Bulletin épidémiologique hebdomadaire Journée mondiale du diabète, 10 Novembre 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bulletin épidémiologique hebdomadaire Journée mondiale du diabète, 10 Novembre 2015"

Transcription

1 Bulletin épidémiologique hebdomadaire Journée mondiale du diabète, 10 Novembre 2015 Coordination scientifique : Sandrine Fosse Edorh Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France Suivi du diabète et poids de ses complications sévères en France Editorial J Bringer Complications sévères du diabète et suivi des examens recommandés en France :progrès, insuffisances et disparités

2 Le poids des complications liées au diabète en France en Synthèse et perspectives Objectifs Complications liées au diabète en France en 2013 : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, plaie du pied, amputation d un membre inférieur, mise en traitement de suppléance pour insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) Suivi des examens recommandés Méthodes Données du Système national d information inter-régimes de l assurance maladie (Sniiram) chaînées au Programme de médicalisation des systèmes d information (PMSI) et du registre du Réseau épidémiologique et information en néphrologie (REIN) Incidence des complications & fréquence de suivi des examens recommandés par sexe, âge, région, bénéfice de la CMU complémentaire et quintiles d indice territorial de désavantage social. Population diabétique traitée pharmacologiquement et diabète en IRCT sur critères cliniques

3 Prévalence du diabète en France, 2013* Texte normal sans sous-titre ou liste

4 Résultats 2013 France entière Incidence standardisé des complications liées au diabète 2013 Indice comparatif d incidence * En 2013, en France, parmi les 3 millions de personnes traitées pour un diabète ont été hospitalisées pour un IDM, pour un AVC, pour une plaie du pied pour une AMI ont entrepris un traitement de suppléance pour une IRCT Soit un taux plus élevé que la population non identifié comme diabétique: De 1,6 à 9,2 fois plus selon la complication (* colonne de droite) Selon la complication, le risque chez les hommes est de 1,4 à 2,6 fois plus élevé que chez les femmes

5 Disparités socio-économiques et régionales Disparités socio-économiques Les diabétiques de moins de 60 ans bénéficiaires de la CMU-C avaient, en 2013, un mode suivi non inférieur pour les examens recommandés à l exception des 3 mesures d HbA1c moins souvent réalisées Mais dans cette population, à structure d âge égale, les hospitalisations pour complications étaient beaucoup plus fréquentes Disparités régionales D importantes disparités existent Moindre suivi dans les Antilles et en Guyane pour la plupart des examens complémentaires. A l inverse La Réunion se démarquait par un suivi plus élevé Incidence des complications plus élevée dans les DOM-TOM: La Réunion, Guyane, Guadeloupe et Martinique Ainsi que dans le Nord-Pas-de-Calais, Alsace

6 Suivi des examens recommandés dans le cadre de la surveillance du diabète Des progrès depuis points pour le suivi de l équilibre glycémique (3 dosages d HbA1c) depuis % en points pour le dosage de la créatininémie (84% en 2013) + 4 points des dosages de la microalbuminurie (30% en 2013) + 3 points des dosages des lipides (74%) était observée + 3 points pour les consultations dentaires annuelles (36%) Stabilité pour suivi cardiologique (35%) et les consultations ophtalmologiques/2 ans (62%)

7 Conclusion Les complications pèsent très lourd: «le Fardeau clinique du diabète en France» Quoique ces chiffres soient en deçà de la réalité (nombre de diabétiques non décomptés) Et manquent les données concernant la rétinopathie diabétique ou d autres complications moins connues Un suivi des examens recommandés: des données encourageantes Point positif: absence d inégalités socio-économiques dans le suivi des examens biologiques recommandés et même plus de suivi chez les plus défavorisés Complications: des disparités socio-économiques et régionales Malgré un suivi similaire, de fortes disparités dans la survenue des complications resurgissent Suggérant que la lutte contre les inégalités ne passe pas uniquement par le suivi des examens recommandés Mais par une gestion qui repose notamment sur l éducation du patient, qui doit être adaptée à son profil

8 Hospitalisations pour IDM ou AVC chez les personnes diabétiques en France en 2013 Objectifs Dresser un bilan des hospitalisations pour infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral chez les personnes diabétiques traitées pharmacologiquement, en France en Méthodes Données du Système national d information inter-régimes de l assurance maladie (Sniiram) chaînées au Programme de médicalisation des systèmes d information (PMSI) Les hospitalisations pour infarctus du myocarde (IDM) et accidents vasculaires cérébraux (AVC) ont été sélectionnées à partir du diagnostic principal.

9 Hospitalisations pour IDM et AVC selon le sexe et l âge Fréquence Chaque année pour personnes diabétiques environ 380 sont hospitalisées pour IDM et 560 pour AVC. Taux resté resté stable depuis 2010 pour l IDM alors qu il a progressé légèrement pour l AVC.

10 Disparités régionales pour la fréquence des hospitalisations pour IDM et AVC Des disparités selon les régions mais non superposables IDM : Limousin (1,5), Poitou- Charentes (1,3), Bourgogne (1,2), Provence- Alpes-Côte d Azur (1,2), Midi-Pyrénées et Franche-Comté (1,1) AVC : Réunion (1,4), Guyane (1,3), Bretagne (1,2 fois plus), Martinique, Nord-Pas-de-Calais, Haute-Normandie, Alsace et Limousin (1,1 fois plus).

11 Disparités socio-économiques et fréquence des hospitalisations pour IDM et AVC Disparités socio-économiques Parmi les personnes diabétiques de moins de 60 ans, les hospitalisations pour IDM étaient 1,3 fois plus fréquentes chez les bénéficiaires de CMU que chez ceux qui n en bénéficiaient pas Les hospitalisations pour AVC étaient 1,6 fois plus fréquentes dans cette souspopulation défavorisée.

12 Conclusion Pour les infarctus du myocarde Fait marquant la fréquence des AVC est supérieure à celle des IDM Ce résultat serait davantage dû à l ampleur du déclin de l incidence de l IDM sur cette période, notamment en lien avec le développement de la revascularisation coronaire D une manière générale Au cours des deux dernières décennies les améliorations, la prise en charge des facteurs de risque vasculaire, notamment les dyslipidémies, l HTA et le tabagisme, ont probablement été plus marquées au sein d une population à fort risque reconnu telle que la population diabétique. Les disparités socio-économiques concernent plus les bénéficiaires de la CMU (attribuées aux < 60 ans) donc peut-être les moins âgés

13 Incidence de l insuffisance rénale chronique terminale traitée chez les personnes diabétiques en France 2013 Objectifs Décrire l incidence de l insuffisance rénale chronique terminale en France en 2013 chez les personnes diabétiques traitées pharmacologiquement, Décrire les disparités régionales et l évolution temporelle, Suivi des examens recommandés Méthodes A partir des données disponibles dans le registre REIN (Réseau épidémiologie et information en néphrologie).

14 Résultats: diabétique avec IRC entrant en dialyse en France en 2013 Taux d incidence de l IRCT en France chez les patients diabétiques En 2013, personnes diabétiques ont débuté un traitement de suppléance pour une insuffisance. rénale chronique terminale (IRCT), concerne plus les hommes Taux d incidence de 142/ personnes diabétiques. Il s accroit avec l âge L âge médian des personnes diabétiques en IRCT était de 71,6 ans

15 Disparités régionales Taux d incidence de l IRCT A structure d âge identique, cinq régions enregistraient des taux d incidence élevés par rapport au taux d incidence standardisé national et cinq autres des taux d incidence très inférieurs

16 Evolution du taux d incidence de l IRCT dans 23 régions Taux d incidence de l IRCT L incidence de l IRCT parmi les diabétiques tend à augmenter depuis Après prise en compte de l effet du vieillissement et de l augmentation de la taille de la population générale, la part résiduelle représente 70% de l évolution du nombre de nouveaux cas

17 Les hospitalisations pour complications podologiques Des disparités selon l âge le sexe et le niveau socio-économique Les taux d incidence des hospitalisations pour amputation de membres inférieurs et plaiea du pied étaient de 252/ et 668/ personnes diabétiques Le taux d AMI chez les homme était 2,6 fois (1,6 fois pour les plaies du pied) celui chez les femmes Ces taux étaient 1,5 et 1,4 fois plus élevés chez les bénéficiaires de la CMU-C de moins de 60 ans Incidence des amputations de membre inférieur/ Incidence des plaies d du pied /

18 Disparités régionales et socio-économiques La répartition géographique diffère pour les taux d hospitalisations pour AMI et pour plaie du pied Les taux d hospitalisation pour AMI sont très élevés dans les DOM-TOM Alors que les hospitalisations pour plaie du pied y sont moins fréquentes L étude ne prend pas en compte les prises en charge des plaies en ambulatoire De forte disparités socio-économiques sont constatées

19 Bulletin épidémiologique Conclusion générale (1) méthodes La France dispose aujourd hui d outils de suivi épidémiologique performants Le croisement des données Sniiram / PMSI est une source remarquable d information sur la santé en France, est enrichi par La prise en compte d indicateurs de fragilité et de niveau socio-économique Des analyses par région très instructives Toutefois le PMSI demeure un outil incomplètement performant Le registre REIN est une source complémentaire pour les IRTC Il manque cependant des informations sur les facteurs de risque et les résultats chiffrés des examens pratiqués Par ailleurs, certains aspects importants restent mal documentés: suivi : microalbuminurie complications : toutes celles qui sont prises en charge en ambulatoire (entre autres la rétinopathie)

20 Bulletin épidémiologique Conclusion générale résultats Le poids des complications reste considérable Mais les hospitalisations pour IDM sont moins fréquentes probable témoins d une meilleure prise en charge des facteurs de risque et des progrès de la cardiologie Les hospitalisations pour AVC sont aujourd hui plus fréquentes que pour IDM L entrée en dialyse pour IRCT progresse constituant un problème majeur de santé publique et médico-économique La fréquence des hospitalisations pour plaies du pied et amputations montrent que la prise en charge et la coordination des soins reste à mieux organiser

21 Bulletin épidémiologique Conclusion générale - Perspectives Des disparités socio-économiques et géographiques sont retrouvées pour toutes les complications Pourtant les examens de suivis recommandés sont autant pratiqués dans les populations et régions les plus défavorisées Ceci conduit à porter l effort sur une meilleure prise en charge des populations et régions les plus fragiles et défavorisées A favoriser l approche éducative et préventive À mieux organiser les soins et leur coordination Ces données et leur suivi sont essentiels au pilotage et à l évaluation des interventions de santé publique dans le domaine du diabète

22 Bulletin épidémiologique Conclusion générale - Perspectives Des disparités socio-économiques et géographiques sont retrouvées pour toutes les complications Pourtant les examens de suivis recommandés sont autant pratiqués dans les populations les plus défavorisées Ceci conduit à porter l effort sur une meilleure prise en charge des populations et régions les plus fragiles et défavorisées A favoriser l approche éducative et préventive À mieux organiser les soins et leur coordination

Les maladies chroniques à La Réunion et à Mayotte

Les maladies chroniques à La Réunion et à Mayotte Les maladies chroniques à La Réunion et à Mayotte LES AFFECTIONS LONGUE DURÉE (ALD) 103 000 personnes prises en charge pour une ALD 30 en 2014 Dont 31% pour diabète Dont 24% pour maladies cardiovasculaires

Plus en détail

1. Suivi biologique réalisé en milieu libéral 1.1. Hémoglobine glyquée (HbA1c)

1. Suivi biologique réalisé en milieu libéral 1.1. Hémoglobine glyquée (HbA1c) Version 2/12/213 DIABÈTE EN DRÔME-ARDÈCHE Le suivi des patients diabétiques est approché dans ce chapitre par la proportion des patients diabétiques traités ayant bénéficié de remboursements relatifs aux

Plus en détail

FGA Assogba, F. Penfornis, B. Detournay, P. Lecomte, I. Bourdel-Marchasson, C. Druet, A. Fagot-Campagna, S. Fosse

FGA Assogba, F. Penfornis, B. Detournay, P. Lecomte, I. Bourdel-Marchasson, C. Druet, A. Fagot-Campagna, S. Fosse Intérêt de l utilisation des données du programme de médicalisation des systèmes d information (PMSI) pour la surveillance des complications du diabète de l adulte en France, Entred 2007 FGA Assogba, F.

Plus en détail

GESTION DU RISQUE DIABETE

GESTION DU RISQUE DIABETE GESTION DU RISQUE DIABETE 1 Responsabilisation assurés Tiers payant et génériques Dans le cadre de l ALD le tiers payant n est dû que pour les génériques Si le patient s oppose à la substitution alors

Plus en détail

Enquête SROS Insuffisance Rénale Chronique Terminale : Premiers résultats = la prévalence

Enquête SROS Insuffisance Rénale Chronique Terminale : Premiers résultats = la prévalence Enquête SROS Insuffisance Rénale Chronique Terminale : Premiers résultats = la prévalence Pour la première fois en France, une enquête nationale réalisée en 2003 par l Assurance Maladie, à la demande du

Plus en détail

Epidémiologie de la néphropathie diabétique

Epidémiologie de la néphropathie diabétique Epidémiologie de la néphropathie diabétique Dr. Cécile Couchoud, Registre REIN (Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie) Agence de la Biomédecine Estimation pour 2007: 4% de la population était

Plus en détail

Tendances du diabète et différences selon le sexe. Résumé de la surveillance du diabète au Manitoba

Tendances du diabète et différences selon le sexe. Résumé de la surveillance du diabète au Manitoba Tendances du diabète et différences selon le sexe Résumé de la surveillance du diabète au Manitoba Mai 2009 Tendances du diabète et différences selon le sexe au Manitoba Méthodes utilisées Ce rapport repose

Plus en détail

Qui sont les patients dialysés de plus de 75 ans? Cécile Couchoud Réseau REIN Agence de la Biomedecine

Qui sont les patients dialysés de plus de 75 ans? Cécile Couchoud Réseau REIN Agence de la Biomedecine Qui sont les patients dialysés de plus de 75 ans? Cécile Couchoud Réseau REIN Agence de la Biomedecine Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie Registre des traitements de suppléance de l IRC

Plus en détail

HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE

HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE EXPERIENCE DU SECTEUR SANITAIRE DE ANNABA Dr. ABDELAZIZ.S Dr. BOUABDALLAH.L INTRODUCTION 1 Le diabète est un problème de santé publique,la fréquence

Plus en détail

Diabète Diabète Taux de décès ayant pour cause un diabète (p. 165) Taux d hospitalisation (MCO) pour pied diabétique 232

Diabète Diabète Taux de décès ayant pour cause un diabète (p. 165) Taux d hospitalisation (MCO) pour pied diabétique 232 Diabète Diabète Les complications potentielles du diabète étant nombreuses, l objectif proposé par la loi de santé publique est de «réduire la fréquence et la gravité des complications du diabète et notamment

Plus en détail

Travaux préliminaires et questions méthodologiques. Equipe Prospere

Travaux préliminaires et questions méthodologiques. Equipe Prospere Appariement des données de l Observatoire de la Médecine Générale et des données de l Assurance Maladie Travaux préliminaires et questions méthodologiques Equipe Prospere (Caroline Allonier, Philippe Boisnault,

Plus en détail

Infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral chez les femmes

Infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral chez les femmes 10 mars 2016 Infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral chez les femmes Où en est-on? Valérie Olié Département des maladies chroniques et traumatismes Aucun conflit d intérêt Les maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Démographie et Offre de Soins en Néphrologie

Démographie et Offre de Soins en Néphrologie 19 Mars 2015 Démographie et Offre de Soins en Néphrologie Jean-Jacques Zambrowski Service de Médecine Interne - Hôpital Bichat - AP-HP Jean-Jacques Politiques et Économie Zambrowski de la Santé Politiques

Plus en détail

Panorama du Diabète en Nouvelle Calédonie

Panorama du Diabète en Nouvelle Calédonie Panorama du Diabète en Nouvelle Calédonie Dr Dominique MÉGRAOUA Agence Sanitaire et Sociale Février 2012 dominique.megraoua@ass.nc Le diabète On distingue 3 grands types de diabète : le diabète de type

Plus en détail

Etude sur les personnes en affection de longue durée : Quelles évolutions en 2007?

Etude sur les personnes en affection de longue durée : Quelles évolutions en 2007? Point d information 4 décembre 2008 Etude sur les personnes en affection de longue durée : Quelles évolutions en 2007? A fin 2007, près de 10 millions de personnes en France étaient atteintes d une affection

Plus en détail

État de santé dans les départements d outremer

État de santé dans les départements d outremer État de santé dans les départements d outremer Comparaison avec la métropole à partir de données de la Cartographie des patients Antoine Filipovic-Pierucci Philippe Tuppin Anne Fagot Campagna CNAMTS /

Plus en détail

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète Épidémiologie, Diagnostic du Diabète «La maladie insidieuse» «l ennemi sournois» Dr Jean-Marie GIL, Service de cardiologie, HIA Laveran, Marseille Une Épidémie!!! 2000 : Prévalence 2.6 % 1.6 millions en

Plus en détail

Tendances temporelles de la prévalence et de l incidence du diabète, et mortalité chez les diabétiques au Québec, de à

Tendances temporelles de la prévalence et de l incidence du diabète, et mortalité chez les diabétiques au Québec, de à institut NAtioNAL DE SANté publique DU québec SURVEILLANCE DES Numéro 5 Tendances temporelles de la prévalence et de l incidence du diabète, et mortalité chez les diabétiques au Québec, de 2000-2001 à

Plus en détail

Présentation de la Cartographie médicalisée des dépenses de santé

Présentation de la Cartographie médicalisée des dépenses de santé Communiqué de presse Paris, le 31 mai 2017 #recours aux soins #maladies chroniques #transition épidémiologique Présentation de la Cartographie médicalisée des dépenses de santé Afin de décrire au mieux

Plus en détail

Les maladies rénales -- une épidémie silencieuse. Pr L Frimat-Service de Néphrologie

Les maladies rénales -- une épidémie silencieuse. Pr L Frimat-Service de Néphrologie Les maladies rénales -- une épidémie silencieuse Pr L Frimat-Service de Néphrologie (l.frimat@chu-nancy.fr) 1. Le concept de maladie rénale chronique et d insuffisance rénale chronique Facteurs d initiation

Plus en détail

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil GLYCÉMIE / HBA1C - Défini chez 507 patients DT1, DT2

Plus en détail

Entred : Amélioration de la prise en charge des personnes diabétiques traitées en France entre 2001 et 2007

Entred : Amélioration de la prise en charge des personnes diabétiques traitées en France entre 2001 et 2007 Entred : Amélioration de la prise en charge des personnes diabétiques traitées en France entre 2001 et 2007 C. Roudier, N. Thammavong, A. Weill, GR. Auleley, M. Chantry, J. Deligne, I. Romon, L. Lasbeur,

Plus en détail

LE DIABETE DU SUJET AGE. Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne

LE DIABETE DU SUJET AGE. Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne LE DIABETE DU SUJET AGE Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne Introduction Étude multicentrique nationale portant sur 330 patients diabétique âgés de

Plus en détail

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Marion ALBOUY-LLATY SF 1ère année 3 novembre 2009 1 Définitions Athérosclérose perte d'élasticité des artères due à la sclérose provoquée

Plus en détail

Les biologistes médicaux en première ligne dans la prévention de la maladie rénale

Les biologistes médicaux en première ligne dans la prévention de la maladie rénale Les biologistes médicaux en première ligne dans la prévention de la maladie rénale PREVENTION DE LA MALADIE RENALE LE CONSTAT RAPPEL DE QUELQUES CHIFFRES 42 500 patients dialysés 33 500 patients greffés

Plus en détail

La santé observée. Bilan de santé DANS L ARIÈGE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées

La santé observée. Bilan de santé DANS L ARIÈGE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées Lasantéobservée enmidipyrénées Bilandesanté DANSL ARIÈGE Décembre2009 Dossierréalisépar: ObservatoireRégionaldelaSantédeMidiPyrénées Le bilan de santé est réalisé à partir du suivi et des indicateurs de

Plus en détail

Évolution de la population et du PIB des régions françaises de 1996 à 2006

Évolution de la population et du PIB des régions françaises de 1996 à 2006 Évolution de la population et du PIB des régions françaises de 1996 à 2006 Pertinence et définitions Indicateurs Dynamiques territoriales Pertinence de l'indicateur par rapport à l aménagement du territoire

Plus en détail

La santé observée. Bilan de santé DANS LA HAUTE GARONNE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées

La santé observée. Bilan de santé DANS LA HAUTE GARONNE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées Lasantéobservée enmidipyrénées Bilandesanté DANSLAHAUTEGARONNE Décembre2009 Dossierréalisépar: ObservatoireRégionaldelaSantédeMidiPyrénées Le bilan de santé est réalisé à partir du suivi et des indicateurs

Plus en détail

Maladies rénales : les nouveaux enjeux

Maladies rénales : les nouveaux enjeux Maladies rénales : les nouveaux enjeux Pierre Ronco Unité INSERM UMR_S 702 Service de Néphrologie et Dialyses, Hôpital Tenon, Paris, France Société Médicale des Hôpitaux 16 mars 2012 Epidémiologie Entre

Plus en détail

Indicateur n 14 : Effectif de malades pris en charge au titre d une affection de longue durée (ALD30) et dépense associée

Indicateur n 14 : Effectif de malades pris en charge au titre d une affection de longue durée (ALD30) et dépense associée 55 Indicateur n 14 : Effectif de malades pris en charge au titre d une affection de longue durée (ALD30) et dépense associée Sous-indicateur n 14-1 : effectif annuel des maladies admises au bénéfice de

Plus en détail

Diabète. Je fais le test chez mon pharmacien DOSSIER DE PRESSE. 3 avril 2014

Diabète. Je fais le test chez mon pharmacien DOSSIER DE PRESSE. 3 avril 2014 Diabète Je fais le test chez mon pharmacien DOSSIER DE PRESSE 3 avril 2014 Contact presse : URPS Pharmaciens Tél 0693 90 96 42 Mail urpspharma974@gmail.com DIABETE : «Je fais le test chez mon pharmacien!»

Plus en détail

Indicateurs régionaux de dépistage et de prévalence des hépatites B et C

Indicateurs régionaux de dépistage et de prévalence des hépatites B et C Maladies infectieuses Maladies chroniques et traumatismes Indicateurs régionaux de dépistage et de prévalence des hépatites B et C France 2010-2012 Mai 2014 Unité VIH/sida IST Hépatites B et C Département

Plus en détail

T RAJ ECTOIRES DE S OINS DES PATIENTS DIABÉTIQUES

T RAJ ECTOIRES DE S OINS DES PATIENTS DIABÉTIQUES Cohortes Epidémiologiques en Population UMS-011 INSERM-UVSQ Romain OLEKHNOVITCH Elie SALEM 19 mai 2016 T RAJ ECTOIRES DE S OINS DES PATIENTS DIABÉTIQUES INTRODUCTION QU EST CE QU UNE TRAJECTOIRE DE SOINS?

Plus en détail

La santé observée. Bilan de santé DANS LE TARN ET GARONNE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées

La santé observée. Bilan de santé DANS LE TARN ET GARONNE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées Lasantéobservée enmidipyrénées Bilandesanté DANSLETARNETGARONNE Décembre2009 Dossierréalisépar: ObservatoireRégionaldelaSantédeMidiPyrénées Le bilan de santé est réalisé à partir du suivi et des indicateurs

Plus en détail

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES PREVENTION SOMMAIRE EPIDEMIOLOGIE La prévalence du diabète traité est estimée en 2009 à 4,4 % de la population résidant en France soit 3 millions

Plus en détail

5 ème Colloque France- Maghreb NICE 23 ET 24 MARS Des outils d évaluation et de suivi. M. Thuong F. Dabi F. Pessione

5 ème Colloque France- Maghreb NICE 23 ET 24 MARS Des outils d évaluation et de suivi. M. Thuong F. Dabi F. Pessione 5 ème Colloque France- Maghreb NICE 23 ET 24 MARS 2012 Des outils d évaluation et de suivi M. Thuong F. Dabi F. Pessione Pourquoi? Enjeux éthiques et sanitaires Transgression/inviolabilité du corps bien

Plus en détail

La prise en charge des plaies du pied et des amputations chez la personne diabétique : Les données du Sniiram de 2008 à 2012

La prise en charge des plaies du pied et des amputations chez la personne diabétique : Les données du Sniiram de 2008 à 2012 La prise en charge des plaies du pied et des amputations chez la personne diabétique : Les données du Sniiram de 2008 à 2012 Anne Fagot-Campagna (endocrinologue, épidémiologiste), Pierre Denis, Christelle

Plus en détail

Épidémiologie cardiovasculaire

Épidémiologie cardiovasculaire Épidémiologie cardiovasculaire Epidémiologie Variation géographique: Taux de mortalité par accidents coronariens: Grande disparité Gradient nord sud: En Europe Dans le pays Prédominance dans les pays industrialisés

Plus en détail

LES ACCIDENTS CARDIOVASCULAIRES A LA REUNION

LES ACCIDENTS CARDIOVASCULAIRES A LA REUNION LES ACCIDENTS CARDIOVASCULAIRES A LA REUNION Christine CATTEAU, DRASS, Juin 2003 La population de la Réunion est jeune (37% de moins de 20 ans contre 25% en métropole), féconde, et en forte expansion (augmentation

Plus en détail

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A.

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Boudiba; Service de Diabétologie, CHU Mustapha - Alger Centre. Introduction:

Plus en détail

Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN

Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN 2011-2012 Dr S. BENBEKHTI Epidémiologiste Service de Prévention Générale Direction de Santé et Population Wilaya de TLEMCEN E-mail: samira_med2010@hotmail.fr

Plus en détail

Qu est-ce qu un facteur de risque?

Qu est-ce qu un facteur de risque? Edito Cette enquête est le fruit d une collaboration exemplaire de l Union Régionale des Médecins Libéraux et de l Union Régionale des Caisses d Assurance Maladie de Corse. Elle témoigne de la volonté

Plus en détail

LE DIABÈTE. en Midi-Pyrénées. Janvier 2012 VEILLE DES INDICATEURS DE SANTÉ RÉGIONAUX

LE DIABÈTE. en Midi-Pyrénées. Janvier 2012 VEILLE DES INDICATEURS DE SANTÉ RÉGIONAUX Observatoire Régional de la Santé Midi-Pyrénées Faculté de Médecine 37 allées Jules Guesde 31073 Toulouse cedex 05.61.53.11.46 www.orsmip.org LE DIABÈTE en Midi-Pyrénées Janvier 2012 VEILLE DES INDICATEURS

Plus en détail

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de

Plus en détail

Traitement de l insuffisance rénale terminale en France en Marie-S Gavard Groupe Hospitalier du Havre

Traitement de l insuffisance rénale terminale en France en Marie-S Gavard Groupe Hospitalier du Havre Traitement de l insuffisance rénale terminale en France en 2016 Marie-S Gavard Groupe Hospitalier du Havre La maladie rénale chronique En 2015, plus de 1 adulte sur 10 souffre d une affection rénale, soit

Plus en détail

L importance des registres, les progrès vis-à-vis des maladies rénales génétiques. Pr Luc Frimat Service de Néphrologie

L importance des registres, les progrès vis-à-vis des maladies rénales génétiques. Pr Luc Frimat Service de Néphrologie L importance des registres, les progrès vis-à-vis des maladies rénales génétiques Pr Luc Frimat Service de Néphrologie (l.frimat@chu-nancy.fr) Généralités Maladie Histoire naturelle, interventions médicales,

Plus en détail

La cartographie des pathologies et des dépenses. Conférence de presse. 31 mai 2017

La cartographie des pathologies et des dépenses. Conférence de presse. 31 mai 2017 La cartographie des pathologies et des dépenses Conférence de presse Couverture 31 mai 2017 Version 2012-2015 Mai 2017 Méthodologie - 3 grandes étapes structurantes Professeur Luc Barret, Médecin conseil

Plus en détail

DOSSIER MÉDECIN. 1. Santé du patient. A propos de ces questions

DOSSIER MÉDECIN. 1. Santé du patient. A propos de ces questions ENTRED, Echantillon National Témoin REprésentatif des personnes Diabétiques Basé à l Institut de Veille Sanitaire 12, rue du Val d Osne - 94415 Saint-Maurice Cedex Tél. : 01.41.79.69.41 - Fax : 01.41.79.68.11

Plus en détail

LE PATIENT DIABETIQUE EN CHIRURGIE VASCULAIRE : Vers une prise en charge de la tête au pied

LE PATIENT DIABETIQUE EN CHIRURGIE VASCULAIRE : Vers une prise en charge de la tête au pied LE PATIENT DIABETIQUE EN CHIRURGIE VASCULAIRE : Vers une prise en charge de la tête au pied Sabrina KIEFFER Infirmière, Service de Chirurgie Vasculaire Clinique de l Orangerie, Groupe Vitalia Congrès Nîmes

Plus en détail

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences Caroline Bourgeois Introduction Douleur thoracique 5 à 10 % des consultations aux urgences 15% sont

Plus en détail

La cartographie des pathologies et des dépenses. Conférence de presse. 31 mai 2017

La cartographie des pathologies et des dépenses. Conférence de presse. 31 mai 2017 La cartographie des pathologies et des dépenses Conférence de presse Couverture 31 mai 2017 Version 2012-2015 Mai 2017 Méthodologie - 3 grandes étapes structurantes Professeur Luc Barret, Médecin conseil

Plus en détail

2013 SYNTHÈSE NATIONALE V

2013 SYNTHÈSE NATIONALE V 2013 SYNTHÈSE NATIONALE V La période de renouvellement 2012-2013-2014 des schémas d organisation des soins pour l activité de greffe inter-régionaux (SIOS) donne à cette édition de la synthèse nationale

Plus en détail

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E.

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. Talbi ( HCA ) Introduction (1) Tous les ans, ~ 15 M de personnes dans le monde subissent

Plus en détail

Données sur le diabète

Données sur le diabète Données sur le diabète en Contexte national En 2013, la prévalence du diabète traité pharmacologiquement est de 4,7 % en, soit plus de 3 millions de personnes traitées pour un diabète. Depuis 2000, une

Plus en détail

Le plan national AVC. Paris, le 25 novembre Dr Elisabeth Féry-lemonnier

Le plan national AVC. Paris, le 25 novembre Dr Elisabeth Féry-lemonnier Le plan national AVC Paris, le 25 novembre 2011 Dr Elisabeth Féry-lemonnier 1 - Les régions Priorité PRSR (9) : Alsace, Languedoc Roussillon, Ile de France, Rhône-Alpes, Centre, Guyane, Limousin, Poitou-Charentes

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires en Aquitaine

Les maladies cardiovasculaires en Aquitaine Les maladies cardiovasculaires en Juillet 2011 Un document réalisé avec le soutien financier de l Agence régionale de la santé d Sommaire Avant propos 5 Contexte national 7 L ensemble des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Secrétaire Général de la Société Française de Cardiologie Service de Cardiologie B, CHU de Toulouse 2 cet intervenant : a déclaré n avoir aucun lien

Plus en détail

Activité régionale de prélèvement et de greffe de cornée en 2015

Activité régionale de prélèvement et de greffe de cornée en 2015 Activité régionale de prélèvement et de greffe de cornée en 2015 METHODOLOGIQUE Origine des données Les données sur l activité de prélèvement de cornée proviennent des services de régulation et d appui

Plus en détail

PROFIL ÉPIDÉMIOLOGIQUE DU DIABÈTE ET RÔLE DE

PROFIL ÉPIDÉMIOLOGIQUE DU DIABÈTE ET RÔLE DE PROFIL ÉPIDÉMIOLOGIQUE DU DIABÈTE ET RÔLE DE L INFIRMIÈRE DANS LA COMPLICATION DU PIED DIABÉTIQUE AU CH/BCC LUCIE BOSENGE, inf. CH/BCC Kinshasa / RDCONGO Mai 2015 PLAN DE PRESENTATION I. INTRODUCTION II.

Plus en détail

Y. LAKHOUA, K. KHIARI, I. HADJ ALI, N MCHIRGUI, N. BEN ABDALLAH Service de Médecine Interne A - Endocrinologie. Hôpital Charles Nicolle.

Y. LAKHOUA, K. KHIARI, I. HADJ ALI, N MCHIRGUI, N. BEN ABDALLAH Service de Médecine Interne A - Endocrinologie. Hôpital Charles Nicolle. Y. LAKHOUA, K. KHIARI, I. HADJ ALI, N MCHIRGUI, N. BEN ABDALLAH Service de Médecine Interne A - Endocrinologie. Hôpital Charles Nicolle. Tunis Tunisie La rétinopathie diabétique représente une des principales

Plus en détail

SUIVI DES EXAMENS RECOMMANDÉS DANS LA SURVEILLANCE DU DIABÈTE EN FRANCE EN 2013

SUIVI DES EXAMENS RECOMMANDÉS DANS LA SURVEILLANCE DU DIABÈTE EN FRANCE EN 2013 > ARTICLE // Article SUIVI DES EXAMENS RECOMMANDÉS DANS LA SURVEILLANCE DU DIABÈTE EN FRANCE EN 2013 // ADHERENCE TO DIABETES CARE GUIDELINES IN FRANCE IN 2013 Sandrine Fosse-Edorh (s.fosse@invs.sante.fr),

Plus en détail

REPENSER LE SOIN. des personnes ÂGÉES en Insuffisance Rénale Sévère / Terminale. Aspects néphrologiques et éthiques

REPENSER LE SOIN. des personnes ÂGÉES en Insuffisance Rénale Sévère / Terminale. Aspects néphrologiques et éthiques REPENSER LE SOIN des personnes ÂGÉES en Insuffisance Rénale Sévère / Terminale Aspects néphrologiques et éthiques Pascale Depraetre Néphrologue AUB Brest Santé et maintien à domicile 19/10/2017 POURQUOI

Plus en détail

information en santé publique Baromètre diabète Vaudois Situation de base et pistes d amélioration

information en santé publique Baromètre diabète Vaudois Situation de base et pistes d amélioration information en santé publique Baromètre diabète Vaudois Situation de base et pistes d amélioration Baromètre diabète Vaudois Situation de base et pistes d amélioration Le baromètre fournit des informations

Plus en détail

La santé observée. La mortalité. Chapitre 1.3. dans les régions de France

La santé observée. La mortalité. Chapitre 1.3. dans les régions de France F N O R S Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé 62 bd Garibaldi 75015 PARIS Tél 01 56 58 52 40 La santé observée dans les régions de France Chapitre 1.3 La mortalité Ce chapitre

Plus en détail

MALADIES DE L APPAREIL CIRCULATOIRE HOSPITALISATION ET MORTALITÉ par Helen Johansen, Satha Thillaiampalam, Denis Nguyen, et Christie Sambell

MALADIES DE L APPAREIL CIRCULATOIRE HOSPITALISATION ET MORTALITÉ par Helen Johansen, Satha Thillaiampalam, Denis Nguyen, et Christie Sambell Maladies de l appareil 51 MALADIES DE L APPAREIL CIRCULATOIRE HOSPITALISATION ET MORTALITÉ par Helen Johansen, Satha Thillaiampalam, Denis Nguyen, et Christie Sambell Les maladies de l appareil sont la

Plus en détail

Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information, France métropolitaine, 2008

Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information, France métropolitaine, 2008 Décembre 1 Maladies chroniques et traumatismes Maladies chroniques et traumatismes Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information, France

Plus en détail

Obésité et risque rénal. Christian Combe

Obésité et risque rénal. Christian Combe Obésité et risque rénal Christian Combe DT2 HTA Obésité Maladie CV MRC Obésité et risque rénal : données épidémiologiques Obésité et MRC DFG

Plus en détail

BPCO, Asthme Epidémiologie. Claire Fuhrman, Marie-Christine Delmas Département des maladies chroniques Institut de veille sanitaire

BPCO, Asthme Epidémiologie. Claire Fuhrman, Marie-Christine Delmas Département des maladies chroniques Institut de veille sanitaire BPCO, Asthme Epidémiologie Claire Fuhrman, Marie-Christine Delmas Département des maladies chroniques Institut de veille sanitaire BPCO BPCO = maladie qui peut être évitée et traitée prévention primaire

Plus en détail

Tableau de bord Tableau de bord. Le diabète. à La Réunion

Tableau de bord Tableau de bord. Le diabète. à La Réunion Tableau de bord Tableau de bord Le diabète à La Réunion Mai 2015 2 Sommaire Répertoire des sigles... 4 INTRODUCTION... 6 1. Objectifs... 6 2. Méthodologie... 6 3. Sources de données... 6 4. Définitions...

Plus en détail

s appuyant sur les soins primaires : la démarche de l assurance maladie

s appuyant sur les soins primaires : la démarche de l assurance maladie Politiques et organisation des soins primaires 21 octobre 2009 Accroître la qualité et l efficience l du système de santé en s appuyant sur les soins primaires : la démarche de l assurance maladie Dominique

Plus en détail

1. L insuffisance rénale terminale en Belgique : état des lieux depuis 2003

1. L insuffisance rénale terminale en Belgique : état des lieux depuis 2003 RAPPORT COMMUN DU GNFB ET DU NBVN POUR LE COLLEGE DE NEPHROLOGIE ET DES CENTRES DE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE RAPPORT DE L ANNEE 2011 1. L insuffisance rénale terminale en Belgique :

Plus en détail

Prise en charge de l AVC du sujet âgé

Prise en charge de l AVC du sujet âgé Prise en charge de l AVC du sujet âgé Docteur Laurent Derex Unité Neurovasculaire Hôpital Neurologique Hospices Civils de Lyon Réseau RESUVal Les AVC du sujet âgé Les enjeux Taux d incidence des AVC multiplié

Plus en détail

K12 - Variations régionales de la prévalence des infections nosocomiales, France, juin 2006

K12 - Variations régionales de la prévalence des infections nosocomiales, France, juin 2006 Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K12 - Variations régionales de la prévalence des infections nosocomiales, France, juin

Plus en détail

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010 Artériopathie oblitérante des membres inférieurs () Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications

Plus en détail

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients)

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) S. DEGHIMA, S. AOUICHE, N. ZENATI, H. DJORANE, H. F. GHERMOUL, N. ALOUI, K. MEZEGHRANI, R.

Plus en détail

Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat. C.H.U Toulouse-Rangueil

Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat. C.H.U Toulouse-Rangueil Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat C.H.U Toulouse-Rangueil L insuffisance rénale chronique méconnue est probablement la première cause d accident iatrogène évitable chez le

Plus en détail

Données épidémiologiques VIH/sida France entière et par Corevih

Données épidémiologiques VIH/sida France entière et par Corevih Données épidémiologiques VIH/sida France entière et par Corevih Décembre 2013 Unité VIH-IST-VHC-VHB chronique, Institut de Veille Sanitaire, Saint-Maurice (94) CNR du VIH, Inserm U966, CHU Bretonneau,

Plus en détail

Pollution atmosphérique et hospitalisations cardiovasculaires, respiratoires et pour cancers dans le secteur de L Etang de Berre,

Pollution atmosphérique et hospitalisations cardiovasculaires, respiratoires et pour cancers dans le secteur de L Etang de Berre, Pollution atmosphérique et hospitalisations cardiovasculaires, respiratoires et pour cancers dans le secteur de L Etang de Berre, 2004-2007 Laurence Pascal - Cire Sud 21 Septembre 2012 Contexte : un long

Plus en détail

Mesure ambulatoire de la pression artérielle

Mesure ambulatoire de la pression artérielle Mesure ambulatoire de la pression artérielle Cabinet de Cardiologie de GAP Adresse du site : www.docvadis.fr/cabinet-de-cardiologie-de-gap La mesure ambulatoire (c'est-à-dire à domicile et par vous-même)

Plus en détail

Maladies du sujet âgé. Epidémiologie des maladies dans le grand âge. Accidents de la vie courante. Epidémiologie

Maladies du sujet âgé. Epidémiologie des maladies dans le grand âge. Accidents de la vie courante. Epidémiologie Epidémiologie des maladies dans le grand âge Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Faculté de médecine Pierre et Marie Curie, Ivry-sur-Seine Maladies du sujet âgé Augmentation de la prévalence de nombreuses

Plus en détail

Recours aux soins médicaux : d importantes différences selon les régions

Recours aux soins médicaux : d importantes différences selon les régions Point d information 22 octobre 2009 Recours aux soins médicaux : d importantes différences selon les régions De nombreuses études de l Assurance Maladie ont montré la variabilité des comportements et des

Plus en détail

DIABÈTE, SURPOIDS ET OBÉSITÉ

DIABÈTE, SURPOIDS ET OBÉSITÉ DIABÈTE, SURPOIDS ET OBÉSITÉ Dr Jean-François Buyck, Dr Anne Tallec SOMMAIRE FAITS MARQUANTS ET ÉLÉMENTS DE PROSPECTIVE 199 1.1 DIABÈTE 200 Plus de 150 000 personnes prises en charge pour un diabète dans

Plus en détail

Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux

Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux Notice explicative La notice ci-après détermine la méthodologie

Plus en détail

XIV eme Symposium RDPLF. 26 au 28 avril 2017

XIV eme Symposium RDPLF. 26 au 28 avril 2017 XIV eme Symposium RDPLF 26 au 28 avril 2017 Prise en charge des patients en insuffisance rénale chronique terminale non autonomes par dialyse péritonéale et le passage thérapeutique de l hôpital à la ville.

Plus en détail

Contexte sociodémographique

Contexte sociodémographique Contexte sociodémographique Fiche 1 la population et son évolution InDICATEuRs > Taux de variation de la population entre 2005 et 2030 upopulation en 2009 (en milliers). upart de la population régionale

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

Charge mondiale Prévention Prise en charge Réponse nationale Recommandations. La portée du rapport

Charge mondiale Prévention Prise en charge Réponse nationale Recommandations. La portée du rapport Charge mondiale Prévention Prise en charge Réponse nationale Recommandations La portée du rapport LA CHARGE MONDIALE DU DIABÈTE Le diabète une maladie chronique grave caracterisée par une glycémie élevée

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DES MALADIES CHRONIQUES EN BOURGOGNE Journée "Éducation thérapeutique et qualité de vie" 1 er décembre 2011

ÉTAT DES LIEUX DES MALADIES CHRONIQUES EN BOURGOGNE Journée Éducation thérapeutique et qualité de vie 1 er décembre 2011 ÉTAT DES LIEUX DES MALADIES CHRONIQUES EN BOURGOGNE Journée "Éducation thérapeutique et qualité de vie" 1 er décembre 2011 État des lieux des maladies chroniques en Bourgogne Contexte général de la santé

Plus en détail

Réunion Diaménord 20 novembre 2010

Réunion Diaménord 20 novembre 2010 Réunion Diaménord 20 novembre 2010 Introduction Dénutrition hospitalière : Problème majeur de santé publique 30 à 40% des patients à l entrée Agressions aiguës et pathologies chroniques 40% des patients

Plus en détail

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie SÉCURITÉ SOCIALE Communiqué de presse Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie La France se caractérise

Plus en détail

Qu est-ce qu un diabète de type 2?

Qu est-ce qu un diabète de type 2? Qu est-ce qu un diabète de type 2? 1 L OMS a révisé en 2006 les critères diagnostiques du diabète ; le diagnostic de diabète peut être porté dans trois circonstances : Si la glycémie à jeun est égale ou

Plus en détail

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André,

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André, Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux AOMI Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution,

Plus en détail

1. Hospitalisation en population générale 1.1. File active de patients diabétiques

1. Hospitalisation en population générale 1.1. File active de patients diabétiques Version 2/12/213 DIABÈTE EN DRÔME-ARDÈCHE Les données exploitées dans ce chapitre sont issues des données PMSI MCO (médecine, chirurgie, obstétrique) de 24 à 21. Le PMSI, Programme de Médicalisation des

Plus en détail

Les Technologies de l Information au service de la télémédecine. Dr Pierre Simon, CGES, DHOS

Les Technologies de l Information au service de la télémédecine. Dr Pierre Simon, CGES, DHOS Les Technologies de l Information au service de la télémédecine Dr Pierre Simon, CGES, DHOS Un rapport «La place de la télémédecine dans l organisation des soins» Rapport remis en novembre 2008 Etabli

Plus en détail

Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région

Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région Observatoire de la FPT Mai 2015 Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région Au 31 décembre 2012, 1 842 300 agents travaillent au sein

Plus en détail

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin.

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. À quelle fréquence surveiller sa glycémie? L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. Résumez les règles dont vous avez convenues avec votre médecin, dans ce tableau : Date Nom du médecin

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION, EMPLOIS ET COMPETENCES LIES AU DEPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE

LES BESOINS EN FORMATION, EMPLOIS ET COMPETENCES LIES AU DEPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE LES BESOINS EN FORMATION, EMPLOIS ET COMPETENCES LIES AU DEPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE Extraits du rapport final 1 décembre 213 1. Le nombre d emplois nécessaires au déploiement et à la maintenance de

Plus en détail

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2 Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Introduction - La dyslipidémie est un prédicteur important du risque

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DU DIABÉTIQUE DE TYPE 2 EN VILLE. illustrée par le cas de Mme. E. le 30/05/11, Ferdi Kundul DCEM3

LA SURVEILLANCE DU DIABÉTIQUE DE TYPE 2 EN VILLE. illustrée par le cas de Mme. E. le 30/05/11, Ferdi Kundul DCEM3 LA SURVEILLANCE DU DIABÉTIQUE DE TYPE 2 EN VILLE illustrée par le cas de Mme. E le 30/05/11, Ferdi Kundul DCEM3 DÉFINITION Affection métabolique, caractérisée par une hyperglycémie chronique liée à une

Plus en détail

2012 SYNTHÈSE NATIONALE V

2012 SYNTHÈSE NATIONALE V 2012 SYNTHÈSE NATIONALE V La période de renouvellement 2012-2013 des schémas d organisation des soins pour l activité de greffe inter-régionaux (SIOS) donne à la onzième édition de la synthèse nationale

Plus en détail