st ACTUALITES du CDOI 76

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "st ACTUALITES du CDOI 76"

Transcription

1 st ACTUALITES du CDOI 76 1 #1 Le mot du Président Chères Consœurs, Chers Confrères, Nous sommes heureux de vous proposer le premier bulletin ordinal des infirmiers de Seine-Maritime. Les élus du Conseil Départemental ont souhaité sa mise en place afin que vous soyez informés de l actualité locale de notre profession. Nous espérons qu il répondra à vos attentes, et nous sommes à votre écoute pour toutes suggestions d amélioration. Ce bulletin est le vôtre. L actualité de notre profession a été émaillée d évènements tragiques cet été, avec l assassinat d une consœur à Strasbourg et de multiples agressions d infirmières à travers la France. S agit-il d une recrudescence de violence? Cela restera à confirmer; ce qui est certain, c est que les médias ne s en sont pas fait écho, ce que nous déplorons. Nous ne devons pas rester les bras croisés face à ces évènements, c est pourquoi le CDOI76 a récemment interpellé les Parlementaires locaux ainsi que le Préfet, afin que des actions significatives soient entreprises pour améliorer la sécurité des infirmiers sur le terrain. Nous vous tiendrons informés des suites données à ces contacts dans le prochain bulletin. Le Conseil National de l Ordre des Infirmiers a décidé de rassembler les conseils départementaux 27 et 76 afin de créer un Conseil Interdépartemental 76/27 à l occasion des élections, qui auront lieu le jeudi 30 octobre prochain. Cette réorganisation a 2 objectifs, réduire les coûts de fonctionnement de votre instance pour vous offrir un meilleur service, mais c est aussi la conséquence d un nombre de candidatures aux dernières élections insuffisantes dans le département de l Eure. Dont acte, il sera cependant primordial que les élus maintiennent la proximité que nous attendons tous. OCTOBRE 2014 SOMMAIRE Edito du Président Présentation du CDOI76 Le CDOI76 et vous L agenda de vos élus Activités du CDOI76 en chiffres Election du CIDOI Projet de Loi Santé Publique : Quels changements pour les infirmiers? Dossier : Le cabinet infirmier, ce qu il faut savoir Petites Annonces L actualité en bref A noter sur votre agenda Notre profession compte à ce jour près de 3000 inscrits au tableau de l Ordre de Seine-Maritime, ces milliers d infirmiers et infirmières doivent aujourd hui être entendus sur le terrain et dans les instances représentatives locales, régionales et nationales. C est une des missions de l Ordre, que nous avons à cœur d honorer. Cela n aura de sens que si nous sommes en mesure de relayer vos questionnements. Sachez que nous soutiendrons toutes vos demandes, toutes vos idées, pour cela nous espérons recevoir vos nombreuses suggestions afin que notre profession puisse être entendue et surtout écoutée. Bien confraternellement. Karim MAMERI Président du Conseil Départemental de l Ordre des Infirmiers de Seine-Maritime

2 2 Composition du CDOI 76 Le Bureau Président : Karim MAMERI IDE cadre de santé CH Elbeuf Vice-Président (libéral) : Florence VINCENT IDE libérale Yvetot Vice-Président (public) : Emmanuelle LEFEBVRE MAYER IDE puéricultrice CG 76 Secrétaire Général : Jérôme FOLLIER IDE santé au travail Paris-Normandie Trésorière : Evelyne LEBLOND IDE Retraitée de la Fonction publique Les Conseillers titulaires Collège libéral Florence VINCENT (Yvetot) Fabrice GREMONT (Dieppe) Isabelle KRETZ (Le Havre) Collège Privé Isabelle QUENOUILLE (Directeur des soins Clinique du Cèdre) Jérôme FOLLIER (IDE santé au travail Paris Normandie) Florence GIBOUT (IDE Santé au travail-toshiba-dieppe) Collège Public Didier BORNICHE (Chu Rouen) Evelyne LEBLOND (Retraitée Fonction publique) Karim MAMERI (IDE cadre de santé CH Elbeuf) Emmanuelle LEFEBVRE MAYER (IDE Puéricultrice CG 76) Sylvie GUILBERT (IDE Puéricultrice CH Elbeuf) Hugues PECARD (IADE CH Elbeuf) Les Conseillers suppléants Collège libéral François CASADEI (Le Havre) Bertrand CLODIUS (Le Havre) Brigitte QUEVAL (Le Havre) Collège Public Joël BEN BRAHIM Rouen (IDE scolaire-rouen) Anne-Michèle CRISON (IDE scolaire- Mt St Aignan) Catherine DELADERIERRE (IDE scolaire-rouen) Maryline PAVAGEAU (IDE Cadre formateur IFSI Dieppe) Anne VERNUSSET (IDE- CG76 Le Havre)

3 3 Le CDOI 76 vous accompagne Vous êtes jeune diplômé(e) INFIRMIER et diplômé(e) de SPECIALITES Possibilité de contacter des IDE pour préparer votre mémoire de fin d étude Aide pour la rédaction de votre CV (premier élément de communication avec votre futur employeur) : un conseil pour rédiger, améliorer, relire votre CV Offres d emploi : annonces sur site ONI (www.ordre-infirmiers.fr), pôle emploi et établissements Le CDOI vous aide pour vos démarches administratives concernant le suivi de votre dossier d inscription à l Ordre : Changement activité, adresse, état civil Transfert de dossier en cas de changement de département Modalités d'exercice à l étranger (attestation de moralité) Délivrance d attestation paiement de la cotisation, d inscription (indispensable pour postuler à un emploi et obtention du N ADELI) Vous souhaitez des conseils, les conseillers ordinaux sont là pour vous répondre : Question sur une spécialité, sur l installation libérale, l exercice de la profession Question sur la mobilité en France et à l étranger Question sur les violences faites aux infirmier(e)s Question sur le LMD, les pratiques avancées (renouvellement des contraceptifs oraux) Question sur votre premier poste : encadrement, relation avec les confrères, charge de travail très importante Vous rencontrez une difficulté financière : le dossier Entraide Aide pour payer la cotisation ordinale (dossier à constituer pour difficulté de financement) Vous rencontrez des difficultés avec d autres professionnels : Médiation entre professionnels ou patient : recherche de solutions, propositions pour résoudre un conflit à l amiable Conciliation entre professionnels ou avec un patient : suite à une plainte d un professionnel ou d un patient : rédaction d un procès-verbal détaillant les dispositions prises (conciliation partielle ou non conciliation ou conciliation)

4 4 L agenda de vos élus du CDOI 76 Janvier /01/2014 : IFSI CHU ROUEN «organisation de la profession» Février /02/2014 : IFSI DIEPPE «organisation de la profession» Mars /03/2014 : IFSI ROUVRAY «organisation de la profession» Mai /05/14 : DIEPPE «Conférence régionale de la santé et de l autonomie de Haute-Normandie» Juin /06/14 : RDV M. ROULY Président Département Seine- Maritime «actualité de la profession d infirmière dans le 76» 24/06/14 : ROUEN : «synthèse des débats de la CRSA» 30/06/14 : IFSI LE HAVRE «organisation de la profession» Septembre /09/2014 : ARS «Semaine Sécurité du Patient»-réunion préparatoire. 12/09/2014 : Sanofi «Inauguration bâtiment vaccin Fièvre Jaune» 19/09/2014 : RDV Mme GUEGOT, Députée «IDE victimes de violences» A venir Octobre 2014 : 02/10/14 : RDV CHU ROUEN avec la Direction des Soins 10/10/14 : RDV M. REVET, Sénateur- «la violence faite aux IDEL» 22/10 : RDV Fédération Hospitalière Publique «la place de l infirmier dans la Fonction publique» 23/10/14 : IFSI DIEPPE «organisation de la profession» 30/10 : RDV Mme FOURNEYRON, Députée, «IDE victimes de violences» Activités du CDOI : quelques chiffres ACTIVITES DU CDOI / Janvier/ Septembre Nombre total d inscrits 3017 Nombre d inscriptions enregistrées Nombre de séances plénières Nombre de médiations Nombre de conciliations Nombre de tests de la langue française Nombre d interventions en IFSI

5 5 Elections du CIDOI 76/27 le 30 octobre prochain, Votez. Le CDOI 76 se réorganise : Le regroupement des collectivités est d actualité. Dès l an prochain, les régions seront regroupées pour ne former plus que 13 collectivités. Le Conseil National a choisi de s engager dans cette réorganisation. L objectif premier, est d améliorer le service que l Ordre rend aux infirmiers en regroupant ses instances. Le Conseil Départemental du 76 et celui du 27 vont donc se constituer en un Conseil Interdépartemental. Les élections vont avoir lieu le jeudi 30 octobre Tous les infirmiers inscrits au tableau de l Ordre au moins deux mois avant la date des élections seront électeurs. Pour notre futur Conseil Interdépartemental, 13 sièges sont à pourvoir par des titulaires et autant par des suppléants. Nous devons être entendus. Pour cela, nous devons nous regrouper, nous fédérer, quel que soit notre mode d exercice. L'avant-projet de Loi de Santé sera discuté au Parlement au cours du premier semestre 2015 Que propose l Ordre des Infirmiers? Le projet de Loi de Santé que le Gouvernement a déposé en cette fin d été est sensé constituer une ambitieuse réforme de notre système de santé. Si l on en croit les grandes lignes qui ont été dévoilées fin août, la déception est grande pour les infirmiers. En effet, pour les infirmiers, la présentation d un tel projet de loi dans le domaine de la santé constituait pourtant un moment fort. La pratique infirmière a connu ces récentes années et connaît encore de fortes évolutions. Le rôle infirmier va croissant dans la prise en charge. Les enjeux du vieillissement et de l augmentation de la prévalence des maladies chroniques, de la proximité dans le soin, de la coordination dans le cadre du parcours concernent directement les infirmiers.

6 6 La prévention et l éducation pour la santé, du plus jeune âge jusqu à la fin de la vie, dont le projet de loi a l ambition de renforcer la place au sein de la politique de santé, sont des compétences infirmières par excellence. Pratiques avancées Au final, le projet de loi dévoile quelques nouveautés comme les pratiques avancées pour les infirmiers à l article 29 :«L exercice en pratique avancée est défini par des missions de santé qui peuvent comporter la formulation d'un diagnostic, la réalisation d une analyse clinique, l établissement de prescription, ou l accomplissement d activités d orientation ou de prévention. Ces missions sont réalisées dans le cadre d une prise en charge pluridisciplinaire du patient.» Mais rien n indique de quelles natures seront ces missions. On peut y voir l émergence de l infirmière clinicienne telle que l a souhaité le Président de la République dans son annonce du Plan Cancer, mais aujourd hui rien de plus Valorisation de la filière ambulatoire L article 28 met en lumière l accomplissement des stages des étudiants notamment infirmiers dans des structures de soins ambulatoires, mais rien de vraiment neuf pour les infirmiers. Nos ambitions pour les infirmiers Pourtant les infirmiers nourrissent deux principales ambitions et revendications : - en premier lieu, que leurs compétences soient connues et reconnues - en second lieu, que la loi adopte une démarche innovante ciblée avant tout sur l intérêt du patient et la qualité de sa prise en charge. L exemple de l élargissement du droit de vaccination par l infirmière en est un exemple. Elargir nos compétences vaccinales Le projet de loi aurait pu agir de telle sorte que la couverture vaccinale s améliore dans notre pays, sachant que la vaccination est déjà un acte infirmier sur prescription médicale défini comme tel dans le code de la santé publique (art. R CSP). Pour la développer, la loi qui a ouvert depuis 2007 la possibilité que les infirmiers puissent vacciner contre la grippe saisonnière certains patients, âgés de plus de 65 ans ou atteints de certaines pathologies, sans prescription médicale, pourrait être complétée par l élargissement du champ des vaccinations aux infirmières. Ce projet de loi est pour l instant une occasion manquée de réformer notre système de santé, en prenant en considération les compétences des infirmiers, acteurs de ce système de santé. Reconnaître la prescription infirmière La prescription infirmière, aujourd hui limitée aux dispositifs médicaux (pansements, etc..) et au renouvellement de contraceptifs oraux s ouvre timidement dans l article 32 de cet avant-projet aux substituts nicotiniques Mais alors que depuis des années, pour une meilleure prise en charge de la douleur, il serait nécessaire d élargir le champ de prescriptions des infirmiers aux antalgiques qu ils maitrisent, rien n apparaît dans cet avant-projet. L Ordre des Infirmiers profitera de la discussion au Parlement début 2015 pour que des amendements soient proposés et aillent dans le sens de l amélioration de la prise en charge des malades et donc en utilisant toutes les compétences des professionnels infirmiers, compétences qui bien sûr devront être accompagnées de compléments de formations si nécessaires. «Aujourd hui, un plombier souffrant de lombalgie va dans une pharmacie acheter sans prescription une boite de paracétamol, l infirmière, elle, lors du soin d ulcère qu elle fera à son patient, ne pourra pas administrer cet antalgique sans prescription. Normal??»

7 7 Le cabinet infirmier, lieu d exercice de l infirmier libéral Bien que parmi les principes fondamentaux de l exercice libéral figure celui de la liberté d installation, les textes fournissent un cadre réglementaire relativement strict à l installation de l infirmier en libéral. L objet de cet article est de rappeler l obligation de disposer d un lieu professionnel et de ne disposer par principe que d un seul lieu d exercice professionnel. L obligation de disposer d un lieu d exercice professionnel En premier lieu, le code de la santé publique contraint l infirmier libéral à disposer d un tel lieu. En effet, conformément à l article R , «l exercice forain de la profession d infirmier ou d infirmière est interdit.» La tentation peut être grande pour l infirmier libéral qui n exerce quasiment qu au domicile de ses patients de ne disposer d aucun lieu d exercice propre qui nécessite de louer ou posséder un local, de l aménager et l entretenir, donc d engager des frais. De plus en plus de sociétés commerciales proposent par ailleurs de fournir contre rémunération une simple adresse de domiciliation ou un local partagé entre plusieurs (parfois des dizaines) d infirmiers. Outre que ces offres sont parfois très coûteuses pour les infirmiers et très lucratives pour les sociétés qui les proposent elles placent les infirmiers en infraction avec le code de la santé publique. De même, le fait de pratiquer son activité professionnelle dans un local mis de temps à autre à sa disposition par un autre professionnel s apparente à un exercice forain et est donc interdit. Il n existe pas encore de jurisprudence disciplinaire sur l exercice forain de la profession d infirmier, car les chambres disciplinaires de l Ordre sont récentes. Chez les médecins, qui disposent de la même règle dans leur code de déontologie, a été condamné un médecin qui dispensait des consultations dans une chambre d hôtel (CE 9 octobre 1968, n 73578). Dans une affaire plus récente, un médecin dirigeait deux maisons de retraite exerçait une activité d'anesthésiste réanimateur dans une clinique et dirigeait une autre clinique. Il a été sanctionné par la chambre disciplinaire de l'ordre (CE 20 mars 2000, n ). La convention nationale des infirmiers a également pris à son compte les obligations du code de la santé publique. Selon le 5.1 de cette convention, l'infirmier, pour s'établir en exercice libéral sous convention, doit ouvrir un cabinet professionnel. Cette obligation suppose qu il dispose d'une

8 8 installation adaptée et de moyens techniques suffisants pour assurer l'accueil, la bonne exécution des soins et la sécurité des patients. Le cabinet doit exister matériellement : le patient doit pouvoir ainsi, en fonction de ses besoins réels, faire effectuer des soins au cabinet aux heures de permanence prévues, ou bien à son domicile. En aucun cas, il ne peut s'agir d'un cabinet fictif (par exemple si une plaque professionnelle est apposée à l'entrée d'un local ne servant pas à l'usage professionnel). Cette obligation de disposer d un lieu d exercice professionnel est donc aussi un corollaire de la liberté de choix du patient du lieu où il se fait soigner. L obligation de disposer d un seul lieu d exercice professionnel Conformément à l article R du code de la santé publique, «l'infirmier ou l'infirmière ne doit avoir qu'un seul lieu d'exercice professionnel.» Cette obligation est le corollaire de l interdiction de l exercice forain. Toutefois, par dérogation à cette règle, il peut avoir un lieu d'exercice secondaire dès lors que les besoins de la population, attestés par le directeur général de l agence régionale de santé, le justifient. L'autorisation d'exercer dans un lieu secondaire est donnée par le directeur général de l agence régionale de santé, à titre personnel et non cessible. Elle est retirée par lui lorsque les besoins de la population ne le justifient plus, notamment en raison de l'installation d'un autre infirmier. Cette autorisation d exercer dans un lieu secondaire n est donc pas conférée par le conseil départemental de l ordre mais par l ARS dans l état actuel du droit. Toutefois, lorsque le code de déontologie des infirmiers élaboré par le Conseil national de l ordre des infirmiers sera publié sous la forme d un décret en Conseil d Etat, cette mission d autorisation sera transférée aux conseils départementaux de l Ordre. Pour en savoir + Contacter votre conseil Départemental au

9 9 Petites Annonces Rendez-vous sur le site de l ordre des infirmiers Un module de petites-annonces est à votre disposition, il permet de déposer GRATUITEMENT une offre d'emploi ou une demande d'emploi. - Pour déposer une annonce, vous devez vous munir de votre numéro ordinal. - Les annonces sont validées 1 fois par jour, par un modérateur après vérification du contenu.

10 10 L actualité en bref La Haute-Normandie, huitième région de France concernant le taux de mortalité par suicide L'agence régionale de santé (ARS) Haute-Normandie, la région et l'observatoire régional de santé (OR2S) ont publié un document consacré au suicide à l'occasion de la 12ème journée mondiale de prévention sur cette question organisée le 10 septembre. Dans la région, l'étude montre qu'entre 2008 et 2010, 366 Haut-Normands (284 hommes et 82 femmes) se sont suicidés en moyenne chaque année, ce qui en fait la huitième région au rang des régions françaises présentant les plus forts taux de mortalité. Sur la période , les plus concernés étaient les ans. L'intégralité du document est téléchargeable en cliquant sur ce lien ou à retrouver sur le site de l'ars Haute-Normandie. (septembre 2014) Une ancienne infirmière directrice du CHI Elbeuf-Louviers-Val de Reuil Véronique Hamon est devenue la directrice du centre hospitalier intercommunal Elbeuf- Louviers-Val de Reuil début août. Infirmière à ses débuts au CHU de Rennes, Véronique Hamon a obtenu en 1992 le diplôme de directeur d Hôpital de l école nationale de la santé publique. A 56 ans, elle a notamment été directrice du centre hospitalier Nord-Mayenne pendant 10 ans, avant de rejoindre, en 2011, la direction du centre hospitalier du Rouvray. Véronique Hamon avait également assuré l'intérim de la direction du CHI Elbeuf- Louviers-Val de Reuil d octobre 2011 à avril Trois projets de recherche du CHU de Rouen présélectionnés au PHRIP Trois projets de recherche des équipes du CHU-Hôpitaux de Rouen ont été présélectionnés sur lettre d'intention par le Programme hospitalier de recherche infirmière et paramédicale (PHRIP), lancé depuis 2009 par la Direction générale de l'offre de soins (DGOS). L'un traite de la mobilité précoce des patients en réanimation, le second compare le traitement par chimiothérapie intraveineuse suivi par une infirmière face à un médecin. Le dernier s'intéresse à un nouvel outil facilitant l'enseignement du raisonnement clinique aux étudiants infirmiers. Pour créer une dynamique d'innovation et de recherche, un temps de coordinateur de la recherche paramédicale a été positionné à la direction des soins du CHU, en collaboration avec la Délégation à la recherche clinique et à l innovation. Des actions ont été menées: création d'une commission de recherche paramédicale, relations avec les coordinateurs des autres CHU ou publication d'articles. Le décès du Directeur du CHU de ROUEN Bernard Daumur, Directeur Général du CHU-Hôpitaux de Rouen, s est éteint à l âge de 51 ans, le 24 mai dernier, des suites d une longue maladie. Il aura passé 4 ans à la tête du CHU-Hôpitaux de Rouen. Il aura été un Directeur remarquable, apprécié de tous, et notamment reconnu pour ses valeurs humanistes.

11 11 A retenir sur votre agenda 3ème Rencontres vaccinales de Haute-Normandie Jeudi 9 octobre 2014 à 20h Faculté de Médecine & Pharmacie de Rouen Amphi 350 Echanges de pratiques entre professionnels de santé Comment vaincre les réticences Actualités en Région Pour télécharger le programme cliquer ici et pour vous inscrire en ligne 1616 et 23 octobre Soirée débat à l IFSI de DIEPPE Jeudi 16 octobre 18h-20h (salle de conférences de l IFSI): Prise en charge de la personne malade : Regards des Augustines de la Miséricorde de Jésus. Les sœurs de Thibermont et du Québec Jeudi 23 octobre 18h-20h: Rétrospectives et perspectives de la formation infirmière et aide-soignante. Les formateurs de l IFSI, les professionnels de l hôpital et le Président du Conseil Départemental de l Ordre des Infirmiers de Seine-Maritime. Journée régionale de veille sanitaire Le Jeudi 6 novembre 2014 de 9h30 à 17h00 au CHU de Rouen (amphithéâtre Lecat), l Agence Régionale de Santé de Haute-Normandie (ARS) et la Cellule de l InVS en régions Haute-Normandie et Basse-Normandie (Cire Normandie) organisent la 2ème journée régionale de veille sanitaire. Cette journée est proposée à l ensemble des acteurs de santé de la région intéressés par la veille, la surveillance et l alerte sanitaires. Elle a pour objectif de présenter, notamment au travers des expériences concrètes, leur mise en œuvre, leur organisation et l'articulation entre les différents acteurs en région (services d urgences, médecine scolaire, services d hygiène ). SI VOUS SOUHAITEZ FAIRE CONNAITRE DES MANIFESTATIONS LOCALES QUE VOUS ORGANISEZ EN LIEN AVEC LA SANTE, FAITES LE SAVOIR AUX INFIRMIERES DE SEINE-MARITIME EN ADRESSANT UN MAIL A

12 12 Nous contacter : Conseil Départemental de l Ordre des Infirmiers de Seine-Maritime Immeuble Montmorency 1 Place de la verrerie ROUEN (4ème étage, ascenseur) Tél. : Fax:

Commission Statut et Juridique AH-HP. COMMENTAIRES et OBSERVATIONS sur le PROJET du CODE de DEONTOLOGIE du CONSEIL NATIONAL de l ORDRE des INFIRMIERS

Commission Statut et Juridique AH-HP. COMMENTAIRES et OBSERVATIONS sur le PROJET du CODE de DEONTOLOGIE du CONSEIL NATIONAL de l ORDRE des INFIRMIERS Commission Statut et Juridique AH-HP COMMENTAIRES et OBSERVATIONS sur le PROJET du CODE de DEONTOLOGIE du CONSEIL NATIONAL de l ORDRE des INFIRMIERS Février 2010 1 Origine du code de déontologie Faisant

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

1 - Les conditions légales et réglementaires

1 - Les conditions légales et réglementaires LES REMPLACEMENTS 1. Les conditions légales et réglementaires 2. Formalités diverses - obligations 3. Responsabilités du médecin remplacé et du médecin remplaçant 1 1 - Les conditions légales et réglementaires

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

ORDRE NATIONAL DES INFIRMIERS Inscription au tableau

ORDRE NATIONAL DES INFIRMIERS Inscription au tableau Cadre réservé à l ordre N d inscription à l ordre : Dossier complet oui non Date de l'inscription au tableau : / / Collège : Public Privé Libéral ORDRE NATIONAL DES INFIRMIERS Inscription au tableau N

Plus en détail

Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects éthiques et déontologiques

Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects éthiques et déontologiques Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins d octobre 2013 Section éthique et déontologie Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Associations, Syndicats, Ordre Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Trois systèmes complémentaires aux fonctions et missions bien définies : Associatif regroupement de personnes

Plus en détail

INFIRMIER LIBÉRAL. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

INFIRMIER LIBÉRAL. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 INFIRMIER LIBÉRAL SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 5 L'ACTIVITÉ DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 10

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE UNITE D ENSEIGNEMENT 1-3 : LEGISLATION, ETHIQUE ET DEONTOLOGIE

PROJET PEDAGOGIQUE UNITE D ENSEIGNEMENT 1-3 : LEGISLATION, ETHIQUE ET DEONTOLOGIE PROJET PEDAGOGIQUE UNITE D ENSEIGNEMENT 1-3 : LEGISLATION, ETHIQUE ET DEONTOLOGIE PREAMBULE : Code la Santé Publique : «L exercice de la profession d infirmier ou d infirmière comporte l analyse, l organisation,

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Article 4 - MEMBRES. Article 5 - CONDITIONS D ADHÉSION & COTISATION. Article 5 - DÉMISSION / RADIATION

Article 4 - MEMBRES. Article 5 - CONDITIONS D ADHÉSION & COTISATION. Article 5 - DÉMISSION / RADIATION Démarche Précoce d Insertion socioprofessionnelle Direction nationale - 14, rue Colbert - 56100 Lorient Tél. 0297 350828 Fax. 0297350338 direction@cometefrance.com www.cometefrance.com STATUTS DE L ASSOCIATION

Plus en détail

PRADO, le programme de retour à domicile. Insuffisance cardiaque

PRADO, le programme de retour à domicile. Insuffisance cardiaque PRADO, le programme de retour à domicile Insuffisance cardiaque Acteurs locaux CPAM/ELSM de Couverture Enjeux et objectifs du programme Répondre à une volonté croissante des patients Adapter et renforcer

Plus en détail

DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT

DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT DEFINITION DU METIER L aide soignant exerce son activité sous la responsabilité de l infirmier, dans le cadre du rôle propre qui relève de l initiative de celui-ci, défini

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION POUR LE CONCOURS D ENTREE EN FORMATION AIDE-SOIGNANTE 2015

DOSSIER D INSCRIPTION POUR LE CONCOURS D ENTREE EN FORMATION AIDE-SOIGNANTE 2015 INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS HOPITAUX DU LEMAN B.P. 526 74203 Thonon-les-Bains Cedex Tél : 04.50.83.22.50 Fax : 04.50.83.22.68 Mail : ifsi-sec@ch-hopitauxduleman.fr DOSSIER D INSCRIPTION POUR

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON Etape E : recueil du positionnement des partenaires institutionnels Vincent BAUDOT Septembre 2014 Société

Plus en détail

Projet de loi n. relative à l exercice des professions infirmières. Titre premier : Dispositions générales

Projet de loi n. relative à l exercice des professions infirmières. Titre premier : Dispositions générales Projet de loi n. relative à l exercice des professions infirmières Titre premier : Dispositions générales Article premier Est considérée comme exerçant une profession infirmière, toute personne qui délivre

Plus en détail

Les responsabilités à l hôpital

Les responsabilités à l hôpital Les responsabilités à l hôpital Pour aller à l essentiel Dans leurs activités de prévention de diagnostic et de soins, les établissements publics de santé et les personnels qui y exercent relèvent principalement

Plus en détail

Fédération Nationale des Syndicats d Internes en Pharmacie et en Biologie Médicale

Fédération Nationale des Syndicats d Internes en Pharmacie et en Biologie Médicale Fédération Nationale des Syndicats d Internes en Pharmacie et en Biologie Médicale president@fnsip.fr Tél : 06.10.28.39.18 5, rue Frederick Lemaître 75020 Paris www.fnsip.fr Twitter : @fnsip Fédération

Plus en détail

FOCUS: CONFLITS ENTRE MEDECINS : CONCILIATION OU ARBITRAGE?

FOCUS: CONFLITS ENTRE MEDECINS : CONCILIATION OU ARBITRAGE? FOCUS: CONFLITS ENTRE MEDECINS : CONCILIATION OU ARBITRAGE? Fort heureusement, tous les litiges entre médecins ne se terminent pas par une procédure judiciaire. Il existe des moyens juridiques souvent

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

REUNION DU BUREAU du 19 juin 2015 Procès-verbal

REUNION DU BUREAU du 19 juin 2015 Procès-verbal RESEAU MATERNITE EN YVELINES & PERINATALITE ACTIVE ASSOCIATION DÉCLARÉE RÉGIE PAR LA LOI DU 1 ER JUILLET 1901 REUNION DU BUREAU du 19 juin 2015 Procès-verbal L AN DEUX MILLE QUINZE, LE 19 JUIN A 13 H Les

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE POLE RESSOURCES - FORMATION CHU DE GRENOBLE

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE POLE RESSOURCES - FORMATION CHU DE GRENOBLE INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE POLE RESSOURCES - FORMATION CHU DE GRENOBLE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE GRENOBLE CS 10217-38043 Grenoble Cedex 9 I.F.C.S - 04.76.76.50.70 - Fax : 04.76.76.88.79

Plus en détail

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS STATUTS MISE A JOUR APRES LE 115EME CONGRES 5 ET 6 SEPTEMBRE 2015 TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS Article 1 er - Le Parti Dans le cadre de l article 4 de la Constitution, le Parti républicain radical

Plus en détail

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES Formalisation des engagements réciproques entre l EPS Ville-Evrard et les internes Ressources humaines médicales Delphine LEBIGRE AAH NOVEMBRE 2012 Objectifs L établissement

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Communiqué de presse. Créée il y a 25 ans, l Association Charles Nicolle devient «Fondation reconnue d utilité publique»

Communiqué de presse. Créée il y a 25 ans, l Association Charles Nicolle devient «Fondation reconnue d utilité publique» Communiqué de presse Lundi 26 novembre 2012 Créée il y a 25 ans, l Association Charles Nicolle devient «Fondation reconnue d utilité publique» Il s agit d un événement majeur dans la vie associative de

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 RESUMÉ ANONYMISÉ DE LA DÉCISION Décision relative à une Recommandation Domaines de compétence de l Institution : Défense des droits de l'enfant, Droits

Plus en détail

Dispositions déclarées contraires à la Constitution :

Dispositions déclarées contraires à la Constitution : Loi n 2011-940 du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions de la loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Texte définitivement

Plus en détail

SELECTION INFIRMIERE 2014

SELECTION INFIRMIERE 2014 LISTE 2 DEAS - DEAP IFSI du CENTRE HOSPITALIER DU FOREZ (Site de MONTBRISON) 2 Bd Gambetta BP 219 42605 MONTBRISON Cédex 04.77.96.71.30 IFSI du CH de ROANNE 35 bis rue Albert Thomas 42300 ROANNE 04.77.23.79.80

Plus en détail

NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004. Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales

NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004. Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE DIRECTION DE L ADMINISTRATION DE LA POLICE NATIONALE NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004 Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des

Plus en détail

Projet de loi n relative à l exercice de la profession de Sage-femme. Titre premier : Dispositions générales

Projet de loi n relative à l exercice de la profession de Sage-femme. Titre premier : Dispositions générales Projet de loi n relative à l exercice de la profession de Sage-femme Titre premier : Dispositions générales Article premier Est considérée comme sage-femme, toute personne justifiant de la formation et

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME Département des situations d urgence sanitaire Personne chargée du dossier : Evelyne FALIP/Nicole BOHIC Tél : 01 40 56 59 65/02 32 18 31 66 evelyne.falip@sante.gouv.fr MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES

Plus en détail

INFORMATION ENTREE A LA FORMATION PREPARANT AU DIPLOME D ETAT AIDE-SOIGNANT

INFORMATION ENTREE A LA FORMATION PREPARANT AU DIPLOME D ETAT AIDE-SOIGNANT Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) Ecole de puéricultrices Institut de formation d aides-soignants 2 rue du Docteur Delafontaine BP 279 93205 Saint Denis cedex www.ch-stdenis.fr rubrique

Plus en détail

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de l enseignement supérieur et de la recherche,

Plus en détail

CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE

CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE ARTICLE 1 : CONSTITUTION ET DÉSIGNATION L Association «Chambre Professionnelle du Conseil de la région centre» (C.P.C Région Centre.) a décidé en

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations initiales (RH1) SANTÉ ÉTABLISSEMENTS

Plus en détail

VADE-MECUM des droits et devoirs du géomètre-expert stagiaire et du maître de stage

VADE-MECUM des droits et devoirs du géomètre-expert stagiaire et du maître de stage VADE-MECUM des droits et devoirs du géomètre-expert stagiaire et du maître de stage 1/11 Préambule L avenir de la profession repose notamment sur les décisions et les orientations du Conseil supérieur

Plus en détail

Introduction au droit La responsabilité professionnelle

Introduction au droit La responsabilité professionnelle Introduction au droit La responsabilité professionnelle I. Introduction au droit 2 ordres de juridiction : Judiciaire : o Juridiction civiles : conflit entre particulier Tribunal de gde instance : litige

Plus en détail

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées,

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées, Décret relatif aux conditions techniques de fonctionnement des établissements de santé qui exercent l activité de traitement de l insuffisance rénale chronique par la pratique de l épuration extrarénale

Plus en détail

Responsabilité professionnelle des Infirmiers

Responsabilité professionnelle des Infirmiers Responsabilité professionnelle des Infirmiers Diplômés s d Etatd Direction des Affaires Juridiques et des Droits du Patient Bureau de la Responsabilité Médicale et du Contentieux des Personnels Emily THIBAULT

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR. Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 2 - FORMATION ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE

RÉGLEMENT INTÉRIEUR. Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 2 - FORMATION ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE RÉGLEMENT INTÉRIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 1 - PRÉAMBULE ARTICLE 1 OBJET DU RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur, établi en vertu de l article 1 des statuts,

Plus en détail

premières Réalisations du 4e Plan triennal [ ] de lutte contre les violences faites aux femmes stop-violences-femmes.gouv.fr

premières Réalisations du 4e Plan triennal [ ] de lutte contre les violences faites aux femmes stop-violences-femmes.gouv.fr [ ] premières Réalisations du 4e Plan triennal de lutte contre les violences faites aux femmes stop-violences-femmes.gouv.fr Ratification de la Convention d Istanbul Lundi 5 mai, le Sénat a adopté définitivement,

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

L actualité de la jurisprudence de droit public et privé

L actualité de la jurisprudence de droit public et privé Fédération de la Santé et de l Action Sociale L actualité de la jurisprudence de droit public et privé Avril 2014 La Fédération CGT Santé Action Sociale met à votre disposition une sélection non exhaustive

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

DEVENIR. Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr

DEVENIR. Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr DEVENIR apprenti ARAASSM Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr LA formation Niveau Formation Volume horaire (théorie) Durée

Plus en détail

Institut de FORMATION

Institut de FORMATION Institut de FORMATION plaquette.indd 1 28/11/2012 20:52:47 edito L INSTITUT DE FORMATION J.LEPERCQ Fondé en 1946, l institut de formation est un établissement situé dans le centre ville, à taille humaine

Plus en détail

Secret professionnel Déontologie Responsabilité de l infirmière. Dr Jérôme LANGRAND Centre Antipoison de Paris

Secret professionnel Déontologie Responsabilité de l infirmière. Dr Jérôme LANGRAND Centre Antipoison de Paris Secret professionnel Déontologie Responsabilité de l infirmière Dr Jérôme LANGRAND Centre Antipoison de Paris 1 SECRET PROFESSIONNEL 2 Secret professionnel Bases juridiques - Code pénal - article 226-13

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers

Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers 1 Préambule La HAS est une autorité administrative indépendante. Dans le cadre de ses missions 1, elle est amenée à conduire des expertises

Plus en détail

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17 Management Responsabilité Management Responsabilité 2012 17 L'entretien annuel d'évaluation Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier

Plus en détail

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre?

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? En droit, on considère qu il y a remplacement lorsqu un infirmier

Plus en détail

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL Chères Consœurs, Chers Confrères, Mesdames, Messieurs, Ce document a pour finalité d accompagner les masseurs-kinésithérapeutes inscrits à l Ordre

Plus en détail

Nathalie Calatayud - Responsabilité juridique de l'infirmière

Nathalie Calatayud - Responsabilité juridique de l'infirmière Responsabilité de l infirmière Que signifie être responsable? Dans le langage juridique Dans le langage courant c'est répondre des conséquences dommageables de ses actes ou de ses abstentions obligation

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations initiales (RH1) La Ministre

Plus en détail

COUVERTURE MEDICALE D UNE EPREUVE SPORTIVE Organisation d un soutien santé. Dr Charles MERCIER-GUYON,CMS C2A

COUVERTURE MEDICALE D UNE EPREUVE SPORTIVE Organisation d un soutien santé. Dr Charles MERCIER-GUYON,CMS C2A COUVERTURE MEDICALE D UNE EPREUVE SPORTIVE Organisation d un soutien santé Dr Charles MERCIER-GUYON,CMS C2A Le Centre Médico-Sportif de la Communauté d Agglomération d Annecy L organisation d un soutien

Plus en détail

Centre de Formation des Professionnels de Santé

Centre de Formation des Professionnels de Santé Centre de Formation des Professionnels de Santé Hôpital de la Cavale Blanche 29609 BREST Cedex CATALOGUE DES FORMATIONS 2014 SOMMAIRE FORMATIONS CONTINUES Responsabilité, législation :...p.3 - Obligations

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Handicap, Dépendance, Invalidité REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT HANDIVIE 1 Boulevard de Compostelle - 13012 Marseille : 04 91 44 07 73 - : 09 70 62 08 48 ssiad-handivie@wanadoo.fr TABLE DES MATIERES I.LE

Plus en détail

TABLEAU DE FONCTIONS ET ACTIVITES COMPATIBLES AVEC LE STATUT D EXPERT-COMPTABLE

TABLEAU DE FONCTIONS ET ACTIVITES COMPATIBLES AVEC LE STATUT D EXPERT-COMPTABLE TABLEAU DE FONCTIONS ET ACTIVITES COMPATIBLES AVEC LE STATUT D EXPERT-COMPTABLE L activité principale de l expert-comptable doit être l expertise comptable telle que définie à l article 2, alinéas 1 et

Plus en détail

Formations 2014/2015

Formations 2014/2015 Institut de Formation en Soins Infirmiers Paris Saint-Joseph Département de formation continue Formations 2014/2015 «Apprendre tout au long de la vie» Notre enjeu : vous guider dans la réalisation de votre

Plus en détail

AUVERGNE Mai 2013. Onisep Orléans

AUVERGNE Mai 2013. Onisep Orléans Mai 2013 Ambulancier(ère) Auxiliaire ambulancier(ère) Onisep Orléans Sur prescription médicale ou en cas d urgence, la prise en charge et le transport de malades ou de blessés sont soumis à des règles

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Champ référentiel 1.2 Chapitre 1, domaine 2 : Juridique Le dossier Médical Personnel ou DMP aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Chronologie du DMP

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique (en anglais Master of

Plus en détail

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ;

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ; Modèle de contrat de travail [à durée déterminée / indéterminée] de médecin coordonnateur en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Préambule La présence d un médecin coordonnateur

Plus en détail

BULLETIN D'ADHÉSION UFOF 2015

BULLETIN D'ADHÉSION UFOF 2015 BULLETIN D'ADHÉSION UFOF 2015 Union Fédérale des Ostéopathes de France, organisation reconnue représentative de la profession par le Ministère de la Santé Votre adhésion à l'ufof est un acte responsable,

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Secrétariat médical et médico-social

Secrétariat médical et médico-social Urgence secourisme Action sociale Santé Formation Action internationale FILIERE formation Secrétariat médical et médico-social FORMATION CERTIFIEE NIVEAU IV - RNCP Programme Régional Qualifiant Du 6 janvier

Plus en détail

Le certificat de capacité pour effectuer des prélèvements sanguins

Le certificat de capacité pour effectuer des prélèvements sanguins Le certificat de capacité pour effectuer des prélèvements sanguins Seules les personnes possédant les diplômes mentionnés dans l arrêté du 21 octobre 1992 fixant la liste des titres exigés des personnes

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

Retour d expérience Infirmière Santé Travail en Service SST de la Mutualité Sociale Agricole Nord Pas-de-Calais

Retour d expérience Infirmière Santé Travail en Service SST de la Mutualité Sociale Agricole Nord Pas-de-Calais Entretien Santé Travail Infirmier Retour d expérience Infirmière Santé Travail en Service SST de la Mutualité Sociale Agricole Nord Pas-de-Calais www.msa59-62.fr Journées d Etudes et de Formation 2014

Plus en détail

Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT

Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT Mercredi 24 juin 2015 1 Sommaire Contrat de remplacement Formalités administratives Assurance professionnelle Revenus Compte

Plus en détail

ACOUSTIQUE DU BATIMENT Comprendre enfin pourquoi 0 + 0 = 3

ACOUSTIQUE DU BATIMENT Comprendre enfin pourquoi 0 + 0 = 3 ACOUSTIQUE DU BATIMENT Comprendre enfin pourquoi 0 + 0 = 3 Le 26/09/14 à Clermont-fd 1 journée 7 heures de formation LIEUX, HORAIRES & TARIFS Nous vous rappelons qu il est nécessaire d être adhérent à

Plus en détail

LES HIPPOCAMPES DE PARIS STATUTS

LES HIPPOCAMPES DE PARIS STATUTS LES HIPPOCAMPES DE PARIS STATUTS Article préliminaire Il est rappelé que l association «Les Hippocampes de Paris» a été créée le 25 mai 1934 sous la dénomination «Les Hippocampes». Elle a été déclarée

Plus en détail

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015.

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. ASSOCIATION GABONAISE DES EXPERTS COMPTABLES STAGIAIRES AGECS STATUTS Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. SOMMAIRE PREAMBULE 3 Article 1 : Dénomination - Durée 4 Article 2

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce

Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce Formation continue de secrétaire médicale H+ *Cette formation continue s adresse également aux candidats masculins. Groupe cible

Plus en détail

La société interprofessionnelle de soins ambulatoires 12 /2012. Jean VILANOVA Juriste jean.vilanova@ca-predica.fr

La société interprofessionnelle de soins ambulatoires 12 /2012. Jean VILANOVA Juriste jean.vilanova@ca-predica.fr La société interprofessionnelle de soins ambulatoires 12 /2012 Jean VILANOVA Juriste jean.vilanova@ca-predica.fr Le décret n 2012-407 du 23 /03 /2012 (JO du 25 /03) relatif aux sociétés interprofessionnelles

Plus en détail

Aucun résultat n est transmis par téléphone

Aucun résultat n est transmis par téléphone INSTITUT DE FORMATION D AIDES - SOIGNANT(E)S du Centre Hospitalier 50208 COUTANCES CEDEX Notice d information concernant les épreuves d admission en Institut de Formation Aide-Soignant(e)s Rentrée 2015

Plus en détail

La Commission des Psychologues

La Commission des Psychologues La Commission des Psychologues UCL, le 24 octobre 2014 par Edward Van Rossen & Marie-Caroline de Mûelenaere Plan Fonctionnement Raisons d être Différences avec les fédérations professionnelles Le futur

Plus en détail

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE.

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE. 2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS Avec le Haut Patronage de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative CANCER ET ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION LOI 1901

STATUTS ASSOCIATION LOI 1901 STATUTS ASSOCIATION LOI 1901 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL DUREE Article 1 : CONSTITUTION ET DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi

Plus en détail

Statuts. «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard. Statuts

Statuts. «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard. Statuts «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard Statuts 1 Article 1 er : Constitution Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux Marc Beaumont, kinésithérapeute - 5ème journée inter régionale GIRCI - Tours, 3 juin 2015 Qu est ce que la recherche clinique? «une

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR :

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : IDENTIFICATION DU POSTE : Titre de la fonction : Conducteur Ambulancier SMUR*. Etablissement : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest. Service

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

PETITE ENFANCE SERVICES À LA PERSONNE SANTÉ UNE MÉTHODE UNIQUE 100% À DISTANCE POUR APPRENDRE UN NOUVEAU MÉTIER. www.ecolems.com

PETITE ENFANCE SERVICES À LA PERSONNE SANTÉ UNE MÉTHODE UNIQUE 100% À DISTANCE POUR APPRENDRE UN NOUVEAU MÉTIER. www.ecolems.com PETITE ENFANCE SERVICES À LA PERSONNE UNE FORMATION, UN MÉTIER SANTÉ UNE MÉTHODE UNIQUE 100% À DISTANCE POUR APPRENDRE UN NOUVEAU MÉTIER www.ecolems.com Apprenez un métier et boostez votre carrière! ECOLEMS,

Plus en détail

ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES. Août - Septembre 2013

ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES. Août - Septembre 2013 ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX Août - Septembre 2013 Notre équipe de droit de la santé vous propose, mensuellement, une vigie des textes législatifs et réglementaires

Plus en détail

Chambre Professionnelle du Conseil.

Chambre Professionnelle du Conseil. NORMANDIE Chambre Professionnelle du Conseil. - STATUTS - STATUTS CPC Normandie-V3-Avril09 Page 1 sur 8 SOMMAIRE : ARTICLE 1 - Constitution et Désignation ARTICLE 2 - OBJET & DUREE ARTICLE 3 Territoire

Plus en détail

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Information aux patients et à leurs proches Espace médiation Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Quand solliciter l espace médiation? Vous rencontrez un problème à l hôpital

Plus en détail

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE du médecin libéral Patrice MARIE, c est l ensemble des documents concernant la santé d un patient donné que le médecin garde, en temps que médecin traitant. La loi, promulguée le 4 mars 2002, réaffirme

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail