24304 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 10 Octobre 2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "24304 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 10 Octobre 2005"

Transcription

1 24304 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 10 Octobre 2005 (En euros) Total Engagements de loyers commerciaux A moins d un an De1à 5 ans A plus de 5 ans LaCie Ltd (UK) LaCie Italy LaCie Spain LaCie Switzerland LaCie Sweden LaCie Belgium LaCie Netherlands LaCie Ltd (US) LaCie Canada LaCie Australia LaCie Japan LaCie China Total Autres engagements : Engagements donnés (contrevaleuren euros) 30/06/05 Garantie de loyer filiale suisse CHF Garantie de règlement auprès du fournisseur Seagate pour la filiale américaine LaCie Ltd : SEGESPAR Société anonyme au capital de b. Siège social : 90, boulevard Pasteur, Paris R.C.S. Paris. Situation au 30 juin (En milliers d euros.) Actif Montant Caisse, banques centrales, C.C.P.... Effets publics et valeurs assimilées... Créances sur les établissements de crédit Opérations avec la clientèle... Obligations et autres titres à revenu fixe Actions et autres titres à revenu variable Participations et activité de portefeuille Parts dans les entreprises liées Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles... 9 Capital souscrit non versé... Actions propres... Autres actifs Comptes de régularisation Total de l actif V. Evénements postérieurs à la clôture. Une provision exceptionnelle pour risques et charges de 315 KUS$ avait été constituée au premier semestre 2003/2004, suite à la réclamation de cette somme par le client américain Microwarehouse dans le cadre d une procédure de faillite de type «Chapter 11» («Preferrence payment»). Microwarehouse disposait d un délai de deux ans pour assigner LaCie. Le 10 septembre 2005, à échéance de ce délai, aucune plainte n a été déposée et le risque est donc devenu caduc. La provision précédemment constituée a été entièrement reprise pour un montant de 248 Kb, représentant un profit exceptionnel ODDO OPTIONS Société en nom collectif au capital de b. Siège social : 12, boulevard de la Madeleine, Paris R.C.S. Paris. Exercice social : du 1 er janvier au 31 décembre. Les comptes annuels au 31 décembre 2004, approuvés par l assemblée générale ordinaire du 11 avril 2005, ont été publiés au «Journal Spécial des Sociétés» du 4 octobre SAVEURS DE FRANCE BROSSARD S.A. Société anonyme au capital de b. Siège social : ZA Le Clos Mesnil, BP 32, Le Neubourg R.C.S. Evreux. APE : 152 Z. Chiffre d affaires du troisième trimestre (En milliers d euros.) Chiffre d affaires net facturé Premier trimestre : Saveurs de France-Brossard S.A. (normes IFRS et normes françaises) Consolidé groupe (normes IFRS) (*) Consolidé groupe (normes françaises) Deuxième trimestre : Saveurs de France-Brossard S.A. (normes IFRS et normes françaises) Consolidé groupe (normes IFRS) (*) Consolidé groupe (normes françaises) Troisième trimestre : Saveurs de France-Brossard S.A. (normes IFRS et normes françaises) Consolidé groupe (normes IFRS) (*) Consolidé groupe (normes françaises) (*) Les participations publicitaires ou «Marges arrières», comprises antérieurement dans les autres achats et charges externes, sont comptabilisées en moins du chiffre d affaires comme le prévoient les normes IFRS Passif Montant Caisse, banques centrales, C.C.P.... Dettes envers les établissements de crédit Opérations avec la clientèle... Dettes représentées par un titre... Autres passifs Comptes de régularisation Provisions pour risques et charges Dettes subordonnées Fonds pour risques bancaires généraux Capitaux propres hors FRBG Capital souscrit Primes d émission Réserves Ecart de réévaluation... Provisions réglementées et subventions d investissements. 83 Report à nouveau Total du passif Hors bilan Montant Engagements donnés : Engagements de financement Engagements de garantie... Engagements sur titres... Engagements sur change à terme... Engagements sur instruments financiers à terme... Autres engagements donnés Engagements reçus : Engagements de financement Engagements de garantie... Engagements sur titres... Engagements sur change à terme... Engagements sur instruments financiers à terme SEQUANA CAPITAL Société anonyme au capital de b. Siège social : 25, avenue Franklin D. Roosevelt, Paris R.C.S. Paris. A. Comptes semestriels consolidés. I. Bilan consolidé au 30 juin (En millions d euros.) Actif 30/06/05 31/12/04 Actifs non courants... Ecarts d acquisition Autres immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Titres mis en équivalence

2 10 Octobre 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES Actif 30/06/05 31/12/04 Immobilisations financières Actifs d impôts différés Autres actifs non courants Sous-total actifs non courants Actifs courants... Stocks et en-cours Clients et comptes rattachés Autres débiteurs Actifs financiers court terme Trésorerie et équivalents de trésorerie Sous-total actifs courants Actifs destinés à être cédés Total actif Passif 30/06/05 31/12/04 Capitaux propres... Capital Réserves liées au capital Réserves de conversion Report à nouveau et autres réserves consolidées Résultat consolidé de la période, part du groupe Capitaux propres (part du groupe) Intérêts minoritaires Capitaux propres de l ensemble Passif 30/06/05 31/12/04 Passifs non courants... Provisions pour risques et charges Emprunts et dettes financières Passifs d impôts différés Autres passifs non courants Sous-total passifs non courants Passifs courants... Provisions pour risques et charges Emprunts et dettes financières Fournisseurs et comptes rattachés Autres créditeurs Sous-total passifs courants Passifs associés aux actifs destinés à être cédés Total passif II. Compte de résultat consolidé. (En millions d euros.) 30/06/05 30/06/04 30/06/04 pro forma (*) 31/12/04 31/12/04 pro forma (*) Chiffre d affaires Autres produits de l activité Achats consommés et variation des stocks Charges de personnel Charges externes Impôts et taxes Dotation aux amortissements Dotation aux provisions Autres produits et charges de l activité Résultat opérationnel courant Autres produits et charges opérationnels Résultat opérationnel Coût de l endettement financier net Autres produits et charges financiers Résultat financier Charge d impôts Résultat net des sociétés intégrées Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence Résultat net avant résultat des activités arrêtées ou en cours de cession Résultat net d impôt des activités arrêtées ou en cours de cession Résultat net, part du groupe Résultat net, intérêts minoritaires (*) Les comptes de résultat pro forma 2004 représentent les données 30 juin et 31 décembre aux principes IFRS et avec le même périmètre que celui de la publication faite aux principes français (c est-à-dire avec Permal en intégration globale). Cette présentation a été retenue afin de mettre en évidence les écarts principes français - IFRS sans changement de périmètre. Nombre d actions moyen pondéré en circulation Nombre d actions retenues après dilution Résultat net de base : Résultat des activités poursuivies... 0,48 0,81 1,07 0,70 0,26 Résultat des activités abandonnées... 0,21 0,26 0,46 0,02 Résultat de l ensemble consolidé... 0,69 1,07 1,07 0,24 0,24 Résultat dilué net de base : Résultat des activités poursuivies... 0,48 0,81 1,07 0,70 0,26 Résultat des activités abandonnées... 0,21 0,26 0,46 0,02 Résultat de l ensemble consolidé... 0,69 1,07 1,07 0,24 0,24

3 24306 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 10 Octobre 2005 Tableau des flux de trésorerie consolidés. (En millions d euros.) 30/06/05 31/12/04 Flux de trésorerie liés à l activité : Résultat net, part du groupe Part des intérêts minoritaires... Elimination des charges et produits sans incidence sur la trésorerie ou non liés à l activité : Dotations nettes aux amortissements et provisions (à l exclusion de celles liées à l actif circulant) Gain/perte latents liés aux variations de juste valeur... 1 Charges et produits calculés liés aux stock-options et assimilés Plus ou moins-values de cession Profits et pertes de dilution... Autres produits et charges calculés Charges et produits d impôts (y compris impôts différés) Quote-part dans le résultat des sociétés mises en équivalence Marge brute d autofinancement des sociétés intégrées Dividendes reçus des sociétés hors 1 groupe... Impôts versés Variation du besoin en fonds de roulement lié à l activité Flux net de trésorerie généré par l activité Flux de trésorerie liés aux opérations d investissement : Décaissements liés aux acquisitions d immobilisations corporelles et incorporelles Encaissements liés aux cessions d immobilisations corporelles et incorporelles Décaissements liés aux acquisitions d immobilisations financières Encaissements liés aux cessions d immobilisations financières /06/05 31/12/04 Incidence de variation de périmètre Variation des prêts et dépôts de garantie Subventions d investissement reçues.... Autres flux liés aux opérations d investissement Flux net de trésorerie lié aux opérations d investissement Flux de trésorerie liés aux opérations de financement : Dividendes versés aux actionnaires de la société-mère Dividendes versés aux minoritaires des sociétés intégrées Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence et hors groupe Augmentation (ou réduction) de capital en numéraire... Versements reçus lors de l exercice des stock-options Rachats et reventes des actions propres.. 1 Encaissements liés aux nouveaux emprunts Remboursements d emprunts Intérêts financiers net versés Autres flux liés aux opérations de financement Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement Incidence des variations de cours des devises Variation trésorerie Trésorerie à l ouverture Trésorerie à la clôture Augmentation (diminution) de la trésorerie Analyse de la trésorerie à la clôture : Trésorerie et équivalents de trésorerie Concours bancaires courants et soldes bancaires créditeurs Trésorerie à la clôture Nombres d actions Capital Variation des capitaux propres consolidés. Réserves liées au capital Résultats enregistrés directement en capitaux propres Réserves de conversion Report à nouveau et autres réserves consolidées Résultat consolidé de l exercice - part du groupe Total capitaux propres - part du groupe Intérêts minoritaires Total capitaux propres Capitaux propres au 1 er janvier Changements de méthode comptable... Capitaux propres au 1 er janvier Opération sur capital Paiements fondés sur des actions Opérations sur titres auto-détenus Dividendes Résultat net de l exercice Ecarts de conversion Variation de périmètre Affectation résultat N-1... Au 31 décembre Opération sur capital Paiements fondés sur des actions. Dividendes Résultat net de l exercice Ecarts de conversion Variation de périmètre... Affectation résultat N Au 30 juin III. Annexe aux comptes consolidés. Note 1. Faits marquants du premier semestre. Le 23 juin 2005, Sequana Capital, Legg Mason et les managers de Permal Group ont signé un accord ferme prévoyant la cession par Sequana Capital de sa participation dans Permal Group à Legg Mason. Au terme de cet accord et sous réserve que la réorganisation juridique de Permal Group permettant aux managers de devenir actionnaires à hauteur de 23 du capital de la société soit finalisée, Sequana Capital cédera à Legg Mason l intégralité de sa participation, soit 77, selon le calendrier suivant : En novembre 2005, date prévue du closing, 70,5 du capital pour un montant de 705 M$ ;

4 10 Octobre 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES En novembre 2007, 5,5 supplémentaires du capital pour un montant de 55 M$. En fonction des performances de Permal Group à cette date, Sequana Capital pourra percevoir un complément de prix d un montant maximum de 146 M$ ; En novembre 2009, le solde de sa participation, soit 1 pour un montant de 10 M$, en fonction des performances de Permal Group à cette date, Sequana Capital pourra percevoir un complément de prix maximum de 30 M$. En tout état de cause, Sequana Capital percevra au total un minimum de 770 M$ et au maximum 946 M$ en fonction du complément de prix lié à l évolution des performances de Permal Group. La cession qui interviendra en 2005 devrait permettre à Sequana Capital, sur la base des taux de change $/b actuels, de générer sur l exercice 2005 une plus-value de l ordre de 350 Mb incluant un dividende exceptionnel de 100 M$ versé par Permal Group à Sequana Capital avant les opérations de closing. Réorganisation des structures du groupe Permal Au cours du dernier trimestre 2004, Permal Group SCA a créé une nouvelle filiale détenue à 100 de droit anglais Permal Group Ltd. Fin janvier 2005 et début février 2005, Permal Group SCA et ses filiales ont apporté à Permal Group Ltd les principaux actifs opérationnels du groupe, excepté Ifabanque, pour un montant global de M$. Ces opérations ont été réalisées sur la base de valeurs de marché, confirmées par une attestation indépendante de la banque d affaires Berkshire Capital Securities du 15 décembre Au 30 juin 2005, Permal Group SCA détient : 100 de Permal Group Ltd, qui détient à son tour tous les actifs opérationnels du groupe ; et 25 d Ifabanque. Cette première étape de la réorganisation est neutre dans les comptes consolidés du groupe Sequana capital. En juillet 2005, Sequana Capital a racheté les droits de commandité de Permal Group Llc dans Permal Group SCA. A l issue de la réorganisation, le management détiendra une participation minoritaire d environ 23 dans Permal Group Ltd. Note 2. Règles et méthodes comptables. A. Généralités. Présentation des états financiers consolidés semestriels : Conformément à la recommandation de l AMF du 10 février 2004 et des informations complémentaires rendues publiques par l AMF en janvier et juin 2005, Sequana Capital a choisi l option de produire des comptes intermédiaires présentés selon les règles de présentation et d information applicables en France (recommandation du CNC 99R01) mais préparées selon les principes de comptabilisation et d évaluation des normes IFRS adoptées par l Union européenne au 30 juin 2005, tels que décrits dans la note 2B de cette annexe. Le groupe a choisi d appliquer au 1 er janvier 2004 les normes IAS 32 et IAS 39 relatives aux instruments financiers, IFRS 2 relative aux paiements en actions et IFRS 5 relative aux actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées. Les états financiers présentés dans ce document pourraient donc faire l objet de modifications en fonction des évolutions éventuelles des interprétations, et de leur adoption par la Commission européenne au cours du deuxième semestre Arrêté intermédiaire Evaluation actuarielle des engagements de retraite et assimilés : Les calculs actuariels des engagements de retraite et autres avantages au personnel sont réalisés dans le cadre de la procédure budgétaire. En conséquence, l évaluation des provisions et de la charge du premier semestre est fondée sur les calculs prévisionnels réalisés à la fin de l année précédente. B. Méthodes de consolidation et d évaluation. a) Périmètre de consolidation. Le groupe Sequana capital est consolidé par intégration globale dans la consolidation du groupe Italien IFIL. Les sociétés dans lesquelles Sequana capital a le contrôle exclusif ou majoritaire, directement ou indirectement, sont consolidées selon la méthode de l intégration globale avec constatation des droits des actionnaires minoritaires. Le contrôle est présumé lorsque le groupe détient plus de 50 des droits de vote, ou exerce de fait la direction opérationnelle et financière d une entreprise. Les sociétés dans lesquelles Sequana capital exerce une influence notable sont consolidées selon la méthode de la mise en équivalence. L influence notable est présumée lorsque plus de 20 des droits de vote sont détenus et en fonction du pouvoir de décision détenu. Les filiales sont consolidées à compter de la date de transfert du contrôle au groupe, et dé-consolidées à la date où le groupe n exerce plus de contrôle. Les résultats des sociétés acquises en cours de semestre d exercice sont retenus dans le compte de résultat consolidé pour la période postérieure à la date d acquisition. Les titres de sociétés non significatives ou dans lesquelles le groupe n exerce pas d influence notable sont classés en tant qu «Actifs financiers en juste valeur par résultat» et sont comptabilisés à la juste valeur. Dans le cadre d une cession d activité, le résultat des activités cédées est présenté séparément au compte de résultat et correspond à la somme du résultat antérieur à la date de cession après impôt des activités cédées et du résultat de la cession net d impôts et des coûts annexes et des éventuelles dépréciations liées aux évaluations à la juste valeur. b) Date de clôture des comptes. Les comptes consolidés sont arrêtés au 30 juin, sur la base des comptes individuels arrêtés à la même date et retraités pour être en conformité avec les principes comptables retenus par le groupe. c) Comptes réciproques. Les soldes et les transactions intra-groupe ainsi que les profits latents résultant de transactions intra-groupe sont éliminés dans le cadre de la préparation des états financiers consolidés. Les pertes latentes résultant de transactions intra-groupe ne sont éliminées que dans la mesure où il n existe pas d indication d une dépréciation. Les profits latents résultant de transactions avec des entreprises mise en équivalence sont éliminés au prorata de l intérêt du groupe dans ces entreprises et enregistrés en déduction de l investissement. Les pertes latentes ne sont éliminées au prorata de l intérêt du groupe que dans la mesure où il n existe pas d indication d une dépréciation. Monnaie fonctionnelle et monnaie de présentation : Les états financiers consolidés sont présentés en euros, monnaie fonctionnelle et de présentation du groupe ; Comptabilisation initiale des transactions : Pour chaque société du groupe, les transactions réalisées qui sont libellées dans une monnaie autre que sa monnaie fonctionnelle sont converties au taux en vigueur à la date de chacune des transactions. Présentation à la date de chaque clôture : Les créances et dettes en devises correspondantes, à l exception de celles faisant l objet d une couverture de change, sont converties au cours de change en vigueur à la date de clôture. Les différences de change résultant de ces opérations sont enregistrées en compte de résultat, sauf pour celles relatives à des emprunts qui font partie de l investissement net dans une filiale étrangère et qui sont comptabilisées, nettes d impôts, en réserves de conversion. Conversion dans la monnaie de présentation : Pour toutes les sociétés étrangères, à l exception de celles relevant d une économie hyperinflationniste, les états financiers sont convertis en euros de la manière suivante, pour l exercice en cours et le(s) exercice(s) comparatif(s) : les postes du bilan : au cours en vigueur à la date de clôture du bilan ; les postes du compte de résultat et ceux du tableau des flux de trésorerie : au cours moyen de(s) exercice(s) présenté(s) ; l écart de conversion est enregistré en capitaux propres pour la part du groupe et les intérêts minoritaires ; tout écart d acquisition provenant de l acquisition d une activité à l étranger postérieure au 1 er janvier 2004 et tout ajustement à la juste valeur de la valeur comptable des actifs et passifs provenant de l acquisition de cette activité à l étranger sont libellés dans la monnaie fonctionnelle de l activité à l étranger et convertis au cours de clôture. Economie hyperinflationniste : Les pays à économie hyperinflationniste sont définis principalement comme présentant une inflation cumulée sur trois ans supérieure à 100. Pour les filiales relevant d une économie hyperinflationniste, les états financiers sont convertis de manière à traduire la monnaie fonctionnelle, comme indiqué ci-après : les éléments non monétaires du bilan et leur contrepartie au compte de résultat ou dans les flux de trésorerie : au cours historique ; les éléments monétaires du bilan : au cours en vigueur à la clôture de l exercice ; les autres éléments du compte de résultat ou du tableau des flux de trésorerie : au cours moyen de l exercice. d) Ecarts d acquisition. La méthode de l acquisition est utilisée pour tout regroupement d entreprises réalisé par le groupe. A la date d acquisition, l écart d acquisition est évalué initialement à son coût, soit l excédent du coût du regroupement d entreprises sur la part d intérêt de l acquéreur dans la juste valeur nette des actifs, passifs et passifs éventuels identifiables comptabilisés. Les écarts d acquisition positifs sont inscrits à l actif. Les écarts d acquisition négatifs sont directement enregistrés en résultat de l exercice. Les écarts d acquisition concernant des sociétés consolidées par mise en équivalence sont classés dans le poste du bilan «Titres mis en équivalence». Après la comptabilisation initiale, l écart d acquisition positif n est pas amorti mais soumis à un test de dépréciation : il est évalué à son coût diminué du cumul des pertes de valeur. Un test de dépréciation est effectué une fois par an au minimum ou plus fréquemment, notamment lors de l arrêté intermédiaire, si des événements ou des changements de circonstances indiquent qu il existe un risque de dépréciation. Pour réaliser le test, l écart d acquisition est réparti par Unités génératrices de trésorerie (UGT) représentant le niveau opérationnel auquel le groupe opère le suivi du taux de retour sur investissement. En cas d identification de perte de valeur, la valeur recouvrable de l unité génératrice de trésorerie à laquelle il appartient fait l objet d une estimation. Une perte de valeur de l écart d acquisition est comptabilisée dès que la valeur comptable de l unité génératrice de trésorerie à laquelle il appartient excède sa valeur recouvrable. Les pertes de valeur sont comptabilisées en charges dans le compte de résultat. Une perte de valeur comptabilisée pour un écart d acquisition ne peut être reprise. e) Autres immobilisations incorporelles. Les autres immobilisations incorporelles sont évaluées à leur coût d acquisition diminué du cumul des amortissements et des pertes de valeur, le cas échéant. Les autres immobilisations incorporelles sont essentiellement composées de logiciels, qu ils soient acquis ou développés en interne : ils ne sont immobilisés que lorsqu il est certain que, de leur utilisation, des avantages futurs bénéficieront au groupe. Elles doivent être identifiables et contrôlées par le groupe et leur coût doit être évalué de façon fiable. La majorité des frais de recherche et de développement réalisés par le groupe ne répondent pas aux critères d immobilisations de la norme IAS 38 et sont donc comptabilisés en charges dans l exercice au cours duquel ils sont encourus. Toutefois, ils seront immobilisés sous réserve qu ils répondent aux critères définis par l IAS 38. Les autres immobilisations incorporelles du groupe ont une durée d utilité déterminée : elles sont donc amortissables, dès que l actif est prêt à être mis en service, selon la méthode linéaire en fonction des durées d utilité estimées suivantes : Logiciels... de3à8ans Brevets... 5 ans au maximum Le mode d amortissement et les durées d utilité sont révisés au moins à la clôture de chaque exercice.

5 24308 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 10 Octobre 2005 Pour les autres immobilisations incorporelles qui ne sont pas encore prêtes à être mise en service et pour les immobilisations incorporelles à durée d utilité indéterminée, la valeur recouvrable de ces immobilisations fait l objet d une estimation systématique annuelle réalisée à la même période chaque année. Une estimation est réalisée lors de l arrêté intermédiaire qu en cas d évolution défavorable de certains indicateurs. Les pertes éventuelles de valeur font l objet d une dépréciation qui pourra être reprise ultérieurement. f) Immobilisations corporelles. Les immobilisations sont inscrites au bilan à leur coût d acquisition diminué du cumul des amortissements et des pertes de valeur, le cas échéant. Le coût d acquisition inclut tous les coûts directement attribuables à son acquisition ou sa création, à son transfert jusqu à son lieu d exploitation, et à sa mise en état pour permettre son exploitation de la manière prévue par la direction. Lorsqu une immobilisation corporelle a des composantes significatives ayant des durées d utilité différentes, ces dernières sont comptabilisées séparément. Les dépenses relatives au remplacement ou au renouvellement d une composante d immobilisation corporelle sont comptabilisées comme un actif distinct, et l actif remplacé est alors décomptabilisé. Les autres dépenses ultérieures relatives à une immobilisation corporelle ne sont comptabilisées à l actif que lorsqu il est probable que les avantages économiques futurs associés à ces dépenses iront à l entité et que le coût peut être évalué de façon fiable. Toutes les autres dépenses ultérieures sont comptabilisées en charges de l exercice au cours duquel elles sont encourues. Les coûts d entretien courant de l immobilisation (coûts de main-d œuvre et des consommables, et coût de petites pièces) sont comptabilisés dans le résultat au moment où ils sont encourus. Le traitement courant retenu par le groupe est la comptabilisation des coûts d emprunts en charges dans l exercice au cours duquel ils sont encourus. Les réévaluations pratiquées conformément aux dispositions réglementaires locales des pays dans lesquels le groupe opère sont éliminées. Les immobilisations corporelles sont amortissables, dès que l actif est prêt à être mis en service, selon la méthode linéaire en fonction des durées d utilité estimées suivantes : Constructions... de 10 à 40 ans Matériel et outillage industriel... de5à20ans Autres immobilisations corporelles... de3à25ans Le mode d amortissement, les valeurs résiduelles et les durées d utilité sont revus au moins à chaque fin de période annuelle. Une provision pour dépréciation peut être comptabilisée si la valeur recouvrable d une immobilisation est inférieure à sa valeur nette comptable, suite à un ou des indices de pertes de valeur durables. Elle pourra être reprise ultérieurement, le cas échéant. Les subventions d investissements sont comptabilisées au passif du bilan, en tant que «produits différés» et réparties systématiquement, au compte de résultat, sur les exercices nécessaires à les rattacher aux coûts qu elles compensent. g) Actifs non courant destinés à être cédés. Lorsqu une immobilisation est destinée à être cédée, c est-à-dire lorsque Sequana Capital s attend à recouvrer le coût de l immobilisation par la vente de l actif plutôt que par son usage, l immobilisation est classée comme destinée à être cédée et évaluée au plus faible de sa valeur nette comptable et de sa juste valeur nette des frais de cession. L immobilisation n est alors plus amortie et les écarts par rapport à la juste valeur nette de frais de cession (qu ils soient constatés lors du classement initiale ou ultérieurement) constituent des dépréciations (ou des reprises de provision si la valeur a augmenté). Si la vente dépasse le cadre d un actif identifiable et concerne un ensemble d actifs et de passifs liés dont Sequana Capital à l intention de se défaire en une transaction unique, cet ensemble est classé comme destiné à être cédé, sans compensation entre actifs et passifs, et évalué au plus faible de sa valeur nette comptable et de sa juste valeur nette des frais de cession. h) Immobilisations financières et actifs financiers. Sequana Capital enregistre les achats et ventes d actifs financiers à la date de transaction, c està-dire la date à laquelle le groupe achète ou vend l actif. Les actifs financiers sont mesurés à leur juste valeur augmentée des coûts de transaction directement attribuables à l acquisition ou à l émission de l actif (sauf pour la catégorie des actifs financiers en juste valeur par résultat). Les actifs financiers sont déconsolidés dès lors que les droits à flux futurs de trésorerie ont expiré ou ont été transférés à un tiers et que le groupe a transféré l essentiel des risques et avantages et des contrôles. Le groupe Sequana Capital gère plusieurs catégories d immobilisations financières, dont le classement dépend de la finalité de l acquisition. Elles sont détaillées comme suit : Placements détenus jusqu à leur échéance : Actifs financiers non dérivés à paiement fixe et déterminable à conditions de maturité et revenu déterminées à l émission et pour lesquels le groupe a l intention et les moyens de respecter les échéances. Ils sont valorisés au coût amorti et dépréciés en cas de pertes de valeur, en contrepartie du compte de résultat. Pour le groupe, il s agit des dépôts et cautionnements et des prêts financiers ; Prêts et créances : Actifs financiers non dérivés avec des paiements fixes ou déterminables non cotés sur un marché réglementé. Cette catégorie inclut les comptes-courants actif sauf si le groupe a l intention de les capitaliser, ainsi que les prêts court terme. Valorisés au coût amorti selon la méthode du taux d intérêt effectif, ils sont dépréciables en cas de pertes de valeur en contrepartie du compte de résultat. Actifs financiers en juste valeur par résultat : Actifs financiers que l entreprise a, dès l origine, l intention de revendre à court terme. Ils sont valorisés à la valeur de marché (Marked to Market) et les variations sont comptabilisées au compte de résultat. Cette catégorie regroupe certains titres de participation non consolidés et certains titres de placement ainsi que les primes, soultes et dérivés. Actifs financiers disponibles à la vente : Il s agit des actifs financiers non dérivés n appartenant pas aux autres catégories. Ils sont valorisés à la valeur de marché (Marked to Market). Les variations sont enregistrées en capitaux propres. Il s agit des autres titres de participation non consolidés et des autres titres de placement. Lorsque les actifs financiers disponibles à la vente sont vendus ou dépréciés, les ajustements cumulés de variations de juste valeur comptabilisés en capitaux propres sont transférés au compte de résultat. Le groupe évalue à chaque clôture s il y a une indication objective de dépréciation. i) Stocks et en-cours. Les stocks sont valorisés au plus bas de leur coût ou de leur valeur nette de réalisation. Le coût de revient est déterminé suivant la méthode du «Prix Moyen Pondéré» (PMP) ou du «Premier entré - Premier sorti» (FIFO). Les stocks de produits finis et les travaux en cours sont valorisés sur la base du coût de production qui tient compte, outre le coût des matières et fournitures mis en œuvre, d une quote-part des frais généraux à l exclusion des frais généraux administratifs. La valeur de marché des matières premières et des autres éléments stockés se fonde sur la valeur nette de réalisation et tient compte des dépréciations liées à l obsolescence des stocks. j) Créances clients et autres créances. Les créances clients et autres créances sont comptabilisées initialement à leur juste valeur et ultérieurement évaluées au coût amorti selon la méthode du taux d intérêt effectif, éventuellement minorées d une provision pour dépréciation. S il y a une indication objective de dépréciation ou s il existe un risque que le groupe ne puisse pas collecter tous les montants contractuels (principal plus intérêts) aux dates fixées dans l échéancier contractuel, une provision pour dépréciation est comptabilisée au compte de résultat. Cette provision est égale à la différence entre le montant inscrit au bilan et la valeur des flux futurs estimés recouvrables, actualisée au taux d intérêt effectif. k) Trésorerie et équivalents de trésorerie. Il s agit des disponibilités et valeurs mobilières de placement. Les valeurs mobilières de placement sont des placements très court terme, à échéance initiale de moins de trois mois. La valorisation des placements à court terme est effectuée à la valeur de marché à chaque clôture. Les actions propres Sequana capital, acquises au titre de la régularisation de cours ou en vue d une attribution aux salariés, sont présentées en réduction des capitaux propres. l) Emprunts et dettes financières. Les emprunts portant intérêt sont comptabilisés à leur juste valeur, diminuée des coûts de transaction directement imputables. Ils sont, par la suite, comptabilisés au coût amorti. La différence entre le coût amorti et la valeur de remboursement est reprise en résultat en fonction de leur taux d intérêt effectif sur la durée des emprunts. Les emprunts et les dettes financières doivent être classés en tant que passif courant sauf si l entité dispose d un droit inconditionnel de différer le règlement du passif pour au moins douze mois à compter de la date de clôture. m) Impôts sur les résultats. La charge d impôts sur les résultats correspond à l impôt courant exigible de chaque filiale consolidée, corrigé des impositions différées. Les impôts différés sont calculés selon la méthode du report variable pour toutes les différences temporelles entre la base fiscale et la base comptable des actifs et passifs (analyse bilantielle). Les actifs et passifs d impôt différé sont évalués aux taux d impôt dont l application est attendue sur l exercice au cours duquel l actif sera réalisé ou le passif réglé, sur la base des taux d impôt qui ont été adoptés ou quasi adoptés à la date de clôture par les réglementations fiscales. Un actif ou passif d impôt différé est comptabilisé pour toutes les différences temporelles respectivement déductibles et imposables. L activation des impôts différés liée à des pertes fiscales (déficits fiscaux par exemple) est limitée à ceux dont la récupération est fortement probable au cours de l exercice suivant ou à moyen terme, compte tenu de perspectives bénéficiaires. Les actifs et passifs sont compensés lorsqu ils sont soumis à un régime de groupe prévu par la législation locale. n) Provisions pour charges de retraite et engagements assimilés. Sequana Capital et ses filiales offrent à leurs salariés différents régimes de protection sociale complémentaire. Les caractéristiques spécifiques de ces régimes varient en fonction des lois, réglementations et pratiques applicables dans chacun des pays où travaillent les salariés. Les régimes en place sont soit à cotisations définies, soit à prestations définies. Les régimes à cotisations définies se caractérisent par des versements à des organismes, qui libèrent l employeur de toute obligation ultérieure, l organisme se chargeant de verser au salarié les montants qui lui sont dus. De ce fait, une fois les cotisations payées, aucun passif ne figure dans les comptes du groupe Sequana à l exception de la charge des cotisations payées aux organismes. Les régimes à prestations définies désignent les régimes d avantages postérieurs à l emploi autres que les régimes à cotisations définies. Le groupe a l obligation de provisionner les prestations convenues aux membres de son personnel en activité et de payer celles des anciens membres de son personnel. Le risque actuariel et le risque de placement incombent en substance au groupe. Les engagements de retraite et autres engagements sociaux sont évalués selon la méthode des unités de crédit projetées. Le montant de la provision est calculé sur une base individuelle et tient compte notamment d hypothèses d espérance de vie, de rotation des effectifs, d évolution des salaires, de la revalorisation des rentes, d inflation des coûts médicaux et d une actualisation

6 10 Octobre 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES des sommes à verser. Les hypothèses propres à chaque régime tiennent compte des contextes économiques et démographiques locaux. Les régimes à prestations définies sont parfois couverts par des actifs financiers externalisés. La valeur inscrite au bilan au titre des engagements de retraite et autres engagements sociaux correspond à la différence entre la valeur actualisée des prestations futures (DBO ou dette actuarielle) et les fonds d actifs investis en valeurs de marché, destinés à les couvrir, augmentés des pertes ou diminués des gains non reconnus (ou non encore comptabilisés) et limités au plafonnement des actifs (ou «Surplus cap»). Lorsque le résultat de ce calcul est un engagement net, une provision est enregistrée au passif du bilan, dans le cas inverse, un actif est comptabilisé au bilan. Pour la détermination de la charge de retraite de la période, le groupe Sequana amortit les gains ou pertes actuariels si, à l ouverture de l exercice, ces gains ou pertes actuariels nets non reconnus excèdent 10 du montant le plus élevé entre la dette actuarielle et la valeur de marché des actifs de couverture du régime concerné. Cet amortissement est réalisé sur la durée de vie active moyenne résiduelle des salariés. Ce traitement varie pour les autres avantages long terme, de sorte que les gains ou pertes actuariels sont reconnus immédiatement sans l application du corridor de 10. Les régimes à prestations définies peuvent donner lieu à constitution de provisions et concernent essentiellement : 1) Engagements de retraite : les régimes de rente de retraite ; les indemnités de départ ; d autres engagements de retraite et compléments de retraite. 2) Autres avantages long terme, soit principalement : les médailles du travail ; les régimes de préretraite 3) Autres avantages sociaux : les régimes de couverture frais médicaux o) Options de souscription d actions. Le groupe a mis en place des plans d options de souscription d actions en faveur de certains membres du personnel. Les plans attribués après le 7 novembre 2002 et dont les conditions d attribution définitives ne sont pas levées à la clôture sont valorisés à la juste valeur des services rendus et enregistrés en charge au compte de résultat, au cours de la période pendant laquelle le personnel peut bénéficier de ces options de souscription d actions. Cette charge est calculée à partir de la méthode indirecte (valeur des options de souscription d actions à la date à laquelle elles sont octroyées) et est recalculée à chaque clôture en fonction du nombre d options non encore levées. p) Provisions pour risques et charges. Une provision est comptabilisée lorsque le groupe a une obligation actuelle (juridique ou implicite) résultant d un événement passé, dont le montant peut être estimé de manière fiable, et dont l extinction devrait se traduire par une sortie de ressources représentative d avantages économiques pour le groupe. Il s agit essentiellement de provisions pour risques environnementaux ou légaux et de provisions pour restructurations. Provisions pour risques environnementaux ou légaux : Le groupe, de manière générale, évalue les risques environnementaux ou légaux au cas par cas, en fonction des exigences légales applicables, et comptabilise une provision sur base des meilleures informations disponibles, sous réserve que ces informations permettent de déterminer une perte probable, estimée de façon suffisamment fiable. Provisions pour restructurations : Une provision pour restructuration est comptabilisée lorsque le groupe a approuvé un plan de restructuration détaillé et formalisé et que la restructuration a été mise en oeuvre ou que les détails du plan de restructuration ont fait l objet d une annonce publique. q) Instruments dérivés. Les instruments dérivés (swaps de taux d intérêts, contrats de change à terme et options) sont reflétés au bilan à leur juste valeur. Si l instrument dérivé est désigné comme couverture de flux de trésorerie, la variation de la valeur de la partie efficace du dérivé est enregistrée dans les capitaux propres. Elle est reclassée en résultat lorsque l élément couvert est lui-même comptabilisé en résultat. En revanche, la partie inefficace du dérivé est enregistrée directement dans le compte de résultat. Lorsque l élément couvert est une émission de dette future, le reclassement en résultat est effectué sur la durée de vie de la dette, une fois celle-ci émise. Si l instrument dérivé est désigné comme couverture de juste valeur, la variation de valeur du dérivé et la variation de valeur de l élément couvert attribuable au risque couvert sont enregistrées en résultat au cours de la même période. Si l instrument dérivé n est pas désigné comme couverture, la variation de valeur est enregistrée en résultat. r) Contrats de location-financement et locations simples. Les immobilisations faisant l objet d un contrat de location-financement ayant pour effet de transférer au groupe les avantages et les risques inhérents à la propriété sont comptabilisées à l actif en immobilisations corporelles (terrains, bâtiments et équipements). A la signature du contrat de location-financement, le bien est comptabilisé à l actif pour un montant égal à la juste valeur du bien loué ou bien, si elle est plus faible, à la valeur actualisée des paiements minimaux au titre de la location. Ces immobilisations sont amorties suivant la méthode linéaire en fonction de la durée d utilité estimée déterminée selon les mêmes critères que ceux utilisés pour les immobilisations dont le groupe est propriétaire ou bien, en fonction de la durée du contrat si celle-ci est plus courte. La dette correspondante, nette des intérêts financiers, est inscrite au passif. Les frais de location simple sont comptabilisés en charges de l exercice au cours duquel ils sont encourus. Note 3. Transition aux IFRS. A. Généralités. Dans le cadre du changement de référentiel comptable obligatoire à compter du 1 er janvier 2005, le groupe Sequana Capital a établi son bilan d ouverture au 1 er janvier 2004, selon les normes IFRS telles qu adoptées par l Union européenne au 30 juin 2005 et selon les principes décrits en note 2. Ces informations restent cependant provisoires car le passage aux principes IFRS doit être réalisé à partir du corpus de normes en vigueur au 31 décembre C est-à-dire que la publication de nouveaux textes en 2005 ayant un impact sur «First Time adoption» (première adoption des IFRS) pourrait amener le groupe Sequana Capital à modifier son bilan d ouverture. Pour toutes les autres normes IFRS, le retraitement des valeurs d entrée des actifs et des passifs au 1 er janvier 2004 a été effectué de façon rétrospective comme si ces normes avaient toujours été appliquées. Dans le cadre de la préparation de ces comptes consolidés semestriels conformément à IFRS 1, le groupe Sequana Capital a retenu les options suivantes pour l établissement du bilan d ouverture IFRS : 1) Regroupement d entreprises : le groupe a choisi de ne pas retraiter selon les dispositions prévues par la norme IFRS 3, les regroupements d entreprises antérieurs au 1 er janvier ) Immobilisations incorporelles, corporelles et immeubles de placement : le groupe a conservé la méthode du coût historique amorti pour valoriser ses immobilisations, sauf dans les cas suivants : les immobilisations totalement amorties mais encore en activité ont fait l objet d un recensement et d une évaluation à leur juste valeur au 1 er janvier 2004 ; les terrains et constructions ont fait l objet d évaluations conduisant pour certaines valorisations à leur juste valeur plutôt qu au coût amorti ; les plans d amortissements ont été revus suite au regroupement des immobilisations corporelles par composants. 3) Engagements de retraites et autres avantages au personnel : le groupe a décidé d adopter l option offerte par la norme IFRS 1 consistant à comptabiliser à la date de transition les écarts actuariels non encore constatés en contrepartie des capitaux propres. 4) Ecarts de conversion : le groupe a transféré en «Réserves consolidées» les écarts de conversion relatifs à la conversion des comptes des filiales étrangères au 1 er janvier Cet ajustement est sans impact sur le total des capitaux propres d ouverture au 1 er janvier La nouvelle valeur IFRS des écarts de conversion est donc ramenée à zéro au 1 er janvier ) Instruments financiers composés : pour les composantes dettes d un instrument financier échu au 1 er janvier 2004, il n y a ni retraitement ni reclassement entre les différentes rubriques du bilan. 6) Paiements sur la base d actions : pour les plans dénoués en actions, le groupe a choisi d appliquer la norme IFRS 2 pour les plans octroyés après le 7 novembre 2002 dont les droits ne sont pas encore acquis au 1 er janvier B. Notes de réconciliation entre les principes français et les normes IFRS. Les notes de réconciliations suivantes présentent les effets de la transition aux normes IFRS. La première note a pour objet de présenter de manière synthétique l impact sur les capitaux propres au 1 er janvier 2004, au 30 juin 2004 et au 31 décembre Une autre note donne le détail des impacts de transition sous forme de tableau de rapprochement des comptes de résultat au 30 juin et 31 décembre I. Impacts synthétiques : 01/01/04 30/06/04 31/12/04 Capitaux propres (part groupe et minoritaires) en règles françaises Ecarts d acquisitions (1) Immobilisations incorporelles et corporelles Engagements de personnel (2) Juste valeurs des actifs (3) Subventions d investissement Impôts différés Revenus Autres retraitements Capitaux propres (part groupe et minoritaires) en IFRS (1) Ecarts dûs pour l essentiel à l amortissement de l écart d acquisition en normes françaises, et non en IFRS et la dépréciation complémentaire IFRS sur Antalis. 2) Impact de la norme IAS 19, qui ayant été adoptée en normes françaises dans les comptes 31 décembre 2004 en tant que changement de méthode rétrospectif, n apparaît plus en ajustement au 31 décembre (3) L anticipation de la norme IAS 39 a conduit à la réévaluation des titres Accor au 1 er janvier 2004, qui ont été cédés pendant le deuxième semestre 2004.

7 24310 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 10 Octobre 2005 II. Tableau de rapprochement du résultat au 30 juin 2004 : Juin 2004 Principes IFRS Principes AMF Ajustements pro forma (*) Chiffre d affaires Résultat opérationnel courant Résultat opérationnel (4) Résultat financier Quote-part de résultat des sociétés MEE Résultat avant impôts Résultat net avant résultat des activités arrêtées ou en cours de cession Résultat net consolidé, part du groupe (4) Résultat net consolidé, intérêts minoritaires (4) Ecarts dûs pour l essentiel à l amortissement de l écart d acquisition en normes françaises, et non en IFRS pour un montant de 40 millions d euros. III. Tableau de rapprochement du résultat au 31 décembre 2004 : Décembre 2004 Principes IFRS Principes AMF Ajustements pro forma (*) Chiffre d affaires Résultat opérationnel courant Résultat opérationnel (5) Résultat financier Quote-part de résultat des sociétés MEE Résultat avant impôts Résultat net avant résultat des activités arrêtées ou en cours de cession (6) Résultat net consolidé, part du groupe Résultat net consolidé, intérêts minoritaires (5) Ecarts dûs pour l essentiel à l amortissement de l écart d acquisition en normes françaises, et non en IFRS pour un montant de 46 millions d euros compensés par l impact de (21) millions d euros dû à la réévaluation des titres Accor à la juste valeur en IFRS lors de leur First Time Adoption. (6) En plus des écarts signalés précedemment au point (5), impact de 13 millions d euros d impôts liés à l annulation d un décalage temporaire entre les comptes AMF et IFRS en (*) Les données pro forma 2004 représentent les données 30 juin et 31 décembre aux principes IFRS et avec le même périmètre que celui de la publication faite aux principes AMF (c est-à-dire avec Permal en intégration globale). Cette présentation a été retenue afin de mettre en évidence les écarts AMF-IFRS sans changement de périmètre. IV. Tableau de rapprochement du tableau des flux de trésorerie consolidés au 31 décembre Le passage des normes françaises aux normes IFRS s est essentiellement traduit par un transfert du poste «Dividendes reçus des sociétés MEE» des opérations générées par l activité aux opérations de financement pour 15 millions d euros. Passage de la trésorerie nette AMF - IFRS au 31 décembre 2004 Trésorerie nette court terme de clôture principes français Comptes courants actif... 7 Emprunts et dettes court terme hors concours bancaires courants et soldes bancaires créditeur Trésorerie nette de clôture principes IFRS Note 4. Changements affectant le périmètre. La société Pechel Industries, consolidée en mise en équivalence à 39,03 en 2004, a été cédée le 1 er mars 2005, et déconsolidée le 1 er janvier 2005, dégageant une moins-value consolidée de 5,4 millions d euros qui avait été provisionnée sur l exercice 2004 ; L ensemble du groupe Permal, consolidé en 2004 par intégration globale, est présenté désormais en tant «qu actifs destinés à être cédés» suite à l accord ferme signé le 23 juin 2005 prévoyant la cession de la participation détenue par Sequana capital à Legg Mason (cf note 1 : faits marquants) ; Par ailleurs, le groupe Antalis a réalisé plusieurs opérations mineures modifiant son périmètre telles que le rachat de l ensemble des minoritaires de Simge Turquie et de Shriro Pacific Paper Singapore ainsi que l entrée en intégration globale de Antalis (Malaysia) et Antalis do Brazil Productos para industria grafica Ltda. Note 5. Titres mis en équivalence. Analyse des variations de l exercice : 30/06/05 31/12/04 Solde d ouverture Investissements... Résultat de sociétés mises en équivalence Dividendes distribués Cessions... Ecarts de conversion Autres mouvements (*) (**) Solde à la clôture (*) En 2004, mouvement de (38) millions d euros concernant les titres Péchel industries : remboursement de capital (22 millions d euros) et transfert en actifs destinés à être cédés (16 millions d euros). (**) En 2005, mouvement de (10) millions d euros concernant : (7) millions d euros pour Ifabanque classé en «Actifs destinés à être cédés» et (3) millions d euros pour les filiales d Antalis consolidées maintenant en intégration globale. Analyse par titres détenus : Taux de détention /06/05 31/12/04 S.G.S ,33 24, Ifabanque Filiales d Antalis Valeur nette Le poste «Titres mis en équivalence» inclut au 30 juin 2005 des écarts d acquisitions attribués à S.G.S. pour 397 millions d euros (399 millions d euros au 31 décembre 2004). Note 6. Actifs financiers. Analyse des postes de bilan : 30/06/05 31/12/04 Immobilisations financières Actifs financiers court terme Total des actifs financiers Analyse des variations nettes de l exercice : 30/06/05 31/12/04 Solde d ouverture Augmentations Diminutions ou cessions Ajustements de juste valeur par capitaux propres... Ajustements de juste valeur par résultat... 3 Reprise (dotation) pour dépréciation Ecarts de conversion Mouvements de périmètre (*) Autres mouvements... 2 Solde à la clôture (*) En 2004, ce poste concerne essentiellement l entrée en consolidation de filiales de Permal et en 2005, il s agit du reclassement du groupe Permal, en «Actifs destinés à être cédés». Analyse par nature du solde de clôture : Immobilisations financières Actifs financiers court terme 30/06/05 31/12/04 30/06/05 31/12/04 Placements détenus jusqu à l échéance Dépôt lié au litige Fox River Dépôt lié à l amende DG IV Autres dépôts et cautionnements Actifs financiers disponibles à la vente Actifs ou passifs financiers en juste valeur par résultat

8 10 Octobre 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES Immobilisations financières Actifs financiers court terme 30/06/05 31/12/04 30/06/05 31/12/04 Fonds d investissement Permal Autres titres de participation non consolidés Prêts, créances et dettes émis par l entreprise Prêts spéciaux Comptes-courants actif Solde à la clôture Note 7. Provisions pour risques et charges. Détail du total des provisions pour risques et charges : Part courante Part non courante 30/06/05 31/12/04 30/06/05 31/12/04 Frais de restructurations Provisions pour litiges Fox RiveretDGIV(1) Autres provisions pour litiges Part courante Part non courante 30/06/05 31/12/04 30/06/05 31/12/04 Retraites et avantages annexes Autres provisions pour risques et charges Solde à la clôture (1) Voir note liée aux faits non courants et litiges. Echéancier attendu des provisions pour risques et charges non courantes : De 2 à 5 ans 30/06/05 31/12/04 +de5ans De2à 5 ans +de5ans Frais de restructurations Provisions pour litiges Fox RiveretDGIV Autres provisions pour litiges Retraites et avantages annexes Autres provisions pour risques et charges Solde à la clôture Variation des provisions pour risques et charges : Solde d ouverture Dotation de l exercice Reprise de l exercice (provisions utilisées) Reprise (provisions non utilisées) Variation de périmètre Autre (1) Solde de clôture Frais de restructurations Provision pour litiges Fox River et DG IV Autres provisions pour litiges Retraites et avantages annexes Autres provision pour risques et charges Solde à la clôture Impact résultat : Résultat opérationnel courant Autres produits et charges opérationnels Autres produits et charges financiers (1) La colonne «Autres» est composée de 26 millions d euros liés aux écarts de conversion. Faits exceptionnels et litiges. Fox River. L Environmental Protection Agency (EPA) a depuis 1997 intenté une action à l encontre d Appleton Papers Inc, NCR Corporation et cinq autres papetiers concernant la contamination du réseau fluvial de la Fox River. Ce sinistre s est produit dans les années 50-70, alors que la société concernée était propriété de la société NCR Corporation. Lors de l acquisition par Arjo Wiggins Appleton en 1978 d Appleton Papers Inc, un accord a été signé avec NCR Corporation afin de partager les coûts d indemnisation qui seraient éventuellement mis à la charge d Appleton Papers Inc. Des études étaient depuis 1997 en cours pour évaluer la faisabilité d une dépollution de la Fox River et déterminer les parts de responsabilités. Au cours du premier semestre 2001 un accord a été conclu entre Appleton Papers Inc, NCR Corporation et les autorités américaines concernant la contamination de la Fox River. Celui-ci s est traduit par un engagement de verser sur 4 ans 40 millions de dollars, afin de financer des études sur la dépollution de la Fox River. Ce paiement viendra s imputer sur les indemnités à verser. En 2003, le «Department of Natural Resources» du Wisconsin (Etat concerné par la pollution) en liaison avec les autorités fédérales a publié un plan d action complet de travaux pour un montant total estimé à 400 millions de dollars pour l ensemble des industriels concernés. En 2004, lesdites autorités ont retenu définitivement les solutions techniques de dépollution de la rivière : le capping (dépôt d une couche de sable) ; le dredging (dragage). En juillet 2003, une décision de la cour suprême de justice de l Etat du Wisconsin a donné la possibilité aux industriels qui avaient signé des contrats d assurances couvrant des risques environnementaux de faire jouer les garanties prévues par ces contrats. Awa Ltd (Arjo Wiggins Appleton) a gardé le bénéfice de ces assurances après cession d Appleton Papers Inc en 2001 à ses salariés. Des négociations sont actuellement en cours avec les compagnies d assurance d une part pour le remboursement des frais d études et de défense déjà engagés et d autre part pour la prise en charge par les assureurs des futurs frais de dépollution. Les négociations avec les assureurs se poursuivant, aucune indemnité à recevoir n a été provisionnée dans les comptes bien qu Awa Ltd ait déjà perçu 10,4 millions de dollars (dont 8,4 millions de dollars en 2005) d indemnisation de la part des assureurs. Compte tenu de l évolution du dossier le groupe avait provisionné sur l exercice 2001, à partir d une évaluation d experts, un montant de 125 millions de dollars. Cette provision a été constituée sur la base de la meilleure estimation du coût de dépollution devant être pris en charge par le groupe. La prise en compte des événements décrits ci-dessus n a pas conduit à modifier de façon significative l appréciation du risque. Par contre, la possibilité de pouvoir se retourner contre les assureurs pour percevoir des indemnisations permettra de compenser l éventualité d une dérive des coûts par rapport aux hypothèses initiales. En conséquence, le niveau de la provision n a pas été modifiée. Elle fera l objet d un nouvel examen au 31 décembre Après imputation des frais d études et de défense, elle est de 88 millions de dollars (soit 68 millions d euros) au 30 juin Commission Européenne (DGIV). L enquête de la commission avait débouché sur une notification de griefs en juillet 2000, sur laquelle Arjo Wiggins Appleton Ltd avait présenté ses observations. Le 20 décembre 2001, la commission a infligé à Arjo Wiggins Appleton Ltd une amende de 184 millions d euros qui, afin de respecter le principe de prudence, a été intégralement provisionnée dans les comptes de l exercice Au cours du premier semestre 2002 la société a déposé un recours en annulation de cette décision jugée disproportionnée par rapport aux faits reprochés. Ce recours n étant pas suspensif du versement de l amende, la société a décidé, conformément à la réglementation en vigueur de s acquitter de cette obligation d une part en effectuant le versement d un dépôt de 92 millions d euros et d autre part en remettant une caution bancaire de 92 millions d euros. La procédure devant le tribunal de 1 ère instance des Communautés européennes est toujours en cours. Après une première audience qui a eu lieu le 16 juin 2005, un jugement devrait être rendu au cours du premier semestre Au 30 juin 2005, la provision est calculée sur la base du risque maximum potentiel. Note 8. Actifs non-courants destinés à être cédés. Le poste «Actifs non-courants destinés à être cédés» représente au 30 juin 2005 le groupe Permal, qui a fait l objet d un accord ferme de cession par Sequana à Legg Mason (USA) le 23 juin Ce groupe représentait à lui seul un secteur d activité du groupe Sequana Capital.

9 24312 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 10 Octobre 2005 Les données 2005 du Groupe Permal sont les suivantes : Détail du résultat des activités destinées à être cédées : 30/06/05 31/12/04 Chiffre d affaires Charges opérationnelles Résultat financier net Quote-part dans les résultats des sociétées mises en équivalence... 1 Profit ou perte avant impôt des activités destinées à être cédées Impôts Profit ou perte après impôt des activités destinées à être cédées Résultat avant impôt de l évaluation à la juste valeur des actifs ou du (des) groupe(s) destiné(s) à être cédé(s)... Impôts... Résultat après impôt de l évaluation à la juste valeur des actifs ou du (des) groupe(s) destiné(s) à être cédé(s) Résultat des activités destinées à être cédées Détail des flux de trésorerie consolidés des activités cédées : 30/06/05 31/12/04 Flux nets provenant de l activité Flux nets provenant des opérations d investissements Flux nets provenant des opérations de financement Détail des actifs non courant destinés à être cédés : 30/06/05 31/12/04 Groupe d actifs destiné à être cédé Ecarts d acquisition Autres immobilisations incorporelles... 2 Immobilisations corporelles... 2 Titres de participation et titres mis en équivalence Autres créances immobilisées Trésorerie et équivalents de trésorerie Autres actifs courants Passifs liés au Groupe d actifs non courants destinés à être cédés Fournisseurs et autres débiteurs Dettes d impôts Autres débiteurs Pour l exercice 2004, le poste «Actifs non-courants destinés à être cédés» correspond aux titres Péchel industrie, qui ont été cédés le 1 er mars Note 9. Autres produits et charges opérationnels. 30/06/05 30/06/04 31/12/04 Plus (Moins) values de cession d actifs corporels ou incorporels Dépréciations des écarts d acquisition du groupe Antalis Dépréciations d actifs non courants corporels ou incorporels Charges de restructuration nettes (2) 31 Provisions pour litiges environnementaux Provisions pour autres litiges Remboursements reçus des assureurs, litige Fox River... 7 Autres éléments nets Autres produits et charges opérationnels /06/05 30/06/04 31/12/04 (1) Le résultat des évaluations des participations effectuées en 2004 a entraîné le groupe à constater un amortissement exceptionnel sur l écart d acquisition provenant de l OPA Arjo Wiggins Appleton Corporation (réalisée en 2000) alloué à Antalis. (2) Coûts nets des restructurations constatés essentiellement dans le sousgroupe Arjo Wiggins. Note 10. Résultat financier. 30/06/05 30/06/04 31/12/04 Coût de l endettement financier net... Revenus et résultats de cession des équivalents de trésorerie Résultat de change Résultat des couvertures de taux et de change Charges d intérêts sur opération de financement Coût de l endettement financier net Autres produits et charges financiers..... Dividendes Produits d intérêts liés aux autres actifs financiers Variation des effets de juste valeur des actifs et passifs financiers Reprise (dotation) nette de provisions financières Autres produits et charges financiers Résultat financier Note 11. Information sur les transactions avec les parties liées. Le groupe Sequana capital n a pas de transactions significatives avec des parties liées. Note 12. Engagements hors bilan. 30/06/05 31/12/04 30/06/04 Engagements financiers : Lignes de crédit... Lignes de crédit totales Part des lignes de crédit utilisées Part des lignes de crédit inutilisées Engagements juridiques donnés : Effets escomptés non échus Cautions Avals... 1 Sûretés réelles... 3 Autres garanties Engagements d acquisition d immobilisations Engagements d acquisition d actifs financiers Actifs nantis soumis à des restrictions (VNC) Biens en dépôt chez des tiers Achats à terme de marchandises/matières premières N/D Autres engagements donnés Total des engagements juridiques donnés Engagements juridiques reçus : Cautions Avals... 1 Autres sûretées réelles... 8

10 10 Octobre 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES /06/05 31/12/04 30/06/04 Autres garanties reçues Opérations de factoring sans recours Engagements de cession d immobilisations Ventes à terme de marchandises/matières premières N/D Autres engagements reçus Total des engagements juridiques reçus Autres engagements. Permal Group. Accords actuellement en vigueur avec le management. Depuis la restructuration du groupe Permal en 2002 et la création de Permal SCA, les managers du groupe Permal bénéficient : d une part du droit de percevoir une partie de l accroissement de valeur en cas de perte de la qualité d associé commandité ou de changement de contrôle de Permal SCA, d autre part du droit de percevoir chaque année une partie du résultat consolidé avant impôts réalisé par le groupe Permal (Incentive Compensation Plan ou ICP). A. Participation à la création de valeur : Les accords, amendés en février 2004, prévoient que les droits des managers sont fonction de la valeur du groupe Permal déterminée par un tiers indépendant selon une approche multicritères. La valeur de Permal Group SCA calculée par ce dernier, et validée par le conseil de surveillance de Permal Group SCA, ressortait à M$ au 31 décembre Les droits des managers sont calculés en fonction des seuils de valorisation suivants (par tranches) : De 264,8 M$ à 350 M$ De350M$à500M$ Plus de 500 M$ Ces seuils sont néanmoins ajustés, si besoin est, en fonction des résultats consolidés accumulés pour les deux premiers seuils, des distributions de dividendes et des opérations ayant pu entraîner une modification du montant des capitaux propres de la société. B. ICP : Il est alloué globalement 45 du résultat consolidé avants impôts, ainsi que 30 des plus-values nettes réalisées sur les cessions d actifs, à un «Pool». Selon les accords en place, il est déduit annuellement du résultat consolidé avant impôts le somme de 2,7 M$, et ce jusqu au 31 décembre Cette somme est ensuite allouée aux principaux cadres dirigeants du groupe. 10/45 du montant est alloué de manière non-discrétionnaire selon une clef de répartition pré-établie et 35/45 de manière discrétionnaire par le comité de nomination et rémunération du groupe. Sociétés consolidées par intégration globale : Note 15. Périmètre de consolidation. Intérêt Contrôle Engagement concernant Ifabanque. Conformément aux engagements pris vis-à-vis du comité des établissements de crédit et des entreprises d investissement et à l accord de répartition des risques signés avec l un des actionnaires, Sequana Capital assure dans Ifabanque à hauteur de 75 les obligations et risques divers qui pourraient résulter de la mise en œuvre de l article L du Code monétaire et financier relatif à l éventuel soutien à apporter à la société sur demande du gouverneur de la Banque de France (ex article 52 de la loi du 24 janvier 1984). Garanties environnementales données aux acheteurs d Appleton Papers Inc : Le remboursement anticipé du crédit vendeur Appleton a entraîné la renégociation de la totalité des garanties données par Awa Ltd aux acquéreurs d Appleton Papers Inc. Aujourd hui seule subsiste une garantie concernant les risques environnementaux (hors Fox River). Cette garantie se formalise de la manière suivante : Pour les 5 premiers millions de dollars les coûts sont partagés à 50 entre Appleton Papers Inc et Awa Ltd ; Au-dessus de 5 millions de dollars Awa Ltd prend en charge l intégralité des coûts jusqu à un plafond de 100 millions de dollars. Cette garantie n est pas limitée dans le temps. Aujourd hui, aucune demande de mise en œuvre de cette garantie n est intervenue. A la meilleure connaissance de la société, aucun engagement significatif n a été omis par les sociétés du groupe. Note 13. Evénements post clôture. Réorganisation du Group Permal : voir note 1 : faits marquants. Note 14. Cours des devises significatives. (En euros) 30/06/05 30/06/04 31/12/04 Livre Sterling : Cours de clôture... 0,6742 0,6708 0,7050 Cours moyen ,6861 0,6736 0,6786 Dollar US : Cours de clôture... 1,2092 1,2155 1,3621 Cours moyen ,2856 1,2270 1,2430 Franc suisse : Cours de clôture... 1,5499 1,5242 1,5429 Cours moyen ,5463 1,5533 1,5441 Intérêt Contrôle Arjo Wiggins... Agena N.V.... Belgique ,2 Canson INC. Etats-Unis Appleton Coated LLC... Etats-Unis Canson & Montgolfier (Deutschland) GMBH Allemagne Appleton Coated Papers Holdings INC.... Etats-Unis Canson International SAS France Arjo Wiggins Appleton Insurance Limited... Guernesey Canson Italia S.P.A. Italie Arjo Wiggins Australia PTY Limited. Australie Canson Polska SP. Z.O.O. Pologne Arjo Wiggins Australia PTY Limited. Australie 99, Carbonless Papers Limited Angleterre Arjo Wiggins Belgium Holdings S.A.. Belgique Class Papier B.V. Hollande Arjo Wiggins Belgium S.A..... Belgique 99,99 99,99 Copigraph GMBH Allemagne Arjo Wiggins Canson KK Japon Copigraph S.A. France Arjo Wiggins Carbonless Papers Europe Limited... Angleterre Crea Papier GMBH Allemagne Especialidades Del Papel de Colombia Arjo Wiggins Carbonless Papers China Limited... Angleterre 100 LTDA (Espacol 100 Printed Products LTDA) European Colombie 99, Arjo Wiggins Carbonless Papers International LTD... Angleterre European Printed Products S.A.S (E2P) France Arjo Wiggins Carbonless Papers Limited... Angleterre Freser S.L. Espagne 99, Arjo Wiggins Casting Paper Ltd.... Angleterre Gep S.P.A. Italie 90,71 90,71 Arjo Wiggins Chartham Limited.... Angleterre Guarro Casas France France 99, Arjo Wiggins China Holdings Limited. Angleterre Guarro Casas S.A. Espagne 99,93 99,93 Arjo Wiggins Deutschland Gmbh... Allemagne Guerimand SAS France Arjo Wiggins Ermstal Gmbh & Co. KG... Allemagne Idem Limited Angleterre Arjo Wiggins Ermstal Verwaltung Gmbh... Allemagne Interpapel S.A. Mexique 99, Arjo Wiggins Espana S.A.... Espagne 99, I-Papers LTD Angleterre

11 24314 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 10 Octobre 2005 Intérêt Contrôle Intérêt Contrôle Arjo Wiggins Feinpapier Gmbh..... Allemagne 99, Issy 5 EURL France Arjo Wiggins Fine Papers Export Ltd. Angleterre Jamice SAS France Arjo Wiggins Fine Papers Holdings Limited... Angleterre Lodi 11 SAS France Arjo Wiggins Fine Papers Limited... Angleterre Lodi 12 SAS France Arjo Wiggins Fine Papers PTY Ltd.. Australie MU.RO INC. Etats-Unis Arjo Wiggins Germany Holdings Limited... Angleterre Newton Falls LLC Etats-Unis Arjo Wiggins Italia Holdings S.R.L... Italie Performance Papers limited Angleterre Arjo Wiggins Limitada..... Brésil Priplak SAS France Arjo Wiggins Limited... Angleterre Qingdao Arjo Wiggins Paper Co Ltd Chine Arjo Wiggins Medical, INC... Etats-Unis Sociedad Comercializadora de Papeles Espachile LTDA Chili 99, Arjo Wiggins NC, LLC... Etats-Unis Société civille immobilière du Marais France Arjo Wiggins Participacoes LTDA.. Brésil The Wiggins Teape group Limited Angleterre Arjo Wiggins S.P. Italia S.r.l.... Italia Tordera S.A. Panama 99, Arjo Wiggins Sarl... Suisse Veiligheidspapierfabriek Ugchelen Hollande Arjo Wiggins Specialty Holdings Inc.. Etats-Unis Witcel S.A. Argentine Arjo Wiggins Svenska AB... Suède 99, Arjo Wiggins UK Holdings Limited.. Angleterre Arjo Wiggins USA, INC... Etats-Unis Antalis Arjobex America... Etats-Unis Arjobex Limited... Angleterre Antalis A/S Danemark Arjobex SAS... France Antalis A.B. Suède Arjowiggins Canson SAS... France Antalis AG Suisse Arjowiggins Ivybridge Limited... Angleterre Antalis AS Lettonie ,96 Arjowiggins le Bourray SAS..... France Antalis A.S. Slovaquie Arjowiggins Papiers Couches SAS... France Antalis Bolivia SRL Bolivie Arjowiggins Rives SAS... France Antalis BV Hollande Arjowiggins SAS... France Antalis do Brazil Productos Industria Grafica LTDA Para Brésil Arjowiggins Security SAS... France Antalis Envelopes Limited Angleterre Awa Qingdao Paper Limited... Chine 63,15 63,15 Antalis Envelopes Manufacturing, S.L. Espagne B.T.I.I.... France Antalis Envelopes NV Belgique Bernard Dumas SAS... France 99, Antalis Europe Holdings Angleterre Sociétés consolidées par intégration globale : intérêt contrôle Antalis (suite)... Antalis GMBH... Allemagne Inversiones Los Pellines DOS S.A. Chili Antalis Group Holdings Limited... Angleterre Isopac Packmittel GMBH Allemagne Antalis Group... Angleterre Muehlebach B.V. Hollande Antalis Holdings Limited..... Angleterre Paper People Limited Angleterre Antalis (Hong Kong) Limited... Hong Kong Protalis Limited Angleterre Antalis Iberia S.A.... Espagne Quaife Paper Limited Angleterre Antalis International Holdings BV... Hollande Sarnia (PTY) Limited Botswana ,57 Antalis International SAS... France 100 Shriro Pacific Paper (Singapore) PTE 100 LTD Singapour Antalis Interservices NV/S.A Belgique Simge Antalis Kagit Sanayi VE Ticaret Turquie S.A. Antalis Ireland Limited... Irlande Wiggins Teape Limited Angleterre Antalis Lietuva UAB... Lituanie Willow Paper Company Limited Angleterre Antalis Limited... Angleterre Antalis (Malaysia) SDN B HD.... Malaisie Antalis NV/S.A.... Belgique Antalis Office Supplies, S.L.... Espagne Permal Group Sca Antalis Overseas Holdings Limited.. Angleterre Antalis OY... Finlande A.I.H Investment Company LTD Management intérêt contrôle Bahamas Antalis Peru S.A..... Pérou Financière Worms & CIE S.A. Suisse Antalis Poland Spolka Z.O.O Pologne Haussmann Holding S.A. Luxemburg Antalis Promotional Products (Hong- Kong) Limited..... Hong Kong HH Investment Management Company Bahamas Antalis Promotional Products BV... Hollande HH North American Services LTD Iles Vierges (UK) Antilles néerlandaises Antalis Promotional Products SNC.. France HH Repurchase & Trading CO. NV Antalis Promotional Products GMBH. Allemagne Permal Asset Management INC Etats-Unis Antalis Promotional Products S.L. SU. Espagne Permal Capital Holdings INC Etats-Unis Antalis (Proprietary) LTD..... Afrique du Sud Permal Capital Management LLC Etats-Unis Antalis Purchasing Sasu... France Permal France SAS France Antalis S.A.... Roumanie Permal Group SCA France Antalis S.R.O.... République Tchèque Permal Group Limited Angleterre Antalis S.A. Holdings Limited... Angleterre Permal Group INC Etats-Unis Antalis SNC... France Permal Hong Kong Hong Kong Antalis SPA... Italie 99,26 99,26 Permal UK Limited Angleterre Antalis Switzerland AG... Suisse Permal (Isle of man) LTD Permal Investment Antalis (Thailand) Limited.... Thailande Angleterre Management Services Limited The Saint James Bank & Trust Angleterre

12 10 Octobre 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES intérêt contrôle Anthalo SRL... Italie Company Limited Bahamas AS Antalis... Estonie Velocity SPV LLC Etats-Unis Brangs and Heinrich Gmbh... Allemagne W & P Fund Services Ltd Bahamas Brangs and Heinrich GESMBH..... Autriche 92,5 92,5 Branopack Ltd... Angleterre Branopack SRL... Italie Centro Distribuzione Articoli Da Regalo SRL (Expo Europa)... Italie Distribuidora Offmarket S.A.... Chili Fairprint BV... Hollande Firmo - Papeis e Papelaria S.A.... Portugal First Paper House Botswana (PTY) Limited... Botswana Ganggu... Chine GMS Distribuidora Grafica S.A..... Chili GMS Productos Graficos Limitada.. Chili Hardware Software Engineering SRL. Italie Fyne Papers Limited..... Angleterre Inversiones Antalis Holdings Limitada... Chili Inversiones Exterior S.A.... Chili intérêt contrôle Holdings et autres activités : intérêt contrôle Antonin Rodet SAS.... France AP Croissance SAS..... France AP Gestion et Financement. France Arjo Wiggins (Bermuda) Holdings Limited..... Bermudes ,91 Arjo Wiggins Appleton (Bermuda) Limited..... Bermudes Arjo Wiggins Appleton Group Services SAS..... France Arjo Wiggins Appleton Holdings... Angleterre Arjo Wiggins Appleton Limited... Angleterre Arjo Wiggins Europe Holdings... Angleterre Arjo Wiggins North America Investments... Angleterre Arjo Wiggins US Holding.. Angleterre Awa Finance... Angleterre Sequana Capital... France Société Fermière et de Participations S.A.... France W Participations SAS... France W Systèmes et Information. France Worms UK Limited... France Sociétés consolidées par mise en équivalence : Intérêt Contrôle Arjo Wiggins : Especialidades Papeleras.. Espave C.A.... Venezuela 33,48 33,5 Antalis : Dimagraf S.A Argentine MWT Paper Processing Limited... Ile Maurice Quimigraf S.A.... Argentine Permal Group SCA : Ifabanque S.A.... France Two Coast LLC.... Etats-Unis Holdings et autres activités : SGS S.A./SGS Ltd... Suisse 24,33 24,33 B. Apport d activité consolidé du premier semestre Les faits marquants du premier semestre 2005 peuvent se résumer comme suit : Modification du mode d administration et de la dénomination sociale : votre société, par suite de la décision de ses actionnaires en date du 3 mai 2005, a abandonné la forme duale (directoire et conseil de surveillance) pour devenir une société à conseil d administration et a changé sa dénomination sociale en adoptant le nom Sequana Capital au lieu de Worms & Cie. L équipe dirigeante a été modifiée et de nouveaux mandataires sociaux nommés par l assemblée des actionnaires et le conseil d administration du 3 mai Dernière étape de ces modifications, le conseil d administration du 6 septembre 2005 a décidé de transférer le siège social au 19, avenue Montaigne à Paris (75008) dans des bureaux mieux adaptés à ses besoins ; Signature en juin d un accord entre votre société, Legg Mason et les managers de Permal Group portant sur la cession par Sequana Capital de sa participation dans Permal Group à Legg Mason. Cette opération est l exemple même de la stratégie que Sequana Capital entend conduire : investir et accompagner ses participations jusqu à maturité en participant activement à leur développement et arbitrer le moment venu en concluant, si possible, des accords par lesquels toutes les parties intéressées sont gagnantes. Sa réalisation devrait intervenir avant la fin du deuxième semestre 2005 une fois accompli l ensemble des conditions dont elle est assortie, notamment la réorganisation juridique du groupe Permal permettant aux managers de devenir actionnaires à hauteur de 23 de Permal Group Ltd. Elle sera précédée par le versement par Permal Group SCA à Sequana Capital d un dividende exceptionnel de l ordre de 100 millions de dollars. La cession sera réalisée en trois tranches de 2005 à 2009, la 1 re tranche portant sur 70,5 du capital. Le prix total perçu sera au minimum de 770 millions de dollars (705 millions de dollars pour la 1 re tranche) et au maximum de 946 millions de dollars en fonction des compléments de prix liés aux performances de Permal Group. Cette cession devrait permettre à Sequana Capital, sur la base des taux de change actuels $/b de générer sur l exercice 2005 une plus-value de l ordre de 350 millions d euros, incluant le dividende exceptionnel. Actif net réévalué. L actif net réévalué (ANR) au 30 juin 2005 ressort à millions d euros, correspondant à un actif net par action de 26,7 b, à comparer à 24,9 b au 31 décembre 2004, soit une progression de 7,2. Cette hausse de l ANR est essentiellement due à celle de la valeur de Permal, à la hausse du cours de bourse de la SGS et à la baisse de l endettement net consolidé de 42 millions d euros. Cette valorisation est corroborée par celle effectuée indépendamment par BNP Paribas qui évalue l ANR entre 26,0 b et 27,9 b par action. Comptes consolidés au 30 juin Le bilan et le compte de résultat consolidés au 30 juin 2005, désormais établis en normes IFRS, sont reproduits ci-après. La contribution des filiales opérationnelles au résultat du groupe, de 97 millions d euros, croît de 10,9 à périmètre constant par rapport au 30 juin 2004, même si celle d Arjo Wiggins accuse une baisse en raison des difficultés de l industrie papetière. La baisse du résultat net s explique par les nombreux éléments exceptionnels ou non récurrents du premier semestre 2004 qui ne se sont pas répétés au cours de la même période de l année Avant éléments non récurrents, le résultat net au 30 juin 2005 s élève à 84,6 millions d euros. Le total du bilan consolidé au 30 juin 2005 s élève à millions d euros, à comparer à millions d euros au 31 décembre 2004, les capitaux propres ressortant à millions d euros. Au 30 juin 2005, l endettement net de la société s élève à 258 millions d euros, pratiquement stable par rapport à celui du 31 décembre L endettement net consolidé s élève à 876 millions d euros, en diminution par rapport au 31 décembre 2004 grâce à la baisse de l endettement des filiales. Comptes sociaux au 30 juin En l absence d éléments exceptionnels, le résultat net de Sequana Capital s élève à 29 millions d euros au 30 juin 2005 contre 18 millions d euros au

13 24316 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 10 Octobre juin Les capitaux propres ressortent à millions d euros et le total de bilan à millions d euros. Activité des filiales opérationnelles. Arjo Wiggins. Le début de l année a été particulièrement difficile sur les marchés d Arjo Wiggins en raison de la forte hausse des coûts de l énergie et des matières premières chimiques, des surcapacités persistantes en Europe pour les papiers couchés et de la baisse de la demande dans les spécialités due aux difficultés rencontrées par les clients industriels. Dans ce contexte, le chiffre d affaires de 993,3 millions d euros est en baisse de 2,1 par rapport au premier semestre 2004 et le résultat opérationnel, de 55,5 millions d euros, est en diminution de 23 par rapport à celui du premier semestre Le résultat net s élève à 25,7 millions d euros (contre 35,4 millions d euros au premier semestre 2004) et l endettement net diminue de 4,5 pour atteindre 386 millions d euros. Pour faire face à ce déclin, la société a engagé un processus de réduction des coûts, d amélioration de son besoin en fonds de roulement et de restructurations qui s avère indispensable et devrait produire ses effets en A ce titre, la fermeture du site de Fort Williams est engagée en Ecosse. Antalis. Au cours du premier semestre 2005, malgré des marchés ouesteuropéens toujours faibles, Antalis parvient à poursuivre la croissance de son résultat opérationnel grâce notamment à la réduction de ses coûts et à l amélioration de sa productivité logistique et commerciale ainsi qu à la politique de concentration des fournisseurs menée depuis plusieurs années et à des marchés particulièrement dynamiques en Asie et en Amérique du sud. Le chiffre d affaires, qui s établit à 1 171,9 millions d euros, est stable par rapport au premier semestre Le résultat opérationnel est en hausse de 45 par rapport au premier semestre 2004 et atteint 26,5 millions d euros. L effet des augmentations de capital réalisées fin 2004 se fait sentir sur le résultat financier et le résultat net de 12,2 millions d euros est à présent largement positif (à comparer à 6,4 millions d euros au premier semestre 2004). L endettement net diminue de 4 et s établit à 314 millions d euros. Permal Group. Depuis le début de l année, la croissance des actifs sous gestion a connu un ralentissement qui reflète un certain climat de défiance des investisseurs vis à vis des «Hedge funds» apparu depuis quelques mois. Les performances des fonds Permal ont été contrastées : faibles en mars et avril, elles ont été bonnes en mai et en juin. Le montant des actifs sous gestion (20,6 milliards de dollars au 30 juin 2005) a néanmoins crû de 8 au premier semestre 2005 et de 17,8 par rapport au 30 juin Le chiffre d affaires au 30 juin 2005 s établit à 194 millions de dollars, en hausse de 37,6 par rapport au 30 juin 2004 et le résultat opérationnel atteint 37 millions de dollars contre 36,2 millions de dollars au 30 juin La baisse de la marge opérationnelle de 25,7 à 19,1 résulte essentiellement de la mise en œuvre des normes IFRS. Le résultat net est en hausse de 14,5 par rapport au premier semestre 2004 et s élève à 28,4 millions de dollars. La trésorerie nette passe de 74,3 millions de dollars au 31 décembre 2004 à 123 millions de dollars au 30 juin Société Générale de surveillance. La SGS a connu un excellent début d année sur tous les marchés avec une croissance organique (hors acquisitions) de 11,3, une très forte croissance dans les activités les plus rentables («Consumer products») et une forte croissance de la rentabilité dans toutes les divisions par rapport au premier semestre Elle a continué sa politique de croissance externe par l acquisition de trois sociétés au Canada, en France et en Australie. Le chiffre d affaires au 30 juin 2005 s établit à millions de francs suisses, en hausse de 12 par rapport au 30 juin 2004 et le résultat opérationnel atteint 229 millions de francs suisses contre 177 millions de francs suisses au 30 juin 2004, soit une hausse de 29,4. Le résultat net est en hausse de 37,1 par rapport au premier semestre 2004 et s élève à 170 millions de francs suisses. La trésorerie nette s élève à 353 millions de francs suisses (à comparer à 438,2 millions de francs suisses au 31 décembre 2004). Faits exceptionnels et litiges. Dossier Fox River. L Environmental Protection Agency (E.P.A.) a, depuis 1997, intenté une action à l encontre d Appleton Papers Inc. (acquise en 1978 par AWA Ltd), NCR Corporation et cinq autres papetiers concernant la contamination du réseau fluvial de la Fox River. Au cours du premier semestre 2005, les assureurs ont versé à AWA Ltd une somme de 8,4 millions de dollars en remboursement des dépenses engagées au titre de ce litige. Commission européenne. En décembre 2001, la Commission européenne a infligé à AWA Ltd une amende de 184 millions d euros (intégralement provisionnée sur l année 2001) relative à une présumée entente dans le domaine des papiers autocopiants en Europe entre 1992 et La procédure devant le tribunal de première instance des Communautés européennes a fait l objet d une première audience en juin 2005 et un jugement est désormais attendu en Perspectives de résultat Les participations de Sequana Capital, à l exception d Arjo Wiggins confrontée à une absence de reprise significative de ses marchés, devrait améliorer en 2005 leur résultat par rapport à l année précédente. Antalis espère générer une augmentation des marges actuelles et améliorer son résultat dans un environnement économique peu favorable. La SGS attend une amélioration de son résultat opérationnel et escompte dégager un bénéfice supérieur à celui de l exercice L opération de cession de Permal Group permettra de renforcer la structure financière du groupe. L objectif de la société est de créer de la valeur pour ses actionnaires et de se développer grâce à une situation financière saine et à des capacités d investissement significatives. C. Rapports des commissaires aux comptes sur l examen limité des comptes semestriels consolidés au 30 juin En notre qualité de commissaires aux comptes de la société et en application de l article L du Code de commerce, nous avons procédé à : l examen limité du tableau d activité et de résultats présenté sous la forme de comptes semestriels consolidés de Sequana Capital relatifs au semestre clos le 30 juin 2005, tels qu ils sont joints au présent rapport ; la vérification des informations données dans le rapport semestriel. Ces comptes semestriels consolidés ont été établis sous la responsabilité de votre conseil d administration. Il nous appartient, sur la base de notre examen limité, d exprimer notre conclusion sur ces comptes. Dans la perspective du passage référentiel IFRS tel qu adopté dans l Union européenne, pour l établissement des comptes consolidés de l exercice 2005, les comptes semestriels consolidés ont été préparés pour la première fois en appliquant, d une part, les principes de comptabilisation et d évaluation des normes IFRS adoptées dans l Union européenne tels que décrits dans les notes annexes et, d autre part, les règles de présentation et d information applicables aux comptes intermédiaires, telles que définies dans le règlement général de l AMF. Ils comprennent à titre comparatif des données relatives à l exercice 2004 et au premier semestre 2004 retraitées selon les mêmes règles. Nous avons effectué cet examen selon les normes professionnelles applicables en France ; ces normes requièrent la mise en œuvre de diligences limitées conduisant à une assurance, moins élevée que celle résultant d un audit, que les comptes semestriels consolidés ne comportent pas d anomalies significatives. Un examen de cette nature ne comprend pas tous les contrôles propres à un audit, mais se limite à mettre en œuvre des procédures analytiques et à obtenir des dirigeants et de toute personne compétente les informations que nous avons estimées nécessaires. Sur la base de notre examen limité, nous n avons pas relevé d anomalies significatives de nature à remettre en cause la conformité, dans tous leurs aspects significatifs, des comptes semestriels consolidés au regard, d une part, des principes de comptabilisation et d évaluation des normes IFRS adoptés dans l Union européenne tels que décrits dans les notes annexes et, d autre part, des règles de présentation et d information applicables aux comptes intermédiaires, telles que définies dans le règlement général de l AMF. Sans remettre en cause la conclusion exprimée ci-dessus, nous attirons votre attention sur la note 2 de l annexe qui : expose les options retenues pour la présentation des comptes semestriels consolidés qui, conformément aux dispositions de l article L du règlement AMF dans le cadre de l option des règles de comptabilisation et d évaluation des normes IFRS, n incluent pas toutes les informations de l annexe exigées par le référentiel IFRS tel qu adopté dans l Union européenne ; expose les raisons pour lesquelles l information comparative qui sera présentée dans les comptes consolidés au 31 décembre 2005 et dans les comptes consolidés semestriels au 30 juin 2006 pourrait être différente des comptes joints au présent rapport. Nous avons également procédé, conformément aux normes professionnelles applicables en France, à la vérification des informations données dans le rapport semestriel commentant les comptes semestriels consolidés sur lesquels a porté notre examen limité. Nous n avons pas d observation à formuler sur leur sincérité et leur concordance avec les comptes semestriels consolidés. Neuilly-sur-Seine et Paris, le 7 septembre Les commissaires aux comptes : Barbier Frinault et Autres, Ernst & Young : HENRI-PIERRE NAVAS ; SIPAREX CROISSANCE PriceWaterhouseCoopers Audit : DANIEL CHAUVEAU. Société en commandite par actions au capital de b. Siège social : 139, rue Vendôme, Lyon R.C.S. Lyon. Exercice social : du 1 er janvier au 31 décembre. A. Comptes semestriels consolidés. I. Bilan IFRS au 30 juin (En milliers d euros.) Actif 31/12/04 30/06/05 Autres Immobilisations Portefeuille évalué en juste valeur (**) Autres actifs Dividendes et intérêts sur portefeuille à percevoir Trésorerie (*) Total actif (*) Avant paiement du dividende 2004 échu le 4 juillet 2005 (5 031 Kb) (**) Compte tenu d un portefeuille au 31 décembre 2004 évalué conformément aux préconisations afic/evca (ouverture 1 er janvier 2005).

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 212 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 ETAT DE RESULTAT GLOBAL SEMESTRIEL... 2 RESULTAT NET HORS ELEMENTS NON RECURRENTS...

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011-1 - SOMMAIRE ETATS DE SYNTHESE Etat de la situation financière au 1 er janvier

Plus en détail

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES IMMOBEL (ci-après dénommée la «Société») est une société anonyme de droit belge dont le siège social est établi Rue de la Régence 58 à 1000 Bruxelles.

Plus en détail

SOFT COMPUTING TRANSITION AUX IFRS 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES

SOFT COMPUTING TRANSITION AUX IFRS 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES SOFT COMPUTING TRANSITION AUX 1- CONTEXTE DE LA PUBLICATION 2- ORGANISATION DU PROJET DE CONVERSION 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES 4- TABLEAU DE RAPPROCHEMENT DES CAPITAUX PROPRES

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

20.3 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

20.3 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 AU 31 DÉCEMBRE 2014 Bilan consolidé 86 État du compte de résultat consolidé 88 État du résultat global consolidé 89 Variation de la trésorerie consolidée 90 Variation des capitaux propres consolidés 91

Plus en détail

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats Informations financières historiques Compte de résultat consolidé Milliers d'euros Notes 31 mars 2014 31 mars

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

Numericable SFR. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2015. (Non auditées)

Numericable SFR. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2015. (Non auditées) 1, Square Bela Bartok 75015 Paris COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE (NON AUDITE) Période de 3 mois close le (en millions d'euros) 31 mars 2015 31 mars 2014 Chiffre d'affaires 2 740 328 Achats externes (1 489)

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE

GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE Actif 30/09/2006 30/09/2005 Actifs non courants Net Net K K Immobilisations incorporelles (note III-2) 173 183 Immobilisations corporelles (note III-3) 245 184 Immobilisations

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

GROUPE BROSSARD Bilan consolidé en normes IFRS (en milliers d euros) 31/12/2010 6 mois. 30/06/2010 12 mois. Actif

GROUPE BROSSARD Bilan consolidé en normes IFRS (en milliers d euros) 31/12/2010 6 mois. 30/06/2010 12 mois. Actif GROUPE BROSSARD Bilan consolidé en normes IFRS (en milliers d euros) Actif 31/12/2010 6 mois 30/06/2010 12 mois Actifs non courants Ecarts d acquisition (note 2) 25 996 25 995 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice 2005 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE PREAMBULE 1 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2005

Plus en détail

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Bilan Compte de résultat Tableau des flux de trésorerie Variation des capitaux propres Annexe aux comptes consolidés 1 Transition aux normes IFRS 2 Principes et

Plus en détail

Comptes consolidés de Bellon S.A. au 31 août 2011

Comptes consolidés de Bellon S.A. au 31 août 2011 Comptes consolidés de Bellon S.A. au 31 août 2011 1. COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE (en millions d euros) Notes 2010-2011 2009-2010 Chiffre d affaires 3 16 047 15 230 Coût des ventes 4.1 (13 529) (12 846)

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013

COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013 4 COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013 1 Compte de résultat consolidé 2 2 État de résultat global consolidé 3 3 Bilan consolidé 4 4 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 5 Tableau de variation des capitaux

Plus en détail

GROUPE EDF RAPPORT ANNUEL 2005 ÉTATS FINANCIERS

GROUPE EDF RAPPORT ANNUEL 2005 ÉTATS FINANCIERS GROUPE EDF RAPPORT ANNUEL 2005 ÉTATS FINANCIERS 3 États financiers Comptes consolidés au 31 décembre 2005 5 Rapport des Commissaires aux comptes 111 Comptes individuels d Électricité de France résumés

Plus en détail

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009.

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009. RECOMMANDATION n 2013-04 du 7 novembre 2013 Relative au format des comptes consolidés des établissements du secteur bancaire établis selon les normes comptables internationales Cette recommandation annule

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS 2014

COMPTES CONSOLIDÉS 2014 COMPTES CONSOLIDÉS 2014 Société anonyme au capital de 4 525 352,30 euros 6, Place colonel Bourgoin 75012 Paris 418 093 761 R.C.S. Paris www.hi-media.com COMPTES CONSOLIDÉS 2014 2 Sommaire NOTES SUR LES

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

GROUPE INGENICO Comptes consolidés

GROUPE INGENICO Comptes consolidés GROUPE INGENICO Comptes consolidés 31 décembre 2014 Ingenico - Comptes consolidés 31 décembre 2014 I. COMPTES DE RESULTAT CONSOLIDES Au titre des exercices clos les 31 décembre 2014 et 2013 (en milliers

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2011 Projet En cours d audit. Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2011

Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2011 Projet En cours d audit. Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2011 Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 2011 Projet En cours d audit Etats financiers consolidés 2011 Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 2011 Projet En cours d audit Sommaire

Plus en détail

VRANKEN-POMMERY MONOPOLE

VRANKEN-POMMERY MONOPOLE 9 Novembre 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 28523 Commentaires sur le chiffre d affaires par branche. Le chiffre d affaires de la branche grand public s établit pour le premier trimestre

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2014

BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2014 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2014 Le Conseil d Administration du 24 février 2015 a arrêté et autorisé la publication des comptes consolidés de Safran et celle du compte de résultat ajusté

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE...

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE... 1 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE... 3 ETAT DU RESULTAT GLOBAL... 4 BILAN CONSOLIDE : ACTIF... 5 BILAN CONSOLIDE : PASSIF... 6 TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES CONSOLIDES... 7 TABLEAU DES

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

ETATS FINANCIERS COMPTES PRO FORMA ET NOTES ANNEXES COMPTES COMBINES HISTORIQUES ET NOTES ANNEXES

ETATS FINANCIERS COMPTES PRO FORMA ET NOTES ANNEXES COMPTES COMBINES HISTORIQUES ET NOTES ANNEXES ETATS FINANCIERS 2010 ETATS FINANCIERS COMPTES PRO FORMA ET NOTES ANNEXES COMPTES COMBINES HISTORIQUES ET NOTES ANNEXES 2010 EDENRED COMPTES PRO FORMA ET NOTES ANNEXES Compte de résultat pro forma p.2

Plus en détail

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101 États Financiers consolidés.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100.2 Bilan au 31 décembre 2008 101.3 Tableaux de passage des capitaux propres du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2008 102. Tableau

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES CONSOLIDÉES

INFORMATIONS FINANCIÈRES CONSOLIDÉES www.legrand.com INFORMATIONS FINANCIÈRES CONSOLIDÉES AU 31 DÉCEMBRE LEGRAND COMPTES CONSOLIDES Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 Tableau

Plus en détail

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Bonne résistance des résultats opérationnels en 2014 dans une période de mise en œuvre du plan de transformation d Arjowiggins et de consolidation

Plus en détail

ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES

ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE A - Bilan consolidé... 3 B - Compte de résultat consolidé et état du résultat global consolidé... 4 C - Tableau de flux de trésorerie consolidés...

Plus en détail

AUFEMININ.COM COMPTES CONSOLIDES AU 31/12/2004

AUFEMININ.COM COMPTES CONSOLIDES AU 31/12/2004 AUFEMININ.COM COMPTES CONSOLIDES AU 31/12/2004 Société anonyme Siège social : 47bis, avenue Hoche, 75008 Paris 423 780 113 R.C.S. Paris AU FEMININ.COM I - BILAN CONSOLIDE AU 31 DECEMBRE 2004 (en K ) Actif

Plus en détail

ANNEXE DES COMPTES CONSOLIDES ARRETES AU 30/06/2010

ANNEXE DES COMPTES CONSOLIDES ARRETES AU 30/06/2010 OBER ANNEXE DES COMPTES CONSOLIDES ARRETES AU 30/06/2010 I FAITS MAJEURS DU SEMESTRE Le Groupe Ober et Stramica ont signé le 10 décembre 2009 un protocole d accord portant sur l acquisition par Ober de

Plus en détail

ANNEXE DES COMPTES CONSOLIDES ARRETES AU 30/06/2011

ANNEXE DES COMPTES CONSOLIDES ARRETES AU 30/06/2011 OBER ANNEXE DES COMPTES CONSOLIDES ARRETES AU 30/06/2011 I FAITS MAJEURS DU SEMESTRE -Révolution tunisienne Les évènements survenus en Tunisie ont affecté l activité de Stramiflex. Le chiffre d affaires

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS AU 30 NOVEMBRE 2014

ÉTATS FINANCIERS AU 30 NOVEMBRE 2014 ÉTATS FINANCIERS AU 30 NOVEMBRE 2014 RAPPORT DES AUDITEURS INDÉPENDANTS À l intention des actionnaires du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec (F.T.Q.) Nous avons effectué l audit des états financiers

Plus en détail

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES Capital Réserves Résultat Capitaux propres Totaux Dont Part des tiers Au 1 er janvier 2005 873.168 3.551.609-842.682 3.582 095 456.924 Affectation résultat 2004-842.682

Plus en détail

10 ELEMENTS FINANCIERS

10 ELEMENTS FINANCIERS 10 ELEMENTS FINANCIERS Page Etats financiers consolidés 223 Notes annexes aux comptes consolidés 230 Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes consolidés 343 Comptes sociaux 345 Notes annexes

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

Comptes consolidés Au 31 décembre 2014

Comptes consolidés Au 31 décembre 2014 Comptes consolidés Au 31 décembre 2014 SCHNEIDER ELECTRIC - 2014 1 SOMMAIRE Comptes consolidés au 31 décembre 2014... 3 Compte de résultat consolidé... 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés... 5

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS 2014

COMPTES CONSOLIDÉS 2014 COMPTES CONSOLIDÉS 2014 COMPTES CONSOLIDÉS 2014 2 1 Compte de résultat consolidé 2 2 État du résultat global consolidé 3 3 État de la situation financière consolidée 4 4 Tableau des flux de trésorerie

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE...

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE... 1 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE... 3 ETAT DU RESULTAT GLOBAL... 4 BILAN CONSOLIDE : ACTIF... 5 BILAN CONSOLIDE : PASSIF... 6 TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES CONSOLIDES... 7 TABLEAU DES

Plus en détail

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1 GROUPE Comptes consolidés Au 31 décembre 2010 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés. Comptes consolidés de résultat

États financiers consolidés intermédiaires résumés. Comptes consolidés de résultat États financiers consolidés intermédiaires résumés Comptes consolidés de résultat (non audité) trimestres clos les 30 juin semestres clos les 30 juin (en milliers de dollars canadiens, sauf les nombres

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

Notes annexes. 1. Principales méthodes comptables

Notes annexes. 1. Principales méthodes comptables Notes annexes (Montants en millions de dollars canadiens, à l exception des montants par action et sauf indication contraire) 1. Principales méthodes comptables Description des Activités La Financière

Plus en détail

GROUPE TF1 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE TF1 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE TF1 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DÉCEMBRE 2012 Les états financiers consolidés du groupe TF1 au 31 décembre 2012 se lisent en complément des états financiers consolidés audités de l exercice clos

Plus en détail

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 ÉTATS FINANCIERS 68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 Tableau des flux de trésorerie consolidé

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 GROUPE NSE INDUSTRIES Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 BILAN (en milliers d euros) ACTIF Note 30/06/14 30/06/13 Ecarts d'acquisition 1 3 872 3 972 Immobilisations

Plus en détail

Rapport financier. Comptes annuels consolidés et notes

Rapport financier. Comptes annuels consolidés et notes 162 05 Rapport financier Comptes annuels consolidés et notes 1. Compte de résultats consolidé...164 2. Etat consolidé du résultat global...164 3. Etat consolidé de la situation financière...165 4. Etat

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT Société anonyme au capital de 103 312 500. Siège social : 33, rue du Quatre Septembre, 75002

Plus en détail

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de l émetteur

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de l émetteur COMPTES CONSOLIDÉS 2013 Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de l émetteur 1 Informations financières historiques 3 Comptes de résultat consolidés

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de neuf mois (en milliers de dollars

Plus en détail

Luxair S.A. Annexe aux comptes annuels 1. Note 1 Généralités. 3.2.2 Immobilisations corporelles

Luxair S.A. Annexe aux comptes annuels 1. Note 1 Généralités. 3.2.2 Immobilisations corporelles Annexe aux comptes annuels 1 Note 1 Généralités La Société Luxembourgeoise de Navigation Aérienne S.A. («LUXAIR»), ci-après la Société, est une société anonyme de droit luxembourgeois, constituée le 9

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) LUMENPULSE INC. Trimestres et périodes de neuf mois clos les 31 janvier 2015 et 2014

États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) LUMENPULSE INC. Trimestres et périodes de neuf mois clos les 31 janvier 2015 et 2014 États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) LUMENPULSE INC. États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) États financiers États intermédiaires consolidés résumés

Plus en détail

GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE

GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE (En milliers d euros) Actif 31/03/2005 30/09/2004 31/03/2004 Actif immobilisé Net Net Net K K K Immobilisations incorporelles (note III-1) 175 165 163 Immobilisations corporelles

Plus en détail

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2008 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL...1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2008 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL...1 a GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 28 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL...1 BILAN CONSOLIDE SEMESTRIEL : ACTIF...2 BILAN CONSOLIDE SEMESTRIEL : PASSIF...3

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PERIODE DU 1 ER AVRIL AU 31 DECEMBRE 2004-1 - COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ Période du 1 er avril au 31 décembre 2004 2003 2003 Exercice clos le Notes Pro forma 31 mars 2004

Plus en détail

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2.

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2. LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 Compte

Plus en détail

GROUPE Eutelsat Communications Société anonyme au capital de 220 113 982 euros Siège social : 70, rue Balard 75 015 Paris 481 043 040 R.C.S.

GROUPE Eutelsat Communications Société anonyme au capital de 220 113 982 euros Siège social : 70, rue Balard 75 015 Paris 481 043 040 R.C.S. GROUPE Eutelsat Communications Société anonyme au capital de 220 113 982 euros Siège social : 70, rue Balard 75 015 Paris 481 043 040 R.C.S. Paris ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2014 BILAN CONSOLIDE

Plus en détail

Empire Company Limited États financiers consolidés intermédiaires résumés 2 août 2014

Empire Company Limited États financiers consolidés intermédiaires résumés 2 août 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés 2 août Table des matières Bilans consolidés résumés... 1 États consolidés résumés du résultat net... 2 États consolidés résumés du résultat global...

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES BILAN CONSOLIDE AU 30 SEPTEMBRE 2008 ACTIF 09/2008 12/2007 09/2007 Net Net Net Immobilisations corporelles 5 948 5 564 5 271 Immobilisations incorporelles 1 166 1 073 1 013 Goodwill 5 164 5 123 5 086 Entités

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée»)

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») 31 décembre 2014 Table des matières Rapport de l auditeur indépendant... 2 États consolidés de la situation financière...

Plus en détail

LA FORCE D UNE MUTUELLE

LA FORCE D UNE MUTUELLE LA FORCE D UNE MUTUELLE TOURNÉE VERS L AVENIR ÉTATS FINANCIERS 2011 LA FORCE D UNE MUTUELLE TOURNÉE VERS L AVENIR ÉTATS FINANCIERS 2011 La Survivance, compagnie mutuelle d assurance vie ÉTATS FINANCIERS

Plus en détail

4.3 4.3.1 BILAN 200 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014. Actif. ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux

4.3 4.3.1 BILAN 200 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014. Actif. ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux 4/ ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux / 4.3 États financiers sociaux 4.3.1 BILAN Actif (en euros) Actif Immobilisé Immobilisations incorporelles 5 209 299 Participations dans entreprises liées

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de six mois closes les 3 mars (en milliers

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6 BILANS CONSOLIDÉS Aux (en millions de dollars canadiens) Actifs Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Créances 381,7 362,0 Stocks (note 4) 900,8 825,3 Charges payées d

Plus en détail

31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités)

31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités) 31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES (Comptes non audités) Sommaire Etats financiers consolidés Bilan consolidé 1 Compte de résultat consolidé 3 Etat du résultat net et gains et pertes comptabilisés

Plus en détail

Transat A.T. inc. Rapport annuel 2013 RAPPORT DE LA DIRECTION

Transat A.T. inc. Rapport annuel 2013 RAPPORT DE LA DIRECTION RAPPORT DE LA DIRECTION Les états financiers consolidés de Transat A.T. inc. sont la responsabilité de la direction et ont été approuvés par le conseil d administration. La responsabilité de la direction

Plus en détail

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Parlons chiffres États financiers Exercice clos le 31 mars Rapport des auditeurs indépendants Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Nous avons effectué

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014 S O M M A I R E ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014 3 COMPTES 4 Bilan Compte de résultat Tableau de financement Annexes des comptes semestriels

Plus en détail

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés.

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés. Comptes consolidés condensés du résultat et du résultat global pour les trois mois arrêtés le 31 Mars 2011 Non vérifiés (en milliers de dollars canadiens, sauf données par action) Notes 31 mars, 2011 31

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2015 S O M M A I R E 1. ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER... 4 2. RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITES... 5 2.1 FAITS MARQUANTS... 5 2.2 COMMENTAIRES SUR L ACTIVITÉ

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

COMPTES INTERMÉDIAIRES CONSOLIDÉS RÉSUMÉS AU 30 JUIN 2010

COMPTES INTERMÉDIAIRES CONSOLIDÉS RÉSUMÉS AU 30 JUIN 2010 Société anonyme au capital de 7 0407 543 Euros Siège social : 60, boulevard Thiers 42007 SAINT-ETIENNE 433 925 344 R.C.S. Saint Etienne APE 741 J Exercice social : du 1 er janvier au 31 décembre COMPTES

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

Norme comptable internationale 40 Immeubles de placement

Norme comptable internationale 40 Immeubles de placement Norme comptable internationale 40 Immeubles de placement Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des immeubles de placement et les dispositions correspondantes

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES ET ANNEXES

COMPTES CONSOLIDES ET ANNEXES COMPTES CONSOLIDES ET ANNEXES Comptes de résultats consolidés p.2 Etats du résultat net et des autres éléments du résultat global p.3 Etats de la situation financière p.4 Tableaux de flux de trésorerie

Plus en détail

NOTES ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES

NOTES ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES NOTES ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES Préambule I. Faits marquants Page 6 II. Principes comptables, méthodes d'évaluation et modalités de consolidation II.1. Principes et conventions générales Page 6 II.2.

Plus en détail

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie.

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie. PricewaterhouseCoopers s.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard Laurier, bureau 1700 Sainte-Foy (Québec) Canada G1V 5C2 Téléphone +1 (418) 522 7001 Télécopieur +1 (418) 522

Plus en détail

États financiers consolidés. Pour l exercice 2013

États financiers consolidés. Pour l exercice 2013 États financiers consolidés Pour l exercice 2013 COMPTES CONSOLIDÉS DE RÉSULTAT (en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action) Pour les exercices clos les 31 décembre 2013 2012 Produits

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS 2011

COMPTES CONSOLIDÉS 2011 COMPTES CONSOLIDÉS 2011 Société anonyme au capital de 4 562 214,50 euros 15/17 rue Vivienne 75002 Paris 418 093 761 R.C.S. Paris www.hi-media.com COMPTES CONSOLIDÉS 2011 2 Sommaire NOTES SUR LES COMPTES

Plus en détail

Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables

Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables Notes annexes (Montants en millions de dollars canadiens, à l exception des montants par action et sauf indication contraire) 1. Méthodes comptables 1.A Principales méthodes comptables Description des

Plus en détail

États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013

États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013 États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013 Rapport de l auditeur indépendant... 1 2 États consolidés des résultats... 3 États consolidés du résultat global...

Plus en détail