Olympiades de chimie : chimie et habitat

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Olympiades de chimie 2005-2006 : chimie et habitat"

Transcription

1 Académie de Rennes lympiades de chimie : chimie et habitat Concours régional NM : Prénom : Lycée : Durée 2h30 NB le sujet s inspire des différents TP et de la conférence. Les questions sont indépendantes. Les réponses (pas de calculs sur la copie) doivent exclusivement être données dans les emplacements prévus à cet effet sans trop de développements. 1 ère partie : l eau A -DURETE DE L EAU L eau du robinet est souvent dure à cause du sous sol calcaire. n trouve dans le Nord une eau dont la dureté est la plus importante de France. La dureté d'une eau est égale à la somme des concentrations en ions Mg 2+ et Ca 2+ exprimée en mol.l -1. En France, cette dureté est donnée par le titre hydrotimétrique (TH) : TH = 10 4 x C (où C est la somme des concentrations en ions Mg 2+ et Ca 2+ exprimée en mol.l -1 ). Une eau est qualifiée de «douce» si son TH est inférieur à 12 ; elle est dite «dure» si son TH est supérieur à 12, voire «très dure» s il est supérieur à 35. La dureté d une eau est déterminée par dosage avec une solution de sel disodique de l EDTA en milieu tamponné de ph = 10 en présence de noir ériochrome T (NET). n notera M 2+ indifféremment les ions Ca 2+ ou Mg 2+ L EDTA est un tétracide que nous noterons H 4 Y. Les pka des 4 couples acido-basiques de l EDTA sont : pka 1 =2,0 ; pka 2 =2,7 ; pka 3 =6,2 ; pka 4 =10,3. Le noir ériochrome T est aussi un polyacide que nous noterons H 3 In dont la forme prépondérante dépend du ph de la solution : H 3 In H 2 In - HIn 2- rouge bleu orangé 2,0 6,3 11,6 In 3- ph Le NET complexe les cations M 2+ pour donner l espèce MIn - de couleur rouge-violet, stable quel que soit le ph. Ce complexe ne peut être détruit que par un complexant plus fort, l EDTA, lorsqu il n y a plus d ions M 2+ libres. 1. Sur un axe horizontal gradué en ph, représenter les domaines de prédominance des 5 espèces sous lesquelles on peut trouver l EDTA. Entourer l espèce prédominante au ph auquel est effectué le dosage. 2 2.,7 6,2 10,3 HY 3- H 4 Y H 3 Y - H 2 Y 2- HY 3- Y 4- ph 2. Ecrire l équation de la réaction de titrage à ph =10 M 2+ + HY 3- = MY 2- + H

2 n dose de l eau du robinet (volume V = 10,00 ml) en présence de traces de NET et de 20 ml de solution tampon à ph = 10 par une solution d EDTA de concentration C = 2, mol.l -1. Il y a équivalence pour un volume d EDTA V E = 21,0 ml. 3. Quelle est la couleur de la solution avant l équivalence? A quelle espèce est-elle due? Expliquer en donnant l équation de la réaction de complexation de M 2+ par l espèce prédominante du NET au ph du dosage. Avant l équivalence la couleur est rouge-violet. C est la couleur de MIn -. HIn 2- + M 2+ = MIn - + H + Bleu rouge 4. Quelle est la couleur de la solution après l équivalence? A quelle espèce est-elle due? Expliquer en écrivant l équation de la réaction responsable du changement de couleur. Après l équivalence la solution est bleue C est la couleur de l indicateur seul HIn 2- à ph = 10 A l équivalence, l EDTA qui forme un complexe très stable avec M 2+ détruit le complexe MIn - MIn - + HY 3- = MY 2- + HIn 2- rouge +stable bleu selon 5. Pourquoi est-il nécessaire de tamponner le milieu? La réaction de dosage libère des H + (voir 2.) Si le milieu n est pas tamponné ces H + libérés font baisser le ph Si le ph devient inférieur à 6,3 l indicateur coloré libre est sous la forme H 2 In - rouge et on ne perçoit plus de changement entre la couleur de MIn - et celle de H 2 In - ; d autre part les complexes sont instables en milieu trop acide ( on forme H 4 Y). En milieu trop basique, on forme les hydroxydes des cations M(H) 2 6. Déterminer la concentration totale C en ions calcium et magnésium de l eau analysée : A l équivalence du dosage la quantité d EDTA introduite est égale à la quantité d ion M 2+ initialement présents : C.V E = C.V C = 4, mol.l Déterminer le titre hydrotimétrique ( TH) de l eau. Conclusion? TH = C.10 4 = 42 n a affaire à une eau très dure Une eau dure ne présente aucun danger pour la santé et peut donc être consommée en tant qu eau de boisson mais elle entraîne l entartrage des appareils dans lesquels elle est chauffée (bouilloire, cafetière électrique, lavelinge, lave-vaisselle ) ou la formation de traces blanchâtres sur les surfaces lavées (verres, lavabos, robinetterie). L entartrage des installations présente de nombreux inconvénients : le rendement des appareils électroménagers se trouve ainsi réduit de manière importante (surconsommation d énergie car les résistances entartrées sont de moins bons conducteurs thermiques), il est nécessaire d éliminer le tartre ou de changer fréquemment les résistances chauffantes. Le lavage du linge nécessite également de plus grandes quantités de détergent. B - SURCE DU DEPT DE TARTRE DANS LES APPAREILS DMESTIQUES 1. Les eaux naturelles, en traversant des couches riches en carbonate de calcium, en dissolvent une très faible quantité. Donner l équation chimique associée à cette transformation. CaC 3 (s) = Ca2+ (d) + C3 2- (d) (notation (d) pour dissous non exigée) 2. Les eaux naturelles dissolvent également de petites quantités le dioxyde de carbone dissous sous forme d acide carbonique H 2 C 3 (H 2 +C 2 ). Quelle réaction acido-basique observera-t-on dans une eau naturelle? pka(c 2 /HC 3 - )= 6,4 et pka(hc 3-2- /C3 ) = 10,3-2 -

3 C 2 + C H 2 = 2 HC 3-3. Les eaux dures sont à l'origine d'inconvénients majeurs, tels que l'entartrage des canalisations. A quel(s) composé(s) chimique(s) est dû l'entartrage? Ecrire l équation de formation du dépôt. Carbonate de calcium (CaC 3 ) et éventuellement carbonate de magnésium (MgC 3 ) Ca 2+ (aq)+ C 3 2- (aq)= CaC 3(s) 4.«Le lavage du linge nécessite également de plus grandes quantités de détergent.» Les pains de savons sont un mélange de carboxylates de sodium. L ion carboxylate est le principe actif de l eau savonneuse, il permet l action détergente. Pourquoi l eau dure diminue-t-elle l action détergente des savons? Les ions calcium ou magnésium d une eau dure précipitent avec les ions carboxylates et diminuent ainsi la concentration en détergent dans l eau de lavage, donc l efficacité du lavage DETARTRAGE D UNE CAFETIERE ELECTRIQUE Pour détartrer une cafetière électrique on peut utiliser des produits détartrants du commerce : solution d acide phosphorique, poudre d acide sulfamique ou tout simplement du vinaigre. 5. Ecrire la réaction qui se produit entre un détartrant et le «tartre» de la cafetière électrique. L acide détartrant sera noté AH. Quel est l acide carboxylique présent dans le vinaigre? Quelle est la nature de cette réaction? n observe une effervescence : quelle est l espèce produite? Le détartrant est un acide AH. Il se produit une réaction acide base : 2 HA (aq) + CaC 3(s) = 2 A - (aq) + C 2(g) + H 2 + Ca 2+ (aq) Acide du vinaigre = acide éthanoïque ou n observe une effervescence due au dégagement de C 2 gazeux. Une poudre détartrante du commerce contient de l acide sulfamique. Pour déterminer si l acide sulfamique est pur on réalise un dosage de la poudre. La formule de l acide sulfamique est H 2 N-S 3 H mais il est totalement dissocié dans l eau càd qu il est transformé en H 3 +. Sa masse molaire est M = 97,1g.mol -1. La solution S à doser est préparée en dissolvant 2,00 g de détartrant pour obtenir 250 ml de solution et en diluant ensuite la solution obtenue 10 fois. n ajoute 150 ml d eau distillée à un prélèvement de 10,0 ml de la solution S de détartrant. n réalise un titrage acido-basique par une solution d hydroxyde de sodium de concentration molaire C B = 1, mol.l -1. Le suivi se fait par conductimétrie et on détermine l équivalence pour V BE = 7,1 ml. Données : Conductivités molaires ioniques λ(h 3 + ) = 35, S.m 2.mol -1 λ(na + ) = 5, S.m 2.mol -1 λ(h - ) = 19, S.m 2.mol -1 titrag e d 'u n e so lu tio n d e d étartran t 175 conductivité (en microsiemens/cm) volum e de soude versée (en m L) - 3 -

4 6. Ecrire l équation de la réaction de dosage : H H - = 2 H 2 (ou H + + H - = H 2 ) 7. Justifier la décroissance de la conductivité avant l équivalence : Lorsqu on introduit par la burette des ions Na + et H -, les ions H - réagissent avec autant de H 3 + Conséquence : des ions H 3 + se trouvent «remplacés» par la même quantité d ions Na + de conductivité molaire inférieure : la conductivité de la solution diminue. 8. Justifier l augmentation de conductivité après l équivalence : n ajoute des ions Na + et H - qui ne sont pas consommés Comme le nombre d ions augmente sans que le volume augmente sensiblement (il y a beaucoup d eau), la conductivité de la solution augmente. 9. Déterminer la quantité de matière de soude, puis la quantité, exprimée en mole, d acide sulfamique dosé ds les 10 ml de solution: A l équivalence la quantité de H - introduite est égale à la quantité de H 3 + initialement présente et donc à la quantité de HA dissoute Donc n(ha) = C B.V B = 7, , = 7, mol 10. En déduire la masse d acide sulfamique dans la poudre dissoute. Conclusion? Masse d acide sulfamique dans le bécher m(ha) = M(HA).n(HA) = 6, g Masse d acide sulfamique dans l échantillon dissous = (m(ha)/10*10-3 )*10*250*10-3 = 1,7 g Conclusion : l acide sulfamique n est pas le seul constituant de la poudre de détartrant analysée ETUDE D UN ADUCISSEUR D EAU DMESTIQUE Principe de fonctionnement L adoucissement d une eau consiste à remplacer ses cations Ca 2+ et Mg 2+ par des ions sodium Na + car les ions sodium, contrairement aux ions calcium et magnésium, ne provoquent pas l entartrage des canalisations. 11. Pourquoi n y a-t-il pas le même phénomène d entartrage avec les ions sodium? Le carbonate de sodium est très soluble dans l eau alors que les carbonates de calcium et de magnésium sont moins solubles. De nombreux adoucisseurs contiennent des résines échangeuses d ions, et plus précisément des résines échangeuses de cations. Une résine échangeuse d ions est un solide insoluble qui, au contact d une solution, peut échanger les ions qu il contient avec d autres ions de même signe provenant de la solution. Ce phénomène est réversible.. Ecrire les équations des réactions d échange d ions réalisés au cours de l adoucissement d une eau dure. La formule initiale de la résine est (RS 3 -, Na + ). 2(RS 3 -, Na + ) + M 2+ = (2 RS 3 -, M 2+ ) +2Na

5 QUESTINS GENERALES SUR L EAU 1. Une eau dite potable doit posséder une faible dureté, une faible teneur en sels minéraux, ne pas présenter de concentrations en substances toxiques ou indésirables supérieures aux normes qui ont été déterminées en tenant compte de la toxicité connue du produit, enfin une pureté bactériologique. Ecrire les formules chimiques ou symboles des espèces suivantes toxiques ou indésirables dans l eau de consommation : ion nitrate, ion nitrite, ion phosphate, le mercure, le plomb N 3 -, N 2 -, P 4 3-, Hg, Pb 2. Les eaux naturelles peuvent être polluées par les engrais. Quelle est la teneur en ion nitrate à ne pas dépasser, exprimée en mg.l -1 : 80? 50? 20? 0,2? 50mg.L Les ions nitrate peuvent être transformés en ions nitrite. Ecrire l équation de la demi-réaction correspondant à ce couple oxydant/réducteur, préciser quel est l oxydant du couple (xydant) N H + +2 e- = N 2 - +H 2 (Réducteur) 4. Une eau trop riche en ions nitrate ou nitrite est dangereuse. Elle est responsable de la méthémoglobinémie, maladie (difficulté à respirer et vertiges) due à une hémoglobine dont le fer ferreux a été oxydé en fer ferrique, ce qui la rend impropre au transport de l oxygène des poumons aux muscles ; le taux en ions nitrate peut être diminué par des processus mettant en jeu des bactéries anaérobies. Que signifie anaérobie? Vivant en l absence d air Les ions nitrate peuvent être transformés en diazote, ce qui est utilisé dans le traitement des eaux usées S agit-il d une réaction de réduction ou d oxydation? 2 N H + +10e- = N 2 + 3H 2 Réduction (le N passe de 5 à 0) 2è partie : les polymères a) Attribuer son nom à chaque polymère Motif Nom -(CH 2 -CHPh)- -(CH 2 -CHCl)- -(CH 2 -CH 2 )- -(CH 2 -CH=C(CH 3 )-CH 2 )- -(C-(CH 2 ) 4 CNH(CH 2 ) 6 NH)- -(SiR 2 )- polystyrène polychlorure de vinyle polyéthylène polyisoprène Polyamide polysiloxane n donne : Noms : 1- polyéthylène ; 2- polychlorure de vinyle ; 3- polyamide (nylon 6,6) ; 4- polystyrène ; 5- polyisoprène (caoutchouc) ; 6- polysiloxane (silicone) - 5 -

6 b) Définir un matériau thermoplastique et un matériau thermodurcissable Lequel peut être recyclé plus facilement? Un matériau thermoplastique ramollit à la chaleur alors qu un thermodurcissable durcit Il est plus facile de recycler les thermoplastiques c) Quelle est la différence entre une réaction de polyaddition et une réaction de polycondensation? Donner un exemple polymère formé par chaque type de réaction Polymérisation = addition càd qu on part d un composé possédant une double liaison Ex polyéthylène Polycondensation = réaction avec élimination d une petite molécule Ex polyesters 2. Applications a) Masse molaire, degré de polymérisation et formule 1-Soit un échantillon de polymère dont la masse molaire est égale à 20 kg/mol,donner sa formule et son motif sachant que son degré de polymérisation n de cet échantillon est 322 et qu il contient 56 % de chlore et 39 % de carbone en masse( le reste étant de l hydrogène). 2-Quel est son nom usuel et son abréviation? 3- Quel est le monomère nécessaire à sa synthèse (nom officiel et formule chimique) 4- Quelle est la couleur caractéristique de la flamme obtenue en brûlant ce polymère? 5- Ce polymère est-il dangereux pour l environnement et pourquoi? (Masses molaires en g/mol : H : 1 ; C : 12 ; Cl : 35) M(mono) = 20000/322 = 62 donc n seul atome de Cl, 2 atomes de C et 3 d H 1-Polymère = (CH 2 -CHCl) 2- polychlorure de vinyle PVC 3- CH 2 =CHCl chloroéthène 4- flamme orangée bordée de vert (présence de Chlore) 5- Dangereux car dégagement de composés chlorés (HCl) b) Les polyamides c.1 Définir la fonction amide. Comment peut-on la former à partir de composés organiques simples En déduire les produits nécessaires à la fabrication du nylon 6-6 Amide = -CNH- Amine +acide (ou chlorure d acyle) RNH 2 + RCH RNHCR+ H 2 Cf TP hexaméthylène diamine : : H 2 N-(CH 2 ) 6 NH 2 Acide adipique ou hexanedioïque HC-(CH 2 ) 4 CH c) synthèse d un matériau polymère transparent - 6 -

7 Les pictogrammes précédents sont présent sur la bouteille de méthacrylate de méthyle nécessaire à la formation du polymère. Donner leur signification et les précautions à prendre. n ajoute un produit au monomère avant de chauffer le mélange dans un tube à essai. Quel est-il et à quoi sert-il? Le polymère obtenu est un matériau utilisé pour favriquer des vitres incassables Donner son nom chimique (officiel) et son nom commercial Irritant (manipuler sous une hotte) Inflammable (éviter toute flamme) n ajoute du peroxyde de benzoyle initiateur qui permet d amorcer la réaction en chaîne Polyméthacrylate de méthyle ou plexi-glass d) Les peintures communément appelées laques glycérophtaliques utilisent des composés résultant de la polymérisation entre l anhydride phtalique et le glycérol. La 1 ère étape est décrite ci-dessous : H H + H H H H De quelle famille de polymères le composé obtenu fait-il partie? pourquoi a-t-on un polymère tridimensionnel? Citer des produits de consommation courante faisant partie de cette famille. Polyesters. Tridimensionnel car triol Textiles (fibres = polyesters linéaires) e) additifs n ajoute aux composés des adjuvants comme des ignifugeants ou des plastifiants Expliquer leurs rôles respectifs Ignifugeant = rend ininflammable Plastifiant = rend plus plastique (moulage) 3 ème partie : peintures et vernis a)le plomb a été utilisé pour fabriquer les canalisations destinées à véhiculer l eau. Celles-ci dégradent l eau distribuée qui peut alors présenter un risque pour la santé. Au XIX ème siècle et au début du XX ème siècle, le plomb a été couramment utilisé dans la fabrication des peintures parce qu il offrait une bonne protection des supports et une bonne tenue des peintures. Au-delà d un certain seuil, l ingestion ou l inhalation de plomb est toxique. Elle provoque des troubles réversibles (anémie, troubles digestifs, ) ou irréversibles (atteinte du système nerveux). Quel nom attribue-t-on aux intoxications par le plomb saturnisme - 7 -

8 b) Les teintes sont obtenues grâce à des pigments. A chaque pigment, associer sa couleur parmi les suivantes : blanc, bleu, jaune, rouge, vert. Pigment Chromate de plomb xyde de fer (III) Aluminate de Cobalt xyde de zinc xyde de chrome (III) Couleur jaune rouge bleu blanc vert c) L oxyde de zinc est un oxyde amphotère. Que signifie amphotère? Donner un autre exemple de composé amphotère Caractère à la fois acide et basique H 2 ou HC 3 - d) LES PEINTURES QCM : entourer la ou les réponses correctes. 1. La tempera, liant utilisé dès l antiquité, est une détrempe à base : A) d huile de lin. B) d œuf. C) de poudre d os. D) de jus d oignon. 2. Les huiles utilisées comme liant des peintures sont principalement constituées : A) d'esters d acides gras. B) d acides gras libres. C) de protéines. D) de glycérol libre. 3. Que signifie C..V. : A) Carbone, xyde, Vanadium B) Composé organique visqueux C) Composé organique volatil D) Composé organique vitreux 4. Parmi les caractéristiques citées, choisir celles qui peuvent s appliquer à un pigment? (plusieurs réponses possibles) A) composé organique soluble B) corps gras C) composé minéral D) inerte chimiquement E) poudre fine insoluble - 8 -

9 5. Quelles sont les composants interdits dans la peinture grand public? (plusieurs réponses) A) Aluminium B) Benzène C) Zinc D) Plomb e) Estérification à partir d un acide au four à micro onde. n fait réagir l acide éthanoïque avec le 3-méthylbutan-1-ol qui produit l éthanoate de 3-méthylbutyle à forte odeur fruitée. Il faut que l ester synthétisé soit à longue chaîne de manière à ce que les températures d ébullition de l acide, de l alcool et de l ester formé soient supérieures à celle de l eau. Ainsi au cours du chauffage, seules les molécules d eau vont s évaporer, ce qui déplace l équilibre d estérification jusqu à pouvoir obtenir un rendement proche de 100%. n rappelle en effet que lors du chauffage par micro onde, seules les molécules d eau sont mises en jeu, et que c est leur passage à l état de vapeur qui chauffe l aliment (et donc souvent le dessèche). n donne les caractéristiques suivantes des réactifs et des produits : Molécules Masse molaire (g.mol -1 ) Densité Température d ébullition. Acide éthanoïque 60 1, C 3-méthylbutan-1-ol 88 0, C Ethanoate de 3-méthylbutyle 130 0, C Placer dans un erlenmeyer 9 ml d acide éthanoïque glacial et 18 ml d alcool. Ajouter 5 ou 6 gouttes d acide sulfurique concentré (mettre les lunettes et les gants).placer le tout dans un four micro onde pendant 3 à 4 mn (puissance 500 W). uvrir le four et vérifier l odeur caractéristique de l ester formé. Après purification on obtient 7g de produit pur caractérisé par sa température d ébullition questions -Ecrire l équation de l estérification. -Calculez les quantités d acide et d alcool introduites? Quel réactif a été introduit en excès? Pourquoi? -Quelle quantité d ester peut être théoriquement obtenue? -Quel est le rendement de l estérification? CH 3 CH+HCH 2 CH 2 CH(CH 3 ) 2 H 2 + CH 3 CCH 2 CH 2 CH(CH 3 ) 2 n(acide) = 0,1575 mol n(alcool) = 0,1657 L alcool est en léger excès ce qui déplace l équilibre vers la droite n max (ester) = mol soit 20,48g rendement = 7/20,48 soit 34% - 9 -

10 4è partie : les Bétons et les ciments Quels sont les 2 matériaux naturels à la base de la fabrication du ciment? argile et calcaire Quels sont les 4 composants d'un béton? quels sont les 3 principaux éléments chimiques présents? Qu est ce que du béton armé Eau ciment sable et gravier Ca, Si et Béton renforcé par de l acier Qu'est-ce qu'un liant hydraulique? C est un matériau minéral finement moulu qui, mélangé avec de l'eau, forme une pâte qui fait prise et durcit par suite de réactions et de processus d'hydratation. Apres durcissement, il conserve sa résistance et sa stabilité même sous l'eau Qu'est ce que la surface spécifique d'une poudre? (donner la définition ) La calculer pour un cube de côté 10cm et de masse 5 kg puis pour 1000 petits cubes de 1cm de côté. Conclure surface de contact/ masse 1 cube S= 600cm 2 donc S/m = 120 cm 2 /kg 1000 cubes S =6000 cm 2 donc S/m = 1200 cm 2 /kg n augmente la surface spécifique en divisant la matière (en général plutôt billes sphériques) Quelles sont les évolutions futures les plus probables du matériau béton? plus fluide, moins de ciment et ajout de fibres naturels ou artificiels FIN

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent 1L : Physique et chimie dans la cuisine Chapitre.3 : Chimie et lavage I. Les savons et les détergents synthétiques 1. Propriétés détergentes des savons Le savon est un détergent naturel, les détergents

Plus en détail

Exercices sur le thème II : Les savons

Exercices sur le thème II : Les savons Fiche d'exercices Elève pour la classe de Terminale SMS page 1 Exercices sur le thème : Les savons EXERCICE 1. 1. L oléine, composé le plus important de l huile d olive, est le triglycéride de l acide

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage

PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage I) Qu'est-ce qu'un savon et comment le fabrique-t-on? D'après épreuve BAC Liban 2005 Physique-Chimie dans la cuisine Chapitre 3 1/6 1- En vous

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 I- ETUDE D UNE PHOTOGRAPHIE DE YANN ARTHUS-BERTRAND : Stockage d ordures dans la périphérie de Saint-Domingue en République dominicaine au cœur des Caraïbes Légende

Plus en détail

Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés

Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés Molécules et matériaux organiques Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés bjectifs du chapitre Notions à connaître

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites LES LIPIDES Quelles Sont les Idées Clés? Les lipides sont les huiles et les graisses de la vie courante. Ils sont insolubles dans l eau. Pour les synthétiser, une réaction : l Estérification. Pour les

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage»

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d utilisation Avantage des produits «BIO» et des ECOLABEL 1) Caractéristiques certifiées (label européen): les liquides vaisselles

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée EXERCICE I : PRINCIPE D UNE MINUTERIE (5,5 points) A. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION.

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S OBJECTIFS DU TP : Etudier puis réaliser expérimentalement une saponification Calculer un rendement COMPETENCES MISES EN JEU : tester, compléter,

Plus en détail

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène A lire attentivement par les candidats Sujet à traiter par tous les candidats inscrit au BEP Les candidats répondront sur la copie. Les annexes éventuelles

Plus en détail

Fiche de révisions sur les acides et les bases

Fiche de révisions sur les acides et les bases Fiche de révisions sur les s et les s A Définitions : : espèce chimique capable de libérer un (ou plusieurs proton (s. : espèce chimique capable de capter un (ou plusieurs proton (s. Attention! Dans une

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

TP Ecriture invisible

TP Ecriture invisible TP Ecriture invisible Une feuille blanche soigneusement pliée a été retrouvée dans l agenda de la victime, Mr Boidest. On se propose de vérifier qu elle ne contient pas de message caché. Principe : Tester

Plus en détail

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30 Terminales S1, S2, S3 2010 Vendredi 29 janvier BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES Durée : 3 heures 30 Toutes les réponses doivent être correctement rédigées et justifiées. Chaque exercice sera traité sur une

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

Notre ligne de produits lessive et nettoyants de Suisse

Notre ligne de produits lessive et nettoyants de Suisse Notre ligne de produits lessive et nettoyants de Suisse Page Lessives poudres 4 Lessives liquides 5 Lessives spéciales 6 7 Aides au lavage 8 Adoucissants 9 Nettoyants ménagers 10 11 Nettoyants vaisselle

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

déversements de pétrole? convertisseur catalytique? convertisseur catalytique? catalytique en bon état?

déversements de pétrole? convertisseur catalytique? convertisseur catalytique? catalytique en bon état? Des oxydes d azote se forment à haute température Les gaz d échappement contiennent aussi des oxydes d azote comme NO(g) et NO2(g) (section 5.1). L azote gazeux est normalement très peu réactif. Par contre,

Plus en détail

Concours 2011. Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures

Concours 2011. Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures LYMPIADES DE CHIMIE REGIN AUVERGNE Concours 2011 Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures céan Atlantique, région côtière de la Namibie en Afrique australe. Cycle de l eau Toutes les données sont en fin

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4 Énergie

Plus en détail

Produits pour hygiène en cuisine nettoyage de bâtiments détergents pour textiles

Produits pour hygiène en cuisine nettoyage de bâtiments détergents pour textiles Produits vaisselle HalaGastro F11 Détergent pour lave-vaisselle avec chlore actif. Concentration d'utilisation: 0.3 0.5%, ph à 1.0%: 11.7 10600410-0002 10600410-0004 10600410-0007 Bidon 12 kg Bidon 25

Plus en détail

Séquence 4. Les liquides et la conduction électrique. 1 Qu est-ce qu une «solution aqueuse»? 2 Tous les liquides ne sont pas des solutions aqueuses.

Séquence 4. Les liquides et la conduction électrique. 1 Qu est-ce qu une «solution aqueuse»? 2 Tous les liquides ne sont pas des solutions aqueuses. Sommaire Les liquides et la conduction électrique Séance 1 Quels liquides utilisons-nous dans la vie quotidienne? 1 Qu est-ce qu une «solution aqueuse»? 2 Tous les liquides ne sont pas des solutions aqueuses.

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Les produits d usage domestique comprennent les produits de nettoyage (p. ex., les nettoie-vitres et les produits de nettoyage

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Instructions sur la manutention en sécurité des batteries au plomb Batteries

Instructions sur la manutention en sécurité des batteries au plomb Batteries Instructions sur la manutention en sécurité des batteries au plomb Batteries Cette brochure a été préparée en collaboration avec le Comité des Affaires environnementales d EUROBAT (Mai 2003), révisée par

Plus en détail

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes TITRONIC et TitroLine Les nouveaux titrateurs et burettes Un pas en avant pour la titration Si vous cherchez l innovation: SI Analytics vous propose ses nouveaux TitroLine 6000 et 7000 et ses nouvelles

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

Mesures calorimétriques

Mesures calorimétriques TP N 11 Mesures calorimétriques - page 51 - - T.P. N 11 - Ce document rassemble plusieurs mesures qui vont faire l'objet de quatre séances de travaux pratiques. La quasi totalité de ces manipulations utilisent

Plus en détail

Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine

Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine 22 rue de l'hermite 33520 BRUGES Tél. 05 56 16 20 16 - Fax 05 56 57 68 07 info-devis@atlanticlabo-ics.fr - www.atlanticlabo-ics.fr Un pas en avant pour la titration

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur Sujets propriétés des acides et des bases échelle

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID PIEGES ANTI-FOURMIS

Plus en détail

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances :

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances : Fiche Technique Strengths Are Flex La gamme SAF est basée sur une technologie et des polymères méthacrylates brevetés. Ces adhésifs de nouvelle génération permettent d adhérer sur de nombreux supports

Plus en détail

Matériel de laboratoire

Matériel de laboratoire Matériel de laboratoire MATERIAUX UTILISE... 1 L'APPAREILLAGE DE LABORATOIRE... 1 a) Les récipients à réaction... 2 b) La verrerie Graduée... 2 MATERIEL DE FILTRATION... 6 FILTRATION SOUS VIDE AVEC UN

Plus en détail

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777)

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) 1ère S Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) Objectif : pratiquer une démarche expérimentale pour déterminer la concentration d une

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Fabriquer ses produits ménagers naturels. Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2013

Fabriquer ses produits ménagers naturels. Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2013 Fabriquer ses produits ménagers naturels Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2013 Fabriquer ses produits ménagers naturels Programme Intérêt de fabriquer ses produits Les principaux ingrédients

Plus en détail

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts)

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts) Terminale S Lycée Massignon DEVİR MMUN N 4 Durée : 2h Les calculatrices sont autorisées. Il sera tenu compte de la qualité de la rédaction et de la cohérence des chiffres significatifs. EXERİE N 1 : «Synthèse

Plus en détail

L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES. Water Treatment Chemicals

L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES. Water Treatment Chemicals L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES Water Treatment Chemicals L eau pure nécessite des solutions extrêmement pures Même les eaux d égout doivent répondre à des normes strictes. Les habitants

Plus en détail

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Page 1 / 6 PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Les systèmes PB sont des formulations d'époxy moussant développés pour des productions in situ de mousse

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR QUALITÉ DANS LES INDUSTRIES ALIMENTAIRES ET LES BIO-INDUSTRIES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR QUALITÉ DANS LES INDUSTRIES ALIMENTAIRES ET LES BIO-INDUSTRIES ~--------------~~-----~- ----~-- Session 2009 BREVET DE TECNICIEN SUPÉRIEUR QUALITÉ DANS LES INDUSTRIES ALIMENTAIRES ET LES BIO-INDUSTRIES U22 - SCIENCES PYSIQUES Durée: 2 heures Coefficient : 3 Les calculatrices

Plus en détail

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements 7 juin 2012 Francis Peters Bien qu il n y ait pas de nano particules dans les usines qui produisent les mélanges

Plus en détail

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE)

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) N : Date : 20 juin 2013 Nom : CORRECTION Classe :2L. EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) NOTE : /40 S. I. Définis les termes suivants : série A I. molécule : la plus petite partie d un corps qui en possède

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

MÉTHODE DE DÉSEMBOUAGE DE CIRCUITS DE CHAUFFAGE

MÉTHODE DE DÉSEMBOUAGE DE CIRCUITS DE CHAUFFAGE MÉTHODE DE DÉSEMBOUAGE DE CIRCUITS DE CHAUFFAGE (Radiateurs et planchers chauffants) Brevet de désembouage N 0116861 EURO FILTR'EAUX 18/22 RUE D ARRAS - F 92000 NANTERRE TÉL. : (33) 01 30 94 37 60 FAX

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE BAALAURÉAT GÉNÉRAL SESSIN 2015 PYSIQUE-IMIE Série S Durée de l épreuve : 3 heures 30 oefficient : 6 L usage de la calculatrice est autorisé e sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Le sujet

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.4. Équilibres de complexation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

Séquence 5 Réaction chimique par échange de protons et contrôle de la qualité par dosage

Séquence 5 Réaction chimique par échange de protons et contrôle de la qualité par dosage Séquence 5 Réaction chimique par échange de protons et contrôle de la qualité par dosage Problématique La séquence 5, qui comporte deux parties distinctes, mais non indépendantes, traite de la réaction

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

Demande chimique en oxygène

Demande chimique en oxygène Table des matières Introduction Réactifs DCO Azote et phosphore HI 83214 HI 83099 HI 839800 HI 3898 Page J3 J5 J6 J7 J8 J10 J11 J1 Tableau comparatif Paramètre Photomètre Photomètre Thermo-réacteur Trousse

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques Résumé Sécurité GPS Contacts Identité chimique Paraméthoxyphénol Désignation commerciale Paraméthoxyphénol Numéro CAS 150 76 5 Nom chimique (IUPAC) 4 methoxyphenol Formule chimique C7H8O2 Synonymes EMHQ,

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions Préparations pharmaceutique Cours de en 2ème petites Année quantités de Master en Pharmacie Liquides oraux : solutions, Préparation sirops pharmaceutique et suspensions en petites quantités Section des

Plus en détail

Fiche de données de sécurité Tuff-Temp Plus Temporary Crown and Bridge Material 1.0 Nom Commercial et Fabricant

Fiche de données de sécurité Tuff-Temp Plus Temporary Crown and Bridge Material 1.0 Nom Commercial et Fabricant 1.0 Nom Commercial et Fabricant 1.1 Nom commercial 1.2 1.2.2 1.2.3 Application SIC Catégorie 1.3 Fabricant PULPDENT Corporation 80 Oakland Street P.O. Box 780 Watertown, MA 02472 USA 1.4 Téléphone en cas

Plus en détail

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Objectif : Valider ou réfuter des «précisions culinaires»* permettant de "conserver une belle couleur verte" lors la cuisson des haricots verts frais (gousses

Plus en détail

Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de particules

Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de particules Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 19 Traitement des eaux Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de

Plus en détail

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008 Chimie rganique I Réaction de Réformatsky 1 Assistante : uizem Souad Abegg Daniel Laboratoire 140 20 férvrier 2008 1 Page 27 du polycopié de chimie organique (3ème semestre) 2007/2008 Table des matières

Plus en détail

PH Moins 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE. Postbus 12 5373 ZG Herpen Pays-Bas +31 (0) 486 416 959

PH Moins 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE. Postbus 12 5373 ZG Herpen Pays-Bas +31 (0) 486 416 959 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE Nom de product Acide phosphorique 59% Article no. Substance/préperation substance L utilisation de la substance ajustement du ph

Plus en détail

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES Compétence du socle : Compétence 6 : Les compétences sociales et civiques. Contribution attendue : Utiliser un produit chimique

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercice n : (revoir la nomenclature des alcanes) question : a) Écrire les formules semi-développées des alcanes suivants : le n-hexane le -méthylpentane

Plus en détail

Rincez à l'eau froide. Ensuite, lavez immédiatement avec une lessive.

Rincez à l'eau froide. Ensuite, lavez immédiatement avec une lessive. Betterave rouge Rincez à l'eau froide. Ensuite, lavez immédiatement avec une lessive. Bière Boue/Terre Rincez à l'eau froide puis procédez à un lavage normal avec une lessive. Epongez la tache avec du

Plus en détail

Vitesse d une réaction chimique

Vitesse d une réaction chimique Chimie chapitre itesse d une réaction chimique A. Avancement d un mobile et vitesse de déplacement Soit un mobile supposé ponctuel P se déplaçant le long d un axe x [Doc. ] : sa position instantanée est

Plus en détail

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale 1 Table des matières Page 1 : Binaire liquide-vapeur isotherme et isobare Page 2 : Page 3 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : intéressant facile facile sauf

Plus en détail

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible FICHE SIGNALÉTIQUE 1. PRODUIT CHIMIQUE ET IDENTIFICATION DE L'ENTREPRISE Adresse du fournisseur/distributeur : Dominion Sure Seal Group of Companies 6175, chemin Danville, Mississauga (Ontario) Canada,

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

Les composites thermoplastiques

Les composites thermoplastiques Les composites thermoplastiques Définition Par définition, un thermoplastique (anglais :thermoplast) est un matériau à base de polymère (composé de macromolécules) qui peut être mis en forme, à l état

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH)

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH) FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH) EAU DE JAVEL CONCENTRÉE A 9,6 % DE CHLORE ACTIF 1- IDENTIFICATION DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

Plus en détail

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET SESSION 2010 France métropolitaine Option : élevage canin et félin BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES ÉPREUVE E DU DEUXIÈME GROUPE Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice

Plus en détail

CONDUCTIMÉTRIE : Principe de fonctionnement d un conductimètre : Conductance et résistance

CONDUCTIMÉTRIE : Principe de fonctionnement d un conductimètre : Conductance et résistance CONDUCTIMÉTRIE : Principe de fonctionnement d un conductimètre : Un conductimètre est un ohmmètre alimenté en courant alternatif. On cherche à mesurer la résistance de la solution piégée dans la cellule

Plus en détail