AMÉNAGEMENT CONTEMPORAIN AU JAPON,2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AMÉNAGEMENT CONTEMPORAIN AU JAPON,2009"

Transcription

1 AMÉNAGEMENT CONTEMPORAIN AU JAPON,2009 Alexie Gauthier-Bertrand et Jean-Michel Bédard Travail présenté à Philippe Poullaouec-Gonidec APA 4300 Processus et design Kobe-Aménagement du paysage urbain

2 Table des matières TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction Méthodologie de recherche Analyse diachronique Contextualisation Caractéristiques contemporaines de l aménagement Espaces de sociabilité au Japon Projets contemporains d espace public Projets contemporains d architecture Tableaux synthèse des caractéristiques des projets Enjeux contemporains d aménagement Conclusion Bibliographie

3 Introduction INTRODUCTION Le Japon actuel est un pays qui possède une forte identité architecturale, s inscrivant comme puissance mondiale. La nation japonaise a su faire ressortir son potentiel d adaptation face à de nombreuses influences à travers son histoire. Aujourd hui, l archipel fait face à de sérieux problèmes reliés au manque d espace et à une majorité de sa population regroupée sur 5% du territoire. Ce contexte démographique pose de nombreuses questions sur la façon de concevoir l espace dans le futur. Le dossier thématique s amorce avec un historique de l aménagement au Japon afin de replacer les enjeux contemporains en contexte. Les caractéristiques de l aménagement japonais sont par la suite évoquées et expliquées, suivies d' une étude primaire sur les lieux de sociabilité au Japon. Par la suite, différents projets d'aménagement contemporain au Japon sont analysés. Les projets sont divisés en deux parties, soit les projets d espaces publics en milieu urbain puis les propositions architecturales. Finalement, à la lumière de ces analyses, nous tentons de comprendre les enjeux d'aménagement contemporain au Japon. 1

4 Méthodologie de recherche MÉTHODOLOGIE Notre démarche de projet est de type empirique. Une première lecture rapide nous à permis de comprendre certains enjeux globaux présents au Japon actuellement, comme le manque d espace ainsi que le coût élevé des terrains en milieu urbain. Nous avons également relevé des caractéristiques frappantes de l architecture japonaise contemporaine. Ensuite, une lecture plus approfondie de livres, périodiques, magazines, monographies et sites internet nous a permis de mieux comprendre le sujet et de cibler des projets. Ces projets ont ensuite été analysés, et des enjeux liés plus particulièrement à l aménagement ont découlé de ces recherches. Nous avons pu établir des liens entre l histoire, les caractéristiques générales, le contexte actuel et les projets analysés. REVUE LITTÉRAIRE ENJEUX GLOBAUX CARACTÉRISTIQUES PROJETS CONTEMPORAINS PROJETS CARACTÉRISTIQUES DE PROJETS ENJEUX D AMÉNAGEMENT 2

5

6 Contextualisation CONTEXTUALISATION L'histoire de l'aménagement au Japon est étroitement liée à son histoire politique et économique. Elle est aussi faite, comme la culture nipponne de manière plus générale, d'emprunts et de réappropriations. La fin du XIX e siècle à été particulièrement marquée par toutes sortes d'influences européennes : la première structure en métal du Japon, soit le pont de Yokohama en 1869, est d influence française, de la brique d influence classique à été utilisée lors de la reconstruction de Tokyo en 1873, l utilisation de la brique rouge et d'ornementations de style renaissance vers 1890 a dénoté l influence allemande et les premiers gratte-ciels à l'américaine ont été érigés entre Le groupe Sécession est un groupe formé en 1920 principalement par des étudiants qui remettent en question le style éclectique, alors enseigné dans les écoles. Le groupe, influencé par le sécessionnisme viennois et l expressionisme, relance le débat sur l architecture perçue comme un art et s interroge sur la création d une nouvelle architecture inspirée de la tradition. Trouvant cette approche trop orientée sur l art pour l art, Yamaguchi Bunzô fonde le groupe des créateurs en 1923, plus orienté vers le rationalisme et le fonctionnalisme. Ces groupes permettent de libérer l architecture, alors enfermée dans l éclectisme. Un autre événement important y contribue, soit le tremblement de terre de Tokyo de Cette catastrophe montre l inefficacité des matériaux occidentaux, soit la brique, et traditionnels, soit le bois et la pierre, qui se voient remplacés par la construction à charpente métallique plus résistante aux séismes 1. Dans les années 1930, les architectes s interrogent sur les liens entre la tradition et le mouvement moderne. Ce désir de renouer avec l architecture traditionnelle se traduit avec l imitation de formes anciennes en utilisant des matériaux modernes. L exemple du mémorial du tremblement de terre réalisé en 1925 à Tokyo est frappant par sa structure Exposition de 1922 du Groupe «sécession» Source: NUSSAUME, Yann, Anthologie critique de la théorie architecturale japonaise, le regard du milieu, Bruxelles, Art(s) des Lieux, OUSIA, 2004, p NUSSAUME, Yann, Anthologie critique de la théorie architecturale japonaise, le regard du milieu, Bruxelles, Art(s) des Lieux, OUSIA, 2004, p.173 4

7 Contextualisation en béton, utilisée comme une structure en bois, coiffée d un toit traditionnel de temple japonais. Il y a, en même temps, des réflexions plus centrées sur l essence de la tradition et plusieurs architectes se rendent en Europe travailler avec Le Corbusier et Walter Gropius. Ces approches novatrices laisseront pourtant place à l architecture nationaliste, qui devient plus importante avec la montée du fascisme 2. Après la deuxième guerre mondiale, le Japon est ruiné financièrement et les architectes réalisent peu, mais en profitent pour réfléchir à la manière de reconstruire les grandes villes détruites. En 1950, la guerre de Corée relance l économie et le Japon se lance dans la course à la modernisation et s industrialise rapidement. La préfabrication devient prédominante et permet de remplacer rapidement les maisons détruites. L architecture est influencée par les mouvements modernes occidentaux, surtout l architecture rationnelle et fonctionnelle. Le Centre de la Paix à Hiroshima, de Kenzo Tange, est caractéristique de cette période. Selon le Professeur Suzuki Hiroyuki, «c était un bâtiment idéal pour promouvoir l architecture moderne au Japon. Dans son projet, Tange faisait de surcroît place à un nombre surprenant de caractéristiques reflétant la tradition originelle japonaise. Il puisait dans l architecture modeste et simple de l architecture traditionnelle, le style shoin des bâtiments du Palais détaché de Katsura, à Kyoto. Par cette volonté, il semble que Tange souhaitait montrer que Katsura et le Mouvement de l architecture moderne avaient des caractéristiques communes, illustrées par l exposition des éléments structurels à l extérieur, l absence délibérée d éléments de décoration extérieure et l utilisation de matériaux constructifs. 3» Cet extrait montre que le Japon à été influencé par le Mouvement moderne, mais en partie parce qu il correspondait à certaines notions déjà 2 NUSSAUME, Yann, Anthologie critique de la théorie architecturale japonaise, le regard du milieu, Bruxelles, Art(s) des Lieux, OUSIA, 2004, p Idem, p.260 Mémorial du tremblement de terre, 1930, Tokyo, Ito Chuta Source: NUSSAUME, Yann, Anthologie critique de la théorie architecturale japonaise, le regard du milieu, Bruxelles, Art(s) des Lieux, OUSIA, 2004, p.177 Musée de la paix, Hiroshima, Source: NUSSAUME, Yann, Anthologie critique de la théorie architecturale japonaise, le regard du milieu, Bruxelles, Art(s) des Lieux, OUSIA, 2004, p.258 5

8 Contextualisation présentes dans l architecture traditionnelle. Il montre que la volonté de fusionner l architecture traditionnelle aux mouvements occidentaux, toujours présente dans l architecture contemporaine, n est pas nouvelle. À partir des années 1955, l architecture passe de rationnelle et fonctionnelle à pluraliste et propose une vision plus expressionniste, en partie liée à l évolution des techniques de construction. Il y a un engouement incroyable pour la technologie, qui semble offrir des possibilités infinies. La fin des années 1950 est marquée par une densification rapide des villes et amène à réfléchir aux projets de grande échelle. Les Métabolistes proposent des bâtiments évolutifs conçus comme des organismes. Tout semblait possible à ce moment, surtout dans la période de croissance miraculeuse que connaissait le Japon. Tokyo accueille les Jeux Olympique 1964 et le nom de l exposition universelle d Osaka de 1970 reflète bien cet état d esprit : «Progrès et harmonie pour l humanité 4». Mais la technologie peut-elle vraiment offrir une meilleure qualité de vie? Les années 1970 sont marquées par le choc pétrolier de 1973 et la croissance négative du PNB en L'optimisme des années 60 fait place à la déception. L'architecture moderne est en crise et les gens réalisent que la technologie ne peut pas sauver le monde. Parallèlement, les problèmes de pollution et de congestion urbaine se font de plus en plus importants, les constructions aux formes étranges et les néons de toute sorte pullulent. Les architectes réalisent que la ville ne peut être rationalisée et font la lecture du milieu urbain comme étant redoutable, dense et chaotique. La solution : le rejet. La jeune génération fait donc des projets, souvent à petite échelle, qui se ferment complètement sur leur contexte 5. C'est notamment le cas de Tadao Ando, qui réalise la maison Azuma en Nakagin Capsule Tower, Kisho, , 72, Tokyo Source : blog.emy-design.com Maison Azuma, Tadao Ando, 1976, Osaka Source : NUSSAUME, Yann, Anthologie critique de la théorie architecturale japonaise, le regard du milieu, Bruxelles, Art(s) des Lieux, OUSIA, 2004, p NUSSAUME, Yann, Anthologie critique de la théorie architecturale japonaise, le regard du milieu, Bruxelles, Art(s) des Lieux, OUSIA, 2004, p Idem, p

9 Contextualisation Sa façade sur rue est un mur de béton, avec pour seule ouverture la porte. Au centre, une cour intérieure, dont la traversée est inévitable pour changer de pièce. Cette cour, qui s'ouvre sur le ciel, permet de renouer avec la nature, disparue dans le développement sauvage de la ville, et de retrouver un peu de calme. D autres traits peuvent caractériser cette période. Chris Fawcett retient les quatre suivants, soit «le refus d associer progrès architectural et progrès technologique», «l utilisation ironique des thèmes industriels», «un rejet des propositions d architecture publique à grande échelle», et «une forme dépendant d accords culturels qui ne découle pas de positions établies 6». Parallèlement, des architectes se questionnent sur la tradition et la notion d espace japonais. D autres encore, face à la difficulté de définir des principes universels d aménagement, réagissent en créant de nouveaux langages et surajoutant des ornements, engendrant des villes encore plus chaotiques 7. Les années 1980, sont marquées par une ouverture face au contexte urbain. Il y a une reprise de l économie et le Japon entre dans la «bulle spéculative» en 1985, ce qui fait monter le coût des terrains. Une nouvelle lecture de la ville est faite : au lieu de la rejeter, les architectes tentent de comprendre sa spécificité. Le désordre formel est comprit comme signe de vitalité. Les bâtiments ont souvent une forte présence symbolique, en réaction au manque de repères dans cette ville qui n a plus de centre. Toyo Ito, par exemple, met l emphase sur l aspect éphémère de la ville. Sa Tour des vents à Yokohama (1986), par exemple, était recouverte de lumières dont l intensité lumineuse changeait en fonction du vent, à la lumière, les bruits. La forte croissance économique, combinée au manque de réglementation, a permis l édification de nombreux projets originaux, voire bizarres. 6 NUSSAUME, Yann, Anthologie critique de la théorie architecturale japonaise, le regard du milieu, Bruxelles, Art(s) des Lieux, OUSIA, 2004, p Idem, p.353. Coupe de la maison Azuma, Tadao Ando, 1976, Osaka Source : NUSSAUME, Yann, Anthologie critique de la théorie architecturale japonaise, le regard du milieu,, Bruxelles, Art(s) des Lieux, OUSIA, 2004, p.358 Agression face au contexte : maison visage (1974), Yamashita Kazuma Source : NUSSAUME, Yann, Anthologie critique de la théorie architecturale japonaise, le regard du milieu, Bruxelles, Art(s) des Lieux, OUSIA, 2004, p.356 La tour des vents. Yokohama. Toyo Ito Source : Origine ( ), Shin Takamatsu Source : NUSSAUME, Yann, Anthologie critique de la théorie architecturale japonaise, le regard du milieu, Bruxelles, Art(s) des Lieux, OUSIA, 2004, p.365 7

10 Contextualisation À la fin des années 1980, la bulle spéculative éclate, freinant du coup l excentricité et le gaspillage. Le manque d argent, la rareté et le coût des terrains obligent les architectes à se questionner. Le tremblement de terre de Kobe et l attaque au gaz sarin dans le métro de Tokyo, qui surviennent en 1995, contribuent à montrer la vulnérabilité de la société japonaise. La nouvelle génération, qualifiée de Bow Wow en référence au groupe du même nom, tente donc maintenant d être plus sensible au monde extérieur, plus humble. L atelier Bow Wow, par exemple, s intéresse à la vie quotidienne. Une nouvelle approche est proposée pour construire la ville de demain : le dialogue. 8

11 9 Caractéristiques contemporaines de l aménagement

12 Caractéristiques contemporaines de l aménagement L espace public et l architecture contemporaine au Japon présentent certaines caractéristiques récurrentes que les mots de la page précédente expriment. Nous définiront ici les grandes lignes de ces caractéristiques, mais elles seront définies plus en détails dans l analyse des projets et dans la définition des enjeux contemporains. Les projets ont souvent une esthétique minimaliste : formes épurées, matériaux lisses, monochromes, clarté du plan. La structure n apparaît pas, ou alors paraît insuffisante. L architecture, dans certains cas, semble bidimensionnelle, à peine plus élaborée que le schéma initial. L architecture a un aspect éphémère et léger. La fluidité aussi est évidente. Il y a une grande transparence visuelle. Les projets proposent aussi beaucoup de flexibilité et peuvent même être modifiables. La préfabrication est aussi très développée au Japon. Beaucoup de projets puisent, souvent dans la matérialité, les espaces ou le sens, dans l architecture traditionnelle japonaise, notamment la résidence ou le pavillon de thé. En effet, il est essentiel de comprendre la base de la tradition pour comprendre l aménagement aujourd hui. Nous définissons des notions de base qui permettront de mieux comprendre les projets analysés. Dans la philosophie orientale, le vide est important et permet de libérer l esprit de la vie. On peut associer ce vide à la notion de ma, qui est à la fois ouvert et fermé, public et privé, continu et interrompu. Le ma n existe pas uniquement en architecture, mais réfère davantage à une pause dans le temps. C est un espace intermédiaire, sans fonction précise, qui aide à rejoindre un infini atemporel, et qui se retrouve souvent dans l architecture sous 10

13 Caractéristiques contemporaines de l aménagement forme de vide 8. La philosophie zen prône la simplicité et un refus des tendances matérielles. Cette simplicité, traduite dans la maison de thé, est encore présente dans l esthétique minimaliste aujourd hui 9. Le style sukya définit le pavillon de thé traditionnel et a été théorisé par Rikyu, maître de la cérémonie de thé et architecte du 16 e siècle, qui a tenté de traduire en architecture les principes de la cérémonie, soit harmonie, pureté, tranquillité et simplicité 10. Architecturalement, le style sukya présente l avant-toit baissé au dessus d une galerie extérieure, l utilisation de shojis et l utilisation de clôtures pour délimiter le jardin. Les shojis sont des parois de papier translucides qui délimitent l espace, coulissent généralement et filtrent la lumière. Les gens utilisent des tatamis posés sur le sol pour s y asseoir et les proportions de base d une maison de thé sont celles du tatami. Celui-ci module la façade sur rue, les dimensions intérieures et l espace entre les piliers intérieurs 11. Shoji - Source : Dans les maisons traditionnelles, il y a généralement un engawa. C est un espace de transition qui approche l intérieur de l extérieur généralement caractérisé par une plateforme de bois extérieure protégée par l avant-toit, qui fait le tour de la maison HIEN, Pham T., Abstraction and Transcendence : Nature, Shintai, and Geometry in the Architecture of Tadao Ando, Dissertation.com, Cincinatti, 1998, p.9 9 AUPLING, Michel, Du béton et d'autres secrets de l'architecture : sept entretiens de Michael Auping avec Tadao Ando lors de la construction du Musée d'art moderne de Forth Worth, Paris, L arche, MURATA N., A. BLACK, The japanese house architecture and interiors, Scriptum edition, Londres 11 Idem 12 AUPLING, Michel, Du béton et d'autres secrets de l'architecture : sept entretiens de Michael Auping avec Tadao Ando lors de la construction du Musée d'art moderne de Forth Worth, Paris, L arche, 2007, p.45 11

14 Caractéristiques contemporaines de l aménagement Ces caractéristiques se reflètent dans l architecture aujourd hui. L engawa, par exemple, est toujours présent d une manière renouvelée sous forme d espace tampon. Cet espace mêle privé et public, intérieur ieur et extérieur, bâti et nature et génère des espaces de rencontre. C est une manière de travailler la relation au contexte et d entrer en dialogue avec l environnement. La relation entre l espace intérieur et extérieur est une notion observable dans l espace public urbain. La grande fluidité des façades de bâtiments vitrés en interaction directe avec le jardin extérieur le démontre. Des jardins faits pour être contemplés, comme un tableau peint sur une toile. La notion du vide, le ma,, est traitée dans l ensemble des projets publics observés. Parfois, l architecte paysagiste tente de refermer l espace sur lui-même avec une végétation dense et abondante tandis que d autres projets visent plutôt à ouvrir l espace de manière à ce que le cadrage soit inapparent. Le refuge est une autre caractéristique identifiable à travers les projets de paysage urbain au Japon. On ressent un désir des paysagistes de proposer des espaces publics séparés du chaos urbain des grandes villes japonaises. Les espaces demeurent en lien avec les bâtiments adjacents qui sont la plupart du temps des tours à bureaux, mais l expérience spatiale de ces lieux publics offre des ambiances associées au calme et à la sérénité. Autrefois, les maîtres jardins au Japon avaient une grande sensibilité dans leur façon de modeler l espace avec un profond respect avec la nature. Cette caractéristique traditionnelle japonaise demeure d actualité dans la création de lieux publics. L expérience sensorielle associée à la vie du jardin durant les quatre saisons est perçue et appréhendée par les paysagistes japonais dans le traitement des végétaux, l utilisation des couleurs contrastantes ou le mouvement corporel du feuillage avec l effet du vent. Cette expérience Engawa dans des constructions traditionnelles Source : MURATA N., A. BLACK, The japanese house architecture and interiors, Scriptum edition, Londres 12

15 Caractéristiques contemporaines de l aménagement est aussi très présente dans l architecture. Ce foisonnement des espaces lié une grande sensibilité est à l image d une tradition des jardins japonais ancrée qui perdure toujours dans l aménagement contemporain. 13

16 Espaces de sociabilité au Japon ESPACES DE SOCIABILITÉ AU JAPON POCKETS PARKS Les «Pocket parks» sont de tous petits endroits dispersés à l intérieur de la ville et sont la plupart du temps le résultat d une formation éclectique du tissu urbain. Parfois implantés sur un coin de rue, entre deux maisons ou dans une cour arrière, ces espaces réduits font partie intégrale des espaces publics urbains japonais. «Landscape architecture cannot solve every problem but it can show the benefits of private space as a forum for people to find out about themselves. Landscape spaces can show people how to purify themselves trough touching with nature, can show people that they are not alone. I think this should be our approach in the next century. We don t need to make huge megalomaniac spaces of some idealized vision of the world, we need to make small places for the individual 13». LES INTERSECTIONS MAJEURES Pockets parks - Source : Les intersections routières importantes au Japon deviennent des espaces publics très fréquentés. Ces intersections sont des lieux de rencontre entre amis ou collègues du bureau et deviennent des points focaux dans la ville. «La rue tend de plus en plus à devenir un pack, un bloc à plusieurs étages qui raccorde des niveaux orographiques Shibuya,Tokyo - Source : 13 David BUCK, Tradition, Technology, Society and Order in Japanese Design responding to the chaos, Londres, 2000, p

17 Espaces de sociabilité au Japon différents, mais qui, surtout, descend en profondeur à la recherche d un espace de plus en plus vital.» 14 SAKARIBA Au Japon, depuis l arrivée des premières lignes de trains situées le long des fronts de mer vers la fin de la période Edo ( ), un phénomène social lié à la forte population s est créé dans les endroits favorisant la rencontre d une foule d individus, surtout aux intersections de lignes de trains, les marchés, les bars ou les parcs. Les japonais ont nommé ce phénomène sakariba. Ces attroupements se sont formé d individus marginaux contestant la hiérarchie sociale. Dès le départ, la notion de liberté sociale est un point primordial de l idéologie des sakaribas et les gens profitent de cette latitude temporaire pour se divertir. Quelques 150 ans plus tard, les sakaribas persistent toujours dans un contexte où la population a quadruplée. Ces contacts sociaux sont plutôt perçus dans les grands centres commerciaux, parcs d amusements et à la rencontre de plusieurs lignes de métros ou de grandes intersections routières. Encore aujourd hui, la marginalité semble être un aspect caractéristique des sakaribas actuels au Japon. «Today the nodes are usually train stations, or rather complexes of interlinked stations, such as the great subcenters of Shibuya, Shinjuku and Ikebukuro. There is nothing mysterious about the sitting of Tokyo sakariba; urban geographers have studied them closely, and can easily explain them in terms of modern location theory. The critical point is that they are determined not by conscious and coordinated planning, but in spontaneous response to the logic of transportation system and the marketplace. Like Sakariba, Shibuya, Tokyo - Source : 14 SACCHI Livio, Tokyo Architecture et urbanisme, Milan, Flammarion, 2005, p

18 Espaces de sociabilité au Japon the Sumida River in Edo culture, they represent freedom from the structures of control from above; they are the new "nature". Nowhere is the sense of waterlike flow and change more pronounced than in the vast underground spaces that serve to unify the largest of the stations into self-enclosed megastructures.» 15 PARCS THÉMATIQUES Sakariba, Shibuya, Tokyo - Source : Les grands parcs thématiques constituent un chapitre à part au Japon. Tokyo Disneyland à Urayusu, le Sanrio Puroland à Tama, Lala Port Ski Dome et le Tokyo Sea Life Park que nous pouvons observer à notre droite sont tous des exemples de grandes enceintes thématiques réalisées au Japon dans les vingt dernières années. Tous ces parcs sont perçus par plusieurs comme de grandes réussites architecturales et paysagères d une haute qualité. Cette miniaturisation de vastes espaces naturels a été une tendance durant les années Actuellement, les japonais apprécient ces endroits et les fréquentent en grand nombre. 15 Henry D. SMITH, Sky and Water: The Deep Structures of Tokyo, in Tokyo: Form and Spirit, New-York, ed.: Mildred Friedman, 1986, p.34. Parcs thématiques - Source : SACCHI Livio, Tokyo Architecture et urbanisme, Milan, Flammarion, 2005, p

19 Projets contemporains d espace public PROJETS CONTEMPORAINS D ESPACE PUBLIC HILLSIDE TERRACE Hillside Terrace est un projet de développement urbain réalisé par la firme d architectes Maki and associates à Shibuya ward, Tokyo. Le concept évolutif a vu le jour en 1968 et s est concrétisé en Durant ces trente années, cinq phases de déploiement ont été complétées, chacune d entre-elles s adaptant aux nouvelles demandes de développement de la ville. En 1967, le site était entièrement couvert d une masse forestière avec de petites maisons en bois sous les arbres appartenant à une seule et même famille. La croissance rapide de Tokyo et l escalade du prix des terrains ont poussé cette famille à réorienter les usages du lieu et repenser le site pour conserver cette parcelle de terre à l intérieur du grand Tokyo. Trois idéologies majeures sont ressorties entre les débuts de la planification à la réalisation finale. La première était de synthétiser l architecture moderne et traditionnelle pour développer un plan stratégique qui présente une forte fluidité des espaces. La seconde était d assurer une relation constante entre l intérieur et l extérieur pour établir un rapport stimulant et vivifiant d un espace à l autre. La troisième idéologie consistait à définir un contact direct entre les façades et la rue. Cet interface est vu comme un endroit potentiel pour activités de la rue. «Hillside Terrace offers a case study in urban development as an evolutionary process. The architecture has been realized incrementally, each phase changing with lessons Plan d ensemble - Source : Mariko TERADA et Moriko KIRA, Japan. Towards Totalscape Contemporary Japanese Architecture, Urban planning and Landscape,Bruges, NAI Publishers, 2000, p

20 Projets contemporains d espace public of the former, together incorporating new demands of the developing city 16». ROPPONGI HILLS Roppongi Hills est un vaste projet privé de redéveloppement urbain entouré d importants édifices gouvernementaux au cœur de Tokyo. Il a été édifié durant les années dans le district de Roppongi. Les architectes du bureau Mori Building First Class, ayant déjà réalisé une vingtaine de projets «skycrapers» au Japon, ont été les maîtres d œuvre du projet. Le renforcement culturel de Tokyo a été un enjeu majeur dans l élaboration des intentions du projet de Roppongi Hills. «Taking advantage of its unique location, with two future subway lines near the project site, the project s identity as a new cultural center will elevate Tokyo s cultural profile 17». La typologie de bâtiments est très variée et comrend théâtre, musée, chaîne de télévision (Asahi), tours à bureaux et plusieurs tours résidentielles. Ces bâtiments sont reliés par différents lieux publics. En fait, l espace «ouvert» représente 50% du secteur pour permettre des déplacements fluides et efficaces dans un environnement rafraîchissant et sécuritaire. Cette centralisation de fonctions à l intérieur de zones restreintes s inscrit dans une tendance actuelle au Japon, où densifier en hauteur est une réponse efficace dans la ville. Le manque d espace et le coût élevé du prix des terrains sont des enjeux qui définissent le Japon actuel et Roppongi Hills est une réponse à la situation urbaine de l archipel. «Promoting central city housing Vue axonométrique - Source : Mariko TERADA et Moriko KIRA, Japan. Towards Totalscape Contemporary Japanese Architecture, Urban planning and Landscape,Bruges, NAI Publishers, 2000, p Mariko TERADA et Moriko KIRA, Japan. Towards Totalscape Contemporary Japanese Architecture, Urban planning and Landscape,Bruges, NAI Publishers, 2000, p Idem, p

21 Projets contemporains d espace public and creating multipurpose cities where workplaces and residences are nearby will be the key to revitalizing Tokyo 18». LE JARDIN MOHRI Le jardin Mohri est un jardin traditionnel inscrit comme patrimoine historique du Japon. Il est situé à l intérieur du complexe Roppongi Hills et constitue un des nombreux espaces publics présents sur le site. Terminé en 2006, le jardin, comme le plan d ensemble, est conçu par le bureau d architectes Mori Building First Class. Son contexte historique et symbolique lui assure une préservation constante à travers le temps malgré la densification urbaine intensive de Tokyo. Le jardin Mohri a vu le jour en 1648 et est situé sur le site d un ancien temple du seigneur Edo (ancien nom de la capitale japonaise Tokyo). Le lieu évolue au fil des ans et certaines espèces d arbres ont aujourd hui plus de 200 ans. Un plan de sauvegarde de la plantation a est réalisé pour protéger différentes arborescences considérées comme symboliques. Une vie sauvage est présente dans tout le jardin. Le rapport à la tradition est conservé. En effet, le parcours à pied, selon les croyances religieuses japonaises, permet d élever son esprit à la mémoire des paysages terrestres du Japon. Le thème des quatre saisons est représenté et traité dans le jardin avec une végétation spécifique qui accentue les qualités paysagères du site au fil des saisons. Le cerisier, ginkgo, enokicho, eunhaeng et l arbre de camphre ponctuent l espace. Ces arbres assurent une diversité de couleurs stimulantes et vivifiantes changeantes au fil des saisons. Plan d ensemble - Source : Le changement des saisons - Source : 18 Mariko TERADA et Moriko KIRA, Japan. Towards Totalscape Contemporary Japanese Architecture, Urban planning and Landscape,Bruges, NAI Publishers, 2000, p

22 Projets contemporains d espace public Le jardin Mohri est un endroit propice pour se libérer de l agitation urbaine et faire une promenade menade dans un lieu tranquille en présence d une végétation abondante. Cette notion de refuge dans la ville est une fonction primordiale des espaces publics contemporains au Japon. NAGASAKI PROJECT Le projet Nagasaki a été créé en 1999 par l architecte Dai Nagasaka et le bureau Mega. La proposition vise le recyclage de l espace urbain in existant de la préfecture Nagasaki. Le site, dans une vallée, est caractérisé par u une pente et est un secteur résidentiel de Nagasaki. Malgré la proximité du centre, la topographie et le manque d accessibilité représentent des obstacles majeurs aux déplacements fluides et efficaces. «Access to the area is by means of narrowly terraced alleys lleys and intermittent stairway ; car are not be able 19 to pass through». Les architectes proposent un schéma d habitations habitations à un ou deux étages qui suivent la pente naturelle, où le toit devient une terrasse de manière à ce que les citoyens puissent profiter iter au maximum de la superficie habitable des terrains et profitent d un contact avec la nature. Laa faible hauteur du bâti permet de conserver les vues et de dégager l espace. LLe projet est évolutif et a nécessité un engagement collectif pour répondre aux besoins parfois spécifiques des populations locales. «It is also possible to make choices on how to manage the area as a publicly managed housing area or as a collectively managed effort.»20 19 Mariko TERADA et Moriko KIRA, Japan. Towards Totalscape Contemporary Japanese Architecture, Urban planning and Landscape,Bruges, Bruges, NAI Publishers, 2000, p p Idem 20 Plan d ensemble et coupe - Source : Mariko o TERADA et Moriko KIRA, Japan. Towards Totalscape Contemporary Japanese Architecture, Urban planning and Landscape,Bruges, Landscape, NAI Publishers, 2000, p.135.

42. KITAGATA 35 26 01 N - 136 41 04 E SANAA - Tokyo - Japon 2000

42. KITAGATA 35 26 01 N - 136 41 04 E SANAA - Tokyo - Japon 2000 42. KITAGATA 35 26 01 N - 136 41 04 E SANAA - Tokyo - Japon 2000 0 25 50 150 LE RUBAN ABSTRAIT Dans la banlieue nord de Tokyo, la préfecture de Gifu, en collaboration avec A. Isozaki, a planifié un nouveau

Plus en détail

CONCERTATION PREALABLE

CONCERTATION PREALABLE CONCERTATION PREALABLE PROJET D AMENAGEMENT DU SITE MULTILOM À LOMME REUNION PUBLIQUE 29 SEPTEMBRE 2011 Pôle Aménagement et Habitat Direction Espace Naturel et Urbain Service Développement Urbain et Grands

Plus en détail

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS ZONE APPLICABLE : C-308 Ce secteur est caractérisé par un tissu urbain espacé, constitué de bâtiments isolés et d une architecture d exception. La zone est

Plus en détail

Une villa de pro. Architecture. 42 Maisons et Ambiances 1.12 Maisons et Ambiances 1.12 43

Une villa de pro. Architecture. 42 Maisons et Ambiances 1.12 Maisons et Ambiances 1.12 43 Une villa de pro Un savant mélange d audace et d harmonie donne le ton à cette villa de décoratrice. Les matières sensuelles et les nombreuses références empruntées à l univers de la mode maison rythment

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

Le nouveau bâtiment de Tamedia. Un pôle audiovisuel majeur depuis plus de 100 ans

Le nouveau bâtiment de Tamedia. Un pôle audiovisuel majeur depuis plus de 100 ans Le nouveau bâtiment de Tamedia Le bâtiment administratif du groupe de presse Tamedia am Stauffacher à Zurich a été inauguré en 2013. L architecte japonais Shigeru Ban a conçu un bâtiment exceptionnel en

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux.

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux. R È G L E M E N T S U R L E S P L A NS D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N N O 1 0 0 7-10 Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs Réalisé

Plus en détail

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury Construction d un Planétarium et d un Centre des Sciences et de la Nature Page 21 Concours d'architecture, concours de projets en procédure ouverte Rapport final du jury 4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve

Plus en détail

La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010

La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010 La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010 En 2004, Vitra lance une collection Home, qui se compose aussi bien de classiques du design, de rééditions que de produits de créateurs contemporains.

Plus en détail

L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER

L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER La cité radieuse est haute de 17 étages et regroupe 337 appartements (137x 56 x 24m). Le toit comporte une école maternelle, une piste

Plus en détail

Projet d aménagement de la baie de. The Cocody Bay development project DOSSIER 22 #3

Projet d aménagement de la baie de. The Cocody Bay development project DOSSIER 22 #3 DOSSIER Projet d aménagement de la baie de The Cocody Bay development project 22 #3 Cocody Cocody, Abidjan, Côte d Ivoire Koffi & Diabaté Architectes www.afrikarchi.com 23 ARCHITECTURE Dossier Un projet

Plus en détail

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Réunion publique du 14 Juin 2011 Équoquartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Les temps du projet de la Remise CONCERTATION pendant toute la phase d élaboration du projet Les temps

Plus en détail

Renouvellement urbain de l Arlequin

Renouvellement urbain de l Arlequin Renouvellement urbain de l Arlequin Une stratégie d aménagement urbain associant expertise habitante et professionnelle La Villeneuve de Grenoble, Ateliers populaires d urbanisme Hélène Bourgeois PFE printemps

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

be tween Un design épuré pour une colonne LED polyvalente et raffinée Caractéristiques - luminaire options

be tween Un design épuré pour une colonne LED polyvalente et raffinée Caractéristiques - luminaire options Design: Pearl Creative Caractéristiques - luminaire Etanchéité du bloc optique: IP 65 (*) Résistance aux chocs (verre): IK 08 (**) Tension nominale: 230V 50Hz Classe électrique: I ou II (*) Poids (module):

Plus en détail

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques,

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, LES EUROPEENS ET LA CULTURE EN TEMPS DE CRISE Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, les Européens ont-ils le temps, l argent, voire tout

Plus en détail

URBAN GREY. Devenir propriétaire à Rennes, Quartier La Courrouze. 29 appartements du 2 au 4 pièces Pour la résidence principale

URBAN GREY. Devenir propriétaire à Rennes, Quartier La Courrouze. 29 appartements du 2 au 4 pièces Pour la résidence principale Devenir propriétaire à Rennes, Quartier La Courrouze al 29 appartements du 2 au 4 pièces Pour la résidence principale La Courrouze, vivre en ville, habiter dans un parc, une résidence bien dans la ville

Plus en détail

Regard sur le béton. Promenons-nous dans les bois

Regard sur le béton. Promenons-nous dans les bois Regard sur le béton Promenons-nous dans les bois A Uccle, l institution scolaire «GO!» (école primaire) a fait construire une nouvelle salle de sport pour ses élèves. Le bureau d architectes URA a proposé

Plus en détail

Athénée de Luxembourg Structure temporaire

Athénée de Luxembourg Structure temporaire Athénée de Luxembourg Structure temporaire DOSSIER DE PRESSE 26 mai 2011 1/9 Contexte Le bâtiment de l Athénée de Luxembourg sur le campus Geesseknaeppchen datant des années soixante, nécessite des travaux

Plus en détail

PROPOSITION 500 LOGEMENTS PRÉFABRIQUÉS 2012

PROPOSITION 500 LOGEMENTS PRÉFABRIQUÉS 2012 PROPOSITION 500 LOGEMENTS PRÉFABRIQUÉS 2012 Le Projet Parmi les mesures importantes qui sont réalisées au Maroc pour le développement du pays, il éxiste différents programmes d aide à l aquisition d un

Plus en détail

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION SALON HABITAT EXPO Pôle & vivre avec LE BOIS MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION HABITAT & RÉNOVATION BOIS & ÉCO-HABITAT AMÉNAGEMENTS INT. & EXT. 25.26.27 Avril 2014 salle du Jaï Alaï DOSSIER DE PRESSE Alliance

Plus en détail

Analyse du paysage. Université de Liège - LEMA

Analyse du paysage. Université de Liège - LEMA Analyse du paysage 1. Etat du paysage 2. Analyse du noyau urbain : croissance 3. Analyse du noyau urbain : trames, morphologie, voiries 4. Typologie de l habitat Université de Liège - LEMA Typologie de

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Contacts : Nicolas STOECKEL 04 84 25 09 14 Valérie CROIZET (Agence Histoire des Suds) 06 12 26 50 28

Contacts : Nicolas STOECKEL 04 84 25 09 14 Valérie CROIZET (Agence Histoire des Suds) 06 12 26 50 28 Contacts : Nicolas STOECKEL 04 84 25 09 14 Valérie CROIZET (Agence Histoire des Suds) 06 12 26 50 28 Envie de devenir propriétaire tout en protégeant l environnement et votre porte-monnaie? Le concept

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Barthélémy-Vimont et Centre Wiliam-Hingston Autre(s) appellation(s) 2. No. dossier 45 3. No. réf. Archives CSDM 42B-42C / 42B-42C 4. ANNÉE de construction 1972

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

Dossier de presse Treppenmeister

Dossier de presse Treppenmeister Dossier de presse Treppenmeister Comment bien choisir son escalier? Un groupement de professionnels depuis plus de 20 ans à votre écoute. En France, 19 partenaires menuisiers ont rejoint le groupement

Plus en détail

Venez tourner aux Gobelins

Venez tourner aux Gobelins enez ourner ux obelins Le site du Mobilier national se compose de deux ensembles architecturaux distincts, disposés de chaque côté de la rue Berbier-du-Mets dont le tracé suit celui de la Bièvre recouverte

Plus en détail

Fonction - Emotion. La relation Homme - Architecture

Fonction - Emotion. La relation Homme - Architecture Fonction - Emotion La relation Homme - Architecture CAREY Louise FINC-AV 24 avril 2009 Sujet Depuis la nuit des temps l homme a eu recours à l architecture pour s abriter, se protéger. Avec l évolution

Plus en détail

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES TYPOLOGIE,PROPORTION ET RYTHMES ELEMENTS REMARQUABLES DU BATI 1 Pignon Mur extérieur dont les contours épousent la forme des pentes d un comble. Dans les immeubles, même à toit plat, on a pris l habitude

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la 2 e du groupe de travail I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub («La

Plus en détail

Communiqué de Presse 1 Juillet 2010

Communiqué de Presse 1 Juillet 2010 Communiqué de Presse 1 Juillet 2010 A.S.T Groupe développe la maison ossature bois Natilia en promotion immobilière www.maison-natilia.fr Contact Presse: Laure GONTARD communication@ast-groupe.fr 04 72

Plus en détail

Dossier d autorisation du droit des sols

Dossier d autorisation du droit des sols Dossier d autorisation du droit des sols» Permis de Construire» Permis de Démolir» Déclaration Préalable L imprimé CERFA Il existe plusieurs imprimés CERFA selon le type de demande d autorisation : Édito

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Jeanne-LeBer Autre(s) appellation(s) Saint-Jean 2. No. dossier 56 3. No. réf. Archives CSDM 300 / 300 4. ANNÉE de construction 1957 5. ARCHITECTE concepteur Louis

Plus en détail

Piet MONDRIAN Broadway Boogie-Woogie

Piet MONDRIAN Broadway Boogie-Woogie Piet MONDRIAN Broadway Boogie-Woogie Piet MONDRIAN / Broadway Boogie Woogie / 1942 1943 / Huile sur toile (127 x 127cm) Piet MONDRIAN Biographie Pieter Cornelis Mondriaan, dit Piet Mondrian Amersfoort,

Plus en détail

CONCOURS PROJET ARTISTIQUE ECOLE DES BOUDINES MEYRIN. Réflexions. URSULA MUMENTHALER CHEMIN TAVERNEY 1 1218 GRAND SACONNEX www.ursulamumenthaler.

CONCOURS PROJET ARTISTIQUE ECOLE DES BOUDINES MEYRIN. Réflexions. URSULA MUMENTHALER CHEMIN TAVERNEY 1 1218 GRAND SACONNEX www.ursulamumenthaler. CONCOURS PROJET ARTISTIQUE ECOLE DES BOUDINES MEYRIN Réflexions URSULA MUMENTHALER CHEMIN TAVERNEY 1 1218 GRAND SACONNEX www.ursulamumenthaler.ch Courte note explicative à propos du hall et du

Plus en détail

Livret d accompagnement

Livret d accompagnement Livret d accompagnement Bien penser son projet... Construire ensemble le patrimoine de demain... Sommaire Qui êtes-vous? Quelle maison imaginez-vous? Premiers pas sur le terrain Les caractéristiques du

Plus en détail

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 Vers le programme Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 - Ordre du jour Programmation (19h) Notions et définitions (19h15) Echanges avec la salle (19h45) Présentation des

Plus en détail

Locaux de travail. Nous réalisons pour vous, rapidement, avec flexibilité et au meilleur coût. KIFA bien construit, c est naturel!

Locaux de travail. Nous réalisons pour vous, rapidement, avec flexibilité et au meilleur coût. KIFA bien construit, c est naturel! Locaux de travail Nous réalisons pour vous, rapidement, avec flexibilité et au meilleur coût Bâtiments industriels Cloisons Cabines techniques Conteneurs ISO KIFA bien construit, c est naturel! Des solutions

Plus en détail

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme Maison individuelle - Sarthe Philippe Rousseau, architecte Fiche-conseil I Urbanisme Bien implanter sa maison Décider de construire une maison nécessite de réfléchir à son implantation. En effet, toute

Plus en détail

St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT

St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT MAISON INDIVIDUELLE St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT Le terrain est situé dans la ville de St Cast Le Guildo, une station balnéaire bretonne qui appartient à un ensemble classé. Il s agit

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77340 Pontault-Combault

Plus en détail

La réhabilitation du quartier, une histoire en cours

La réhabilitation du quartier, une histoire en cours ROCHAMBEAU 1 La réhabilitation du quartier, une histoire en cours L opération de reconquête urbaine qui doit être conduite dans le quartier Rochambeau succédera, dans le temps, à la construction du nouveau

Plus en détail

47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005

47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005 47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005 0 25 50 150 LE TOTEM DU QUARTIER A une demi-heure du centre ville de Madrid, le quartier de Sanchinarro est sorti de terre en 2000 et est

Plus en détail

Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par la préservation

Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par la préservation Thèse de doctorat, spécialité «sciences du territoire» Auteur : Yann Kohler Date : 2011 Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par

Plus en détail

OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE

OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE 2 4 3 1 5 6 REVALORISATION A GRANDE ECHELLE La société de logement HEEMwonen gère à Kerkrade aux Pays-Bas un quartier de 153 habitations sociales unifamiliales datant des

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source

Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source Bâtiment Lauréat du Prix de l Equerre d Argent 2005 La Bibliothèque Universitaire des Sciences d Orléans est située dans le paysage verdoyant

Plus en détail

Développement du concept d aménagement du centre-ville

Développement du concept d aménagement du centre-ville Développement du concept d aménagement du centre-ville L objectif de la rencontre Présenter le concept d aménagement du centre-ville développé par les comités de travail Le déroulement proposé 1. Rappel

Plus en détail

note de présentation du projet mémoire architectural

note de présentation du projet mémoire architectural Paris, le 12 avril 2007 note de présentation du projet mémoire architectural Un clin d'oeil aux vacances à Boutigny-Prouais! un centre de loisis de Boutigny, un lieu d éveil et de vacances... Passés les

Plus en détail

- ROPPONGICORE - - INTRODUCTION -

- ROPPONGICORE - - INTRODUCTION - - ROPPONGICORE - - INTRODUCTION - _Roppongi est un des Subcenters de Tokyo. La principale raison de mon intérêt pour ce quartier est venu de plusieurs ambiguïtés et de contradictions urbaines liées à son

Plus en détail

L ESPACE DE BUREAU ÉVOLUE

L ESPACE DE BUREAU ÉVOLUE HermanMiller L ESPACE DE BUREAU ÉVOLUE L espace de bureau a fondamentalement changé et continue d évoluer. Les délimitations claires entre les espaces de travail, les salles de réunion, les bureaux privés

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

Queen s House, Londres, Royaume-Uni : Organiser l accessibilité autour d une nouvelle entrée

Queen s House, Londres, Royaume-Uni : Organiser l accessibilité autour d une nouvelle entrée Queen s House, Londres, Royaume-Uni : Organiser l accessibilité autour d une nouvelle entrée FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : Musée Localisation : Royaume-Uni Principales interventions d accessibilité

Plus en détail

Vive le pétrole cher. À Rennes, des îlots caressés par la foule

Vive le pétrole cher. À Rennes, des îlots caressés par la foule Vive le pétrole cher À Rennes, des îlots caressés par la foule Pour éviter les déplacements inutiles, la communauté d aglomération a fait le pari de la densité urbaine. Il est un phénomène infernal : les

Plus en détail

Guinée*Potin Architectes

Guinée*Potin Architectes FOOTCHEBALL - PLAYGROUND POUR LE VOYAGE A NANTES 2014 / NANTES / 44 TERRAIN DE FOOTCHEBALL, PLAYGROUND, VOYAGE A NANTES 2014 / NANTES / 44 Fiche d identité Programme Réalisation du Footcheball : dans le

Plus en détail

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique Fiche 6 : approche scientifique et technique, du projet à la réalisation par le plan Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture

Plus en détail

MOBILITÉ DURABLE: CONCEPT ET APPLICATIONS, DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE. Présenté par Monique Léveillé Sherbrooke, le 17 février 2011

MOBILITÉ DURABLE: CONCEPT ET APPLICATIONS, DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE. Présenté par Monique Léveillé Sherbrooke, le 17 février 2011 MOBILITÉ DURABLE: CONCEPT ET APPLICATIONS, DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE. Présenté par Monique Léveillé Sherbrooke, le 17 février 2011 MOBILITÉ DURABLE: CONCEPT En théorie,un concept à déclinaisons multiples,

Plus en détail

Architecture de Collection - 01 53 00 97 44 - contact@architecturedeollection.fr

Architecture de Collection - 01 53 00 97 44 - contact@architecturedeollection.fr 900 000 euros Appartement avec terrasse Finn Geipel Année 1976 Paris 16e Surface 72 m² Chambre 2 Salle de bains 1 Garage Jardin en option non L APPARTEMENT Terrasse 23 m² Piscine non Cet immeuble contemporain

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

Architecture Durable & BOIS 1

Architecture Durable & BOIS 1 Architecture Durable & BOIS 1 Surélévation et extension / chantier Prouesse architecturale Restructuration, extension par l arrière, surélévation en façade! Réalisé par : Pierre-Olivier Chanez Photos :

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Collection MAISONS ECOLOGIQUES

DOSSIER DE PRESSE. Collection MAISONS ECOLOGIQUES DOSSIER DE PRESSE Collection MAISONS ECOLOGIQUES Contact On Stage 7, place des Terreaux - 69001 LYON production@onstage.fr Tel : +33 4 78 28 56 49 - Fax : +33 4 78 28 56 30 www.onstage.fr SOMMAIRE Une

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2 Table des matières Page 11.1 Contexte 1 11.2 Zones visées 1 11.3 Travaux assujettis 1 11.4 Contenu du PIIA 2 11.4.1 L aménagement du site 2 11.4.2 La conception architecturale 3 11.4.3 L aménagement paysager

Plus en détail

PRÉSENTATION DES PRODUITS RANGEMENT MOBILIER POLYVALENT. Making life better at work

PRÉSENTATION DES PRODUITS RANGEMENT MOBILIER POLYVALENT. Making life better at work PRÉSENTATION DES PRODUITS RANGEMENT MOBILIER POLYVALENT Making life better at work 2 RANGEMENTS Solutions Innovation Retour sur investissement Design Qualité Ergonomie Expertise Développement durable CHANGER

Plus en détail

L analyse architecturale. Pr. S. Mazouz

L analyse architecturale. Pr. S. Mazouz L analyse architecturale Pr. S. Mazouz L analyse architecturale L analyse architecturale doit s appuyer sur les outils graphiques et sur les maquettes analytiques aux fins d interpréter des œuvres. Cette

Plus en détail

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A 105 CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A SECTION I - NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL Article 1 A - Occupations et utilisations du sol interdites 1. Les bâtiments à usage d habitation,

Plus en détail

F O R M A T I O N 2 0 1 5

F O R M A T I O N 2 0 1 5 HABITAT A R C H I T E C T U R E S F O R M A T I O N 2 0 1 5 LOGEMENTS COLLECTIFS *Les Conseils d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement (CAUE) sont des associations départementales créées par

Plus en détail

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie Habitat 67 Statuts juridiques 2002 Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie 2007 Citation d habitat 67à titre de monument

Plus en détail

4 IDEA 02-12 Maison Stocker Lee, Rancate/TI

4 IDEA 02-12 Maison Stocker Lee, Rancate/TI 4 IDEA 02-12 Maison Stocker Lee, Rancate/TI Les arrondis au pied de la façade donnent une impression de flottement de l habitation IDEA 02-12 5 La finition de la façade est parfaite, chaque joint étant

Plus en détail

réagencer rénover réhabiliter son appartement

réagencer rénover réhabiliter son appartement réagencer rénover réhabiliter son appartement Carine Merlino Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-212-11773-6 049 chapitre 3 Comment optimiser son espace vital Une opération de rénovation ou de réhabilitation

Plus en détail

ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX

ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX «De la ville au train» : recensement des séquences visuelles 1) VISION EXTERIEURE LOINTAINE Cadre urbain, tissus d'activité Identité, souhait de communication visuelle Environnement

Plus en détail

BANQUE D IMAGES www.havremontreal.qc.ca

BANQUE D IMAGES www.havremontreal.qc.ca Réaménagement de l autoroute Bonaventure à l entrée du centre-ville Sommaire des études de faisabilité Avril 2007 BANQUE D IMAGES www.havremontreal.qc.ca Autoroute_Bonaventure_vue_aérienne_2004.jpg Vue

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE. Guide des pièces à fournir. Gagnons du temps! www.ressonslelong.fr

PERMIS DE CONSTRUIRE. Guide des pièces à fournir. Gagnons du temps! www.ressonslelong.fr PERMIS DE CONSTRUIRE Gagnons du temps! Guide des pièces à fournir www.ressonslelong.fr SOMMAIRE LE PERMIS DE CONSTRUIRE? :... 03 PC1 : LE PLAN DE SITUATION... 04 PC2 : LE PLAN DE MASSE... 05-06 PC3 : LE

Plus en détail

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2 DOSSIER DE PRESSE Restructuration du collège La source à Mouthe Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014 Sommaire L engagement du Département pour les collèges - p 2 Travaux d extension et de restructuration

Plus en détail

Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux»

Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux» Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux» 1 600 000 habitants - Capitale de la Catalogne La ville de Barcelone a démontré la capacité à mettre en œuvre des stratégies de rénovation

Plus en détail

CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS

CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS PARTIE 1 : Le résidentiel dans les Bas Partie 8 Jean-Louis IZARD Enseignant-chercheur à l ENSA-Marseille Laboratoire ABC izard@marseille.archi.fr 1-8.3. Le projet

Plus en détail

Démarche d Approche Environnementale de l Urbanisme Commune de BRULEY

Démarche d Approche Environnementale de l Urbanisme Commune de BRULEY Démarche d Approche Environnementale de l Urbanisme Commune de BRULEY Personnes présentes lors de la réunion : Compte rendu de la réunion 14 du 16 mai 2014 Réunion thématique «Urbanité - logements» n 2

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites»

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Etudier le patrimoine urbain et architectural avec des élèves du secondaire, en relation avec les ressources de la CAPA 1. Sensibiliser

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION

DOSSIER DE PRÉSENTATION DOSSIER DE PRÉSENTATION HAMADRYADE AVIGNON / AGROPARC Un parti architectural qui repose sur des principes simples pour un espace positif Les atouts et contraintes du site contribuent largement au dessin

Plus en détail

Le géomarketing - Page 1 sur 7

Le géomarketing - Page 1 sur 7 Le géomarketing - Page 1 sur 7 LES DOSSIERS MADWATCH.net méthodes Le Géomarketing Novembre 2003 Nb de pages : 7 Le géomarketing - Page 2 sur 7 Créé dans les années 80, la plupart des applications du géomarketing

Plus en détail

Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial

Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial Domaine d application Les objectifs et les critères de la présente section s appliquent dans le territoire* délimité sur le plan de l annexe

Plus en détail

Chapitre 8 Normes relatives aux constructions

Chapitre 8 Normes relatives aux constructions CHAPITRE 8 NORMES RELATIVES AUX CONSTRUCTIONS ET AUX USAGES TEMPORAIRES 8.1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Les constructions et usages temporaires sont des constructions et usages autorisés pour une période de

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET

2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET 2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET 2.2.1 CONTEXTE, ENJEUX La recomposition urbaine du secteur délimité par les boulevards Périphérique, Victor Hugo et du Général Leclerc - dit «Triangle» - est un

Plus en détail

Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre La clôture, la baie, la façade

Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre La clôture, la baie, la façade Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre La clôture, la baie, la façade Définition : 1 Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre Le percement dans la maçonnerie traditionnelle comporte 4 parties

Plus en détail

Amélioration énergétique en copropriétés

Amélioration énergétique en copropriétés Amélioration énergétique en copropriétés Marseille octobre 2012 Ingénierie sociale avant tout Petites copropriétés à Marseille Ingénierie sociale avant tout Le projet «Petites copropriétés à Marseille»

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

A l échelle de la ville

A l échelle de la ville Si Bruxelles Brusselait... L î lot communautaire. Réaménagement des rives du canal de la Porte de Ninove à la Place Sainctelette - Ensemble de logements autour d un îlot communautaire porte de Ninove Migeal

Plus en détail

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges M u s é e d u V i e u x N î m e s Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges Contact Charlotte Caragliu, Chargée de projet pour les collèges, les lycées et les écoles supérieures Isaline Portal, Responsable

Plus en détail

IDENTIFICATION. 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School. 2. No. dossier 64. 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542

IDENTIFICATION. 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School. 2. No. dossier 64. 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School 2. No. dossier 64 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542 4. ANNÉE de construction 1930 5. ARCHITECTE concepteur

Plus en détail

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE Formations 2014 Soucieux de s inscrire dans une démarche de prise en compte des préoccupations de qualité environnementale et de développement durable dans le bâti et dans

Plus en détail