Conséquences de lacréation d AgroParisTech sur les formations d ingénieurs forestiers en France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conséquences de lacréation d AgroParisTech sur les formations d ingénieurs forestiers en France"

Transcription

1 POLITIQUES ET INSTITUTIONS Conséquences de lacréation d AgroParisTech sur les formations d ingénieurs forestiers en France Bernard Roman-Amat Au cours de ladécennie écoulée, les institutions de formation supérieure forestière du monde entier se sont interrogées et, souvent, réformées en profondeur. Quelques exemples nous semblent significatifs des évolutions en cours. En Suède, en Grande-Bretagne, les cursus se sont diversifiés pour aborder notamment les biotechnologies, les paysages, les questions énergétiques. Aux États-Unis, l ensemble des facultés forestières du pays aentrepris d évoluer dans le cadre d une nouvelle perspective commune, faisant une large place àl intégration interdisciplinaire, à l appréhension du risque et à la connaissance des comportements humains (Brown, 2007). En Russie, les chefs d entreprises d une économie en pleine restructuration et en forte croissance semontrent de plus enplus exigeants face au monde académique. En Suisse, l ETH de Zürich, seule dans ce cas àce jour en Europe, acomplètement intégré les formations àla forêt dans un cursus intitulé environnement. Partout, les étudiants sont prompts àtirer profit des possibilités que leur offre le système de Bologne (voir encadré 1, p. 682) pour se bâtir des cursus sur mesure en traversant allègrement les frontières. En France, AgroParisTech, l Institut des sciences et industries du vivant et de l environnement, est né au premier janvier 2007 (1) delafusion de l Institut national agronomique Paris-Grignon, de l École nationale supérieure des Industries agricoles et alimentaires et de l École nationale du Génie rural, des Eaux et des Forêts (2). Nous nous proposons d examiner les conséquences de cette fusion sur les formations d ingénieurs forestiers, assurées par l ENGREF et désormais placées dans un contexte nouveau (3). OBJECTIFS GÉNÉRAUX ET PREMIÈRES INITIATIVES D AGROPARISTECH Être plus visible àl échelle internationale La création d AgroParisTech vise à constituer en France un établissement de formation supérieure apte àrépondre àune demande sociale en forte croissance etrapide évolution dans le champ des sciences du vivant. Cet établissement doit être visible àl échelle mondiale, c est-à-dire de taille suffisante etd un niveau lui permettant de rivaliser avec les institutions de référence des autres pays. (1) Décret n du 13 décembre (2) L ENGREF est devenue école interne d AgroParisTech. (3) Ces lignes ont été écrites en mai Compte tenu de l évolution de laquestion, certains détails pourraient avoir évolué au jour de leur parution. Rev. For. Fr. LX

2 B ERNARD R OMAN-A MAT Encadré 1 Création de l espace européen de l enseignement supérieur (ou processus de Bologne du nom de la ville où s est tenue une conférence ministérielle fondatrice en juin 1999) Objectif : favoriser les échanges universitaires (étudiants, enseignants et chercheurs) et faire converger d ici à2010 les différents systèmes universitaires nationaux vers des niveaux de référence communs. Moyens principaux :organiser les études supérieures en trois niveaux seulement : bachelor (ou licence) à bac + 3, master à bac + 5, doctorat à bac + 8; diviser l année académique en deux semestres, eux-mêmes découpés en modules ;chaque module validé apporte des crédits reconnus par tous les participants ( ECTS* ), une année correspondant à 60 ECTS ;un supplément au diplôme peut préciser les modules particuliers validés par l étudiant. Participants : commencé par 29 pays européens, le processus a largement débordé des frontières de l Union européenne etimplique aujourd hui 45 États (dont la Russie et la Turquie). Les adhésions se poursuivent. (voir notamment :Ministres européens de l éducation, 1999) *European Credit Transfert System :système européen de crédits transférables. Le tableau Ifournit quelques éléments purement quantitatifs permettant d évaluer AgroParisTech sur lascène européenne. TABLEAU I C ompa ra ison d es effec tifs d A groparist ec h a ve cce ux d equelque s é tablissements é tra ngers homologue s T o t a l E ffec t if d étud ia nts d ont m a ste r e t d o c to ra t E ffec t if d ens eigna nts A g ro ParisT e c h env * 230 U niv ersit é d e Wageningen ( Pays- Bas ) Univ ersit é agr onomiqu e de Su ède SLU Faculté universita ire d es Scienc es a gronomiques d e G emb loux ( B elgique) Académie for estièr e d e Saint - P et ersb ourg (R ussie) ETH Zürich(Suisse) I mperia l C ollege àlond res ( R oya ume-u ni) *Déd uc tion fa ite d es étud ia nts d e première a nnée d u c yc le ingénieur (équiva lent bachelor ). 682 Rev. For. Fr. LX

3 Politiques et institutions Si l on prend en compte l ensemble des étudiants, la taille d AgroParisTech s avère relativement modeste, car chez ses homologues les effectifs d étudiants de niveau bachelor (licence), tel que défini dans le cadre de l espace européen de l enseignement supérieur (voir encadré 1, p. 682), sont très importants. En revanche, aux niveaux de formation auxquels il se positionne, c est-àdire Ingénieur etmaster (bac + 5), post-master (bac + 6, bac + 7) et doctorat (bac + 8), AgroParisTech atteint clairement la taille européenne. Remarquons ici qu Imperial College et ETH couvrent des champs disciplinaires beaucoup plus nombreux qu AgroParisTech. Le faible ratio effectif enseignant/effectif étudiant d AgroParisTech en comparaison avec d autres établissements (Londres ou Zürich) relève probablement de deux causes : d une part le fait que nombre de professeurs des établissements étrangers n enseignent qu à temps partiel, d autre part le recours important par AgroParisTech àdes enseignants extérieurs, chercheurs ou professionnels. Observons au passage la double nature du niveau bachelor (bac + 3) dans l espace européen de l enseignement supérieur :c est d une part un diplôme reconnu sur le marché du travail (que l on peut assimiler àun super-technicien ), et d autre part un niveau requis pour lapoursuite d un cursus en master. Cette double nature crée des difficultés aux établissements d enseignement supérieur qui forment du niveau bac au niveau bac +8,cequi n est pas lecas d Agro- ParisTech. Cependant, les étudiants d AgroParisTech, comme ceux des autres écoles d ingénieurs françaises, acquièrent le niveau bachelor sans obtenir formellement un diplôme ; or, les universités mettant en application les directives de Bologne subordonnent l admission en master à la possession du grade de bachelor. Toutes les écoles d ingénieur françaises sont confrontées àcette difficulté, et certaines lui ont déjà trouvé une solution sous laforme d un diplôme d établissement. Installer une forte cohérence interne Une des premières décisions de lanouvelle direction d AgroParisTech fut de demander aux enseignants et chercheurs des trois établissements fusionnés d adhérer, sur le seul critère de leur discipline de compétence, àl un des cinq départements d enseignement et de recherche nouvellement formés. Ces départements sont appelés àjouer un rôle majeur dans la structuration de l offre de formation du nouvel établissement, sous lacoordination de ladirection des études et de lapédagogie, et dans la conduite des activités de recherche, sous lacoordination de ladirection scientifique. Ces départements sont les suivants : Sciences et ingénierie agronomiques, forestières, de l eau et de l environnement, Sciences de lavie et santé, Sciences et procédés des aliments etbio-produits, Sciences économiques, sociales et de gestion, Modélisation mathématique, informatique etphysique. La direction a ensuite fait débuter une ambitieuse réflexion collégiale sur la refonte des différents cursus de formation, qui doit déboucher sur une offre renouvelée, en place àla rentrée universitaire de Pour laformation des ingénieurs, il est désormais acquis que lanouvelle architecture des études comportera une première année commune, suivie de parcours spécialisés en seconde et troisième année, au sein de quatre domaines exprimant l identité d AgroParisTech. Les dénominations provisoires de ces domaines sont les suivantes :1:productions durables et territoires, 2:transformation des bio-produits, 3:ingénierie de l environnement, 4:ingénierie biologique au service de lasanté humaine. Les parcours des étudiants ingénieurs seront articulés avec des masters principalement ouverts à des titulaires de licence (4) d origine universitaire, (4) Ayant passé une étape de sélection. Rev. For. Fr. LX

4 B ERNARD R OMAN-A MAT français et étrangers (cf. figure 1, ci-dessous) ; quelques élèves ingénieurs pourront également s inscrire dans ces parcours de master. FIGURE 1 ARCHITECTURE ENVISAGÉE DES CURSUS AU SEIN D AGROPARISTECH (document validé par le conseil d administration d AgroParisTech lors de sa séance du 25 juin 2008) D3 bac +8 D2 bac +7 Postmaster et doctorats D1 bac +6 M2 bac +5 M1 bac +4 L3 bac +3 Ingénieur oumaster d AgroParisTech Domaine 1 Domaine 2 Domaine 3 Domaine 4 Socle commun :connaissances de bases de l ingénieur AgroParisTech Concours pour entrée en L3, sélection pour entrer en M1 AgroParisTech s est par ailleurs engagé dans une stratégie d alliances, auniveau national dans le cadre notamment de ParisTech (5) etau niveau international au sein du réseau IDEA League (6). CONSÉQUENCES POUR L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR FORESTIER EN GÉNÉRAL Orientations de l enseignement supérieur forestier En France comme àl étranger, les formations supérieures en foresterie se construisent autour de quelques mots clés identitaires parce qu importants : la longue durée, l espace, les cycles et équilibres, les systèmes multifactoriels, les risques, les externalités et aménités, la gestion multifonctionnelle, la durabilité. En ce début de XXI e siècle, les espaces forestiers sont directement concernés par le changement climatique annoncé (sous l angle de l adaptation et de l atténuation), par l évolution des politiques énergétiques, par lagestion des ressources naturelles (biodiversité, eau, sols), par l aménagement et la gestion de l espace rural. AgroParisTech souhaitant assurer la maîtrise d œuvre des formations supérieures dans le champ de la foresterie doit intégrer ces éléments. (5) Pôle de recherche et d enseignement supérieur/établissement public de coopération scientifique créé le 21 mars 2007, associant actuellement 11 grandes écoles situées en Île de France. (6) Réseau européen de cinq universités de science ettechnologie :ParisTech, Imperial College (Royaume-Uni), ETH Zürich (Suisse), Delft (Pays-Bas), Aachen (Allemagne) ;ensemble : étudiants, enseignants etchercheurs. 684 Rev. For. Fr. LX

5 Politiques et institutions Conséquences de lacréation d AgroParisTech pour l ensemble des cursus d enseignement supérieur forestier Les enseignements en foresterie d AgroParisTech sont dispensés par trois de ses centres, fonctionnant en réseau. Le centre de Nancy dispose du plus important potentiel d enseignement et de recherche, et renforce depuis plusieurs années ses alliances locales (centre INRA de Nancy, pôle de compétences lorrain Fabelor, pôle de compétitivité Fibres Grand Est) etinternationales (réseau Nancy-Fribourg-Zürich, bureau régional de l European Forest Institute en cours d installation). Les compétences des centres de Montpellier (foresterie rurale et tropicale, sciences sociales) et de Kourou (connaissance, conservation et gestion des écosystèmes de forêt tropicale humide) sont également en fort développement. De manière très générale, la stratégie d AgroParisTech devrait avoir un fort impact sur l ensemble des cursus forestiers dans les domaines suivants : lanouvelle politique scientifique de l établissement apour but de renforcer les activités de recherche, avec le double objectif de nourrir l évolution des contenus des enseignements et d augmenter les effectifs d étudiants préparant un doctorat ; un resserrement des relations avec les milieux professionnels est entrepris, grâce notamment àl outil constitué par les chaires d entreprises et au développement des filières de formation par apprentissage ;le futur comité d analyse stratégique d AgroParisTech aura pour mission de permettre aux professionnels des diverses filières de s exprimer sur les orientations de l établissement (7) ; Royaume-Uni 2 Norvège 1 Suède 2 Finlande 2 au niveau international, les échanges avec les établissements homologues seront intensifiés ; l accroissement de l accueil d étudiants étrangers, observé au cours de la décennie écoulée à Nancy comme àmontpellier (cf. figure 2, ci-contre) devrait donc se poursuivre ; à noter que les accords conclus au sein de ParisTech ont récemment permis d intensifier les échanges avec des pays non européens comme le Brésil et la Chine. Espagne 30 Portugal 2 Allemagne 26 Belgique 1 Italie 9 Rép. Tchèque 2 Slovaquie 1 Roumanie 9 FIGURE 2 EFFECTIFS D ÉTUDIANTS ÉTRANGERS ACCUEILLIS À LA FIF DANS LE CADRE DES ÉCHANGES EUROPÉENS (Programme intitulé Erasmus ) (7) Il conviendra donc de décider de l avenir de l actuelle commission d orientation de la FIF (COFIF), qui joue un rôle semblable au sein de l ENGREF :maintien ou intégration dans le comité d analyse stratégique. Rev. For. Fr. LX

6 B ERNARD R OMAN-A MAT CONSÉQUENCES SUR LA FORMATION D INGÉNIEUR (ACTUELLE FORMATION DES INGÉNIEURS FORESTIERS, FIF) La FIF a été intégrée dans AgroParisTech comme l un des cursus de formation initiale d ingénieur, aux côtés du cursus d ingénieur agronome et de celui d ingénieur des industries agricoles et alimentaires. Le diplôme de foresterie d AgroParisTech (8) est ainsi la référence unique de l ingénieur forestier en France. À terme, à partir de 2010 en principe, comme indiqué ci-dessus, un seul concours donnera accès à AgroParisTech. La première année sera commune et ouverte sur les quatre domaines de compétence de l établissement, suivie de parcours, plus oumoins spécialisés, en deux ans. La mise en place de ce nouveau schéma va nécessiter une série de modifications assez importantes : au cours de lapremière année, les étudiants seront confrontés àdes matières plus diversifiées que celles abordées lors de la première année de la FIF ;ils devraient néanmoins, comme actuellement, acquérir les fondamentaux nécessaires, notamment en sciences du vivant et sciences de l ingénieur ; afin de rester dans un volume horaire acceptable, certains enseignements spécifiquement forestiers devront être réduits oudéplacés en seconde année ; le choix de suivre un cursus forestier devrait être réalisé par les étudiants non plus en fonction de leur rang au concours, mais assez librement en fin de première année ;il serait donc très souhaitable que la première année d études permette un nombre suffisant de contacts professionnels pour connaître les différentes filières de débouchés ; les cursus en foresterie semblant assez attirants pour les étudiants, en tout cas actuellement, on peut probablement envisager une augmentation des effectifs par rapport àla situation actuelle d une cinquantaine de diplômés par an, tout en restant vigilant par rapport aux possibilités d emploi des diplômés ; rappelons à ce propos qu en Allemagne et en Espagne, les nombreux diplômés des facultés forestières trouvent la majorité de leurs emplois en dehors de lafilière forêt-bois (9) ;les modalités de l ajustement de l offre pédagogique à cette éventuelle demande accrue des étudiants restent àdéfinir ; surtout, il conviendra de préciser la nature du ou des parcours de formation en foresterie ; on peut envisager une organisation très voisine de la formule actuelle avec une base commune en deuxième année (M1) et une spécialisation seulement en M2 ; mais on peut aussi imaginer des parcours couvrant l ensemble des deux années, et nettement distincts les uns des autres, orientés par exemple production au sein du domaine 1, ou protection au sein du domaine 3;les employeurs des futurs diplômés (les secteurs actuels d emploi des diplômés de la FIF, fortement marqués par le secteur public, sont présentés àla figure 3, ci-contre) devront être consultés sur ces orientations, àla fois au fond et sur les modalités pratiques ;le nouveau schéma ouvre en effet la possibilité de parcours pouvant être contraints,c est-à-dire constitués d une majorité de modules imposés, ce qui pourrait par exemple être le cas pour tout ou partie des IAE (10),tandis que d autres seraient construits àla carte ;les spécialités notamment de M2 devraient en tout cas pouvoir être plus diverses qu aujourd hui, dans les champs des politiques de l énergie et de l aménagement des territoires par exemple ;d ailleurs, dès la rentrée 2008, un domaine d approfondissement de troisième année intitulé «Ingénierie de l environnement :eaux, déchets et aménagements durables des milieux»aété créé, qui aété suivi par des étudiants issus des cursus agronome et FIF ; (8) L intitulé actuel de ce diplôme est «Ingénieur diplômé de l École nationale du génie rural, des eaux et des forêts de l Institut des sciences et industries du vivant et de l environnement (AgroParisTech), spécialité forêt»(arrêté du 18 mars 2008 fixant la liste des écoles habilitées àdélivrer un titre d ingénieur diplômé). (9) Aux États-Unis et au Canada, les inscriptions d étudiants dans les facultés forestières sont étroitement liées àla situation économique, telle que connue ouanticipée, de lafilière forêt-bois ;elles fluctuent dans des proportions considérables. (10) Ingénieurs de l agriculture et de l environnement, corps interministériel de fonctionnaires géré par le ministère de l Agriculture et de lapêche. 686 Rev. For. Fr. LX

7 Politiques et institutions FIGURE 3 LES SECTEURS D EMPLOI ACTUELS DES DIPLÔMÉS CIVILS DE LA FIF Hors forêt, bois, milieux naturels 8% Filière bois 4% Forêt privée 22 % Enseignement 7% International 3% Collectivités locales, développement rural 15% Forêt publique 11 % Recherche et Développement 11 % Milieux naturels 20 % les relations avec les établissements étrangers devront être repensées ;d abord, comme indiqué plus haut, de nouveaux partenariats bilatéraux deviennent possibles dans le monde entier compte tenu de lavisibilité d AgroParisTech etde ParisTech ;ensuite, dans le cadre du processus de Bologne, la formule des échanges d étudiants en année de M2 débouchant sur deux diplômes de master, par reconnaissance mutuelle des établissements de formation, devrait se développer fortement ;applicable àde nombreux partenariats, elle permettrait d augmenter les possibilités offertes aux étudiants français en troisième année :on peut penser ici aux spécialisations en matière de forêt méditerranéenne ou montagnarde par exemple ;cette logique impliquera symétriquement que l offre de formation française en foresterie soit bien visible dans le contexte international (M2 assez typés) si AgroParisTech souhaite attirer des étudiants étrangers au niveau master ;enconséquence, les accords internationaux de double diplôme (11) deviendront plus rares ; pour le corps enseignant, une distinction nette s introduira entre la première année, multidisciplinaire et suivie par un effectif nombreux d étudiants, et les années suivantes qui seront de plus enplus au format international de master. CONSÉQUENCES POUR LA FORMATION POST-MASTER (ACTUELLES FORMATIONS GREF ET MASTÈRE SPÉCIALISÉ FORÊT NATURE ET SOCIÉTÉ) Pour laforesterie, comme pour les autres disciplines, la logique d AgroParisTech est celle d une formation technique complète acquise au niveau master (bac + 5). Dès lors, les futures formations post-master dans le champ de laforesterie devraient correspondre aux finalités suivantes : apporter des connaissances et savoir-faire permettant de traiter les questions techniques, forestières ou autres, dans un contexte plus large (thématique ougéographique par exemple) ; cet objectif correspondrait àla création de cursus d une durée de 12à18 mois ; (11) Le double diplôme s obtient en suivant une année d études de plus ; par exemple années 1& 2àla FIF, puis années 2& 3à l ENSTIB d Épinal, ou vice-versa. Le double diplôme FIF ENGREF Université de Fribourg-en-Brisgau, construit sur ce schéma, se termine en 2008 suite àl entrée de Fribourg à100 %dans le processus de Bologne. Rev. For. Fr. LX

8 B ERNARD R OMAN-A MAT assurer la formation continue des ingénieurs ; apporter une culture forestière de complément à des personnes déjà titulaires d un diplôme de niveau bac + 5;c est la finalité des actuels mastères, comme celui intitulé Forêt, Nature et Société ; déboucher sur des compétences managériales de haut niveau ouvrant la voie de postes àtrès hautes responsabilités, dans le public ( Master of Public Administration, MPA) oule privé ( Master of Business Administration, MBA) ;on sort ici du champ technique forestier. Ces formations post-master seront de la responsabilité de l ENGREF, à l entrée de laquelle les étudiants civils issus de la formation forestière d ingénieurs d AgroParisTech devront, en toute équité, pouvoir postuler. La construction de ces cursus devra bien entendu tenir compte de la récente fusion des corps de fonctionnaires du génie rural, des eaux et des forêts et des ponts et chaussées. CONSÉQUENCES POUR LES FORMATIONS DOCTORALES La proportion d élèves ingénieurs qui suivent une formation à la recherche au niveau master, et qui poursuivent en doctorat, est très insuffisante chez les forestiers (de l ordre de 5%pour la FIF), mais également faible pour l ensemble d AgroParisTech (12 %). L ambition d AgroParisTech est d augmenter cette proportion en agissant dans trois directions principales : une dynamisation de l activité scientifique de l établissement par le renforcement de ses laboratoires et leur accréditation (12),notamment dans le cadre de partenariats renforcés avec les universités, l INRA, l AFSSA (13),le CNRS ; une participation accrue aux écoles doctorales ; etun développement des relations avec des organismes capables de financer les thèses (entreprises, fondations ). Par ailleurs, l établissement cherchera àattirer un nombre croissant de doctorants étrangers. On ne peut que souhaiter voir cette politique générale porter ses fruits sous forme de plus nombreux doctorats dans tous les domaines intéressant la foresterie, avec les partenaires habituels (INRA, Cemagref), mais aussi au sein de nouveaux laboratoires. Bien entendu, ce développement n aura lieu que si l on dispose d assez de laboratoires d accueil pour les doctorants, et si les docteurs ainsi formés en plus grand nombre trouvent àbien s insérer sur le marché du travail. CONCLUSIONS L enseignement supérieur enforesterie doit àla fois délivrer un bagage de connaissances fondamentales et préparer ses diplômés à agir efficacement face aux réalités du XXI e siècle. AgroParisTech possède sans conteste lalégitimité etles moyens d être le maître d œuvre de cet enseignement. Cependant, comme toute nouveauté, l entrée des cursus forestiers dans AgroParisTech comporte des avantages et des risques. Au chapitre des risques figure la possibilité d une dilution au sein d un vaste ensemble agroenvironnemental. Pour les enseignants et chercheurs, le renforcement des trois centres de Nancy, Montpellier et Kourou et de leur réseau devrait permettre le développement d une commu- (12) Celle-ci relève désormais de l Agence d évaluation de larecherche et de l enseignement supérieur (AERES). (13) Agence française de sécurité sanitaire des aliments. 688 Rev. For. Fr. LX

9 Politiques et institutions nauté culturelle forestière au sein d AgroParisTech, àla fois bien identifiée et bien intégrée avec l ensemble de l établissement. En ce qui concerne l enseignement, il conviendra de faire exister un, ou des, parcours clairement forestier(s), ce qui semble complètement acquis dans le principe (pour un contenu à mettre en place à la rentrée 2010), et de définir pour d éventuels autres cursus apparentés le socle de connaissances et savoir-faire caractérisant la compétence forestière. En ce qui concerne les étudiants, il conviendra àla fois de ne pas accepter de qualifier de forestier des parcours excessivement éclectiques, et de donner aux parcours bien définis un contenu bien adapté aux besoins du XXI e siècle. En regard de ces risques, figure au premier chef l avantage constitué par lapossibilité d améliorer et d élargir les parcours de formation en foresterie au niveau ingénieur-master. L amélioration devrait être obtenue par l accès àdes modules d enseignement de haut niveau par exemple en biologie, en modélisation, en appréhension des risques. L élargissement devrait être sensible dans les disciplines économiques et sociales et grâce au développement des alliances internationales. La clarification de l articulation entre les niveaux master et post-master ainsi que la forte stimulation des doctorats devraient être également des avancées très importantes. Sur ces bases, on peut attendre des effectifs d étudiants plus nombreux qu aujourd hui, essaimant ensuite plus largement au-delà des limites de lafilière forêt-bois et des frontières nationales. Collectivement, AgroParisTech aaussi beaucoup àgagner de l apport des enseignants etchercheurs forestiers pour aborder de manière adéquate de nombreux sujets transversaux (gestion de l espace et des ressources, production de biomasse àdes fins énergétiques, etc.). Au total, l expérience montre que l inventivité etla faculté d adaptation des collectivités humaines comptent davantage que les structures. Àcoup sûr, pour laforesterie comme pour ses autres domaines de compétence, le succès d AgroParisTech dépendra dans une large mesure de sa capacité àfavoriser en son sein l épanouissement de l intelligence, de l imagination etde l initiative. C est ainsi qu il pourra espérer bien répondre aux attentes de son environnement et si possible les anticiper. Au terme d un an et demi d existence seulement, le pari paraît bien engagé. Bernard ROMAN-AMAT IGGREF Directeur délégué du centre de Nancy d AgroParisTech-ENGREF 14, rue Girardet CS F NANCY CEDEX BIBLIOGRAPHIE BROWN (P.) (Université du Montana, USA). Redefining the future of forest research The NAUFRP perspective. IUFRO meeting «Forest research management in an era of globalization». Arlington, Virginia, USA, avril DANGUY DES DÉSERTS (D.). L Enseignement forestier à l ENGREF. Forêts de France,n 405, juillet/août 1997, pp DANGUY DES DÉSERTS (D.). La Formation des ingénieurs forestiers (FIF). Cahiers du Conseil général du GREF, n 63, 2002, pp Rev. For. Fr. LX

10 B ERNARD R OMAN-A MAT DANGUY DES DÉSERTS (D.), DELPEUCH (J.-L.), MARCHAL (R.), TRIBOULOT (P.), MEAUSOONE (P.-J.), MARTIN (X.). L Enseignement supérieur du bois aujourd hui au service du développement industriel. Revue forestière française, vol. LVI, numéro spécial Le bois dans son futur, 2004, pp HAROU (P.), VOREUX (C.). Les transformations de l enseignement : former les forestiers de demain. Revue forestière française, vol. LIX, numéro 5 spécial Nouvelles approches de lagestion et de lagouvernance forestières, 2007, pp MINISTRES EUROPÉENS DE L ÉDUCATION. Déclaration de Bologne Site :http://www.eesp.ch/a3etsiplus/information/les-accords-debologne/index.html CONSÉQUENCES DE LA CRÉATION D AGROPARISTECH SUR LES FORMATIONS D INGÉNIEURS FORESTIERS EN FRANCE (Résumé) Au premier janvier de 2007, la fusion de l Institut national agronomique de Paris-Grignon, de l École nationale supérieure des Industries agricoles et alimentaires et de l École nationale du Génie rural, des Eaux et des Forêts adonné naissance àagroparistech. L auteur expose les conséquences, déjà constatées et prévisibles, de cette fusion sur les formations supérieures françaises en foresterie. Il montre d abord qu AgroParisTech est un établissement de taille internationale intégré dans l espace européen de l enseignement supérieur (processus de Bologne), qui se distingue en ne formant pas au niveau bachelor. Il analyse ensuite les importantes conséquences que lafusion devrait produire aux trois niveaux des formations d ingénieur l actuel cursus de la FIF, de post-master et de doctorat. En conclusion, il présente les conditions, à son avis, du succès de l intégration des formations supérieures forestières françaises dans AgroParisTech. CONSEQUENCES OF THE INCEPTION OF AGROPARISTECH ON EDUCATION FOR FORESTRY ENGINEERS IN FRANCE (Abstract) The merger between the Institut national agronomique de Paris-Grignon, the École nationale supérieure des industries agricoles et alimentaires and the École nationale du génie rural, des eaux et des forêts on January 1, 2007 produced AgroParisTech.The article describes the consequences, both recorded and predicted, of this merger on advanced forestry education in France. It begins by showing that AgroParisTech has acquired international stature and is integrated in the European higher education space (the Bologna process). Adistinguishing feature is that it does not offer education at the Bachelor s level. It goes on to analyse the major consequences that the merger is likely to produce at all three of the levels currently offered to train engineers the current FIF syllabus, the post-master and the doctorate level. Finally, it outlines the conditions the author believes need to be fulfilled to ensure that the incorporation of French higher education in forestry into AgroParisTech is asuccess. 690 Rev. For. Fr. LX

LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT

LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT 2013 LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT INSTITUT DES SCIENCES ET INDUSTRIES DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT AgroParisTech s est donné deux missions

Plus en détail

CANDIDATURES EN 3 ème CYCLE D'ETUDIANTS ETRANGERS TITULAIRES DE DIPLÔMES FRANÇAIS OU ETRANGERS A L ENSA DE MONTPELLIER NOTICE D INFORMATION

CANDIDATURES EN 3 ème CYCLE D'ETUDIANTS ETRANGERS TITULAIRES DE DIPLÔMES FRANÇAIS OU ETRANGERS A L ENSA DE MONTPELLIER NOTICE D INFORMATION Direction de l'enseignement et de la Pédagogie CANDIDATURES EN 3 ème CYCLE D'ETUDIANTS ETRANGERS TITULAIRES DE DIPLÔMES FRANÇAIS OU ETRANGERS A L ENSA DE MONTPELLIER NOTICE D INFORMATION L AGRO Montpellier

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis Avis n 2010/05-10 relatif à l habilitation de l École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) à délivrer des titres d ingénieur diplômé admis par l état Objet : G : accréditation et admission par l'état

Plus en détail

Enrichir et développer ses compétences tout au long de la vie

Enrichir et développer ses compétences tout au long de la vie Des formations d excellence dans le domaine de l environnement, de l alimentation, de la santé et des politiques publiques Enrichir et développer ses compétences tout au long de la vie Mastères Spécialisés

Plus en détail

L offre de master orientée «forêt»

L offre de master orientée «forêt» L offre de master orientée «forêt» à AgroParisTech Nancy JD Bontemps, H Wernsdörfer, AgroParisTech - centre de Nancy jdbontemps.agroparistech@gmail.com Holger.wernsdorfer@agroparistech.fr CAQSIS 2014,

Plus en détail

Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire. Une autre façon d accéder au métier d ingénieur

Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire. Une autre façon d accéder au métier d ingénieur Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire Une autre façon d accéder au métier d ingénieur Un Réseau National de 28 CMI Le réseau FIGURE Formation en InGenierie par des Universités de

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION ÉCONOMIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION ÉCONOMIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION ÉCONOMIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / ÉCONOMIE Sous réserve d accréditation LA LICENCE EN ÉCONOMIE Certification de niveau II (Bac+3) : 6 Semestres - 180 crédits

Plus en détail

Enrichir et développer ses compétences tout au long de la vie

Enrichir et développer ses compétences tout au long de la vie Des formations d excellence dans le domaine du vivant et de l environnement Enrichir et développer ses compétences tout au long de la vie Advanced Masters - Mastères Spécialisés Certificats d Études Avancées

Plus en détail

surfaces. Le ratio surfaces d enseignement/élèves est de 14.87m². Le ratio pour les agents administratifs est de 18,22 m²/agent.

surfaces. Le ratio surfaces d enseignement/élèves est de 14.87m². Le ratio pour les agents administratifs est de 18,22 m²/agent. Avis n 2014/04-07 relatif à l accréditation de l Institut supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage (Agrocampus Ouest) à délivrer le titre d ingénieur diplômé Objet

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE :

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : Mise en œuvre et enjeux Pr Viviane KROU ADOHI Directeur Général de l Enseignement Supérieur Abidjan, février 2012 1 Définition LICENCE (bac +3) INTRODUCTION MASTER (bac+5)

Plus en détail

UN MBA POUR QUI, POURQUOI?

UN MBA POUR QUI, POURQUOI? PARTIE 1 UN MBA POUR QUI, POURQUOI? L e MBA est une formation connue et reconnue dans le monde entier. Cependant, l appellation MBA n est pas un label déposé. Conséquence : l univers des MBA est un monde

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

CONCEPTION ET DEVELOPPEMENT DES PROGRAMMES

CONCEPTION ET DEVELOPPEMENT DES PROGRAMMES CONCEPTION ET DEVELOPPEMENT DES PROGRAMMES Les études sont organisées en 3 cycles : Premier cycle : Il consiste en une formation initiale de 3 ans (diplôme d Etat + 3 ans). C est un cycle de transition,

Plus en détail

Bienvenue à l UCL, dans une

Bienvenue à l UCL, dans une Bienvenue à l UCL, dans une des 9 universités de la Communauté française des 3300 universités de l Union européenne des 4000 universités européennes (4194 aux USA) des 17000 universités dans le monde Bologne

Plus en détail

L enseignement supérieur français

L enseignement supérieur français «Destination France» L enseignement supérieur français Université Catholique de Louvain, le 01 mars 2012 1 Le système français, quelques chiffres Quelques chiffres: La France compte 2,3 millions d étudiants

Plus en détail

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle?

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012 Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? Martine Azuelos, responsable du Master Langues et Affaires Economiques

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

Les diplômes. Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. À savoir

Les diplômes. Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. À savoir Les diplômes Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. GRADES Universités LE SYSTÈME L M D Les diplômes de l enseignement supérieur français sont structurés

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : GESTION DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET SOCIAUX www.managementpublic.univ-cezanne.fr Aix-en-Provence : 21,

Plus en détail

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Ordonnance sur la formation continue à l EPF de Zurich) 414.134.1 du 26 mars 2013 (Etat le 1 er octobre

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

L ATTRACTIVITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR FRANÇAIS

L ATTRACTIVITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR FRANÇAIS L ATTRACTIVITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR FRANÇAIS 1/ Un enseignement très ouvert aux étudiants étrangers En raison de l importance des partenariats développés par des universités et grandes écoles françaises

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD. www.em-lyon.com

Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD. www.em-lyon.com Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD www.em-lyon.com Préparer des entrepreneurs pour le monde Mission EMLYON est une Business School européenne dédiée à l apprentissage du management

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES BOURSES MASTERS RECHERCHES POLES D EXCELLENCE

TERMES DE REFERENCES BOURSES MASTERS RECHERCHES POLES D EXCELLENCE TERMES DE REFERENCES BOURSES MASTERS RECHERCHES POLES D EXCELLENCE 1 1. CONTEXTE Le Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d Afrique Centrale a obtenu un don de la Banque Africaine

Plus en détail

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ÉGALITÉ CHERCHEUSE FEMME ENSEIGNEMENT HOMME ÉTUDIANTE RECHERCHE EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Chiffres clés de la parité dans l enseignement supérieur et la recherche ÉGALITÉ entre les FEMMES

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLOME

SUPPLEMENT AU DIPLOME SUPPLEMENT AU DIPLOME Préambule : «Le présent supplément au diplôme suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l Europe et l UNESCO/CEPES. Le supplément vise à fournir des données

Plus en détail

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs.

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs. 1 Innovation & Design Thinking kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds Design our futures. Inventer nos futurs. innovation & design thinking KEDGE Design school LE PARCOURS KEDGE Design SCHOOL L1 / Développer

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

DiFiQ. Diplôme Finance Quantitative. Une formation en partenariat. Ensae Dauphine Bärchen

DiFiQ. Diplôme Finance Quantitative. Une formation en partenariat. Ensae Dauphine Bärchen DiFiQ Ensae Dauphine Bärchen Diplôme Finance Quantitative Une formation en partenariat bonnes raisons 5de s inscrire au DiFiQ 1. Gagnez une maîtrise incontournable des techniques quantitatives en finance

Plus en détail

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M Spécialité: ADMINISTRATION DES ENTREPRISES 120 ECTS Volume horaire étudiant : 362 h 90 h h h h h cours magistraux

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes internationales de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie mathématique de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs note d 1.1 informationdécembre Enseignement supérieur & Recherche En 29-21, 87 8 étudiants suivent une formation dans l une des 84 écoles de management reconnues et habilitées à délivrer un diplôme visé,

Plus en détail

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL INTÉGREZ LA LUMIÈRE INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL UNE GRANDE ÉCOLE SCIENTIFIQUE TROIS DIPLÔMES POUR FORMER AU MEILLEUR NIVEAU INTERNATIONAL en partenariat avec les universités de Paris-Saclay, Saint-Étienne

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr Programme Avenir Lyon Saint-Etienne palse.universite-lyon.fr Qu est-ce que le PALSE? Le Programme Avenir Lyon Saint-Etienne (PALSE) est un programme porté par l Université de Lyon dans le cadre du programme

Plus en détail

Languedoc - Roussillon

Languedoc - Roussillon Master Métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation 1 er degré MEEF Concours préparés : Concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) Lieu : Carcassonne - Mende - Montpellier

Plus en détail

PROGRAMME BRAFITEC BRAsil France Ingénieurs TEChnologie. 8ème Forum Brafitec Saint-Étienne - 6-9 Juin 2012

PROGRAMME BRAFITEC BRAsil France Ingénieurs TEChnologie. 8ème Forum Brafitec Saint-Étienne - 6-9 Juin 2012 PROGRAMME BRAFITEC BRAsil France Ingénieurs TEChnologie 8ème Forum Brafitec Saint-Étienne - 6-9 Juin 2012 Parcours Coopération Internationale Partenariats Brésil-France BRAFITEC Coopération Internationale

Plus en détail

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Master 2 Sciences, Technologies, Santé Mention Mécanique Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Parcours R&D en mécanique des fluides Parcours R&D en matériaux et structures Parcours Energétique

Plus en détail

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE 8 Chapitre 1 L engouement pour les formations en management, au sein des écoles

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Recommandations de la CSHEP et de la CRUS pour la mise en œuvre coordonnée de la déclaration de Bologne

Plus en détail

LICENCE. Mathématiques

LICENCE. Mathématiques LICENCE Mathématiques Que sont les mathématiques? Les mathématiques, par l étude d objets abstraits (nombres, figures géométriques...) et le recours au raisonnement logique, permettent de décrire et de

Plus en détail

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle»

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études Le diplômé peut occuper un des métiers suivants : Ingénieur d affaires avant-vente Ingénieurs d étude Consultant ingénieur informatique Ingénieur informatique études / développement

Plus en détail

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org GUIDE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2014. Contact : Andrew MILLER a.miller@ieseg.fr 03 20 54 58 92 www.ieseg.fr

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2014. Contact : Andrew MILLER a.miller@ieseg.fr 03 20 54 58 92 www.ieseg.fr DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2014 Contact : Andrew MILLER a.miller@ieseg.fr 03 20 54 58 92 www.ieseg.fr SOMMAIRE L IÉSEG en dix points clés 3 L année académique 2014-2015 en chiffres 4 Une École, 2 campus

Plus en détail

Le monde évolue, l Afrique se transforme, 2iE accompagne cet élan

Le monde évolue, l Afrique se transforme, 2iE accompagne cet élan Le monde évolue, l Afrique se transforme, 2iE accompagne cet élan FORMATIONS EAU & ASSAINISSEMENT ÉNERGIE & ELECTRICITÉ ENVIRONNEMENT & DÉVELOPPEMENT DURABLE GÉNIE CIVIL & MINES MANAGEMENT & ENTREPRENEURIAT

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DES CENTRES DE FORMATION A L ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE: CAS DU CRESA FORET-BOIS

LA CONTRIBUTION DES CENTRES DE FORMATION A L ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE: CAS DU CRESA FORET-BOIS UNIVERSITE DE DSCHANG FACULTE D AGRONOMIE ET DES SCIENCES AGRICOLES CENTRE REGIONAL D ENSEIGNEMENT SPECIALISE EN AGRICULTURE FORET-BOIS -------------------- LA CONTRIBUTION DES CENTRES DE FORMATION A L

Plus en détail

BACHELOR DE TECHNOLOGIE

BACHELOR DE TECHNOLOGIE 1 Pour les Bacheliers STI2D BACHELOR DE TECHNOLOGIE Concrétiser ses ambitions Votre choix Bachelor de Technologie Diplôme d ingénieur Diplôme d ingénieur par apprentissage Master Recherche Mastère Spécialisé

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR

LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR UN PÔLE EXCEPTIONNEL DE RECHERCHE ET DE FORMATION AU CŒUR DE L EUROPE 1 2009 LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE LORRAINE Master MIAGE (Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises)

UNIVERSITÉ DE LORRAINE Master MIAGE (Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises) UNIVERSITÉ DE LORRAINE Master MIAGE (Méthodes s Appliquées à la Gestion des Entreprises) 1 Description générale L UFR Mathématiques et propose le Master avec trois spécialisations en deuxième année : ACSI

Plus en détail

Devenir ingénieur. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication

Devenir ingénieur. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication Devenir ingénieur Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication Notre offre de formations Devenir ingénieur Fascination pour

Plus en détail

Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013. Document de synthèse

Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013. Document de synthèse Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013 Document de synthèse Service de la planification et de la performance, 2 mai 2013 1 Table ronde : Besoins futurs de la société et débouchés

Plus en détail

Mobilité et flexibilité : Orientation progressive, restructuration des cursus etc... Semestrialisation et découpage en crédits capitalisables.

Mobilité et flexibilité : Orientation progressive, restructuration des cursus etc... Semestrialisation et découpage en crédits capitalisables. 1. Formation Que savez-vous sur le système «LMD» L offre de formation Formation à distance Formation continue 1. Formation Que savez-vous sur le système «LMD» 1- Présentation du nouveau régime LMD : A

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Évaluation en vue de l accréditation Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite de l OAQ 30 août 2005 I - Description du processus d

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU

Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU Les Métiers évoluent, la formation s adapte - Présentation rapide de l Ecole Centrale Marseille et de quelques

Plus en détail

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES Demande d admission en 1 ère année de Master Le dossier est à envoyer à : Master Sciences Humaines & Sociales, mention GEOGRAPHIE ou HISTOIRE Secrétariat Master

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES

CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES L Université de Fribourg ; L Université de Genève ; L Université de Lausanne ; L Université de Neuchâtel ; L Institut de hautes

Plus en détail

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr IAE La Rochelle Ecole universitaire de management iae.univ-larochelle.fr L EDITO Thierry Poulain-Rehm Directeur de l IAE La Rochelle Vincent Taveau Président du conseil de l IAE La Rochelle Avec un environnement

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2012. Contact : Manon Duhem - m.duhem@ieseg.fr

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2012. Contact : Manon Duhem - m.duhem@ieseg.fr DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2012 Contact : Manon Duhem - m.duhem@ieseg.fr SOMMAIRE L IÉSEG en dix points clés 3 L année académique 2012-2013 en chiffres 4 Une École, 2 campus : Lille et Paris 5 Nos points

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION ISEM 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION ISEM 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION ISEM 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / ISEM Sous réserve d accréditation LA LICENCE GESTION Certification de niveau II (Bac+3) : 6 Semestres - 180 crédits (ECTS) Conditions

Plus en détail

Communication. Pour devenir un analyste critique et un stratège de la communication COMU. L École de Communication de l UCL CAMPUS UCL MONS

Communication. Pour devenir un analyste critique et un stratège de la communication COMU. L École de Communication de l UCL CAMPUS UCL MONS Communication L École de Communication de l UCL CAMPUS UCL MONS Pour devenir un analyste critique et un stratège de la communication COMU L École de Communication de l UCL Fondée il y a près de 600 ans,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance et banque de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

OFFRE de FORMATION 2015-2016. {droit - économie - gestion}

OFFRE de FORMATION 2015-2016. {droit - économie - gestion} OFFRE de FORMATION 2015-2016 {droit - économie - gestion} {Organisation des études} L architecture des études de l enseignement supérieur s articule autour de trois diplômes et niveaux de sortie : L :

Plus en détail

Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE

Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE LES HAUTES ÉCOLES SPÉCIALISÉES Les Hautes écoles spécialisées (HES), dénommées aussi University of Applied Sciences, constituent un élément majeur du système

Plus en détail

Ouverture 2 Bertrand HEBERT, Directeur général adjoint de l'apec. Présentation de l étude 3

Ouverture 2 Bertrand HEBERT, Directeur général adjoint de l'apec. Présentation de l étude 3 Sommaire Ouverture 2 Bertrand HEBERT, Directeur général adjoint de l'apec Présentation de l étude 3 Jean-Marie Blanc, Directeur des Relations institutionnelles et partenariats de l'apec Pierre Lamblin,

Plus en détail

Etudier l informatique

Etudier l informatique Etudier l informatique à l Université de Genève 2015-2016 Les bonnes raisons d étudier l informatique à l UNIGE La participation à des dizaines de projets de recherche européens Dans la présente brochure,

Plus en détail

Master Management, innovation, technologie

Master Management, innovation, technologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management, innovation, technologie Université Pierre Mendes France- Grenoble- UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Et les conférences : Conférence des Présidents d Université (CPU), Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d Ingénieurs (CDEFI),

Et les conférences : Conférence des Présidents d Université (CPU), Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d Ingénieurs (CDEFI), Accord de reconnaissance mutuelle d études et diplômes en vue de la poursuite d études supérieures dans les établissements d enseignement supérieur français et taiwanais Les associations : Association

Plus en détail

Master. Master 120 en études européennes. Programme en études européennes organisé par l Université catholique de Louvain et l Université Saint-Louis

Master. Master 120 en études européennes. Programme en études européennes organisé par l Université catholique de Louvain et l Université Saint-Louis Master 120 en études européennes Programme en études européennes organisé par l Université catholique de Louvain et l Université Saint-Louis Master Année académique 2013-2014 Les institutions partenaires

Plus en détail

414.132.3 Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne

414.132.3 Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Ordonnance sur la formation à l EPFL) du 14 juin 2004 (Etat le 1 er septembre 2015) La Direction

Plus en détail

La Grande Ecole des Sciences de l Information

La Grande Ecole des Sciences de l Information Royaume du Maroc Haut Commissariat au Plan Ecole des Sciences de l Information (ESI) Rabat La Grande Ecole des Sciences de l Information Secteur : Enseignement supérieur public relevant de la formation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education formation communication de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013 MASTER ANIMATEUR DE CLUSTER ET DE RESEAUX TERRITORIAUX PRESENTATION DU DIPLOME FRANCO-ALLEMAND 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES A ACQUERIR: Former des animateurs de cluster et de réseaux territoriaux

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit public de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Collaborations avec la Thaïlande Enseignement, Recherche

Collaborations avec la Thaïlande Enseignement, Recherche Collaborations avec la Thaïlande Enseignement, Recherche (non exhaustif ) Un pays économiquement avancé Un réseau d'universités, des centres de recherche Des structures de coopération en place (CIRAD,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entrepreneuriat de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE

TAXE D APPRENTISSAGE En 2010, le Pôle Universitaire Léonard de Vinci fêtera ses 15 ans! Avant même cette date anniversaire s impose aujourd hui le constat d un pari gagné, celui de la proximité avec les entreprises : plus

Plus en détail

Master Energie spécialité Energie électrique

Master Energie spécialité Energie électrique 03/12/2013 http://www.univ-fcomte.fr Master Energie spécialité Energie UFR Sciences, techniques, et gestion de l'industrie http://stgi.univ-fcomte.fr/ Dénomination officielle : Master Sciences, technologies,

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail