argument JAN EYNDELS : 2014 : IL Y A DU PAIN SUR LA PLANCHE LIRE LA SUITE EN PAGES 3 > 5

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "argument JAN EYNDELS : 2014 : IL Y A DU PAIN SUR LA PLANCHE LIRE LA SUITE EN PAGES 3 > 5"

Transcription

1 LR GROUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CH UPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOT E FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACO ES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENS RE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSE ICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSEIGNEM CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSEIGNEMENT GR TS BELGACOM DÉFENSE ENSEIGNEMENT GROUPE 2 LA COM DÉFENSE ENSEIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE A FENSE ENSEIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GRO E ENSEIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE P EIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLICE MENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLICE FINA GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLICE FINANCES O PE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLICE FINANCES ORDR POSTE ALR GROUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDIC LR GROUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CH UPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOT E FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACO ES ORDRE JUDICIAIRE SECTEUR CHEMINOTS PUBLIC BELGACOM DÉFENS RE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSE BUREAU DE DEPOT BRUXELLES X P JAN EYNDELS : 2014 : IL Y A DU PAIN SUR LA PLANCHE België - Belgique P.B.- P.P Bruxelles X BC 9790 argument MENSUEL DU SYNDICAT LIBRE DE LA FONCTION PUBLIQUE 8 E ANNÉE N 2 FÉVRIER 2014 EDITION MENSUELLE DU SLFP SECTEUR PUBLIC DE LA CGSLB SMITS Dans son allocution de nouvel an, Jan Eyndels, Président général du SLFP, en a appelé à ce que l on se retrousse les manches : Il y a beaucoup de pain sur la planche. Si vous faites la somme de tout, vous savez qu une organisation syndicale telle que le SLPF est de première nécessité en Belgique. LIRE LA SUITE EN PAGES 3 > 5 Interview de Marie-Martine SCHYNS UNE MINISTRE DE L ENSEIGNEMENT QUI SE DIT OPTIMISTE MAIS CONSCIENTE DES ENJEUX Dans le cadre de l interview que Madame SCHYNS lui a accordée le 9 janvier dernier, Isabelle WARGNIES, vice-présidente, accompagnée de ses collaboratrices Ariane GILLET et Masanka TSHIMANGA, a pu évoquer divers points qui préoccupent le SLFP-ENSEIGNEMENT. SLFP-ENSEIGNEMENT > LIRE PAGES 18 > 24

2 CE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGAC ES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFEN RE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENS DICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSEIGNE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSEIGNEMENT GR TS BELGACOM DÉFENSE ENSEIGNEMENT GROUPE 2 L ACOM DÉFENSE ENSEIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE ÉFENSE ENSEIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GRO SE ENSEIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE SEIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLIC EMENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLICE FINA GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLICE FINANCES UPE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLICE FINANCES ORDR A POSTE ALR GROUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDIC ALR GROUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CH OUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOT CE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGAC ES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFEN RE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENS DICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSEIGNE SLFP 2 NOS COORDONNÉES SOMMAIRE sommaire SECRETARIAT GENERAL Rue Longue Vie, BRUXELLES Tél. : 02/ / Fax : 02/ GROUPE CHEMINOTS Cantersteen BRUXELLES Tél. : 02/ Fax 02/ Président National : Filoteo AFRICANO AFRC : ADMINISTRATIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET COMMUNAUTAIRES Boulevard Baudouin (2e ét.) BRUXELLES Tél. : 02/ Fax : 02/ S.N.C.I. : Président National : François FERNANDEZ-CORRALES GROUPE ENSEIGNEMENT Rue du Commerce, BRUXELLES Tél : 02/ Fax : 02/ Vice-Présidente : Isabelle WARGNIES Secrétaires Communautaires : Masanka TSHIMANGA, Marie CELENTIN, Begonia PAZ, Pascale VANDER STRAETEN, Ariane GILLET, Corinne CORDY, Muriel VIGNERON, Stephan SEYNAEVE GROUPE ADMINISTRATIONS LOCALES ET REGIONALES Rue du Progrès, BRUXELLES Tél : 02/ Fax : 02/ Président National : Serge MEEUWS GROUPE LA POSTE Galerie du Centre, 244 (3e étage) BRUXELLES Tél : 02/ Fax : 02/ C.C.P. : Président National : Marc DE MULDER GROUPE BELGACOM Place Princesse Elisabeth, BRUXELLES Tél. : 02/ / Fax : 02/ Banque : BE Président National : Pierre MOTTOULLE GROUPE ORDRE JUDICIAIRE Galerie du Centre - Bloc 2, 4e étage Rue des Fripiers BRUXELLES Tél. : 02/ Fax : 02/ GROUPE DÉFENSE Lozenberg, ZAVENTEM Tél : 02/ Fax : 02/ Président National : Erwin DE STAELEN GROUPE FINANCES Galerie du Centre - Bloc 2, 4e étage Rue des Fripiers BRUXELLES Tél : 02/ Fax : 02/ Président National : Paul MONSAERT GROUPE POLICE Minervastraat, ZAVENTEM Tél. : 02/ Fax : 02/ Banque : Président national : Vincent GILLES Pages 1 à 5 : SECRETARIAT GENERAL - Votre hobby dans Argument. - Le mot du Président : Formidable! - Réception du Nouvel An : 2014 beaucoup de pain sur la planche. Actualité : - Prime syndicale pour l année de référence Avantages pour les membres du SLFP au domaine de vacances Azur en Ardenne. Pages 6 à 7 : LA POSTE - Charles DERKINDEREN passe le flambeau! - Nouveaux plafonds pour 2014 : Attention aux saisies sur salaire ou aux cessions de salaire! - Bpost n engage plus les vrais moyens. Page 8 : CHEMINOTS - New SNCB : les dernières structures se mettent en place. - Communication : Bientôt dans votre boîte aux lettres Une invitation formidable! Page 9 : ALR - Le SLFP-ALR recrute un secrétaire national. Pages 10 à 13 : DÉFENSE - Edito du Président De Staelen : Eviter le pire. Rubriques : - En bref Le SLFP Défense c est aussi Le saviez-vous? A suivre Se souvenir : Des militaires laissés pour compte. Pages 14 à 15 : BELGACOM - Le compte épargne-temps. - Agenda : février Pages 16 à 17 : POLICE - Maintien de l indemnité de funérailles. - Autumn Committee de Prague. - SLFP-Police national en 5 questions : Benny SACREAS. - Memorandum (25) : La sécurité a un prix. - Suivez le SLFP-Police sur Facebook et twitter. Pages 18 à 24 : ENSEIGNEMENT - Edito de la Vice-Présidente, Isabelle WARGNIES : Rencontre avec la ministre de l Enseignement. - Interview de la Ministre de l Enseignement, M.-M. SCHYNS : Une Ministre de l Enseignement qui se dit optimiste mais consciente des enjeux. - Avis aux membres du personnel paramédical des établissements d enseignement spécialisé organisé et officiel subventionné par la Communauté française. - Enseignement organisé par la Fédération Wallonie Bruxelles. - Carte prof. VOTRE HOBBY DANS ARGUMENT Pour sa rubrique Temps Libre, la rédaction d Argument est à la recherche de membres ou lecteurs qui ont un hobby hors du commun. Etes-vous collectionneur de maillots de clubs de football, jouez-vous du saxophone dans l un ou l autre orchestre, l escalade du Mont Ventoux est un de vos défis? Faites-le nous savoir et, par nos soins, tous les lecteurs d Argument pourront aussi profiter de vos moments de «Temps Libre»! Les candidats pour la rubrique «Temps Libre» peuvent se faire connaître par à : La rédaction Ce numéro a été composé avec la collaboration des responsables du Comité de rédaction OUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOT CE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACO CES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENS DRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSE DICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSEIGNEM CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSEIGNEMENT GR OTS BELGACOM DÉFENSE ENSEIGNEMENT GROUPE 2 LA ACOM DÉFENSE ENSEIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE A ÉFENSE ENSEIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GRO SE ENSEIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE P SEIGNEMENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLICE EMENT GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLICE FINA T GROUPE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLICE FINANCES O UPE 2 LA POSTE ALR GROUPE POLICE FINANCES ORDR A POSTE ALR GROUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDIC ALR GROUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CH OUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOT CE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACO CES ORDRE JUDICIAIRE SECTEUR CHEMINOTS PUBLIC BELGACOM DÉFENS DRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSE DICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENSE ENSEIGNEM ALR S. MEEUWS C. DEMERLIER BELGACOM P. MOTTOULLE M. DE VLAEMYNCK CHEMINOTS F. AFRICANO R. DE THAEY DEFENSE E. DE STAELEN E. SEGURA ENSEIGNEMENT I. WARGNIES M. TSHIMANGA FINANCES P. MONSAERT P. BOQUET AFRC F. FERNANDEZ-CORRALES R. TOURLAMAIN R. WILLEMS POLICE V. GILLES L. MAESEN LA POSTE M. DE MULDER H. CLAUWAERT ORDRE JUDICIAIRE A. SERVAIS G. VAN CAUWENBERGHE Editeur Responsable J. EYNDELS Direction et Publicité H. HERMAN Rédaction B. CORNELIS Rédaction Photos M. SMITS Prépresse et impression Creative Plus Production & Corelio Printing NE PARAÎT PAS EN JUILLET ET AOÛT

3 éditorial 3 SLFP Le mot du Président Nous avons clôturé une année 2013 couronnée de succès et avons entamé 2014 avec beaucoup de courage et de détermination. On peut parler de succès parce que le SLFP ne cesse de croître d année en année. C est très encourageant. Lors de notre réception de Nouvel An, j ai remercié tous les collaborateurs pour leur engagement. Formidable. Formidable! 2014 s annonce pleine de bonnes intentions et d actions qui se présentent à nous. L année écoulée a été difficile pour la fonction publique. Il se peut que cette année ne soit pas plus simple. Il est à espérer que le calme revienne chez Belgacom après la nomination de Dominique Leroy à la succession du CEO Didier Bellens. Dès après sa désignation, elle twittait à son personnel que des efforts supplémentaires doivent être fournis pour rendre l entreprise plus compétitive et plus flexible. Il faudra la tenir à l œil. Les CEO ont le droit de demander plus d efforts de la part de leur personnel, mais alors nous devons aussi aborder la question des moyens, Madame Leroy. Elle devra aussi restaurer des relations qui se sont détériorées entre l autorité et le management de l entreprise de telecom et faire oublier les frasques de son prédécesseur. A suivre donc. Il est temps que l autorité fasse la clarté sur la manière dont elle conçoit réellement ses entreprises. Du côté de bpost il faut encore attendre un successeur à Johnny Thijs qui a coupé les ponts après que le gouvernement ait fortement entaillé son salaire. J espère qu à la Poste on se préoccupe à nouveau du bien-être des postiers et non du porte-monnaie du CEO. Nous attendons aussi de l autorité fédérale, et en particulier du ministre en charge des entreprises publiques qu ils déploient une vision claire sur leur relation avec leurs entreprises publiques. Des scénarios de privatisation et de vente d actions d entreprises publiques pointent à nouveau le nez pour éponger les dettes de l Etat. Tous ces ballons d essai ne favorisent pas la motivation et la confiance des fonctionnaires. Il est temps que l autorité fasse la clarté sur la manière dont elle conçoit réellement ses entreprises. Belgacom et bpost sont deux entreprises dont la fonction de service public ne fait aucun doute: permettre aux gens de communiquer par téléphone ou par l Internet, ou en envoyant des lettres et des colis. Un service de qualité doit être la motivation la plus importante d une autorité pour investir dans une entreprise. Que cette autorité joue donc cartes sur table avec ses travailleurs! Les fermetures d entreprises ne sont pas agréables. Nous avons vécu celle de Ford Genk en 2013 et les médias en ont à juste titre largement fait écho. Mais revenons un instant à bpost et à Belgacom, où personnes ont été licenciées au cours des dernières années. Ces mêmes médias sont restés curieusement muets sur ce sujet. Et pour revenir à la démission de Bellens et de Thijs, la presse et les organisations patronales se sont lamentées en chœur sur le sort de ces deux malheureux condamnés à la mendicité. C est un véritable scandale quand on sait que le CEO de la Poste gagnait 55 fois plus qu un petit postier et que cet écart ne serait réduit qu à 32 fois. Chez Belgacom, Bellens gagnait 150 fois le salaire d un ouvrier de Belgacom. Il y a aussi les Chemins de Fer, où je dois bien sûr féliciter nos amis du Groupe Cheminots dont l agrément est devenu définitif le 1er janvier. Enfin, après autant d années, nous recevons là ce qui nous est dû. Le nouveau CEO s est immédiatement attiré les foudres du personnel en s exprimant de manière dénigrante sur son ardeur au travail et l amour de son métier. Qualifier d entrée de jeu le personnel de fainéants et d incompétents, ce n est pas un bon début, Monsieur Cornu. Là aussi il reste beaucoup à faire. Dans nos groupes AFRC et ALR, nos administrations fédérales, régionales et communautaires, et nos administrations locales et régionales, nous devons aussi défendre les droits de nos fonctionnaires. Je dirige mon regard surtout vers les fonctionnaires locaux qui entrent dans une période difficile en raison de la crise financière dans les communes et dans les villes, avec là aussi des menaces de licenciements. Là aussi, l attitude des gouvernements régionaux témoigne de leur lâcheté. On charge d abord les communes de toute sorte de projets et de nouveaux objectifs budgétaires, pour leur laisser ensuite le soin de régler l addition. Ce ne sont que quelques exemples de domaines où nous devrons faire nos preuves en tant qu organisation. Je compte sur l appui de vous tous. Et ainsi 2014 sera Formidable! Jan Eyndels Président Général SLFP

4 actualité SLFP 4 Réception de Nouvel An 2014: beaucoup de pain sur la planche Dans son allocution de Nouvel An, Jan Eyndels, Président général du SLFP, en a appelé à ce qu on se retrousse les manches : Il y a beaucoup de pain sur la planche. Si vous faites la somme de tout, vous savez qu une organisation syndicale telle que le SLFP est de première nécessité en Belgique. Je suis certain d une chose : nous ne pouvons pas baisser les bras et cette année nous devrons encore rester très vigilants. La réception de nouvel an du SLFP constitue toujours un point culminant au début d une nouvelle année. Les dames dans leurs plus beaux atours, les messieurs stylés, de délicieux zakouskis accompagnés de champagne et de vins assortis. Les photos annexées en témoignent. Porter des toasts à la nouvelle année, échanger les bonnes intentions, repréciser les choses et surtout dessiner des projets pour rendre notre syndicat encore plus fort. L équipe de la Rue Longue Vie mérite une nouvelle fois toutes les louanges. Une organisation impeccable, sans oublier de remercier nos amis du Groupe Cheminots. La salle de la Putterie à côté de la Gare Centrale nous a fait oublier tous les problèmes de mobilité à Bruxelles. Point d orgue: l allocution du président. Avec une introduction bien à propos de notre secrétaire général Henk Herman, fidèle au poste, solide comme un roc. Il a introduit le président en ces mots: Ecoutez bien, car c est sa dernière allocution de Nouvel An... Eh oui, il y aura des élections présidentielles en fin d année. Et Jan? Il prendra un repos bien mérité. Donc une occasion choisie pour rouvrir tous les registres. Le président a d abord esquissé notre raison d être : le SLFP existe pour ses membres. Nous voulons contribuer à l amélioration des conditions de travail et nous défendons les droits et les intérêts professionnels de nos membres et du personnel en général. Nous offrons des formations et aidons les gens à s améliorer dans leur carrière professionnelle. Nous savons à nouveau pour quoi nous nous engageons chaque jour. Une année de Grand Cru Le Président a annoncé que 2013 fut une fois de plus une année de Grand Cru pour le SLFP. Du côté des affiliations, nous avons encore connu une nouvelle progression. Il a remercié tous les membres pour leur engagement, car seuls l engagement et l ardeur au travail ont permis d obtenir ce splendide résultat. Le Président Eyndels a qualifié 2013 d année difficile pour le fonctionnaire. Avec les économies appliquées par les autorités, les réductions de personnel, la suppression de primes, le grignotage du statut, le gel des salaires et la manipulation de l index. Eyndels s en est pris particulièrement aux partis politiques qui ont pris les syndicats pour cible.

5 actualité 5 SLFP J en ai marre C est surtout l Open Vld qui a été pris en point de mire par le Président général: On ne trouve même plus nécessaire de nous écouter et de nous laisser défendre notre point de vue. Pourquoi l Open Vld ne prend-il pas l exemple de ce que fait Charles Michel au MR? Il nous écoute, il reconnaît la valeur d une organisation syndicale pour la collectivité et la société civile. Madame Rutten, il n est pas trop tard, mais il est moins une. Nous restons toujours prêts au dialogue, mais dans un esprit de respect et de dignité. Et encore: Dans les résolutions de leur congrès, ils ont trouvé nécessaire de relancer sournoisement ce sujet n était pas repris dans les textes des résolutions la question de la personnalité juridique des organisations syndicales. Je dois vous avouer franchement que j en ai plus que marre de ces attaques de la part de la famille libérale. Le Président Eyndels a ensuite passé en revue tous les défis à relever par chaque groupe du SLFP. Le Groupe Cheminots a recueilli des applaudissements nourris pour son agrément à la SNCB. Pas le porte-monnaie de Thijs L actualité a bien sûr été abordée avec le départ de Johnny Thijs chez bpost. A ce propos, le Président Eyndels s est exprimé comme suit: Johnny Thijs a effectivement contribué au renouveau de l entreprise postale belge. Qu un tel homme perçoive une juste rémunération de son travail ne me pose aucun problème. Mais pour certains ce n est apparemment jamais assez vu que le CEO a décidé entretemps qu il ne veut plus travailler pour un salaire de misère de euros. Il s agit en premier lieu de l avenir de votre entreprise et des jobs des postiers, Monsieur Thijs, et non de votre porte-monnaie. Pour conclure cette allocution pétillante, Formidable de Stromae ; nous ne pouvons rien ajouter Lisez l allocution complète du Président Jan Eyndels sur PRIME SYNDICALE POUR L ANNÉE DE RÉFÉRENCE 2013 La prime syndicale est un avantage social en faveur des membres du personnel du secteur public affiliés auprès d un syndicat représentatif, tel que le SLFP. Les membres des syndicats reçoivent ainsi une partie de leurs cotisations financières en retour, en récompense de leur engagement et de leur solidarité. Votre employeur du secteur public vous transmet la demande de prime syndicale pour l année de référence 2013 au plus tard le 31 mars de l autre syndicat qui reprend clairement le montant de vos versements avec la période correspondant à ceux-ci, ou une copie de vos virements, mentionnant aussi le montant de vos versements ainsi que la période correspondant à ceux-ci. La prime maximale est de 90 euros pour les membres du SLFP ou de la CGSLB travaillant dans le secteur public et ayant payé au moins 148,52 de cotisations au cours de l année de référence Ceux ayant cotisé moins reçoivent une prime réduite suivant le tableau ci-dessous. Complétez en lettres capitales et parfaitement lisibles les cases B et C de la demande: vos nom, prénom, date de naissance, adresse, compte bancaire IBAN (sur votre carte bancaire les chiffres après BE ), datez, écrivez à la main la mention lu et approuvé et signez. Si votre employeur ne vous fournit pas de formulaire de demande pour le 31 mars 2014, ou si vous avez égaré ce formulaire, faites une déclaration sur l honneur pour l année de référence Ce document est à télécharger sur notre site : La demande de prime syndicale pour l année de référence 2013 (le cas échéant la déclaration sur l honneur pour l année de référence 2013 ) doit être introduite au plus tard le 30 juin 2014 auprès du secrétariat du SLFP ou de la CGSLB auquel vous versez vos cotisations. Seuls les formulaires originaux, dûment complétés et signés sont valables (PAS de duplicata, photocopies ou documents faxés, scannés ou transmis par ). Si vous étiez affilié à un autre syndicat représentatif en 2013, vous devez joindre à votre demande une preuve de toutes vos cotisations versées en 2013 à cet autre syndicat. Cette preuve consiste par ex. en une attestation COTISATION MINIMALE ANNÉE DE RÉFÉRENCE 2013 PRIME SYNDICALE ,52 90,00 111,42 67,50 74,28 45,00 37,14 22,50 L A.S.B.L. Travail et Mérite est chargée du paiement de la prime syndicale aux membres du SLFP et aux membres qui versent leurs cotisations au SLFP par le biais de la CGSLB. Au plus tôt vous transmettez la demande entièrement complétée à votre secrétariat du SLFP ou de la CGSLB auquel vous versez vos cotisations, au plus rapidement la prime se trouvera sur votre compte. L A.S.B.L. Travail et Mérite met tout en œuvre pour veiller à ce que la dernière prime soit payée au plus tard le 31 décembre Attention: vous ne pouvez introduire qu une seule demande de prime syndicale pour l année de référence 2013, même si vous avez reçu plusieurs exemplaires de demande de votre (vos) employeur(s) de 2013, par exemple parce que vous avez travaillé auprès de deux employeurs du secteur public en Une Commission de Contrôle des primes syndicales effectue activement des contrôles à ce sujet. Tous les syndicats représentatifs et toutes les autorités font annuellement rapport à cette commission.

6 la poste SLFP 6 Le SLFP critique les économies cachées qui vont compromettre la bonne continuité du service Bpost octroie de moins en moins de moyens En 2014 bpost s investira à 100% pour les clients. Pour une entreprise commerciale cet objectif est un must et dans cette optique l entreprise lance des slogans tels que "100% pour nos clients", "de la boîte aux lettres à la porte d'entrée " et "Fidèles au poste". Afin de réaliser les objectifs élevés demandés par l entreprise, les agents auront besoin de moyens et c est là que le bas blesse. Lors des réorganisations des différentes unités, nous constatons que l entreprise prévoit de moins en moins de services fixes et de plus en plus d heures de renfort ou FLEX et quels que soient les termes utilisés cela aura un impact négatif. La version officielle de l entreprise assure que de cette manière le flux du volume pourra être mieux régulé. D après nous, il ne s agit là que d une manière détournée de faire des économies sans qu il ne soit nécessaire de toucher, officiellement, à l organisation des services et de cette façon éviter le dialogue social. Mais qu elle est l économie réalisée par l entreprise en n octroyant pas les diverses heures de renfort et le non-remplacement des titulaires absents? Le phénomène de renfort chez Retail est attractivement présenté comme étant des heures flex pour l orientation client, mais nous craignons surtout qu il ne s agisse que d une «organisation orientée budget». Charles Derkinderen passe le flambeau! Après une carrière aussi riche à bpost qu'au syndicat, Charles Derkinderen passe le flambeau de délégué de secteur d'anvers à Pieter Schelkens, qui représentera désormais notre groupe à Anvers, en collaboration avec Ivo Tambeur. Charles a commencé sa carrière en 1972 à l'ancienne "Régie des Postes". En plus de sa mission de facteur, Charles n'a eu cesse de s'investir pour défendre les droits de ses collègues. En 1992, il franchit un cap et devient délégué du SLFP pour le bureau de Wilrijk. En 1995, Charles fait ses débuts en tant que permanent. Après un court retour à La Poste, il est nommé définitivement délégué de secteur d'anvers. Charles faisait preuve d'un véritable équilibre d'un point de vue social. Il accordait une attention particulière à la personne derrière le collaborateur de la poste et prêtait une oreille attentive à bon nombre de collègues. Il cherchait en toute sérénité des solutions aux problèmes qui se posaient. Le constat est le même pour Mail. Lors de la nouvelle organisation le nombre de services est tellement réduit que par la suite il faut donner du renfort afin de garder ce mic mac opérationnel. Mais des renforts ne sont pas des services et la suite nous laisse penser que : par manque de personnel les renforts ne seront pas toujours utilisés et qu ainsi le personnel se verra présenter un nouveau plan : «tirez votre plan!». Pour le SLFP cela ne peut plus durer. Avec le potentiel disponible il faut créer un maximum de services afin de garantir la continuité de prestation de service. Le SLFP suivra scrupuleusement et en toutes circonstances le nombre de ces renforts et heures flex qui seront réellement mis en œuvre dans les bureaux! Il n y a pas que sur l aspect humain que des économies sont faites. L aspect matériel est lui aussi de plus en plus raboté. Ainsi, nous apprenons de Mail que l entreprise veut augmenter son volume de paquets, mais au même moment Retail retire les balances des bureaux, l étalonnage obligatoire de ces balances représente un coût trop important pour l entreprise. Nous recevons, régulièrement, des remarques des guichetiers qui ne seront plus en mesure de peser les paquets au guichet. En outre, le dépôt et le volume des paquets déposés par les clients est en constante augmentation, ce qui physiquement augmente le volume. Les véhicules ne sont pas, nécessairement, toujours adaptés pour un tel volume, ce qui a parfois pour conséquence que certaines camionnettes de livraison sont littéralement surchargées pour que malgré tout le produit puisse être livré. Le nombre de refill bags disponible ne correspond plus depuis longtemps au nombre réel nécessaire, de ce fait les postiers sont contraints de bourrer les refill bags ou ils sont obligés d improviser pour trouver d autres solutions. Concernant les batteries de vélos dont nous avions déjà parlé dans notre numéro précédent, nous recevons des échos du terrain, que tant que ces batteries seront utilisées les problèmes persisteront étant donné que les batteries que l entreprise met à disposition ne sont pas adaptées au travail demandé. Et ainsi nous pouvons poursuivre indéfiniment Offrir un service au client signifie non seulement qu il faut mettre en œuvre des moyens humains mais aussi matériels. Et ce n est pas avec les nombreuses économies cachées que la continuité du service à la clientèle pourra encore être assurée. L entreprise attend du personnel 100% d investissement pour le client. Nous espérons que l entreprise et par extension le gouvernement tiennent compte de ces arguments. Charles souhaite profiter de l'occasion pour remercier à nouveau chaleureusement toutes les personnes avec lesquelles il a eu l'occasion de collaborer au cours de sa longue carrière. Charles, nous vous remercions de tout cœur pour votre investissement sans failles durant toutes ces années Profitez encore de nombreuses belles années en bonne santé et d'un repos bien mérité.

7 la poste 7 SLFP Nouveaux plafonds pour 2014 Attention aux saisies sur salaire ou aux cessions de salaire! Le salaire gagné à la sueur de votre front de salarié est légalement protégé. Cela signifie qu'après les retenues prévues légalement, il doit vous être payé intégralement. On ne peut donc pas vous enlever n'importe quoi de votre salaire. Votre salaire vous appartient et vous en faites ce que vous voulez. Il existe pourtant des situations dans lesquelles vous recevez moins de salaire ou dans lesquelles celui-ci n'est plus protégé. C'est ce que l'on appelle saisie sur salaire ou cession de salaire et cela peut avoir de sérieuses répercussions. Il est en effet plus facile de se retrouver confronté à une saisie sur salaire ou une cession de salaire que d'en sortir. Qu'est-ce qu'une saisie sur salaire? La saisie sur salaire est une forme de recouvrement judiciaire selon laquelle une partie de votre salaire est saisie pour payer un créancier. L'employeur est obligé de s'y plier. Cela signifie qu'en cas de saisie sur salaire, votre rémunération ne peut plus vous être payée intégralement par bpost, mais que l'entreprise doit verser une partie de votre salaire net, mais aussi de vos primes, allocations et même de votre pécule de vacances au créancier pour apurer votre dette. Puisque la saisie sur salaire est une forme de recouvrement judiciaire, bpost est contraint de s'exécuter et cela vaut jusqu'à ce que la dette soit remboursée. Qu'est-ce qu'une cession de salaire? Le concept de "cession de salaire" ou "cession de rémunération" ne signifie pas la même chose que la saisie sur salaire. Dans ce cas-ci, une partie de vos revenus est prélevée et payée au créancier. Cela peut par exemple être le cas lorsque vous avez signé un acte lors de la souscription d'un crédit: cet acte précise que si vous ne remboursez pas votre dette dans les délais, une partie de votre salaire reviendra au créancier. La part que le créancier peut exiger de votre salaire est néanmoins plafonnée. Plafonds de saisie et de cession de salaire en 2014 Même si votre salaire fait l'objet d'une saisie, il reste en partie protégé. En effet, il doit vous rester suffisamment d'argent pour pouvoir vivre. C'est pourquoi l'intégralité de votre salaire ne peut pas faire l'objet d'une saisie. De même, tout n'est pas sujet à saisie : les chèques-repas par exemple ne peuvent pas être saisis. Seule une partie du salaire peut faire l'objet d'une saisie et/ou d'une cession de salaire et seul le salaire qui dépasse un certain montant peut être cédé aux créanciers. Voici les salaires nets maximum d'un employé qui peuvent faire l'objet d'une saisie et/ou d'une cession depuis le 1er janvier 2013: RÉMUNÉRATION MENSUELLE NETTE* MONTANT SAISISSABLE RETENUE MAXIMALE Jusqu'à 1 069,00 0% aucune De 1.069,01 à 1.149,00 20% 16,00 De 1.149,01 à 1.267,00 30% 35,40 De 1.267,01 à 1.386,00 40% 47,60 Au-dessus de 1.386,00 tout illimité *Ces montants sont majorés de 66 par enfant à charge. Pension alimentaire Les plafonds susmentionnés ne s'appliquent pas lorsque la saisie a lieu en raison du paiement d'une pension alimentaire. Dans ce cas, c'est l'intégralité du salaire net qui peut en principe faire l'objet d'une saisie ou d'une cession. Fin d'une saisie sur salaire Une saisie sur salaire prend en principe fin lorsque que la dette est apurée, même si ce n'est pas toujours le cas, par exemple, lorsque la dette concerne une pension alimentaire. Dans ce cas, il est possible que la saisie sur salaire ne s'éteigne pas, même s'il n'y a plus de réclamation. En effet, la pension alimentaire est une obligation récurrente. Pour mettre quand même un terme à la saisie sur salaire, le saisissant (c'està-dire celui qui ordonne la saisie) doit faire cesser l'intervention. S'il ne le fait pas, il est également possible de l'imposer juridiquement par référé. Attention aux crédits La possibilité d'acheter à crédit (crédits au consommateur) permet d'accéder à beaucoup de choses. Mais l'achat à crédit s'accompagne souvent d'intérêts élevés et de frais supplémentaires. Des formules alléchantes telles que "remboursez à votre rythme" ou " 5 par jour seulement" peuvent paraître tentantes mais il vous faut d'abord contrôler les pourcentages annuels que comporte le crédit, car ce sont précisément ces intérêts et les frais supplémentaires qui font grimper la note. Il n'est pas rare que les problèmes surviennent alors. Soyez prudents lorsque vous contractez des crédits car lorsque les remboursements prévus ne peuvent plus être respectés, ils peuvent aboutir à une saisie sur salaire, qui peut elle-aussi entraîner des frais supplémentaires. Besoin d'aide? Si vous avez besoin d'aide pour des problèmes personnels, vous pouvez, en tant que membre du personnel de bpost, vous adresser au service de Prévention psychosociale de bpost au numéro gratuit 0800/ Le CPAS de votre lieu de domicile propose également des services qui offrent une aide en matière de règlement de dettes. Il est toujours possible de s'adresser à ces services pour expliquer les problèmes auxquels vous êtes confrontés et éventuellement trouver des arrangements en la matière.

8 cheminots SLFP 8 Édito New SNCB : les dernières structures se mettent en place Le 1er janvier 2014 a constitué une date historique puisque c est à ce moment que la procédure de la réforme officielle du groupe SNCB a débuté. Seuls quelques arbitrages relatifs à l attribution de certaines matières restaient encore à réaliser. Parmi celles-ci et, chose très importante pour le personnel, la désignation d un directeur général pour l entité HR Rail. Dans un précédent Edito, nous rappelions notre position : «La désignation du dirigeant appelé à prendre les commandes de HR rail, nouvelle société anonyme de droit public, employeur unique de tout le personnel tant statutaire que non statutaire, sera également déterminant. Un bon dialogue social entre les nouvelles entités et les organisations syndicales représentant le personnel sera certainement une des clés de la réussite de la réforme. Ancien dirigeant syndical Le groupe Cheminots du SLFP souhaite donc que le costume du futur dirigeant de HR Rail soit endossé par un candidat doté d une parfaite expérience en matière de dialogue social et jouissant d une excellente connaissance du fonctionnement de l entreprise, en bref quelqu un qui en est issu». C est maintenant chose faite en la personne de Michel Bovy, ancien dirigeant syndical et plus récemment directeur général «stratégie et coordination» de la SNCB Holding. Désormais nous comptons dans les plus hautes instances du dialogue social Monsieur Jean- Claude Fontinoy, Président de la Commission Paritaire Nationale et Président du Conseil d Administration de la SNCB et Monsieur Michel Bovy, Directeur général de HR Rail. Deux hommes qui ont, de par leur parcours professionnel, acquis une très grande expérience en matière de dialogue social. Le groupe Cheminots du SLFP se réjouit du choix opéré par le Ministre Labille car nommer des personnes externes à notre société aurait tout simplement été catastrophique compte tenu de la complexité des dossiers et de la réforme en cours. Partenaires fiables Après plus de 50 ans de combat nous réintégrons en 2014 la Commission Paritaire Nationale (le plus haut lieu décisionnel en matière sociale) et occupons à nouveau le siège qui nous avait été injustement retiré. Nous souhaitons à présent nous mettre au travail sans tarder et en parfaite collaboration avec nos collègues de la CGSP et de la CSC afin de défendre les intérêts de tous les travailleurs de l entreprise. Nous serons des partenaires fiables et responsables qui aurons pour objectif de travailler également avec les représentants de la New SNCB au développement de notre société ferroviaire. Jacques Joie, Secrétaire fédéral Communication importante aux affiliés du groupe Cheminots BIENTÔT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES... UNE INVITATION FORMIDABLE! Pour fêter l entrée du groupe Cheminots à la Commission Paritaire Nationale de la nouvelle SNCB, Pour célébrer ensemble la fête du travail, Pour le plaisir de nous rencontrer de manière conviviale en cette année 2014, le groupe Cheminots du SLFP vous invite à passer en famille une journée inoubliable (visite libre du parc et réception) au parc Pairi Daiza Domaine de Cambron (élu meilleur zoo de Belgique et des Pays-Bas 2013 et élu meilleur parc à thème de Belgique 2013) le samedi 26 avril Avec en exclusivité la présence de Haohao pandas géants (unique en Belgique). et Xinghui les deux Vous trouverez tous les détails pratiques dans l invitation personnelle qui vous parviendra prochainement. Alors dès réception de l invitation, ne tardez pas à vous inscrire, le nombre de places étant limité.

9 alr Administrations Locales et Régionales 9 SLFP LE SLFP- ALR RECRUTE UN SECRÉTAIRE NATIONAL (LIEU DE TRAVAIL - BRUXELLES) A l automne de cette année, notre Secrétaire National actuel partira à la retraite, c est pourquoi nous lançons d ores et déjà la procédure de sélection. Nous sommes à la recherche d un Secrétaire National dynamique qui collaborera avec les membres du Bureau National à la croissance et à la réalisation des objectifs du groupe SLFP- Alr. Le Secrétaire National assure une approche qualitative au niveau national. CONDITIONS DE PARTICIPATION: Vous êtes membre du personnel statutaire ou contractuel de niveau A ou B dans le secteur public. Vous êtes parfaitement bilingue (français/néerlandais). INTÉRESSÉ? Le dépôt de candidature se fait exclusivement par pli recommandé contenant une lettre de motivation et un CV adressé à: Monsieur Serge MEEUWS - Président National Rue du Progrès BRUXELLES ou par adressé à : Des informations complémentaires ou un profil complet de la fonction peuvent être obtenus au numéro ou par à Après une première sélection sur base du CV et de la lettre de motivation, suivra une procédure de sélection plus spécifique (entretien + épreuve linguistique). Le Comité National désignera un nouveau Secrétaire National parmi les candidatures retenues. Les candidatures peuvent être introduites jusqu au 30/4/2014. Le Bureau National SLFP-Alr AZUR EN ARDENNE VACANCES ET ÉVÉNEMENTS Implanté sur les hauteurs de Barvaux-sur-Ourthe, dans la commune de Durbuy, le domaine de vacances Azur en Ardenne offre une vue panoramique exceptionnelle à quelque 500 mètres seulement du centre ville, des différents commerces de proximité et des animations touristiques (golf, kayak, labyrinthe, etc.) Avec son espace wellness doté d une piscine intérieure, son restaurant avec vue panoramique et cuisine internationale raffinée, et ses 54 chambres élégantes au décor contemporain, Azur en Ardenne vous assure d un séjour inoubliable. Le domaine propose également 14 maisons de vacances individuelles de 6 à 8 personnes entièrement équipées pour les plus grandes familles! Pour vos événements d entreprise ou familiaux, le domaine dispose également d un centre de séminaires avec matériel high-tech et d une salle polyvalente pour accueillir mariages, walking dinner, expositions Rue de la Jastrée 31 - B-6940 Barvaux-sur-Ourthe Infos : Tél. +32 (0)

10 défense SLFP 10 Édito Éviter le pire Il serait injuste de penser que l on doit, en tant que militaire, vivre avec le risque au quotidien et que c est «normal». Pendant longtemps, nos militaires ont travaillé sans avoir conscience de l importance de la protection et la santé au travail car, tout simplement, le mot risque n était que peu, voire même pas utilisé et rien n était fait pour le mesurer, l anticiper ou l amoindrir. La vie d un militaire implique des risques, que cela soit en opérations ou lors des activités professionnelles au quartier et ils ne peuvent pas être minimisés ou ignorés! La politique propre au bien-être au sein de la Défense est relativement récente et ne date que d une dizaine d années. Or, nous ne pouvons pas négliger cet aspect car il est primordial que l ensemble du personnel évolue dans un environnement de travail en toute sécurité en se sentant bien et protégé. Malgré cette tardive prise de conscience, force est de constater que celleci n est pas suffisante et nous le déplorons lors d évènements tragiques. Les chiffres sont de plus en plus alarmants : blessés en manœuvres ou au combat, suicidés... Le nombre ne fait qu augmenter malgré les déclarations de bonnes intentions de la part de l Autorité. A la fin de l année 2013, nous avons eu la tristesse d apprendre le décès d un jeune militaire à Schaffen durant un cross de masse. Au début de cette même année, le SLFP Défense avait alerté le Haut Comité de Concertation sur l analyse des risques pour les nouveaux tests de sport statutaires ; recommandations restées cependant sans suite. Certaines interrogations, comme les mesures de prévention proposées par la Défense ou encore le délai dans lequel des analyses de risque complémentaires seront menées au niveau local, méritent également d être prises en considération. De tels accidents ainsi que des missions complexes et nombreuses avec des ressources matérielles et humaines comptées ne font que confirmer la difficulté du travail d un militaire. Toutes ces femmes et tous ces hommes demeurent fidèles à leur engagement envers leur pays, œuvrent pour la défense des intérêts de leur nation, et protègent par cet engagement l ensemble de la population civile. C est pourquoi, il est inconcevable de douter ou de remettre en question la pénibilité d un métier qui agit dans l intérêt collectif au prix de sa propre vie. Erwin De Staelen Président SLFP Défense

11 défense 11 SLFP EN BREF Le 1 er janvier 2014 est entré en application le nouveau système d évaluation ainsi que la nouvelle carrière pécuniaire pour les fonctionnaires de la fonction publique. Dans le cadre d une session d information à ce propos organisée en octobre dernier au siège de notre organisation, nos délégués civils ont interpellé le Président du SPF P&O Jacky Leroy quant à leur inquiétude concernant la mise en place au sein de la Défense. En effet, cela engendre un problème fondamental ne rendant pas ce système applicable de manière correcte et légale. Le supérieur fonctionnel direct doit établir les objectifs à atteindre afin de pouvoir évaluer le fonctionnaire et lui attribuer une note d évaluation. Cette proximité permet une évaluation objective en connaissance de la fonction et des activités qui y sont liées. Proximité indispensable étant donné que le nouveau système d évaluation engendre à un moment donné une accélération ou un ralentissement sur le traitement mensuel du fonctionnaire. Or, à la Défense, la structure hiérarchique est basée sur le grade. Le personnel civil ne peut pas être évalué par un membre du personnel militaire. De plus, il n existe pas toujours de supérieur direct, dans le statut civil, pour chaque civil à la Défense. Il faut alors se référer à l échelon supérieur ; personne qui ne se trouve pas forcément à côté géographiquement, n a pas connaissance de la fonction du fonctionnaire et ne lui a pas défini d objectifs à atteindre. Sachant cela, notre Président Erwin De Staelen est préoccupé par la situation «comment garantir le système d avancement de carrière de notre personnel civil par un système d évaluation qui ne peut être correctement appliqué au sein de la Défense?». Il ajoute : «le SLFP Défense a demandé la tenue d un Secteur 14 pour pouvoir faire la lumière sur ces questions inquiétantes pour les agents de l Etat qui travaillent à la Défense.» Indemnité funérailles Nous vous annoncions, dans la rubrique «à suivre» du mois de septembre 2013, l intention du gouvernement de supprimer l indemnité funérailles. Rappelons que celle-ci est financée par une retenue mensuelle sur le montant brut des pensions de retraites du secteur public et, est octroyée en cas de décès de la personne cotisant. Sous prétexte d une harmonisation des différents régimes de pensions et dans le but de réaliser les objectifs budgétaires de 2013,l indemnité devait être supprimée mais le gouvernement souhaitait conserver le montant cotisé. Selon le SLFP-Défense, il était dès lors pleinement question d une taxe déguisée! Après avoir discuté avec les différentes représentations syndicales, le ministre des Pensions Alexander De Croo (Open Vld) et le secrétaire d'etat à la Fonction publique Hendrik Bogaert (CD&V) ont finalement accepté de maintenir l'indemnité de funérailles. Notre Président Erwin De Staelen s est dit «soulagé par cette décision qui rassure l ensemble des personnes concernées». Domiciliation SEPA Nous vous informons que le système de domiciliation belge DOM80 sera remplacé par le système de domiciliation européenne SEPA au début de février Pour les membres payant déjà par domiciliation, vous ne devez rien entreprendre, nous nous chargeons des démarches auprès des banques. LE SLFP DÉFENSE C EST AUSSI Le Chef de la Défense définit une politique de bien-être, consacrée dans un Plan Général de Prévention ( PGP) et le Plan Annuel d Action ( PAA), qui s applique à l ensemble de la structure Défense. Localement, cette politique est reprise dans un plan annuel appelé Plan Local de Prévention (PLP). Deux axes le composent : celui relatif à la politique générale telle que définie par le CHOD et celui traitant des objectifs spécifiques à l unité. Au niveau local, les Chefs de Corps des différentes entités de la Défense sont considérés comme les préposés locaux de l employeur. Le CHOD, quant à lui, est l employeur pour le personnel de la Défense. Il est donc bien établi qu il existe deux niveaux, le général et le local. Les unités étant nombreuses sur l ensemble du territoire belge, chaque groupement de quartiers est composé d unités géographiquement proches. Par groupement de quartier, il existe un CCB (Comité de Concertation de Base) qui se tient au moins 4 fois par an. Pour des raisons d éfficacité et de cohésion, les CCB propres aux civils et les CCB spécifiques aux militaires se déroulent en même temps. Mais, notons que deux Présidents existent pour chacun des groupes tout comme leur PV qui est distinct. Les unités sont appuyées par le SIPPT (Service Interne de Prévention et Protection au Travail) qui possède des sections délocalisées spécifiques à chaque groupement de quartiers ainsi que des cellules AMT (Médecine du Travail). Chaque unité dispose donc des moyens organisationnels et matériels qui lui permettent d implémenter une politique de bien-être pour son personnel. Notre organisation est représentée dans ces forums de concertation par des délégués locaux qui ont été spécialement formés à cet effet. La mission des membres de nos délégations dans chaque comité est de poser des questions concernant tout ce qui a trait au bien-être des travailleurs des unités. Ils participent à de nombreuses visites des ateliers ou bureaux pour se rendre compte des conditions de travail du personnel, et ce, dans tous les quartiers de la Défense. Ils doivent donner leurs avis préalables avant la prise de décision des autorités dans de très nombreux cas (projets, situations à risque, mise en place, documents légaux ). Lors de leurs missions syndicales couvertes par des congés syndicaux, nos délégués représentent les travailleurs et sont les garants du Bien-être de nos affiliés. C est un investissement personnel d importance pour ces femmes et hommes qui ont le sens aigu des responsabilités et de la solidarité.

12 défense SLFP 12 Des militaires laissés pour compte Des milliers de militaires de carrière et de miliciens ont été exposés à ce système, durant plus de 30 années sans qu ils n en connaissaient les méfaits! Beaucoup d interrogations sont dès lors apparues, comme le nombre croissant de personnes y étant exposées, sujettes à de nombreux cancers, des brûlures aux yeux et la liste des maux ne s arrête pas là Le Ministre de la Défense de l époque, Monsieur Poncelet, avait alors commandé une étude épidémiologique à ce propos afin de pouvoir vérifier si un lien de causalité existait entre les maux ressentis par les militaires et l exposition au système HAWK par rapport à des militaires non exposés. En 2008, l étude conclua, après 4 années de travaux, au fait que l exposition pourrait avoir un lien de cause à effet. Le SLFP Défense avait réagi au rejet des résultats de l étude en septembre 2009, lors d un HCC (Haut Comité de Concertation) Bien-être, dénonçant le manque de réaction de la part de la Défense. Abandon et incompréhension, deux mots qui résonnent dans la tête de bon nombre de nos militaires. Trop souvent oubliés, trop peu écoutés : qu il soit question des vétérans des Balkans ou des anciens membres des Forces belges en Allemagne, le résultat demeure malheureusement toujours le même. C est pourquoi, nous avons décidé de consacrer notre dossier du mois à ces militaires, à ces «oubliés» des radars HAWK. Tout militaire est au service de sa nation, lui est entièrement dévoué et accomplit sa mission parfois même au péril de sa vie. Etre militaire, c est avant tout être fier de représenter et défendre son pays malgré les risques encourus. C est donc avec fierté que, de tout temps, nos militaires travaillent quotidiennement en poursuivant le même objectif quelles que soient les circonstances. HAWK Entre les années 1963 et 1994, le système de défense anti-aérienne HAWK, dont le but était d intercepter des cibles adverses, a été utilisé. Si l explication de tout le système serait beaucoup trop détaillée et complexe, notons simplement le fait que pour fonctionner, cet armement faisait usage de signaux radars. Ces derniers générant des champs électromagnétiques et des radiations ionisantes (rayons X). Aucune position formelle n a été apportée par la Défense suite à l étude menée. C est pourquoi, nous souhaitons connaître sa position officielle à ce sujet ainsi que les mesures de précaution qui seront prises à l égard du personnel militaire concerné. De plus, la communication des informations sur ce dossier à l égard des parties prenantes est indispensable, tout comme les mesures de prévention qui seront mises en place pour le personnel de la Défense en activité qui pourrait être soumis à l exposition de rayonnements électromagnétiques ou à des rayonnements ionisants» avait alors alerté Erwin De Staelen lors d une intervention auprès du Président du HCC. Ce qui a engendré la reconnaissance de l exactitude des résultats en juin Malgré cela, une résolution au Parlement ainsi que nos recommandations, aucune suite n a été apportée et aucun représentant du monde politique ne semble vouloir réagir. Manque Dès lors, des questions se posent : Pourquoi ne pas reconnaître ce type de cancer comme maladie professionnelle dans ce cas précis? Pourquoi ne pas envisager l indemnisation des victimes et de leur famille? Et surtout pourquoi ne pas réagir sur ce dossier qui met à mal beaucoup de militaires et anciens miliciens? Pourquoi un tel manque de reconnaissance? En attendant, beaucoup de ces anciens du HAWK ont payé chèrement de leur vie et de leur santé. Le SLFP Défense entend agir pour que justice soit faite pour tous ces militaires, qui ont combattu pour leur nation et se retrouvent aujourd hui abandonnés par le pays qu ils ont si fièrement défendu. LE SAVIEZ-VOUS? Le SLFP Défense offre une prime de fidélité aux membres du personnel de la Défense quittant définitivement la Défense. Pour ce faire, il est nécessaire de remplir certaines conditions. Vous devez avoir quitté le département suite à la mise à la pension ou à une démission. Notons que la mise à la pension pour inaptitude médicale définitive suite à une décision de la CMAR (Commission Militaire d Aptitudes et de Réforme) est, quant à elle, considérée comme recevable pour en être bénéficiaire. Nous attirons votre attention sur le fait que les interruptions de carrière, la SVP (Suspension Volontaire des Prestations), la disponibilité ou encore le retrait temporaire d emploi, ne donnent pas accès à l obtention de la prime de fidélité à la date de celles-ci. Mais après, lors de la mise à la pension, de la démission ou mise à la pension pour inaptitude médicale définitive de la personne concernée. Parallèlement, il est nécessaire d être en ordre de cotisations et de les avoir payées pendant 60 mois consécutifs, donc sans interruption. Ces conditions remplies, vous êtes alors en droit de demander la prime de fidélité qui s élève à 10 euros par année d affiliation, avec un minimum de 60 euros et un maximum de 250 euros. Oui, mais comment procéder? Il suffit d envoyer une demande écrite au Service Administration des Membres du SLFP Défense accompagnée d une copie du document attestant de votre demande de mise à la pension, de votre démission définitive ou de votre mise à la pension pour inaptitude médicale. Demande à envoyer dans un délai d un an à compter de la date de cet évènement.

13 défense 13 SLFP À SUIVRE Le prochain Haut Comité de Concertation Bien-être aura lieu dans le courant du mois de février. Lors de ce comité, le SLFP Défense entend mettre en exergue différents points tout à fait indispensables pour améliorer les conditions de travail de certains membres du personnel civil et militaire de la Défense. Voici en quelques lignes, un aperçu de chacun des points ainsi que la position de notre groupe à ce sujet. Projet d élaboration de la directive «mutation» Avant de proposer la mutation temporaire ou définitive d'un travailleur ou de prendre une décision d'inaptitude médicale à la fonction, il est nécessaire d analyser la situation sociale du travailleur et de renouveler l'analyse des risques. Il est question de la santé des travailleurs et de leur protection au travail, garantie et appliquée par la neutralité et l indépendance du seul Conseiller en Prévention-Médecin du travail. Or, dans ce projet «mutation», le rôle du Conseiller en Prévention-Médecin du travail est délibérément écarté par la DGHR lorsqu il s agit d avis concernant les raisons médico-sociales. Le SLFP Défense demande que l on harmonise cette directive à la législation sur la surveillance de la santé. La tenue de mécanicien d aéronef de la Composante Air Exposés à des risques de par la nature des activités liées à leur fonction, il est indispensable de leur fournir un équipement de protection individuelle(epi) agissant comme une mesure de prévention : la salopette «technicien avion». Cependant, ces EPI deviennent plus qu inconfortables lors des missions à l étranger où les températures sont anormalement élevées et en Belgique durant les périodes chaudes de l été. Au-delà du confort, il y a un évident problème d hygiène lié à la sudation du personnel pendant plus de huit heures. Le SLFP-Défense a demandé à la Défense de prendre des mesures pour pallier le problème de Bien-être de ces travailleurs. Les véhicules commerciaux de la Défense Pour une quantité non négligeable, l état n est pas très bon de par l intensité de leur utilisation mais aussi par le manque de moyens financiers. En cas d accident avec un véhicule en mauvais état, la responsabilité du chauffeur est engagée tout comme celle de la Défense. En effet, La Défense ayant la seule responsabilité de l exécution du contrôle technique, elle doit donc garantir la conformité technique de sécurité à la sortie de ses garages. Le SLFP Défense a demandé des explications sur les mesures qui vont être prises afin de garantir la sécurité des personnes qui sont sur la voie publique ainsi que celle du personnel de la Défense qui les utilise. Les cuisines de campagne En 2013, une cuisine de campagne a explosé faisant un blessé. Une enquête sur cet accident a été ordonnée et exécutée par le service interne de prévention de la Défense. Pour l heure, en 2014, aucun résultat de cette analyse et aucune mesure de prévention n ont été présentés au Comité pour avis préalable à la décision de l Autorité. Le SLFP Défense a donc demandé d être informé formellement, pour avis, des résultats de l analyse de l accident et d avoir connaissance des mesures de prévention que la Défense compte mettre en œuvre. Les militaires d avant la structure unique Avant la mise en place de la structure unique, la politique du bien-être au travail était quasi inexistante expliquant qu avant l année 2000, le principe d analyse de risque préalable n était pas la norme. Durant plusieurs décennies, le personnel a toujours travaillé avec pour seul objectif l efficacité ; ne se préoccupant pas des produits toxiques ou des rayons dangereux auxquels ils étaient exposés, ni de l exécution de tâches à risques pour leur santé. Les équipements de protection individuelle, les équipements de protection collective et le système dynamique des risques n étaient pas d actualité. Le SLFP Défense demande si une étude sur l impact et les effets de cette situation a été réalisée pour ces travailleurs ayant subi, pendant des années, des risques qui ont dégradé leur santé en servant la Défense. SE SOUVENIR : est une année importante car elle représente l anniversaire des 100 ans de la 1 ère guerre mondiale. Le SLFP Défense souhaite, à sa façon, commémorer ce centenaire en y consacrant une rubrique. L'Institut Géographique National et le Musée Royal de l'armée et d'histoire Militaire se sont associés pour publier une carte retraçant les grandes étapes de la guerre Présentée lors de la marche des Quatre-Jours de l Yser en août dernier, cette carte a été élaborée pour les historiens professionnels ou amateurs qui pourront y découvrir un aperçu général des grands mouvements et concentrations de troupes ; mais également pour un public plus large qui pourra apprécier les divers lieux de souvenir à visiter que la carte propose (en Belgique et dans le Nord de la France). Notons que cette carte a été élaborée par le Lieutenantcolonel honoraire Fons Wuyts qui a connu la Seconde Guerre Mondiale. Marqué par ces évènements bouleversants, il s est attaché à réunir des informations nécessaires à «la mémoire» de notre pays et a déjà réalisé plusieurs cartes avant celle-ci. Toutes les informations pour pouvoir consulter la carte ainsi que des renseignements complémentaires se trouvent sur notre site sous l onglet actualités.

14 belgacom SLFP 14 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS Aménager sa fin de carrière en disposant de plus de temps.. oui c est possible. Le compte épargne-temps est entré en vigueur dans notre réglementation depuis le 2 janvier 2014 et permet de transformer certaines de vos composantes salariales en temps libre. Qu en est-il exactement? Portée et champ d application Le présent texte est applicable aux membres du personnel statutaires et membres du personnel avec un contrat de travail à durée indéterminée de Belgacom. Principes et définitions Le compte épargne-temps repose uniquement sur la conversion volontaire de certaines composantes salariales en temps afin d accorder une flexibilité supplémentaire aux membres du personnel et est exprimé en jours épargne-temps qui ne peuvent être pris que dans le cadre d un aménagement de fin de carrière. Le membre du personnel détermine le nombre de jours qu il souhaiterait ajouter au compte épargne-temps. Ce nombre correspond à un montant qui sera actualisé l année suivante, au moment de la conversion des composantes salariales. Les jours épargne-temps sont pris au titre de dispense de service et sont utilisables à partir du 1er janvier de l année qui suit l année de conversion. Lorsqu il prend ses jours épargne-temps, le membre du personnel reçoit le salaire mensuel valable à ce moment. Les jours épargne-temps sont assimilés à des jours d activité pour le calcul du nombre d années de service pour la pension complémentaire et pour le pécule de vacances, la prime de fin d année et le 13ième mois mais ne donnent pas droit aux chèques repas, aux frais de représentation, au bonus individuel et collectif, au bonus de vente, aux primes, allocations et indemnités (à l exception de la prime de marché, de l allocation d ancienneté, de l allocation de foyer et de résidence). La prise de jours épargne-temps a un impact sur le repos compensatoire : 3 pour les membres du personnel revêtus d un poste de confiance du type 1, le nombre de jours de repos compensatoire est diminué proportionnellement 3 pour les autres membres du personnel, le droit au repos compensatoire CR38 tombe au cas où une période complète de repos compensatoire est couverte par les jours épargne-temps ou par une combinaison de jours épargne-temps et de congé pour maladie. Sélection et choix des jours Le membre du personnel peut communiquer au plus tard le 31 janvier le nombre de jours épargne-temps qu il souhaiterait épargner pour l année en question. S il n a pas fait de choix avant cette date, il ne pourra pas l effectuer ultérieurement, quelle qu en soit la raison. Le membre du personnel peut épargner maximum 20 jours épargne-temps par an. Le choix est exprimé exclusivement en jours entiers et est irrévocable. La conversion Les composantes salariales suivantes peuvent être converties en crédit de jours épargne-temps : 3 le bonus individuel ou le bonus de vente ; 3 la prime de fin d année ou le 13ème mois. La conversion est réalisée sur le bonus en premier lieu. Le coût d'une journée épargne-temps est calculé selon la formule suivante : (rémunération annuelle de référence / 261) / 96 % Un jour d épargne-temps doit être crédité dans son entièreté par une seule composante salariale. La conversion est limitée au nombre de jours que le membre du personnel peut financer avec les composantes salariales. Si les jours choisis par le membre du personnel ne sont pas tous finançables, le solde est annulé. La conversion de la prime de fin d année ou du 13e mois n impacte pas la rémunération annuelle de référence. Le solde éventuel des composantes salariales est payé au moment habituel de leur paiement. Prise des jours Le membre du personnel peut prendre des jours épargne-temps sur une période de 10 ans précédant la pension légale. Ces jours peuvent être

15 belgacom 15 SLFP reportés sans limite au-delà d années calendriers pour autant que le membre du personnel fasse partie du personnel de Belgacom. Les jours épargne-temps ne doivent pas empêcher la prise de congé de vacances qui doivent être pris avant le 31 décembre ou avant le départ à la pension. Les jours épargne-temps octroyés diminuent l effectif du personnel prévu sur lequel le taux de présence effectif, tel que défini à l article 7 1er du règlement des absences du personnel de Belgacom, est calculé. Toute demande de prise de jours épargne-temps nécessite l approbation du supérieur hiérarchique immédiat. Lors de demandes pour une prise de jours épargne-temps introduites simultanément au sein du même service, la priorité sera donnée au demandeur ayant la plus grande ancienneté de référence. Avant que le nombre de jours d activité précédant le départ à la pension ne devienne égal au solde disponible de jours d épargne-temps, le membre du personnel a l obligation de communiquer la date de son départ à la pension. Dès que le nombre de jours d activité précédant le départ à la pension est égal au solde disponible de jours d épargne-temps, le membre du personnel est obligé d épuiser ce solde. Les membres du personnel statutaires qui sont déclarés médicalement inaptes pour toutes les fonctions disponibles ont la possibilité d interrompre leur absence pour raisons médicales pour une prise ininterrompue du solde disponible sur leur compte épargne-temps. Pour la prise de jours épargne-temps par jour ou pour une période de maximum 30 jours calendrier : 3 la demande doit être faite au moins 3 mois à l avance ; un délai plus court peut être accepté à condition que cela soit compatible avec l intérêt du service; 3 la prise peut être reportée de maximum 3 mois, si aux dates demandées le taux de présence effectif est déjà réduit au pourcentage prévu à l article 7, 1er du règlement des absences par l attribution de soit : 3 des congés de vacances annuelles ; 3 des congés de vacances occasionnels pendant un petit congé scolaire. Pour la prise de jours épargne-temps pour une période de plus de 30 jours calendrier: 3 la demande doit être faite au moins 6 mois à l avance ; un délai plus court peut être accepté, à la condition que cela soit compatible avec l intérêt du service; 3 la date demandée peut être reportée par Belgacom de maximum 6 mois, si les nécessités du service s y opposent. Ce report doit être motivé par le supérieur hiérarchique immédiat. Le supérieur hiérarchique immédiat répond aux demandes introduites dans un délai de 10 jours ouvrables qui suit la réception. Si la demande concerne une période de congé scolaire, le supérieur hiérarchique immédiat répond au moment où il accorde les congés de vacances pour ce congé scolaire, afin de pouvoir donner la priorité à ceux-ci. Lors d un report pour une situation dont question ci-dessus, le membre du personnel et le supérieur hiérarchique immédiat déterminent en concertation mutuelle les nouvelles dates de prise de jours épargnetemps. A cet effet, ce dernier peut prendre en compte l intérêt du service et plus particulièrement les jours libres fixes qui ont déjà été approuvés au sein du service dans le cadre de régimes à temps partiel, d interruption de carrière, de congé et de disponibilité. Le report ne peut pas avoir pour conséquence que le membre du personnel ne puisse pas prendre les jours épargne-temps pour une période ininterrompue qui précède immédiatement la pension. Lors d un départ prématuré, Belgacom rembourse au membre du personnel les jours de compte épargne-temps non utilisés, sur la base de la dernière rémunération annuelle de référence du membre du personnel. Ceci n est pas applicable en cas de départ à la pension sauf s il s agit d une pension pour raisons médicales. Le présent règlement pourra être revu si un texte législatif devait être adopté sur le compte épargne-temps et si celui-ci devait être applicable à Belgacom. Agenda : février 2014 Résumé des points qui doivent retenir votre attention : ces différents sujets traitent directement de matières qui vous concernent. 1) Clôture en ce mois de février des demandes d interruption de carrière à entamer au 1er mai prochain. a) il peut s agir de l interruption de carrière ordinaire, soit à partir de l âge de 50 ans, soit pour entamer un mi-temps soit encore pour permettre l accueil d enfants, b) ou s agir de l interruption de carrière thématique qui porte sur le congé parental. Contactez pour tous les cas votre service du personnel (0800 ALL HR ou par mail) et complétez le document A45/1. Ce formulaire se trouve à la page de l intranet «Absences» > «Interruption de carrière» > «Formulaires de demande et brochures d info». 2) 01/02 > 31/03 Période d évaluation pour le niveau 2b. NUMÉROS DE TÉLÉPHONE UTILES SITE INTERNET «AFFINITY» 0800 / 91003: numéro de contact (Ressources Humaines Belgacom) pour les personnes n exerçant plus d activité au sein du Groupe (Best, Tutorat, Pensionnés, ) 1765: numéro de contact pour toute information sur les pensions des statutaires 0800 / (FR) / (DE) : numéros de contact pour toute information sur les pensions des contractuels Ayez toujours votre numéro national à portée de la main ainsi que votre numéro de brevet (année de naissance, mois de naissance suivi de 5 chiffres). Le site «Affinity» reprend, par ailleurs, moult informations à destination des collaborateurs désormais inactifs (Plan médical, Facilités de transport, Avantages Telecom, etc ) L équipe du SLFP Groupe Belgacom

16 groupe police SLFP 16 Maintien de l indemnité de funérailles Plus tôt dans l année, le gouvernement fédéral avait demandé la suppression de l indemnité de funérailles pour les fonctionnaires des services publics, alors qu on aurait continué à retirer un montant supplémentaire de 0,5% sur leur pension. Après concertation sociale et sur base d une série de préoccupations juridiques, le Ministre des Pensions, Monsieur DE CROO et le Secrétaire d Etat à la Fonction Publique, Monsieur BOGAERT ont à présent décidé de maintenir l indemnité de funérailles pour les fonctionnaires des services publics. Il n y aura donc pas de suppression. Le système reste inchangé : les fonctionnaires des services publics percevant une indemnité de funérailles continueront à la recevoir. Pour toute info : Autumn Committee de Prague Lors de ce comité d automne, les participants ont élu 3 nouveaux membres au Comité Exécutif d EuroCOP sur un total de 7 candidats. Notre représentant du SLFP-Police auprès d EuroCOP, Roger MERCATORIS, est ainsi devenu l un des nouveaux membres du Comité Exécutif et a, par ailleurs, été désigné 2e vice-président d EuroCOP. La nouvelle équipe dirigeante est donc constituée comme suit : de gauche à droite sur la photo : Jörg BRUCHMÜLLER (Allemagne), Mauricio MOYA (Espagne), Anna NELLBERG (Suède, Présidente), Miroslav LITVA (Slovaquie, 1st Vice-Président), Han BUSKER (Pays-Bas, Trésorier), Milan ŠTEPÁNEK (Slovaquie) et Roger MERCA- TORIS (Belgique, 2d Vice-Président). ui suis-je? Q Benny SACREAS uelle est ma fonction? Q Directeur national des centres de service ombien de temps j exerce ma fonction? Je suis mandaté depuis le 21/03/2013 uel est le contenu de ma fonction? Q Principalement ma tâche consiste à faire fonctionner les 6 centres de service déconcentrés (Bruges, Bruxelles, Duffel, Genk, Namur et Jumet) de manière uniforme. Ainsi ils soutiennent nos délégués et nos membres. Les centres de service sont des points d information centralisés que l on peut consulter de façon électronique ou par téléphone. Vous y êtes également le ou la bienvenue pour discuter de vos tracas statutaires personnels. En outre je joue un rôle dans la coordination des actions syndicales. QQCQQ SLFP-POLICE NATIONAL EN 5 QUESTIONS L action la plus récente que j ai guidée date du 23/10/2013 et concernait la violence envers la police. À côté de cela je fonctionne comme engageur et point de contact pour les aspirants policiers/policières au sein de l académie de police GIP. u est-ce qui pourrait me faciliter la vie? Q Interne Le syndicalisme de base reste pour moi d une valeur capitale et je tiens à garder l approche humaine interrelationnelle entre les délégués et nos membres. Sauvegarder et mettre à disposition le know-how de nos délégués est un défi technique que notre organisation concrétise depuis quelques années. Ainsi elle rassemble un trésor statutaire. Externe Un échange transparent entre l Autorité et les organisations syndicales ainsi qu une application uniforme de notre propre statut policier sui generis par toute la police intégrée (la police fédérale et les zones de police locale SANS exceptions) seraient des plus-values pour le paysage policier. L union fait la force, tout comme notre slogan national!

17 groupe police 17 SLFP Mémorandum (25) La sécurité a un prix En mars 2011 le SLFP Police a présenté son Mémorandum à la Presse. Les premières parties de ce Mémorandum (unique en son genre dans le secteur policier, aucune autre organisation syndicale n a osé développer une vision) ont été l objet de publications passées. Dans les prochains mois, d autres sujets seront abordés à leur tour. EFFICACITÉ ORGANISATIONNELLE 11. UN FONDS DES AMENDES RÉORIENTÉ 11.3 Un fonds des amendes géré avec l aide du privé Pour l année 2007, la police constatait transactions impayées, soit 17 % des 2,8 millions de procès-verbaux de roulage rédigés. Ces transactions impayées représentent une perte d entrée à hauteur de ! Il s agit d une estimation moyenne, basée sur un montant de 50 par transaction et les coûts occasionnés par les sommations ne sont pas pris en compte. Ce montant très important peut, lui, être traduit en quelque 800 jeunes policiers. Pour 2008, les chiffres ne sont disponibles que pour le premier trimestre, mais le pourcentage de transactions impayées demeure équivalent : 17 %, soit des procès-verbaux de roulage rédigés. Ces chiffres sont en constante augmentation. Ainsi, le Parquet de Tongres constate pour l année passée que presque 30 % des perceptions immédiates de 2007 n ont pas été payées. Le procureur du Roi Ivo Delbrouck mentionne le fait que chaque année, il faut déplorer de plus en plus d impayés. L année passée, le Parquet de Tongres a dû traîter perceptions immédiates impayées. En 2007, il s agissait de Le Parquet de Hasselt a dû pour sa part en traiter pour la même année. Là, le nombre d amendes impayées demeure identique en pourcentage. Selon le procureur Delbrouck : «Alle wanbetalers krijgen van het parket een voorstel tot minnelijke schikking. Die is altijd 10 euro hoger dan de onmiddellijke inning. Wie ook dit niet betaalt, wordt verhoord en moet voor de politierechter verschijnen». D après lui, la majorité des contrevenants ne réagit pas à la proposition de transaction, provoquant toute une procédure coûteuse en temps et capacité. Vincent Gilles Président National Vincent Houssin Vice Président National Le Parquet semble ne pas suivre non plus l augmentation exponentielle des infractions de roulage (2,7 millions en 2010), et les corps de police locale doivent arrêter dès lors que le résultat des contrôles a atteint les limites des possibilités de traitement du Parquet. Autant au sein de la Justice que de l Intérieur, l idée fait son chemin de donner la perception des amendes au secteur privé, pour un traitement professionnel et en vue d un allègement de la charge tant des zones de police que du Parquet. «Nous pouvons agir comme aux Pays-Bas, où des bureaux d encaissement couplés à un organe central permettraient la perception des amendes en matière de roulage.». Autre constat, six amendes sur dix pour lesquelles un juge de police est mis en oeuvre ne sont pas payées non plus. Ce qui signifie, pour l année passée par exemple, qu il y a un manque à gagner de presque 90 millions, selon le ministre Reynders. Ses services ne vont généralement pas plus loin que l envoi d une sommation et d une lettre recommandée. Les huissiers ne sont jamais activés. 90 millions représentent FTE à la police. Nous sommes convaincus qu adopter enfin une procédure professionnelle pour la perception des amendes - et nous prônons la privatisation de cette mission à l instar de l exemple hollandais - ne sera pas que générateur de dégagement de capacité à la police. Nous sommes aussi convaincus qu une telle décision amènera des économies de moyens et même des rentrées supplémentaires pour des politiques novatrices tant à la Justice qu à la police. Suivez le SLFP-Police sur : https://www.facebook.com/slfppolice https://twitter.com/slfppolice

18 SLFP 18 éditorial enseignement Rencontre avec la Ministre Chers Amis, En vue de nos retrouvailles de ce mois de février, nous avons eu l occasion de rencontrer notre Ministre de l Enseignement, Marie-Martine Schyns. En effet, elle a eu la gentillesse de nous accueillir et de répondre à quelques questions. Malheureusement, nous sommes restées sur notre faim, faute de temps, mais nous avons malgré tout pu découvrir cette jeune personne qui a succédé «au pied levé» à la ministre Simonet souffrante. Simple, spontanée et spitante, elle a accepté d aborder avec nous quelques aspects de l enseignement. Elle nous a également retracé son propre parcours d enseignante. Forte de son expérience, elle se sent à l aise à la tête de notre secteur. Certes, elle en comprend certainement plus aisément l articulation et les aspects spécifiques qu un élu issu du secteur privé, par exemple, mais elle en détient une vue tronquée. Ces référents sont uniquement alimentés par un parcours presque exclusivement dans le réseau libre (en dehors de ses études supérieures). Un parcours que j ai envie de qualifier de «privilégié». De plus, même si elle a enseigné, en partie, dans le qualifiant, elle n a rencontré que les élèves d une option moins défavorisée. Je regrette de n avoir pas eu le temps d approfondir la plupart des points abordés compte tenu de la petite fenêtre qui nous était accordée. Vous allez en découvrir ci-contre la teneur. Mais cette prise de contact a été fructueuse et sera très certainement suivie d autres rencontres. Avec Masanka et Ariane, nous avons fait un rapide tour d horizon des sujets importants. Nous devions en aborder bien d autres, notamment l avenir du décret inscription, pour ne citer que ce dernier. Ce n est pas grave. Nous ne manquerons pas de revenir sur ceuxci dans un tout proche avenir. Notre Ministre a annoncé sa volonté de concrétiser, par un texte d intention, une demande que nous portons depuis longtemps : offrir au réseau des établissements organisés par la Communauté française une structure qui lui permettra enfin d en défendre la spécificité face, notamment, au porte-parole du réseau libre confessionnel dont les demandes incessantes, abusives voire indécentes visent à toujours renforcer ce réseau (au détriment des autres) alors que le premier tente de survivre en pleine misère. Evidemment, cette annonce n est qu une première étape. Et il faudra patienter encore longtemps avant la mise en place de ce projet et veiller à ce qu il corresponde aux besoins réel du réseau (et non à devenir une niche pour un chargé de mission très bien rémunéré). De plus, nous ne savons pas au moment où sont écrites ces lignes si cette idée conviendra aux partenaires du gouvernement et pourra poursuivre son chemin dans les tortueux méandres politiques. Par contre, la Ministre a renforcé nos craintes en confirmant les montants destinés aux bâtiments scolaires. Elle reconnaît, du bout des lèvres, que c est avec un retard dramatique que le gouvernement décide enfin de prendre en considération ce dossier. Une enveloppe importante est dégagée pour des bâtiments modulaires. Elle nous affirme que les précautions ont été prises pour que ces bâtiments ne soient pas déclarés non conformes aux normes environnementales régionales et, par voie de conséquence, qu aucune amende ne soit due (comme cela a été le cas, par exemple, pour la commune d Anderlecht qui avait fait construire ce type de bâtiment scolaire et avait reçu par la suite une amende salée de la Région bruxelloise). Je vous invite à revoir mon article sur ce sujet paru dans le numéro du mois de décembre Aucune infraction ne sera constatée car les normes seront assouplies, avec la complicité du gouvernement régional. Espérons seulement que nos prochains hivers ne seront pas comparables à celui qu a Je pense que notre Ministre est un peu trop optimiste et qu elle ne tient pas compte de la spécificité de la Région bruxelloise. connu l Est des Etats-Unis au début de ce mois de janvier, sinon les finances de la Communauté française seront semblables au Titanic à l aube du 15 avril 1912 En effet, ces bâtiments sont extrêmement énergivores et pas assez protégés contre les différences de température. De toute manière, ces bâtiments coûteux ont une durée de vie limitée dans le temps et ne garantissent pas aux enseignants, qui y exerceront leur métier, de pouvoir le faire dans des conditions de travail confortables. Je réaffirme encore notre déception de voir le gouvernement amené à prendre ce genre de décision qui va à l encontre de tous les principes élémentaires de fonctionnement en «bon père de famille». La négligence grave dont il s est rendu coupable va nous coûter cher et durant de nombreuses années. Elle va rendre impossible de nombreux projets pourtant indispensables au développement de notre secteur. Enfin, la Ministre nous affirme pouvoir engager les enseignants des «vrais» enseignants en suffisance pour répondre aux besoins de la rentrée prochaine. J avoue être très sceptique sur ce point. Elle pense pouvoir convaincre de jeunes diplômés liégeois de débuter leur carrière à Bruxelles en attendant que cette région développe son offre d enseignement dans la catégorie pédagogique et forme ses propres enseignants.

19 enseignement 19 Les chiffres démontrent, en effet, que les promotions de futurs enseignants bruxellois ne sont pas suffisantes pour répondre aux offres d emploi locales. La Ministre souhaite entreprendre une campagne de sensibilisation des jeunes bruxellois pour encourager leur choix de s engager dans cette voie professionnelle. Elle pense également développer l offre locale d enseignement en ce sens. Je pense là encore que notre Ministre est un peu trop optimiste et qu elle ne tient pas compte de la spécificité de la Région bruxelloise. Y exercer son métier est encore plus difficile qu ailleurs. Et rien n encourage actuellement les jeunes à faire ce choix professionnel. Enfin, les moyens financiers dégagés pour répondre à cette «urgence» immobilière sont obtenus auprès d organismes bancaires. Même si la Ministre nous garantit encore que le coût de l emprunt est supportable par le budget de la Communauté française, je crains au contraire que celui-ci ne soit encore grugé par cet investissement peu réfléchi qui réduit à néant les possibilités d investissement autres dans notre secteur. Le choix effectué par le gouvernement actuel me donne à penser que les années à venir seront bien noires sur le plan financier et je regrette sincèrement la légèreté avec laquelle nos élus aux poches percées gèrent les finances publiques. Nous avons également abordé le thème de la neutralité. Ce dispositif doit être renforcé surtout pour le réseau des écoles de l enseignement subventionné officiel moins bien soutenu d un point de vue réglementaire et légal. De plus, quelques incidents démontrent qu il est urgent de prendre à bras-le-corps le problème du port de signes convictionnels en définissant de manière plus précise et claire l attitude correcte et circonscrire nommément l éventuelle exception. Le gouvernement doit également prendre attitude pour les élèves et ne pas laisser les directions seules face à ce problème délicat. Sur ce point, notre Ministre se réfugie derrière la vision de son parti. Le port du voile peut être accepté à la fin du second degré de l enseignement secondaire. Le port du voile n est cependant qu un aspect du problème. Il y a aussi la problématique des repas halal, des tapis de prière, des fêtes religieuses, etc. J estime que son attitude est trop frileuse. Celle-ci manque dangereusement de courage et est dictée par le seul souci dramatiquement électoraliste. De plus, elle permet aux élèves ce qu elle refuse aux enseignants. Une forme de discrimination qui sera certainement relevée par les intéressés et utilisée à leur avantage. Au-delà de nos divergences et de nos craintes, cette rencontre, placée sous le signe de la convivialité et de la sympathie, avec notre Ministre a été enrichissante, tant pour elle que pour nous. Elle a pris conscience qu un syndicat est aussi une sorte de courroie de transmission de la réalité de terrain, plus que ses propres conseillers, déconnectés de celle-ci en raison de leur mission. Je pense que nous avons ainsi gagné la confiance de notre interlocutrice et que des liens privilégiés se sont tissés. Malheureusement, ces derniers n infléchiront pas les décisions prises et qui ne nous conviennent pas. De plus, les élections prochaines redistribueront les cartes. Madame Schyns sera peut-être appelée à retrouver sa classe ou à évoluer dans un autre secteur. Je vous souhaite une belle découverte de nos échanges résumés sous la plume de Masanka et illustrés par Jeanine. Au plaisir de vous retrouver dans notre prochain numéro. Isabelle Wargnies Vice-présidente AVIS AUX MEMBRES DU PERSONNEL PARAMÉDICAL DES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SPÉCIALISÉ ORGANISÉ ET OFFICIEL SUBVENTIONNÉ PAR LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. Ayant constaté, depuis longtemps, un vide légal concernant les profils de fonctions des membres du personnel paramédical, j ai créé un groupe de travail afin d y remédier. Avec quelques collègues directeurs, nous avons réalisé un texte-martyr. Maintenant, je souhaiterais proposer ce projet aux membres du personnel paramédical afin de recueillir leurs avis et remarques. Une fois ce travail achevé, nous pourrons intégrer le résultat dans notre prochain cahier de revendications et même, proposer une solution concrète à l un des problèmes que nous soulèverons! Pour ce faire, les personnes intéressées seront conviées à une journée de travail dans le courant du mois de mars. Les personnes souhaitant participer à cette rencontre, peuvent me faire parvenir leur demande par courriel à l adresse suivante : Je leur enverrai le texte à partir duquel nous travaillerons et les informerai des modalités de la journée prévue. Rappel : seuls les membres du personnel paramédical des établissements d enseignement spécialisé organisé et officiel subventionné par la Communauté française sont conviés à cette journée. Muriel Vigneron Secrétaire communautaire

20 enseignement SLFP 20 Interview de Marie-Martine SCHYNS Une Ministre de l Enseignement qui se dit optimiste mais consciente des enjeux Dans le cadre de l interview que Madame SCHYNS lui a accordée le 9 janvier dernier, Isabelle WARGNIES, vice-présidente, accompagnée de ses collaboratrices Ariane GILLET et Masanka TSHIMANGA, a pu évoquer divers points qui préoccupent le SLFP-ENSEIGNEMENT. Isabelle WARGNIES (IW) : Le secteur de l enseignement est heureux de voir, ce qui n était plus arrivé depuis plusieurs législatures, le portefeuille de l enseignement confié à une personne issue du terrain. Pouvez-vous dresser votre parcours pour nos lecteurs? Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées en tant que jeune enseignante? Avez-vous remis en question votre choix professionnel? Ce dernier est-il une «vocation»? Marie-Martine SCHYNS (MMS) : En 2000, je suis entrée dans l enseignement et en politique en même temps. Je suis licenciée en langues et littératures romanes. Depuis toujours, je voulais enseigner. Pour l anecdote, déjà en primaire, je donnais cours à mon petit frère et à mes cousines Après ma licence, j ai fait une agrégation et parallèlement j ai cherché un DES. Je me suis tournée vers la faculté de droit et la formation en administration publique. En juin 2000, je me retrouve avec ces 3 diplômes en poche. A cette époque, à l approche des élections communales, les partis cherchaient à se rajeunir et à se féminiser. J ai accepté d être sur la liste PSC. J ai été élue conseillère communale à Herve avec un nombre de voix suffisant pour devenir échevine. En janvier 2001, je deviens donc échevine de la Culture, du Tourisme et de la Jeunesse de la Ville de Herve. En même temps, j ai accepté des remplacements à temps plein dans l enseignement mais c était difficilement cumulable avec mon mandat politique. En 2002, je n ai plus accepté que des remplacements à mi-temps, et suis restée 6 ans enseignante à Saint- Michel à Verviers. Pendant 8 ans, j ai vraiment mené de front ces deux carrières. Lors de mes remplacements, j ai enseigné le français, l histoire et la religion. Petit à petit, je n ai plus dispensé que le français et la religion. Clairement, donner deux heures de cours n est pas simple pour le professeur, surtout au niveau de la perception qu en ont les élèves. Avoir une classe durant 6 ou 7 heures permet une approche différente. En mars 2008, je deviens députée fédérale par suppléance (en remplacement de Melchior Wathelet). Le gouvernement a sauté en 2010 et donc je suis rentrée dans mon établissement pour une charge complète, puisque les suppléants ne siègent pas lorsque le gouvernement est en «affaires courantes». J ai eu cette chance de donner 11 heures/semaine dans une même classe du qualifiant : français, insertion professionnelle, techniques d animation. J ai découvert la richesse de ces sections et de ces filières En décembre 2011, le gouvernement s est formé et j ai rempilé au fédéral avec un pincement au cœur en quittant mes classes. En tant que Ministre, cela m a beaucoup aidée de connaître tous ces domaines. L enseignement fondamental était un niveau que je maîtrisais moins mais j ai eu et j ai encore de nombreux contacts avec des instituteurs. De plus, j ai décidé de conserver les collaborateurs de Marie-Dominique SIMONET qui m épaulent dans tous leurs niveaux de compétences. IW : Lorsque vous êtes devenue jeune enseignante, vous estimiez-vous assez préparée à ce défi? Avez-vous trouvé auprès de vos collègues les informations qui vous manquaient? Etesvous syndiquée? MMS : Je ne suis pas syndiquée. Je n en ai pas éprouvé le besoin. IW : Ne venez pas me dire que les syndicats sont inutiles! (humour) MMS : Non, loin de là. Les contacts dans mon établissement ont toujours été bons avec mes collègues délégués syndicaux mais j ai eu la chance d avoir une équipe de direction reconnue. Quant j ai débuté ma carrière de jeune enseignante, je me sentais assez bien préparée car j ai eu de très bons maîtres de stage durant mon agrégation. En dehors de l enseignement, j ai été animatrice d un mouvement de jeunesse et j en ai été présidente aussi. Cela m a bien aidée. Par ailleurs, j ai reçu des conseils pédagogiques d autres enseignants. Dans mon établissement, j ai été soutenue par un autre professeur de français. J ai reçu tous les référentiels et les programmes. J ai beaucoup échangé avec un collègue de religion. On a veillé à la succession des acquis d apprentissage entre les 4e, 5e et 6e. Il existe une bonne concertation dans l établissement dans lequel je travaillais. IW : Selon vous, le tutorat, le mentorat ou autre peut-il fonctionner? MMS : Le tutorat est une idée parmi d autres. Dans un établissement que j ai visité il y a un mois, ils ont mis

argument EST EN COLÈRE DE LA JUSTICE LE PERSONNEL GROUPE POLICE LES CHIFFRES VIOLENCE PAR POLICIERS DU COMITÉ P

argument EST EN COLÈRE DE LA JUSTICE LE PERSONNEL GROUPE POLICE LES CHIFFRES VIOLENCE PAR POLICIERS DU COMITÉ P LR GROUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CH UPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOT E FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACO ES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENS RE JUDICIAIRE CHEMINOTS

Plus en détail

Vous n avez pas reçu vos pensions alimentaires? Le SECAL vous aide!

Vous n avez pas reçu vos pensions alimentaires? Le SECAL vous aide! Vous n avez pas reçu vos pensions alimentaires? Le SECAL vous aide! www.secal.belgium.be Service Public Fédéral Finances - 2016 - Cette brochure a été réalisée par un groupe de travail constitué de collaborateurs

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/264 DÉLIBÉRATION N 11/007 DU 11 JANVIER 2011, MODIFIÉE LE 3 AVRIL 2012 ET LE 4 SEPTEMBRE 2012, RELATIVE À LA COMMUNICATION

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

PARTIE I. INFORMATIONS EUROPÉENNES NORMALISÉES EN MATIÈRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Ouverture de crédit à laquelle une carte de crédit est liée

PARTIE I. INFORMATIONS EUROPÉENNES NORMALISÉES EN MATIÈRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Ouverture de crédit à laquelle une carte de crédit est liée MasterCard Platinum CBC-ouverture de crédit à laquelle est liée une carte de crédit Ce document ne constitue pas une offre juridiquement contraignante. KBC Consumer Finance se réserve le droit de le modifier.

Plus en détail

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB Coordination intérim Ensemble, on est plus fort contenu au travail p. 5 le contrat de travail p. 6 salaire et avantages p. 7 primes p. 8 durée du travail p. 10 santé

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe L assurance de Groupe Un must, aussi pour les PME 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe Les pensions complémentaires ont le vent en poupe La pension légale d un travailleur salarié belge

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points Guide salariés n o 9 avril 2014 Majorations pour enfants et retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention ASSOCIATION Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention Veuillez cochez la case correspondant à votre situation : Première demande Renouvellement d une demande

Plus en détail

CAPELO - Compléments au dossier de carrière

CAPELO - Compléments au dossier de carrière CAPELO - Compléments au dossier de carrière Instructions administratives aux employeurs 01/01/2013 Tour du Midi / Zuidertoren Bruxelles1060 Brussel T +32 (0)2 791 50 00 F +32 (0)2 791 50 99 www.capelo.be

Plus en détail

Travail intérimaire. Vos droits et vos conditions de travail. Pour plus d info : FGTB Coordination Intérim Rue Haute 26-28 1000 Bruxelles

Travail intérimaire. Vos droits et vos conditions de travail. Pour plus d info : FGTB Coordination Intérim Rue Haute 26-28 1000 Bruxelles Pour plus d info : FGTB Coordination Intérim Rue Haute 26-28 1000 Bruxelles Toute reprise ou reproduction totale ou partielle du texte ou illustration de cette brochure n est autorisée que moyennant mention

Plus en détail

Les défis du deuxième pilier pour les salariés

Les défis du deuxième pilier pour les salariés Jean-Michel Kupper Administrateur Directeur AG Employee Benefits & HC Les défis du deuxième pilier pour les salariés 1 29/04/2015 Ordre du jour Les défis de la pension légale Les défis du deuxième pilier

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/199 DELIBERATION N 08/076 DU 2 DECEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DE LA

Plus en détail

Bordereau de transmission accident du travail

Bordereau de transmission accident du travail Bordereau de transmission accident du travail A adresser au service des pensions et accidents du travail du CNRS Accompagné des pièces requises Nom. Prénom Matricule Composition du dossier Observations

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale CSSS/11/025 DÉLIBÉRATION N 11/020 DU 1 ER MARS 2011 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DE LA BANQUE

Plus en détail

Plan de pension sectoriel

Plan de pension sectoriel FONDS SOCIAL DE L INDUSTRIE DU BETON en coopération avec Plan de pension sectoriel pour les ouvriers de l industrie du beton FSIB Plan de pension sectoriel 1 2 Plan de pension sectoriel FSIB Préface Sophie

Plus en détail

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 INSTITUT DE FORMATION SUPERIEURE DES CADRES DIRIGEANTS RESEAU DE CHERCHEURS DE L INSTITUT DE FORMATION SUPERIEUR DES CADRES DIRIGEANTS APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 La Fédération des Etablissements

Plus en détail

COMMUNICATION 2015/03

COMMUNICATION 2015/03 COMMUNICATION 2015/03 Madame Monsieur le Gouverneur Bourgmestre Président de CPAS Président de l'intercommunale Président du Collège de police Président du Collège de la zone de secours direction Sécurité

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS A Madame Caps Présidente du CPAS de Oupeye Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2-5-6 RI/L65C-FMAZ-FPSC/FMTH Objet: Rapport d inspection intégré Madame la Présidente J ai l honneur de

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation du travail. Fonds de l expérience professionnelle

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation du travail. Fonds de l expérience professionnelle Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation du travail Fonds de l expérience professionnelle Réservé à l administration Réf. du dossier : Date de réception

Plus en détail

FONDS POUR LA FORMATION A LA RECHERCHE DANS L INDUSTRIE ET DANS L AGRICULTURE

FONDS POUR LA FORMATION A LA RECHERCHE DANS L INDUSTRIE ET DANS L AGRICULTURE Modalités d application des bourses FRIA 24/06/2014 1 Par un Arrêté du 16 décembre 1994 modifié par le Décret du 12 juillet 2012, le Gouvernement de la Communauté française de Belgique a fixé le règlement

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

Plan de pension pour les ouvriers du secteur briquetier

Plan de pension pour les ouvriers du secteur briquetier Plan de pension pour les ouvriers du secteur briquetier www.federale.be www.brique.be Préface Fin 2011, un plan de pension sectoriel a été instauré pour les ouvriers du secteur briquetier. Avec ce plan

Plus en détail

www.secal.belgium.be

www.secal.belgium.be Vous n'avez pas reçu vos pensions alimentaires? Le Service des Créances Alimentaires (SECAL) vous aide www.secal.belgium.be Service Public Fédéral Finances - 2012 - Cette brochure a été réalisée par un

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

LE GROUPE SLFP FINANCES S'ENGAGE!

LE GROUPE SLFP FINANCES S'ENGAGE! LR GROUPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CH UPE POLICE FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOT E FINANCES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACO ES ORDRE JUDICIAIRE CHEMINOTS BELGACOM DÉFENS RE JUDICIAIRE CHEMINOTS

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Programme de stages professionnels en Europe Leonardo da Vinci

Programme de stages professionnels en Europe Leonardo da Vinci Guide pour les candidats Programme de stages professionnels en Europe Leonardo da Vinci Le programme de stages Leonardo da Vinci est subventionné par le Programme pour l éducation et la formation tout

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

Le règlement collectif de dettes en pratique

Le règlement collectif de dettes en pratique Le règlement collectif de dettes en pratique Centre d Appui aux services de médiations de dettes de la Région de Bruxelles-Capitale Janvier 2014 Boulevard du Jubilé, 153-155 à 1080 Bruxelles Tél : 02 217

Plus en détail

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise (Nouvelle réglementation régimes généraux) document d information Version 3.1 01.10.2014 C3 RCC EXTRAITS DE VOS DROITS ET OBLIGATIONS

Plus en détail

Voyage d étude en Europe Dossier de candidature

Voyage d étude en Europe Dossier de candidature Voyage d étude en Europe Dossier de candidature Voici le «dossier de candidature type» à rendre dûment complété à la date indiquée (aucun retard ne sera toléré, un retard engendre la perte de la bourse).

Plus en détail

VILLE DE LESTREM PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES DOSSIER DE CANDIDATURE

VILLE DE LESTREM PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES DOSSIER DE CANDIDATURE PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES VILLE DE LESTREM DOSSIER DE CANDIDATURE - Date de remise du dossier par la Ville :. - Date d accusé réception du

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

Ma situation fiscale

Ma situation fiscale Je suis résident français, je travaille en Belgique Ma situation fiscale Je suis résident belge, je travaille en France Avenant du 31 décembre 2008 à la Convention fiscale franco-belge du 10 mars 1964

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Au sein de Watson, nous savons que la réussite mondiale de notre entreprise

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE FORMATION CONTINUE DOSSIER DE CANDIDATURE Master 2 Management, Travail et Développement Social Nom : Prénom : CONDITIONS D ADMISSION Ce diplôme s adresse aux managers exerçant

Plus en détail

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais Commission Paritaire pour les employés du commerce international, du transport et de la logistique Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013 traduction du texte original rédigé et signé

Plus en détail

Syndicat Libre de la Fonction Publique Secrétariat national

Syndicat Libre de la Fonction Publique Secrétariat national Syndicat Libre de la Fonction Publique Secrétariat national Votre lettre du Vos références Nos références Zaventem - - SLFP-MD-SEPA Date de la poste Objet: Votre demande d affiliation via notre site internet

Plus en détail

Le Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail : 1 er niveau

Le Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail : 1 er niveau Marseille, le 05 juillet 2013 - Aux Syndicats Bonjour, L AFETE lance un stage sur le thème : Le Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail : 1 er niveau en direction des membres nouvellement élus

Plus en détail

LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX

LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire d'informations n 2008/06 du 20 février 2008 LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX Références : - Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques Infos pratiques Base de calcul Eléments soumis à cotisations Toutes les sommes et avantages attribués en contrepartie ou à l'occasion du travail sont soumis à cotisations tels que : - les salaires et assimilés,

Plus en détail

Note relative au reclassement pour inaptitude physique à l attention des membres de la CAP

Note relative au reclassement pour inaptitude physique à l attention des membres de la CAP Note relative au reclassement pour inaptitude physique à l attention des membres de la CAP REFERENCES : - Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction

Plus en détail

Rémunération et Avantages Sociaux

Rémunération et Avantages Sociaux Rémunération et Avantages Sociaux Prime de médaille 1 Janvier 2012 SOMMAIRE Avant-propos 3 Dispositions générales Types de médaille Délivrance de la médaille d honneur du travail Attribution de la prime

Plus en détail

la réforme des cotisations sociales des indépendants expliquée

la réforme des cotisations sociales des indépendants expliquée la réforme des cotisations sociales des indépendants expliquée INDEPENDANT Table des matières 1. Principe de base 2 2. Adaptation des cotisations sociales 2 3. Régularisation 4 4. Calcul au prorata pour

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap. Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI)

Pour les Canadiens atteints d un handicap. Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Fonds d investissement BMO 1 Découvrez les avantages du REEI Le régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) offre

Plus en détail

L assurance de groupe Employés

L assurance de groupe Employés L assurance de groupe L assurance de groupe 3 Votre sécurité nous tient à cœur. Plus de sécurité financière pour vos collaborateurs Comme toute entreprise, vous savez qu il ne peut pas y avoir de croissance

Plus en détail

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE Adopté lors de la session d'avril 1999 ENTRE l Etat la Collectivité territoriale L Association (club ou fédération) représenté par M. le Centre

Plus en détail

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise suite à une reconnaissance (Nouvelle réglementation)

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise suite à une reconnaissance (Nouvelle réglementation) demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise suite à une reconnaissance (Nouvelle réglementation) document d information Version 3.1 01.10.2014 C3 RCC EXTRAITS DE VOS DROITS

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap

Pour les Canadiens atteints d un handicap BMO Fonds d investissement Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Le REEI met à la disposition des personnes handicapées un instrument d épargne et de placement

Plus en détail

41,29 euros par mois et par adhérent* par mois et par adhérent* 59,87 euros par mois et par adhérent* par mois et par adhérent*

41,29 euros par mois et par adhérent* par mois et par adhérent* 59,87 euros par mois et par adhérent* par mois et par adhérent* Siège social : 110 boulevard de la Salle Boigny-sur-Bionne 45432 CHECY CEDEX Voici le bulletin d adhésion aux offres IBaMéo. Celui-ci vous rappelle le détail des cotisations de chacune des offres ainsi

Plus en détail

Rachat partiel, Rachats partiels programmés et Rachat total

Rachat partiel, Rachats partiels programmés et Rachat total Code Courtier/CGPI :... Rachat partiel, Rachats partiels programmés et Rachat total Nom du contrat/adhésion... N... Veillez à ce que les renseignements donnés soient clairs et complets. Complétez les informations

Plus en détail

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web. Consultezle pour

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE --------------------------------

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- Retraités agricoles: non à l injustice et à l inéquité! Confrontés à la faiblesse des retraites agricoles, à la

Plus en détail

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier Les petits déjeuners de l ADP 19 juin 2015 Florence DELOGNE Directrice adjointe du Ministre des Pensions 1 L accord de gouvernement prévoit

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSSS/15/069 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010, LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR PREAMBULE La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l artisanat et aux services a prévu

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE JURASSIENNE DU BATIMENT ET DU GENIE CIVIL

COMMISSION PARITAIRE JURASSIENNE DU BATIMENT ET DU GENIE CIVIL À toutes les entreprises du bâtiment et du génie civil du Canton du Jura Aux entreprises de location de services Aux sociétés fiduciaires concernées Aux services cantonaux concernés Porrentruy, le 18 décembre

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/10/MLO

Plus en détail

SPF Sécurité Sociale DG Indépendants

SPF Sécurité Sociale DG Indépendants SPF Sécurité Sociale DG Indépendants NOTE CONCERNANT LE NOUVEAU STATUT DES CONJOINTS AIDANTS Depuis le 1er juillet 2005 les conjoints aidants doivent s'affilier au statut social complet (maxi-statut).

Plus en détail

Liège, le 30 avril 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/064

Liège, le 30 avril 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/064 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 30 avril 2015

Plus en détail

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES G UI D E EMPL YÉ POUR DES RAISONS FINANCIÈRES Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite Dans certaines grandes entreprises, des milliers de Québécois participent déjà à un régime d épargneretraite

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI DE-02-03-03 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien scolaire - CSQ en résumé... Ce

Plus en détail

Du concept de métier lourd à celui de métier pénible

Du concept de métier lourd à celui de métier pénible Le 6 février 2007. Du concept de métier lourd à celui de métier pénible - Réflexion sur l évolution - Sandra Invernizzi Métier lourd et métier pénible La notion de métier lourd reconnaît qu un métier comporte

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 Définitions

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 Définitions Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et la République Fédérative du Brésil (Entrée en vigueur le 01-12-2014, publié au

Plus en détail

Information à l intention du personnel de l Etat de Fribourg

Information à l intention du personnel de l Etat de Fribourg Canton de Fribourg Service du personnel et d organisation Amt für Personal und Organisation Information à l intention du personnel de l Etat de Fribourg 2007 Internet: www.fr.ch/spo Deutscher Text auf

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE. Avec : l Etablissement (organisme d accueil).. Siège social et adresse.. représenté par M. en qualité de. Et avec : M..

CONVENTION DE STAGE. Avec : l Etablissement (organisme d accueil).. Siège social et adresse.. représenté par M. en qualité de. Et avec : M.. 1 Convention de stage CONVENTION DE STAGE Références : Circulaire Urssaf n 2015-42 du 2 juillet 2015 : le statut des stagiaires Code de la sécurité sociale : article D242-2-1 : montant minimal de la gratification

Plus en détail

RÉDACTEUR DES COMPTES RENDUS Concours externe 2011

RÉDACTEUR DES COMPTES RENDUS Concours externe 2011 SERVICE DES RESSOURCES HUMAINES DIVISION DU RECRUTEMENT ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL 233, Bd Saint Germain 75007 PARIS RÉDACTEUR DES COMPTES RENDUS Concours externe 2011 Formulaire d inscription Consignes

Plus en détail

Mairie d erquy Dossier de demande de subvention 2015

Mairie d erquy Dossier de demande de subvention 2015 Mairie d erquy Dossier de demande de subvention 2015 Date limite de dépôt : jeudi 15 janvier 2015, aucune demande ne sera prise en compte après cette date. ATTENTION : ne seront prises en compte que les

Plus en détail

ASSURANCE DE GROUPE. Brochure employé. Pension@work. Mon job, mon assurance de groupe, mon avenir!

ASSURANCE DE GROUPE. Brochure employé. Pension@work. Mon job, mon assurance de groupe, mon avenir! ASSURANCE DE GROUPE Brochure employé Pension@work Mon job, mon assurance de groupe, mon avenir! 2 Félicitations! Votre employeur a souscrit pour vous une assurance de groupe Pension@work. Un moyen performant

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Règlement d Ordre Intérieur du service «Accueil Assistance» Remplacement de personnel dans les milieux d accueil

Règlement d Ordre Intérieur du service «Accueil Assistance» Remplacement de personnel dans les milieux d accueil Règlement d Ordre Intérieur du service «Accueil Assistance» Remplacement de personnel dans les milieux d accueil A. Utilité Le Règlement d Ordre Intérieur proposé informe chaque partie des différents aspects

Plus en détail

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles 1 2 Pourquoi La Poste a-t-elle écrit ce document? La Poste souhaite répondre aux besoins de chaque

Plus en détail

Garde d enfant Procédure destinées aux entreprises

Garde d enfant Procédure destinées aux entreprises Garde d enfant Procédure destinées aux entreprises I. La prime garde des enfants a. Origine 1) Conformément à l accord sectoriel 2013-2014, le Fonds social de chacune des commissions paritaires 202, 311

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Liège, le 30 juin 2011 APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

A V I S N 1.876 ----------------------- Séance du mardi 26 novembre 2013 --------------------------------------------------

A V I S N 1.876 ----------------------- Séance du mardi 26 novembre 2013 -------------------------------------------------- A V I S N 1.876 ----------------------- Séance du mardi 26 novembre 2013 -------------------------------------------------- Avant-projet de loi - Aidants proches x x x 2.653-1 Av. de la Joyeuse Entrée,

Plus en détail

www.mutaa.fr - 0 970 809 721 (appel non surtaxé) Mutuelle soumise aux dispositions du Livre III du Code de la mutualité - N RNM : 784 338 675

www.mutaa.fr - 0 970 809 721 (appel non surtaxé) Mutuelle soumise aux dispositions du Livre III du Code de la mutualité - N RNM : 784 338 675 MAA Demande d aide remboursable maladie (ARM) CADRE RÉSERVÉ À LA MAA Date d ouverture : N de dossier : Date de Commission : ÉDITION JANVIER 2014 www.mutaa.fr - 0 970 809 721 (appel non surtaxé) Mutuelle

Plus en détail

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : Hauts de Vilaine On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Maison de la consommation et de l environnement

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec.

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec. MAR / QUE 3 ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC Demande de prestations du Régime de rentes du Québec Rente de retraite Q-114-RET (10-12) IMPORTANT Aucune prestation

Plus en détail

Inscription CAP Petite Enfance

Inscription CAP Petite Enfance Inscription CAP Petite Enfance La préparation au CAP dans notre établissement ne concerne que les personnes titulaires d un CAP ou d un niveau supérieur, dispensées d examen d enseignement général. Le

Plus en détail

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 11 mai 2012 à Zurich, Suisse par Geoff Thompson (Angleterre) Juge unique de la Commission du Statut du Joueur, au sujet d une plainte

Plus en détail

A/ 1 ER TEMPS : VOTRE ÉTUDE PRÉALABLE

A/ 1 ER TEMPS : VOTRE ÉTUDE PRÉALABLE Notre mission se déroule en 2 temps : Le premier temps a pour intérêt, à travers la réalisation d une étude préalable, d effectuer un point précis de vos droits à la retraite et de l impact d un rachat

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

DEMANDE D AIDE À LA MOBILITÉ HORS UNION EUROPÉENNE 2016-2017

DEMANDE D AIDE À LA MOBILITÉ HORS UNION EUROPÉENNE 2016-2017 DEMANDE D AIDE À LA MOBILITÉ HORS UNION EUROPÉENNE 2016-2017 Si vous partez en séjour d étude ou en stage dans un des pays de l Espace Économique Européen, ce dossier ne vous concerne pas. Vous devez faire

Plus en détail

Liste des recommandations

Liste des recommandations RECOMMANDATIONS À TOUS LES MINISTÈRES ET ORGANISMES L EXERCICE DES POUVOIRS DISCRÉTIONNAIRES DE L ADMINISTRATION: Que lorsque, dans l exercice de ses pouvoirs discrétionnaires, l Administration prend une

Plus en détail

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire?

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire? Juin 2012 Questions sociales Qu est-ce que le mi-temps thérapeutique? Le mi-temps thérapeutique se met en place après avis du médecin traitant et du médecin de la Sécurité sociale, à la suite d un arrêt

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 65, Rue Kepler B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX - : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 : www.cdg85.fr : maison.des.communes@cdg85.fr

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA DELIBERATION

ANNEXE N 1 A LA DELIBERATION CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 3 CP 10-999 ANNEXE N 1 A LA DELIBERATION @BCL@6C0B642B 02/11/10 12:11:00 4 ANNEXE N o 1 : DEFINITION DES CARACTERISTIQUES D EMPLOIS MOTIF DU RECRUTEMENT NATURE DES FONCTIONS

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des agents

La protection sociale complémentaire des agents CIRCULAIRE N 2012-22 Châlons-en-Champagne, le 10 mai 2012 Le Président du Centre de Gestion à Mesdames et Messieurs les Maires Mesdames et Messieurs les Présidents d Etablissements Publics Communaux La

Plus en détail