POLYFINANCES FONDS D INVESTISSEMENT ÉTUDIANT DE POLYTECHNIQUE MONTRÉAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POLYFINANCES FONDS D INVESTISSEMENT ÉTUDIANT DE POLYTECHNIQUE MONTRÉAL"

Transcription

1 POLYFINANCES FONDS D INVESTISSEMENT ÉTUDIANT DE POLYTECHNIQUE MONTRÉAL NOTES SECTORIELLES 2-12 octobre

2 2

3 SOMMAIRE Le solaire : première source d électricité en Encana : géant du gaz canadien avale Athlon Energy pour 7,1 G$ de dollards...8 La transformation stratégique de Total après une faible croissance de production. 10 Énergie éolienne : le offshore a le vent en poupe...12 Hausse des ventes de Coca-Cola grâce à ses bouteilles personnalisées...14 RadioShack flirte avec la faillite...16 IAMGOLD se concentre sur l or Les impacts économiques d Ebola...20 L immuno-oncologie à l horizon des traitements anti-cancer...22 Les géants pharmaceutiques emploient de moins en moins de personnes...24 GoPro, un chouchou de Wall Street Séparation d ebay et PayPal...28 Windows 10 : la consolidation de l écosystème...30 L «A320neo» fait son baptême de l air...32 Inde : Un engin spatial indien est entré en orbite autour de Mars... 34

4 PolyFinances c est, Le fonds d investissement étudiant de Polytechnique Montréal a été fondé en 2011 conjointement par le professeur Thierry Warin et par un groupe d étudiants au baccalauréat provenant de l orientation projets internationaux. PolyFinances a été mis sur pied pour permettre de faire le pont entre les compétences de l élèveingénieur et les secteurs industriels dans lesquels ses compétences s exprimeront. En se basant sur des concepts d économie industrielle, ils étudient des méthodes d évaluation des entreprises menant à la gestion d un portefeuille d actions boursières d entreprises technologiques. PolyFinances contribue à former une nouvelle génération d ingénieurs : au sommet de leur art en ingénierie, ils seront aussi capables d analyser les forces et faiblesses d une entreprise dans son environnement économique et commercial. Source des images : Construction désigné par Laurent Patain, Bridge est du domaine public, Money désigné par Venkatesh Aiyulu, Graph désigné par Michael Zenaty Airplane est du domaine public et Award désigné par Scott Baker depuis le site : «www.thenounproject.com». Après deux campus à New York, PolyFinances souhaite désormais changer de destinations régulièrement. En 2014, la ville de Washington D.C. a été choisie par le conseil d administration et la nouvelle équipe. Les ingénieurs ou futurs ingénieurs souhaitent aussi mettre la technologie au service de la finance. Une équipe d étudiants de PolyFinances a d ailleurs remporté un prix lors du Forum Fintech 2013 organisé par Finance Montréal.

5 Pour sa quatrième édition, PolyFinances 2015 étudiera le thème : «capital de risque». En évolution permanente l industrie du capital risque a pris son essor avec le développement du secteur des technologies de l information et de la communication puis a rapidement intégré le secteur des sciences. L expertise technique de l ingénieur devient donc une compétence essentielle afin de participer au rigoureux processus de sélection de jeunes entreprises innovantes financées par le capital-risque. L équipe PolyFinances 2015 aura donc l opportunité d acquérir de réels compétences en capital-risque en mettant en oeuvre la théorie enseignée au cours de l année scolaire, en rencontrant des experts du milieu et en participant à un campus à l étranger. Au moment de mettre en page ce rapport, la destination finale n a pas été encore choisie. Boston ou San Francisco. À suivre...

6 Énergie Le solaire : la première source d électricité en 2050 avec 27% de la production mondiale Romain Le Duc Finissant en génie industriel (3/10/2014) «Le soleil pourrait devancer les énergies fossiles, le vent, l hydroélectricité et même le nucléaire d ici le milieu du siècle, 2050». C est en tout cas ce qu annonce l AIE, l Agence Internationale de l Énergie, dans deux publications différentes en ce lundi 29 septembre D après les dires de ces deux études technologiques, l énergie solaire est en pleine évolution. Le photovoltaïque et le solaire thermique à concentration pourraient représenter respectivement 16% et 11% de la production mondiale d électricité en Ainsi, l énergie solaire prendrait la première place de source d électricité dans le monde. C est par l évolution technologique et donc par la réduction des coûts en capital que cette hypothèse peut être soutenue. En effet, la clef de voute de réussite de ces projets, comme l affirme Maria van der Hoeven, la directrice exécutive de l AIE : «ces deux technologies sont très demandeuses en capitaux [ ] et la baisse du coût du capital est donc de première importance pour réaliser la vision présentée dans ces feuilles de route.» Depuis plusieurs années, l évolution technologique rapide en matière de récupération et conversion de l énergie solaire a permis une baisse rapide de coûts des modules et systèmes photovoltaïques, et cela n est pas prêt de s arrêter. Toujours selon l AIE, les coûts associés à ces technologies devraient encore réduire avec le projet et donc réduire le prix de production en électricité de 25% d ici 2020, 45% d ici 2030 et de 65% d ici Cependant, cette hypothèse est loin d être une projection. Elle ne reste qu une possibilité, car le pas à faire reste encore grand. Le potentiel de réalisation dépendra beaucoup du rôle que vont jouer les pouvoirs publics du monde entier pour soutenir ou non l énergie solaire et définir des politiques énergétiques sur le long terme. Il est d autant plus primordial d instaurer un climat de confiance et diminuer les risques de déploiement pour les investisseurs, car ce marché pourrait éviter le dégagement de 6 milliards de tonnes de CO2 supplémentaires. Actuellement, la Chine et les Etats-Unis sont les leaders de l expansion des panneaux solaires dans le monde alors que le développement de centrales thermiques à concentration devrait profiter à l Afrique, l Inde, le Moyen-Orient et encore une fois les Etats-Unis. Plusieurs entreprises sont donc à surveiller comme Suntech (PNK : STPFQ), Soitec (FP : SOI),

7 BrightSource Energy (US : BRSE) ou encore NextEra Energy Resources (NYSE : NEE). Bibliographie : Moragues, M. (29 septembre 2014). 27% de l électricité mondiale pourraient venir du solaire en 2050 selon l AIE. L Usine Nouvelle. Honoré, T. (29 septembre 2014). Comment le solaire pourrait devenir la première source d électricité en La Tribune. industrie/energie-environnement/ tribdb159954b/comment-le-solaire-pourraitdevenir-la-premiere-source-d-electriciteen-2050.html 7

8 Énergie Encana le géant du gaz canadien avale Athlon Energy pour 7,1 milliards de dollards Romain Le Duc Finissant en génie industriel (3/10/2014) L annonce a surpris tout le monde ce lundi 29 septembre lorsqu elle est parue : Encana (TSX : ECA), le géant du gaz canadien, a finalisé le lancement de son OPA amicale sur Athlon Energy (NYSE : ATHL) pour un montant de 7,1G $US après que le cours des actions de cette dernières ait grimpé de 25% s emparant de 11,59 $US pour un montant initiale de 46,73 $US à un montant final de 58,32 $US à la fermeture de la banque de New York vendredi soir. Avec ce coup de théâtre, Encana va pouvoir achever sa mutation de producteur de gaz naturel à producteur d hydrocarbures liquides qu elle avait entamée depuis quelques temps. Cette vision stratégique de mutation avait été entreprise il y a plusieurs mois à cause de l engorgement volumineux que prenaient ses compétiteurs américains après le boom du gaz de schiste. Encana estime que le Texas est un des meilleurs théâtres de l exploitation pétrolière Nord-Américaine et pour cause. Après cette belle acquisition, à la suite d une première exploitation effectuée dans la même région plutôt dans l année sur Freeport-McMoRan (NYSE : FCX) pour 3,1G $US, Encana devrait pourvoir remplir dès 2015 les objectifs fixés pour 2017, soit générer 75% de son cashflow dans le pétrole et les condensats. Encana évalue à 5 milles le nombre de puits supplémentaires à forer dans le bassin permien équivalent à 3 milliards de barils de pétrole. Ainsi, Encana veut produire 250 milles barils de liquide en 2017, une forte hausse par rapport à la production équivalente à 50 milles en 2013, sachant que Athlon lui permettra de rajouter 30 milles barils à sa production dès cette année. Finalement, cette opération permettra d achever définitivement la mutation des activités de Encana vers les liquides du gaz après la revente de sa participation à PrairieSky Royalty (PSK.TO) pour 2,6G $US. Cette mutation touchera à sa fin définitive avant la fin de l année L OPA s ouvrira mioctobre et durera 20 séances boursières. Par ailleurs, Encana assure que 38,5% des titres

9 d Athlon sont déjà engagés avec une promesse de vente des dirigeants d Athlon et des fonds d investissements Apollo liés à cette dernière. Bibliographie : Yahoo News. (29 septembre 2014). Le canadien Encana lance une OPA amicale sur le texan Althon Energy. Yahoo News. https://fr.news.yahoo.com/pétrole-canadien- encana-lance-opa-amicale-texan-athlon finance.html Krugel, L. (29 septembre 2014). Encana avale Althon Energy pour 7,1 milliards de dollars. La Presse. 9

10 Énergie La transformation stratégique de Total après une faible croissance de production Romain Le Duc Finissant en génie industriel (3/10/2014) Lundi dernier, lors de son conseil d administration à Londres auquel beaucoup d investisseurs ont participés, Total (NYSE : TOT) a fait part de sa nouvelle vision stratégique pour atteindre de nouveaux objectifs en Cette dernière est promulguée entre autre pour réduire ses coûts et accroitre sa rentabilité malgré sa faible croissance de production. Pour réduire ses coûts Total a basé sa stratégie sur cinq chiffres. Pour relancer la croissance de sa rentabilité Total va réduire ses investissement après le record de 28G $US en En 2017 les investissements s élèveront à 25G $US. Selon le président, cela n est pas une perte de cap ni même une perte de confiance du marché bien au contraire. Ce n est que le passage de la première phase de forts investissements à la seconde forte croissance. De plus, en trois ans Total réussira à réduire ses coûts de fonctionnements de 4G $US cumulés sans affecter le nombre de poste de façon considérable et sans créer de plan social en France. Aussi, afin d atteindre ses objectifs, Total ouvrira entre 2015 et 2017 une période de cessions d actifs s élevant jusqu à 10G $US. Cette pratique de cession d actifs a déjà fait ses preuves avec 16G $US récupérer entre 2012 et 2014 avec par exemple la vente de sa participation de 25% dans Cardinal Gras, une entreprise de transport de gaz aux Etats- Unis, pour une somme avoisinant 450M $US. Encore une fois pour respecter les objectifs de sa nouvelle vision et retrouver sa croissance, Total s attaquera à sa production. En augmentant le nombre de barils produit par jour à 2,8G $US de barils. Cet objectif a été revu à la baisse à cause de certain retard sur des projets et afin de rétablir une rentabilité à l entreprise. Cette production passera par la réduction du raffinement de 20% en Europe entre 2011 et Cette décision a été prise pour pouvoir rester concurrents face à la compétitivité américaine bénéficiant de matières premières bon marché (gaz de schistes) et des installations d extraction Chinoise ultra-modernes. Finalement, en jouant sur ses coûts de production, ses installations, son investissement, sa productivité de barils et en ouvrant une période de cession d actifs, Total devrait d ici 2017 réduire ses coûts de façon assez convaincante pouvant mener à sa croissance de rentabilité. Le cours de l action est à surveiller de près durant l application de ces changements stratégiques de grande envergure.

11 Bibliographie : Dupin, L. (29 septembre 2014). La transformation de Total en cinq chiffres. L Usine Nouvelle. N Libération. (22 septembre 2014). Total corrige sa stratégie pour compenser une croissance moindre de sa production. Libération. total-corrige-sa-strategie-pour-compenser-unecroissance-moindre-de-sa-production_

12 Énergie Énergie éolienne : le offshore a le vent en poupe Isabelle Fosting Étudiante au doctorat en génie métallurgique (3/10/2014) Avec seulement pour le mois de Septembre l annonce d un 1er projet pilote en Inde, l augmentation des subventions gouvernementales au Royaume-Uni, la réforme de la politique de développement des énergies renouvelables en Allemagne, l investissement à 858M $US des Émirats Arabes Unis au Royaume-Uni, et la prise de participation de Northland Power (NPI. TO) dans 1000 MW de projets en Allemagne, l actualité récente du secteur de l énergie démontre un intérêt grandissant des gouvernements et des investisseurs pour le secteur de l offshore éolien. Et il semble bien que la tendance soit partie pour durer : selon les prévisions de la firme GlobalData, le secteur devrait connaître une croissance annuelle de l ordre de 28% d ici Le éolien offshore, qui représentait 2.1% du marché global de l éolien en 2013, est traditionnellement reconnu pour des coûts plus élevés et des risques plus importants que le onshore, principalement en raison de l opération en milieu maritime et de l expertise relativement récente dans le secteur. Il semble toutefois que la volonté politique globale soit de rendre l éolien offshore technologiquement viable et économiquement rentable, avec plusieurs programmes annoncés dans ce sens de par le monde. Tout d abord, le Royaume uni a annoncé dans sa révision budgétaire de la semaine une augmentation de 100M GDP (159.69M $US) du montant alloué aux subventions des projets d énergie renouvelables, qui se chiffre ainsi à 300M GDP (479.08M $US). Selon le programme du gouvernement, la majeure partie des fonds (225M GDP) sera attribuée à des technologies plus récentes et encore en développement comme l éolien offshore ou l énergie marémotrice, avec 155M GDP réservés pour des projets qui devront entrer en opération entre 2016 et Le Royaume-Uni viserait l investissement de 4.6G GDP (7.35G $US) pour l installation de 11 GW de capacité additionnelle en offshore d ici Du côté de l Allemagne, le gouvernement a présenté il y a quelques semaines une réforme de la politique énergétique qui place le offshore comme élément clé de la stratégie de développement des énergies renouvelables. L Allemagne compte attirer au moins 20G EUR (25G $US) d investissement dans le secteur, ce qui devrait lui permettre de multiplier par 10 sa capacité offshore installée d ici 2020, et d éliminer sa consommation de nucléaire d ici Comme incitatif à l investissement, le gouvernement garantit entre autre le rachat de

13 l électricité offshore sur une période de 8 ans à un tarif de 19.4 EUR/kWh (24.3 $US/kWh), soit un tarif plus compétitif que le onshore et le solaire. En Inde, le gouvernement annonçait la semaine dernière la signature d un accord pour le développement du 1er parc éolien offshore du pays. Le projet de 100 MW sera entièrement subventionné par le gouvernement, et devrait servir de pilote pour l exploitation d un potentiel offshore qui serait de l ordre de 500 GW selon les estimés préliminaires. En termes d investissements dans le secteur, le marché semble suivre la tendance des gouvernements. Le 24 Septembre dernier, Masdar (compagnie privée), la compagnie d énergie renouvelables d Abu Dhabi annonçait l achat pour 858M $US de 35% des parts du parc éolien offshore Dudgeon au Royaume-Unis. Un peu plus tôt dans le mois, Northland Power (NPI.TO) concluait avec l utilité allemande RWE (RWE:GR) un accord d achat de 85% des parts des projets allemands offshore Nordsee 1 (332 MW) et Nordsee 2 et 3 (670 MW) pour un montant de transaction non dévoilé. Le coût total des 3 projets est toutefois estimé à 3.5G EUR (~4.38G $US). Dans les 2 cas pour Dudgeon et Nordsee 1 le début des opérations est prévu pour De façon générale, la chaîne de valeur de l éolien offshore met en jeu de nombreux acteurs qui interviennent notamment dans le financement, le développement, la manufacture des composants, le transport et la logistique, la construction, l opération et la maintenance des projets, et qui devraient tous bénéficier d une croissance du secteur. Pour le segment spécifique de la construction des turbines, les compagnies allemande Siemens (SIE :GR) et danoise Vestas (VWS :DC) se partageaient en % des parts du marché des turbines offshore. Bibliographie : David Weston, Wind Power Monthly (2 Octobre 2014). UK s CfD budget increased. Wind Power Monthly. Tiré de : article/ /uks-cfd-budget-increased Rakteem Katakey, Bloomberg (1er Octobre 2014). India to Build First Offshore Wind Power Project. Bloomberg. Tiré de : india-to-build-first-offshore-wind-power-project. html Maritime-executive.com, (25 Septembre 2014). Investors Warming Up to German Offshore Wind Plants. Maritime-executive.com. Tiré de : Investors-Warming-Up-to-German-Offshore- Wind-Plants Alex Morales, Bloomberg (24 Septembre 2014). Masdar Buys Half Statoil Stake in U.K. Offshore Wind Farm. Bloomberg. Tiré de : masdar-buys-half-statoil-stake-in-u-k-offshorewind-farm.html

14 Manufacturier Hausse des ventes de Coca-Cola grâce à ses bouteilles personnalisées Josiane Rivest Finissante en génie mécanique Grâce à sa campagne de bouteilles personnalisées aux États-Unis cet été, Coca- Cola (KO) a vu, pour la première fois depuis 11 ans, une augmentation de ses ventes. La campagne de marketing «Share a Coke» permettait aux consommateurs d acheter une bouteille étiquetée avec leur propre prénom. Les personnes visées étant les adolescents et les jeunes adultes, Coca-Cola a donc fait imprimé des étiquettes avec les 250 prénoms les plus populaires de ces tranches d âge. On pouvait alors s approprier une bouteille ou une canette identifiée «Partagez un Coke avec Chris» ou avec tout autre prénom. Le premier pays à avoir lancé les étiquettes personnalisées a été l Australie et la campagne fut un grand succès. L idée a donc été mise en place dans presque 80 autres pays par la suite. Selon Lucie Austin, l une des dirigeantes de Coca-Cola en Australie à l origine de l idée, «en fin de compte, notre nom est la chose la plus personnelle que nous ayons. C est comme une empreinte digitale, notre identité résumée en un mot.» Depuis 11 ans, les ventes de boissons gazeuses de la compagnie étaient en baisse et elles ont finalement augmenté de 2.5% cet été en grande partie grâce à cette campagne. Suite à ce succès, la société envisage certainement de refaire l expérience l année prochaine. De plus, afin de contrer le déclin de ses ventes, Coca- Cola a annoncé qu il augmentera ses dépenses en publicité de 1G $US au cours des trois prochaines années. Avec des préoccupations de plus en plus grande dans notre société concernant la santé et l importance d une alimentation saine, les entreprises de boissons gazeuses ont bien du mal à augmenter leur ventes, voir même à les garder constantes. L un des concurrents de Coca-cola, PepsiCo (PEP), continue quant à lui de voir ses ventes diminuer. Il essaie toutefois de garder ses consommateurs en introduisant des boissons ayant moins de calories et étant meilleures pour la santé. PepsiCo lancera notamment sur Amazon.com dans quelque jours son nouveau produit, Pepsi True, une boisson ayant plus d un tiers de calories de moins que sa boisson originale et à base de stévia, un édulcorant naturel. Ce nouveau produit fera compétition à la nouvelle boisson de Coca-Cola, le Coca-Cola Life, également à base de stévia. Bibliographie : De Meyer K. (29/09/2014). «Coca-Cola relance ses ventes grâce aux bouteilles personnalisées». Les Echos. Tiré de:

15 distribution/ coca-cola-les- bouteilles-personnalisees-relancent-les-ventes- du-groupe php Giammona C. et Stanford D. (24/09/2014). «PepsiCo to Sell New Stevia-Sweetened Soda on Amazon». Bloomberg. Tiré: bloomberg.com/news/ /pepsico-tosell-new-stevia-sweetened-soda-on-amazon. html 15

16 Manufacturier RadioShack flirte avec la faillite Mohammed-Amine El-Mohri Étudiant en génie industriel RadioShack (RSH :US), un important distributeur de matériels électronique en Amérique vient de s échapper à la faillite grâce à un accord conclu avec un consortium à travers Standard General LP. Un prêt de 590 millions $US permettra à RadioShack de survivre jusqu au temps des fêtes et de liquider ses stocks. Le hudge-fun new-yorkais, Standard General, serait à la tête d un groupe de créanciers qui permettrait de refinancer le distributeur de matériels électroniques. De plus, GE Capital, une filiale de General Electric (GE :US) a accepté d offrir une ligne de crédit de 535 millions $US adossé à des actifs. Ainsi, RadioShack pourra accéder à suffisamment de liquidité pour survivre durant la période de magasinage fort achalandée. Cette aide est cruciale pour le distributeur, mais n est tout de même pas suffisante puisqu il doit encore fermer de nombreux magasins à travers les États-Unis. L entreprise ne survit pas à la compétition et au e-commerce qui leur ont fait vivre dix semestres de perte en ligne. Le prix de l action (RSH :US) a, lui aussi, chuté de 62% cette année. Plus tôt cette année, les créanciers de RadioShack ont refusé le plan de fermeture de 1100 boutiques en fixant une limite de fermeture à seulement 200 succursales. Ceci dit, le nouveau CEO du distributeur, Joe Magnacca, a tenté de remodeler et de réorganiser les boutiques durant l année afin de faire décoller les ventes, mais en vain. Il a aussi lancé un programme de leadership qui n a pas très bien fonctionné. Au cours du dernier mois, l entreprise a annoncé qu il disposait de 182,5 millions $US. Sans une entente de financement il ne pourrait avoir assez de liquidité et de fonds de roulement pour continuer à financer leurs activités de RadioShack et à opérer leurs magasins. L entreprise n a connu qu un trimestre positif depuis trois ans. L aventure RadioShack tire-t-elle à sa fin?

17 Bibliographie : Legalland J. 03/10/2014). «Radio-Shack : Sauvé de la faillite?». Le Boursier. Tiré de: Beth J. (10/03/2014). «RadioShack Said to Reach $590 Million Refinancing Agreement». Bloomberg. Tiré: news/ /radioshack-said-to-reach-refinancing-deal-with-standard-general 17

18 Mines et Construction IAMGOLD se concentre sur l or Pascal Laprise-Demers Finissant en génie industriel (3/10/2014) La corporation IAMGOLD (TSE :IMG) annonce la vente de la mine Niobec au groupe Magris Ressources pour 530M $US. Ainsi le groupe recentre ses opérations exclusivement sur l or en vendant la mine de niobium située au Saguenay Lac-Saint-Jean. Iamgold avait acquis cette mine lors de l achat de la société Cambior en 2006 pour 1,3G $CAN. La transaction comprenant plusieurs lieux de production y compris la mine de niobium. Ainsi, bien que cette mine était toujours profitable pour l entreprise, il s agissait de la seule exploitation non aurifère du portfolio de la compagnie. Le chef des finances de l entreprise croit ainsi que la vente de cet actif permettra de générer de la liquidité afin d investir dans les autres installations du groupe et de se concentrer sur l or. Du côté du groupe acquéreur, Magris Ressources fait l achat de la mine en partenariat avec deux autres groupes d investissements. Ils s allient d abord avec CEF Holding, une société de placement de Hong-Kong détenue à 50% par la Banque CIBC. L autre partenaire est la société Temasek spécialisée en placements internationaux et basée à Singapour. Il s agit selon eux d une excellente acquisition puisque la mine Niobec présente une bonne marge d exploitation et une longue durée de vie. De plus, la mine est l un des trois plus grands producteurs de niobium au monde. Ce matériel est principalement utilisé comme alliage dans l acier, mais est également présent dans certains supraconducteurs. Finalement, la société Magris Ressources est dirigé par Aaron Régent l ancien chef de la direction de Barrick Gold (TSE :ABX) et par plusieurs experts du domaine minier mettant en confiance les investisseurs derrière la société. Il s agit de la première acquisition du groupe qui vise à faire une gestion performante de plusieurs installations minières dans des domaines diversifiés. Bibliographie : Cecilia Jamasmie (03/10/2014). «Former Barrick chief buys Iamgold mine». Mining.com. Tiré de : CNW Telbec (03/10/2014). «Magris Resources acquiert Niobec auprès d IAMGOLD». CNW Telbec : Société de PR Newswire. Tiré de :

19 Les Affaires (03/10/2014). «Iamgold vend sa mine Niobec à Magris Resources pour 530 M $US». LesAffaires. Tiré de : ressources-naturelles/iamgold-vend-sa- mine-niobec-a-magris-resources-pour-530- m-us/ Reuthers (03/10/2014). «Iamgold vend la mine Niobec à Magris». Argent.canoe.ca. Tiré de : regions/iamgold-vend-la-mine-niobecmagris

20 Pharmaceutique et Biotechnologie Les impacts économiques d Ebola Catherine Bourdeau-Laferrière Finissante en génie chimique Tous ont entendu parler de l épidémie de l Ebola en Afrique qui auraient causé la mort d environ 3000 personnes depuis le mois de mars. Avec l annonce d un premier cas confirmé aux États-Unis, cela a influencé plusieurs titres sur le marché boursier dans le domaine pharmaceutique. Aussi, cela a permis d attirer l attention sur une nouvelle approche à la conception de vaccin; l utilisation des plantes. Suite à la médiatisation intensive de l épidémie et à l appui de plusieurs instances gouvernementales, plusieurs compagnies pharmaceutiques sont en voie de développer un possible traitement contre l Ebola. Suite à l annonce d un premier patient américain infecté, les titres de plusieurs compagnies pharmaceutiques ont considérablement augmentés mercredi dernier. C est notamment le cas de Tekmira Pharmaceuticals (TKMR) qui a gagné 18% car la Food and Drug Administration (FDA) lui aurait permis de commencer les essais sur des patients infectés du virus ou supposément infectés. Toutefois, la compagnie aurait tout de même déclarer ne posséder que peu d inventaire de son traitement. Du côté canadien, la compagnie NewLink Genetics (NLNK) a reçu en exclusivité le droit de réaliser un vaccin expérimental contre le virus par l Agence de la santé publique du Canada. Cette entreprise a vu son titre augmenté de 7% suite à cette annonce. Une autre compagnie pharmaceutique aurait eu le feu vert de la FDA pour augmenter la production de son traitement, ZMapp, qui aurait permis d assurer la guérison de 5 personnes des 7 à qui il aurait été administré. Mapp Biopharmaceutical a développé son traitement à l aide de feuilles de la plante du tabac. Avec le succès de ce traitement, cela a attiré l attention sur cette nouvelle méthode pour développer des vaccins. Deux petites compagnies, Medicago et Caliber Pharmaceutical, se spécialisent dans la production de traitement à base de plante. Cela permettrait de pouvoir fabriquer des vaccins en quelques semaines plutôt qu en six mois avec des œufs de poule par exemple. Cela pourrait être un grand avantage dans la production de vaccin contre la grippe car, le virus dominant n est pas toujours le même et cela permettrait de s adapter plus rapidement. Medicago est présentement en train de tester son vaccin contre la grippe sur les personnes âgées et pourrait lancer leur vaccin d ici À la lumière de ces résultats, cela pourrait bien changer la dynamique sur le marché des vaccins.

21 Bibliographie : Begley, S. (2014) Analysis - Plant-based vaccines challenge big pharma for $3 billion flu market. Reuter. Tiré de com/article/2014/10/01/uk-flu-vaccine-analysisidukkcn0hq2zo Egan, M. (2014) As Ebola spreads, drug stocks surge. CNN Money. Tiré de com/2014/10/01/investing/ebola-drug-stockspharmaceuticals-outbreak-tekmira/ Garde, D. (2014) Feds rally behind Mapp as Ebola spreads, but production remains a challenge. FierceBiotech. Tiré de fiercebiotech.com/story/feds-rally-behindmapp-ebola-spreads-production-remainschallenge/

22 Pharmaceutique et Biotechnologie L immuno-oncologie à l horizon des traitements anti-cancer Émile Sylvestre Étudiant à la maitrise en génie civil Au début du mois de septembre dernier, la US Food and Drug Administration (FDA) a approuvé la Pembrolizumab, une nouvelle catégorie de médicament immuno-oncologique. Développée par Merck (MRK.DE), la Pembrolizumab sera utilise pour traiter le mélanome, un cancer de la peau développé au dépens des mélanocytes. L entreprise américaine Bristol-Myers Squibb (NYSE :BMY) espère de prochainement avoir l approbation de la FDA pour le traitement du mélanome pour son médicament nommé nivolumab déjà utilisé au Japon. De manière simplifiée, les cel- lules cancéreuses peuvent empêcher le système immunitaire de les attaquer, mais le pembrolizumab et le nivolumab font partis d une catégorie émergente de médicaments nommée «checkpoint inhibitors», laquelle est en mesure de surmonter cette défense en interagissant avec des protéines à la surface des cellules cancéreuses ou les cellules T du système immunitaire. Les géants pharmaceutiques AstraZeneca (NYSE:AZN), Roche (SWX:ROG), Merck et Bristol-Myers Squibb sont tous à la poursuite de cette nouvelle médecine immuno-oncologique. Plusieurs essais ont montrés que les «checkpoint inhibitors» pourrait être efficaces pour traiter une grande variété de tumeurs malignes. En 2012, Bristol-Myers a affirmé que le nivolumab aurait réussi à éliminer 28% des tumeurs des patients affectés par le mélanome, 27% pour le cancer des reins et 18% pour les cancers des poumons avancés. Ces résultats ont depuis fait monter en flèche le nombre d études cliniques avec plus d une dizaine de milliers de patients. Les analystes financiers trouvent difficile d évaluer le marché potentiel de ces traitements. La banque Citigroup prédit que ces nouveaux traitements pourraient générer de plus de 35G $US par année dans une dizaine d années. La banque d investissement Leerink Swan évalue de son côté des revenues de 29G $US en Le groupe Decision resources, analysant l industrie de la santé est moins optimiste et évalue des retours d environ 9G $US en Ce marché est difficile à prévoir, car présentement, on ne sait pas combien de cancers différents pourront être traité avec ces médicaments ni le nombre de doses requises pour un traitement complet. En fait, plusieurs entreprises pharmaceutiques planifient des partenariats avec leurs rivaux pour développer des traitements. Par exemple, Pfizer (NYSE :PFE), avec leur médicament nommé crizotinib collabore avec Merck et leur pembrolizumab afin de traiter une forme de cancer de poumon. D autres collaborations combinent

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Siemens fournit 150 éoliennes pour le plus vaste projet éolien offshore des Pays-Bas

Siemens fournit 150 éoliennes pour le plus vaste projet éolien offshore des Pays-Bas Secteur Energy Presse Erlangen, le 15 mai 2014 Siemens fournit 150 éoliennes pour le plus vaste projet éolien offshore des Pays-Bas Valeur totale de la commande : plus de 1,5 milliard d euros Combinaison

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

www.rbcassurances.com

www.rbcassurances.com Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.rbcassurances.com CROISSANCE SOLIDITÉ INTÉGRATION APERÇU DE LA SOCIÉTÉ 2004 Marques déposées de la Banque Royale du Canada. Utilisées sous

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Transaction proposée entre Groupe TMX inc. et London Stock Exchange Group plc

Transaction proposée entre Groupe TMX inc. et London Stock Exchange Group plc Transaction proposée entre Groupe TMX inc. et London Stock Exchange Group plc Position de la FCCQ dans le cadre de la consultation publique tenue par l Autorité des marchés financiers 29 juin 2011 555,

Plus en détail

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos annonce le projet d acquisition de l activité d externalisation informatique de Xerox Atos et Xerox vont établir une coopération

Plus en détail

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public Communiqué de presse Bayer SAS 16 rue Jean-Marie Leclair CS 90106 69266 LYON 09 France Tél. : +33.4.72.85.43.21 www.bayer.fr Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur

Plus en détail

Conférence Toulouse Décembre 2007

Conférence Toulouse Décembre 2007 Conférence Toulouse Décembre 2007 _1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

GROUPE CANACCORD GENUITY INC. ANNONCE DES RÉSULTATS ANNUELS RECORD POUR 2015

GROUPE CANACCORD GENUITY INC. ANNONCE DES RÉSULTATS ANNUELS RECORD POUR 2015 GROUPE CANACCORD GENUITY INC. ANNONCE DES RÉSULTATS ANNUELS RECORD POUR 2015 Compte non tenu des éléments importants, résultat dilué par action de 0,05 au quatrième trimestre 1 (Tous les montants sont

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

VISION de l AVENIR DE L ÉNERGIE RENOUVELABLE À FAIBLE INCIDENCE POUR LE CANADA

VISION de l AVENIR DE L ÉNERGIE RENOUVELABLE À FAIBLE INCIDENCE POUR LE CANADA VISION de l AVENIR DE L ÉNERGIE RENOUVELABLE À FAIBLE INCIDENCE POUR LE CANADA RECOMMANDATIONS VISANT LA POLITIQUE GOUVERNEMENTALE : 2004-2005 Au Canada, la production d énergie est sur le point d entrer

Plus en détail

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Paris, France / Munich, 14 décembre 2010 Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Acquisition par Atos Origin de Siemens IT Solutions and Services Les deux groupes forment

Plus en détail

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2010

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2010 Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre Chiffre d affaires en hausse à 390 millions d euros Croissance de la Téléphonie Mobile, portée par les logiciels et services Amélioration du mix

Plus en détail

TP5 : Stratégie d entreprise

TP5 : Stratégie d entreprise Le groupe Virgin éléments du cas TP5 : Stratégie d entreprise Le groupe Virgin, c est (en 2006) - La plus grosse compagnie privée d Angleterre - Un chiffre d affaire de >8 Mia dollars - Plus de 200 société

Plus en détail

Saft Groupe SA Résultats annuels 2014

Saft Groupe SA Résultats annuels 2014 Saft Groupe SA Résultats annuels 2014 Paris, 18 février 2015 Avertissement Le présent document contient des informations prévisionnelles concernant l activité, la situation financière et les résultats

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Efficience énergétique et électricité solaire

Efficience énergétique et électricité solaire Efficience énergétique et électricité solaire Pictet-Clean Energy investit dans des entreprises innovantes Juin 2015 Désormais compétitive, la production d énergie solaire croît fortement. Face au réchauffement

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

Investissement en capital dans la transformation alimentaire canadienne

Investissement en capital dans la transformation alimentaire canadienne PROGRAMME DE RECHERCHE SUR LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE PROGRAMME DE RECHERCHE DE LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE / PROJET 6A PROJET 6a : CONNAISSANCES EN MATIÈRE D INNOVATION Investissement

Plus en détail

1 Voir les mesures non définies par les PCGR

1 Voir les mesures non définies par les PCGR Yellow Média inc. dévoile ses résultats pour le quatrième trimestre et l exercice 2010 D importants investissements en 2010 accélèrent la transformation de l entreprise Chiffre record pour les produits

Plus en détail

Cinq sources de création de valeur (et quelques benchmarks)

Cinq sources de création de valeur (et quelques benchmarks) Cinq sources de création de valeur (et quelques benchmarks) Par Jean Estin Président, Estin & Co Il y a cinq véritables sources de création de valeur. La (profitable) Accélérer fortement la d un groupe.

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3.

1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3. 1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3. Vente et marketing... 7 3.3.1. Gestion de la relation Client

Plus en détail

LE BYOD, VOS COLLABORATEURS MOBILES ET VOUS

LE BYOD, VOS COLLABORATEURS MOBILES ET VOUS LE BYOD, VOS COLLABORATEURS MOBILES ET VOUS Par Jason Frye, Direction Technologique, BMC Software By Joe Smith, BMC Software Que vous le vouliez ou non, la plupart de vos employés utilisent des smartphones,

Plus en détail

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD Désenclavement nordique du pétrole par un jumelage éolien - micrognl

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Recommandations pour appuyer la croissance et le développement de la production commerciale de biocarburants cellulosiques pour une économie

Plus en détail

Panorama 2007 / 2008 des biotechnologies de France Biotech. Executive Summary

Panorama 2007 / 2008 des biotechnologies de France Biotech. Executive Summary Panorama 2007 / 2008 des biotechnologies de France Biotech Executive Summary Stimulé par la croissance des géants de la biotechnologie américaine, le secteur des biotechnologies se rapproche de la profitabilité

Plus en détail

Allocution. de monsieur Louis Vachon. président et chef de la direction. de la Banque Nationale du Canada. Centre Mont-Royal

Allocution. de monsieur Louis Vachon. président et chef de la direction. de la Banque Nationale du Canada. Centre Mont-Royal Allocution de monsieur Louis Vachon président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Centre Mont-Royal Montréal, le 29 février 2008 (Seul le texte prononcé fait foi) Mesdames et messieurs,

Plus en détail

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR Photo by: Ryan Carter, Philip Cheung / Crown Prince Court - Abu Dhabi Le Prix Zayed de l énergie du futur, lancé en 2008 et géré par Masdar, représente la vision

Plus en détail

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC Sommaire de la présentation MAROC EN CONSTANTE EVOLUTION DES RÉFORMES ET DES VISIONS STRATÉGIQUES TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: ENJEUX ET DÉFIS

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

Réunion F2iC CLIFF NYSE Euronext

Réunion F2iC CLIFF NYSE Euronext Réunion F2iC CLIFF NYSE Euronext Paris - 11 juin 2015 CONSTRUIRE L AVENIR, C EST NOTRE PLUS BELLE AVENTURE I - Présentation du Groupe 2 Profil Un groupe industriel diversifié Le groupe Bouygues propose

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

Energy Security First!

Energy Security First! ITINERA INSTITUTE SERIE ELECTIONS Energy Security First! 18 03 2014 MENSEN WELVAART BESCHERMING Mise en contexte Johan Albrecht La sortie du nucléaire est désormais toute proche. En 2015, les deux plus

Plus en détail

Chiffre d'affaires par ligne de services

Chiffre d'affaires par ligne de services Troisième trimestre 2010 des revenus: EUR 1.210 millions Réservez au projet de loi: 90%, même par rapport au troisième trimestre 2009, 2010 Cash Flow Opérationnel s'élève à EUR 83 millions dans les neuf

Plus en détail

Le 8 mai 2015. Bonjour,

Le 8 mai 2015. Bonjour, Le 8 mai 2015 Bonjour, En janvier, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers (Manuvie) a annoncé la conclusion de l acquisition des activités canadiennes de la Standard Life. Je souhaite vous informer

Plus en détail

DDH Pierre Casanova Chun-Chun Garbit

DDH Pierre Casanova Chun-Chun Garbit Combien vaut mon Entreprise? Pierre Casanova Chun-Chun Garbit Introduction Organisation Une structure créée fin 2004 sur Marseille, après 10 ans d expérience chez General Electric, basée sur un fort réseau

Plus en détail

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Conférence Big Data CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Le BIG DATA : le nouveau pétrole de la société. En présence de : Christophe MENICHETTI (spécialiste BIG DATA chez IBM) JN. SCHNEIDER et F. WEYGAND (professeurs

Plus en détail

ERYTECH réussit remarquablement son introduction en bourse et étend sa levée à 17,7 M

ERYTECH réussit remarquablement son introduction en bourse et étend sa levée à 17,7 M COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE ERYTECH réussit remarquablement son introduction en bourse et étend sa levée à 17,7 M Renforcement des fonds propres de la Société de près de 28 M via : Une offre

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E DEXIA ANNONCE LES RÉSULTATS DE LA REVUE STRATÉGIQUE DE FSA FSA QUITTE LE SECTEUR DES ABS ET SE CONCENTRE SUR LE MARCHÉ DES SERVICES FINANCIERS AU SECTEUR PUBLIC RENFORCEMENT

Plus en détail

TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES CANADIENNES GRÂCE AUX SCIENCES ET À L INNOVATION. Consultations prébudgétaires 2014

TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES CANADIENNES GRÂCE AUX SCIENCES ET À L INNOVATION. Consultations prébudgétaires 2014 Canada s national laboratory for particle and nuclear physics Laboratoire national canadien pour la recherche en physique nucléaire et en physique des particules TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples

La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples actifs Livre Blanc Oracle Octobre 2009 Livre Blanc Oracle

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

Les gestionnaires d actifs Actions

Les gestionnaires d actifs Actions Les gestionnaires d actifs Actions La réussite d Investissements Standard Life inc. repose sur une recherche méticuleuse et une approche rigoureuse axée sur le travail d équipe. Dans le cas des fonds à

Plus en détail

Les divergences dominent le marché

Les divergences dominent le marché Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours,

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003

QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003 COMMUNIQUÉ QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 TSX-SMF PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003 Montréal, Québec, le 21 avril 2004 SEMAFO (TSX SMF)

Plus en détail

COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS

COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS 3 juin 2015 REVUE 31 mai 2015 31 décembre 2014 Changement (en %) S&P/TSX 15 014,1 14 632,4 2,6 % S&P 500 2 107,4 2 058,9 2,3 % DJIA 18 010,7 17 823,1 1,0 % NASDAQ 5 070,0

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

Votre accès à un monde de placements

Votre accès à un monde de placements Portefeuille HSBC Sélection mondiale MD Votre accès à un monde de placements Accès à des gestionnaires de portefeuille à l échelle locale et mondiale Le service Portefeuille Sélection mondiale tire profit

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active FÉVRIER 2015 La chute des prix du pétrole entraîne la plus importante variation des rendements des gestionnaires depuis 2008 : au Canada 65 % des gestionnaires canadiens à grande capitalisation ont devancé

Plus en détail

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises?

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? En marge du salon «Outsourcing & IT Solutions 2009», le cabinet Ernst & Young a présenté les résultats de l étude intitulée

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Exportation et développement Canada Juin 2012 Quelques mots sur EDC Organisme de crédit à l exportation du Canada créé

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 30 janvier 2009 8h55 Dexia met en œuvre son plan de transformation pour consolider son redressement et devrait enregistrer

Plus en détail

Midi MINATEC. Management et stratégie brevet

Midi MINATEC. Management et stratégie brevet Midi MINATEC Management et stratégie brevet Avenium Consulting, SA à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 300.006 - RCS : 510 717 929 Grenoble Siège social : MINATEC - 3 parvis Louis Néel

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

A l heure du redressement productif, ne pas tarir le financement de l économie numérique

A l heure du redressement productif, ne pas tarir le financement de l économie numérique Le capital investissement, principal soutien de l économie numérique Position de l Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet Octobre 2012 Avant propos A l heure du redressement

Plus en détail

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Chiffre d affaires 1 2006 : 1 698 millions d euros, comparable à celui de l exercice précédent Chiffre d affaires du 4 ème trimestre

Plus en détail

LES SECRETS DU SUCCÈS

LES SECRETS DU SUCCÈS Investir - Pour un Québec résolument moderne et innovateur Colloque organisé par le Conseil du patronat du Québec Montréal, le jeudi 11 novembre 2004 POINTS SAILLANTS DU COLLOQUE LES SECRETS DU SUCCÈS

Plus en détail

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE - Occasions d affaires et secteurs d intérêt - Chambre canadienne allemande de l industrie et du commerce à Montréal Montréal 24

Plus en détail

Une société de capital-risque, comment ça marche?

Une société de capital-risque, comment ça marche? Première partie Une société de capital-risque, comment ça marche? L objet de cette première partie est de présenter le fonctionnement global d une société de capital-risque. L objectif est de permettre

Plus en détail

Pictet - Security : Pour un monde plus sûr

Pictet - Security : Pour un monde plus sûr PICTET - SECURITY Pictet - Security : Pour un monde plus sûr Frédéric Rollin Mars 2014 La demande en produits de sécurité est tirée par trois facteurs puissants : l urbanisation, l accélération de l innovation

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12 LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12 juin 2013 Introduction Les chiffres clés du capital-investissement

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement.

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement. le 23 mars 2004 «tout au long de notre histoire, les Canadiens ont été animés par une idée bien simple : que nous avons la responsabilité de faire en sorte que nos enfants et nos petits-enfants aient une

Plus en détail

L hebdo Finance de la MACS

L hebdo Finance de la MACS - DU 16 AU 23 NOVEMBRE 2006 - Numéro 5 DÉFINITION DE LA SEMAINE : Portefeuille NASDAQ NYSE DOSSIER DE LA SEMAINE : Rating d une entreprise par Moody s NOUVELLE DE LA SEMAINE : L opération secrète de la

Plus en détail

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité» Fédération mondiale des travailleurs scientifiques World Federation of scientifique Workers 85ème session du Conseil exécutif Symposium «Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

Journée des CPA 2012

Journée des CPA 2012 Journée des CPA 2012 Le rôle du CPA pour l inscription en bourse : plus que de l information financière Jérôme Minier, CPA, CA Objectifs aujourd hui Examiner les principaux défis de financement pour les

Plus en détail

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré :

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré : Au 31 décembre 2012 : Croissance du chiffre d affaires à 9 342 M (+ 5,3 % vs. 2011), tirée par les activités nucléaires et renouvelables Carnet de commandes renouvelé sur l année 2012 à 45,4 Mds grâce

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

Q&A. 1.Qu est ce que le Power Clouds. 2.Qu est qu un Cloud. 3.Qu est ce que la Power Share. 4.Combien coûte une Power Share.

Q&A. 1.Qu est ce que le Power Clouds. 2.Qu est qu un Cloud. 3.Qu est ce que la Power Share. 4.Combien coûte une Power Share. 1.Qu est ce que le Power Clouds Le Power Clouds est un ensemble de centrales à énergies renouvelables construites par WOR(l)D NRG dans différents Pays. Le concept de Cloud dérive du fait que les centrales

Plus en détail

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Résumé L industrie des produits alimentaires et des produits de consommation est le principal

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

SAGEMCOM VALORISE SES PARTENAIRES

SAGEMCOM VALORISE SES PARTENAIRES PROGRAMME DE PARTENARIAT SAGEMCOM VALORISE SES PARTENAIRES PROGRAMME DE PARTENARIAT 1 CONNAÎTRE VOTRE ENTREPRISE Sagemcom place ses partenaires commerciaux au centre de son programme. Nous sommes déterminés

Plus en détail

Information Le système financier canadien

Information Le système financier canadien Information Le système financier canadien Juin 2 Le secteur canadien des valeurs mobilières Aperçu Le secteur canadien des valeurs mobilières joue un rôle clé au sein du secteur canadien des services financiers,

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Marchés émergents Misez sur le potentiel de croissance des économies émergentes avec la HSBC

Marchés émergents Misez sur le potentiel de croissance des économies émergentes avec la HSBC Marchés émergents Misez sur le potentiel de croissance des économies émergentes avec la HSBC Sommaire La nouvelle locomotive de la croissance mondiale Pourquoi investir dans les marchés émergents? La montée

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde?

L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Klako Group Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Beijing Hong Kong Shanghai Shenzhen Visitez notre site web à http://www.klakogroup.com Notre société

Plus en détail

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Accélération et précision des rapports, budgets et prévisions au service d une entreprise en plein essor En bref Les besoins À la suite de plusieurs acquisitions

Plus en détail

CRM. Editeur - Intégrateur de solutions de gestion

CRM. Editeur - Intégrateur de solutions de gestion CRM Editeur - Intégrateur de solutions de gestion 1 Stratégie CRM Prodware et ses partenaires stratégiques "Prodware élabore sa stratégie d édition à partir de la plateforme leader Microsoft, en l enrichissant

Plus en détail

Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE.

Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE. Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE. Windows 7 : mal nécessaire ou réel avantage? Au cours des 24 prochains mois,

Plus en détail

Assemblée publique annuelle

Assemblée publique annuelle Assemblée publique annuelle Par Paul Cantor, président du Conseil Gordon J. Fyfe, président et chef de la direction Ottawa, le 28 octobre 2010 Paul Cantor Président du Conseil 2 Gordon J. Fyfe Président

Plus en détail

Projet de réorganisation des bourses canadiennes

Projet de réorganisation des bourses canadiennes Projet de réorganisation des bourses canadiennes Rapport de trois membres du Comité aviseur M. Jean Campeau M. Jean-Claude Cyr M. Pierre Rousseau Montréal, le 3 mai 1999 MISE EN SITUATION Le 15 mars 1999,

Plus en détail