MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS CENTRE REGIONAL ASSOCIE DU MANS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS CENTRE REGIONAL ASSOCIE DU MANS"

Transcription

1 MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS CENTRE REGIONAL ASSOCIE DU MANS MEMOIRE BIBLIOGRAPHIQUE Présenté en vue d obtenir L EXAMEN PROBATOIRE en ELECTRONIQUE Par Gwenaël LE CORRE LA VOIX SUR IP Juillet JURY - Le président : Membres : Monsieur BELLANGER Monsieur VOVARD Monsieur MONTRESOR Monsieur MALANDIN Professeur responsable au CNAM de Paris Professeur responsable de la filière électronique du Mans Professeur d électronique Professeur d électronique

2 Sommaire I - Introduction...3 II - Les réseaux classiques...4 II.1 - Histoire des réseaux de télécommunications....4 II.2 - Principes...4 II.3 - Architectures du réseau voix classique....6 III - Les réseaux de données...7 III.1 - Histoire des réseaux numériques...7 III.2 - Principes...7 III.3 - Architecture du réseau IP...8 IV - Les avantages de la VOIP...9 IV.1 - Comparaison des réseaux voix / données...9 IV.2 - La réduction des coûts...10 IV.3 - L interopérabilité...11 IV.4 - Evolution vers un réseau ToIP...11 V - L architecture VoIP...12 V.1 - Structure...12 V.2 - La passerelle...13 V.3 - La gateway...13 V.4 - Le gatekeeper...13 VI - Les standards...14 VI.1 - Le protocole H VI.2 - Le protocole SIP...17 VI.3 - Comparaison H.323 et SIP...21 VI.4 - Le protocole MGCP...21 VII - La Qualité...23 VII.1 - Les codecs...23 VII.2 - L écho...25 VII.3 - Le délai...26 VII.4 - La perte de paquets...26 VII.5 - La gigue...27 VII.6 - Autres éléments influant sur la qualité...28 VII.7 - La qualité de service...28 VII.8 - Conclusion...29 VIII - Conclusion...30 Bibliographie...31 Acronymes...32 Annexe

3 I - Introduction La voix sur IP (Voice over IP) est une technologie de communication vocale en pleine émergence. Elle fait partie des enjeux principaux des télécommunications d aujourd hui. L interconnexion des réseaux locaux a vu le trafic total basé sur un transport réseau de paquets IP 1 surpasser le trafic traditionnel du réseau voix. Il devenait clair que dans le sillage de cette avancée technologique, les opérateurs réseaux devaient, pour bénéficier de l avantage du transport unique IP, introduire de nouveaux services tels que la voix. La voix sur IP est née en 1996 avec le protocole H323. Issu de l organisation de standardisation européenne ITU-T, sur la base de la signalisation voix RNIS (Q931), ce standard a donné suite à de nombreuses évolutions prenant de nouvelles orientations technologiques. Le principe est le suivant : le signal numérique obtenu par numérisation de la voix est découpé en paquets qui sont transmis sur un réseau IP vers une application qui se chargera de la transformation inverse (des paquets vers la voix). Au lieu de disposer à la fois d'un réseau informatique et d'un réseau téléphonique commuté (RTC), l'entreprise peut donc, grâce à la VoIP, tout fusionner sur un même réseau. Cela part du fait que la voix devient de la «data». Les nouvelles capacités des réseaux à haut débit devraient permettre de transférer de manière fiable des données en temps réel. Ainsi la téléphonie, l audioconférence et la vidéoconférence vont envahir le monde IP qui, jusqu alors, ne pouvait raisonnablement pas supporter ce genre d applications (temps de réponse important, jitter 2, etc..). Comme toute innovation technologique qui se respecte, la VoIP doit non seulement simplifier le travail mais aussi faire économiser de l'argent. Les entreprises dépensent énormément en communications téléphoniques, or le prix des communications en ToIP (Téléphonie sur IP) est dérisoire en comparaison. En particulier, plus les interlocuteurs sont éloignés, plus la différence de prix est intéressante. De plus, la téléphonie sur IP utilise jusqu'à dix fois moins de bande passante que la téléphonie traditionnelle. De plus, faire basculer les différents types de données sur un seul et même réseau permet d en simplifier son administration. 1 IP : "Internet Protocol", protocole Internet. Il représente le protocole réseau le plus répandu. Il permet de découper l information à transmettre en paquets, de les adresser, de les transporter indépendamment les uns des autres et de recomposer le message initial à l arrivée. 2 Jitter: Défaut d'une ligne de transmission caractérisé par des variations de délai et latence. 3

4 II - Les réseaux classiques II.1 - Histoire des réseaux de télécommunications. Du premier télégraphe à la téléphonie cellulaire, en passant par la télévision et le RTC, l histoire des télécommunications a connu de grands moments et de grandes avancées grâce aux progrès technologiques. Nous retiendrons quelques grandes dates telles que : Premier télégraphe de Chappe Premier télégraphe électrique inventé par Samuel Morse Invention du téléphone par Antonio Meucci Almon B. Strowger (USA) invente le premier «sélecteur» automatique et donne ainsi naissance à la commutation téléphonique automatique Marconi réalise la première émission de radio entre la France et l'angleterre Premières émissions régulières de télévision (en Angleterre) Mise en service en France des premiers centraux téléphoniques publics en commutation électronique temporelle Naissance de la téléphonie mobile (AMPS) Naissance du GSM L opérateur norvégien Telenor annonce le déploiement du premier réseau commercial UMTS. II.2 - Principes La radio et la télévision : Le réseau utilisé par la radio et la télévision est unidirectionnel, tous les terminaux reçoivent les mêmes informations (broadcast). Le réseau peut être hertzien mais aussi filaire (câble). 4

5 Il est à noter que les ressources de ce réseau sont très limitées (nombre de canaux dans chacune des bandes) d où l intérêt du passage en numérique car la compression permet de passer plusieurs chaînes (ou stations) dans le même canal. Le réseau téléphonique cellulaire : Les ressources du réseau sont partagées dans l espace (cellules) et dans le temps (time slots). Les terminaux participent à la gestion du réseau (localisation, frequency-hopping et puissance d émission). Les systèmes de première génération, bien que déjà organisés en cellules, ont évolués vers le numérique. Ceci a permis de standardiser le réseau (GSM en Europe, TDMA aux USA et PDC au Japon) et d en augmenter la capacité. 5

6 Le réseau téléphonique commuté : Le réseau téléphonique commuté (ou RTC) est le réseau du téléphone fixe, dans lequel un poste d'abonné est relié à un central téléphonique par une paire de fils. Les centraux sont euxmêmes reliés entre eux par des câbles multi paires. Pour établir une communication point à point, l'abonné doit composer un numéro pour que les commutateurs des centraux relient l'appelant à l'appelé. La commutation réserve un canal de communication pour toute la durée de la communication entre les parties reliées. II.3 - Architectures du réseau voix classique. Il faut distinguer 3 types d architecture : - L architecture à destination des particuliers : RTC - L architecture à destination des entreprises : PABX 3 PABX 3 Lien opérateur RTC Liaison spécialisée PABX - L architecture opérateur : RTC PABX PABX PABX Lien inter commutateurs (trunk) 3 PABX (commutateur) permet d acheminer les communications en fonction de la numérotation. Il permet également d offrir des services téléphoniques enrichis 6

7 III - Les réseaux de données III.1 - Histoire des réseaux numériques. L avènement des réseaux numériques est assez récent, mais leur déploiement est phénoménal et ils tendent à absorber les réseaux classiques Première utilisation de modems pour interconnecter des terminaux (réseau de défense aérienne SAGE) Lancement du minitel en France De nouveaux concepts apparaissent tels que la commutation temporelle asynchrone (ATM) et la hiérarchie numérique synchrone Début de la voix sur IP avec le H323 III.2 - Principes Il existe différents types d architecture réseau : On note que dans la topologie en bus, tous les hôtes sont directement connectés à un seul segment de backbone 4, alors que dans la structure en anneau, les hôtes sont reliés les uns derrière les autres et le dernier au premier. Dans la topologie en étoile, tous les câbles sont raccordés à un point central (un concentrateur ou un commutateur). En étoile étendue, on relie des étoiles individuelles en les connectant sur des hub et/ou switch. Idem dans la structure hiérarchique, mais au lieu de relier les concentrateurs/commutateurs ensemble, le système est relié à un ordinateur qui contrôle le trafic. Le réseau maillé est utilisé lorsqu'il ne faut absolument pas qu'il y ait de rupture de 4 Backbone : «Dorsale» cœur du réseau. 7

8 communication. Chaque hôte possède ses propres connexions à tous les autres hôtes. Cela est aussi caractéristique de la conception du réseau Internet, qui possède de nombreux chemins vers un emplacement. Dans ce dernier type d architecture, l intelligence est répartie sur tout le réseau. Par ailleurs le mode «paquet» permet d éviter la réservation de ressources. Chaque paquet étant traité indépendamment des autres. III.3 - Architecture du réseau IP La caractéristique principale de l IP est le fait que les paquets soient indépendants. C est un service en mode non connecté, c est à dire qu il n y a pas de séquence d appel entre l émetteur et le récepteur. Chaque paquet d un même flux peut prendre un chemin différent, il contient l adresse de la source et celle du destinataire. Ce protocole présente quelques désavantages : S ils manquent de ressources, les nœuds (routeurs ou commutateurs) détruisent les paquets. Le réseau ne sait pas reconstituer les paquets perdus. Et enfin, comme les paquets peuvent prendre différents chemins, il n y a pas de maintien du séquencement des paquets. Situé à la couche 3 du modèle OSI 5, c est-à-dire la couche «réseau», IP gère le transport et le routage des paquets sur le réseau. Concrètement, cela signifie qu au-dessus de cette couche on ne voit que les machines (routeurs, PCs, IP-Phones ) auxquelles on se connecte par le réseau. La plupart des machines du réseau faisant tourner plusieurs applications, on complètera cette adresse d un numéro de port indiquant à laquelle on désire s adresser. IP est fréquemment utilisé avec TCP en couche 4 (TCP/IP) afin d assurer des mécanismes de reprise sur erreur et de contrôle de flux. Pour la voix sur IP, ces mécanismes sont trop lourds et trop complexes et ne permettent pas de prendre en compte le besoin «temps réel». L UDP est donc utilisé en couche 4 mais il distribue les paquets sans garantie d acheminement. Le service «temps réel» sera assuré par la couche 5 :RTP(Real Time Transport Protocol). 5 Le modèle OSI (Open Systems Interconnection, «modèle de référence d'interconnexion de systèmes ouverts») a été créé dans le but d'offrir une base commune à la description de tout réseau informatique. Dans ce modèle, l'ensemble des protocoles d'un réseau est décomposé en 7 parties appelées couches OSI, numérotées de 1 à 7 : 7 - couche application données pures (HTTP, SMTP, FTP, SIP ) 6 - couche présentation format, codage etc couche session gestion et synchronisation du dialogue 4 - couche transport assure l'intégrité (TCP, UDP, RTP ) 3 - couche réseau interconnexion des supports (IP, ARP ) 2 - couche liaison adaptation aux supports (Ethernet, WiFi ) 1 - couche physique chemin physique (RS-232, ) 8

9 IV - Les avantages de la VOIP IV.1 - Comparaison des réseaux voix / données En téléphonie, l intelligence est au cœur du réseau, c est le propriétaire qui le contrôle alors que dans les réseaux de données, l intelligence est aux extrémités et ce sont les utilisateurs qui ont le contrôle. Concernant les évolutions du réseau vers de nouvelles applications, dans le cas des réseaux classiques, c est le propriétaire qui en est l instigateur. Ces nouveaux services ne voient le jour que s ils sont source de revenus supplémentaires pour l opérateur. Par contre dans les réseaux de données, l évolution vient des utilisateurs et n arrive que si ces derniers y trouvent un intérêt. Les réseaux voix réservent les ressources par commutation de circuits et pendant toute la durée de la communication, les réseaux de données, eux, partagent les ressources par commutation de paquets et sans séquence de connexion. Enfin, en téléphonie classique, la facturation est liée au temps de communication, alors qu en données, elle dépend principalement de la bande passante. PABX RTC PABX PABX PABX PABX Dans le cas du RTC la connexion est établie de bout en bout et pendant toute la durée de la communication. 9

10 R2 IP R3 Sur un réseau de données, chaque paquet contient l adresse source et l adresse de destination. Les paquets sont traités indépendamment les uns des autres. En cas de saturation du réseau, il est impossible d établir une nouvelle communication téléphonique. Sur un réseau de données, la saturation provoque la perte de paquets. Dans les transferts «temps réel», ceci a pour effet une dégradation de la qualité de la transmission, dans les autres types de transferts, il y a un allongement du temps de transport. IV.2 - La réduction des coûts La téléphonie sur IP exploite le réseau de données IP pour offrir des communications vocales à l ensemble de l entreprise sur un réseau unique voix et données. Cette convergence des services de communication sur un seul réseau, s accompagne des avantages liés à la réduction des coûts d investissement, à la simplification des procédures d assistance et de configuration. En effet, comme le téléphone et le PC partagent le même câble, les frais de câblage et d'administration sont minimisés. Les coûts de communication se trouvent sensiblement réduits, d une part parce que la durée de communication n a plus d importance (ressources n étant pas réservées) et d autre part parce que la distance entre les correspondants n influe pas sur le coût. Par ailleurs, la productivité des collaborateurs est accrue grâce à l utilisation de nouveaux services et de nouveaux applicatifs qui permettent de libérer du temps de travail en utilisant les fonctions avancées telles que le renvoi d appel actualisé en fonction de l agenda électronique par exemple. 10

11 IV.3 - L interopérabilité Trop souvent par le passé les utilisateurs étaient prisonniers d un choix technologique antérieur. La VoIP a maintenant prouvé tant au niveau des réseaux opérateurs que des réseaux d entreprises que les choix et les évolutions deviennent moins dépendants de l existant. Nous savons maintenant que le monde VoIP ne sera pas limité à un seul protocole. Par exemple, le H323 fonctionne en mode «peer to peer» alors que MGCP fonctionne en mode centralisé. Ces deux conceptions offrent immédiatement différents services. IV.4 - Evolution vers un réseau ToIP Dans le cas de la voix sur IP, la première solution technique consiste à relier deux PABX par une liaison IP. RTC PABX PABX IP Cette solution comporte de nombreux avantages. Elle est transparente pour les deux PABX qui se voient via un lien classique (la liaison est gérée comme un trunk 6 ). Elle permet une optimisation rapide des liaisons longue distance. Elle est peu onéreuse et le retour sur investissement est rapide. La mise en œuvre de la VoIP offre là une première brique de migration vers la téléphonie sur IP. La téléphonie sur IP (ToIP) repose totalement sur un transport VoIP. Cette deuxième solution technique permet le transport de la voix jusqu au terminal. Elle est construite sur la base de plusieurs composantes qui peuvent être optionnelles : - La Gateway (interface entre l IP et le RTC) - L IP-Phone (équipement informatique permettant les communications téléphoniques) - Le soft-phone (logiciel permettant les communications téléphoniques) - Le Gatekeeper (gestionnaire d appels) - Le serveur de messagerie vocale - L IPBX (fonctions ou équipements logiciels permettant d offrir des services téléphoniques enrichis) 6 Trunk: Lien inter-pabx. 11

12 Gatekeeper Routeur IP Soft Phone Serveur de messagerie RTC IP Phone Gateway IPBX Il existe un certain nombre de produits sur le marché (v. annexe). V - L architecture VoIP V.1 - Structure La VoIP étant une nouvelle technologie de communication, elle n a pas de standard unique. En effet, chaque constructeur apporte ses normes et ses fonctionnalités à ses solutions. Il existe tout de même des références comme le H.323, le SIP et le MGCP. Tous les acteurs du marché utilisent comme base pour leur produit une ou plusieurs de ces trois architectures. Il existe donc plusieurs approches pour offrir des services de téléphonie (voire de visiophonie) sur des réseaux IP. Dans l approche peer to peer l intelligence est répartie à la périphérie (terminaux, passerelle avec le réseau téléphonique commuté...). La topologie générale d un réseau de téléphonie IP comprend toujours des terminaux, un serveur de communication et une passerelle vers les autres réseaux. Chaque norme a ensuite ses propres caractéristiques pour garantir une plus ou moins grande qualité de service. L intelligence du réseau est aussi déportée soit sur les terminaux, soit sur les passerelles/gatekeeper (contrôleur de commutation). On retrouve les éléments communs suivants : Le routeur - Il permet d aiguiller les données et le routage des paquets entre deux réseaux. Certains routeurs, comme les Cisco 2600, permettent de simuler un gatekeeper grâce à l ajout de cartes spécialisées supportant les protocoles VoIP. La passerelle (gateway) - Il s agit d une interface entre le réseau commuté et le réseau IP. 12

13 Le PABX - Il permet de faire le lien entre la passerelle ou le routeur et le réseau RTC. Une mise à jour du PABX est aussi nécessaire. Si tout le réseau devient IP, il n y a plus besoin de ce matériel. Les Terminaux - Des soft-phones ou des IP-Phones. Pour transmettre les paquets, on utilise RTP, standardisé en C est un protocole adapté aux applications présentant des propriétés temps réel. Il permet ainsi de reconstituer la base de temps des flux (horodatage des paquets : possibilité de re-synchronisation des flux par le récepteur), de détecter les pertes de paquets et en informer la source, et d identifier le contenu des données pour leurs associer un transport sécurisé. En revanche, ce n'est pas «la solution» qui permettrait d'obtenir des transmissions temps réel sur IP. En effet, il ne procure pas de réservation de ressources sur le réseau, de fiabilisation des échanges (pas de retransmission automatique, pas de régulation automatique du débit) et de garantie dans le délai de livraison (seules les couches de niveau inférieur le peuvent) et dans la continuité du flux temps réel. Bien qu'autonome, RTP peut être complété par RTCP. Ce dernier apporte un retour d'informations sur la transmission et sur les éléments destinataires. Ce protocole de contrôle permet de renvoyer à la source des informations sur les récepteurs et ainsi lui permettre, par exemple, d'adapter un type de codage ou encore de modifier le débit des données. V.2 - La passerelle Il existe beaucoup passerelles sur le marché mais cela ne signifie pas qu elles proposent toutes les même services. Dans une passerelle, il faut distinguer la partie physique (gateway) et la partie logicielle (gatekeeper). Elles font l objet de deux sections séparées pour bien cerner la différence. V.3 - La gateway La gateway permet aux terminaux d opérer en environnements hétérogènes. Ces environnements peuvent être très différents, ils utilisent diverses technologies telles que le Numéris, le RTC ou la voix sur IP. Elle doit aussi être compatible avec les terminaux téléphoniques analogiques et fournir la possibilité d établir une connexion entre un terminal analogique et un terminal multimédia comme un PC par exemple. V.4 - Le gatekeeper Un gatekeeper assure deux services principaux : La gestion des permissions et la résolution d adresses. Le gatekeeper est aussi responsable de la sécurité. Quand un client veut émettre un appel, il doit le faire au travers du gatekeeper. C est alors que celui-ci fournit une résolution d adresse du destinataire. Dans le cas où il y aurait plusieurs gateways sur le réseau, il peut rediriger l appel vers une autre passerelle qui essaiera à son tour de router l appel. Pendant la résolution d adresse, le gatekeeper peut aussi attribuer plus ou moins de ressource pour l appel en agissant comme un administrateur de la bande passante disponible sur le réseau. 13

14 En résumé, le gatekeeper répond aux aspects suivants : Routage des appels - Il doit vérifier si l appel est permis et faire la résolution d adresse mais il doit aussi rediriger l appel vers le bon client ou la bonne passerelle. Administration de la bande passante : Il alloue une certaine quantité de bande passante pour un appel et sélectionne les codecs à utiliser. Il agit en tant que régulateur pour prémunir le réseau contre les goulots d étranglement (bottle-neck). Sécurité : Il doit gérer les redondances des passerelles afin de faire aboutir tout appel. Il connaît à tout moment l état de chaque passerelle et «route» les appels vers celles qui sont accessibles et qui ont des ports libres. Gestion des différentes gateways : Le gatekeeper, de par ses fonctionnalités de routage et de sécurité, doit gérer les gateways pour faire en sorte que tout appel atteigne sa destination avec la meilleure qualité de service possible. Ainsi, le gatekeeper peut remplacer un PABX classique. En effet, il est capable de router les appels entrants et de les rediriger vers leur destination ou une autre passerelle. Mais il peut également gérer bien d autres fonctions telles que la conférence ou le double appel. Il n existe pas les mêmes contraintes avec un gatekeeper qu avec un PABX. En effet, le gatekeeper est constitué par du logiciel et l opérateur peut implémenter autant de services qu il le désire. Alors qu avec un PABX, l évolutivité est limitée par le matériel propriétaire de chaque constructeur. Avec le gatekeeper, l amélioration des services d un réseau de téléphonie IP n a pas de limites. Le grand bénéfice du développement d un gros gatekeeper est de remplacer le PABX classique car ce dernier utilise son propre protocole pour communiquer avec les postes clients. Avec le couple gateway/gatekeeper, ce problème n existe pas. VI - Les standards VI.1 - Le protocole H.323 Avec le développement des applications multimédia sur les réseaux informatiques, il est devenu nécessaire de mettre au point des protocoles adaptés aux applications temps réel. Le protocole H.323 est l un d eux. Il englobe un ensemble de normes dédiées à la transmission audio (et vidéo) instantanée. Ce protocole existe depuis 1996 et a été créé par l ITU 7, il est essentiel dans la VoIP. Le protocole H.323 est le plus utilisé en téléphonie sur IP. Il s inspire du protocole H.320 dédié au RNIS 8. Dans le cas du H.320, les réseaux utilisés sont à commutation de circuits. Ils permettent ainsi de garantir une Qualité de Service (QoS) aux utilisateurs (pas de risque de coupure du son). Aujourd'hui, c'est encore un avantage indiscutable. Par contre, comme pour le téléphone classique, la facturation est fonction du temps de communication et de la distance entre les appels. 7 ITU : International Communication Union. Groupe international de téléphonie qui développe des standards de communication (ancien CCITT) 8 RNIS : Réseau Numérique à Intégration de Service (Isdn en anglais). 14

15 H.323 définit plusieurs éléments de réseaux : Les terminaux - Deux types de terminaux H.323 sont disponibles aujourd hui. Les IpPhones (postes téléphonique IP) raccordés directement au réseau Ethernet dans les entreprises. Les PCs multimédias équipés d applications compatibles H.323. Les gateways qui, comme nous l avons vu plus haut, assurent l'interconnexion entre un réseau IP et le réseau téléphonique ; assurent la correspondance de la signalisation et des signaux de contrôle et la cohésion entre les médias (en implémentant les fonctions de compression / décompression audio, de suppression d échos, de suppression des silences, ). Les gateways sont le plus souvent basées sur des serveurs informatiques standards (Windows NT, Linux) équipés d interfaces particulières pour la téléphonie et d interfaces réseau (Ethernet par exemple). La fonctionnalité des gateways peut toutefois être intégrée directement dans le routeur ainsi que dans les PABX eux-mêmes. Les gatekeepers - Ils sont optionnels dans une solution H.323. Ils réalisent la traduction d'adresse et la gestion des autorisations. Ils permettent également de gérer les téléphones classiques et d offrir des services d annuaires. La signalisation Dans un contexte de téléphonie sur IP, la signalisation a pour objectif de réaliser les fonctions suivantes : La recherche et traduction d adresses - Sur la base du numéro de téléphone du destinataire, il s agit de trouver son adresse IP ou celle de la passerelle desservant le destinataire. Cette fonction est prise en charge par le gatekeeper. Elle est effectuée soit localement soit par requête vers un annuaire centralisé. Le contrôle d appel - Le terminal (terminal H.323 ou passerelle) situé à l origine de l appel établit une connexion avec l équipement de destination et échange avec lui les informations nécessaires à l établissement de l appel. Dans le cas d une passerelle, cette fonction implique également de supporter la signalisation propre à l équipement téléphonique à laquelle elle est raccordée (signalisation analogique, Q.931, etc.) et de traduire cette signalisation dans le format défini dans H.323. Le contrôle d appel est pris en charge soit par les équipements terminaux soit par le gatekeeper. Dans ce cas, tous les messages de signalisation sont routés via ce dernier qui joue alors un rôle similaire à celui d un PABX. Trois protocoles de signalisation sont spécifiés dans le cadre de H.323 à savoir : H RAS (Registration, Admission and Status) - Ce protocole est utilisé pour communiquer avec un gatekeeper. Il permet aux équipements terminaux de découvrir l existence d un gatekeeper et de s enregistrer auprès de ce dernier ainsi que pour les demandes de traduction d adresses. La signalisation RAS utilise des messages H transmis sur un protocole de transport non fiable (UDP, par exemple). Q H.323 utilise une version simplifiée de la signalisation RNIS Q.931 pour l établissement et le contrôle d appels téléphoniques sur IP. Q.931 utilise TCP (port 1720). 15

16 H Ce protocole est utilisé pour l échange de capacités entre deux équipements terminaux. Par exemple, il est utilisé par ces derniers pour s accorder sur le type de codec à activer. Il peut également servir à mesurer le retard aller-retour (Round Trip Delay) d une communication. H.245 utilise TCP. Une communication H.323 se déroule en cinq phases : - Identification et enregistrement. - Initialisation de l appel. - Échange de capacité et réservation éventuelle de la bande passante. - Établissement de la communication (ouverture des canaux logiques et acheminement de la voix). - Fin de l appel. NB : En phase d appel, il y a invocation éventuelle de services (par exemple, transfert d appel, changement de bande passante, etc.) Signalisation H.323 sans gatekeeper Etablissement de l appel Q.931 sur TCP Plan de signalisation Echange des capacités Ouverture des canaux logiques Acquittement de l ouverture H.245 sur TCP Plan voix Plan de signalisation Communication Fin de l appel Flux audio sur UDP 16

17 Signalisation H.323 avec gatekeeper Enregistrement Gatekeeper Enregistrement H.225 sur UDP Etablissement de l appel H.225 sur TCP Plan de signalisation Echange des capacités Ouverture des canaux logiques H.245 sur TCP Acquittement de l ouverture Plan voix Plan de signalisation Communication Fin de l appel Flux audio sur UDP VI.2 - Le protocole SIP Initié en 1999 par le groupe MMUSIC (Multiparty Multimedia Session Control), le protocole SIP (Session Initiation Protocole) est désormais maintenu par l IETF (Internet Engineering Task Force). Issu des technologies Internet, il conserve les principes de répartition des fonctions en ouvrant, modifiant et libérant les sessions. SIP possède l avantage de ne pas être attaché à un médium particulier et est sensé être indépendant du protocole de transport des couches basses. 17

18 L ouverture de ces sessions permet de réaliser de l audio ou vidéoconférence, de l enseignement à distance, de la voix (téléphonie) et de la diffusion multimédia sur IP. Un utilisateur peut ouvrir une session ou se connecter à une session déjà ouverte. Pour ouvrir une session, l utilisateur émet une invitation transportant un descripteur de session permettant au(x) correspondant(s) de s accorder sur la compatibilité de leur média. Enfin, SIP n a pas de système de contrôle centralisé, c est un protocole peer to peer. Fonctionnement SIP intervient aux différentes phases de l'appel : Localisation du terminal correspondant, Analyse du profil et des ressources du destinataire, Négociation du type de média (voix, vidéo, données ) et des paramètres de communication, Disponibilité du correspondant, détermine si le poste appelé souhaite communiquer, et autorise l appelant à le contacter. Etablissement et suivi de l'appel, avertit les parties appelant et appelé de la demande d ouverture de session, gestion du transfert et de la fermeture des appels. Gestion de fonctions évoluées : cryptage, retour d'erreurs, Avec SIP, les utilisateurs qui ouvrent une session peuvent communiquer en mode peer to peer (point à point), en mode diffusif ou dans un mode combinant ceux-ci. SIP permet donc l ouverture de sessions en mode : Peer to peer - Communication entre 2 machines, on parle d unicast. Diffusif - Plusieurs utilisateurs en multicast, via une unité de contrôle MCU (Multipoint Control Unit) Combinatoire - Plusieurs utilisateurs pleinement interconnectés en multicast via un réseau à maillage complet de connexions. Une ouverture de session SIP fait appel aux requêtes suivantes : Choix des protocoles les mieux adaptés suivant la nature des échanges, (RSVP, RTP, RTCP, SAP, SDP). Détermination du nombre de sessions : par exemple, pour véhiculer de la vidéo, 2 sessions doivent être ouvertes (l une pour l image et l autre pour la vidéo). Identification des utilisateurs et de leur machine par une adresse que l on nomme Url SIP Requête Uri permettant de localiser le proxy server auquel est rattachée la machine de l appelé. Requête SIP, une fois le client (machine appelante) connecté à un serveur SIP distant, il peut lui adresser une ou plusieurs requêtes SIP et recevoir une ou plusieurs réponses de ce serveur. Les échanges entre correspondants se font par l intermédiaire de requêtes suivantes (primitives) : Invite - Cette requête indique que l application (ou utilisateur) correspondante à l Url SIP spécifié est invité à participer à une session. Le corps du message décrit cette session (par ex : média supportés par l appelant ). En cas de réponse favorable, l invité doit spécifier les médias qu il supporte. Ack - Cette requête permet de confirmer que le terminal appelant a bien reçu une réponse définitive à une requête Invite. 18

19 Bye - Cette requête est utilisée par le terminal de l appelé ou de l appelant afin de signaler qu il souhaite mettre un terme à la session. Cancel - Cette requête est envoyée par un terminal ou un proxy server afin d annuler une requête non validée par une réponse finale comme, par exemple, si une machine ayant été invitée à participer à une session, et ayant accepté l invitation ne reçoit pas de requête Ack, alors elle émet une requête Cancel. Ceci n interromp pas les communications en cours. Options - Fait des demandes spécifiques Register - Enregistre l adresse listée dans le champ «TO» de l url par le serveur. Une réponse à une requête est caractérisée, par un code et un motif, appelés respectivement «code d état» et «raison phrase». Un code d état est un entier codé sur 3 bits indiquant un résultat à l issue de la réception d une requête. Ce résultat est précisé par une phrase, texte ascii, expliquant le motif du refus ou de l acceptation de la requête. Le code d état est donc destiné à l automate gérant l établissement des sessions SIP. Il existe 6 classes de réponses et donc de codes d état, représentées par le premier bit : 1xx = Information - La requête a été reçue et continue à être traitée 2xx = Succès - L action a été reçue avec succès, comprise et acceptée 3xx = Redirection - Une autre action doit être menée afin de valider la requête 4xx = Erreur du client - La requête contient une syntaxe éronnée ou ne peut pas être traitée par ce serveur 5xx = Erreur du serveur - Le serveur n a pas réussi à traiter une requête apparemment correcte 6xx = Echec général - La requête ne peut être traitée par aucun serveur Séquence de connexion SIP SIP UAC SIP UAC Invite 100 Trying 180 Ringing 200 OK ACK Communication Bye 100 Trying 200 OK 19

20 Dans un système SIP on trouve deux types de composantes, les users agents (UAS, UAC) et un réseau de serveurs : L UAS (User Agent Server) - Il représente l agent de la partie appelée. C est une application de type serveur qui contacte l utilisateur lorsqu une requête SIP est reçue. Et elle renvoie une réponse au nom de l utilisateur. L UAC (User Agent Client) - Il représente l agent de la partie appelante. C est une application de type client qui initie les requêtes. Le proxy server, auquel est relié un terminal fixe ou mobile, agit à la fois comme un client et comme un serveur. Un tel serveur peut interpréter et modifier les messages qu il reçoit avant de les retransmettre : Le RS (Redirect Server) - Il réalise simplement une association (mapping) d adresses vers une ou plusieurs nouvelles adresses. Notons qu un Redirect Server est consulté par l'uac comme un simple serveur et ne peut émettre de requêtes contrairement au proxy server. Le LS (Location Server) - Il fournit la position courante des utilisateurs dont la communication traverse les RS et PS auxquels il est rattaché. Cette fonction est assurée par le service de localisation. Le RG (Registrar) - C'est un serveur qui accepte les requêtes Register et offre également un service de localisation comme le LS. Chaque PS ou RS est généralement relié à un Registrar. Séquence de connexion SIP avec proxy server SIP UAC SIP UAC Proxy server Invite 100 Trying 183 Session Progress 200 OK ACK Invite 183 Session Progress 200 OK ACK Communication Bye 200 OK Bye 200 OK 20

La VOIP :Les protocoles H.323 et SIP

La VOIP :Les protocoles H.323 et SIP La VOIP :Les protocoles H.323 et SIP PLAN La VOIP 1 H.323 2 SIP 3 Comparaison SIP/H.323 4 2 La VOIP Qu appelle t on VOIP? VOIP = Voice Over Internet Protocol ou Voix sur IP La voix sur IP : Le transport

Plus en détail

SIP. Sommaire. Internet Multimédia

SIP. Sommaire. Internet Multimédia Internet Multimédia Le Protocole SIP 2011 André Aoun - Internet Multimédia SIP - 1 Sommaire 1. Présentation 2. Entités SIP 3. Méthodes et réponses 4. User Agent 5. Registrar 6. Proxy 7. Redirect Server

Plus en détail

Veille Technologique : la VoIP

Veille Technologique : la VoIP Veille Technologique : la VoIP CESI LA Vatine Intervenant : FACORAT Fabrice Sommaire Présentation de la VoIP Histoire Terminologie et Protocoles Enjeux de la VoIP H323 SIP Usages actuels de la VoIP Les

Plus en détail

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple Introduction Aujourd hui les applications (en particulier multimédia) nécessitent des qualités de service de natures très différentes La gestion des qualités de services dans Internet Exemples: Transfert

Plus en détail

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée :

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : 1. Les codecs Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : Pour être ainsi transportée, sous forme de paquets, la voix doit être numérisée

Plus en détail

Eléments essentiels de NGN. Kamel HJAIEJ SUP COM

Eléments essentiels de NGN. Kamel HJAIEJ SUP COM Kamel HJAIEJ SUP COM Eléments essentiels de NGN Un cœur de réseau unique et mutualisé dont l architecture est en 3 couches : Transport, Contrôle et Services. Une évolution du transport en mode paquet (IP,

Plus en détail

SIP. 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1

SIP. 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1 Internet Multimédia Le Protocole SIP 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1 Présentation (1) Session Initiation Protocol (dont le sigle est SIP) est un protocole récent (1999), normalisé et standardisé

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS. Mécanismes et protocoles pour les applications multimédia communicantes

QoS et Multimédia SIR / RTS. Mécanismes et protocoles pour les applications multimédia communicantes QoS et Multimédia SIR / RTS Mécanismes et protocoles pour les applications multimédia communicantes Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous

Plus en détail

Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux

Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux Julien Vey Gil Noirot Introduction Ce dont nous allons parler L architecture VoIP Les protocoles Les limites de la VoIP Ce dont nous n allons pas parler Le

Plus en détail

Les Réseaux Haut Débit. Dr. Tarek Nadour

Les Réseaux Haut Débit. Dr. Tarek Nadour Les Réseaux Haut Débit Dr. Tarek Nadour Les Services à valeurs ajoutées La Voix/Vidéo sur IP Plan Pourquoi la téléphonie sur IP? Evolution de la téléphonie classique vers la ToIP Architecture ToIP: H323

Plus en détail

LA VoIP LES PRINCIPES

LA VoIP LES PRINCIPES LA VoIP LES PRINCIPES 1 PLAN La VoIP Définition VoIP & ToIP Concepts de la VoIP Les principaux protocoles de la VoIP Transport Signalisation La sécurité dans la VoIP 2 Définition VoIP est l abréviation

Plus en détail

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS & RESEAUX SEMINAIRE ATELIER SUR LA TELEPHONIE ET LA VOIX SUR IP (T-VoIP): DE LA THEORIE A LA PRATIQUE DEPLOIEMENT D UNE PLATEFORME DE VoIP AVEC ASTERIK SOUS

Plus en détail

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé Voix et téléphonie sur IP Déscription : Comprendre les aspects techniques et les méthodes d analyse permettant d intégrer le transport de la voix dans un réseau IP.Les différents protocoles de signalisation

Plus en détail

De la téléphonie classique à la ToIP. hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS

De la téléphonie classique à la ToIP. hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS De la téléphonie classique à la ToIP hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS 2 La téléphonie La téléphonie est un système de communication avec la voix Deux composantes sont nécessaires à ce système

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

Voix sur IP. Généralités. Paramètres. IPv4 H323 / SIP. Matériel constructeur. Asterisk

Voix sur IP. Généralités. Paramètres. IPv4 H323 / SIP. Matériel constructeur. Asterisk Voix sur IP Généralités Paramètres IPv4 H323 / SIP Matériel constructeur Asterisk 38 Généralités Voix sur IP, ou VoIP : technologie(s) de transport de la voix, en mode paquet, par le protocole IP. Téléphonie

Plus en détail

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr Année 2010-2011 Réseaux I Conclusion : retour sur l architecture protocolaire Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Plan 1 Rappels 2 Le dialogue

Plus en détail

Internet. PC / Réseau

Internet. PC / Réseau Internet PC / Réseau Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Objectif, environnement de l Internet Connexion, fournisseurs d accès Services Web, consultation, protocoles Modèle en couches,

Plus en détail

La VoIP et ToIP. - Les constructeurs de réseaux : Anciens : Alcatel, Ericsson, Nortel, Siemens, Lucent, NEC Nouveaux venus : NetCentrex, Cirpack

La VoIP et ToIP. - Les constructeurs de réseaux : Anciens : Alcatel, Ericsson, Nortel, Siemens, Lucent, NEC Nouveaux venus : NetCentrex, Cirpack La VoIP et ToIP Introduction En 2002, le projet Asterisk sort au grand jour et fait son entrée dans un marché encore naissant. C est un PBX (Private Branch exchange) : auto commutateur matériel ou logiciel

Plus en détail

Cours réseaux Modèle OSI

Cours réseaux Modèle OSI Cours réseaux Modèle OSI IUT 1 Université de Lyon Introduction: le modèle OSI Un modèle théorique : le modèle OSI (Open System Interconnection) A quoi ça sert: Nécessité de découper/classifier l ensemble

Plus en détail

La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323. Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN

La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323. Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323 Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN Plan Rappel VOIP SIP H323 SCCP 2 Rappel Bref sur la VOIP Voix sur IP (1996) Le transport sur IP est moins cher que le RTC La

Plus en détail

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies.

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies. Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies La voix sur IP Présentée par : M elle CHERID Leila Département Veille Technologique

Plus en détail

Architectures de communication. «Architecture protocolaire réseau» «protocolaire»

Architectures de communication. «Architecture protocolaire réseau» «protocolaire» Architectures de communication C. Pham Université de Pau et des Pays de l Adour Département Informatique http://www.univ-pau.fr/~cpham Congduc.Pham@univ-pau.fr «Architecture protocolaire réseau» Architecture

Plus en détail

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia Olivier Togni Université de Bourgogne, IEM/LE2I Bureau G206 olivier.togni@u-bourgogne.fr 24 mars 2015 2 de 24 M1 Informatique, Réseaux Cours

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1 Support de Cours NGN 1 ère année Master de recherche Najjar M. 1 Chapitre 1 INTRODUCTION AUX RESEAUX NGN 1.1 Les exigences de tourner vers NGN 1.2 Caractéristiques du réseau NGN 1.3 Principaux équipements

Plus en détail

Réseaux Informatiques 2

Réseaux Informatiques 2 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Mohamed Khider - Biskra Faculté des Sciences Exactes et des Sciences de la Nature et de la Vie Département d informatique

Plus en détail

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Table des matières 1. Le modèle TCP/IP... 2 2. Couche 1 ou couche physique... 3 3. Couche 2 ou couche liaison ou couche lien... 4 4. Couche 3 ou couche

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 4 1 D après l en-tête de la couche transport illustré, quelles affirmations parmi les suivantes définissent la session

Plus en détail

VoIP - les protocoles. Germain Bauvin Matthieu Michaud Pouya Mohtacham Julien Quintard Pierre-Yves Rofes-Vernis

VoIP - les protocoles. Germain Bauvin Matthieu Michaud Pouya Mohtacham Julien Quintard Pierre-Yves Rofes-Vernis VoIP - les protocoles Germain Bauvin Matthieu Michaud Pouya Mohtacham Julien Quintard Pierre-Yves Rofes-Vernis 0 Plan PSTN H.323 RTP RTCP/RTSP Skype SIP IAX2 Conclusion 1 PSTN Réseau Téléphonique Commuté

Plus en détail

Introduction de la Voix sur IP

Introduction de la Voix sur IP Voix sur IP (VoIP) Introduction de la Voix sur IP La Voix sur IP, aussi connue sous le nom de téléphonie Internet, est une technologie qui vous permet de téléphoner via un réseau d ordinateurs basé sur

Plus en détail

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia P. Bakowski bako@ieee.org Applications et flux multi-média média applications transport P. Bakowski 2 Applications et flux multi-média média applications

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes QoS et Multimédia SIR / RTS Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous

Plus en détail

Votre Réseau est-il prêt?

Votre Réseau est-il prêt? Adapter les Infrastructures à la Convergence Voix Données Votre Réseau est-il prêt? Conférence IDG Communications Joseph SAOUMA Responsable Offre ToIP Rappel - Définition Voix sur IP (VoIP) Technologie

Plus en détail

ultisites S.A. module «téléphonie»

ultisites S.A. module «téléphonie» M ultisites S.A. module «téléphonie» TP N 2 : étude du protocole SIP - analyse des trames éhangées lors d'une conversation telephonique Nom : Prénom : Classe : Date : Appréciation : Note : Objectifs :

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Administration réseau Introduction

Administration réseau Introduction Administration réseau Introduction A. Guermouche A. Guermouche Cours 1 : Introduction 1 Plan 1. Introduction Organisation Contenu 2. Quelques Rappels : Internet et le modèle TCP/ Visage de l Internet Le

Plus en détail

1. Normes et protocoles

1. Normes et protocoles 1. Normes et protocoles 1.1. Protocoles Modèles OSI et TCP/IP La réussite d une communication entre des hôtes sur un réseau requiert l interaction de nombreux protocoles (règles de communication) différents.

Plus en détail

Fax sur IP. Panorama

Fax sur IP. Panorama Fax sur IP Panorama Mars 2012 IMECOM Groupe prologue - Z.A. Courtaboeuf II - 12, avenue des Tropiques - B.P. 73-91943 LES ULIS CEDEX - France Phone : + 33 1 69 29 39 39 - Fax : + 33 1 69 28 89 55 - http://www.prologue.fr

Plus en détail

Guide de configuration de la Voix sur IP

Guide de configuration de la Voix sur IP Le serveur Icewarp Guide de configuration de la Voix sur IP Version 11 Mai 2014 i Sommaire Guide de configuration VoIP 1 Présentation... 1 Configuration... 1 Configuration réseau... 1 Configuration du

Plus en détail

SIP. Plan. Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement

SIP. Plan. Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement SIP Nguyen Thi Mai Trang LIP6/PHARE Thi-Mai-Trang.Nguyen@lip6.fr UPMC - M2 Réseaux - UE PTEL 1 Plan Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement UPMC -

Plus en détail

Architecture Principes et recommandations

Architecture Principes et recommandations FFT Doc 09.002 v1.0 (Juillet 2009) Fédération Française des Télécommunications Commission Normalisation Groupe de travail Interconnexion IP Sous-groupe Architecture Architecture Principes et recommandations

Plus en détail

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage Examens corrigés Kaouther Nouira 2011-2012 Ministère de l Enseignement Supérieur, de le

Plus en détail

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR)

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Enjeux et Réglementation de la VoIP Abossé AKUE-KPAKPO Telecom Manager Chair SG3RG-AFR +226

Plus en détail

Trames Ethernet et IEEE 802.3:

Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trames Ethernet et IEEE 802.3: PLAN I. Introduction II.Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trame ETHERNET : III. 1. Description des différentes couches de TCP/IP 2. Couche INTERNET la norme IEEE 802.3 est légèrement

Plus en détail

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES LES RÉSEAUX INFORMATIQUES Lorraine Le développement d Internet et de la messagerie électronique dans les entreprises a été, ces dernières années, le principal moteur de la mise en place de réseau informatique

Plus en détail

Stéphanie Lacerte. Document technique. Connextek. 31 mai 2013. Cloudtel

Stéphanie Lacerte. Document technique. Connextek. 31 mai 2013. Cloudtel Stéphanie Lacerte Document technique Connextek 31 mai 2013 Cloudtel Introduction Le logiciel Cloudtel a été conçu dans le langage de programmation Java. Ce logiciel utilisant la voix sur IP, communique

Plus en détail

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet.

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet. 1 Définition Réseau (informatique) : ensemble d ordinateurs et de terminaux interconnectés pour échanger des informations numériques. Un réseau est un ensemble d'objets interconnectés les uns avec les

Plus en détail

La voix sur IP n'est pas un gadget, et présente de réels bénéfices pour l'entreprise.

La voix sur IP n'est pas un gadget, et présente de réels bénéfices pour l'entreprise. VOIX SUR IP - VoIP Comprendre la voix sur IP et ses enjeux La voix sur IP n'est pas un gadget, et présente de réels bénéfices pour l'entreprise. Introduction La voix sur IP (Voice over IP) est une technologie

Plus en détail

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 Plan Notions sur les réseaux Couche/Service/Protocole Le modèle OSI Le modèle TCP/IP J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 2 Problématique J.L Damoiseaux

Plus en détail

Téléphonie http://nicodewaele.free.fr Nicolas Dewaele

Téléphonie http://nicodewaele.free.fr Nicolas Dewaele Téléphonie Les équipements Les équipements : Le PABX : Autocommutateur téléphonique privé (private automatic branch exchange) Il permet de relier les postes téléphoniques à l'intérieur de l'entreprise

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

1- Principe général : 2- Architecture réseau pour ToIP : 3 Bilan. Qu est-ce que la VoIP/ToIP? IPBX/Protocoles utilisés

1- Principe général : 2- Architecture réseau pour ToIP : 3 Bilan. Qu est-ce que la VoIP/ToIP? IPBX/Protocoles utilisés 1 1- Principe général : Qu est-ce que la VoIP/ToIP? IPBX/Protocoles utilisés 2- Architecture réseau pour ToIP : Machine hébergeant Asterisk Postes téléphoniques Monde extérieur 3 Bilan Intérêts pour la

Plus en détail

VoIP : Introduction à la sécurité. VoIP : Introduction à la sécurité

VoIP : Introduction à la sécurité. VoIP : Introduction à la sécurité VoIP : Introduction à la sécurité 1 Sommaire Principes de base de la VoIP Introduction à la sécurité de la VoIP Vulnérabilités et mécanismes de protection Points durs 2 Définitions Concept de convergence

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

Liste de vérification des exigences Flexfone

Liste de vérification des exigences Flexfone Liste de vérification des exigences Flexfone Introduction Avant de déployer un service de voix par le protocole de l Internet (VoIP) ou un PBX hébergé dans votre entreprise, vous devriez prendre certaines

Plus en détail

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php Test de vitesse VoIP Pourquoi faire le test? Un test de vitesse VoIP est un moyen efficace d évaluer la capacité de votre connexion Internet à prendre en charge un système de téléphonie VoIP. D autres

Plus en détail

Introduction aux environnements réseaux

Introduction aux environnements réseaux Introduction aux environnements réseaux Présentation F. Nolot L3 Informatique 2005-2006 1 Plan du cours Les couches OSI et les topologies réseaux Le câblage, matériel et l'interconnexion Les protocoles

Plus en détail

2A-SI - Réseaux : Modèles d architecture réseau

2A-SI - Réseaux : Modèles d architecture réseau 2A-SI - Réseaux : Modèles d architecture réseau Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle 1 Modèles d architecture réseau 1. Caractéristiques des modèles en couche 2.

Plus en détail

TD séance n 12 Réseau Linux

TD séance n 12 Réseau Linux 1 Introduction Avant de nous lancer dans la compréhension des réseaux informatiques, nous allons essayer de prendre un peu de recul quant à la notion même de réseau. En effet, les réseaux sont omniprésents

Plus en détail

La Voix sur IP (VoIP)

La Voix sur IP (VoIP) ENI La Voix sur IP (VoIP) Olivier DEHECQ 11 Milliards 1876 1883 1890 1897 1904 1911 1918 1925 1932 1939 1946 1953 1960 1967 1974 1981 1988 1995 2002 INTRODUCTION VoIP :C est le transport de la voix en

Plus en détail

Formation Réseaux : Notions de base

Formation Réseaux : Notions de base Formation x Formation Réseaux : Notions Jean-Philippe André (), p2009 3. Couche Septembre 2007 Que sont les x? Formation x Wikipedia.org : Un est un ensemble de nœuds (ou pôles) reliés entre eux par des

Plus en détail

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.1 Introduction 1.2 Modèle en couches 1.3 Le modèle OSI 1.4 L architecture TCP/IP 1.1 Introduction Réseau Télécom - Téléinformatique? Réseau : Ensemble

Plus en détail

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence.

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. La grande variété de constructeurs de matériel pour la visioconférence a poussé les organismes de normalisation à étudier des recommandations dans ce

Plus en détail

Cours n 15. Frame Relay

Cours n 15. Frame Relay Cours n 15 Frame Relay 1 Frame Relay Technologie à commutation de paquets Remplace les réseaux point-à-point trop coûteux Se base sur l encapsulation HDLC Multiplexage (partage de la BP du nuage) Inconvénients

Plus en détail

BASES DES RESEAUX UNITE DE FORMATION

BASES DES RESEAUX UNITE DE FORMATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE BASES DES RESEAUX UNITE

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 5 01 Dans un environnement IPv4, quelles informations un routeur utilise-t-il pour transmettre des paquets de données

Plus en détail

Semaine 4 : le protocole IP

Semaine 4 : le protocole IP Semaine 4 : le protocole IP Séance 1 : l adressage... 1 Séance 2 : le protocole IP... 8 Séance 3 : l adresse IP... 16 Séance 1 : l adressage Introduction Au cours de cette séance, nous allons parler de

Plus en détail

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave 1 Quelle est la couche OSI et TCP/IP qui apparaît dans les deux modèles, mais qui a des fonctions différentes? La couche session La couche physique 2 Parmi les unités suivantes, indiquez celles qui sont

Plus en détail

Administration réseau Routage et passerelle

Administration réseau Routage et passerelle Administration réseau Routage et passerelle A. Guermouche A. Guermouche Cours 2 : Routage et passerelle 1 Plan 1. Introduction 2. Routage dans IP Principes de base Manipulation des tables de routage 3.

Plus en détail

TELEPHONIE IP SUR PDA (ipaq)

TELEPHONIE IP SUR PDA (ipaq) Abdelkader BELKHIR Kaderbelkhir@hotmail.com Lies KADDOURI lies_kaddouri@hotmail.com LSI-Département Informatique, Faculté Génie Electronique & Informatique, USTHB El Alia BP n 32, Bab Ezzouar, Alger, Algérie.

Plus en détail

Les Réseaux Télécoms à Hauts débits

Les Réseaux Télécoms à Hauts débits Les Réseaux Télécoms à Hauts débits Ahmed Mehaoua 1999 - page 1 PLAN RTC : Le Réseau Téléphonique Commuté RNIS Le Réseau Numérique à Intégration de Services à large bande Ahmed Mehaoua 1999 - page 2 1

Plus en détail

Téléinformatique et télématique. Revenons aux définitions

Téléinformatique et télématique. Revenons aux définitions Téléinformatique et télématique Revenons aux définitions Téléinformatique: exploitation à distance de systèmes informatiques grâce à l utilisation de dispositifs de télécommunication. Télématique: ensemble

Plus en détail

NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération. Dr. Najjar Monia

NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération. Dr. Najjar Monia 2015 NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération Dr. Najjar Monia Les NGN sont basés sur une évolution progressive vers le «tout IP» et sont modélisés en couches indépendantes dialoguant

Plus en détail

Juillet 2012. Fax sur IP & Virtualisation

Juillet 2012. Fax sur IP & Virtualisation Juillet 2012 Fax sur IP & Virtualisation Sommaire Points sur le Fax Pourquoi le fax sur IP? Conduite de projet Les avantages du fax sur IP La mise en place du fax sur IP Architecture et exemple Les solutions

Plus en détail

Présentation des réseaux

Présentation des réseaux Deux familles : réseaux d opérateurs et réseaux d entreprise Présentation des réseaux Hub réseau d'opérateur Hub Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseau d entreprise : interconnecte

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 Cours réseau Supports de transmission Les câbles Coaxial Ethernet RJ45 Fibre optique Supports de transmission 3 Les câbles Ethernet RJ45 Supports de transmission 4 Les câbles Coaxial Type BNC Cours

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP?

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? Lorraine A côté du réseau téléphonique traditionnel et des réseaux de téléphonie mobile (GSM, GPRS, UMTS, EDGE ), il existe, depuis quelques années, une troisième possibilité

Plus en détail

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS METHODES DE PROGRAMMATION SYSTEMES UE NSY103 NANCY METZ PROJET

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS METHODES DE PROGRAMMATION SYSTEMES UE NSY103 NANCY METZ PROJET CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS METHODES DE PROGRAMMATION SYSTEMES UE NSY103 NANCY METZ PROJET Année 2008 2009, deuxième semestre Coefficient : 1/3 Travail à réaliser au plus tard avant l examen

Plus en détail

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013 Les bases de la commutation A Guyancourt le 14/03/2013 AGENDA Le modèle OSI (Open Systems Interconnection). Hub vs Switch. Le fonctionnement des commutateurs. Les Standards de câblage et les normes Ethernet

Plus en détail

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr DIFF DE BASE Serendip serendip@via.ecp.fr Samy samy@via.ecp.fr I. INTRODUCTION AU RÉSEAU RÉSEAU : /ʁE.ZO/ N.M. DÉR., AU MOYEN DU SUFF. -EAU, DE L'A. FR. REIZ, REZ «FILET» (RETS); RÉSEAU A ÉTÉ EN CONCURRENCE

Plus en détail

GENERALITES SUR LES RESEAUX

GENERALITES SUR LES RESEAUX GENERALITES SUR LES RESEAUX 1. INTERETS DES RESEAUX Les réseaux informatiques permettent essentiellement à des utilisateurs : De trouver une information quelque soit le lieu géographique elle se situe,

Plus en détail

Master e-secure. VoIP. RTP et RTCP

Master e-secure. VoIP. RTP et RTCP Master e-secure VoIP RTP et RTCP Bureau S3-354 Mailto:Jean.Saquet@unicaen.fr http://saquet.users.greyc.fr/m2 Temps réel sur IP Problèmes : Mode paquet, multiplexage de plusieurs flux sur une même ligne,

Plus en détail

Les LANs virtuels (VLANs)

Les LANs virtuels (VLANs) C h a p i t r e 7 : L e s V L A N s Slide 1 Les LANs virtuels (VLANs) Génaël VALET Version 1.21 Jan 2011 C h a p i t r e 7 : L e s V L A N s Slide 2 Sommaire Dans ce chapitre, nous aborderons : Qu est-ce

Plus en détail

IMPLEMENTATION D UN IPBX AVEC MESSAGERIE UNIFIEE

IMPLEMENTATION D UN IPBX AVEC MESSAGERIE UNIFIEE MINI-PROJET TECHNICIEN SUPERIEUR EN RESEAUX INFORMATIQUES ET TELECOMMUNICATIONS EN ENTREPRISE IMPLEMENTATION D UN IPBX AVEC MESSAGERIE UNIFIEE 1 2 SOMMAIRE I. OBJECTIFS DU PROJET. II. CONCEPT DE LA TOIP.

Plus en détail

Couche Accès réseau : Ethernet

Couche Accès réseau : Ethernet Couche Accès réseau : Ethernet Technologie Ethernet Principe de fonctionnement du Half Duplex Trame Ethernet Composition - Adresse matérielle Encapsulation des trames Ethernet Domaine de collision d un

Plus en détail

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER ixware permet aux utilisateurs d envoyer et de recevoir des messages depuis leur poste de travail ou même leurs applications

Plus en détail

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel Les VLAN Sommaire 1.Concept des VLAN 1.1.Introduction au VLAN virtuel 1.2.Domaines de broadcast avec VLAN et routeurs 1.3.Fonctionnement d un VLAN 1.4.Avantages des LAN virtuels (VLAN) 1.5.Types de VLAN

Plus en détail

Normes et Principes des Réseaux

Normes et Principes des Réseaux Normes et Principes des Réseaux DI / Polytech Tours J.Y. RAMEL 2005-2006 Bibliographie 2 LIVRES : Les réseaux. Guy Pujolle. Eyrolles. 1997. Réseaux Locaux: Normes & Protocoles. Pierre Rolin. Hermès. 1993.

Plus en détail

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié».

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié». Un réseau est un ensemble de connexions entre plusieurs ordinateurs. Il va permettre : - la communication entre utilisateurs à travers les machines - la partage de ressources matérielles - le partage de

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP BTS I.R.I.S NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP G.VALET Nov 2010 Version 2.0 Courriel : genael.valet@diderot.org, URL : http://www.diderot.org 1 LE BESOIN D UN MODÈLE Devant

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD3 Exercices Exercice 1 Enumérez les sept étapes du processus consistant à convertir les communications de l utilisateur en données. 1. L utilisateur entre les données via une interface matérielle.

Plus en détail

Spécifications de raccordement au service de Téléphonie sur IP (ToIP) de RENATER

Spécifications de raccordement au service de Téléphonie sur IP (ToIP) de RENATER Spécifications de raccordement au service de Téléphonie sur IP (ToIP) de RENATER Documentation Auteurs: Simon Muyal SSU-SPEC-ToIP_FR_20101221.doc 1 / 20 Table des matières 1 Sommaire... 4 2 A qui s adresse

Plus en détail

SERVEUR STREAMING PROTEE GUIDE UTILISATEUR

SERVEUR STREAMING PROTEE GUIDE UTILISATEUR SERVEUR STREAMING PROTEE GUIDE UTILISATEUR Version: 1.0 Date : 21 Juillet 2006. Auteur(s): Laurent Guillo 2 Serveur Streaming Protée Table des matières 1. PRESENTATION DE PROTEE... 7 2. ARCHITECTURE DU

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

QoS et QoE : quelles méthodes et quelle corrélation pour évaluer la satisfaction des clients?

QoS et QoE : quelles méthodes et quelle corrélation pour évaluer la satisfaction des clients? QoS et QoE : quelles méthodes et quelle corrélation pour évaluer la satisfaction des clients? Forum FRATEL Conakry 19 et 20 mars 2013 Page 1 Plan de la présentation Définitions de la QoS et de la QoE Les

Plus en détail

IPBX SATURNE. Spécifications Techniques

IPBX SATURNE. Spécifications Techniques IPBX SATURNE Spécifications Techniques Référence : SPE-AMP-4521-30/01/11 AMPLITUDE Réseaux et Systèmes SIRET : 454 01116400026 N de TVA Intra-communautaire :FR50454011164 Mail : technique@amplitude-rs.com

Plus en détail