La place d un musée dans le secteur de l agritourisme - cas d Epicurium, musée vivant des fruits et légumes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La place d un musée dans le secteur de l agritourisme - cas d Epicurium, musée vivant des fruits et légumes"

Transcription

1 Mémoire de stage Licence Professionnelle Tourisme et Economie Solidaire Année Universitaire La place d un musée dans le secteur de l agritourisme - cas d Epicurium, musée vivant des fruits et légumes Rédigé par : Marie-Cécile Drécourt Tutrice Epicurium : Pauline Grison Tuteur Universitaire : Bernard Thaon Pour Epicurium Cité de l alimentation Rue Pierre Bayle Avignon Cedex 9

2 TABLE DES MATIERES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 3 GLOSSAIRE DES ABREVIATIONS... 4 RESUME... 5 MOTS CLES... 5 PREAMBULE... 6 INTRODUCTION MISE EN CONTEXTE : L AGRITOURISME EN VAUCLUSE... 8 A- RAPPEL : QU EST-CE QUE L AGRITOURISME?... 8 B- QUELQUES CHIFFRES : LE TOURISME ET L AGRITOURISME EN VAUCLUSE EPICURIUM : POURQUOI L AGRITOURISME? A- FREQUENTATION APRES 2 ANS D ACTIVITE B- INTERROGATION SUR L APPELLATION MUSEE VIVANT C- OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT, LIENS AVEC L AGRITOURISME D- EPICURIUM ACTEUR DE L AGRITOURISME? Analyse AFOM d Epicurium dans ce secteur QUE PROPOSENT LES AUTRES LIEUX D ACCUEIL DU PUBLIC? A- ANALYSE BENCHMARKING B- ANALYSE D UNE OFFRE DE PARTENARIAT DU MUSEE DE LA LAVANDE EPICURIUM ACTIONS EN COURS ET PRECONISATIONS A- ANALYSE DES ACTIONS DEJA MISES EN PLACE PAR EPICURIUM B- PRECONISATIONS POUR LES ANNEES A VENIR Partenariat avec des réseaux d agritourisme Partenariat avec d autres réseaux Conseils et autres préconisations En resume : les cinq actions clés CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE ANNEXES LISTE COMITE SCIENTIFIQUE PLAN DU MUSEE EPICURIUM PRESENTATION ET GOURVERNANCE DU PEIFL QUESTIONNAIRE SATISFACTION EPICURIUM EXEMPLE OFFRE CIRCUIT MUSEE DE LA LAVANDE EXEMPLE OFFRE BROCHURE GROUPES ADULTES PRESENTATION ARBRE DES SAISONS PROPOSITION DE FICHE POUR COMPLETER LA VISITE D EPICURIUM

3 REMERCIEMENTS Un grand merci à toute l équipe d Epicurium et du PEIFL pour m avoir intégrée rapidement et avoir partagé leurs expériences dans la bonne humeur. Plus particulièrement merci à : - Pauline pour m avoir donné des missions aussi diversifiées qu intéressantes et avoir su se rendre disponible pour répondre à chacune de mes questions, - Sylvie qui m a rappelé certains principes de chimie oubliés depuis fort longtemps et m avoir aidé à créer des ateliers pédagogiques. - Magali pour avoir partagé avec moi son expérience de l accueil clientèle et son professionnalisme ainsi que pour nos grandes discussions et nos fous rires, - Marianne qui m a appris tellement de choses sur la botanique, l entretien d un potager et les petites bêtes qui l habitent. Ce stage fut également pour moi la chance de faire de magnifiques rencontres qui perdureront dans l avenir j en suis certaine. Mes remerciements vont également à Monsieur Thaon, mon tuteur universitaire, pour son écoute, sa réactivité et ses remarques constructives qui m ont permis de structurer ma réflexion. Enfin, je ne peux oublier de remercier: - Camille qui m a parlé de cette opportunité de stage et pour nos échanges depuis ces quelques mois, - Ma famille pour avoir relu ce mémoire et pour leurs conseils avisés. Ce mémoire est imprimé sur du papier labellisé FSC (Forest Stewardship Council) qui provient de forêts aménagées de façon durable. 3

4 GLOSSAIRE DES ABREVIATIONS ADT : Agence Départementale du Tourisme du Vaucluse AFOM : Etude Atouts, Faiblesses, Opportunités, Menaces CBE : Comité de Bassin d Emplois CIVAM : Centre d Initiatives pour Valoriser l Agriculture et le Milieu rural CTE : Contrat Territorial d Exploitation CRT : Comité Régional du Tourisme DRAC : Direction Régionale des Affaires Culturelles FRGEDA : Fédération Régionale des Groupes d Etudes et de Développement Agricoles ICOM : International Council of Museum OCIM : Office de Coopérations et d Information Muséales PACA : Provence Alpes Côte d Azur PEIFL : Pôle Européen d Innovations Fruits et Légumes PRIDES : Pôle Régional d Innovation et de Développement Economique Solidaire UNAT : Union Nationale des Associations de Tourisme 4

5 RESUME Epicurium est un musée vivant unique en Europe ouvert en 2010 de (re)découverte sensorielle des fruits et légumes. Le site contient une exposition permanente, un potager, un verger, une serre et une ruche transparente. Antenne grand public du PEIFL (Pôle Européen d Innovation Fruits et Légumes), le musée a pour vocation de faire connaitre les bienfaits des fruits et des légumes ainsi que les hommes et femmes qui travaillent à leur production. Son lien avec le monde agricole et le secteur du tourisme est donc indéniable. Peut-on pour autant dire qu Epicurium est un acteur de l agritourisme en tant que tel? Quel rôle ce musée atypique peut jouer dans ce secteur d activité? En prenant en compte les spécificités et les contraintes inhérentes à un musée au statut associatif, ce mémoire rédigé après six mois de stage en tant que chargée de projet au sein d Epicurium donne des préconisations concrètes pour ancrer le musée un peu plus encore dans le monde agricole et sur le territoire tout en lui permettant d accroitre sa notoriété et le nombre de visiteurs accueillis chaque année. ABSTRACT Epicurium, opened in 2010, is a living museum unique in Europe providing visitors with a sensory (re)discovery of fruits and vegetables. The site contains a permanent exhibition, a garden, an orchard, a greenhouse and a transparent hive. Part of the PEIFL (European Fruits and Vegetables cluster), the museum is dedicated to fostering a greater understanding of fruits and vegetables and their benefits, and of the people who grow them. This means that Epicurium is undeniably linked to the agricultural world as well as the tourism industry. Does this mean that Epicurium could be a real agrotourism actor? What role could this atypical museum could play in this industry? Taking into account the specificities and constraints inherent in a museum with an associative status, this report, written after a six-month internship as a project officer, gives concrete recommendations that will not only enable the museum to anchor itself more firmly in the agricultural world and in the region but also help Epicurium to enhance its reputation and increase the number of visitors. MOTS CLES Musée, fruits et légumes, agritourisme, réseau, label Key words Museum, fruits and vegetables, agritourism, network, label 5

6 PREAMBULE Epicurium est le musée vivant des fruits et légumes. Unique en Europe, il propose aux visiteurs de re(découvrir) les fruits et légumes grâce à une exposition permanente réalisée avec l aval d un comité scientifique et pédagogique (voir annexe page 37), un verger, un potager, une ruche transparente, une serre et une exposition temporaire, le tout réparti sur plus de 8000m² (voir plan du musée en annexe page 37). Pour compléter la découverte, Epicurium propose des ateliers de cuisine et de jardinage pour une clientèle d individuels ou de groupes d adultes ou d enfants, la location d une salle de séminaires ainsi qu un cycle de conférences organisées en partenariat avec l INRA et l Université d Avignon et des Pays de Vaucluse. Le musée organise également des weekends festifs trois fois par an (printemps, été, automne) qui attirent chacun entre 300 et 400 visiteurs. L équipe participe régulièrement à des foires, salons et fêtes locales (Fête de la tomate de Sarrians, Fête du Vaucluse Durable, Vaucluse de ferme en ferme...). Epicurium a rassemblé en 2011 près de visiteurs dont 50% de groupes d enfants (groupes scolaires, centres de loisirs, sociaux, ) (source dossier de presse Epicurium). Ouvert depuis juin 2010, Epicurium fait partie intégrante du PEIFL (Pôle Européen d Innovation Fruits et Légumes), pôle de compétitivité ayant le statut d association à but non lucratif et dédié à la filière fruits et légumes et à sa mise en valeur (voir présentation et gouvernance PEIFL en annexe page 38). Epicurium a été créé avec le soutien de: la Région Provence Alpes Côte-d'Azur, France AgriMer, le Département de Vaucluse, la Communauté d Agglomération du Grand Avignon, le Ministère de l'alimentation de l'agriculture et de la Pêche, le Ministère de l'enseignement Supérieur et de la Recherche. Il bénéficie aussi du soutien actif d entreprises partenaires depuis son ouverture : Charles Faraud, le Crédit Agricole Alpes Provence, Gautier Semences, Orangina-Schweppes, Rougeline, Sodexo et Soleco-Florette. Epicurium est dirigé par Gilles Fayard (Directeur du PEIFL) et réunit quatre salariés à temps pleins : Pauline Grison, Responsable du musée, Sylvie Fayard, Responsable des outils pédagogiques et des ateliers Epicurieux, Magali Arnulfo, Chargée de l accueil des publics et Marianne Demont, jardinière. La ligne directrice de la stratégie de développement d Epicurium consiste à trouver des pistes pour accroître la clientèle individuelle (familles et seniors) et ainsi atteindre visiteurs par an. Dans cet objectif, ma mission principale fut de réfléchir à l'intégration d Epicurium dans le secteur de l agritourisme et de faire des propositions d actions à mettre en place au sein des réseaux existants ou avec certaines exploitations accueillant du public. La polyvalence est indispensable dans toute petite structure associative. Compte-tenu de mes précédentes expériences professionnelles dans le secteur de la communication, j ai également travaillé sur de nombreux autres sujets tels que : l amélioration de la visibilité du musée notamment sur internet (mises à jour régulières du site et de la page Facebook), la création d ateliers et/ou leur animation lors d évènements internes et externes, la réflexion sur la mise en place du label Qualité Tourisme (audit de validation prévu en septembre) ou des visites guidées en français et anglais notamment de la ruche transparente nouvellement installée. 6

7 INTRODUCTION Partie intégrante du Pôle Européen d Innovation Fruits et Légumes, le musée Epicurium a pour but d être un lien entre les professionnels de la filière, la recherche et le grand public. Dès sa création il a été défini qu il aura pour objectif «de favoriser une découverte culturelle, scientifique et technique des fruits et légumes ainsi que de faire connaître le métier de maraîcher et d arboriculteur aujourd hui, les techniques de culture, et de sensibiliser à la saisonnalité des travaux et produits agricoles» (Grison, 2008). En plus de cet objectif culturel, Epicurium doit, afin de pérenniser son activité, atteindre des objectifs financiers en augmentant de manière significative le nombre de visiteurs et de participants à ses activités annexes (ateliers cuisine et jardinage, organisation de séminaires, ). Travaillant déjà régulièrement en collaboration avec le secteur agricole, lors d évènements locaux ou internes (présence de producteurs et de chercheurs lors des weekends festifs, partenariat avec des semenciers ou pépiniéristes locaux,...), le souhait du musée est de permettre aux visiteurs de compléter les informations acquises lors de la visite grâce à des partenariats privilégiés avec des exploitants ou des acteurs de l agriculture locale. Ce type de collaboration permet également au musée de s ancrer dans le territoire et d être reconnu comme acteur local de la filière fruits et légumes et du tourisme dans la région. De nombreux réseaux agritouristiques existent déjà : Bienvenue à la ferme, CIVAM Sillon, ou sont en cours de création (Cluster d agritourisme en Vaucluse via le projet ICS-Med) et rassemblent des hébergeurs, des restaurateurs ou vendeurs directs à la ferme. On peut alors se demander quel rôle, en tant qu acteur du tourisme en Vaucluse, Epicurium peut-il jouer s il intègre de tels réseaux? Que pourra-t-il leur apporter mais en retour que peut-il gagner en termes de fréquentation et d image? Pour répondre à ces questions, il est important de faire dans un premier temps un rappel sur la signification du terme agritourisme et la place que ce secteur tient en Vaucluse et en PACA. Par la suite, nous expliquerons pourquoi Epicurium souhaite se tourner vers l agritourisme et nous présenterons les objectifs de développement du musée à court et moyen terme tout en nous interrogeant sur la légitimité du terme musée. Une étude AFOM sur le rapport entre Epicurium et l agritourisme sera présentée afin d analyser les possibilités de développement sur ce sujet. En troisième partie, une analyse permettra de comprendre les actions mises en place dans les lieux d accueil de publics (musées, centre d interprétation, lieux de loisirs) ayant un rapport avec le végétal ou le secteur agricole. Enfin, après une synthèse des actions déjà mises en place (ou en cours), des préconisations seront présentées afin d orienter Epicurium vers des pistes lui permettant de continuer son intégration dans le secteur de l agritourisme en tenant compte des spécificités du musée et ses capacités tant financières qu humaines. 7

8 1. MISE EN CONTEXTE : L AGRITOURISME EN VAUCLUSE A- RAPPEL : QU EST-CE QUE L AGRITOURISME? Selon la définition de la Chambre d Agriculture, l agritourisme recouvre «l ensemble des activités touristiques pratiquées sur une exploitation agricole en activité». Plusieurs activités sont représentées dans cette définition : - hébergement (gîtes, chambres d hôtes, ), - restauration (table d hôte, ferme-auberge ), - activités de loisirs (visites de fermes, fermes pédagogiques ), - vente de produits directement à la ferme. L agritourisme a longtemps été une activité annexe non déclarée (visite d exploitations ou hébergements) des agriculteurs. Son développement fait, depuis plus de dix ans, partie intégrante des objectifs des collectivités locales et des mesures agricoles nationales. En effet, il donne de nouvelles possibilités économiques aux exploitants, aide à la mise en valeur des spécificités territoriales (rénovation du bâti, conservation du patrimoine naturel) et leur permet de ne plus être isolés grâce aux contacts qu il génère. En effet, dès les années 2000, le CTE (Contrat Territorial d Exploitation du Ministère de l Agriculture et de la Pêche) encourage les agriculteurs à diversifier leurs activités «au sein de leur unité», notamment par la mise en place d offres à destination des touristes (hébergement, visites..). L agritourisme est structuré autour de plusieurs réseaux formels (Bienvenue à la ferme, Gîtes de France, ) et regroupements plus informels qui seront décrits plus en détail par la suite. B- QUELQUES CHIFFRES : LE TOURISME ET L AGRITOURISME EN VAUCLUSE Selon les chiffres 2010 de l Observatoire de l ADT : 4,4 millions de touristes visitent chaque année le Vaucluse. Le chiffre d affaires généré par le tourisme est de 1 milliard d euros par an. Ils sont français pour 62% d entre eux, provenant principalement d Ile-de-France, du PACA ou de Rhône-Alpes. Les étrangers viennent en grande partie de Belgique, d Italie, des Pays-Bas, d Allemagne, des Etats-Unis ou de la Suisse. Ce sont principalement des familles avec enfants, de classe socioprofessionnelle + ou des seniors qui choisissent de préférence un logement dans des locations meublées plutôt que les hôtels, les chambres d'hôtes ou les campings. Beaucoup de touristes sont également logés dans leur résidence secondaire, dans leur famille ou chez des amis. Il est donc très difficile de connaître avec exactitude le nombre de touristes qui visitent le territoire chaque année. 8

9 Les principales activités des touristes sont les visites de sites (villages, patrimoine, marchés), les balades dans la nature, les activités sportives de plein air et la découverte du terroir. En ce qui concerne l agritourisme, le Vaucluse détient la plus grosse offre en PACA avec 650 agriculteurs qui développement aujourd hui une activité agritouristique dans le département. Répartition des activités d agritourisme en Vaucluse (source : Conseil Général du Vaucluse) 2% 3% 3% 15% 25% 52% Meublé Vente directe Chambre d'hôte Ferme auberge Gîte d'étape Camping 32% de l'activité agritouristique du Vaucluse est présente dans le Luberon (4% pour Avignon, 26% en Haut Vaucluse, 32% sur le mont Ventoux et 5% en Pays de Sorgues). L attrait grandissant des touristes pour le terroir et les découvertes authentiques mettant en valeur les ressources naturelles et culturelles régionale fait paraître un fort potentiel de développement dans ce secteur d activité. 9

10 2. EPICURIUM : POURQUOI L AGRITOURISME? A- FREQUENTATION APRES 2 ANS D ACTIVITE Après deux années de fonctionnement Epicurium a accueilli 9268 visiteurs en 2011 (+60% par rapport à 2010) et déjà plus de 5500 visiteurs entre janvier et juillet 2012 (individuels et groupes d enfants et d adultes). Plus de 50% des visiteurs sont des groupes d enfants (groupes scolaires, centres de loisirs, centres sociaux ) attirés par les outils pédagogiques proposés par les animateurs d Epicurium. Grâce à ces groupes d enfants, deux pics de fréquentation ont été réalisés en 2011 au printemps et en automne. Répartition des visiteurs en 2011 (source Epicurium) 5% 53% 42% Individuels Groupes enfants Groupes adultes Les visiteurs individuels sont principalement des locaux originaires du Vaucluse surtout présents lors des weekends festifs (trois weekends dans l année). Par contre, 26% des visiteurs sont extérieurs à la Région PACA dont 3 % de visiteurs internationaux en 2011 (Evolution de janvier à juillet 2012 : 37% hors PACA et 13% de l étranger). Origine géographique des visiteurs individuels (source Epicurium) 4% 10% 16% 11% 59% Vaucluse Bouches du Rhône Gard Autres dépts Etrangers 10

11 Le nombre de visiteurs individuels est en hausse cette année, surtout depuis le début de l été 2012 période pendant laquelle le musée accueille de plus en plus de visiteurs originaires de la France entière et de l étranger (le nombre de visiteurs pour le mois d août 2012 est deux fois plus important qu à la même époque en 2011, source Epicurium). La présence dans des guides touristiques tels qu Avignon Passion, Bienvenue en Provence, la sensibilisation des offices de tourisme et la création d une carte de fidélité pour les locaux ont contribué à cette évolution de fréquentation correspondant aux objectifs que se fixe le musée pour les années à venir (17% des visiteurs de janvier à juillet 2012 ont connu le musée grâce aux guides Avignon Passion et Bienvenue en Provence, source Epicurium). Le questionnaire de satisfaction mis en place depuis juin 2012 montre que la quasi-totalité des visiteurs sont satisfaits ou très satisfaits du contenu du musée. Plus de 95% recommanderaient le musée à leurs proches (source questionnaire de satisfaction de juin à août 2012, sur une base de 200 questionnaires remplis voir questionnaire en annexe page 39). Lors de mon stage j ai pu aussi travailler à l accueil et ainsi d être en contact direct avec les visiteurs. Leurs retours après la visite ont toujours été très positifs. Les tendances 2012 laissent entrevoir une croissance importante dans les années à venir. B- INTERROGATION SUR L APPELLATION MUSEE VIVANT Depuis l ouverture du musée il y a deux ans, la question qui se pose est de savoir quelle appellation donner à ce lieu atypique : musée vivant, centre d interprétation ou tout simplement un slogan sans terme générique. Encore aujourd hui il n est pas exclu de retravailler ce slogan pour trouver un terme, une phrase qui corresponde au mieux aux attentes et besoins des visiteurs. Le musée est à la fois une exposition et une visite de jardins, il est donc difficile de le définir par un seul mot. D abord défini uniquement par «l incroyable monde des fruits et légumes», l expression «musée vivant» a ensuite été ajoutée pour clarifier le contenu du lieu et inclure tout le travail scientifique effectué lors de la mise en exposition. Pour le dictionnaire le Petit Larousse : «le musée est un lieu, établissement où est conservée, exposée, mise en valeur une collection d œuvres d art, d objets d intérêt culturel, scientifique ou technique.» L ICOM complète cette définition en indiquant qu un musée «est une institution permanente sans but lucratif au service de la société et de son développement ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l humanité et de son environnement à des fins d'études, d'éducation et de délectation.» Epicurium se définit comme un musée vivant «car c est un lieu de découverte sensorielle qui propose une approche culturelle et ludique des fruits et légumes ( ) En effet, une attention particulière doit être accordée à ce qui fait sa spécificité, à savoir la visite d espaces extérieurs inclus dans l ensemble de l exposition. Il ne s agit donc pas d une exposition abstraite sur les fruits et légumes, mais bien d un espace qui les médiatise de manière directe et concrète». (Grison, 2008) 11

12 Du très célèbre «fruits et légumes : au moins cinq par jour» aux multiples recherches scientifiques, sociologiques et historiques sur ces derniers, il est indéniable qu il existe un fort patrimoine naturel, culturel et historique autour de ces éléments indispensables de nos assiettes. Les deux livres de Jean-Marie Pelt (botaniste et écologiste) «Des fruits» et «Des légumes» montrent que «chacun d entre eux a sa propre histoire ( ) c est aujourd hui un heureux mariage entre innovation et tradition» (Pelt, 1993), mariage qui ressort bien lors de la visite d Epicurium. Le rajout du qualificatif «vivant» explique au visiteur que ce musée n est pas là pour montrer une collection de toiles ou d objets anciens voire poussiéreux mais bien d illustrer dans un milieu naturel ce qui est présenté dans l exposition : la diversité variétale, les techniques de culture au naturel,... Une question importante : qu est-ce que le visiteur attend en lisant «musée vivant des fruits et légumes»? Etant présente dans le musée principalement pendant mes missions à l accueil, il m est souvent arrivé d entendre des visiteurs me dire après leur visite qu ils ne savaient pas à quoi s attendre en amenant des enfants dans un musée mais qu ils avaient passé un excellent moment et appris beaucoup de choses. D un autre point de vue, le mot «musée» implique un sérieux scientifique et la nécessité de rendre l information accessible à tous. Dans la problématique qui nous intéresse ici, l appellation musée peut être un frein au développement de partenariats avec les agriculteurs car Epicurium n est pas un producteur en tant que tel. Le mot «musée» peut paraître éloigné de la réalité de terrain qui est celle des agriculteurs et uniquement servir à des fins commerciales. Les préconisations et la stratégie mise en place par ce dernier devront prendre en compte ce point important. Depuis un mois le questionnaire de satisfaction mis en place pour répondre aux critères du label Qualité Tourisme comprend une question qui permettra peut-être à l équipe du musée de trouver un slogan qui correspond réellement au vécu des visiteurs. Les réponses à la question : «si vous deviez définir Epicurium en trois mots?», seront dans quelques temps analysées et un brainstorming organisé avec l équipe pour définir s il faut oui ou non changer le slogan et toujours appeler Epicurium «un musée vivant». C- OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT, LIENS AVEC L AGRITOURISME Dans la Lettre de l OCIM N 142, Marion Roux-Durand qui dirige le musée de l archerie et du Valois indique que «les grands musées occidentaux savent qu ils sont devenus des outils de concurrence commerciale, économique et touristique» (Roux-Durand, 2012). Epicurium, au sein du PEIFL, est une association à but non lucratif. Par contre, l équipe doit, pour pérenniser l activité, développer le nombre de visiteurs et de ventes à la boutique afin de générer un revenu assez important pour se rémunérer, développer l activité, créer de nouvelles expositions temporaires et rénover le cas échéant les outils présents dans l exposition qui vont se détériorer au fil des années. 12

13 Dans son rapport d activité 2011, Epicurium détermine 5 axes principaux de développement pour les années à venir : - La promotion et la découverte du patrimoine alimentaire et culinaire de la région PACA autour des fruits et légumes, - la connaissance et la valorisation des savoir-faire et techniques ainsi que des métiers de la filière fruits et légumes, - l éducation des consommateurs de tout âge en les encourageant à la consommation des fruits et légumes grâce à une approche ludique, sensorielle et culinaire, - la favorisation du débat citoyen sur des thèmes de société autour des fruits et légumes : alimentation, santé, environnement, biodiversité, agriculture durable. Tout ceci pour placer Epicurium sur un axe fort du tourisme sur le territoire. Comme nous l avons vu précédemment, Epicurium n est pas seulement un outil de vulgarisation scientifique ni un lieu commercial, ou une concurrence directe avec les agriculteurs accueillant des touristes. «Les musées se transforment en multinationales de la culture, au risque d une perte d ancrage local et d une standardisation» (EIREST, 2011) et c est justement ce qu Epicurium ne veut pas. De par ses axes de développement, le musée veut à la fois s ancrer dans le secteur agricole local, valoriser la biodiversité et la saisonnalité tout en amenant ses visiteurs à réfléchir sur une alimentation équilibrée par la consommation régulière de fruits et légumes. «La volonté du PEIFL est de produire une interprétation de notre environnement naturel et agroalimentaire qui soit actuelle et dans laquelle l ensemble des acteurs de la filière puisse se reconnaitre Le projet d interprétation ( ) consiste ici à montrer des interactions entre des hommes, des techniques et un milieu, par le prisme des fruits et légumes» (Grison, 2008) Epicurium a donc toute sa légitimité dans l agritourisme. Intégrer le musée dans ce secteur d activités ne le fera pas entrer en concurrence directe avec les agriculteurs accueillant du public bien au contraire, à partir du moment où son intégration est pensée en amont. Il faut que le musée ne perde pas son identité propre mais que les actions / collaborations mises en place correspondent également aux besoins de ses futurs partenaires. 13

14 D- EPICURIUM ACTEUR DE L AGRITOURISME? ANALYSE AFOM D EPICURIUM DANS CE SECTEUR ATOUT Légitimité du lien entre Epicurium et le monde agricole : mise en avant de la biodiversité, saisonnalité des fruits et légumes et volonté de mettre en avant les hommes de ce secteur et le terroir. Fort potentiel d évolution : jeune structure en plein développement, équipe dynamique, reconnu par le monde scientifique et les professionnels du secteur grâce à l intégration au PEIFL. Visite ludique et pédagogique : contenu scientifique de l exposition permanente, la visite concrète d un verger et d un potager tout ceci est un bon préalable avant une visite d exploitation agricole par exemple. Demande récurrente des visiteurs pour des conseils sur les techniques de cultures au naturel, des noms de pépiniéristes et des lieux du même type à visiter. FAIBLESSES Manque de temps : l équipe est petite et déjà bien occupée. L augmentation du nombre de visiteurs va encore accroitre la charge de travail. Faible budget d Epicurium : En tant qu association loi 1901 toute création de nouveau support et les moyens qui en découlent sont dépendants des subventions et des sponsors. Prix de la visite pour une famille : pour 2 adultes et 2 enfants, 24 représente un montant déjà élevé qui pourrait freiner les familles à intégrer Epicurium dans une journée de visites sur le thème agricole. Eloignement par rapport aux exploitations agricoles : la cité de l alimentation est à l entrée de Montfavet dans Agroparc et se situe donc dans un contexte urbain éloigné des campagnes. OPPORTUNITES Touristes de plus en plus intéressés par un retour au terroir et le contact direct avec la nature et les professionnels de l agriculture dans une recherche d authenticité et de meilleure compréhension du monde qui les entoure. L offre agritouristique est diversifiée, disponible pratiquement toute l année et de bonne qualité : le secteur est déjà structuré en plusieurs réseaux. Possibilité de développer des partenariats peu couteux et simples. Pour les touristes : orientation vers des séjours courts et volonté de faire des découvertes «hors des sentiers battus». 14

15 MENACES Emploi du temps des agriculteurs : manque de disponibilité ce qui à terme pourrait freiner la mise en place de partenariats avec le musée. Pluralité des réseaux, ce qui peut rendre les contacts difficiles. Manque de structuration et de moyens de ces derniers qui n ont pas suffisamment de personnel pour coordonner ce type de partenariat. Beaucoup d offres agritouristiques sont des activités d œnotourisme, ce qui ne correspond pas à la clientèle familiale d Epicurium. Grâce à cette analyse, nous voyons que les opportunités existent et qu Epicurium peut facilement devenir une vitrine du secteur agricole en faisant la promotion des exploitations locales, qu elles proposent de la vente directe, des visites guidées, des activités de loisirs ou de la restauration. Cependant la charge de travail déjà importante de l équipe, l emploi du temps très particulier des agriculteurs et la multiplicité des réseaux d agritourisme peut rendre la démarche chronophage et peu rentable. La création de partenariats va prendre du temps. Si Epicurium doit faire des investissements en créant de nouvelles offres à destination de sa clientèle individuelle et des groupes d adultes, le musée doit s'orienter vers un développement ciblé limité à deux ou trois grands axes lui permettant de conserver le positionnement qu'il a défini. RECAPITULATIF AFOM ATOUTS Lien agriculture / Epicurium déjà existant Visite pédagogique et ludique Fort potentiel d évolution du musée Demande récurrente des visiteurs FAIBLESSES Manque de temps et moyens humains Faible budget Prix visite Eloignement du musée par rapport aux exploitations OPPORTUNITES Croissance demande agritourisme Touristes en recherche d authenticité Offre diversifiée et de qualité Possibilité de partenariats simples et peu couteux MENACES Emploi du temps des agriculteurs Pluralité des réseaux Manque structuration et moyens des réseaux Œnotourisme prépondérant 15

16 3. QUE PROPOSENT LES AUTRES LIEUX D ACCUEIL DU PUBLIC? A- ANALYSE BENCHMARKING Afin de connaître quel type de services proposent les autres lieux d accueil du public (ferme, musée, potager ouvert au public ) sur le thème du végétal et/ou de l agriculture, une étude de type benckmarking a été effectuée rassemblant 9 lieux d accueils en y regroupant les critères suivants : - lieu de résidence - nombre de visiteurs accueillis par an - thèmes abordés - période d ouverture et prix d entrée - offres complémentaires proposées par le lieu, type de partenariat créé si existant. 16

17 EN VAUCLUSE MUSEE DE LA LAVANDE LE CARBET AMAZONIEN FERME PEDAGOGI- QUE DE L OISELET LA FERME AUX BASILICS Ville et CP Nombre visiteurs Coustellet Musée Culture et distillerie de la lavande Velleron Ouvert depuis juillet 2012 Nature et thèmes Ouverture et prix Proposition d offres complémentaires Ferme aux papillons Découverte d espèces de papillons dans 1150m² de serre Sarrians Ferme pédagogique Agriculture bio, vins, fruits et légumes oubliés, plantes aromatiques, stage de cuisine, atelier pédagogiques, visite guidée de la ferme Roussillon / Exploitation plantes aromatiques Découverte du basilic lors de journées portes ouvertes, ventes de plants, soirées thématiques Toute l année excepté janvier Prix : entre 0 et 6,5 De juillet à novembre Prix entre 0 et 7,5 Toute l année 4,5 pour une visite simple De juin à septembre Ouvert pour la vente des plants, visites lors de journées portes ouvertes 30 pour les repas Propose des fiches avec 11 circuits différents Propose un audio guidage Ouverture récente le lieu n affiche pour le moment aucun partenariat particulier Propose des liens vers d autres lieux mais sans réels partenariats présentés. Hébergement sous yourte disponible et présent dans la wonderbox «nuit insolite» Journées portes ouvertes en juillet et aout avec repas sur réservation Vente directe sur les marchés locaux Membre Bienvenue à la ferme API ANNE Jonquières / Ferme Découverte de l apiculture et balade à dos d ânes Ouvert toute l année Prix entre 5 et 8 pour l apiculture De 10 à 50 pour les balades à dos d âne Sur rendez-vous uniquement Partenariat en cours avec Epicurium 17

18 HORS VAUCLUSE LE POTAGER EXTRA- ORDINAIRE Ville et CP La Mothe Achard (85) Nombre visiteurs Nature et thèmes Ouverture et prix Proposition d offres Potager pédagogique Découverte potager, atelier jardinage, exposition, cuisine, vente de plants, concours de la plus grosse citrouille, chantier d insertion CITE NATURE Arras (62) Musée (exposition + jardins) Centre culturel et scientifique sur la nourriture, l'agriculture, la nature et la santé. OH LEGUMES OUBLIES! PARC TERRA BOTANICA Sadirac (33) Anger (49) visiteurs Eco-ferme visite potager sur les légumes oubliés Parc d attraction Découverte de l univers du végétal, de la biodiversité et de l'utilisation des plantes. De mai à octobre Prix entre 3 à 7 Ouvert toute l année Prix entre 3 et 7 Ouvert toute l année Prix entre 7,7 et 9.2 Ouvert toute l année Prix entre 0 à 19 Pas de partenariat visible avec d autres exploitations Soutenu par les collectivités locales Pas de produits packagés ou de partenariats visibles Travaille en partenariat avec le conservatoire végétal régional d Aquitaine. Proposition de journée tout compris : Fiche avec contact des partenaires : ne gère pas les réservations pour groupes de plus de 20 personnes Pas de mise en avant de produits packagés Mise en avant d évènements locaux sur le site internet avec des suggestions de complément de la visite 18

19 B- ANALYSE D UNE OFFRE DE PARTENARIAT DU MUSEE DE LA LAVANDE Dans le benchmarking ci-dessus, le musée de la lavande est la seule entité qui propose une réelle offre structurée avec des partenaires locaux. Au total 11 circuits (de 30 à 50 par personne) sont proposés et des fiches mises à la disposition des visiteurs qui en font la demande. Ces fiches sont également disponibles directement sur le site internet du musée. La fiche circuit «au temps des guinguettes» (voir fiche complète page 40) en est un exemple. Ce circuit comprend une journée complète d activités : visite du musée de la lavande, de Fontaine de Vaucluse, de l Ile sur la Sorgue, de la grotte de Thouzon et de la nougaterie des frères Sylvain. Le repas proposé a lieu dans un restaurant dont les produits proviennent à 60% de producteurs locaux. Le programme est très chargé. Cette journée est proposée à un prix indicatif de 30 par personne. La réservation est à faire individuellement et il n y a pas de tarif préférentiel (ces fiches sont donc plus indicatives que de réels produits sur mesure). Ce type de produit pourrait être mis en place à Epicurium, le musée est d ailleurs en train de préparer une brochure d offres dédiées aux groupes d adultes (voir page 20). Nous n avons pas d historique sur le nombre de visiteurs qui utilisent ces circuits mais il est clair que la mise en œuvre d une telle fiche ne représente pas une charge de travail importante une fois les sites partenaires contactés et leur validation reçue pour être présent sur ce type de produits. Il faut cependant former l équipe qui est à l accueil afin qu elle connaisse en détail le contenu de l offre des partenaires. Il faut également savoir si le visiteur souhaite obtenir des propositions segmentées par thème ou par localisation géographique plutôt qu une journée entièrement organisée. 19

20 4. EPICURIUM ACTIONS EN COURS ET PRECONISATIONS A- ANALYSE DES ACTIONS DEJA MISES EN PLACE PAR EPICURIUM Les actions mises en place par Epicurium depuis sa création sont dédiées à trois types de publics : les groupes d enfants, les groupes d adultes et les individuels. Ci-dessous est présentée une liste non exhaustive de ce qui a été effectué en 2011 et en début de saison 2012 pour promouvoir Epicurium et mieux faire connaître le musée: - Octobre 2011 : MIFEL : un parcours spécifique de visites pour les collégiens (600 élèves de 3 ème ) incluant une visite du musée. - Animations d ateliers aux Halles d Avignon en semaine et pendant les weekends. - Avril 2012 : «Vaucluse de ferme en ferme». Présent sur le site d une exploitation de Pernes les Fontaines, Epicurium a complété la visite effectuée par les propriétaires en animant un atelier sur la saisonnalité des fruits et des légumes (arbre des saisons). - Juin 2012 : Fête du Vaucluse Durable : animation d un atelier sur le thème : protéger et nourrir son potager au naturel (paillage, compost et plantes auxiliaires au potager). - Juillet 2012 : Fête de la tomate Sarrians : animation sensorielle et présentation de la collection de tomates d Epicurium - Weekends festifs Epicurium : présence de producteurs locaux (Rougeline, apiculteur, producteur de sirops artisanaux ) Depuis plusieurs mois le musée travaille également sur la mise en place d une brochure proposant des journées sur mesure en partenariat avec plusieurs entreprises de la région : la distillerie Mangin sur l ile de la Barthelasse, les nougatiers frères Sylvain à Saint Didier, la chocolaterie Castelain à Chateauneuf du pape, le Moulin de la Chartreuse à Villeneuve les Avignon et la Cave de Castellain (voir une page de la brochure en annexe page 41). La création de cette brochure focalisée sur la mise en avant de produits du terroir local a demandé de nombreuses heures de travail à l équipe : contact avec les partenaires, finalisation des menus/prix/services fournis, puis création et mise en page. L initiative est bonne mais il faut se demander si elle va rapporter au musée autant de visiteurs que cela lui a coûté en temps de travail et investissement personnel. Une fois la brochure terminée il faudra en faire largement la promotion, y associer les partenaires, les inciter à en parler à leurs visiteurs et définir une stratégie de communication pour lancer cette nouvelle offre. Epicurium étant l initiateur de ces journées sur mesure, la logistique des réservations risque de prendre également beaucoup de temps et d énergie, investissement qui sera compensé par la marge intégrée au prix de vente. Epicurium s inscrit déjà fortement dans le secteur agricole et la promotion du terroir local par les relations qu il crée et les évènements auxquels il participe tout au long de l année. Le paragraphe qui suit va présenter d autres possibilités de partenariats, notamment avec les réseaux d agritourisme incluant des préconisations et idées d actions tout en gardant à l esprit les capacités humaines et financières restreintes du musée. 20

21 B- PRECONISATIONS POUR LES ANNEES A VENIR PARTENARIAT AVEC DES RESEAUX D AGRITOURISME L agritourisme est un secteur d activité déjà bien organisé en réseaux. L intégration à ce type de réseau permettrait un contact direct avec plusieurs exploitations ayant l habitude d accueillir du public. Une reconnaissance par l un d entre eux sera également l opportunité pour Epicurium de profiter des outils de communication et de la notoriété des services offerts aux touristes par leurs membres. BIENVENUE A LA FERME Créé en 1998, Bienvenue à la ferme est une marque qui appartient aux Chambres d Agriculture. C est un réseau d agriculteurs souhaitant diversifier leurs activités. Bienvenue à la ferme propose à ses membres des formations, une signalétique commune, des guides de promotions et des conseils en termes de promotion / communication. En France, le réseau comprend plus de 6000 agriculteurs, 8000 producteurs et 120 chambres d hôtes. En Vaucluse, Bienvenue à la ferme regroupe 137 membres. Le site internet de Bienvenue à la ferme propose également des services pour les touristes ou locaux souhaitant aller plus loin dans la démarche. En plus de proposer des adresses de lieux d hébergement, de restauration ou de loisirs, il est maintenant possible de trouver sur le site un calendrier des saisons des fruits et légumes mois par mois, une application Facebook pour devenir locavore, des albums photos région par région, la description des spécialités culinaires régionales ainsi qu un calendrier d évènements organisés pour regrouper les membres. Les préconisations : Prise de contact avec le responsable régional pour connaître les possibilités de partenariats (en cours) Envoi de brochures aux chambres d hôtes détentrices de la marque en Vaucluse et départements limitrophes Hors saison, organisation d une demi-journée porte ouverte de présentation du musée et de ses activités

22 CIVAM SILLON CIVAM Sillons est une association loi 1901 présente en PACA et qui vise à «concilier le respect de l environnement, la viabilité économique et la vie sociale de ces territoires» grâce à la mise en réseau d agriculteurs accueillant du public dans leurs exploitations. Les membres signent une charte d accueil et sont accompagnés par l association grâce à des outils de communication et des formations à l accueil. L association organise également des actions communes telles que «Vaucluse de ferme en ferme». CIVAM Sillons rassemble dans le département 18 adhérents. Epicurium a reçu la liste des adhérents qui pourraient être contactés pour créer des partenariats : Nom Lieux Type de Production Franc Deloule Pernes les fontaines Maraichage Nathalie Gaubert Ferme Cancargaut Elian Joumond Le petit jardinier Pertuis Cheval Blanc Elevage de canard Arbres fruitiers M. et Mme Follet Sinoir Villelaure Légumes et céréales M. et Mme Tardieu Villedieu Vigne, arbres fruitiers, oliviers, chevaux Epicurium a déjà été en contact direct avec deux de ces adhérents : M. Deloule lors du weekend Vaucluse de ferme en ferme et Mme Joumond à laquelle nous avons demandé de participer à la fête de l automne. De plus, lors de la rédaction de ce mémoire, le CIVAM du Languedoc Roussillon est entré en contact avec Gilles Fayard, Directeur du PEIFL, afin de proposer la mise en place d un partenariat technique ou financier concernant le lancement d une mallette pédagogique sur le thème «les bienfaits d une alimentation diversifiée» à destination des agriculteurs qui accueillent des groupes scolaires. Les préconisations : Reprendre contact avec Franc Deloule, Co-Président pour discuter d un éventuel partenariat et savoir s il faut intervenir directement auprès des adhérents correspondant au domaine d activités du musée ou passer uniquement par le biais de l association. Attention les exploitations listées par le CIVAM Sillons n accueillent que des groupes sur demande, le partenariat ne pourrait pas concerner la clientèle individuelle. Les partenaires éventuels de CIVAM Sillons pourront être intégrés dans la brochure pour les groupes d adultes. 22

23 Développer le contact avec le CIVAM Languedoc afin de définir quel type de partenariat est possible et comment Epicurium pourrait utiliser cette mallette ou proposer ses propres ateliers pédagogiques. AGRIVACANCES Le site agrivacances.com a été lancé par la FRGEDA PACA en février 2003 avec pour objectif de promouvoir l accueil en milieu rural et sur les exploitations agricoles en Provence-Alpes-Côte d Azur. Ce site propose des hébergements, visites à la ferme et ventes de produits du terroir mais aussi des activités pédagogiques. Cette plateforme permet aux adhérents d avoir un référencement commun sous une seule et même marque ainsi que de bénéficier des services de la FRGEDA (conseils, formations, logiciels de gestions ). Sept membres sont répertoriés en Vaucluse. Les préconisations : Contacter la FRGEDA PACA basée à Aix en Provence pour connaître les possibilités de partenariats Envoi de brochures aux membres du Vaucluse et des départements limitrophes Hors saison, inviter les membres du réseau à une demi-journée spéciale de présentation du musée, les ateliers ainsi que le programme de conférences. GROUPEMENT D AGRITOURISME LUBERON VENTOUX Sur ce projet, le Comité de Bassin d Emploi (CBE) Sud Luberon est associé au PRIDES Carac Terres grâce au projet européen ICS-Med qui vise à développer l économie coopérative dans les régions euroméditerranéennes. Dans ce cadre, le CBE Sud Luberon anime la création d un Groupement d Agritourisme sur les territoires du Luberon et du Ventoux, en partenariat avec les CBE du Pays d Apt, du Ventoux- Comtat Vénaissin et du Pays Cavare et des Sorgues. Ce groupement donnera l opportunité au territoire et à ses acteurs, de se placer comme pôle innovant et compétitif, d aider à la structuration de ce secteur et à la mutualisation des services sur le territoire. 23

24 Epicurium a participé à l une des réunions d information organisée sur le site du lycée agricole de Carpentras Serre en avril Depuis le projet n a pas avancé et il est difficile de voir exactement quel rôle le musée pourra jouer tant que la structure ne sera pas réellement mise en place. Cependant, au vu de la multitude de réseaux, ce projet pourrait être le contact à privilégier s il permet de centraliser le tout. Les préconisations : Toujours dans la phase de réflexion, le groupement n est pour le moment pas créé. Aucune indication sur le futur statut du groupement, il n est donc pas possible aujourd hui d aller plus loin. Epicurium reste en contact avec Léonard Bosom, responsable du projet et a déjà indiqué que le musée était intéressé pour intégrer ce réseau. ACCUEIL PAYSAN PACA Créé en 1987 le réseau Accueil Paysan est un réseau national qui rassemble 1100 structures en France et seulement sept adhérents en Vaucluse. Les activités des adhérents regroupent à la fois : gîte et camping paysans, chambre d'hôtes, table d'accueil... Les préconisations : Prise de contact avec le responsable du Vaucluse, Christine Berger, pour connaitre les possibilités de partenariats Envoi brochures aux chambres d hôtes adhérentes Hors saison, inviter les membres du réseau à une demi-journée spéciale pour leur présenter les activités du musée. D autres réseaux agricoles peuvent être également contactés : Jeunes Agriculteurs du Vaucluse, Agribio84 mais ces réseaux ne rassemblent pas forcément des agriculteurs ayant une activité agritouristique. Cela peut poser le problème de la qualité de service et de capacité d accueil ainsi que la disponibilité des exploitants envers la clientèle d Epicurium, ce qui pourrait donc nuire à l image du musée si cela ne correspond pas aux attentes des visiteurs. 24

25 PARTENARIAT AVEC D AUTRES RESEAUX Hors agritourisme, il existe également des réseaux qui correspondent aux besoins d Epicurium en termes de clientèle ou de thématique. FLEUR DE SOLEIL Fleur de soleil est un label de qualité pour les chambres d hôtes en France labellisé ISO chambres d hôtes sont labellisées en Vaucluse Les chambres d hôtes sont des liens d information forts. Leurs clients vont chez des locaux non seulement pour la proximité et l échange mais aussi pour avoir des «bons plans» et bonnes adresses afin de passer les meilleures vacances possibles. Il serait donc intéressant pour Epicurium que les chambres d hôtes soient un relais du musée en faisant sa promotion via le dépôt de brochure ou le conseil direct à leurs clientèles. Créer un partenariat avec un tel label permet de s assurer que le service proposé aux clients des chambres d hôtes est de la même qualité que l accueil proposé au sein du musée. Les Préconisations : Prise de contact avec le responsable régional pour connaître les possibilités de partenariats : Jean-Louis Sornin de Leysat Envoi de brochures aux chambres d hôtes labellisées Hors saison, inviter les membres du réseau partenaire à une demi-journée spéciale pour leur présenter le musée, les ateliers ainsi que le programme de conférences. PRIDES CARAC TERRE Le PRIDES Carac terres est une association loi 1901 créée sous l impulsion de l UNAT PACA en C est un réseau de professionnels du tourisme solidaire de territoire en région PACA. Carac Terres s adresse à toute structure publique ou privée du tourisme à vocation sociale, familiale, culturelle, sportive, de loisir, durable et solidaire, quel que soit son statut et ayant une activité dans la région Provence-Alpes- Côte d Azur. 25

26 Après plusieurs contacts et rencontres avec l équipe du PRIDES Carac Terres, Epicurium est maintenant membre de ce réseau depuis juin Le PRIDES Carac terres est une excellente vitrine pour Epicurium car en étant adhérent cela permet au musée d être présent sur le site internet commercial commun aux membres : destination sud vacances (http://www.destination-sud-vacances.com/) Les Préconisations : Agences de voyages TO (Plaisirs et maison en Provence, Via Provence, Vacances Bleues, Horizon vacances ). Intégration brochure groupes adultes dans leurs produits et programmes de visites. Sites touristiques : - le parc des libertés à Avignon : contacter le site et s intégrer dans leurs séjours groupe adulte avec une visite guidée et/ou un atelier (cuisine ou jardin) dédié. - camps des milles à Aix en Provence : compte-tenu de l éloignement géographique et thématique du lieu un simple envoi régulier de brochures peut être effectué. Hébergements : (VVF, Destinations ailleurs, Résidence de vacances escapades ) Contacter les hébergements pour leur proposer des brochures et leur faire découvrir le musée Un partenariat peut être organisé afin de proposer à la clientèle de ces hébergements des tarifs préférentiels pour la visite du musée et/ou la participation à un atelier cuisine/jardins. Proposer aux grosses structures les journées sur mesure pour groupes adultes, voire créer une journée spécifique pour les hébergements que cela pourrait intéresser (exemple : journée VVF incluant une visite guidée de l exposition et des jardins). Offices de Tourisme Pas de préconisations supplémentaires pour les Offices de Tourisme qui sont déjà informés régulièrement par l équipe du musée et reçoivent les brochures. CONSEILS ET AUTRES PRECONISATIONS FAIRE DES PARTENARIATS AVEC DES PRODUCTEURS LOCAUX Compte-tenu de la multiplicité des réseaux présentés ci-dessus, il faut se demander si les intégrer ou en privilégier un par rapport aux autres ne serait pas rajouter un intermédiaire entre le musée et les agriculteurs. De plus, passer par des réseaux pourrait également limiter le côté humain propre à ce type de partenariat, contact que recherchent les touristes aujourd hui. Ils veulent des conseils personnalisés, des bons plans plus qu une longue liste de toutes les offres du secteur. 26

27 Le réseau est une bonne opportunité de diffusion de l actualité du musée et de ses offres à un grand nombre de partenaires, il pourra donc être utilisé comme un relais de communication. L expérience de l adhésion en juin au PRIDES Carac terres va dans ce sens : dans l attente d un retour des responsables du réseau, Epicurium n a pas encore pu mettre en place de réelle stratégie ni prendre de contact direct avec les autres adhérents. En revanche, le musée est aujourd hui présent sur le site destination-sud-vacances et profite donc de cette vitrine. VENTE DE FRUITS ET LEGUMES LOCAUX Autre piste, le magasin Petit frais, petit épicier d Agroparc (le quartier où est basé Epicurium) s est proposé de mettre en vente au musée certains de ses fruits et légumes provenant de producteurs locaux. Hors été, les récoltes d Epicurium sont trop petites pour être vendues, cette piste peut être creusée pour répondre à une demande récurrente des visiteurs puisque la production d Epicurium n est pas régulière. Cependant la charge logistique de ce type de vente directe et le manque de place dans la boutique risque d être un frein pour la mise en place d une telle collaboration. En revanche, un partenariat peut être mis en place afin que cet épicier soit un relais d informations du musée en proposant des brochures à ses clients. Il sera possible dans l avenir de développer ce type de partenariat avec d autres points de vente de produits alimentaires locaux qui sont des points de contacts directs avec des locaux. Un partenariat avait déjà été amorcé à l ouverture du musée avec le magasin Cueilli Vendu, enseigne de vente de produits alimentaires en circuit court, basé à Avignon. Présent lors d un weekend festif, le partenariat n a pas été développé faute de temps et de contact avec la structure mais pourrait tout à fait être développé. En effet, Cueilli Vendu organise maintenant régulièrement des weekends dédiés à un fruit ou légume de saison avec la présence de producteurs locaux. Epicurium pourrait se greffer à ces évènements en proposant un atelier pour les enfants type arbre des saisons. FICHE POUR FAIRE SUITE A LA VISITE DU MUSEE Une des solutions adaptées aux possibilités actuelles du musée et à la volonté de renforcer ses contacts avec les agriculteurs locaux serait de créer des partenariats privilégiés avec certaines exploitations proches du musée et de proposer une fiche récapitulative des lieux à ne pas manquer après la visite d Epicurium. Les exploitations choisies devront être ouvertes tous les jours et accessibles aux individuels. Cette fiche pourrait être donnée en fin de visite puisque les visiteurs demandent régulièrement des conseils à l accueil pour continuer leur séjour ou découvrir de nouvelles adresses. Propositions de contacts à mettre en avant : Certains contacts présents dans la brochure pour les groupes d adultes pourront être repris dans cette fiche, tels la nougaterie des frères Sylvain à Saint Didier ou le Moulin de la Chartreuse à Villeneuve les Avignon. 27

28 Sont cités ci-dessous des structures à contacter et qui correspondent à la clientèle individuelle reçue par le musée et avec lesquelles aucun partenariat n est en cours (excepté Christian Etienne). Un modèle de fiche est proposé en annexe page 43 et pourra être adapté au fur et à mesure de la mise en place de cet outil. - pour les amateurs de jardins : le Jardins romain (Caumont sur Durance), le jardin conservatoire des plantes tinctoriales (Lauris) - pour les amateurs de miel : Api ânes (Jonquières) - pour les amateurs de plantes aromatiques : Aromaplantes (Sault), musée de la lavande (Coustellet) - pour les amateurs d insectes : le Naturoptère (Sérignan du Comtat) et le carbet amazonien (Velleron) - pour les amateurs de bons petits plats : A2pas du potager (Avignon), Christian Etienne (Avignon) - pour les amateurs de vins et d histoire : la chartreuse de Bonpas (visite pédagogique et dégustation- Caumont sur Durance) Ces partenariats pourraient être relayés sur le site internet et la page Facebook du musée avec des portraits réguliers des partenaires et la mise en avant de leurs actualités. Des tarifs réduits pour les visiteurs d Epicurium peuvent également être négociés. Sans besoin de logistique particulière, une fois la fiche créée, ce type de conseil sera un plus pour les visiteurs du musée et ce pour un coût limité (impression de la fiche uniquement). RENFORCER LA PRESENCE A L EXTERIEUR Afin de renforcer sa place dans le secteur agricole et de promouvoir les activités du musée, il est recommandé de continuer à participer à certains évènements La première édition de Vaucluse de ferme en ferme a été un succès. Certaines familles qui ont visité l exploitation de M. Deloule et participé à l atelier sur la saisonnalité sont ensuite venues visiter le musée malgré un grand manque de communication/promotion principalement sur les activités complémentaires aux visites des exploitations (comme la présence d Epicurium). Déjà présent sur les Halles d Avignon, la participation au marché permet de toucher à la fois les locaux et les touristes. Lors de la saison estivale de nombreux marchés de producteurs se déroulent dans le département et notamment un marché nocturne à Montfavet. Une présence sur place régulière permettrait de se faire connaître des habitants de Montfavet et une publicité à moindre coût pourrait être réalisée en collaboration avec les producteurs présents sur place. Toujours à Montfavet, la Fête des foins se déroule chaque année fin août. C est également la fête des associations de la ville. Epicurium aurait donc tout à fait sa place dans cet évènement et pourrait y organiser des ateliers (protéger son potager au naturel, arbre des saisons ) 28

29 Une autre piste peut être le développement des expositions temporaires en partenariat avec des exploitants agricoles locaux pour mettre en avant un fruit ou légume de saison, une technique de production ou un défi environnemental. Pour exemple, M. Deloule co-président de l association CIVAM Sillons a une grande connaissance sur l irrigation et le canal de Carpentras, pourquoi ne pas créer une exposition sur ce sujet et la présenter dans la serre à la prochaine saison? AUTRE PISTE : CLARIFIER L OFFRE PAR LA LABELLISATION Le label est un signe de reconnaissance de qualité pour la structure qui en fait la demande et pour les visiteurs du site. C est également l opportunité pour celui qui en fait la demande d avoir un regard extérieur sur sa structure. Cela lui permet de prendre des décisions stratégiques améliorant la qualité des services offerts aux clients et de bénéficier d une vitrine supplémentaire : «les dispositions qui les accompagnent (les labels), symbolisés par des logotypes, agissent donc aussi, comme des outils de communication, pouvant s intégrer dans une démarche de marketing destinée à promouvoir un établissement, une démarche, un réseau culturel» (Roux-Durand, 2012) Cependant, la démarche d obtention d un label est longue et demande un travail important autant en amont pour préparer l audit avant la validation du label qu en aval pour pérenniser le label et continuer de répondre aux critères demandés. Il faut donc qu Epicurium choisisse les labels adaptés à son activité, à ses moyens financiers et humains ainsi qu à la clientèle qu il souhaite attirer. MUSEE DE FRANCE Le musée pourrait en effet chercher à obtenir le label «musée de France», label officiel créé par le Ministère de la Culture. C est un label reconnu qui amène à un soutien financier et stratégique de l Etat. Les variétés de fruits et légumes présentes dans les jardins du musée représenteraient alors la collection qui serait labellisée. Cependant, il faut savoir qu obtenir un tel label demande une démarche longue puis, une fois le label obtenu, toute modification/ajout à la collection doit être validé par une commission scientifique, ce qui ne serait pas gérable. JARDIN REMARQUABLE Créé en 2003 par le Ministère de la Culture par l intermédiaire du Conseil National des parcs et jardins, le label Jardin Remarquable met en avant les jardins ouverts au public dont l historique, l entretien et les plantes sont remarquables.il est attribué pour une période de 5 ans sur proposition des commissions régionales formées sous l égide des D.R.A.C. 29

30 Les critères de choix sont (source : comité parcs et jardins) - la composition (organisation des espaces, esthétique ), - l intégration paysagère dans le site, - les éléments remarquables (architecture végétale, eau, fabriques ), - l intérêt botanique, - la communication, pédagogie, documentation mises en place, - l entretien, le plan de gestion et le respect de l environnement, - l intérêt historique (hors jardins de conception récente, ne concerne donc pas Epicurium). Ce label parait beaucoup plus adapté aux thèmes du musée et aux types de clientèle qui pourraient être intéressés par le site en comparaison avec l appellation «Musée de France». Il est également beaucoup moins contraignant, une fois le label obtenu, il doit être renouvelé au bout de cinq ans en répondant toujours aux mêmes critères. QUALITE TOURISME Epicurium est accompagné par Alain Gévodant, Manager du Pôle développement produit de l ADT du Vaucluse depuis plusieurs mois afin d obtenir le label Qualité Tourisme. Après plusieurs audits et réunion avec les équipes chargées du label, l équipe d Epicurium a pu installer une signalétique bilingue plus claire, améliorer son site internet et mettre en place un questionnaire de satisfaction afin de continuer à améliorer ses services. L audit de validation est prévu pour le mois de septembre, le musée sera donc labellisé d ici la fin de l année Il sera suivi par les responsables du label durant toute la période de validité. Ils suivront les retours clientèle sur l accueil et demanderont à Epicurium de les informer sur les moyens mis en œuvre pour répondre aux demandes d amélioration. Ce label serait donc l opportunité de communiquer sur la qualité de l accueil de ses équipes et de ses équipements, autant dans l accessibilité aux personnes handicapées que dans l information donnée aux touristes étrangers. TOURISME ET HANDICAP Tourisme et Handicap est une association créée en 2001 qui labellise les sites touristiques et apporte ainsi la garantie d un accueil adapté aux besoins des personnes handicapées. Les sites labellisés peuvent l être pour un ou plusieurs des quatre handicaps : moteur, visuel, auditif et mental. Soucieux de rendre le musée accessible au plus grand nombre, Epicurium a été construit afin que les personnes à mobilité réduite puissent faire la visite en totale autonomie. Il arrive d ailleurs régulièrement que des groupes de personnes en fauteuil ou personnes âgées viennent visiter le musée. Epicurium est déjà référencé dans le guide handitourisme 2012 mais il est légitime que la démarche aille plus loin et que cet effort soit reconnu grâce au label tourisme et handicap (au moins pour le handicap moteur). L obtention du label fait d ailleurs partie à court terme des objectifs du musée. 30

31 AUTRE PISTE : LES NOUVELLES TECHNOLOGIES Comme beaucoup de musées aujourd hui, Epicurium s interroge sur la possibilité et l intérêt de développer des outils multimédias. Le site internet a déjà été revu pour un meilleur référencement. Il est mis à jour régulièrement notamment avec l ajout de photos et d actualités au fil des saisons ainsi que des évènements propres au musée. La mise en place d un audioguide et le développement d applications pour smartphone sont aussi envisageables à plus long terme. Le coût sera le premier frein au développement de ces outils. Mettre en place un audioguide ne rendrait-il pas le musée moins «vivant»? Ce qui fait la spécificité d Epicurium est le contact direct entre les équipes du musée et les visiteurs ainsi que l échange que les outils pédagogiques engendrent au fur et à mesure de l exposition. L audioguide n est pas compatible avec la visite en famille, principale clientèle du musée. En revanche, la création d une application smartphone peut être envisagée afin d attirer un public différent, adepte du numérique et désirant un complément d informations et/ou des services complémentaires. Il serait possible de créer une application avec des informations complémentaires sur chaque variété présente dans les jardins. On pourrait envisager également, comme le musée de la civilisation du Québec, de créer un jeu. Epicurium travaille déjà en partenariat avec des créateurs de jeux, utilisés dans les ateliers proposés aux groupes d enfants, il serait possible d adapter ces jeux en version smartphone : - Arbre des saisons dans le verger pour sensibiliser sur la saisonnalité des fruits et légumes (voir annexe page 42) - Jeux sur l alimentation durable : nouveau jeu qui sera testé lors de la fête de l automne. Le créateur étant en plein lancement, il serait peut être possible de partager le coût de la création de l application. - les jeux biodiversité au potager et au verger pourraient également être adaptés en version numériques. Selon le site commentcamarche.net le cout du développement d une application iphone en faisant appel à un développeur est estimé entre et euros, ce qui équivaut à environ trois semaines de travail (commentcamarche, 2012). Tout dépend ensuite de la complexité du jeu mis en place (l application de complément d information sera moins couteuse que les jeux). Il faudra également installer une borne d accès wifi pour permettre à la connexion internet sur le site. Les applications numériques peuvent être un outil de médiation au service des messages que veut porter Epicurium (respect de la nature, biodiversité, saisonnalité ) mais le musée ne doit pas y perdre son état d esprit familial. Les applications pour smartphones peuvent être un bon outil complémentaire pour rendre la visite plus dynamique dans la mesure où le coût pourrait être financé par un partenaire / sponsor. 31

32 EN RESUME : LES CINQ ACTIONS CLES Plutôt que de s inscrire dans des réseaux d agritourisme qui demandent une logistique de coordination importante et lourde pour une petite structure comme Epicurium, la mise en place d actions simples et peu couteuses sera beaucoup plus rentable et permettra le développement de la clientèle individuelle. Créer une fiche «pour compléter la visite d Epicurium» avec des offres locales (voir exemple en annexe page 43) Envoyer des brochures du musée et des ateliers aux chambres d hôtes de la région Organiser une journée découverte pour les structures d hébergements : chambres d hôtes, centre de vacances Finaliser les labellisations en cours : Qualité Tourisme, Jardins Remarquables et Tourisme et Handicap Développer les expositions temporaires pour faire vivre le musée et toucher des publics différents. Si les budgets sont suffisants, le développement d une application numérique peut être un réel plus pour le musée. 32

33 CONCLUSION Dans cette analyse nous avons pu voir qu Epicurium a un fort potentiel de développement. Par le thème qu il traite, son rôle au sein du PEIFL de coordination entre le monde scientifique et les exploitations agricoles, le musée a déjà une place au cœur du monde agricole. Il est donc légitime qu il souhaite s ancrer plus largement sur le territoire et en particulier dans l agritourisme en adhérant aux nombreux réseaux, d autant plus que la demande des touristes est grandissante envers ce secteur. Or, bien qu un réseau permette d entrer en contact simultanément avec un grand nombre d acteurs, il rajoute un intermédiaire supplémentaire qui risque de freiner les élans et compliquer les possibilités de collaboration. Ils pourront être un bon relais d informations pour le musée en lui permettant de transmettre ses brochures et actualités à un groupe de structures variées et répandues sur la région voire au-delà. Les idées et les possibilités sont nombreuses. Cependant, il faut qu Epicurium arrive à canaliser l énergie de son équipe dans des actions efficaces et qui correspondent à ses contraintes financières et humaines ainsi qu à ses objectifs : la croissance de la clientèle individuelle. La force d Epicurium est son côté humain. C est le point essentiel qu il faut qu il développe dans ses partenariats. Les visiteurs n en ressortiront que plus enthousiastes et le bouche à oreille fonctionnera d autant plus. Lors de mon stage, la pluralité des missions que j ai dû effectuer a été un réel avantage car cela m a permis de connaître le musée, son fonctionnement, ses forces et ses faiblesses. Cependant, je n ai pas réellement eu le temps de rentrer en contact avec tous les réseaux cités dans ce mémoire et donc de mettre en place les préconisations ou d approfondir certaines pistes proposées ici. La saison 2012 du musée arrivant à sa fin (début novembre), les idées soumises ci-dessus pourront, je l espère, permettre à l équipe d avancer dans leurs réflexions pour définir leurs objectifs à court et moyen terme. Il leur reviendra alors de décider quelle idée sera à creuser et quel type de partenariat le musée souhaite mettre en œuvre avec les exploitants locaux pour prendre une place centrale sur le territoire et dans la filière fruits et légumes. 33

34 BIBLIOGRAPHIE BAZ Ana-Laura, «Nous souhaitons développer une véritable médiation numérique», in Clubinnovation-culture.fr, janvier CHAUMIER Serge, JACOBI Daniel, POIRRIER Philippe, «Le centre d interprétation du patrimoine», in brochure de présentation du colloque du 17 janvier 2008, Paris, Collectif, «Fermes pédagogiques et développement durable : comment expliquer l agriculture durable au grand public», in Fermes pédagogiques et développement durable, les cahiers Techniques de la Bergerie Nationale N 5, Rambouillet, Décembre Commentcamarche, Créer une application Iphone professionnelle, mars 2012, DAVALLON Jean, L exposition à l œuvre : Stratégie de communication et médiation symbolique, Paris, L Harmattan Communication, 1999 EIREST (Equipe Interdisciplinaire de Recherches sur le Tourisme), Nouveaux musées, nouvelles ères urbaines, nouvelles mobilités touristiques, in brochure de présentation du colloque, Université Paris I et haire UNESCO Culture, tourisme et développement, Paris, janvier 2011 FORTIN-DEBART Cécile, Le partenariat Ecole-musée pour une éducation à l environnement, Pais, L Harmattan, 2004 GRISON Pauline, «Mettre en scène l actualité scientifique», Paris, in La Lettre de l OCIM N 109, Paris, OCIM, Janv - Fev GRISON Pauline, «Par les fruits et légumes, l interprétation de différents patrimoines», Paris, in la lettre de l OCIM N 199, Paris, OCIM, Sept-Oct 2008, LEHALLE Evelyne, «Centres d interprétation, les clés du succès», in Tourismeculturel.net, juin 2008, LINXE Aurélie, Le centre d interprétation : entre musées et parc de loisirs. in Du musée au Centre d interprétation, sous la direction de Serge CHAUMIER et Daniel JACOBI, Paris, Complicités, 2009 MARNEFFE Claude, «Cité Nature visiteurs pour l ouverture», in Arras Actualités N 197, Arras, novembre 2005 LECHEVESTRIER Julien, «Avec visiteurs en 2009, Cité Nature a attiré moins de monde», in La Voix du Nord, Arras, Avril 2010 PELT Jean-Marie, Des légumes, Paris, Fayard, 1993 PELT Jean-Marie, Des fruits, Paris, Fayard, 1994 PINNA Giovanni, «Quelle valeur, quel sens les muséums doivent-ils donner à leur collections de sciences naturelles?», Paris, in La lettre de l OCIM, Paris, OCIM, juin 1995 ROUX-DURAND Marion, «Les labels du Patrimoine culturel», in La lettre de l OCIM N 142, Paris, OCIM, juillet

35 MEMOIRES ET ETUDES UNIVERSITAIRES CAUDRON Camille, DRECOURT Marie-Cécile, GANDOLPHE Aurélie et MENET Yoann, Etude de projet : groupement Agritourisme en Luberon-Ventoux, Licence Professionnelle Tourisme et Economie Solidaire, Université d Avignon et des Pays de Vaucluse, 2012, 116 pages GATIN Virginien, KOUIDER LARIK Hadj et MESSAOUADI leila, Gestion de projet - Epicurium : Etude de positionnement et stratégie marketing, Master II Commerce International spécialité Tourisme, E-marketing et gestion de projet, Université d Avignon et des Pays de Vaucluse, 2012 GRISON Pauline sous la direction de JACOBI Daniel, Epicurium, quel public pour un centre de culture scientifique et technique sur les fruits et légumes?, Etude réalisée pour Epicurium dans le cadre du Doctorat Science de l Information et Communication, Université d Avignon et des Pays de Vaucluse, mars RUE Armandine, Comment attirer une clientèle adulte dans un musée sur les fruits et légumes déjà plébiscité par les groupes scolaires?, Master I Commerce International spécialité Tourisme, E-marketing et gestion de projet, Université d Avignon et des Pays de Vaucluse, 2011 DOCUMENTS INTERNES Bilan fréquentation à un an, Epicurium Suivi fréquentation 2012, Epicurium Suivi approches et codes postaux 2012, Epicurium Rapport d activité 2011, Epicurium L agritourisme en Vaucluse, Alain Gévodant, ADT Vaucluse LES SITES WEB CONSULTES Accueil Paysan - ADT - Agrivacances - Bienvenue à la ferme - Chambre d Agriculture du Vaucluse - CIVAM PACA - Comité des Parcs et jardins de France : Conseil Général du Vaucluse - 35

36 CRT PACA, chiffres du tourisme en PACA : Culture clic - Epicurium - (dossier de presse disponible en ligne) ICOM - Les jeunes agriculteurs du Vaucluse - lacremerie.com sur les applications I-phone pour les musées Ministère de la Culture et de la Communication sur l appellation Musée de France OCIM, Pôle Européen d Innovation Fruits et Légumes - PEIFL - Pôles de compétitivités - PRIDES PACA - Provence Guide - Tourisme et Handicap :: Pour le benchmarking Api anes : b7b8-4a92-a0f4-ae5dbde22202/activites-selection-mois-detail.aspx Cité Nature : Musée de la lavande, Ferme pédagogique de l Oiselet, Le Carbet amazonien Le Potager extraordinaire : Oh légumes oubliés, Parc Terra Botanica : 36

37 ANNEXES 1. LISTE COMITE SCIENTIFIQUE Ce comité, qui a orienté et validé le contenu scientifique et pédagogique de l exposition, est composé de : Dr MJ Amiot-Carlin (INRA-INSERM) Dr R. Brand (INRA-GEVES) M. D. Brunel (UPR) M. P. Bouvier (ISARA) Dr N. Darmon (INSERM) Dr J. Froc (INRA) M. E. Laguna (Lycée de l arc) Mme E. Payeux (CTCPA) Dr M. Pitrat (INRA) Mme K. Robini (PEIFL) 2. PLAN DU MUSEE EPICURIUM 37

38 3. PRESENTATION ET GOURVERNANCE DU PEIFL Labellisé pôle de compétitivité dès 2005, le PEIFL - seul pôle de compétitivité entièrement dédié à la filière fruits et légumes - contribue à accélérer le développement économique durable de la filière Fruits & Légumes, en particulier par des actions d appui à l innovation. Il a vocation à faire émerger, accompagner, labelliser et faciliter les financements de projets de R&D collaboratifs entre entreprises et laboratoires de recherche (130 projets déjà labellisés). Le Pôle compte aujourd hui 220 adhérents représentant toute la filière Fruits et Légumes : création variétale, production agricole, industrie agroalimentaire, ingrédients et extraits des fruits et légumes, équipements agricoles et procédés agro-alimentaires, emballage mais aussi les centres techniques, les laboratoires de recherche et la formation. L accompagnement : partenaire des projets de R&D collaboratifs et innovants, le PEIFL est l interlocuteur privilégié des professionnels des fruits & légumes. L animation de la filière : mise en place d outils pour provoquer les rencontres entre laboratoires et entreprises, favoriser les synergies (journées techniques, groupes de travail, plateforme collaborative, veille innovation et internationale) et permettre la diffusion des compétences. La communication auprès du grand public : Epicurium, espace de communication scientifique et culturelle entièrement dédié à la filière a ouvert ses portes le 12 juin La gouvernance du pôle est assurée par une association loi 1901, le Pôle Européen d Innovation Fruits et Légumes. Cette association regroupe tous les partenaires pouvant contribuer au développement économique de la filière fruits et légumes par l innovation et la formation. L association est administrée par un conseil d administration de membres représentatifs de l ensemble des acteurs et membres. Le Président du PEIFL est M.Yves Bayon de Noyer Le Directeur du PEIFL est M.Gilles FAYARD 38

39 4. QUESTIONNAIRE SATISFACTION EPICURIUM 39

40 5. EXEMPLE OFFRE CIRCUIT MUSEE DE LA LAVANDE 40

Compte rendu par atelier : forum de la transition

Compte rendu par atelier : forum de la transition Compte rendu par atelier : forum de la transition Chaque restitution est détaillée de façon à respecter la fiche cadre remplie lors de la journée. L intérêt de ce compte rendu est de permettre à tous les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. le 24 Juin 2014 www.cducentre.com. www.cducentre.com

DOSSIER DE PRESSE. le 24 Juin 2014 www.cducentre.com. www.cducentre.com DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU SITE INTERNET LANCEMENT OFFICIEL DU SITE INTERNET le 24 Juin 2014 www.cducentre.com www.cducentre.com Dossier de presse lancement site internet - Signature régionale

Plus en détail

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques CHAMPS DE L ETUDE 8 régions partenaires de la démarche : Aquitaine Alsace Bourgogne Champagne Ardennes Languedoc Roussillon PACA Rhône

Plus en détail

La diversification agricole en Camargue

La diversification agricole en Camargue La diversification agricole en Camargue Agritourisme, circuits-courts et démarche qualité Capucine SER, chargée de mission tourisme durable au Parc naturel régional de Camargue Contexte, définition et

Plus en détail

LE GUIDE DU PARTENARIAT

LE GUIDE DU PARTENARIAT LE GUIDE DU PARTENARIAT Hébergement / Restauraon / Loisirs et lieux de visite / Commerçants / Services Office de Tourisme Blangy /Pont-l Evêque www.blangy-pontleveque.com L Office de Tourisme L Office

Plus en détail

Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012

Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012 Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012 Conférence de Presse Jeudi 18 octobre 2012 Un PIB supérieur à 1 milliard d euros Tourisme, réel levier économique pour le département de Vaucluse

Plus en détail

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème :

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème : LES ATELIERS DU TOURISME DU TERRITOIRE DE BELFORT 12 avril 2012, l ATRIA, Belfort Atelier 4 La communication et la commercialisation du territoire Animateur : Emilie LUA MaHoC Rapporteur : xxx Thème de

Plus en détail

Guide du Partenaire 2014

Guide du Partenaire 2014 Guide du Partenaire 2014 Prestataires d activités «Ensemble, valorisons notre territoire et vos activités» OYONNAX TOURISME www.tourisme-oyonnax.com Une équipe à votre écoute L équipe assure l accueil

Plus en détail

Structure du dossier de candidature. Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015. Tourisme & Gastronomie locale

Structure du dossier de candidature. Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015. Tourisme & Gastronomie locale Structure du dossier de candidature Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015 Tourisme & Gastronomie locale 1. ÉLIGIBILITÉ DANS CE DOSSIER, JE Démontre en quelques lignes au jury que ma destination

Plus en détail

Etude image / notoriété / marques 2009 Eléments symbolisant Provence-Alpes-Côte d Azur

Etude image / notoriété / marques 2009 Eléments symbolisant Provence-Alpes-Côte d Azur Etude image / notoriété / marques 2009 Eléments symbolisant Provence-Alpes-Côte d Azur Rappel 83% 27% 72% 54% 53% 49% 72% 45% 26% 43% 15% 34% 57% 31% 53% 71% 31% 41% 29% 3% 2 l oenotourisme en PACA un

Plus en détail

PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES

PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES Présentation du label Le marché des familles comprend 8 000 000 de familles françaises auxquelles s ajouteraient 20 000 000 de familles étrangères

Plus en détail

De l observatoire à l action

De l observatoire à l action De l observatoire à l action 13 MARS 2014 BEST WESTERN Soleil & Jardin Sanary sur Mer BEST WESTERN Soleil & Jardin Sanary sur Mer 40 chambres,180m2 de salles de conférence, Spa, 2 piscines, restauration

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Etude sur les clientèles touristiques 2014 en région Centre-Val de Loire. Réunion du 16 juin 2015 à Tours

Etude sur les clientèles touristiques 2014 en région Centre-Val de Loire. Réunion du 16 juin 2015 à Tours Etude sur les clientèles touristiques 2014 en région Centre- Réunion du 16 juin 2015 à Tours Etude sur les clientèles touristiques 2014 Réalisée d avril à novembre 2014 Financement et suivi technique par

Plus en détail

Office de Tourisme du Sud Charente

Office de Tourisme du Sud Charente Office de Tourisme du Sud Charente GUIDE DU PARTENAIRE 2015 Contact: Office de Tourisme du Sud Charente Place du Champ de Foire 16390 AUBETERRE-SUR-DRONNE Tél: 05 45 98 57 18 info@sudcharentetourisme.fr

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Soutenir une agriculture locale de qualité Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Plan 1- Présentation du Pays «Une autre Provence» 2- La problématique

Plus en détail

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3 Sommaire Introduction... 2 Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3... 3 OPPORTUNITES... 3... 3 Organisation du secteur... 4... 4 FAIBLESSES... 4... 4 Demande... 4... 4 OPPORTUNITES... 4... 5 Promotion et

Plus en détail

GUIDE DU PARTENAIRE DU CRTA

GUIDE DU PARTENAIRE DU CRTA GUIDE DU PARTENAIRE DU CRTA NOS MISSIONS L observation touristique en Aquitaine. La promotion touristique de la région, principalement à l étranger. La participation à l élaboration de la stratégie de

Plus en détail

Plus d infos sur l Espace Professionnels de www.tourisme-pays-roussillonnais.fr

Plus d infos sur l Espace Professionnels de www.tourisme-pays-roussillonnais.fr PARTENARIAT PROMOTION 2015 Qui sommes-nous? Pays Roussillonnais Tourisme est le service tourisme de la Communauté de Communes ; Organisé en régie, il conduit les actions de développement touristique sous

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

Observatoire régional des Circuits courts en PACA

Observatoire régional des Circuits courts en PACA Comité Régionale de l Alimentation 08 juillet 2015 Observatoire régional des Circuits courts en PACA Groupe «Restauration Hors Domicile de proximité» Historique Constats partagés autour de la thématique

Plus en détail

Résultats de l enquête client 2010-2011. Golfe de Saint-Tropez

Résultats de l enquête client 2010-2011. Golfe de Saint-Tropez Résultats de l enquête client 2010-2011 Golfe de Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Les réponses

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

La Puisaye, atout Cœur...

La Puisaye, atout Cœur... La Puisaye, atout Cœur... GUIDE DU PARTENARIAT Pourquoi et comment? Développer Promouvoir Valoriser Accompagner 12015 2 Siège Social 6, rue Jacques Coeur 89170 SAINT-FARGEAU 09 77 06 90 53 president@tourisme-coeurdepuisaye.fr

Plus en détail

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme?

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme? Cap France et le label Chouette Nature Le label, une solution au développement durable du tourisme? Historique de Cap France En 1949, naît la Fédération des Maisons Familiales regroupant des structures

Plus en détail

EXERCICE 1 : LE DOMAINE DE LA PROMOTION TOURISTIQUE. Ecoutez attentivement l extrait qui suit puis répondez aux questions ci-dessous.

EXERCICE 1 : LE DOMAINE DE LA PROMOTION TOURISTIQUE. Ecoutez attentivement l extrait qui suit puis répondez aux questions ci-dessous. EXERCICE 1 : LE DOMAINE DE LA PROMOTION TOURISTIQUE Ecoutez attentivement l extrait qui suit puis répondez aux questions ci-dessous. 1) En quoi consiste la promotion touristique? 2) Tous les professionnels

Plus en détail

chos Tourisme Métiers d Art en Champagne-Ardenne La filière Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 138 - Janvier 2015

chos Tourisme Métiers d Art en Champagne-Ardenne La filière Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 138 - Janvier 2015 N 138 - Janvier 2015 chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne La filière Métiers d Art en Champagne-Ardenne Photo : Calligraphie Crédit Photo : Sommaire La filière

Plus en détail

PARTENAIRES > Le guide pour vous informer et vous accompagner

PARTENAIRES > Le guide pour vous informer et vous accompagner FACEBOOK FUSION PROMOTION PARTENAIRES > Le guide pour vous informer et vous accompagner BOURGOGNE É Q ACCUEIL U I P E ÉCHANGE ANT CONSEIL Boutique PARTENAIRES WEB COLLABORATION ASSOCIATION P A R T A G

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

Œnotourisme en Val de Loire Anne-Sophie Lerouge Responsable communication et Oenotourisme

Œnotourisme en Val de Loire Anne-Sophie Lerouge Responsable communication et Oenotourisme Œnotourisme en Val de Loire Anne-Sophie Lerouge Responsable communication et Oenotourisme «Les premières facultés qui se forment et se perfectionnent en nous sont les sens. Ce sont donc les premiers qu

Plus en détail

Carnet d acteurs d A PRO BIO

Carnet d acteurs d A PRO BIO Carnet d acteurs d A PRO BIO 4 rue de Dormagen 59350 Saint-André-lez-Lille Tél. : 03.20.31.57.97 - Fax : 03.20.12.09.91 www.aprobio.fr - www.labio-presdechezmoi.fr contact@aprobio.fr A PRO BIO, Pôle de

Plus en détail

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp D après une initiative de Champ AGJIR Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp www.remplachamp.fr Contacts : Sylvain DURIEZ, Président de Champ AGJIR, president@champagjir.fr Jacques

Plus en détail

La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous

La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous 1 2 La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous Connue au-delà des frontières pour son illustre fromage, la vallée de Munster entend bien le mettre à

Plus en détail

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Corte Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2014 EN CORSE Depuis 3 ans le CPIE Corte Centre Corse, Pôle Territorial

Plus en détail

Cahier des charges Relations Presse

Cahier des charges Relations Presse Digne-les-Bains, le 15/04/2015 Dossier suivi par Eric OLIVE Pôle Promotion & Communication eric.olive@alpes-hauteprovence.com OBJET : Cahier des charges Relations Presse Madame, Monsieur, Je vous serais

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

Appel à Projets Tourisme 2014 Le Tourisme de Proximité pour et par les Bourguignons

Appel à Projets Tourisme 2014 Le Tourisme de Proximité pour et par les Bourguignons Appel à Projets Tourisme 2014 Le Tourisme de Proximité pour et par les Bourguignons Conseil régional de Bourgogne 17 boulevard de la Trémouille CS 23 502-21035 DIJON APPEL A CANDIDATURES PREAMBULE Le tourisme

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Le CERVIA Paris Ile-de-France Créé en 2007, le Centre Régional de Valorisation et d Innovation Agricole et Alimentaire

Plus en détail

French Entrée. J'adore! Marketing Services

French Entrée. J'adore! Marketing Services Votre partenaire privilégié pour la promotion de la France en tant que destination touristique sur le marché britannique et anglophone. FrenchEntrée Services Marketing Votre partenaire privilégié pour

Plus en détail

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION Etude 2013 Usages et pratiques des jeunes tarnais en matière de recherche d information Contexte général : La Fédération

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France

L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France ----------------- Synthèse Etude sur les structures d accueil réalisée par l Unat IDF, pour le compte de la DRT IDF et du CRT IDF Septembre 2001 Unat

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

LES CHIFFRES CLES 2013

LES CHIFFRES CLES 2013 LES MISSIONS développer la notoriété de la destination Pézenas Val d Hérault et les retombées économiques sur le territoire, fédérer et animer les acteurs du tourisme, faire connaître et animer la destination,

Plus en détail

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2015 EN CORSE Depuis 4 ans le CPIE Centre Corse A Rinascita, Coordination

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

La réduction du temps de travail

La réduction du temps de travail Activité pour la classe : CFTH La réduction du temps de travail Cette fiche contient : un texte informatif sur la «RTT» des questions ouvertes sur ce texte une activité de compréhension et d expression

Plus en détail

FENETRE SUR L INTERNATIONAL

FENETRE SUR L INTERNATIONAL FENETRE SUR L INTERNATIONAL Introduction & Stratégie d Isère Tourisme 27 mars 2014 FENETRE SUR L INTERNATIONAL 1 Introduction Points de repère 27 mars 2014 LA CLIENTÈLE ÉTRANGÈRE EN ISÈRE 2013 1,8 MILLION

Plus en détail

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 Département Génie Civil Point presse 06/02/2014 La 5e édition du challenge national Construction Durable accueillie à Belfort Les 24 départements

Plus en détail

3 messages clés. Arborescence. Page d accueil

3 messages clés. Arborescence. Page d accueil Stratégie de communication numérique Site internet Offre Mettre en valeur et promouvoir le «nouveau» territoire dans sa globalité, avec une description par thème et non par secteur. Donner envie de venir

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

Réflexion sur la communication de la FRHPA et proposition de plan d actions

Réflexion sur la communication de la FRHPA et proposition de plan d actions Fédération Régionale de l Hôtellerie de Plein Air - Chambre Isère Isère Tourisme ******** Réflexion sur la communication de la FRHPA et proposition de plan d actions ******* Projet de collaboration 7 février

Plus en détail

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON BILAN SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Paris Du 23 février au 03 mars 2013 Le CRT Lorraine a été invité par la Chambre Régionale d Agriculture à participer sur son stand au salon de l agriculture.

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie- présente des particularités

Plus en détail

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES ALPES DE HAUTE-PROVENCE ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE REFLEXION MARKETING ET ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car. Dossier de presse - Avril 2015

CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car. Dossier de presse - Avril 2015 CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car Dossier de presse - Avril 2015 SOMMAIRE CARAMAPS en quelques mots... 3 Comment ça marche?... 4 L accueil collaboratif Caramaps... 5 L histoire de CaraMaps...

Plus en détail

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT BILAN SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Paris Du 25 février au 04 mars 2012 Le CRT Lorraine a été invité par la Chambre Régionale d Agriculture à participer sur son stand au salon de l agriculture.

Plus en détail

Programme MOPA 2007 LES PROGRAMMES LOCAUX DE FORMATION. > 8 territoires aquitains en démarche de professionnalisation

Programme MOPA 2007 LES PROGRAMMES LOCAUX DE FORMATION. > 8 territoires aquitains en démarche de professionnalisation R E G I O N AQUITAINE > Dispositif Régional de Professionnalisation : Programme MOPA 2007 En 2007, dans le cadre du dispositif régional de professionnalisation soutenu par la Région Aquitaine, la DRTEFP

Plus en détail

L OFFICE INTERCOMMUNAL DE TOURIS ISME MIMIZAN

L OFFICE INTERCOMMUNAL DE TOURIS ISME MIMIZAN L OFFICE INTERCOMMUNAL DE TOURIS ISME DE MIMIZAN Le plus souvent, on cherche le bonheur comme on cherche ses lunettes, Quand on les a sur le nez. [André Maurois] Janvier 2013 1 1 re partie L Office Intercommunal

Plus en détail

La visite d entreprise : outil de communication

La visite d entreprise : outil de communication La visite d entreprise : outil de communication au service de l économie et du territoire www.tistra.com www.visites-entreprises-rhone-alpes.fr Le réseau «TISTRA» Tourisme Industriel Scientifique et Technique

Plus en détail

«Il faut donner à chacun la possibilité de devenir entrepreneur» Muhammad YUNUS

«Il faut donner à chacun la possibilité de devenir entrepreneur» Muhammad YUNUS . «Il faut donner à chacun la possibilité de devenir entrepreneur» Muhammad YUNUS 22 rue Mérigonde 81100 CASTRES - les-ateliers@hotmail.fr - 06 73 69 10 88 Un porteur de projet Un constat commun Une association

Plus en détail

Charte d engagement. Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest

Charte d engagement. Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest Charte d engagement Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest 2 un marché à fort potentiel DICIMEME.BZH, C EST QUOI QUELS PROFESSIONNELS SUR DICIMEME.BZH POURQUOI S ENGAGER SUR DICIMEME.BZH POURQUOI

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro)

Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro) Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro) Rennes, le 26 février 2009 Plan de l atelier Stratégie marketing du CRT Objectif du projet Présentation des différentes

Plus en détail

CONSULTATION Janvier 2016. Sélection d une agence de communication

CONSULTATION Janvier 2016. Sélection d une agence de communication CONSULTATION Janvier 2016 Sélection d une agence de communication pour la création de supports de communication de La Cité du Vin en 2016 1/ CONTEXTE 1-1 Contexte Général 1-2 La Cité du Vin 1-3 La Fondation

Plus en détail

Fiche technique. Formations Communication

Fiche technique. Formations Communication Formations Communication Fiche technique Cette fiche technique est à destination d agriculteurs qui souhaitent réaliser des formations sur le thème de la communication des produits. Le principal objectif

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE POSITIONNEMENT MARKETING POUR LA DESTINATION TOURISTIQUE DES LACS DE SAVOIE MONT BLANC

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE POSITIONNEMENT MARKETING POUR LA DESTINATION TOURISTIQUE DES LACS DE SAVOIE MONT BLANC Appel à consultation CAHIER DES CHARGES ETUDE DE POSITIONNEMENT MARKETING POUR LA DESTINATION TOURISTIQUE DES LACS DE SAVOIE MONT BLANC 1. RAPPEL DU CONTEXTE En Savoie Mont Blanc - composé des deux départements

Plus en détail

Provence Resa une place de marché pour tous les professionnels du tourisme de Vaucluse. Meublés de tourisme

Provence Resa une place de marché pour tous les professionnels du tourisme de Vaucluse. Meublés de tourisme Meublés de tourisme Provence Resa une place de marché pour tous les professionnels du tourisme de Vaucluse Un dispositif financé par l ADT Vaucluse Tourisme Contact Nicole Blayrac clevacances@provenceguide.com

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

Catalogue de Formations 2015 / 2016

Catalogue de Formations 2015 / 2016 Catalogue de Formations 2015 / 2016 Agence Tourisme - Catalogue de formations 2015 /2016 Page 1 Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) SOMMAIRE : La RSE et le tourisme 1. Responsabilité sociétale

Plus en détail

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire. CAHIER DES CHARGES - ANNEE 2011 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION Territoire concerné : Grand Villeneuvois Fumélois Lémance Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Plus en détail

MODULE D INFORMATION > CRÉER UN GÎTE OU UNE CHAMBRE D HÔTES EN LOIRE-ATLANTIQUE

MODULE D INFORMATION > CRÉER UN GÎTE OU UNE CHAMBRE D HÔTES EN LOIRE-ATLANTIQUE > CRÉER UN GÎTE OU UNE CHAMBRE D HÔTES EN LOIRE-ATLANTIQUE MODULE D INFORMATION CRÉER UN GÎTE OU UNE CHAMBRE D HÔTES EN LOIRE-ATLANTIQUE OBJECTIFS > Apporter aux participants les informations pratiques

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Journée CRDTA du 26 juin LA COMMERCIALISATION

Journée CRDTA du 26 juin LA COMMERCIALISATION - Journée CRDTA du 26 juin LA COMMERCIALISATION OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAUTAIRE «DES PAYS DE SAINT-FLOUR» 26 juin 2014 1 - Est Cantal - OTI «DES PAYS DE SAINT-FLOUR» - Importance de l AXE 75 - Des

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

Charte d engagements réciproques 2015

Charte d engagements réciproques 2015 Charte d engagements réciproques 2015 SOMMAIRE PREAMBULE... 2 OBJECTIFS..... 2 INTERETS MUTUELS...3 ENGAGEMENTS RECIPROQUES..3 ENGAGEMENTS DE LA CITE NANTES EVENTS CENTER..4 ENGAGEMENTS DU CONTRIBUTEUR....4

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE: ENAT

APPEL A CANDIDATURE: ENAT APPEL A CANDIDATURE: ENAT Congrès international sur le tourisme pour tous. Organisé par la fondation ONCE. Soutenu par la Commission Européenne. 21 23 Novembre, 2007 MARINA D OR Région de Valencia, Espagne

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

Le partenaire responsable du projet

Le partenaire responsable du projet FICHE PROJET POUR UN CHARGE DE PROJET Le partenaire responsable du projet 1- Nom et coordonnées de la structure partenaire responsable de la mise en oeuvre du projet sur le terrain et nom et fonction du

Plus en détail

Michel SAMMARCELLI Président du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA)

Michel SAMMARCELLI Président du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA) COMMUNIQUE DE PRESSE Michel SAMMARCELLI Président du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA) Philippe PERUSAT et les Membres de la Commission Tourisme, ont le plaisir de convier les professionnels

Plus en détail

Rapport de Stage. Secteur Agro alimentaire de DEInternational. Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception.

Rapport de Stage. Secteur Agro alimentaire de DEInternational. Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception. Rapport de Stage Secteur Agro alimentaire de DEInternational Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception Aisha Moritz Du 01.06.2012 au 30.08.2012 1. Pourquoi la Chambre Tuniso Allemande

Plus en détail

Guide pratique. Sensibiliser ses prestataires à la démarche qualité : Organiser un événement de type «Tous accueillants»

Guide pratique. Sensibiliser ses prestataires à la démarche qualité : Organiser un événement de type «Tous accueillants» Guide pratique Sensibiliser ses prestataires à la démarche qualité : Organiser un événement de type «Tous accueillants» Sensibiliser ses prestataires à la démarche qualité Rencontre «Tous accueillants»

Plus en détail

SOUTIEN AUX PROJETS D EDUCATION AU DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES COLLEGIENS DE LA MARTINIQUE REGLEMENT

SOUTIEN AUX PROJETS D EDUCATION AU DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES COLLEGIENS DE LA MARTINIQUE REGLEMENT SOUTIEN AUX PROJETS D EDUCATION AU DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES COLLEGIENS DE LA MARTINIQUE REGLEMENT REGLEMENT APPEL A PROJETS DEPARTEMENT MARTINIQUE 2015 1 CONTEXTE ET ENJEUX Depuis plus de dix ans,

Plus en détail

Intégration du réseau «Val d Oise Family» Cahier des charges

Intégration du réseau «Val d Oise Family» Cahier des charges Intégration du réseau «Val d Oise Family» Cahier des charges Printemps 2014 2 3 Table des matières 1. CONTEXTE GENERAL... 5 2. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION... 6 3. GESTION DU RESEAU... 6 PROPRIETAIRE...

Plus en détail

Clara Bove & Ophélie Le Bras

Clara Bove & Ophélie Le Bras L objectif du projet Mon Producteur Bien Aimé (MPBA) est un service collaboratif ayant pour objet de promouvoir les agriculteurs de petites et moyennes tailles locaux, en faisant la promotion d une consommation

Plus en détail