Après le premier boom pétrolier en 1973 et l'augmentation subséquente de l'économie entre 1969 et 1977 il y avait 15 autres banques commerciales.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Après le premier boom pétrolier en 1973 et l'augmentation subséquente de l'économie entre 1969 et 1977 il y avait 15 autres banques commerciales."

Transcription

1 Banking à Bahreïn formé au début du 20 ème siècle avec le début de l'opération en 1920, la branche Est de la Banque (Standard Chartered Bank). A ensuite été établi banque britannique s Est IDDL (maintenant EychEsBiSi) en 1944, la Banque de Bahreïn s (maintenant la Banque nationale de Bahreïn) en 1957 que le social banque locale d'abord et Arab Bank Limited en 1960, ces quatre banques se réunissent pour Alors que les besoins des clients, les prêts au commerce et à assurer l'acceptation de dépôts. Après le premier boom pétrolier en 1973 et l'augmentation subséquente de l'économie entre 1969 et 1977 il y avait 15 autres banques commerciales. Après une hausse significative des prix du pétrole au début de pays du Golfe ont à leur disposition beaucoup d'argent. Existé dans la région, les banques estiment qu'ils sont en mesure de participer au réinvestissement des fonds par la présence dans la région. Toutefois, ces banques ne sont toujours pas prêts à traiter de telles quantités. En conséquence, en 1973, a été créé par l'agence, qui a pris l'initiative d'organiser les institutions bancaires offshore d'hébergement qui étaient censés fonctionner à Bahreïn et fournir un mécanisme pour investir les fonds excédentaires dans la région. La présence des banques offshore a coïncidé avec la volonté de Bahreïn à diversifier leurs activités économiques. Les premières banques offshore à Bahreïn ont été Citibank et la Banque Algemeyne (en 1975). Nombre d'installations offshore a augmenté à 76 en 1984, puis est tombé à 48 en 2002 à la suite de la crise financière sphère internationale, et sera une tendance à la consolidation au sein des groupes bancaires et entre eux. En 1977, l'agence a mis en pratique une troisième catégorie de licences bancaires, licences connues pour les activités de banque d'investissement, qui ont été émises à des banques, qui souhaitent s'engager dans une activité d'investissement. La première de ces banques a été Bahreïn Banque européenne d'investissement (1977). Ces dernières années, Bahreïn a fait de sérieux efforts pour moderniser son économie et son système politique, et un succès considérable en se positionnant comme un centre financier majeur, en particulier dans le monde bancaire islamique. Au début de 2004, le secteur financier 1 / 6

2 offshore a 70 milliards de dollars d'actifs, et la quotidienne cumulative circulation des devises étrangères par toutes les institutions financières de Brunei est d'environ 4 milliards de dollars. Bahreïn Agence monétaire Cet organisme sert de la banque centrale de pays et réglemente le secteur financier. Selon la loi 21/2002, l'agence monétaire de Bahreïn (DKAB) a une large autorité dans le domaine de la réglementation des valeurs mobilières. DKAB était le seul organisme qui réglemente le marché des capitaux au Royaume de Bahreïn. La Direction a été créé pour surveiller les marchés financiers à Bahreïn, a reçu le droit de surveiller et de réglementer les marchés des capitaux à Bahreïn. La tâche principale de la Direction est de maintenir la transparence, l'équité et l'ordre dans le marché par l'introduction de normes internationales et la protection des investisseurs, ce qui permet généralement de protéger l'intégrité de Bahreïn et de sa grande réputation comme un centre de répartition financière dans la région. divulgation DKAB entièrement responsable de primaire et secondaire sur les marchés financiers et d'intermédiation, réglementer et contrôler la liste des titres et tous les autres projets de marchés financiers publics instruments, la demande de conformité. La Direction met également en uvre des normes internationales pour la divulgation d'informations et de garantir la transparence des marchés financiers, supervise les activités des marchés boursiers (approuve la création d'autres institutions financières), les contrôles des paiements, les dépôts et de stockage des valeurs, des firmes de courtage et les teneurs de marché (entreprises, définissant la position des valeurs mobilières). Toutes les offres de valeurs mobilières doivent se conformer à la divulgation de renseignements aux clients. Ces normes régissent l'offre, l'annonce et la vente de valeurs mobilières au Royaume de Bahreïn. Commerce et les transactions de titres négociés devraient être soumis à des règles commerciales et les procédures existantes à la Bourse de Bahreïn. cotés de gré à gré sont autorisées dans certaines circonstances exceptionnelles avec l'autorisation DKAB. Licence bancaire 2 / 6

3 Actuellement DKAB questions bancaires les licences suivantes: - Full banque commerciale sous licence ("FCB"); - Une licence pour les activités bancaires offshore («OBU»); - Une licence pour les activités de banque d'investissement («IBL»). En bref, FCB autorisés à s'engager dans toutes sortes d'activités bancaires, tant dans le dinar de Bahreïn et dans d'autres monnaies à la fois avec les résidents et les non-résidents à Bahrain. OBU peut réaliser toutes les formes de l'activité bancaire, mais uniquement en devises étrangères et avec les non-résidents (avec certaines exceptions). IBL généralement autorisés à s'engager dans la banque d'investissement et les activités traditionnelles de négociation, mais seulement avec les non-résidents de Bahreïn. Les banques peuvent fonctionner dans une licence ou sur une base régulière ou selon les principes bancaires islamiques. règles DKAB pour les banques classiques sont énoncées dans le premier volume de la DKAB règles, et pour les banques islamiques - le deuxième volume du Règlement (banques qui offrent leurs services à travers des «fenêtres islamiques» et une fenêtre normale, c'est à dire, les banques mixtes, sous réserve des règles énoncées dans le volume 1. DKAB exigences et la technologie bancaire licences processus pour les catégories ci-dessus des banques sont entièrement contenues dans ces deux volumes dans la LR module (exigences légales). Ces modules montrent également le montant exact des activités permises en vertu de chacune de ces licences. Finance Islamique Bahreïn est un centre important pour la finance islamique au Moyen-Orient. La première banque islamique à Bahreïn a été créé en 1979 avec l'octroi de licences de la Banque islamique de Bahreïn. Depuis, le secteur a considérablement augmenté, ce qui correspond à la volonté croissante des clients pour mettre en uvre ses activités financières en conformité avec le principe islamique de la "charia", c.-àparticipation aux bénéfices. 3 / 6

4 Il ya actuellement 28 institutions financières islamiques licence à Bahreïn, dont 5 à part entière des banques commerciales, 16 banques d'investissement et de trois banques offshore. Les banques islamiques offrent une gamme de ses produits, allant des structures traditionnelles islamiques tels que la Mourabaha, Dzhiara, Moudaraba, Al-Saoam et Istishnaa (Mourabaha, Ijara, Moudaraba, Moucharaka, Al Salam et Istisna'a), à la restriction des investissements et des comptes limités syndications et d'autres structures traditionnelles utilisées dans les activités financières qui ont été modifiées pour se conformer aux principes de la charia. " DKAB introduit un vaste ensemble de règles de gestion prudente, dans les banques islamiques dans la pratique au début de 2000, cet ensemble est appelé précautions lors de la fourniture d'information et de la réglementation (PIRI). Les règles couvrent les aspects tels que la suffisance du capital, la qualité des actifs, la gestion de comptes de placement des services bancaires aux entreprises, gestion de la liquidité. Organisation et vérification des normes comptables des institutions financières islamiques (OBAIFU) a été créé le 26 février 1990 (selon la chronologie islamique - 1 Safar 1410 AH), et s'est imposé au cours de l'année prochaine à Bahreïn, une organisation indépendante à but non lucratif international. Il s'agit d'un législateur de premier plan dans les normes internationales pour les institutions financières islamiques dans le domaine de la comptabilité, l'audit, la gouvernance et la transparence. L'organisation travaille en étroite collaboration avec des institutions comme le Conseil des normes comptables internationales, les normes sont basées sur les normes comptables internationales. Tous les sous licence à Bahreïn, les institutions financières islamiques sont tenus de se conformer OBAIFU. Liquidity Management Centre (LMC), établie à Bahreïn en 2002, vise à développer un marché secondaire actif pour la durée du Trésor à court-produits "Charia". Il s'agit notamment des différents pools d'actifs aux divers risques et des rendements, et des termes différents. Les banques islamiques et les sociétés avec l'excès de liquidité constituent la base principale pour l'investissement "sukuks" (titres à court terme islamique). International Islamic Financial Market (IIFM) a été lancé en avril 2002 à la suite d'un accord de coopération entre la Banque islamique de développement, l'agence monétaire de Bahreïn, de la Banque centrale d'indonésie, Labuanskoy Offshore Financial Services Authority (représentant la Malaisie), la Banque centrale du Soudan et le ministère de Finances de Brunei. Le but principal de IIFM est d'assurer le fonctionnement de la structure commune pour la croissance continue du marché financier islamique sur la base des règles et principes de la "charia" comme décent, alternative viable au système bancaire traditionnel, une plus grande harmonisation et l'unification des méthodes de la "charia" pour créer des produits bancaires islamiques et des méthodes génériques de travail, la promotion un grand nombre d'institutions financières islamiques à participer au marché en fournissant un large éventail de la «charia», des produits et la formation d'un marché secondaire actif, ce qui contribue à la liquidité du marché des titres négociables. 4 / 6

5 Banque Divelopment Bahreïn Le principal moteur du développement financier de Bahreïn est le Bahreïn Divelopment Bank (BDB), créé en 1992 pour développer et accroître les investissements dans l'industrie, du commerce et des affaires. BDB fournit un éventail de possibilités financières et moyennes entreprises des petits projets, y compris: - À court et à long terme des instruments financiers composés pour financer l'acquisition d'immobilisations et de la plus grande partie du fonds de roulement; - Le capital-risque sous la forme de participation au capital et les projets existants de nouvelles; - L'organisation de la location d'équipement; - Financement de travailler besoins en capitaux pour l'achat de matières premières; - Organiser le financement des exportations en provenance du Bahreïn; La Banque fixe un niveau maximum de pertes potentielles à octroyer des prêts à dinars de Bahreïn ( dollars) pour le projet. Compte tenu de la volonté d'encourager l'investissement dans la Banque de Bahreïn, la Banque peut offrir ce qui suit: - Autres que les taux d'intérêt; - Délai de grâce de paiement flexibles (jusqu'à 3 ans); - Modalités de remboursement souples; - Un comité bancaire concurrentiel hautement. Conforme projets soumis à l'enregistrement et de licences en conformité avec les lois du Royaume de Bahreïn. Ces projets doivent être économiquement viables, ils ont besoin pour faire une étude de faisabilité, un nul de leurs cabinets de conseil reconnu. BDB fournit des services pour les investisseurs de toute nationalité, mais exige en même temps, ils sont tous sont solvables et ont des ressources financières suffisantes pour soutenir la mise en oeuvre du projet. Le projet doit avoir une structure de gestion appropriée, tous les documents comptables doivent être bien entretenus, tous les actifs du projet devrait être assuré et le bénéficiaire devrait être la BDB. Mise en uvre du programme sont tenus de produire des documents fiables conformément à la législation de Bahreïn et de fournir mensuellement ou trimestriellement des rapports de performance, en temps opportun, ainsi que les états financiers annuels vérifiés. Les activités commerciales qui doivent être financés par BDB: achat immobilier, le paiement ou le refinancement de la dette, achat de biens de consommation et de financement de gros et / ou 5 / 6

6 des opérations de détail. Certaines banques commerciales grande exploitation à Bahreïn (à compter de Novembre 2005): Al-Baraka commercial CE Banque islamique (Al Baraka Banque commerciale islamique CE) United Bank Ali (Bahreïn) B.S.S. (VAhli United Bank (Bahreïn) BSC) Salam Bank Al-Bahrain (Al Salam Bank-Bahrain) Bank plc arabes (Arab Bank plc) BNP Paribas (BNP Paribas) Banque islamique de Bahreïn B.S.S. (Bahreïn BSC Banque islamique) Bahrayni Arabie Banque B.S.S. (Arabie Bank BSC Bahreïn) Banque S de Bahreïn et le Koweït B.S.S. (Banque de Bahreïn et le Koweït BSC) Citibank NA (Citibank NA) Gulf Finance House Commercial Bank B.S.S. (Gulf Finance House BSC Commercial Bank) Moyen-Orient de la Banque EychEsBiSi Limited (Moyen-Orient Banque HSBC Limitée) Habib Bank Limited (Habib Bank Limited) Finances de la Chambre du Koweït (Bahreïn) B.S.S. (Koweït Finance House (Bahreïn) BSC) Neshnl s Bank of Abu Dhabi (Banque nationale d'abu Dhabi) Neshnl s Bank of Bahrain B.S.S. (Banque Nationale du BSC Bahreïn) Banque Neshnl du Koweït SAK s (Banque Nationale du Koweït SAK) Banque Rafidayn (Banque Rafidain) Banque Shamil des ES de Bahreïn (Banquiers islamiques) (Banque Shamil de Bahreïn CE (banquiers islamiques) Standard Chartered Bank (la Standard Chartered Bank) Banque d'état de l 'Inde (State Bank of India) Hausing Banque formules Commerce et des Finances - Jordan (La Banque de l'habitat pour le commerce et des finances - Jordanie) United Bank Limited (United Bank Limited) 6 / 6

Malgré l'absence actuelle de appuyé assurance-dépôts du gouvernement, MAS envisage d'établir un tel système dans un proche avenir.

Malgré l'absence actuelle de appuyé assurance-dépôts du gouvernement, MAS envisage d'établir un tel système dans un proche avenir. Singapour est l'un des centres financiers de premier plan dans le monde entier et important centre de distribution de la finance en Asie du Sud. Il n'est pas surprenant, le pays a un des systèmes bancaires

Plus en détail

La Banque centrale des Caraïbes orientales (BCCO) réglemente les activités bancaires au nom de et en coopération avec le gouvernement.

La Banque centrale des Caraïbes orientales (BCCO) réglemente les activités bancaires au nom de et en coopération avec le gouvernement. et d'établissements financiers opèrent conformément à l'accord sur la Banque centrale des Caraïbes de l'est et la loi bancaire. Le système financier comprend les banques commerciales, les compagnies d'assurance

Plus en détail

1A. La Découverte. La finance islamique. Kaouther Jouaber-Snoussi. >n re n- as à ur se lé. ui nt. )O îe re lé n- in.

1A. La Découverte. La finance islamique. Kaouther Jouaber-Snoussi. >n re n- as à ur se lé. ui nt. )O îe re lé n- in. Kaouther Jouaber-Snoussi La finance islamique >n re n- ui nt é- Q- as à ur se lé )O îe re lé n- in 1A. La Découverte 9 bis, rue Abel-Hovelacque \ 75013 Paris D- le la el le 2S Table des matières Introduction

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

Banque Negara Malaisie (BNM)

Banque Negara Malaisie (BNM) Le système bancaire de Labuan comprend la Banque centrale de Malaisie (Bank Negara Malaysia), les banques (banques commerciales, sociétés financières, banques commerciales et les banques islamiques) et

Plus en détail

Les zones d excellence de la finance islamique

Les zones d excellence de la finance islamique Les zones d excellence de la finance islamique 1. Essai de typologie des expériences de la FI 2. Les zones d excellence 3. Les pays émergents Mohamed NOURI Essai de typologie des expériences de la FI selon

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Ras al-khaimah Géographie Situation générale Ras al-khaimah fait partie des sept émirats des Émirats Arabes Unis et se trouve à environ 100 kilomètres au nord-est de Dubaï dans la partie sud du golfe Persique.

Plus en détail

change poursuivie par la Banque d'algérie continue de bien servir l'économie nationale.

change poursuivie par la Banque d'algérie continue de bien servir l'économie nationale. CONCLUSION CONCLUSION L'Algérie a renforcé, d'une manière soutenue, la stabilité macroéconomique au cours des années 2000 à 2005, tout en réalisant une performance économique robuste. La croissance forte

Plus en détail

Toutefois, ces dernières années, la plupart des banques connues Munks bien plus a commencé à offrir des services bancaires sur Internet.

Toutefois, ces dernières années, la plupart des banques connues Munks bien plus a commencé à offrir des services bancaires sur Internet. Île de Man sont actuellement en service, environ 54 de la banque, et bien que ce chiffre a légèrement diminué au cours des 5 dernières années, la taille des banques et la portée de leurs activités a considérablement

Plus en détail

Faurecia lance une émission obligataire et refinance sa dette bancaire

Faurecia lance une émission obligataire et refinance sa dette bancaire Nanterre, le 31 octobre 2011 Faurecia lance une émission obligataire et refinance sa dette bancaire Fort de son redressement, de la poursuite de l amélioration de sa rentabilité, et de ses perspectives

Plus en détail

La finance islamique dans. les pays du golfe(gcc) Mohamed NOURI 03 Avril 2014

La finance islamique dans. les pays du golfe(gcc) Mohamed NOURI 03 Avril 2014 La finance islamique dans 1 les pays du golfe(gcc) Mohamed NOURI 03 Avril 2014 2 Sommaire 1) L offre et la demande de la finance islamique 2) Etat des lieux dans les pays du golfe (GCC) 3) Le rôle des

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE Comité du commerce des services financiers S/FIN/W/25/Add.1 19 juin 2003 (03-3275) Original: anglais COMMUNICATION DE HONG KONG, CHINE Tendances du marché et questions

Plus en détail

Notre indépendance vous assure des choix de gestion en toute objectivité

Notre indépendance vous assure des choix de gestion en toute objectivité A VOTRE SERVICE Forte de plus de 50 ans d'expérience, PKB a acquis une connaissance approfondie des exigences des particuliers et des familles, ainsi que des entrepreneurs, des professions libérales et

Plus en détail

Grand succès de l introduction en bourse d INSIDE SECURE qui lève 69 millions d euros sur NYSE Euronext Paris

Grand succès de l introduction en bourse d INSIDE SECURE qui lève 69 millions d euros sur NYSE Euronext Paris Grand succès de l introduction en bourse d INSIDE SECURE qui lève 69 millions d euros sur NYSE Euronext Paris Prix de l offre fixé à 8,30 euros par action, dans le haut de la fourchette de prix Offre institutionnelle

Plus en détail

PLACEMENT DES FONDS EXCEDENTAIRES. En application de l'instruction administrative ICC/AI/2004/001, le Greffier promulgue ce qui suit :

PLACEMENT DES FONDS EXCEDENTAIRES. En application de l'instruction administrative ICC/AI/2004/001, le Greffier promulgue ce qui suit : Cour Pénale Internationale International Criminal Court LE GREFFE Instruction administrative ICC/AI/2004/007 29 novembre 2004 PLACEMENT DES FONDS EXCEDENTAIRES En application de l'instruction administrative

Plus en détail

I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement

I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement 1. Les besoins de financement 2. Le cycle d'exploitation II Les moyens de financement A. Le financement des investissements A1. Les capitaux

Plus en détail

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE Le processus de convertibilité du dinar pour les transactions extérieures courantes a été complété en 1997, parallèlement à la libéralisation

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS N 2000-03 DU 27 MARS 2000 * * * * *

CIRCULAIRE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS N 2000-03 DU 27 MARS 2000 * * * * * CIRCULAIRE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS N 2000-03 DU 27 MARS 2000 * * * * * OBJET : Fixation des crédits soumis au même taux d'intérêt excessif et des commissions bancaires entrant dans

Plus en détail

Executive Professional Master in Islamic Finance

Executive Professional Master in Islamic Finance AL MAALI CONSULTING GROUP Islamic Finance Consulting lance la 2ème promotion 2013-2014 du Executive Professional Master in Islamic Finance délivré par ÉDITORIAL Forte de plus de 1300 milliards de dollars,

Plus en détail

LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT

LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT La Banque européenne d'investissement (BEI) promeut les objectifs de l'union en fournissant des fonds pour financer des projets à long terme, ainsi qu'en octroyant

Plus en détail

Financement shari a compatible des entreprises. Quels enseignements? Hideur Nasser Secrétaire Général Banque Al Baraka d Algérie

Financement shari a compatible des entreprises. Quels enseignements? Hideur Nasser Secrétaire Général Banque Al Baraka d Algérie Financement shari a compatible des entreprises Quels enseignements? Hideur Nasser Secrétaire Général Banque Al Baraka d Algérie 1-Une banque de détail shari a compatible est-elle viable en milieu conventionnel?

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

La Coopération entre les Banques Centrales des Pays Membres de l'oci. Renseignements Généraux

La Coopération entre les Banques Centrales des Pays Membres de l'oci. Renseignements Généraux La Coopération entre les Banques Centrales des Pays Membres de l'oci Renseignements Généraux 1. SESRIC a organisé, en collaboration avec la Banque Centrale de la République de Turquie, la Réunion des Banques

Plus en détail

Fiche d information financière en matière d assurance-vie (branche 23)

Fiche d information financière en matière d assurance-vie (branche 23) Fiche d information financière en matière d assurance-vie (branche 23) mylife pro Type d assurance vie Garanties Public cible Assurance-vie dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche

Plus en détail

ff ~ ~ ;J ----------

ff ~ ~ ;J ---------- Cour Pénale Internationale International Criminal Court RENDU PUBLIC le 22 novembre 2012 par application de la circulaire ICC/INF/2012/020 l/ \) ff ~ ~ ;J ---------- L~ Greffe ~~ The Registr y Instruction

Plus en détail

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars 2015

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars 2015 Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars Les investisseurs canadiens ont réduit leurs avoirs en titres étrangers

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 64

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 64 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section K Division 64 64 ACTIVITÉS DES SERVICES FINANCIERS, HORS ASSURANCE ET CAISSES DE RETRAITE Cette division comprend les activités de collecte et de redistribution

Plus en détail

Prêt pour une hausse du taux Libor USD à 3 mois?

Prêt pour une hausse du taux Libor USD à 3 mois? Deutsche Bank AG (DE) (A+/Aa3) À QUOI VOUS ATTENDRE? Deutsche Bank AG (DE) est émis en dollars américains (USD) par Deutsche Bank AG et vous fait bénéficier d une hausse éventuelle des taux d intérêt à

Plus en détail

L ISLAM et le monde des affaires

L ISLAM et le monde des affaires Lachemi SIAGH L ISLAM et le monde des affaires Argent, éthique et gouvernance Éditions d Organisation, 2003 ISBN : 2-7081-2939-2 Les banques islamiques face à la concurrence Banques classiques versus banques

Plus en détail

La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier

La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier Communication _2011_15 du 23 mars 2011 La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier Champ d'application: Tous les établissements soumis au contrôle de la ou du CREFS. Résumé/Objectifs: La

Plus en détail

Communiqué de presse. Succès de l introduction en bourse de SPIE sur Euronext Paris

Communiqué de presse. Succès de l introduction en bourse de SPIE sur Euronext Paris 1 Communiqué de presse Succès de l introduction en bourse de sur Euronext Paris Cergy, le 9 juin 2015 Le montant global de l offre s élève à 939,1 millions d euros (en ce compris l exercice intégral de

Plus en détail

Dans de nombreux secteurs, traditionnellement conservent leurs positions familles riches font des affaires.

Dans de nombreux secteurs, traditionnellement conservent leurs positions familles riches font des affaires. système bancaire du Liban est stable et se caractérise par un degré élevé d'adéquation des fonds propres à environ 19%, ce qui est plus du double du niveau recommandé par le Comité de Bâle (8%). Banque

Plus en détail

C.I.F.I.E Comité Indépendant de Finance Islamique en Europe المجمع الفقهي الوربي المستقل للدراسات المالية السلمية

C.I.F.I.E Comité Indépendant de Finance Islamique en Europe المجمع الفقهي الوربي المستقل للدراسات المالية السلمية C.I.F.I.E Comité Indépendant de Finance Islamique en Europe المجمع الفقهي الوربي المستقل للدراسات المالية السلمية Shari a Board métropolitain www.cifie.fr 1 Plan 1- Bref Historique 2- La finance Islamique

Plus en détail

AVIS AUX ACTIONNAIRES

AVIS AUX ACTIONNAIRES Kotak Funds Société d investissement à capital variable Siège social: 16, boulevard d Avranches, L-1160 Luxembourg Grand-Duché de Luxembourg R.C.S. Luxembourg: B 131.576 (la «Société») AVIS AUX ACTIONNAIRES

Plus en détail

Pratiques et expériences de la finance islamique «le cas d ALBARKA BANK TUNISIA» ************ Taoufik LACHHEB Directeur du financement et de l

Pratiques et expériences de la finance islamique «le cas d ALBARKA BANK TUNISIA» ************ Taoufik LACHHEB Directeur du financement et de l ﺑﺴﻢ اﷲ اﻟﺮﲪﻦ اﻟﺮﺣﻴﻢ Pratiques et expériences de la finance islamique «le cas d ALBARKA BANK TUNISIA» ************ Taoufik LACHHEB Directeur du financement et de l investissement ALBARAKA BANK TUNISIA Historique

Plus en détail

PROCEDURE D AGREMENT EN QUALITE DE BANQUE ET ETABLISSEMENT FINANCIER

PROCEDURE D AGREMENT EN QUALITE DE BANQUE ET ETABLISSEMENT FINANCIER PROCEDURE D AGREMENT EN QUALITE DE BANQUE ET ETABLISSEMENT FINANCIER PREFACE Dans le cadre de la mise en œuvre et du renforcement de la politique d'intégration sous-regionale, le Conseil des Ministres

Plus en détail

Le financement de l'économie

Le financement de l'économie Le financement de l'économie I - La Banque de France La Banque de France est la Banque centrale, ou Banque des banques. Elle émet de billets : c'est une banque d'émission. Elle effectue toutes les opérations

Plus en détail

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie I. Le financement de l'économie Financement = fait d'apporter des fonds à un individu, une entreprise, ou à soi-même. A) Les différents types de financement

Plus en détail

Bulletin Newsflash des CSD N 29-2014

Bulletin Newsflash des CSD N 29-2014 Bulletin Newsflash des CSD N 29-2014 Du 06 au 17 Octobre 2014 Récapitulatif : Etude de l Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) sur la privatisation et la démutualisation des

Plus en détail

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire ARTICLE & ETUDE Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud Ediab Ali Le concept de la politi- Économiste que monétaire La politique monétaire est une des plus importants piliers

Plus en détail

Indicateurs macroéconomiques

Indicateurs macroéconomiques DEVELOPPEMENT DE L INVESTISSEMENT EN ALGERIE Atelier 2 Alger, le 11 Mai 2011 Indicateurs macroéconomiques Au vu des caractéristiques suivantes de l économie algérienne dépendante des hydrocarbures (Statistiques

Plus en détail

NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE OU AU JAPON

NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE OU AU JAPON Modalités principales de l émission des obligations à option de conversion et/ou d échange en actions Nexans nouvelles ou existantes (OCEANE) sans droit préférentiel de souscription ni délai de priorité

Plus en détail

Problèmes Économiques Numéro 3110 - deuxième quinzaine avril 2015

Problèmes Économiques Numéro 3110 - deuxième quinzaine avril 2015 Pages 8 à 9. Le système financier : les chiffres clés. Problèmes Économiques Numéro 3110 - deuxième quinzaine avril 2015 Double page constituée de huit encadrés fournissant des informations chiffrées sur

Plus en détail

Ministère de l enseignement supérieur. Institut supérieure de comptabilité et d administration des entreprises. Exposé en méthodologie sous thème :

Ministère de l enseignement supérieur. Institut supérieure de comptabilité et d administration des entreprises. Exposé en méthodologie sous thème : Ministère de l enseignement supérieur Institut supérieure de comptabilité et d administration des entreprises ISCAE Exposé en méthodologie sous thème : Banque pour le Commerce et l'investissement en Mauritanie,

Plus en détail

La Finance Islamique Au Maghreb: Etas Des Lieux, Perspectives et Comment la FI peutelle apporter des Solutions Concrètes aux PME

La Finance Islamique Au Maghreb: Etas Des Lieux, Perspectives et Comment la FI peutelle apporter des Solutions Concrètes aux PME La Finance Islamique Au Maghreb: Etas Des Lieux, Perspectives et Comment la FI peutelle apporter des Solutions Concrètes aux PME INTRODUCTION On estime que les actifs investis mondialement dans la Finance

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Fund

Wealth & Tax Planning Private Fund Wealth & Tax Planning Private Fund Parties dans un Private Fund Structure simplifiée Structure le Private Fund Mandant = Sponsor Définit le cadre opératif Administrateur Chargé de l évaluation des actifs,

Plus en détail

De petites occasions sont souvent le début des grandes entreprises.

De petites occasions sont souvent le début des grandes entreprises. Éteindre ou mettre votre téléphone en mode silencieux Laissez vos doutes pour la fin de la présentation De petites occasions sont souvent le début des grandes entreprises. _ Demóstenes Nous vivons constamment

Plus en détail

Compétences terminales de cours. philosophiques. Enseignement secondaire 3 ème degré

Compétences terminales de cours. philosophiques. Enseignement secondaire 3 ème degré Enseignant La finance islamique I Compétences terminales de cours philosophiques Enseignement secondaire 3 ème degré COMPTE D'ÉPARGNE + INTÉRÊT ALEX 230 Porte d entrée Banque Compétences Sentir, ressentir

Plus en détail

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Nouvelle-Zélande Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

La mise en oeuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) 23 Janvier 2014

La mise en oeuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) 23 Janvier 2014 La mise en oeuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) 23 Janvier 2014 Les mesures préparatoires et procédurales entre 2010 et 2013 10.2010 Communication

Plus en détail

DE NOUVEAUX CENTRES DE SELF STOCKAGE DÉDIÉS CONSTRUITS À DES EMPLACEMENTS STRATÉGIQUES DANS TOUT LE ROYAUME-UNI...

DE NOUVEAUX CENTRES DE SELF STOCKAGE DÉDIÉS CONSTRUITS À DES EMPLACEMENTS STRATÉGIQUES DANS TOUT LE ROYAUME-UNI... 3 BURNLEY BLACKBURN BARNSLEY CHESHIRE OAKS ROCHDALE LIVERPOOL DE NOUVEAUX CENTRES DE SELF STOCKAGE DÉDIÉS CONSTRUITS À DES EMPLACEMENTS STRATÉGIQUES DANS TOUT LE ROYAUME-UNI... Au cours des 4 dernières

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

Les investissements conformes à la Shariah

Les investissements conformes à la Shariah Les investissements conformes à la Shariah Le développement des secteurs bancaire et financier islamiques s est accéléré dans la dernière décennie. Selon le «Dubaï International Financial Center» (DIFC),

Plus en détail

Règlement de gestion du fonds Post Optima FINVEX 08/2023 Exposition à 100% de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis

Règlement de gestion du fonds Post Optima FINVEX 08/2023 Exposition à 100% de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Règlement de gestion du fonds Post Optima FINVEX 08/2023 Exposition à 100% de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Ce règlement de gestion est applicable au fonds Post Optima

Plus en détail

Courtage & Systèmes Tour de Lyon 185 rue de Bercy 75012 PARIS

Courtage & Systèmes Tour de Lyon 185 rue de Bercy 75012 PARIS Pour investir à TOTAL RENDEMENT 2014 au sein de votre contrat Frontière Efficiente, nous vous invitons à réunir les éléments suivants : - Le bulletin de versement complémentaire - l avenant spécifique

Plus en détail

Misez sur l indice représentatif de la bourse suisse.

Misez sur l indice représentatif de la bourse suisse. ING Bank (NL) (A+/Aa3) À QUOI VOUS ATTENDRE? ING Bank (NL) est un titre de dette structuré. Le produit est émis par ING Bank N.V. et vous permet de miser sur l évolution du SMI (Swiss Market Index), l

Plus en détail

Pour investir à VIVENDI COUPON au sein de votre contrat Frontière Efficiente, nous vous invitons à réunir les éléments suivants :

Pour investir à VIVENDI COUPON au sein de votre contrat Frontière Efficiente, nous vous invitons à réunir les éléments suivants : Pour investir à VIVENDI COUPON au sein de votre contrat Frontière Efficiente, nous vous invitons à réunir les éléments suivants : - Le bulletin de versement complémentaire - l avenant spécifique de souscription

Plus en détail

Master 222 Gestion d Actifs. Banques et assurances : les nouveaux produits de la finance islamique et Ethique Musulmane

Master 222 Gestion d Actifs. Banques et assurances : les nouveaux produits de la finance islamique et Ethique Musulmane Master 222 Gestion d Actifs Banques et assurances : les nouveaux produits de la finance islamique et Ethique Musulmane Introduction Les principes de base la finance islamique sont l interdiction de : -

Plus en détail

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT 1. Présentation... 2. Methodologie... 3. Sources de documentation... 4. graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 23. 1: Créance du système monétaire sur

Plus en détail

CHAPITRE VI : MARCHES DES CAPITAUX

CHAPITRE VI : MARCHES DES CAPITAUX CHAPITRE VI : MARCHES DES CAPITAUX CHAPITRE VI : MARCHES DES CAPITAUX VI.1 - MARCHE MONETAIRE Le marché monétaire est le lieu de rencontre des offres et des demandes de capitaux à court terme par des opérateurs

Plus en détail

Numéro 1 de la finance islamique dans le monde francophone. Formation professionnelle en finance islamique

Numéro 1 de la finance islamique dans le monde francophone. Formation professionnelle en finance islamique Numéro 1 de la finance islamique dans le monde francophone Formation professionnelle en finance islamique CATALOGUE 2012 Formez vos équipes à la finance islamique et prenez une longueur d avance Un programme

Plus en détail

Opérations bancaires et investissements

Opérations bancaires et investissements Opérations bancaires et Publication : 1 avril 2003 Révision : TABLE DES MATIÈRES But et portée... 1 Principes... 1 Glossaire... 2 Directive exécutoire... 3 Résumé des responsabilités... 4 Collèges... 4

Plus en détail

Par Yahia AMNACHE- Société d Avocats BOZETINE AMNACHE-HALLAL du 19 au 25 mai 2008.

Par Yahia AMNACHE- Société d Avocats BOZETINE AMNACHE-HALLAL du 19 au 25 mai 2008. LA FINANCE ISLAMIQUE : IMPACT FISCAL Par Yahia AMNACHE- Société d Avocats BOZETINE AMNACHE-HALLAL du 19 au 25 mai 2008. Economie La finance islamique a été considérée pendant des années comme un épiphénomène

Plus en détail

L'économie libanaise et le système bancaire libanais: Faits et chiffres

L'économie libanaise et le système bancaire libanais: Faits et chiffres La croissance économique L'économie libanaise et le système bancaire libanais: Faits et chiffres 1- Le Liban a connu une croissance économique exceptionnelle et solide à partir de 2007 jusqu'en 2010, le

Plus en détail

FSMA_2012_15-1 du 12/07/2012

FSMA_2012_15-1 du 12/07/2012 FSMA_2012_15-1 du 12/07/2012 Questions à se poser lors de la mise en place de projet de crowdfunding Si vous êtes promoteur d'un projet de crowdfunding, vous devrez veiller à examiner l'applicabilité d'une

Plus en détail

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux Module 6 : Comprendre comment l'activité économique est financée et analyser les conséquences de la globalisation financière 6.1 : Identifier les modes de financement de l'activité économique et analyser

Plus en détail

Centrale des crédits aux entreprises

Centrale des crédits aux entreprises Centrale des crédits aux entreprises Bruxelles, mercredi 23 octobre 2013 Patrick BISSOT Introduction Le crédit est important et même nécessaire pour l'économie... 2 / 25 Crédits enregistrés à la CCE Comparaison

Plus en détail

Offre d Achat par BNP Paribas sur Obligations de Compagnie de Saint-Gobain

Offre d Achat par BNP Paribas sur Obligations de Compagnie de Saint-Gobain Communiqué de presse du 22 septembre 2010 Offre d Achat par BNP Paribas sur Obligations de Compagnie de Saint-Gobain NE PAS DIFFUSER NI DISTRIBUER A UNE U.S. PERSON OU TOUTE PERSONNE SITUEE OU RESIDENTE

Plus en détail

Recherches mises en valeur

Recherches mises en valeur Recherches mises en valeur Résumé hebdomadaire de nos meilleures idées et développements au sein de notre univers de couverture La Meilleure Idée Capital One va fructifier votre portefeuille 14 février

Plus en détail

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques 1 PRÉSENTATION DE LA CRH La CRH est un établissement

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DE LA SICAV BNP PARIBAS QUANTAMERICA A. PARTIE STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE DE LA SICAV BNP PARIBAS QUANTAMERICA A. PARTIE STATUTAIRE SICAV conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE DE LA SICAV BNP PARIBAS QUANTAMERICA A. PARTIE STATUTAIRE 1 - PRESENTATION SUCCINCTE CODE ISIN : DENOMINATION : FORME JURIDIQUE : COMPARTIMENTS

Plus en détail

Le secteur bancaire au Maroc

Le secteur bancaire au Maroc Le secteur bancaire au Maroc Actualisation au 8 août 2007 MINEFE DGTPE Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 De 21 banques en 2000, le Maroc n en compte plus

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Insurance

Wealth & Tax Planning Private Insurance Wealth & Tax Planning Private Insurance Parties dans une Private Insurance Structure simplifiée Mandant = Preneur d assurance Contrat d assurance Transfert des actifs Police d assurance Compagnie d assurance

Plus en détail

LA DIRECTIVE 2014/17/UE du 4 février 2014 sur les contrats de crédit aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage résidentiel

LA DIRECTIVE 2014/17/UE du 4 février 2014 sur les contrats de crédit aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage résidentiel LA DIRECTIVE 2014/17/UE du 4 février 2014 sur les contrats de crédit aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage résidentiel Champ d application et informations précontractuelles Frédéric

Plus en détail

Présenté par Monsieur Souleymane SENE, Inspecteur du Trésor,

Présenté par Monsieur Souleymane SENE, Inspecteur du Trésor, Présenté par Monsieur Souleymane SENE, Inspecteur du Trésor, Chef de la Division de la Politique d Endettement et de la Stratégie d Intervention sur les marchés Direction de la Dette Publique SENEGAL Plan

Plus en détail

SÉMINAIRE EUROMONEY CONFÉRENCE DE PARIS SUR LA FINANCE ISLAMIQUE

SÉMINAIRE EUROMONEY CONFÉRENCE DE PARIS SUR LA FINANCE ISLAMIQUE SÉMINAIRE EUROMONEY CONFÉRENCE DE PARIS SUR LA FINANCE ISLAMIQUE PARIS (29, 30 SEPTEMBRE 2009) DISCOURS DE C. NOYER : «Stabilité mondiale, l avenir des marchés de capitaux et de la finance islamique en

Plus en détail

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 DES DÉCISIONS QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2006 I. Tableaux des rendements 1 Rapport des vérificateurs... 1 2 Notes générales...

Plus en détail

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE?

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? SERVICES DE FINANCEMENT DU COMMERCE INTERNATIONAL LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? PRENDRE AVANTAGE DE L INFORMATION DISPONIBLE Un accès sécuritaire à de l information

Plus en détail

Institutions de dépôts - Recueil d'instructions Bureau du surintendant des institutions financières

Institutions de dépôts - Recueil d'instructions Bureau du surintendant des institutions financières PASSIF-DÉPÔTS OBJET Le présent relevé fournit la ventilation détaillée du passif-dépôts des institutions de dépôts. FONDEMENT LÉGISLATIF Les articles 628 et 600 de la Loi sur les banques et l'article 495

Plus en détail

Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds

Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds Suite à la publication du 1 er juin 2015 relative au repositionnement

Plus en détail

Les retenues à la source (Version 2005)

Les retenues à la source (Version 2005) Les retenues à la source (Version 2005) Chapitre 6 - Les retenues à la source sur les revenus des capitaux mobiliers et les jetons de présence Après avoir défini les revenus des capitaux mobiliers (Section

Plus en détail

Secteur bancaire américain La crise qui n'en finit plus

Secteur bancaire américain La crise qui n'en finit plus Secteur bancaire américain La crise qui n'en finit plus Les résultats au quatrième trimestre des grandes banques américaines, parmi lesquelles Wells Fargo, Goldman Sachs et Bank of America, sont décevants.

Plus en détail

Smart Fund Plan 1. Type d assurance-vie. Garanties

Smart Fund Plan 1. Type d assurance-vie. Garanties AG Life Equities World 5 100% en actions, répartition 1,75 % AG Life Opportunities World 5 Ce fonds investit dans plusieurs groupes d'actifs. 2,00 % AG Life Equities Euro 6 100% en actions européennes

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffsore.fr - http://www.societeoffshore.fr

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffsore.fr - http://www.societeoffshore.fr Les Îles Vierges Britanniques Situation générale Géographie Les Îles Vierges Britanniques sont une colonie appartenant à la Couronne britannique. Les BVI sont un archipel qui compte 40 îles environ. Les

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Foundation

Wealth & Tax Planning Private Foundation Wealth & Tax Planning Private Foundation Parties dans une Private Foundation Structure simplifiée Mandant de la fondation = Fondateur Procure des recommandations Conseil de fondation Transfère les actifs

Plus en détail

Société à responsabilité limitée par actions (Société à responsabilité limitée par actions)

Société à responsabilité limitée par actions (Société à responsabilité limitée par actions) Chypre est située dans le nord-est de la Méditerranée au carrefour de l'europe et l'afrique depuis 2004 -. Membre à part entière de l'ue, qui a officiellement cessé d'être en mer, bien que retenu un nombre

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Toronto-Dominion Centre Toronto (Ontario) Canada M5K 1A2 Le 28 février 2001 Avis de distribution Le présent document doit être accompagné d un exemplaire de tous

Plus en détail

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI Introduction Mémoire de la City of London Corporation Présenté par le bureau du développement

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Règlement N 06/2001/CM/UEMOA PORTANT SUR LES BONS ET OBLIGATIONS DU TRÉSOR EMIS PAR VOIE D'ADJUDICATION PAR LES ÉTATS MEMBRES DE L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) LE CONSEIL DES MINISTRES

Plus en détail

LA ZONE OFFSHORE. Mme BAMOUS. Travail fait par : LEILA AIT SIDI AHMED. Encadré par : HAMZA CHATKI MOUNA GUENDOUZ

LA ZONE OFFSHORE. Mme BAMOUS. Travail fait par : LEILA AIT SIDI AHMED. Encadré par : HAMZA CHATKI MOUNA GUENDOUZ LA ZONE OFFSHORE Travail fait par : LEILA AIT SIDI AHMED HAMZA CHATKI MOUNA GUENDOUZ Encadré par : Mme BAMOUS Introduction : Plan : PARTIE I: LES PLACES FINANCIERES OFFSHORE: Définitions, concepts, avantages

Plus en détail

Société Générale Acceptance

Société Générale Acceptance Société Générale Acceptance À QUOI VOUS ATTENDRE? P. 2 Société Générale Acceptance est un instrument dérivé. Le produit est émis par Société Générale Acceptance N.V. et garanti par Société Générale S.A.

Plus en détail

Un Exposé sur la Finance Islamique

Un Exposé sur la Finance Islamique Un Exposé sur la Finance Islamique Dr. Ahmad JAZAYERI/ Mahamadou L Cissé Directeur Technique/Directeur de La Formation Projet d Appui à la Chaine de Valeur Céréale (CVC) au Mali ACDI/VOCA Finance par USAID

Plus en détail

PROCÉDURE. Classification des clients. DATE DE MISE À JOUR Mars 2014. Procédure de classification des clients Mars 2014 1

PROCÉDURE. Classification des clients. DATE DE MISE À JOUR Mars 2014. Procédure de classification des clients Mars 2014 1 PROCÉDURE Classification des clients DATE DE MISE À JOUR Mars 2014 1 Procédure de classification des clients SOMMAIRE SOMMAIRE 2 1. PRÉSENTATION DE LA MIFID 3 1.1. Buts de la MiFID 3 1.2. Champ d application

Plus en détail

Lamy Droit du Financement 2011

Lamy Droit du Financement 2011 Lamy Droit du Financement 2011 Hugues MARTIN-SISTERON Doctorant en droit privé Département de recherche Sorbonne-Finance (Paris I) et HEC Paris sur : PARTIE 8 - Financements «éthiques» PARTIE 8 - Financements

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA Distribution: Restreinte EB 2005/84/R.33 18 avril 2005 Original: Anglais Point 14 b) ii) de l'ordre du jour Français a FIDA Conseil d'administration Quatre-vingt-quatrième session Rome, 18-20 avril 2005

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Circulaire d offre Compagnie Pétrolière Impériale Ltée Aucune commission de valeurs mobilières ni organisme similaire ne s est prononcé de

Plus en détail

Règles de gestion des séances de négociation des Obligations Assimilables du Trésor au niveau de la Bourse d'alger.

Règles de gestion des séances de négociation des Obligations Assimilables du Trésor au niveau de la Bourse d'alger. Règles de gestion des séances de négociation des Obligations Assimilables du Trésor au niveau de la Bourse d'alger. (Décision SGBV n 01 /2012) Le Président du Conseil d'administration de la Société de

Plus en détail