Cours IPS Introduction aux services de

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours IPS Introduction aux services de"

Transcription

1 Cours IPS Introduction aux services de télécommunications C. Rigault (ENST) Claude Rigault Introduction aux services de 1

2 Claude Rigault Introduction aux services de 2

3 La notion de servic 1- La notion de service La notion de service Automates Paradigmes de communication Un service de connexion de base, le service POTS Une première réflexion sur les services : téléservices et compléments de services RNIS Informatique coopérative Domaines fonctionnels du plan contrôle Architecture de contrôle Modèles d entreprise et Dégroupages Architecture Softswitch Évolution des architectures et des services Convergence fixe mobile Impact du NGN sur les services Claude Rigault Introduction aux services de 3

4 La notion de servic Media Les medias sont les informations échangées par des partenaires qui communiquent Il y a, aujourd hui, 3 sortes de media: - La voix - La video - Le texte Les caractéristiques de ces types de media sont très différentes pour les réseaux Ne pas confondre «Media» avec «Medium de transmission» qui est un autre nom pour «Canal de Transmission» Claude Rigault Introduction aux services de 4

5 La notion de servic Session Session : Il existe une session entre deux points d extrémité d un réseau lorsque un ou plusieurs flux media sont établis entre ces points Claude Rigault Introduction aux services de 5

6 La notion de servic Service de télécommunications Instance, Communication Généralement, un service est un ensemble de fonctions mis à disposition d utilisateurs Instance : Une exécution unitaire d un service pour des participants particuliers Un service de télécommunications est un service qui permet à des partenaires distants d échanger des médias Une instance d un service de télécommunications est une «communication» Claude Rigault Introduction aux services de 6

7 Automate 2- Automates La notion de service Automates Paradigmes de communication Un service de connexion de base, le service POTS Une première réflexion sur les services : téléservices et compléments de services RNIS Informatique coopérative Domaines fonctionnels du plan contrôle Architecture de contrôle Modèles d entreprise et Dégroupages Architecture Softswitch Évolution des architectures et des services Convergence fixe mobile Impact du NGN sur les services Claude Rigault Introduction aux services de 7

8 Automate Les services sont des automates Il y a deux sortes d automates - Les automates combinatoires - Les automates séquentiels (State machines) Claude Rigault Introduction aux services de 8

9 Automate Automate Combinatoire Automate combinatoire : La sortie s n est fonction que de l entrée e e Automate Combinatoire s s = f ( e) Claude Rigault Introduction aux services de 9

10 Automate Automate séquentiel (State Machine) Automate séquentiel : la sortie s est une fonction de l entrée e et de l histoire H déjà vécue par l automate Les automates séquentiels ont forcément de la mémoire Des histoires équivalentes sont résumées par un État e State Machine s s = f ( e, H ) Claude Rigault Introduction aux services de 10

11 Automate Contexte Une instance d exécution d une FSM est caractérisée par une page mémoire contenant l identification de l état courant de l automate et les données de l instance de service. Cette page mémoire est appelée un contexte Claude Rigault Introduction aux services de 11

12 Automate Finite State Machine : FSM L infinité d histoires possibles peut être résumée par un nombre fini d états. On parle alors d une Finite State Machine : FSM e Finite State Machine s s = f ( e, ) Sn Claude Rigault Introduction aux services de 12

13 Automate Représentation matricielle d une FSM Matrice de transitions. Il faut renseigner toutes les cases S 1 S i S n e 1 e j T k /S p e m Claude Rigault Introduction aux services de 13

14 Automate Représentation graphique d une FSM Une FSM est modélisée par un graphe «état-événement» Nul? Décrochage! Pré-sélection Enregistrement? Résultat d analyse? Chiffre! Sélection! Traduction SUPERVISION? Raccrochage demandeur! Relâchement? Raccrochage demandé? Fin de tempo! Temporisation! Relâchement Claude Rigault Introduction aux services de 14

15 Automate Statefull ou Stateless Stateless : automate combinatoire Statefull : automate séquentiel Claude Rigault Introduction aux services de 15

16 Claude Rigault Introduction aux services de 16 Automate

17 Paradigmes de communicatio 3- Paradigmes de communication La notion de service Automates Paradigmes de communication Un service de connexion de base, le service POTS Une première réflexion sur les services : téléservices et compléments de services RNIS Informatique coopérative Domaines fonctionnels du plan contrôle Architecture de contrôle Modèles d entreprise et Dégroupages Architecture Softswitch Évolution des architectures et des services Convergence fixe mobile Impact du NGN sur les services Claude Rigault Introduction aux services de 17

18 Paradigmes de communicatio Paradigmes de communication Les fonctions mises en œuvre dans un service particulier communiquent selon un «modèle de communication». On identifie les modèles suivants : Paradigmes Synchrones : - Requête-réponse - Conversationnel Paradigmes asynchrones : - Message passing - Message queuing - Publication / abonnement Claude Rigault Introduction aux services de 18

19 Paradigmes de communicatio Communication synchrone ou asynchrone L application qui communique est elle bloquée en attendant la réponse? Si oui : synchrone Si non : asynchrone Claude Rigault Introduction aux services de 19

20 Paradigmes de communicatio Message passing Alice Bob Tout va bien Claude Rigault Introduction aux services de 20

21 Paradigmes de communicatio Message Queuing Bob Alice Bob Tout va bien Claude Rigault Introduction aux services de 21

22 Paradigmes de communicatio Publication abonnement Tout va bien Bertrand Alice Bob Claude Rigault Introduction aux services de 22

23 Paradigmes de communicatio Requête-Réponse La session de service n a lieu que pour une simple requête d utilisateur - correspond au cas sans connexion du modèle OSI - correspond au mode «Client-Serveur» Sans États Pas de mémoire Le service est un automate combinatoire Aucune signalisation nécessaire L internet est optimisé pour le paradigme requête/réponse Claude Rigault Introduction aux services de 23

24 Paradigmes de communicatio Client-Serveur et APIs Requête réponse monodirectionnel. Le client ne fait qu émettre des requêtes, le serveur ne fait que répondre Pas de contexte commun : les contextes locaux ne sont pas associés il n y a pas d appel entre le client et le serveur Le serveur est «always on». Le serveur attend en permanence des requêtes et y répond La communication entre le client et le serveur se fait par l intermédiaire d un API CLIENT SERVEUR API Claude Rigault Introduction aux services de 24

25 Paradigmes de communicatio Niveaux Client-Serveur Le serveur donne des informations à un programme client Le concept de serveur est récursif : un serveur de niveau n peut àson tour devenir client pour demander des informations à un serveur de niveau n+1 CLIENT SERVEUR 1 SERVEUR 2 Claude Rigault Introduction aux services de 25

26 Paradigmes de communicatio Paradigme «Conversationnel» Dans le paradigme conversationnel, avant de communiquer, on met en place un environnement de communication. L environnement reste établi même en l absence d activité des utilisateurs : il est persistant (mémorisé). La communication persiste même en l absence d activité des partenaires - corresponds au mode orienté connexion défini par l OSI Système «Stateful» - Nécessite de la mémoire (contexte) pour mémoriser les données d établissement et d instance de la session - Le service de télécommunication est un Automate séquentiel (Finite State Machine) : l État résume l historique Le service emblématique utilisant le paradigme conversationnel est le téléphone. Claude Rigault Introduction aux services de 26

27 Paradigmes de communicatio Le concept d association Des instances locales sont associées si elles peuvent s adresser mutuellement parmi de nombreuses autres instances dans des machines multitâches distantes Global context TEX OLEX Control process TLEX A 51 3 Local context 8 3 CALL B Claude Rigault Introduction aux services de 27

28 Paradigmes de communicatio Paradigme conversationnel : association des contextes A chaque instance d un service conversationnel correspond un contexte persistant dans chacune des plate-formes impliquées Tous ces contextes «locaux» constituent le contexte «global» de l instance de service Les fonctions de contrôle des différentes plate-formes doivent connaître les références des contextes des autres plate-formes avec lesquelles elles coopèrent dans la même instance de service. Lorsqu il en est ainsi, on dit que les divers contextes locaux sont associés ou liés L Association c est l «inter-référencement» des contextes Claude Rigault Introduction aux services de 28

29 Paradigmes de communicatio Alice La fonction d appel L association entre les points d extrémité joue un rôle particulier, on la nomme «Appel» L appel est réalisé par l échange de références : Allô, ici Alice, je voudrais parler à Bob Bonjour Alice! Bob à l appareil! Ceci est un protocole où chaque partenaire apprend la référence du contexte de l autre partenaire Bob Claude Rigault Introduction aux services de 29

30 Paradigmes de communicatio Appel Les services conversationnels nécessitent des appels L appel est une association dans un contexte global des contextes locaux des participants à un service. L association persiste indépendamment de l activité des participants. L appel est une notion de bout en bout La notion d appel est indépendante de la notion de service support. L appel peut être réalisé avec un service support orienté connexion ou avec un service support sans connexion. L appel est un graphe d associations entre extrémités d un réseau Une fonction d appel typique est réalisée par le protocole TCAP (tous les messages incorporent un OTID et un DTID) TCP réalise également une fonction d appel Claude Rigault Introduction aux services de 30

31 Paradigmes de communicatio Appel et connexion Il ne faut pas confondre «appel»et «connexion» La connexion est l affectation d un service support à un appel (allocation de ressources : bande passante, priorité d ordonnancement) Le service de connexion est aussi appelé «service support» La connexion a une signification de «proche en proche» ou «lien par lien», pas de bout en bout Claude Rigault Introduction aux services de 31

32 Paradigmes de communicatio Qu est ce qu une connexion? Une connexion est une allocation de ressource (circuit, route, bande passante, priorité d ordonnancement, agrégat de trafic) Le service de connexion appartient au niveau Support La connexion est de proche en proche, pas de bout en bout (la connexion a une signification lien par lien) La connexion ne doit pas être confondue avec l appel. Ce sont deux concepts différents. Claude Rigault Introduction aux services de 32

33 Paradigmes de communicatio Le POTS est un service de connexion Le POTS (Plain Old Telephone Service) n est pas une fonction d appel, c est une fonction de connexion BCF (Bearer Control fonction) Dans le réseau téléphonique l appel (association) est réalisé par les partenaires humains. - Allô! Ici Alice, je voudrais parler à Bob! - Bonjour Alice, Bob à l appareil! - Après ce protocole d association les deux partenaires disposent de la référence du contexte de l autre partenaire La signalisation mise en oeuvre dans le POTS (Q931, ISUP) est une signalisation du domaine de signalisation de connexion Les futurs protocoles de signalisation doivent dorénavant éviter la confusion actuelle entre appel et connexion Claude Rigault Introduction aux services de 33

34 Paradigmes de communicatio L appel sert à négocier la connexion Le réseau téléphonique ne fait pas d appel, il ne fait que des connexions de proche en proche La QoS de ces connexions n est pas négociable Dans le cas d appels multimédia, il faut que le réseau implémente un service d appel de bout en bout pour négocier la QoS pour chacun des medias Claude Rigault Introduction aux services de 34

35 Paradigmes de communicatio Ière conclusion sur les services : Le service de communication peut être : - Apparenté appel (Call related) : ex: téléphonie, télé-contrôle Ce sont les services utilisant le paradigme conversationnel - Non apparenté appel (Call Unrelated) : ex: televoting Ce sont les services utilisant les autres paradigmes Et un appel peut être : - Orienté connexion : téléphonie - Sans connexion : télé-contrôle Claude Rigault Introduction aux services de 35

36 Paradigmes de communicatio Les services conversationnels nécessitent des Fonctions de Contrôle Un service apparenté appel nécessite des fonctions de contrôle (Chaque application utilisant le paradigme conversationnel conversationnelle a une application duale de contrôle) - Les fonctions de contrôle établissent, modifient et relâchent le contexte d une instance d un service conversationnel Un service apparenté appel fait intervenir plusieurs plate-formes, chaque plate-forme participant au service doit être équipée de fonctions de contrôle Global context TEX OLEX Control process TLEX A 51 3 Local context 8 3 CALL B Claude Rigault Introduction aux services de

37 Paradigmes de communicatio Plan Contrôle Chaque partenaire du processus global de contrôle exécute un processus local de contrôle. L ensemble de tous ces processus locaux de contrôle est le plan contrôle Le plan contrôle est responsable de l établissement, l éventuelle modification et du relâchement de l environnement de communication dans un service utilisant le paradigme conversationnel Global context TEX OLEX Control process TLEX A 51 3 Local context 8 3 CALL B Claude Rigault Introduction aux services de 37

38 Paradigmes de communicatio Signalisation : une nouvelle définition On considérait jusqu à présent la signalisation comme l invocation d opérations distantes Nous trouvons préférable d envisager la signalisation comme l écriture ou la lecture d information dans un contexte éloigné Global Context GET/SET/NOTIFY 1657 Control Process A 8 B Claude Rigault Introduction aux services de 38

39 Paradigmes de communicatio Alice Plan utilisateur et plan contrôle Bob Plan de transport (utilisateur) Ligne Jonction Ligne Plan contrôle UNI NNI UNI Appel connexion media La signalisation est un échange d information dans le plan contrôle Claude Rigault Introduction aux services de 39

40 Paradigmes de communicatio Contrôle et Gestion Il ne faut pas confondre contrôle et gestion La gestion, c est le paramétrage d un service pour une échelle de temps non définie et en tous cas supérieure à celle d une session Tout service doit être géré, quelque soit le paradigme de télécommunication qu il utilise Le contrôle est spécifique de l établissement, de la modification et du relâchement, instance par instance, d un service conversationnel Claude Rigault Introduction aux services de 40

41 Paradigmes de communicatio 4- Un service de connexion de base : le service POTS La notion de service Automates Paradigmes de communication Un service de connexion de base, le service POTS Une première réflexion sur les services : téléservices et compléments de services RNIS Informatique coopérative Domaines fonctionnels du plan contrôle Architecture de contrôle Modèles d entreprise et Dégroupages Architecture Softswitch Évolution des architectures et des services Convergence fixe mobile Impact du NGN sur les services Claude Rigault Introduction aux services de 41

42 Contrôle de connexio Principes du contrôle de connexion Le contrôle de connexion est l une des applications informatiques les plus difficiles C est un traitement coopératif Les techniciens dénomment le traitement de connexion réalisés par les commutateurs téléphoniques : POTS : Plain Old Telephone Service Les ressources affectées à l appel sont des «circuits» Claude Rigault Introduction aux services de 42

43 Contrôle de connexio Réseaux connectés et traitement de connection Le traitement POTS est un traitement coopératif de connexion? Raccrochage demandeur! Relâchement? Fin de tempo! Relâchement Claude Rigault Introduction aux services de 43 Nul? Décrochage! Pré-sélection Enregistrement? Résultat d analyse? Chiffre! Sélection! Traduction SUPERVISION? Raccrochage demandé! Temporisation

44 Contrôle de connexio La présélection La présélection contient une une fonction d accès demandeur Jonction d'accès RCX JL Concentrateur RXA Claude Rigault Introduction aux services de 44

45 Contrôle de connexio Étapes de la présélection Ouverture d une page mémoire Interrogation base de donnée (session d accès demandeur) pour récupérer le profil Recherche d une jonction d accès libre Recherche d un modem inverse (RXA : récepteur d abonné) libre Connexion abonné récepteur Envoi de la tonalité (prompt) Claude Rigault Introduction aux services de 45

46 Contrôle de connexio Enregistrement et traduction JL RCX RXA 456 UNITE DE CONTROLE Zone Enregistrement 456 Claude Rigault Introduction aux services de 46

47 Contrôle de connexio Traduction chiffre par chiffre (routage) JL 4 UNITE DE CONTROLE Zone Enregistrement 4 RXA 4 TRADUCTION pas de résultat d'analyse Claude Rigault Introduction aux services de 47

48 Contrôle de connexio Résultat de la traduction (routage) JL RXA UNITE DE CONTROLE Zone Enregistrement TRADUCTION Résultat d'analyse: RI CI Claude Rigault Introduction aux services de 48

49 Contrôle de connexio Résultat d analyse RI (ROUTE INDEX) : ACHEMINEMENT numéro du faisceau sortant Adresse sémaphore du central distant numéro du faisceau de débordement Adresse sémaphore du central de débordement méthode de signalisation nombre de chiffres à envoyer CI (CHARGE INDEX) : (PALIER DE TAXE) tarif Claude Rigault Introduction aux services de 49

50 Contrôle de connexio La sélection La sélection est le processus de connexion au central distant. C est un processus à perte RCX JD JA RCX JL JL SMF SMF Claude Rigault Introduction aux services de 50

51 Contrôle de connexio Sélection : encapsulation de la connexion terminante présélection traduction APPEL DE DEPART sélection supervision sélection conjuguée signalisation connexion APPEL D'ARRIVEE traduction supervision préselection sélection Claude Rigault Introduction aux services de 51

52 Contrôle de connexio Libérations REPOS Supervision * raccrochage demandeur # relâchement * fin tempo RAD # relâchement * raccrochage demandé # tempo RAD * décrochage demandé # annule tempo RAD Claude Rigault Introduction aux services de 52

53 Services et RNI 5- Une première réflexion sur les services : téléservices et complément de services RNIS La notion de service Automates Paradigmes de communication Un service de connexion de base, le service POTS Une première réflexion sur les services : téléservices et compléments de services RNIS Informatique coopérative Domaines fonctionnels du plan contrôle Architecture de contrôle Modèles d entreprise et Dégroupages Architecture Softswitch Évolution des architectures et des services Convergence fixe mobile Impact du NGN sur les services Claude Rigault Introduction aux services de 53

54 Services et RNI Services RNIS SERVICE GLOBAL TELESERVICE NEGOCIATION DU SERVICE SUPPORT SUPPORT 1 SUPPORT 2 Claude Rigault Introduction aux services de 54

55 Services et RNI Téléservice et service support Le téléservice est souvent considéré comme pouvant se décliner sur une variété de services supports. Teleservice Global service bearer service Claude Rigault Introduction aux services de 55

56 Services et RNI Complément de service Un complément de service est un ajout optionnel à un téléservice. Claude Rigault Introduction aux services de 56

57 Services et RNI Téléservice Un service de télécommunication est un service nécessitant le transfert de signaux Un téléservice est défini par l UIT (Q9) comme un service de télécommunication qui englobe tous les aspects de la communication, y compris les fonctions des terminaux, conformément à des protocoles Claude Rigault Introduction aux services de 57

58 Services et RNI Téléservice (exemples) Téléphonie 4 Khz ou 7 Khz télécopie 64 Kb/s groupe 4. téléaction 16 Kb/s. visiophonie 128 Kb/s. téléconférence 384 Kb/s. videotex photographique. audiovideotex 64 Kb/s. télétex 16 Kb/s ou 64 Kb/s. Claude Rigault Introduction aux services de 58

59 Services et RNI Classification des téléservices Services interactifs Services conversationnels Téléphonie, visiophonie, transmission de données transactionnelle Services de messagerie , messagerie vocale, messagerie multimédia Services d information Services diffusés Sans contrôle de l utilisateur (TV, radio) Avec contrôle de l utilisateur (video on demand) Claude Rigault Introduction aux services de 59

60 Services et RNI QOS des divers téléservices Services interactifs Services conversationnels Téléphonie, visiophonie, transmission de données transactionnelle : faible délai de transfert Services de messagerie , messagerie vocale, messagerie multimédia : délai de transfert non spécifié Services d information Services diffusés Sans contrôle de l utilisateur (TV, radio) Avec contrôle de l utilisateur (video on demand) Claude Rigault Introduction aux services de 60

61 Services et RNI Service support Un réseau fournit un service support si les signaux délivrés aux points de destination sont les mêmes que les signaux fournis par le point d origine La qualité de service détermine les paramètres du service support L un des paramètres essentiels est le temps de transfert de bout en bout. Claude Rigault Introduction aux services de 61

62 Services et RNI Services support (examples) 64 Kb/s, transparent commuté : CCBT 64 Kb/s, CCBNT 64 Kb/s, sans connexion. paquets, 64 Kb/s, canal B paquets, 16 Kb/s, canal D Claude Rigault Introduction aux services de 62

63 Paradigmes de communicatio 6- Informatique coopérative La notion de service Automates Paradigmes de communication Un service de connexion de base, le service POTS Une première réflexion sur les services : téléservices et compléments de services RNIS Informatique coopérative Domaines fonctionnels du plan contrôle Architecture de contrôle Modèles d entreprise et Dégroupages Architecture Softswitch Évolution des architectures et des services Convergence fixe mobile Impact du NGN sur les services Claude Rigault Introduction aux services de 63

64 Informatique coopérativ Les applications de contrôle sont les plus grandes applications écrites par l homme Programmation des centraux numériques actuels : 5000 hommes an D où vient cette immense complexité? Claude Rigault Introduction aux services de 64

65 Informatique coopérativ Les étapes de l informatique Informatique centralisée Informatique Distribuée Informatique Coopérative Le plan contrôle est un problème d informatique coopérative Claude Rigault Introduction aux services de 65

66 Informatique coopérativ L informatique centralisée Un Maitre (Main frame super puissant) contrôle tous les esclaves (machines outils, gammes de fabrication, feuilles de paie, devis, facturation, achats) Les main frames sont loués, pas vendus Leurs serviteurs (Les Informaticiens) n appartiennent pas à l entreprise Dépendance de l entreprise Claude Rigault Introduction aux services de 66

67 Informatique coopérativ L informatique distribuée Après mai 68, de dangereux révolutionnaires aux cheveux longs mènent une guerre d indépendance et construisent des minis Les minis sont spécialisés et doivent être reliés en réseau Nouveau besoin : réseaux d ordinateurs Les théoriciens inventent une nouvelle informatique: l informatique distribuée, basée sur l Architecture Client-Serveur Claude Rigault Introduction aux services de 67

68 Informatique coopérativ Qu est ce qu un réseau? Il y a deux façons de transmettre des informations: Point à point : Tout ce qui sort de A arrive à B Réseau : Il y a plusieurs destinations possibles nouveaux problèmes : - adressage - routage Claude Rigault Introduction aux services de 68

69 Informatique coopérativ Réseau à médium partagé Des stations peuvent communiquer directement par un seul medium et se partagent sa bande passante Claude Rigault Introduction aux services de 69

70 Informatique coopérativ Réseau étendu (routé) Un réseau étendu est réalisé en interconnectant des réseaux à medium partagé. Des stations peuvent communiquer directement par un seul medium ou indirectement par plusieurs media successifs et des points de transfert Claude Rigault Introduction aux services de 70

71 Informatique coopérativ X25 ou TCP/IP? Les opérateurs en situation de monopole, réagissent au nouveau besoin en utilisant le seul paradigme qu ils connaissent : le paradigme conversationnel réseaux X25 Les réseaux X25 fonctionnent, comme les réseaux téléphoniques, selon le paradigme conversationnel Ces réseaux ne conviennent pas aux chevelus de l informatique distribuée qui veulent du Client-Serveur (Paradigme Requête-Réponse) crise! Quelques professeurs de Fac américaines prennent les choses en main et créent l Internet basé sur TCP/IP Les réseaux TCP/IP sont optimisés pour le paradigme requête/réponse Claude Rigault Introduction aux services de 71

72 Informatique coopérativ Informatique coopérative En réalité l informatique distribuée est une «crypto-informatique-centralisée» : il y a toujours un chef, le serveur et ce chef est unique Il existe pourtant des applications nécessitant une nouvelle révolution à faire en informatique : l informatique coopérative, c est-à-dire une informatique répartie, mais sans chef. Coopération = travail en commun sans subordination à un chef. Malheureusement, à ce jour, il n existe pas de théorie pour l informatique coopérative Des exemples d informatique coopérative existent. Le traitement de connexion des centraux téléphoniques est un tel exemple. Comme il n y a pas de théorie, c est une solution AD HOC! C est celal explication de l extrême complexité du logiciel des centraux téléphoniques Claude Rigault Introduction aux services de 72

73 Informatique coopérativ Il n y a pas encore de théorie pour l informatique Coopérative Claude Rigault Introduction aux services de 73

74 Informatique coopérativ Points à résoudre pour l informatique coopérative Affectation de l autorité de Décision : Dégroupage pour spécialisation Échange des informations : signalisation Connaissance du modèle comportemental des partenaires : Call models, state-full models Confiance: Authentication, ciphering,. Chacun de ces sujets est un immense domaine de recherche Claude Rigault Introduction aux services de 74

75 Domaines fonctionnels du plan contrôl 7- Les domaines fonctionnels du plan contrôle La notion de service Automates Paradigmes de communication Un service de connexion de base, le service POTS Une première réflexion sur les services : téléservices et compléments de services RNIS Informatique coopérative Domaines fonctionnels du plan contrôle Architecture de contrôle Modèles d entreprise et Dégroupages Architecture Softswitch Évolution des architectures et des services Convergence fixe mobile Impact du NGN sur les services Claude Rigault Introduction aux services de 75

76 Domaines fonctionnels du plan contrôl Activités du plan Contrôle Toutes les propositions d architecture du plan contrôle (UMTS, Mobile IP, TINA, OSA, etc.) font appel à un même séquencement d activités pour l exécution d une instance de service conversationnel ( Nous appelons ces activités les «invariants»ou les «domaines fonctionnels» du plan contrôle). Ce sont : 1) L accès demandeur, l Accès demandé 2) L intelligence 3) Appel 4) Connexion Claude Rigault Introduction aux services de 76

77 Domaines fonctionnels du plan contrôl 1) Accès: L étape d accès demandeur L accès demandeur : Détermine qui appelle Met à jour la localisation Récupère les services auquel il est abonné (profil utilisateur) Détermine qui paye - Téléphone : catégorie - GSM : user profile - UMTS : Virtual Home Environment VHE - Mobile IP : foreign et Home Agent Claude Rigault Introduction aux services de 77

78 Domaines fonctionnels du plan contrôl 1) Accès: L étape d accès demandé L accès demandé assure la traduction «Nom / Adresse» (un numéro de téléphone est un nom, il ne détermine absolument pas où se trouve l abonné demandé qui peut d ailleurs être mobile) - Téléphone : numéro d annuaire numéro d équipement - GSM : MSIDN MSRN - IP : DNS Claude Rigault Introduction aux services de 78

79 Domaines fonctionnels du plan contrôl 2) L étape d intelligence L intelligence est la substitution du service de connexion par défaut des commutateurs par un autre service de connexion réalisé dans une plateforme extérieure Claude Rigault Introduction aux services de 79

80 Domaines fonctionnels du plan contrôl Architecture physique du réseau intelligent Le SCP Commande le SSP (MSC ou central Téléphonique) signalisation médias SCP SDP Réseau de Signalisation Sémaphore SS7 IP SSP SSP Claude Rigault Introduction aux services de 80

81 Domaines fonctionnels du plan contrôl 3) L étape d appel L Appel est une association (inter-référenciation) entre les contextes locaux des participants d une même instance d un service conversationnel L appel implique l échange de références L appel a une signification de bout en bout Une fonction d Appel typique est fournie par le protocole TCAP (tous les messages contiennent un OTID et un DTID) Un Appel est un graphe d association entre points d extrémités d un réseau Claude Rigault Introduction aux services de 81

82 Domaines fonctionnels du plan contrôl Appel versus Connexion Le concept d Appel doit être distingué du concept de Connexion Une Connexion est une allocation de ressource (bande passante, priorité d ordonnancement, type de codecs) La Connexion n est pas de bout en bout. La Connexion a une signification de proche en proche (lien par lien) Claude Rigault Introduction aux services de 82

83 Domaines fonctionnels du plan contrôl 4) L étape de connexion La connexion : consiste à établir, si cela est nécessaire, un service support en mode connecté sur quelques branches (ou toutes les branches) du graphe d associations déterminé par la fonction d appel Claude Rigault Introduction aux services de 83

Eléments essentiels de NGN. Kamel HJAIEJ SUP COM

Eléments essentiels de NGN. Kamel HJAIEJ SUP COM Kamel HJAIEJ SUP COM Eléments essentiels de NGN Un cœur de réseau unique et mutualisé dont l architecture est en 3 couches : Transport, Contrôle et Services. Une évolution du transport en mode paquet (IP,

Plus en détail

NOUVEAUX SERVICES VOCAUX D ENTREPRISES

NOUVEAUX SERVICES VOCAUX D ENTREPRISES NOUVEAUX SERVICES VOCAUX D ENTREPRISES C. Rigault (ENST) claude.rigault@enst.fr 1 Signalisation dans le NGN 2 Sommaire Architecture générale des services de télécommunication Convergence des réseaux Mécanismes

Plus en détail

INTERCONNECTION CHALLENGES

INTERCONNECTION CHALLENGES INTERCONNECTION CHALLENGES PLAN Interconnexion: évolution Interaction entre développement de l Internet et interconnexion Marché Internet au Maroc et dans la région INTERCONNEXION TELECOMS: ÉVOLUTION Avant

Plus en détail

NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération. Dr. Najjar Monia

NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération. Dr. Najjar Monia 2015 NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération Dr. Najjar Monia Les NGN sont basés sur une évolution progressive vers le «tout IP» et sont modélisés en couches indépendantes dialoguant

Plus en détail

1 Adaptations SIGTRAN

1 Adaptations SIGTRAN SIGTRAN: Transport de la Signalisation sur Concepts, Principes et Architectures EFORT http://www.efort.com SIGTRAN (Signaling Transport over ) est un groupe de travail à l IETF qui traite la problématique

Plus en détail

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1 Support de Cours NGN 1 ère année Master de recherche Najjar M. 1 Chapitre 1 INTRODUCTION AUX RESEAUX NGN 1.1 Les exigences de tourner vers NGN 1.2 Caractéristiques du réseau NGN 1.3 Principaux équipements

Plus en détail

Introduction Arc r hi h t i e t c e tur u e r e IMS

Introduction Arc r hi h t i e t c e tur u e r e IMS CHAPITRE II IP MULTIMEDIA SUBSYSTEM (IMS) A.U: 2011/2012 2 PLAN Introduction Architecture IMS Entités fonctionnelles de l IMS Principaux protocoles utilisés en IMS Gestion des identités dans IMS Procédures

Plus en détail

Mécanismes coopératifs de plan contrôle global pour des services de communications multi-fournisseurs et trans-réseaux

Mécanismes coopératifs de plan contrôle global pour des services de communications multi-fournisseurs et trans-réseaux Mécanismes coopératifs de plan contrôle global pour des services de communications multi-fournisseurs et trans-réseaux Rony Chahine Département informatique et réseaux, ENST, 46 rue Barrault, 75 013 Paris,

Plus en détail

I- Introduction : de la communication orientée appel à la communication orientée session

I- Introduction : de la communication orientée appel à la communication orientée session STRUCTURATION DE LA COMMUNICATION EN MODE SESSION ET NOUVELLES VUES POUR LA SIGNALISATION Claude Rigault ENST, 46 rue Barrault, 75 013 Paris, France GET-Télécom Paris Cofortic 48 Blancharde, 91190 Gif,

Plus en détail

4. Le réseau téléphonique et ses évolutions (S2) 4.1. Présentation de la signalisation sémaphore n 7

4. Le réseau téléphonique et ses évolutions (S2) 4.1. Présentation de la signalisation sémaphore n 7 4. Le réseau téléphonique et ses évolutions (S2) 4.1. Présentation de la signalisation sémaphore n 7 Les réseaux téléphoniques classiques sont constitués - de commutateurs téléphoniques - de bases de données

Plus en détail

Architecture NGN : Du NGN Téléphonie au NGN Multimédia

Architecture NGN : Du NGN Téléphonie au NGN Multimédia Architecture NGN : Du NGN Téléphonie au NGN Multimédia Simon ZNATY et Jean-Louis DAUPHIN EFORT http://www.efort.com Depuis de nombreuses années, l industrie des télécommunications cherche à orienter sa

Plus en détail

Introduction de la Voix sur IP

Introduction de la Voix sur IP Voix sur IP (VoIP) Introduction de la Voix sur IP La Voix sur IP, aussi connue sous le nom de téléphonie Internet, est une technologie qui vous permet de téléphoner via un réseau d ordinateurs basé sur

Plus en détail

SIP. Sommaire. Internet Multimédia

SIP. Sommaire. Internet Multimédia Internet Multimédia Le Protocole SIP 2011 André Aoun - Internet Multimédia SIP - 1 Sommaire 1. Présentation 2. Entités SIP 3. Méthodes et réponses 4. User Agent 5. Registrar 6. Proxy 7. Redirect Server

Plus en détail

Programmation de services en téléphonie sur IP

Programmation de services en téléphonie sur IP Programmation de services en téléphonie sur IP Présentation de projet mémoire Grégory Estienne Sous la supervision du Dr. Luigi Logrippo Introduction La téléphonie sur IP comme support à la programmation

Plus en détail

Information and Communication Networks. NGN VoIP

Information and Communication Networks. NGN VoIP Information and Communication Networks NGN VoIP Agenda VoIP: les motivations VoIP dans le Backbone voix et données Evolution du RTC en NGN VoIP VoIP dans les réseaux d accès Résumé, Conclusions 8/19/2010

Plus en détail

De la téléphonie classique à la ToIP. hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS

De la téléphonie classique à la ToIP. hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS De la téléphonie classique à la ToIP hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS 2 La téléphonie La téléphonie est un système de communication avec la voix Deux composantes sont nécessaires à ce système

Plus en détail

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies.

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies. Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies La voix sur IP Présentée par : M elle CHERID Leila Département Veille Technologique

Plus en détail

Les Réseaux Haut Débit. Dr. Tarek Nadour

Les Réseaux Haut Débit. Dr. Tarek Nadour Les Réseaux Haut Débit Dr. Tarek Nadour Les Services à valeurs ajoutées La Voix/Vidéo sur IP Plan Pourquoi la téléphonie sur IP? Evolution de la téléphonie classique vers la ToIP Architecture ToIP: H323

Plus en détail

Mais que deviendrions-nous nous sans Asterisk?

Mais que deviendrions-nous nous sans Asterisk? Mais que deviendrions-nous nous sans Asterisk? Jacques Heitzmann jacques.heitzmann@jaito.com http://www/jaito.com Jaito-s152 15/04/10-1 Agenda 1. Forum ATENA 2. Asterisk sert à tout 1. Usage académique

Plus en détail

TP RESEAU : DEPLOIEMENT D UNE PLATE FORME IMS

TP RESEAU : DEPLOIEMENT D UNE PLATE FORME IMS TP RESEAU : DEPLOIEMENT D UNE PLATE FORME IMS I IP Multimedia Subsystem (IMS) : Théorie 1) Caractérisation du réseau NGN: NGN (Next Generation Network ) est une nouvelle architecture de réseau de communication

Plus en détail

RESEAUX ET SERVICES MOBILES

RESEAUX ET SERVICES MOBILES Tome III RESEAUX ET GSM GPRS EDGE UMTS R3,R4,R5 IMS SERVICES MOBILES MNP SMS WAP SERVICES IMS MMS OSA CAMEL PoC Etudes et FORmations en Télécommunication 1 Acronymes présents sur la page de garde : CAMEL

Plus en détail

(In)sécurité de la Voix sur IP [VoIP]

(In)sécurité de la Voix sur IP [VoIP] (In)sécurité de la Voix sur IP [VoIP] Nicolas FISCHBACH Senior Manager, IP Engineering/Security - COLT Telecom nico@securite.org - http://www.securite.org/nico/ version 0.01 Introduction» Voix et téléphonie

Plus en détail

Services Cahier des charges

Services Cahier des charges FFT Doc 09.001 v1.0 (Avril 2009) Fédération Française des Télécommunications Commission Normalisation Groupe de travail Interconnexion IP Sous-groupe Services Services Cahier des charges 2009, Fédération

Plus en détail

IP Multimedia Subsystem : Principes et Architecture

IP Multimedia Subsystem : Principes et Architecture IP Multimedia Subsystem : Principes et Architecture Simon ZNATY et Jean-Louis DAUPHIN EFORT http://www.efort.com 1 Introduction L'Internet supporte depuis déjà plusieurs années et avec une qualité très

Plus en détail

PROBLEMATIQUES DES OPERATEURS MOBILES

PROBLEMATIQUES DES OPERATEURS MOBILES PROBLEMATIQUES DES OPERATEURS MOBILES p 1 PLAN de la Présentation o Généralités o Les infrastructures «DATA» d un opérateur mobile 2G/3G o Exemple d architecture d un réseau GPRS o Fonctionnement d un

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

La VoIP et ToIP. - Les constructeurs de réseaux : Anciens : Alcatel, Ericsson, Nortel, Siemens, Lucent, NEC Nouveaux venus : NetCentrex, Cirpack

La VoIP et ToIP. - Les constructeurs de réseaux : Anciens : Alcatel, Ericsson, Nortel, Siemens, Lucent, NEC Nouveaux venus : NetCentrex, Cirpack La VoIP et ToIP Introduction En 2002, le projet Asterisk sort au grand jour et fait son entrée dans un marché encore naissant. C est un PBX (Private Branch exchange) : auto commutateur matériel ou logiciel

Plus en détail

SIP. 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1

SIP. 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1 Internet Multimédia Le Protocole SIP 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1 Présentation (1) Session Initiation Protocol (dont le sigle est SIP) est un protocole récent (1999), normalisé et standardisé

Plus en détail

Cours réseaux Modèle OSI

Cours réseaux Modèle OSI Cours réseaux Modèle OSI IUT 1 Université de Lyon Introduction: le modèle OSI Un modèle théorique : le modèle OSI (Open System Interconnection) A quoi ça sert: Nécessité de découper/classifier l ensemble

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD1 Exercices Exercice 1 : Décrivez les facteurs internes qui ont un impact sur les communications réseau. Les facteurs internes ayant un impact sur les communications sont liés à la nature

Plus en détail

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed. 1 Réseaux I Partie 5 : réseaux de grandes distances Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.fr 2 Plan 1 Généralités sur les WAN 2 WANs d accès 3

Plus en détail

SMS sur IP via l IMS : Principes, Architecture et Service. EFORT http://www.efort.com

SMS sur IP via l IMS : Principes, Architecture et Service. EFORT http://www.efort.com 1 Introduction SMS sur IP via l IMS : Principes, Architecture et Service EFORT http://www.efort.com Avec l avènement de la LTE, l devient un terminal IP. Tous les services doivent être alors offerts sur

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD3 Exercices Exercice 1 Enumérez les sept étapes du processus consistant à convertir les communications de l utilisateur en données. 1. L utilisateur entre les données via une interface matérielle.

Plus en détail

Réseaux et Services de Télécommunication Concepts, Principes et Architectures

Réseaux et Services de Télécommunication Concepts, Principes et Architectures Réseau et Services de Télécommunication Concepts, Principes et Architectures EFORT http://www.efort.com Le business des opérateurs de télécommunication repose sur la commercialisation de services de télécommunication

Plus en détail

Présentation des réseaux

Présentation des réseaux Deux familles : réseaux d opérateurs et réseaux d entreprise Présentation des réseaux Hub réseau d'opérateur Hub Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseau d entreprise : interconnecte

Plus en détail

1 Structure générique d un réseau mobile

1 Structure générique d un réseau mobile Evolution des x Mobiles vers la 4G EFORT http://www.efort.com Les réseaux des opérateurs mobiles ont été conçus initialement pour le trafic de la voix. Progressivement, la nature du trafic a évolué vers

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

Configuration du driver SIP dans ALERT. V2

Configuration du driver SIP dans ALERT. V2 Micromedia International Etude technique Configuration d Alert pour SIP Auteur : Pierre Chevrier Société : Micromedia International Date : 26/08/2013 Nombre de pages : 19 Configuration du driver SIP dans

Plus en détail

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE 1 Définition et présentation RNIS = Réseau Numérique à Intégration de Services En Anglais = ISDN = Integrated Services Digital Network Le RNIS est une liaison autorisant une meilleure qualité que le RTC

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

Stéphanie Lacerte. Document technique. Connextek. 31 mai 2013. Cloudtel

Stéphanie Lacerte. Document technique. Connextek. 31 mai 2013. Cloudtel Stéphanie Lacerte Document technique Connextek 31 mai 2013 Cloudtel Introduction Le logiciel Cloudtel a été conçu dans le langage de programmation Java. Ce logiciel utilisant la voix sur IP, communique

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS & RESEAUX SEMINAIRE ATELIER SUR LA TELEPHONIE ET LA VOIX SUR IP (T-VoIP): DE LA THEORIE A LA PRATIQUE DEPLOIEMENT D UNE PLATEFORME DE VoIP AVEC ASTERIK SOUS

Plus en détail

Etude et Dimensionnement d un Réseau de Nouvelle Génération (NGN) Cas d étude : Tunisie Télécom

Etude et Dimensionnement d un Réseau de Nouvelle Génération (NGN) Cas d étude : Tunisie Télécom RAPPORT DE PROJET DE FIN D ETUDES Filière Ingénieurs en Télécommunications Option Réseaux et Services Mobiles Etude et Dimensionnement d un Réseau de Nouvelle Génération (NGN) Cas d étude : Tunisie Télécom

Plus en détail

Internet. PC / Réseau

Internet. PC / Réseau Internet PC / Réseau Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Objectif, environnement de l Internet Connexion, fournisseurs d accès Services Web, consultation, protocoles Modèle en couches,

Plus en détail

IP Exchange Network Architecture et Services. EFORT http://www.efort.com

IP Exchange Network Architecture et Services. EFORT http://www.efort.com IP Exchange Network Architecture et Services EFORT http://www.efort.com 1 Introduction L (IP Exchange Network) est un modèle d interconnexion dans le monde des télécommunications pour l échange de trafic

Plus en détail

Téléphonie Mobile. GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T

Téléphonie Mobile. GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T Téléphonie Mobile GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T Introduction Technologie GPRS : General Packet Radio Service Basée sur la norme GSM Transmission par paquets, en

Plus en détail

Spécifications de raccordement au service de Téléphonie sur IP (ToIP) de RENATER

Spécifications de raccordement au service de Téléphonie sur IP (ToIP) de RENATER Spécifications de raccordement au service de Téléphonie sur IP (ToIP) de RENATER Documentation Auteurs: Simon Muyal SSU-SPEC-ToIP_FR_20101221.doc 1 / 20 Table des matières 1 Sommaire... 4 2 A qui s adresse

Plus en détail

Colt VoIP Access. 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés.

Colt VoIP Access. 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés. Colt VoIP Access 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés. Enjeux métier Avez-vous pour objectif de simplifier la gestion de vos services voix nationaux voire internationaux et

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

Introduction. Chapitre 1. 1.1. Nouveaux enjeux et objectifs

Introduction. Chapitre 1. 1.1. Nouveaux enjeux et objectifs Chapitre 1 Introduction 1.1. Nouveaux enjeux et objectifs L évolution des télécommunications répond principalement à une double attente : la convergence des réseaux (fixe/mobile et voix/données) et l intégration

Plus en détail

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies»

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies» CAS IT-Interceptor Formation «Certificate of Advanced Studies» Description détaillée des contenus de la formation. Structure, objectifs et contenu de la formation La formation est structurée en 3 modules

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

Pourquoi un SBC? Brique d interconnexion entre domaines IP. V. Durepaire - 6 mars 2014-1

Pourquoi un SBC? Brique d interconnexion entre domaines IP. V. Durepaire - 6 mars 2014-1 Pourquoi un SBC? Brique d interconnexion entre domaines IP V. Durepaire - 6 mars 2014-1 Evolution vers la VoIP à l accès DTMF : protocole historique (1976) pour contrôler la voix TSC ISUP L.E. DTMF La

Plus en détail

Conception d Applications Réparties

Conception d Applications Réparties Jean-François Roos LIFL - équipe GOAL- bâtiment M3 Extension - bureau 206 -Jean-Francois.Roos@lifl.fr 1 Objectifs du Cours Appréhender la conception d applications réparties motivations et concepts architectures

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

Téléinformatique et télématique. Revenons aux définitions

Téléinformatique et télématique. Revenons aux définitions Téléinformatique et télématique Revenons aux définitions Téléinformatique: exploitation à distance de systèmes informatiques grâce à l utilisation de dispositifs de télécommunication. Télématique: ensemble

Plus en détail

Conception d'une architecture commutée. Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Conception d'une architecture commutée. Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Définition Master 2 Professionnel STIC-Informatique 2 Motivations L'architecture

Plus en détail

Réseau de Signalisation DIAMETER dans l'eps : Principes et Architecture. EFORT http://www.efort.com

Réseau de Signalisation DIAMETER dans l'eps : Principes et Architecture. EFORT http://www.efort.com Réseau de Signalisation DIAMETER dans l'eps : Principes et Architecture EFORT http://www.efort.com 1 Introduction Les réseaux mobiles 2G/3G consistent en un coeur de réseau circuit et un coeur de réseau

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles RESEAUX ET SERVICES TELECOM PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles PROGRAMME TOTAL : 279 h Sur 6 mois ½ environ En Alternance Présentiel,

Plus en détail

Du monde TDM à la ToIP

Du monde TDM à la ToIP Du monde TDM à la ToIP Rappel au sujet des principes généraux des architectures télécom Voix Benoit Le Mintier benoit.le.mintier@ercom.fr 12/11/2009 1 Plan de la présentation Rappel au sujet du PABX Son

Plus en détail

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé Voix et téléphonie sur IP Déscription : Comprendre les aspects techniques et les méthodes d analyse permettant d intégrer le transport de la voix dans un réseau IP.Les différents protocoles de signalisation

Plus en détail

Evolution des Réseaux Mobiles. Khalil ABOUTAMMAM Ingénieur Maroc Telecom Doctorant FSR Rabat k_aboutammam@yahoo.fr

Evolution des Réseaux Mobiles. Khalil ABOUTAMMAM Ingénieur Maroc Telecom Doctorant FSR Rabat k_aboutammam@yahoo.fr Evolution des Réseaux Mobiles Khalil ABOUTAMMAM Ingénieur Maroc Telecom Doctorant FSR Rabat k_aboutammam@yahoo.fr Sommaire Evolution des générations vers la 3G Description des Réseaux 3G Evolution des

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Le GSM. Partie 3 : Architecture des protocoles. Frédéric Payan - Département R&T - IUT de Nice Côte d'azur

Le GSM. Partie 3 : Architecture des protocoles. Frédéric Payan - Département R&T - IUT de Nice Côte d'azur Le GSM Partie 3 : Architecture des protocoles 74 introduction Réseau GSM : structuration en couches Répartition des protocoles sur divers équipements Respect de la philosophie générale du modèle de référence

Plus en détail

VoIP : Introduction à la sécurité. VoIP : Introduction à la sécurité

VoIP : Introduction à la sécurité. VoIP : Introduction à la sécurité VoIP : Introduction à la sécurité 1 Sommaire Principes de base de la VoIP Introduction à la sécurité de la VoIP Vulnérabilités et mécanismes de protection Points durs 2 Définitions Concept de convergence

Plus en détail

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES LES RÉSEAUX INFORMATIQUES Lorraine Le développement d Internet et de la messagerie électronique dans les entreprises a été, ces dernières années, le principal moteur de la mise en place de réseau informatique

Plus en détail

Réseaux de Nouvelle Génèration (RNG)

Réseaux de Nouvelle Génèration (RNG) Réseaux de Nouvelle Génèration (RNG) (Définition-Architecture-Scénario de Migration -Réglementation) Préparé par: Bruno Ondoua SYSTEMS PLANNING MANAGER Présenté par: Samuel PII CORE NETWORK PLANNER Draft

Plus en détail

http://cb.iutbeziers.univ-montp2.fr Christophe.Borelly@iutbeziers.univ-montp2.fr

http://cb.iutbeziers.univ-montp2.fr Christophe.Borelly@iutbeziers.univ-montp2.fr Les réseaux WAN Christophe Borelly IUT GTR Béziers 2000 http://cb.iutbeziers.univ-montp2.fr Christophe.Borelly@iutbeziers.univ-montp2.fr WAN Wide Area Network. Utilisation des réseaux opérateurs. Modes

Plus en détail

IPBX SATURNE. Spécifications Techniques

IPBX SATURNE. Spécifications Techniques IPBX SATURNE Spécifications Techniques Référence : SPE-AMP-4521-30/01/11 AMPLITUDE Réseaux et Systèmes SIRET : 454 01116400026 N de TVA Intra-communautaire :FR50454011164 Mail : technique@amplitude-rs.com

Plus en détail

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple Introduction Aujourd hui les applications (en particulier multimédia) nécessitent des qualités de service de natures très différentes La gestion des qualités de services dans Internet Exemples: Transfert

Plus en détail

Architecture Principes et recommandations

Architecture Principes et recommandations FFT Doc 09.002 v1.0 (Juillet 2009) Fédération Française des Télécommunications Commission Normalisation Groupe de travail Interconnexion IP Sous-groupe Architecture Architecture Principes et recommandations

Plus en détail

Administration réseau Introduction

Administration réseau Introduction Administration réseau Introduction A. Guermouche A. Guermouche Cours 1 : Introduction 1 Plan 1. Introduction Organisation Contenu 2. Quelques Rappels : Internet et le modèle TCP/ Visage de l Internet Le

Plus en détail

Internet - Outils. Nicolas Delestre. À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier

Internet - Outils. Nicolas Delestre. À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier Plan Internet - Outils Nicolas Delestre 1 DHCP 2 Firewall 3 Translation d adresse et de port 4 Les proxys 5 DMZ 6 VLAN À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier 7 Wake On Line

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 5 01 Dans un environnement IPv4, quelles informations un routeur utilise-t-il pour transmettre des paquets de données

Plus en détail

Editeur de solutions innovantes C 3. Solution globale managée de communication et de téléphonie sur IP

Editeur de solutions innovantes C 3. Solution globale managée de communication et de téléphonie sur IP Editeur de solutions innovantes C 3 Solution globale managée de communication et de téléphonie sur IP Intelligence et fiabilité au coeur du système de communication de l entreprise de manière simple et

Plus en détail

VoIP/ToIP Etude de cas

VoIP/ToIP Etude de cas VoIP/ToIP Etude de cas INSA de Lyon - Département Free Powerpoint Télécommunications Templates Page 1 Projet de Voix sur IP / Téléphonie sur IP ETAPE 1 ETUDE DE CAS Page 2 1 AGENDA ETAPE 1 ETAPE 2 Présentation

Plus en détail

Introduction aux réseaux mobiles

Introduction aux réseaux mobiles Mooc Introduction aux réseaux mobiles Mooc Supports de cours Année 2014 Xavier Lagrange, Alexander Pelov, Gwendal Simon Table des matières Semaine 1 : Architecture, service et régulation........................

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles RESEAUX ET SERVICES TELECOM PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles PROGRAMME TOTAL : 29 h Sur 6 mois ½ environ En Alternance Présentiel,

Plus en détail

Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil

Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil 5 Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil Chapitre Au sommaire de ce chapitre Principe du réseau Internet Termes basiques du paramétrage de TCP/IP Principe des ports TCP et UDP Et les VPN? Dans

Plus en détail

L architecture des réseaux

L architecture des réseaux L architecture des réseaux les principes le modèle OSI l'architecture TCP/IP Architecture de réseaux : problèmes Comment concevoir un système complexe comme les réseaux? Établissement/Fermeture des connexions

Plus en détail

Partie Réseaux TD 1 : Théorie des réseaux

Partie Réseaux TD 1 : Théorie des réseaux Partie Réseaux TD 1 : Théorie des réseaux 1 Les réseaux 1.1 Qu est-ce qu un réseau? Un réseau est un ensemble d ordinateurs pouvant communiquer entre eux. 1.1.1 Types de réseaux Il y a deux types de réseaux

Plus en détail

Architecture client/serveur

Architecture client/serveur Architecture client/serveur Table des matières 1. Principe du client/serveur...2 2. Communication client/serveur...3 2.1. Avantages...3 2.2. Inconvénients...3 3. HTTP (HyperText Transfer Protocol)...3

Plus en détail

Sommaire. Le 04/10/2013 Réf : Annexe-Presentation Solution XiVO

Sommaire. Le 04/10/2013 Réf : Annexe-Presentation Solution XiVO Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Introduction Fonctionnalités téléphoniques L interface d administration et de supervision Le poste opérateur L application bureautique XIVO Client Push Mail des Messages

Plus en détail

La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323. Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN

La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323. Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323 Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN Plan Rappel VOIP SIP H323 SCCP 2 Rappel Bref sur la VOIP Voix sur IP (1996) Le transport sur IP est moins cher que le RTC La

Plus en détail

Réunion du 1er Avril 2005. VoIP : théorie et réalité opérationnelle. info@ipercom.com

Réunion du 1er Avril 2005. VoIP : théorie et réalité opérationnelle. info@ipercom.com Réunion du 1er Avril 2005 VoIP : théorie et réalité opérationnelle info@ipercom.com Les infos échangées IPercom: intégre&gère des solutions voix et IP Services et solutions VoIP opérationnelles La VoIP:

Plus en détail

Interconnexion Trunk SIP

Interconnexion Trunk SIP Interconnexion Trunk SIP Forum ATENA 08/04/2009 François MORICE 1 L histoire d Aastra 1983» Création d Aastra Société d ingénierie en Aéronautique de Défense 1992» Diversification sur le marché Télécom

Plus en détail

18 TCP Les protocoles de domaines d applications

18 TCP Les protocoles de domaines d applications 18 TCP Les protocoles de domaines d applications Objectifs 18.1 Introduction Connaître les différentes catégories d applications et de protocoles de domaines d applications. Connaître les principaux protocoles

Plus en détail

Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes

Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes Philippe Quéinnec Télécommunication et Réseaux 2e année ENSEEIHT 24 février 2014 Inspiré de cours de G. Padiou, Ph. Mauran

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free.

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free. 2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant Page:1/11 http://robert.cireddu.free.fr/sin LES DÉFENSES Objectifs du COURS : Ce cours traitera essentiellement

Plus en détail

Introduction. Licence MASS L3 Inf f3

Introduction. Licence MASS L3 Inf f3 Le modèle client serveur Introduction Licence MASS L3 Inf f3 Encapsulation : rappel Données Données Application En-tête En-tête Transport UDP Données TCP Données Paquet UDP Segment TCP En-tête IP Données

Plus en détail

Modèle Client-Serveur Partage du serveur entre clients

Modèle Client-Serveur Partage du serveur entre clients Modèle Client-Serveur Partage du serveur entre clients Un serveur peut servir plusieurs clients Vu d un client particulier client requête réponse serveur Vu du serveur Gestion des requêtes (priorité) Exécution

Plus en détail

Présentation. Logistique. Résumé de la 1e Partie. Mise en place du système

Présentation. Logistique. Résumé de la 1e Partie. Mise en place du système Présentation Diapo01 Je m appelle Michel Canneddu. Je développe avec 4D depuis 1987 et j exerce en tant qu indépendant depuis 1990. Avant de commencer, je tiens à remercier mes parrains Jean-Pierre MILLIET,

Plus en détail

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Introduction Master 1 STIC-Informatique 2 Les Réseaux Locaux Virtuels (VLAN) Avantages des LAN Communication rapide, broadcasts Problèmes des

Plus en détail

LA TÉLÉPHONIE FIXE UNE SOLUTION POUR MIEUX COMMUNIQUER, ÉCONOMIQUE ET LISIBLE A LA FOIS.

LA TÉLÉPHONIE FIXE UNE SOLUTION POUR MIEUX COMMUNIQUER, ÉCONOMIQUE ET LISIBLE A LA FOIS. LA TÉLÉPHONIE FIXE UNE SOLUTION POUR MIEUX COMMUNIQUER, ÉCONOMIQUE ET LISIBLE A LA FOIS. VOS CONTACTS SFR BUSINESS TEAM M. Ludovic FONTAINE INTERLOCUTEUR COMMERCIAL 01 55 60 70 92 lfontaine@prodecom.fr

Plus en détail

Introduction à MPLS F. Nolot 2009 1

Introduction à MPLS F. Nolot 2009 1 Introduction à MPLS 1 Introduction à MPLS Introduction 2 Introduction Les fournisseurs d'accès veulent Conserver leur infrastructure existante ET Ajouter de nouveaux services non supportés par la technologie

Plus en détail

Configurer une connexion RTC sous Mac OS X

Configurer une connexion RTC sous Mac OS X Configurer une connexion RTC sous Mac OS X La configuration à l Internet d une connexion RTC (Réseau Téléphonique Commuté), communément appelée liaison par modem, ou liaison bas débit est simple et rapide

Plus en détail

APIs ouvertes pour la création de services de télécommunication

APIs ouvertes pour la création de services de télécommunication s ouvertes pour la création de services de télécommunication EFORT http://www.efort.com Les solutions orientées désignent les approches qui se focalisent sur la définition d interfaces de haut niveau pour

Plus en détail