Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Matières premières. Luc Hinz, Quantitative Investment Manager (BCV)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Matières premières. Luc Hinz, Quantitative Investment Manager (BCV) 06.12."

Transcription

1 Matières premières Luc Hinz, Quantitative Investment Manager (BCV)

2 Contenu Définitions et caractéristiques Matières premières «références» Intervenants Financiarisation des matières premières Véhicules de placement Intérêt dans un portefeuille 2

3 Qu est-ce qu une matière première? Définition : produit brut ayant subi peu de transformation notion de ressource naturelle produit non manufacturé destiné à la production de produit fini Contrairement aux actions (dividendes) ou aux obligations (coupons), une matière première dans un portefeuille ne fournit pas de revenu revenu réalisé par le producteur lors de la vente (si prix de vente > coût de production) Spectre des matières premières est large Pétrole, blé, or, aluminium, bois, électricité Classification sectorielle Energie (pétrole, gaz naturel, essence, mazout, électricité, ) Agriculture (blé, maïs, soja, café, coton, élevages, ) Métaux industriels (cuivre, aluminium, ) Métaux précieux (or, argent, platine, ) 3

4 Caractéristiques globales Matières premières stockables vs non stockables stockables : pétrole, essence, gaz naturel, grains, coton, métaux, non stockables : élevage (bœuf, poulet, ), électricité 4

5 Matière première non stockable Exemple de matière première non-stockable : électricité (EU). La part des énergies renouvelables (solaire, éolien) de plus en plus importante (Allemagne) dans la production d électricité augmente la volatilité des prix production aléatoire + pas de stockage Prix moyen 9h-20h (Euro/MWh) On peut stocker l électricité grâce aux barrages hydraulique entre deux lacs de montagnes : pompage de l eau du lac le plus bas durant les phases de surproduction d électricité (prix bas) et utilisation des turbines électriques durant les phases de sous-productions (prix élevés) Source: Thomson-Reuters 5

6 Caractéristiques globales Matières premières stockables vs non stockables stockables : pétrole, essence, gaz naturel, grains, coton, métaux, non stockables : élevage (bœuf, poulet, ), électricité Ressources limitées vs perpétuelles Limitées : énergies fossiles, métaux Perpétuelles : produits de l agriculture, énergie renouvelable (solaire, éolien, hydraulique, ) 6

7 Ressource limitée La Terre ayant un volume fini, tout ce que l on peut y extraire (metaux, énergie) est en quantité finie Peak Oil (pic de production du pétrole) : prévision élaborée par M. K. Hubbert dans les années 50 (aux Etats-Unis). Il prévoyait que la production de pétrole atteindrait un pic dans les années 70 avant de voir les champs pétrolifères se tarirent. Prévision vraie jusqu à la fin des années 2000 et l utilisation de l extraction du pétrole de schiste (coûts > extraction conventionnelle) Plus le prix du baril augmente, plus on va utiliser des techniques chères pour extraire le pétrole jusqu à épuisement total des réserves Sables bitumeux au Canada, gisement offshore profonds (-3000 m) comme en Angola, golfe du Mexique, Nigéria et Brésil, gisements polaires (océan Arctique) dans le futur Production annuelle de pétrole (Crude Oil) US (million de barils) Source: EIA

8 Caractéristiques globales Matières premières stockables vs non stockables stockables : pétrole, essence, gaz naturel, grains, coton, métaux, non stockables : élevage (bœuf, poulet, ), électricité Ressources limitées vs perpétuelles Limitées : énergies fossiles, métaux Perpétuelles : produits de l agriculture Prod./cons. saisonnière vs non saisonnière saisonnalité Production saisonnière : blé, maïs, cycle annuel (ensemencement au printemps, récolte en automne ou fin de l été) Production non saisonnière (par défaut) : métaux, pétrole, charbon, Consommation saisonnière ou cyclique : énergie de chauffage(hiver vs été), comme le gaz naturel aux Etats-Unis, ou en fonction des cycles économiques (diminution de la consommation durant les récessions et augmentation de la consommation durant les expansions économiques) énergie et métaux industriels (ainsi que bois de construction aux USA) 8

9 Saisonnalité Exemple de saisonnalité : niveau de stock du gaz naturel US varie en fonction de la consommation constitution des stocks durant le printemps et l été pour atteindre un pic en novembre diminution des stocks durant l hiver pour atteindre un plus bas en mars Volume (milliards de m3) Source: EIA 9

10 Matières premières les plus suivies Sur les marchés financiers : PETROLE et OR 10

11 Les matières premières «références» Matières premières les plus traitées et les plus suivies Dans le secteur énergétique : Pétrole (WTI et Brent), Essence, Mazout, Gaz Naturel (US), Electricité, Charbon Dans le secteur agricole : Maïs, Blé, Soja, Sucre, Café, Coton, Riz Dans le secteur des métaux industriels: Cuivre, Aluminium Dans le secteur des métaux précieux : Or, Argent, Platine, Palladium 11

12 Une matière première de référence : le pétrole Du grec petra (rocher) et elaion (huile) Matière première la plus échangée dans le monde Maillon essentiel dans l économie mondiale Représente environ 35% de la consommation d énergie dans le monde (charbon : 26%, gaz naturel : 23%, énergies renouvelables (hydraulique incluse) : 10% et énergie nucléaire : 6%) Million of barrels / day Million of barrels / day Saudi Arabia United States United States China Russia Japan China India Canada Russia Iran Saudi Arabia United Arab Emirates Brazil 2012 World Oil Production Iraq 2012 World Oil Consumption Germany Mexico Korea, South Kuwait Canada Brazil Mexico Nigeria France Venezuela Iran Norway United Kingdom Algeria Indonesia Angola Singapore Kazakhstan Italy Qatar Spain Libya Australia Source: EIA 12

13 Une matière première de référence : le pétrole Historique de la consommation de pétrole depuis 1980 pour les 4 plus gros consommateurs de pétrole de 2012: Million of barrels per day United States China Japan India +9% +482% -5% +463% L évolution de la consommation de pétrole met en évidence la croissance des pays Pays émergeants Source: EIA 13

14 Une matière première de référence : le pétrole Historique de la consommation par habitant de pétrole depuis 1980 : United States Japan Germany China India Brazil Liter per day per inhabitant L/jour/hab (-21%) 5.9 L/jour/hab (-13%) 4.6 L/jour/hab (-27%) 2.2 L/jour/hab (+45%) 1.2 L/jour/hab(+324%) 0.5 L/jour/hab(+214%) Pays Développés Pays Emergeants Source: EIA 14

15 Les acteurs du marché des matières premières un PRODUCTEUR : un agriculteur qui va semer et récolter du blé ou un éleveur de bovins ou une mine de charbon ou un compagnie d extraction de pétrole, un CONSOMMATEUR : achète un matière première physique pour la transformer et la revendre à d autres consommateurs (minoterie qui achète du blé pour faire de la farine, abattoir qui achète des bœufs pour faire des morceaux de viande commercialisables, constructeur automobile qui achète de l aluminium pour faire des voitures, raffinerie qui achète du pétrole pour en faire de l essence et les autres produits issuent de la distillation du pétrole) Mais il y a un nombre important d INTERMEDIAIRES qui ont pour fonction de mettre de l huile dans les rouages car il faut : stocker les récoltes/productions, mettre en relation les producteurs et les consommateurs, transporter et livrer la marchandise, financer et assurer 15

16 Les acteurs du marché des matières premières Par exemple : Une raffinerie au Japon (consommateur) a besoin de pétrole pour produire de l essence, du mazout, du kérosène, etc Consommateur (raffinerie) Source: EIA 16

17 Les acteurs du marché des matières premières Il peut faire appel à un négociant en matières premières (intermédiaire) afin de trouver un producteur à qui acheter le pétrole Négociant Consommateur (raffinerie) Source: EIA 17

18 Les acteurs du marché des matières premières Le négociant possède sa base de producteurs par exemple, en Arabie Saoudite Négociant Producteur Source: EIA 18

19 Les acteurs du marché des matières premières Le négociant dispose d un stock (stockage dans le port de Singapour) et s occupe du transport (via un armateur ou avec sa propre flotte) et de la livraison de la marchandise à son client (la raffinerie japonaise) Négociant Stockage Source: EIA 19

20 Les acteurs du marché des matières premières Le négociant et la raffinerie ont besoin de fonds pour se financer banques Banques Négociant Consommateur (raffinerie) Source: EIA 20

21 Les acteurs du marché des matières premières Enfin, la marchandise doit être assurée risque de transport (naufrage et marée noire qui peut en découler), risque de stockage, piraterie (détroit de Malacca, détroit d Ormuz, golfe d Aden), risque financier/crédit Négociant Assureur Consommateur (raffinerie) Source: EIA 21

22 Les acteurs du marché des matières premières Enfin, en amont du processus, le producteur et le consommateur peuvent s assurer sur le risque des fluctuations des prix bloquer un prix d achat/vente pour une livraison future (dans 1 mois, 3 mois, 6 mois ) contrat à terme/option Financiarisation Producteur Consommateur (raffinerie) Source: EIA 22

23 Financiarisation des matières premières Problématique du producteur : si le prix est élevé (> moyenne), un agriculteur (par ex.) veut bloquer une partie de sa future récolte au prix d aujourd hui le profit est connu (et > moyenne) Problématique du consommateur : si les prix sont bas, une minoterie (par ex.) veut bloquer ses achats futurs au prix d aujourd hui le coût est connu (et bas, en l occurrence) Dans les deux cas : les acteurs se protègent (hedge) contre le risque de fluctuation des prix (protection contre la baisse pour le producteur, protection contre la hausse pour le consommateur) Moyens : contrats à terme (futures/forwards) ou options Pas nouveau : la Compagnie des Indes utilisait les contrats à terme dès le XVI siècle. Problématique : à un instant t, est-ce qu un producteur trouvera un consommateur qui achètera une partie de sa production à terme (et vice versa)? Si non, alors la contrepartie est un «spéculateur» 23

24 Financiarisation des matières premières Contrats à terme Futures : taille des contrats définie et identique pour tous (1 000 barils de pétrole WTI light sweet crude) date de maturité et de livraison définies et identiques pour tous (contrat janvier 2014, date de maturité : Dates de livraison : du au ) lieu de livraison défini et identique pour tous (Cushing, Oklahoma) marché organisé : bourse (NYMEX, CME, CBOT) et chambre de compensation Forward : marché de gré à gré où la taille, la maturité et le lieu de livraison (si besoin est) sont définis entre les deux parties Option : même principe que les options sur action. Dans la cas des matières premières, ce sont des options sur le prix des futures 24

25 Indices de matières premières La financiarisation des matières premières permet donc d acheter ou de vendre une matières premières sans devoir les consommer/produire/stocker via les contrats à terme et options Naturellement et par analogie avec les actions : création d indice «Matières Premières» En général, les indices utilisent les prix des futures/forwards des matières premières (plutôt que les prix spot = achat immédiat) Nombreux indices : GSCI, DJ UBS, CRB, RICI, DCI, Chaque indice a sa propre pondération et sélection de matières premières Le choix de la pondération dépend du choix économique : par rapport au volume produit, au volume exporté, 25

26 Indices de matières premières Exemple de pondération de quelques indices : DCI RICI GSCI DJUBS CRB CCI MLCX Agriculture Energy Industrial Metals Precious Metals Crude oil Heating oil Gasoline Kerosene 0.7 Natural gas Ethanol 0.2 Coal 0.5 Electricity 0.5 Wheat Corn Soybeans Oats 0.5 Rice Rapeseed Azuki Beans Cotton Sugar Coffee Cocoa Orange juice Milk 0.1 Lumber Rubber Live cattle Lean hogs Feeder cattle Copper Aluminium Zinc Nickel Lead Tin Gold Silver Platinum Palladium Petroleum Other Energy Grains Softs Livestocks CRB DJUBS GSCI RICI DCI Energy Agriculture Industrial Metals Precious Metals

27 Indices de matières premières Evolution des prix des secteurs : Energie Agriculture Métaux Industriels Métaux Précieux Source: Thomson-Reuters Datastream 27

28 Indices de matières premières Evolution des prix à l intérieur des secteurs : Blé Coton Café Crude Oil WTI Gaz Naturel US Aluminium Zinc Cuivre Or Platine Hétérogénéité Source: Thomson-Reuters Datastream 28

29 Indices de matières premières Evolution des prix de quelques indices : DCI RICI GSCI DJ UBS CRB Rendements annualisés: 8.6% 6.7% 4.5% Source: Thomson-Reuters Datastream 29

30 Indices de matières premières Evolution des prix et cycles économiques : décalage entre actions et matières premières décorrélation Bulle internet (croissance) DJ UBS SP500 Début de l éclatement de la bulle internet (début récession) Début de la crise des subprimes Source: Thomson-Reuters Datastream Début de la crise européenne et stagnation des pays émergeants Fin de la crise internet et des conséquence du 11 sept. Début de la spéculation immobilière US (taux bas + subprime). Croissance des pays émergeants. Croissance mondiale forte 30

31 Indices de matières premières Classe d actif volatile : du même ordre de grandeur que les actions Volatilité du GSCI depuis 1971 : 20% A titre comparatif, S&P 500 : 15% Par secteur : Energie : 29% Agriculture : 19% Métaux industriels : 22% Métaux précieux : 17% La volatilité des prix des matières premières varie-t-elle au cours du temps? La volatilité des matières premières est-elle plus élevé aujourd hui que par le passé? 31

32 Indices de matières premières Volatilité au cours du temps Prix de l indice GSCI depuis décembre 1969 Au vue de ce graphique : La volatilité semble avoir augmenté depuis début

33 Indices de matières premières Volatilité au cours du temps 200 Prix de l indice GSCI depuis décembre 1969 en échelle logarithmique Vu sous cet angle, la volatilité ne semble pas avoir augmenté de façon exagérée

34 Indices de matières premières Volatilité au cours du temps Valeur absolue des rendements Volatilité En terme de volatilité calculée: La volatilité varie au cours du temps 2- La volatilité n est pas particulièrement plus élevée aujourd hui Il faut se méfier des représentations graphiques

35 Indices de matières premières Secteur agricole : comparaison prix nominal et prix réel Prix réel : prix prenant en compte l inflation 1 USD de 1971 = 5.7 USD aujourd hui (ou inversement, 1 USD aujourd hui = USD en 1971) En terme réel, les matières premières agricoles coutent moins chères aujourd hui qu en Nominal Real Indice agricole Prix Spots 342 USD 60 USD

36 Indices de matières premières Secteur agricole : comparaison prix nominal et prix réel Et en Suisse? prendre en compte le taux USD/CHF et l inflation suisse en lieu et place de l inflation US CHF/USD CPI: USA CPI: Switzerland Indice agricole Prix Spots en CHF Nominal Real CHF 30 CHF 36

37 Véhicules de placement On peut investir dans les matières premières de 4 façons: Via les actions : entreprises qui produisent des matières premières, comme les compagnies pétrolières, les fabricants d aluminium, les extractions minières, (Total, Alcoa, Glencore, ) Exposition indirecte Performance dépend aussi des coûts propres à l entreprise, des ses dettes, des régimes fiscaux, des décisions politiques (nationalisation), Via des matières premières physiques : l or est le meilleurs exemple (achat de lingots et stockage dans un coffre) En général, difficile à gérer. Imaginez acheter 1000 barils de pétrole (=1 contrat future) On doit le transporter et le stocker infrastructures importantes Via des contrats à terme (Futures/Forwards) ou Options Favorisés pour Via des fonds de placements/etf l investissement 37

38 Véhicules de placement : Futures/Forwards Rappel : achat d un contrat dont l échéance est dans 1 mois achat de la matière première aujourd hui au prix du contrat et livraison dans 1 mois Il n y a pas d échange de cash entre le vendeur et l acheteur le paiement se fait à l échéance du contrat, c est-à-dire dans 1 mois dans l exemple ci-dessus Si on achète la même matière première au comptant (au prix spot), il faut pouvoir la stocker (frais de stockage) et on ne dispose plus du cash (plus possible de placer cet argent) le prix du contrats futures et le prix spot ne sont donc pas forcément égal sauf lorsque le contrat arrive à échéance où les deux prix doivent être le même Prix Future = Prix Spot + frais de stockage + rémunération du taux à X mois (X étant le nombre de mois jusqu à l échéance du contrat) 38

39 Véhicules de placement : Futures/Forwards Il existe une troisième composante du prix du future Imaginez que vous soyez un constructeur automobile et que vous disposer de beaucoup d aluminium dans votre stock Supposez qu il y ait une raréfaction de l aluminium sur le marché prix spot élevé vous avez un avantage compétitif car vous n avez pas besoin d acheter de l aluminium cher pour produire vos voiture la possession de la matière première est équivalente à un rendement fictif : convience yield Finalement : Prix Future = Prix Spot + Frais Stockage + Rendement taux sans risque X mois - Convenience Yield 39

40 Véhicules de placement : Futures/Forwards Exemples de courbes des prix des contrats futures pour le pétrole WTI : CONTANGO 110 BACKWARDATION Convenience yield < Frais stockage + Taux sans risque 90 Convenience yield > Frais stockage + Taux sans risque

41 Véhicules de placement : Futures/Forwards Dans le cas d un investissement (sans l intention de posséder physiquement la matière première), on procède comme suit : 1. Achat d un contrat 2. Avant l échéance, vendre le contrat (pas de livraison physique) 3. Achat d un nouveau contrat sur l échéance suivante (pour rester exposer à la matière première) Les point 2 et 3 Roll Suivant le type de la courbe, le roll peut impacter positivement ou négativement l investissement En contango : impact négatif (le nouveau contrat est plus cher que l ancien pour un sous-jacent identique) En backwardation : impact positif (le nouveau contrat est moins cher que l ancien) 41

42 Véhicules de placement : Fonds/ETF Les fonds ou les ETF peuvent investir dans les matières premières de deux façons : Via des contrats à terme (majorité des cas) Via des matières premières physiques lorsqu un fonds/etf investit dans du physique, le fonds/etf doit stocker la matière première Aujourd hui, seulement des fonds/etf sur l or et l argent physique Fonds/ETF qui répliquent un indice, un secteur ou qui investit dans une matière première seulement Fonds de type «hedge funds» qui investissent de façon opportuniste en achetant (long) ou vendant (short) des matières premières (en général en utilisant des contrats à terme) 42

43 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Apporte de la décorrélation dans un portefeuille 1 Corrélation DJ UBS S&P 500 Corrélation roulante (2 ans) 1 Corrélation DJ UBS Obligations Corrélation roulante (2 ans) 0.8 Corrélation moyenne sur la période 0.8 Corrélation moyenne sur la période

44 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Protège contre l inflation 20% 15% Inflation sur 1 an Rendement GSCI sur 1 an 150% 100% Inflation 10% 5% 50% 0% 0% -5% Rendement -50% -100% 44

45 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Protège contre les risques géopolitiques er choc pétrolier 2 ème choc pétrolier Guerre du Golfe GSCI Crude Oil 300 GSCI Crude Oil 250 GSCI Crude Oil

46 Intérêt des matières premières dans un portefeuille Effet sur la frontière efficiente Bonds + Stocks Bonds + Stocks + Commodities (max 30%) Return (%) Risk (%) 46

47 Conclusion Au cœur de l économie mondiale Un marché Des intervenants très différents Une multitude de façon d investir dans les matières premières Financiarisation = Protection & Investissement Classe d actif très différentes des autres Univers hétérogène Apporte une plus value dans un portefeuille sur le long terme 47

certificats 100% sur matières premières

certificats 100% sur matières premières certificats 100% sur matières premières investir sur les matières premières en toute simplicité PRODUITS À Capital non garanti Les matières premières un actif financier avant tout physique Issues de la

Plus en détail

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 1) Couvertures parfaites A) Le 14 octobre de l année N une entreprise sait qu elle devra acheter 1000 onces d or en avril de l année

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 213- INSTITUT DE L ENTREPRISE Helle Kristoffersen Directeur de la Stratégie TOTAL VOLATILITÉ DES MATIÈRES PREMIÈRES

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER

APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER APERÇU DES TARIFS DEGIRO BASIC/ACTIVE/TRADER ACTIONS, CFDS, TURBOS & WARRANTS BOURSES PRIMAIRES Maximum Frais de service Belgique, France* 0,25 + 0,04% 30,00 - Danemark, Allemagne, Finlande, Irlande *,

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

Performance creates trust

Performance creates trust Performance creates trust Investir dans le pétrole et le gaz à travers une stratégie éprouvée Indices stratégiques de Vontobel Juillet 2014 Page 2 Les prix de l énergie augmentent Les prix de nombreuses

Plus en détail

Secteur bancaire Enjeux d image

Secteur bancaire Enjeux d image Secteur bancaire Enjeux d image Étude mondiale Luc Durand Président Ipsos, Québec Luc.Durand@ipsos.com Plan de la présentation Sommaire méthodologique Portrait global La surveillance des banques Quand

Plus en détail

Mémoire du MASTER 104 FINANCE. Master 104 Finance dirigé par Edith Ginglinger, Professeur http://www.master104finance.com

Mémoire du MASTER 104 FINANCE. Master 104 Finance dirigé par Edith Ginglinger, Professeur http://www.master104finance.com Mémoire du MASTER 104 FINANCE Master 104 Finance dirigé par Edith Ginglinger, Professeur http://www.master104finance.com Les méthodes alternatives d allocation entre matières premières Hubert Corpechot

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS

TARIFS ET CONDITIONS TARIFS ET CONDITIONS Conditions Générales CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE COMPTE CAPSTOCK TRADER Accès à la plateforme téléchargeable (CapstockTrader)... Accès à la plateforme par Internet (CapstockWebTrader)...

Plus en détail

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I CLUB DE NICE 5/12/2012 Le gaz naturel dans l Union Européenne

Plus en détail

La volatilité des marchés mondiaux des matières premières agricoles et l évolution des prix à la consommation de l alimentation en France

La volatilité des marchés mondiaux des matières premières agricoles et l évolution des prix à la consommation de l alimentation en France N 12 mars 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix La volatilité des marchés mondiaux des matières

Plus en détail

Les matières premières : une classe d actifs à part entière?

Les matières premières : une classe d actifs à part entière? Les matières premières : une classe d actifs à part entière? PHILIPPE MONGARS, CHRISTOPHE MARCHAL-DOMBRAT Direction des Opérations de marché Service de Suivi et d Animation des marchés L intérêt des investisseurs

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années

Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années Éditions La Découverte, collection Repères, Paris, 2013 VII / Énergie : la nouvelle donne américaine Michaël Bret* Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années des évolutions importantes.

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Dérivés Financiers Futures et Contrats à Terme

Dérivés Financiers Futures et Contrats à Terme Dérivés Financiers Futures et Contrats à Terme Owen Williams Grenoble Ecole de Management > 2 Introduction Les forwards et futures sont des engagements à acheter ou vendre un actif à une date future donnée,

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation

LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation Michel Aglietta Université Paris Nanterre, Cepii et Groupama-am Evolutions fondamentales: Distinguer tendance de

Plus en détail

Contexte pétrolier 2010 et tendances

Contexte pétrolier 2010 et tendances Contexte pétrolier 21 et tendances L incertitude du contexte économique, en particulier dans les pays occidentaux, est à l origine d une fluctuation marquée du prix du pétrole en 21 : minimum de 67 $/b

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe Les réformes successives de la PAC depuis 1992 ont induit une plus forte variabilitédes prix Baisse des prix institutionnels,

Plus en détail

Poursuivez, Atteignez, Dépassez vos objectifs

Poursuivez, Atteignez, Dépassez vos objectifs Leverage & Short X5 Pétrole Brent et Or Poursuivez, Atteignez, Dépassez vos objectifs Produits présentant un risque de perte en capital, émis par société générale Effekten GmbH (société ad hoc de droit

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015

TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015 TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015 Brochure tarifaire CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE Accès à la plateforme en ligne accessible depuis votre ordinateur,votre mobile et votre tablette (SaxoTraderGO).................................................................................................................................

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

La fin (annoncée) des énergies fossiles

La fin (annoncée) des énergies fossiles La fin (annoncée) des énergies fossiles Consommation annuelle et prévisions Pétrole, la production et la demande Avantages et utilisation du pétrole Réserves mondiales de pétrole et gaz naturel La fin

Plus en détail

ICC 115-6. 26 août 2015 Original: anglais. L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur les prix du café

ICC 115-6. 26 août 2015 Original: anglais. L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur les prix du café ICC 115-6 26 août 2015 Original: anglais F Conseil international du Café 115 e session 28 septembre 2 octobre 2015 Milan (Italie) L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille (33 points) Monsieur X est un gérant de fonds obligataire qui a repris la responsabilité de gestion du portefeuille obligataire

Plus en détail

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1 Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1 TITRE ABRÉGÉ 1. Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports

Plus en détail

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal Plan Quelques faits stylisés caractéristiques de la France, de l

Plus en détail

Les Obligations Convertibles (introduction)

Les Obligations Convertibles (introduction) TROISIEME PARTIE Les Obligations Convertibles (introduction) Avril 2011 Licence Paris Dauphine 2011 Sommaire LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES Sect 1 Présentation, définitions Sect 2 Eléments d analyse et typologie

Plus en détail

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref Investment Strategy & Research Economie et marchés Août 21 Editorial Les tragédies financières ne manquent pas cet été: à peine le dernier acte de la crise grecque terminé, la Chine est ébranlée par un

Plus en détail

Il existe plusieurs qualités de pétrole brut, selon sa densité et sa teneur en soufre. Il s agit des trois qualités primaires de référence :

Il existe plusieurs qualités de pétrole brut, selon sa densité et sa teneur en soufre. Il s agit des trois qualités primaires de référence : Le pétrole WTI crude Factsheet Introduction Les transactions sur le pétrole brut Le pétrole brut, ou simplement pétrole, est la matière première la plus activement négociée au monde. Les principaux marchés

Plus en détail

Gestion économique du produit agricole, dossier 3, Arnaud Diemer, IHEDREA, MCF Clermont-Ferrand LES MARCHES A TERME

Gestion économique du produit agricole, dossier 3, Arnaud Diemer, IHEDREA, MCF Clermont-Ferrand LES MARCHES A TERME LES MARCHES A TERME Institut des Hautes Etudes en Droit Rural et Economie Agricole 1 PLAN I ) CARACTERISTIQUES DES MARCHES A ) Objectifs B ) Fonctions C ) Conditions d existence D ) Types d intervention

Plus en détail

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 29.06.2011 Groupe de placement Prisma Risk Budgeting Line 5 (RBL 5) Caractéristiques du groupe de placement 1. Le RBL 5 est un fonds composé d actifs susceptibles

Plus en détail

II. LE PRINCIPE DE LA BASE

II. LE PRINCIPE DE LA BASE II. LE PRINCIPE DE LA BASE Le comportement des opérateurs (position longue ou courte) prend généralement en compte l évolution du cours au comptant et celle du cours à terme. Bien qu ils n évoluent pas

Plus en détail

Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats

Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats PRODUITS PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL émis par Société Générale ou Société Générale Effekten GmbH (société ad hoc de droit allemand dont

Plus en détail

Le rôle de la spéculation sur les marchés pétroliers : une analyse économétrique et comportementale

Le rôle de la spéculation sur les marchés pétroliers : une analyse économétrique et comportementale Séminaire AEE-CFE, Mardi 29 juin 2010 Le rôle de la spéculation sur les marchés pétroliers : une analyse économétrique et comportementale Prof. E. Hache, IFP-School, emmanuel.hache@ifp.fr Prof. F. Lantz,

Plus en détail

Les fonds immobiliers suisses grandis par la crise

Les fonds immobiliers suisses grandis par la crise Les fonds immobiliers suisses grandis par la crise 17 septembre 2009 Serge Courtet Director Sommaire 1. Faits à propos des placements immobiliers en Suisse 2. Marché immobilier suisse soutenu malgré la

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF)

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF) AS Investment Management (CHF) Rapport annuel 2011 Philosophie d investissement AS Equities - Opportunity Switzerland est un fonds long-short en actions suisses, avec une faible corrélation au marché suisse.

Plus en détail

Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie.

Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie. ² Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie. La production mondiale d énergie exprimée en équivalent tonnes de pétrole (TEP) est de plus

Plus en détail

Économie américaine : est-ce grave?

Économie américaine : est-ce grave? Université d été 28 - CÉRIUM Montréal, 4 juillet 28 Économie américaine : est-ce grave? Francis Généreux Économiste senior L économie gâche la fête! 1. Un portrait de l économie américaine I. Structure

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser MICHEL MORIN, AGR. AGROÉCONOMISTE (CDPQ) COLLABORATEURS: STÉPHANE D AMATO, AGR., AXIS AGRICULTURE JEAN-DENIS LABRECQUE, CTA 2003 RÉJEAN LEBLANC,

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

Introduction aux marchés financiers. Le marché à terme

Introduction aux marchés financiers. Le marché à terme Introduction aux marchés financiers Le marché à terme Table des matières 1. INTRODUCTION AUX CONTRATS À TERME 1 1.1 Définition du contrat à terme 1 1.2 Exemple : La production de café 1 1.3 Position courte

Plus en détail

MARCHES DES MATIERES PREMIERES

MARCHES DES MATIERES PREMIERES MARCHES DES MATIERES PREMIERES Juin 2013 Sommaire Introduction 4 I. Introduction aux marchés des matières premières 7 1. Origines 7 2. Principaux marchés des matières premières 8 3. Acteurs des marchés

Plus en détail

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 Sommaire I - Le rôle prépondérant des marchés financiers I.1 - Financiarisation de l'économie mondiale I.2 Lien avec l'entreprise

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques

Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques Honoré LE LEUCH 1 Consultant pétrolier international, HLC Energies Depuis plus d un siècle, les Etats-Unis ont été

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite)

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite) Chapitre 6 Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique 1 Objectifs d apprentissage Faire la distinction entre le stock de capital et de la richesse et le flux de production, de revenu,

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Deutsche Bank AG (DE) (A+/A2) BRL 6,15% 2018. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en réal brésilien. A quoi vous attendre?

Deutsche Bank AG (DE) (A+/A2) BRL 6,15% 2018. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en réal brésilien. A quoi vous attendre? Deutsche Bank Une opportunité d investissement en réal brésilien Type d investissement Ce produit est une obligation. En souscrivant à cette obligation, vous prêtez de l argent à l émetteur qui s engage

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Conditions internationales de crédit et de paiement Information, V4.0, version 20 février 2014

Conditions internationales de crédit et de paiement Information, V4.0, version 20 février 2014 Conditions internationales de crédit et de paiement Information, V4.0, version 20 février 2014 Généralités Les crédits à l exportation assurés par la SERV doivent être conformes aux règles de l'arrangement

Plus en détail

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant :

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant : Parlons Trading Ask : prix d offre ; c est le prix auquel un «market maker» vend un titre et le prix auquel l investisseur achète le titre. Le prix du marché correspond au prix le plus intéressant parmi

Plus en détail

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF 07 juin 2011 Philippe TORRION Directeur Optimisation Amont/Aval et Trading Sommaire

Plus en détail

Pratique des produits dérivés P3 : futures, forwards

Pratique des produits dérivés P3 : futures, forwards Pratique des produits dérivés P3 : futures, forwards Olivier Brandouy Université de Bordeaux 2014 2015 Diapo 1/60 Olivier Brandouy Master 2 Métiers de la Banque (CPA) Plan 1 Introduction Futures et Forwards

Plus en détail

Bien investir sur les marchés financiers

Bien investir sur les marchés financiers Bien investir sur les marchés financiers avec les CFD Bien investir sur les marchés financiers IG 1 Qu est-ce qu un CFD (Contrat pour la Différence)? Produit dérivé accessible aux investisseurs particuliers,

Plus en détail

Les ETF immobiliers dans le monde au 28 février 2011, par zone d exposition, en milliards d euros. Nombre Actif net Poids Nombre Actif net

Les ETF immobiliers dans le monde au 28 février 2011, par zone d exposition, en milliards d euros. Nombre Actif net Poids Nombre Actif net ÉTUDE EN BREF Juin 2011 Les ETF immobiliers dans le monde et en France Les ETF ou Exchange-Traded Funds immobiliers sont des produits financiers cotés en Bourse répliquant la performance d un indice immobilier

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Euronext simplifié (dérivés: level 1, actions: level 2) Pays-bas, France, Belgique 2,00 EUR 59,00 EUR

Euronext simplifié (dérivés: level 1, actions: level 2) Pays-bas, France, Belgique 2,00 EUR 59,00 EUR Cours en temps réel - Europe Euronext simplifié (dérivés: level 1, actions: level 2) -bas, France, Belgique 2,00 EUR 59,00 EUR Euronext total (dérivés: level 2, actions: level 2) -bas, France, Belgique

Plus en détail

thématique d'investissement

thématique d'investissement 6// thématique d'investissement PRéSERVER LE CAPITAL AVEC DU CRéDIT DE QUALITé Alors qu elles avaient bien résisté à la crise de la dette souveraine sur le premier semestre, les obligations d entreprise

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

Fintro Green Invest. Émetteur : BNP Paribas Fortis Funding, filiale de Fortis Banque SA Garant : Fortis Banque SA (A1/AA/AA-)

Fintro Green Invest. Émetteur : BNP Paribas Fortis Funding, filiale de Fortis Banque SA Garant : Fortis Banque SA (A1/AA/AA-) Fintro Green Invest Émetteur : BNP Paribas Fortis Funding, filiale de Fortis Banque SA Garant : Fortis Banque SA (A1/AA/AA-) Générez du rendement tout en bénéficiant à maturité d un remboursement du capital

Plus en détail

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui Plan du cours : - Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui - I. Les théories du commerce international - les avantages comparatifs (Ricardo) - les dotations de facteurs (HOS)

Plus en détail

MERCANTILE EXCHANGE OF MADAGASCAR SA

MERCANTILE EXCHANGE OF MADAGASCAR SA MERCANTILE EXCHANGE OF MADAGASCAR SA www.mexmadagascar.com Mercantile Exchange of Madagascar, en tant que bourse de commerce, travaille dans la mise en place d une plateforme boursière sur laquelle s échangeront

Plus en détail

TARIFS DE COURTAGE. OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015

TARIFS DE COURTAGE. OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015 TARIFS DE COURTAGE OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015 La présente brochure a pour objet de vous présenter les principales conditions tarifaires appliquées aux services financiers

Plus en détail

La Banque nationale suisse surprend les marchés

La Banque nationale suisse surprend les marchés La Banque nationale suisse surprend les marchés 16 janvier 2015 Faits saillants États-Unis : baisse décevante des ventes au détail en décembre. États-Unis : les prix de l essence font diminuer l inflation,

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Comprendre les FNB FONDS NÉG O C I A B L E S E N B O U R S E B MO

Comprendre les FNB FONDS NÉG O C I A B L E S E N B O U R S E B MO Comprendre les FNB FONDS NÉG O C I A B L E S E N B O U R S E B MO Les fonds négociables en bourse (FNB) connaissent une expansion rapide au Canada depuis dix ans parce qu ils offrent aux investisseurs

Plus en détail

ICC 109 8. 14 septembre 2012 Original : anglais. tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs.

ICC 109 8. 14 septembre 2012 Original : anglais. tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs. ICC 109 8 14 septembre 2012 Original : anglais F Conseil international du Café 109 e session 24 28 septembre 2012 Londres, Royaume Uni Tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs

Plus en détail

Introduction à la finance de marché. Arolla Mastering Software Development

Introduction à la finance de marché. Arolla Mastering Software Development Introduction à la finance de marché Plan I) Les marchés II) Les différents types d intervenants III) Les produits sous-jacents IV) Les produits dérivés V) Organisation d une salle de marché 2 Les différents

Plus en détail

Climat des investissement et développement des entreprises pour l Emergence

Climat des investissement et développement des entreprises pour l Emergence Climat des investissement et développement des entreprises pour l Emergence Mamadou Lamine BA, Directeur Environnement des Affaires APIX Promoteur African Investment Academy 3 ème Salon international des

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE EUR USD JPY GBP CAD Other Gvt bonds Equities Other bonds AAA-rated AA-rated A-rated Other BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 9 FEVRIER 215 CONCLUSIONS : Marchés : comptes d apothicaire autour du franc

Plus en détail

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 I. Organismes de Placements Collectifs 1. SICAV émises par la BCEE Sous réserve d exceptions éventuelles prévues dans le prospectus d émission,

Plus en détail

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre Le soutien à la culture dans les pays où elle opère et le lien avec les traditions et les communautés locales sont un trait distinctif d eni : l importance du

Plus en détail

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée Éligibilité

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée  Éligibilité Total Sélection Instrument financier émis par Natixis SA (Moody s : A2, Fitch : A, Standard & Poor s : A au 20 novembre 2014) dont l investisseur supporte le risque de crédit. Total Sélection est une alternative

Plus en détail

II. CARACTERISTIQUES DES MARCHES A TERME

II. CARACTERISTIQUES DES MARCHES A TERME II. CARACTERISTIQUES DES MARCHES A TERME Le marché à terme définit un prix d'échange pour un produit donné et pour une date future. Ce prix formé par la libre confrontation de l'offre et la demande, sert

Plus en détail

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS LE 31 MARS, 2009 PETRO-CANADA - 2 - RÉSULTATS CONSOLIDÉS (non vérifié) Pour les périodes terminées le 31 mars (en millions de dollars canadiens, sauf les montants

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

RISQUES ASSOCIÉS AUX INSTRUMENTS FINANCIERS (GLOSSAIRE)

RISQUES ASSOCIÉS AUX INSTRUMENTS FINANCIERS (GLOSSAIRE) RISQUES ASSOCIÉS AUX INSTRUMENTS FINANCIERS (GLOSSAIRE) apperçu des Principaux risques et caractéristiques Annexe 2 Table des matières 1. Préambule 5 2. Informations générales sur les risques 6 2.1 Introduction

Plus en détail

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance.

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. alpha sélection alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

Les techniques des marchés financiers

Les techniques des marchés financiers Les techniques des marchés financiers Corrigé des exercices supplémentaires Christine Lambert éditions Ellipses Exercice 1 : le suivi d une position de change... 2 Exercice 2 : les titres de taux... 3

Plus en détail