>> Les congés payés. Info n Informations ASJ Pôle Relations Sociales et Juridiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ">> Les congés payés. Info n 060101 94 Informations ASJ 06 01 Pôle Relations Sociales et Juridiques"

Transcription

1 >> Info n Les congés payés Info n Informations ASJ Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour mai 2012 >> Les congés payés Bénéficiaires Bénéficient de la réglementation sur les congés payés, les salariés des entreprises industrielles, commerciales, artisanales... quel que soit leur statut : apprentis, mensuels, cadres, VRP, travailleurs à domicile, quelle que soit leur nationalité, quelle que soit la nature de leur contrat : à durée indéterminée, à durée déterminée (règles légales spécifiques étudiées au Chapitre VII). quelle que soit la forme de leur rémunération, quel que soit leur horaire de travail.

2 >> Info n Les congés payés PLAN I APPRECIATION DU DROIT AU CONGE A. PERIODE DE REFERENCE B. ABSENCE DE DUREE MINIMALE DE TRAVAIL EFFECTIF POUR OUVRIR DROIT A CONGE C. TEMPS DE TRAVAIL EFFECTIF OU ASSIMILE Incidence de l'horaire de travail Périodes assimilées à un temps de travail effectif : par la loi, par les Conventions Collectives. II DUREE DES CONGES A. CALCUL DE LA DUREE DU CONGE LEGAL Décompte du temps de travail ou assimilé Définition des jours ouvrables Incidences d'un Jour Férié Exemples pratiques B. CONGES SUPPLEMENTAIRES Légaux : Mères de famille Fractionnement Conventionnels : Ancienneté Congés supplémentaires non rémunérés III LA PRISE DES CONGES MODALITES D'APPLICATION A. OBLIGATIONS Pour l'employeur Pour le salarié B. PERIODE DE PRISE DES CONGES Principe Ordre des départs en congés Information du personnel Respect des dates

3 >> Info n Les congés payés C. PRISE DES CONGES PAR ANTICIPATION D. FRACTIONNEMENT DU CONGE ANNUEL Fractionnement des 24 premiers jours Fractionnement de la 5è semaine E. PRISE DES CONGES SUPPLEMENTAIRES LEGAUX OU CONVENTIONNELS F. FERMETURE DE L'ENTREPRISE IV INCIDENCES DE LA SUSPENSION OU DE LA RUPTURE DU CONTRAT A. MALADIE B. MATERNITE C. EVENEMENTS DE FAMILLE D. PREAVIS V INDEMNISATION DES CONGES A. CALCUL DE L'INDEMNITE DE CONGE Calcul sur la base de la rémunération annuelle (méthode dite du 1/10è des salaires) éléments de rémunération inclus dans l'assiette de l'indemnité éléments exclus Calcul sur la base du salaire qui aurait été perçu (règle du maintien du salaire) B. APPLICATION DE LA REGLE LA PLUS FAVORABLE Exemples pratiques C. INDEMNITE AFFERENTE AUX CONGES SUPPLEMENTAIRES D. PAIEMENT DE L'INDEMNITE Date d'exigibilité Mentions sur le bulletin de paie VI RUPTURE DU CONTRAT ET INDEMNITE COMPENSATRICE A. LE DROIT A L'INDEMNITE B. CALCUL C. PREAVIS

4 >> Info n Les congés payés VII CONGES PARTICULIERS A. CDD B. VRP C. TRAVAILLEURS A DOMICILE VIII CHOMAGE PARTIEL A. EN CAS DE FERMETURE DE L'ENTREPRISE (Chômage partiel congés payés) B. AU COURS DE LA PERIODE DE REFERENCE DUREE DES CONGES C. INDEMNISATION DES CONGES Application règle maintien du salaire Application règle du 1/10è IX DISPOSITIONS DIVERSES A. REGIME JURIDIQUE DE L'INDEMNITE DE CONGES ET DE L'INDEMNITE COMPENSATRICE COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE AUTRES CHARGES SOCIALES ET FISCALES PRESCRIPTION B. BILLETS DE CONGES SNCF C. CONTROLE ET SANCTIONS

5 >> Info n Les congés payés I Appréciation du droit au congé Le salarié qui, au cours de l'année de référence, justifie avoir été occupé, chez le même employeur, pendant un temps équivalent à un minimum d'un mois de travail effectif, a droit à un congé dont la durée est déterminée à raison de 2 jours et demi ouvrables par mois de travail, sans que la durée totale du congé exigible puisse excéder 30 jours ouvrables. (code du travail, article L ). A. PERIODE DE REFERENCE Le point de départ de la période prise en considération pour l'appréciation du droit au congé est fixé au 1er Juin de chaque année. (code du travail, article R ). La période dite "année de référence" va donc du 1er Juin de l'année écoulée au 31 Mai de l'année en cours. (ou en cas de départ avant cette date, à la date de rupture du contrat). B. ABSENCE DE DUREE MINIMALE DE TRAVAIL EFFECTIF POUR OUVRIR UN DROIT A CONGE L article L du code travail conditionnait le droit à congés payés à une période minimale de 10 jours travaillés. La loi du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit supprime cette disposition et prévoit à compter du 1 er juin 2012, l ouverture de droit à congés payés dès le premier jour de travail. En conséquence, les droits à congés payés seront ouverts au salariés dès le premier jour de travail sur la période de référence sans avoir à effectuer un minimum de jour de travail chez l employeur. C. TEMPS DE TRAVAIL EFFECTIF OU ASSIMILE Le droit à congé est déterminé en fonction du temps de travail effectif ou assimilé chez le même employeur au cours de la période de référence. Incidence de l'horaire de travail Est considéré comme travail effectif celui qui est accompli dans le cadre de l'horaire en vigueur dans l'entreprise ou de l'horaire propre au salarié. La répartition de l'horaire sur les différents jours de la semaine est sans incidence sur les droits du salarié. Dès lors que l'horaire contractuellement prévu est accompli, l'intéressé bénéficie d'un congé d'une même durée que les salariés qui travaillent selon l'horaire normal. Ainsi, en est il, par exemple, en cas d'équipes de suppléance, de travail à temps partiel. 5/33

6 Périodes assimilées à un temps de travail effectif Par la loi : Repos payé : les journées de congés de l'année précédente jours fériés chômés repos compensateur pour les heures supplémentaires Congés légaux : congé de maternité congé de paternité congé d'adoption y compris les absences entraînées par les examens médicaux obligatoires congés légaux pour événements familiaux Congés de formation : congés de formation économique, sociale et syndicale congés non rémunérés pour favoriser la formation des cadres et animateurs pour la jeunesse congés de formation accordés en application de la loi sur la formation permanente même si à l'issue du stage, le salarié rompt son contrat et ne reprend pas son travail congé de formation à la sécurité congé de formation économique des membres des comités d'entreprise congé de formation des membres des C.H.S.C.T. congé de formation juridique des conseillers prud'homaux Accidents du Travail : périodes limitées à une durée ininterrompue d'un an pendant lesquelles l'exécution du contrat de travail est suspendue pour cause d'accident du travail ou maladie professionnelle survenue ou contractée dans l'entreprise Service National : périodes pendant lesquelles un salarié ou un apprenti se trouve maintenu ou rappelé au service national à un titre quelconque 6/33

7 Autres absences : congé spécial accordé aux salariés, candidats à l'assemblée Nationale ou au Sénat pour participer à la campagne électorale temps passé à l'exercice du droit d'expression crédits d'heures des représentants du personnel temps pour préparer et participer à la négociation annuelle dans l'entreprise temps pour siéger dans des organismes s'occupant d'immigrés temps pour participer aux réunions des administrateurs des caisses de Sécurité Sociale temps pour exercer les fonctions des conseillers prud'homaux y compris les fonctions d'assistance temps accordé aux représentants d'associations familiales (déterminées par arrêté ministériel) pour se rendre et participer aux réunions congé de représentation (9 jours ouvrables par an) dans les associations et les mutuelles temps passé pour l'exercice des fonctions de conseiller du salarié temps pour siéger au conseil de perfectionnement des apprentis préavis non travaillé en cas de dispense de l'exécution par l'employeur Chômage : chômage partiel : à compter de la période en cours au 13 janvier 2012, la durée des périodes de chômage partiel est prise en compte en totalité pour le calcul de la durée des congés. Par la convention collective des Mensuels : les absences pour maladie ou accident : dans la limite de l'indemnisation prévue à l'article 40 (complément des indemnités journalières par l'employeur) dans la limite d'une durée totale de 2 mois pour le mensuel ayant moins d'1 an de présence qui ne bénéficie d'aucun complément par l'employeur les congés pour événements familiaux (mariage décès) Par la convention collective des Ingénieurs et Cadres : la période limitée à un an pendant laquelle l'exécution du contrat de travail est suspendue par suite de maladie ou d'accident 7/33

8 les congés pour événements de famille les périodes militaires de réserve obligatoires et non provoquées par l'intéressé les absences exceptionnelles de courte durée autorisées II Durée des congés A. CALCUL DE LA DUREE DU CONGE LEGAL Décompte du temps de travail ou assimilé Les articles L , L et L du code du travail, dans leur rédaction résultant de l'ordonnance du précisent : La durée du congé est déterminée à raison de 2,5 jours ouvrables par mois de travail sans que la durée totale du congé exigible puisse excéder 30 jours ouvrables. L'absence du travailleur ne peut avoir pour effet d'entraîner une réduction de ses droits à congé plus que proportionnelle à la durée de cette absence. Lorsque le nombre de jours ouvrables calculé conformément aux deux alinéas précédents n'est pas un nombre entier, la durée du congé est portée au nombre entier immédiatement supérieur. Par ailleurs, sont assimilées à 1 mois de travail effectif, les périodes équivalentes à 4 semaines ou 24 jours ouvrables. 1 mois = 4 semaines = 24 jours ouvrables = 20 jours ouvrés (en cas d'horaire de travail répartis sur 5 jours) Cette règle des équivalences intervient quand il s'agit de déterminer la durée du congé auquel peut prétendre un salarié qui, pour quelque raison que ce soit (embauche en cours d'année départ maladie) n'a pas travaillé pendant la totalité de l'année de référence. Définition des jours ouvrables La durée des congés se calcule en jours ouvrables. Par jour ouvrable on entend chaque jour de la semaine du lundi au samedi, à l'exception du dimanche et des jours fériés chômés. La définition consacrée du jour "ouvrable" qui ne signifie pas nécessairement jour "travaillé", oblige à compter, au même titre que les autres jours de la semaine, les samedis (ou lundis) compris dans une période de congés, qu'ils soient ou non chômés dans l'entreprise. 8/33

9 Lundi ou Samedi se situant au début des congés : si le Samedi ou le Lundi, lorsqu il est habituellement chômé dans l'entreprise, est le 1er jour ouvrable suivant le départ en vacances, il n'entre pas en ligne de compte, et le congé ne commence à courir que du jour (lundi ou mardi suivant le cas) où le salarié aurait normalement repris son travail s'il n'avait pas été en congés. Incidences d'un jour férié La durée des congés payés étant, selon la loi, appréciée en jours ouvrables, l'intervention d'un jour férié chômé (jour non ouvrable) dans une période de congé cas fréquent des fêtes du 14 juillet et du 15 août a pour effet de prolonger d'une journée la période de congé (ou de reporter cette journée à une autre date). Il en est ainsi même dans le cas où le jour férié coïncide avec la journée habituelle de repos dans l'entreprise (lundi ou samedi le plus souvent, en ce sens : arrêts de la Cour de Cassation : notamment). Précision : Lorsque l'entreprise fait un décompte en jours ouvrés exactement proportionnel au nombre de jours ouvrables sur une semaine par rapport au nombre de jours travaillés : 30 jours ouvrables de congés = (30 x 5)/6 soit 25 jours ouvrés il y a lieu de prolonger d'une journée le congé, car ce système ne remet pas en cause la notion de jour ouvrable au sens où l'entend la Cour de Cassation (arrêt du 13 février 91). Exemples pratiques Compte tenu des règles légales précisées au A. ci dessus, et compte tenu de l'arrêt du 9 janvier 1987, (cour de cassation assemblée plénière) nous considérons que, pour un salarié absent une partie de l année de référence, il convient de décompter le temps de travail effectif ou assimilé, et de calculer le droit à congé correspondant par mois civil entier, puis semaines complètes regroupées par 4, puis périodes de 24 jours ouvrables regroupés, et d appliquer le principe de prorogation introduit par l ordonnance de 1982, en cas de période de 4 semaines ou 24 jours incomplète En pratique, les entreprises procéderont de la façon suivante : Attribution de 2,5 jours par : mois civil entier, groupe de 4 semaines entières, en cas de mois incomplets, groupe de 24 jours ouvrables, en cas de semaines incomplète. 9/33

10 Attribution d un prorata de 2,5 jours en cas de jours restants : par fraction de 4 semaines ou par fraction de 24 jours ouvrables. Arrondi au nombre entier immédiatement supérieur. Limitation de la durée totale du congé exigible à 30 jours ouvrables 1. 1er exemple : Une période d essai est rompue après 1 mois, 1 semaine et 3 jours de travail. Le décompte du temps de travail effectif de l intéressé donne le résultat suivant : 1 mois entier, 1 semaine et 3 jours = = 9 jours ouvrables L intéressé a droit à une indemnité compensatrice correspondant à un nombre de jours de congé de : 1 x 2,5 = 2,5 9/24 x 2,5 = 0,937 3,43 arrondi à 4 2ème exemple : un salarié est entré dans l entreprise le 1er septembre. A été absent pour maladie du 15 janvier au 23 mars. A quitté l entreprise le 10 mai. Période de travail 1 A défaut, la prorogation du droit à congé en fonction des jours restants pourrait, dans certains cas, donner un résultat supérieur. 10/33

11 + 2 mois maladie complétés par l employeur : 6 mois + 2 semaines Reprise du 24 au 10 mai : 1 mois + 2 semaines + 4 jours 7 mois civils entiers 17,5 j 4 semaines 2,5 j 4 jours : (2,5 x 4)/24 0,42 j 20,42 j Soit 21 jours de congés. B. CONGES SUPPLEMENTAIRES Congés légaux Congé légal des mères de famille Les jeunes salariées ou apprenties, âgées de moins de 21 ans au 30 avril de l'année précédente, bénéficient de 2 jours de congé supplémentaires par enfant à charge. Le congé supplémentaire est réduit à 1 jour si le congé légal n'excède pas 6 jours. Est réputé enfant à charge l'enfant qui vit au foyer et est âgé de moins de 15 ans au 30 avril de l'année en cours. Le congé supplémentaire s'ajoute au congé légal. Le droit n'est donc ouvert que si la salariée bénéficie d'un congé légal. Congé légal de fractionnement Le fractionnement du congé d'une durée supérieure à 12 jours (durée minimum du congé légal à prendre en une seule fois entre le 1er mai et le 31 octobre) ouvre droit, pour le salarié, à des congés supplémentaires lorsque la partie du congé ainsi fractionnée est prise en dehors de la période du 1er mai au 31 octobre. 11/33

12 Ce point sera détaillé au chapitre III D. Congés conventionnels Congé d'ancienneté des Mensuels A la durée du congé légal de 5 semaines, s'ajoute un congé d'ancienneté égal à : 1 jour après 10 ans 2 jours après 15 ans 3 jours après 20 ans Ce congé est dû dans la mesure où le salarié a droit à un congé légal, quel que soit son temps de présence dans l'année. Il n'est pas réduit en fonction des absences de l'intéressé. L'ancienneté dans l'entreprise se calcule suivant les modalités prévues par la convention collective des mensuels. On tient compte non seulement de la présence au titre du contrat en cours, mais aussi, de la durée des contrats antérieurs. La date à retenir pour l'appréciation du droit au congé d'ancienneté est le 1er JUIN de l'année en cours. Les jours supplémentaires pour ancienneté ne seront pas accolés au congé principal (sauf accord des parties). Ils pourront être pris en dehors de la période légale des congés (1er mai 31 octobre). La date des congés doit être fixée en accord avec l'employeur, et compte tenu des nécessités du service. S'ils ne sont pas effectivement pris, ils donneront lieu à un supplément d'indemnité. Congé d'ancienneté des Ingénieurs et Cadres Le congé annuel principal est augmenté de : 2 jours pour l'ingénieur ou cadre âgé de 30 ans et ayant 1 an d'ancienneté dans l'entreprise 3 jours pour l'ingénieur ou cadre âgé de 35 ans et ayant 2 ans d'ancienneté dans l'entreprise Le congé supplémentaire ne pourra être accolé au congé principal qu'avec l'accord express de l'employeur. Congés supplémentaires non rémunérés Jeunes de moins de 21 ans 12/33

13 Quelle que soit leur ancienneté dans l'entreprise, les jeunes travailleurs et apprentis âgés de moins de 21 ans au 30 avril de l'année précédente, ont droit, s'ils le demandent, à un congé de 30 jours ouvrables. Mais ils ne peuvent exiger aucune indemnité pour les journées de vacances dont ils réclament le bénéfice en sus de celles qu'ils ont acquises à raison du travail accompli au cours de la période de référence. Salariés compris dans un licenciement collectif pour motif économique et retrouvant un emploi Lorsqu'un salarié a été embauché par une autre entreprise ne fermant pas pour la durée des congés payés, il peut, sur sa demande, obtenir de son nouvel employeur un congé non payé, s'il n'a pas un an de présence au 1er juin de l'année en cours et s'il a perçu, au titre de la même période de référence, lors de la résiliation de son précédent contrat, une indemnité compensatrice de congés payés. La durée du congé attribué au salarié est égale à celle du congé acquis dans l'entreprise qui l'a licencié (accord national de la métallurgie du 12 juin 1987 modifié sur les problèmes généraux de l'emploi, article 39). Conditions : avoir été licencié dans le cadre d'un licenciement collectif pour motif économique par le précédent employeur, être embauché par une autre entreprise ne fermant pas pour la durée des congés. III La prise des congés A. OBLIGATIONS Pour l'employeur L'employeur doit donner effectivement le congé. L'article L du code du travail, prévoit, en effet, que tout salarié a droit, chaque année, à un congé légal payé à la charge de l'employeur. Tout accord entre employeur et salarié qui aurait pour but de remplacer le congé par une indemnité compensatrice doit être considéré comme nul. Le fait de ne pas donner le congé légal peut entraîner, pour l'employeur, condamnation à une sanction pénale et à des dommages intérêts. 13/33

14 Le congé supplémentaire d'ancienneté doit également être pris effectivement comme le stipule l'article 1 de l'accord national du 23 février Cet accord ne prévoit pas le choix entre une indemnité compensatrice et la prise effective du congé. L'employeur qui refuserait de donner effectivement le congé d'ancienneté s'exposerait donc à la même sanction pénale que s'il refusait de donner le congé légal. Cependant, la convention collective des mensuels prévoit que les jours de congés d'ancienneté, s'ils ne sont pas pris effectivement, donneront lieu à un supplément d'indemnité. Pour le salarié Le salarié est tenu de prendre effectivement son congé. Le salarié qui, de son fait, n'a pas pris son congé pendant la période des congés ne peut plus en bénéficier. Le congé ne se reporte pas sur l'année suivante et le salarié ne peut ensuite prétendre au versement de l'indemnité compensatrice de congés payés qui, remplaçant le salaire, ne saurait se cumuler avec lui. Par ailleurs, le fait de travailler pour le compte d'un autre employeur pendant ses congés peut constituer un motif de licenciement. B. PERIODE DES CONGES ET ORDRE DES DEPARTS Le congé ne peut être pris qu'à l'intérieur d'une certaine période, soit par fermeture de l'entreprise, soit par roulement. Principe La période est fixée par l'employeur après consultation des délégués du personnel et du comité d'entreprise. La période de congé doit comprendre dans tous les cas, la période du 1er mai au 31 octobre (période légale). Cette période ne constitue qu'un minimum. Il est de plus en plus fréquent d'instituer des périodes plus longues qui aboutissent souvent à couvrir toute l'année notamment pour la période de la 5è semaine. Ordre des départs en congés C'est à l'employeur qu'il appartient de fixer l'ordre des départs en congé, après avis, le cas échéant, des délégués du personnel. Si le congé est donné par fermeture, le comité d'entreprise doit également être consulté. 14/33

15 Pour l'établissement de cet ordre, l'employeur doit tenir compte de la situation de famille du bénéficiaire, notamment des possibilités de congé du conjoint travaillant dans une autre entreprise ainsi que de l'ancienneté du travailleur. Ces critères ne présentent pas un caractère impératif. Par contre, lorsque deux conjoints travaillent dans l'entreprise, ils ont le droit de prendre leur congé simultanément. Pour les jours de congés au delà de 24 jours ouvrables, (5ème semaine) l'accord national du 23 février 1982 précise que l'employeur devra tenir compte des souhaits des salariés dans toute la mesure compatible avec les besoins de l'entreprise. Information du personnel La période ordinaire des congés doit dans tous les cas être portée, par l'employeur, à la connaissance du personnel au moins deux mois avant l'ouverture de cette période. On doit considérer que la période ordinaire est celle pendant laquelle les congés sont effectivement attribués au personnel dans l'entreprise. En cas de fermeture, cette période coïncide donc avec la fermeture elle même. L'ordre des départs est communiqué, à chaque salarié, un mois avant son départ et affiché dans les ateliers et bureaux ou magasins. Respect des dates L'article L du code du travail prévoit que, sauf en cas de circonstances exceptionnelles, l'ordre et les dates de départ, fixés par l'employeur, ne peuvent être modifiés dans le délai d'un mois avant la date prévue pour le départ. (Il a été jugé par exemple que, constitue une circonstance exceptionnelle, une commande importante inattendue et de nature à sauver l'entreprise). Le non respect des dates de départ et de retour des congés, par le salarié, peut constituer une faute justifiant le licenciement (nous consulter pour l'application de ce point particulier). C. Prise des congés par anticipation Les congés payés ne peuvent être pris, par anticipation, que d'un commun accord des parties. 15/33

16 Il est prudent de consigner par un écrit l'accord intervenant entre l'employeur et le salarié sur la prise anticipée du congé pour éviter toute contestation ultérieure. D. FRACTIONNEMENT DU CONGE ANNUEL Fractionnement des 24 premiers jours Le congé payé dont la durée ne dépasse pas 12 jours ouvrables doit être continu. Cette fraction doit être attribuée pendant la période légale du 1er mai au 31 octobre mais cette disposition n'est pas d'ordre public et il est possible d'y déroger (par accord individuel par exemple). La durée du congé pris en une seule fois ne peut excéder 24 jours ouvrables (4 semaines). Le fractionnement de la 5è semaine est donc de droit. Il est cependant possible de déroger individuellement à cette disposition. (voir ci après le ). Le congé principal d'une durée supérieure à 12 jours et au plus égale à 24 jours peut être fractionné par l'employeur avec l'agrément du salarié. Si les jours restant dus (maximum : 2 semaines : 12 jours) sont attribués en dehors de la période légale 1er mai 31 octobre, en une ou plusieurs fois, ils donnent droit à des jours de congés supplémentaires. Si l'employeur prend l'initiative du fractionnement, l'accord du salarié est requis, mais il a droit à des congés supplémentaires : 1 jour ouvrable supplémentaire s'il prend entre 3 et 5 jours, 2 jours ouvrables supplémentaires s'il prend 6 jours au moins. Si le salarié prend l'initiative du fractionnement, l'accord de l'employeur est requis. Les jours de congés supplémentaires sont dus dans les mêmes conditions. Toutefois, l'employeur a le droit de subordonner son accord à la renonciation écrite du salarié aux jours supplémentaires de congé. La loi ne limite pas le nombre de fractions mais mieux vaut ne pas les multiplier. 16/33

17 La loi fixe le congé en jours entiers, celui ci ne peut en principe, être valablement donné par fractions inférieures (en particulier par heure). Lorsque les jours de congés excédant la fraction de 12 jours sont accordés pendant la période légale, aucun congé supplémentaire n'est dû. Fractionnement de la 5ème semaine Les 6 jours ouvrables de congés payés correspondant à la 5è semaine ne peuvent être, en principe, accolés aux 4 premières semaines. Cependant, cette règle n'est pas d'ordre public et rien ne s'oppose à ce que l'employeur et le salarié conviennent de joindre ces deux parties du congé s'ils en sont d'accord. Cette règle a de plus été légalement assouplie (loi du 25 juillet 85) pour certains salariés. "Il est désormais permis de déroger individuellement à cette disposition pour ceux des salariés qui justifient de contraintes géographiques particulières". Sous réserve de ce qui aurait pu être décidé sur ce sujet à l'issue de la négociation annuelle, c'est à l'employeur qu'il appartient de décider si cette 5è semaine doit être prise collectivement ou individuellement, en une seule fois ou en plusieurs fractions, notamment à l'occasion de ponts (articles 1 et 24 de l'accord national sur la durée du travail du 23 février 1982 Rubrique 2 du classeur). E. Prise des congés supplémentaires légaux ou conventionnels En application de la règle édictée par l'article L du code du travail : "Maximum 24 jours ouvrables de congés en une seule fois", les jours de congés supplémentaires légaux ou conventionnels devraient être attribués séparément. Mais cette règle n'est pas d'ordre public et il peut y être dérogé par accord des parties. F. FERMETURE DE L'ENTREPRISE Rappel de quelques points : Consultation du comité d'entreprise 17/33

18 Il est conforme aux dispositions relatives aux comités d'entreprise que le C.E. soit consulté lorsque les congés sont donnés par fermeture, car il s'agit d'une mesure qui concerne la marche générale de l'entreprise. Fermeture d'une durée inférieure à 4 semaines Le fractionnement du congé qui en résulte ne peut lui même être effectué par l'employeur que sur avis conforme des délégués du personnel s'il en existe ou, à défaut, avec l'agrément du salarié (article L du code du travail). Fermeture de la 5 ème semaine L'employeur peut décider la fermeture pendant une semaine (après consultation du C.E.). Lorsque l'employeur envisage la fermeture moins d'une semaine, donc avec fractionnement, il n'a pas à recueillir l'avis conforme des délégués, ou à défaut, l'agrément des salariés, le fractionnement de la 5 ème semaine n'entrant pas dans les prévisions de l'article L du code du travail (cour de cassation 25/02/92). Il est donc loisible à l'employeur de fermer l'entreprise à l'occasion de ponts et d'imputer ces jours sur la 5 ème semaine, sans l'avis des délégués du personnel et sans l'agrément des salariés. IV Incidences de la suspension du contrat ou de la rupture A. MALADIE Le salarié tombe malade pendant ses congés A ce jour, le salarié est considéré comme ayant pris ses congés payés jusqu au terme prévu pour ceux ci et perçoit, à ce titre, son indemnité de congés payés, l employeur s étant ainsi acquitté de ses obligations légales pour l année de référence. - Si le salarié est guéri avant le terme de ses congés, il doit reprendre son travail à la date prévue. - S il n est pas guéri à cette date, il entre alors en période d absence pour maladie, avec application des dispositions conventionnelles prévues dans ce cas. L article D du code du travail qui prévoit que les absences pour maladie ne sont pas imputables sur la durée du congé ne s oppose pas à cette solution, car le salarié a exercé son droit à congé vis à vis de l employeur. 18/33

19 Le salarié malade ou en maternité pendant son congé peut cumuler le bénéfice des prestations de sécurité sociale et l indemnité de congés payés. Il est toutefois à noter que la CJCE (Cour de Justice des Communautés Européennes) considère que le congé maladie et le congé payé n ont pas la même finalité et qu «un travailleur qui est en congé de maladie durant une période de congé annuel fixé au préalable a le droit, à sa demande et afin qu il puisse bénéficier effectivement de son congé annuel, de prendre celui ci à une autre époque que celle coïncidant avec la période de congé maladie» (CJCE 10 septembre 2009). Il est donc fort probable que la Cour de Cassation soit amenée, à l avenir, à modifier les règles actuellement applicables. Le salarié est absent pour maladie à la date de son départ en congés : Lorsque le salarié est absent pour maladie à la date de son départ en congés, la période de maladie couvrant la période des congés payés est décomptée en maladie. Par voie de conséquence, les congés payés concernés sont réputés ne pas avoir été pris. Ils restent donc en compteur. - Si le salarié rentre avant la clôture de la période des congés payés, il doit prendre ces congés en temps. - Si le salarié rentre après la clôture de la période des congés payés, ses congés payés ne sont, là encore, pas perdus. Ils doivent être pris en temps (exemple : Cass. Soc du 23 septembre 2009). Compte tenu de cette jurisprudence, les dispositions de la convention collective des mensuels de la Métallurgie du Rhône (article 43, alinéa 8), prévoyant le versement d une indemnité compensatrice de congés payés ne sont plus applicables. - Si le contrat de travail a pris fin, le salarié a droit à une indemnité compensatrice de congés payés. Le salarié tombe malade le premier week end de ses congés Le salarié malade ou accidenté entre le dernier jour de travail et le premier jour ouvrable qui aurait été travaillé s'il n'avait pas été en congé, doit être considéré comme absent pour maladie à la date prévue pour son départ en congé, le point de départ de ses congés étant le premier jour ouvrable qui aurait été travaillé s'il n'avait pas été en congé. B. MATERNITE ADOPTION Si le salarié n a pas pu prendre ses congés payés du fait d un congé maternité ou d un congé d adoption, il les conserve, y compris lorsque la période de prise des congés payés est clôturée à la date de sa reprise (article L Code du travail). 19/33

20 C. MALADIE PROFESSIONNELLE ACCIDENT DU TRAVAIL Il y a lieu de raisonner comme en matière de maladie (exemple : Cass. Soc 24 juin 2009). D. CONGE PARENTAL D EDUCATION Si le salarié n a pas pu prendre ses congés payés du fait d un congé parental d éducation, il les conserve, y compris lorsqu à son retour dans l entreprise, la période de prise des congés payés est clôturée (Cour de Justice de l Union Européenne, 22 avril 2010). E. PREAVIS En cas de rupture du contrat, que ce soit l'employeur ou le salarié qui en ait pris l'initiative, le préavis ne peut être imputé sur les congés payés. En cas de démission, peu de temps avant la date prévue de départ en congé, le préavis commence à courir, puis est suspendu pendant toute la période de congé et reprend à l'expiration du congé. Si le salarié ne respecte pas son obligation d'effectuer son préavis, il sera redevable, vis àvis de l'employeur d'une indemnité compensatrice de préavis, sauf accord d'imputation du préavis sur les congés (cassation sociale, 7 mai 1987). En cas de licenciement, lorsqu'une période de congé préalablement fixée se trouve située pendant le préavis effectué, le préavis ne peut s'imputer sur les congés payés, le salarié devant bénéficier des deux avantages ayant des objectifs distincts : son préavis intégral (recherche d'emploi) et son congé prévu (repos), qui sont donc dus cumulativement sans pouvoir s'imputer l'un sur l'autre (cassation sociale 5 avril 1990). L'employeur est tenu, faute de prolongation du préavis de la durée correspondant à l'absence pour congé, au paiement d'une indemnité compensatrice (cassation sociale 2 octobre 1990 et 19 février 1991), sauf accord d'imputation du préavis sur les congés (cassation sociale 7 mai 1987). En cas de notification de rupture de contrat pendant les congés, le préavis ne commence à courir qu'à l'expiration des congés (cassation sociale 13 novembre 1967 et 22 octobre 1981). Lorsque l'employeur a accordé une dispense d'effectuer le préavis, le préavis non effectué est assimilé à un temps de travail effectif, et le calcul de l'indemnité compensatrice de congé doit être fait à la date de rupture juridique du contrat. 20/33

TITRE V : RÉMUNÉRATION

TITRE V : RÉMUNÉRATION TITRE V : RÉMUNÉRATION 18 Article V.1. - Égalité professionnelle TITRE V : RÉMUNÉRATION Tout employeur est tenu d'assurer, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l'égalité de rémunération

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE Ucanss PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE Entre, d'une part : - l'union des Caisses Nationales de Sécurité Sociale représentée

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES PREAMBULE Les organisations signataires veulent par le présent accord, préciser la situation des

Plus en détail

Pégase 3 Congés payés : Dispositions générales. Dernière révision le 20/11/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pégase 3 Congés payés : Dispositions générales. Dernière révision le 20/11/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pégase 3 Congés payés : Dispositions générales Dernière révision le 20/11/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Activation de la gestion des congés payés...3 Le décompte des jours...5

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB 5F1134] Références du document 5F1134 Date du document 10/02/99 2. Fonctionnement. 23 Le CET est alimenté par

Plus en détail

Règle du CIF. Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Cette formation vous permet. Conditions pour en bénéficier

Règle du CIF. Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Cette formation vous permet. Conditions pour en bénéficier Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Règle du CIF C'est un droit d'absence de l'entreprise, financé par le Fongecif, accordé sous certaines conditions, vous permettant de suivre la formation

Plus en détail

Accord instituant un Compte Épargne Temps

Accord instituant un Compte Épargne Temps Préambule...2 Article 1 Bénéficiaires...2 Article 2 Alimentation du compte...2 2-1 Des congés payés annuels...2 2-2 Des jours de repos ARTT...2 2-3 Nombre maximum de jours cumulables au titre des congés

Plus en détail

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel En tant que salarié à part entière, l assistant maternel a droit aux congés payés et aux jours fériés dans le respect de la législation en

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE SOCIAL N 33 SOCIAL N 18 En ligne sur le site www.fntp.fr / le 22 février 2005 ISSN 1769-4000 JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE Les conditions de mise en place de la journée de solidarité

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE

CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE 1 CONVENTION COLLECTIVE DE L INDUSTRIE DES METAUX DU BAS-RHIN CLAUSES COMMUNES

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

CONVENTION DU 19 JUILLET 2011 RELATIVE AU CONTRAT DE SECURISATION PROFESSIONNELLE

CONVENTION DU 19 JUILLET 2011 RELATIVE AU CONTRAT DE SECURISATION PROFESSIONNELLE CONVENTION DU 19 JUILLET 2011 RELATIVE AU CONTRAT DE SECURISATION PROFESSIONNELLE Vu les dispositions du code du travail, Vu l'accord national interprofessionnel du 31 mai 2011 relatif au Contrat de Sécurisation

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC Entre : - La Caisse des dépôts et consignations (CDC), sise 56 rue de Lille 75007 PARIS représentée par Pierre DUCRET, agissant en qualité de secrétaire

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL. Nom :... Prénom :... Ce contrat doit être établi avant l accueil de l enfant.

CONTRAT DE TRAVAIL. Nom :... Prénom :... Ce contrat doit être établi avant l accueil de l enfant. CONTRAT DE TRAVAIL Il est conclu un contrat de travail régi par : la loi n 2005-706 du 27 juin 2005 relative aux assistants maternels et aux assistants familiaux ; le décret n 2006-627 du 29 mai 2006 relatif

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE L OISE

CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE L OISE CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE L OISE AVENANT «MENSUELS» ARTICLE 1 : CHAMP D APPLICATION Le présent avenant règle les rapports entre les ouvriers, employés, techniciens et agents de maîtrise

Plus en détail

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle les infos DAS - n 035 12 février 2015 La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle Le 26 janvier 2015, les partenaires sociaux ont conclu une nouvelle convention relative

Plus en détail

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003)

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Article 1 er.- La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. Chapitre I er.- Champ d'application,

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT Entre les soussignés l'entreprise... (dénomination sociale),... (siège social/adresse) représentée par... (prénom)... (nom) en qualité de... (qualité/fonction/profession) d'une

Plus en détail

La Journée de solidarité

La Journée de solidarité La Journée de solidarité En vue d assurer le financement des actions en faveur de l autonomie des personnes âgées ou handicapées, la loi du 30 juin 2004 a mis en place une journée de solidarité : les salariés

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL UNITE TERRITORIALE 71 DIRECCTE BOURGOGNE Mise à jour le 16/01/2015 LES ASSISTANT(E)S MATERNEL(LE)S Lorsqu ils souhaitent faire garder leur(s) enfant(s), les parents peuvent faire appel à un(e) employé(e)

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles

ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles (étendu par arrêté du 19 décembre 2001 J.O. du 29/12/01, modifié par arrêté du 21 janvier

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT L'OCTROI

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS Par accord en date du 24 Mai 2011, les partenaires sociaux sont convenus de créer une obligation conventionnelle

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés

FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés Peut-on imposer aux salariés de travailler un jour férié? Comment organiser les ponts dans l entreprise? Comment

Plus en détail

Vos Questions- Nos réponses Matinées Sociales de Mars 2010

Vos Questions- Nos réponses Matinées Sociales de Mars 2010 Cave Lex 27 bis Avenue de Lowendal 75015 PARIS 01 47 70 32 07 forhmaction@cavelex.com www.cavelex.com Cave Lex est une activité de l Institut du Temps Géré Organisme de formation n 11 75 29 21 275 Vos

Plus en détail

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation?

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? LES STAGIAIRES 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? La loi relative à l enseignement supérieur a défini enfin ce qu est un stage en milieu professionnel: il s agit d une «période

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 12 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- TIVE DE TRAVAIL N 12 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT

Plus en détail

Le versement transport (VT)

Le versement transport (VT) Le versement transport (VT) Textes de référence : Articles L2333-64 et L2531-2 du code général des collectivités territoriales Lettre circulaire Acoss n 2006-116 du 9 novembre 2006 Lettre circulaire Acoss

Plus en détail

ES NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL DU SECTEUR NON MARCHAND

ES NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL DU SECTEUR NON MARCHAND L ES NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL DU SECTEUR NON MARCHAND LE CONTRAT D AVENIR Créé par la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation pour la cohésion sociale, le contrat d avenir (CA) vise à faciliter

Plus en détail

SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012

SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012 FLASH N 46-01/10/2012 SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012 ADAPTATION DES SALAIRES ET INDEMNITES à dater du 1 er octobre 2012 Pour les employés (CP 226), conformément à l accord sectoriel 2011-2012 et

Plus en détail

Accord de prévoyance des personnels cadres et assimilés - mai 2011

Accord de prévoyance des personnels cadres et assimilés - mai 2011 1 SYNADIC PRÉAMBULE Un régime de prévoyance obligatoire au niveau national garantissant les risques incapacité, invalidité et décès a été instauré par l accord du 28 novembre 2005. Les partenaires sociaux

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE LA MAYENNE. AVENANT "A" Du 11 janvier 1993, modifié par avenant du 24 janvier 2005

CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE LA MAYENNE. AVENANT A Du 11 janvier 1993, modifié par avenant du 24 janvier 2005 CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE LA MAYENNE AVENANT "A" Du 11 janvier 1993, modifié par avenant du 24 janvier 2005 0. A. T. A. M. OUVRIERS - EMPLOYES ADMINISTRATIFS TECHNICIENS - AGENTS DE MAITRISE

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Article 1 : Il est créé un chapitre 10 dans la convention collective de l animation intitulé compte épargne temps dont les dispositions sont les suivantes : Préambule

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT AVERTISSEMENT Les personnes qui sollicitent le bénéfice d une convention de stage doivent être obligatoirement inscrites et participer réellement à un cycle de formation ou

Plus en détail

Les assistants maternels. employès par des particuliers

Les assistants maternels. employès par des particuliers Les assistants maternels employès par des particuliers Sommaire Références 1 - OBLIGATIONS GÉNÉRALES 2 2 - LE CONTRAT DE TRAVAIL 3 et 4 3 - PÉRIODE D ESSAI 4 4 - DURÉE DE L ACCUEIL 5 5 - RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

L employeur peut-il mettre un salarié en congés payés forcés?

L employeur peut-il mettre un salarié en congés payés forcés? L employeur peut-il mettre un salarié en congés payés forcés? Pour éloigner temporairement de l entreprise un salarié surmené, irascible avec ses collègues, certains employeurs trouvent comme solution

Plus en détail

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 EDITORIAL Des réformes fractionnées : restons vigilants! Plusieurs chantiers sociaux sont en cours et des revirements ou modifications sont nombreux en 2015 : nouvelles contraintes

Plus en détail

Annexe VIII - Version du 06/05/2014 Annexe VIII au règlement général annexé à la convention du 2014 relative à l'indemnisation du chômage Ouvriers et techniciens de l'édition d'enregistrement sonore, de

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce et réparation de

Plus en détail

La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail

La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail Cette nouvelle forme de rupture de la relation contractuelle fait son entrée (par la petite porte) dans le Code du travail. Selon une

Plus en détail

ATTESTATIONS DE SALAIRE

ATTESTATIONS DE SALAIRE AM@llier Votre lettre d information n 15 Février 2013 Caisse primaire d Assurance Maladie de l Allier QUELQUES CONSEILS DE REMPLISSAGE! ATTESTATIONS DE SALAIRE Dossier Pour éviter toute rupture de revenus

Plus en détail

Accord sur le Compte Epargne Temps

Accord sur le Compte Epargne Temps Accord sur le Compte Epargne Temps ENTRE LES SOUSSIGNEES : La CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE, dont le siège social est sis au 1, route du Rhin- 67925 STRASBOURG Cedex 9, représentée par Monsieur Marion-Jacques

Plus en détail

CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 EDITION 2015 1

CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 EDITION 2015 1 CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 Section I : Champ d'application et effet EDITION 2015 1 Article premier Champ d application

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social Le forfait social Textes de référence : Articles L137-15 à L. 137-17 du Code de la Sécurité sociale créés par l article 13 de la loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT La réglementation relative au temps de travail s applique à tous les agents des collectivités territoriales et de leurs établissements

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour : 02/03/15 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANCAIS REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS Arrêté du 30 décembre 2005 J.O. du 25 janvier 2006 Arrêté du 31

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT AVERTISSEMENT Les personnes qui sollicitent le bénéfice d une convention de stage doivent être obligatoirement inscrites et participer réellement à un cycle de formation ou

Plus en détail

Réintégration sociale des retraites et prévoyances

Réintégration sociale des retraites et prévoyances Pégase 3 Réintégration sociale des retraites et prévoyances Dernière révision le 18/06/2012 http://www.adpmicromegas.fr 1 / 27 Sommaire 1 Principe... 4 1.1 La réintégration en résumé... 5 1.2 Le régime

Plus en détail

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013)

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) I. Calcul de l effectif Salariés pris en compte dans l effectif Est considérée comme salariée, toute personne ayant reçu une rémunération,

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL SOMMAIRE I) - Les effets de l accord sur les dispositions conventionnelles actuelles :... 3 II) - L exercice d'une activité syndicale

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

ACCORD COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD COMPTE EPARGNE TEMPS Entre, T-SYSTEMS SOLERI représentée par Monsieur Jean-Paul VAUTREY Président Directeur Général. et le syndicat C.F.D.T. représenté par Madame Laurence WILHELM Déléguée Syndicale

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DES CONGES PAYES

GUIDE PRATIQUE DES CONGES PAYES GUIDE PRATIQUE DES CONGES PAYES Vous trouverez dans ce document toutes les consignes relatives à l utilisation des "certificats bleus/demandes de congés" préétablis et des fiches "navettes". Ce guide ne

Plus en détail

Annexe ANNEXE I - Employés Convention collective nationale du 14 janvier 2000

Annexe ANNEXE I - Employés Convention collective nationale du 14 janvier 2000 Le 19 mars 2015 Annexe ANNEXE I - Employés Convention collective nationale du 14 janvier 2000 Classification et définition des emplois Article 1er Modifié par Classifications - art. 1er (VNE) Les niveaux

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE

TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 17 e année - Abonnement 144 - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE Supplément au N 3 Février 2012 Ce supplément

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Entreprises de travail temporaire > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Entreprises de travail temporaire > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d entrepreneur de travail temporaire, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la

Plus en détail

CHAPITRE III - LA PAYE

CHAPITRE III - LA PAYE CHAPITRE III - LA PAYE Dans la plupart des entreprises, les charges de personnel représentent le poste le plus important de la valeur ajoutée. C'est dire leur importance en masse globale. Les charges de

Plus en détail

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres.

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres. «Effectif de l entreprise CSA et FPC» Décompte des effectifs de l entreprise pour le calcul du taux de la Contribution supplémentaire à l apprentissage et de contribution Formation Professionnelle continue

Plus en détail

Livre III SALAIRES ET AVANTAGES DIVERS. Titre I PRINCIPES GENERAUX. Chapitre I DISPOSITIONS GENERALES

Livre III SALAIRES ET AVANTAGES DIVERS. Titre I PRINCIPES GENERAUX. Chapitre I DISPOSITIONS GENERALES Livre III SALAIRES ET AVANTAGES DIVERS Titre I PRINCIPES GENERAUX Article Lp. 3311-1 Chapitre I DISPOSITIONS GENERALES Le salaire est la contrepartie du travail effectué par un salarié dans le cadre du

Plus en détail

Convention du 19 juillet 2011

Convention du 19 juillet 2011 relative au contrat de sécurisation professionnelle Modifiée par les avenants n 1 du 3 février 2012, n 2 du 29 mai 2013, n 4 du 22 mars 2014 et n 5 du 14 mai 2014 Le Mouvement des Entreprises de France

Plus en détail

RUPTURE DU CONTRAT. La date de la première présentation du courrier par la poste détermine le début du préavis.

RUPTURE DU CONTRAT. La date de la première présentation du courrier par la poste détermine le début du préavis. RUPTURE DU CONTRAT (Article 18 de la convention collective) Pour rupture de contrat à l'initiative de l'employeur ou de la salariée (démission), la partie qui prend la décision doit notifier la rupture

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3002 Convention collective nationale et accords nationaux BÂTIMENT IDCC : 2609. ETAM

Plus en détail

PARTIE III : LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL

PARTIE III : LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL PARTIE III : LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL La rupture met un terme définitif aux obligations des parties. La suspension entraîne un arrêt momentané à l'issu duquel le contrat reprend son cours. La rupture

Plus en détail

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Comité Technique Paritaire Réunion du 28 septembre 2010 Annexe 1 REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Règles d ouverture, de fonctionnement, de gestion et de fermeture du Compte Epargne-Temps (art 10 du décret

Plus en détail

Moyens de déclaration

Moyens de déclaration Moyens de déclaration Obligation de déclaration et de paiement par voie dématérialisée L obligation de payer exclusivement par virement bancaire : Les entreprises ou établissements d'une même entreprise,

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

Objet : Question-Réponse relatif à la mise en œuvre de la journée de solidarité. Le Ministre de l emploi, du travail et de la cohésion sociale

Objet : Question-Réponse relatif à la mise en œuvre de la journée de solidarité. Le Ministre de l emploi, du travail et de la cohésion sociale Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale Le Ministre de l emploi, du travail et de la cohésion sociale Direction des relations du travail Sous-direction de la négociation collective

Plus en détail

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi Août 2012 GUIDE PRATIQUE Guide de SAISIE EN LIGNE de l ATTESTATION EMPLOYEUR Pôle emploi Depuis le 1 er janvier 2012 les entreprises de plus de 10 salariés doivent transmettre leur attestation employeur

Plus en détail

Contributions. Edition 2007

Contributions. Edition 2007 Contributions Contributions sur salaires et autres prestations que l'employeur doit payer aux caisses de compensation et aux assurances conformément aux réglementations légales et conventionnelles Edition

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155;

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Loi n 83-12 du 2 juillet 1983 relative à la retraite Le Président de la République, Vu la charte nationale, notamment son titre sixième V. Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Vu

Plus en détail

LA MISE A DISPOSITION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

LA MISE A DISPOSITION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Réf. : CDG-INFO2008-18/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Sylvie TURPAIN PLAN DE CLASSEMENT : 1-25-20 : 03.59.56.88.48/58 Date : le 17 juillet 2008 MISE A JOUR DU 27 MARS 2012 Suite à la parution

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T)

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) NOTE D INFORMATION CV Réf. : II-6-1-14 Pôle des services 1 er avril 2011 Tel : 05 63 60 16 66 1-3 Temps de travail Mail : services@cdg81.fr COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) Décret n 2004-878 du 26 août 2004

Plus en détail

Le compte épargne-temps (CET)

Le compte épargne-temps (CET) Le compte épargne-temps (CET) Comment mettre en place le compte épargne-temps? Le compte épargne temps est mis en place par convention ou accord collectif de branche, de groupe, d'entreprise ou d'établissement

Plus en détail

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES.

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. 3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. Version Publication au Moniteur Belge Initiale : L. du. 03/07/2005 relative aux droits des volontaires 29/08/2005. 1 ère modification : L. du.

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale Protection sociale Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès

Plus en détail

ALLOCATIONS POUR FRAIS D'EMPLOI

ALLOCATIONS POUR FRAIS D'EMPLOI 2041 GP N 50688#14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2012 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. ALLOCATIONS

Plus en détail

Le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat, porte-parole du Gouvernement,

Le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat, porte-parole du Gouvernement, Ministère de l emploi, du travail et de la santé Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat Ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche,

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail