Quel taux pour votre créance en C/C?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quel taux pour votre créance en C/C?"

Transcription

1 astucesetconseils-professionsliberales.be Lettre de conseils fiscaux bimensuels aux professions libérales COMPTE COURANT Jurisprudence récente 23 année - numéro 9 15 janvier 2015 Ne paraît pas entre le 15 juillet et le 15 août Dans ce numéro... Compte courant Quel taux pour votre créance en C/C?... 1 Assurance groupe Une avance plus élevée sur votre assurance groupe?... 2 TVA L assujettissement à la TVA d un administrateur société... 3 Cotisation spéciale de 309 % Les commissions secrètes, selon Michel I er... 4 Planification successorale Un usufruit moderne est «sur mesure» et «à options»... 5 Droits de succession Des droits à payer en cas de «retour»?... 6 Placements Opter pour les actions belges à dividende élevé?... 7 Finances Encore 119 millions d euros qui «dorment»?... 8 Droits d enregistrement La durée de cette obligation d habitation... 8 Votre lettre de conseils en ligne Vite dénicher des conseils... les imprimer... les appliquer... astucesetconseils-professionsliberales.be Quel taux pour votre créance en C/C? Le taux d intérêt que vous pouvez demander sur votre créance en C/C fait souvent l objet de discussions. Qu en a dit un juge le ? Voyons voir Rejet des intérêts sur une créance en compte courant. Un titulaire de profession libérale a fait passer son cabinet en SPRL et en a comptabilisé le prix de vente comme une créance au crédit de son compte courant. En 2007 et 2008, la SPRL lui a payé 12 % d intérêt sur celle-ci, à savoir le taux légal en matière d arriérés de paiement. Son contrôleur a toutefois rejeté en partie la déduction de ces intérêts au motif que le taux était supérieur au taux du marché (art. 55 CIR 92). Il se réfère à cet égard à un taux de référence publié par la Banque nationale (BNB), majoré de 2,5 % et parvient ainsi à 7,95 % pour 2007 et 8,20 % pour Qu en a pensé le juge? Que ni le titulaire de profession libérale ni le fisc ne justifiaient pourquoi leur taux d intérêt serait égal au taux du marché. D après lui, celui-ci correspond au taux d intérêt pour calculer l avantage imposable pour un prêt sans intérêt (intérêts fictifs sur C/C débiteur), soit 10,4 % pour 2007 et 11,2 % pour 2008 (Trib. Mons, ). Bonne nouvelle? Oui et non. Ce même tribunal a jadis déjà statué en ce sens (Trib. Mons, ), mais le fisc n est pas d accord avec ce point de vue (QP n 240, et n 151, ), ainsi d ailleurs que certains autres juges (p.ex. Anvers, ). Quel taux pouvez-vous vous-même demander? N appliquez pas comme cela le taux des intérêts fictifs sur C/C débiteur. Demandez plutôt à votre banque des offres pour un prêt similaire. Il s agira en principe d un crédit d investissement auquel s appliquera, selon la durée et les garanties, un taux de 3 % à 6 %. Il est aussi défendable de retenir le taux d intérêt moyen applicable aux crédits en compte courant accordés aux sociétés non financières, tel que publié chaque mois sur le site Web de la Banque nationale (BNB). Pour 2014, celui-ci s élève à ± 5,45 %. Conseil 1. Majorez ce taux de 1 % à 2 % car comme chef d entreprise, vous présentez moins de garanties (donc plus de risques) qu une banque. Conseil 2. Si vous parvenez à démontrer que votre créance en C/C est plutôt comparable à un crédit de caisse, un taux d intérêt plus élevé, p.ex. 9 % à 10 %, est envisageable (Trib. Gand, ). Même si, pour le juge, le taux du marché correspond au taux d intérêt pour calculer l avantage imposable pour un prêt sans intérêt, mieux vaut baser votre taux sur des offres pour un crédit d investissement comparable. Bureau de Depot 2800 Mechelen Mail - P

2 ASSURANCE GROUPE Nouvelle législation Une avance plus élevée sur votre assurance groupe? Les règles en matière de pension extralégale ont légèrement changé depuis le Quel impact cela a-t-il sur l avance que vous pouvez prélever sur votre capital de pension pour acheter, construire ou transformer un immeuble? Avance sur votre assurance groupe Immeuble. Comme vous le savez, vous pouvez déjà prélever une avance sur le capital de pension extralégale que vous avez déjà constitué via votre assurance groupe. Cette avance doit toutefois être affectée à l achat, la construction ou la trans formation d un immeuble (sis dans l EEE). Conseil 1. Il ne doit pas nécessairement s agir de votre (première) habitation. Une résidence secondaire, un garage, un terrain à bâtir, peuvent aussi entrer en ligne de compte. Conseil 2. Vous pouvez même prélever une avance pour rembourser anticipativement un emprunt hypothécaire, ce qui peut parfois être plus avantageux que de continuer à le rembourser de manière échelonnée. Attention! Il doit toutefois s agir d un immeuble qui vous rapporte des revenus imposables. Vous devez donc en être propriétaire, usufruitier, emphytéote ou superficiaire. Vous ne pouvez pas le faire si vous n êtes que le nu-propriétaire. Combien pouvez-vous prélever? Vous pouviez jusqu à présent considérer que vous pouviez prélever ± 60 % de votre réserve. Votre assureur tient en effet compte des frais de rachat (pouvant atteindre 5 %), des cotisations sociales (3,55 % de cotisation INAMI et 2 % de cotisation de solidarité) et de l impôt (33,31 % maximum, additionnels communaux compris) pour calculer l avance. Exemple. Vous avez déjà constitué une réserve de et voulez prélever une avance maximum. Celle-ci se calcule comme suit : % - 5,55 % - 33,31 % = En résumé, vous pouvez prélever une avance de , soit environ 60 %, sur votre réserve. Un acompte désormais plus élevé? Modification de la législation sur les pensions. Depuis le 1 er janvier 2015, vous ne pouvez plus demander le paiement de votre capital de pension avant 60 ans. Même si vous renoncez à votre mandat de gérant ou d admi nistra teur de votre société avant 60 ans, vous ne pouvez plus «racheter» anticipativement votre assurance groupe. Conseil. Ceci implique aussi que vous paierez maximum 20 % d impôts sur votre capital de pension. C est en effet le taux applicable en cas de versement de votre assurance groupe à 60 ans. Un impact sur votre avance? À la suite de cette modification, vous pourrez aussi prélever une avance plus élevée sur votre assurance groupe. Comme vous ne pouvez plus demander le paiement de votre capital de pension avant 60 ans, celui-ci sera imposé à maximum 20 %. Conseil. Votre assureur pourra dès lors aussi tenir compte d un impôt moindre, à savoir 20,19 % au lieu de 33,31 % (additionnels communaux compris), pour le calcul de l avance maximum. Exemple. Nous partons à nouveau d une réserve de dont vous souhaitez prélever un acompte maximum. Compte tenu de 5 % de frais de rachat, de 5,55 % de cotisations sociales (3,55 % + 2 %) et de 20,19 % de précompte professionnel, votre avance maximum s élèvera à : % - 5,55 % - 20,19 % = DONC Vous pouvez désormais prélever une avance de , soit environ 71 %, sur votre réserve de Cela représente donc une hausse de Depuis le , vous ne pouvez plus demander le paiement de votre capital de pension avant 60 ans et ne paierez donc plus que max. 20 % d impôts (au lieu de 33 %). Conséquence : vous pouvez désormais prélever une avance de ± 70 % (au lieu de ± 60 %) de la réserve que vous avez déjà constituée

3 TVA L assujettissement à la TVA d un administrateur société Si votre société est mandataire (gérant/administrateur) d une autre société, ses rétributions sont d office assujetties à la TVA. Cela change-t-il à vrai dire quelque chose? Pour qui et à partir de quand? Avec ou sans application de la TVA? Un mandataire personne physique. Là, c est d office sans. Gérant ou administrateur de la société, vous en êtes un «organe», en quelque sorte un subordonné, estime le fisc, et vos rétributions ne sont dès lors pas soumises à la TVA. De même pour une société? Non, cette théorie de l organe ne lui est pas applicable et donc, toute société qui est administrateur ou gérant d une autre société est par définition assujettie à la TVA et doit facturer les rétributions de son mandat avec application de la TVA. En pratique, il existait une tolérance du fisc, à savoir qu une société pouvait choisir si elle les facturait avec application de la TVA ou pas, mais... Fin de la tolérance! Cela a été décidé voici peu sur les instances de l Europe. Les sociétés seront donc tenues de facturer les rétributions de leurs mandats de gestion avec application de la TVA. Conseil. Pas de changement pour les personnes physiques exerçant un tel mandat : elles n étaient pas soumises à la TVA et cela ne change pas. À partir de...? La décision du fisc précise qu elle entrait en vigueur le 1 er janvier 2015, mais il a été décidé in extremis d accorder une année de délai supplémentaire. L assujettissement à la TVA des administrateurs sociétés n entrera donc en vigueur que le 1 er janvier Ce qui change, en pratique Votre société facturait déjà avec application de la TVA? Elle doit alors continuer à le faire. Rien ne change donc à ce niveau et pas davantage pour son droit à récupérer ses TVA. Vite dénicher des conseils... les imprimer... les appliquer... astucesetconseils-professionsliberales.be Conseil. Dans bien des cas, rien ne va changer. La plupart des sociétés sont en effet assujetties à la TVA du fait de leurs autres activités et facturaient déjà les rétributions de leurs mandats de gestion avec application de la TVA pour ne pas limiter leur droit à récupérer leurs TVA. Votre société ne le faisait pas déjà? Sans doute est-elle alors non assujettie à la TVA (société de patrimoine p.ex.). Elle y sera alors assujettie à partir du 1 er janvier Conseil 1. Si vous voulez absolument l éviter, il vous suffit de mettre fin au mandat et/ou de faire exercer ce mandat à titre gratuit. Conseil 2. Si le chiffre d affaires total du mandat reste sous les par an, la société peut se rabattre sur le «régime des petites entreprises» et ne doit alors, d office, pas compter de TVA. Et pour la société administrée? Elle est assujettie à la TVA. Aucun problème alors : si elle prouve que des prestations effectives ont été fournies en contrepartie, elle peut en principe récupérer la TVA relative aux rétributions facturées dans sa déclaration TVA. Elle ne l est pas. Là, elle ne peut bien sûr pas récupérer la TVA relative aux rétributions facturées : elle ne dépose pas de déclarations TVA et n a pas le droit de récupérer les TVA qu elle paie. Conseil 1. En principe, elle peut déduire cette TVA non récupérable dans ses frais professionnels. Conseil 2. Elle peut envisager de constituer une «unité TVA» avec la société administratrice ou gérante. Les membres d une telle unité ne doivent en effet pas se compter de TVA, ce qui évite ce problème de TVA non récupérable. En pratique, la plupart de ces rétributions étaient déjà facturées avec application de la TVA pour ne pas limiter le droit à récupérer la TVA. Là, rien ne change. De même pour la société administrée, sauf si celle-ci n est pas assujettie à la TVA. Là, il y a pour elle un surcoût, à moins de constituer une «unité TVA»

4 COTISATION SPÉCIALE DE 309 % Nouvelle législation Les commissions secrètes, selon Michel I er La déclaration du gouvernement Michel I er fait état de son intention de réformer drastiquement la redoutée cotisation sur commissions secrètes de 309 %. Dans quel sens iraient au juste les changements? Le régime existant À 309 %. Depuis que le fisc a décidé, voici quelques années, d appliquer effectivement la cotisation sur commissions secrètes aux sociétés dont les dirigeants n ont pas déclaré correctement tous leurs avantages de toute nature, cette sanction a été source de pas mal d agitation. De la souplesse... Après des protestations persistantes, la loi a été assouplie en 2013 et le fisc a aussi annoncé que même ces règles assouplies ne seraient pas trop strictement appliquées. D après ses «instructions», la cotisation de 309 % doit être une mesure exceptionnelle, uniquement applicable s il n est plus possible d imposer l avantage chez le dirigeant qui en a bénéficié.... mais de l incertitude aussi. Cette application «de facto» souple pouvait poser problème dans les cas aboutissant en justice, vu que les juges sont tenus d appliquer strictement la loi, sans (pouvoir) tenir compte de cette souplesse administrative. Le régime qui pourrait voir le jour La souplesse inscrite dans la loi! Dans le nouveau régime, la tolérance administrative serait reprise dans la loi, ce qui mettrait fin à l incertitude. La cotisation sur commissions secrètes ne pourrait dès lors plus s appliquer s il est encore possible d imposer l avantage chez son bénéficiaire. Attention! Si le fisc constate qu un avantage n a pas été déclaré et qu il rectifie cela, il pourrait y ajouter une amende. Aucune sanction de prévue, par contre, si la régularisation est spontanée. Plus pour une «fiche oubliée». Le fisc ne pourrait plus appliquer non plus la cotisation si des avantages n ont pas été mentionnés, à tort, sur une fiche de rémunération, comme la loi le permet encore actuellement. Attention! Là aussi, une amende pourrait venir sanctionner le non-respect de cette obligation. De 309 % à 103 %! La principale modification, toutefois, serait la forte baisse du taux de la cotisation : de 300 % à 100 % «seulement» (+ 3 % de contribution de crise). Une imposition de 103 % suffit, estime le nouveau gouvernement, à réparer la perte de l impôt des personnes physiques relatif à un avantage non déclaré. Si le bénéficiaire de l avantage est une autre société, le taux ne serait même que de 51,5 % (contribution de crise incluse). Bon à savoir. Dans le nouveau régime aussi, la cotisation sur commissions secrètes resterait déductible à titre de frais professionnels, alors que les impôts sur les revenus ne sont sinon pas déductibles en principe. Des frais «mixtes». Le fisc accepte déjà que des frais de restaurant ne puissent pas être soumis à la cotisation sur commissions secrètes. Le gouvernement veut aussi l inscrire en toutes lettres dans la loi. De même pour d autres petits frais qui ont aussi un tel caractère «mixte», tels que le petit matériel de bureau. Attention! Le fisc pourra toujours rejeter la déduction fiscale de ces frais si vous ne pouvez lui en prouver le caractère professionnel. Applicable à partir de...? L intention était de faire entrer les nouvelles règles en vigueur au 1 er janvier 2015, mais il est aussi prévu de les appliquer à tous les litiges pendants. Le gouvernement veut abaisser la cotisation sur commissions secrètes de 309 % à 103 %. Pour éviter les discussions, il veut en outre inscrire dans la loi la restriction du recours à cette sanction dans la seule hypothèse où le fisc ne peut plus imposer l avantage chez son bénéficiaire

5 PLANIFICATION SUCCESSORALE Un usufruit moderne est «sur mesure» et «à options» Des parents qui donnent un portefeuille de placements s en réservent souvent l usufruit, de façon à en retirer encore un revenu. En pratique, cela pose toutefois nombre de problèmes. Comment les résoudre, simplement? Sous réserve d usufruit Planifier sa succession. La donation avec réserve d usufruit est une technique populaire de planification successorale, p.ex. pour un portefeuille de placements. Les parents continuent à en recueillir les «fruits» (intérêts et dividendes) et, à leur décès, les enfants en deviennent les pleins propriétaires sans payer 1 de droits de succession. Attention! Il est unanimement admis qu une donation avec réserve d usufruit nécessite un acte notarié : il faut donc passer par un notaire belge ou néerlandais. Et s il n y a pas de «fruits»? Assortir la donation d un portefeuille de placements d une réserve d usufruit, cela ne représente souvent pas grandchose, vu que nombre de portefeuilles se composent (souvent pour des raisons fiscales) de produits de placement qui génèrent une plus-value, mais pas de dividendes et d intérêts : p.ex. les fonds de capitalisation, nombre de «produits structurés» ou les obligations vendues avant leur échéance, juste avant la date de leur coupon. Un usufruit à options Définir l investissement? En pratique, on tente parfois de résoudre ce problème en prévoyant expressément dans l acte de donation que du vivant des usufruitiers, il ne sera possible d investir que dans des produits qui donnent précisément des «fruits» : p.ex. uniquement des obligations de qualité (rating minimum BBB). Conseil. Rien à y redire sur le plan juridique, car cela ne va pas à l encontre du principe «ce qui est donné, est donné». La charge ainsi imposée indique seulement comment il faut investir. Avec l inconvénient, bien sûr, d un corset qui rend très difficile l optimisation fiscale et l exploitation des conditions de marché. Mieux définir l usufruit! Une solution simple et excellente, encore trop peu mise en pratique, consiste à bien définir l usufruit, ce qui peut tout autant se faire sur le plan juridique et fiscal. Il s agit d indiquer clairement dans l acte de donation le contenu exact de l usufruit. Vous n indiquez donc pas qu il porte sur les fruits classiques d un portefeuille (les intérêts et les dividendes), mais le définissez d une autre façon. Exemple. Vous indiquez dans l acte de donation que l usufruit porte sur les intérêts et dividendes, mais aussi sur la plus-value par année calendrier (la différence de valeur du portefeuille entre le et le 31.12). Vous pourriez même dire que les fruits sont les intérêts et les dividendes pour les produits distribuant un coupon et la plus-value pour les produits qui n en distribuent pas. Un usufruit à options. Si ces fruits annuels sont ce qui importe vraiment à l usufruitier, la meilleure solution serait peut-être de lui permettre de choisir p.ex. par année calendrier entre a) tous les intérêts et dividendes, b) la plus-value du portefeuille entre le et le ou c) un rendement minimum de p.ex. 3 %. Avec un usufruit assorti de telles options, vous pouvez choisir chaque année ce qui vous convient le mieux. Pour aller plus loin Vous trouvez un modèle pour un tel usufruit à options sur annexe code PC Si vous donnez un portefeuille de titres avec réserve d usufruit, vous éviterez bien des problèmes pratiques en laissant le choix à l usufruitier, p.ex. par année calendrier, entre a) tous les intérêts et dividendes, b) la plus-value du portefeuille entre le et le ou c) un rendement minimum de p.ex. 3 %

6 DROITS DE SUCCESSION Nouvelle législation Des droits à payer en cas de «retour»? Si vous donnez des biens à un enfant et qu il décède avant vous, les biens donnés vous reviennent dans certains cas. En ayant des droits de succession à payer? Qu en est-il au juste dans les trois régions à ce propos? Le retour légal Le principe. En gros, le voici. Si vous donnez des biens à votre fils p.ex. et qu il décède avant vous sans avoir eu lui-même d enfant, les biens donnés vous reviennent (art. 747 C. civ.). En Wallonie. Un retour légal échappe ici aux droits de succession à certaines conditions (décret programme du 18 décembre 2008). La donation doit avoir été faite dans les cinq ans avant le décès du donataire, elle doit avoir été enregistrée (ou au moins été obligatoirement enregistrable) à la date du décès et les biens donnés, ou leur contrevaleur s ils ont été aliénés, doivent encore être présents dans la succession du donataire. À Bruxelles. Il n y existe pas (encore) de disposition similaire et donc, un retour légal est passible des droits de succession en toutes circonstances. En Flandre. Depuis peu, le retour légal des biens donnés peut aussi intervenir sans droits de succession à payer, aux conditions suivantes : vous devez avoir donné les biens à votre fils avant son décès, ces biens doivent être présents «en nature» dans sa succession (ou, s il les a aliénés, une créance doit encore être présente dans sa succes sion) et il ne peut avoir d enfant. Cette exemption s applique depuis le 24 janvier Attention! Il faut explicitement demander l application de cette exemption dans la déclaration de succession. Conseil 1. L exemption peut s appliquer à une donation notariée belge comme étrangère, ainsi qu à un don manuel ou bancaire ou une donation «indirecte» (remise d une dette p.ex.). Conseil 2. Il n y a pas non plus de droits de donation à payer. Le retour conventionnel Le principe. Vous pouvez aussi stipuler dans l acte de donation que les biens donnés vous reviendront si votre fils décède avant vous (art. 951 C. civ.). Des droits de succession? Avec une telle clause, les biens donnés reviennent d office à leur donateur sans droits de succession à acquitter. Il en était du reste déjà ainsi avant les modifications législatives intervenues au sujet du retour légal et il en est ainsi aussi bien en Wallonie et à Bruxelles qu en Flandre. Toujours utile? Oui! Avec un retour conventionnel, les biens donnés ne doivent plus être présents en nature dans la succession de votre fils pour que leur retour puisse se faire. Le conjoint de votre fils n a pas non plus d usufruit sur les biens donnés, alors que c est le cas avec le retour légal. Conseil 1. Avec un retour conventionnel, vous pouvez aussi récupérer les biens donnés si votre fils a lui-même des enfants. Ainsi, vous mettez votre (ex-)belle-fille totalement hors jeu. Conseil 2. Un retour conventionnel peut s appliquer à l égard de tous les héritiers éventuels, alors que le retour légal ne peut jouer qu entre des parents et grands-parents et des enfants et petits-enfants. Conseil 3. Un retour conventionnel peut aussi être «optionnel», ce qui signifie que vous pouvez encore choisir de lui faire sortir ses effets ou pas. Voilà qui peut avoir son importance dans le cadre d une planification successorale. À certaines conditions, la Wallonie et la Flandre n imposent plus un «retour légal» de biens donnés aux droits de succession. Bruxelles le fait par contre encore. Une clause de retour conventionnel, qui n est d office pas passible des droits de succession, conserve toute son utilité dans les trois régions

7 PLACEMENTS - ACTIONS Actualité Opter pour les actions belges à dividende élevé? Un placement en actions belges offre l avantage de ne payer qu une seule fois le Pr M. En outre, il est possible de suivre aisément ces actions dans les journaux. Lesquelles offrent actuellement un bon rendement? Investir en actions belges? Pourquoi des actions? Car avec la faiblesse des taux d intérêt, de plus en plus d investisseurs recherchent des alternatives qu ils ne trouvent plus dans des titres à rendement fixe. Seules les actions et certaines sicafi offrent encore des rendements corrects. Le rendement dividendaire moyen de l indice Euro Stoxx 600 dépasse p.ex. toujours les 3 %. Une différence de quelques 2 % par rapport au taux belge à dix ans. Cela en vaut donc la peine, surtout vu que les taux resteront sans doute bas tout un temps encore. Sûr? La plupart des entreprises européennes ont bien digéré la crise. Le degré d endettement a baissé, passant de 58 % en 2008 à 35 % aujourd hui. Dans le même temps, la trésorerie déposée sur les comptes d épargne des entreprises de l indice MSCI Europe a augmenté à un niveau record : plus de 800 milliards d euros. Et avec milliards d euros, les 500 plus grandes entreprises européennes génèrent un cash-flow libre jamais atteint. Pourquoi belges? L économie belge a fait partie des meilleures d Europe ces dernières années. Le pays a mieux digéré la crise que ses voisins Français et Néerlandais, même si les chiffres de croissance restent pour l instant modestes. À Bruxelles, l indice Bel-20 cote à 15,8 fois le bénéfice attendu pour 2014 et 13,7 fois celui attendu pour Ces valorisations ne sont pas exagérément élevées. En outre, le rendement dividendaire se situe à 3,4 % (2,55 % net), soit nettement au-delà du taux d environ 1,25 % des emprunts d État. Le rendement? Les investisseurs sont gâtés. Le paiement d un dividende est le plus souvent un signe de bonne santé financière. La direction a confiance en l avenir et en sa capacité à continuer à financer le développement de l entreprise, et elle tient alors aussi compte des actionnaires en les gratifiant d un dividende. Attention! Ne voyez pas seulement le montant en euros du dividende distribué. Une entreprise peut en effet distribuer un gros dividende exprimé en euros, mais dont le rendement est néanmoins décevant. Le rendement d un dividende, c est le rapport entre le montant de ce dividende et le prix payé pour l action qui le produit. Ne vous focalisez pas sur le montant du dividende, mais surtout sur son rendement. Quel rendement? Voici une petite liste d actions belges que les analystes mettent sur leur liste d achat et dont le dividende offre un beau rendement. Un rendement plus élevé que, mettons, un emprunt d État à dix ans. Action Rendement brut Bekaert 3,31 % EVS 6,87 % Immobel 5,71 % Moury Construct 3,68 % Solvac 3,90 % Solvay 2,92 % Ter Beke 4,21 % Des actions étrangères? Naturellement, pas mal offrent aussi de beaux rendements, mais qui sont imposés deux fois. Pour l action Suez p.ex., vous payez d abord 25 % de retenue à la source française (Pr M), puis 25 % de Pr M belge. Il est possible de récupérer une partie de l impôt français au prix d une certaine paperasserie. Des actions belges offrent actuellement un beau coupon et un rendement net clairement supérieur au coupon des emprunts d État. Comme toujours avec des actions individuelles, veillez à une bonne diversification du risque encouru

8 COLOPHON Rédacteur en chef : D. Crahay Responsable d édition : P. Poismans Collaborateurs : J. Adriaens gestionnaire de patrimoine indépendant W. Annerel conseiller financier T. Collet juriste fiscaliste M. Convents Convents & Partners E. Cuyckens courtier d assurances G. Henin SBB Experts comptables & Conseillers D. Lambrecht avocat H. Malfliet professional banker N. Michiels avocat M. Schrevens avocat Éditeur responsable : G. Glorieux Veldstraat Boutersem Pour aller plus loin Modèles, tableaux, jugements, etc. astucesetconseils-professionsliberales. be/annexe Une édition de : Tiensesteenweg Louvain RPM Louvain Abonnements : Tél. : 016/ Fax : 016/ Votre lettre de conseils en ligne : astucesetconseilsprofessionsliberales.be est une marque déposée. FINANCES Encore 119 millions d euros qui «dorment»? Comptes dormants. Il s agit des comptes à vue, des comptes d épargne et des comptes-titres sur lesquels plus aucune opération n a été effectuée et plus aucun contact n a été pris avec la banque depuis au moins cinq ans. Ces cinq années écoulées, la banque doit tenter de rechercher le propriétaire du compte pendant un an. En cas d échec, elle doit en transférer les avoirs à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). Le propriétaire (ou ses héritiers) dispose(nt) alors d un délai de 30 ans pour récupérer les fonds. Passé ce délai, ces derniers sont définitivement acquis à l État. Actuellement, plus de 119 millions d euros sont à la CDC Une recherche rapide? Le plus rapide pour retrouver un compte dormant, c est de naviguer sur et de cliquer sur «MyMinfin». Vous devez simplement disposer de votre carte d identité électronique ou de votre «token», comme pour déposer votre déclaration fiscale via Tax-on-web. Vous pouvez aussi faire une demande par écrit (les coordonnées sont sur le site) ou vous rendre à la banque. Attention! Si les fonds présents sur le compte sont inférieurs à 20, la banque ne doit pas effectuer de recherche, l argent est simplement transféré à la CDC et vous n y avez plus droit. Pour rechercher rapidement des comptes dormants, surfez sur puis accédez à «MyMinfin» via votre carte d identité électronique ou votre «token». DROITS D ENREGISTREMENT La durée de cette obligation d habitation À l achat d un bien immobilier? Oui. Vous payez en principe 12,5 % ou 10 % de droits d enregistrement à cette occasion, sauf si vous pouvez bénéficier d un régime préférentiel, ce qui requiert en général, notamment, que vous occupiez l habitation dans un certain délai et pour une période minimum. Or ce délai, cette période ne sont pas toujours les mêmes! Pour le taux réduit? Comme vous le savez, les habitations à faible RC peuvent s acheter, en Wallonie et en Flandre, en payant bien moins de droits d enregistrement sur la totalité de leur prix. Mais leur acheteur doit les occuper dans les trois ans qui suivent et pour trois ans au moins. L exonération ou l abattement. C est une réduction d impôt qui consiste à ne pas payer de droits d enregistrement sur une partie du prix d achat. À Bruxelles, il faut pour cela occuper l habitation dans les deux ans et y rester effectivement cinq ans. En Flandre, il faut aussi l occuper dans les deux ans, mais il n est pas précisé durant combien de temps cela doit au moins perdurer. Le temps qui vous est laissé pour habiter votre immeuble dépend du régime dérogatoire dont vous bénéficiez. Parfois, vous devez déjà l avoir fait dans les deux ans, parfois c est dans les trois ans! Aucune partie de la présente lettre ne peut être reproduite sous quelque forme ou de quelque façon que ce soit, sans l autorisation écrite préalable de l éditeur. La rédaction veille à la fiabilité des informations publiées, lesquelles ne sauraient toutefois engager sa responsabilité.

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»?

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Chapitre 1 : Notions Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Principe. Une rente viagère, c est en fait une dette à vie d une personne envers une autre, que l on connaît surtout dans le cadre de

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 La holding belge, utilisation par les résidents et les non-résidents 15 Jacques Malherbe et Daphné de Laveleye

Plus en détail

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?»

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?» «Comment et pourquoi diversifier son patrimoine avec l assurance vie?» Car dans «ASSURANCE VIE», il y a le mot «PLACEMENT» «Pourquoi vous intéresser dès aujourd hui à ce mode de placement?» Parce que :

Plus en détail

Une offre, une facture? C est autant...

Une offre, une facture? C est autant... astucesetconseils.be Lettre de conseils bimensuelle pour les indépendants FACTURE - DIVERS 22 année - numéro 11 22 janvier 2015 Ne paraît pas en juillet Dans ce numéro... Facture Une offre, une facture?

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

Une avance plus élevée?

Une avance plus élevée? astucesetconseils-impots.be Lettre bimensuelle de conseils en économie d impôt et analyse de l actualité fiscale ASSURANCE GROUPE Nouvelle législation 21 année - numéro 6 19 janvier 2015 Ne paraît pas

Plus en détail

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Le gouvernement du Canada a annoncé la création du compte d épargne libre d impôt (CELI) à l occasion de son budget de 2008, puis a procédé à son

Plus en détail

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info Aspects fiscaux de l assurance vie Brochure d info 2 Aspects fiscaux de l assurance vie Préambule La rédaction de cette brochure a été achevée au 31/01/2015 et tient compte de la législation fiscale telle

Plus en détail

1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2. 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?...

1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2. 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?... Table des matières Avant-propos Partie 1. Qu est-ce qu un compte courant? 1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?...

Plus en détail

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé?

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? FAQ - TAX REFORM 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? Il faut, pour ce faire, procéder en deux temps. Dans un premier temps, il faut exclure, du montant total des

Plus en détail

7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille?

7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille? 7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille? 7.1. De quoi s agit-il? Si vous organisez un planning patrimonial et successoral, vous essayerez sans doute que votre patrimoine

Plus en détail

Comment investir en sicav?

Comment investir en sicav? & Sicav Comment réaliser de bons placements quand on n a pas le temps ou les connaissances suffisantes pour s en occuper? Opter pour une ou plusieurs sicav peut être utile! Comment investir en sicav? Société

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

«Malgré la baisse des taux d intérêt, y a-t-il encore une épargne qui rapporte?»

«Malgré la baisse des taux d intérêt, y a-t-il encore une épargne qui rapporte?» «Malgré la baisse des taux d intérêt, y a-t-il encore une épargne qui rapporte?» Je vais vous étonner car je réponds: OUI! De quels produits s agit-il? Il s agit des contrats d assurance vie de Br 21!

Plus en détail

Aspects fiscaux des placements en société

Aspects fiscaux des placements en société Aspects fiscaux des placements en société Sommaire 1. Généralités 2. Exploiter d abord l épargne fiscale 2.1. L engagement individuel de pension via une assurance externe (EIP) 2.2. Une pension libre complémentaire

Plus en détail

Les contrats multi-supports

Les contrats multi-supports Les contrats multi-supports Régime fiscal belge Par Benoît Philippart de Foy Avocat IFE 7 octobre 2014 Sommaire Les contrats d assurance vie multi-supports Les contrats de capitalisation multi-supports

Plus en détail

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Le gouvernement du Canada a annoncé la création du compte d épargne libre d impôt (CELI) à l occasion de son budget de 2008, puis a procédé à son

Plus en détail

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. IFE 25 novembre 2014

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. IFE 25 novembre 2014 Assurance vie Outil de planification patrimoniale Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles IFE 25 novembre 2014 Sommaire Introduction La planification successorale en Belgique La planification

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL)

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) - Loi n 2010-658 du 15 juin 2010 - - Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 - - Arrêté du 29 décembre 2010 - Vendredi 11 Mars 2011

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

Optimisez votre succession

Optimisez votre succession COMMENT PLANIFIER LE TRANSFERT DE VOTRE PATRIMOINE À LA GÉNÉRATION SUIVANTE? votre succession La Région flamande envisage de réduire les droits de donation immobilière. Mais il existe des techniques plus

Plus en détail

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 2. MEXIQUE - Impôt sur les actifs Déductibilité des dettes 3. FRANCE - Dividendes Avoir Fiscal

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

EIRL. Introduction. En 2010, les pouvoirs publics instaurent l EIRL avec un double objectif :

EIRL. Introduction. En 2010, les pouvoirs publics instaurent l EIRL avec un double objectif : EIRL Introduction Depuis plus de 30 ans, vos élus se sont battus pour atteindre un objectif : assurer la protection du patrimoine personnel de l entrepreneur individuel en cas de difficultés professionnelles

Plus en détail

Chapitre II - Acquisition par une personne physique

Chapitre II - Acquisition par une personne physique Table des matières Chapitre I - La vente en général 1. Définition............................................... 3 2. Compromis de vente................................... 4 2.1. Offre d achat... 4 2.2.

Plus en détail

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité par Emmanuel de Wilde d Estmael Avocat au barreau de Bruxelles Collaborateur scientifique au Centre de droit privé

Plus en détail

Paiements anticipés échelonnés. Gagnez quatre fois! Plan de paiements anticipés KBC à des fins professionnelles

Paiements anticipés échelonnés. Gagnez quatre fois! Plan de paiements anticipés KBC à des fins professionnelles Paiements anticipés échelonnés. Gagnez quatre fois! Plan de paiements anticipés KBC à des fins professionnelles Et vous? Avez-vous déjà épuisé toutes vos possibilités fiscales? Le fisc incite les indépendants,

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Libérer le capital avant le 31.12?

Libérer le capital avant le 31.12? astucesetconseils-societe.be Lettre bimensuelle de conseils pour tirer au mieux parti de votre société CAPITAL À l agenda 6 année - numéro 16 15 décembre 2014 Ne paraît pas entre le 15 juillet et le 15

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Le compte d épargne libre d impôt Essentiel pour atteindre vos objectifs financiers

Le compte d épargne libre d impôt Essentiel pour atteindre vos objectifs financiers Le compte d épargne libre d impôt Essentiel pour atteindre vos objectifs financiers L abri fiscal le plus souple qui soit Pour la retraite ou bien avant. Le compte d épargne libre d impôt, ou CELI, est

Plus en détail

Table des matières. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7

Table des matières. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7 Table des matières Titre I. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7 André Culot Introduction 9 Chapitre I. La nouvelle loi sur l abus fiscal 10 Section 1. Généralités

Plus en détail

Mais qui est «entrepreneur»?

Mais qui est «entrepreneur»? astucesetconseils-independants.be Lettre de conseils fiscaux bimensuels aux indépendants en nom personnel TVA - MENTIONS SUR LA FACTURE 4 année - numéro 6 19 décembre 2014 Ne paraît pas entre le 15 juillet

Plus en détail

LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION. www.rgf.be

LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION. www.rgf.be LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION 1. Acheter Vendre 2. Payer 3. Assurance Vie 4. Habiter 1. Acheter Vendre A. Acheter avec applications des droits d enregistrement B. Acheter avec TVA C. Vendre avec TVA

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES : FINANCES

QUESTIONS/REPONSES : FINANCES QUESTIONS/REPONSES : FINANCES COMPTABILITE 1. J ai encaissé en décembre 2008 des chèques pour l adhésion 2009, donc datés de 2008. Doivent-ils entrer en comptabilité en 2008 ou en 2009? 2. La municipalité

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis SA 1

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis SA 1 AG Protect+ Select Observation 1 Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis SA 1 Obtenez le meilleur du potentiel des actions européennes 2! Les actions européennes

Plus en détail

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Quel type d assurance-vie convient le mieux aux propriétaires d entreprise? Tout

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée 1 2 DEFINITION DE L EIRL DEFINITION Le statut «d entrepreneur individuel à responsabilité limitée» (E.I.R.L.), créé par la loi n 2010-658 du 15 juin 2010,

Plus en détail

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013)

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Loi de finance 2013 SOMMAIRE 1. Impôt sur le revenu... 2 2. ISF... 4 3. Réforme sur l immobilier... 4 4. Autres taxes.... 7 1 1. Impôt sur le revenu 1.1 Règles

Plus en détail

Vous avez tout à y gagner

Vous avez tout à y gagner _ FR PRODUITS FISCAUX Vous avez tout à y gagner Vous avant tout Sommaire Tout pour bien gérer vos droits fiscaux 04 Qui peut profiter des avantages fiscaux? 04 L épargne logement Wüstenrot, plus flexible

Plus en détail

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES OCTOBRE 2013 1. Fiscalité de l été 1.1. Les nouveautés à l ISOC 1.1.1. Les commissions secrètes 1.1.2. La fairness tax 1.1.3. Autres

Plus en détail

Table des matières. Aspects fiscaux et patrimoniaux de l investissement immobilier en France 13

Table des matières. Aspects fiscaux et patrimoniaux de l investissement immobilier en France 13 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Marc Bourgeois Aspects fiscaux et patrimoniaux de l investissement immobilier en France 13 Alain Lacourt Introduction 13 Titre I. L immobilier de rapport 16 Section

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût?

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Certaines sociétés commerciales soumises à l impôt sur les sociétés possèdent un actif immobilier à leur bilan. Il s agit le

Plus en détail

Guide de sortie en rente viagère. Contrats de retraite multisupport

Guide de sortie en rente viagère. Contrats de retraite multisupport Guide de sortie en rente viagère Contrats de retraite multisupport Autonomie Garantie Capital Revenu à vie Épargne Revalorisation Retraite Bénéficiaires Rente Modularité Options Réversion Souplesse Choix

Plus en détail

4. Conséquences pratiques de la suppression

4. Conséquences pratiques de la suppression 4. Conséquences pratiques de la suppression La suppression des titres au porteur apportera essentiellement des changements pratiques pour la population belge. À ce niveau, il faut faire une distinction

Plus en détail

Table des matières. A. Les opérations susceptibles d entrer en compte 23 B. Convention de remboursement de compte et conflits d intérêts 24

Table des matières. A. Les opérations susceptibles d entrer en compte 23 B. Convention de remboursement de compte et conflits d intérêts 24 Table des matières Introduction 7 Marc Bourgeois et Xavier Pace Les comptes courants d associés : questions choisies en droit commercial et en droit des sociétés 11 Déborah Gol Introduction 11 Chapitre

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home

FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home avril 2010 Epargner pour votre avenir vous procure des avantages! A qui est destiné le Flexibel Pension Saving avec clause Home? Au travers de ce produit (*), Fidea

Plus en détail

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013 PLAN Loi de Finances rectificative du 14 mars 2012 (1 ère LFR) Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) Loi de Finances rectificative de décembre 2012 (3 ème LFR) Doctrine et jurisprudence

Plus en détail

Vous souhaitez alléger le poids de vos impôts? Plan paiement anticipé d impôts CBC

Vous souhaitez alléger le poids de vos impôts? Plan paiement anticipé d impôts CBC Vous souhaitez alléger le poids de vos impôts? Plan paiement anticipé d impôts CBC Vous souhaitez alléger le poids de vos impôts? Le fisc incite les indépendants, les professions libérales et les sociétés

Plus en détail

principales mesures du «paquet fiscal»

principales mesures du «paquet fiscal» principales mesures du «paquet fiscal» Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat, publiée au Journal officiel le 22 août 2007. Les principales mesures en matière patrimoniale sont les

Plus en détail

La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire!

La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire! Le contrat INAMI pour kinésithérapeutes et pharmaciens La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire! 2 Le contrat INAMI pour kinésithérapeutes et pharmaciens La manière la plus

Plus en détail

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES BULLETIN C+G Janvier 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL GESTION PRIVÉE VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL 2013 - Particuliers - Mise à jour octobre 2013 I - IMPÔT SUR LE REVENU Barème 2013 de l impôt sur les revenus (IR) 2012 Revenu imposable (R/N)

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis AG Protect+ Best Performance 1 Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Quelle est, à l heure actuelle, la meilleure stratégie pour bien investir? Miser sur

Plus en détail

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique B. MARISCAL Lors du Conseil des ministres extraordinaire d Ostende des 20 et 21 mars 2004, le gouvernement avait pris la décision de réformer

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

Comment le chef d entreprise doit-il aborder l optimalisation fiscale de son patrimoine immobilier?

Comment le chef d entreprise doit-il aborder l optimalisation fiscale de son patrimoine immobilier? Comment le chef d entreprise doit-il aborder l optimalisation fiscale de son patrimoine immobilier? Jean-Luc Wuidard Avocat 8 octobre 2009 Colloque Etudes et Expansion «L IMMOBILIER D ENTREPRISE AU TRAVERS

Plus en détail

Faites le bon choix pour votre épargne

Faites le bon choix pour votre épargne Investir en 2013 Faites le bon choix pour votre épargne Dans quels produits avez-vous déjà investi? Compte d épargne % Bon de caisse Bon d état Compte à terme Obligations Branche 21 % Actions Fonds Titres

Plus en détail

Comment investir au mieux dans une Branche 21?

Comment investir au mieux dans une Branche 21? Outil mensuel au service du dirigeant à la recherche de bonnes décisions financières et fiscales. Comment investir au mieux dans une Branche 21? Dans ce numéro, nous voyons les possibilités qui s'offrent

Plus en détail

Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux

Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux B ULLETIN DE L'I NSTITUT P R OFESSIONNEL DES C OMPTABLES ET F ISCALISTES A GRÉÉS Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux Note préliminaire Cet exemple analyse la dissolution et

Plus en détail

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE Loi du 15 juin 2010 Décret du NC 1 LL-29 12 2010 1 Slide 4 Pourquoi rompre avec le principe de l unicité du patrimoine? Slide 5 Qui peut être Entrepreneur

Plus en détail

FISCALITE DES DONS, LEGS ET DATION

FISCALITE DES DONS, LEGS ET DATION FISCALITE DES DONS, LEGS ET DATION AU PROFIT DU MUSEE DU QUAI BRANLY I. Définitions, avantages fiscaux et limites relatifs aux donations, legs et dations A. Don d argent ou d œuvres d art à un musée :

Plus en détail

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales Lettre mensuelle Mai 2005 SOCIETES 1. UE FRANCE - Intégration fiscale Déduction des pertes subies par des filiales situées dans d autres Etats Membre de l UE 2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de

Plus en détail

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques

Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques Séminaire d échange de pratiques à destination des médecins libéraux Samedi 26 Novembre 2011 Maître Caroline KAMKAR (Avocat au Barreau de Lille) Maisons

Plus en détail

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce)

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce) L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce) La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL)

Plus en détail

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à :

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à : VERVANDIER Pierre-Luc - pierre-luc.vervandier@notaires.fr Réponse du Conseil supérieur du notariat à la consultation publique de la Commission européenne sur les approches possibles pour lever les obstacles

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 Chapitre 1 LES RELATIONS BANCAIRES : COMPTES, COFFRE, EMPRUNTS Le compte courant Les comptes courants

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

LA DONATION ENTRE VIFS

LA DONATION ENTRE VIFS Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA DONATION ENTRE VIFS La donation entre vifs est l acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement d un bien ou d un droit au profit

Plus en détail

E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir. Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable

E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir. Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable Préambule 1. Présentation du dispositif EIRL Caractéristiques juridiques, fiscales et sociales Modalités de constitution,

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 FM/AMA 25 janvier 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 Les principales mesures de la Loi de Finances pour 2013 et des Lois de Finances rectificatives pour 2012, sont

Plus en détail

Bienvenue à notre réunion

Bienvenue à notre réunion Bienvenue à notre réunion Quelle Allocation d Actifs dans l environnement actuel compte tenu de la baisse inéluctable du rendement de l actif général des compagnies d assurances (fonds en ) Jean Marc DIEHL

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

Top Rendement Invest Avancez en toute sécurité! Un rendement moyen de 3,51 % au cours des 8 dernières années 1

Top Rendement Invest Avancez en toute sécurité! Un rendement moyen de 3,51 % au cours des 8 dernières années 1 Un rendement moyen de 3,51 % au cours des 8 dernières années 1 Top Rendement Invest Avancez en toute sécurité! Le Top Rendement Invest est une assurance-vie individuelle (branche 21) d AG Insurance. Consultez

Plus en détail

900 ISO 1 CERTIFIE D BCCA FI VITA INVEST.2

900 ISO 1 CERTIFIE D BCCA FI VITA INVEST.2 IS 1 O 900 CA CE RT IFI BC ED FIRM 51.30.259 07/14 VITA INVEST.2 VITA INVEST.2 CONDITIONS GENERALES DEFINITIONS A. Preneur d assurance La personne qui conclut le contrat avec l entreprise d assurances.

Plus en détail

Nous sommes avec vous, au décès d un proche

Nous sommes avec vous, au décès d un proche Nous sommes avec vous, au décès d un proche Le décès d un proche peut bouleverser votre monde. Votre conseiller financier peut alléger votre fardeau. Nous savons que vous traversez une épreuve difficile

Plus en détail

Table des matières. Préface... 11 Introduction... 15

Table des matières. Préface... 11 Introduction... 15 Préface... 11 Introduction.... 15 Livre I Les aspects de droit civil du démembrement du droit de propriété, les limites de l autonomie de la volonté des parties et les risques de requalification... 19

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT

LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes caractéristiques du CELI; De maîtriser les différences entre une contribution au REER ou au CELI;

Plus en détail

Les principes fondamentaux de l'assurance-vie

Les principes fondamentaux de l'assurance-vie Les principes fondamentaux de l'assurance-vie L assurance-vie est un contrat aux termes duquel l assureur s oblige envers le souscripteur moyennant une ou plusieurs prime(s), à verser au souscripteur lui-même

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Avenue Lloyd Georges 11 I 1000 Bruxelles www.notairesberquin.be Eric Spruyt, notaire-associé Berquin Notaires scrl, Prof. KU Leuven et Fiscale

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail