Bulletin de l Association des anciens fonctionnaires de l UIT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bulletin de l Association des anciens fonctionnaires de l UIT"

Transcription

1 Bulletin de l Association des anciens fonctionnaires de l UIT Juillet 2015 EDITORIAL Bulletin N o 33 Sommaire ans UIT 1 Editorial 3 Procès-verbal de l Assemblée générale 8 Assurance maladie L Association des anciens fonctionnaires de l UIT, créée en 1999, tient à s associer à la célébration du 150ème anniversaire de l UIT. Les nombreux fonctionnaires faisant partie de cette Association sont fiers d avoir pu, durant leurs années d activité au sein de cette vénérable organisation internationale, oeuvrer à son évolution de la Télégraphie aux Technologies de l Information et de la Communication (TIC). Dans le cadre de ce 150ème anniversaire, voici comment est présentée, en bref, l histoire de l UIT : L UIT a été fondée à Paris en 1865 sous le nom d Union télégraphique internationale. Elle porte son nom actuel depuis En 1947, elle est devenue l une des institutions spécialisées des Nations Unies. Bien que son domaine d activité initial ait été la télégraphie, ses travaux couvrent aujourd hui l ensemble du secteur des TIC, de la radiodiffusion numérique à l Internet en passant par les technologies mobiles et la TV 3D. Pour se faire une idée plus tangible de l évolution précitée, il est intéressant de se référer à quelques textes contenus dans les Conventions qui jalonnent cette période de 150 années. Les extraits publiés ci-après ont tous été retrouvés dans le «Portail historique de l UIT» du Service de la bibliothèque et des archives de l UIT (https:www.itu.int/net/ itunews/). Convention télégraphique internationale de Paris (1865) Art. 3 L appareil Morse reste provisoirement adopté pour le service des fils internationaux. Art. 29 Les Hautes Parties contractantes s engagent à prendre les mesures que comportera la remise à destination des dépêches expédiées, de la mer, par l intermédiaire des sémaphores établis ou à établir sur le littoral de l un quelconque des Etats qui auront pris part à la présente Convention. 8 Résultats du deuxième tour de vote CCAM 9 Assurance complémentaire 10 Bienvenue à la nouvelle équipe dirigeante de l UIT 11 Statistiques membres 11 Déjeuner d automne Déjeuner de printemps Croisière fluviale mai Croisière fluviale octobre Rappel concernant les courriels et les appels téléphoniques à destination du secrétariat 26 Appel urgent aux bonnes volontés 26 Site Web 27 Ils nous ont quittés 28 Comité de l'association des anciens fonctionnaires de l'uit

2 Page 2 Bulletin de l Association Convention internationale des télécommunications de Madrid (1932) Art. 1 Constitution de l Union Les pays, Parties à la présente Convention, forment l Union internationale des télécommunications, qui remplace l Union télégraphique, et qui est régie par les dispositions suivantes. Art. 40 Mise en vigueur de la Convention La présente Convention entrera en vigueur le premier janvier mil neuf cent trente-quatre. Annexe Définition Télécommunication : Toute communication télégraphique ou téléphonique de signes, de signaux, d écrits, d images et de sons de toute nature, par fil, radio ou autres systèmes ou procédés de signalisation électriques ou visuels (sémaphores). Conférence de plénipotentiaires additionnelle de l UIT de Genève (1992) C est à l occasion de cette Conférence de plénipotentiaires additionnelle que les instruments habituels de l Union ont été complétés par une Constitution. Art. 4 de la nouvelle Constitution Instruments de l Union Les instruments de l Union sont : la présente Constitution de l Union internationale des télécommunications, la Convention de l Union internationale des télécommunications, et les Règlements administratifs. Convention internationale des télécommunications de Busan (2014) Extraits des Nouvelles de l UIT (No 6 Novembre Décembre 2014) Ce qu il faut retenir de la Conférence : Pour la première fois depuis 1992, la Conférence n a apporté aucun amendement à la Constitution et à la Convention de l UIT, traités internationaux qui régissent les activités de l Union. La Conférence de plénipotentiaires de 2014 (PP 14) a renforcé le mandat de l UIT dans l ensemble de ses domaines de travail, comme la réduction de la fracture numérique, l accélération du déploiement du large bande, l utilisation des technologies de l information et de la communication (TIC) vertes pour lutter contre les changements climatiques, le rôle des TIC dans les interventions en cas de catastrophe et l utilisation des TIC pour promouvoir l accessibilité pour les personnes handicapées. Dans une Résolution intitulée «Programme Connect 2020», la Conférence de plénipotentiaires a fixé le cap pour l avenir du secteur mondial des TIC. Il comprend quatre buts stratégiques de haut niveau : croissance - Permettre et encourager l accès aux télécommunications/tic et leur utilisation accrue ; inclusion - Réduire la fracture numérique et mettre le large bande à la portée de tous ; durabilité - Gérer les problèmes résultant du développement des télécommunications/tic ; innovation et partenariats Jouer un rôle de premier plan dans l évolution de l environnement des télécommunications/tic, mieux contribuer à cette évolution et s y adapter. Définition Télécommunication: Toute transmission, émission ou réception de signes, de signaux, d écrits, d images ou de renseignements de toute nature par fil, radioélectricité, optique ou autres systèmes électromagnétiques. Commentaires personnels Ces quelques extraits illustrent l évolution entre la Télégraphie et l Internet ainsi que l adaptation de la définition du terme Télécommunication (entre 1932 et 2015). On observe que le terme Télécommunication se trouve de plus en plus complété par le sigle TIC qui sert à désigner les Technologies de l Information et de la Communication. En prédisant l avenir on pourrait s attendre à ce que le sigle UIT évolue pour devenir UITIC pour désigner l Union Internationale

3 Juillet 2015 Page 3 des Technologies de l Information et de la Communication. En notre qualité de membres de l Association des anciens fonctionnaires de l UIT, nous suivons avec intérêt l évolution de son domaine d activité. Nous sommes heureux d avoir pu, durant quelques années, constituer un des maillons en vue de faciliter les relations pacifiques et la coopération entre les peuples par le bon fonctionnement des télécommunications/tic. Pierre-André Traub PROCES VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE DE L ASSOCIATION DES ANCIENS FONCTIONNAIRES DE L UIT tenue à l UIT le 30 mars 2015, à 10h10 1. Ouverture de l Assemblée M. Bigi souhaite la bienvenue aux membres ainsi qu à M. Malcolm Johnson, Vice-Secrétaire général. M. Johnson se félicite de pouvoir assister pour la première fois en tant que Vice-Secrétaire général à l Assemblée des anciens fonctionnaires. Il exprime le souhait que le Comité de l Association travaille étroitement avec l Administration de l UIT. Revenant sur la Conférence de plénipotentiaires passée, il souligne que quelques points restent encore à régler pendant le prochain Conseil, notamment celui du budget et celui de la rénovation du bâtiment de Varembé. L UIT célébrera ses 150 ans cette année. La cérémonie aura lieu le 17 mai au CICG : des invités de marque ainsi que tout le personnel, actif comme retraité, y seront conviés. Enfin, M. Johnson estime très important de répondre aux préoccupations des employés et des retraités en matière d assurance maladie. Il espère que le Comité de gestion, qui s est réuni pour la première fois le 27 mars, réussira à améliorer la situation. Il sera souhaitable de trouver des moyens de réduire les coûts des traitements médicaux à Genève. L administration essaie de trouver une solution pour mettre en place une franchise variable basée non seulement sur le revenu mais aussi sur la localisation géographique de l assuré. L intervenant serait favorable à ce que les personnes faisant des examens préventifs, tels les bilans annuels, soient remboursées entièrement. En conclusion, le Vice-Secrétaire général souhaite que toutes les mesures soient satisfaisantes pour tous les assurés, quel que soit leur lieu de résidence. M. Escudero remercie M. Johnson au nom de l Assemblée et l assure du soutien des retraités; il lui souhaite une longue carrière au sein de l UIT. M. Bigi remercie les représentants de l Administration (Mme Wilson et M. Dalhen), la représentante de l assurance maladie ( Mme Trompet), ainsi que la Présidente du Syndicat (Mme Debroye) de leur présence.

4 Page 4 Bulletin de l Association 2. Désignation du Président de séance et du Rapporteur M. Pierre André Traub est désigné Président de séance. M. Traub remercie les assistants de leur présence et envoie un message d amitié à tous les retraités dans le monde. Mme Sibyl De Peic est désignée Rapporteur de l Assemblée. 3. Présentation du Comité M. Bigi présente les membres du Comité et leurs fonctions: M. Fabio Bigi, Président M. Eddy Augsburger, Vice-président Mme Paulette Clerc, Trésorière Mme Liliane de Michely-Jeanmonod, Secrétaire M. Georges Araman, Responsable de l informatique du secrétariat MM. Willi Justrich et Jean-Marie Estero ainsi que son épouse Cécile, qui organisent les randonnées et les voyages M. Jean-Pierre Berthet, Responsable du site web L intervenant remercie Mme Lydia Scolari-Molina, récemment cooptée, ainsi que MM. P. Johner et P. Whiting. Il excuse MM. Bacaly et Bourloud ainsi que le Président d honneur, M. Balfroid, qui n ont pu assister à l Assemblée. Il remercie tous les membres du Comité d avoir accepté la tâche qui leur est confiée. Il indique qu à l avenir, les assemblées pourraient faire l objet d un webcast (diffusion par internet) afin que tous les membres puissent les suivre, où qu ils se trouvent dans le monde. M.Bigi signale que l Association compte 425 membres sur les plus de 800 retraités de l Union. L Assemblée observe une minute de silence en mémoire des anciens fonctionnaires disparus. 4. Rapport d activité M. Bigi indique que le Comité de l Association se réunit une fois par mois et examine les priorités. Le suivi est assuré par Liliane de Michely et Georges Araman. Il remercie l Administration qui met à disposition de l Association un bureau et du matériel informatique. Il rappelle que le but de l Association est de maintenir de bons rapports entre l Administration et les retraités. M. Bigi participe aux activités de l AAFI-AFICS qui suit les questions relatives aux pensions et à la caisse maladie. En ce qui concerne la Caisse maladie, six personnes se sont présentées à l élection des représentants des assurés retraités: trois membres de l Association ont été élus : M. Carlos Sanchez (titulaire), Mme Claude Briand (suppléante) et M. Alfons Noll (suppléant). Assurance complémentaire M. Augsburger dit que la Caisse complémentaire se porte bien. Une nouvelle compagnie a racheté l ancienne caisse complémentaire et elle fonctionne bien. Elle garde le nom de MSPINT. La Caisse ne prévoit pas d augmentation des cotisations. La complémentaire prend en charge 25% de la franchise et propose l option, moyennant une augmentation de la cotisation, de prendre en charge soit le 50% ou le 100% de la franchise. Les chiffres de la caisse complémentaire seront disponibles fin avril. Celle-ci a rencontré des difficultés dans les remboursements en raison du changement de la caisse maladie de base et aussi du fait que certains assurés avaient atteint le seuil de prestations complémentaires et demandaient encore à MSPINT des compensations. Les différences constatées viennent du taux de change pratiqué au moment de la conversion des dollars en francs pour fixer le seuil des prestations. La Présidente du Syndicat annonce que les difficultés de réconciliation sont apparues entre MSPINT et l UIT lors de la fixation du seuil d accès aux prestations complémentaires. Une fois ce seuil atteint, MSPINT ne peut plus intervenir. Lors du changement d assurance, le seuil a augmenté. Mme Wilson explique que les problèmes sont survenus pour des raisons de taux de change. Le problème devrait être résolu car depuis 2015, le seuil est calculé en francs. Pour la Présidente du Syndicat, le taux de change ne peut avoir eu un impact aussi fort. Mme Wilson ajoute que les personnes rencontrant des problèmes avec l accès au seuil complémentaire peuvent contacter l Administration qui leur fournira les informations nécessaires. Le

5 Juillet 2015 Page 5 calcul du seuil d accès pour les retraités est différent de celui des actifs. Pour les retraités, le calcul de référence est basé sur la retraite complète (même si tout ou partie du tiers en capital a été pris) ou sur la retraite après 25 ans de service. M. Descalzi fait observer que le problème est de savoir où trouver les informations. L ordre de service 14/10 devait être traduit, mais il semble que ce ne soit toujours pas le cas. Il note que le site de CIGNA renvoie toujours au Département du personnel de l UIT pour tout problème. Il aimerait avoir accès au contrat liant CIGNA à l UIT pour pouvoir connaître les conditions et ainsi pouvoir apporter son assistance. M. Dahlen renouvelle le soutient de l Administration à l Association et remercie les membres de l Association qui ont participé aux séminaires de préparation à la retraite de leur assistance et de leur expérience des problèmes d imposition, d AVS, etc. L exercice sera renouvelé cette année. L Ordre de service 14/10(Rev.) relatif à la nouvelle caisse donne un descriptif des bénéfices et tout ce qui a trait à la Caisse ; il a été publié en français avec un peu de retard. Tous les ordres de service seront accessibles sur le site de l Association. Il ajoute que le contrat avec CIGNA sera communiqué au Comité de gestion et se dit prêt à apporter les informations nécessaires à sa compréhension. Mme Schumacher demande si les personnes qui, pour des raisons de santé, ne peuvent accéder aux outils informatiques, pourraient avoir les informations sur papier. M. Dahlen dit qu une copie papier peut être obtenue sur demande. Loisirs Mme de Michely dit que L Association organise des repas deux fois par année, une fois au printemps et une fois à l automne, en novembre. Ces repas se passent très bien. La date des prochains repas n a pas encore été fixée. Les repas ont souvent lieu en France, car ils sont ainsi moins coûteux. Les participants paient leur repas, mais l Association apporte une contribution grâce à une subvention de l UIT. M. Estero explique que les participants aux randonnées et aux voyages paient leur participation. L Association apporte une contribution aux voyages car elle reçoit une subvention de l UIT. Le groupe propose des balades et excursions. En 2014, il y a eu 172 participants, contre 107en Le repas annuel a rencontré un vif succès avec une participation de 32 personnes. Le point fort pour 2015 sera une croisière fluviale sur le Douro. M. Estero remercie son épouse Cécile, M. Justrich et M. Berthet de leur aide pour les randonnées ainsi que pour la tenue à jour du site web Rando Plaisir. Il remercie également les participants de leur contribution et de leurs rapports. Les points forts pour 2016 seront une croisière sur le Guadalquivir, la visite d une chocolaterie et le marché de Noël. M. Traub remercie tous les animateurs de Rando Plaisir. M. Berthet fait observer que le site web de l Association existe depuis environ 10 ans mais qu il n est que très peu consulté. Pour mémoire : www. life.itu.int/retraites. Bulletin de l Association M. Bigi signale que le bulletin de l Association qui paraissait deux fois par année n est plus produit qu une fois par année. Il est disponible aussi bien en version imprimée qu en version électronique sur le site web de l Association. Présentation des comptes et du budget prévisionnel Mme Clerc indique que les comptes présentent un excédent de recettes de CHF L Association compte 23 nouveaux membres. Elle a reçu une subvention de CHF 5300 et remercie l Administration pour cette aide précieuse. L utilisation de la subvention a été limitée aux frais de l Assemblée générale et à la participation aux deux repas. Les frais pour les randonnées et les voyages sont limités car les participants paient leur participation. L Association paie le repas annuel du Comité et octroie une subvention parking aux membres du Comité qui se rendent régulièrement à l UIT. Le budget est bien équilibré et la situation est saine. Le budget de 2015 est sensiblement le même que celui de 2014, sans augmentation. M. Traub remercie la trésorière de son professionnalisme et souhaite que l Association puisse encore bénéficier de sa contribution longtemps.

6 Page 6 Bulletin de l Association Rapport des vérificateurs et approbation des comptes Les vérificateurs aux comptes ont été MM Willi Justrich et Carlos Sanchez. M. Justrich donne lecture du rapport des vérificateurs qui certifient que les comptes ont été vérifiés le 3 février et que les écritures sont correctes. Ils recommandent d accepter les comptes et de donner décharge à la trésorière. Les comptes sont approuvés par l Assemblée. M. Traub demande de désigner les vérificateurs aux comptes pour la prochaine période. MM. Sanchez et Justrich sont désignés à l unanimité. M. Sanchez fait observer que statutairement, il faudrait un suppléant. M. Descalzi est désigné suppléant. 5. Nouvelle Caisse maladie M. Traub remercie les représentants qui viennent d être élus pour défendre les intérêts des retraités : M. Sanchez, Mme Briand et M. Noll. Il tient aussi à remercier les autres membres de l Association qui ont soumis leur candidature, MM Diaby, Masson et Rosa. Mme Briand remercie les membres pour la confiance accordée. Lors d une première réunion, les trois représentants ont constaté qu ils partageaient la même vision tournée vers l avenir, assurer la saine gestion de la Caisse, en informant régulièrement les assurés. A cet égard, il a été demandé à l Administration de l UIT de créer une adresse courriel pour permettre à tous les assurés retraités qui le souhaitent de poser des questions sur la gestion de la Caisse. L intervenante précise qu il ne s agira pas de questions concernant des demandes de remboursement spécifiques, mais de questions sur les principes de gestion. Les assurés seront informés dès que l adresse sera active. Il a également été décidé de consulter MM Masson, Diaby et Rosa afin de recueillir le plus de propositions possible. Les représentants ont également l intention d assister dans la mesure du possible aux réunions du Conseil du personnel si besoin est. Enfin, elle indique que les trois représentants ont déploré l absence totale de documentation relative à la Caisse maladie. A ce jour, ils ne disposent d aucun document ni d aucune donnée chiffrée. M. Noll remercie le Comité de l Association et son Président de l invitation permanente aux réunions du Comité. Il indique que les trois représentants ont la ferme volonté de maintenir le contact avec les assurés actifs et les retraités. A son avis, il n y a pas eu dans le passé assez d initiative de la part des assurés mais également de la part de l assurance. Les représentants ne seront pas les avocats des assurés pour résoudre leurs problèmes individuels, mais plutôt les problèmes d ordre général qui requièrent leur intervention. Il souligne qu il faut absolument connaître dans tous ses détails le contrat entre l UIT et Vanbreda, à laquelle Cigna a succédé, y compris les éventuels amendements dudit contrat. En outre, les représentants n ont aucune idée de la situation financière de la Caisse. L Administration doit leur fournir les écritures financières et les bilans au plus tôt, faute de quoi Ils ne pourront pas évaluer la réserve statutaire de la CCAM, prendre des mesures ou faire des recommandations appropriées au Secrétaire général de l UIT. Ils doivent être en possession de tous ces documents pour pouvoir apprécier solidement la situation. Le Comité de gestion se penchera certainement sur la question de la révision des franchises et de leur échelonnement. L intervenant rappelle que les représentants des retraités ont à cœur de tenir les assurés informés de la situation de la Caisse, aussi bien pour le positif que pour le négatif. La devise des représentants est : «On s oriente vers le futur ; on ne regarde pas le passé». Il conclut en signalant que toutes les réunions du Comité de gestion seront précédées d une réunion des représentants des retraités et si besoin est d une réunion avec le groupe des assurés en service actif, et que les trois représentants (titulaire et suppléants) assisteront aux réunions du Comité de gestion. M. Sanchez précise que le Comité de gestion est constitué de représentants de l Administration, des fonctionnaires actifs, des retraités et de la caisse maladie. Il est composé pour l Administration de : MM. Perewostchikow, Jamoussi, Dalhen (Mmes Teltscher, Benitez et Zeng étant suppléantes) et pour les fonctionnaires actifs de MM Buonomo, Monast, Mme Gimenez étant suppléante. Le Comité a élu M. B. Jamoussi Président et M.S. Buonomo Vice-Président. Les décisions seront prises sur la base d un consensus, faute de quoi le Secrétaire général tranchera. Plusieurs réunions sont déjà prévues aux dates suivantes : 6 mai, 24 juin, 23 septembre et 22 octobre.

7 Juillet 2015 Page 7 Il souligne que seuls les représentants des retraités ont été élus, ceux des fonctionnaires actifs ayant été désignés. Il est à noter que le nombre de représentants des actifs est identique à celui des retraités, mais qu ils comptent deux titulaires et un suppléant, contre un titulaire et deux suppléants pour les retraités qui sont tout aussi nombreux, voire supérieurs en nombre aux actifs. L intervenant dit que les statuts du Comité de gestion pourraient être révisés pour refléter cette situation. Les représentants des retraités ont pour but d obtenir la documentation (contrat et rapports financiers). En effet, pour pouvoir établir et discuter des franchises, ces documents sont nécessaires. L objectif principal est la prévention et le maintien des coûts en vue de maintenir les bénéfices et de réduire les franchises. Les représentants des retraités resteront en contact avec les assurés et participeront aux réunions du Syndicat quand ils en feront la demande. La Présidente du Syndicat ajoute que, bien qu elle ait demandé à ce que les représentants de l Administration soient élus, cela n a pas été fait, mais le choix du Conseil du personnel est très bon. Toutefois, elle fait observer qu il n y a pas d égalité homme/femme car toutes les femmes sont suppléantes.le Syndicat invitera le Comité de la Caisse maladie à sa prochaine réunion. Mme Scolari souligne son mécontentement quant au remboursement des frais et dit que les prestations de CIGNA sont inférieures à celles de la CAPS. Elle demande que les prestations soient renégociées. Mme Trompet apporte des explications sur les prix pratiqués et les forfaits. M. Dahlen souligne que les prestations ont été dupliquées : il n y a pas de modifications par rapport à la CAPS. Il faut savoir que l Administration a des contraintes et l assurance maladie doit rester viable. Il a été question d adapter les franchises par rapport au lieu géographique où se trouve l assuré. Il faut garder à l esprit que l assurance est financée par les cotisations des assurés et par les Etats Membres. Il a été question également de renvoyer chaque assuré à son service d assurance national, mais cette idée a été abandonnée. Le point principal à retenir est qu il faut assurer la viabilité de la Caisse sur la durée. Pour l instant, seule une estimation de la situation peut être faite et il faudra analyser la situation en fonction du comportement des assurés et des coûts de la santé. Il faudra effectuer un contrôle des coûts et prévenir les surfacturations. L intervenant encourage les assurés qui rencontrent des problèmes à contacter Mme Trompet. En réponse à une observation de Mme Magistris concernant le coût de la LAMAL en Suisse, M. Dahlen dit que l assurance de l UIT est basée sur trois principes : le libre choix du médecin, la couverture mondiale et l absence de limitation des soins. M. Muccioli note que les cotisations des retraités sont calculées sur le revenu brut et celui des actifs sur le net. Il ne pense pas que les prestations de CIGNA soient les mêmes que celles offertes par la CAPS. La franchise devrait être calculée au pro-rata. La Présidente du Syndicat demande au Comité de gestion d observer la surfacturation dans le canton de Genève et ses alentours. Elle demande à la CIGNA que les assurés aient sur leur profil les informations concernant l accès au seuil de prestations complémentaires ainsi que tout autre élément pertinent. Elle souhaite également que la nomenclature fasse partie des informations fournies. M. Traub remercie les trois membres élus à la Commission de gestion de leur présentation et les encourage à continuer à défendre les retraités. 6. Divers M. De Groot demande si une modification des statuts présentée par 48 membres pourra être discutée. M. Traub rappelle que selon les Statuts de l Association, révisés par l Assemblée générale du 12 février 2014, l article 6 traite précisément des conditions à remplir pour modifier les Statuts. M. F. Bigi remercie l Assemblée et le Président de séance ainsi que tous les membres du Comité et le rapporteur. Il invite tous les participants à se retrouver pour partager le verre de l amitié offert par le Comité de l Association. La séance est levée à 13h10. Sibyl de Peic - Claude Briand

8 Page 8 Bulletin de l Association Caisse maladie Vos représentants élus au Comité de gestion de la Caisse maladie (M. C. Sanchez, membre titulaire, M. A. Noll et Mme C. Briand, suppléants), ont participé aux premières réunions du Comité de gestion. Si les deux premières réunions, tenues respectivement le 27 mars et le 6 mai 2015, ont été essentiellement des réunions d information et de prise de contact, la troisième (26 juin 2015) a permis de prendre certaines décisions concrètes. Vous recevrez d ici la fin juillet un petit document expliquant les avantages de la pré-notification que nous recommandons vivement (informer CIGNA de toute intervention prévue ou traitement à suivre, afin qu elle négocie les tarifs, ce qui permet de réaliser des économies importantes, sans restriction aucune de votre liberté de choix), ainsi que les cas spécifiques dans lesquels il y aura une dérogation de la franchise lorsque CIGNA sera utilisée en tant qu assurance complémentaire. Ce système de dérogation spécifique sera appliqué à titre provisoire pendant un an, afin que nous puissions obtenir plus de données sur les avantages qu offre ce système pour les assurés et pour la Caisse. Un souscomité permanent a été mis en place pour traiter sans délai les cas litigieux, et ce comité s est déjà réuni. Il a été demandé à CIGNA d ajouter sur le site plus d informations sur chaque profil personnel, notamment en ce qui concerne les forfaits dentaire et optique, afin que chacun sache aisément le crédit dont il dispose. Toutefois, il faudra un certain temps pour que ces informations soient ajoutées sur le site pour chaque assuré. Nous déplorons toujours, comme nous l avions déjà signalé durant l Assemblée générale, l absence de documents de base, notamment le contrat conclu avec CIGNA ; les données qui nous ont été communiquées jusqu à présent ne nous permettent pas d avoir une image précise des dépenses et des contributions, et donc de connaître avec précision l état de la Caisse depuis que nous avons quitté la CAPS. Nous espérons pouvoir dresser un premier bilan d une année avec CIGNA lors de notre prochaine réunion de septembre. Notre priorité sera la révision des barèmes retenus pour la franchise, en ayant toujours présent à l esprit la maîtrise et l équilibre des coûts, dans votre intérêt et dans celui de la Caisse. Claude Briand Résultats du deuxième tour de vote pour l élection des représentants des assurés retraités au Comité de gestion de la CCAM 325 votes recueillis (sur 820 électeurs interrogés) Bulletins blancs 0 Bulletins invalides 6 P. Rosa 35 M. Diaby 45 R. Masson 152 C. Briand 205 Suppléante A. Noll 206 Suppléant C. Sanchez 213 Titulaire

9 Juillet 2015 Page 9 ASSURANCE COMPLEMENTAIRE Annoncée lors de notre Assemblée Générale du 30 mars 2015, la réunion de concertation avec les assureurs a eu lieu le 26 mai Comme à l accoutumée, participaient aux discussions les Administrateurs de MSPINT, le Syndicat, représenté par sa Présidente et des Membres du Comité du Syndicat et une Représentante de notre Association. Pour rappel, le contrat Complémentaire santé inclut aussi une assurance rapatriement par (SOS International). La clôture des comptes de l exercice 2012, montre un résultat équilibré. Les prestations payées s élèvent à CHF La clôture de l exercice 2013, arrêtée au 31 décembre, interviendra comme d habitude au moment où la majorité des demandes de prestations qui couvrent cette année-là sera parvenue à MSPINT. A ce jour, il est estimé que les dépenses s élèveront à CHF environ. Pour l exercice 2014 dont les éléments ne sont que provisoires actuellement, un montant de prestations de CHF a déjà été payé. A ce stade, le Syndicat a mentionné qu il souhaitait davantage d informations quant à la répartition des dépenses entre les actifs et les retraités. Il est observé une certaine surconsommation de la part des assurés. Il est estimé que le changement de l assurance de base et le report de présentation des factures que cela a occasionné explique probablement en grande partie cette situation. Le bilan de huit mois de fonctionnement avec la nouvelle Assurance santé et l introduction des franchises par la CCAM de l UIT est mitigé. En effet, la prise en charge de 25 % de la franchise par MSPINT représente 1/3 des prestations versées. Il y a trop peu d assurés qui ont fait le choix du rachat de la franchise en totalité ce qui rompt l équilibre de cette partie du contrat. Afin de préserver la stabilité il sera nécessaire de revoir les options de prise en charge des franchises. En ce qui concerne les cotisations il y a lieu de noter que le taux n a pas été augmenté depuis quatre ans. MSPINT signale qu il est nécessaire de mener une réflexion qui devrait déboucher sur une augmentation des cotisations pour Une augmentation de 10% doit être envisagée à moyen terme. Afin d atténuer les effets de cet ajustement autant que faire se peut, plusieurs pistes sont à l étude. A ce propos, votre Représentante n a pas manqué de souligner que les tarifs appliqués aux assurés retraités sont le double de ceux appliqués aux assurés actifs. Pour terminer, quelques informations utiles : Mutuelle Santé Prévoyance Internationale Rue du Prince 8, CH 1204 Genève (sur r.dv.) Tél Courrier électronique : Les demandes de remboursement des frais médicaux en format pdf (scannées) doivent parvenir à : Dans les bâtiments UIT des boîtes de réception des demandes sont toujours à disposition. Il y a lieu de rappeler que le Syndicat, vos représentants de l Association et l équipe MSPINT Vigny de Pierre sont très à l écoute des assurés et de leurs préoccupations. Lydia Molina-Scolari - Eddy Augsburger

10 Page 10 Bulletin de l Association Bienvenue à la nouvelle équipe dirigeante de l UIT Secrétaire général: Houlin Zhao (Chine) Vice Secrétaire général: Malcom Johnson (Royaume-Uni) Directeur du Bureau des radiocommunications: François Rancy (France) Directeur du Bureau de développement des télécommunications: Brahima Sanou (Burkina Faso) Directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications: Chaesub Lee (République de Corée) Le Comité de l Association a, comme de coutume, pris contact avec les nouveaux membres élus par la Conférence de plénipotentiaires de Busan pour les féliciter. Et comme d habitude, nous avons été chaleureusement accueillis en tant que représentants des anciens de l UIT. Les nouveaux élus nous ont assurés de leur total soutien à notre Association et à ses activités. Nous continuerons à bénéficier des avantages dont nous jouissions jusqu ici et à être associés aux invitations et manifestations officielles comme la Fête du personnel et la célébration du 150 ème anniversaire de l UIT à l occasion de la Journée mondiale des télécommunications.

11 Juillet 2015 Page 11 Statistiques membres Membres Hommes Femmes Locaux Non-locaux Avec courriel Pays de résidence Suisse France Espagne Grande-Bretagne 7 7 Autres pays ALLEMAGNE, AUSTRALIE, BELGIQUE, CANADA, CHYPRE, COLOMBIE, COSTA RICA, ETATS-UNIS, ETHIOPIE, FIJI ISLANDS, FINLANDE, GRECE, IRLANDE, ISRAEL, ITALIE, JAPON, JORDANIE, MACEDOINE, MALI, NOUVELLE-ZELANDE, PAYS- BAS, POLOGNE, FEDERATION DE RUSSIE, SENEGAL, TURQUIE, URUGUAY Nouveaux membres Déjeuner d automne 2014 C est par une journée pluvieuse de novembre qu une soixantaine de personnes se sont retrouvées à l Auberge de Meyrin pour notre déjeuner d automne. Nous avions, en effet, décidé de changer de décor sur la recommandation de notre ami Jean-Marie qui est un habitué des lieux. Malheureusement, ni lui, ni Cécile n ont pu se joindre à nous suite au deuil qui venait de frapper leur famille Notre repas s est terminé plus rapidement que prévu car, beaucoup d entre nous, se sont rendus aux obsèques qui avaient lieu le jour même. Nous espérons que notre prochain repas se fera sous de meilleurs auspices!!! L. de Michely-Jeanmonod

12 Page 12 Bulletin de l Association DEJEUNER DE PRINTEMPS (9 juin 2015) Cette année encore, nous avons décidé de nous éloigner de Genève pour nous retrouver en pleine nature.c est la raison pour laquelle, pour notre déjeuner de printemps, nous avons choisi Combloux dont nous avions gardé un excellent souvenir. Partis de la rue de Varembé par un ciel assez maussade, nous sommes arrivés à Combloux sous un soleil éclatant. Quel bonheur de pouvoir prendre l apéritif sur une terrasse ensoleillée, face à un paysage de montagnes à couper le souffle. Le repas qui a suivi a été, comme toujours dans ce sympathique hôtel, excellent et très copieux et nous avons passé l après-midi, qui à bavarder confortablement installés dans des fauteuils, qui à aller faire une petite balade (dommage que nous n ayons pas pu profiter du Spa qui vient tout juste d être installé!) Nous sommes rentrés heureux d avoir pu profiter de cette journée conviviale où nous avons retrouvé des collègues que nous ne croisons, très souvent, qu au cours de ces rencontres. L. de Michely-Jeanmonod

13 Juillet 2015 Page 13 Croisière fluviale sur l estuaire de la Gironde du 23 au 27 mai 2014 Une partie des participants Cette année, sous l égide de l Association des anciens fonctionnaires de l UIT, notre collègue Jean-Marie Estero a choisi de nous «mener en bateau». Nous avons été nombreux à lui faire une totale confiance, au vu de l alléchante documentation mise au point, sur la base des données fournies par son agence de voyage. Limité par le nombre de places disponibles, notre ami organisateur fut rapidement débordé par le nombre d inscriptions. Face à la déception des retardataires frustrés, il rama avec succès pour prévoir l organisation d une seconde croisière, qui s est faite du 21 au 25 octobre Nous fûmes donc 27 «privilégiés» à faire partie de la première équipe à naviguer sur le plus grand estuaire d Europe. En effet, d une superficie de 600 km2, cet estuaire est le plus grand d Europe occidentale et le mieux protégé. Né de la confluence des fleuves Garonne et Dordogne, cet estuaire aux allures de Mississipi s étire entre îles et marais tout en longeant les prestigieuses propriétés viticoles du Médoc et les vignobles de Blaye et Bourg. Avant de pouvoir voguer sur l estuaire de la Gironde nous devons voler de Genève à Bordeaux (avec la compagnie easyjet), puis rouler dans un car très confortable pour rejoindre notre bateau de croisière «Princesse d Aquitaine». A défaut de pouvoir faire immédiatement plus ample connaissance de cette princesse, dans un premier temps nous nous contentons d y déposer tous nos bagages. En effet, elle fait encore l objet de soins attentifs du personnel de bord pour finir de l astiquer. Nous en profitons pour effectuer un tour de la ville de Bordeaux en autocar impérial. En fin d après-midi, nous sommes de retour au Quai des Chartrons pour monter à bord, où un accueil chaleureux nous est réservé, avant de recevoir la clé de notre cabine dans laquelle nos bagages nous attendent déjà.

14 Page 14 Bulletin de l Association Voici maintenant une brève description de cette croisière organisée par la compagnie «CroisiEurope», dont le siège est situé à Strasbourg (www.croisieurope.com). 2 ème jour - samedi 24 mai - BORDEAUX BLAYE Descente de la Garonne pour naviguer ensuite sur l estuaire de la Gironde jusqu à Pauillac. Jadis construite par les négociants en vins ou par des capitaines au long cours, Pauillac a conservé le long des quais ses nobles demeures en pierre de taille. En car, nous partons d ici à la découverte de ce terroir viticole de prestige que constitue le Médoc. Nous traversons la plupart des renommées appellations du Médoc (Saint Julien, Haut-Médoc, ) sur la célèbre route des châteaux (Châteaux Lafite Rothschild, Latour et Mouton Rothschild). Une halte au Château Paveil de Luze, nous permet de pénétrer au sein d une belle propriété familiale de 120 hectares, acquise en 1862 par le baron Alfred de Luze et dont la 6 ème génération est toujours aux commandes. Tour de la ville de Bordeaux en autocar impérial Sous la pluie! De retour au bateau, nous quittons Pauillac pour atteindre la prochaine escale de nuit prévue à Blaye. Après le dîner, nous sommes invités à une soirée divertissante préparée et animée par tout l équipage. 1 er jour - vendredi 23 mai - BORDEAUX (début des prestations de la croisière) Embarquement entre 18h et 19h à Bordeaux. Installation dans les cabines. Cocktail de bienvenue au salon et présentation de l équipage. Dîner à bord suivi d une soirée de bienvenue. Château Paveil de Luze 3 ème jour - dimanche 25 mai - BLAYE LIBOURNE Cocktail de bienvenue Avant de quitter Blaye, pour emprunter la «route de la corniche» jusqu à Bourg, l excursion de ce 3 ème jour commence par la visite de la superbe acropole sur laquelle le maréchal de France Sébastien Vauban ( ) supervisa la construction de la citadelle

15 Juillet 2015 Page 15 de Blaye (vaste complexe militaire de 38 hectares bâti entre 1685 et 1689). Puis, en empruntant l étroite et pittoresque «route de la corniche» jusqu à Bourg, nous longeons la Dordogne, avant que la formation de l estuaire de la Gironde ne se dévoile dans toute sa grandeur. Sur le parcours nous avons l occasion de découvrir d agréables jardins, d anciennes maisons de pêcheurs, des habitations remarquables nichées au cœur de la falaise ou encore des fameux carrelets (curieuses cabanes perchées au-dessus de l eau). Le village de Bourg est une ravissante cité bâtie sur un piton rocheux ceinturée de remparts médiévaux. De retour à Blaye nous embarquons à bord, pour le déjeuner, alors que le bateau reprend la croisière en remontant la Dordogne en direction de Libourne que nous atteindrons en cette soirée, choisie pour le dîner de gala. Après le dîner, un car nous attend pour un tour panoramique de la ville illuminée. Dans les caves à St-EMILION 5 ème jour - mardi 27 mai - BORDEAUX (fin des prestations de la croisière) Visite de la citadelle de Blaye 4 ème jour - lundi 26 mai - LIBOURNE - SAINT-EMILION BORDEAUX L excursion du 4 ème jour nous emmène à St-EMILION où une visite guidée de l église monolithe, entièrement creusée dans le rocher calcaire. Elle est la plus vaste d Europe par ses dimensions. Nous partons ensuite découvrir une propriété viticole où les étapes qui jalonnent l élaboration du vin à St-Emilion nous sont expliquées en détails, avant qu une dégustation de ce prestigieux breuvage nous soit offerte, en guise d apéritif, avant de rejoindre le bateau au port de Libourne, pour y prendre notre déjeuner. Dans l aprèsmidi, le bateau largue les amarres pour rejoindre Bordeaux que nous atteignons en fin d après-midi. Après notre petit déjeuner buffet pris à bord. Nous devons quitter nos cabines pour 09h. afin de permettre à l équipage de préparer l arrivée des prochains croisiéristes, attendus en fin d après-midi. Nous avons la possibilité de laisser nos bagages dans le salon bar du bateau, jusqu à l heure de notre départ, prévue à 15 heures, pour rejoindre l aéroport de Bordeaux-Mérignac. Pour conclure, quelques impressions personnelles (qui tiennent dûment compte de celles exprimées par l ensemble des participants). Cette croisière fluviale fut l occasion d apprécier, une nouvelle fois, la parfaite organisation de ce nouveau voyage proposé par Jean- Marie. Le plaisir de retrouver d anciens collègues, dans l atmosphère décontractée d une balade au fil de l eau, fut largement partagé par tous. La formule «croisière fluviale» a été appréciée et pourrait bien être retenue à l avenir. Nos remerciements à l organisateur, ainsi qu à Cécile son épouse, toujours aussi attentive à assurer notre bien-être au côté de Jean-Marie.

16 Page 16 Bulletin de l Association Anne-Marie Rémy René Rose Françoise Paul Jack Danièle

17 Juillet 2015 Page 17 Liliane Eddy Jean-Marc Claudine Cécile Jean-Marie Georges Magda

18 Page 18 Bulletin de l Association Jacky Frédéric Pierre-André Janine Mary Anne Doreen Janine Janine

19 Juillet 2015 Page 19 Paulette Danièle Nicole Manon Texte : Pierre-André Traub Photos : Jean-Marie Estero

20 Page 20 Bulletin de l Association Croisière fluviale sur l estuaire de la Gironde du 21 au 25 octobre 2014 Les participants au complet Comme relaté par Pierre André Traub dans son récit précédant, et au vu du succès de cette croisière, un deuxième voyage a été organisé par Jean-Marie, mais en automne, cette fois. Un groupe formé de 19 personnes s envole donc le 21 octobre avec easyjet en direction de Bordeaux. les bons repas concoctés «avec amour» par le Chef. L ambiance très familiale nous met en confiance et nous pouvons participer aux activités avec bonheur... entre autre à la séance quotidienne d aérobic sur le pont qui n était pas triste. Et tout comme nos collègues du premier séjour, nous sommes arrivés plein d enthousiasme dans cette magnifique ville de Bordeaux qui resplendit dans le soleil. Nous avons l après midi pour visiter la ville avant de rejoindre notre bateau «Princesse d Aquitaine» pour prendre possession de nos confortables cabines et ensuite faire la connaissance de notre équipage. Je ne vais pas refaire l historique des excursions puisque nous avions pratiquement le même programme que le premier groupe. Mais, nous aussi, avons pu apprécier la gentillesse et serviabilité du personnel de bord, et avons aussi dégusté avec plaisir Aérobic

ACQUITAINE «A LA RENCONTRE D UN TERROIR DE PRESTIGE»

ACQUITAINE «A LA RENCONTRE D UN TERROIR DE PRESTIGE» VOTRE PROGRAMME EN UN COUP D ŒIL ACQUITAINE «A LA RENCONTRE D UN TERROIR DE PRESTIGE» Jour 1 : D Annecy à Bordeaux Jour 2 : Bordeaux > Pauillac Jour 3 : Pauillac > Estuaire de la Gironde > Blaye Jour 4

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

CCAM (ou CMIP) Convention Collective d Assurance Maladie du Personnel de l UIT depuis le 01 mai 2014 (Collective Medical Insurance Plan)

CCAM (ou CMIP) Convention Collective d Assurance Maladie du Personnel de l UIT depuis le 01 mai 2014 (Collective Medical Insurance Plan) ASSURANCES COMPLÉMENTAIRES SANTÉ ET PRÉVOYANCE Modification des contrats MSPINT suite au changement de la caisse de base CAPS pour la CCAM (ou CMIP) VANDBREDA INTERNATIONAL-CIGNA Lexique MSPINT M comme

Plus en détail

Conseil d administration de l Association «Heidelberg Alumni Frankreich» (HAFR) Première réunion. Réunion du conseil tenue le 11 juillet 2008

Conseil d administration de l Association «Heidelberg Alumni Frankreich» (HAFR) Première réunion. Réunion du conseil tenue le 11 juillet 2008 Conseil d administration de l Association «Heidelberg Alumni Frankreich» (HAFR) Première réunion Réunion du conseil tenue le 11 juillet 2008 Compte rendu Le conseil d administration a lieu le 11 juillet

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Préambule L article 193 de la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement

Plus en détail

SESSION ANNUELLE 2006 DE LA CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L OMC INFORMATIONS PRATIQUES

SESSION ANNUELLE 2006 DE LA CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L OMC INFORMATIONS PRATIQUES SESSION ANNUELLE 2006 DE LA CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L OMC INFORMATIONS PRATIQUES Genève, 1 er - 2 décembre 2006 SESSION ANNUELLE 2006 DE LA CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L OMC INFORMATIONS PRATIQUES

Plus en détail

GESTION D UNE ASSOCIATION SYNDICALE AUTORISEE - POINTS DE VIGILANCE

GESTION D UNE ASSOCIATION SYNDICALE AUTORISEE - POINTS DE VIGILANCE GESTION D UNE ASSOCIATION SYNDICALE AUTORISEE - POINTS DE VIGILANCE : Les organes de l ASA (assemblée des propriétaires, syndicat, président et vice-président) doivent impérativement exercer les attributions

Plus en détail

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 Ordre du jour Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 1. Adoption de l ordre du jour 2. Adoption du procès-verbal

Plus en détail

A la rencontre d'un terroir de prestige Croisière de 7 jours : L'estuaire de la Gironde, la Dordogne et la Garonne

A la rencontre d'un terroir de prestige Croisière de 7 jours : L'estuaire de la Gironde, la Dordogne et la Garonne A la rencontre d'un terroir de prestige Croisière de 7 jours : L'estuaire de la Gironde, la Dordogne et la Garonne Du 15 au 21 avril 2016 BORDEAUX - PAUILLAC - BLAYE - LIBOURNE - SAINT-EMILION - CADILLAC

Plus en détail

CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE

CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE REGLEMENT INTERIEUR DE LA MUTUELLE D ENTREPRISE LEROY-SOMER CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE Article 1 : composition L Assemblée Générale est constituée : - de délégués titulaires de sections de vote

Plus en détail

AMICALE DU TERRE-NEUVE DE GENEVE ET BASSIN LEMANIQUE

AMICALE DU TERRE-NEUVE DE GENEVE ET BASSIN LEMANIQUE AMICALE DU TERRE-NEUVE DE GENEVE ET BASSIN LEMANIQUE S T A T U T S 5 pages, 27 articles 1/ Définitions générales Art. 1: Nom et siège L Amicale du Terre-Neuve de Genève et Bassin Lémanique, ci-après nommée

Plus en détail

1. Qu est-ce que l IGC?

1. Qu est-ce que l IGC? Questions fréquemment posées concernant l accréditation auprès du Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore

Plus en détail

RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010

RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010 Dossier reçu le : PARTIE RÉSERVÉE AU R.N.J.A Numéro National Junior Association délivré par le RNJA RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010 Coordonnées de la Junior Association que vous avez constituée

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

Conférence des Parties à la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac Sixième session, Moscou (Fédération de Russie), 13-18 octobre 2014

Conférence des Parties à la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac Sixième session, Moscou (Fédération de Russie), 13-18 octobre 2014 Conférence des Parties à la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac Sixième session, Moscou (Fédération de Russie), 13-18 octobre 2014 JOURNAL N 4 Jeudi 16 octobre 2014 Le Journal ne constitue

Plus en détail

Ry Moran Directeur de la consignation des déclarations de la CVR, responsable du Centre national de recherches

Ry Moran Directeur de la consignation des déclarations de la CVR, responsable du Centre national de recherches Compte rendu de la deuxième conférence téléphonique : Appel de propositions pour héberger en permanence le Centre national de recherches sur les pensionnats indiens Date : Mercredi 11 janvier 2012 Endroit

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COLLOQUE MONDIAL OMPI DES ADMINISTRATIONS CHARGÉES DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COLLOQUE MONDIAL OMPI DES ADMINISTRATIONS CHARGÉES DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE OMPI F WIPO/IP/AUT/GE/09/INF/1 Rev. ORIGINAL : anglais DATE : 20 juillet 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COLLOQUE MONDIAL OMPI DES ADMINISTRATIONS CHARGÉES DE LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

JEUNES SAPEURS-POMPIERS DE COLLONGE-BELLERIVE STATUTS

JEUNES SAPEURS-POMPIERS DE COLLONGE-BELLERIVE STATUTS JEUNES SAPEURS-POMPIERS DE COLLONGE-BELLERIVE 1. DISPOSITIONS GENERALES A. Nom, Siège STATUTS Article 1 Sous le nom de JEUNES SAPEURS-POMPIERS DE COLLONGE- BELLERIVE («JSPCB») il est constitué, conformément

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION SPORTIVE OU D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D EDUCATION POPULAIRE

MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION SPORTIVE OU D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D EDUCATION POPULAIRE MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION SPORTIVE OU D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D EDUCATION POPULAIRE OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : constitution, dénomination, objet Il est fondé entre

Plus en détail

École secondaire de la Cité. Conseil d établissement 2013-2014

École secondaire de la Cité. Conseil d établissement 2013-2014 CE 12/13 17/12/13 2. École secondaire de la Cité Conseil d établissement 2013-2014 CÉ-12-13-PV-03 PROCÈS-VERBAL de la réunion du Conseil d établissement de l école secondaire de la Cité tenue le 17 décembre

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Commission des finances Distr. GÉNÉRALE

Commission des finances Distr. GÉNÉRALE AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Commission des finances Distr. GÉNÉRALE ISBA/5/FC/1 30 septembre 1999 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Cinquième session Kingston

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

Note d information à l intention des membres employeurs et des membres travailleurs du Conseil d administration du BIT

Note d information à l intention des membres employeurs et des membres travailleurs du Conseil d administration du BIT Note d information à l intention des membres employeurs et des membres travailleurs du Conseil d administration du BIT Documentation Les documents présentés au Conseil d administration sont mis sur le

Plus en détail

Règlement Intérieur de l Association des Parents d Elèves de l'enseignement Libre (APEL) de l Assomption Bellevue (69350 La Mulatiere)

Règlement Intérieur de l Association des Parents d Elèves de l'enseignement Libre (APEL) de l Assomption Bellevue (69350 La Mulatiere) ASSOMPTION BELLEVUE Règlement Intérieur de l Association des Parents d Elèves de l'enseignement Libre (APEL) de l Assomption Bellevue (69350 La Mulatiere) Ce règlement intérieur complète et précise les

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2006/10 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr.: Générale 29 novembre 2006 Français Original: Anglais Première session Amman, 10-14

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION Les présentes conditions générales de réservation sont régies par la loi de développement et de modernisation des services touristiques du 22 juillet

Plus en détail

PROCEDURE DE DEPLACEMENT DES ADMINISTRATEURS

PROCEDURE DE DEPLACEMENT DES ADMINISTRATEURS PROCEDURE DE DEPLACEMENT DES ADMINISTRATEURS 1. Principe de déplacement des administrateurs Il est souhaitable que tout administrateur puisse constater la réalité sur le terrain des missions ACF ainsi

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION SCECR-DIR-07-01 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Conseillère-cadre à l évaluation, aux communications et à la recherche

Plus en détail

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège STATUTS DE LA SOCIETE INTERNATIONALE E D D ANNOTATION ASSOCIATION DE DROIT SUISSE A BUT NON LUCRATIF Etat au 9 Décembre 2008; Révisé le 10 Septembre 2014 PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION

Plus en détail

D O S S I E R D E C A N D I D AT U R E

D O S S I E R D E C A N D I D AT U R E Diplôme d Université Etude de la Francophonie et de la Mondialisation Année universitaire 2005-2006 D O S S I E R D E C A N D I D AT U R E Date limite de dépôt des dossiers : Mercredi 22 février 2006 novembre

Plus en détail

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS présentés et adoptés par l Assemblée Constituante du 15 septembre 2015 Article 1er - Nom Le 15/09/2015, il est fondé une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901

Plus en détail

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium Cinquante-sixième Session 25/03/2014 Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium POINT SUR LE PROJET DE «NOUVEAU CENTRE» 1. Ce document décrit l état d avancement du projet de «Nouveau Centre» présenté dans les documents

Plus en détail

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence 1 Sommaire Les avantages d une participation WIR Les avantages d une participation WIR page 1 Succès avec WIR page 2 Budget WIR et placement des

Plus en détail

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution.

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution. ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. STATUTS DE L ASSOCIATION Titre 1 Constitution. ARTICLE PREMIER : DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE (mis à jour Assemblée générale extraordinaire du 26 juin 2015) (Conseil d Administration du 8 juin 2015) Article

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

Aperçu du budget fédéral de 2016

Aperçu du budget fédéral de 2016 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Aperçu du budget fédéral de 2016 Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a déposé le premier budget du gouvernement libéral le mardi 22 mars 2016. Il s agit du premier budget

Plus en détail

UNION OF CANADIAN CORRECTIONAL OFFICERS SYNDICAT DES AGENTS CORRECTIONNELS DU CANADA CSN POLITIQUE DE REMBOURSEMENT

UNION OF CANADIAN CORRECTIONAL OFFICERS SYNDICAT DES AGENTS CORRECTIONNELS DU CANADA CSN POLITIQUE DE REMBOURSEMENT UNION OF CANADIAN CORRECTIONAL OFFICERS SYNDICAT DES AGENTS CORRECTIONNELS DU CANADA CSN POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ET DU SALAIRE Version de fevrier 2009 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1

Plus en détail

Logistique pour les présentateurs

Logistique pour les présentateurs Logistique pour les présentateurs Trucs et outils dates limites à retenir Merci à toutes les personnes qui livreront des présentations dans le cadre de la Conférence 2016 Santé arc-en-ciel Ontario : chefs

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 REGLEMENT FINANCIER Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 SOMMAIRE 1. REGLEMENT FINANCIER 3 1.1. Elaboration du budget 3 1.2. Responsabilités et compétences

Plus en détail

Vacances balnéaires et de bien-être

Vacances balnéaires et de bien-être En général Vacances balnéaires et de bien-être Lors de chaque cours de vacances nous logeons en chambres à deux lits (avec douche et WC) et demi-pension (sauf indication contraire). un buffet est à la

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Statuts Association Ethno-médias Suisse

Statuts Association Ethno-médias Suisse Statuts Association Ethno-médias Suisse (Version à l intention de l assemblée constituante du 1 ier nov. 2012) 0. MISSION Une bonne information et une participation sociale authentique des migrants et

Plus en détail

Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7

Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7 Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7 Réalisez votre rêve de liberté financière Félicitations! Vous avez franchi le premier pas vers votre liberté financière.

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI OMPI A/41/16 ORIGINAL : anglais DATE : 24 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI Quarante et unième série de réunions Genève, 26

Plus en détail

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016 Projet LA DESCRIPTION DU PROJET Jeunes sur la piste du patrimoine mondial consiste à jumeler des écoles situées dans les

Plus en détail

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS ASSEMBLEE GENERALE du 4 OCTOBRE 2012 Le quatre octobre deux mille douze

Plus en détail

Site Web FCAQ.quebec

Site Web FCAQ.quebec Site Web FCAQ.quebec Guide d utilisateur pour les présidents Documentation explicative de l intranet pour les présidents de la FCAQ, Page 1 Site Web FCAQ.quebec Guide d utilisateur pour les présidents

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS A Madame Caps Présidente du CPAS de Oupeye Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2-5-6 RI/L65C-FMAZ-FPSC/FMTH Objet: Rapport d inspection intégré Madame la Présidente J ai l honneur de

Plus en détail

Envoyez de vraies cartes postales personnalisées

Envoyez de vraies cartes postales personnalisées La Poste, http://www.laposte.fr/, aime les nouvelles technologies et offre de plus en plus de nouveaux services en ligne afin de faciliter les démarches de ses clients. C est ainsi que la lettre recommandée

Plus en détail

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS En vertu de la clause 4-1.01 de l entente locale, la Commission scolaire (ci-après la «Commission») reconnaît officiellement que les enseignantes et les enseignants

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail

OCTROI D UN CONCOURS TECHNIQUE ET FINANCIER AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT PARTIES A LA CONVENTION

OCTROI D UN CONCOURS TECHNIQUE ET FINANCIER AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT PARTIES A LA CONVENTION Distr. GENERALE A/AC.237/38 16 août 1993 FRANCAIS Original : ANGLAIS COMITE INTERGOUVERNEMENTAL DE NEGOCIATION D UNE CONVENTION-CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Huitième session Genève, 16-27 août

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 : ADMISSION DES MEMBRES ARTICLE 2 : DEMISSION-RADIATION

REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 : ADMISSION DES MEMBRES ARTICLE 2 : DEMISSION-RADIATION COCuMONT Mémoire et Patrimoine REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 : ADMISSION DES MEMBRES 1.1. Membres actifs : Les membres actifs sont admis lors du paiement de la cotisation annuelle. Ils bénéficient de tous

Plus en détail

Organe consultatif indépendant de surveillance de l OMPI

Organe consultatif indépendant de surveillance de l OMPI F WO/IAOC/37/2 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 15 JUIN 2015 Organe consultatif indépendant de surveillance de l OMPI Trente-septième session Genève, 26 29 mai 2015 RAPPORT adopté par l Organe consultatif indépendant

Plus en détail

STATUTS DE THE FRENCH-AMERICAN SCHOOL OF NEW YORK PARENT TEACHER ASSOCIATION (Association des parents d élèves et enseignants de FASNY)

STATUTS DE THE FRENCH-AMERICAN SCHOOL OF NEW YORK PARENT TEACHER ASSOCIATION (Association des parents d élèves et enseignants de FASNY) STATUTS DE THE FRENCH-AMERICAN SCHOOL OF NEW YORK PARENT TEACHER ASSOCIATION (Association des parents d élèves et enseignants de FASNY) ARTICLE I - DENOMINATION La dénomination de l ássociation est FASNY-PAT

Plus en détail

Une collectivité sûre, c est l affaire de tout le monde PPSCI 1968 GUIDE D ADMINISTRATION DE PARENTS-SECOURS POUR ENTREPRISES

Une collectivité sûre, c est l affaire de tout le monde PPSCI 1968 GUIDE D ADMINISTRATION DE PARENTS-SECOURS POUR ENTREPRISES Une collectivité sûre, c est l affaire de tout le monde PPSCI 1968 GUIDE D ADMINISTRATION DE PARENTS-SECOURS POUR ENTREPRISES Programme Parents-Secours du Canada inc. Janvier 2003 Section 1 Page 1 Ressources

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

Assemblée Générale du 26 Avril 2015, à Ste - Menehould ==================================

Assemblée Générale du 26 Avril 2015, à Ste - Menehould ================================== Assemblée Générale du 26 Avril 2015, à Ste - Menehould ========== Voir Ordre du jour : 1) - Le Rapport Moral. 2) - Le Rapport Financier. 3) - Le Renouvellement du Bureau. 4) - Questions Diverses. ====================

Plus en détail

SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC

SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC GUIDE POUR LA PRÉPARATION D ANNONCES DANS LE CADRE DU BUDGET DE REMPLACEMENT, D AMÉLIORATION ET DE MODERNISATION (RAM) Karine-O Cain, Trois-Rivières SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC WWW.HABITATION.GOUV.QC.CA

Plus en détail

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS PREAMBULE Les Médiateurs des pays membres de l UEMOA, conformément à la recommandation de leur première réunion tenue à Ouagadougou

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES Article 1er - Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Statuts de la Société Astronomique de Genève

Statuts de la Société Astronomique de Genève Statuts de la Société Astronomique de Genève Vendredi 17 avril 2015 Société Astronomique de Genève Rue des Terreaux du Temple 6 1201 Genève Téléphone: E-mail: Site web: +41 (0)22 738 3322 info@astro-ge.net

Plus en détail

ASSEMBLEE DE L UNION LOI N 07- /AU

ASSEMBLEE DE L UNION LOI N 07- /AU UNION DES COMORES Unité Solidarité Développement ------ ASSEMBLEE DE L UNION LOI N 07- /AU Autorisant le Président de l Union à ratifier La Convention entre le Gouvernement de l Union des Comores et la

Plus en détail

Appel d offres pour l organisation des événements annuels de l Ordre des architectes du Québec (OAQ)

Appel d offres pour l organisation des événements annuels de l Ordre des architectes du Québec (OAQ) Appel d offres pour l organisation des événements annuels de l Ordre des architectes du Québec (OAQ) Date limite de présentation des propositions : Le mardi 4 septembre 2012, 17 h 1 Renseignements préliminaires

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

MAISON DES SCIENCES DE L HOMME D AQUITAINE STATUTS. 10, Esplanade des Antilles Domaine Universitaire 33607 PESSAC CEDEX

MAISON DES SCIENCES DE L HOMME D AQUITAINE STATUTS. 10, Esplanade des Antilles Domaine Universitaire 33607 PESSAC CEDEX MAISON DES SCIENCES DE L HOMME D AQUITAINE STATUTS 10, Esplanade des Antilles Domaine Universitaire 33607 PESSAC CEDEX Tél. +33 (0)5 56 84 68 00 Fax +33 (0) 5 56 84 68 10 http://www.msha.fr STATUTS Modifiés

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

HOTEL AR ROCA ESMERALDA

HOTEL AR ROCA ESMERALDA Nº58 - jeudi 5 décembre 2013 CYCLISME PRÉSENTATION Le stage VELO VACANCES FAMILLE se déroulera en 2014 à CALPE du mercredi 23 avril au mercredi 30 avril. Nous séjournerons en 2014, à l HOTEL AR ROCA ESMERALDA

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2014 SEPTEMBRE N 752 LOI ALUR TROISIEME PARTIE : COPROPRIETE Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction

Plus en détail

Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015

Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015 Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015 Présentation synoptique des changements proposés Légende: Colonne de gauche: version

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité Mutuelle d Entreprises Schneider Electric (MESE) REGLEMENT INTERIEUR APPROUVE PAR L ASSEMBLEE GENERALE MESE du

Plus en détail

Ordre du jour provisoire annoté de la sixième session. Qui s ouvrira au Palais des Nations, à Genève, le mardi 28 avril 2015 à 10 heures 1

Ordre du jour provisoire annoté de la sixième session. Qui s ouvrira au Palais des Nations, à Genève, le mardi 28 avril 2015 à 10 heures 1 Nations Unies Conseil économique et social ECE/ENERGY/GE.3/2015/1 Distr. générale 3 février 2015 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ CLT-10/CONF.204/6 PARIS, le 14 septembre 2010 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

OFFRE. Zurich, 03.06.2015. Event Support @ COP21 4 au 10 décembre 2015 - Paris- Grand Palais. Service

OFFRE. Zurich, 03.06.2015. Event Support @ COP21 4 au 10 décembre 2015 - Paris- Grand Palais. Service SWITZERLAND GLOBAL ENTERPRISE STAMPFENBACHSTRASSE 85 - CH-8006 ZURICH Votre contact Beat Kuster bkuster@s-ge.com Direct +41 44 365 54 45 Zurich, 03.06.2015 OFFRE Pays cible France Service Event Support

Plus en détail

REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1

REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1 REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1 DECLARATION Nous, femmes parlementaires de Côte d Ivoire, Conscientes de notre rôle de représentantes des femmes et des hommes ivoiriens,

Plus en détail

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 28 juin 2012 ----------------------------------------------

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 28 juin 2012 ---------------------------------------------- COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 28 juin 2012 ---------------------------------------------- Sous la présidence de M. NICKLER Raymond, Maire Nombre de Conseillers

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS Note importante : Ce guide sera mis à jour régulièrement. Veuillez consulter notre site web pour obtenir la version la plus récente. GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS 1. FORMULAIRES A. CONTRATS

Plus en détail

Lettre d info n 11 page 2

Lettre d info n 11 page 2 FEDERATION DEPARTEMENTALE FAMILLES RURALES CHARENTE MARITIME LETTRE D INFOS De Septembre à Décembre 2011 Editorial: Edition N 11 Chers amis 2011 s est éteinte dans la nuit du 31 décembre, 2012 lui succède

Plus en détail

Compte-rendu de l Assemblée Générale de l Alliance Française du 25 février 2009

Compte-rendu de l Assemblée Générale de l Alliance Française du 25 février 2009 Compte-rendu de l Assemblée Générale de l Alliance Française du 25 février 2009 Personnes présentes : Stéphane Dumoulin, Emma Barzic, Philippe Nivlet, Leif Aschehoug et Christian Wiig. Ordre du jour :

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance

Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance (Articles L.533-18 du code monétaire et financier et 314-75 du règlement général de l Autorité des Marchés Financiers) I Présentation

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/SC.1/2008/1 11 août 2008 FRANÇAIS Original: FRANÇAIS ET ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

STATUTS. Affilié à la Fédération Suisse de Natation. 1110 Morges 1

STATUTS. Affilié à la Fédération Suisse de Natation. 1110 Morges 1 STATUTS Affilié à la Fédération Suisse de Natation Secrétariat : Case postale 1110 Morges 1 2 STATUTS MORGES-NATATION I. NOM ET BUT Article 1 : Nom et siège MORGES-NATATION est une association selon les

Plus en détail

SIXIÈME ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONALE D UCCO SACC CSN

SIXIÈME ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONALE D UCCO SACC CSN Montréal, le 9 juin 2015 À toutes les présidences des sections locales À tous les exécutifs régionaux À l exécutif national SIXIÈME ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONALE D UCCO SACC CSN La sixième Assemblée générale

Plus en détail

Mode d emploi du site Showbook

Mode d emploi du site Showbook Mode d emploi du site Showbook Showbook.fr Version 0.4.7 Bêta 1 Table des matières Présentation... 4 Inscription sur Showbook... 4 Première utilisation... 5 Statuts des membres... 5 Le menu principal...

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Relevant du livre II SIREN 776 950 677

Relevant du livre II SIREN 776 950 677 Relevant du livre II SIREN 776 950 677 Mutuelles de France 70 Boulevard Matabiau BP 7051 31069 TOULOUSE CEDEX 7 Tél 0 810 131 111 Fax 05 61 63 03 77 Règlement intérieur MUTAMI page 1/5 suite à l Assemblée

Plus en détail