Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Matières premières. Luc Hinz, Quantitative Investment Manager (BCV)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Matières premières. Luc Hinz, Quantitative Investment Manager (BCV) 06.12."

Transcription

1 Matières premières Luc Hinz, Quantitative Investment Manager (BCV)

2 Contenu Définitions et caractéristiques Matières premières «références» Intervenants Financiarisation des matières premières Véhicules de placement Intérêt dans un portefeuille 2

3 Qu est-ce qu une matière première? Définition : produit brut ayant subi peu de transformation notion de ressource naturelle produit non manufacturé destiné à la production de produit fini Contrairement aux actions (dividendes) ou aux obligations (coupons), une matière première dans un portefeuille ne fournit pas de revenu revenu réalisé par le producteur lors de la vente (si prix de vente > coût de production) Spectre des matières premières est large Pétrole, blé, or, aluminium, bois, électricité Classification sectorielle Energie (pétrole, gaz naturel, essence, mazout, électricité, ) Agriculture (blé, maïs, soja, café, coton, élevages, ) Métaux industriels (cuivre, aluminium, ) Métaux précieux (or, argent, platine, ) 3

4 Caractéristiques globales Matières premières stockables vs non stockables stockables : pétrole, essence, gaz naturel, grains, coton, métaux, non stockables : élevage (bœuf, poulet, ), électricité 4

5 Matière première non stockable Exemple de matière première non-stockable : électricité (EU). La part des énergies renouvelables (solaire, éolien) de plus en plus importante (Allemagne) dans la production d électricité augmente la volatilité des prix production aléatoire + pas de stockage Prix moyen 9h-20h (Euro/MWh) On peut stocker l électricité grâce aux barrages hydraulique entre deux lacs de montagnes : pompage de l eau du lac le plus bas durant les phases de surproduction d électricité (prix bas) et utilisation des turbines électriques durant les phases de sous-productions (prix élevés) Source: Thomson-Reuters 5

6 Caractéristiques globales Matières premières stockables vs non stockables stockables : pétrole, essence, gaz naturel, grains, coton, métaux, non stockables : élevage (bœuf, poulet, ), électricité Ressources limitées vs perpétuelles Limitées : énergies fossiles, métaux Perpétuelles : produits de l agriculture, énergie renouvelable (solaire, éolien, hydraulique, ) 6

7 Ressource limitée La Terre ayant un volume fini, tout ce que l on peut y extraire (metaux, énergie) est en quantité finie Peak Oil (pic de production du pétrole) : prévision élaborée par M. K. Hubbert dans les années 50 (aux Etats-Unis). Il prévoyait que la production de pétrole atteindrait un pic dans les années 70 avant de voir les champs pétrolifères se tarirent. Prévision vraie jusqu à la fin des années 2000 et l utilisation de l extraction du pétrole de schiste (coûts > extraction conventionnelle) Plus le prix du baril augmente, plus on va utiliser des techniques chères pour extraire le pétrole jusqu à épuisement total des réserves Sables bitumeux au Canada, gisement offshore profonds (-3000 m) comme en Angola, golfe du Mexique, Nigéria et Brésil, gisements polaires (océan Arctique) dans le futur Production annuelle de pétrole (Crude Oil) US (million de barils) Source: EIA

8 Caractéristiques globales Matières premières stockables vs non stockables stockables : pétrole, essence, gaz naturel, grains, coton, métaux, non stockables : élevage (bœuf, poulet, ), électricité Ressources limitées vs perpétuelles Limitées : énergies fossiles, métaux Perpétuelles : produits de l agriculture Prod./cons. saisonnière vs non saisonnière saisonnalité Production saisonnière : blé, maïs, cycle annuel (ensemencement au printemps, récolte en automne ou fin de l été) Production non saisonnière (par défaut) : métaux, pétrole, charbon, Consommation saisonnière ou cyclique : énergie de chauffage(hiver vs été), comme le gaz naturel aux Etats-Unis, ou en fonction des cycles économiques (diminution de la consommation durant les récessions et augmentation de la consommation durant les expansions économiques) énergie et métaux industriels (ainsi que bois de construction aux USA) 8

9 Saisonnalité Exemple de saisonnalité : niveau de stock du gaz naturel US varie en fonction de la consommation constitution des stocks durant le printemps et l été pour atteindre un pic en novembre diminution des stocks durant l hiver pour atteindre un plus bas en mars Volume (milliards de m3) Source: EIA 9

10 Matières premières les plus suivies Sur les marchés financiers : PETROLE et OR 10

11 Les matières premières «références» Matières premières les plus traitées et les plus suivies Dans le secteur énergétique : Pétrole (WTI et Brent), Essence, Mazout, Gaz Naturel (US), Electricité, Charbon Dans le secteur agricole : Maïs, Blé, Soja, Sucre, Café, Coton, Riz Dans le secteur des métaux industriels: Cuivre, Aluminium Dans le secteur des métaux précieux : Or, Argent, Platine, Palladium 11

12 Une matière première de référence : le pétrole Du grec petra (rocher) et elaion (huile) Matière première la plus échangée dans le monde Maillon essentiel dans l économie mondiale Représente environ 35% de la consommation d énergie dans le monde (charbon : 26%, gaz naturel : 23%, énergies renouvelables (hydraulique incluse) : 10% et énergie nucléaire : 6%) Million of barrels / day Million of barrels / day Saudi Arabia United States United States China Russia Japan China India Canada Russia Iran Saudi Arabia United Arab Emirates Brazil 2012 World Oil Production Iraq 2012 World Oil Consumption Germany Mexico Korea, South Kuwait Canada Brazil Mexico Nigeria France Venezuela Iran Norway United Kingdom Algeria Indonesia Angola Singapore Kazakhstan Italy Qatar Spain Libya Australia Source: EIA 12

13 Une matière première de référence : le pétrole Historique de la consommation de pétrole depuis 1980 pour les 4 plus gros consommateurs de pétrole de 2012: Million of barrels per day United States China Japan India +9% +482% -5% +463% L évolution de la consommation de pétrole met en évidence la croissance des pays Pays émergeants Source: EIA 13

14 Une matière première de référence : le pétrole Historique de la consommation par habitant de pétrole depuis 1980 : United States Japan Germany China India Brazil Liter per day per inhabitant L/jour/hab (-21%) 5.9 L/jour/hab (-13%) 4.6 L/jour/hab (-27%) 2.2 L/jour/hab (+45%) 1.2 L/jour/hab(+324%) 0.5 L/jour/hab(+214%) Pays Développés Pays Emergeants Source: EIA 14

15 Les acteurs du marché des matières premières un PRODUCTEUR : un agriculteur qui va semer et récolter du blé ou un éleveur de bovins ou une mine de charbon ou un compagnie d extraction de pétrole, un CONSOMMATEUR : achète un matière première physique pour la transformer et la revendre à d autres consommateurs (minoterie qui achète du blé pour faire de la farine, abattoir qui achète des bœufs pour faire des morceaux de viande commercialisables, constructeur automobile qui achète de l aluminium pour faire des voitures, raffinerie qui achète du pétrole pour en faire de l essence et les autres produits issuent de la distillation du pétrole) Mais il y a un nombre important d INTERMEDIAIRES qui ont pour fonction de mettre de l huile dans les rouages car il faut : stocker les récoltes/productions, mettre en relation les producteurs et les consommateurs, transporter et livrer la marchandise, financer et assurer 15

16 Les acteurs du marché des matières premières Par exemple : Une raffinerie au Japon (consommateur) a besoin de pétrole pour produire de l essence, du mazout, du kérosène, etc Consommateur (raffinerie) Source: EIA 16

17 Les acteurs du marché des matières premières Il peut faire appel à un négociant en matières premières (intermédiaire) afin de trouver un producteur à qui acheter le pétrole Négociant Consommateur (raffinerie) Source: EIA 17

18 Les acteurs du marché des matières premières Le négociant possède sa base de producteurs par exemple, en Arabie Saoudite Négociant Producteur Source: EIA 18

19 Les acteurs du marché des matières premières Le négociant dispose d un stock (stockage dans le port de Singapour) et s occupe du transport (via un armateur ou avec sa propre flotte) et de la livraison de la marchandise à son client (la raffinerie japonaise) Négociant Stockage Source: EIA 19

20 Les acteurs du marché des matières premières Le négociant et la raffinerie ont besoin de fonds pour se financer banques Banques Négociant Consommateur (raffinerie) Source: EIA 20

21 Les acteurs du marché des matières premières Enfin, la marchandise doit être assurée risque de transport (naufrage et marée noire qui peut en découler), risque de stockage, piraterie (détroit de Malacca, détroit d Ormuz, golfe d Aden), risque financier/crédit Négociant Assureur Consommateur (raffinerie) Source: EIA 21

22 Les acteurs du marché des matières premières Enfin, en amont du processus, le producteur et le consommateur peuvent s assurer sur le risque des fluctuations des prix bloquer un prix d achat/vente pour une livraison future (dans 1 mois, 3 mois, 6 mois ) contrat à terme/option Financiarisation Producteur Consommateur (raffinerie) Source: EIA 22

23 Financiarisation des matières premières Problématique du producteur : si le prix est élevé (> moyenne), un agriculteur (par ex.) veut bloquer une partie de sa future récolte au prix d aujourd hui le profit est connu (et > moyenne) Problématique du consommateur : si les prix sont bas, une minoterie (par ex.) veut bloquer ses achats futurs au prix d aujourd hui le coût est connu (et bas, en l occurrence) Dans les deux cas : les acteurs se protègent (hedge) contre le risque de fluctuation des prix (protection contre la baisse pour le producteur, protection contre la hausse pour le consommateur) Moyens : contrats à terme (futures/forwards) ou options Pas nouveau : la Compagnie des Indes utilisait les contrats à terme dès le XVI siècle. Problématique : à un instant t, est-ce qu un producteur trouvera un consommateur qui achètera une partie de sa production à terme (et vice versa)? Si non, alors la contrepartie est un «spéculateur» 23

24 Financiarisation des matières premières Contrats à terme Futures : taille des contrats définie et identique pour tous (1 000 barils de pétrole WTI light sweet crude) date de maturité et de livraison définies et identiques pour tous (contrat janvier 2014, date de maturité : Dates de livraison : du au ) lieu de livraison défini et identique pour tous (Cushing, Oklahoma) marché organisé : bourse (NYMEX, CME, CBOT) et chambre de compensation Forward : marché de gré à gré où la taille, la maturité et le lieu de livraison (si besoin est) sont définis entre les deux parties Option : même principe que les options sur action. Dans la cas des matières premières, ce sont des options sur le prix des futures 24

25 Indices de matières premières La financiarisation des matières premières permet donc d acheter ou de vendre une matières premières sans devoir les consommer/produire/stocker via les contrats à terme et options Naturellement et par analogie avec les actions : création d indice «Matières Premières» En général, les indices utilisent les prix des futures/forwards des matières premières (plutôt que les prix spot = achat immédiat) Nombreux indices : GSCI, DJ UBS, CRB, RICI, DCI, Chaque indice a sa propre pondération et sélection de matières premières Le choix de la pondération dépend du choix économique : par rapport au volume produit, au volume exporté, 25

26 Indices de matières premières Exemple de pondération de quelques indices : DCI RICI GSCI DJUBS CRB CCI MLCX Agriculture Energy Industrial Metals Precious Metals Crude oil Heating oil Gasoline Kerosene 0.7 Natural gas Ethanol 0.2 Coal 0.5 Electricity 0.5 Wheat Corn Soybeans Oats 0.5 Rice Rapeseed Azuki Beans Cotton Sugar Coffee Cocoa Orange juice Milk 0.1 Lumber Rubber Live cattle Lean hogs Feeder cattle Copper Aluminium Zinc Nickel Lead Tin Gold Silver Platinum Palladium Petroleum Other Energy Grains Softs Livestocks CRB DJUBS GSCI RICI DCI Energy Agriculture Industrial Metals Precious Metals

27 Indices de matières premières Evolution des prix des secteurs : Energie Agriculture Métaux Industriels Métaux Précieux Source: Thomson-Reuters Datastream 27

28 Indices de matières premières Evolution des prix à l intérieur des secteurs : Blé Coton Café Crude Oil WTI Gaz Naturel US Aluminium Zinc Cuivre Or Platine Hétérogénéité Source: Thomson-Reuters Datastream 28

29 Indices de matières premières Evolution des prix de quelques indices : DCI RICI GSCI DJ UBS CRB Rendements annualisés: 8.6% 6.7% 4.5% Source: Thomson-Reuters Datastream 29

30 Indices de matières premières Evolution des prix et cycles économiques : décalage entre actions et matières premières décorrélation Bulle internet (croissance) DJ UBS SP500 Début de l éclatement de la bulle internet (début récession) Début de la crise des subprimes Source: Thomson-Reuters Datastream Début de la crise européenne et stagnation des pays émergeants Fin de la crise internet et des conséquence du 11 sept. Début de la spéculation immobilière US (taux bas + subprime). Croissance des pays émergeants. Croissance mondiale forte 30

31 Indices de matières premières Classe d actif volatile : du même ordre de grandeur que les actions Volatilité du GSCI depuis 1971 : 20% A titre comparatif, S&P 500 : 15% Par secteur : Energie : 29% Agriculture : 19% Métaux industriels : 22% Métaux précieux : 17% La volatilité des prix des matières premières varie-t-elle au cours du temps? La volatilité des matières premières est-elle plus élevé aujourd hui que par le passé? 31

32 Indices de matières premières Volatilité au cours du temps Prix de l indice GSCI depuis décembre 1969 Au vue de ce graphique : La volatilité semble avoir augmenté depuis début

33 Indices de matières premières Volatilité au cours du temps 200 Prix de l indice GSCI depuis décembre 1969 en échelle logarithmique Vu sous cet angle, la volatilité ne semble pas avoir augmenté de façon exagérée

34 Indices de matières premières Volatilité au cours du temps Valeur absolue des rendements Volatilité En terme de volatilité calculée: La volatilité varie au cours du temps 2- La volatilité n est pas particulièrement plus élevée aujourd hui Il faut se méfier des représentations graphiques

35 Indices de matières premières Secteur agricole : comparaison prix nominal et prix réel Prix réel : prix prenant en compte l inflation 1 USD de 1971 = 5.7 USD aujourd hui (ou inversement, 1 USD aujourd hui = USD en 1971) En terme réel, les matières premières agricoles coutent moins chères aujourd hui qu en Nominal Real Indice agricole Prix Spots 342 USD 60 USD

36 Indices de matières premières Secteur agricole : comparaison prix nominal et prix réel Et en Suisse? prendre en compte le taux USD/CHF et l inflation suisse en lieu et place de l inflation US CHF/USD CPI: USA CPI: Switzerland Indice agricole Prix Spots en CHF Nominal Real CHF 30 CHF 36

37 Véhicules de placement On peut investir dans les matières premières de 4 façons: Via les actions : entreprises qui produisent des matières premières, comme les compagnies pétrolières, les fabricants d aluminium, les extractions minières, (Total, Alcoa, Glencore, ) Exposition indirecte Performance dépend aussi des coûts propres à l entreprise, des ses dettes, des régimes fiscaux, des décisions politiques (nationalisation), Via des matières premières physiques : l or est le meilleurs exemple (achat de lingots et stockage dans un coffre) En général, difficile à gérer. Imaginez acheter 1000 barils de pétrole (=1 contrat future) On doit le transporter et le stocker infrastructures importantes Via des contrats à terme (Futures/Forwards) ou Options Favorisés pour Via des fonds de placements/etf l investissement 37

38 Véhicules de placement : Futures/Forwards Rappel : achat d un contrat dont l échéance est dans 1 mois achat de la matière première aujourd hui au prix du contrat et livraison dans 1 mois Il n y a pas d échange de cash entre le vendeur et l acheteur le paiement se fait à l échéance du contrat, c est-à-dire dans 1 mois dans l exemple ci-dessus Si on achète la même matière première au comptant (au prix spot), il faut pouvoir la stocker (frais de stockage) et on ne dispose plus du cash (plus possible de placer cet argent) le prix du contrats futures et le prix spot ne sont donc pas forcément égal sauf lorsque le contrat arrive à échéance où les deux prix doivent être le même Prix Future = Prix Spot + frais de stockage + rémunération du taux à X mois (X étant le nombre de mois jusqu à l échéance du contrat) 38

39 Véhicules de placement : Futures/Forwards Il existe une troisième composante du prix du future Imaginez que vous soyez un constructeur automobile et que vous disposer de beaucoup d aluminium dans votre stock Supposez qu il y ait une raréfaction de l aluminium sur le marché prix spot élevé vous avez un avantage compétitif car vous n avez pas besoin d acheter de l aluminium cher pour produire vos voiture la possession de la matière première est équivalente à un rendement fictif : convience yield Finalement : Prix Future = Prix Spot + Frais Stockage + Rendement taux sans risque X mois - Convenience Yield 39

40 Véhicules de placement : Futures/Forwards Exemples de courbes des prix des contrats futures pour le pétrole WTI : CONTANGO 110 BACKWARDATION Convenience yield < Frais stockage + Taux sans risque 90 Convenience yield > Frais stockage + Taux sans risque

41 Véhicules de placement : Futures/Forwards Dans le cas d un investissement (sans l intention de posséder physiquement la matière première), on procède comme suit : 1. Achat d un contrat 2. Avant l échéance, vendre le contrat (pas de livraison physique) 3. Achat d un nouveau contrat sur l échéance suivante (pour rester exposer à la matière première) Les point 2 et 3 Roll Suivant le type de la courbe, le roll peut impacter positivement ou négativement l investissement En contango : impact négatif (le nouveau contrat est plus cher que l ancien pour un sous-jacent identique) En backwardation : impact positif (le nouveau contrat est moins cher que l ancien) 41

42 Véhicules de placement : Fonds/ETF Les fonds ou les ETF peuvent investir dans les matières premières de deux façons : Via des contrats à terme (majorité des cas) Via des matières premières physiques lorsqu un fonds/etf investit dans du physique, le fonds/etf doit stocker la matière première Aujourd hui, seulement des fonds/etf sur l or et l argent physique Fonds/ETF qui répliquent un indice, un secteur ou qui investit dans une matière première seulement Fonds de type «hedge funds» qui investissent de façon opportuniste en achetant (long) ou vendant (short) des matières premières (en général en utilisant des contrats à terme) 42

43 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Apporte de la décorrélation dans un portefeuille 1 Corrélation DJ UBS S&P 500 Corrélation roulante (2 ans) 1 Corrélation DJ UBS Obligations Corrélation roulante (2 ans) 0.8 Corrélation moyenne sur la période 0.8 Corrélation moyenne sur la période

44 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Protège contre l inflation 20% 15% Inflation sur 1 an Rendement GSCI sur 1 an 150% 100% Inflation 10% 5% 50% 0% 0% -5% Rendement -50% -100% 44

45 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Protège contre les risques géopolitiques er choc pétrolier 2 ème choc pétrolier Guerre du Golfe GSCI Crude Oil 300 GSCI Crude Oil 250 GSCI Crude Oil

46 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Effet sur la frontière efficiente Bonds + Stocks Bonds + Stocks + Commodities (max 30%) Return (%) Risk (%) 46

47 Conclusion Au cœur de l économie mondiale Un marché Des intervenants très différents Une multitude de façon d investir dans les matières premières Financiarisation = Protection & Investissement Classe d actif très différentes des autres Univers hétérogène Apporte une plus value dans un portefeuille sur le long terme 47

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

certificats 100% sur matières premières

certificats 100% sur matières premières certificats 100% sur matières premières investir sur les matières premières en toute simplicité PRODUITS À Capital non garanti Les matières premières un actif financier avant tout physique Issues de la

Plus en détail

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 1) Couvertures parfaites A) Le 14 octobre de l année N une entreprise sait qu elle devra acheter 1000 onces d or en avril de l année

Plus en détail

Métaux industriels. Pétrole

Métaux industriels. Pétrole Nous sous-pondérons les matières premières les plus cycliques (métaux industriels et pétrole). Mais nous considérons toujours l or et les autres métaux précieux comme des valeurs refuge. Les matières premières

Plus en détail

BASE DE DONNÉES MONDE

BASE DE DONNÉES MONDE BASE DE DONNÉES MONDE 2013 SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Investissements des banques suisses en matières premières agricoles

Investissements des banques suisses en matières premières agricoles Investissements des banques suisses en matières premières agricoles Document de recherche de Pain pour le prochain, Action de Carême et Alliance Sud septembre 2013 Introduction Dans le sillage de la crise

Plus en détail

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : quelles relations et implications à moyen et long terme? Tancrède Voituriez tancrede.voituriez@iddri.org Cinq vérités sur la crise (2006-2008) 2008)

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 213- INSTITUT DE L ENTREPRISE Helle Kristoffersen Directeur de la Stratégie TOTAL VOLATILITÉ DES MATIÈRES PREMIÈRES

Plus en détail

LES MATIèRES PREMIèRES INVESTIR DANS DES ACTIFS TANGIBLES

LES MATIèRES PREMIèRES INVESTIR DANS DES ACTIFS TANGIBLES PLUS GRAND ÉMETTEUR DE PRODUITS D INVESTISSEMENT SUR LES MATIÈRES PREMIÊRES EN SUISSE. Source: Scoach LES MATIèRES PREMIèRES SOMMAIRE LES MATIèRES PREMIèRES 3 4 7 8 4 6 7 20 24 28 Généralités Les matières

Plus en détail

Parmi les douze produits de base les plus prisés par les investisseurs, on retrouve l argent (+20% en euro), le zinc (+11%) ou le cuivre (+8,5%).

Parmi les douze produits de base les plus prisés par les investisseurs, on retrouve l argent (+20% en euro), le zinc (+11%) ou le cuivre (+8,5%). => Nous restons neutre sur les ressources naturelles. L indice composite des 24 principales ressources naturelles concocté par S&P et Goldman Sachs a atteint le 24 février un nouveau sommet inédit depuis

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

Vontobel Investment Banking. «JPMorgan Commodity Curve Index» Les nouveaux indices sur matières premières de Banque Vontobel

Vontobel Investment Banking. «JPMorgan Commodity Curve Index» Les nouveaux indices sur matières premières de Banque Vontobel Vontobel Investment Banking «JPMorgan Commodity Curve Index» Les nouveaux indices sur matières premières de Banque Vontobel Sommaire 25 L essentiel en bref 26 Investir dans les matières premières Les pays

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE PRIX SUR LES METAUX NON FERREUX

LA GESTION DU RISQUE DE PRIX SUR LES METAUX NON FERREUX LA GESTION DU RISQUE DE PRIX SUR LES METAUX NON FERREUX LES ACTEURS Les matières premières à la Société Générale La Société Générale SG Corporate & Investment Banking (SG CIB) est depuis 1987 un des intervenants

Plus en détail

F1 Segment Voitures de Sport

F1 Segment Voitures de Sport Analyse de 2008 à 2013 Tendances du Marché Mondial F1 Segment Voitures de Sport Index - F1 segment Voitures de Sport Constructeurs et modèles pris en considération 8c Competizione GT DB9 Virage Gallardo

Plus en détail

Pictet-Absolute Return Fixed Income

Pictet-Absolute Return Fixed Income Pictet-Absolute Return Fixed Income Une bonne couverture pour un hiver volatil Frédéric Rollin Janvier 2015 Les taux des obligations souveraines européennes ont enfoncé leurs plus bas : le taux de l OAT

Plus en détail

Développement Durable

Développement Durable Développement Durable Estelle Iacona Professeur École Centrale Paris Énergie NASA Les 7 enjeux du Développement Durable Économie Pascal da Costa (École Centrale Paris) Démographie Gilles Pison (INED) Énergie

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014

Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014 Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014 Qu est ce que la gestion active? Définition de Wikipédia La «gestion d'actifs», sous entendu d'actifs financiers (aussi

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Informations générales 2 e trimestre 2015. Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue

Informations générales 2 e trimestre 2015. Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue Informations générales 2 e trimestre 2015 Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Été 2015

Tendances conjoncturelles Été 2015 Tendances conjoncturelles Été 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2015» Pour toute question technique

Plus en détail

Marchés à terme et marchés dérivés. Michel FERRET FranceAgriMer / MEP

Marchés à terme et marchés dérivés. Michel FERRET FranceAgriMer / MEP Marchés à terme et marchés dérivés Michel FERRET FranceAgriMer / MEP Partie I- Généralités Définitions Contexte général Evolutions Marchés dérivés : Définitions / Catégories (1) Ce sont tous les marchés

Plus en détail

APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER

APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER ACTIONS, CFDS, TURBOS & WARRANTS BOURSES PRIMAIRES Maximum Frais de service Belgique, France* 0,25 + 0,04% 30,00 - Danemark, Allemagne, Finlande, Irlande *,

Plus en détail

=> A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro

=> A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro => A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro L euro a touché à la fin mai son plus faible niveau face au dollar depuis juillet 2010 (1,23 USD) sous l effet, notamment, des craintes selon

Plus en détail

Investir sur les matières premières

Investir sur les matières premières LES TABLES R NDES DE FUNDS MAGAZINE Investir sur les matières premières En sortie de crise et alors que le développement des pays émergents bouleverse les cycles traditionnels, nombreux sont les investisseurs

Plus en détail

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines

Plus en détail

Fahmi Ben Abdelkader ESCP, Paris 9/14/2014 8:20 PM 2

Fahmi Ben Abdelkader ESCP, Paris 9/14/2014 8:20 PM 2 Fondements de Finance Chapitre 13. Introduction aux Forwards et au Futures Le risque de prix et des les futures Fahmi Ben Abdelkader ESCP, Paris 9/14/2014 8:20 PM 2 Le risque de prix et des les futures

Plus en détail

Pétrole: grande nouvelle de 2014 : quid de 2015?

Pétrole: grande nouvelle de 2014 : quid de 2015? Pétrole: grande nouvelle de 2014 : quid de 2015? Alerte 6 janvier 2015 Les Cahiers Verts de l Économie 9, rue d Artois 75008 Paris Tél : 01 53 42 65 33 E- mail : socofi@socofi.com www.cahiersvertsdeleconomie.com

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Menu Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Fiscalité

Plus en détail

Quelques gains en attendant une véritable tendance haussière

Quelques gains en attendant une véritable tendance haussière Quelques gains en attendant une véritable tendance haussière 9 avril 1 Les principaux indices de prix des matières premières ont progressé de % à 9 % au cours du premier trimestre de 1 (graphique 1). Les

Plus en détail

Volatilité des matières premières de l alimentation animale

Volatilité des matières premières de l alimentation animale Volatilité des matières premières de l alimentation animale Baptiste Lelyon Institut de l Elevage - Département Economie Février 2011 2007 2010 : Bis Repetita Une situation en apparence identique Une explosion

Plus en détail

Rappel: Surplus du consommateur et du producteur

Rappel: Surplus du consommateur et du producteur 9 L énergie 9.1 Le commerce international et l analyse de bien-être Rappel: Surplus du consommateur et du producteur Surplus du consommateur: Différence entre - Prix que le consommateur était prêt àpayer

Plus en détail

Performance creates trust

Performance creates trust Performance creates trust Investir dans le pétrole et le gaz à travers une stratégie éprouvée Indices stratégiques de Vontobel Juillet 2014 Page 2 Les prix de l énergie augmentent Les prix de nombreuses

Plus en détail

Secteur bancaire Enjeux d image

Secteur bancaire Enjeux d image Secteur bancaire Enjeux d image Étude mondiale Luc Durand Président Ipsos, Québec Luc.Durand@ipsos.com Plan de la présentation Sommaire méthodologique Portrait global La surveillance des banques Quand

Plus en détail

Investir de manière performante dans les matières premières

Investir de manière performante dans les matières premières Investir de manière performante dans les matières premières Inform informations générales pour les investisseurs institutionnels 1 er trimestre 2007 Swisscanto le centre de compétence des Banques Cantonales

Plus en détail

PETROLE POP. Effondrement des cours. L'offre de pétrole : la redistribution des cartes. 12 décembre 2014. Focus Marchés

PETROLE POP. Effondrement des cours. L'offre de pétrole : la redistribution des cartes. 12 décembre 2014. Focus Marchés PETROLE POP Focus Marchés 12 décembre 2014 Effondrement des cours Une fois de plus utilisé comme arme politique, l événement de cette fin d année est décidément l effondrement du prix du pétrole. Ce qui

Plus en détail

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium CAC 40 Françaises FR0007052782 Le FCP CAC 40 a pour objectif de reproduire l'évolution de l'indice CAC 40 GROSS TR en minimisant au maximum l'écart de suivi («tracking error») entre les performances du

Plus en détail

GENÈVE, LE 25 MARS 2015

GENÈVE, LE 25 MARS 2015 BANQUE PRIVÉE BENOIT CLIVIO DIRECTEUR, RESPONSABLE DU MARCHÉ SUISSE GENÈVE, LE 25 MARS 2015 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. BANQUE PRIVÉE BRUNO JACQUIER CHEF ÉCONOMISTE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE)

Plus en détail

Le porc nourrit le Monde

Le porc nourrit le Monde Le porc nourrit le Monde Will Sawyer, M. Sc. Vice-président, groupe de recherche et conseil pour l industrie agroalimentaire, Rabobank International-Amériques Rabobank en bref et pourquoi je suis ici Rabobank

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Octobre 2013

Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2013» Pour toute question

Plus en détail

Prix brut X = Prix du brut de référence + Différentiel

Prix brut X = Prix du brut de référence + Différentiel Le Prix du Pétrole. Généralités : Il faut tout d abord différencier le prix du «pétrole» qui dépend essentiellement de la production du pétrole brut, et le prix des produits pétroliers qui dépend de principalement

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

Prix de l énergie et des matières premières!: pas de panique.

Prix de l énergie et des matières premières!: pas de panique. Prix de l énergie et des matières premières!: pas de panique. par Christophe Moret Vice President, Estin & Co La crise semble s éloigner (au moins celle de la macroéconomie mondiale), mais les prix des

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS

TARIFS ET CONDITIONS TARIFS ET CONDITIONS Conditions Générales CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE COMPTE CAPSTOCK TRADER Accès à la plateforme téléchargeable (CapstockTrader)... Accès à la plateforme par Internet (CapstockWebTrader)...

Plus en détail

Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours

Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours Rueil Malmaison 24 octobre 2015 Evolution du mix-énergétique ACP Aymeric de Villaret 24-10-2015 Rueil-Malmaison 2 Le gaz seule grande énergie

Plus en détail

ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE

ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE PLAN: I. L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE 1) Production du pétrole 2) Consommation du pétrole

Plus en détail

Marchés agricoles : la fin du choc?

Marchés agricoles : la fin du choc? Marchés agricoles : la fin du choc? Professeur Philippe Chalmin philippe.chalmin@cercle-cyclope.com Cyclope European leading research Institute on commodity markets Décembre 2013 La rechute économique

Plus en détail

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I CLUB DE NICE 5/12/2012 Le gaz naturel dans l Union Européenne

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

RESUME. ETFS Oil Securities Limited. Programme pour l émission. d Energy Securities. Résumé du Prospectus

RESUME. ETFS Oil Securities Limited. Programme pour l émission. d Energy Securities. Résumé du Prospectus RESUME ETFS Oil Securities Limited Programme pour l émission d Energy Securities Résumé du Prospectus Ce résumé, qui se rapporte au prospectus de base (le «Prospectus») de ETFS Oil Securities Limited du

Plus en détail

La volatilité des marchés mondiaux des matières premières agricoles et l évolution des prix à la consommation de l alimentation en France

La volatilité des marchés mondiaux des matières premières agricoles et l évolution des prix à la consommation de l alimentation en France N 12 mars 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix La volatilité des marchés mondiaux des matières

Plus en détail

Les ressources mondiales récupérables en gaz seraient équivalentes à 250 années de production actuelle La moitié provenant des gaz non conventionnels

Les ressources mondiales récupérables en gaz seraient équivalentes à 250 années de production actuelle La moitié provenant des gaz non conventionnels Séminaire Gaz de roches mères Ressources mondiales en gaz et impact des gaz de schiste sur les marchés mondiaux Anne-Sophie Corbeau Senior gas expert Les ressources mondiales récupérables en gaz seraient

Plus en détail

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Info-Carburant Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Bulletin 2 Volume 9 Le 21 février 14 Exemplaires disponibles gratuitement

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Chapitre 5 : produits dérivés

Chapitre 5 : produits dérivés Chapitre 5 : produits dérivés 11.11.2015 Plan du cours Options définition profil de gain à l échéance d une option déterminants du prix d une option Contrats à terme définition utilisation Bibliographie:

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Performance creates trust

Performance creates trust Investir judicieusement dans le cuivre: VONCERT Open End sur le «Vontobel Copper- Strategy Index» Avril 2012 Performance creates trust Page 2 Sommaire Investment Case Possibilités de placement Vontobel

Plus en détail

Les matières premières : une classe d actifs à part entière?

Les matières premières : une classe d actifs à part entière? Les matières premières : une classe d actifs à part entière? PHILIPPE MONGARS, CHRISTOPHE MARCHAL-DOMBRAT Direction des Opérations de marché Service de Suivi et d Animation des marchés L intérêt des investisseurs

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Groupe de travail énergie et matières premières

Groupe de travail énergie et matières premières Groupe de travail énergie et matières premières Audition de Pierre SIGONNEY Chief Economist, groupe Total Jeudi 7 avril 2011 Etaient présents : Edouard Alby - Eric Fromant - Dominique de Guerre Dominique

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Juillet 2013

Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2013» Pour toute question technique

Plus en détail

ICC 110 5. 28 février 2013 Original: français. Conseil international du Café 110 e Session 4 8 Mars 2013 Londres, Royaume Uni

ICC 110 5. 28 février 2013 Original: français. Conseil international du Café 110 e Session 4 8 Mars 2013 Londres, Royaume Uni ICC 110 5 28 février 2013 Original: français F Conseil international du Café 110 e Session 4 8 Mars 2013 Londres, Royaume Uni Les échanges mondiaux du café soluble Contexte Conformément aux objectifs de

Plus en détail

REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015

REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015 REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015 ALI AL-NAIMI (MINISTRE SAOUDIEN DU PÉTROLE) EN 2015 : «NO ONE CAN SET THE PRICE OF OIL IT S UP TO ALLAH» 100 90 80 70 60 50 40 30 20 novembre

Plus en détail

Dérivés Financiers Futures et Contrats à Terme

Dérivés Financiers Futures et Contrats à Terme Dérivés Financiers Futures et Contrats à Terme Owen Williams Grenoble Ecole de Management > 2 Introduction Les forwards et futures sont des engagements à acheter ou vendre un actif à une date future donnée,

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

La seconde moitié de 2015 devrait être plus favorable aux matières premières

La seconde moitié de 2015 devrait être plus favorable aux matières premières avril 01 La seconde moitié de 01 devrait être plus favorable aux matières premières La période de morosité se poursuit sur le marché des matières premières alors que les principaux indices de prix ont

Plus en détail

Mémoire du MASTER 104 FINANCE. Master 104 Finance dirigé par Edith Ginglinger, Professeur http://www.master104finance.com

Mémoire du MASTER 104 FINANCE. Master 104 Finance dirigé par Edith Ginglinger, Professeur http://www.master104finance.com Mémoire du MASTER 104 FINANCE Master 104 Finance dirigé par Edith Ginglinger, Professeur http://www.master104finance.com Les méthodes alternatives d allocation entre matières premières Hubert Corpechot

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite ONU 28 avril 2009 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite ONU 28 avril 2009 Marie-Pierre Fleury Programme de préparation à la retraite ONU 28 avril 2009 Marie-Pierre Fleury Se poser quelques questions : Dans quel pays vais-je vivre? Quels seront mes besoins (somme à évaluer / an)? Que veux-je faire

Plus en détail

APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER

APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER ACTIONS, CFDS, TURBOS & WARRANTS BOURSES PRIMAIRES Belgique, France* 0,25 + 0,04% 30,00 - Allemagne XETRA 4,00 + 0,04% 60,00 - Allemagne Bourse Francfort (Certificats)

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement

Perspectives et stratégie de placement Perspectives et stratégie de placement 26 mars 2015 Independent Asset Managers since 1982 Environnement macro-économique Au niveau macro-économique, les chiffres de l économie américaine sont relativement

Plus en détail

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Cette Lettre Vision Pétrole aborde les perspectives du marché pétrolier et informe des modifications du fonds LFP ENFA Vision

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

ETFS Commodity Securities Limited

ETFS Commodity Securities Limited ETFS Commodity Securities Limited (constituée et immatriculée à Jersey en vertu de la loi sur les sociétés (de Jersey) de 1991 (dans sa version amendée) sous le numéro 90959 ; réglementée par la Jersey

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Pétrole: formation des prix sur le marché pétrolier. Union Pétrolière

Pétrole: formation des prix sur le marché pétrolier. Union Pétrolière Pétrole: formation des prix sur le marché pétrolier Union Pétrolière Formation des prix pétroliers Les hausses et baisses des prix pétroliers font régulièrement les gros titres des médias. Pour la plupart

Plus en détail

Chap 4 L industrie pétrolière

Chap 4 L industrie pétrolière Economie de l énergie EOST Cours 2012-2013 Chap 4 L industrie pétrolière Jean-Alain HERAUD Université de Strasbourg FSEG/BETA Objectifs de cette présentation: Comprendre les caractéristiques économiques,

Plus en détail

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde N 9 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les marchés de production et de consommation

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois d octobre 2014 1 -

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois d octobre 2014 1 - Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Exportations (milliers de dollars canadiens) Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Principaux événements En 2014, les produits de la viande ainsi que le sucre

Plus en détail

États financiers consolidés. Trimestre terminé le 31 mars 2003. EnCana Corporation

États financiers consolidés. Trimestre terminé le 31 mars 2003. EnCana Corporation États financiers consolidés Trimestre terminé le 2003 EnCana Corporation Rapport intermédiaire Trimestre terminé le 2003 EnCana Corporation RÉSULTATS CONSOLIDÉS Trimestres terminés les (sans vérification)

Plus en détail

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

Les «Mardis de Valois» «Coût du kwh et prix de l électricité»

Les «Mardis de Valois» «Coût du kwh et prix de l électricité» Les «Mardis de Valois» «Quelle logique à la transition énergétique nationale proposée?» «Coût du kwh et prix de l électricité» Jacques PERCEBOIS Professeur à l université de Montpellier (CREDEN) Paris,

Plus en détail

Le Risque-Pays Tunisie au lendemain de la Constitution?

Le Risque-Pays Tunisie au lendemain de la Constitution? Le Risque-Pays Tunisie au lendemain de la Constitution? ESC Sfax 27 Février 2014 Michel Henry Bouchet SKEMA Business School North Sea GEM Fund www.developingfinance.org Compte courant (% du PIB) TUNISIE

Plus en détail

COMPTE CFD STANDARD MT4 Mise à jour le 06/10/2015

COMPTE CFD STANDARD MT4 Mise à jour le 06/10/2015 COMPTE CFD STANDARD MT4 Mise à jour le 06/10/2015 Symbole Instrument Valeur du lot AUDCAD. AUDCHF. AUDJPY. AUDNZD. AUDUSD. CADCHF. CADJPY. CHFHUF. CHFJPY. CHFPLN. EURAUD. EURCAD. EURCHF. EURCZK. EURGBP.

Plus en détail

Genèse du pétrole. Il faut 23 tonnes de matières organiques et plusieurs millions d années pour obtenir un litre d essence.

Genèse du pétrole. Il faut 23 tonnes de matières organiques et plusieurs millions d années pour obtenir un litre d essence. Genèse du pétrole Il faut 23 tonnes de matières organiques et plusieurs millions d années pour obtenir un litre d essence. 1 F. Soso 2008 Les habitudes Cela fait 200 ans que l on dispose d énergie abondante

Plus en détail

Activation des classes d actifs traditionnels avec des investissements alternatifs

Activation des classes d actifs traditionnels avec des investissements alternatifs Activation des classes d actifs traditionnels avec des investissements alternatifs Coninco Master Class 2-3 novembre 2009 A member of the Man Group Le présent document est publié par Man Investments. La

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Le rôle de l énergie dans la réindustrialisation américaine Depuis que les Etats Unis ont décidé d exploiter massivement les gaz et pétrole de schiste

Plus en détail

Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années

Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années Éditions La Découverte, collection Repères, Paris, 2013 VII / Énergie : la nouvelle donne américaine Michaël Bret* Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années des évolutions importantes.

Plus en détail

POLITIQUES EN MATIERE DE PRODUCTION ET DE COMMERCE AFFECTANT LA FILIERE COTONNIERE

POLITIQUES EN MATIERE DE PRODUCTION ET DE COMMERCE AFFECTANT LA FILIERE COTONNIERE POLITIQUES EN MATIERE DE PRODUCTION ET DE COMMERCE AFFECTANT LA FILIERE COTONNIERE COMITE CONSULTATIF INTERNATIONAL DU COTON Discover Novembre 2008 natural fibres 2 0 0 9 POLITIQUES EN MATIERE DE PRODUCTION

Plus en détail

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde?

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? La réunion de tous les dangers La réunion de l OPEP du 27 novembre dernier qui s est tenue à Vienne a été évènement majeur. Dans son communiqué final, l OPEP reconnait

Plus en détail

VA-T-ON VERS UNE RÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE?

VA-T-ON VERS UNE RÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE? VA-T-ON VERS UNE RÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE? Pierre Sigonney Chef Economiste Entretiens Enseignants-Entreprises 2014 Mercredi 27 Août 2014 Campus Veolia Ile-de-France, Jouy-le-Moutier LA RÉVOLUTION DÉJÀ ENGAGÉE

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (56 points) Vous travaillez pour le département de trésorerie d une banque internationale. L établissement bénéficie d une très bonne réputation et peut

Plus en détail

LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation

LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation Michel Aglietta Université Paris Nanterre, Cepii et Groupama-am Evolutions fondamentales: Distinguer tendance de

Plus en détail