Bernard Ollivier. SQY>entreprises. l invité. le dossier GROS PLAN SUR LA FILIÈRE BTP. transports LES PDIE À L'HONNEUR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bernard Ollivier. SQY>entreprises. l invité. le dossier GROS PLAN SUR LA FILIÈRE BTP. transports LES PDIE À L'HONNEUR"

Transcription

1 SQY>entreprises LE MAGAZINE DES ACTEURS ÉCONOMIQUES À SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES NUMÉRO 61 JUILLET-AOÛT-SEPTEMBRE l invité Bernard Ollivier DIRECTEUR DU TECHNOCENTRE RENAULT le dossier GROS PLAN SUR LA FILIÈRE BTP transports LES PDIE À L'HONNEUR

2

3 éditorial Les enjeux environnementaux au cœur de notre action A ujourd hui, le développement durable est, ou paraît être, partout. Pourtant, force est de constater que certains en parlent beaucoup quand d autres préfèrent agir. À Saint-Quentin-en-Yvelines, nous agissons pour mettre en place les conditions d émergence d un écosystème de croissance intégrant les grands enjeux environnementaux. Dans ce nouveau numéro du SQY entreprises, vous en découvrirez différents exemples. Celui de notre partenaire Renault, qui se développe à partir de son Technocentre avec l objectif de se positionner comme un leader mondial du véhicule électrique. Celui de la filière bâtiment et travaux publics, secteur stratégique à Saint-Quentin-en-Yvelines, dont plusieurs fleurons présents sur le territoire s impliquent fortement dans les pratiques plus respectueuses de l environnement. Celui aussi de la création d une association d entreprises, au terme d un travail partenarial impulsé par la communauté d agglomération pour réduire les déplacements sur le bassin saint-quentinois et donc faire baisser collectivement notre empreinte énergétique. L emploi est également l un de nos secteurs d intervention et Saint-Quentin-en- Yvelines s est doté d une Maison de l emploi dont la thématique prioritaire sera le développement des emplois «verts». Cette vocation de notre territoire à être une terre d expérimentation, notamment dans les pratiques du développement durable, pourrait servir d exemple à nos partenaires du plateau de Saclay, qui porte haut cette thématique. C est ce que nous désirons afin de continuer à créer ensemble un territoire à vivre, un territoire équilibré entre développement économique, environnement et solidarité. Saint-Quentin-en-Yvelines s en est fait une force à exporter! Robert Cadalbert, Président de la communauté d agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines «Notre territoire a vocation à être une terre d expérimentation, notamment dans les pratiques du développement durable.» Magazine édité par la communauté d agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines - 2, avenue des IV-Pavés-du-Roy - BP Saint-Quentin-en-Yvelines cedex - Tél. : Directeur de la publication : Yves Macheboeuf Directrice de la rédaction : Catherine Cappelaere, ou SQY>entreprises Rédacteur en chef : Michel Bazan Secrétaire de rédaction : Éric Karsenty Responsable iconographique : Stéphan Joubert Assistante des éditions : Sabine Courant - Tél. : Régie publicitaire : Andrée Durand-Demeure - Tél. : Réalisation et création couverture : O COMMUNICATION - 70, rue Jean Bleuzen Vanves Photogravure et impression : La Fertoise, Ont collaboré à ce numéro : Christiène Pagard, Élisabeth Charle, Nicolas Gervais, Rosa Maï, Sylvain Reisser, Arnaud Thomelin. Crédits photos : Christian Lauté - photothèque SQY/CA (C. Lauté - M. Lemoine - Jean-Julien Kraemer) - Théâtre de SQY N ISSN Communauté d'agglomération, direction générale de l'aménagement et du développement - Contacts : William Rousseau, directeur général adjoint : + 33 (0) ou - Elizabeth Rodrigues, chargée de mission veille économique et stratégique : + 33 (0) ou Thierry Cazes, directeur du développement : ou #61 Juill.-Août-Sept l SQY entreprises l 3

4 côté entreprises 28 Sommaire l actualité Un champion du e-commerce à la Journée de l entreprise Jean-Émile Rosenblum, fondateur et dirigeant de Pixmania, était l invité d honneur de la 8 e Journée de l entreprise, le 15 juin dernier. 6 Convention Alcatel-Lucent : six nouvelles entreprises aidées Dans le cadre de la convention de revitalisation d Alcatel-Lucent, six nouvelles sociétés du territoire vont bénéficier d une aide à la création. 7 Des entreprises de Saint-Quentin s associent Pour mieux peser sur les enjeux de transport et de logement, plusieurs grandes entreprises du territoire créent l association Deltas. 8 Akka Technologies roule vers le futur Akka Technologies a été nominé par le conseil général pour développer le véhicule urbain du futur. 9 l invité «Le Technocentre devient le cœur même de Renault» Le Technocentre va accueillir toutes les grandes fonctions de l entreprise. Entretien avec Bernard Ollivier, son directeur. 10 rendez-vous «Protéger ses innovations, une nécessité pour les PME» Stéphanie Leguay, de l Inpi, rappelle les bonnes pratiques de protection de l innovation. 14 management Centres d affaires : des bureaux, services compris Les centres d affaires louent des bureaux qui s adaptent à tout type d activité. 16 HA+PME : un bon coût à jouer HA+PME accompagne les entreprises en négociant de meilleurs tarifs sur les achats. 18 création La Bulle à la bouche Bienvenue au premier commerce de bouche installé au Pas-du-Lac. 19 Info Studio fait surfer les PME Info Studio assiste les PME dans leur développement sur la Toile avec des sites sur mesure. 20 parcours Koné, l ascensoriste qui monte! Installé à Trappes, le deuxième ascensoriste français y a développé son plus gros site francilien. 21 Vector Développement marie coaching et formation Ses consultants interviennent sur les leviers du changement et de la performance. 22 Géotec : études en sol majeures N 3 français de la géotechnique, Géotec se développe sur le terrain de l environnement. 23 Nouveau concept au Campanile Avec un nouveau restaurant, le Campanile de Saint-Quentin compte séduire les entreprises. 24 Batiweb, le Yahoo du bâtiment Pionnier du web, ce site dédié aux professionnels du BTP est aujourd hui le portail leader dans le domaine de la construction. 25 en pointe MédiFirst, l informatique au service de la vie Cet éditeur de logiciels est le n 1 français en gestion de données dans l assistance médicale à la procréation. 26 Hellermann Tyton, leader câblé Avec une usine à Trappes, Hellermann Tyton développe des solutions de fixation de câbles, en particulier pour l automobile. 27 Adledge trace les pubs sur la Toile Cette start-up propose aux annonceurs un nouvel outil de mesure et de suivi de leur communication digitale. 28 le dossier Gros plan sur la filière BTP Au cœur du développement durable, le secteur du BTP est stratégique en termes d emplois, de recherche et de formation. 31 automobile Iveco : solutions de transport Implanté à Trappes, Iveco veut préserver ses positions sur son 2 e plus gros marché européen l

5 côté aménagement vivre sa ville l actualité Une crèche interentreprises et bioclimatique La crèche bioclimatique d Élancourt - Plaisir, gérée par La Maison bleue, a ouvert ses portes le 6 avril dans la zone d activité de la Clef-de- Saint-Pierre. 40 Hammerson crée un guide développement durable Gestionnaire de l Espace Saint-Quentin, Hammerson veut sensibiliser ses enseignes locataires à une meilleure gestion de l énergie et des déchets. 40 Astrium en orbite à la Clef-de-Saint-Pierre Filiale du groupe EADS spécialisée dans les activités et les équipements spatiaux, Astrium a inauguré ses nouveaux locaux le 6 avril dernier, à Élancourt. 41 Ouverture du PPSL Le Pôle pilote de sécurité locale (PPSL) vise à expérimenter les technologies innovantes en matière de sécurité publique. 41 transports Les PDIE de Saint-Quentin à l honneur La démarche de l agglomération en matière de Plans de déplacements interentreprises (PDIE) vient d être nominée dans le cadre du 2 e prix européen des PDIE l actualité Festival d Ile-de-France : le cru 2010 L édition 2010 du Festival d Ile-de-France se tiendra du 5 septembre au 10 octobre sur le thème «Ivresses musiques entre ciel et terre». 43 Les Journées du patrimoine tout un art Fidèle à sa thématique de saison, le Musée de la ville fêtera les Journées du patrimoine (les 18 et 19 septembre) autour de l art public et de l art contemporain. 43 culture C est de saison! Les salles saint-quentinoises ont dévoilé leur saison Découvrez notre sélection des meilleurs spectacles à l affiche. 44 automobile Essai : Dacia Duster, le véhicule de loisirs low cost La marque de Renault continue de bouleverser les idées reçues avec son sixième modèle 46 #61 Juill.-Août-Sept l SQY entreprises l 5

6 côté entreprises l actualité Financement Love money Lors de la 8 e Journée de l entreprise, une table ronde était consacrée aux modes de financement alternatifs au crédit bancaire. Première solution : le Love money (l argent de l amour). Il s agit de faire appel à ses proches, parents ou amis, via un prêt, éventuellement sans intérêt, ou une donation dans le cas des parents ou des grands-parents, avec certains avantages fiscaux à la clé. «Mais il est important de formaliser cet acte sous la forme d un contrat de prêt et éventuellement d un pacte d actionnaires dans le cas d une prise de participation au capital de l entreprise», précise Patrick Harel, expert-comptable du cabinet Becom. Solidarité et création Bénéficier de la loi Tepa Autre possibilité : l utilisation de la loi Tepa (travail, emploi et pouvoir d achat), qui permet aux personnes redevables de l ISF de déduire 75 % de leur investissement dans une PME. Serge Heripel, expert-comptable, a ainsi eu l idée de mettre en contact sa clientèle ISF et des créateurs d entreprises. Son association, Solidarité et création, a ainsi financé six projets depuis un an. Investisseurs Business angels Le recours à des investisseurs peut être aussi une solution de financement pour une jeune entreprise. Principaux critères pour séduire ces business angels, selon Jeanine Meurin, présidente de Invest-Y : «Un produit avec une valeur ajoutée, un marché identifié et accessible, un modèle économique, une équipe convaincante.» Success story Un champion du e-commerce à la Journée de l entreprise Jean-Émile Rosenblum, fondateur et dirigeant de Pixmania, était l invité d honneur de la 8 e Journée de l entreprise de Saint-Quentinen-Yvelines, le 15 juin. Lors d un déjeuner-débat, il a partagé son expérience de créateur et de développeur d entreprise. L histoire commence en Jean-Émile Rosenblum est alors âgé de 22 ans et vient d achever ses études de commerce. Avec son frère, Steve, 26 ans, ils ont l idée, repérée aux États-Unis, de lancer un site de développement de photos numériques sur Internet. Au début, le projet a tout d une «fausse bonne idée». Car les appareils photos numériques sont peu répandus et le haut débit n existe pas encore. Pour accélérer le mouvement, ils décident de commercialiser eux-mêmes ces appareils d un nouveau genre. C est ainsi que naît Pixmania. Dès le début, l entreprise mise sur l Europe et, en 2005, elle est présente dans vingt-six pays. Parallèlement, elle se diversifie dans l informatique, l image, le son, l électro ménager, puis dans la puériculture, les jouets, les livres, le sport Aujourd - hui, le distributeur en ligne emploie personnes et réalise un chiffre d affaires de près de 900 M (dont les deux tiers à l international). «Le plus dur à gérer, c est l hyper - croissance, explique Jean-Émile Rosenblum. Nous avons vécu chaque année depuis dix ans une crise de croissance qui nous a amené à revoir profondément l organisation de l entreprise.» Une table ronde sur le financement et une rencontre de speed meeting business complétaient le programme de la 8 e Journée de l entreprise. Trente millions de visiteurs uniques Maîtrisant tous les métiers du e-commerce, Pixmania met également son savoir-faire au service de tiers et réalise, par exemple, le site de vente en ligne de Bouygues Telecom. Il créée aussi une place de marché accueillant d autres marchands (1 400 aujourd hui). Avec trente millions de visiteurs uniques chaque mois en Europe, il passe de références de produits à un million, et espère atteindre la barre des dix millions d ici deux ans. Le groupe a également ouvert dix-sept magasins dans des centres commerciaux à fort trafic pour satisfaire une clientèle qui rechigne à acheter sur Internet. «Le multicanal est le Jean-Émile Rosenblum futur d Internet», estime Jean-Émile Rosenblum. Fort de cette expérience, quels conseils donnerait-il à de jeunes entrepreneurs? «Créer sa boîte le plus tôt possible, de préférence dès la fin de ses études, être ambitieux, connaître ses limites, savoir bien s entourer, être curieux et à l écoute, se structurer tout en restant réactif.» 6 l

7 Alcatel-Lucent Six nouvelles entreprises aidées La convention de revitalisation signée entre Alcatel-Lucent et l État intègre plusieurs actions à Saint-Quentin-en-Yvelines, dont l appui à la création d entreprise. Six nouvelles sociétés bénéficieront de ce dispositif. Ala suite du comité d engagement de la convention de revitalisation Alcatel- Lucent du 23 mars, six nouvelles entreprises de Saint-Quentin-en-Yvelines bénéficieront d un accompagnement et d une aide de chacune. Il s agit d Adledge (développement web), Atriem (assistance technique), Ecovi (commerce bio), Esecura (sûreté électronique), MSI-PME (management des systèmes d information) et S²-Watt (vente et développement de robots). Rappelons que quatre autres jeunes entreprises du territoire ont déjà bénéficié de ce dispositif dans le cadre du concours de la création et des jeunes entreprises de Saint-Quentin-en-Yve - lines. Au total, dans le cadre de cette action, seize entreprises ont été accompagnées à ce jour, représentant un potentiel de quatre-vingtonze emplois. Des activités variées et innovantes La société Adledge, installée à Voisins-le-Bretonneux, propose aux annonceurs et aux agences de communication la transparence et la connaissance nécessaires à l efficacité de leur publicité interactive (lire page 28). Créée en avril 2010, Atriem vient de s installer dans la pépinière Promopole-Merisiers, au cœur de la zone franche urbaine de Trappes. Elle propose des prestations d assistance technique industrielle pour les secteurs des transports et de l énergie. Elle prévoit d embaucher quatre salariés en 2010 et dix d ici Son projet a déjà obtenu un prêt d honneur de auprès de la Plateforme Saint-Quentin-en-Yvelines initiative (SQY initiative). C est également à Promopole-Merisiers qu a emménagé la société MSI-PME, créée en avril dernier et spécialisée dans le management des Plusieurs sociétés aidées dans le cadre de cette convention ont emménagé dans la nouvelle pépinière d entreprises Promopole Merisiers. systèmes d information et l infogérance informatique. Elle envisage d embaucher deux à trois personnes en 2011 et La jeune entreprise Esecura, lancée en décembre 2009, a quant à elle choisi de s établir à Promopole-Montigny. Elle est spécialisée dans la sûreté électronique des entreprises et prévoit de recruter quatre à huit salariés dans les trois ans. La société Ecovi vient d ouvrir son premier magasin à proximité du centre commercial Espace Saint-Quentin, à Montigny-le-Bretonneux. Elle vend des produits écologiques : prêt-à-porter, cosmétique, jeux et jouets, bricolage, décoration, jardinage, entretien de la maison, accessoires de bureau, etc. Ce projet a déjà reçu un prêt d honneur de auprès de SQY initiative. Quant à la société S²-Watt, elle propose des systèmes de production d énergie renouvelable grâce à une solution innovante de cogénération (électricité et eau chaude) à partir de la méthanisation des déchets organiques et végétaux pour les éleveurs de taille moyenne. Après la mise en place d un prototype chez un agriculteur, elle prévoit de démarrer son activité commerciale en décembre prochain. Recrutement contactez Pôle emploi Pour entrer en contact avec Pôle emploi, diffuser une offre de recrutement ou demander des informations, les entreprises disposent désormais d un numéro unique : le Court et facile à mémoriser, celui-ci garantit aux recruteurs de ne pas rester en attente ou de voir leur appel rester sans réponse. Télévision TV Fil 78 sur Free et Alice Dans le cadre de sa politique d extension de diffusion, TV Fil 78, télévision locale de Saint-Quentin-en-Yvelines et des environs, est désormais reprise sur l offre nationale ADSL de Free (sur le canal 218) et Alice (sur le canal 373). Un mode de diffusion complémentaire pour la chaîne, déjà présente sur le réseau câblé Numericable et sur Orange. Agenda Rencontre économique La Maison de l entreprise organise, le 21 septembre, de 8 h 30 à 10 h, à l hôtel d agglomération, une rencontre économique sur le thème «L administration fiscale, une adaptation aux contraintes des entreprises». Pépinière Inauguration de Promopole Merisiers La nouvelle pépinière d entreprises Promopole, installée dans le quartier des Merisiers (2 rue Eugène Pottier), au cœur de la zone franche urbaine de Trappes, a été officiellement inaugurée le 24 juin dernier. A cette occasion, un forum intitulé «Nos entreprises ont du talent» a permis de faire découvrir les diverses activités des premières sociétés implantées sur ce nouveau site. #61 Juill.-Août-Sept l SQY entreprises l 7

8 côté entreprises l actualité Lobbying Des entreprises de Saint-Quentin s associent Pour mieux peser sur les enjeux de transport, de logement et d hôtellerie, plusieurs grandes entreprises de Saint-Quentin-en-Yvelines viennent de créer l association Deltas. Laurent Legendre (EADS Defence & Security), président de l association Deltas. L association d entreprises Deltas a tenu son assemblée constituante le 5 mai à l hôtel d agglomération. Elle réunit notamment Renault, EADS, Thales, Snecma, Bouygues Construction, Malakoff Médéric, Banque populaire Val de France, Novotel et JC Decaux. Cette réunion s est tenue en présence de représentants de la communauté d agglomération (CA) de Saint-Quentin-en-Yvelines et de la chambre de commerce et d industrie de Versailles Val-d Oise Yvelines (CCIV). «Les réunions transversales de travail organisées par la CA et la CCIV, dans le cadre des plans de déplacements interentreprises (lire p. 42), nous ont permis de nous rendre compte que beaucoup d entreprises d une même zone d activité avaient des problèmes communs, en particulier en matière de transport et de logements de nos salariés», explique Laurent Legendre d EADS, président de la nouvelle association. «Nous souhaitons donc unir nos efforts pour mettre en place des opérations de lobbying efficaces. Il ne s agit pas de nous substituer aux autorités locales, mais plutôt de mieux faire entendre nos besoins au niveau du Stif (Syndicat des transports d Ile-de-France), en concertation avec la CA.» Les statuts de l association sont en cours de publication et le prochain conseil d admi - nistration s est tenu le 7 juin. Le 1 er juillet, Deltas accueillera, dans le cadre de l Open de France de golf, des entreprises du territoire, invitées à rejoindre l association. Le bureau de l association Président : Laurent Legendre (EADS) Secrétaire général : Pierre Beaujean (Snecma) Trésorier : Baptiste Duparay (Banque populaire Val de France) Présidents et vice-présidents des comités géographiques : - Technocentre - Mérantais : Frédéric Rollin (Renault) et Gilles Perrault (Novotel) - Saules - Sangliers : Christine Grèzes (Bouygues Construction) et Frédéric Pauthier (Malakoff Médéric) - Clef-de-Saint-Pierre - Pissaloup : Jacques-Lucien Petit (Thales) et Dominique Cousteix (Urban Logistics) Implantations Ils ont choisi le territoire Depuis le début de l année, plusieurs entreprises de premier plan ont choisi de s installer à Saint-Quentin-en-Yvelines. L un des principaux fabricants mondiaux de connecteurs et de systèmes d interconnexions destinés aux marchés de l automobile, des télécommunications et de l électronique arrive à Guyancourt. FCI installe en effet son siège social dans l immeuble Le Calypso (4 000 m 2 ), dans le parc Ariane. Les 180 salariés de l établissement emménageront cet été. Présent dans trente pays avec salariés, FCI réalise un chiffre d affaires de près d un milliard d euros. Le parc Ariane accueille également la société Panol (30 salariés), spécialisée dans la fabrication d équipements et de solutions liés à la protection, au confort et à la qualité de l air dans le bâtiment Neptune (980 m 2 ), ainsi que l équipementier automobile Grupo Antolin (35 salariés), dans le bâtiment Pluton (980 m 2 ). La société de conseil en ingénierie MRI (12 salariés) a choisi pour sa part de quitter le parc Ariane pour s installer dans l un des nouveaux bâtiments d Omega Parc (180 m 2 ), dans la zone d activité de la Clef-de-Saint- Pierre, à Élancourt. Le laboratoire d analyse Bio Synergies, en provenance de Vélizy, s implante quant à lui avec ses 15 salariés dans l immeuble Les Miroirs, à Guyancourt (520 m 2 ). Parmi les autres mouvements significatifs, on peut citer l emménagement de Hertz France dans le Futura III (3 200 m 2 ) à Montigny, l installation de la société Faulhaber (20 salariés), sous-traitant de Thales, au Pas-du-Lac, dans l ex-bâtiment Casteilla (700 m 2 ), et l arrivée de Proterra environnement, spécialisé dans les dispositifs d étanchéité par géomembranes liés aux ouvrages de protection de l environnement, dans la zone d activité des Bruyères à Trappes (530 m 2 ). 8 l

9 Appel à projets Akka Technologies roule vers le futur Groupe d ingénierie et de conseil en technologies basé à Guyancourt, Akka Technologies a été nominé, en compagnie de trois autres sociétés, par le conseil général des Yvelines pour développer le véhicule urbain du futur. En octobre 2009, dans le cadre de son plan d appui à la filière automobile, le conseil général des Yvelines lançait un appel à projets pour la réalisation du véhicule urbain du futur. Quelque 40 dossiers ont été étudiés par une commission d experts et, le 15 avril dernier, quatre lauréats ont été nominés. Ces quatre sociétés ont maintenant un an pour développer dans les Yvelines les «démonstrateurs roulants» de leurs projets, qui devraient être présentés lors du salon automobile de Genève, en mars Parmi les lauréats, figure une entreprise de Saint-Quentinen-Yvelines : Akka Technologies, pour son projet Astute Car. Akka Technologies est un groupe européen d ingénierie et de conseil en technologies, spécialisé dans l automobile, l aéronautique, la défense, le naval et le spatial. Pour faire face à la crise, Akka a décidé de créer en janvier 2010, sur son site de Guyancourt, un centre de recherche interne, le CRDTA (Centre de recherche et de développement des technologies alternatives). C est là qu a été développé l Astute Car, un véhicule électrique de catégorie M1. Maison de l emploi La Cité des métiers de Saint-Quentin-en- Yvelines, portée par la Maison de l emploi, a ouvert ses portes le 7 juin dernier. Elle accueille tous les publics (jeunes ou adultes, lycéens, étudiants, salariés à la recherche d un emploi ou non) pour les informer et les orienter sur l emploi, la formation et l insertion professionnelle. Pour cela, elle est organisée en quatre pôles d information et de conseil : «choisir son orientation», «organiser son parcours professionnel et de formation», L Astute Car, un véhicule électrique innovant doté d une autonomie de 300 km. D un poids de 650 kg et d une longueur de trois mètres, ce véhicule innovant offre une habitabilité optimisée avec quatre places et une accessibilité aisée grâce à des ouvrants de type porte papillon. Il est doté d une autonomie 300 km et peut atteindre une vitesse de 140 km/h. Principale innovation, le Drive by wire : le véhicule est dépourvu de liaison mécanique entre le volant et les roues, et l ensemble des commandes de conduite (freinage, direction et accélération) est positionné au volant. Le pédalier et la colonne de direction sont ainsi supprimés. La Cité des métiers est ouverte «chercher un emploi» et «changer sa vie professionnelle». Documentation en consultation libre, espace multimédia, rencontre avec des conseillers sans rendez-vous La Cité des métiers est centrée sur les besoins des usagers, en accès libre, gratuit et anonyme. Cité des métiers zone d activité du Buisson-de-la-Couldre 1, rue des Hêtres, à Trappes. Ouverte du lundi au jeudi de 10 h à 18 h Akka Financement Les bons débuts de SQY Initiative La plate-forme de financement Saint-Quentin-en-Yvelines Initiative (SQY Initiative) a tenu son assemblée générale le 5 mai dernier à l hôtel d agglomération. L occasion de dresser un premier bilan encourageant, un peu plus d un an après son lancement. En 2009, 21 prêts d honneur à taux zéro ont été accordés lors de huit comités d agrément. Montant moyen des prêts : Les 21 entreprises bénéficiaires ont créé 55 emplois en 2009, auxquels devraient s ajouter 19 embauches dans les deux ans. Ce qui situe le montant prêté à environ par emploi créé. SQY Initiative a reçu de dotations sous forme de subventions émanant de différents financeurs : communauté d agglomération, Thales, conseil régional d Ile-de-France, conseil général des Yvelines, Caisse des dépôts et consignations. Au total, 48 % des projets financés concernent les services, 33 % le commerce et l artisanat et 19 % l industrie. En 2010, le budget prévoit l octroi d environ 27 prêts, d un montant moyen estimé à Innovation Les pôles de compétitivité réévalués en 2012 Le Comité interministériel d aménagement et de développement du territoire (CIADT) du 11 mai dernier a décidé de prolonger d un an la phase 2 des pôles de compétitivité et a souhaité une coordination avec les politiques de l emprunt national. Engagée en 2009, cette 2e phase s étendra donc jusqu en 2012, date à laquelle sera réalisée une nouvelle évaluation. Par ailleurs, le pôle poitevin MTA (Mobilité et transports avancés) sera intégré au pôle Mov eo, implanté en Ile-de-France et en Normandie. #61 Juill.-Août-Sept l SQY entreprises l 9

10 côté entreprises l invité Bernard Ollivier Évolution «Le Technocentre devient le cœur même de Renault» Jusqu ici temple de l amont de l entreprise, de la conception et du développement des véhicules, le Technocentre accueillera, en 2010 et 2011, la direction commerciale du groupe, ainsi que l ingénierie mécanique en Avec salariés, le site, conçu dès son origine comme un outil de travail, deviendra ainsi le cœur même de Renault et sera rebaptisé Le Losange. Entretien avec Bernard Ollivier, son directeur. 10 l

11 l invité SQY entreprises : Quelle est la raison d être du Technocentre? Bernard Ollivier : Le premier bâtiment, «Le Proto», l usine de fabrication des prototypes, est sorti de terre en 1995 et le site a été inauguré en Le dernier bâtiment, «Le Gradient», date de Le Technocentre est doté de postes de travail «tertiaires», auxquels s ajoutent les ateliers et l usine de fabrication de prototypes. Ce centre a d abord permis de rassembler différents métiers de l entreprise, jusqu alors dispersés sur plus d une trentaine de sites. Il a été conçu comme un outil de travail et son architecture porte les process et le timing de conception des voitures. «L Avancée», après l entrée principale, côté nord, regroupe les activités d avant-projet (recherche et développement, design), sur les véhicules qui sortiront dans cinq à dix ans. «La Ruche», au centre, mène les projets des véhicules qui seront sur les routes dans un à deux ans (ingénierie, conception assistée par ordinateur, développement). Quant au «Proto», dans le prolongement, il travaille sur les dernières étapes avant la mise en production. Le Technocentre est également au cœur de deux grandes révolutions. La première concerne l association en un même lieu du numérique (conception et ingénierie assistées par ordinateur) et du physique (ateliers, centre d analyse de la concurrence, usine de fabrication des prototypes). Une réunion du virtuel et du concret qui facilite le travail des ingénieurs. Le deuxième grand changement est celui que l on appelle «produits-process» : il permet de concevoir les méthodes de fabrication de la voiture en même temps que la voiture elle-même. Auparavant, nous avions deux grands métiers, qui intervenaient l un après l autre : la conception et le développement d abord, les méthodes de fabrication ensuite. Ce nou- veau site a créé l opportunité de les fusionner et le changement a été porteur de productivité et de qualité. Le Technocentre marque aussi la consécration de la structure «projet». Il est en effet conçu pour optimiser les organisations matricielles. Pour toutes ces raisons, le centre de Guyancourt a permis de gagner plusieurs mois sur la conception d une voiture et d économiser environ un tiers de ce que l on appelle «le ticket d entrée», c est-à-dire l ensemble des sommes investies avant la production du premier véhicule. Quels sont aujourd hui les métiers du groupe basés sur le site? Aujourd hui, le Technocentre compte un peu plus de salariés. Tout l amont y est rassemblé : le design et la recherche, l ingénierie véhicule, la direction du produit (qui réfléchit sur les besoins des clients et les voitures fabriquées dans cinq ou dix ans), les achats (qui participent à la conception pour optimiser les approvisionnements), la stratégie industrielle, la qualité, la logistique, une bonne partie de l informatique et tous les services de fonctionnement. Tous ces métiers participent au développement des projets de véhicules, Le Technocentre a été construit sur un espace de 150 ha, dont 80 ha de verdure. Le Technocentre a permis de gagner du temps et de l argent sur la conception d une voiture. pour optimiser ce que l on appelle le QCDP d une voiture : qualité, coûts, délais, prestation. Comment le Technocentre évolue-t-il aujourd hui avec le regroupement des effectifs de Renault en région parisienne? D abord, la crise automobile nous a obligés à redimensionner nos équipes. Le groupe Renault a mis en œuvre un plan de départs volontaires qui a concerné au Technocentre un peu plus de personnes et nous avons réduit de près de le nombre de prestataires extérieurs présents sur le site. Aujourd hui, le plan de redéploiement de Renault en région parisienne associe à la fois des éléments économiques (liés au coût des postes de travail) et un élément stratégique majeur. Il s agit de créer de nouvelles proximités entre les métiers pour améliorer encore la qualité et la réactivité. Le Technocentre accueillera la direction commerciale de Renault dans son entier et créera ainsi, pour la première fois, une proximité amont-aval, en rapprochant ceux qui vendent les voitures de ceux qui les conçoivent. Dès le 15 mai 2010, plus de 400 personnes ont emménagé et près de 900 le week-end suivant. Renault #61 Juill.-Août-Sept l SQY entreprises l 11

12 côté entreprises l invité Bernard Ollivier Nous allons aussi accueillir, en 2012, l ingénierie mécanique, historiquement basée à Rueil. La conception mécanique va donc être aussi rapprochée de celle du véhicule, ce qui doit nous amener une forte amélioration en matière d innovation, de productivité et de délais. Les effectifs du siège de Renault, dans les Hauts-de-Seine, à Boulogne et au Plessis, vont être réduits d environ 75 %. Cela représente un peu moins de personnes qui rejoindront Guyancourt en 2010 et en À celles-ci, s ajouteront près de salariés en provenance de Rueil. Au total, le Technocentre accueillera donc d ici deux ans un peu moins de personnes supplémentaires, portant ses effectifs à près de Le Technocentre n est donc plus seulement le centre de l amont de l entreprise, mais devient le cœur même de Renault. Une révolution qui s accompagne logiquement d un changement de nom : le site de Guyancourt sera rebaptisé Le Losange Symbole d un groupe dont toutes les grandes fonctions opérationnelles, qui font marcher Renault dans le monde entier, seront désormais rassemblées ici. Les méthodes de fabrication de la voiture sont désormais conçues en même temps que la voiture elle-même. L eau de pluie est récupérée pour alimenter les bassins et arroser les plantes. Quelle est la stratégie de Renault en matière de véhicules électriques? Renault a l ambition d être leader dans le domaine des véhicules électriques en répondant à une demande de masse. Environ 80 % des trajets correspondent à des distances de moins de 100 km par jour. Nous avons donc l opportunité de proposer des produits, à condition que ceux-ci soient moins chers que les voitures à essence. Notre stratégie consiste à proposer aux clients de louer les batteries, avec un coût de location (recharge comprise) inférieur aux dépenses mensuelles de carburant ; la voiture elle-même, sans sa batterie, coûtant le prix d une voiture à essence. Cette stratégie très volontaire, avec Nissan, se traduira par la sortie de quatre modèles en 2011 et 2012, de la petite Twizy à la berline Fluence. Le premier objectif est de vendre dans l Hexagone, sur cette période, environ voitures, dont 80 % seront fabriquées en France. Dans ce domaine, les infrastructures constituent bien sûr un élément clé. Il y aura trois façons de recharger sa voiture : soit par prise de courant, dans son garage ou dans la rue, en sept heures environ ; soit via une charge plus rapide de trois quarts d heure dans certains parkings souterrains et lieux publics ; soit par échange standard dans des stations spécialisées qui changeront la batterie dans le même temps qu il faut pour faire un plein. Dotées d une autonomie d environ 150 km, ces voitures sont faites pour aller travailler ou faire ses courses. Les stations seront donc situées dans ce type de zones. Des services puissants seront associés au produit, permettant notamment de connaître en temps réel l autonomie restante de la batterie et indiquant les stations de recharge les plus proches. Renault a également prévu de devenir un fabricant de batteries via un contrat signé avec le CEA et l État, pour construire une usine à Flins. Un nouveau métier pour l entreprise, avec un important potentiel de développement et d emplois. Quel est l impact de cette stratégie sur le Technocentre? Au Technocentre, environ ingénieurs et techniciens travaillent actuellement sur ces véhicules électriques. Cette mobilisation se traduit aussi par des efforts de formation très importants : le nouveau plan, autour de cette nouvelle problématique électrique, concerne personnes. Dès 2011, nous prévoyons, avec des entreprises et des collectivités, de réaliser les premiers essais de nos voitures électriques. Nous avons par exemple engagé une discussion avec la communauté d agglomération de Exemplarité environnementale «Dès la conception du Technocentre, une grande attention a été portée à l environnement, souligne Bernard Ollivier. 80 des 150 ha du site sont constitués d espaces verts. Quelque arbres ont été plantés, dont des espèces rares.» L eau de pluie est récupérée pour alimenter les bassins et arroser les plantes. «Le positionnement de Renault, en particulier dans le domaine des voitures électriques, nous oblige à être aussi exemplaires dans la gestion de nos sites», explique le directeur du Technocentre. Cette politique se traduit par plusieurs types d actions : de la récupération des déchets (avec un taux de recyclage de 63 %) à la maîtrise de l eau et de l énergie, en passant par le contrôle des produits chimiques. La certification ISO du site vient d être renouvelée pour la troisième fois. Un réseau de plus de 100 personnes, représentant l ensemble des métiers de l établissement, anime cette démarche environnementale. P. Jacob Renault 12 l

13 l invité Saint-Quentin-en-Yvelines, mais aussi avec la SNCF. Il s agirait de proposer en location, à la gare de Saint-Quentin, des petites voitures électriques Twizy, comme un nouveau moyen de mobilité à l intérieur de la cité. Nous discutons également sur ces sujets avec plusieurs grandes entreprises du territoire. Nous proposons à l agglomération d être à la pointe, car nous revendiquons aussi notre insertion à Saint-Quentin-en-Yvelines. Le Technocentre est également impliqué dans les plans de déplacements interentreprises de l agglomération. En quoi consiste cette démarche? Nous discutons avec des entreprises de Saint-Quentin sur le sujet des plans de déplacements de nos salariés. Environ personnes travaillent à Saint-Quentin, dont viennent de l extérieur de l ag - glomération. Le transport est un sujet de préoccupation, à la fois pour venir en train à Saint-Quentin et pour aller de la gare à son lieu de travail. Il s agit de se regrouper avec d autres entreprises ayant les mêmes problématiques pour défendre l intérêt de nos salariés et éventuellement mutualiser certains moyens. Nos salariés habitent en moyenne à 35 km du Technocentre. Seuls 10 % d entre eux habitent Saint-Quentin et seulement 30 % sont logés sur le plateau de Saclay élargi, de Massy à Versailles. Pour 70 % de nos salariés, le sujet du transport «lourd», permettant de rejoindre l agglo - mération, est un point clé. Nous en discutons avec le Syndicat des transports d Ile-de-France (Stif), la SNCF et d autres entreprises. La région doit faire des efforts pour ce pôle d emplois, qui est énorme, et va encore se développer avec l Opération d intérêt national (OIN) Paris-Saclay. Nous pensons que les transports sont perfectibles et qu ils doivent être concentrés dans des «hubs» que sont les gares, Versailles d un L architecture du Technocentre porte les process et le timing de conception des voitures. Intégrant désormais toutes les grandes fonctions de l entreprise, le Technocentre sera rebaptisé Le Losange. côté et Saint-Quentin de l autre, d où doivent partir les lignes de bus. Aujourd hui nos salariés mettent beaucoup trop de temps pour venir travailler, c est de la fatigue, du stress, des coûts On ne peut pas imaginer assurer un développement durable de ce pôle sur le long terme s ils ne sont pas satisfaits de la façon dont on y accède. Renault Vous mettez en place deux crèches pour les salariés et vous menez également une politique de lutte contre le stress au travail. Où en êtes-vous dans ces actions? Nous avons beaucoup développé les services aux salariés dans cette véritable petite ville qu est le Technocentre. On y trouve une banque, des équipements sportifs, un pressing, un cordonnier, un coiffeur, une boulangerie, sept restaurants d entre - prises Nous avons estimé qu il Renault était temps de créer des crèches, complémentaires de celles des différentes communes. Nous avons souhaité qu elles portent les valeurs de Renault et soient exemplaires en matière environnementale. L une sera réalisée sur la base existante d une école à Guyancourt et l autre créée ex nihilo, construite en bois à partir de technologies finlandaises, avec des consommations énergétiques bien en dessous des futures normes. Nous souhaitons également que ces crèches soient ouvertes à l extérieur de Renault. En matière de lutte contre le stress au travail, nous avons développé depuis deux ans un grand nombre d actions. La dernière enquête sur les conditions de vie et de travail de nos salariés fait apparaître, malgré la crise automobile, des résultats encourageants. Dans un contexte difficile, nous constatons une baisse certes limitée des facteurs de risque psychosociaux. Nous allons continuer à travailler avec une philosophie fondée sur la proximité, un retour aux fondamentaux du management. Propos recueillis par Michel Bazan Le Technocentre en chiffres Coût de construction : un milliard d euros Un espace de 150 ha, dont 80 ha de verdure 20 km de routes privées m 2 de plancher salles de réunion postes de conception assistée par ordinateur (CAO) 3 murs d images d échelle postes de travail «tertiaires» (hors ateliers et usine) Un peu plus de salariés aujourd hui (de 45 nationalités) Un peu moins de salariés fin visiteurs par jour #61 Juill.-Août-Sept l SQY entreprises l 13

14 côté entreprises rendez-vous l actualité INPI «Protéger ses innovations, une nécessité pour les PME» Instruments de compétitivité et de conquête de marché, mais aussi véritables actifs du patrimoine intellectuel de l entreprise, les innovations doivent être valorisées et protégées. Stéphanie Leguay, chargée de mission et juriste à l Institut national de la propriété industrielle, nous rappelle quels sont les outils et les bonnes pratiques. SQY entreprises : quelles sont les valeurs que toute entreprise se doit de protéger? Les innovations, les créations techniques, littéraires ou artistiques, les nouvelles marques, les dénominations sociales, les noms commerciaux ou les enseignes, les dessins et les modèles Tout ce qu une entreprise invente ou conçoit mérite d être protégé au titre de la propriété intellectuelle. Et ce, quel que soit le domaine d activité, et peu importe si la création a un but commercial. En fait, il n y a que les idées qui ne sont pas juridiquement protégeables, car elles n appartiennent à personne. Comment s y prendre, concrètement? Il faut procéder par étape en commençant par évaluer l originalité ou le degré technique de son innovation, son stade de développement et sa potentialité économique. Il faut aussi déterminer de qui l on veut se protéger. Les réponses à toutes ces questions permettent de déterminer la protection la plus adéquate et le budget à lui attribuer. Il faut ensuite vérifier que l on peut obtenir un titre de propriété industrielle, qui permettra de bénéficier d un monopole d exploitation sur un territoire donné et pendant une durée déterminée. Certaines innovations, comme les programmes informatiques, les créations musicales, graphiques et plastiques, par exemple, ne sont pas forcément protégeables par brevet, mais relèvent du droit d auteur. Il est donc essentiel de bien cerner son besoin pour choisir les bons outils de protection. Quels sont les principaux outils de protection à la disposition des entreprises? Le brevet protège les innovations techniques, c est-à-dire les produits ou les procédés qui apportent une solution technique à un problème technique. Cette protection peut être «Trop d innovations sont aujourd hui encore perdues ou sous-exploitées parce que les mesures nécessaires n ont pas été prises pour les identifier, les protéger, les valoriser», prévient Stéphanie Leguay, chargée de mission et juriste à la direction de l appui aux entreprises et à la recherche de l INPI. limitée au territoire français, à l Europe, ou s étendre au niveau mondial, et sa durée ne peut excéder vingt ans. Les dessins et les modèles servent, quant à eux, à protéger l apparence, c est-à-dire les lignes, les contours, les couleurs, la forme, d un produit ou d une partie de celui-ci. Pour être protégeable, la création doit être nouvelle, avoir un caractère propre et matériellement réalisable. La protection est accordée pour une durée de cinq ans, renouvelable cinq fois : soit vingtcinq ans au maximum. Les entreprises peuvent aussi utiliser les marques de fabrique pour protéger les images, les signes distinctifs (textes, chiffres, dessins, etc.), attachés à un produit ou à un service. La protection par la marque peut être illimitée, mais le monopole consenti est, lui, territorialement délimité. À qui doit-on s adresser? En France, c est l Institut national de la propriété industrielle (INPI) qui délivre les brevets, marques, dessins et modèles et donne accès à toute l information sur la propriété industrielle. Cette information est disponible en ligne, sur le site de l INPI, mais aussi via une plate-forme téléphonique nationale (au ), ou directement auprès de consei l - lers, à Paris et en région. Il existe également des permanences d infor - mation gratuites dans les chambres de commerce de tous les 14 l

15 départements, avec possibilité de rendezvous individuels. Et les PME peuvent bénéficier d un service de prédiagnostic service gratuit et confidentiel de l INPI prenant en compte l ensemble des outils de propriété industrielle mobilisables dans l entreprise et permettant de dégager des pistes d action concrètes. Contrairement aux grands groupes, certaines PME hésitent encore à protéger leurs créations. Comment les convaincre? Se protéger, c est d abord se donner des droits qui permettent de diffuser ses créations en les faisant fructifier. C est aussi créer de la valeur en enrichissant le capital immatériel de l entreprise avec des brevets, des marques, des dessins, qui peuvent ensuite devenir des sources de revenus : cessions de brevets, licences d exploitation Cela permet de valoriser ses créations auprès des partenaires, d asseoir sa notoriété et de gagner en crédibilité, notamment auprès des banquiers. La propriété intellectuelle stimule la créativité, puisqu elle permet d évaluer la pertinence d une innovation et incite à la recherche de solutions toujours plus créatives. Enfin, protéger ses créations, c est se donner les moyens d agir contre les contrefacteurs et les pratiques déloyales. Propos recueillis par Rosa Maï i MAISON DE L ENTREPRISE Quai François-Truffaut, bâtiment médiathèque Montigny-le-Bretonneux Tél. : i INPI 26 bis, rue de Saint-Pétersbourg Paris Cedex 08 Tél. : #61 Juill.-Août-Sept l SQY entreprises l 15

16 côté entreprises management Centres d affaires Des bureaux, services compris D une grande souplesse et multiservice, les centres d affaires louent des bureaux qui s adaptent à tout type d activité. Une formule à la carte avec des offres, clés en main. Trouver un local pour exercer son activité n est pas une mince affaire. Particulièrement pour ceux qui sont à la recherche de petites surfaces, modulables dans le temps, sans avoir à se préoccuper des contraintes de gestion courante. Car une fois le local trouvé, encore faut-il l aménager : mobilier de bureau, informatique, téléphonie puis s acquitter des charges fixes (chauffage, électricité, assurance, gardiennage). En marge de la location classique, une alternative existe sur le marché de l immobilier : les centres d affaires. Très prisés en Angleterre et aux États-Unis, Saint-Quentin-en-Yvelines en accueille deux. Une souplesse qui rassure Premier avantage pour ceux qui ne souhaitent pas s engager sur le long terme : nul besoin de signer de bail commercial de type «3-6-9». L entreprise signe un contrat de prestation qui va d un jour à plusieurs années. Un argument de poids pour les entreprises qui ont peu de visibilité comme celles nouvellement créées, ou celles qui ont un besoin ponctuel de place, ou encore celles qui font appel aux centres d affaires pour héberger des projets. «Avec la conjoncture actuelle, beaucoup de sociétés craignent d être liées dans le temps. La souplesse que nous leur proposons les rassure : les locaux sont modulables au gré de leurs besoins», constate Christelle Vicens, du centre d affaires Parc- Lumière (Sedaf) situé à Trappes. Sur les trente-cinq bureaux disponibles, dix sont laissés vacants pour les locations temporaires : «Certaines sociétés ont des besoins ponctuels de Les locataires du centre d affaires Initiative 2000 (Scaldy), situé au cœur du centre commercial Espace Saint-Quentin. Christelle Vicens, du centre d affaires Parc-Lumière (Sedaf), à Trappes. salle pour du coaching, des bilans de compétences ou des formations. D autres ne louent que pour une heure, le temps de recevoir des clients», précise-t-elle. Pour Bruno Normand, responsable export de MBB-Palfinger, le choix du centre d affaires s est vite imposé : «Il est difficile de trouver des petites surfaces. Ici, nous avons bénéficié de deux petits bureaux déjà tout équipés. Nul besoin de gérer l intendance quotidienne», se réjouit-il. Des services mutualisés «Un centre d affaires et de domiciliation est, pour une entreprise, ce qu est un hôtel pour un voyageur», explique le Syndicat national des centres d affaires et de domiciliation (SNCAED). En clair, l entreprise s installe dans des locaux tout équipés dans lesquels elle n a plus qu à déposer ses dossiers. Connexion internet, téléphonie, photocopieuses, et même machine à café ; les services sont mutualisés dans des bureaux prêts à l emploi dès l arrivée du client. «Cela nous enlève un poids énorme», constate Fatma Taleb, de la société 16 l

17 L antisèche, domiciliée depuis 2005 à Initiative 2000 (Scaldy), «et nous bénéficions d un local qui a pignon sur rue.» Situé au cœur du centre commercial Espace Saint-Quentin, ce centre d affaires onze bureaux en location est proche de la gare et des grands axes routiers, avec un parking en plus. Un bon rapport qualité-prix Un luxe qui a un coût puisque la location en centre d affaires revient au moins deux fois plus cher qu une location classique. Mais l offre reste cependant attractive pour beaucoup, comme pour la société MBB qui emploie deux salariés : «À notre échelle, le rapport qualité-prix est imbattable : une seule facture suffit en fin de mois, ce qui allège considérablement notre charge de travail. Une économie de temps qui a son importance», précise Bruno Normand, son directeur commercial chargé de l export. Un avis partagé par de nombreux locataires qui, pour certains, sont là depuis vingt ans! «L accueil est exceptionnel, témoigne encore Fatma Taleb. La secrétaire du centre est aux petits soins avec nous, toujours prompte à rendre de menus services. Ce sont des petits à-côtés qui n ont pas de prix.» Élisabeth Charle Bruno Normand, responsable export de MBB-Palfinger, installé dans le centre d affaires Parc-Lumière (Sedaf). Fatma Taleb, de la société L antisèche, domiciliée depuis 2005 à Initiative 2000 (Scaldy). i CENTRE D AFFAIRES PARC-LUMIERE 46, avenue des Frères-Lumière Trappes Tél. : i INITIATIVE , rue de Colbert Montigny-le-Bretonneux Tél. : Le Parc-Lumière (Sedaf) propose trente-cinq bureaux, dont dix sont laissés vacants pour des locations temporaires. Suites Home, une résidence très pro Une résidence de 161 logements, dont 144 studios, 116 deux-pièces et un trois-pièces, ouvrira ses portes en octobre prochain à Guyancourt 6, boulevard du Château. Dotée de services fonctionnels, elle intéressera une clientèle d affaires qui y trouvera sur place, en plus des services d hôtellerie traditionnels (accueil, gardiennage, lingerie, salle de petit déjeuner ), des équipements adaptés aux séjours professionnels (salle de réunion, connexion internet ). Cette résidence, dénommée Suites Home, permettra de loger des salariés d entreprise en visite d affaires ou rencontrant un besoin de logement à Saint- Quentin-Yvelines (déplacements professionnels ou familiaux). Elle pourrait également intéresser les étudiants. Les pépinières se mettent en quatre Soucieuse de ses jeunes entreprises, Saint-Quentin-en-Yvelines met à leur disposition pépinières et villages d entreprises dont la communauté d agglomération est l actionnaire majoritaire. À Promopole, elles y trouvent des locaux adaptés à leurs besoins, des conseils personnalisés et collectifs, des animations et des services en communs comme l accueil, le standard, des salles de réunion et de formation, le ménage et l entretien, ou encore un restaurant d entreprise. Un accompagnement de qualité qui a permis à la pépinière située à Montigny (la première créée en 1987, pionnière en France) d afficher en 2007 un taux de survie à deux ans des entreprises hébergées de près de 90 %. Au total, les quatre sites proposent près de m² de bureaux et d ateliers. Dernier en date : Promopole Merisiers, à Trappes, qui a ouvert en mars dernier, au cœur de la zone franche urbaine (ZFU). PROMOPOLE MONTIGNY 12, avenue des Prés Montigny-le-Bretonneux Tél. : (même numéro pour les ateliers de Guyancourt) PROMOPOLE TRAPPES 5, rue Maurice-Thorez Trappes Tél. : PROMOPOLE MERISIERS 2, rue Eugène-Pottier Trappes Tél. : #61 Juill.-Août-Sept l SQY entreprises l 17

18 côté entreprises management Mutualisation HA+PME : un bon coût à jouer Mutualiser les besoins pour réduire les coûts Ce principe bien connu des grands comptes intéresse de plus en plus les PME. HA+PME les accompagne dans cette démarche, en négociant pour ses adhérents les meilleurs tarifs sur tous leurs achats non stratégiques. Les frais généraux, l infor - matique, le mobilier, la téléphonie, les déplacements et les services connexes Bref, tous les achats indispensables au bon fonctionnement d une entreprise représentent aujourd hui 10 à 15 % de son chiffre d affaires. Pour une PME ou une TPE, c est un budget non négligeable. Et généralement incompressible. «Il existe pourtant une solution très simple pour bénéficier d une réduction sur ses coûts d achat et de meilleures conditions pour le paiement et la livraison : il suffit de passer des commandes groupées», assure Anthony Streicher, cofondateur et directeur associé de HA+PME. Économies d échelle Créée en janvier dernier, cette société spécialisée dans la mutualisation des achats non stratégiques propose aux PME de s unir pour peser davantage face à des fournisseurs tout puissants. «L objectif est à la fois clair et efficace : être plus grand permet de véritables économies d échelle, puisque l on peut bénéficier de tarifs généralement réservés aux grands comptes», confie Anthony Streicher. L homme sait de quoi il parle. Pendant une quinzaine d années, il a travaillé pour de grands groupes, qui appliquent ce principe pour réduire certaines de leurs charges. Centrée sur les PME et les TPE, HA+ PME a choisi de travailler sur les volumes pour négocier de meilleurs tarifs avec les fournisseurs de ses adhérents. Elle étudie également leurs problématiques d achat afin de «Nous avons déjà une cinquantaine d adhérents dans toute la France, dont plusieurs Saint-Quentinois comme Promopole, Telstar, Cyrtel, ou encore Image.com», se félicitent Anthony Streicher et Laurent Longin, les deux fondateurs de HA+PME. Mutualisation, mode d emploi trouver les fournisseurs les mieux adaptés à leurs besoins et développer de nouvelles négociations. Déterminer les gains immédiats «Aucune adhésion ne se fait sans un pré-audit permettant de déterminer précisément les gains immédiats et les économies possibles à plus long terme. En changeant de fournisseur de téléphonie mobile et de tarification, une PME a découvert qu elle pouvait réduire ses factures de par an!» Il lui suffisait pour cela d investir dans le groupement. Calculée selon la taille de l entreprise (lire l encadré), l adhésion proposée par HA+ PME est très peu onéreuse. L objectif est bien sûr de séduire très vite un maximum de sociétés. Et ça marche! En quelques mois, près d une cinquantaine de PME et TPE ont rejoint HA+PME. Rosa Maï i HA+PME 12, avenue des Prés, BL Saint-Quentin-en-Yvelines Cedex Tél. : Entre 200 et par an, c est ce qu il en coûte pour s équiper à tarifs réduits avec HA+PME. Adaptée à la taille des entreprises, cette adhésion donne accès à la totalité des fournisseurs (une quarantaine actuellement). L adhérent n a aucun engagement de volume d achats à effectuer et les transactions se font directement avec les fournisseurs sans avoir à passer par le groupement. 18 l

19 côté entreprises création Commerce La Bulle à la bouche Sandwichs, viennoiseries et baguettes sont en vente à La Bulle, le premier commerce de bouche à s installer dans le quartier du Pas-du-Lac, à Montigny-le-Bretonneux. Place Wicklow, au cœur du Pas-du-Lac : des immeubles de bureaux, des habitations, des écoles, une passerelle qui mène à la gare, un restaurant, mais aucun commerce. Pas de boucherie, de boulangerie ni de supérette en dépit d une grande fréquentation. C est donc avec plaisir que les usagers du quartier employés de bureaux et habitants ont accueilli l installation de La Bulle. «Je peux enfin acheter mon pain sans avoir à traverser la passerelle», se réjouit une mère de famille. Une plate-forme pour financer les initiatives Créée en 2009 par la Maison de l entreprise, la Plate-forme Saint-Quentin-en-Yvelines initiative permet de financer des projets de création, de reprise ou de jeunes entreprises avec des prêts à taux zéro. Un outil qui a déjà permis de financer une vingtaine de projets et a généré une cinquantaine d emplois. Pour Gabriel Langlois : «Il s agit d une aide précieuse qui joue le rôle d un levier pour les créateurs.» Sandwichs, salades et viennoiseries La Bulle, c est un commerce de bouche qui propose trois types de services : des sandwichs et des salades à midi (pour les salariés), des viennoiseries le matin et à l heure du goûter (pour les écoliers) et du pain frais en semaine et le dimanche matin (pour les habitants). Une offre soigneusement réfléchie par son gérant Gabriel Langlois, un enfant du quartier. «Je vis dans ce quartier depuis Je l ai vu grandir sans qu aucun commerce ne s y installe. Avec la nationale et la voie ferrée qui nous isolent du reste de Montigny, on se sent presque coupé du monde», constate-t-il. Aussi, lorsqu en 2008 il décide de créer un commerce, son projet est appuyé par la municipalité. Embauches et nouveaux services Gérant d un tabac et relais presse pendant cinq ans, Gabriel Langlois connaît les impératifs du commerce. En terme de travail, «il ne faut pas compter ses heures», et en terme de gestion, «les contraintes d entreprise, je connais», précise-t-il. Son projet aura mis deux ans à aboutir. Pas pour des raisons administratives ou financières, mais parce que l obtention d un local sur la place s est révélée plus difficile que prévue. À force de persévérance, il trouve enfin un local de 47 m² aux formes arrondies qui lui suggèrent son nom : La Bulle. Une aide de la Plate-forme Saint- Quentin-en-Yvelines Initiative (lire l encadré), après de qui il dépose un dossier, lui permet d obtenir un prêt à taux zéro de pour installer et aménager son enseigne. Six Gabriel Langlois, gérant de La Bulle, a bénéficié d un prêt d honneur de de la plate-forme Saint- Quentin-en-Yvelines Initiative pour développer son projet. mois après son ouverture, La Bulle ne désemplit pas. Gabriel Langlois a déjà embauché deux salariés : l un à temps plein et l autre à temps partiel. Il envisage de nouveaux services comme la commande de menus ou le développement de livraisons en entreprise. Élisabeth Charle i LA BULLE Futura 2-23, place Wicklow Montigny-le-Bretonneux Tél. : Ouvert du lundi au vendredi de 7 h 30 à 15 h et de 16 h 15 à 19 h 30 et le dimanche de 8 h à 12 h 30 #61 Juill.-Août-Sept l SQY entreprises l 19

20 côté entreprises création Internet Info Studio fait surfer les PME Créée par un passionné du Net, Info Studio assiste les PME dans leur développement sur la Toile en leur proposant des sites sur mesure, adaptés à leurs besoins et à leur budget. Sites vitrine, boutiques en ligne, blogs De plus en plus de PME souhaitent investir le Net pour doper leurs ventes, conquérir de nouveaux clients ou se développer hors de leur marché local. «La Toile est aujourd hui un média de diffusion et de communication à part entière. Mais beaucoup de petites entreprises n y ont pas encore accès en raison du surdimensionnement de l offre de certains prestataires et des tarifs pratiqués», déplore Mustafa Sahin, le fondateur d Info Studio. C est pour mettre Internet et le numérique à la portée de toutes les entreprises, que cet expert en gestion d entreprise, passionné de nouvelles technologies, s est lancé en février dernier dans la création de sites web et le dépannage informatique. «Après avoir travaillé plusieurs années dans le commerce international, j ai suivi une formation en ligne de l université américaine de Stanford pour pouvoir développer des sites optimisés pour les moteurs de recherche, mais aussi compatibles avec les téléphones mobiles. Je peux ainsi proposer à mes clients des solutions performantes, modernes et très complètes», explique Mustafa Sahin. Gagner en visibilité Même si son activité principale est la conception de sites, Info Studio ne se contente pas de créer des chartes graphiques, d animer quelques visuels et de les mettre en ligne. «Un site doit être l exact reflet de l activité de l entreprise et une référence pour se faire connaître. C est pourquoi je propose aussi un accom- «Plusieurs entreprises de la région nous ont déjà confié la réalisation de leur site. Parmi elles, France Relecture ou encore iphone Hall», indique Mustafa Sahin, fondateur d Info Studio. pagnement de proximité et des conseils que peu d agences web proposent.» De l audit au marketing internet, en passant par le diagnostic d opti - misation ou le référencement, Info Studio aide ses clients à assurer leur présence en ligne et à gagner en visibilité. Elle peut aussi créer leurs visuels, mettre en place une newsletter ou une section vidéo et former les personnels. D ici peu, elle proposera des services de suivi d image et de gestion de l identité numérique (lire l encadré). Des prestations innovantes et très efficaces pour optimiser son e-réputation! Christiène Mayoute i INFO STUDIO 11, rue des Arcades Montigny-le-Bretonneux Tél. : E-reputation : une image plus net Aujourd hui, les entreprises ne sont plus seules à parler d elles sur la Toile. Internet est devenu une ruche où les internautes discutent, comparent, critiquent, cherchent des avis de consommateurs «Avec le développement du web 2.0, les entreprises devront de plus en plus surveiller leur e-réputation», prévient Mustafa Sahin. Pour les accompagner dans cette démarche, Info Studio proposera à ses clients de la veille active dans les médias participatifs, les réseaux sociaux, les blogs, les moteurs de recherche, les forums Bref, partout sur la Toile où il sera possible de créer et d optimiser le dialogue entre une marque et son public! 20 l

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design NB : L objectif de ce document n est pas d être exhaustif mais de présenter les aides les plus adaptées

Plus en détail

vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT

vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT SITUATION GÉOGRAPHIQUE REJOINDRE ELANCOURT : EN VOITURE : Accès direct à l A12 depuis la N12 Autoroute A13 A 30 min de Paris A 55 min de Chartres A 10

Plus en détail

Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche!

Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche! Communiqué de synthèse Paris, jeudi 26 mai 2011 Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche! Maurice Leroy, ministre de la ville, chargé du Grand Paris,

Plus en détail

LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY

LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY A EURATECHNOLOGIES, 165 AVENUE DE BRETAGNE, 59000 LILLE JEUDI 18 SEPTEMBRE 2014 Le Big Data envahit brutalement

Plus en détail

La CREA, pionnière pour le développement du véhicule électrique

La CREA, pionnière pour le développement du véhicule électrique DOSSIER DE PRESSE 24 mars 2011 Contact Sophie CHARBONNIER Attachée de presse 06 46 15 34 21 sophie.charbonnier@la-crea.fr Cathy PREVOST Assistante 02 32 76 69 37 cathy.prevost@la-crea.fr La CREA, pionnière

Plus en détail

LE GRAND PARIS DES TRANSPORTS

LE GRAND PARIS DES TRANSPORTS LE GRAND PARIS DES TRANSPORTS Le Grand Paris des transports prévoit la modernisation des transports existants et la réalisation d un nouveau métro automatique. Le Grand Paris Express, c est : 200 km de

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais Dossier de presse Pose de la Première Pierre de l immeuble de bureaux de la Direction Régionale Picardie de Quille Construction 18 février 2014 Beauvais 1 Communiqué de presse Pose de la Première Pierre

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Septembre 2014 Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Quelles sont les attentes des entreprises en Loire-Atlantique? Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.synaphe.fr

DOSSIER DE PRESSE. www.synaphe.fr DOSSIER DE PRESSE www.synaphe.fr Contacts presse Agence Yucatan Céline BERNARD Nicolas MOUTIER cbernard@yucatan.fr nmoutier@yucatan.fr Tél. 01 53 63 27 27 SYNAPHE Bruno REBILLE Responsable Communication

Plus en détail

Un nouvel espace de travail atypique aux portes de Paris - Un lieu de création de la ville durable et des arts médiatiques - Un cadre de travail

Un nouvel espace de travail atypique aux portes de Paris - Un lieu de création de la ville durable et des arts médiatiques - Un cadre de travail Un nouvel espace de travail atypique aux portes de Paris - Un lieu de création de la ville durable et des arts médiatiques - Un cadre de travail convivial adapté aux besoins des petites entreprises Un

Plus en détail

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT COMMUNIQUE DE PRESSE Laon, le jeudi 1 er octobre 2015 AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE

Plus en détail

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer entreprendre prêt d honneur accompagner créer reprendre financer développer expertiser parrainer rapport d activité 2013 1 Sommaire P 5 Chiffres clés 2013 p 6 De l accueil au comité P 7 Le financement

Plus en détail

Charte d utilisation du site bluefactory

Charte d utilisation du site bluefactory Charte d utilisation du site bluefactory Version 1.5 Date : 17.05.2013 1 Sommaire 1 Contexte... 3 2 Principes d utilisation du site... 3 2.1 Principes de Création, d Innovation et d Excellence... 3 2.2

Plus en détail

CACHAN DANS LE. grand. paris. express S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L

CACHAN DANS LE. grand. paris. express S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L cahier n 1 CACHAN DANS LE S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L DANS LE GRAND PARIS EXPRESS CACHAN CACHAN AN DANS LE Un projet dans la ville pour les habitants Orbival, un temps d avance!

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

www.hubstart-paris.com

www.hubstart-paris.com www.hubstart-paris.com HUBSTART PARIS ACCÉLÉRATEUR DE RÉUSSITE Avec la démarche collective de promotion internationale sous la marque Hubstart Paris, le territoire du Grand Roissy renforce son ouverture

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange dossier de presse septembre 2013 Sylvie Duho Mylène Blin 01 44 44 93 93 service.presse@orange.com 1 la flotte automobile d Orange en chiffres

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

ƫ ƫ ƫ DESSERVI GAGNE EN EFFICACITÉ

ƫ ƫ ƫ DESSERVI GAGNE EN EFFICACITÉ ROISSY PARIS NORD 2 CONNEXION ƫ ƫ ƫ DESSERVI GAGNE EN EFFICACITÉ Paris Porte de la Chapelle à 15 minutes Aéroport de Paris-CDG à proximité immédiate DES MOYENS DE TRANSPORT ADAPTÉS À CHAQUE USAGE!ƫ.ƫ!ƫ+%//5ġ.%/ƫ+.

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 3 avril 2014

DOSSIER DE PRESSE 3 avril 2014 Délégataire de Service Public du DOSSIER DE PRESSE 3 avril 2014 Lotim Télécom et Saint-Etienne Métropole lancent le premier Cloud Park de France : un concept ultra-innovant de zone d activité «augmentée»

Plus en détail

SOMMAIRE. A b. intermedia. Agences de communication généralistes. Agences de marketing opérationnel. Agences de communication spécialisées

SOMMAIRE. A b. intermedia. Agences de communication généralistes. Agences de marketing opérationnel. Agences de communication spécialisées A b c d Agences de communication généralistes 01 Communication globale et grand public Agences de marketing opérationnel 01 Promotion des ventes et trade marketing 02 Stimulation et animation des réseaux

Plus en détail

La Maison de l entreprise et de l emploi d Aulnay-sous-Bois

La Maison de l entreprise et de l emploi d Aulnay-sous-Bois La Maison de l entreprise et de l emploi d Aulnay-sous-Bois Depuis le 15 juin 2001, la commune d Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, s est dotée d une Maison de l entreprise et de l emploi (M2E). Implanté

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Pépinière d entreprises & Télécentre de l Aéroport Paris CDG HUBSTART PARIS REGION CENTER Mise à jour juillet 2014 HISTORIQUE Septembre 2000 : Création de la pépinière d entreprises AEROPOLE à l initiative

Plus en détail

Dossier de Presse. mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême. 3 décembre 2012

Dossier de Presse. mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême. 3 décembre 2012 mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême Dossier de Presse 3 décembre 2012 mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême - 1 sommaire Communiqué de presse... Questions / Réponses...

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013

SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013 SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013 Cergy-Pontoise REPLAY* D UN ENTRE DEUX À UN TERRITOIRE DU GRAND PARIS : LA PLAINE DE PIERRELAYE BESSANCOURT * Innover, comprendre, inventer, renouveler, régénérer,

Plus en détail

www.wattmobile.fr L opérateur intermodal qui développe les infrastructures et les services de déplacement en véhicules électriques en milieu urbain

www.wattmobile.fr L opérateur intermodal qui développe les infrastructures et les services de déplacement en véhicules électriques en milieu urbain L opérateur intermodal qui développe les infrastructures et les services de déplacement en véhicules électriques en milieu urbain www.wattmobile.fr Dossier de presse Wattmobile 1 1. Vision et Missions

Plus en détail

Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité

Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité Deux pôles d activités, cinq grands métiers : un groupe mondial diversifié Comptant plus de 113 300 collaborateurs

Plus en détail

Dossier de presse. /p.1. Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr

Dossier de presse. /p.1. Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr PROLONGEMENT DE LA LIGNE T2 JUSQU A EUREXPO Dossier de presse /p.1 Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr Roland Sabbagh T. 04 72 84 58 63 sabbagh@sytral.fr Sommaire

Plus en détail

par jour. LIGNES la ligne 15

par jour. LIGNES la ligne 15 LE GRAND PARIS DES TRANSPORTSS Le Grand Paris des transports prévoit la modernisation des transports existants et la réalisation d un nouveau métro automatique. Le Grand Pariss Express, c est : 2000 km

Plus en détail

La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME

La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME DOSSIER DE PRESSE Communiqué de presse.................................. p.2 et 3 Bilan des P2RI en Pays

Plus en détail

Agence du patrimoine immatériel de l État

Agence du patrimoine immatériel de l État Agence du patrimoine immatériel de l État Les richesses de l immatériel sont les clés de la croissance future Rapport de la commission de l économie de l immatériel 2006 Le mot du directeur général L APIE

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

Bordeaux, jeudi 3 février 2011

Bordeaux, jeudi 3 février 2011 Pionnier du commerce en ligne, Cdiscount, filiale du groupe Casino, est le leader de la distribution par Internet en France. Cdiscount propose une offre de produits de plus de 100 000 références répartie

Plus en détail

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux FONDS AQUI-INVEST I. Présentation de l action AQUI-INVEST, est le premier fonds de co-investissement en capital risque régional français. Il s'agit d une nouvelle génération d investissement public impulsée

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Sommaire Edito Présentation du Welcome City Lab Le Welcome City Lab: les chiffres Paris&CO La nouvelle promotion de startups L état rentre

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel.

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. Sommaire 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. 3. relaxnews : une entreprise qui se développe, recrute,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN SOMMAIRE LE DOSSIER DE PRESSE Le concept Page 3 Une place de marché pour les passionnés du design Page 3 Nouvelle Vague : une place de marché pour les designers indépendants et les marques avant-gardistes

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Office Avenue Montouge (92) office-avenue.fr Office Avenue office-avenue.fr Espaces Business Montrouge A partir de 97.251 HT Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Montrouge Hauts de Seine

Plus en détail

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence DORDOGNE-PERIGORD Le label d excellence Les Gîtes de France, c est la force d un réseau bien établi et bien structure, qui oeuvre depuis 55 ans au service des propriétaires et des clients : Premier réseau

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN?

CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN? CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN? P 7 1 CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN

Plus en détail

SOMMAIRE. Wattmobile : Premier réseau national de stations de véhicules électriques en libre-service dans les grandes gares françaises

SOMMAIRE. Wattmobile : Premier réseau national de stations de véhicules électriques en libre-service dans les grandes gares françaises SOMMAIRE LA GENÈSE I Wattmobile : Premier réseau national de stations de véhicules électriques en libre-service dans les grandes gares françaises II Un service d éco-mobilité pour assurer les derniers

Plus en détail

Faire des affaires autrement

Faire des affaires autrement Faire des affaires autrement Une Invitation de «Club d affaires Club d affaires SOLUTIONS BUSINESS SENEGAL» 1 2 7 BÉNÉFICES POUR ELARGIR LE CHAMP DE VOS POSSIBLES Faîtes des affaires au coin de votre rue

Plus en détail

I. SITUATION ACTUELLE

I. SITUATION ACTUELLE DOSSIER SUR LES TRANSPORTS EN COMMUN I. SITUATION ACTUELLE Le réseau actuel de transports collectifs (offre de service et fréquentation) La zone d influence de la RD7 entre la porte de Sèvres et le Pont

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Frédéric Léonhardt Les travaux du Grand Paris Express s annoncent coûteux et décalés par rapport aux problèmes réels. Pour Frédéric Léonhardt,

Plus en détail

Edeline. À Saint-Cloud. Imaginez votre avenir avec nous. Une co-promotion

Edeline. À Saint-Cloud. Imaginez votre avenir avec nous. Une co-promotion Le Clos À Saint-Cloud 15 appartements NEUFS du studio au 4 pieces et une maison de maitre de 200 m 2 Imaginez votre avenir avec nous Une co-promotion Saint-Cloud, Le charme et la quiétude de l ouest parisien

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

Dépenses garanties en Assurance prospection

Dépenses garanties en Assurance prospection NOTICE EXPLICATIVE Dépenses garanties en Assurance prospection Les dépenses garanties en Assurance prospection sont des frais spécifiques et doivent correspondre à des dépenses nouvelles (par opposition

Plus en détail

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer!

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! www.forum-export.ca Palais des Congrès de Montréal Montréal (Québec) 12 et 13 novembre 2003 Un forum de mobilisation des exportateurs québécois Paul-Arthur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE?

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE? Groupama Banque - Direction de la communication externe - Groupama participe à la protection de l'environnement en utilisant un site imprim vert et des papiers issus des forêts gérées durablement et en

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 3 avril 2014

DOSSIER DE PRESSE 3 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE 3 avril 2014 Axione et Saint-Etienne Métropole lancent le premier Cloud Park de France : un concept ultra-innovant de zone d activité «augmentée» Contact Presse : Caroline Nigdelian,

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Conférence e-business jeudi 22 mars 2012. Edouard Pihet - Associé. Francis Lelong - Associé

Conférence e-business jeudi 22 mars 2012. Edouard Pihet - Associé. Francis Lelong - Associé Conférence e-business jeudi 22 mars 2012 Edouard Pihet - Associé Francis Lelong - Associé Francis Lelong Entrepreneur dans l âme, Francis est le fondateur de plusieurs sociétés dans le web, dont Sarenza,

Plus en détail

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse en partenariat avec Dossier de presse Les rencontres emploi du maritime bretagne 1 er salon du recrutement maritime en région - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Contact presse : Alexandra

Plus en détail

C est quoi C est quoi une entreprise

C est quoi C est quoi une entreprise C EST C est QUOI quoi une entreprise? 2 3 sommaire Bienvenue dans l entreprise 3 Qu est-ce qu une entreprise? 4 Entreprises selon le nombre de salariés 6 Une entreprise, des métiers 8 Comment fonctionne

Plus en détail

>> Dossier de presse. Octobre 2014

>> Dossier de presse. Octobre 2014 Octobre 2014 >> Dossier de presse Contact : Estelle Barré, Chargée de communication I Angers Technopole Tel : 02.41.72.14.13 / 06.46.10.14.74 estelle.barre@angerstechnopole.com 2 Au programme 1. > Contexte

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

de la création d entreprise Vous aider à chaque étape de votre projet

de la création d entreprise Vous aider à chaque étape de votre projet GUIDE de la création d entreprise Vous aider à chaque étape de votre projet De l idée au projet ÉTAPE 1 DE L IDÉE AU PROJET ÉTAPE 2 CONSTRUCTION DU PROJET ÉTAPE 1 Communauté d agglomération Val de France

Plus en détail

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Liège, 10 / 10 / 2014 Joël Gayet Chercheur associé à Sciences Po Aix Directeur de la Chaire «Attractivité & Nouveau Marketing Territorial» Attractivité

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 01/10/ à 16:07:40 PROGRAMME 866 : PRÊTS AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Plus en détail

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Île-de- Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Yann Caenen, Insee Île-de- Christine Couderc, Dreif Jérémy Courel, IAU île-de- Christelle Paulo et Thierry Siméon, Stif Avec 3,4

Plus en détail

LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE?

LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE? LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE? Anne CHATAURET Volet Interfaçage QU EST-CE QU UNE PLATEFORME INITIATIVE? 2 Les «Plateformes

Plus en détail

Pôles de compétitivité 2.0

Pôles de compétitivité 2.0 Pôles de compétitivité 2.0 Les plates-formes d innovation 4 ème Journée nationale des pôles de compétitivité - 1 er octobre 2008 Le groupe de travail interministériel riel Politique de soutien aux plates-formes

Plus en détail

La mutualisation du stationnement

La mutualisation du stationnement La mutualisation du stationnement Eric GANTELET, Président SARECO SARECO est un bureau d études spécialisé sur les questions de stationnement qui conseille les collectivités territoriales depuis la définition

Plus en détail

Fiscalité du Grand Paris

Fiscalité du Grand Paris Fiscalité du Grand Paris Afin de financer le projet du métro automatique du Grand Paris Express et le plan de mobilisation pour les transports d IdF, l Etat a décidé de prélever de nouvelles recettes fiscales

Plus en détail

Les aides régionales au financement des entreprises : six dispositifs pour soutenir leur création et leur développement

Les aides régionales au financement des entreprises : six dispositifs pour soutenir leur création et leur développement ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 342 - Juillet 20 Emploi Les ais régionales au financement s entreprises : six dispositifs pour soutenir leur création et leur développement La Région a mis en œuvre

Plus en détail

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le numérique transforme en profondeur les modes de vie, bouleverse l organisation et les marchés des entreprises traditionnelles,

Plus en détail

PDIE de Saint-Quentin-en-Yvelines Bilan des PDIE 2013. CCIV-CASQY - Bilan des PDIE de SQY Décembre 2013 1

PDIE de Saint-Quentin-en-Yvelines Bilan des PDIE 2013. CCIV-CASQY - Bilan des PDIE de SQY Décembre 2013 1 PDIE de Saint-Quentin-en-Yvelines ilan des PDIE 2013 IV-SQY - ilan des PDIE de SQY Décembre 2013 1 IV-SQY - ilan des PDIE de SQY Décembre 2013 IV-SQY - ilan des PDIE de SQY Décembre 2013 SOMMIRE Les PDIE

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC Pour l'exploitation du Parc des expositions de la Beaujoire RAPPORT DE PRESENTATION DES CARACTERISTIQUES DU SERVICE DELEGUE 1 er juin 2010

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI REUNION DU 7 FEVRIER 2014 RAPPORT N CR-14/17.030 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale de développement de l'innovation dans

Plus en détail

Faire des affaires autrement

Faire des affaires autrement Faire des affaires autrement FOYAL TRADE Agence Import-Export Une Invitation de «FOYAL TRADE» Club d affaires affilié au réseau CIOA Bienvenue dans le Club d affaires Foyal Trade! «L accélération de la

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Clermont-Ferrand, le 13 mai 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Une centaine d acteurs du numérique auvergnat étaient

Plus en détail

Paris, ville mondiale

Paris, ville mondiale Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Paris, ville mondiale Cours 3 I Un rayonnement planétaire 1. Une mégapole de

Plus en détail

METRO D ALGER : LIGNE 1

METRO D ALGER : LIGNE 1 INAUGURATION DE LA PREMIERE LIGNE DU METRO D ALGER Dossier de presse 31 octobre 2011 Sommaire 1/ RATP Dev met en service, via sa filiale RATP El Djazaïr, la première ligne du métro d Alger. 2/ Présentation

Plus en détail