Actualités sur la sélection des pondeuses Prospections futures. Dr. Matthias Schmutz, Lohmann Tierzucht

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actualités sur la sélection des pondeuses Prospections futures. Dr. Matthias Schmutz, Lohmann Tierzucht"

Transcription

1 Actualités sur la sélection des pondeuses Prospections futures Dr. Matthias Schmutz, Lohmann Tierzucht

2 Alimentation et démographie mondiale Augmentation annuelle de 80 millions Croissance surtout dans les pays en voie de développement Flux d oeufs de consommation trop limité entre les pays hors UE. Production locale Le bien-être animal prend de plus en plus d importance

3 Sélection en Aviculture Programmes et ressources génétiques, proprieté d entreprises privées. Sélection et reproduction dans un gêne pool fermé (patrimoine héréditaire) Enregistrement de données phénotypiques compréhensible Lignée pure (haut niveau de bio-sécurité) Produits du croisement ( fermes de pondeuses) La science de la génomique a beaucoup évolué. Les discussions sont en cours sur les modèles applicables aux différentes espèces animales.

4 Progrès de la sélection Test de performance complet, compréhensif et précis. Similitude entre l environnement des tests de sélection et l environnement réel de production. C est la raison pour laquelle la LTZ conduit ses tests en: système de production en cage système de production au sol système de production volière système de production plein-air

5 Test des performances au sol et en volières Utilisation des transpondeurs Pondoire indiv: Nid à fond creux de Weihenstephan Attribution précise oeuf-poule Enregistrement exact du nombre d oeufs pondu Mesures relatives à la qualité de l oeuf Mesure des paramètres comportementaux Acceptation des nids Temps de l oviposition Durée de séjour dans les nids.

6 Plus d oeufs commercialisables PPD Plus de persistance de ponte Persistance de la qualité de coquille Persistance de la qualité interne de l oeuf I II III IV 90 6

7 Sytèmes de production hors cages Enregistrement du comportement à la nidation. Enregistrement de la production d oeufs. Enregistrement de la qualité des oeufs Poids solidité / couleur Unités Haugh Spots ( taches de sang) dans l oeuf. 7

8 Phases d accès et séjour en pondoir Transponder Entrée Ovipositon sortie

9 Moins de ponte hors nids, et meilleure qualité des oeufs 9

10 Moins de ponte hors nid, et meilleure qualité des oeufs 10

11 Sélection Génomique Séquencage de données individuelles ou de groupes est aujourd hui disponible pour les lignées Lohmann. SNP ( marqueurs) sont utilisés pour la sélection Les candidats à la sélection sont déterminés précocement et avec plus de précision. Précise, plus rapide et méthode économiquement évaluée.

12 Process de sélection en pondeuse Enregistrement des données en lignée pure limité aux femelles. La sélection des mâles est entièrement basée sur les tests faits sur la progéniture et sur les femelles sœurs. Les données de base enregistrées viennent des sœurs du même âge. Les marqueurs génétiques permettent une sélection précoce des mâles déjà en phase d élevage

13 Concurence Aucune maison de sélection ne mène aujourd hui des tests de performances aussi élaborés comme Lohmann Tierzucht. Viabilité, performance et qualité des œufs dans tous les systèmes de production existant.

14 Sélection sur un Indice de Performance global Performance de ponte Maturité sexuelle Pic de ponte Persistence Indice de consommation Consommation Masse d oeufs produite Poid vif Poids de l oeuf précoce Tardif Calibre Qualité de l oeuf Charge de rupture Crack-Detector Couleur de la coquille TMA Inclusions DBS Mottling Taches sur coquille Unités Haugh %,jaune et mat sèche Forme ( ovalité) Indice Performances des parentaux Fertilité Eclosabilité Viabilité Marek Colibacillose Viabilité Générale (Mortalité) Comportement Picage Cannibalisme Couleur du plumage

15 Score d emplumement

16 Résultats des stations de tests

17 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Enriched cages - (18 74 weeks) Cages Aménagées MASSE D OEUF

18 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Enriched cages - (18 74 weeks) cages aménagées POIDS D OEUF

19 Evolution du poids des oeufs LB Classic Test en Station Ustrasice, cages aménagées Année Poids des oeufs LB Classic Poids moyen des oeufs autres souches Ecart ,0 64,3 +0, ,5 63,0 +2, ,5 61,6 +0, ,1 60,7 +1,4

20 Variation du poids de l oeuf en condition terrain LOHMANN BROWN, France All flocks from one GP-flock = similar genetic Age (weeks)

21 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Cages aménagées - (18 74 weeks) INDICE DE CONSOMMATION

22 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Cages aménagées - (18 74 weeks) COULEUR DE LA COQUILLE

23 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Cages aménagées - (18 74 weeks) SOLIDITÉ DE LA COQUILLE

24 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Cages aménagées - (18 74 weeks) IOFC ( MARGE BRUT PAR POULE)

25 Conclusion LTZ teste et sélectionne sur des critères dont les autres commencent à peine à en parler. Les génomes de la LSL et LB sont dèja séquencés et le diagnostique de 600,000 marqueurs génétiques a été développé.( chip). Les produits LSL et LB montrent aujourd hui d excellentes performances dans tous les systèmes de production. Cages Cages aménagées Plein air

Mise aux normes bien-être 2012 : 3 ans après, quel constat? Jean-Charles DONVAL Celtivet groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil France

Mise aux normes bien-être 2012 : 3 ans après, quel constat? Jean-Charles DONVAL Celtivet groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil France Mise aux normes bien-être 2012 : 3 ans après, quel constat? Jean-Charles DONVAL Celtivet groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil France 1 Les principales modifications liées aux normes bien-être 2012 Application

Plus en détail

Systèmes «alternatifs»

Systèmes «alternatifs» Systèmes «alternatifs» = toute installation de poules pondeuses - à l exception des cages notamment : - volière - élevage au sol : avec ou sans parcours extérieur Les modes d élevages alternatifs : principaux

Plus en détail

PONDEUSES GUIDE D ELEVAGE LOHMANN TRADITION

PONDEUSES GUIDE D ELEVAGE LOHMANN TRADITION PONDEUSES GUIDE D ELEVAGE LOHMANN TRADITION PRODUITS DE LOHMANN TIERZUCHT LOHMANN LSL-CLASSIC LOHMANN BROWN-CLASSIC LOHMANN LSL-LITE LOHMANN BROWN-LITE LOHMANN BROWN-EXTRA LOHMANN LSL-EXTRA LOHMANN TRADITION

Plus en détail

Questions/réponses. œuf et sécurité alimentaire

Questions/réponses. œuf et sécurité alimentaire Questions/réponses œuf et sécurité alimentaire?peut-on laver ses œufs? Puis-je utiliser un œuf avec une tache de sang? Mes œufs présentent un double jaune, est-ce normal? Les brochures "collection œuf

Plus en détail

L aventure génétique, Le cas du lapin

L aventure génétique, Le cas du lapin Histoire de lapins... Le lapin européen (Oryctolagus Cuniculus) De la Renaissance au XIXème siècle : Des élevages de production apparaissent (Olivier de Serres), les lapins sont élevés en clapier et les

Plus en détail

Génétique et génomique Pierre Martin

Génétique et génomique Pierre Martin Génétique et génomique Pierre Martin Principe de la sélections Repérage des animaux intéressants X Accouplements Programmés Sélection des meilleurs mâles pour la diffusion Index diffusés Indexation simultanée

Plus en détail

LOHMANN TIERZUCHT LOHMANN BROWN-CLASSIC. ManagementGuide LOHMANN TIERZUCHT

LOHMANN TIERZUCHT LOHMANN BROWN-CLASSIC. ManagementGuide LOHMANN TIERZUCHT ManagementGuide LOHMANN TIERZUCHT Pondeuses Layers LOHMANN BROWN-CLASSIC ManagementGuide LOHMANN TIERZUCHT PRODUITS DE LOHMANN TIERZUCHT LOHMANN LSL-CLASSIC LOHMANN BROWN-CLASSIC LOHMANN LSL-LITE LOHMANN

Plus en détail

Décembre 2014 Gestion du plumage chez les poules pondeuses de type chair : un guide pratique

Décembre 2014 Gestion du plumage chez les poules pondeuses de type chair : un guide pratique RÉSUMÉ Décembre 2014 Gestion du plumage chez les poules pondeuses de type chair : un guide pratique Dr. Vanessa Kretzschmar-McCluskey, Responsable de l équipe de transfert technique au niveau mondial,

Plus en détail

VISITE D UN ELEVAGE BIO

VISITE D UN ELEVAGE BIO PHOTO N 1 VISITE D UN ELEVAGE DE POULES PONDEUSES BIO VISITE D UN ELEVAGE BIO Bâtiment : 84m x 12m PHOTO N 2 VISITE D UN ELEVAGE DE POULES PONDEUSES BIO PHOTO N 3 VISITE D UN ELEVAGE DE POULES PONDEUSES

Plus en détail

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Introduction: - Réponse d un animal à l expérimentation (diapo 1) Facteurs environnementaux et propres à l animal - Notion d animal standardisé

Plus en détail

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES AVIAIRES Principales espèces pathogènes chez les poules et les dindes: Mycoplasma gallisepticum, M. synoviae, M. meleagridis, M. iowae, Tropisme

Plus en détail

Respect en Plus. POules pondeuses. Des Initiatives Locales pour Valoriser la Protection de la Nature. et le Bien-Etre des animaux

Respect en Plus. POules pondeuses. Des Initiatives Locales pour Valoriser la Protection de la Nature. et le Bien-Etre des animaux Respect en Plus Des Initiatives Locales pour Valoriser la Protection de la Nature et le Bien-Etre des animaux POules pondeuses Plaidoyer pour une Respect Plus de Bien-être animal Equi Plus-v pou produ

Plus en détail

Gènes Diffusion - EPIC 2010

Gènes Diffusion - EPIC 2010 Gènes Diffusion - EPIC 2010 1. Contexte. 2. Notion de génétique animale. 3. Profil de l équipe plateforme. 4. Type et gestion des données biologiques. 5. Environnement Matériel et Logiciel. 6. Analyses

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES LABEL ROUGE «Œufs de poules élevées en plein air» N LA 04/02

CAHIER DES CHARGES LABEL ROUGE «Œufs de poules élevées en plein air» N LA 04/02 Page 1 sur 29 Organisme de Défense et de Gestion Syndicat de Défense du Pintadeau de la Drôme (S.D.P.D) BP 31 ZA La Pimpie 26120 MONTELIER Avertissement : Ce cahier des charges ne saurait préjuger de la

Plus en détail

GUIDE D ÉLEVAGE GÉNÉRAL DES PONDEUSES COMMERCIALES

GUIDE D ÉLEVAGE GÉNÉRAL DES PONDEUSES COMMERCIALES GUIDE D ÉLEVAGE GÉNÉRAL DES PONDEUSES COMMERCIALES CONTENU PERIODE D ELEVAGE : - BONNE GESTION DE LA PERIODE DE DEMARRAGE 2 - DE 4 A 16 SEMAINES, CONSTRUCTION DU POTENTIEL DE LA FUTURE PONDEUSE 4 - UN

Plus en détail

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 LES CANARDS...4 INTRODUCTION...4 LES RACES D ÉLEVAGE...4 Le canard de Barbarie...4 Le canard de Pékin...5 Le

Plus en détail

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL 2. Économie avicole, calculations 2.6 RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL 1. Généralités sur les coûts de production et la rentabilité économique Les modèles de calcul en annexe sont à interpréter

Plus en détail

Soins parentaux. Soins parentaux. Plusieurs groupes donnent des soins. Variation dans les soins parentaux fournis

Soins parentaux. Soins parentaux. Plusieurs groupes donnent des soins. Variation dans les soins parentaux fournis BIO3576 - Université d Ottawa Prof. Gabriel Blouin-Demers Labo d Herpétologie Herpetology Lab Écologie comportementale & physiologique Behavioural & physiological ecology 1 Tout comportement qui augmente

Plus en détail

TECHNIQUES DE CONDUITE DES ELEVAGES DE REPRODUCTRICES ET REPRODUCTEURS

TECHNIQUES DE CONDUITE DES ELEVAGES DE REPRODUCTRICES ET REPRODUCTEURS TECHNIQUES DE CONDUITE DES ELEVAGES DE REPRODUCTRICES ET REPRODUCTEURS I- OBJECTIF L objectif de l élevage de la poule reproductrice et coq reproducteur type chair ou type ponte est de transmettre à leurs

Plus en détail

PERCIMAP. Oreochromis niloticus. Construction d une carte RH à haute densité du génome de Tilapia CNRS UMR 6061

PERCIMAP. Oreochromis niloticus. Construction d une carte RH à haute densité du génome de Tilapia CNRS UMR 6061 PERCIMAP Construction d une carte RH à haute densité du génome de Tilapia Oreochromis niloticus CIRAD UPR20 Aquaculture et gestion des ressources aquatiques, Montpellier H. D Cotta E. Pepey J.F. Baroiller

Plus en détail

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier Partie 3 : génétique Chapitre 1 : la transmission d un caractère au cours de la reproduction sexuée Rappel : la reproduction sexuée comprend 2 phénomènes fondamentaux successifs : La méiose lors de la

Plus en détail

NEWSLETTER. L'EXPÉRIENCE «UTOPIGE» arrive à mi-parcours N05 AUTOMNE 2013. Sommaire

NEWSLETTER. L'EXPÉRIENCE «UTOPIGE» arrive à mi-parcours N05 AUTOMNE 2013. Sommaire NEWSLETTER N05 AUTOMNE 2013 L'EXPÉRIENCE «UTOPIGE» arrive à mi-parcours Sommaire Pages 1-5 Actualités NOVOGEN Produits & Activités Pages 6-9 Le réseau NOVOGEN Agents & Distributeurs Pages 10-15 NOVOGEN

Plus en détail

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL Faits et chiffres de l aviculture CH 2.6 RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL 1. Généralités sur les coûts de production et la rentabilité économique Les modèles de calcul en annexe sont à interpréter

Plus en détail

Le chercheur responsable, en collaboration avec le personnel technique de

Le chercheur responsable, en collaboration avec le personnel technique de Direction des services vétérinaires Procédure normalisée de fonctionnement Objet : Gestion des colonies internes de souris Numéro : RE-1 Portée : Ceci est une directive de la Direction des services vétérinaires

Plus en détail

Le bien-être animal : fiction ou réalité?

Le bien-être animal : fiction ou réalité? Le bien-être animal : fiction ou réalité? Par Daniel-Mercier Gouin Coll. Denis Beaudoin Définition Plan de la présentation Le point sur la réglementation ici et ailleurs Les implications opérationnelles

Plus en détail

Les souris de sexe mâle issues de lignées dont l incompatibilité est prouvée, peuvent être détenues seules pendant 3 mois au maximum.

Les souris de sexe mâle issues de lignées dont l incompatibilité est prouvée, peuvent être détenues seules pendant 3 mois au maximum. Ordonnance de l OVF concernant les animaleries, la production d animaux génétiquement modifiés et les méthodes utilisées dans l expérimentation animale (Ordonnance sur l expérimentation animale) du PROJET

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DÉFINISSANT LES CRITÈRES MINIMAUX À REMPLIR POUR L'OBTENTION D'UN LABEL ROUGE EN

NOTICE TECHNIQUE DÉFINISSANT LES CRITÈRES MINIMAUX À REMPLIR POUR L'OBTENTION D'UN LABEL ROUGE EN NOTICE TECHNIQUE DÉFINISSANT LES CRITÈRES MINIMAUX À REMPLIR POUR L'OBTENTION D'UN LABEL ROUGE EN «ŒUFS DE POULES ELEVEES EN PLEIN AIR» «POULES FERMIERES ELEVEES EN PLEIN AIR/LIBERTE» POULES PRESENTEES

Plus en détail

LES CONTRATS EN AVICULTURE. Comité Volailles FranceAgriMer, 31 janvier 2013 1

LES CONTRATS EN AVICULTURE. Comité Volailles FranceAgriMer, 31 janvier 2013 1 LES CONTRATS EN AVICULTURE Comité Volailles FranceAgriMer, 31 janvier 2013 1 CONTEXTE, OBJECTIFS ET MÉTHODE Comité Volailles FranceAgriMer, 31 janvier 2013 2 CONTEXTE Déficit de compétitivité français

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Page 1 sur 5 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Certificat d Etudes Approfondies Vétérinaires en Gestion de la Santé et de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES LABEL ROUGE «ŒUFS DE POULES ELEVEES EN PLEIN AIR»

CAHIER DES CHARGES LABEL ROUGE «ŒUFS DE POULES ELEVEES EN PLEIN AIR» CAHIER DES CHARGES Version 3 Page 1/22 O.D.G. : A.V.F.L. Cité Galliane BP 279 40005 MONT DE MARSAN Cedex Avertissement : Ce cahier des charges ne saurait préjuger de la rédaction finale qui sera retenue

Plus en détail

Les oeufs et ovoproduits

Les oeufs et ovoproduits Les oeufs et ovoproduits Cela fesait un moment que je n avais pas écrit d articles de technologie du CAP, aujourd hui ce sera sur les œufs et ovoproduits. Définition d un oeuf : L oeuf est un corps organique

Plus en détail

Référentiel Diversification 2005

Référentiel Diversification 2005 Référentiel Diversification 2005 CHAMBRES D'AGRICULTURE LORRAINE P O U L E S P O N D E U S E S H o r s f i l i è r e o r g a n i s é e 55 57 CONTEXTE LORRAIN 10 54 9 19 De petites unités de quelques centaines

Plus en détail

N d agrément sanitaire : FR.60.211.041 CE I. DONNEES SPECIFIQUES DE FABRICATION ET DE CONSERVATION

N d agrément sanitaire : FR.60.211.041 CE I. DONNEES SPECIFIQUES DE FABRICATION ET DE CONSERVATION FICHE TECHNIQUE PRODUIT Page 1 de 6 OEUFS LIQUIDES PASTEURISES : Œuf entier, Blanc d œuf et Jaune d oeuf FERME DU PRE La Fosse Mostelle 60590 ERAGNY sur EPTE Tel : 02.32.27.47.67 // Fax : 02.32.27.47.68

Plus en détail

ISA BROWN GUIDE NUTRITIONNEL DES PONDEUSES COMMERCIALES

ISA BROWN GUIDE NUTRITIONNEL DES PONDEUSES COMMERCIALES ISA BROWN GUIDE NUTRITIONNEL DES PONDEUSES COMMERCIALES INTRODUCTION Depuis de nombreuses années, notre groupe a démontré qu il était possible d obtenir d excellentes performances techniques et économiques

Plus en détail

Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible!

Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible! Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible! Misez sur la régie : la méthode ALARME La santé des animaux : gagnez en rentabilité Vos choix génétiques et économiques

Plus en détail

Checkliste SUISSE GARANTIE Logo Oeufs et ovoproduits

Checkliste SUISSE GARANTIE Logo Oeufs et ovoproduits Date: Organe d inspection / Lieu: Entreprise: N de l entreprise: Nom: Rue: NPA/lieu: Home page: de certification: Auditeur: Nom: N de tél: Responsable pour SUISSE GARANTIE: Nom: E-mail: Type d audit: Admission

Plus en détail

Effets à long terme et transgénérationnels d une exposition au polluants organiques. du développement chez les poissons

Effets à long terme et transgénérationnels d une exposition au polluants organiques. du développement chez les poissons Génération é POP Effets à long terme et transgénérationnels d une exposition au polluants organiques persistants t (POP) durant les stades précoces du développement chez les poissons Xavier COUSIN IFREMER

Plus en détail

FICHE N 3. Producteurs d'oeufs de Consommation

FICHE N 3. Producteurs d'oeufs de Consommation INFORMATION REGLEMENTAIRE SUR LA PRODUCTION ET LA COMMERCIALISATION DES PRODUITS FERMIERS D ORIGINE ANIMALE FICHE N 3 Producteurs d'oeufs de Consommation Mise à jour : Septembre 201 2 CETTE NOTE NE REMPLACE

Plus en détail

Mise à jour technique

Mise à jour technique Mise à jour technique DONNÉES SCIENTIFIQUES SUR LA QUALITÉ DES ŒUFS Si, sur mon lit de mort, on me demandait de nommer la chose la plus parfaite au monde, je me permettrais de répondre l œuf. T.S. Higginson,

Plus en détail

du lait à un coût maîtrisé un investissement rentable Pour AméLiorer DurAbLement Le résultat technico-économique De mon AteLier LAit

du lait à un coût maîtrisé un investissement rentable Pour AméLiorer DurAbLement Le résultat technico-économique De mon AteLier LAit La génétique, pari gagnant le pour pari produire gagnant du pour lait produire à un coût maîtrisé du lait à un coût maîtrisé un investissement rentable Pour AméLiorer DurAbLement Le résultat technico-économique

Plus en détail

Effets biologiques d une pollution chimique en milieu estuarien AMIARD JC. Directeur de Recherche Honoraire au CNRS

Effets biologiques d une pollution chimique en milieu estuarien AMIARD JC. Directeur de Recherche Honoraire au CNRS Effets biologiques d une pollution chimique en milieu estuarien AMIARD JC. Directeur de Recherche Honoraire au CNRS La triade de l écotoxicologie Milieu physique (eau ou sédiment) EXPOSITION Organisme

Plus en détail

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES I. La reproduction des animaux Observer le comportement des parents, suivre la croissance des jeunes est si intéressant que, dès le CP, les enfants

Plus en détail

Quentin Rougemont, Guillaume Evanno, Sophie Launey INRA Rennes UMR ESE

Quentin Rougemont, Guillaume Evanno, Sophie Launey INRA Rennes UMR ESE Quentin Rougemont, Guillaume Evanno, Sophie Launey INRA Rennes UMR ESE Rennes Le 19/02/2013 Evolution de l anadromie chez les lamproies Contexte général Objectifs Méthodologie Etats des connaissances Résultats

Plus en détail

Poules pondeuses : guide de l installation en système. alternatif. Poules pondeuses : guide de l installation en système alternatif

Poules pondeuses : guide de l installation en système. alternatif. Poules pondeuses : guide de l installation en système alternatif Vous souhaitez développer ou faire évoluer un élevage de poules pondeuses? De l étude de faisabilité à la création, l auteur présente tous les éléments technico-économiques et réglementaires nécessaires

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE. Produire des oeufs biologiques. Techn ITAB

CAHIER TECHNIQUE. Produire des oeufs biologiques. Techn ITAB Lohmann France ITAVI CAHIER TECHNIQUE Produire des oeufs biologiques Techn ITAB Atelier complémentaire sur la ferme, la production d œufs biologiques doit répondre à de nombreuses exigences, qu elles soient

Plus en détail

ARRIVÉE D'UN GROUPE DE 10 TORTUES GÉANTES DE TERRE

ARRIVÉE D'UN GROUPE DE 10 TORTUES GÉANTES DE TERRE ARRIVÉE D'UN GROUPE DE 10 TORTUES GÉANTES DE TERRE La Ferme aux Crocodiles de Pierrelatte et le Gouvernement des Seychelles viennent de signer un accord de prêt d'élevage d'un groupe de 10 tortues géantes

Plus en détail

Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses

Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses Présenté par: Yousra Mahmoudi Maîtrise en sciences animales avec mémoire Directeur de recherche: Dany Cinq-Mars Codirecteurs de recherche:

Plus en détail

ASPECTS TECHNIQUES ET ECONOMIQUES DE LA GARDE DES POULES PONDEUSES EN LIBERTE

ASPECTS TECHNIQUES ET ECONOMIQUES DE LA GARDE DES POULES PONDEUSES EN LIBERTE APCT TCHQU T CMQU D A GAD D PU PDU BT Michel JACQUT 2010 GM : 0478/302 236 Filière Avicole et Cunicole Wallonne asbl Chaussée de amur, 47 5030 GMBUX Tél 081/627 311 info@facw.be - www.facw.be ntroduction

Plus en détail

NATURA. La volière moderne pour poules pondeuses en élevage au sol et en plein air

NATURA. La volière moderne pour poules pondeuses en élevage au sol et en plein air NATURA La volière moderne pour poules pondeuses en élevage au sol et en plein air NATURA une volière pour poules pondeuses modulable, économique, respectueuse du bien-être de l animal et de l éleveur NATURA

Plus en détail

Qualification sanitaire Catégorie Timing A reproduction Avant chaque mise en place

Qualification sanitaire Catégorie Timing A reproduction Avant chaque mise en place ANNEXE IV : Réalisation de l analyse d hygiène 1 Introduction Une analyse de l hygiène est effectuée afin de vérifier que le nettoyage et la désinfection ont été réalisés de manière efficace. Le tableau

Plus en détail

Chapitre 2 La diversification du vivant

Chapitre 2 La diversification du vivant Chapitre 2 La diversification du vivant 1 Introduction Méiose et fécondation : sources de diversité Mutations germinales : processus fondamental de diversification génétique, générateur de biodiversité

Plus en détail

LE CONSOMMATEUR ET LE BIEN-ÊTRE DES VOLAILLES

LE CONSOMMATEUR ET LE BIEN-ÊTRE DES VOLAILLES LE CONSOMMATEUR ET LE BIEN-ÊTRE DES VOLAILLES Quelle perception des différents systèmes d élevage des pondeuses? Quelle perception du Bien-être des poulets? 253 ŒUFS CONSOMMÉS PAR PERSONNE EN 2004 EN FRANCE

Plus en détail

Guide Poules Pondeuses

Guide Poules Pondeuses Guide Poules Pondeuses Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique homologué par arrêté du 5 Janvier 2010

Plus en détail

Évolution qualitative et quantitative des composantes de l œuf pendant les trois phases de ponte chez la poule

Évolution qualitative et quantitative des composantes de l œuf pendant les trois phases de ponte chez la poule Journal of Applied Biosciences 74:6080 6085 ISSN 1997 5902 Évolution qualitative et quantitative des composantes de l œuf pendant les trois phases de ponte chez la poule AKOUANGO Parisse Maitre de conférences

Plus en détail

Obtention de données génétiques à grande échelle

Obtention de données génétiques à grande échelle Obtention de données génétiques à grande échelle Stéphanie FERREIRA Ph.D. Campus de l Institut Pasteur de Lille 1, rue du Professeur Calmette 59000 LILLE Tel : 03 20 87 71 53 Fax : 03 20 87 72 64 contact@genoscreen.fr

Plus en détail

Chapitre 3 bis. Sanitel

Chapitre 3 bis. Sanitel Chapitre 3 bis Sanitel Le système belge pour l Identification et l enregistrement des animaux. Associations régionales ARSIA : association régionale de santé et d identification animale http://www.arsia.be/

Plus en détail

Dure réalité. 2001-2012 Douze années cruciales pour réformer les politiques agricole et commerciale. EUROGROUP

Dure réalité. 2001-2012 Douze années cruciales pour réformer les politiques agricole et commerciale. EUROGROUP Dure réalité La situation des méthodes de production d œufs respectueuses du bien-être animal au sein du marché mondial EUROGROUP for animal welfare 2001-2012 Douze années cruciales pour réformer les politiques

Plus en détail

L214. -> L214 - sensibiliste, non spéciste. -> L214 - protection animale. -> L214 - abolitionniste

L214. -> L214 - sensibiliste, non spéciste. -> L214 - protection animale. -> L214 - abolitionniste L214 -> L214 - sensibiliste, non spéciste -> L214 - protection animale -> L214 - abolitionniste Actions de L214 -> public (vidéos, tables d'info, distribution de tracts, pétition, lettres d'info, facebook)

Plus en détail

Résumé. Déterminer la cause d un problème sur l IC Il y a un certain nombre de facteurs qui peuvent influencer négativement l IC d un troupeau :

Résumé. Déterminer la cause d un problème sur l IC Il y a un certain nombre de facteurs qui peuvent influencer négativement l IC d un troupeau : Optimisation de l indice de consommation du poulet de chair ROSS Cet article a été écrit spécifiquement pour les producteurs d Amérique Latine. Cependant, les recommandations données peuvent être utiles

Plus en détail

I. TOUITOU (Mise ligne 15/10/08 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

I. TOUITOU (Mise ligne 15/10/08 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes er cycle PCEM MI5 Génétique moléculaire et clinique Année Universitaire 008-009 Comment apprécier la composante héréditaire des maladies?. Excès de cas familiaux - Les études familiales - - La plupart

Plus en détail

Du malade au gène: aléas de la recherche appliquée

Du malade au gène: aléas de la recherche appliquée UNITE DE GENETIQUE MEDICALE UNIVERSITE SAINT-JOSEPH Du malade au gène: aléas de la recherche appliquée Eliane CHOUERY KHOURY Journées de la recherche à l USJ La publication académique: moyens et enjeux

Plus en détail

Législation sur la sécurité alimentaire : Aperçu des modifications

Législation sur la sécurité alimentaire : Aperçu des modifications Cours Aviforum/Agridea, 27.3.07 Législation sur la sécurité alimentaire : Aperçu des modifications Andreas Gloor, Aviforum, Zollikofen Buts, conditions de base Depuis le 1.1.2007: équivalence à la législation

Plus en détail

Est-ce important si elle ne peut pas le faire?

Est-ce important si elle ne peut pas le faire? ELLE ADORE SE PERCHER DANS LES ARBRES Est-ce important si elle ne peut pas le faire? Se percher dans les arbres n est que l un des plaisirs de la poule pondeuse. Elle descend d un oiseau des bois de petite

Plus en détail

1A 01 Brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique Ex 2.1 SUJET 1

1A 01 Brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique Ex 2.1 SUJET 1 SUJET 1 On réalise deux croisements expérimentaux chez la drosophile afin d étudier le devenir de deux caractères : la couleur du corps et l aspect des ailes au cours de la reproduction sexuée La longueur

Plus en détail

MANUEL D ELEVAGE DE PETITS BETAILS POUR LES ZONES D INTERVENTION DU PROJET PANA ASA

MANUEL D ELEVAGE DE PETITS BETAILS POUR LES ZONES D INTERVENTION DU PROJET PANA ASA 1 MANUEL D ELEVAGE DE PETITS BETAILS POUR LES ZONES D INTERVENTION DU PROJET PANA ASA Février 2013 2 TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... 2 0. IMPORTANCE DE L ELEVAGE... 4 CHAP I : ELEVAGE DES POULES...

Plus en détail

La poule. Documentation pour l enseignant. Origine Le monde scientifique s accorde aujourd hui pour reconnaître que. Anatomie

La poule. Documentation pour l enseignant. Origine Le monde scientifique s accorde aujourd hui pour reconnaître que. Anatomie P M A F poule La poule Documentation pour l enseignant Origine Le monde scientifique s accorde aujourd hui pour reconnaître que les oiseaux descendent directement des dinosaures. Ainsi, comme le fameux

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL

REPUBLIQUE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL MINISTERE DE L ELEVAGE FONSTAB Prestataire : Commanditaire CEFA Conseils FONSTAB 60 TE Cité Diamalaye Direction de l Elevage Tél. : (221) 77 659 74 95 Janvier 2014 SOMMAIRE INTRODUCTION...

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358)

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) CHAPITRE 811 STE Questions 1 à 17, A, B. Verdict 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) 1. Observez les deux cellules ci-contre. a) Sous quelle forme apparaît l ADN dans

Plus en détail

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité Prémix Minéraux Aliments 1er âge Aliments diététiques Matières premières Biosécurité Calcialiment a été fondée il y a 80 ans en Bretagne. Spécialiste des minéraux et de la nutrition animale, Les minéraux

Plus en détail

La génomique. Etude des génomes et de l ensemble de leurs gènes. Nécessite des outils bioinformatiques. Plusieurs étapes :

La génomique. Etude des génomes et de l ensemble de leurs gènes. Nécessite des outils bioinformatiques. Plusieurs étapes : La génomique Etude des génomes et de l ensemble de leurs gènes La structure Le fonctionnement L évolution Le polymorphisme, Plusieurs étapes : Nécessite des outils bioinformatiques 1 Chronologie sur le

Plus en détail

La poule. Viens découvrir la vie de l animal domestique le plus répandu sur la planète...

La poule. Viens découvrir la vie de l animal domestique le plus répandu sur la planète... La poule Viens découvrir la vie de l animal domestique le plus répandu sur la planète... Narrateur : Wonderpoule Auteur : Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) La poule Je me présente : mon nom

Plus en détail

en climat chaud Contrôle du stress chaleur LOHMANN TIERZUCHT ManagementGuide LOHMANN TIERZUCHT

en climat chaud Contrôle du stress chaleur LOHMANN TIERZUCHT ManagementGuide LOHMANN TIERZUCHT ManagementGuide LOHMANN TIERZUCHT en climat chaud Contrôle du stress chaleur ManagementGuide LOHMANN TIERZUCHT Table des matières Introduction 4 Physiologie des poules pondeuses 5 Réaction des oiseaux

Plus en détail

NUTRITION CHEZ LES VERTEBRES

NUTRITION CHEZ LES VERTEBRES NUTRITION CHEZ LES VERTEBRES 1 Rappel du connu : Classification simplifiée des animaux en 5 classes. Description de l activité Matériel Organisation Liens interdisciplinaires 2 Mise en situation : "Vous

Plus en détail

1265 rue Saint-André. Niveau 0. Unité 001. Unité 002. 4346 Garnier Montréal, Québec, H2J 3R9 email: espacer@videotron.ca

1265 rue Saint-André. Niveau 0. Unité 001. Unité 002. 4346 Garnier Montréal, Québec, H2J 3R9 email: espacer@videotron.ca Unité 001 Unité 002 Niveau 0 Unité 101 Unité 103 Unité 102 Unité 104 Niveau 1 Unité 201 Unité 203 Unité 202 Unité 204 Niveau 2 Unité 301 Unité 303 Unité 304 Unité 302 Niveau 3 Unité 301 Unité 303 Unité

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

GENIFER GENANIMAL : ANR-GANI-015 (2006-2008),

GENIFER GENANIMAL : ANR-GANI-015 (2006-2008), G F εn I ε R GENIFER GENANIMAL : ANR-GANI-015 (2006-2008), Mesures phénotypiques et étude du polymorphisme de gènes candidats de QTL de fertilité femelle en race Prim Holstein Patrice HUMBLOT 1, Yves AMIGUES

Plus en détail

Chapitre 14: La génétique

Chapitre 14: La génétique Chapitre 14: La génétique A) Les gènes et les protéines, ça te gêne? 1) a) Quel est l élément de base des vivants? Les cellules b) Qu a-t-elle en son centre? Un noyau c) Qu y retrouve-t-on sous forme de

Plus en détail

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman que Sofiane fait de L asthme et qu un TRT par CSI est

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjonctures 2012-2013 Sous l égide de l ODEADOM, du Ministère de l Agriculture et de l Outre-mer, le projet «Réseaux de Références»

Plus en détail

L'année 2004. Sommaire

L'année 2004. Sommaire numéro spécial juin 2006 L'année 2004 Sommaire Pages METHODOLOGIE DES ENQUETES AVICOLES... 2 à 4 LES REPRODUCTRICES... 5 à 8 Eclosions de volailles reproductrices (Gallus)... 6 Eclosions de volailles reproductrices

Plus en détail

2. La grippe aviaire et le virus qui la cause

2. La grippe aviaire et le virus qui la cause 3 2. La grippe aviaire et le virus qui la cause La grippe aviaire est causée par des virus d influenza qui sont fréquents chez les oiseaux sauvages et qui touchent occasionnellement les volailles. Lorsque

Plus en détail

Références technico-économiques Palmipèdes gras. Année 2012

Références technico-économiques Palmipèdes gras. Année 2012 Références technico-économiques Palmipèdes gras Année 2012 FILIERE LONGUE : ELEVAGE 1-Les points clés de «l'atelier type» élevage d'aujourd'hui CANARD DESCRIPTIF OIE 36 000 Volume animal /an 6 000 6 Nb

Plus en détail

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3.

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3. Exercice 1. AP SVT On cherche à comprendre le mode de transmission de deux caractères chez la Drosophile, organisme diploïde. Effectuez une analyse génétique pour expliquer les résultats des croisements

Plus en détail

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité.

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Tuteur : Jean-Sébastien Annicotte EGID CNRS UMR8199 Faculté de Médecine-Pôle Recherche, 2eme étage Bd J. Leclercq

Plus en détail

ValLait, OptiVal et OptiVal+ Valoriser les données du contrôle des performances

ValLait, OptiVal et OptiVal+ Valoriser les données du contrôle des performances 18 ème Carrefour des Productions animales 20 février 2013, Gembloux ValLait, OptiVal et OptiVal+ Valoriser les données du contrôle des performances Bastin C. 1*, Gillon A. 1,2, Abras S. 2, Laloux L. 2,

Plus en détail

Production biologique et étiquetage des produits biologiques Position de ERPA sur les règles relatives aux volailles du projet COM(2014)180

Production biologique et étiquetage des produits biologiques Position de ERPA sur les règles relatives aux volailles du projet COM(2014)180 Décembre 2014 2014/0100(COD) Production biologique et étiquetage des produits biologiques Position de ERPA sur les règles relatives aux volailles du projet COM(2014)180 Contexte Les volailles biologiques

Plus en détail

Manuel de gestion des parentaux ROSS308

Manuel de gestion des parentaux ROSS308 Manuel de gestion des parentaux ROSS308 Ce Manuel L objectif de ce manuel est d assister le personnel de l exploitation et les multiplicateurs ROSS pour atteindre les plus hautes performances possibles

Plus en détail

PROCRÉATION. 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère

PROCRÉATION. 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère PROCRÉATION 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère 1.1. Le sexe est génétiquement défini à la fécondation par la présence des chromosomes

Plus en détail

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE MODELISER L IMPACT DES CHANGEMENTS DEMOGRAPHIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX SUR L EVOLUTION DES ARBRES Le module Luberon Version 2010 Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE Ecologie

Plus en détail

Modèles Expérimentaux en Toxicologie de la Reproduction Paul Barrow

Modèles Expérimentaux en Toxicologie de la Reproduction Paul Barrow Modèles Expérimentaux en Toxicologie de la Reproduction Paul Barrow SFT, Nancy, 20 octobre 2009 Plan Modèles pour l évaluation de: o Tératogénèse o Fertilité o Développement post-natale Choix d espèce

Plus en détail

Intérêt des recherches génétiques

Intérêt des recherches génétiques Intérêt du chien dans la pathologie et la génétique comparée: exemples de maladies et de gènes partagées entre l'homme et le chien Dr. Catherine André candre@univ-rennes1.fr Intérêt des recherches génétiques

Plus en détail

COURS D AVICULTURE. Sommaire

COURS D AVICULTURE. Sommaire COURS D AVICULTURE Sommaire 1 INTRODUCTION... 2 2 LA PHYSIOLOGIE... 2 2.1 Apparence générale... 2 2.2 Le choix de la race... 2 2.3 La race améliorée (poules pondeuses)... 2 3 L HABITAT... 3 3.1 Le choix

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Nécessité de mieux comprendre le comportement alimentaire du rongeur, Nombreux échecs

Plus en détail

altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée

altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée Mesure du potentiel d'adaptation des arbres forestiers au changement climatique Approches in et ex situ sur gradients altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée GRAAL GICC 21 mai Paris

Plus en détail

REGLEMENT INTERNATIONAL D ELEVAGE DE LA F.C.I. PREAMBULE

REGLEMENT INTERNATIONAL D ELEVAGE DE LA F.C.I. PREAMBULE REGLEMENT INTERNATIONAL D ELEVAGE DE LA F.C.I. PREAMBULE 1. Les pays membres et partenaires sous contrat de la Fédération Cynologique Internationale (FCI) sont tenus de respecter le règlement d élevage

Plus en détail