Sommaire. Exercices d éco-conception

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Exercices d éco-conception"

Transcription

1

2 H.Maire Exercices d éco-conception Sommaire A 1 : Analyser la discussion entre Jamy et Loulou...5 A2 : Eco-conception d une flûte (non corrigé)...5 A3 : Mise en œuvre de quatre étapes d éco-conception : La chaise de bureau...11 A4 : Mise en œuvre de quatre étapes d éco-conception : Le piano...18 A5 : Préparation de l analyse de cycle de vie sur logiciel : La bouilloire...27 A6 : Préparation de l ACV sur logiciel : La souris d ordinateur (non corrigé)...33 A7 : Revue critique d une ACV : Le chauffage collectif bois ( non corrigé)39 A8 : Démarche globale d éco-conception pour une guitare électrique...43 A9 : Réflexion sur l élaboration d une ACV de cafetière...48 A10 : Cadrage de l ACV d une paroi de maison à ossature bois...63 A11 : Eco-conception d une poutre de plancher...69 A12 : Compréhension des modèles de calcul en analyse de cycle de vie. 72 A13: Analyse fonctionnelle et identification des Aspects Environnementaux d un téléphone portable...77 A14 : Calcul des incertitudes en ACV...80 A15 : Eco-bilan comparé entre un bateau électro-solaire et diesel...93 A16 : Application de l ACV pour une pompe à chaleur (non corrigé)...98 A17 : Analyse bibliographique en vu de l'éco-conception d'une pompe à chaleur A18 : conduite d'un mini projet d'éco-conception (non corrigé) A19 : Comparaison des impacts environnementaux d'une voiture à essence et d'une voiture électrique A20 : Soutenabilité dans l'électronique: le cas des matériaux...112

3 H.Maire Exercices d éco-conception A21 : Initiation à l' analyse de cycle de vie A22 : examen éco-conception A23 Tester vos connaissances sur la méthode de calcul Usetox A24 Analyse comparée de trois études concernant l'usage d'ampoule basse consommation A25 Eco-conception et moteurs électriques ELEMENTS DE REPONSE AUX APPLICATIONS A 1 : Analyser la discussion entre Jamy et Loulou A2 : Eco-conception d une flute A3 : Mise en œuvre de quatre étapes d éco-conception : La chaise de bureau A4 : Mise en œuvre de quatre étapes d éco-conception : Le piano A5 : Préparation de l analyse de cycle de vie sur logiciel : La bouilloire. 149 A6 : Préparation de l ACV sur logiciel : La souris d ordinateur A7 : Revue critique d une ACV : Le chauffage collectif bois A8 : Démarche globale d éco-conception pour une guitare électrique A9 : Réflexion sur l élaboration d une ACV de cafetière A10 : Cadrage de l ACV d une paroi de maison à ossature bois A11 : Eco-conception d une poutre de plancher A12 : Compréhension des modèles de calcul en analyse de cycle de vie A13: Analyse fonctionnelle et identification des Aspects Environnementaux d un téléphone portable A14 : Calcul des incertitudes en ACV A15 : Eco-bilan comparé entre un bateau électro-solaire et diesel A16 : Application de l ACV pour une pompe à chaleur A17 : Analyse bibliographique en vu de l'éco-conception d'une pompe à chaleur A18 : conduite d'un mini projet d'éco-conception...195

4 H.Maire Exercices d éco-conception A19 : Comparaison des impacts environnementaux d'une voiture à essence et d'une voiture électrique A20 : Soutenabilité dans l'électronique: le cas des matériaux A21 : Initiation à l' analyse de cycle de vie ** A22 : examen éco-conception A23 Tester vos connaissances sur la méthode de calcul Usetox A24 Analyse critique sur trois études comparées concernant l'usage d'ampoule basse consommation A25 Eco-conception et moteurs électriques...216

5 A2 : Eco-conception d une flûte (non corrigé) Objectif de l application : Suivre le descriptif d une démarche d éco-conception pour s initier. Domaine technique et particularité de l application : Lien avec les matériaux et les procédés de fabrication. La description est jalonnée de remarques d hypothèses et de questions à se poser. Introduction : Nous proposons d explorer les possibilités de l éco-conception en étudiant la flûte à bec. Pour cela nous allons travailler sur les quatre étapes principales d une démarche d éco-conception, l analyse du contexte, l analyse du produit, l amélioration du produit, et l intégration industrielle. Analyse du contexte : Il s agit ici d identifier les raisons qui conduisent l entreprise à entreprendre cette démarche. La volonté de cibler un client sensible aux problèmes environnementaux peut être l une de ces raisons. Des exigences réglementaires concernant les matériaux sont à examiner du fait du contact avec la bouche. L augmentation des prix de matières premières de qualité n est pas à négliger. On constate qu un ensemble de conditions liées au marché et à sa régulation peu influencer l entreprise dans ces choix d avenir. Pour traiter notre exemple, on considérera que l entreprise à réalisée ce pré diagnostique et à conclu à la nécessité d entreprendre une démarche d écoconception. Analyse du produit : Cette analyse nécessite une description de l objet, de l entreprise, du type d utilisation supposée de la flûte et enfin de son devenir après utilisation. Description de l objet : La fonction principale de la flûte est de produire de la musique selon des caractéristiques acoustiques spécifiques à la flûte à bec. Le niveau de gamme dépend du musicien. Est ce un enfant? Un adulte? Est-il expérimenté ou non? Quel prix est-il prêt à consentir? Les réponses à ces questions orientent les choix techniques et notamment du matériau. Par conséquent, une flûte à bec peut être réalisée avec plusieurs matériaux, cela dépend du marché visé par l entreprise. Le milieu Page 6 sur 219

6 A3 : Mise en œuvre de quatre étapes d éco-conception : La chaise de bureau Objectif de l application : Cet exercice permet de s exercer à la conduite d un projet d éco-conception. Domaine technique et particularité de l application : travail à réaliser sur le choix des matériaux en éco-conception et sur l analyse en conception mécanique. Support théorique conseillé : chapitres : Contexte et enjeux industriels, Outils d éco-conception, organisation industrielle, valorisation de produit, matériauxprocédés-assemblage. Description du produit : Fig 1 : Vue 3D de la chaise de bureau Fonction principale Permettre à un adulte de rester en position de travail assise durant 8h/j. Page 11 sur 219

7 Fonctions secondaires Fonctions de contraintes Régler la hauteur Régler la profondeur d assise Régler les accoudoirs- Régler l appui tête- Régler l appui lombaire- Pouvoir se déplacer sur sol plat Permettre la respiration du dos. Respecter la norme CE - Résister à une charge de 120 kg avec un coefficient de sécurité de 2. (Orientation de la charge selon schéma). Description de l entreprise : Dans cet exercice, l entreprise n est pas décrite. La seule chose que l on sait est que l entreprise est basée en France. Les fournisseurs et sous traitants sont mondiaux. Le marché est assez haut de gamme à destination d usagers professionnels, en Europe. Objectif éco-conception pour l entreprise : Valoriser cette chaise auprès de ses clients professionnels. Étape 1 : Analyse du contexte Q1) Quels sont les éléments que vous devez examiner afin de cerner le contexte dans lequel devra se dérouler le projet? Q2) Identifier les enjeux environnementaux, sociaux et économiques auxquels vous pouvez être confrontés au cours du projet. Signaler si ces enjeux sont plutôt pour l industriel ou plus globaux. Étape 2 : Analyse environnementale Cette étape n est pas réalisée en détail dans cet exercice. Seule la recherche de l unité fonctionnelle et une analyse simplifiée sont proposées. Q3) Rechercher une unité fonctionnelle pour cette chaise de bureau. Q4) A partir des informations suivantes, réalisez une matrice MET. (Matériaux, Énergie, Toxicité). Page 12 sur 219 Matériaux Procédés Substances Infos divers

8 Fig 2 : Schéma cinématique et répartition des efforts Q4) Compléter le tableau suivant : Numéro Type de liaison de liaison Pièce/sous ensemble associé Q5) Calculer les moments maximum en B et E lorsque l utilisateur s assoie en C. (Poids maxi utilisateur = 120kg) Page 14 sur 219

9 Description de la filière de recyclage : - Démontage et tri manuel pour les tissus. (95%) - Démontage manuel des sous ensembles en trois parties : assise, dossier, partie basse. (95%) - Broyage des trois parties (100%) - Tri magnétique ( 80%) - Tri par courant de Foucault ( 50%) - Tri densimétrique (90%) Q9) Calculer le taux de recyclage Q10) En utilisant l analyse fonctionnelle technique (fig3) et les données précédentes, proposer un ou plusieurs matériaux issues de ressources renouvelables (bio sourcé) pour concevoir le dossier. 4 (Reuter 2003). Fig 3 : Décomposition fonctionnelle technique du dossier Page 16 sur 219

10 A4 : Mise en œuvre de quatre étapes d éco-conception : Le piano Objectif de l application : Cet exercice permet de s exercer à la conduite d un projet d éco-conception de produit électronique. Domaine technique et particularité de l application : Des notions d électronique sont utilisées. Le travail à réaliser porte sur le traitement en fin de vie du matériel D3E, l interprétation des impacts environnementaux pour l amélioration, l écoconception en vue du recyclage, l optimisation des transports et l intégration d outils d éco-conception dans l organisation. Chapitre de référence dans le livre : Contexte et enjeux industriels, Réglementation Européenne, Analyse de cycle de vie et Outils d éco-conception. Contexte du sujet : Vous êtes consultant en éco-conception dans un bureau d étude spécialisé. Votre mission est d accompagner une entreprise de conception et fabrication d instrument de musique électronique pour lui permettre de mieux valoriser les aspects environnementaux des produits et de l entreprise dans son ensemble. L entreprise espère ainsi toucher un public jeune, sensibilisé au sujet de l environnement pour récupérer des parts de marchés sur ses concurrents. Les concurrents misent soit sur une politique d entrée de gamme à prix faible soit sur du haut de gamme. A contrario l entreprise que vous accompagnez fournie de bons instruments sans viser le musicien «professionnel». Description de l entreprise : Son instrument phare est le piano électrique. L entreprise produit également des guitares électriques, des orgues et synthétiseurs. Le volume de vente est d environ instruments par an pianos, 4000 guitares, 1500 synthétiseurs et 500 orgues. Son marché privilégié est l Europe. De faibles importations sont à destination de certains pays d Afrique du Nord. L entreprise a une taille d environ 500 employés répartis sur deux sites, l un de production l autre le siège où se déroule le développement et la commercialisation. Le site de production est basé dans l est de l Europe et le siège en région Parisienne. L entreprise souhaite, pour pérenniser son Page 18 sur 219

11 Q4) Au regard des résultats d ACV réalisés sur ce produit, déterminer les deux principaux sous ensembles ou étapes sur lesquels il faut agir pour participer à la diminution des impacts environnementaux de ce type de produit en Europe. Proposer quelques pistes d amélioration pour ces deux sous ensembles. (Résultats obtenus en pt normalisé avec Impact 2002+) Extraction et fabrication : Résultats Normalisés Bloc diagram fonctionnel (tous composants sauf alim) Human Health Ecosystem quality Climate change Resource s Câblage externe du piano E E Transformateur électrique Corps en mélaminé et structure acier (1m2) Transport ( 0,5m3 en camion sur 1000 km en moyenne) E Fin de vie (scénario France) 2.1 E E E E-6 Tab 1 : Résultats d'analyse environnementale Q5) Pensez vous que les mêmes résultats peuvent être utilisés pour les ventes en Afrique du Nord? Justifier. Q6) Dites quelles implications peuvent avoir les exigences de la directive D3E sur la conception du produit. Q7) Afin d optimiser le traitement en fin de vie du produit, nous souhaitons appliquer quelques règles d éco conception pour la fin de vie au produit. Proposez 5 règles à appliquer à ce produit.( On s inspirera des règles de «conception pour le démantèlement (CpD)»). Q8) Construisez un scénario de traitement en fin de vie du produit en utilisant les figures 1 à 6. Page 25 sur 219

12 engendre au cours de son «cycle de vie» et proposer des améliorations. Domaine technique et particularité de l application : Des connaissances générales en éco-conception et sciences industrielles ainsi qu une connaissance partielle de l ISO et des impacts environnementaux sont demandées. Objectif de l application Modéliser un produit sur un logiciel d analyse environnementale pour mettre en évidence les impacts environnementaux qu il engendre au cours de son «cycle de vie» et proposer des améliorations du produit. Fig1: Exemple de bouilloire de 1 litre. Objectifs pédagogiques: - Apprendre l usage d un logiciel d analyse de cycle de vie. - Connaître le lien entre modélisation et norme iso 1404x. - Découvrir les bases de données et méthodes de calcul utilisées dans la modélisation. - Rappeler les mécanismes environnementaux utilisés pour le calcul des coefficients d évaluation. - Interpréter les résultats d analyse pour proposer des améliorations de performances environnementales - Proposer et tester des scénarios alternatifs sur la vie du produit. Pré requis : Connaissances générales en éco-conception et sciences industrielles Connaissances en ACV selon ISO Connaissance des impacts environnementaux Données d entrée : Page 28 sur 219

13 A6 : Préparation de l ACV sur logiciel : La souris d ordinateur (non corrigé) Objectif de l application : Introduction à la modélisation d une ACV sur un logiciel dédié à l éco-conception pour l électronique. Domaine technique et particularité de l application : Des notions d électronique sont utilisées. Le travail à réaliser porte sur le choix de bases de données, l identification de substances dangereuses et les problèmes de conception en vue du recyclage. Sous objectifs : Apprendre l usage du logiciel EIME Découvrir les bases de données et méthodes de calcul utilisées dans la modélisation. Identifier les indicateurs de conception Pré requis : Connaissance des impacts environnementaux Connaissances générales en éco-conception et sciences industrielles Connaissances en ACV selon ISO Description : Repère N br Désignation Caractéristiques Matériau et fabrication Poids(g) N 1 Molette Transparent Polycarbonate 3 M 1 Paire de bouton( gauche et droit) Transparent Polycarbonate injecté 5 L 1 Demi boîtier intérieur Transparent Polycarbonate injecté 18 K 1 Diffuseur Transparent Polycarbonate injecté 8 J 4 Ressort H = 10 mm Diam 4mm int I 1 Del rouge haute luminosité Diam 5mm, corps blanc Acier à ressort 3x4 Page 33 sur 219

14 A7 : Revue critique d une ACV : Le chauffage collectif bois ( non corrigé) Objectif de l application : Vérifier la «qualité» d une étude d analyse de cycle de vie. Domaine technique et particularité de l application : Des notions d énergétique du bâtiment sont préférables. Les principaux points de la norme d analyse de cycle de vie sont utilisés. Document étudié : Bilan environnemental du chauffage collectif (avec réseau de chaleur) et industriel au bois, note de synthèse décembre Référentiels utilisés : Iso pour la méthodologie ACV. Iso pour la forme du rapport. Document d'étude utilisé : ACV_Bois_Coll_Ind.pdf téléchargé à l'adresse : Remarque : Il ne s agit pas ici d une revue critiquer conforme aux exigences de revue critique de la norme car nous ne disposons pas du document intégrale ni du temps nécessaire. I)Définition des objectifs et du champ de l étude ( chap 4.2) Rappel : Pour être conforme à Iso 14044, la définition doit présenter sans ambiguïté les exigences suivantes: Vérifiez et commentez. Exigences Iso : Objectif Description de l'application envisagée Les raisons conduisant à l étude C/ NC 5 Commentaire 5 C/NC = Conformer/ Non Conforme Page 39 sur 219

15 A8 : Démarche globale d éco-conception pour une guitare électrique Objectif de l application : Améliorer le bilan environnemental d une guitare à partir des résultats d analyse de cycle de vie. Domaine technique et particularité de l application : Les résultats d analyse de cycle de vie sont exploités pour travailler sur l amélioration du produit. Des notions d électronique sont utilisées. On fait également appel à des connaissances sur le choix des matériaux. Description du sujet : Vous venez d être embauché chez un fabricant d instrument de musiques pour développer l éco-conception au sein de l entreprise. Votre poste s intitule «conseillé technique en innovation-et environnement». L entreprise est débutante sur ce sujet. Vous avez 3 mois pour faire la preuve que l entreprise a fait un bon investissement en vous employant. Au-delà des trois mois, si vous êtes convaincant, vous disposerez d un an pour intégrer l éco-conception dans l entreprise de manière pérenne. Description de l entreprise : Cette entreprise est une PME d environ 150 personnes spécialisée dans la conception et fabrication d instruments de musique. Son positionnement sur le marché est mondial et se situe entre le moyen et haut de gamme. Son lieu d implantation est Rennes. Sa gamme de produit est composée de guitares électriques, de flûtes et de cymbales pour batteries. L entreprise se porte bien financièrement mais la direction vous avoue perdre régulièrement des parts de marché pour ces trois types d instruments à cause de la concurrence Internationale. Le personnel est passionné par son travail et le comité de direction attentif à ses salariés souhaite leur proposer une nouvelle aventure pour pérenniser l entreprise, ce sera l éco-conception! Description des instruments avant éco-conception: Guitare : Corps en bois, 6 Micros Haut de Gamme, 6 cordes métalliques, mécanique d accordage en acier chromé. Flûte : Modèle en bois pour flûte droite et modèle métallique pour flûte traversière. Page 43 sur 219

16 Q4) Fin de vie. Le sujet du recyclage apparaît fondamental pour l entreprise. Pour une des trois options proposées précédemment, définissez un scénario de recyclage possible. Vous préciserez les outils éventuellement utilisés pour évaluer le taux de recyclage théorique. Q5) Culture d entreprise. Pour mettre cette entreprise en ordre de marche sur cette nouvelle problématique, vous avez constaté un «déficit culturel» relatif à l environnement dès les premières semaines de travail. Pour que l entreprise adhère à cette démarche et que l équipe soit opérationnelle pour vous aider dans votre tâche, vous devez élaborer un plan de sensibilisation et formation. Que proposez-vous? Précisez les contraintes. Q6) Analyse approfondie. Vous avez enfin réussi votre période d essai avec succès! Vous allez maintenant entreprendre un travail de fond afin de faire monter en compétences l entreprise et permettre à ceux qui vous ont accompagné dans le projet de récolter les fruits de leur travail. Vous disposez du soutien d une équipe soudée, d une bonne crédibilité et votre ambition d améliorer fondamentalement ces produits est intacte. Vous entreprenez maintenant une Analyse de cycle de vie. Voici les résultats obtenus : Résultat 1 : Corps en bois 80% 60% 40% 20% 0% Corps guitare BOIS micro mécaniques de réglage Cordes Sens de lecture pour chaque indicateur : De gauche à droite : Corps de guitare bois Amplificateur Mécanique de réglage Cordes Page 45 sur 219

17 A9 : Réflexion sur l élaboration d une ACV de cafetière Objectif de l application : S initier à l ensemble des étapes d une analyse de cycle de vie. Domaine technique et particularité de l application : prise de connaissance des difficultés méthodologiques de l analyse de cycle de vie. Le travail porte sur le cadrage, l inventaire, l analyse et l interprétation. L analyse de l inventaire est effectuée sans logiciel afin de mieux comprendre le modèle. L interprétation prend en compte les incertitudes. Contexte de l'étude Le marché : Modèle, haut de gamme, vendu principalement en Europe et aux États Unis. 50 % du marché est en France, 30 % en Allemagne et 20 % aux États Unis. La production : Le fabricant est en région Parisienne et le distributeur Allemand est à Munich et à New York pour les États Unis. Le service éco-conception : L'étude est réalisée par un bureau d'étude spécialisé pour le compte du fabricant désireux de participer à une étude commandité par l'ademe. Données techniques Puissance 1500 Watts Fonctionnement toujours en nominal Volume Min = 0 Il dépendra de l'usage Max = 1 litre Nombre cycle testés en laboratoire 3650 Autrement dit 5ans à raison d une fois par jour. ( confirme le relevé statistique) Tab1 : Caractéristiques d une cafetière «standard» Page 48 sur 219

18 Fig 1 : Vue éclatée d'une cafetière «standard» Sous ensemble Pièces matière fab poids Bloc principal PP Injection HP 0.2 kg poignée PU Moulage 0.1 kg Pièces filtre PE Injection HP 0.05 kg plastiques Couvercle PP Injection HP 0.05 kg supérieur 4 pieds Caoutchouc Moulage kg piece Pièces Cuve Aluminium Formage 0.2 kg Page 49 sur 219

19 Fig 2 :Résultat de caractérisation sur le cycle de vie de la cafetière pour 3 indicateurs Questions à traiter Q1) Les scénarios ainsi décrit vous semblent-ils suffisants? Q2) Pourquoi a-t-on édité les résultats selon ces trois indicateurs? En préconisez vous d autres? Q3) Pouvez-vous conclure quant à l étape du cycle de vie la plus impactant? Q4) Que préconisez-vous pour améliorer le «système de produit» Au regard de l indicateur des gaz à effet de serre, «GES». Au regard de l indicateur «effet cancérigène». Au regard de l indicateur «épuisement des ressources» Q5) quelle nouveau problème pourrit surgir de cette amélioration? Faut-il compléter les indicateurs? Page 58 sur 219

20 A10 : Cadrage de l ACV d une paroi de maison à ossature bois Objectif de l application : Préparer l analyse de cycle de vie d une paroi constructive. Domaine technique et particularité de l application : Bâtiment et matériaux. Contexte de l étude : Cette étude est demandée dans le but de participer à l élaboration d une base d information auprès des architectes qui souhaiteraient sélectionner une paroi constructive parmi un éventail de possibilités. Objectif de l étude : Comparer des parois constructives en ossature bois, réalisées avec deux isolants de nature différente et avec deux épaisseurs différentes. Objectif pédagogique 1 : Cadrage de l'étude Pré requis : Connaissances générales en éco-conception et sciences industrielles Connaissances de base en ACV selon ISO Connaissance des impacts environnementaux Connaissance en construction de bâtiment. Travail demandé : 1) Faite une analyse fonctionnelle de la paroi constructive d une maison. 2) Proposer une unité fonctionnelle de la paroi. 3) Définir un flux de référence. 4) Proposer des éléments constructifs permettant de réaliser la paroi proposée sur le dessin. (Utiliser la Fig 1 et TAB 1 ). 5) Identifiez les moyens de fabrication et de mise en œuvre des éléments constructifs. (TAB 1 : Nomenclature de la paroi) 6) Compléter la nomenclature en dimensionnant les éléments constructifs au flux de référence. ( TAB 2 : ) Page 63 sur 219

21 ventement Bardage bois Pare pluie Pare vapeur Plâtre Isolant V1 Tab2 : Nomenclature de la paroi, mise à l'échelle du flux de référence. Objectif pédagogique 2 : Modélisation Introduction à la modélisation d une ACV sur ordinateur. Sous objectifs : Apprendre l usage du logiciel Simapro Connaître le lien entre modélisation et norme iso Découvrir les bases de données et méthodes de calcul utilisées dans la modélisation. Appliquer l ACV à un modèle constructif du bâtiment. Travail demandé : 8 ) En vu d'analyser la construction de la paroi, il vous est demandé de construire les sous ensembles sur le logiciel et de choisir les bases de données adaptées. Justifier vos choix dans les onglets commentaire du logiciel. 9 ) Construire le modèle d'analyse avec les scénarios proposés ci-dessous (itération1) 10) Proposez des indicateurs environnementaux adaptés à l'étude. Vous utiliserez le cadrage de l'étude et les flux identifiés lors de cette modélisation. Justifiez. 11) Quelles informations complémentaires pourriez-vous apporter pour décrire la paroi à ossature bois? Quelles pourrait-être l'augmentation des émissions polluantes induites? Page 65 sur 219

22 A11 : Eco-conception d une poutre de plancher Objectif de l application: Proposer des solutions alternatives à la conception d un support de plancher en suivant une démarche d éco-conception. Domaine technique et particularité de l application : résistance des matériaux, choix de matériaux, procédés et assemblages innovants. Particularités : On déterminera l unité fonctionnelle et le flux de référence de deux modèles de poutre de plancher afin de comparer certains impacts environnementaux sur cycle de vie des deux solutions. Pour cela on devra la dimensionner et analyser les caractéristiques des matériaux, procédés et assemblage utilisés. On recherchera des alternatives innovantes à cette poutre en sélectionnant des matériaux et un nouvel assemblage tout en identifiant les inconnues à lever pour juger de la pertinence environnementale et technique de la nouvelle solution. Objectif du bureau d étude: Dans un premier temps, on comparera les impacts environnementaux de deux types de poutre pour réaliser un plancher, l une en pin sylvestre de section rectangulaire et l autre en acier de section IPN. Les deux doivent remplir la même fonction et n ont donc pas les mêmes dimensions. Ensuite à partir de cette analyse, l objectif de l étude est d éco-concevoir une poutre de plancher innovante afin de participer à la minimisation des impacts environnementaux de l ensemble constructif dans le cadre d une démarche d éco-construction d une maison «écologique». Q1) Recherchez une unité fonctionnelle sachant que la poutre doit respecter une flèche maxi de L/200. La charge d exploitation prévue est de 1000 N en son centre. (Les données de flèches dépendent de l application du plancher : En France, le «document technique unifié» précise les contraintes techniques à respecter. Ici l application impose une flèche maximum de L/200). Description de la géométrie et des sollicitations mécaniques de la poutre : Page 69 sur 219

23 Q2) Déterminer la masse de chacune des poutres pour assurer l unité fonctionnelle. (Masse correspondant au flux de référence). Q3) Utiliser le flux de référence pour comparer les impacts environnementaux des deux poutres durant la phase de transport. Hypothèse : On utilisera le même type de camion et on part du principe que la distance parcourue depuis le fournisseur au chantier est la même pour les deux solutions. Distance parcourue 50 km A/R. Tableau à compléter Impact Impact «GWP» (kg équiv CO2) Impact «respiratory inorganics» (kg PM2,5 équiv) Poutre pin sylvestre Poutre acier Données : Émission CO2 d un camion selon base de donnée Simapro et modèle de caractérisation IPPC100 (Méthode Impact 2002+) : 0,22 kg équivalent CO2 pour 1 tkm transportée. Émission de particules 3, kg PM2,5 équivalente pour 1 tkm transportée. Q4) Identifier la source principale d impact lié à l élaboration du matériau, à l assemblage et au procédés d obtention. (Source d impact = aspect environnemental établi lors d une démarche d analyse environnementale en application de l iso sur site) 9. 9 Aspect environnementaux = Source d impact potentiel sur l environnement (Iso 14001) Page 70 sur 219

24 A12 : Compréhension des modèles de calcul en analyse de cycle de vie Objectif de l application : Établir un diagramme des indicateurs d impacts environnementaux potentiels à partir d un relevé d activité industrielle. Domaine technique et particularité de l application : L exercice permet de visualiser les opérations réalisées habituellement par les logiciels de modélisation c'est-à-dire, le suivi du cheminement de substances de l émission à la caractérisation. Il permet également de s initier au choix de «bases de données» et d indicateurs. Produit utilisé en référence : Une bouilloire électrique UF : Faire chauffer 1 litre d eau 2 fois par jour entre 15 C et 90 C pendant 5 ans pour faire le thé. Flux de référence : Une bouilloire type XYZ de masse 1 kg. Caractéristique du site de production : Ce site est situé en France, il est certifié iso ce qui nous permet de connaître les relevés d activité de production. Un relevé est effectué plusieurs fois par an. Les technologies utilisées sont avancées. Frontière de l étude : Le site de production est détenteur des camions de livraison sur la plate-forme logistique. Cette part de transport est donc associée à l activité du site. Données du problème : Un relevé d activité (R). des tableaux de coefficients de caractérisation et d informations de bases de données pour compléter le relevé d activité. Une feuille de mise en forme des flux(f). Une feuille de calcul d indicateurs (C). Une feuille de tracé du diagramme des indicateurs(i) de la bouilloire initiale et de la bouilloire éco-conçue(ieco). Questions : Q1) Pour les activités de production et transport, lister les processus élémentaires sur la feuille (F). Q2) Pour chaque processus élémentaire, indiquez les flux des intrants et extrants et placez les dans le compartiment de l environnement adéquate (F). Page 72 sur 219

25 B250 électricité mixte EU 0,73 Bq C-14 / Mj B250 : Basse de données Suisse ouest pour l Europe de l ouest (2001). Inconnue (France) 0,27 Mj/KWhelec Transport Base de données utilisée Valeur pour Camion Euro 4 / tkm dans l air IPPC 0,1 kg N2O CML2 V2.03 0,001 kg SO2 CML : Université de Lenden (Allemagne 2003). Ecoindicateur 95 0,002 kg NO2 Ecoindicateur 95 : Base de données Ecoindicateur 95 0,1 kg CO2 Europe de l ouest (1995). Publi université ALL EDIP EDIP 0,1 kg PM2,5 0,0015 kg CO2 0,003 kg NO2 EDIP : Base de données USA (2000). Feuille de mise en forme des flux (F) : Une feuille de calcul d indicateurs (C). Page 75 sur 219

26 A13: Analyse fonctionnelle et identification des Aspects Environnementaux d un téléphone portable Objectif de l application : Cadrage d'une étude de téléphone portable et analyse des résultats d'analyse de cycle de vie suivi d'une réflexion sur l'évolution des téléphones. Domaine technique et particularité de l application : Produit à forte évolution de fonctionnalités. Cadrage : 1) Définir une unité fonctionnelle plausible pour l'étude du téléphone. (Vous utiliserez vos connaissance du produit et le descriptif fonctionnel de la structure interne fig 1). Fig 1 : Structure interne d'un téléphone portable 2) Proposer un descriptif des principaux processus à inclure dans les frontières de l'étude. 3) Définissez le scénario qui est le votre pour définir l'usage de votre téléphone. Page 77 sur 219

27 A14 : Calcul des incertitudes en ACV Objectif : Identifier et évaluer certaines incertitudes en analyse de cycle de vie. Domaine technique et particularité de l application : L identification des sources d incertitudes se fait sur une cafetière électrique. Utilisation des lois de probabilité. Incertitudes : Questions de cours : 1) Sur quels aspects méthodologiques principaux peut-il y avoir des incertitudes en ACV? 2) Citez trois lois de probabilité qui peuvent s appliquer aux incertitudes en ACV. Précisez dans quels cas on les utilise. 3) Comment peut-on transformer des incertitudes qualitatives en incertitudes quantitatives applicables à l évaluation en ACV? Page 80 sur 219

28 Consommation des ampoules Normale Valeur spécifiée ± 2 W Nombre de jours par saison Normale Valeur spécifiée ± 15 % Nombre d'heure d'éclairage par jour selon les saisons % de l'énergie consommée par l'ampoule dissipée en chaleur % de la chaleur dissipée transmise à l'air ambiant COP des systèmes de chauffage et climatisation Réponse : Normale Uniforme Uniforme Aucune Valeur spécifiée ± 2 heures Valeur moyenne (0.95), minimum (0.9) et maximum (1) supposée Valeur moyenne (0.95), minimum (0.9) et maximum (1) supposée Valeur (moyennes) déterministes spécifiées Tab 3 : Hypothèses quant à l'incertitude des données primaires 9) Le résultat d'une simulation de Monté Carlo. A parti de la présentation des résultats de la simulation de Monté Carlo pour 1000 itérations associé à 4 indicateurs, essayer de donnez votre avis sur les deux modèles d'ampoule. (Ces 4 indicateurs pouvant représenter les enjeux du moment). Commentaire : Fig 2 : Résultat d'une simulation de Monte Carlo pour 4 indicateurs. Page 85 sur 219

29 H.Maire Exercices d éco-conception deux types de bateaux avec trois chaînes énergétiques distinctes. Domaine technique et particularité de l application : Énergétiques, analyse critique, réglementation, méthode d évaluation, améliorations technologiques. Eco-bilan comparé entre un bateau électro-solaire et un bateau diesel Document issu de la conférence Confrège 2012 à Montreal. Auteur : J.Richard et A. Novelle Cette étude est librement adaptée par H.maire. Objectif de l application : Comparaison du bilan énergétique et environnemental de deux types de bateaux avec trois chaines énergétiques distinctes. Domaine technique et particularité de l application : Analyse critique, Rendement énergétiques, réglementation, méthode d évaluation, améliorations technologiques. Page 93 sur 219

30 A16 : Application de l ACV pour une pompe à chaleur (non corrigé) Objectif de l application : Comparaison des étapes du cycle de vie d une pompe à chaleur en vue de son eco-conception ; comparaison avec d autres systèmes de chauffage en vue de son positionnement de marché. Domaine technique et particularité de l application : Énergétique, thermodynamique et mécanique. Cette application est le résultat d une analyse de cycle de vie. Description d'une pompe à chaleur : Fig1 : Schéma de l'installation complète et de principe de la pompe à chaleur. Q1) Expliqué en quelques lignes le fonctionnement d'une pompe à chaleur. (Principe scientifique et technique). Techniquement : Composants principaux? Rôle? Scientifiquement : Principe thermodynamique Q2) Commentez l'unité fonctionnelle proposée pour réaliser l'analyse de cycle de vie de la pompe à chaleur: «Maintenir une habitation avec jardin à une température Page 98 sur 219

31 Émissions mensuelles en temps réel des gaz à effet de serre : fig 4 : Suivi de l'indicateur «Émission de gaz à effet de serre», mois par mois. Valeurs indicatives 13. Q8) Choix d'indicateurs environnementaux. Choisissez parmi un panel d'indicateurs, quatre d'entre eux qui vous semble les plus pertinent pour traiter notre analyse sur le cycle de vie (cochez d'une croix dans le tableau). Expliquez l intérêt et les limites imposées par ce choix. [Rappel : Le choix d'indicateurs représentatifs des impacts environnementaux d'un système est toujours une tâche délicate. Justifier ce choix nécessite à la fois des critères scientifiques ( A minima l'indicateur concerne le sujet traité) mais aussi «politique» (A minima, l'indicateur doit présenter un intérêt pour l'exploitation des résultats en fonction de l'objectif). Ce choix est souvent réalisé avec l'avis d'experts avec plusieurs évaluations successives. Dans cette question, nous proposons de prédéterminer, à priori, les indicateurs à examiner en premier lieu pour représenter deux étapes du cycle de vie, la fabrication et l'utilisation]. 13 On peut retrouver une valeur instantanée des GES produit par le parc électrique Français à l'adresse : La valeur utilisée dans cet exercice est corrigée par rapport aux données RTE. Page 102 sur 219

32 Fig 6 : Résultat comparatif de trois modes de chauffage. Acidification de l'air. Q11) Quel type d'émissions pourraient être à l'origine du résultat d'acidification de l'air par le chauffage fuel? Par quelle technique l'atténuer? Q12) D'après les résultats du tableau 1, quelles objectifs pourrait-on fixer pour assurer des moyens de chauffage allant dans le sens des objectifs de la directive NEC. SO2 NO2 COV NH3 Émissions 1990 (Ktonnes) Objectifs 2010 (Ktonnes) Tab1 : CITEPA inventaire SECTEN 2002 Objectifs d'émissions retenus pour la France dans le cadre de la directive NEC NEC : Directive Nationale émission ceilings. En réalité cette directive ne concerne que les «grandes installations industrielles et de chauffage» mais dans le cadre d'un travail d'éco-conception cette directive peut servir de référence. ( les plafonds concernent l'acidification, l'eutrophisation et les précurseur d'ozone troposphérique) Page 105 sur 219

33 A17 : Analyse bibliographique en vu de l'éco-conception d'une pompe à chaleur. Objectif de l'application: Réaliser une étude bibliographique en vu de travailler sur l'éco-conception d'une pompe à chaleur. Formaliser les résultat sous la forme synthétique d'une «carte mentale». Particularité de l'application : Le sujet traité concerne la pompe à chaleur et les traitements de surface. Contexte du sujet : La PAC contient un compresseur frigorifique qui est un élément essentiel dans les performances environnementales globales du système. Pour cette raison, le fabriquant de la PAC souhaite utiliser un compresseur spécifique. Vous travaillez chez un fabriquant de compresseurs et vous êtes sollicité pour initier une démarche d'éco-conception sur les nouvelles gammes de produit. Pour cerner les différents aspects du sujet, vous devez réaliser une petite étude bibliographique puis établir une «carte mentale» pour visualiser les aspects essentiels à retenir. La PAC contient également un boîtier de commande insérer dans une armoire métallique. L'armoire doit être traitée avec un traitement anti rouille. Historiquement l'entreprise utilisait du chrome VI mais la réglementation ayant évoluée, celui ci est actuellement interdit en Europe. Une étude pour une traitement de substitution doit être menée. Premier sujet à traiter : Réaliser une étude bibliographique et une carte mentale pour la «Mise en place d'une démarche d'éco-conception pour les compresseurs de réfrigération». Deuxième sujet à traiter : «Suppression du chrome VI dans le traitement des surfaces métalliques des équipements électriques». A18 : CONDUITE D'UN MINI PROJET D'ÉCO-CONCEPTION (NON CORRIGÉ) OBJECTIF DE L'APPLICATION: DÉCOUVRIR ET METTRE EN ŒUVRE LES ÉTAPES DE DÉVELOPPEMENT D'UN PRODUIT INDUSTRIEL ÉCO-CONÇU. Domaine technique et particularité de l'application : - Définition des critères environnementaux du produit - Création d un document d analyse de conception Page 106 sur 219

34 A19 : Comparaison des impacts environnementaux d'une voiture à essence et d'une voiture électrique. Objectif de l application : Prendre conscience des limites de la technologique dans la diminution des impacts environnementaux. Domaine technique et particularité de l application : Énergétique Exercice 2 : Comparé les impacts environnementaux d une voiture électrique avec ceux d une voiture à essence. ( on ne s intéresse ici qu'aux impacts environnementaux provenant de l'énergie). 1) Décrire de manière simplifiée les étapes de vie à prendre en compte 2) Évaluer une valeur de rendement énergétique moyen pour chaque type véhicule lors de l'utilisation Véhicule essence (ordre de grandeur) Rendement de production du pétrole (raffinage + distribution) = Rendement utilisation du véhicule = ( moteur thermique) et (mécanique) Rendement moyen moyen( prod pétrole + utilisation) = Véhicule électrique (ordre de grandeur) Rendement de production de l'électricité (centrale nucléaire) = Rendement utilisation du véhicule = ( moteur électrique) et (mécanique) Rendement moyen moyen( prod pétrole + utilisation) = Tab 1 : Rendement de plusieurs étapes du cycle de vie. 3) Comparer les valeurs obtenues pour la voiture essence et celle électrique. Conclure à propos des rendements et préciser les apports énergétiques que nous aurions pu ajouter. 4) Proposez deux indicateurs environnementaux pour chaque véhicule. Page 110 sur 219

35 A20 : Soutenabilité dans l'électronique: le cas des matériaux Objectif de l application : Identifier les problèmes environnementaux, sociaux et économiques les plus fréquents concernant l'usage des matériaux dans l'électronique. Domaine technique et particularité de l application : Matériaux, développement durable, électronique. 1) Indiquez quels types de composants électroniques ou électriques utilisent les matériaux identifiés par l'indicateur «RMD» du tableau suivant : ( numéro 1 à 6) ) Expliquez l'unité utilisée pour cet indicateur et précisez quel est le matériaux le plus préoccupant compte tenue de sa rareté. 3) Quel autre matériaux pourrait devenir critique rapidement en tenant compte du développement de la consommation actuelle? Pourquoi? 4) Quels sont, selon vous les principaux enjeux auxquels le monde peut être confronté concernant les matériaux? Enjeux environnementaux: Enjeux sociaux : Enjeux économiques : Page 112 sur 219

36 A21 : Initiation à l' analyse de cycle de vie Objectif de l application : S'initier à l'analyse de Cycle de Vie Domaine technique et particularité de l application : Délimitation d'un périmètre d'étude. 1) Nous souhaitons comparer le profil environnemental de deux horodateurs. Le premier est un horodateur standard alimenté par un réseau électrique sous la chaussée. Le deuxième est un horodateur alimenté par un panneau solaire placé sur son sommet. Définissez au mieux le périmètre d'étude. 2) Afin de comparer les performances environnementales de deux modèles de bouilloire pour chauffer de l'eau, nous devons définir les caractéristiques principales que nous attendons de ces deux produits et les comparer pour un service rendu équivalent. Quelles caractéristiques donneriez vous à ces bouilloires? 3) Avec la définition de l'unité fonctionnelle que vous proposez dans la question 2, évaluez approximativement la quantité d'énergie correspondant à ces deux produits. ( Données : tps de chauffe 1 minute 30s / litre. Puissance consommée bouilloire : 1000 watt, capacité thermique volumique de l'eau : 4200 kj.m -3.k -1 ). 4) Pour cette analyse de cycle de vie, nous avons retenus 4 indicateurs principaux : Indicateur 1 «Gaz à effets de serre», unité kg eq CO2. Évalué selon le modèle : IPPC GWP 100a Indicateur 2 : «radiations ionisantes» unité en Bq C-14 eq selon le modèle utilisé dans la méthode de calcul :Impact V2.05 Indicateur 3 : «Toxicité» unité kg 1,4 dichlorobenzène eq selon la méthode usetox Indicateur 4 : «Eutrophisation aquatique» unité kg PO 4 selon la méthode Impact ) Donnez un élément de réponse pour justifier l'utilisation du modèle IPPC GWP 100a c'est à dire de l'évaluation des gaz à effet de serre sur une durée de 100 ans plutôt que l'indicateur IPPC GWP 20a ou IPPC GWP 500a. 4.2) Donner une raison possible qui justifierait l'usage de l'indicateur «radiations ionisantes». 4.3) Dans l'élaboration d'une bouilloire, quels procédés industriels peuvent-ils être toxique? 4.4) Quel flux de produit lors de la fabrication pourrait être à l'origine d'une eutrophisation aquatique? Page 113 sur 219

37 A23 Tester vos connaissances sur la méthode de calcul Usetox Répondre sur la feuille du sujet de manière synthétique UseTox : Questions de cours : ( 3 pts) 1. Quel est le type d évaluation propose la méthode UseTox (indicateur)? 2. Combien de substances sont caractérisées par ce modèle? 3. Est-ce représentatif du nombre de substances problématiques en Europe? 4. Quelles sont les unités utilisées pour les indicateurs de la méthode d évaluation? 5. Quels types de pathologies ou d effets sur la nature ce modèle permet-il de mettre en évidence? Page 119 sur 219

38 6. Combien d échelle d évaluation (compartiments) sont définies pour ce modèle? Lesquelles? Questions d application: (6pts) 4. Décrire le modèle général UseTox en précisant les «mécanismes» à chaque étape.( 3pts) 5. Expliqué en Français ce qui est décrit dans les images suivantes :(3pts) Page 120 sur 219

39 A24 Analyse comparée de trois études concernant l'usage d'ampoule basse consommation Analyser les différences entre les paramètres et les conclusions de ces trois études. Quelle étude vous semble la plus intéressante pour la préservation de l environnement? Pourquoi? ( Tab 1, 2, 3, 4) Tab 1 : Principaux paramètres des études «Parsons» et «pfeiter» Page 123 sur 219

Projet de Fin d Etudes : Annexes

Projet de Fin d Etudes : Annexes Projet de Fin d Etudes : Annexes Création d un outil informatique d Analyse du Cycle de Vie des matériaux dans le Auteur : Manuel VACCARA, 5ème année Génie Civil, INSA Strasbourg Tuteur entreprise : Samuel

Plus en détail

La question du bilan environnemental du véhicule électrique

La question du bilan environnemental du véhicule électrique La question du bilan environnemental du véhicule électrique Gastineau, P., Lepin, N. 10/02/12 (GERI VE) Intervenant - date J.L.Borloo: «le VE est le bébé du grenelle de l environnement» Voiture électrique

Plus en détail

L ACV dans les projets de recherche :

L ACV dans les projets de recherche : L ACV dans les projets de recherche : - Les fondamentaux de l éco-conception - Les démarches, les outils - L ACV dans les projets de recherche - Exemples de projets européens Présentation ACV 6 Septembre

Plus en détail

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie Page 1/6 Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Durée : 3 heures Impacts des matériaux et sources d énergie Objectif : Quantifier les impacts sur l environnement pour le choix

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE - DÉPARTEMENT DE GÉNIE CHIMIQUE CONCEPTION ENVIRONNEMENTALE ET ANALYSE DE CYCLE DE VIE - GCH 2220 EXAMEN FINAL

ÉCOLE POLYTECHNIQUE - DÉPARTEMENT DE GÉNIE CHIMIQUE CONCEPTION ENVIRONNEMENTALE ET ANALYSE DE CYCLE DE VIE - GCH 2220 EXAMEN FINAL ÉCOLE POLYTECHNIQUE - DÉPARTEMENT DE GÉNIE CHIMIQUE CONCEPTION ENVIRONNEMENTALE ET ANALYSE DE CYCLE DE VIE - GCH 2220 EXAMEN FINAL DATE: 30 novembre 2007 HEURE: 8:30 10:20 RESTRICTIONS: Toute documentation

Plus en détail

Bilan d'émissions de GES

Bilan d'émissions de GES 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : Code NAF : Code SIREN : Adresse : Nespresso France 1, Boulevard Pasteur 75015 PARIS Bilan d'émissions de GES Nespresso France SA Nombre de

Plus en détail

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes 1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] 1.1 Avantages & principes 1.2 Process de fonctionnement BIM ESQUISSE CONCEPTION EVALUATION CONSTRUCTION GESTIONS Acquisition de données Intégration logiciel

Plus en détail

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents C1 S informer C1.1 Rechercher, Exploiter des documents Une commande Un besoin exprimé Expliciter le besoin*. Le service rendu, les utilisateurs, les conditions d'utilisation sont listés. Les performances

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

Empreinte environnementale des moyens de paiement

Empreinte environnementale des moyens de paiement Empreinte environnementale des moyens de paiement Un acte de paiement se chiffre en grammes éq. CO 2 Conférence de presse Fédération Bancaire Française 28 juin 2011 Ordre du jour 1. La méthodologie utilisée

Plus en détail

Étiquetage environnemental Secteur textile

Étiquetage environnemental Secteur textile Étiquetage Secteur textile Sandrine Pesnel Equipe de recherche GEMTEX (ENSAIT) du projet ACVTEX 28/04/2010 1 Le projet ACVTex Le projet : Partenaires : Débuté en 2008 projet de 4 ans Programme transfrontalier

Plus en détail

CHARVET et l Environnement

CHARVET et l Environnement CHARVET et l Environnement L entreprise Charvet est située au bord du lac de Paladru, à deux pas du massif de la Chartreuse. Dans un territoire protégé, au milieu d une commune rurale, Charvet a depuis

Plus en détail

Réf. : 140924 Le 24 septembre 2014 Page 1/8

Réf. : 140924 Le 24 septembre 2014 Page 1/8 Réf. : 140924 Le 24 septembre 2014 Page 1/8 De : Vérificateur FDES Rapport de Vérification de la Déclaration Environnementale et Sanitaire de produit selon la norme NF EN 15804+A1 et à la norme complémentaire

Plus en détail

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE Répondre à des problématiques industrielles en génie des procédés et environnement en s appuyant sur les compétences de laboratoires académiques

Plus en détail

Entreprise : CREASTUCE

Entreprise : CREASTUCE Accompagnement de projet environnement Entreprise : CREASTUCE 11 septembre 2008 Intervenant : Patrick COULON Chef de Projet Hygiène Sécurité Environnement Allizé-Plasturgie 1/13 Raison sociale : CREASTUCE

Plus en détail

PAC GALICE LA SOLUTION

PAC GALICE LA SOLUTION PAC GALICE LA SOLUTION LA PLUS ÉCONOMIQUE POUR LA RT 2012 ÉCONOMIES D ÉNERGIE CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE NOUVELLE GÉNÉRATION de pompes à chaleur AIR/EAU DOUBLE SERVICE S : Chauffage seul SR :

Plus en détail

JECO. journée des éco-entreprises. L éco-conception expliquée. Présentation de l événement ATELIER AT02

JECO. journée des éco-entreprises. L éco-conception expliquée. Présentation de l événement ATELIER AT02 JECO ATELIER AT02 L éco-conception expliquée journée des éco-entreprises Présentation de l événement PRESENTATION Définition et principes de l écoconception (Stéphanie CAPDEVILLE - EcoConcevoir) Définition

Plus en détail

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Nous proposons deux séquences ayant pour problématiques: 1) Quel est le secteur économique

Plus en détail

Écoconception d une PLV Fiche pratique

Écoconception d une PLV Fiche pratique Lorsqu une Mise en place PLV d un outil est de veille conçue, basé sur des les mots différents clés à sélectionner acteurs Eco-conception du : circuit doivent prendre en compte Rédaction plusieurs de recommandations

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

Pôle de Compétitivité FIBRES CIM-ECO - Développement de compétences en éco-conception

Pôle de Compétitivité FIBRES CIM-ECO - Développement de compétences en éco-conception Pôle de Compétitivité FIBRES CIM-ECO - Développement de compétences en éco-conception Daniel MERINO Chef de Projets Eco-Conception et Développement Durable Coordinateur du programme CIM-ECO 06 67 85 54

Plus en détail

Formations en. éco-conception Catalogue 2014

Formations en. éco-conception Catalogue 2014 Formations en Catalogue formations éco-conception 2013 éco-conception Catalogue 2014 1 Présentation d ENVOLEA ENVOLEA est une société de conseil industriel, d études et de formation en écoconception et

Plus en détail

DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS

DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS Volet sur mesure - Nouveau bâtiment ÉnerCible Volume 1, numéro 1 Mars 2012 Liste des documents à transmettre Afin que nous puissions effectuer l analyse technique

Plus en détail

Profil Environnemental Produit (PEP)

Profil Environnemental Produit (PEP) 1 S/FTP 900MHz Cat. 7 4P R7600 Déclaration environnementale de type III N d'enregistrement : ACOM-2011-017-V1-fr Information programme : www.pep-ecopassport.org Date d'édition : 10-2009 Durée de validité

Plus en détail

Management de l énergie en scierie : une approche accessible à tous

Management de l énergie en scierie : une approche accessible à tous Management de l énergie en scierie : une approche accessible à tous Tifenn GUENNEC (FCBA) : tifenn.guennec@fcba.fr SOMMAIRE 1 Le contexte global, normatif et réglementaire 2 Les différentes étapes d un

Plus en détail

La Performance Environnementale des Bâtiments

La Performance Environnementale des Bâtiments Rencontre nationale Pratiques Territoriales de l Évaluation de la Performance Environnementale des Bâtiments La Performance Environnementale des Bâtiments Hadjira Schmitt-Foudhil Chef de projet performance

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Les engagements environnementaux de Legrand

Les engagements environnementaux de Legrand 128 Av. du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 87045 Limoges Cedex - France Tél. : 05 55 06 87 87 - Fax : 05 55 06 88 88 i Votre Agence Commerciale habituelle Site www.legrand.fr > Profil Environnemental Produit

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR

Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR Décembre 2012 Réalisé pour le compte du Groupe SFR par Biens Communs et Factea Durable Sommaire I PRÉSENTATION... 1 I.1 DESCRIPTION DE LA PERSONNE

Plus en détail

Evaluer les impacts environnementaux de cet équipement sur l ensemble de son cycle de vie et identifier ses aspects environnementaux significatifs

Evaluer les impacts environnementaux de cet équipement sur l ensemble de son cycle de vie et identifier ses aspects environnementaux significatifs Analyse du Cycle de Vie d un téléphone portable Synthèse Etude pour : CODDE Pôle de compétence en Environnement des Industries Electriques et Electroniques 170 rue de Chatagnon ZI Centr Alp - 38430 Moirans

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés de voirie

Prise en compte du développement durable dans les marchés de voirie Prise en compte du développement durable dans les marchés de voirie L éco-comparateur SEVE : Outil de qualification de l apport durable des solutions techniques Julien.buisson@usirf.com erick.constensou@cg31.fr

Plus en détail

L énergie naturelle de la géothermie.

L énergie naturelle de la géothermie. Pompe à chaleur géothermique ROTEX L énergie naturelle de la géothermie. Le système HPU ground ROTEX la pompe à chaleur géothermique qui fournit le chauffage avec une énergie naturelle gratuite. Un système

Plus en détail

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Énergie Comportemental Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (4 H) 2.1.1 Organisation fonctionnelle d une chaîne d énergie Production d énergie électrique

Plus en détail

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards Table des matières Code et titre de compétence Page 01UJ Analyser la fonction de travail...3 AE3A Analyser

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES)

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) HABITAT TOULOUSE ANNEE 2012 Le 25/2/2014 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : HABITAT TOULOUSE

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment AUDIT ENERGETIQUE Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment Introduction L audit énergétique a pour but d identifier des opportunités

Plus en détail

Centre ressource et d expertise collaboratif en Analyse en Cycle de Vie en région Nord-Pas de Calais. www.avnir.org

Centre ressource et d expertise collaboratif en Analyse en Cycle de Vie en région Nord-Pas de Calais. www.avnir.org Centre ressource et d expertise collaboratif en Analyse en Cycle de Vie en région Nord-Pas de Calais. www.avnir.org La plateforme [avnir] a pour objectif de favoriser l intégration de l ACV dans les démarches

Plus en détail

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Charte environnement Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Située à coté d un site naturel sensible, avec le recyclage au cœur de l histoire et de l activité

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs Objectif : Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs On donne : Un dossier ressource définissant : o Le rôle des radiateurs o Les différents types de radiateurs o Les règles de pose

Plus en détail

Une étude économique a démontré que l éco conception était économique rentable pour les PME

Une étude économique a démontré que l éco conception était économique rentable pour les PME Développer des éco-produits Page 1 La réussite r par l innovation l à la portée e des PME-PMI PMI Une étude économique a démontré que l éco conception était économique rentable pour les PME «si elles adoptent

Plus en détail

Qualité Environnementale des Bâtiments En route vers des indicateurs de performance. Caroline Lestournelle Christèle Wojewodka

Qualité Environnementale des Bâtiments En route vers des indicateurs de performance. Caroline Lestournelle Christèle Wojewodka Qualité Environnementale des Bâtiments En route vers des indicateurs de performance Caroline Lestournelle Christèle Wojewodka Sommaire En route vers des indicateurs de performance Analyse de cycle (ACV)

Plus en détail

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010 Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Contenu et but Cette aide à l application traite de la procédure à suivre et des exigences à respecter pour la conception,

Plus en détail

Energie grise dans le bâtiment

Energie grise dans le bâtiment Energie grise dans le bâtiment Salon des ENR 16/02/11 Ville et Aménagement Durable www.ville-amenagement-durable.org Sommaire Outils de calcul Base de données Interprétation des résultats Exemple Conclusion

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel fait partie intégrante de la formation et de l examen du BTS Electrotechnique par apprentissage. Il consiste, en 192

Plus en détail

Capteur solaire thermique

Capteur solaire thermique contact@pep-ecopassport.org Profil Environnemental Produit Collectif Capteur solaire thermique N enregistrement : Règles de rédaction : «PCR-ed3-FR-2015 04 02» complété par le «PSR-0004-ed2-FR-2014 04

Plus en détail

Ecoconception facteur d innovation. Polytech Nantes - 20 mars 2014

Ecoconception facteur d innovation. Polytech Nantes - 20 mars 2014 Polytech Nantes - 20 mars 2014 Polytech Nantes - 20 mars 2014 Démarche mise en place l écoconception Origine notre Groupe Notre Activité et Savoir-faire : Imaginer et réaliser s solutions pour maîtriser

Plus en détail

Éco-comparateurs de chaussées au MTQ :

Éco-comparateurs de chaussées au MTQ : Direction du laboratoire des chaussées Éco-comparateurs de chaussées au MTQ : État de la situation Marie-Hélène Tremblay, ing., M.Sc. 8ème Congrès annuel de Bitume Québec Québec, 22 mars 2012 Plan de la

Plus en détail

Deux unités fonctionnelles ont été retenues dans ce document en fonction du type de produit étudié. Ces unités fonctionnelles sont :

Deux unités fonctionnelles ont été retenues dans ce document en fonction du type de produit étudié. Ces unités fonctionnelles sont : Contexte et objectifs Le Syndicat National de l Extrusion Plastique (SNEP) rassemble plus d une trentaine d entreprises adhérentes, spécialisées dans la transformation de profilés par l extrusion et dans

Plus en détail

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève Ressources à disposition : http://www.explorateurs energie.com/explo_ens/anim.php# http://www.edf.com/html/ecole_energie/ L

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

Publication du Bilan d Emissions de Gaz à Effet de Serre Réglementaire (BEGES-r)

Publication du Bilan d Emissions de Gaz à Effet de Serre Réglementaire (BEGES-r) Publication du Bilan d Emissions de Gaz à Effet de Serre Réglementaire (BEGES-r) 1. Description de la personne morale (PM) concernée Raison sociale : ZF Systèmes de directions Nacam SAS Code NAF : 2932Z

Plus en détail

Menuiseries extérieures : Quel est l impact environnemental des différents matériaux?

Menuiseries extérieures : Quel est l impact environnemental des différents matériaux? Menuiseries extérieures : Quel est l impact environnemental des différents matériaux? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Les bases de la présentation Etude réalisée par Laurent Tendille, élève ingénieur

Plus en détail

Logiciel EIME V5 : Définitions

Logiciel EIME V5 : Définitions Logiciel EIME V5 : Définitions Analyse du Cycle de Vie (ACV) Compilation et évaluation des intrants, des extrants et des impacts environnementaux potentiels d un système de produits au cours de son cycle

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

Page 1 Innover en mécanique niq

Page 1 Innover en mécanique niq Page 1 Innover en mécanique Page 2 L efficacité énergétique des produits et procédés de l industrie mécanique Présentation de la vision et des projets suivis par le Cetim Thierry Ameye Contenu de la présentation

Plus en détail

Prise en main du logiciel d analyse de cycle de vie Simapro

Prise en main du logiciel d analyse de cycle de vie Simapro Prise en main du logiciel d analyse de cycle de vie Simapro ------ Appliquée à une comparaison entre un rasoir jetable et un rasoir à tête interchangeable Tatiana REYES 1 1. Lancement de Simapro Cliquer

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Fabrice DERNY La géothermie MATRIciel SA Objectif(s) de la présentation Cerner les objectifs et les domaines d application de la géothermie

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012 Lectra S.A. Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012 World Headquarters & siège social : 16-18, rue Chalgrin 75016 Paris France

Plus en détail

Stratégie environnementale du traitement d air vis-à-vis des évolutions réglementaires et normatives

Stratégie environnementale du traitement d air vis-à-vis des évolutions réglementaires et normatives 1 Journées d études et de formation des techniques et de l ingénierie hospitalière Stratégie environnementale du traitement d air vis-à-vis des évolutions réglementaires et normatives Fabrice ROZMIAREK

Plus en détail

Quand le vert devient rentable pour les PME

Quand le vert devient rentable pour les PME Quand le vert devient rentable pour les PME Eco-conception, du concept à la pratique Martin Neys Cellule éco-conception Midi du Dvlp Durable Ciney, 20 mai 2014 L éco-conception Une réponse adaptée aux

Plus en détail

Cette étude utilise les modèles de l outil d éco-conception Toolbox développé par l ECI.

Cette étude utilise les modèles de l outil d éco-conception Toolbox développé par l ECI. ECO-PROFIL http://fr.leonardo-energy.org/ Chauffage gaz contre chauffage électrique selon différents types de production électrique Septembre 2007 Par Sergio Ferreira 1 Email : saf@eurocopper.org Cet éco-profil

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

QUELLES QUESTIONS POUR UNE ETUDE DE CAS? MODE EXPERT

QUELLES QUESTIONS POUR UNE ETUDE DE CAS? MODE EXPERT QUELLES QUESTIONS POUR UNE ETUDE DE CAS? MODE EXPERT Informations principales * Nom * Description * Concours * Année de construction * Année de livraison * Adresse * Code postal * Ville * Pays * Type de

Plus en détail

Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75)

Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75) Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75) Phase PRO-DCE : Mise à jour du calcul phase APD des émissions de CO 2 SO 2 déchets BET HQE : SEQUOIA

Plus en détail

ACTIVITE DECOUVRIR ET ANALYSER : Mise en évidence du phénomène de déperdition thermique aux travers des parois

ACTIVITE DECOUVRIR ET ANALYSER : Mise en évidence du phénomène de déperdition thermique aux travers des parois DR1 Fiche chauffer bois Comment améliorer son habitat? ACTIVITE DECOUVRIR ET ANALYSER : Mise en évidence du phénomène de déperdition thermique aux travers des parois 1. Première activité : Mise en évidence

Plus en détail

Format de restitution pour la publication du bilan GES

Format de restitution pour la publication du bilan GES Format de restitution pour la publication du bilan GES Bilan des émissions de gaz à effet de serre conformément au décret n 2011-829 du 11 juillet 2011 Version : 28 décembre 2012 Rédaction : Pascal OCHALEK

Plus en détail

>I En savoir plus I Développement durable

>I En savoir plus I Développement durable g Qu est ce que c est? 1987 Rapport Brundtland Commission des Nations Unies sur l Environnement et le Développement «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans

Plus en détail

Présentation. Il s adresse aux étudiants : de B.T.S. Fluides Énergies Environnement, d I.U.T. Génie Thermique des écoles d ingénieurs.

Présentation. Il s adresse aux étudiants : de B.T.S. Fluides Énergies Environnement, d I.U.T. Génie Thermique des écoles d ingénieurs. Présentation Professeur agrégé de mécanique, j enseigne la conception des installations frigorifiques depuis 1989 en B.T.S. Fluides Énergies Environnement option Génie Frigorifique. Lors de sa dernière

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247 Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 Une méthodologie pour des audits énergétiques de qualité dans des secteurs spécifiques Une norme en 5 parties EN 16247-1

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE.

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE. Expérimentation d un Véhicule Electrique en Nouvelle-Calédonie Le projet EVE. Comment se comporte le véhicule électrique sous le climat chaud et humide de la Nouvelle-Calédonie? Comment le système électrique

Plus en détail

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions 1 L AUDIT ÉNERGÉTIQUE: UNE ÉTAPE PRÉALABLE À LA MISE EN ŒUVRE DE TOUTE DÉMARCHE

Plus en détail

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Bureau Etude Conception d un monte charge Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Sommaire : Table des matières I) Objet... 3 II) Présentation générale de l organisme... 3 2.1 Présentation générale de l organisme...

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

1 ère Année. Programme du DUT GMP. IUT GMP de St Quentin, Formation en apprentissage, Année universitaire 2006-2007 - 1 -

1 ère Année. Programme du DUT GMP. IUT GMP de St Quentin, Formation en apprentissage, Année universitaire 2006-2007 - 1 - Programme du DUT GMP 1 ère Année Construction mécanique - connaître le langage du dessin technique, - connaître les fonctions mécaniques élémentaires, - utiliser des composants simples, - concevoir des

Plus en détail

NIVEAU D ACQUISITION :

NIVEAU D ACQUISITION : CAPACITES : Fiche d Activité : 1/6 Nous voyons de plus en plus de maison dites «écologiques» ou «à énergie positive». Mais que signifient ces termes? Et pourquoi? I. Energie et consommation C est ce que

Plus en détail

La solution 100 % énergie renouvelable

La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Gamme Eau Chaude Sanitaire La solution 100 % énergie renouvelable (1) Par rapport à un chauffe-eau traditionnel. MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

Parquet massif en chêne, épaisseur 23mm, fabriqué en France

Parquet massif en chêne, épaisseur 23mm, fabriqué en France Parquet massif en chêne, épaisseur 23mm, fabriqué en France DECLARATION ENVIRONNEMENTALE Selon les normes NF EN 15804:2012+A1:2014 et XP P01064/CN:2014 Crédits photo Crédits : UFFEP photo : UFFEP Version

Plus en détail

INTRODUCTION. Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Lancement projet Organisation projet

INTRODUCTION. Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Lancement projet Organisation projet INTRODUCTION Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Le lancement du projet; L organisation du projet. Dossier de fin d'étude Lancement projet Organisation

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir connaître pour agir Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement les enjeux les outils les applications locales Enjeux d une analyse environnementale et leviers d améliorations QU EST-CE

Plus en détail

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2012

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2012 BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2012 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE Partie 1 : Bilan d émissions de gaz à effet de serre 1. Description de la personne morale concernée 1.1. Informations

Plus en détail

BALAI D ESSUIE-GLACE

BALAI D ESSUIE-GLACE BALAI D ESSUIE-GLACE I- PRESENTATION I-1-MISE EN SITUATION: Pour nettoyer correctement le pare-brise d un véhicule, le balai d essuie-glace doit rester en contact permanent avec la glace. A grande vitesse,

Plus en détail

Démarche pour le Respect de l Environnement. Ce document ne doit pas être transmis et/ou reproduit sans autorisation cgl pack

Démarche pour le Respect de l Environnement. Ce document ne doit pas être transmis et/ou reproduit sans autorisation cgl pack Démarche pour le Respect de l Environnement Réduire les impacts environnementaux de l activité ISO 14001 Certification ISO14001 Site d Annecy = 2005 Site de Lorient= 2004 Actions Conception Produits Eco-Conception

Plus en détail

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015 Dossier de Presse 30 JUIN 2015 ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques Depuis plus de 20 ans, le Groupe Renault est engagé en faveur d une

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2015 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2015

OFFRE DE FORMATIONS 2015 Centre de Ressources, d Accompagnement et de Formations pour la Construction Durable et la Performance Énergétique en Aquitaine 159 Avenue de l alouette 33700 Mérignac OFFRE DE FORMATIONS 2015 LA CDPEA

Plus en détail

Formations. Transition énergétique

Formations. Transition énergétique Formations Transition énergétique Se former à la transition énergétique Anticipez les mutations de votre métier et les attentes de vos clients et prospects en vous formant dès aujourd hui aux enjeux de

Plus en détail

De L éco-conception, À l Éco-Socio-Conception

De L éco-conception, À l Éco-Socio-Conception Mercredi 30 Novembre 2011 - POLLUTEC 2011 De L éco-conception, À l Éco-Socio-Conception Loïs Moreira, Ingénieur conseil en Eco-conception Pôle Eco-Conception et Management du Cycle de Vie lois.moreira@eco-conception.fr

Plus en détail

Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura

Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura 19-06-2015 Approche Bilan Carbone Réf Date Auteur V1 04/06/15 ELAN V2 15/06/15 ELAN V3 19/06/15 ELAN ELAN 1, avenue Eugène Freyssinet 78061 SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX POUR L AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRODUITS DE CONSOMMATION METHODOLOGIE D'EVALUATION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DES LESSIVES

PRINCIPES GENERAUX POUR L AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRODUITS DE CONSOMMATION METHODOLOGIE D'EVALUATION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DES LESSIVES PRINCIPES GENERAUX POUR L AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRODUITS DE CONSOMMATION METHODOLOGIE D'EVALUATION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DES LESSIVES BP X30-323-2 publié en décembre 2012 Coordination technique

Plus en détail

Le tableau ci-dessous donne, pour 4 scénarii décrits plus bas, la valeur des impacts environnementaux principaux. Changement climatique

Le tableau ci-dessous donne, pour 4 scénarii décrits plus bas, la valeur des impacts environnementaux principaux. Changement climatique Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Outil CL2 CHIFFRES-CLES SUR LES COUCHES JETABLES ET LAVABLES Ces chiffres proviennent de la bibliographie ou sont issus du suivi d'actions menées

Plus en détail

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur.

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. La solution pour l eau chaude sanitaire Ballon Thermodynamique Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. jusqu à -70% sur la consommation de votre chauffe-eau (1) Chauffage & Climatisation

Plus en détail