Planification stratégique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Planification stratégique 2012-2015"

Transcription

1 Planification stratégique A Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides

2 Rédaction : Données, graphiques et analyses statistiques : Révision : Nadia Poulin, conseillère cadre, Direction générale Nadia Poulin, conseillère cadre, Direction générale Alain Paquette, directeur, Direction des communications et des relations avec la communauté Line Meilleur, technicienne en communications, Direction des communications et des relations avec la communauté Adoption : Séance publique régulière du conseil d administration du Centre de santé et de services sociaux des Sommets tenue le 22 octobre 2013 Publication Centre de santé et de services sociaux des Sommets Siège social 234, rue St-Vincent, Sainte-Agathe-des-Monts (Québec) J8C 2B8 Téléphone : Production Direction générale Le genre masculin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. La reproduction par quelque procédé que ce soit et la traduction, même partielles, sont interdites sans l autorisation de la Direction générale du Centre de santé et de services sociaux des Sommets. 1

3 TABLE DES MATIÈRES MESSAGE DE LA PRESIDENTE INTERIMAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DU DIRECTEUR GENERAL 1. LE CSSS DES SOMMETS NOTRE MISSION NOTRE VISION NOS VALEURS NOTRE ETABLISSEMENT NOS RESSOURCES HUMAINES NOS RESSOURCES IMMOBILIERES 7 2. PORTRAIT DE SANTE DE NOTRE POPULATION ET PLANIFICATION STRATEGIQUE VONT DE PAIR PLAN D ACTION EN SANTE PUBLIQUE STRATEGIES TRANSVERSALES DEVELOPPEMENT, ADAPTATION ET INTEGRATION SOCIALE HABITUDES DE VIE ET MALADIES CHRONIQUES TRAUMATISMES NON INTENTIONNELS MALADIES INFECTIEUSES SANTE ENVIRONNEMENTALE DECLINAISON STRATEGIQUE LES ENJEUX ET ORIENTATIONS MINISTERIELLES LES ENJEUX ET ORIENTATIONS REGIONALES NOS ENJEUX AU CSSS DES SOMMETS NOS ORIENTATIONS NOS AXES D INTERVENTION NOS OBJECTIFS STRATEGIQUES ET SPECIFIQUES 18 BIBLIOGRAPHIE 32 ANNEXE 1 SCHEMA DE LA DECLINAISON STRATEGIQUE 33 ANNEXE 2 ACRONYMES 34 ANNEXE 3- TABLEAU SYNOPTIQUE 36 2

4 MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE INTERIMAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Au cours des derniers mois, le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) des Sommets a, en collaboration avec ses employés, ses gestionnaires et ses médecins, dressé un bilan de ses activités en fonction des besoins de sa population, défini ses enjeux et s est projeté, avec cet exercice de planification stratégique, jusqu en 2015 en précisant ses priorités organisationnelles. Au terme de cet exercice, quatre grandes orientations ont été retenues soit : agir sur les déterminants de la santé et les conditions de vie de notre communauté; assurer la disponibilité et l accessibilité du bon service au bon moment et au bon endroit; être un milieu de travail attrayant et mobilisateur s inspirant des concepts de développement durable et d entreprise en santé; développer une culture des meilleures pratiques cliniques et administratives. Ces orientations, qui s appuient notamment sur le portrait de santé de la population de la MRC des Laurentides et des environs ainsi que sur les enjeux régionaux, guideront les actions de même que la gestion des projets au sein de notre organisation et constituent notre engagement auprès de notre population. Mme Lise Audy-Aubertin Présidente intérimaire du conseil d administration M. Yves Lachapelle Directeur général 3

5 1. LE CSSS DES SOMMETS 1.1 NOTRE MISSION Le Centre de santé et de services sociaux des Sommets a pour mission de rendre disponible une gamme complète de services de santé et de services sociaux de qualité, continus et accessibles, dans le but d améliorer et de maintenir la santé globale, le bien-être et les conditions de vie de la population de son territoire. 1.2 NOTRE VISION Être une organisation innovante et responsable, intégrée à sa communauté, qui exerce pleinement son leadership afin d offrir des services d excellence et qui place la personne au cœur de ses actions. 1.3 NOS VALEURS COLLABORATION Favorise le travail d équipe dans la réalisation d objectifs communs et soutient le développement de l interdisciplinarité et l approche collaborative. HUMANISATION Favorise une approche plus humaine, caractérisée par la compassion, la civilité et la reconnaissance à la dignité. QUALITÉ / SÉCURITÉ Favorise la recherche de l excellence et vise à créer des conditions rassurantes et harmonieuses. RESPECT Favorise le traitement des personnes avec égard et implique le respect des personnes dans leurs différences, leurs droits, leurs besoins et leur autonomie. VALORISATION Favorise la reconnaissance de ce par quoi une personne est digne d estime. 4

6 1.4 NOTRE ÉTABLISSEMENT Le CSSS des Sommets regroupe l Hôpital Laurentien, les centres locaux de services communautaires (CLSC) de Sainte-Agathe-des-Monts, Mont-Tremblant et Labelle de même que les centres d hébergement de Mont-Tremblant, Labelle et de Sainte-Agathe-des-Monts. Le réseau local de services (RLS) des Laurentides du CSSS des Sommets correspond au territoire de la municipalité régionale de comté (MRC) des Laurentides où habitent environ personnes 1. Située au cœur de la région des Laurentides et prisée par bon nombre de villégiateurs et de touristes, la MRC des Laurentides compte vingt (20) municipalités réparties sur plus de kilomètres carrés. Le territoire est parsemé de nombreux lacs et cours d'eau, d'un relief montagneux et de vastes étendues boisées. Une partie de la clientèle du CSSS des Sommets provient également de la MRC des Pays-d en-haut, puisque la population de ce territoire consomme ses services hospitaliers à Sainte-Agathe-des-Monts et à Saint-Jérôme. Qui plus 1 Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides, Survol des principaux enjeux de la région, Visite ministérielle dans la région des Laurentides, 11 décembre 2012, p. 5. 5

7 est, une entente entre le CSSS du Nord de Lanaudière, les agences de la santé et des services sociaux de Lanaudière et des Laurentides et le CSSS des Sommets favorise l accessibilité aux services hospitaliers pour les citoyens du secteur de Saint-Donat et de Notre-Dame-de-la-Merci de la MRC de Matawinie. Le CSSS des Sommets collabore évidemment aussi très étroitement avec les CSSS limitrophes, soient le CSSS d Antoine-Labelle et le CSSS des Pays-d en- Haut, de même qu avec les groupes de médecine de famille (GMF), des organismes communautaires ainsi que de nombreux partenaires de son territoire. En ce qui concerne l accès aux services plus spécialisés, des corridors de services sont établis avec le CSSS de Saint-Jérôme et certains hôpitaux montréalais, notamment l Hôpital du Sacré-Cœur et le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine. L établissement travaille aussi de pair avec les établissements à vocation régionale tels que le Centre de réadaptation en déficience physique (CRDP) Le Bouclier, le Centre jeunesse des Laurentides (CJL), le Centre du Florès et le Centre de réadaptation en dépendances des Laurentides. Certaines spécialités sont actuellement en plein développement au sein de l établissement, telles que la pédiatrie, la médecine interne et l ophtalmologie. Acteur impliqué dans le développement de sa communauté, le CSSS des Sommets participe, en collaboration avec les partenaires des milieux social, communautaire, économique et politique, à bon nombre d initiatives qui, dans une perspective de prévention, soutiennent l émergence et l actualisation de démarches concertées menant à l amélioration des conditions de vie de sa population. L établissement compte sur l engagement de employés, gestionnaires, médecins et bénévoles. Avec un budget annuel qui dépasse les 75 millions, il exploite 104 lits de courte durée et 216 lits de longue durée décentralisés sur le territoire et répartis dans nos trois (3) centres d hébergement soit le Pavillon Philippe-Lapointe à Sainte-Agathe-des-Monts (104 lits), les centres d hébergement de Mont-Tremblant (71 lits) et de Labelle (39 lits). Enfin, le CSSS des Sommets dispose d ententes de partenariat avec trois ressources intermédiaires (RI) soient les Résidences Le Vieux Sage et la Villa des Générations à Mont-Tremblant de même que Les résidences du Manoir Quatre Saisons inc. à Sainte-Agathe-des-Monts. 6

8 1.5 NOS RESSOURCES HUMAINES Les ressources humaines sont à la fois marquées par l évolution du réseau de la santé et des services sociaux, les données démographiques qui témoignent d un vieillissement de la population ainsi que la rareté de main-d œuvre dans plusieurs secteurs. La Direction des ressources humaines est reconnue comme un acteur stratégique clé sur lequel reposent certains engagements de l établissement visant à être un milieu de travail attrayant et mobilisateur, s inspirant des concepts de développement durable et d entreprise en santé. Pour s adapter à son évolution, l établissement doit arrimer ses activités de développement des compétences aux besoins de sa clientèle ainsi qu aux bonnes pratiques reconnues dans la littérature. 1.6 NOS RESSOURCES IMMOBILIÈRES Afin de prévoir adéquatement les investissements futurs en fonction de l évolution prévisible des besoins de notre clientèle et des espaces actuels, le CSSS des Sommets s est doté d un plan directeur clinique immobilier (PDCI). En raison de la grande complexité de l Hôpital Laurentien, le PDCI touche les activités réalisées en courte durée. Également, des programmes fonctionnels et techniques (PFT) ont été réalisés pour le CLSC de Mont-Tremblant, l endoscopie digestive, l ophtalmologie, l unité des naissances et le Pavillon Jacques- Duquette. Ces projets sont tous au nombre des principaux enjeux des ressources immobilières de la région identifiés par l Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides. 7

9 2. PORTRAIT DE SANTÉ DE NOTRE POPULATION ET PLANIFICATION STRATÉGIQUE VONT DE PAIR Le CSSS des Sommets n échappe pas au phénomène de vieillissement de sa population. En 2005, 16,3% de la population était âgée de 65 ans et plus et en 2015, elle passera à 20,4%, ce qui équivaut donc à plus d une personne sur cinq 2. Selon les projections pour cette population sur notre territoire, nous devrions observer une hausse de 42,6% des personnes âgées de 65 ans et plus pour la période de 2005 à 2015 et de 65,5% pour celle des 85 ans et plus. Par ailleurs, le profil socio-économique du territoire de la MRC des Laurentides est moins favorable que celui de l ensemble de la région des Laurentides. 2.1 PLAN D ACTION DE SANTÉ PUBLIQUE Le CSSS des Sommets a déposé à l Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides son plan d action de santé publique Celui-ci définit les priorités en lien avec les besoins de la population desservie, en précisant la stratégie d intervention, les objectifs, les activités que le CSSS des Sommets compte déployer et les acteurs impliqués dans chacune d entre elles. Il identifie également des indicateurs de suivi mesurables pour chacun des domaines d intervention, lesquels touchent toutes les clientèles : la petite enfance, les jeunes, les adultes et les aînés. Voici les faits saillants du plan d action enrichis de quelques indicateurs de santé de la population du RLS par rapport à celle de l ensemble de la région des Laurentides STRATÉGIES TRANSVERSALES Elles permettent d agir simultanément dans plusieurs domaines d intervention alors que la santé est déterminée par un ensemble de facteurs sociaux, environnementaux, culturels, économiques et comportementaux. Les stratégies d intervention incluent : 2 Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides, Direction de la santé publique des Laurentides, La santé des aînés, un coup d œil vers l avenir, Portrait de la santé et du bien-être de la population de 65 ans et plus dans les Laurentides, édition

10 Lutte aux inégalités sociales et développement des communautés. Le RLS se positionne moins favorablement que la région pour ce qui est des indicateurs de santé suivants 3 : - Familles monoparentales : 27,7 % (région : 23,1 %); - Population vivant seule : 16,5 % (région : 12,9 %); - Ménages consacrant plus de 30 % de leur revenu au logement : 22,2 % (région 19,8%); - Logements nécessitant des réparations majeures : 9,2% (région : 6,6 %); - Population sans diplôme d études secondaires : 27,4 % (région : 26,4 %); - Taux d emploi : 55,9 % (région : 63,5 %); - Taux de chômage : 8,6 % (région : 5,7 %); - Population travaillant à temps partiel ou une partie de l année : 51,8 % (région : 42,9 %); - Naissance de mères faiblement scolarisées : 10,8 % (région : 8,2 %) DÉVELOPPEMENT, ADAPTATION ET INTÉGRATION SOCIALE Ce domaine regroupe les problèmes psychosociaux affectant les nouveau-nés, les enfants, les adolescents, les adultes et les personnes âgées. Les stratégies d intervention incluent 4 : Périnatalité et petite enfance diffusion d information et initiative «Amis des bébés» : Le RLS se positionne moins favorablement que la région pour ce qui est des naissances ayant un retard de croissance intra-utérine: 10,2 % (région : 7,9 %); Services intégrés en périnatalité et petite enfance à l intention des familles vivant en contexte de vulnérabilité Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance (SIPPE); Programme de prévention et de soutien aux habiletés parentales : 3 Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides, Direction de la santé publique des Laurentides, Tableau Coup d œil tableau synthèse des indicateurs de santé, juin CSSS des Sommets, Plan d action local en santé publique , avril

11 Le RLS se positionne moins favorablement que la région pour ce qui est des signalements retenus à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) : 31,9/1000 (région : 25,2/1000) 5 ; Promotion de la santé mentale et prévention du suicide; Consommation d alcool 6 : Le RLS se positionne moins favorablement que la région pour ce qui est de la population ayant une consommation élevée d alcool : 25,9% (région : 18,3 %) HABITUDES DE VIE ET MALADIES CHRONIQUES Les maladies chroniques sont des maladies qui se développent lentement au cours de la vie et pour lesquelles il n existe pas de guérison complète. Les stratégies d intervention incluent : Programme intégré combinaison préventive; Services de motivation à l adoption de saines habitudes de vie (SMASH); Lutte au tabagisme; Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS); Programme de santé dentaire. 5 Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides, Direction de la santé publique des Laurentides, Tableau Coup d œil tableau synthèse des indicateurs de santé, juin Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides, Direction de la santé publique des Laurentides, Tableau Coup d œil tableau synthèse des indicateurs de santé, juin

12 2.1.4 TRAUMATISMES NON INTENTIONNELS Ils regroupent l ensemble des blessures et empoisonnements qui surviennent de façon involontaire et qui, dans la plupart des cas, sont évitables. Les stratégies d intervention incluent : Prévention des chutes chez les personnes âgées 7 : Le RLS se positionne moins favorablement que la région pour ce qui est de la population de 65 ans ou plus : 19,3 % (14,3 % pour la région); Prévention des blessures à domicile chez les enfants MALADIES INFECTIEUSES Elles regroupent les maladies causées par des agents biologiques transmis selon différents modes. Les stratégies d intervention incluent 8 : Maladies à déclaration obligatoire (MADO); Santé voyage; Lutte à une pandémie d influenza; Maladies évitables par la vaccination vaccination de base / vaccination en milieu scolaire / prévention de l hépatite A et B / influenza et pneumocoque / surveillance des manifestations cliniques inhabituelles; SI-PMI (PANORAMA); Infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS); Infections nosocomiales. 7 Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides, Direction de la santé publique des Laurentides, Tableau Coup d œil tableau synthèse des indicateurs de santé, juin CSSS des Sommets, Plan d action local en santé publique , avril

13 2.1.6 SANTÉ ENVIRONNEMENTALE Ce domaine regroupe les problèmes de santé causés ou aggravés par la contamination biologique, chimique ou physique de l air, de l eau et du sol. Les stratégies d intervention incluent : Protection de la population contre les menaces à la santé reliées aux changements climatiques et à la chaleur accablante; Qualité de l air intérieur; Protection de la population contre les menaces à la santé reliées à l exposition au radon; Enquêtes sur les maladies à déclaration obligatoire d origine environnementale; Protection de la population contre les menaces à la santé reliées aux urgences environnementales; Création d environnements favorables à la santé. 12

14 3. DÉCLINAISON STRATÉGIQUE Tout d abord, il paraît important de présenter nos définitions de la terminologie reliée à la planification stratégique. La littérature reliée à la planification stratégique révèle une quantité de termes parfois confondants et utilisés de plusieurs manières par certains auteurs, enseignants ou formateurs. Il devient difficile de distinguer formellement une orientation stratégique d un objectif stratégique, d un axe, d un enjeu, d un défi stratégique, etc 9. Pour simplifier la lecture de ce rapport, voici une explication plus concrète du sens entendu par les termes présents dans le texte et le tableau synoptique. AXE : indique une direction générale, un vaste champ d action. Les axes précisent les thèmes majeurs de la planification stratégique sur lesquels nous voulons intervenir. ORIENTATION : se définit comme un grand objectif général relié à l axe et qui vient le préciser. C est le guide dans lequel s insèrent les objectifs stratégiques, tactiques et opérationnels. OBJECTIF STRATÉGIQUE : but, finalité dont la réalisation s'étend sur plusieurs années. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : but, finalité plus opérationnelle dans un continuum avec l objectif stratégique. RÉSULTATS VISÉS et INDICATEURS : par la suite, des cibles et des indicateurs à portée plus opérationnelle s insèrent dans l objectif stratégique et spécifique. Ces actions et projets sont habituellement plus circonscrits dans le temps CSSS Ahuntsic Montréal-Nord, Planification stratégique , novembre 2010, cit. 10 Idem 13

15 3.1 LES ENJEUX ET ORIENTATIONS MINISTÉRIELLES Pour sa part, la planification stratégique du Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) cible six enjeux scindés en plusieurs orientations, objectifs, indicateurs et cibles que s approprient l Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides. Ces indicateurs et ces cibles se retrouveront donc dans nos ententes de gestion et d imputabilité. 3.2 LES ENJEUX ET ORIENTATIONS RÉGIONALES Les orientations régionales privilégiées par l Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides pour les années se résument ainsi : - Faire en sorte que la région des Laurentides devienne un milieu de travail hautement valorisé pour le personnel œuvrant dans le réseau; - Améliorer l accès aux services aux clientèles vulnérables et là où l on constate des problématiques d accès; - Consolider les services de première ligne en tenant compte des disparités régionales; - Développer une synergie régionale en matière de performance et d optimisation de ressources NOS ENJEUX AU CSSS DES SOMMETS L exercice de la planification stratégique du CSSS des Sommets fut donc arrimé avec le plan stratégique régional et celui du MSSS ainsi qu aux 6 grands enjeux suivants, qui ne sont pas présentés par priorité : Enjeu 1 L action en amont des problèmes et la réduction des inégalités de santé et de bien-être Enjeu 2 La primauté des services de première ligne dans une perspective d intégration et de hiérarchisation des services Enjeu 3 Un délai raisonnable pour l accès aux services Enjeu 4 La qualité des services et l innovation Enjeu 5 L attraction, la rétention et la contribution optimale des ressources humaines Enjeu 6 Une gestion performante et imputable 14

16 Par ailleurs, soucieux de répondre aux normes de direction d Agrément Canada en terme de planification stratégique, notre vision et notre processus de planification stratégique ont été supervisés et orientés par notre conseil d administration. Notre planification stratégique fait de l instauration d un milieu sain et sécuritaire, de la sécurité des usagers ainsi que de l amélioration de la qualité, des priorités stratégiques pour les prochaines années. Les dirigeants de l établissement travailleront en collaboration avec le conseil d administration afin de gérer les risques au plan stratégique. Notre CSSS poursuit ses activités dans un environnement externe en constante mouvance nous obligeant à réévaluer et ajuster nos orientations. Le CSSS des Sommets a donc enclenché un processus de réflexion et de positionnement stratégique pour mettre à jour ses enjeux et défis. 15

17 3.4 NOS ORIENTATIONS Les quatre (4) grandes orientations ciblées par le conseil d administration sont inspirées d un amalgame cohérent d enjeux organisationnels intégrant les réalités locales aux enjeux régionaux et nationaux. Les enjeux et orientations stratégiques identifiés permettront au CSSS des Sommets de poursuivre les efforts appropriés à la réussite de sa mission et d actualiser avec succès sa vision. Une synthèse de quatre (4) orientations, de dix (10) grands objectifs stratégiques et de 35 objectifs spécifiques est le résultat de nos réflexions. Ces axes, orientations et objectifs s inscrivent en cohérence avec la création du CSSS, soit l amélioration de l accessibilité, de la continuité et de la qualité des services à la clientèle. Par ailleurs, la situation financière de notre établissement est au cœur de nos préoccupations et elle engendre une reddition de compte accrue. Au cours de l exercice précédent, les efforts déployés par toutes les directions ont été soutenus par la Direction générale et la Direction des services financiers. Malgré tout, certains dossiers nécessiteront notre attention de façon plus accrue au cours des prochains exercices financiers : -En matière de ressources humaines, la structure de poste, la gestion des horaires et des activités de remplacements ainsi que l assurance-salaire feront l objet d une attention particulière en raison des coûts élevés qui y sont associés; -Les résultats des secteurs administratifs; -Pour la gestion des lits à l hôpital, l optimisation de la capacité d hospitalisation. Il sera donc impératif que notre établissement conjugue avec la disponibilité des ressources financières pour mettre en œuvre sa planification stratégique. La conjoncture économique actuelle, particulièrement dans la région des Laurentides, sera le premier défi avec lequel notre CSSS devra composer. 16

18 3.5 NOS AXES D INTERVENTION Dans le choix de ses axes, l établissement établit clairement les grands volets de développement de l organisation pour les prochaines années. Premièrement, l amélioration continue de nos programmes et services depuis la fusion de 2006 s organise autour d une constante analyse de leur performance afin d assurer une adaptation de notre modèle en fonction des besoins de notre population. Ainsi, nos équipes développent leurs services afin de rendre disponible la gamme complète de services et de spécialités médicales de base devant être offerte par un CSSS à vocation locale. De plus, la pénurie de maind œuvre est un enjeu majeur dans le développement des services médicaux de première ligne arrimés aux activités du CSSS. Des efforts soutenus doivent être mis en place pour améliorer l accessibilité et la continuité des services à notre population. Dans le contexte actuel de pénurie de main-d œuvre et puisque notre personnel est la pierre angulaire nous permettant de remplir notre mission première, la présence en nombre adéquat d employés compétents et leur niveau de mobilisation seront fondamentaux à l atteinte des objectifs organisationnels. Comme troisième axe, puisque les défis populationnels sont complexes et nécessitent des interventions consolidées, l établissement travaillera de concert avec ses nombreux partenaires. C est pourquoi le CSSS des Sommets souhaite être actif dans le développement des communautés et tisser des liens solides avec ses partenaires pour atteindre ses objectifs d amélioration de l état de santé de sa population 11. En ce sens, l amélioration des résultats liés à la promotion et à la prévention est un enjeu important. Enfin, le CSSS des Sommets, en tant que fournisseur de soins et de services de santé, doit constamment surveiller ses processus cliniques en visant les plus hauts standards de qualité et de sécurité, en soutenant les meilleures pratiques cliniques et médicales. 12 En tant que gestionnaire des fonds publics, il se doit aussi d être vigilant et performant dans ses pratiques de gestion tout en intégrant l utilisation des meilleures pratiques de gestion. 11 CSSS Ahuntsic Montréal-Nord, Planification stratégique , novembre 2010, cit.,p Idem 17

19 3.6 NOS OBJECTIFS STRATÉGIQUES ET SPÉCIFIQUES Enjeux : La primauté des services de première ligne dans une perspective d intégration et de hiérarchisation des services (enjeu 2) / Un délai raisonnable pour l accès aux services (enjeu 3) Axe 1 Les programmes et services ainsi que les services médicaux de première et deuxième ligne Orientation 1: Assurer la disponibilité et l'accessibilité du bon service au bon moment, au bon endroit Objectif stratégique 1.1 Rendre disponible la gamme complète de services et de spécialités médicales de base devant être offerte par un CSSS à vocation locale. Pour faire suite aux réflexions sur nos enjeux et notre responsabilité populationnelle, nous avons ciblé cinq (5) objectifs spécifiques sur lesquels nous orienterons nos travaux d ici Consolider la gamme de services et le niveau de ressources en santé mentale Depuis le début des travaux du plan d action ministériel en santé mentale, le CSSS adhère aux principes et objectifs énoncés dans cette vaste réforme. Au cours des dernières années, les équipes se sont organisées autour de nouvelles pratiques cliniques avec nos partenaires externes. Toutefois, les efforts de réorganisation doivent se poursuivre pour consolider la gamme de services et le niveau de ressources. Un encadrement étroit sera offert aux personnes à potentiel suicidaire élevé afin de favoriser un accès rapide aux services de crise ainsi qu à des mesures de soutien et de suivi adaptées à leur besoin. Un service de psychiatre répondant est envisagé afin de mieux outiller les médecins de notre communauté dans la prise en charge et le suivi de 18

20 la clientèle aux prises avec des problèmes de santé mentale. Cette clientèle nécessite une collaboration de tous les acteurs du réseau local Améliorer la couverture médicale pour les services à domicile et en centre d hébergement L amélioration de la couverture médicale pour les services à domicile et en centres d hébergement sur notre grand territoire sera favorisée, entre autres, par l arrimage du soutien à domicile avec les centres d hébergement. En ce sens, nous optimiserons les continuums de soins en soutien à domicile sur le plan médical en soins palliatifs. Ces activités nécessiteront d élaborer une stratégie de recrutement des médecins pour répondre aux besoins de la population Planifier le développement de l offre de services en orthopédie Dans une perspective de développement de services et en réponse à notre besoin pour cette spécialité, nous souhaitons présenter une offre de service en orthopédie d ici Rendre disponible sept (7) jours sur sept (7) l accès aux services professionnels de la réadaptation et aux travailleurs sociaux afin de contribuer à une meilleure gestion des séjours En lien avec le défi de la planification des séjours, nos équipes orienteront leurs efforts pour assurer une continuité des services professionnels et de réadaptation en vue de maintenir une fluidité dans l épisode de soins de nos usagers Diversifier l offre de service en santé physique, en dehors du cadre de l hospitalisation, pour les volets investigation, enseignement et suivi Dans le but de diversifier l offre de service en santé physique, le CSSS soutiendra le développement de services en première ligne au programme de santé physique par une diversification des services en GMF et en assurant un soutien optimal de nos ressources infirmières en GMF, tel que défini dans le cadre référentiel de leur rôle et de leurs 19

21 responsabilités. Nous répondrons donc davantage au besoin populationnel en première ligne. De plus, l organisation améliorera sa couverture de services ambulatoires en révisant le fonctionnement de son accueil clinique. Objectif stratégique 1.2 Améliorer l accessibilité et la continuité des services Pour faire suite aux réflexions sur nos enjeux et sur notre responsabilité populationnelle, nous avons ciblé quatre (4) objectifs spécifiques sur lesquels nous orienterons nos travaux d ici Inciter les cliniques médicales, le CSSS des Sommets et les GMF du territoire à collaborer afin d augmenter de façon significative les services médicaux de première ligne L organisation reconnaît l importance d une première ligne médicale forte et bien arrimée pour assurer le suivi conjoint des clientèles. Des arrimages efficaces avec les omnipraticiens du territoire deviennent nécessaires pour faciliter la transition des usagers dans le continuum de services Compléter le développement et appliquer le modèle d intervention pour la gestion des cas complexes Afin d éviter l engorgement à l urgence et le recours à l hospitalisation, le CSSS souhaite réduire les délais de la prise en charge des cas complexes sur son territoire. Pour une clientèle plus spécifique, soit celle en perte d autonomie liée au vieillissement, le CSSS poursuivra la mise en place des réseaux de service intégrés tel que défini dans les lignes directrices du MSSS Maximiser les ententes avec nos partenaires pour les services de deuxième et troisième ligne Le CSSS entend assurer la conformité et le respect des ententes avec nos partenaires pour les services de 2 e et 3 e ligne selon les secteurs priorisés afin d assurer l accessibilité et la continuité des services. 20

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

La planification stratégique

La planification stratégique 1 Ordre du jour Mot de bienvenue A. La planification stratégique B. La population du territoire C. Les programmes 0-18 ans et jeunes en difficultés: validation de l état de situation D. Les enjeux et les

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015 RAPPORT ANNUEL DE GESTION ANNEXE 4 Fiches de reddition de comptes CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES Juin 2015 Chapitre IV Chapitre IV Fiche de reddition de comptes Objectifs de résultats Services

Plus en détail

2012-2015. amélioration de la performance

2012-2015. amélioration de la performance 2012-2015 amélioration de la performance La performance est un concept multidimensionnel soutenant les enjeux stratégiques, ainsi que les orientations définies à notre CSSS. L ensemble de nos interventions

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 Vers un CSSS 2 e génération Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 1 Notre vision À l écoute de sa population et en collaboration avec ses partenaires, le CSSS du Nord de Lanaudière

Plus en détail

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS ET LE PLAN DE RÉUSSITE DU CENTRE 2013-2018 Adoptés par les membres du conseil d établissement à leur réunion du 3 avril 2013 Table des matières Contexte et enjeux... 3 Des

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE DE SOUTIEN À LA DÉCISION CLINIQUE EN SANTÉ MENTALE ADULTE L OUTIL ALLIANCE alliancesantementale.org À QUI S ADRESSE CE GUIDE ET POURQUOI UN GUIDE

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL

LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL L ORGANISATION MÉDICALE LES DIRECTEURS MÉDICAUX DES REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES Préparé par: Préparé par: Dr Michèle Drouin Conseillère médicale aux dossiers stratégiques

Plus en détail

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement sur les modalités d adoption et de révision des plans d intervention des usagers Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement N o 11 Adopté le 15.02.2011 Assemblée publique et conseil d administration

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017 et d'atteinte des cibles d'impact des 1. Formaliser l'offre de services pour l'ensemble des programmes-services et des programmes de soutien. Définir et promouvoir l'offre de services en Dépendances (2013-12-

Plus en détail

mesures efficaces et nécessaires

mesures efficaces et nécessaires 10 mesures efficaces et nécessaires Association québécoise de prévention du suicide UnE réduction majeure DU SUiciDE EST possible, nécessaire et urgente appel volonté urgence évitable Trois suicides sont

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE Complément 2013 2015 du Centre jeunesse de Laval et

Plus en détail

Plan stratégique 2011 2015 CHAQUE GESTE COMPTE, LA SANTÉ DE TOUS DÉPEND DE CHACUN

Plan stratégique 2011 2015 CHAQUE GESTE COMPTE, LA SANTÉ DE TOUS DÉPEND DE CHACUN Plan stratégique 2011 2015 CHAQUE GESTE COMPTE, LA SANTÉ DE TOUS DÉPEND DE CHACUN Message du président et du directeur général C est avec plaisir et fi erté que nous vous présentons le plan stratégique

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Récipiendaire de la subvention de la Fondation de l OIIQ Présenté au 16 e Colloque de l Ordre régional des infirmières et infirmiers de Laurentides/Lanaudière

Plus en détail

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux 13 mai 2011 1 Messages Le système de santé et de services sociaux du Québec

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

Services aux enfants présentant des retards de développement

Services aux enfants présentant des retards de développement Services aux enfants présentant des retards de développement 29 octobre 2015 Geneviève D Amours Chantal Monette CISSS de l Outaouais Objectif du projet Adopter une trajectoire de service accessible, continue

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

CIUSSS du Centre-Sud-de-l île-de-montréal Modèle de gestion de la qualité et de la performance

CIUSSS du Centre-Sud-de-l île-de-montréal Modèle de gestion de la qualité et de la performance CIUSSS du Centre-Sud-de-l île-de-montréal Modèle de gestion de la qualité et de la performance 28 octobre 2015 Plan de présentation 2 1 Le contexte de la transformation en lien avec la Loi 2 3 Le portrait

Plus en détail

Une gestion efficace en mode réseau

Une gestion efficace en mode réseau Le Centre d éd études en transformation des organisations Une gestion efficace en mode réseau Alain RONDEAU, Ph.D. Professeur titulaire et directeur Centre d études en transformation des organisations

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de santé globale du personnel COTE : DG 2013-02 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 EN VIGUEUR LE : 26 février 2013 RESPONSABLE

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé.

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Cote DSPD-13-14 Réservé à la Direction général Procédure Titre : BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Destinataires : Direction de l hébergement Direction

Plus en détail

Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté

Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté «Pour une première ligne forte au cœur de la communauté» Présenté le 16 janvier 2014 Aux partenaires de la Table

Plus en détail

Philosophie de gestion des ressources humaines

Philosophie de gestion des ressources humaines Philosophie de gestion des ressources humaines En collaboration avec la Direction des services à la clientèle et la Direction des ressources humaines Consultation faite auprès du Comité PDRH et du Comité

Plus en détail

Objet : Politique de développement des ressources humaines

Objet : Politique de développement des ressources humaines Page 1 de 6 1. ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE La présente politique reflète les valeurs que le conseil d administration et la direction générale du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins soutiennent

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec 27 juin 2012 Note : Le masculin est utilisé pour alléger la présentation et désigne aussi bien les femmes que les

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part Rapport annuel de gestion 2011-2012 Tiré à part travail d amélioration de la santé et du mieux-être d une population de plus en plus vieillissante. Ce nouveau plan d organisation inclut des modèles de

Plus en détail

Organisation des services de première ligne au Québec

Organisation des services de première ligne au Québec Organisation des services de première ligne au Québec Départements régionaux de médecine générale (DRMG) Benoît Gervais, M.D., DRMG de la Mauricie et du Centre-du-Québec Louise Quesnel, M.D., DRMG de la

Plus en détail

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections La contamination croisée positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections Lina Lauzier, inf., M. Sc. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec et des services sociaux au Québec David Levine Président-directeur général Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, 2005 Une réforme majeure Un

Plus en détail

DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019

DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019 STRATÉGIE DES PARTENARIATS DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019 Catherine Giroux, Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Objectifs de la séance d information Présenter les orientations

Plus en détail

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux stratégique2010 plan 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux 2010 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux plan stratégique Édition La Direction des communications du ministère

Plus en détail

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur AFFICHAGE DE POSTE 2 e affichage Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Catégorie : Salaire : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Directeur des Services de soutien Services

Plus en détail

Présentation Stratégie de prévention des chutes. CSSS Antoine Labelle Juin 2010

Présentation Stratégie de prévention des chutes. CSSS Antoine Labelle Juin 2010 Présentation Stratégie de prévention des chutes CSSS Antoine Labelle Juin 2010 1 L équipe de la présentation : Nathalie Maurais, directrice des soins infirmiers Mireille Beaulieu, conseillère cadre à la

Plus en détail

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Le 2 mai 2013 Aux professionnels du SAD membres de l APTS, Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Madame, Monsieur, Nous accusons réception

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Liste des recommandations du rapport annuel 2009-2010 ADMINISTRATION PUBLIQUE COMMISSION ADMINISTRATIVE DES RÉGIMES DE RETRAITE ET D ASSURANCES CONSIDÉRANT QUE les citoyens sont

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT 1. MISSION ET PHILOSOPHIE D INTERVENTION DU SLCVC En vue de l amélioration de la qualité de vie de tous les Bromontois

Plus en détail

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Communauté de pratique sur l intervention de quartier du CSSS-IUGS et les interventions de proximité en CSSS Auteurs : Jean-François

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés Table des matières Services infirmiers 2 Services médicaux 4 Services aux enfants, aux parents et aux familles 5 Services aux jeunes 7 Services aux aînés 8 Services de soutien à domicile 9 Services pour

Plus en détail

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés Table des matières Services infirmiers 2 Services médicaux 4 Services aux enfants, aux parents et aux familles 5 Services aux jeunes 7 Services aux aînés 8 Services de soutien à domicile 9 Services pour

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

BORDEAUX-CARTIERVILLE

BORDEAUX-CARTIERVILLE Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier BORDEAUX-CARTIERVILLE Édition 2002/2003 Des ressources à deux pas de chez vous La Régie régionale de la santé et des services sociaux a pour

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE PROJET DE LOGEMENT SOCIAL AVEC SERVICES DE GARDE ET

Plus en détail

Objet : Mise en œuvre du plan d efficience de TransÉnergie. Établir une démarche d efficience de votre organisation structurée;

Objet : Mise en œuvre du plan d efficience de TransÉnergie. Établir une démarche d efficience de votre organisation structurée; Rapport d étape HYDRO-QUÉBEC MISE EN ŒUVRE DU PLAN D EFFICIENCE DE TRANSÉNERGIE Raymond Chabot Grant Thornton & Cie Conseillers en administration Société en nom collectif Le 29 juin 2007 Monsieur Pierre

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Présenté au conseil d administration Le 10 novembre 2008. TABLEAU DE BORD DE GESTION pour le conseil d administration

Présenté au conseil d administration Le 10 novembre 2008. TABLEAU DE BORD DE GESTION pour le conseil d administration Présenté au conseil d administration Le 10 novembre 2008 TABLEAU DE BORD pour le conseil d administration INTRODUCTION L augmentation de la population âgée vulnérable, l augmentation incontournable des

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale, Centre affilié universitaire Novembre 2010 Ce document

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU Geneviève MÉNARD, inf., M.Sc., inf., M.Sc. (A.) Directrice-conseil, Affaires externes Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information...

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information... MÉMOIRE DE L AQESSS SUR LE PROJET DE LOI N o 133 «LOI SUR LA GOUVERNANCE ET LA GESTION DES RESSOURCES INFORMATIONNELLES DES ORGANISMES PUBLICS ET DES ENTREPRISES DU GOUVERNEMENT» L Association québécoise

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

Plan de redressement budgétaire et nouvelle structure organisationnelle du CSSS du Haut-Saint-Maurice. Proposition au CA le 9 octobre 2013

Plan de redressement budgétaire et nouvelle structure organisationnelle du CSSS du Haut-Saint-Maurice. Proposition au CA le 9 octobre 2013 Plan de redressement budgétaire et nouvelle structure organisationnelle du CSSS du Haut-Saint-Maurice Proposition au CA le 9 octobre 2013 1 POURQUOI? Trajectoire budgétaire actuelle période 5 (fin août)

Plus en détail

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Présentation au mini-colloque de l Institut d administration publique de Québec le 25 octobre 2012 Jean-François Beaucaire, chef de division

Plus en détail

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes :

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axes et priorités Les quatre enjeux deviennent les axes de développement à la base du plan d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axe 1 - Agir

Plus en détail

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés Table des matières Services infirmiers 2 Services médicaux 4 Services aux enfants, aux parents et aux familles 5 Services aux jeunes 7 Services aux aînés 8 Services de soutien à domicile 9 Services pour

Plus en détail

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Version Finale 4 juin 2012 1 MISE EN CONTEXTE ALLIANCES Le Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l inclusion sociale 2010-2015

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

L'EXERCICE DU LEADERSHIP

L'EXERCICE DU LEADERSHIP L'EXERCICE DU LEADERSHIP Enjeu 9 Édition Chargée de projet : Line Blackburn Rédaction : Line Blackburn et Stéphanie Bonaventure Édition : Guylaine Boucher Mise en page : Patricia Gaury Révision linguistique

Plus en détail

PROJET. Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL

PROJET. Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL PROJET Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL JUIN 2007 TABLE DES MATIÈRES 1. La mise en contexte...3 2. Les enjeux relatifs à la communication interne...3 2.1 La présence

Plus en détail

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES Mise à jour au 28 février 2013 Véronique Bibeau, Conseillère en gestion

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 Présentation Ce plan stratégique décrit les orientations qu a résolu d adopter le (CJSS) pour la réalisation de sa mission 1 au cours de la période 2014-2017. Il vise à guider

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale Version finale 6. PISTES D ACON À METTRE EN ŒUVRE POUR CHAQUE ORIENTAON STRATÉGIQUE (SUITE) PLAN D ACON TRIENNAL L ébauche de plan d action présentée aux pages suivantes expose, pour chacune des priorités

Plus en détail

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009 Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois Catherine Martin 14 mai 2009 Sommaire de la présentation 1. Comment définir les meilleures pratiques et les inscrire

Plus en détail