PROGRAMME D INTERNAT en psychologie et neuropsychologie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME D INTERNAT en psychologie et neuropsychologie"

Transcription

1 Doctorat en psychologie PROGRAMME D INTERNAT en psychologie et neuropsychologie DONNER L ESPOIR, INSPIRER L EXCELLENCE

2

3 TABLE DES MATIÈRES ACCUEIL ET RENSEIGNEMENTS 1 Introduction 2 Mission 2 Programmes cliniques et services 3 Cadre de la pratique professionnelle des psychologues et neuropsychologues 3 PROGRAMME D INTERNAT 4 La structure 4 Responsables de la formation et de la supervision clinique 4 Mission et valeurs fondamentales spécifiques 5 Objectifs 5 PRESENTATION DES VOLETS OFFERTS 7 Volet 1 psychologie de la réadaptation enfant et adolescent 7 Volet 2 psychologie de la réadaptation adulte 8 Volet 3 neuropsychologie de la réadaptation enfant et adolescent 10 Volet 4 neuropsychologie de la réadaptation adulte 11 CHEMINEMENT ET ENCADREMENT DE L INTERNE 12 Calendrier et horaire des activités 12 Encadrement et supervision 12 Combinaisons (majeure / mineure) 13 Activités de recherche 13 Aménagement et ressources 13 Rémunération (bourse d étude) à l internat 14 ADMISSION ET INSCRIPTION 14 Critères d admission 14 Acheminement des dossiers 14 PROFESSEURS DE CLINIQUE DE L IRDPQ 15 Volet 1 : psychologie de la réadaptation enfant et adolescent 15 Volet 2 : psychologie de la réadaptation adulte 16 Volet 3 : neuropsychologie de la réadaptation enfant et adolescent 17 Volet 4 : neuropsychologie de la réadaptation adulte 19 NOS COORDONNEES 22 TABLEAU DES PLACES DISPONIBLES ( ) 24

4 ACCUEIL ET RENSEIGNEMENTS Nous sommes heureux d offrir aux étudiants de doctorat en psychologie le nouveau programme d internat en psychologie et neuropsychologie de l Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ). Ce programme a été élaboré conjointement par les professeurs de clinique en psychologie et neuropsychologie, le regroupement professionnel des psychologues et neuropsychologues de l IRDPQ et la coordination de l enseignement. Ce document a pour but de permettre aux étudiants en psychologie et neuropsychologie de faire un choix éclairé pour leurs stages d internat parmi divers programmes de réadaptation dans les domaines de la psychologie et de la neuropsychologie. Les différents volets de stages cliniques offerts permettront aux futurs psychologues de faire des apprentissages auprès d une clientèle diversifiée (enfant, adulte ou aînée) pouvant avoir des déficiences motrices ou cognitives d intensité très variable. La présentation de ce programme a été possible grâce au dynamisme et à l implication indéfectible des professionnels en psychologie et neuropsychologie œuvrant dans la supervision et l encadrement des étudiants en psychologie. Isabelle Potvin, D. Psy. Directrice de l enseignement en psychologie et neuropsychologie Regroupement professionnel des psychologues de l IRDPQ Programme disponible en ligne 1

5 Introduction L Institut de réadaptation en déficience physique de Québec est issu de la fusion, en octobre 1996, des quatre centres de réadaptation en déficience physique de la région de Québec : le Centre Cardinal-Villeneuve (déficience motrice enfant/adolescent), le Centre Dominique-Tremblay, anciennement nommé Institut des sourds de Charlesbourg (déficience auditive enfant/adulte/aîné), le Centre François-Charon (déficience motrice adulte) et le Centre Louis- Hébert (déficience visuelle enfant/adulte/aîné). L IRDPQ est un établissement public appartenant à la catégorie «centre de réadaptation en déficience physique» selon la Loi sur les services de santé et les services sociaux. Il est affilié à l Université Laval et désigné, depuis 1995, «institut universitaire de réadaptation et d intégration sociale des personnes ayant des déficiences physiques», en vertu de l article 90 de la Loi 120. L IRDPQ a des engagements envers les usagers de par son Code d éthique du personnel et sa Charte des droits de l usager et s assure de leur application par les employés et les stagiaires dans le respect des valeurs démocratiques, de l ordre public et du bien-être général des usagers; compte tenu en particulier de certaines sources législatives (Article 233 de la Loi sur les services de santé et les services sociaux)., du statut et de la mission de l institut, de ses valeurs fondamentales au regard des usagers et des ressources disponibles. Mission La mission de l IRDPQ consiste à offrir des services d adaptation, de réadaptation et de soutien à l intégration sociale aux enfants, adultes et aînés qui ont des incapacités et qui vivent des situations de handicap en raison de leur déficience auditive, motrice, neurologique, visuelle, de la parole ou du langage, de même que des services d accompagnement et de soutien à l entourage. Cette mission de service à la clientèle est assurée par un ensemble de programmes cliniques spécialisés. L IRDPQ est reconnu pour ses expertises de pointe, son organisation clinique par programmes ainsi que ses activités d évaluation, d enseignement, de formation, de recherche et d évaluation. L institution s est donc dotée d une infrastructure spécifique pour appuyer et soutenir ses professionnels œuvrant dans ces divers domaines d activités. Par conséquent, des psychologues et des neuropsychologues reconnus comme professeurs de clinique sont mandatés, libérés et supportés par l institution afin qu ils puissent dispenser des activités d enseignement et de supervision cliniques de 3 e cycle en psychologie, practica et internat (psychologie et neuropsychologie). En 2012, l IRDPQ célébrait ses quinze ans de réalisations comme institut universitaire dans divers secteurs avec des retombées locales, régionales, provinciales, nationales et internationales, tels que : la formation réseau (formations sur mesure, stages en cours d emploi), l enseignement (niveaux collégial et universitaire), l évaluation de programmes (évaluation continue, nouvelles technologies et modes d intervention, agrément, etc.) et la recherche (Comité d éthique de la recherche, CIRRIS, etc.). 2

6 Programmes cliniques et services Nos programmes cliniques ont pour but d aider la personne (enfant/adulte/aînée) à développer au maximum son potentiel en vue de favoriser son maintien dans le milieu et sa participation sociale. Nos interventions sont réalisées par des équipes interdisciplinaires regroupant des professionnels (éducateurs spécialisés, ergothérapeutes, physiothérapeutes, travailleurs sociaux, psychologues, neuropsychologues, etc.), des techniciens, des médecins et des équipes de soutien spécialisées. Les programmes se répartissent en deux grandes catégories de services à la clientèle, soit : 1 Les services à la clientèle des enfants et des adolescents 2 Les services à la clientèle des adultes et des aînés La répartition précise des unités administratives est retrouvée dans l organigramme de l établissement à la fin du document. Cadre de la pratique professionnelle des psychologues et neuropsychologues L IRDPQ offre ses services sur la base d une structure organisationnelle par programme clientèle et non par «services professionnels». Les services à la clientèle sont assurés par des équipes interdisciplinaires encadrées, entre autres, par des coordonnateurs cliniques. Le mandat du professionnel au sein d un programme clientèle est d assurer et de développer l expertise dans son champ de compétence (consultation, évaluation et traitement). Pour l accompagner dans cette démarche, les professionnels d une même discipline forment un regroupement professionnel, lequel est encadré par une politique de soutien à la vie professionnelle. Un conseiller professionnel anime les activités disciplinaires de chaque regroupement. Il est désigné par la direction de l enseignement et du soutien scientifique. Les mandats du regroupement professionnel sont le développement de la vie professionnelle (i.e. maintien des connaissances et des compétences reconnues et novatrices de la profession, et ce, dans le respect des normes de pratique) et le soutien aux activités d enseignement et de formation. Ainsi, de concert avec le conseiller à la coordination de l enseignement, les chefs de programme et les professeurs de clinique, le conseiller professionnel s assure de la promotion des activités d enseignement, de l accueil et des infrastructures nécessaires au stagiaire (local, mobilier, documentation, etc.), de l actualisation des stages dans l institution et du maintien des standards de pratique reconnus par la communauté universitaire (OPQ, CPA-SCP, etc.). 3

7 PROGRAMME D INTERNAT La structure La structure du programme d internat est conforme aux critères d accréditation de l OPQ. Actuellement, le programme n est pas reconnu par la CPA-SCP mais suit en conformité les politiques et les procédures de l APPIC (Association of Psychological Postdoctoral and Internship Centers). Les différents volets de pratique clinique offerts pour chacun des internats sont sous la responsabilité d un professeur de clinique qui satisfait les critères de l Ordre des psychologues du Québec et les normes exigées par les établissements d enseignement. Les divers volets offrent la possibilité d échange avec différents professionnels du milieu de la réadaptation et soumettent l interne à des activités d apprentissage et d intervention très variées. Tout interne présentant des déficiences physiques ou sensorielles aura dans le milieu l accompagnement, les ressources et les installations nécessaires à la réalisation de son stage. Responsables de la formation et de la supervision clinique Le corps professionnel en psychologie de l IRDPQ comprend 51 psychologues et neuropsychologues, 14 de ces cliniciens sont reconnus officiellement par une ou plusieurs universités québécoises pour la supervision des stages d internats. Ils sont membres en règle de l OPQ, détenteurs d un doctorat ou d une maîtrise en psychologie et ont cumulé au minimum six ans de pratique clinique à temps plein après l obtention de leur diplôme. Actuellement, aucun psychologue ayant un doctorat n est accrédité par la CPA-SCP (Canadian Psychological Association Société canadienne de psychologie), mais le programme de stages d internat tend à suivre en conformité les politiques et les procédures de l APPIC (Association of Psychological Postdoctoral and Internship Centers) ainsi que les normes de la CPA-SCP. La directrice de la formation clinique en psychologie et neuropsychologie de l IRDPQ est madame Isabelle Potvin, D. Psy. L équipe de professeurs de clinique assurant spécifiquement l encadrement des internes est composée de 5 psychologues œuvrant dans le domaine de la psychologie et de 8 psychologues dans le domaine de la neuropsychologie. 4

8 Mission et valeurs fondamentales spécifiques La mission principale du programme d internat en psychologie et neuropsychologie de l IRDPQ est de préparer les futurs cliniciens à exercer une pratique clinique répondant aux plus hauts standards de compétence. À travers ces activités de formation, le programme d internat poursuit les valeurs fondamentales suivantes : Respect de la personne dans sa globalité, son intégrité, son potentiel de développement, sa capacité de s autodéterminer et de maintenir ses acquis; Cohésion : dans la pratique clinique intégrée (approche centrée sur le client, écologique et interdisciplinaire), dans l intégration clinique-enseignement-recherche cohérence dans l intégration clinique-enseignement recherche, dans le partage des responsabilités avec les établissements d enseignement; Reconnaissance conjointe des fondements scientifiques et humains à la pratique professionnelle de la psychologie et de la neuropsychologie : la pratique professionnelle vise à respecter les données scientifiques et à les faire évoluer de même qu à comprendre et développer l expertise relationnelle sous-jacente à cette pratique; Développement personnel : la connaissance de soi, l autocritique et les habilités personnelles sont reconnues pour leur contribution au développement de l expertise relationnelle. Objectifs Les objectifs poursuivis par le programme d internat sont les suivants : Assurer la réalisation d activités cliniques permettant à l interne de faire l acquisition, l intégration et la consolidation des connaissances théoriques et pratiques nécessaires à l exercice de la psychologie et la neuropsychologie clinique; Favoriser le développement et actualisation des compétences personnelles, relationnelles et professionnelles permettant l intervention efficace de la psychologie et la neuropsychologie; Assurer la participation à des projets de recherche centrés sur des préoccupations cliniques et le transfert des connaissances acquises aux cliniciens; Rencontrer les critères de formation pratique nécessaires à l acquisition des habiletés professionnelles suivant les six champs de compétences établis par l OPQ. 5

9 Ainsi, le nombre minimum d heures allouées par semaine pour chacun des champs de compétence se définit comme suit : 1 Évaluation / diagnostic 500 heures minimum 10 heures / semaine d évaluation directe avec la clientèle. L activité comprend : l entrevue initiale, l évaluation psychométrique, la correction et l interprétation des tests, l élaboration des impressions diagnostiques, l élaboration des recommandations cliniques et la rédaction de rapports. 2 Intervention 500 heures minimum 10 heures / semaine sont consacrées à l élaboration de plans de traitement pour les clients suivant une évaluation diagnostique préétablie. L activité comprend : l élaboration d un plan de traitement; l application d un plan de traitements unidisciplinaire spécifique auprès du client, du conjoint ou de la famille; la participation à l élaboration du plan d intervention en équipe interdisciplinaire et son application. 3 Recherche 135 heures minimum 3 heures / semaine d implication directe sur des activités de recherche sont effectuées. L activité comprend : la participation active aux diverses activités de recherche dans le domaine de la psychologie à l intérieur même de l institution; collecte de données; relevés de littérature; lecture et résumés de lecture; évaluation et rédaction d articles scientifiques. 4 Consultation et supervision 200 heures au total, dont 50 heures pour l une d entres elles 4.5 heures / semaine sont allouées pour la consultation et la supervision. L activité consultation comprend : des mandats à titre de consultant auprès de divers programmes de réadaptation/adaptation de l IRDPQ, de divers professionnels de milieux partenaires externes, d organismes publics, privés ou communautaires. L activité supervision comprend : une supervision étroite avec le professeur de clinique auprès des étudiants de divers practica en psychologie offerts dans le milieu; observation d entrevues et d évaluations derrière la vitre miroir, la familiarisation avec le matériel psychométrique, support et soutien à la vie clinique, etc. 6

10 5 Relation interpersonnelle 135 heures minimum 2.25 heures / semaine sont prévues pour des activités de type relation interpersonnelle. L activité comprend : acquisition des compétences relationnelles et interpersonnelles nécessaires au maintien d alliances de travail de nature constructive avec les clients, les pairs, les autres professionnels et administrateurs. 6 Éthique et déontologie 135 heures minimum 2.25 heures / semaine sont prévues pour cette activité. L activité comprend : la familiarisation des procédures du code de déontologie de l institution, l approfondissement des connaissances éthiques et déontologiques en lien avec les différentes problématiques rencontrées dans l exercice de la profession. PRÉSENTATION DES VOLETS OFFERTS L interne choisit un volet dans un seul domaine de pratique, soit la psychologie ou la neuropsychologie. Un maximum d application à deux volets est autorisé. De plus, le stagiaire doit faire une demande d internat avec un professeur de clinique ne l ayant jamais supervisé dans un stage précédent et ce, afin de s assurer d acquérir des expériences diversifiées. L interne peut choisir plus d une clientèle (programmation) à l intérieur même du volet choisi, mais une demande spécifique doit être faite auprès de l ensemble des professeurs de clinique attitrés à chacune des programmations désirées puisqu une majeure et une mineure seront déterminées dans le stage (voir Combinaisons majeure/mineure). Par exemple, l interne peut choisir le volet neuropsychologie de la réadaptation adulte avec la clientèle du programme des encéphalopathies seulement et une combinaison avec la clientèle du programme des traumatismes cranio cérébraux. Volet 1 Psychologie de la réadaptation enfant et adolescent Clientèle : Myélopathies, lésions musculo-squelettiques, retard de développement Le programme des myélopathies, des lésions musculo-squelettiques et des maladies neuromusculaires (MMM) accueille des jeunes de moins de 18 ans porteurs de myélopathie (spina-bifida, blessés médullaires, etc.), d atteintes des systèmes musculaires et squelettiques (plexus brachial, arthrite juvénile sévère, séquelles de leucémie, achondroplasie, etc.) d origine congénitale ou acquise et de maladies neuromusculaires ou dégénératives. Au programme développement de l enfant (DE) 0-6 ans, la clientèle présente un retard ou un trouble de développement avec une composante motrice significative et pouvant affecter une ou plusieurs sphères du développement. Ces retards peuvent être liés à la prématurité, aux syndromes et anomalies chromosomiques, aux maladies métaboliques qui ont un impact persistant et significatif sur le système neurologique et aux atteintes spécifiques du système nerveux central. Pour beaucoup d enfants, les retards moteurs demeurent sans cause précise. 7

11 Problématique selon la clientèle : Les différentes déficiences apportent des incapacités sur les plans physique et cognitif. Ces derniers mis en relation avec les aptitudes de l enfant, la situation familiale, le niveau de développement et les exigences qui lui sont associées, peuvent entraîner des difficultés de comportement, des troubles d apprentissage et d intégration scolaire, ainsi que de difficultés d ordre psychoaffectif (troubles anxieux, dépression, perturbations émotives liées aux pertes motrices, estime personnelle, etc.). Rôle du psychologue selon le programme : Évaluation des fonctions cognitives, évaluation à des fins de diagnostic différentiel. Évaluation psychologique, psychothérapie individuelle et de groupe, intervention auprès des parents, de la fratrie, de l équipe de réadaptation et du milieu de garde, démarche d intégration et de soutien à la vie scolaire. Nos interventions se font dans un contexte d interdisciplinarité. Objectifs : Permettre à l enfant de développer un bien-être psychologique et son plein potentiel affectif, cognitif et social tout en tenant compte de l atteinte physique ou du retard de développement. Nous visons aussi à favoriser une participation sociale optimale de l enfant dans ses différents milieux de vie. Responsables Johanne Lafrance, M.Ps. Marie-Chantale-Lemire-Guévin, D.Psy. Approches Psychodynamique infantile Existentielle humaniste Behaviorale cognitive Volet 2 Psychologie de la réadaptation adulte Clientèle : Adulte en surdicécité Le programme de réadaptation en surdicécité est un programme supranational qui offre des services d adaptation et de réadaptation aux personnes de tous les âges présentant une atteinte concomitante de l audition et de la vision et résidant sur le territoire de l Est du Québec. La clientèle est regroupée selon trois profils qui nécessitent différentes approches d intervention : 1) les personnes avec une surdicécité congénitale dont la majorité sont des enfants, 2) des adultes présentant une surdicécité acquise découlant du syndrome d Usher, 3) des personnes âgées présentant une dégénérescence maculaire et une presbyacousie. Problématique : La surdicécité désigne la présence d une atteinte à la fois de l audition et de la vision. Cette combinaison entraîne un déficit important tel qu aucun des deux sens ne procure un accès fiable à l information et à la communication. Ces problèmes entravent les capacités d apprentissage de la personne au cours de son développement, la réalisation de ces activités de la vie courante ou l accomplissement de ses rôles sociaux. Les atteintes sensorielles peuvent également entraîner des difficultés d adaptation ou d ordre affectif (trouble anxieux, dépression, perturbations du fonctionnement reliées aux pertes évolutives). Rôle du psychologue : Évaluer la dynamique du client et ses capacités d adaptation ce qui implique l évaluation des fonctions cognitives, de l humeur, du comportement et de la personnalité; l évaluation pour fin d impression diagnostique différentielle; la consultation auprès d une clientèle très variée de tous les âges (clientèle externe et leurs proches, soutien aux équipes de l est du Québec). Il offre également un traitement psychologique en individuel ou en groupe suivant différentes phases de la réadaptation (réadaptation fonctionnelle, adaptation, intégration sociale et professionnelle). Le psychologue est appelé à travailler au sein 8

12 d une équipe de professionnels en déficience sensorielle dans un cadre unidisciplinaire, multidisciplinaire ou interdisciplinaire suivant la nature des problèmes objectivés. Objectifs : Soutenir le bien-être psychologique et l actualisation du potentiel de la personne en intégrant les aspects reliés à l atteinte sensorielle, favoriser l autonomie et la participation sociale de la personne. Clientèle Enfants, adultes, aînés Responsable Lise Côté, M.Ps. Approche Existentielle humaniste Clientèle : Réadaptation au travail pour adultes avec atteintes musculo-squelettiques Objectif : Le programme de réadaptation socioprofessionnelle (PRSP) intervient auprès d une clientèle avec atteintes musculo-squelettiques souffrant de douleur persistante. Il vise à faciliter la réinsertion et le maintien au travail ou aux études de la clientèle. Rôle du psychologue : Le psychologue procède à l évaluation psycho-diagnostique des syndromes cliniques, identifie les troubles socio-affectifs et les dysfonctions de la personnalité. Il fournit aussi à l équipe et aux partenaires des explications pertinentes pour une meilleure compréhension du processus cognitif, affectif et comportemental de l usager en relation avec sa dynamique environnementale. Le psychologue doit émettre une opinion sur le potentiel d adaptation aux changements, à la douleur, sur les intérêts, et la personnalité. Il contribue de façon majeure à l explication de la persistance de comportements douloureux et à la recherche de stratégies qui conduiront à remplacer ces comportements par des comportements efficaces de gestion de symptômes. Il participe à l élaboration des plans d intervention interdisciplinaires. Il doit également appliquer des plans de traitement psychologique des syndromes cliniques d approche cognitive et comportementale. A l intérieur de sa relation avec le client, il favorise l atteinte des résultats recherchés. Clientèle Adulte Responsable Mylène Lévesque, D. Psy. Approche Cognitive-behaviorale Volet 3 Neuropsychologie de la réadaptation enfant et adolescent Clientèle : Enfants et adolescents de 0 à 18 ans ayant subi un traumatisme craniocérébral, un accident vasculaire-cérébral, une tumeur cérébrale ou atteint d une déficience motrice cérébrale. Problématique : Chaque enfant et adolescent atteint présente une combinaison spécifique de déficits qui variera en fonction des mécanismes lésionnels, de l âge au moment de la blessure, de l état pré traumatique, du temps écoulé depuis le traumatisme et des facteurs environnementaux, plus spécifiquement, la famille. La réalisation des habitudes de vie est alors influencée par ces déficits. 9

13 Rôle du neuropsychologue : Effectuer l évaluation des fonctions cognitives supérieures, de l humeur et du comportement; l évaluation à des fins de diagnostic différentiel (symptômes pré-traumatiques versus posttraumatiques); le traitement psychologique et neuropsychologique (rééducation cognitive) suivant différentes phases de la réadaptation (réadaptation intensive, intégration scolaire et sociale, suivi long terme). Objectif : Favoriser la participation sociale de l enfant/adolescent ainsi que la satisfaction envers la réalisation de ses habitudes de vie, c est-à-dire l aider à reprendre ses activités courantes et ses rôles sociaux. Les habitudes de vie des enfants/adolescents sont divisées en trois grandes catégories : 1) l autonomie personnelle, 2) l autonomie socio résidentielle et d intégration communautaire, 3) l intégration en milieu de garde, scolaire, professionnelle ou socio-occupationnelle. Responsable France Laliberté, D.Psy. Approches Behaviorale cognitive Systémique Thérapie par le jeu Clientèle : Enfants ou adolescents qui présentent un diagnostic de dysphasie confirmé ou fortement suspecté ou un trouble sévère de langage d origine neurologique Problématique : Les différentes pathologies sont la cause d incapacités sur les plans physique ou intellectuel, lesquelles en relation avec les aptitudes de l enfant, sa situation familiale, son niveau de développement et les exigences qui lui sont associées, peuvent entraîner le développement de troubles de comportement, de troubles d apprentissage et d intégration scolaire, ainsi que de difficultés d ordre psychoaffectif (troubles anxieux, dépression, perturbations émotives liées aux pertes motrices, estime personnelle, etc.). Rôle du neuropsychologue : Effectuer l évaluation des fonctions cognitives supérieures, de l humeur et du comportement; l évaluation à des fins de diagnostic différentiel. Objectifs : Permettre au jeune de développer ses capacités dans les différentes sphères de son développement. Permettre au jeune de développer une communication fonctionnelle favorisant l expression de soi, les relations avec autrui et le développement de ses capacités d apprentissage. Permettre au jeune et à sa famille de s'adapter aux situations de handicap. Préparer et faciliter l intégration du jeune en service de garde ou en milieu scolaire. Favoriser, tout au long du processus de réadaptation, la réalisation des habitudes de vie du jeune menant à une autonomie personnelle, sociale et communautaire optimale. Nos services : Évaluations interdisciplinaires; thérapies individuelles et de groupe touchant les aspects suivants : communication, habiletés cognitives et perceptives, planification motrice globale et fine, comportement, socialisation, activités de la vie quotidienne (AVQ); information, appui et aide aux parents; participation des parents aux processus thérapeutiques; soutien à l'intégration sociale (garderie, école) et suivi dans le milieu : observation, information, aide. Responsables Annie Deschênes, D.Psy Mireille Dubord, M.Ps. Approches Cognitive-behaviorale Systémique 10

14 Volet 4 Neuropsychologie de la réadaptation adulte Clientèle : Adultes présentant une encéphalopathie (accident vasculaire cérébral, tumeur cérébrale, intoxication, anoxie cérébrale, maladie d origine génétique et virale, déficience motrice cérébrale, etc.) ou un traumatisme craniocérébral (TCC) Problématique : Les habitudes de vie et la qualité de vie des personnes se trouvent diminuées de façon variable en fonction des troubles neuropsychologiques induits par les affections neurologiques (altérations du fonctionnement cognitif et du comportement) ainsi que de facteurs personnels et environnementaux. Un manque de jugement par rapport à soi-même et à sa situation, ainsi qu une altération de l humeur sont fréquemment remarqués. Rôle du neuropsychologue : Effectuer l évaluation des fonctions cognitives supérieures, du comportement, de l humeur et de la personnalité. Accompagner l usager dans la prise de conscience de sa situation. Optimiser la reprise des habitudes de vie en contribuant au processus de réadaptation interdisciplinaire, à la remédiation cognitive et au traitement psychothérapeutique. Objectif : Permettre à l usager de reprendre ses habitudes de vie et de s autodéterminer. Responsables Geneviève Benoit, D.Psy. Sébastien Collard, D.Psy. Julie Dionne, D.Psy. Isabelle Potvin, D.Psy. Benoît Sénécal, D.Psy Approches Cognitive comportementale Existentielle humaniste Psychodynamique CHEMINEMENT ET ENCADREMENT DE L INTERNE Calendrier et horaire des activités Le programme exige de la part de l étudiant heures de pratique clinique dans le milieu. L interne réalise son internat sur une période de 12 mois à temps plein, à raison d environ 36 heures/semaine. Les activités se déroulent du 31 août au 31 août de l année suivante. Dans l exercice de sa formation, 4 semaines de vacances sont allouées à l étudiant, 13 journées de congés fériés et 3,5 jours de congés mobiles. Horaire type des activités de l interne L interne est en contact direct avec les patients près de 50 % de son temps, soit : 10 heures en évaluation et diagnostic (minimum de 2 à 3 clients/semaine). 11

15 4 heures, soit en intervention thérapeutique, familiale, de groupe ou individuelle; en activités de médiation et de rééducation cognitive ou dans la remise de résultats au client, à la famille et aux proches, etc. 5 heures en activités unidisciplinaires, interdisciplinaires ou multidisciplinaires (plan d intervention). 2 heures d activités de formation (séminaire, discussion et étude de cas). 2 heures d activités de supervision de la part de l interne auprès des étudiants. 4 heures de supervision directe avec le superviseur, soit le professeur de clinique désigné dans le volet choisi. 6 heures pour la préparation, la rédaction de rapports, la lecture et la recherche dans les dossiers cliniques. 3 heures d activités de recherche. Encadrement et supervision L encadrement et la supervision de l interne sont assumés par le responsable du volet clinique désigné par l entente des partis. Un contrat est établi et signé conjointement par ceux-ci au début du stage. Un minimum de 4 heures par semaine de supervision directe est alloué à l interne. Chaque mois, un contrôle des progrès (rétroaction) effectué par l interne et les ajustements à apporter au stage sont prévus afin d assurer une progression continue dans l acquisition des habilités cliniques des divers champs de compétence. L observation directe et indirecte, la salle au miroir et l enregistrement vidéo et audio sont différents moyens didactiques et pédagogiques utilisés par le superviseur. À la fin du stage, les divers objectifs pré-établis dans le contrat de stage sont évalués par le responsable en présence de l interne. Combinaisons (majeure / mineure) Au moment de remplir sa demande, l interne fait un choix pour la majeure uniquement, et ce, à l intérieur d un seul volet offert en psychologie ou neuropsychologie (par exemple, choix du volet neuropsychologie enfance ou neuropsychologie adulte). Dans le volet 4, il est important d inscrire le nom de 3 professeurs de clinique. Au terme du processus de sélection, les internes qui seront choisis à l IRDPQ découvriront un autre secteur (unité ou programme) du volet choisi dans le cadre d une mineure ou travailleront avec un autre professeur de clinique dans le même secteur. L interne qui veut faire une majeure à l IRDPQ ne peut réaliser le reste de son internat dans un autre milieu de stage. Une rotation pour une mineure lui sera attribuée lors du match day. Activités de recherche L interne a l opportunité de participer à des activités de recherche dans son domaine de compétence, soit en psychologie ou en neuropsychologie. Ces activités peuvent être réalisées à l intérieur du programme clientèle où l interne effectue son stage ou au Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS) de l IRDPQ. 12

16 Actuellement, environ 35 chercheurs et 40 étudiants (2 e cycle 3 e cycle postdoctoral) travaillent à des projets de recherche au CIRRIS. L interne a l opportunité d œuvrer dans diverses activités de recherche, telles que : la collecte de données, les relevés de littérature, la lecture d articles et les résumés de lecture, l évaluation et la rédaction d articles scientifiques, etc. Une entente et un contrat formel entre le chercheur et l interne doivent être signés (ex. : attentes, tâches et objectifs de recherche exigés). Pour plus d informations, visiter le site web du Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale situé à l IRDPQ : «www.cirris.ulaval.ca». Les programmes clientèles de l IRDPQ mettent en œuvre des stratégies d amélioration continue de la qualité de leurs services. Pour se faire, ils définissent des orientations issues de préoccupation clinique. L interne peut donc intégrer un projet de recherche en cours à l intérieur du programme clientèle où il effectue son stage. Il peut également effectuer un relevé de littérature, sous la supervision du professeur de clinique (en lien ou non avec les orientations de son programme clientèle). Aménagement et ressources Pour la durée complète de son stage, chaque étudiant a accès à un local fixe avec serrure. Cet endroit, sécuritaire pour l étudiant et les usagers, est identifié à son nom. Chaque local comprend un bureau de travail, un ordinateur avec toutes les composantes habituelles (service Intranet et Internet à haute vitesse), un téléphone individuel et une boîte vocale, un classeur sécuritaire pour ranger les dossiers et objets personnels, une étagère et une patère ou un support à vêtements. Durant les heures régulières d ouverture de l établissement, l étudiant peut utiliser le service des ressources audiovisuelles. Il est invité à consulter le centre de documentation de l IRDPQ où il est possible d emprunter des livres ou documents spécialisés et de faire des recherches à partir de moteurs de recherche spécialisés (PsyInfo, Medline, etc.). Chaque étudiant a sa carte d identité pour circuler dans l établissement. De plus, un espace de stationnement est disponible moyennant des frais. Rémunération (bourse d étude) à l internat Une bourse annuelle de $ est décernée à chaque interne pour la réalisation de son stage de perfectionnement. ADMISSION ET INSCRIPTION Critères d admission 1. Connaître les règles (standards) provinciales et nationales de la pratique de la profession (code d éthique de la profession). 2. Avoir terminé au moins les deux premières années d un programme de doctorat en 13

17 psychologie. 3. Avoir réalisé au moins 700 heures d expérience clinique (practica). 4. Répondre aux critères de sélection établis par l université et avoir l autorisation du directeur du programme de doctorat de l université concernée. 5. Faire la demande pour un internat complet (rotation majeure et mineure). L internat ne peut être partagé avec un autre milieu de stage. Acheminement des dossiers Le candidat doit soumettre un dossier qui comprend les éléments suivants : 1. Lettre d intérêt stipulant : Le volet postulé ainsi que le ou les professeur(s) de clinique ciblé(s). L étudiant ne peut postuler que pour un seul volet (par exemple, volet neuropsychologie adulte ou volet neuropsychologie enfance). Pour le volet 4 (neuropsychologie adulte), l étudiant doit inscrire le nom de 3 professeurs de clinique. 2. Curriculum vitae. 3. Relevé de notes (photocopies acceptées) des études de baccalauréat et de doctorat en psychologie. 4. Deux lettres de recommandation dont au moins une d un superviseur de stage antérieur. 5. Formulaire d inscription complet. Procédure Coordonnées Le dossier de mise en candidature doit être acheminé par la poste ou par courriel avant le 8 décembre 2014 inclusivement. Madame Isabelle Potvin, D. Psy Institut de réadaptation en déficience physique de Québec 525, boul. Wilfrid-Hamel, Québec (Québec) G1M 2S8 Téléphone : poste 6545 PROFESSEURS DE CLINIQUE DE L IRDPQ Les professeurs de clinique identifiés en rouge ne sont pas disponibles pour un internat pour Volet 1 : Psychologie de la réadaptation enfant et adolescent Lafrance, Johanne (M.Ps.) Professeure de clinique (UL) Psychologie clinique (enfant, adolescent) 14

18 Madame Lafrance occupe depuis 1990 un poste de psychologue clinicienne et neuropsychologue à l IRPDQ. Après avoir travaillé auprès d une clientèle ayant des déficiences variées, elle a développé son expertise auprès des enfants et des adolescents porteurs d une myélopathie ou d atteintes musculo-squelettiques. L origine de ces atteintes est soit congénitale ou consécutive à une maladie ou à un traumatisme. Les interventions consistent en l évaluation des fonctions psychologiques et cognitives mais aussi au suivi psychologique, psychothérapeutique et à l intégration scolaire. Elle travaille également auprès des parents et des intervenants. Elle a développé au cours des années, un intérêt particulier les troubles anxieux. Plusieurs activités (recherches, groupe adolescents et parents, présentations, formation réseau, dépliants etc.) font partie de ses réalisations. Depuis 1995, elle participe à la supervision d étudiants en stage pratique de psychologie et est nommée en 2003, professeure de clinique. Elle supervise également de jeunes psychologues. Lemire-Guévin, Marie-Chantal (D.Psy.) Superviseure de clinique (UL) Psychologie clinique (enfant) Membre de l Ordre des psychologues du Québec depuis 1997, madame Lemire-Guévin a fait ses stages cliniques de maîtrise au programme DMC enfants-adolescents à l IRDPQ. Elle a poursuivi son travail en réadaptation physique auprès de la clientèle enfants/adolescents dans différents programmes: retard de développement, déficience du langage, déficience motrice cérébrale, réadaptation en milieu scolaire et MMM (myélopathies, lésions musculo-squelettiques et maladies neuromusculaires). Elle occupe, depuis 2000, un poste de psychologue clinicienne au programme Développement de l enfant, pour la clientèle 0-6 ans. Ses tâches consistent, entre autres, à l évaluation des fonctions cognitives et psychologique des enfants qui entrent à la maternelle. Elle utilise une approche systémique, psychodynamique et cognitivocomportementale. Madame Lemire-Guévin participe à la formation de stagiaires depuis 2002 par des activités d enseignement ou de stages d observation en psychologie clinique. Depuis 2005, elle a développé sa pratique pour intervenir auprès d'enfants présentant des comportements problématiques à l'alimentation. Elle s'est jointe à l'équipe de la clinique des Becs Fins à l'irdpq en Volet 2 : Psychologie de la réadaptation adulte Côté, Lise (M.Ps.) Professeure de clinique (UL) Psychologie clinique (enfants, adultes, aînés) Madame Côté a réalisé ses études à la maîtrise en psychologie à l Université Laval et elle est membre de l Ordre des psychologues depuis Elle a complété sa formation théorique par un stage clinique à l enfance spécialisé dans le milieu de la réadaptation en déficience auditive. Depuis 15 ans, elle travaille à l IRDPQ comme psychologue auprès des personnes atteintes de surdicécité (déficiences auditive et visuelle) de tous les groupes d âge. Ce travail auprès de la clientèle atteinte de déficiences sensorielles lui a permis de développer une expertise dans ce domaine, de donner des conférences et de la formation aux intervenants du réseau de la santé du territoire de l Est du Québec. Elle participe également à des activités de recherche et elle a publié des articles sur le sujet. Elle réalise actuellement une recherche sur l efficacité de l intervention de groupe axée sur la gestion des buts personnels chez les personnes atteintes du syndrome d Usher de type II. Madame Côté a aussi acquis une expérience pertinente de la réadaptation en implant cochléaire et en déficience auditive chez les aînés au cours de sa carrière. Elle s est également impliquée à titre de coordonnatrice des services de réadaptation au programme surdicécité. 15

19 Lévesque, Mylène (D.Psy.) Professeure de clinique (UL) Superviseure d internat (UQTR) Psychologie clinique (adulte) Madame Lévesque est membre de l Ordre des psychologues du Québec depuis Elle a débuté sa carrière comme psychologue clinicienne dans une clinique privée d orientation cognitive et comportementale. Elle travaille alors auprès d une clientèle adulte souffrant de troubles de l humeur, troubles anxieux, troubles somatoformes et troubles de personnalité. Son expertise et son intérêt pour la psychologie de la santé (cancer, douleur, etc.) l orientent en 2002 vers l Institut de réadaptation en déficience physique de Québec. Elle œuvre depuis à titre de psychologue clinicienne dans des équipes interdisciplinaires visant la réadaptation au travail auprès d une clientèle souffrant de douleurs chroniques et/ou avec atteintes neurologiques centrales. Ses expériences cliniques et les diverses formations l ont conduites à développer une conceptualisation clinique du client davantage psychodynamique. Madame Lévesque est formatrice auprès des intervenants du réseau de la santé depuis Elle contribue également au volet enseignement à titre de superviseure pour des étudiants en psychologie de l Université Laval et en tant que conférencière dans le cadre du cours de psychologie de la santé. Volet 3 : Neuropsychologie de la réadaptation enfant et adolescent Deschênes, Annie (D.Psy.) Professeure de clinique (UL) Superviseure de clinique (UQTR) Neuropsychologie et psychologie clinique (enfant et adolescent) Après avoir rédigé un mémoire en neuropsychologie fondamentale à l Université Laval dont l article fut publié dans Behavioural Brain Research, madame Annie Deschênes bifurque vers la neuropsychologie clinique. Depuis 2003, elle est membre de l Ordre des Psychologues du Québec et travaille à l IRDPQ. Elle débute au programme des traumatisés craniocérébraux adultes où elle participe pendant 5 ans à l évaluation neuropsychologique et au suivi psychologique de la clientèle TCC léger et surtout de gravité modéré à sévère. Au sein de ce programme, elle s est intéressée à la simulation en neuropsychologie et s est investie avec des chercheures du CIRRIS dans deux projets de recherche dont l un visait la rééducation cognitive de la mémoire de travail suite à une atteinte frontale et l autre à aider les membres de la famille en visite à entrer en contact avec leurs proches en amnésie post-traumatique. Par la suite, elle s intègre aux programmes Développement de l enfant et Déficience du langage où elle procède aux évaluations neuropsychologiques des enfants/adolescents, collabore avec les intervenants scolaires, participe à des groupes de thérapie axée sur le développement des compétences sociales et de la gestion de l attention, et offre un court suivi psychologique au besoin. Par ailleurs, madame Deschênes dispense le cours de neuroanatomie fonctionnelle aux stagiaires de l IRDPQ et contribue aux pratica III à VIII des stagiaires en psychologie qui s introduisent à l intervention clinique en milieu de réadaptation. Entre 2007 et 2010, elle a été chargée de cours à l École de psychologie de l Université Laval où elle dispense les cours «Psychophysiologie» et «Neuropsychologie et Neurosciences I». Actuellement, elle est membre du conseil administratif de l IRDPQ (2012-). Depuis l automne 2012, elle dispense une formation sur le fonctionnement exécutif chez l enfant/adolescent. 16

20 Dubord, Mireille (M.Ps.) Superviseure de stage (UQAM et UQTR) Neuropsychologie (enfant) Madame Dubord occupe, depuis 1992, un poste de psychologue/neuropsychologue à l Institut de réadaptation en déficience physique de Québec. Après avoir travaillé auprès d une clientèle ayant des atteintes variées, elle a développé son expertise auprès des enfants présentant un retard de développement et des troubles du langage. Depuis 2000, elle travaille uniquement avec la clientèle (enfants-adolescent) atteinte de trouble du langage (dysphasie). À partir de 2004, elle concentre sa pratique auprès des enfants âgés de 0-7 ans. Ses tâches consistent en l évaluation des fonctions cognitives, neuropsychologiques et du développement socioaffectif; l intervention au niveau des troubles de comportement, des difficultés psychologiques et des difficultés associées au trouble du langage (tel que les trouble de l attention) ainsi que dans les processus d intégration scolaire. Elle utilise une approche behaviorale-cognitive et psychodynamique. Plusieurs projets font partie de ses réalisations (groupe d enfants et parents, présentations, formations etc.). Laliberté, France (D.Psy.) Professeure de clinique (UL) Superviseure de stage (UQAM et UQTR) Neuropsychologie et psychologie clinique (enfant) Membre de l Ordre des psychologues du Québec depuis 1999, madame Laliberté a terminé ses études doctorales à l Université Laval en Elle a tout d abord travaillé en neuropsychologie au Centre de réadaptation La Maison en Abitibi-Témiscamingue où elle exerçait également les fonctions de coordination clinique. Elle s est ensuite dirigée à l IRDPQ auprès de la clientèle enfants/adolescents dans différents programmes : développement de l enfant, dysphasie, déficience motrice cérébrale et traumatisme craniocérébral. Elle œuvre présentement au sein du programme des atteintes cérébrales (PAC). Sa tâche consiste entre autres à l évaluation neuropsychologique, à la rééducation cognitive, au suivi psychologique et à l intégration scolaire et sociale des jeunes ayant subi un traumatisme craniocérébral léger, modéré ou grave, un AVC, une tumeur ou étant atteint d une déficience motrice cérébrale. Elle a mis sur pied en 2004 un groupe annuel de thérapie pour les enfants présentant un déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (Les Incroyables Attentifs : groupe de stimulation et de gestion de l attention) ainsi qu un groupe parallèle pour les parents. Elle contribue aux activités d enseignement et de supervision en neuropsychologie pédiatrique, notamment par la présentation de brèves formations théoriques et par le développement de matériel didactique. Elle contribue également à certaines activités de recherche au programme PAC. Madame Laliberté participe à la formation de stagiaires depuis 2000 par des activités d enseignement, de stages d observation et d intervention en neuropsychologie clinique en lien avec l Université Laval, l UQAM et l Université du Québec à Trois-Rivières. Elle est professeure de clinique pour l Université Laval depuis

PROGRAMME D INTERNAT en psychologie et neuropsychologie

PROGRAMME D INTERNAT en psychologie et neuropsychologie Doctorat en psychologie PROGRAMME D INTERNAT en psychologie et neuropsychologie DONNER L ESPOIR, INSPIRER L EXCELLENCE TABLE DES MATIÈRES ACCUEIL ET RENSEIGNEMENTS 1 Introduction 2 Mission 2 Programmes

Plus en détail

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES L Hôpital Rivière-des-Prairies (HRDP), situé dans le nord-est de l île de Montréal, est un centre hospitalier de soins psychiatriques, d'enseignement et de recherche, affilié

Plus en détail

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines: la personne au premier plan LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 LES

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

Un milieu de. Ensemble, faire d un espoir une réalité!

Un milieu de. Ensemble, faire d un espoir une réalité! Un milieu de travail vie et de Ensemble, faire d un espoir une réalité! Émilie-Limage Couture Physiothérapeute AFFILIÉ À 2011 Qui sommes-nous? Réadaptation physique Le Centre de réadaptation Estrie est

Plus en détail

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE La personne ayant une déficience intellectuelle rencontre des défis au niveau cognitif, psychomoteur ou social qui limitent souvent son développement

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE

RÈGLEMENT SUR LE PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE Code des professions (chapitre C-26, a. 187.1, 187.3.1 et 187.3.2) SECTION I DÉLIVRANCE DU PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE 1. Le Conseil d'administration de l'ordre professionnel des psychologues du Québec

Plus en détail

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience auditive

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience auditive Âge : tous les âges MISSION Le Centre de réadaptation MAB-Mackay (CRMM) contribue à maximiser l autonomie et la participation sociale de ses usagers, et ce, dans le but d améliorer leur qualité de vie.

Plus en détail

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME SEPTEMBRE 2011 Ordre des infirmières

Plus en détail

Une. expertise. à partager

Une. expertise. à partager Une expertise à partager Programmation 2012-2013 Table des matières 27 novembre 2012 Le trouble du comportement chez l adulte présentant une déficience physique : notions de base 13 et 14 décembre 2012

Plus en détail

Informations sur les doctorats en psychologie dans différentes universités

Informations sur les doctorats en psychologie dans différentes universités Automne 14 Informations sur les doctorats en psychologie dans différentes universités Rédigé par Anne-Sophie Gaudreau et Marie-Andrée Tremblay Pour La Connexion inter-étudiante de l'école de psychologie

Plus en détail

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES ANNEXE IX

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES ANNEXE IX OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES ANNEXE IX ANNEXE 9 Objectifs spécifiques du stage en Clinique spécialisée : Sclérose en plaques Programme de neurologie Université de Montréal Au terme de

Plus en détail

Programme d Internat Pré-Doctoral en Psychologie

Programme d Internat Pré-Doctoral en Psychologie Programme d Internat Pré-Doctoral en Psychologie 2015-2016 1 LE CENTRE HOSPITALIER POUR ENFANTS DE L EST DE L ONTARIO Le Centre hospitalier pour enfants de l est de l Ontario (CHEO), situé à Ottawa, est

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Profil professionnel. Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5

Profil professionnel. Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5 Profil professionnel Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5 Préambule Ce document «profil professionnel» a été

Plus en détail

STAGES PROFESSIONNELS

STAGES PROFESSIONNELS Études de cycles supérieurs Département de psychologie Coordination des stages STAGES PROFESSIONNELS OBJECTIFS DES STAGES PROFESSIONNELS L'objectif général des stages professionnels est de promouvoir le

Plus en détail

Par: Stéphanie Meilleur

Par: Stéphanie Meilleur * Par: Stéphanie Meilleur Conseillère en information scolaire et professionnelle CÉSAR, Université de Montréal http://cesar.umontreal.ca/orientation/exercices.htm Table des matières 1. Explication de la

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS)

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) NÉONATALOGIE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME NOVEMBRE 2010 Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

Conférence sur l employabilité 24 mars 2006

Conférence sur l employabilité 24 mars 2006 Projet INSPIRAtion Conférence sur l employabilité 24 mars 2006 L autisme est un trouble vastement incompris au Québec, entre autres à cause d un manque d expertise dans la province. Parallèlement, le nombre

Plus en détail

Enseigner les psychothérapies à l Université? Intérêts et limites

Enseigner les psychothérapies à l Université? Intérêts et limites Enseigner les psychothérapies à l Université? Intérêts et limites 2002 Marie Santiago Delefosse Professeur, Clinique de la santé et de l activité Université de Picardie Jules Vernes, Amiens UMR-CNRS 6053,

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience motrice

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience motrice Langues desservies: français et anglais MISSION Le Centre de réadaptation MAB-Mackay (CRMM) contribue à maximiser l autonomie et la participation sociale de ses usagers, et ce, dans le but d améliorer

Plus en détail

Programme de stage et d internat 2015-2016

Programme de stage et d internat 2015-2016 Programme de stage et d internat 2015-2016 Psychologie et neuropsychologie (volet clinique) # Table des matières Un grand hôpital de soins généraux, un centre d enseignement et de recherche universitaire

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

Démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC)

Démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) Démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) pour l obtention d un diplôme d études collégiales (DEC) en Techniques d éducation spécialisée 351.A0 QU'EST-CE QU'UNE DÉMARCHE DE RECONNAISSANCE

Plus en détail

L intégration des étudiants en situation de handicap au Collégial

L intégration des étudiants en situation de handicap au Collégial L intégration des étudiants en situation de handicap au Collégial Carole Lavallée et Hélène Savard Directrices adjointes des études, Cégep du Vieux Montréal Cégep de Ste-Foy Qui sont-ils? Terminologie

Plus en détail

Projet de loi n o 21. Présentation. Présenté par Madame Kathleen Weil Ministre responsable de l application des lois professionnelles

Projet de loi n o 21. Présentation. Présenté par Madame Kathleen Weil Ministre responsable de l application des lois professionnelles PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 21 Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines

Plus en détail

* Le terme «déficit fonctionnel» ici signifie toute situation de santé d ordre physique ou mental.

* Le terme «déficit fonctionnel» ici signifie toute situation de santé d ordre physique ou mental. Faculté de médecine et des sciences de la santé Programme des études médicales prédoctorales PROCÉDURE L admission au doctorat en médecine des candidates ou candidats avec un «déficit fonctionnel» La formation

Plus en détail

Services aux enfants présentant des retards de développement

Services aux enfants présentant des retards de développement Services aux enfants présentant des retards de développement 29 octobre 2015 Geneviève D Amours Chantal Monette CISSS de l Outaouais Objectif du projet Adopter une trajectoire de service accessible, continue

Plus en détail

AVIS JURIDIQUE ENCADREMENT LÉGAL DE LA PSYCHOTHÉRAPIE PAR LE SYSTÈME PROFESSIONNEL QUÉBÉCOIS. AVIS préparé par :

AVIS JURIDIQUE ENCADREMENT LÉGAL DE LA PSYCHOTHÉRAPIE PAR LE SYSTÈME PROFESSIONNEL QUÉBÉCOIS. AVIS préparé par : AVIS JURIDIQUE ENCADREMENT LÉGAL DE LA PSYCHOTHÉRAPIE PAR LE SYSTÈME PROFESSIONNEL QUÉBÉCOIS AVIS préparé par : Me Anne-Marie Veilleux, avocate T.C.F., psychothérapeute 22 mai 2014 1 Société Québécoise

Plus en détail

Projet de loi n o 21 (2009, chapitre 28)

Projet de loi n o 21 (2009, chapitre 28) PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 21 (2009, chapitre 28) Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et

Plus en détail

CADRE DE GESTION MÉCANISME D ACCÈS

CADRE DE GESTION MÉCANISME D ACCÈS SRSOR Les Services de Réadaptation du Sud-Ouest et du Renfort CADRE DE GESTION MÉCANISME D ACCÈS USAGER PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE OU UN TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT Février 2007

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE Description sommaire Article 36 de la Loi sur les infirmières et les infirmiers «L exercice infirmier consiste à évaluer l état de santé d une personne,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

1. Qu est-ce que l UEROS?

1. Qu est-ce que l UEROS? Réorientation socioprofessionnelle après lésions cérébrales : Rôle du neuropsychologue en. 5, rue du Docteur Charcot 59000 Lille neuropsy@ueros.fr Laurence Danjou, neuropsychologue 1. Qu est-ce que l?

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Programme Traumatologie. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches

Programme Traumatologie. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches Programme Traumatologie feuillet informatif destiné aux usagers et à leurs proches Centre de réadaptation Estrie, 2014 Présentation du programme Le programme Traumatologie est l un des cinq programmes

Plus en détail

La réadaptation après un implant cochléaire

La réadaptation après un implant cochléaire La réadaptation après un implant cochléaire Ginette Diamond, chef en réadaptation Sophie Roy, audiologiste Colloque CRDP InterVal 2009 But de la présentation Sensibiliser les participant(e)s à un outil

Plus en détail

Répertoire de formations 2012-2013

Répertoire de formations 2012-2013 3-4-5 avril 2012 L implant cochléaire et puis après 17-18 avril 2012 Programme d activités graduées pour développer les préalables scolaires 19-20 avril 2012 Aider l usager dans une situation de crise

Plus en détail

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Collège Jean-de-Brébeuf Niveau collégial Règlements et politiques Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Dans la présente politique, l utilisation du masculin est épicène. Table

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09)

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09) Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09). PSYCHOLOGIE CLINIQUE : définition de base o Nature du domaine professionnel : la psychologie clinique est une discipline se souciant du bien-être

Plus en détail

AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION?

AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION? AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION? Stéphane VALLÉE, M.A., M.Sc. Chef de programme DM traumatologie Laurentides Anie COUTURE, B.sc. Erg., M. Sc.

Plus en détail

PROJET DE STAGE I et II

PROJET DE STAGE I et II PROJET DE STAGE I et II Le projet de stage demandé dans le cadre du stage de formation pratique I comprend 10 pages et celui du stage de formation pratique II comprend 12 pages. Ce nombre de page inclut

Plus en détail

La supervision des stagiaires. Dans le cadre du programme de stage du baccalauréat spécialisé et de la maîtrise en criminologie.

La supervision des stagiaires. Dans le cadre du programme de stage du baccalauréat spécialisé et de la maîtrise en criminologie. La supervision des stagiaires Dans le cadre du programme de stage du baccalauréat spécialisé et de la maîtrise en criminologie. Coordonnatrices de stage Joanne Cardinal 120 Université/University(14002)

Plus en détail

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones Édition de février 2011 Réalisé par le Comité patronal de négociation

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL

DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL Description sommaire «Intervenir auprès des personnes, des familles, des groupes et des collectivités dans le but de favoriser leur fonctionnement social». (Code

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones Édition de février 2011 Réalisé par le Comité patronal de négociation

Plus en détail

Philosophie de gestion des ressources humaines

Philosophie de gestion des ressources humaines Philosophie de gestion des ressources humaines En collaboration avec la Direction des services à la clientèle et la Direction des ressources humaines Consultation faite auprès du Comité PDRH et du Comité

Plus en détail

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION Responsable: Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Membres de l équipe professorale Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Autres

Plus en détail

Règlements et autres actes

Règlements et autres actes Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 6 juin 2012, 144 e année, n o 23 2893 Règlements et autres actes Gouvernement du Québec Décret 527-2012, 23 mai 2012 (L.R.Q., c. C-26) Psychothérapeutes Permis CONCERNANT

Plus en détail

SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES. Psychologie. Clinique/Psychopathologie Cognitive de la santé Développement Sociale. 0h 200h 604 ou (selon

SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES. Psychologie. Clinique/Psychopathologie Cognitive de la santé Développement Sociale. 0h 200h 604 ou (selon 2012-201 Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Psychologie Clinique/Psychopathologie Cognitive de la santé Développement Sociale M1 0 ES Volume horaire étudiant

Plus en détail

DÉPÔT SYNDICAL. (Lettre d entente no 45) Mise à jour le 14 novembre 2011

DÉPÔT SYNDICAL. (Lettre d entente no 45) Mise à jour le 14 novembre 2011 DÉPÔT SYNDICAL Présenté au ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de modification à la nomenclature des titres d emploi pour la catégorie des techniciens et professionnels de la santé et

Plus en détail

POLITIQUE D INCLUSIO N DES

POLITIQUE D INCLUSIO N DES C E N T R E D E L A P E T I T E E N F A N C E L E S B O U R G E O N S - S O L E I L POLITIQUE D INCLUSIO N DES ENFANTS AYA NT DES BE SOINS PARTICULIERS É LA BORÉ PAR M ARIE JOSÉE LE LIÈVRE E T SOPHIE LE

Plus en détail

Objet : Informations concernant les derniers développements relativement à l application du PL 21

Objet : Informations concernant les derniers développements relativement à l application du PL 21 À LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES À LA DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS À LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS À LA DIRECTION DES SERVICES MULTIDISCIPLINAIRES À LA DIRECTION DES PROGRAMMES SERVICES

Plus en détail

INTRODUCTION 1. DESCRIPTION DU MILIEU

INTRODUCTION 1. DESCRIPTION DU MILIEU Recueil d internats en psychologie clinique (oriientatiion clliiniique et neuropsychollogiie) Édition 2013-2014 CSSS Allphonse-Desjjardiins,, centtre hospiittalliier uniiversiittaiire de Léviis 2 Table

Plus en détail

PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Ergothérapeute, URFI

PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Ergothérapeute, URFI PROFIL DE DIRECTION : POSTE : PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Ergothérapeute, URFI CONNAISSANCES (SAVOIRS) LIÉES À L ORGANISATION LIÉES À LA DIRECTION LIÉES AU POSTE Population et territoire

Plus en détail

Directives canadiennes sur la formation clinique en ergothérapie (DCFCE)

Directives canadiennes sur la formation clinique en ergothérapie (DCFCE) Comité des coordonnateurs universitaires de la formation clinique de l Association canadienne des programmes universitaires en ergothérapie Directives canadiennes sur la formation clinique en ergothérapie

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

L encadrement de la psychothérapie

L encadrement de la psychothérapie Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines: la personne au premier plan L encadrement de la psychothérapie La psychothérapie LE PROJET Une activité réservée Un

Plus en détail

PSYC7900, PSYC8900 et PSYC8930 GUIDE POUR STAGE PROFESSIONNEL I, STAGE PROFESSIONNEL II & STAGE PROFESSIONNEL AVANCÉ

PSYC7900, PSYC8900 et PSYC8930 GUIDE POUR STAGE PROFESSIONNEL I, STAGE PROFESSIONNEL II & STAGE PROFESSIONNEL AVANCÉ PSYC7900, PSYC8900 et PSYC8930 GUIDE POUR STAGE PROFESSIONNEL I, STAGE PROFESSIONNEL II & STAGE PROFESSIONNEL AVANCÉ AU PROGRAMME DE DOCTORAT EN PSYCHOLOGIE PROFIL PROFESSIONNEL École de psychologie Université

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

CPG Clarens. Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée

CPG Clarens. Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée CPG Clarens Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée Filière : Santé Carte d'identité Nom de l'institution : Fondation de Nant Nom du service : Hôpital de jour du Centre de Psychiatrie

Plus en détail

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Élaboré par la Direction de la qualité, de la mission universitaire et de la pratique multidisciplinaire Approuvé par le Comité de

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

Vous êtes médecin traitant?

Vous êtes médecin traitant? Programme Vous êtes médecin traitant? Que représente ce programme... - pour vous? - pour votre patient? Saviez-vous que...? Chaque année, plus de 30 000 personnes remplissent une demande d indemnité suite

Plus en détail

AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1)

AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1) AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1) Responsables scientifiques et pédagogiques : Jérôme Palazzolo et Galina Iakimova Jérôme Palazzolo Psychiatre - Psychothérapeute (MD, PhD, HDR)

Plus en détail

Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB)

Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB) Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB) Louise Grégoire C., Institut Nazareth et Louis-Braille Annie Paquet, Institut

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

Master en logopédie. Guide pour les stages de 2 ème année de Master. Annexe n 1. Mars 2013

Master en logopédie. Guide pour les stages de 2 ème année de Master. Annexe n 1. Mars 2013 Annexe n 1 Master en logopédie Guide pour les stages de 2 ème année de Master Mars 2013 Comme le spécifie l article 13 du règlement d études et d examen du Master en logopédie, l étudiant-e effectue un

Plus en détail

Construction d un outil d évaluation du degré de complexité des dossiers en réadaptation langage. Clendenning, Beauregard et Rioux

Construction d un outil d évaluation du degré de complexité des dossiers en réadaptation langage. Clendenning, Beauregard et Rioux Construction d un outil d évaluation du degré de complexité des dossiers en réadaptation langage Clendenning, Beauregard et Rioux Qui sommes-nous? Audrey Clendenning, clinicienne et chercheure principale,

Plus en détail

MÉMOIRE PORTANT SUR LE PROJET DE LOI N O 50 :

MÉMOIRE PORTANT SUR LE PROJET DE LOI N O 50 : Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines Mémoire présenté à la Commission des institutions Mars 2008 La

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES BESOINS SPÉCIAUX DES ÉTUDIANTS 1

POLITIQUE SUR LES BESOINS SPÉCIAUX DES ÉTUDIANTS 1 Adopté le 6 mai 2011 POLITIQUE SUR LES BESOINS SPÉCIAUX DES ÉTUDIANTS 1 Cette politique est basée sur la Loi des droits de la personne qui protège les individus qui ont des difficultés visuelles, auditives,

Plus en détail

La méthode Petö ou l éducation conductive

La méthode Petö ou l éducation conductive 1 La méthode Petö ou l éducation conductive Contexte L ASPH représente plus de 50.000 personnes. Elle joue un rôle de relais en matière de partage d informations à l attention du grand public, des personnes

Plus en détail

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Yoga : Le yoga est un type de médecine douce complémentaire qui, croit-on, stimule l interaction entre le corps et l esprit. Il s agit habituellement

Plus en détail

Dr Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne

Dr Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne CHAMPS D EXPERTISE Dr Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne Hôpital Louis- H. Lafontaine Institut Universitaire en santé mentale Programme des troubles psychotiques - Clinique Sherbrooke 7401 Hochelaga

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Mars 2011 Table des matières Présentation du milieu 3 But de la politique d inclusion 3 Définition de la clientèle 3 Objectifs spécifiques

Plus en détail

FONCTIONNEMENT À L ÉCOLE

FONCTIONNEMENT À L ÉCOLE TROUBLES D APPRENTISSAGE Outil de planification du soutien pédagogique Nom de l élève : Année d études : École : Date de naissance : Date : DOMAINE FORCES BESOINS A B C Cocher une catégorie* FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques Systémique Infanto-juvénile Psychanalytique Cognitivo-comportementale Université coordinatrice: Université partenaire:

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Adoptée le 31 mars 2006 Table des matières Introduction 3 Contexte 3 Engagements d Arrimage (principes directeurs) 4 Objectifs 5 Clientèle visée et champs de formation 6

Plus en détail

Diplôme d Etat d ergothérapeute

Diplôme d Etat d ergothérapeute Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d ergothérapeute Annexe VI : Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : Institut de formation en ergothérapie : Date d entrée dans la formation :

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

FICHE METIER DE MUSICOTHERAPEUTE

FICHE METIER DE MUSICOTHERAPEUTE FICHE METIER DE MUSICOTHERAPEUTE La profession Intitulé du métier Musicothérapeute Définition de l'emploi/métier «La musicothérapie est une pratique de soin, d aide, de soutien ou de rééducation qui consiste

Plus en détail

Guide sur le perfectionnement et le développement professionnel ACEP

Guide sur le perfectionnement et le développement professionnel ACEP Guide sur le perfectionnement et le développement professionnel ACEP Table des matières Chapitre I : Énoncé de principes : 1. Préambule. 3 2. Programme de perfectionnement et de développement carrière...

Plus en détail

Programme Adultes. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches

Programme Adultes. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches Programme Adultes feuillet informatif destiné aux usagers et à leurs proches Centre de réadaptation Estrie, 2015 Présentation du programme Le programme Adultes est l un des cinq programmes développés par

Plus en détail

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Commission de la santé et de la sécurité du travail Madame, Monsieur, Nous vous remercions d accueillir un de nos stagiaires en stage dans votre entreprise. Le rôle des entreprises est primordial dans la formation des futurs travailleurs. Elles participent

Plus en détail

Université de Montréal. Baccalauréat en orthophonie. Nom de l établissement: Nom de l établissement: Nom du programme: Nom du programme:

Université de Montréal. Baccalauréat en orthophonie. Nom de l établissement: Nom de l établissement: Nom du programme: Nom du programme: !"#$%&''%"#)%#*+,%#-+../&00/.-%1#*%"&''%2#3,/4'&1#5+"#-6/-".#)%#.+0#-+"0#)%#5%$&%#-7-'%#%.#+,6+56+.&%1#'/#-+%05+.)/.-%#)%0#-+"0#8"%# *+"0#/*%2#9/&,0:#;+"#-%#9/&%1#&.0-&%#'%#,&,%#)"#-+"0#8"%#*+"0#/*%2#%99%-,"3#%.#*&0

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

LE CHEMINEMENT SCOLAIRE DE L ÉLÈVE

LE CHEMINEMENT SCOLAIRE DE L ÉLÈVE LE CHEMINEMENT SCOLAIRE DE L ÉLÈVE Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions 1) Comment se fait le partage des responsabilités en matière de

Plus en détail

Politique des stages. Direction des études

Politique des stages. Direction des études Direction des études Service des programmes et de la réussite scolaire Politique des stages Recommandée par la Commission des études du 6 décembre 2011 Adoptée par le conseil d administration du 15 mai

Plus en détail

Programme de bourses d études David-Pouliot de la SCHQ 2014-2015. Formulaire de demande

Programme de bourses d études David-Pouliot de la SCHQ 2014-2015. Formulaire de demande Formulaire de demande 1 Renseignements généraux sur les bourses Avec la contribution de nos partenaires financiers, la SCHQ offre à toutes personnes affectées par un trouble de la coagulation, la possibilité

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

TITRE : Procédure d transfert d un(e) client(e) au programme de réadaptation fonctionnelle intensive (RFI) du Centre de réadaptation L interaction

TITRE : Procédure d transfert d un(e) client(e) au programme de réadaptation fonctionnelle intensive (RFI) du Centre de réadaptation L interaction Direction des services professionnels TITRE : Procédure d transfert d un(e) client(e) au programme de réadaptation fonctionnelle intensive (RFI) du Centre de réadaptation L interaction OBJET : Continuum

Plus en détail

La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010. Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste

La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010. Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010 Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste Aperçu de la présentation Critères actuels d acceptation de candidature à

Plus en détail