Des Dealers de science à l université

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Des Dealers de science à l université"

Transcription

1 Des Dealers de science à l université GENEBES Valérie, PAST-MCF Université de Bordeaux LAÜGT Olivier, MCF Université de Bordeaux MAISON-SOULARD Laetitia, Attachée de conservation du patrimoine, post-doctorante laboratoire SPH Université de Bordeaux. Résumé L Université de Bordeaux propose un master professionnel intitulé médiations des sciences. Dans ce cadre, des commandes sont passées aux étudiants : organiser trois conférences, un journal et une exposition grand public. Ils réalisent ces actions avec l appui d un comité scientifique. Un dispositif de médiation de la science est ainsi généré dans la communauté urbaine. A travers ces opérations, l université contribue à montrer la relation science société avec une grande liberté de choix des sujets et d angles de traitement. Le travail est porté par l association des étudiants, les Dealers de Science. Cela permet l expression d un point de vue parfois décalé, mais toujours soutenu dans une démarche elle-même scientifique. Ces opérations restent modestes, ne touchant annuellement que quelques milliers de bordelais. Elles ne dérangent donc pas les structures plus officielles tout en distillant une liberté de ton sur des sujets parfois sensibles. Mots-clés Science, médiation, formation, exposition, conférence Abstract The University of Bordeaux offers a professional Master in scientific mediation. In this context, orders are awarded to students: to organize three lectures, a newspaper and an exhibition. They perform these actions with the support of a scientific committee. A mediation of science device is thus generated in the urban community. Through these operations, the university helps to show the relationship between science and society with a great freedom in the choice of the topics and how to deal with them. The work is carried by the student association, the Dealers of Science. This allows sometimes the expression of an offbeat vision but argued in a scientific process. These operations are modest, involving only a few thousand inhabitants of Bordeaux each year. They do not disturb the more formal structures while distilling outspokenness on subjects sometimes sensitive. 1

2 Texte de la communication La présente communication est davantage un récit d expériences que le compte-rendu d une recherche en médiation des sciences. L observation du paysage bordelais, dans le domaine de la culture scientifique et technique, permet de distinguer différents acteurs. Le Muséum de Bordeaux, installé en centre ville dans un hôtel particulier du 18 ème siècle, est un musée municipal depuis 1810, maintenant rattaché à la Direction Générale des Affaires Culturelles de la ville. Il propose une exposition permanente, des expositions temporaires et des animations principalement destinées aux scolaires et aux familles. Il est fermé au public pour rénovation et renouvellement muséographique complet depuis Son activité perdure par une multiplication des actions «hors les murs», expositions délocalisées et animations en milieu scolaire. Le CCSTI Cap Sciences, fondé en 1995 avec un statut associatif, est installé au nord des quais de Garonne dans un bâtiment construit spécialement au début des années Il propose des expositions, des ateliers et des animations, sur site ou hors site. Il est en charge de la coordination de la Fête de la science pour l Aquitaine. Le Musée d Ethnographie de Bordeaux, en centre-ville, est un musée d université géré par l Université Bordeaux Segalen. Lieu de conservation de collections ethnographiques principalement asiatiques, il organise une exposition annuelle avec des visites sur mesure, ainsi qu un cycle de conférences et des ateliers pédagogiques en lien avec l exposition. Il propose également des événements artistiques, des projections de film ponctuels et donne accès à une base de données en ligne (photothèque et collections). Le mouvement associatif des Petits Débrouillards est implanté à Bordeaux. Il met en œuvre ses convictions et valeurs éducatives avec 6 permanents (en plus des 3 personnes affectées à la coordination régionale). Ateliers du mercredi et centre de loisirs vacances constituent l essentiel de son activité. Créée en 1995 par une dizaine de jeunes doctorants du Département de Géologie et Océanographie de l Université Bordeaux 1, l association Océan, devenue en 2011 Terre & Océan, organise des actions culturelles et pédagogiques. Vue au départ comme l interface de vulgarisation de l UMR EPOC pour œuvrer en médiation culturelle des sciences et de l histoire des environnements, elle a établi une interface entre recherche et grand public. Enfin, l association Jeunes-Science Bordeaux est un club d'activités scientifiques et technologiques créé en 1958 dont le but est d'encourager la culture et la pratique des sciences et technologies. Les animateurs en sont des étudiants ou des amateurs passionnés. Dans ce paysage sommairement décrit, l association des Dealers de Science a pris place en Il s agit de l association de filière des étudiants du master professionnel «médiations des sciences». Cette formation, créée comme DESS en information et communication spécialisées en 2000, est devenue une deuxième année de master «communication des sciences» en Depuis le contrat d habilitation signé en 2007, elle est organisée sur deux ans comme la spécialité professionnelle «médiations des sciences» d un master mention «Histoire, Philosophie et Médiations des Sciences», cohabilité par les universités Bordeaux 3 Michel de Montaigne, Bordeaux 1 Sciences et technologies et Bordeaux Segalen. Sa création en 2000 au sein de l ISIC (Institut des Sciences de l Information et de la Communication de l université Bordeaux 3) a placé cette formation dans une tradition de pédagogie active, que l on peut qualifier de pédagogie de compagnonnage : des commandes réelles sont passées aux étudiants, et les enseignements dispensés tendent à leur permettre d y répondre au cours de l année universitaire. Lors des premières années, les responsables de la formation recherchaient à l extérieur de l université des commanditaires qui acceptent de confier des missions dans un tel cadre. On peut évoquer par exemple, à côté de différents cafés-sciences, la création d un «journal de l expo» en 2001 pour Cap Sciences, une exposition sur le temps pour les Petits débrouillards ou la commande par l agence bordelaise de l EFS d une opération de promotion du don de moelle osseuse. Toutefois, des difficultés d articulation avec les commanditaires se faisaient sentir. Il était en effet parfois difficile de faire comprendre à des organismes très éloignés de l université le type de prestation prestation non 2

3 sollicitée a priori mais que nous leur proposions qu ils pouvaient attendre d étudiants de M2 en formation, avec ses atouts mais aussi ses limites. L équipe pédagogique en responsabilité du master a donc pris la décision, à partir de la promotion de M , de se positionner comme commanditaire et maître d ouvrage, les étudiants étant maîtres d œuvre d actions dont le cahier des charges leur est fourni à la rentrée : un cycle de conférences, un journal et une exposition. On peut remarquer que cette décision a été concomitante avec la création de la mention «Histoire, Philosophie et médiations des Sciences» dans laquelle la spécialité professionnelle s intégrait. Il est possible que ce qui a été sur le moment vu comme une coïncidence ait en fait participé d un mouvement plus profond, qui a nettement ancré ce master professionnel dans une perspective de réflexion sur la relation science société et les dispositifs de médiations des sciences. Les cours de M1 en philosophie des sciences, histoire des sciences, communications des sciences et usages des sciences sont mutualisés avec la spécialité recherche de la mention. Les commandes passées en M2 s inscrivent donc dans une continuité de réflexion sur la diffusion d une culture scientifique et technique, prise sous l angle de la médiation. Ces actions de médiation avaient besoin d une structuration juridique pour pouvoir se présenter en ville et formaliser certains partenariats. L association des Dealers de Science a donc été créée. L article premier de ses statuts précise qu elle «a pour objet principal la pratique de la médiation scientifique dans le cadre du master professionnel Médiations des Sciences». Son but secondaire est dans la valorisation du master et la création d un lien entre les différentes promotions pour partage d expériences. Ce sont donc les Dealers de Science qui mettent en œuvre les commandes passées dans un cadre pédagogique, en étant encadrés par des professionnels associés ou chargés de cours à l université. Chaque année un thème spécifique est abordé, qui lie les différents événements. En 2010 c était «nutrition et alimentation», en 2011 la chimie, dans le cadre de l AIC2011, en 2012 l eau. La promotion 2013 travaillera sur les neurosciences. Le principe du cycle de conférences (trois sont organisées chaque année) est de mettre en présence le public avec un scientifique qui dit la «connaissance officielle actuelle», avec un chercheur en sciences humaines ou sociales qui dit ce que les publics pensent ou ressentent du thème, et un médiateur journaliste ou écrivain qui expose ses manières de travailler sur le thème. La présence d un grand témoin issu de la société civile est également possible. Large part est faite aux questions et remarques du public, idéalement la moitié de la durée totale qui est proche de 2 heures. La projection d un micro-trottoir débute la séance, et un cocktail est offert au public. Il permet de conclure la soirée en autorisant des échanges plus informels. Par ailleurs, une revue de presse thématique d une quarantaine de pages A4 a été préparée en amont par les étudiants, et est offerte à chaque participant. Ces rencontres rassemblent entre 100 et 150 personnes chacune. On y retrouve un public diversifié aux niveaux de compétences scientifiques très disparates, qui repose sur un fond d habitués petit à petit constitué. Ensuite, la thématique propre à chaque conférence attire un public spécifique, motivé par une réflexion qui le mobilise. En effet, les sujets proposés recherchent explicitement la mise en question : «Labels bio, garantie ou marketing?», «Du maïs dans mon plastique? défi vert pour la chimie!», «Eau potable, une gestion au compte-gouttes» Depuis deux ans, chaque conférence est simultanément traduite en LSF (langue des signes française). En effet, la surdité peut revêtir des aspects bénins puisqu une personne sourde est en apparence en pleine possession de ses facultés physiques ; mais elle cache un handicap lourd et un facteur d exclusion. La surdité souffre d un grand défaut de sensibilisation et la démarche initiée volontairement par la promotion 2011 entre d ellemême dans une dynamique de mobilisation. Cela constitue un plus indéniable pour le public sourd qui en bénéficie. Mais c est également un apport de richesses et de découvertes pour les autres personnes présentes aux conférences. La promotion 2012 a eu à son tour une discussion sur l éthique de cette proposition, qui ne devait pas se réduire à un affichage marketing. A l issue de débat il a été décidé de continuer. Le financement spécifique de cette action 1200 environ pour le cycle de trois conférences a été trouvé auprès du service culturel et du pôle handicap de l université Bordeaux 3. Les étudiants ont aussi en charge la réalisation d un journal de 24 pages sur la thématique choisie pour l année. Il y a alors un travail de construction du sommaire, d écriture, de recherche d illustrations et 3

4 de mise en page, gestion des relations avec l imprimeur. Ce journal, tiré à 3000 exemplaires, est ensuite diffusé selon les objectifs du commanditaire. En 2008, il a été consacré à la radioactivité, à travers ses aspects de vulgarisation, ses applications et les questions de société qu elle pose, à l occasion du centenaire de la mort d Henri Becquerel. En 2009, il a été commandé par le LAB (Laboratoire d astrophysique de Bordeaux) dans le cadre de l AMA2009 (année mondiale de l astronomie) pour diffusion sur les lieux d observation grand public dans l été. En 2010, il a porté sur «la santé dans l assiette : quand la recherche explore l alimentation», commandé par l ENSCBP. En 2011, le titre choisi a été «la chimie dans tout ses états» et il a été proposé dans le cadre de l Année Internationale de la Chimie. Enfin en 2012, il portait sur l Eau, en partenariat avec le Conseil Général de la Gironde. Enfin, les étudiants conçoivent et réalisent une exposition : sur la radioactivité, présentée à la BU Sciences et Techniques en mai 2008 ou sous forme d accompagnement à la visite de l observatoire de Bordeaux en 2009, permanente celle-là. En 2010, l exposition «Enquête dans l assiette» a été présentée Halle des Chartrons à Bordeaux, du 17 au 25 avril et a attiré 700 visiteurs. L exposition de 2011 a porté sur le thème de la chimie : «La chimie d hier à aujourd hui, les réactions s enchaînent» et a été présentée à la BUST Bibliothèque Universitaire des Sciences et Techniques, Université Bordeaux 1 - en avril Elle a été ensuite été reprise dans le cadre de la Fête de la Science (novembre 2011) à l ISM, puis présentée à l Auberge de Jeunesse de Lille et au Lycée Marcellin-Berthelot de Saint-Maur-des-Fossés. En 2012, l Exposition a été mise en place à la Maison des Etudiants de Bordeaux 3 ; les kakémonos et les animations créés pour cette occasion vont être présentés ensuite dans différents collèges de la Gironde, dans le cadre d actions de sensibilisation à la gestion et à l économie d eau. Ces différentes actions de médiations des sciences sont principalement financées par des crédits pédagogiques liés à la formation. Toutefois des partenariats sont établis au coup par coup, qui permettent de dépasser les limites des budgets universitaires. Il peut s agir de prêt de salles pour les conférences ou de lieu d exposition, par la ville de Bordeaux, Cap Sciences ou la librairie Mollat. L impression du journal en 2012 a été réalisée grâce à un partenariat en industrie avec le Conseil Général 33. Enfin, des partenariats financiers avec le CNRS, des laboratoires de recherche ou des écoles d ingénieurs, avec l Agence de l Eau Adour-Garonne ou avec des sociétés privées (Salon de l Innovation et de l Agriculture Durable, Vog Ec Eau Sud Ouest ) permettent d ancrer les Dealers de Science dans la cité. Signalons enfin que l exposition sur la chimie en 2011 avait bénéficié du label et du soutien financier de l AIC2011. Le public touché est très divers. La présentation des expositions dans des lieux universitaires (Bibliothèques, Maisons des Etudiants) conduit de fait à une fréquentation principalement étudiante, ou à des visites de lycéens dans un cadre scolaire. Lorsque l exposition a pu être présentée en centre ville, grâce à la mise à disposition par la Mairie de Bordeaux de la halle couverte d un ancien marché, la fréquentation a été forte (700 personnes en une semaine) avec un public très diversifié en termes de bagage scientifique. Le journal, présenté lors de l inauguration de l exposition, est systématiquement mis à disposition de chaque visiteur. Il est également distribué à la demande des différents partenaires. Le public des conférences est, quant à lui, très diversifié et les étudiants y sont minoritaires. Un noyau de fidèles s est peu à peu constitué, qui rejoint alors les habitués des lieux investis. La thématique de la soirée peut enfin mobiliser d autres personnes intéressées au débat. La traduction simultanée en LSF et la communication ciblée qui l accompagne a permis de faire venir, à chacune des conférences de 2012, une trentaine de sourds ou malentendants, qui ont de plus participé aux débats, parfois de manière très active. Si ces actions sont menées par les étudiants de deuxième année du master professionnel «Médiations des Sciences» dans un cadre pédagogique, c est l association des Dealers de Science qui est présentée comme organisatrice et maître d œuvre. Même si son rattachement à l université et le cadre pédagogique sont rappelés, elle commence à être perçue comme une structure à part entière, et nommée comme telle. Le caractère un peu provocant de son nom y joue sans doute un rôle non négligeable. Il est bien marqué par ailleurs que les actions des Dealers de Science portent 4

5 systématiquement un regard critique sur les sciences. Celui-ci est tout d abord favorisé par un engagement personnel des étudiants, engagement qui peut parfois toucher le militantisme. Les étudiants accèdent à ce master après une formation en sciences (licence ou master, parfois même doctorat), ou exceptionnellement une licence de philosophie. Ils ont donc tous clairement le choix de ne pas continuer à la paillasse, pour répondre à une inclination personnelle de partage et de réflexion. Le programme théorique, développé principalement en première année de master, porte fortement l accent sur la philosophie et l histoire des sciences. Par là, il vise à amener les étudiants à connaître et reconnaître les enjeux de la communication scientifique pour les différentes parties prenantes d un processus de communication, au-delà de l application aux sciences de simples méthodes et techniques de communication. Cette réflexion sur la science rencontre lors des actions un désir de nos partenaires de s impliquer dans une forme de «science citoyenne». Toutefois, le sommaire du journal, le projet muséographique et les textes de l exposition sont soumis à la relecture d un comité scientifique. Les articles du journal, issus de rencontres avec les scientifiques des laboratoires bordelais, sont relus par les chercheurs concernés. De ce fait, les options prises sont systématiquement questionnées, et la qualité des contenus est surveillée. Les usages des sciences sont donc ainsi interrogés en évitant toute dérive, mais avec une grande liberté de ton et de points de vues. Au final, l ensemble de ces actions demeurent relativement modeste. Quelques milliers de bordelais sont annuellement concernés et les Dealers de Science sont tour à tour en partenariat avec les structures bordelaises plus officielles comme le Muséum d Histoire naturelle ou le CCSTI Cap Sciences. Mais surtout, ces actions sont portées, non seulement en dehors de tout but lucratif, mais sans non plus le souci d une structure à faire perdurer, parce que le salaire de personnels en dépend. L association des Dealers de Science n a pas d autre véritable objet que celui de former ses propres membres à devenir des professionnels de la médiation des sciences. Par ailleurs, les différents financements sont essentiellement publics, et majoritairement universitaires, puisque les fonds privés sont quasi exceptionnels et acceptés après réflexion sur les contraintes qu ils seraient susceptibles ou non d amener. Il en résulte une empreinte universitaire forte, à travers les commanditaires équipe pédagogique et le comité scientifique. De cette manière les Dealers de Science se situent clairement dans une forme de liberté académique, qui permet une parole contrôlée non par une autorité financière ou hiérarchique, mais par l éthique et la méthodologie scientifiques. On pourrait presque dire alors que la franchise universitaire bénéficie aux Dealers de Science. 5

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Médiations des sciences Médiation des risques en santé

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Médiations des sciences Médiation des risques en santé www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Médiations des sciences Médiation des risques en santé Former des spécialistes en médiations des sciences et de la santé Ce master professionnel s adresse à des

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL

MASTER PROFESSIONNEL Année 2010/2011 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER PROFESSIONNEL (cohabilitation des Universités BORDEAUX 1, BORDEAUX 2, BORDEAUX 3 et Sciences-Po Bordeaux) Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques - Economie de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Dossier de presse Université de Lille

Dossier de presse Université de Lille Dossier de presse Université de Lille 14 octobre 2013 Présentation de la stratégie politique globale Le projet Université de Lille correspond à une démarche de rapprochement des trois universités lilloises

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2 Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

Les Entreprises Familiales

Les Entreprises Familiales Les Entreprises Familiales Paris, le 5 Fevrier 2008 Les Entreprises Familiales Centenaires sont en France 1400 (présentes dans presque tous les secteurs) dont 400 dans le secteur des Vins et Spiritueux.

Plus en détail

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2015 EN CORSE Depuis 4 ans le CPIE Centre Corse A Rinascita, Coordination

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Corte Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2014 EN CORSE Depuis 3 ans le CPIE Corte Centre Corse, Pôle Territorial

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR OFFICE des RETRAITÉS CCAS de LANNION CCAS 11 Bd Louis Guilloux 22300 lannion tél 02 96 46 13 22 fax 02 96 46 13 23 L office des retraités

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction Section : Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions qui, d une part

Plus en détail

Cette posture vise à développer des qualités propres aux "passeurs" et aux "traducteurs" de cultures numériques.

Cette posture vise à développer des qualités propres aux passeurs et aux traducteurs de cultures numériques. Cette formation supérieure est destinée aux étudiants et aux professionnels désireux d approfondir leurs réflexions et leurs usages du numérique. Recherche et applications pratiques sont les deux dimensions

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

REGLEMENT BOURSE PROJETS JEUNES PATRIMOINE

REGLEMENT BOURSE PROJETS JEUNES PATRIMOINE REGLEMENT BOURSE PROJETS JEUNES PATRIMOINE Projets Jeunes La volonté de la Mairie est de faire d Oloron Sainte-Marie un Pôle Patrimonial et de Tourisme Culturel fort. Pour cela il s agit de mettre en œuvre

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Conception, gestion, valorisation de l opération archéologique

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Conception, gestion, valorisation de l opération archéologique www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Conception, gestion, valorisation de l opération archéologique Former des archéologues aux compétences polyvalentes Ce master professionnel prépare les étudiants

Plus en détail

Un diplôme cohabilité avec l université de Lyon 2, une formation supérieure unique en communication.

Un diplôme cohabilité avec l université de Lyon 2, une formation supérieure unique en communication. Un diplôme cohabilité avec l université de Lyon 2, une formation supérieure unique en communication. Le master 2 est singulier dans son déroulement et ses formes d'enseignement. Il permet de travailler

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine DOSSIER DE PRESSE www.dauphine.fr 1 Présentation de l Université Paris-Dauphine L Université Paris-Dauphine est un grand établissement d enseignement supérieur exerçant des activités de formation (initiale

Plus en détail

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS L ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE L ACADÉMIE DE LYON FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS ESPACE DE STRUCTURATION DES PRATIQUES ARTISTIQUES

Plus en détail

Contacts. Calendrier de l appel à projets

Contacts. Calendrier de l appel à projets CAHIER DES CHARGES Contacts Département de la Seine-Saint-Denis Direction de la Culture, du Patrimoine, du Sport et des Loisirs Mission «La Culture et l Art au Collège» micaco@cg93.fr / 01 43 93 83 37

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER Responsables : Université de Nice Sophia Antipolis - Monsieur Ricardo Gonzalez, Professeur d'histoire et Archéologie antiques. Lycée Technique de l Hôtellerie

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE

Atelier INVENTAIRES - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Euromed Heritage IV Un programme financé par l Union Européenne EUROMED HERITAGE Cadre institutionnel et légal Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Coordination : Frank

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche Acquérir des compétences scientifiques en histoire de l art et apprendre à les valoriser Le master recherche,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Islam et droit de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire

Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire Roselyne TABORISKY, chargée de formation au Centre académique d Aide aux Écoles et aux Établissements (C.A.A.E.E.) de l académie de Versailles

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 Département Génie Civil Point presse 06/02/2014 La 5e édition du challenge national Construction Durable accueillie à Belfort Les 24 départements

Plus en détail

Dossier de presse. 18H30 Maison Eco citoyenne. Littoral Atlantique français Comment rester à flot? Conférence - débat. science - médias - société

Dossier de presse. 18H30 Maison Eco citoyenne. Littoral Atlantique français Comment rester à flot? Conférence - débat. science - médias - société M A R D I 17 M A R S 18H30 Maison Eco citoyenne Crédit photo : Olivier Got - université de Bordeaux Dossier de presse Conférence - débat Littoral Atlantique français Comment rester à flot? science - médias

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Maison des Associations de Tourcoing

Maison des Associations de Tourcoing - Validées, à l unanimité, par le Conseil d Administration du 19 juin 2013 Maison des Associations de Tourcoing 100, rue de Lille 59200 TOURCOING tel. 03 20 26 72 38 fax 03 20 11 15 04 contact@mda-tourcoing.fr

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE

CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE Communauté de communes de la haute vallée du Thoré Rue de la mairie 81240 Saint-Amans-Valtoret 05 63 97 98 08 CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 1 1. Les objectifs de la démarche d analyse des impacts du changement Au cours de l Instance Nationale de

Plus en détail

CONSULTATION Janvier 2016. Sélection d une agence de communication

CONSULTATION Janvier 2016. Sélection d une agence de communication CONSULTATION Janvier 2016 Sélection d une agence de communication pour la création de supports de communication de La Cité du Vin en 2016 1/ CONTEXTE 1-1 Contexte Général 1-2 La Cité du Vin 1-3 La Fondation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU 29-03-2013. A LA RENCONTRE DES UNIVERSITES PARISIENNES : Panthéon-Sorbonne (paris 1)

COMPTE-RENDU DU 29-03-2013. A LA RENCONTRE DES UNIVERSITES PARISIENNES : Panthéon-Sorbonne (paris 1) 1 COMPTE-RENDU DU 29-03-2013 A LA RENCONTRE DES UNIVERSITES PARISIENNES : Panthéon-Sorbonne (paris 1) Dispositifs généraux de licence à Paris 1 Panthéon-Sorbonne M. Boutry, président 51 000 inscrits sur

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Communication scientifique et technique de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion d'actifs financiers back et middle offices de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018

Plus en détail

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg L AMENAGEMENT LOCAL Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg LE ROLE DU CONSEIL COMMUNAL Art. 37 LATeC alinéa 1 Il (le Conseil) communal est l autorité responsable de l aménagement local. Son

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs Dix années d expérience en formation de chef de projet multimédia

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Convention de partenariat Contacts : CCAS/Ville de Besançon REUNICA

DOSSIER DE PRESSE. Convention de partenariat Contacts : CCAS/Ville de Besançon REUNICA DOSSIER DE PRESSE Convention de partenariat Contacts : CCAS/Ville de Besançon REUNICA Ville/CCAS de Besançon Marie-Noëlle SCHOELLER Première Adjointe chargée de la Solidarité 03 81 41 56 80 Contact presse

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Informatique Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Date de la rencontre : le 25 novembre 2014 Heure : 9 h Lieu : Terrebonne Local : Salle du conseil Présentateur : Marcel Côté, directeur général

Plus en détail

PRINTEMPS AGILE 2016 DOSSIER DE PARTENARIAT

PRINTEMPS AGILE 2016 DOSSIER DE PARTENARIAT Club Agile Caen PRINTEMPS AGILE 2016 DOSSIER DE PARTENARIAT Club Agile Caen EN BREF ÊTRE AGILE C est maitriser les outils qui permettent de : - Lever les freins qui ralentissent les projets - Réagir rapidement

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

M A S T E R DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE (MR-DLOD) Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local RECHERCHE

M A S T E R DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE (MR-DLOD) Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local RECHERCHE DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Marketing opérationnel de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations Une formation en communication spécialisée sur les publics Le master Communication et générations propose une spécialisation originale

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE EN FAVEUR DE LA LANGUE BASQUE. Convention de partenariat 2010-2012

POLITIQUE LINGUISTIQUE EN FAVEUR DE LA LANGUE BASQUE. Convention de partenariat 2010-2012 Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 4 mars 2010 DOSSIER DE PRESSE POLITIQUE LINGUISTIQUE EN FAVEUR DE LA LANGUE BASQUE Convention de partenariat 2010-2012

Plus en détail

Plaquette de Partenariats

Plaquette de Partenariats édition 2015 Plaquette de Partenariats g l'association et l'équipe Sphère CPP Bordeaux est une association qui réunit les étudiants, actuels et anciens, du Master Communication Publique et Politique -

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

Référent Anaïs RAMEAUX Actualisation Mars 2012 anais.rameaux@u-bourgogne.fr

Référent Anaïs RAMEAUX Actualisation Mars 2012 anais.rameaux@u-bourgogne.fr COOPÉRATION P Référent Anaïs RAMEAUX Actualisation Mars 2012 anais.rameaux@u-bourgogne.fr SYNTHÈSE Action menée à plusieurs pour la réalisation d une œuvre commune. Depuis sa création, la coopération est

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Certificat d'établissement - Construction d'une opération de culture scientifique et technique -CC94

Certificat d'établissement - Construction d'une opération de culture scientifique et technique -CC94 Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 03/01/2016. Fiche formation Certificat d'établissement - Construction d'une opération de culture scientifique et technique - CC94 - N

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université du Littoral Côte d'opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

COORDONNATEUR RESTAURATION COLLECTIVE

COORDONNATEUR RESTAURATION COLLECTIVE Direction des Ressources humaines COORDONNATEUR TECHNIQUE H COORDONNATEUR RESTAURATION COLLECTIVE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : DGA Développement - Direction de l Enseignement Poste

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers de la route de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers PVP «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers Frédéric BADAWI Professeur des Universités Directeur du CIES Centre Chargé de mission 1 Projet Mise en place d un

Plus en détail

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014!

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! vous invitent aux Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! Les premières Rencontres Nationales de la Démocratie Participative, organisées par le Département du Val de Marne en 2011, ont rassemblé

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE CAVILAM Alliance française Centre d Approches Vivantes des Langues et des Médias 1 Avenue des Célestins BP2678 03206 Vichy Cedex France Tél. : 33 (0)4 70 30 83 83 Fax : 33 (0)4 70 30 83 84 Email : info@cavilam.com

Plus en détail