VOLUME I ETUDES DE CAS RELATIFS A DES PROJETS DE PASSATION ELECTRONIQUE DE MARCHES PUBLICS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VOLUME I ETUDES DE CAS RELATIFS A DES PROJETS DE PASSATION ELECTRONIQUE DE MARCHES PUBLICS"

Transcription

1 RAPPORT DE SITUATION VOLUME I ETUDES DE CAS RELATIFS A DES PROJETS DE PASSATION ELECTRONIQUE DE MARCHES PUBLICS JUILLET 2004

2 Original document in English available at Avertissement Les points de vue exprimés dans le présent document ne sont ceux que de l auteur et ne peuvent nullement être interprétés comme reflétant la position officielle de la Commission européenne. La Commission européenne ne garantit pas l exactitude des informations contenues dans la présente étude et n accepte aucune responsabilité pour l usage qui pourrait en être fait. Toute référence à des produits, spécifications, procédés ou services spécifiques par nom commercial, marque commerciale, nom de fabriquant ou autrement, ne constitue pas ou n'implique pas nécessairement leur approbation, leur recommandation ou leur promotion par la Commission européenne. L auteur a pris toutes les mesures nécessaires pour assurer qu il a obtenu,dans les cas nécessaires, l autorisation d utiliser des parties quelconques de manuscrits y compris des illustrations, des cartes et des graphiques qui sont déjà soumis à des droits de propriété intellectuelle détenus par le ou les titulaires de ces droits ou par leur représentant légal. European Communities 2004 État de la situation - Volume I Page 2 de 8

3 Exposé des motifs Le présent rapport est l aboutissement du projet de marchés publics électroniques de l IDA (échange de données entre administrations), une initiative de la Commission européenne. L objectif est d analyser les initiatives actuelles en matière de passation électronique de marchés en Europe afin d évaluer l état d avancement de ce mode de passation de marchés publics. Le rapport fait le point sur la question et déduit de l'examen des systèmes actuels des pratiques de passation électronique, en identifiant les démarches intéressantes. Le rapport est formé de deux documents (volumes). Le volume I contient les résultats de l analyse concernant les pratiques en matière de passation électronique de marchés tandis que le volume II contient toutes les informations contextuelles collectées au cours de l'analyse. Au total, sept missions ont été menées dans des administrations publiques européennes. L'analyse qui portait sur 21 systèmes de passation de marchés électroniques a identifié 44 pratiques intéressantes en la matière. La méthodologie d'évaluation structurée (présentée dans le volume II) a permis au contractant de déduire des pratiques de passation de marchés et donné lieu à un certain nombre de recommandations. Les pratiques identifiées dans ce domaine se répartissent en quatre groupes qui présentent des idées et des concepts innovateurs pour tous les aspects du programme relatif aux marchés électroniques. Les pratiques concernant les aspects organisationnels sont liées à l'organisation d'un programme de passation électronique de marchés. Les pratiques relatives aux aspects procéduraux renvoient aux procédures/séquences de tâches suivies durant le cycle de vie du marché public électronique. Les pratiques relatives aux aspects techniques sont associées à des solutions aux difficultés de mise en œuvre technique. Les pratiques relatives aux aspects opérationnels peuvent améliorer les services offerts aux secteurs public et privé par l adoption de mécanismes qui assurent le respect de la législation communautaire. Il ressort de l'analyse des éléments d'appréciation que l'environnement du marché électronique en Europe est très fragmenté en raison de l'absence de normes communes et d'un cadre juridique homogène. Par ailleurs, la plupart des initiatives européennes en matière de passation de marchés publics en ligne sont basées sur des produits commerciaux existants qui ne sont pas déterminés par les directives européennes. Il est également évident que les États membres ont suivi différentes politiques de commercialisation des plates-formes de passation de marchés en ligne. Des délais significatifs ont été enregistrés dans la mise au point de système de passation électronique de marchés modélisant le processus d évaluation des offres et les processus internes associés des administrations publiques ainsi que les aspects de sécurité liés à l authentification de l utilisateur et l utilisation de codes CPV. Une nouvelle analyse des pratiques d études en matière de passation de marchés électroniques a été exécutée afin de déterminer le niveau de couverture des principaux principes dérivés de la nouvelle législation européenne en matière de marché public. La phase suivante du projet en cours sera consacrée à un approfondissement des pratiques identifiées en matière de passation de marchés en ligne, générant des exigences fonctionnelles pour la passation de marchés publics par voie électronique dans le cadre de l UE ainsi que des démonstrateurs de formation en ligne visant à aider les administrations publiques à mieux comprendre les nouvelles directives et appliquer les systèmes de passation électronique de marchés conformes à la législation européenne. European Communities 2004 État de la situation - Volume I Page 3 de 8

4 Introduction Les plans d action eeurope 2002 et 2005 ont fixé des objectifs ambitieux en matière de «gouvernement en ligne : accès électronique aux services publics», nécessitant que les administrations publiques s efforcent d utiliser les nouvelles technologies à tous les niveaux. La réalisation de ces objectifs rendra l information aussi accessible que possible et améliorera les services et l interaction avec les citoyens et les entreprises. L un des principaux objectifs de l Europe en ligne est de permettre la passation électronique de marchés dans toute l'europe, en établissant des principes communs et en soumettant des propositions techniques à tous les États membres. Ces principes et propositions faciliteront l établissement d un environnement opérationnel où les administrations publiques pourront obtenir de meilleurs résultats grâce à des mises en concurrence plus justes et plus efficaces tandis que les fournisseurs pourront concourir dans un cadre ouvert et transparent assurant un traitement égal et non discriminatoire. À la fin 2003, le programme d échange de données entre administrations (IDA) a lancé ce projet particulier qui doit répondre à deux objectifs : le premier consiste à définir des exigences fonctionnelles et à produire des lignes directrices pour les spécifications techniques : conformément au nouveau cadre législatif appliqué aux marchés publics européens reprenant les conclusions du rapport de situation sur des études de projets européens de passation de marchés en ligne (le rapport actuel) utilisation des résultats de l analyse de situation des systèmes de passation de marchés publics électroniques dans les pays non-européens. Le second objectif du projet est de modéliser les nouvelles séquences de tâches se déroulant lors de la passation de marchés et décrites dans la nouvelle législation communautaire ainsi que de mettre au point des démonstrateurs statiques et dynamiques. Les démonstrateurs seront mis à la disposition des États membres à des fins éducatives et d'expérimentation pour les aider dans la définition des spécifications d'un système de passation électronique de marchés et l'élaboration des exigences fonctionnelles pour des systèmes qui soient totalement conformes à la législation européenne en matière de marchés publics. Organisation du rapport Le rapport actuel se compose de deux volumes. Le présent document constitue le volume I. Volume I: présente les conclusions de l analyse de situation déduites de la consultation des États membres et de l examen des systèmes. Les pratiques en matière de passation de marché électroniques sont réparties en quatre groupes : Pratiques organisationnelles visant à aider les administrations à établir et mettre en place des programmes de passation électronique de marché Pratiques procédurales relatives aux phases du cycle de vie d une passation de marché électronique pour toutes les procédures prévues Pratiques techniques de la modélisation technique de systèmes de passation de marchés électronique pleinement conformes à la législation Pratiques opérationnelles pour l'établissement de mécanismes de fonctionnement pour aider les pouvoirs adjudicateurs dans l organisation de mises en concurrence justes et transparentes. European Communities 2004 État de la situation - Volume I Page 4 de 8

5 Volume II: présente les éléments d appréciation selon : La méthodologie suivie pour l analyse Les pays passés en revue Les systèmes analysés, classés par contrat individuel, achat répétitif, enchères électroniques et systèmes secondaires. European Communities 2004 État de la situation - Volume I Page 5 de 8

6 Conclusion L analyse effectuée dans le contexte du présent rapport a identifié 44 pratiques intéressantes en matière de passation de marchés en ligne, donnant lieu à l'examen de 21 systèmes de passation de marchés européens. Ces pratiques ont été classées en 4 catégories couvrant tous les aspects d un programme de passation de marchés en ligne : organisationnel, procédural, technique et opérationnel. Le Tableau 1 présente un certain nombre de pratiques parmi les plus utiles en matière de passation de marchés en ligne, dont la mise en œuvre peut largement contribuer à la fonctionnalité et à l utilisation de systèmes de passation de marchés publics. organisationnel Procedural Établissement d un plan de relations contractuelles transparent (pratique de passation électronique de marchés n 1): Aider les administrations publiques à adopter la passation de marché en ligne Mettre en confiance en définissant clairement les rôles et les responsabilités de toutes les parties intéressées par l établissement d un cadre contractuel solide Programme d'adoption par les fournisseurs (pratique de passation électronique de marchés n 4): Former les fournisseurs à la passation électronique de marchés publics et les encourager à participer à des mises en concurrence Aider les fournisseurs à modifier leurs procédures internes pour tirer parti de la passation de marchés en ligne Utilisation de messages électroniques pour automatiser la publication au Journal officiel de l Union européenne (pratique de passation électronique de marchés n 5) Intégration avec le Journal officiel de l Union européenne pour la publication automatisée d avis de marché dépassant le seuil UE Proposition de diverses méthodes d inscriptions (pratique de passation électronique de marchés n 9) Permet aux utilisateurs de sélectionner une méthode d inscription simple ou avancée (utilisant des certificats électroniques) Session de questions et de réponses contrôlée par modérateur pour en assurer la confidentialité (pratique de passation de marchés électroniques n 11) Organisation de sessions de questions et de réponses Utilisation de mécanismes garantissant la confidentialité Aide aux fournisseurs pour la soumission d offres grâce à une interface graphique conviviale (pratique de passation électronique de marchés n 15) Conception d interfaces graphiques aidant les utilisateurs à comprendre la fonctionnalité générale du système Utilisation de codage par couleurs, d'animation et d'autres effets visuels pour informer les utilisateurs d événements importants European Communities 2004 État de la situation - Volume I Page 6 de 8

7 Technique occupationnel Utilisation du système SSL (Secure Socket Layer) pour garantir un niveau minimum de sécurité des communications (pratique de passation électronique de marchés n 23) Utiliser le SSL pour crypter les données transférées des serveurs de systèmes aux ordinateurs des utilisateurs et inversement Mise en correspondance des fichiers log de différents modules et utilisation d'un fichier journal (event log) unifié (pratique de passation électronique de marchés n 26) Assurer que les journaux systèmes du modules de suivi d audit peuvent produire des rapports utiles Prise en compte de la totalité des normes de publication électronique les plus utilisées (pratique de passation électronique de marchés n 34) Définir précisément les applications et les versions pouvant être utilisées par les fournisseurs dans l établissement de leurs offres Organisation de manifestations de formation simulant l'environnement concurrentiel réel (pratique de passation électronique de marchés n 38) Inviter l ensemble des fournisseurs qualifiés à participer à des manifestations de formation Permettre à toutes les parties de se familiariser avec l environnement concurrentiel réel en utilisant des paramètres authentiques (c est-à-dire des formules d évaluation) Définir le niveau de service avec les prestataires de technologies (pratique de passation de marchés électroniques n 41) Conclure des accords relatifs au niveau de service avec tous les fournisseurs de technologies Permettre le téléchargement des offres avant le délai de soumission électronique (pratique de passation électronique de marchés n 44) Réduire les limites de volume durant l ouverture des offres Assurer la confidentialité en cryptant les offres Tableau 1: Pratiques de passation électronique de marchés hautement recommandées L une des principales conclusions de l'étude est qu'aucun système de passation électronique de marchés publics n'est totalement conforme aux nouvelles directives européennes en matière de marché public. Les systèmes existants ont été étudiés, conçus et mis en œuvre avant l entrée en vigueur de la législation européenne sur les marchés publics. Il s ensuit qu en dépit de leur caractère évolué et leur fonctionnalité avancée, ils ne sont pas totalement conformes à la législation. Les nouvelles directives offrent aux États membres la possibilité de coopérer à l harmonisation de leur conception de la passation électronique de marchés. Pour réaliser cet objectif, il convient d élaborer une approche conceptuelle commune des procédures requises. Cette approche conceptuelle pourra alors être transcrite en exigences fonctionnelles et en spécifications techniques, facilitant l établissement d une base solide pour la mise en œuvre de systèmes pleinement conformes aux directives. Les États membres ont également suivi des approches différentes en matière de sécurité, notamment en ce qui concerne l authentification et l autorisation des utilisateurs. Certains États membres ont mis l accent sur l établissement d un environnement protégé grâce au recours aux signatures électroniques élaborées et aux cartes intelligentes tandis que d autres ont opté pour des mesures de sécurité plus simples. L'inconvénient de la première approche est la limitation de l'interopérabilité tandis que la seconde approche peut déboucher sur un système moins protégé. European Communities 2004 État de la situation - Volume I Page 7 de 8

8 La sécurité et l'interopérabilité sont des principes fondamentaux des nouvelles directives. Divers projets en matière de sécurité et d interopérabilité sont actuellement menés pour identifier des méthodes permettant de développer des systèmes TI satisfaisant aux deux principes. Des études sont encore nécessaires pour obtenir des solutions efficaces dans le marché intérieur de l'union européenne et éviter les obstacles s'opposant à la passation de marchés publics transfrontaliers en ligne. Une autre conclusion importante concerne la mise en œuvre technique de tous les systèmes examinés. Actuellement, tous les systèmes de passation électronique de marchés opérationnels sont basés sur des produits commerciaux qui font normalement l'objet d'une certaine adaptation. Bien que les systèmes commerciaux sélectionnés par les États membres soient très perfectionnés, ils ont abouti à des systèmes davantage déterminés par les logiciels que par la législation. La personnalisation de produits commerciaux est une opération très souvent coûteuse alors que leur utilisation est normalement limitée par des technologies matérielles, des distributeurs, des licences d utilisation de logiciel, etc. spécifiques. Les États membres doivent s attacher à mettre en place des systèmes de passation de marchés en ligne qui supportent toutes les exigences fonctionnelles requises par la législation européenne. L utilisation des technologies de logiciels Open Source peut permettre aux États membres de partager des outils et des solutions à des coûts réduits. L échange et le partage d outils communs, de composants/modules librement accessibles et de méthodes de développement de logiciels communes peuvent aider les opérateurs à mettre en œuvre des systèmes de passation de marchés en ligne présentant un bon rapport coût/efficacité. Dans le cadre de l analyse, les administrations publiques ont confirmé les avantages évidents qu'offre la mise en place d'un système de passation de marchés électronique tant pour le secteur public que pour le secteur privé. L organisation de mises en concurrence plus transparentes et la création d un environnement de passation de marchés plus attrayant encouragent les fournisseurs à participer et à concourir pour de nouvelles possibilités commerciales. Les développements continus des systèmes de passation électronique de marchés devraient permettre d offrir de nouvelles fonctionnalités et de réaliser des économies supplémentaires. La recherche continue pour la réalisation de systèmes universels, protégés et interopérables devrait encourager d'autres fournisseurs à participer aux compétitions en matière de passation de marchés publics en ligne. La coordination transfrontalière et la contribution aux projets européens semblables au projet actuel sont nécessaires pour établir des normes européennes et des approches communautaires communes de la passation de marchés électronique. Ces initiatives européennes peuvent aider les États membres à réduire les coûts de mise en œuvre / de maintenance des systèmes de passation électronique de marchés en partageant l expérience et en identifiant les solutions à apporter aux problèmes communs à la passation de marchés par voie électronique. European Communities 2004 État de la situation - Volume I Page 8 de 8

Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE

Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE sommaire MIEUX COMPRENDRE LES CERTIFICATS SSL...1 SSL et certificats SSL : définition...1

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

DESCRIPTION DES PRODUITS ET MÉTRIQUES

DESCRIPTION DES PRODUITS ET MÉTRIQUES DESCRIPTION DES PRODUITS ET MÉTRIQUES DPM Adobe - Adobe Analytics (2015v1) Les Produits et Services décrits dans cette DPM sont soit des Services On-demand soit des Services Gérés (comme décrits ci-dessous)

Plus en détail

Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services

Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services SPEECH/13/XXX Michel BARNIER Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services Dématérialisation de la commande publique : un levier de modernisation de l administration publique

Plus en détail

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis ÉTUDE TECHNIQUE L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis Pour une entreprise, l informatique en nuage constitue une occasion majeure d améliorer

Plus en détail

28.8.2014 Journal officiel de l Union européenne L 257/73

28.8.2014 Journal officiel de l Union européenne L 257/73 28.8.2014 Journal officiel de l Union européenne L 257/73 RÈGLEMENT (UE) N o 910/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 23 juillet 2014 sur l identification électronique et les services de confiance

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Le Groupe consultatif du SYGADE soumet à l'attention du Secrétaire général de la CNUCED les conclusions suivantes formulées lors de sa 9ième

Plus en détail

l utilisation opérationnelle des drones en Europe

l utilisation opérationnelle des drones en Europe Proposition de création de règles communes pour l utilisation opérationnelle des drones en Europe easa.europa.eu/drones septembre 2015 Proposition de création de règles communes pour l utilisation opérationnelle

Plus en détail

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel des périphériques et des applications des périphériques et des applications La

Plus en détail

Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires

Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires Principaux défis et facteurs de réussite Dans le cadre de leurs plans stratégiques à long terme, les banques cherchent à tirer profit

Plus en détail

LICENCE SNCF OPEN DATA

LICENCE SNCF OPEN DATA LICENCE SNCF OPEN DATA Préambule Dans l intérêt de ses utilisateurs, SNCF a décidé de s engager dans une démarche «OPEN DATA», de partage de certaines informations liées à son activité, par la mise à disposition

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE Les présentes conditions visent à définir les modalités de vente entre NGE et l Utilisateur, de la commande aux biens ou services, en passant par le paiement et la

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

COMMERCE ELECTRONIQUE - Signature électronique et cryptographie 71. Sommaire

COMMERCE ELECTRONIQUE - Signature électronique et cryptographie 71. Sommaire COMMERCE ELECTRONIQUE - Signature électronique et cryptographie 71 SIGNATURE ELECTRONIQUE ET CRYPTOGRAPHIE Sommaire A- Signature électronique I - Textes luxembourgeois 1. Code civil (Extrait: Articles

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Les emplois repères de cette enquête sont disponibles selon les trois blocs suivants

Plus en détail

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011 Cote du document: EB 2010/101/R.41 Point de l'ordre du jour: 17 b) Date: 9 novembre 2010 Distribution: Publique Original: Anglais F Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Marché à Procédure adaptée. Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr

Marché à Procédure adaptée. Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr Marché à Procédure adaptée Passé en application de l article 28 du code des marchés publics Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr CNDP/ 03 /2015 Cahier des clauses techniques

Plus en détail

Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition.

Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition. Rapport Reda, tableau comparatif Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition. Alors que Julia Reda appelait à une harmonisation hâtive et à un élargissement

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES 01037/12/FR WP 196 Avis 05/2012 sur l informatique en nuage Adopté le 1 er juillet 2012 Le groupe de travail a été institué en vertu de l article

Plus en détail

Dématérialiser les échanges avec les entreprises et les collectivités

Dématérialiser les échanges avec les entreprises et les collectivités Dématérialiser les échanges avec les entreprises et les collectivités Conference Numerica Le 11/05/09 1 Sommaire Enjeux de la dématérialisation Possibilités concrètes d usages Moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

Intelligence d affaires nouvelle génération

Intelligence d affaires nouvelle génération Intelligence d affaires nouvelle génération Sept étapes vers l amélioration de l intelligence d affaires par l entremise de la recherche de données À PROPOS DE CETTE ÉTUDE Les approches traditionnelles

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Sommaire Introduction... 3 Définition... 3 Les domaines d application de l informatique décisionnelle... 4 Architecture d un système décisionnel... 5 L outil Oracle

Plus en détail

INFORMATIONS DECISIONS ACTIONS. Entreprises Informations Décisions Actions État des ventes Prévisions Comportement consommateur. Augmenter 20 % le CA

INFORMATIONS DECISIONS ACTIONS. Entreprises Informations Décisions Actions État des ventes Prévisions Comportement consommateur. Augmenter 20 % le CA COTE COURS 1. Les différents types d information commerciale 1.1 - Le rôle de l information commerciale. L information est un renseignement qui améliore notre connaissance. Elle permet donc de réduire

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

Résumé CONCEPTEUR, INTEGRATEUR, OPERATEUR DE SYSTEMES CRITIQUES

Résumé CONCEPTEUR, INTEGRATEUR, OPERATEUR DE SYSTEMES CRITIQUES Aristote ----- Cloud Interopérabilité Retour d'expérience L A F O R C E D E L I N N O V A T I O N Résumé Les systèmes d'information logistique (SIL) sont des outils qui amènent des gains de productivité

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42 REGLEMENT INTERIEUR DES PROCEDURES ADAPTEES Article 28 du Code

Plus en détail

Agenda. Engagement de Microsoft envers la protection des renseignements personnels et la sécurité Questions

Agenda. Engagement de Microsoft envers la protection des renseignements personnels et la sécurité Questions Agenda Le marché global entourant l infonuagique Le Cloud vs le Gouvernement du Québec Position officielle Communauté Européenne Approche globale entourant la sécurité Centre de traitement Sécurité Conformité

Plus en détail

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Présentation de la solution SAP SAP Education SAP Workforce Performance Builder Objectifs Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Développement des compétences

Plus en détail

Décision 04/78/ILR du 6 juillet 2004

Décision 04/78/ILR du 6 juillet 2004 Décision 04/78/ILR du 6 juillet 2004 concernant les règles relatives à la solution technique pour l'introduction de la portabilité des numéros mobiles Vu la loi modifiée du 21 mars 1997 sur les télécommunications

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES Direction Générale des Services Marie-Hélène RENSON- LENOBLE Directrice Générale des services Tel 01 49 45 28 11 Fax 01 49 45 29 91 Mail : marie-helene.renson-lenoble@supmeca.fr MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES

Plus en détail

Samson BISARO Christian MAILLARD

Samson BISARO Christian MAILLARD Une solution d authentification unifiée dans un réseau hétérogène Arnaud ANTONELLI Samson BISARO Christian MAILLARD 1 Sommaire État des lieux en 1999 Objectifs Composants du projet État des lieux en 2005

Plus en détail

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI 3 Système d information, une tentative de définition (1/2) Un système d information peut être défini comme l ensemble des moyens matériels,

Plus en détail

The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014. M elle Rafia BARKAT. Chargée d Etudes Experte

The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014. M elle Rafia BARKAT. Chargée d Etudes Experte The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014 M elle Rafia BARKAT Chargée d Etudes Experte Quels sont les avantages du Cloud Computing? Quels sont les risques et les principales

Plus en détail

2. Activités et Modèles de développement en Génie Logiciel

2. Activités et Modèles de développement en Génie Logiciel 2. Activités et Modèles de développement en Génie Logiciel Bernard ESPINASSE Professeur à l'université d'aix-marseille Plan Les Activités du GL Analyse des besoins Spécification globale Conceptions architecturale

Plus en détail

Guide de la BEI pour la passation des marchés

Guide de la BEI pour la passation des marchés Guide pour la passation des marchés de services, de fournitures et de travaux par la Banque européenne d'investissement pour son propre compte 1 er janvier 2012 page 1 / 18 Introduction L objet du présent

Plus en détail

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Quels sont les éléments principaux dont il faut tenir compte pour la rédaction d'un cahier des charges dans le cadre d'un projet lié aux TIC (technologies de

Plus en détail

BACHELOR EUROPéEN. en MANAGEMENT & GESTION DES ENTREPRISES. Ecofac. 1ère année. de bachelor EN MANAGEMENT & GESTION DES ENTREPRISES

BACHELOR EUROPéEN. en MANAGEMENT & GESTION DES ENTREPRISES. Ecofac. 1ère année. de bachelor EN MANAGEMENT & GESTION DES ENTREPRISES Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année BACHELOR EUROPéEN en MANAGEMENT & GESTION La 1ère année de Bachelor Européen en Management et Gestion des Entreprises s organise

Plus en détail

Référentiel Général de Sécurité. version 2.0. Annexe A1

Référentiel Général de Sécurité. version 2.0. Annexe A1 Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information (ANSSI) Secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) Référentiel Général de Sécurité version 2.0 Annexe

Plus en détail

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

Conditions d'utilisation

Conditions d'utilisation PRÉAMBULE Conditions d'utilisation Les présentes conditions générales de vente sont conclues entre, d une part, la société/entreprise SNFB Chantelle, inscrite au RCS de Cusset sous le numéro 32577290300010

Plus en détail

Programme de licences multipostes pour entreprises

Programme de licences multipostes pour entreprises Programme de licences multipostes pour entreprises Aperçu Le Programme de licences multipostes facilite la recherche, l achat en gros et la distribution d apps au sein de votre organisation. Que vos employés

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT

TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT Titre: Consultance pour l élaboration de la Base de données communautaires pour la santé et formation des administrateurs/formateurs Type de

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification NetScout ngeniusone Unified Performance Management Platform V5.2.1 and ngenius InfiniStream V5.2.1 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme

Plus en détail

Appareils technologiques en milieu de travail : 4 e séance. Réunion du Comité consultatif sur le cadre d architecture (CCCA) Le 16 avril 2014

Appareils technologiques en milieu de travail : 4 e séance. Réunion du Comité consultatif sur le cadre d architecture (CCCA) Le 16 avril 2014 Appareils technologiques en milieu de travail : 4 e séance Réunion du Comité consultatif sur le cadre d architecture (CCCA) Le 16 avril 2014 1 Ordre du jour HEURE SUJETS PRÉSENTATEURS 9 h à 9 h 10 Mot

Plus en détail

Service de planification et de conception de réseau sans fil unifié Cisco

Service de planification et de conception de réseau sans fil unifié Cisco Service de planification et de conception de réseau sans fil unifié Cisco Augmentez la précision, la vitesse et l'efficacité du déploiement d'une solution de réseau sans fil unifié Cisco. Adoptez une approche

Plus en détail

FOURNIR DES SERVICES NUMÉRIQUES DANS LE SECTEUR PUBLIC

FOURNIR DES SERVICES NUMÉRIQUES DANS LE SECTEUR PUBLIC FOURNIR DES SERVICES NUMÉRIQUES DANS LE SECTEUR PUBLIC SYNTHÈSE La mise à disposition de «l e-administration» prend de l ampleur. Dans le même temps, il existe une volonté parmi les organismes du secteur

Plus en détail

Pourquoi Orisol représente la meilleure choix!

Pourquoi Orisol représente la meilleure choix! Pourquoi Orisol représente la meilleure choix! Orisol, machines pour l industrie des chaussures: Globalisation, concept, technologie et bénéfices. L industrie des chaussures et la globalisation L industrie

Plus en détail

Serveur mail sécurisé

Serveur mail sécurisé Serveur mail sécurisé CROUVEZIER - FOLTZ - HENRIOT - VOISINET IUT Charlemagne Nancy Sommaire Introduction Serveur mail Chiffrement Mise en place Solutions alternatives Conclusion 2 Sécuriser ses mails?

Plus en détail

Ces conditions de vente prévaudront sur toutes autres conditions générales ou particulières non expressément agréées par SUD LOGICIEL GESTION.

Ces conditions de vente prévaudront sur toutes autres conditions générales ou particulières non expressément agréées par SUD LOGICIEL GESTION. Conditions générales de vente de SUD LOGICIEL GESTION Les présentes conditions de vente sont conclues d une part par la société SUD LOGICIEL GESTION. au capital de 3000 euro dont le siège social est à

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

CONSULTATION POUR LE RECRUTEMENT D UN CHEF DE PROJET AMO

CONSULTATION POUR LE RECRUTEMENT D UN CHEF DE PROJET AMO CONSULTATION POUR LE RECRUTEMENT D UN CHEF DE PROJET AMO Sommaire 1. Objectifs de la consultation... 3 1.1 Missions... 3 1.2 Qualités... 3 2. Description du système actuel... 4 2.1. Architecture du système

Plus en détail

Quels outils pour prévoir?

Quels outils pour prévoir? modeledition SA Quels outils pour prévoir? Les modèles de prévisions sont des outils irremplaçables pour la prise de décision. Pour cela les entreprises ont le choix entre Excel et les outils classiques

Plus en détail

MARKETING & E-COMMERCE

MARKETING & E-COMMERCE Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année BACHELOR EUROPéEN en MARKETING & La 1ère année de Bachelor Européen en Marketing et E-Commerce s organise autour de 4 grands

Plus en détail

GED: Gestion Electronique de Document (Support de cours) R. MAHMOUDI (mahmoudr@esiee.fr) www.research-ace.net/~mahmoudi 1 Gestion Electronique de Documents Plan du cours - Introduction générale - Spécificités

Plus en détail

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT FONCTIONNALITÉS GESTION DE PORTEFEUILLE Stratégie d approche permettant de sélectionner les investissements les plus rentables et de créer de la valeur Paramètres

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DES AGENTS IMMOBILIERS CHARTE DE DÉONTOLOGIE

CODE DE CONDUITE DES AGENTS IMMOBILIERS CHARTE DE DÉONTOLOGIE CODE DE CONDUITE DES AGENTS IMMOBILIERS ET CHARTE DE DÉONTOLOGIE 26 AVENUE VICTOR HUGO 75116 PARIS Tél.: 01-53-64-91-91 Fax.: 01-53-64-91-92 www.snpi.com PRÉAMBULE Le SNPI, organisme professionnel national

Plus en détail

B-Namur: Logiciels de gestion des temps de travail et des ressources humaines 2011/S 134-223120 AVIS DE MARCHÉ. Services

B-Namur: Logiciels de gestion des temps de travail et des ressources humaines 2011/S 134-223120 AVIS DE MARCHÉ. Services 1/7 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:223120-2011:text:fr:html B-Namur: Logiciels de gestion des temps de travail et des ressources humaines 2011/S 134-223120 AVIS DE MARCHÉ

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

Gestion de projets et de portefeuilles pour l entreprise innovante

Gestion de projets et de portefeuilles pour l entreprise innovante LIVRE BLANC Novembre 2010 Gestion de projets et de portefeuilles pour l entreprise innovante accélérer le taux de rendement de l innovation James Ramsay Consultant principal, Gouvernance de la zone Europe,

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE Les présentes conditions générales de vente sont conclues d'une part entre la société CLASSIC ONWAY, SARL au capital de 1 400 euros dont le siège social est situé

Plus en détail

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé www.thalesgroup.com SYSTÈMES D INFORMATION CRITIQUES ET CYBERSÉCURITÉ HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé Le cloud computing et la sécurité au cœur des enjeux informatiques L informatique

Plus en détail

Il n'existe pas de contrat "type", mais des types de contrat. Nous pouvons instruire ensemble ces différents types de contrat.

Il n'existe pas de contrat type, mais des types de contrat. Nous pouvons instruire ensemble ces différents types de contrat. Les contrats Il n'existe pas de contrat "type", mais des types de contrat. Nous pouvons instruire ensemble ces différents types de contrat. Les points essentiels d'un Contrat de Collaboration sont: le

Plus en détail

Analyse et conception de systèmes d information

Analyse et conception de systèmes d information Analyse et conception de systèmes d information Présentation réalisée par P.-A. Sunier Professeur à la HE-Arc de Neuchâtel http://lgl.isnetne.ch Juin 2005 [SJB-02] Chapitre 3 1 Références Ce document a

Plus en détail

Le catalogue des services génériques IDA. Commission européenne Direction générale Entreprises Interchange of Data between Administrations Programme

Le catalogue des services génériques IDA. Commission européenne Direction générale Entreprises Interchange of Data between Administrations Programme Commission européenne Direction générale Entreprises Interchange of Data between Administrations Programme Le catalogue des services génériques IDA La Décision n 1720/1999/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne

Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 9 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne

Plus en détail

Solutions Microsoft Identity and Access

Solutions Microsoft Identity and Access Solutions Microsoft Identity and Access 2 Solutions Microsoft Identity and Access Microsoft Identity and Access (IDA) permet aux entreprises d améliorer leur efficacité et leurs connexions internes et

Plus en détail

Prise de position du CCRE sur la proposition de directive relative à l efficacité énergétique

Prise de position du CCRE sur la proposition de directive relative à l efficacité énergétique COUNCIL OF EUROPEAN MUNICIPALITIES AND REGIONS CONSEIL DES COMMUNES ET REGIONS D EUROPE Inscrit au registre des représentants d intérêts de la Commission européenne. Numéro d inscription : 81142561702-61

Plus en détail

Réduire les coûts et la complexité

Réduire les coûts et la complexité Entrust Cloud Gestion des identités et de certificats via le cloud Les certificats numériques sont devenus une assise fiable pour les identités, la communication, les transactions et la sécurité de l information

Plus en détail

IBM Cognos TM1. Fiche Produit. Aperçu

IBM Cognos TM1. Fiche Produit. Aperçu Fiche Produit IBM Cognos TM1 Aperçu Cycles de planification raccourcis de 75 % et reporting ramené à quelques minutes au lieu de plusieurs jours Solution entièrement prise en charge et gérée par le département

Plus en détail

BCV-net - BCV NET-Mobile. Accédez à votre banque 24h/24 et 7j/7

BCV-net - BCV NET-Mobile. Accédez à votre banque 24h/24 et 7j/7 BCV-net - BCV NET-Mobile Accédez à votre banque 24h/24 et 7j/7 Votre banque en ligne BCV-net est la solution simple, rapide et sécurisée de gestion bancaire par Internet. La technologie de pointe utilisée

Plus en détail

Cours Bases de données

Cours Bases de données Informations sur le cours Cours Bases de données 9 (10) séances de 3h Polycopié (Cours + TD/TP) 3 année (MISI) Antoine Cornuéjols www.lri.fr/~antoine antoine.cornuejols@agroparistech.fr Transparents Disponibles

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

S arrêter, c est reculer. Ce dont vous avez besoin

S arrêter, c est reculer. Ce dont vous avez besoin SUPPORTED BY AGORIA S arrêter, c est reculer Vous utilisez des produits, systèmes 0 1 2 et solutions d automatisation? Alors vous avez besoin de conseils avisés et de services fiables. Exigez dès lors

Plus en détail

Description du programme du Master M2 MIAGE SIIN (1)

Description du programme du Master M2 MIAGE SIIN (1) Description du programme du Master M2 MIAGE SIIN (1) Modules obligatoires : D219 Haut débit et nomadisme 40h. D226 Image numérique - 40 h. D227 Technologies des réseaux 40 h. D228 Développement d applications

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CECI/2015/4 Conseil économique et social Distr. générale 30 juin 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration économiques

Plus en détail

MSS_FON_DSFT_Opérateurs_MSSanté_v1_0_0.PDF. Non sensible public

MSS_FON_DSFT_Opérateurs_MSSanté_v1_0_0.PDF. Non sensible public Identification du document Référence ASIP Santé MSS_FON_DSFT_Opérateurs_MSSanté_v1_0_0.PDF Date de dernière mise à jour 19/03/2014 Classification Non sensible public Nombre de pages 155 Historique du document

Plus en détail

RÈGLEMENT* CONCERNANT L'AUDIT DE QUALITÉ DANS LE DOMAINE DES SERVICES COMPTABLES

RÈGLEMENT* CONCERNANT L'AUDIT DE QUALITÉ DANS LE DOMAINE DES SERVICES COMPTABLES RÈGLEMENT* CONCERNANT L'AUDIT DE QUALITÉ DANS LE DOMAINE DES SERVICES COMPTABLES * ) Approuvé par la Décision no. 00/39 du Conseil Supérieur du Corps des Experts Comptables et des Comptables Agréés de

Plus en détail

Le logiciel pour le courtier d assurances

Le logiciel pour le courtier d assurances Le logiciel pour le courtier d assurances Introduction - Présentation 2 Intégration totale 3 Paperless Office 3 Traitement Unifié de l information 4 Outils commerciaux 5 Communication 6 Intégration AS/2

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

SSL ET IPSEC. Licence Pro ATC Amel Guetat

SSL ET IPSEC. Licence Pro ATC Amel Guetat SSL ET IPSEC Licence Pro ATC Amel Guetat LES APPLICATIONS DU CHIFFREMENT Le protocole SSL (Secure Socket Layer) La sécurité réseau avec IPSec (IP Security Protocol) SSL - SECURE SOCKET LAYER Historique

Plus en détail

EUROPEAN TRADE UNION COMMITTEE FOR EDUCATION COMITE SYNDICAL EUROPEEN DE L EDUCATION

EUROPEAN TRADE UNION COMMITTEE FOR EDUCATION COMITE SYNDICAL EUROPEEN DE L EDUCATION EUROPEAN TRADE UNION COMMITTEE FOR EDUCATION COMITE SYNDICAL EUROPEEN DE L EDUCATION Document énonçant la position du CSEE sur la proposition de recommandation du Parlement européen et du Conseil établissant

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER

RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 19.9.2014 C(2014) 6536 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER en application de l'article 12 du règlement (UE) n 1210/2010 du Parlement européen

Plus en détail

ORACLE TUNING PACK 11G

ORACLE TUNING PACK 11G ORACLE TUNING PACK 11G PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES : Conseiller d'optimisation SQL (SQL Tuning Advisor) Mode automatique du conseiller d'optimisation SQL Profils SQL Conseiller d'accès SQL (SQL Access

Plus en détail

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION Licence Professionnelle Management des Organisations Spécialité Ressources Humaines et Conduite de Projets Formation initiale/ Contrat

Plus en détail

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services.

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Solutions de Service Management Guide d achat Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Aujourd hui, toutes

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

Conditions générales de vente - Billetterie en ligne

Conditions générales de vente - Billetterie en ligne Conditions générales de vente - Billetterie en ligne Les présentes Conditions Générales de Vente (CGV) ont pour objet de définir les droits et obligations des parties dans le cadre de la vente en ligne

Plus en détail

10 bonnes pratiques de sécurité dans Microsoft SharePoint

10 bonnes pratiques de sécurité dans Microsoft SharePoint 10 bonnes pratiques de sécurité dans Microsoft SharePoint SharePoint constitue certes un outil collaboratif précieux. Mais gare aux risques pour votre entreprise. 10 bonnes pratiques de sécurité dans Microsoft

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

Lignes directrices pour les campagnes publicitaires avec paiement en fonction de la performance (PFP)

Lignes directrices pour les campagnes publicitaires avec paiement en fonction de la performance (PFP) Lignes directrices pour les campagnes publicitaires avec paiement en fonction de la performance (PFP) APERÇU L objectif de ce document est d aider les annonceurs/agences à choisir avec succès les campagnes

Plus en détail

GOUVERNANCE DES IDENTITES ET DES ACCES ORIENTEE METIER : IMPORTANCE DE CETTE NOUVELLE APPROCHE

GOUVERNANCE DES IDENTITES ET DES ACCES ORIENTEE METIER : IMPORTANCE DE CETTE NOUVELLE APPROCHE GOUVERNANCE DES IDENTITES ET DES ACCES ORIENTEE METIER : IMPORTANCE DE CETTE NOUVELLE APPROCHE RÉSUMÉ Depuis des années, les responsables de la sécurité de l information et les responsables opérationnels

Plus en détail

Livre Blanc XT-Phone. Octobre 2012. Page 1 sur 12

Livre Blanc XT-Phone. Octobre 2012. Page 1 sur 12 Page 1 sur 12 Livre Blanc XT-Phone Octobre 2012 Page 2 sur 12 Sommaire 1- Introduction... 3 2- Comment cela fonctionne... 3 2.1 Le besoin... 3 2.2 L entreprise... 4 2.3 Le salarié... 4 2.4 Le XT-Phone

Plus en détail

Innovation technologique dans les établissements scolaires : l ENT, les impacts sur l organisation du travail et les risques associés

Innovation technologique dans les établissements scolaires : l ENT, les impacts sur l organisation du travail et les risques associés Innovation technologique dans les établissements scolaires : l ENT, les impacts sur l organisation du travail et les risques associés Version destinée aux enseignants qui exercent dans des établissements

Plus en détail

Dossier de Consultation

Dossier de Consultation Dossier de Consultation Marché n 06_05 Appel d offres ouvert passé en application de l article 28 du code des marchés publics Cahier des charges et modalités de la consultation ACQUISITION D UN LOGICIEL

Plus en détail

Les consommateurs et le marché intérieur

Les consommateurs et le marché intérieur Euro-Info-Consommateurs Les consommateurs et le marché intérieur CUS 17 février 2011 Présentation de Martine Mérigeau, Directrice générale de EIC La consommation Un thème résolument européen (90% de législation

Plus en détail