E VERTICALE DANS LES DÉPARTEMENT D INFORMATIQUE ET DE GÉNIE LOGICIEL FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE UNIVERSITÉ LAVAL QUÉBEC. Youness TANTANI, 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E VERTICALE DANS LES DÉPARTEMENT D INFORMATIQUE ET DE GÉNIE LOGICIEL FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE UNIVERSITÉ LAVAL QUÉBEC. Youness TANTANI, 2010"

Transcription

1 YOUNESS TANTANI E VERTICALE DANS LES Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures de l Université Laval dans le cadre du programme de maîtrise en informatique pour l obtention du grade de Maître ès sciences (M.sc.) DÉPARTEMENT D INFORMATIQUE ET DE GÉNIE LOGICIEL FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE UNIVERSITÉ LAVAL QUÉBEC 2010 Youness TANTANI, 2010

2 Résumé Le développement et la prolifération des réseaux sans fil a contribué à l évolution de notre quotidien. Toute cette multitude de technologies sans fil existantes permet, malgré sa complexité, d offrir aux utilisateurs des services diversifiés, voix et données, de la manière la plus convenable, tout en permettant l ubiquité des services dans une optique ABC (Always Best Connected). Ces réseaux utilisent des technologies différentes, mais en même temps, offrent des caractéristiques complémentaires. Ainsi, ce point s avère attrayant dans la mesure où nous pourrons bénéficier des avantages de chacune des technologies en les interconnectant toutes afin de former un large réseau hétérogène. La mobilité, ou plus particulièrement la relève, que nous nous proposons d étudier dans ce mémoire s impose comme axe de recherche intéressant, et encore plus complexe dans un environnement hétérogène. Dans ce mémoire, deux architectures interconnectant un réseau UMTS et un autre Wimax ont été présentées. Plus précisément, nous avons mis l emphase sur la procédure de relève verticale lors du passage de l utilisateur d un réseau Wimax à un réseau UMTS. Chacune des deux architectures utilise un protocole pour la gestion de la mobilité, en l occurrence le MIP (Mobile Internet Protocol) et le SIP (Session Initiation Protocol). Afin d évaluer les deux procédures, nous nous sommes donnés deux indicateurs, notamment le coût de signalisation et la durée de la procédure de relève verticale. Pour ce faire, nous avons spécifié un diagramme d échanges des messages de signalisation propre à chacun des scénarios, un basé sur le MIP et l autre basé sur le SIP. Ensuite, nous avons établi des expressions pour chacun des deux indicateurs précédemment cités qui ont été implémentées sous MATLAB. Les résultats démontrent que, généralement, le scénario de relève verticale basé sur le MIP présente une durée et un coût de signalisation moins élevé que celui basé sur le protocole SIP.

3 Abstract The development and proliferation of wireless networks has contributed to the evolution of our daily lives. Mobile users can move between heterogeneous networks, using terminals with multiple access interfaces. Thus, the most important issue in such environment is the Always Best Connected (ABC) concept allowing the best connectivity to applications anywhere at anytime. To answer ABC requirement, various vertical handover decision strategies have been proposed using advanced tools and proven concepts. In this paper, two architectures interconnecting a UMTS network and another Wimax have been presented. Each architecture uses a protocol for mobility management, namely MIP and SIP. To evaluate the two procedures, we are given two indicators, the signaling cost and the vertical handover delay. To evaluate our scenarios, we have established a specified signaling messages flow diagram specific to each scenario, one based on the MIP and the other based on the SIP. Then, we have given expressions for each of the two indicators mentioned above that we have implemented in MATLAB. The results show that, generally, the scenario based on MIP has lower signaling cost and delay than the scenario based on SIP.

4 Avant-propos Je remercie Dieu de m'avoir donné la force, le courage et les moyens pour réaliser ce travail et surmonter tout type d obstacles. Je n aurais su effectuer ma maitrise sans l'aide et le soutien de plusieurs personnes, je tiens donc à les remercier. Tout d'abord, je remercie infiniment ma famille, commençant par mes parents et mes grands parents bien aimés, passant à mon frère Réda ainsi que Houda et Hajar pour leur patience et leurs encouragements tout au long de ce parcours. Je voudrais remercier aussi mon directeur de recherche, M. Ronald BEAUBRUN, pour sa disponibilité durant ma maîtrise. Je remercie également les professeurs, M. Mohamed MEJRI du département d informatique et génie logiciel à l université Laval, et M. Alejandro QUINTERO professeur au département d informatique à l école polytechnique de Montréal, qui ont accepté d'évaluer ce mémoire. Je ne peux terminer sans remercier le personnel du Département d'informatique et de génie logiciel ainsi que mes collègues, plus particulièrement, Mme Lynda Goulet, Mme Rachel Légaré Lapierre et Mme Lorraine Malouin. Je remercie aussi les professeurs qui ont donné les cours auxquels j'ai assisté : Mme Nadia TAWBI, Mme Laurence CAPUS, M. Bernard MOULIN.

5 Table des matières Résumé... i Abstract... ii Avant-propos... iii Table des matières... iv Liste des tableaux... vi Liste des figures... vii Introduction Concepts de base Éléments de la problématique Objectifs de recherche Plan du mémoire...5 Architectures des futurs réseaux mobiles Évolution vers la troisième génération (3G) Quelques composantes de réseaux hétérogènes Le réseau UMTS Les réseaux locaux sans fil (WLAN) Les réseaux Wimax Méthodes d interconnexion des réseaux hétérogènes La méthode «loose coupling» La méthode «tight coupling» Quelques protocoles intervenant dans la mobilité Le protocole Mobile IP Le protocole SIP Conclusion...28 Gestion de la relève... 29

6 3.1 Caractérisation des relèves Relève intra-système Relève Inter-systèmes Principes et hypothèses Stratégies de gestion de relève existantes Évaluation de la relève verticale Conslusion...51 Résultats et analyses Environnement de simulation et implémentation Paramètres de simulation Résultats et analyse Conclusion...68 Conclusion Synthèse des résultats Limitations Travaux futurs...71 Bibliographie v

7 Liste des tableaux 4.1 Tailles des messages de signalisation Valeurs de délais utilisées vi

8 Liste des figures 1.1 Concept cellulaire Processus de relèves verticales et horizontales Réseaux hétérogènes Architecture globale du réseau UMTS Infrastructure d un WLAN en mode infrastructure Infrastructure d un WLAN en mode Ad Hoc Schéma topologique Wimax Interconnexion selon la méthode loose coupling Interconnexion selon la méthode tight coupling au niveau SGSN Interconnexion selon la méthode tight coupling au niveau RNC Architecture UMTS-WIMAX basée sur MIP Exemple d utilisation du protocole MIP Exemple de planification de réseau UMTS à cellules quasi-égales Structure hiérarchique des cellules Exemple de planification en structure hiérarchique Exemple de relève verticale intra-système dans un réseau UMTS Hard handover horizontale Softer Handover Soft Handover Vertical handover UMTS-Wimax Relève verticale dans une architecture basée sur le protocole MIP Diagramme d échanges relatif à l architecture basée sur le MIP vii

9 3.11 Relève verticale dans une architecture basée sur le protocole SIP Diagramme d échanges relatifs à l architecture basée sur le SIP Coût de signalisation pour différentes valeurs de λ c selon le scénario basé sur le protocole MIP Coût de signalisation pour différentes valeurs de λ m selon le scénario basé sur le protocole MIP Coût de signalisation pour différentes valeurs de λ c selon le scénario basé sur le protocole SIP Coût de signalisation pour différentes valeurs de λ m selon le scénario basé sur le protocole SIP Comparaison des coûts de signalisation pour λ c = Comparaison des coûts de signalisation pour λ c = Comparaison des coûts de signalisation pour λ c = Comparaison des coûts de signalisation pour λ m = Comparaison des coûts de signalisation pour λ m = Comparaison des coûts de signalisation pour λ m = Comparaison des durées de la procédure de relève verticale viii

10 Chapitre 1 Introduction Les futurs réseaux mobiles seront constitués d un ensemble de systèmes hétérogènes, gérés par des opérateurs différents et constitués de réseaux d accès distincts [3], [30]. Dans ce contexte, les terminaux mobiles seront multi-modes, ce qui permet de passer d un système à un autre de manière transparente lors d une communication [13], [35]. On parle alors de mobilité globale et de relève verticale. Ce mémoire porte sur la gestion de la relève verticale dans les réseaux mobiles hétérogènes. Dans ce chapitre d introduction, nous définirons d abord les concepts de base nécessaires pour bien cerner le sujet. Ensuite, nous dégagerons les éléments de la problématique et présenterons nos objectifs de recherche. Nous terminerons alors le chapitre par la présentation du plan du mémoire. 1.1 Concepts de base Dans les réseaux mobiles, nous évoquons très souvent le concept de «cellule», illustrée à la figure 1.1. Cette dernière peut être définie comme une zone géographique desservie par un ou plusieurs opérateurs et gérée par une station de base. Graphiquement, une cellule est représentée par un hexagone [24]. La figure 1.1 illustre un ensemble de cellules.

11 Chapitre 1 Introduction Fig. 1.1 : Concept cellulaire Par ailleurs, les réseaux hétérogènes font référence à un système constitué de plusieurs réseaux d'accès utilisant des technologies différentes, souvent complémentaires, interconnectés afin d'offrir un meilleur service aux clients [3]. Dans cet environnement hétérogène, l'utilisateur est amené à se déplacer et ainsi à changer éventuellement de réseau. Nous parlons dans ce cas de relève. Cette dernière avec ses deux variantes, horizontale et verticale, permet le transfert des communications d un point d attache à un autre, tout en maintenant l appel actif. La figure 1.2 illustre les deux types de relève. Dans notre travail de recherche, nous nous focaliserons sur la version verticale de la relève, c està-dire lorsque le transfert se fait entre deux réseaux utilisant deux technologies différentes. Cette relève verticale utilise des stratégies de décision de plusieurs types [3], [4], [14] et [15]. Elle se base sur des protocoles permettant de gérer la mobilité, comme le MIP et le SIP pour la gestion des sessions de communication [31], [33] et [34]. 2

12 Chapitre 1 Introduction Fig. 1.2 : Processus de relèves verticales et horizontales Le processus de relève verticale met en œuvre une série d échanges de messages de signalisation. La quantité de ces échanges détermine le coût de signalisation. Les messages échangés se propagent dans des liens filaires et sans fil, engendrant ainsi un délai entre le début du processus de la relève verticale et sa fin. 1.2 Éléments de la problématique L aspect hétérogène des futurs réseaux mobiles suppose une architecture d interconnexion qui pourrait assurer une interopérabilité dans cet environnement nouveau et différent par rapport aux normes classiques. La mobilité, et plus précisément la relève, est considérée comme une problématique qui s'impose dans un environnement de réseaux hétérogènes, comme illustré à la figure

13 Chapitre 1 Introduction Fig. 1.3 : Réseaux hétérogènes Nous pouvons être amenés à choisir entre deux architectures utilisant deux protocoles différents. Nous pouvons alors nous demander laquelle des deux architectures présente un délai minimal, et cela dans le but d avoir une idée du type de service que nous pouvons déployer sur cette architecture. Nous serons aussi amenés à nous demander à quel coût nous passons d'un réseau à un autre. Un ensemble de questions auxquelles il faut répondre à travers ce travail de recherche. 1.3 Objectifs de recherche Ce travail de recherche se veut de présenter les différentes méthodes d'interconnexion, les différentes stratégies de relèves verticales et surtout d évaluer et de comparer deux architectures de réseau hétérogène, chacun reposant sur un protocole de gestion de la mobilité. Cette évaluation nous permettra de comparer l'efficacité de chacune de ces deux architectures, en termes de coût de signalisation et de durée de la procédure de relève verticale. Mieux encore, nous pouvons déterminer les conditions dans lesquelles une architecture est plus efficace que l'autre. 4

14 Chapitre 1 Introduction 1.4 Plan du mémoire Le reste du mémoire sera organisée de la manière suivante. Le chapitre 2 donne un aperçu sur les principales technologies utilisées dans les réseaux mobiles, leurs constituants, architectures et spécifications. Nous y introduisons aussi les méthodes d interconnexion des différents réseaux en vue d introduire la notion de relève verticale. Le chapitre 3 met l emphase sur la notion de relève verticale, ses variantes et son contexte d application. Nous y présenterons aussi quelques méthodes existantes de décision de relève et nous aborderons les différents paramètres utilisés pour évaluer la relève. Le chapitre 4 présente l évaluation d architectures d interconnexion WiMAX-UMTS. Nous y présentons l environnement de simulation et la méthodologie menant à implémenter les fonctions d évaluation. Finalement, nous y expliquons les résultats obtenus et les commentons. Le chapitre 5 sera réservé à la synthèse des résultats, tout en donnant les perspectives de travaux futurs concernant la gestion de la mobilité dans les réseaux hétérogènes. 5

15 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles L architecture de base d un réseau mobile est essentiellement constituée de deux parties : un sous-système radio, communément appelé réseau d accès, et un sous-système réseau [24]. Le sous-système radio permet de traiter des paramètres radio nécessaires aux transmissions, alors que le sous-système réseau permet de gérer les communications en fonction du profil des abonnés. Ce chapitre porte sur les architectures des réseaux mobiles actuels et futurs. De manière plus précise, nous examinerons l évolution des réseaux mobiles depuis la première génération. Ensuite, nous présenterons les architectures de quelques types de réseaux, notamment celles du réseau UMTS (Universal Mobile Telecommunications System), des réseaux locaux sans fil WLAN (Wireless Local Area Network) et du réseau WiMAX (Worldwide Interoperability for Microwave Access). Pour finir, nous verrons les principales méthodes d interconnexion des réseaux hétérogènes et donnerons des exemples de protocoles intervenant dans la mobilité des terminaux dans cet environnement hétérogène.

16 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles 2.1 Évolution vers la troisième génération (3G) Les réseaux mobiles actuels peuvent être divisés en réseaux de la première génération, ceux de la deuxième génération et ceux de la troisième génération [1], [3]. La première génération a été lancée au début des années 80, utilisant le mode de transmission analogique et la technologie FDMA (Frequency Division Multiple Access), dans la bande de fréquences MHz pour la transmission de la voix [1], [2], [3]. Actuellement, le système AMPS (Advanced Mobile Phone System) demeure parmi les systèmes les plus connus de la première génération. Au début des années 90, la deuxième génération a été commercialement lancée, utilisant la transmission numérique et le mode d accès TDMA (Time Division Multiple Access) pour la transmission de la voix et des données [5]. Actuellement, le GSM (Global System for Mobile Communications) et le CDMA IS-95 (Code Division Multiple Access) constituent des exemples de systèmes numériques de la deuxième génération, parmi les plus utilisés dans le monde [5]. Toutefois, nous nous rendons compte que de tels réseaux sont limités par les exigences du trafic actuel, alors que leur interface radio est principalement optimisée pour le transport de la voix [2]. C est dans ce contexte qu au début des années 90, l UIT (Union Internationale des Télécommunications) a entrepris de participer activement au développement de standards qui visent la mise en place des réseaux mobiles de la 3 e génération [6], [7]. La 3e génération se propose de regrouper les divers environnements mobiles et incompatibles en une infrastructure capable d offrir, avec une bonne qualité de service, toute une gamme de services de télécommunications à grande échelle. Ses principales caractéristiques sont les suivantes [4] : Support de la recherche globale d usagers dans le réseau (mobilité globale); Intégration des services des différents réseaux fixes et mobiles; Débit élevé, supportant des applications multimédia, comme l accès rapide à l Internet, le traitement d images et la vidéoconférence; Sécurité accrue. Il en résulte une amélioration significative par rapport aux réseaux de 2e génération, en termes de mobilité et de services offerts. 7

17 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles 2.2 Quelques composantes de réseaux hétérogènes Dans cette section, nous présenterons les architectures des principaux réseaux qui seront interconnectés pour former la prochaine génération de réseaux mobiles. Plus particulièrement, nous nous intéresserons aux architectures des réseaux UMTS, WLAN et Wimax Le réseau UMTS L UMTS est considéré comme un ensemble de standards et de normes destinés au marché et qui appartient à la famille IMT-2000 [22]. Les spécifications techniques de l UMTS/IMT-2000 ont été développées par le groupe 3GPP (Third Generation Partnership Project), constitué de l ARIB (Association of Radio Industries and Businesses), du TTC (Telecommunication Technology Commity) du Japon, du TTA (Telecommunication Technology Association) de la Corée, du T1 des Etats-Unis et de l ETSI (European Telecommunications Standards Institute). Ce groupe de travail produit des documents normatifs appelés communément «Releases» ou versions. Le développement des différentes releases est motivé à chaque fois par des demandes des clients en termes de services, de débit et bien d autres [23]. Le réseau UMTS a été développé de façon à assurer l évolution du GSM déjà implanté. Sa troisième version, comme illustré à la figure 2.1, est composée d'un réseau cœur et d'un réseau d'accès [21]. Le réseau cœur permet la gestion de la localisation des utilisateurs, le contrôle des services ainsi que la commutation et la transmission des informations de signalisation et de trafic. Il est scindé en deux parties distinctes correspondant à un découpage entre les services à commutation de circuits et ceux à commutation de paquets [21]. Cette distinction existe pour le GSM et le GPRS (General Packet Radio Service), et subsiste dans la norme UMTS, avec quelques modifications dans les termes utilisés. Cela permet une gestion séparée de l établissement des appels et de la mobilité des abonnés, situés dans des équipements différents du réseau. Ainsi, dans les spécifications du 3GPP, on parle de «domaine» de services. 8

18 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles Fig. 2.1 : Architecture globale du réseau UMTS Les éléments du réseau cœur sont donc répartis en trois groupes, comme illustré à la figure 2.2. Le premier groupe comprend les éléments du domaine CS. Ce sont : Le MSC (Mobile Switching Center), le GMSC (Gateway MSC) et le VLR (Visitor Location Register). Le MSC constitue l élément central du réseau qui accomplit les fonctions de commutation, contrôle la mobilité des abonnés et gère les ressources nécessaires pour manipuler et mettre à jour les procédures d inscription, de localisation et de relève. Le GMSC est l élément qui permet l interfonctionnement avec d autres réseaux, tel que le réseau RTC (Réseau Téléphonique Commuté). Il permet de collecter les informations de localisation et de router les appels vers le MSC approprié. Quant au VLR, il constitue l unité fonctionnelle qui enregistre dynamiquement les informations d un abonné, quand il est localisé dans sa zone de couverture. Le deuxième groupe est constitué des éléments du domaine PS. Il comprend le SGSN (Serving GPRS Support Node) et le GGSN (Gateway GPRS Support Node). Le SGSN est responsable de la livraison des paquets à l intérieur de sa zone de service. Il est chargé essentiellement du routage et du transfert des paquets, de la gestion de la mobilité et des fonctions d authentification et de facturation. Quant au GGSN, il joue le rôle d interface entre le réseau dorsal GPRS et les réseaux de paquets de données externes. 9

19 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles Fig. 2.2 : Réseau cœur de l UMTS Le dernier groupe comprend les éléments du réseau communs aux deux domaines PS et CS. Ce sont le HLR (Home Location Register), l EIR (Equipement Identity Register) et l AuC (Authentication Center). Le HLR est l unité fonctionnelle utilisée pour la gestion des abonnés mobiles. Deux types d informations y sont enregistrés : les informations de l abonné et une partie des informations du mobile pour permettre aux appels entrants d être redirigés vers le MSC. L EIR est la base de données qui contient la liste des identités des terminaux mobiles. Elle permet d identifier les téléphones non autorisés et de leur refuser l accès au réseau. L AuC, quant à lui, est le centre qui fournit les clés et les algorithmes pour maintenir la sécurité des identités des abonnés, et pour chiffrer les informations. Le réseau d accès UTRAN fournit à l équipement usager les ressources radio et les mécanismes nécessaires pour accéder au réseau cœur. Il fait appel à la technologie UTRA (Universal Terrestrial Radio Access), avec ses deux variantes FDD (Frequency Division Duplex) et TDD (Time Division Duplex), fondée sur la méthode d accès CDMA (Code Division Multiple Access) à large bande (Wide-CDMA) [21], [25]. Il est composé d un ensemble de sous-systèmes radio nommés RNS (Radio Network Subsystem) qui sont responsables de la gestion des ressources radio dans les cellules. Un RNS (Radio Network System) est constitué d un contrôleur du sous-sytème radio (Radio Network Controller : RNC) qui commande un ou plusieurs NodeB (stations de base) comme 10

20 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles illustré sur la figure 2.1. Le RNC contrôle et gère les ressources radio (établissement, maintien et libération des canaux radio), effectue le contrôle d'admission CAC (Call Admission Control) et alloue des codes à de nouveaux liens radio. Il effectue également le contrôle de la charge et de la congestion dans le réseau, ainsi que d'autres fonctions liées à la mobilité des usagers. Deux types de RNCs sont définis : le Controlling RNC pour les Node B rattachés, le serving RNC et Drift RNC pour les mobiles. Le Node B est une entité qui gère la couche physique de l'interface radio. En gros, il a pour rôle principal d'assurer les fonctions de réception et de transmission radio pour une ou plusieurs cellules de l'utran. Il régit principalement le codage du canal, l'entrelacement, l'adaptation du débit et l'étalement. En principe, les Node B peuvent coexister avec les BTS (Base Transceiver Station) afin de réduire le coût de l implémentation du réseau UMTS. L emplacement non optimal de ces Node B peut avoir un effet préjudiciable sur l efficacité du réseau UMTS. De plus, si l on utilise dans le Node B des antennes sectorielles, plus d une cellule ou secteur peuvent être desservis par un même Node B apte à supporter la technologie UTRA/FDD. Fig. 2.3 : Sous-système radio Les différents nœuds constituants le réseau d accès UTRAN sont interconnectés à travers plusieurs interfaces. Ces dernières au nombre de 4, permettent de faire dialoguer des équipements fournis par des constructeurs différents. 11

21 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles Ce sont : - Uu qui permet au mobile de communiquer avec l UTRAN; - Iu qui permet au RNC de communiquer avec le MSC/VLR ou SGSN; - Iur qui permet à deux RNC de se communiquer; - Iub qui permet la communication entre le Nœud B et le contrôleur de stations de base ou RNC. Chaque interface supporte deux types de protocoles : les protocoles AP (Application Protocol), s occupant des échanges de signalisation entre les équipements, et les protocoles FP (Frame Protocol), utilisés pour transporter les données. De plus, les trois dernières interfaces cités précédemment utilisent ATM (Asynchronous Transfer Mode) afin d avoir, par exemple, l assurance que le délai de transmission soit respecté. En effet, ATM est un mode de transfert qui est approprié pour le transport, à l intérieur du réseau, de flots d information dont le débit varie. Nous appelons UE (User Equipment) ou succinctement terminal, l équipement de terminaison de l interface radio que l abonné utilise souvent pour communiquer. Il est responsable de toutes les fonctionnalités utilisées à l autre extrémité de l interface radio. De nouveaux terminaux bi-mode GSM/UMTS ont vu le jour, munis de nouvelles cartes UICC (Universal Integrated Circuit Card) recevant les applications SIM (Subscriber Identity Module) et USIM (Universal Subscriber Identity Module), contenant des informations relatives à l abonné, telles que son module d identité, le numéro d appel et les clés de chiffrement. Il est à noter qu après la Release 3, plusieurs autres versions de l UMTS ont vu le jour comme évolution des précédentes [21]. Ainsi, la Release 4 s est plus concentrée sur le développement du domaine CS, en utilisant le sous-réseau IP du domaine PS. La Release 5 repose sur l adoption d architecture IMS (IP Multimedia Subsystem), et dans cette release, on assiste à l apparition du HSDPA (High Speed Downlink Packet Access). La Release 6, de son coté, introduit le principe d interfonctionnement du réseau cœur de l UMTS avec les WLAN, tandis que la version 7 repose sur le concept d un réseau tout IP pour présenter les principes d intégration des réseaux d accès à un réseau cœur tout IP. 12

22 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles Les réseaux locaux sans fil (WLAN) Les réseaux locaux sans fil feront également partie des futurs réseaux mobiles [32]. Dans cette partie, nous discuterons de la norme IEEE conçue pour les réseaux locaux sans fil. Le standard est plutôt adapté aux communications sans fil pour des usagers à faible mobilité ou même fixes, offrant des hauts débits et la possibilité d un déploiement rapide et efficace [32]. Le standard IEEE donne les spécifications des fonctionnalités physiques et logiques. Il prend en considération la gestion des puissances puisque toutes les interfaces NIC (Network Interface Controller) participent à l épuisement des batteries. Cela a incité le groupe de travail du standard à définir des techniques permettant de diminuer la consommation des batteries, en basculant en mode veille si le terminal ne transmet pas de données. C est d ailleurs la couche MAC (Medium Access Control) qui implémente les fonctions de gestion de puissance en mettant la radio en mode sleep. Toutefois, le terminal risque de rater des messages qui lui sont destinés lorsqu il est en état de veille. Le groupe IEEE a remédié à ce problème en incorporant un tampon ou buffer qui permet de placer toutes les données à destination du terminal en veille, en attente jusqu à sa prochaine mise en marche. Le second point pris en considération par le standard est la bande passante. Le spectre fréquentiel n offre pas une grande flexibilité en bande passante, ce qui laisse les débits moins élevés. Cela n a pas empêché au groupe IEEE de développer des techniques de compression afin d exploiter au mieux le débit offert. Le troisième point soulevé par le même groupe de travail concerne la sécurité et l intégrité des données échangées, ainsi que l authentification et le contrôle d accès. La communauté des WLAN a développé une multitude de mesures pour remédier à différentes failles de sécurité. Plus particulièrement, ces mesures visent à chiffrer l information échangée et à bloquer l intrusion d utilisateurs non autorisés qui risquent de compromettre l information circulant dans le réseau ou même engager des attaques contre ces derniers. Nous passons à une autre partie abordée aussi par le standard IEEE qui est la topologie. Ce volet de la norme recense les composantes d un WLAN. Selon le mode de fonctionnement, nous pouvons distinguer deux modes d interconnexion : l interconnexion en mode infrastructure et l interconnexion en mode Ad Hoc [27]. Le mode infrastructure dans lequel chaque client se 13

23 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles connecte à un point d accès comme illustré sur la figure 2.4. Dans Le mode Ad Hoc, illustré à la figure 2.5, toutes les machines se connectent les unes aux autres. Ainsi, chacune est en même temps machine cliente et point d accès, ce qui donne naissance au concept d ensemble de services de base indépendants. Fig. 2.4 : Infrastructure d un WLAN en mode infrastructure Fig. 2.5 : Infrastructure d un WLAN en mode Ad Hoc 14

24 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles Après avoir présenté les deux modes de fonctionnement des WLAN, il serait souhaitable de définir quelques éléments essentiels de cette technologie et plus précisément pour le mode infrastructure : Point d accès : c est un équipement qui fournit des fonctionnalités de stations et aussi des services à un système de distribution (DS : Distribution System); Basic Service Set : un ensemble de nœuds contrôlés par la même fonction de coordination. Il peut être vu comme une zone de couverture d un AP (Access Point); Distribution System : un système qui interconnecte un ensemble de BSS (Basic Service Set) qui intègre des réseaux LAN afin de créer un ensemble de services étendus ( ESS : Extended Service Set ); Extended Service Set : un ensemble de un ou de plusieurs BSS interconnectés et des LAN intégrés. Il peut être vu aussi comme la zone de couverture d une collection d AP tous connectés au DS. Dans cette section, nous aborderons un point qui nous semble pertinent dans le cadre de notre projet de recherche. Nous citons la relève dont nous utiliserons la traduction anglaise handoff ou handover qui désigne le processus de changement de la station de base qui prend en charge le terminal. Afin de mieux servir ce volet de mobilité dans les réseaux locaux sans fil, le groupe IEEE essaye de le standardiser via la création de la norme IEEE r. Le volet de relève peut être vu sous deux angles différents, mais complémentaires : la partie algorithmique et celle concernant l architecture [32]. La partie algorithmique, à caractère décisionnel, s intéresse plus aux métriques à surveiller pour prendre la décision de relève. Les principaux algorithmes existants reposent sur la mesure de la puissance du signal reçu ( RSS : Received Signal Strength), du taux d erreur binaire ( BER : Bit Error Rate), et du rapport porteuse sur interférences (CIR : Carrier to Interference Ratio). D autres algorithmes que nous qualifierons d intelligents existent. Ils reposent sur l intelligence artificielle (reconnaissance des formes, réseaux de neurones ) [25]. La seconde partie concerne les problèmes d architecture liés à la méthodologie (verticale ou horizontale), au contrôle, aux logiciels et aux matériels invoqués pendant la phase de routage des appels. Parmi les paramètres critiques très évoqués dans le cadre du handover, nous citons les délais engendrés par ce processus. Ces délais dépendent du nombre d étapes cumulées dans le 15

25 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles processus. Plus particulièrement, le standard IEEE recense 4 étapes contribuant au délai du handover : détection du besoin de handover, balayage actif ou passif, re-authentification et reassociation Les réseaux Wimax L acronyme Wimax (Worldwide Interoperability for Microwave Access) désigne un standard de transmission sans fil à haut débit par voie radio, développé en 2002 par Intel et Alvarion. Cette technologie permet d offrir des services sans fil de large bande à des utilisateurs fixes ou mobiles. Elle a vu le jour en 2006 en Corée après le déploiement d un réseau Wibro à 2.3 GHz afin d offrir des services données/vidéo à hautes performances. La nouveauté apportée par Wimax au niveau de l interface radio était d introduire une nouvelle méthode d accès OFDMA (Orthogonal Frequency Division Multiple Access) et une nouvelle technique de modulation OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing), en plus de fournir un support de mobilité [26]. Wimax est proposée afin de supporter deux modes de communication : point à point, et point à multipoints. Cette technologie permet également de communiquer en absence de visibilité directe NLOS (Non Line Of Sight) ainsi qu en visibilité LOS (Line Of Sight). Cependant, cette communication se fait dans deux bandes de fréquences différentes, alors que la portée varie entre 8 km et 50 km. Cette technologie offre aussi une gamme de débits théorique allant de 1 Mbps à 75 Mbps. Du point de vue architecturale, Wimax est doté d une architecture semblable à celle de l UMTS dans le sens où elle est décomposable en deux sous-systèmes : un sous-système radio et soussystème réseau. Une telle architecture est illustrée à la figure 2.6. Nous pouvons y distinguer deux grands blocs fonctionnels : le bloc NAP (Network Access Provider) et le bloc NSP (Network Service Provider). Le premier bloc est le groupement de plusieurs ASN (Access Service Network), alors que le second est l interconnexion de plusieurs CSN (Connectivity Service Network). 16

26 Chapitre 2 Architectures des futurs réseaux mobiles Fig. 2.6 : Schéma topologique Wimax Un ASN est assimilable à la partie radio de la norme 3GPP. Il peut être décomposé en une ou plusieurs stations de base, et une ou plusieurs ASN-GW (ASN Gateway). Dans ce contexte, les stations de base Wimax sont reliées au pont ASN via l interface R6. Ce point de référence R6 regroupe un ensemble de contrôles et de protocoles destinés à la gestion des communications entre stations de base et ASN-GW. Ces protocoles permettent l établissement, la modification, le contrôle et la libération du lien entre stations de base et pont ASN. Un ASN-GW est une entité logique qui est une agrégation d entités fonctionnelles assurant le contrôle des accès radio. Il assure également les fonctionnalités de routage et de relais, de gestion de mobilité et de flux de données. Les ASN-GW peuvent communiquer entre eux via un point de référence R4 qui consiste en des protocoles de coordination de la mobilité entre ASN et ASN-GW. Le réseau de service de connectivité est défini comme un ensemble de fonctions de réseaux qui fournissent les services de connectivité IP à un abonné. Il incorpore les éléments suivants du réseau : AAA : il s agit d un serveur fournissant les fonctionnalités d authentification, d autorisation et de gestion de comptes pour les abonnés Wimax; HA : c est un routeur qui maintient les informations concernant l état actuel du terminal. Lorsqu un usager se déplace d un ASN à un autre, le HA transfère son adresse IP au nouvel ASN via un ASN-GW; PF : c est une entité de gestion des politiques relatives à l utilisateur. Elle permet de fournir l accès aux services du réseau en fonction des profils des abonnés. 17

Réseaux mobiles. UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1

Réseaux mobiles. UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1 Réseaux mobiles Nguyen Thi Mai Trang LIP6/PHARE Thi-Mai-Trang.Nguyen@lip6.fr UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1 Plan Principes des réseaux cellulaires GSM (Global System for Mobile communications) GPRS (General

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014

LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014 LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014 Année scolaire 2012-2013 SOMMAIRE I. Introduction... 3 II. Principe de fonctionnement... 4 1) Les avantages... 5 2)

Plus en détail

Les réseaux de seconde

Les réseaux de seconde Introduction aux Télécommunications Aspects physiques et architecturaux des réseaux de télécommunication, notamment de téléphonie Pierre Parrend, 2005 Les réseaux de seconde génération Pourquoi? Le succès

Plus en détail

TELEPHONIE MOBILE HISTORIQUE

TELEPHONIE MOBILE HISTORIQUE La téléphonie mobile est une infrastructure de télécommunication qui permet de communiquer par téléphone sans être relié par câble à un central. HISTORIQUE Première génération Ericsson 450 Ericsson 900

Plus en détail

Téléphonie Mobile. GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T

Téléphonie Mobile. GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T Téléphonie Mobile GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T Introduction Technologie GPRS : General Packet Radio Service Basée sur la norme GSM Transmission par paquets, en

Plus en détail

1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes

1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes 1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes On voit les antennes des stations de base mais l antenne n est pas tout! 1 1.2. Notion de cellule Le territoire est divisé en "cellules", desservies

Plus en détail

Eléments essentiels de NGN. Kamel HJAIEJ SUP COM

Eléments essentiels de NGN. Kamel HJAIEJ SUP COM Kamel HJAIEJ SUP COM Eléments essentiels de NGN Un cœur de réseau unique et mutualisé dont l architecture est en 3 couches : Transport, Contrôle et Services. Une évolution du transport en mode paquet (IP,

Plus en détail

Institut Supérieur d Informatique de Tunis

Institut Supérieur d Informatique de Tunis Institut Supérieur d Informatique de Tunis Chapitre 1 Réseaux radio mobiles : évolution vers 3G Enseignante responsable : Dr. Sonia BEN REJEB CHAOUCH Module : Réseaux nouvelles générations Groupes : Mastère

Plus en détail

Réseaux Mobiles et Haut Débit

Réseaux Mobiles et Haut Débit Réseaux Mobiles et Haut Débit Worldwide Interoperability for Microwave Access 2007-2008 Ousmane DIOUF Tarik BOUDJEMAA Sadek YAHIAOUI Plan Introduction Principe et fonctionnement Réseau Caractéristiques

Plus en détail

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1 Support de Cours NGN 1 ère année Master de recherche Najjar M. 1 Chapitre 1 INTRODUCTION AUX RESEAUX NGN 1.1 Les exigences de tourner vers NGN 1.2 Caractéristiques du réseau NGN 1.3 Principaux équipements

Plus en détail

Evolution des Réseaux Mobiles. Khalil ABOUTAMMAM Ingénieur Maroc Telecom Doctorant FSR Rabat k_aboutammam@yahoo.fr

Evolution des Réseaux Mobiles. Khalil ABOUTAMMAM Ingénieur Maroc Telecom Doctorant FSR Rabat k_aboutammam@yahoo.fr Evolution des Réseaux Mobiles Khalil ABOUTAMMAM Ingénieur Maroc Telecom Doctorant FSR Rabat k_aboutammam@yahoo.fr Sommaire Evolution des générations vers la 3G Description des Réseaux 3G Evolution des

Plus en détail

Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile)

Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile) Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile) Introduction Les objectifs affichés du projet GSM sont : Système entièrement numérique Bonne qualité de signal Faible coût des téléphones

Plus en détail

Introduction aux réseaux mobiles

Introduction aux réseaux mobiles Mooc Introduction aux réseaux mobiles Mooc Supports de cours Année 2014 Xavier Lagrange, Alexander Pelov, Gwendal Simon Table des matières Semaine 1 : Architecture, service et régulation........................

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

Projet OpNet. Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET

Projet OpNet. Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET Projet OpNet Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET 1Présentation...3 1.1Le besoin de mobilité...3 1.2Le protocole IP Mobile...4 1.3Opnet...5 1.4Le projet...6 2La réalisation du

Plus en détail

RESEAUX ET SERVICES MOBILES

RESEAUX ET SERVICES MOBILES Tome III RESEAUX ET GSM GPRS EDGE UMTS R3,R4,R5 IMS SERVICES MOBILES MNP SMS WAP SERVICES IMS MMS OSA CAMEL PoC Etudes et FORmations en Télécommunication 1 Acronymes présents sur la page de garde : CAMEL

Plus en détail

Routage et re-routage dans les réseaux mobiles

Routage et re-routage dans les réseaux mobiles UNIVERSITE MONTPELLIER II IUP Génie Mathématiques et Informatique Travail d étude et de Recherche Routage et re-routage dans les réseaux mobiles Présenté par : Estelle Colin & Fabrice Berna Dirigé par

Plus en détail

LTE + SAE = EPS Principes et Architecture

LTE + SAE = EPS Principes et Architecture LTE + SAE = EPS Principes et Architecture EFORT http://www.efort.com La LTE (Long Term Evolution of 3G) est un projet mené par l'organisme de standardisation 3GPP visant à rédiger les normes techniques

Plus en détail

PROBLEMATIQUES DES OPERATEURS MOBILES

PROBLEMATIQUES DES OPERATEURS MOBILES PROBLEMATIQUES DES OPERATEURS MOBILES p 1 PLAN de la Présentation o Généralités o Les infrastructures «DATA» d un opérateur mobile 2G/3G o Exemple d architecture d un réseau GPRS o Fonctionnement d un

Plus en détail

SIP. Sommaire. Internet Multimédia

SIP. Sommaire. Internet Multimédia Internet Multimédia Le Protocole SIP 2011 André Aoun - Internet Multimédia SIP - 1 Sommaire 1. Présentation 2. Entités SIP 3. Méthodes et réponses 4. User Agent 5. Registrar 6. Proxy 7. Redirect Server

Plus en détail

Introduction à la téléphonie cellulaire. Notes et compléments de cours, d après les cours de Mr Michel Misson.

Introduction à la téléphonie cellulaire. Notes et compléments de cours, d après les cours de Mr Michel Misson. Introduction à la téléphonie cellulaire Notes et compléments de cours, d après les cours de Mr Michel Misson. Aurélien Surier Garofalo (aurelien.surier@gmail.com) Etudiant en DUT Réseaux et Télécommunications

Plus en détail

Dans réseau GSM, le terminal mobile MS (Mobile Segment)a trois aspects :

Dans réseau GSM, le terminal mobile MS (Mobile Segment)a trois aspects : #-[ ETUDE SUR LES FONTIONNEMENT DES RÉSEAUX GSM ET DE LEUR SÉCURITÉS ]-# #--------------------------# #--------------[ 3LRVS (http://3lrvs.tuxfamily.org) ]--------------# (*) Chapitre 1: Etude des réseaux

Plus en détail

Introduction Arc r hi h t i e t c e tur u e r e IMS

Introduction Arc r hi h t i e t c e tur u e r e IMS CHAPITRE II IP MULTIMEDIA SUBSYSTEM (IMS) A.U: 2011/2012 2 PLAN Introduction Architecture IMS Entités fonctionnelles de l IMS Principaux protocoles utilisés en IMS Gestion des identités dans IMS Procédures

Plus en détail

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL L outil à développer devra donner la possibilité de planifier tout d abord un réseau EV-DO Rev

Plus en détail

Principes de fonctionnement du réseau GSM

Principes de fonctionnement du réseau GSM Table des matières Principes de fonctionnement du réseau GSM Principales caractéristiques L architecture du réseau et les éléments Le canal physique Les protocoles La typologie des paquets (bursts) Principes

Plus en détail

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Le réseau étendu (WAN, wide area network) a connu bien peu d innovations pendant une grande partie de la dernière décennie. Alors que le reste

Plus en détail

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseaux Wi-Fi Normes 802.11 Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Des WLAN utilisant les fréquences radio Ces réseaux sans fil (Wireless Local Area Network) utilisent des fréquences

Plus en détail

QoS dans l UTRAN basé sur IP

QoS dans l UTRAN basé sur IP Projet NOVEMBRE - Séminaire QoS dans le wireless QoS dans l UTRAN basé sur IP Abed Ellatif Samhat Tijani Chahed Gérard Hébuterne GET/Institut National des Télécommunications {abedellatif.samhat, tijani.chahed}@int-evry.fr

Plus en détail

4. Le réseau téléphonique et ses évolutions (S2) 4.1. Présentation de la signalisation sémaphore n 7

4. Le réseau téléphonique et ses évolutions (S2) 4.1. Présentation de la signalisation sémaphore n 7 4. Le réseau téléphonique et ses évolutions (S2) 4.1. Présentation de la signalisation sémaphore n 7 Les réseaux téléphoniques classiques sont constitués - de commutateurs téléphoniques - de bases de données

Plus en détail

Cours réseaux Modèle OSI

Cours réseaux Modèle OSI Cours réseaux Modèle OSI IUT 1 Université de Lyon Introduction: le modèle OSI Un modèle théorique : le modèle OSI (Open System Interconnection) A quoi ça sert: Nécessité de découper/classifier l ensemble

Plus en détail

Programmation de services en téléphonie sur IP

Programmation de services en téléphonie sur IP Programmation de services en téléphonie sur IP Présentation de projet mémoire Grégory Estienne Sous la supervision du Dr. Luigi Logrippo Introduction La téléphonie sur IP comme support à la programmation

Plus en détail

Présentation des réseaux

Présentation des réseaux Deux familles : réseaux d opérateurs et réseaux d entreprise Présentation des réseaux Hub réseau d'opérateur Hub Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseau d entreprise : interconnecte

Plus en détail

Architecture Principes et recommandations

Architecture Principes et recommandations FFT Doc 09.002 v1.0 (Juillet 2009) Fédération Française des Télécommunications Commission Normalisation Groupe de travail Interconnexion IP Sous-groupe Architecture Architecture Principes et recommandations

Plus en détail

La sécurité dans un réseau Wi-Fi

La sécurité dans un réseau Wi-Fi La sécurité dans un réseau Wi-Fi Par Valérian CASTEL. Sommaire - Introduction : Le Wi-Fi, c est quoi? - Réseau ad hoc, réseau infrastructure, quelles différences? - Cryptage WEP - Cryptage WPA, WPA2 -

Plus en détail

Réseaux Couche Réseau

Réseaux Couche Réseau Réseaux Couche Réseau E. Jeandel Partiel Mercredi 10 novembre 14h Salle 001 Tout le cours jusqu aujourd hui, compris Cours non autorisé 1 Un routeur Un routeur Un routeur relie plusieurs réseaux entre

Plus en détail

EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS

EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS Omar MOUSSAOUI omar.moussaoui78@gmail.com 2013 2014 5 ème année, Filière : GI/GSI Plan Services GSM Architecture

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD1 Exercices Exercice 1 : Décrivez les facteurs internes qui ont un impact sur les communications réseau. Les facteurs internes ayant un impact sur les communications sont liés à la nature

Plus en détail

Introduction de la Voix sur IP

Introduction de la Voix sur IP Voix sur IP (VoIP) Introduction de la Voix sur IP La Voix sur IP, aussi connue sous le nom de téléphonie Internet, est une technologie qui vous permet de téléphoner via un réseau d ordinateurs basé sur

Plus en détail

Informations destinées aux clients Connexion aux systèmes SIX Financial Information. Juillet 2013

Informations destinées aux clients Connexion aux systèmes SIX Financial Information. Juillet 2013 Informations destinées aux clients Connexion aux systèmes SIX Financial Information Juillet 2013 Sommaire 1 Introduction 3 2 Solutions de connexion 4 2.1 Vue d ensemble 4 2.2 IP VPN via MPLS 5 2.2.1 Connexion

Plus en détail

et contrôle de topologie dans les Support de la qualité de service réseaux mobiles ad hoc rabah.meraihi@enst.fr GET / Télécom Paris Rabah Meraihi

et contrôle de topologie dans les Support de la qualité de service réseaux mobiles ad hoc rabah.meraihi@enst.fr GET / Télécom Paris Rabah Meraihi Support de la qualité de service et contrôle de topologie dans les réseaux mobiles ad hoc Rabah Meraihi GET / Télécom Paris rabah.meraihi@enst.fr Rabah Meraihi 1 Plan 1. Introduction et contexte 2. Qualité

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Business Central Wireless Manager

Business Central Wireless Manager Business Central Wireless Manager Guide de présentation Sommaire CATÉGORIE DE PRODUIT... 3 PRÉSENTATION... 3 PRÉSENTATION DE BUSINESS CENTRAL... 3 FONCTIONNALITÉS ET ATOUTS... 4 POINTS D ACCÈS WIFI PRIS

Plus en détail

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP PRESENTATION DE LA PROBLEMATIQUE Dans le cadre de la dérégulation des télécommunications d un pays Africain, un industriel Européen s appuyant sur sa filiale basée dans ce pays, souhaite devenir «ISP»

Plus en détail

WiMAX. Objectif, application et fonctionnement. Présenté par : DIALLO Alpha Amadou

WiMAX. Objectif, application et fonctionnement. Présenté par : DIALLO Alpha Amadou WiMAX Objectif, application et fonctionnement Présenté par : DIALLO Alpha Amadou Plan Introduction Objectif Applications Différents standards WiMAX fixe et mobile Aspects techniques Conclusion 2 Introduction

Plus en détail

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel Les VLAN Sommaire 1.Concept des VLAN 1.1.Introduction au VLAN virtuel 1.2.Domaines de broadcast avec VLAN et routeurs 1.3.Fonctionnement d un VLAN 1.4.Avantages des LAN virtuels (VLAN) 1.5.Types de VLAN

Plus en détail

SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+)

SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+) SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+) Xavier Jeannin GIP RENATER 23-25, rue Daviel 75013 PARIS Résumé Dans le cadre du projet GN3+ (avril 2013 Mars 2015), parmi la tâche orientée

Plus en détail

Réseaux CPL par la pratique

Réseaux CPL par la pratique x CPL par la pratique X a v i e r C a r c e l l e A v e c l a c o n t r i b u t i o n d e D a v o r M a l e s e t G u y P u j o l l e, e t l a c o l l a b o r a t i o n d e O l i v i e r S a l v a t o

Plus en détail

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies»

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies» CAS IT-Interceptor Formation «Certificate of Advanced Studies» Description détaillée des contenus de la formation. Structure, objectifs et contenu de la formation La formation est structurée en 3 modules

Plus en détail

1 / Comment ça marche

1 / Comment ça marche 1 / Comment ça marche? Les technologies évoluent en permanence et ouvrent la voie à de nouveaux usages de communication. En parallèle, les offres des opérateurs se diversifient. Je peux aujourd hui, à

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed. 1 Réseaux I Partie 5 : réseaux de grandes distances Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.fr 2 Plan 1 Généralités sur les WAN 2 WANs d accès 3

Plus en détail

Administration et sécurité des réseaux M&K ELHDHILI

Administration et sécurité des réseaux M&K ELHDHILI Administration et sécurité des réseaux 1 Plan du cours Chapitre 1: Introduction à l administration des réseaux Domaines d activités Organisation logique (criètères, types de décisions ) Architectures et

Plus en détail

Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI. Document de présentation technique d Allstream

Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI. Document de présentation technique d Allstream Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI Document de présentation technique d Allstream Table des matières Introduction 3 Architecture de réseau SIP 4 Avantages

Plus en détail

DOSSIER SPÉCIAL Datacenter : Les problèmes n arrivent pas qu aux autres

DOSSIER SPÉCIAL Datacenter : Les problèmes n arrivent pas qu aux autres Datacenter : Les problèmes n arrivent pas qu aux AUCUN DATACENTER n est à l abri d un éventuel problème, d une indisponibilité ou d un imprévu! La question est de savoir que faire pour protéger votre Datacenter

Plus en détail

Administration réseau Routage et passerelle

Administration réseau Routage et passerelle Administration réseau Routage et passerelle A. Guermouche A. Guermouche Cours 2 : Routage et passerelle 1 Plan 1. Introduction 2. Routage dans IP Principes de base Manipulation des tables de routage 3.

Plus en détail

Exercice 1 - Décrivons les commandes I) Je vérifie que j ai toujours accès à mon dossier privé grâce la commande ping.

Exercice 1 - Décrivons les commandes I) Je vérifie que j ai toujours accès à mon dossier privé grâce la commande ping. Exercice 1 Décrivons les commandes I) Je vérifie que j ai toujours accès à mon dossier privé grâce la commande ping. Avec la commande ping «134.206.90.196», nous essayons de vérifier la connexion au réseau

Plus en détail

Cours n 15. Frame Relay

Cours n 15. Frame Relay Cours n 15 Frame Relay 1 Frame Relay Technologie à commutation de paquets Remplace les réseaux point-à-point trop coûteux Se base sur l encapsulation HDLC Multiplexage (partage de la BP du nuage) Inconvénients

Plus en détail

Dépannage du réseau (S4/C8) Documenter le réseau

Dépannage du réseau (S4/C8) Documenter le réseau Dépannage du réseau (S4/C8) b Documenter le réseau Pour corriger et diagnostiquer des problèmes réseau efficacement, un ingénieur réseau doit savoir comment le réseau a été conçu et connaitre les performances

Plus en détail

Table des matières 1 Accès distant sur Windows 2008 Server...2 1.1 Introduction...2

Table des matières 1 Accès distant sur Windows 2008 Server...2 1.1 Introduction...2 Table des matières 1 Accès distant sur Windows 2008 Server...2 1.1 Introduction...2 1.2 Accès distant (dial-in)...2 1.3 VPN...3 1.4 Authentification...4 1.5 Configuration d un réseau privé virtuel (vpn)...6

Plus en détail

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco Présentation et portée du cours : CNA Exploration v4.0 Networking Academy Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco diplômés en ingénierie, mathématiques

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Présentée par : M lle CHERID Leïla

République Algérienne Démocratique et Populaire Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Présentée par : M lle CHERID Leïla République Algérienne Démocratique et Populaire Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications Présentée par : M lle CHERID Leïla Chef du Département Veille Technologique Direction de l Interconnexion

Plus en détail

Architecture des réseaux mobiles. www.beta.ma contact@beta.ma 1

Architecture des réseaux mobiles. www.beta.ma contact@beta.ma 1 Architecture des réseaux mobiles 1 Plan Concept cellulaire Historique Architecture GSM Architecture GPRS Architecture UMTS 2 Plan Concept cellulaire Historique Architecture GSM Architecture GPRS Architecture

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 7 01 Quels sont les facteurs à prendre en compte au moment de l implémentation d un protocole de couche 2 dans un réseau?

Plus en détail

7.1.2 Normes des réseaux locaux sans fil

7.1.2 Normes des réseaux locaux sans fil Chapitre 7 7.1.2 Normes des réseaux locaux sans fil Quelles sont les deux conditions qui poussent à préférer la norme 802.11g à la norme 802.11a? (Choisissez deux réponses.) La portée de la norme 802.11a

Plus en détail

Description des UE s du M2

Description des UE s du M2 Parcours en deuxième année Unités d Enseignement (UE) ECTS Ingénierie des réseaux haut 4 débit Sécurité des réseaux et 4 télécoms Réseaux mobiles et sans fil 4 Réseaux télécoms et 4 convergence IP Infrastructure

Plus en détail

Roamming WiFi et GSM. Emilie BALLAN et Gaëtan SURANGKANJANAJAI

Roamming WiFi et GSM. Emilie BALLAN et Gaëtan SURANGKANJANAJAI Roamming WiFi et GSM Emilie BALLAN et Gaëtan SURANGKANJANAJAI PLAN Définition GSM WiFi Définition Roaming Wifi : Capacité à se déplacer de borne en borne Roaming GSM : Capacité à se connecter à un autre

Plus en détail

Wifi : usages et avantages d'un réseau sans fil. Sommaire. Ethernet versus Wifi. Qu'est ce que le Wifi? Les normes IEEE 802.11.

Wifi : usages et avantages d'un réseau sans fil. Sommaire. Ethernet versus Wifi. Qu'est ce que le Wifi? Les normes IEEE 802.11. Wifi : usages et avantages d'un réseau sans fil Patrick Malherbe END-2-END Sommaire 1. Qu'est ce que le Wifi? 2. Ethernet versus Wifi 3. Normes 802.11 4. Sécurité 5. Fonctionnement 6. 7. Coût 8. Avantages/inconvénients

Plus en détail

RESEAUX TCP/IP: NOTIONS AVANCEES. Preparé par Alberto EscuderoPascual

RESEAUX TCP/IP: NOTIONS AVANCEES. Preparé par Alberto EscuderoPascual RESEAUX TCP/IP: NOTIONS AVANCEES Preparé par Alberto EscuderoPascual Objectifs... Répondre aux questions: Quelles aspects des réseaux IP peut affecter les performances d un réseau Wi Fi? Quelles sont les

Plus en détail

TEPZZ 74_56ZA_T EP 2 741 560 A1 (19) (11) EP 2 741 560 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: H04W 76/00 (2009.01)

TEPZZ 74_56ZA_T EP 2 741 560 A1 (19) (11) EP 2 741 560 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: H04W 76/00 (2009.01) (19) TEPZZ 74_6ZA_T (11) EP 2 741 60 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 11.06.14 Bulletin 14/24 (1) Int Cl.: H04W 76/00 (09.01) (21) Numéro de dépôt: 1319611.6 (22) Date de dépôt:

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles RESEAUX ET SERVICES TELECOM PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles PROGRAMME TOTAL : 279 h Sur 6 mois ½ environ En Alternance Présentiel,

Plus en détail

Administration, Sécurité : Quelques mots...

Administration, Sécurité : Quelques mots... Chapitre 9 1 Administration, Sécurité : Quelques mots... La sécurité dans les Réseaux 2 Risques et Menaces : vulnérabilité : degré d exposition à des dangers sensibilité : caractère stratégique d un élément

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

Tendances en réseaux M1 Info Z. Mammeri - UPS

Tendances en réseaux M1 Info Z. Mammeri - UPS Réseaux sans fils Caractéristiques et principaux standards M1 Info Cours de Réseaux Z. Mammeri 1 7. Standards d et technologies de réseaux mobiles (Res Mob) (Bluetooth, ZigBee, Wifi, WiMAX, WiRAN) 2 1

Plus en détail

Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN)

Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN) Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN) Eric Leclercq & Marinette Savonnet Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 8 avril 2011 1 Principes Problématique

Plus en détail

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE.

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. SOLUTIONS D AFFAIRES ROGERS En optant pour Solutions d affaires Rogers, vous profitez d une collaboration continue avec notre

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux

Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux Julien Vey Gil Noirot Introduction Ce dont nous allons parler L architecture VoIP Les protocoles Les limites de la VoIP Ce dont nous n allons pas parler Le

Plus en détail

Le réseau Wifi (Wireless FIdelity)

Le réseau Wifi (Wireless FIdelity) Le réseau Wifi (Wireless FIdelity) Introduction au Wifi Les normes Wifi Portées et débits théoriques Les différents types d'équipement Wifi Infrastructure Communication, les points d'accès Le mode ad hoc

Plus en détail

Les nouveautés en UCOPIA Version 5.0

Les nouveautés en UCOPIA Version 5.0 Les nouveautés en UCOPIA Version 5.0 Pour mieux répondre aux besoins de nos clients, UCOPIA sort la toute dernière version de la solution, disponible dès septembre 2014. Chaque evolution dans cette version

Plus en détail

Le multitalent R&S CMW500, précurseur en matière de normes les plus récentes. RADIOCOMMUNICATION Bancs de mesure

Le multitalent R&S CMW500, précurseur en matière de normes les plus récentes. RADIOCOMMUNICATION Bancs de mesure Testeur de protocole UMTS LTE pour Avec de nouvelles options, le testeur de radiocommunication large bande R&S CMW500 UMTS évolue vers un testeur de protocole LTE et simule un Radio Access Network LTE

Plus en détail

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN Cours n 9 Trunking - VTP Inter-VLAN 1 Sommaire Agrégation (Trunking) VTP Inter-VLAN routing 2 Définition L'apparition de l'agrégation (trunking) remonte aux origines des technologies radio et de téléphonie.

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 5 01 Dans un environnement IPv4, quelles informations un routeur utilise-t-il pour transmettre des paquets de données

Plus en détail

1 Structure générique d un réseau mobile

1 Structure générique d un réseau mobile Evolution des x Mobiles vers la 4G EFORT http://www.efort.com Les réseaux des opérateurs mobiles ont été conçus initialement pour le trafic de la voix. Progressivement, la nature du trafic a évolué vers

Plus en détail

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé Voix et téléphonie sur IP Déscription : Comprendre les aspects techniques et les méthodes d analyse permettant d intégrer le transport de la voix dans un réseau IP.Les différents protocoles de signalisation

Plus en détail

Qualité du service et VoiP:

Qualité du service et VoiP: Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays membres du Groupe AF Bamako (Mali), 7-9 avril 2003 1 Qualité du service et VoiP: Aperçu général et problèmes duvoip Mark Scanlan Aperçu général

Plus en détail

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba Téléinformatique Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet ESEN Université De La Manouba Les techniques DSL La bande passante du service voix est limitée à 4 khz, cependant la bande passante

Plus en détail

Présentation du déploiement des serveurs

Présentation du déploiement des serveurs Présentation du déploiement des serveurs OpenText Exceed ondemand Solutions de gestion de l accès aux applications pour l entreprise OpenText Connectivity Solutions Group Février 2011 Sommaire Aucun environnement

Plus en détail

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence.

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. La grande variété de constructeurs de matériel pour la visioconférence a poussé les organismes de normalisation à étudier des recommandations dans ce

Plus en détail

Référence Etnic Architecture des applications

Référence Etnic Architecture des applications Référence Etnic Architecture des applications Table des matières 1. Introduction... 2 2. Architecture... 2 2.1 Démarche générale... 2 2.2 Modèle d architecture... 3 2.3 Découpe d une architecture applicative...

Plus en détail

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Les Réseaux GSM et les différents générations Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Historique Les premiers réseaux téléphoniques cellulaires, connus sous le terme de système de 1ère génération,

Plus en détail

SIP. 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1

SIP. 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1 Internet Multimédia Le Protocole SIP 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1 Présentation (1) Session Initiation Protocol (dont le sigle est SIP) est un protocole récent (1999), normalisé et standardisé

Plus en détail

Télécommunications «mobiles»

Télécommunications «mobiles» Télécommunications «mobiles» G. Beuchot 1 Présentation G. Beuchot 2 Apparition aux USA en 1940 en Europe vers 1955 (France 1956) Radiocom 2000 : 1986 / NMT450 (SFR): 1989 Type Analogique - bandes 200 et

Plus en détail

RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE

RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE POSITIONNEMENT DES OPERATEURS Internet FRAD X25 ATM 1 TELECOMS : QUELLES SOLUTIONS APPORTER? RESEAU ANALOGIQUE RESEAU NUMERIQUE PLESIOCHRONE RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE 2 1 COMPRENDRE L EXPLOITATION D UN

Plus en détail

Filière : Génie des Systèmes de Télécommunications & Réseaux

Filière : Génie des Systèmes de Télécommunications & Réseaux ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES - TANGER UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAÂDI Filière : Génie des Systèmes de Télécommunications & Réseaux Titre du Projet MISE EN PLACE D UNE ARCHITECTURE VPN/MPLS SUR

Plus en détail

1 Adaptations SIGTRAN

1 Adaptations SIGTRAN SIGTRAN: Transport de la Signalisation sur Concepts, Principes et Architectures EFORT http://www.efort.com SIGTRAN (Signaling Transport over ) est un groupe de travail à l IETF qui traite la problématique

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement Mme BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

Communications sur un réseau : Notions de base et vocabulaire

Communications sur un réseau : Notions de base et vocabulaire 2 1 Les éléments de communication 1.1 Les éléments principaux d une communication Une communication démarre avec un message (ou des informations) qui doit être envoyé d un individu ou d un périphérique

Plus en détail