de travail I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub («La

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Rapport sur la situation en matière de développement durable

Rapport sur la situation en matière de développement durable Rapport sur la situation en matière de développement durable des collectivités territoriales et EPCI à fiscalité propre, de plus de 50 000 habitants Des pratiques différenciées & des évolutions méthodologiques

Plus en détail

Dossier de presse Université de Lille

Dossier de presse Université de Lille Dossier de presse Université de Lille 14 octobre 2013 Présentation de la stratégie politique globale Le projet Université de Lille correspond à une démarche de rapprochement des trois universités lilloises

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Le Management de la Mobilité. Club Déplacements-Intermodalité COTITA DTerMed Florence Girault

Le Management de la Mobilité. Club Déplacements-Intermodalité COTITA DTerMed Florence Girault Le Management de la Mobilité Club Déplacements-Intermodalité COTITA DTerMed Florence Girault 27/05/2015 Le Management de la Mobilité Concept visant à agir sur la demande de déplacements afin de réduire

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse

SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse Beaumont Cerfontaine Chimay Couvin Doische Florennes Froidchapelle Philippeville Momignies Sivry-Rance Viroinval Walcourt SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 La sécurité ferroviaire demande de réinterroger périodiquement

Plus en détail

Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif

Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif Juin 2010 D O S S I E R D E P R E S S E Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif Contacts Presse Direction de la Communication Lucile Chevallard, 01 71 18 00

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 Présentation en Conseil de Surveillance le 28 mars 2014 Démarche d élaboration Thème Analyse stratégique Perspectives de développement du

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

Mobilité urbaine Déplacements

Mobilité urbaine Déplacements 4 Mobilité urbaine Déplacements ctualisation de la politique du stationnement Schéma multimodal de voirie Rééquilibrage et piétonnisation de l'espace public 083 4 Mobilité urbaine / Déplacements ctualisation

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010

Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010 Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010 On ne peut parler parking sans parler de Déplacement. Le besoin de places n est que la résultante du mode de transports

Plus en détail

LA GARE DEMAIN EXTENSION DE CÔTÉ BELCIER. Dossier de presse. SNCF-AREP/Illustrateur : J. Castellanos

LA GARE DEMAIN EXTENSION DE CÔTÉ BELCIER. Dossier de presse. SNCF-AREP/Illustrateur : J. Castellanos Gare de Bordeaux Saint-Jean SNCF-AREP/Illustrateur : J. Castellanos EXTENSION DE LA GARE SAINt-jean, CÔTÉ BELCIER Dossier de presse LA GARE DEMAIN P.3 POUR PRÉPARER L AVENIR, LA GARE DE BORDEAUX-SAINT

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

ANNEXES A LA DELIBERATION

ANNEXES A LA DELIBERATION 3 ANNEXES A LA DELIBERATION 4 Annexe 1 : Organisation des Etats généraux Structuré par le dialogue entre les parties prenantes, le processus de concertation des Etats Généraux sera continu et se prolongera

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France. Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises.

La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France. Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises. La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises. Présentation de FNE France Nature Environnement : une Fédération de plus de

Plus en détail

Plan de Déplacement de la ville de Romans-sur-Isère

Plan de Déplacement de la ville de Romans-sur-Isère Plan de Déplacement de la ville de Romans-sur-Isère Réseau ecomobilité 3ème rencontre Jeudi 20 février 2014 RAEE Les questions posée pour cet atelier - Définitions, contexte, points de départ - Action

Plus en détail

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale SYNTHÈSE 2/12 INTRODUCTION Le programme régional d accès à la prévention et aux soins (PRAPS) est un programme destiné à tous les professionnels concernés par l accès à la prévention et aux soins ainsi

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail