Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Matières premières. Luc Hinz, Quantitative Investment Manager (BCV)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Matières premières. Luc Hinz, Quantitative Investment Manager (BCV) 06.12."

Transcription

1 Matières premières Luc Hinz, Quantitative Investment Manager (BCV)

2 Contenu Définitions et caractéristiques Matières premières «références» Intervenants Financiarisation des matières premières Véhicules de placement Intérêt dans un portefeuille 2

3 Qu est-ce qu une matière première? Définition : produit brut ayant subi peu de transformation notion de ressource naturelle produit non manufacturé destiné à la production de produit fini Contrairement aux actions (dividendes) ou aux obligations (coupons), une matière première dans un portefeuille ne fournit pas de revenu revenu réalisé par le producteur lors de la vente (si prix de vente > coût de production) Spectre des matières premières est large Pétrole, blé, or, aluminium, bois, électricité Classification sectorielle Energie (pétrole, gaz naturel, essence, mazout, électricité, ) Agriculture (blé, maïs, soja, café, coton, élevages, ) Métaux industriels (cuivre, aluminium, ) Métaux précieux (or, argent, platine, ) 3

4 Caractéristiques globales Matières premières stockables vs non stockables stockables : pétrole, essence, gaz naturel, grains, coton, métaux, non stockables : élevage (bœuf, poulet, ), électricité 4

5 Matière première non stockable Exemple de matière première non-stockable : électricité (EU). La part des énergies renouvelables (solaire, éolien) de plus en plus importante (Allemagne) dans la production d électricité augmente la volatilité des prix production aléatoire + pas de stockage Prix moyen 9h-20h (Euro/MWh) On peut stocker l électricité grâce aux barrages hydraulique entre deux lacs de montagnes : pompage de l eau du lac le plus bas durant les phases de surproduction d électricité (prix bas) et utilisation des turbines électriques durant les phases de sous-productions (prix élevés) Source: Thomson-Reuters 5

6 Caractéristiques globales Matières premières stockables vs non stockables stockables : pétrole, essence, gaz naturel, grains, coton, métaux, non stockables : élevage (bœuf, poulet, ), électricité Ressources limitées vs perpétuelles Limitées : énergies fossiles, métaux Perpétuelles : produits de l agriculture, énergie renouvelable (solaire, éolien, hydraulique, ) 6

7 Ressource limitée La Terre ayant un volume fini, tout ce que l on peut y extraire (metaux, énergie) est en quantité finie Peak Oil (pic de production du pétrole) : prévision élaborée par M. K. Hubbert dans les années 50 (aux Etats-Unis). Il prévoyait que la production de pétrole atteindrait un pic dans les années 70 avant de voir les champs pétrolifères se tarirent. Prévision vraie jusqu à la fin des années 2000 et l utilisation de l extraction du pétrole de schiste (coûts > extraction conventionnelle) Plus le prix du baril augmente, plus on va utiliser des techniques chères pour extraire le pétrole jusqu à épuisement total des réserves Sables bitumeux au Canada, gisement offshore profonds (-3000 m) comme en Angola, golfe du Mexique, Nigéria et Brésil, gisements polaires (océan Arctique) dans le futur Production annuelle de pétrole (Crude Oil) US (million de barils) Source: EIA

8 Caractéristiques globales Matières premières stockables vs non stockables stockables : pétrole, essence, gaz naturel, grains, coton, métaux, non stockables : élevage (bœuf, poulet, ), électricité Ressources limitées vs perpétuelles Limitées : énergies fossiles, métaux Perpétuelles : produits de l agriculture Prod./cons. saisonnière vs non saisonnière saisonnalité Production saisonnière : blé, maïs, cycle annuel (ensemencement au printemps, récolte en automne ou fin de l été) Production non saisonnière (par défaut) : métaux, pétrole, charbon, Consommation saisonnière ou cyclique : énergie de chauffage(hiver vs été), comme le gaz naturel aux Etats-Unis, ou en fonction des cycles économiques (diminution de la consommation durant les récessions et augmentation de la consommation durant les expansions économiques) énergie et métaux industriels (ainsi que bois de construction aux USA) 8

9 Saisonnalité Exemple de saisonnalité : niveau de stock du gaz naturel US varie en fonction de la consommation constitution des stocks durant le printemps et l été pour atteindre un pic en novembre diminution des stocks durant l hiver pour atteindre un plus bas en mars Volume (milliards de m3) Source: EIA 9

10 Matières premières les plus suivies Sur les marchés financiers : PETROLE et OR 10

11 Les matières premières «références» Matières premières les plus traitées et les plus suivies Dans le secteur énergétique : Pétrole (WTI et Brent), Essence, Mazout, Gaz Naturel (US), Electricité, Charbon Dans le secteur agricole : Maïs, Blé, Soja, Sucre, Café, Coton, Riz Dans le secteur des métaux industriels: Cuivre, Aluminium Dans le secteur des métaux précieux : Or, Argent, Platine, Palladium 11

12 Une matière première de référence : le pétrole Du grec petra (rocher) et elaion (huile) Matière première la plus échangée dans le monde Maillon essentiel dans l économie mondiale Représente environ 35% de la consommation d énergie dans le monde (charbon : 26%, gaz naturel : 23%, énergies renouvelables (hydraulique incluse) : 10% et énergie nucléaire : 6%) Million of barrels / day Million of barrels / day Saudi Arabia United States United States China Russia Japan China India Canada Russia Iran Saudi Arabia United Arab Emirates Brazil 2012 World Oil Production Iraq 2012 World Oil Consumption Germany Mexico Korea, South Kuwait Canada Brazil Mexico Nigeria France Venezuela Iran Norway United Kingdom Algeria Indonesia Angola Singapore Kazakhstan Italy Qatar Spain Libya Australia Source: EIA 12

13 Une matière première de référence : le pétrole Historique de la consommation de pétrole depuis 1980 pour les 4 plus gros consommateurs de pétrole de 2012: Million of barrels per day United States China Japan India +9% +482% -5% +463% L évolution de la consommation de pétrole met en évidence la croissance des pays Pays émergeants Source: EIA 13

14 Une matière première de référence : le pétrole Historique de la consommation par habitant de pétrole depuis 1980 : United States Japan Germany China India Brazil Liter per day per inhabitant L/jour/hab (-21%) 5.9 L/jour/hab (-13%) 4.6 L/jour/hab (-27%) 2.2 L/jour/hab (+45%) 1.2 L/jour/hab(+324%) 0.5 L/jour/hab(+214%) Pays Développés Pays Emergeants Source: EIA 14

15 Les acteurs du marché des matières premières un PRODUCTEUR : un agriculteur qui va semer et récolter du blé ou un éleveur de bovins ou une mine de charbon ou un compagnie d extraction de pétrole, un CONSOMMATEUR : achète un matière première physique pour la transformer et la revendre à d autres consommateurs (minoterie qui achète du blé pour faire de la farine, abattoir qui achète des bœufs pour faire des morceaux de viande commercialisables, constructeur automobile qui achète de l aluminium pour faire des voitures, raffinerie qui achète du pétrole pour en faire de l essence et les autres produits issuent de la distillation du pétrole) Mais il y a un nombre important d INTERMEDIAIRES qui ont pour fonction de mettre de l huile dans les rouages car il faut : stocker les récoltes/productions, mettre en relation les producteurs et les consommateurs, transporter et livrer la marchandise, financer et assurer 15

16 Les acteurs du marché des matières premières Par exemple : Une raffinerie au Japon (consommateur) a besoin de pétrole pour produire de l essence, du mazout, du kérosène, etc Consommateur (raffinerie) Source: EIA 16

17 Les acteurs du marché des matières premières Il peut faire appel à un négociant en matières premières (intermédiaire) afin de trouver un producteur à qui acheter le pétrole Négociant Consommateur (raffinerie) Source: EIA 17

18 Les acteurs du marché des matières premières Le négociant possède sa base de producteurs par exemple, en Arabie Saoudite Négociant Producteur Source: EIA 18

19 Les acteurs du marché des matières premières Le négociant dispose d un stock (stockage dans le port de Singapour) et s occupe du transport (via un armateur ou avec sa propre flotte) et de la livraison de la marchandise à son client (la raffinerie japonaise) Négociant Stockage Source: EIA 19

20 Les acteurs du marché des matières premières Le négociant et la raffinerie ont besoin de fonds pour se financer banques Banques Négociant Consommateur (raffinerie) Source: EIA 20

21 Les acteurs du marché des matières premières Enfin, la marchandise doit être assurée risque de transport (naufrage et marée noire qui peut en découler), risque de stockage, piraterie (détroit de Malacca, détroit d Ormuz, golfe d Aden), risque financier/crédit Négociant Assureur Consommateur (raffinerie) Source: EIA 21

22 Les acteurs du marché des matières premières Enfin, en amont du processus, le producteur et le consommateur peuvent s assurer sur le risque des fluctuations des prix bloquer un prix d achat/vente pour une livraison future (dans 1 mois, 3 mois, 6 mois ) contrat à terme/option Financiarisation Producteur Consommateur (raffinerie) Source: EIA 22

23 Financiarisation des matières premières Problématique du producteur : si le prix est élevé (> moyenne), un agriculteur (par ex.) veut bloquer une partie de sa future récolte au prix d aujourd hui le profit est connu (et > moyenne) Problématique du consommateur : si les prix sont bas, une minoterie (par ex.) veut bloquer ses achats futurs au prix d aujourd hui le coût est connu (et bas, en l occurrence) Dans les deux cas : les acteurs se protègent (hedge) contre le risque de fluctuation des prix (protection contre la baisse pour le producteur, protection contre la hausse pour le consommateur) Moyens : contrats à terme (futures/forwards) ou options Pas nouveau : la Compagnie des Indes utilisait les contrats à terme dès le XVI siècle. Problématique : à un instant t, est-ce qu un producteur trouvera un consommateur qui achètera une partie de sa production à terme (et vice versa)? Si non, alors la contrepartie est un «spéculateur» 23

24 Financiarisation des matières premières Contrats à terme Futures : taille des contrats définie et identique pour tous (1 000 barils de pétrole WTI light sweet crude) date de maturité et de livraison définies et identiques pour tous (contrat janvier 2014, date de maturité : Dates de livraison : du au ) lieu de livraison défini et identique pour tous (Cushing, Oklahoma) marché organisé : bourse (NYMEX, CME, CBOT) et chambre de compensation Forward : marché de gré à gré où la taille, la maturité et le lieu de livraison (si besoin est) sont définis entre les deux parties Option : même principe que les options sur action. Dans la cas des matières premières, ce sont des options sur le prix des futures 24

25 Indices de matières premières La financiarisation des matières premières permet donc d acheter ou de vendre une matières premières sans devoir les consommer/produire/stocker via les contrats à terme et options Naturellement et par analogie avec les actions : création d indice «Matières Premières» En général, les indices utilisent les prix des futures/forwards des matières premières (plutôt que les prix spot = achat immédiat) Nombreux indices : GSCI, DJ UBS, CRB, RICI, DCI, Chaque indice a sa propre pondération et sélection de matières premières Le choix de la pondération dépend du choix économique : par rapport au volume produit, au volume exporté, 25

26 Indices de matières premières Exemple de pondération de quelques indices : DCI RICI GSCI DJUBS CRB CCI MLCX Agriculture Energy Industrial Metals Precious Metals Crude oil Heating oil Gasoline Kerosene 0.7 Natural gas Ethanol 0.2 Coal 0.5 Electricity 0.5 Wheat Corn Soybeans Oats 0.5 Rice Rapeseed Azuki Beans Cotton Sugar Coffee Cocoa Orange juice Milk 0.1 Lumber Rubber Live cattle Lean hogs Feeder cattle Copper Aluminium Zinc Nickel Lead Tin Gold Silver Platinum Palladium Petroleum Other Energy Grains Softs Livestocks CRB DJUBS GSCI RICI DCI Energy Agriculture Industrial Metals Precious Metals

27 Indices de matières premières Evolution des prix des secteurs : Energie Agriculture Métaux Industriels Métaux Précieux Source: Thomson-Reuters Datastream 27

28 Indices de matières premières Evolution des prix à l intérieur des secteurs : Blé Coton Café Crude Oil WTI Gaz Naturel US Aluminium Zinc Cuivre Or Platine Hétérogénéité Source: Thomson-Reuters Datastream 28

29 Indices de matières premières Evolution des prix de quelques indices : DCI RICI GSCI DJ UBS CRB Rendements annualisés: 8.6% 6.7% 4.5% Source: Thomson-Reuters Datastream 29

30 Indices de matières premières Evolution des prix et cycles économiques : décalage entre actions et matières premières décorrélation Bulle internet (croissance) DJ UBS SP500 Début de l éclatement de la bulle internet (début récession) Début de la crise des subprimes Source: Thomson-Reuters Datastream Début de la crise européenne et stagnation des pays émergeants Fin de la crise internet et des conséquence du 11 sept. Début de la spéculation immobilière US (taux bas + subprime). Croissance des pays émergeants. Croissance mondiale forte 30

31 Indices de matières premières Classe d actif volatile : du même ordre de grandeur que les actions Volatilité du GSCI depuis 1971 : 20% A titre comparatif, S&P 500 : 15% Par secteur : Energie : 29% Agriculture : 19% Métaux industriels : 22% Métaux précieux : 17% La volatilité des prix des matières premières varie-t-elle au cours du temps? La volatilité des matières premières est-elle plus élevé aujourd hui que par le passé? 31

32 Indices de matières premières Volatilité au cours du temps Prix de l indice GSCI depuis décembre 1969 Au vue de ce graphique : La volatilité semble avoir augmenté depuis début

33 Indices de matières premières Volatilité au cours du temps 200 Prix de l indice GSCI depuis décembre 1969 en échelle logarithmique Vu sous cet angle, la volatilité ne semble pas avoir augmenté de façon exagérée

34 Indices de matières premières Volatilité au cours du temps Valeur absolue des rendements Volatilité En terme de volatilité calculée: La volatilité varie au cours du temps 2- La volatilité n est pas particulièrement plus élevée aujourd hui Il faut se méfier des représentations graphiques

35 Indices de matières premières Secteur agricole : comparaison prix nominal et prix réel Prix réel : prix prenant en compte l inflation 1 USD de 1971 = 5.7 USD aujourd hui (ou inversement, 1 USD aujourd hui = USD en 1971) En terme réel, les matières premières agricoles coutent moins chères aujourd hui qu en Nominal Real Indice agricole Prix Spots 342 USD 60 USD

36 Indices de matières premières Secteur agricole : comparaison prix nominal et prix réel Et en Suisse? prendre en compte le taux USD/CHF et l inflation suisse en lieu et place de l inflation US CHF/USD CPI: USA CPI: Switzerland Indice agricole Prix Spots en CHF Nominal Real CHF 30 CHF 36

37 Véhicules de placement On peut investir dans les matières premières de 4 façons: Via les actions : entreprises qui produisent des matières premières, comme les compagnies pétrolières, les fabricants d aluminium, les extractions minières, (Total, Alcoa, Glencore, ) Exposition indirecte Performance dépend aussi des coûts propres à l entreprise, des ses dettes, des régimes fiscaux, des décisions politiques (nationalisation), Via des matières premières physiques : l or est le meilleurs exemple (achat de lingots et stockage dans un coffre) En général, difficile à gérer. Imaginez acheter 1000 barils de pétrole (=1 contrat future) On doit le transporter et le stocker infrastructures importantes Via des contrats à terme (Futures/Forwards) ou Options Favorisés pour Via des fonds de placements/etf l investissement 37

38 Véhicules de placement : Futures/Forwards Rappel : achat d un contrat dont l échéance est dans 1 mois achat de la matière première aujourd hui au prix du contrat et livraison dans 1 mois Il n y a pas d échange de cash entre le vendeur et l acheteur le paiement se fait à l échéance du contrat, c est-à-dire dans 1 mois dans l exemple ci-dessus Si on achète la même matière première au comptant (au prix spot), il faut pouvoir la stocker (frais de stockage) et on ne dispose plus du cash (plus possible de placer cet argent) le prix du contrats futures et le prix spot ne sont donc pas forcément égal sauf lorsque le contrat arrive à échéance où les deux prix doivent être le même Prix Future = Prix Spot + frais de stockage + rémunération du taux à X mois (X étant le nombre de mois jusqu à l échéance du contrat) 38

39 Véhicules de placement : Futures/Forwards Il existe une troisième composante du prix du future Imaginez que vous soyez un constructeur automobile et que vous disposer de beaucoup d aluminium dans votre stock Supposez qu il y ait une raréfaction de l aluminium sur le marché prix spot élevé vous avez un avantage compétitif car vous n avez pas besoin d acheter de l aluminium cher pour produire vos voiture la possession de la matière première est équivalente à un rendement fictif : convience yield Finalement : Prix Future = Prix Spot + Frais Stockage + Rendement taux sans risque X mois - Convenience Yield 39

40 Véhicules de placement : Futures/Forwards Exemples de courbes des prix des contrats futures pour le pétrole WTI : CONTANGO 110 BACKWARDATION Convenience yield < Frais stockage + Taux sans risque 90 Convenience yield > Frais stockage + Taux sans risque

41 Véhicules de placement : Futures/Forwards Dans le cas d un investissement (sans l intention de posséder physiquement la matière première), on procède comme suit : 1. Achat d un contrat 2. Avant l échéance, vendre le contrat (pas de livraison physique) 3. Achat d un nouveau contrat sur l échéance suivante (pour rester exposer à la matière première) Les point 2 et 3 Roll Suivant le type de la courbe, le roll peut impacter positivement ou négativement l investissement En contango : impact négatif (le nouveau contrat est plus cher que l ancien pour un sous-jacent identique) En backwardation : impact positif (le nouveau contrat est moins cher que l ancien) 41

42 Véhicules de placement : Fonds/ETF Les fonds ou les ETF peuvent investir dans les matières premières de deux façons : Via des contrats à terme (majorité des cas) Via des matières premières physiques lorsqu un fonds/etf investit dans du physique, le fonds/etf doit stocker la matière première Aujourd hui, seulement des fonds/etf sur l or et l argent physique Fonds/ETF qui répliquent un indice, un secteur ou qui investit dans une matière première seulement Fonds de type «hedge funds» qui investissent de façon opportuniste en achetant (long) ou vendant (short) des matières premières (en général en utilisant des contrats à terme) 42

43 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Apporte de la décorrélation dans un portefeuille 1 Corrélation DJ UBS S&P 500 Corrélation roulante (2 ans) 1 Corrélation DJ UBS Obligations Corrélation roulante (2 ans) 0.8 Corrélation moyenne sur la période 0.8 Corrélation moyenne sur la période

44 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Protège contre l inflation 20% 15% Inflation sur 1 an Rendement GSCI sur 1 an 150% 100% Inflation 10% 5% 50% 0% 0% -5% Rendement -50% -100% 44

45 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Protège contre les risques géopolitiques er choc pétrolier 2 ème choc pétrolier Guerre du Golfe GSCI Crude Oil 300 GSCI Crude Oil 250 GSCI Crude Oil

46 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Effet sur la frontière efficiente Bonds + Stocks Bonds + Stocks + Commodities (max 30%) Return (%) Risk (%) 46

47 Conclusion Au cœur de l économie mondiale Un marché Des intervenants très différents Une multitude de façon d investir dans les matières premières Financiarisation = Protection & Investissement Classe d actif très différentes des autres Univers hétérogène Apporte une plus value dans un portefeuille sur le long terme 47

certificats 100% sur matières premières

certificats 100% sur matières premières certificats 100% sur matières premières investir sur les matières premières en toute simplicité PRODUITS À Capital non garanti Les matières premières un actif financier avant tout physique Issues de la

Plus en détail

Investissements des banques suisses en matières premières agricoles

Investissements des banques suisses en matières premières agricoles Investissements des banques suisses en matières premières agricoles Document de recherche de Pain pour le prochain, Action de Carême et Alliance Sud septembre 2013 Introduction Dans le sillage de la crise

Plus en détail

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 1) Couvertures parfaites A) Le 14 octobre de l année N une entreprise sait qu elle devra acheter 1000 onces d or en avril de l année

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 213- INSTITUT DE L ENTREPRISE Helle Kristoffersen Directeur de la Stratégie TOTAL VOLATILITÉ DES MATIÈRES PREMIÈRES

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER

APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER ACTIONS, CFDS, TURBOS & WARRANTS BOURSES PRIMAIRES Maximum Frais de service Belgique, France* 0,25 + 0,04% 30,00 - Danemark, Allemagne, Finlande, Irlande *,

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

Informations générales 2 e trimestre 2015. Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue

Informations générales 2 e trimestre 2015. Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue Informations générales 2 e trimestre 2015 Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

Investir sur les matières premières

Investir sur les matières premières LES TABLES R NDES DE FUNDS MAGAZINE Investir sur les matières premières En sortie de crise et alors que le développement des pays émergents bouleverse les cycles traditionnels, nombreux sont les investisseurs

Plus en détail

Secteur bancaire Enjeux d image

Secteur bancaire Enjeux d image Secteur bancaire Enjeux d image Étude mondiale Luc Durand Président Ipsos, Québec Luc.Durand@ipsos.com Plan de la présentation Sommaire méthodologique Portrait global La surveillance des banques Quand

Plus en détail

Performance creates trust

Performance creates trust Performance creates trust Investir dans le pétrole et le gaz à travers une stratégie éprouvée Indices stratégiques de Vontobel Juillet 2014 Page 2 Les prix de l énergie augmentent Les prix de nombreuses

Plus en détail

Prix de l énergie et des matières premières!: pas de panique.

Prix de l énergie et des matières premières!: pas de panique. Prix de l énergie et des matières premières!: pas de panique. par Christophe Moret Vice President, Estin & Co La crise semble s éloigner (au moins celle de la macroéconomie mondiale), mais les prix des

Plus en détail

Mémoire du MASTER 104 FINANCE. Master 104 Finance dirigé par Edith Ginglinger, Professeur http://www.master104finance.com

Mémoire du MASTER 104 FINANCE. Master 104 Finance dirigé par Edith Ginglinger, Professeur http://www.master104finance.com Mémoire du MASTER 104 FINANCE Master 104 Finance dirigé par Edith Ginglinger, Professeur http://www.master104finance.com Les méthodes alternatives d allocation entre matières premières Hubert Corpechot

Plus en détail

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium CAC 40 Françaises FR0007052782 Le FCP CAC 40 a pour objectif de reproduire l'évolution de l'indice CAC 40 GROSS TR en minimisant au maximum l'écart de suivi («tracking error») entre les performances du

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

La seconde moitié de 2015 devrait être plus favorable aux matières premières

La seconde moitié de 2015 devrait être plus favorable aux matières premières avril 01 La seconde moitié de 01 devrait être plus favorable aux matières premières La période de morosité se poursuit sur le marché des matières premières alors que les principaux indices de prix ont

Plus en détail

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I CLUB DE NICE 5/12/2012 Le gaz naturel dans l Union Européenne

Plus en détail

La volatilité des marchés mondiaux des matières premières agricoles et l évolution des prix à la consommation de l alimentation en France

La volatilité des marchés mondiaux des matières premières agricoles et l évolution des prix à la consommation de l alimentation en France N 12 mars 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix La volatilité des marchés mondiaux des matières

Plus en détail

Les matières premières : une classe d actifs à part entière?

Les matières premières : une classe d actifs à part entière? Les matières premières : une classe d actifs à part entière? PHILIPPE MONGARS, CHRISTOPHE MARCHAL-DOMBRAT Direction des Opérations de marché Service de Suivi et d Animation des marchés L intérêt des investisseurs

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS

TARIFS ET CONDITIONS TARIFS ET CONDITIONS Conditions Générales CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE COMPTE CAPSTOCK TRADER Accès à la plateforme téléchargeable (CapstockTrader)... Accès à la plateforme par Internet (CapstockWebTrader)...

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Dérivés Financiers Futures et Contrats à Terme

Dérivés Financiers Futures et Contrats à Terme Dérivés Financiers Futures et Contrats à Terme Owen Williams Grenoble Ecole de Management > 2 Introduction Les forwards et futures sont des engagements à acheter ou vendre un actif à une date future donnée,

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

COMPTE CFD STANDARD MT4 Mise à jour le 06/10/2015

COMPTE CFD STANDARD MT4 Mise à jour le 06/10/2015 COMPTE CFD STANDARD MT4 Mise à jour le 06/10/2015 Symbole Instrument Valeur du lot AUDCAD. AUDCHF. AUDJPY. AUDNZD. AUDUSD. CADCHF. CADJPY. CHFHUF. CHFJPY. CHFPLN. EURAUD. EURCAD. EURCHF. EURCZK. EURGBP.

Plus en détail

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Cette Lettre Vision Pétrole aborde les perspectives du marché pétrolier et informe des modifications du fonds LFP ENFA Vision

Plus en détail

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Exportations (milliers de dollars canadiens) Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Principaux événements En 2014, les produits de la viande ainsi que le sucre

Plus en détail

Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années

Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années Éditions La Découverte, collection Repères, Paris, 2013 VII / Énergie : la nouvelle donne américaine Michaël Bret* Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années des évolutions importantes.

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

*1450088* TD/B/C.I./MEM.2/25. Conférence des Nations Unies sur le commerce. et le développement. Nations Unies

*1450088* TD/B/C.I./MEM.2/25. Conférence des Nations Unies sur le commerce. et le développement. Nations Unies Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. générale 29 janvier 2014 Français Original: anglais TD/B/C.I./MEM.2/25 Conseil du commerce et du développement Commission

Plus en détail

VA-T-ON VERS UNE RÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE?

VA-T-ON VERS UNE RÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE? VA-T-ON VERS UNE RÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE? Pierre Sigonney Chef Economiste Entretiens Enseignants-Entreprises 2014 Mercredi 27 Août 2014 Campus Veolia Ile-de-France, Jouy-le-Moutier LA RÉVOLUTION DÉJÀ ENGAGÉE

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

Actualités géopolitiques

Actualités géopolitiques Aon Hewitt Retraite et gestion de placements Le Mois en Bref Avril 2015 Dans cette édition Le cours du pétrole se redresse, mais l incertitude persiste 1 Actualités géopolitiques 2 Actualités économiques

Plus en détail

ETFS Commodity Securities Limited

ETFS Commodity Securities Limited ETFS Commodity Securities Limited (constituée et immatriculée à Jersey en vertu de la loi sur les sociétés (de Jersey) de 1991 (dans sa version amendée) sous le numéro 90959 ; réglementée par la Jersey

Plus en détail

LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation

LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation Michel Aglietta Université Paris Nanterre, Cepii et Groupama-am Evolutions fondamentales: Distinguer tendance de

Plus en détail

Depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, les décisions des pays européens en matière de

Depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, les décisions des pays européens en matière de DOSSIER MÉTIER Les options sur spread Un produit pour protéger la marge des producteurs d énergie... Olivier Reale Olivier Reale intervient au sein d Opus Finance en tant que responsable de la Practice

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015

TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015 TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015 Brochure tarifaire CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE Accès à la plateforme en ligne accessible depuis votre ordinateur,votre mobile et votre tablette (SaxoTraderGO).................................................................................................................................

Plus en détail

Poursuivez, Atteignez, Dépassez vos objectifs

Poursuivez, Atteignez, Dépassez vos objectifs Leverage & Short X5 Pétrole Brent et Or Poursuivez, Atteignez, Dépassez vos objectifs Produits présentant un risque de perte en capital, émis par société générale Effekten GmbH (société ad hoc de droit

Plus en détail

Marché et prix-1 corrigé 1 Qu est-ce qu un marché? Qui sont les offreurs? Qui sont les demandeurs? Durée 1h00

Marché et prix-1 corrigé 1 Qu est-ce qu un marché? Qui sont les offreurs? Qui sont les demandeurs? Durée 1h00 1 Qu est-ce qu un marché? Qui sont les offreurs? Qui sont les demandeurs? Durée 1h00 Le marché du dimanche 1. Sur les deux photographies suivantes, à quel marché a-t-on à faire? Ce sont des marchés comme

Plus en détail

Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE

Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE Partie I- Généralités Définitions Contexte général Evolutions Définitions

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Risk Management: TP1

Risk Management: TP1 Risk Management: TP1 Q 1) FRA: Forward Rate Agreement Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/forward_rate_agreement C est un contrat de gré à gré sur un taux d intérêt ou sur des devises, avec un montant

Plus en détail

Guide pour investir dans les MLP

Guide pour investir dans les MLP Les MLP*, une catégorie d actif non indexée intéressante pour les investisseurs canadiens à la recherche de revenus et de croissance Guide pour investir dans les MLP Avantages d une MLP Modèles d affaires

Plus en détail

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe Les réformes successives de la PAC depuis 1992 ont induit une plus forte variabilitédes prix Baisse des prix institutionnels,

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de

Plus en détail

Contexte pétrolier 2010 et tendances

Contexte pétrolier 2010 et tendances Contexte pétrolier 21 et tendances L incertitude du contexte économique, en particulier dans les pays occidentaux, est à l origine d une fluctuation marquée du prix du pétrole en 21 : minimum de 67 $/b

Plus en détail

La fin (annoncée) des énergies fossiles

La fin (annoncée) des énergies fossiles La fin (annoncée) des énergies fossiles Consommation annuelle et prévisions Pétrole, la production et la demande Avantages et utilisation du pétrole Réserves mondiales de pétrole et gaz naturel La fin

Plus en détail

ICC 115-6. 26 août 2015 Original: anglais. L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur les prix du café

ICC 115-6. 26 août 2015 Original: anglais. L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur les prix du café ICC 115-6 26 août 2015 Original: anglais F Conseil international du Café 115 e session 28 septembre 2 octobre 2015 Milan (Italie) L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille (33 points) Monsieur X est un gérant de fonds obligataire qui a repris la responsabilité de gestion du portefeuille obligataire

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1 Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1 TITRE ABRÉGÉ 1. Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports

Plus en détail

Les Obligations Convertibles (introduction)

Les Obligations Convertibles (introduction) TROISIEME PARTIE Les Obligations Convertibles (introduction) Avril 2011 Licence Paris Dauphine 2011 Sommaire LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES Sect 1 Présentation, définitions Sect 2 Eléments d analyse et typologie

Plus en détail

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal Plan Quelques faits stylisés caractéristiques de la France, de l

Plus en détail

Matières premières, monnaies et finance. Novembre 2011 1

Matières premières, monnaies et finance. Novembre 2011 1 Matières premières, monnaies et finance Rapport du groupe de travail du G20 sur les matières premières, sous la présidence de M. Hiroshi Novembre 2011 1 NAKASO. 1 Rapport rédigé sur la base des données

Plus en détail

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 29.06.2011 Groupe de placement Prisma Risk Budgeting Line 5 (RBL 5) Caractéristiques du groupe de placement 1. Le RBL 5 est un fonds composé d actifs susceptibles

Plus en détail

Safari des produits financiers qu est-ce qui s échange sur la planète finance?

Safari des produits financiers qu est-ce qui s échange sur la planète finance? CHAPITRE 1 Safari des produits financiers qu est-ce qui s échange sur la planète finance? Plongeons au cœur du sujet ami lecteur, et pour cela imaginezvous à la tête d une entreprise, la GlobalCo. Pour

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

II. LE PRINCIPE DE LA BASE

II. LE PRINCIPE DE LA BASE II. LE PRINCIPE DE LA BASE Le comportement des opérateurs (position longue ou courte) prend généralement en compte l évolution du cours au comptant et celle du cours à terme. Bien qu ils n évoluent pas

Plus en détail

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref Investment Strategy & Research Economie et marchés Août 21 Editorial Les tragédies financières ne manquent pas cet été: à peine le dernier acte de la crise grecque terminé, la Chine est ébranlée par un

Plus en détail

Il existe plusieurs qualités de pétrole brut, selon sa densité et sa teneur en soufre. Il s agit des trois qualités primaires de référence :

Il existe plusieurs qualités de pétrole brut, selon sa densité et sa teneur en soufre. Il s agit des trois qualités primaires de référence : Le pétrole WTI crude Factsheet Introduction Les transactions sur le pétrole brut Le pétrole brut, ou simplement pétrole, est la matière première la plus activement négociée au monde. Les principaux marchés

Plus en détail

Les marchés de matières premières

Les marchés de matières premières BOOM DES MATIÈRES PREMIÈRES Vague Terminal céréalier au Minnesota (États-Unis). Thomas Helbling, Valerie Mercer-Blackman et Kevin Cheng L envolée des prix des matières premières pourrait avoir des effets

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

INFORMATIONS CLES POUR L'INVESTISSEUR

INFORMATIONS CLES POUR L'INVESTISSEUR INFORMATIONS CLES POUR L'INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de ce fonds. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Abstract. Ce document ne peut être analysé comme suffisant pour vous permettre de passer seul un ordre.

Abstract. Ce document ne peut être analysé comme suffisant pour vous permettre de passer seul un ordre. Abstract Ce document vous est proposé à titre d information sur la compréhension des méthodes de couverture sur contrats à terme étranger; et ne prétend pas être exact et exhaustif. Ce document ne peut

Plus en détail

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF)

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF) AS Investment Management (CHF) Rapport annuel 2011 Philosophie d investissement AS Equities - Opportunity Switzerland est un fonds long-short en actions suisses, avec une faible corrélation au marché suisse.

Plus en détail

Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition

Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

LA VOLATILITE DES PRIX DES MATIERES PREMIERES

LA VOLATILITE DES PRIX DES MATIERES PREMIERES LA VOLATILITE DES PRIX DES MATIERES PREMIERES Delphine LAUTIER et Yves SIMON Cahier de recherche du CEREG n 2003-15 Résumé. L objet de cet article est d exposer la problématique de la volatilité des prix

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Gestion économique du produit agricole, dossier 3, Arnaud Diemer, IHEDREA, MCF Clermont-Ferrand LES MARCHES A TERME

Gestion économique du produit agricole, dossier 3, Arnaud Diemer, IHEDREA, MCF Clermont-Ferrand LES MARCHES A TERME LES MARCHES A TERME Institut des Hautes Etudes en Droit Rural et Economie Agricole 1 PLAN I ) CARACTERISTIQUES DES MARCHES A ) Objectifs B ) Fonctions C ) Conditions d existence D ) Types d intervention

Plus en détail

Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie.

Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie. ² Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie. La production mondiale d énergie exprimée en équivalent tonnes de pétrole (TEP) est de plus

Plus en détail

Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats

Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats PRODUITS PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL émis par Société Générale ou Société Générale Effekten GmbH (société ad hoc de droit allemand dont

Plus en détail

Le rôle de la spéculation sur les marchés pétroliers : une analyse économétrique et comportementale

Le rôle de la spéculation sur les marchés pétroliers : une analyse économétrique et comportementale Séminaire AEE-CFE, Mardi 29 juin 2010 Le rôle de la spéculation sur les marchés pétroliers : une analyse économétrique et comportementale Prof. E. Hache, IFP-School, emmanuel.hache@ifp.fr Prof. F. Lantz,

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1 RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) Page 1 Avertissement L'accès à certains de ces produits et/ou services peut faire l'objet de restrictions à l'égard de certaines personnes ou dans certains

Plus en détail

Les fonds immobiliers suisses grandis par la crise

Les fonds immobiliers suisses grandis par la crise Les fonds immobiliers suisses grandis par la crise 17 septembre 2009 Serge Courtet Director Sommaire 1. Faits à propos des placements immobiliers en Suisse 2. Marché immobilier suisse soutenu malgré la

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Investir dans les matières premières d avenir

Investir dans les matières premières d avenir Investir dans les matières premières d avenir A riculture 2016 Performance et sécurité Perspectives de ain innovantes Les produits structurés ont aujourd hui leur place attitrée dans le portefeuille d

Plus en détail

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 Sommaire I - Le rôle prépondérant des marchés financiers I.1 - Financiarisation de l'économie mondiale I.2 Lien avec l'entreprise

Plus en détail

RAPPORT D INFORMATION

RAPPORT D INFORMATION N 3863 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 19 octobre 2011. RAPPORT D INFORMATION DÉPOSÉ en application de l

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

Conditions internationales de crédit et de paiement Information, V4.0, version 20 février 2014

Conditions internationales de crédit et de paiement Information, V4.0, version 20 février 2014 Conditions internationales de crédit et de paiement Information, V4.0, version 20 février 2014 Généralités Les crédits à l exportation assurés par la SERV doivent être conformes aux règles de l'arrangement

Plus en détail

Économie américaine : est-ce grave?

Économie américaine : est-ce grave? Université d été 28 - CÉRIUM Montréal, 4 juillet 28 Économie américaine : est-ce grave? Francis Généreux Économiste senior L économie gâche la fête! 1. Un portrait de l économie américaine I. Structure

Plus en détail

La Chine est l un des principaux pays producteurs et consommateurs. L impact de la croissance chinoise sur les marchés mondiaux de matières premières

La Chine est l un des principaux pays producteurs et consommateurs. L impact de la croissance chinoise sur les marchés mondiaux de matières premières POLITIQUE ÉTRANGÈRE 2/2004 Jean-Pierre ANGELIER L impact de la croissance chinoise sur les marchés mondiaux de matières premières La dynamique de la croissance chinoise nourrit la dynamique des grands

Plus en détail

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser MICHEL MORIN, AGR. AGROÉCONOMISTE (CDPQ) COLLABORATEURS: STÉPHANE D AMATO, AGR., AXIS AGRICULTURE JEAN-DENIS LABRECQUE, CTA 2003 RÉJEAN LEBLANC,

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

Le 26 mars 2015. Cher porteur de parts,

Le 26 mars 2015. Cher porteur de parts, Cher porteur de parts, En tant que membres du comité d examen indépendant (le «CEI») des fonds d investissement gérés par Gestion d actifs BlackRock Canada Limitée («BlackRock Canada») et visés par le

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Matières Premières et Entreprises

Matières Premières et Entreprises Matières Premières et Entreprises 30 novembre 2011 Raf Custers GRESEA Groupe de Recherche pour une Stratégie Economique Alternative Le sujet Matières premières Du jardin à la cuisine : omniprésentes Utilisation

Plus en détail