Actualités sur la sélection des pondeuses Prospections futures. Dr. Matthias Schmutz, Lohmann Tierzucht

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actualités sur la sélection des pondeuses Prospections futures. Dr. Matthias Schmutz, Lohmann Tierzucht"

Transcription

1 Actualités sur la sélection des pondeuses Prospections futures Dr. Matthias Schmutz, Lohmann Tierzucht

2 Alimentation et démographie mondiale Augmentation annuelle de 80 millions Croissance surtout dans les pays en voie de développement Flux d oeufs de consommation trop limité entre les pays hors UE. Production locale Le bien-être animal prend de plus en plus d importance

3 Sélection en Aviculture Programmes et ressources génétiques, proprieté d entreprises privées. Sélection et reproduction dans un gêne pool fermé (patrimoine héréditaire) Enregistrement de données phénotypiques compréhensible Lignée pure (haut niveau de bio-sécurité) Produits du croisement ( fermes de pondeuses) La science de la génomique a beaucoup évolué. Les discussions sont en cours sur les modèles applicables aux différentes espèces animales.

4 Progrès de la sélection Test de performance complet, compréhensif et précis. Similitude entre l environnement des tests de sélection et l environnement réel de production. C est la raison pour laquelle la LTZ conduit ses tests en: système de production en cage système de production au sol système de production volière système de production plein-air

5 Test des performances au sol et en volières Utilisation des transpondeurs Pondoire indiv: Nid à fond creux de Weihenstephan Attribution précise oeuf-poule Enregistrement exact du nombre d oeufs pondu Mesures relatives à la qualité de l oeuf Mesure des paramètres comportementaux Acceptation des nids Temps de l oviposition Durée de séjour dans les nids.

6 Plus d oeufs commercialisables PPD Plus de persistance de ponte Persistance de la qualité de coquille Persistance de la qualité interne de l oeuf I II III IV 90 6

7 Sytèmes de production hors cages Enregistrement du comportement à la nidation. Enregistrement de la production d oeufs. Enregistrement de la qualité des oeufs Poids solidité / couleur Unités Haugh Spots ( taches de sang) dans l oeuf. 7

8 Phases d accès et séjour en pondoir Transponder Entrée Ovipositon sortie

9 Moins de ponte hors nids, et meilleure qualité des oeufs 9

10 Moins de ponte hors nid, et meilleure qualité des oeufs 10

11 Sélection Génomique Séquencage de données individuelles ou de groupes est aujourd hui disponible pour les lignées Lohmann. SNP ( marqueurs) sont utilisés pour la sélection Les candidats à la sélection sont déterminés précocement et avec plus de précision. Précise, plus rapide et méthode économiquement évaluée.

12 Process de sélection en pondeuse Enregistrement des données en lignée pure limité aux femelles. La sélection des mâles est entièrement basée sur les tests faits sur la progéniture et sur les femelles sœurs. Les données de base enregistrées viennent des sœurs du même âge. Les marqueurs génétiques permettent une sélection précoce des mâles déjà en phase d élevage

13 Concurence Aucune maison de sélection ne mène aujourd hui des tests de performances aussi élaborés comme Lohmann Tierzucht. Viabilité, performance et qualité des œufs dans tous les systèmes de production existant.

14 Sélection sur un Indice de Performance global Performance de ponte Maturité sexuelle Pic de ponte Persistence Indice de consommation Consommation Masse d oeufs produite Poid vif Poids de l oeuf précoce Tardif Calibre Qualité de l oeuf Charge de rupture Crack-Detector Couleur de la coquille TMA Inclusions DBS Mottling Taches sur coquille Unités Haugh %,jaune et mat sèche Forme ( ovalité) Indice Performances des parentaux Fertilité Eclosabilité Viabilité Marek Colibacillose Viabilité Générale (Mortalité) Comportement Picage Cannibalisme Couleur du plumage

15 Score d emplumement

16 Résultats des stations de tests

17 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Enriched cages - (18 74 weeks) Cages Aménagées MASSE D OEUF

18 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Enriched cages - (18 74 weeks) cages aménagées POIDS D OEUF

19 Evolution du poids des oeufs LB Classic Test en Station Ustrasice, cages aménagées Année Poids des oeufs LB Classic Poids moyen des oeufs autres souches Ecart ,0 64,3 +0, ,5 63,0 +2, ,5 61,6 +0, ,1 60,7 +1,4

20 Variation du poids de l oeuf en condition terrain LOHMANN BROWN, France All flocks from one GP-flock = similar genetic Age (weeks)

21 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Cages aménagées - (18 74 weeks) INDICE DE CONSOMMATION

22 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Cages aménagées - (18 74 weeks) COULEUR DE LA COQUILLE

23 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Cages aménagées - (18 74 weeks) SOLIDITÉ DE LA COQUILLE

24 XIX. International RST Ustrasice, Czech Republic (2011) - Cages aménagées - (18 74 weeks) IOFC ( MARGE BRUT PAR POULE)

25 Conclusion LTZ teste et sélectionne sur des critères dont les autres commencent à peine à en parler. Les génomes de la LSL et LB sont dèja séquencés et le diagnostique de 600,000 marqueurs génétiques a été développé.( chip). Les produits LSL et LB montrent aujourd hui d excellentes performances dans tous les systèmes de production. Cages Cages aménagées Plein air

Mise aux normes bien-être 2012 : 3 ans après, quel constat? Jean-Charles DONVAL Celtivet groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil France

Mise aux normes bien-être 2012 : 3 ans après, quel constat? Jean-Charles DONVAL Celtivet groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil France Mise aux normes bien-être 2012 : 3 ans après, quel constat? Jean-Charles DONVAL Celtivet groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil France 1 Les principales modifications liées aux normes bien-être 2012 Application

Plus en détail

Systèmes «alternatifs»

Systèmes «alternatifs» Systèmes «alternatifs» = toute installation de poules pondeuses - à l exception des cages notamment : - volière - élevage au sol : avec ou sans parcours extérieur Les modes d élevages alternatifs : principaux

Plus en détail

B7-VI Planifier et évaluer la production

B7-VI Planifier et évaluer la production B7-VI Planifier et évaluer la production Moyen d enseignement pour la formation professionnelle de base de l avicultrice, de l aviculteur en 3 ème année d apprentissage Table des matières 1 Planifier et

Plus en détail

Accouvage: Développement embryonnaire et incubation. Caroline MOLETTE Jean-Luc GUERIN

Accouvage: Développement embryonnaire et incubation. Caroline MOLETTE Jean-Luc GUERIN Accouvage: Développement embryonnaire et incubation Caroline MOLETTE Jean-Luc GUERIN Plan Introduction I. La place de la sélection et l accouvage dans les filières avicoles II. La production de l œuf à

Plus en détail

Génétique et génomique Pierre Martin

Génétique et génomique Pierre Martin Génétique et génomique Pierre Martin Principe de la sélections Repérage des animaux intéressants X Accouplements Programmés Sélection des meilleurs mâles pour la diffusion Index diffusés Indexation simultanée

Plus en détail

J. L. GUERIN C. MOLETTE

J. L. GUERIN C. MOLETTE J. L. GUERIN C. MOLETTE L œuf : un produit basique des utilisations variées Œuf Œuf «coquille» Ovoproduits L économie de la filière «œuf» La production française : sa place dans le monde Production française

Plus en détail

Questions/réponses. œuf et sécurité alimentaire

Questions/réponses. œuf et sécurité alimentaire Questions/réponses œuf et sécurité alimentaire?peut-on laver ses œufs? Puis-je utiliser un œuf avec une tache de sang? Mes œufs présentent un double jaune, est-ce normal? Les brochures "collection œuf

Plus en détail

L' ELEVAGE ET LA REPRODUCTION DE LA POULE. Ce document a été construit pour répondre au nouveaux programmes de la classe de sixième:

L' ELEVAGE ET LA REPRODUCTION DE LA POULE. Ce document a été construit pour répondre au nouveaux programmes de la classe de sixième: L' ELEVAGE ET LA REPRODUCTION DE LA POULE DVD scientifique et pédagogique de 15 minutes Ce document a été construit pour répondre au nouveaux programmes de la classe de sixième: Des pratiques au service

Plus en détail

Effets à long terme et transgénérationnels d une exposition au polluants organiques. du développement chez les poissons

Effets à long terme et transgénérationnels d une exposition au polluants organiques. du développement chez les poissons Génération é POP Effets à long terme et transgénérationnels d une exposition au polluants organiques persistants t (POP) durant les stades précoces du développement chez les poissons Xavier COUSIN IFREMER

Plus en détail

ET La CLASSIFICATION I/ ENUMERATION DES CRITERES

ET La CLASSIFICATION I/ ENUMERATION DES CRITERES Les CRITÈRES DE SELECTION en race AUBRAC ET La CLASSIFICATION des ANIMAUX I/ ENUMERATION DES CRITERES Les différents critères de sélection pris en compte en race Aubrac peuvent être répartis en 3 groupes

Plus en détail

Guide Poules Pondeuses

Guide Poules Pondeuses Guide Poules Pondeuses Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique homologué par arrêté du 5 Janvier 2010

Plus en détail

Une offre de taureaux toujours en augmentation sur GENIVAL. Nombre de taureaux inscrits sur GENIVAL. novembre. mars 2011 mai 2011 2010

Une offre de taureaux toujours en augmentation sur GENIVAL. Nombre de taureaux inscrits sur GENIVAL. novembre. mars 2011 mai 2011 2010 Le GIE Elevage envoie aux partenaires GENIVAL une lettre d information sur l évolution de l outil et l offre en taureaux d élevage. Merci de la diffuser auprès de tous les techniciens et éleveurs de votre

Plus en détail

L aventure génétique, Le cas du lapin

L aventure génétique, Le cas du lapin Histoire de lapins... Le lapin européen (Oryctolagus Cuniculus) De la Renaissance au XIXème siècle : Des élevages de production apparaissent (Olivier de Serres), les lapins sont élevés en clapier et les

Plus en détail

VISITE D UN ELEVAGE BIO

VISITE D UN ELEVAGE BIO PHOTO N 1 VISITE D UN ELEVAGE DE POULES PONDEUSES BIO VISITE D UN ELEVAGE BIO Bâtiment : 84m x 12m PHOTO N 2 VISITE D UN ELEVAGE DE POULES PONDEUSES BIO PHOTO N 3 VISITE D UN ELEVAGE DE POULES PONDEUSES

Plus en détail

Liaisons de dalles en porteà-faux avec d excellentes performances en matière d isolation thermique, d aptitude au service et de sécurité structurale.

Liaisons de dalles en porteà-faux avec d excellentes performances en matière d isolation thermique, d aptitude au service et de sécurité structurale. ASCHwAnden-QuALiTy SePTembre 2015 ARBO éléments d armature thermoisolants pour la liaison d éléments structuraux en béton armé Liaisons de dalles en porteà-faux avec d excellentes performances en matière

Plus en détail

Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD?

Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD? Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD? Novembre / Décembre 2008 Par Caroline Gérard Chaque sujet de recherche inscrit dans un appel

Plus en détail

PONDEUSES GUIDE D ELEVAGE LOHMANN TRADITION

PONDEUSES GUIDE D ELEVAGE LOHMANN TRADITION PONDEUSES GUIDE D ELEVAGE LOHMANN TRADITION PRODUITS DE LOHMANN TIERZUCHT LOHMANN LSL-CLASSIC LOHMANN BROWN-CLASSIC LOHMANN LSL-LITE LOHMANN BROWN-LITE LOHMANN BROWN-EXTRA LOHMANN LSL-EXTRA LOHMANN TRADITION

Plus en détail

Division Évaluation, Prospective et Logistique

Division Évaluation, Prospective et Logistique RECTORAT 20, boulevard d Alsace-Lorraine 80063 Amiens cedex 9 Division Évaluation, Prospective et Logistique NOTE D INFORMATION N 04/06 Mai 2004 CLASSIFICATION DES LYCEES PUBLICS D ENSEIGNEMENT GENERAL

Plus en détail

Chapitre 1. Commentaire d introduction par la vérificatrice générale

Chapitre 1. Commentaire d introduction par la vérificatrice générale Commentaire d introduction par la vérificatrice générale Chapitre 1 Commentaire d introduction par la vérificatrice générale Contenu Le volume III rend compte de nos audits financiers... 3 Remerciements...

Plus en détail

Données sur l utilisation des animaux Savez-vous compter vos animaux?

Données sur l utilisation des animaux Savez-vous compter vos animaux? Atelier national 2015 du CCPA Données sur l utilisation des animaux Savez-vous compter vos animaux? Suzanne Smith Directrice du Bureau de conformité des animaux 30 mai 2015 Montréal, QC Le FUAE, c est

Plus en détail

Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses

Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses Présenté par: Yousra Mahmoudi Maîtrise en sciences animales avec mémoire Directeur de recherche: Dany Cinq-Mars Codirecteurs de recherche:

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie Présentation par Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie 7 N O V E M B R E 2 0 0 3 73 QUATRIEME PARTIE : Fiches explicatives des mesures proposées 74 Maîtrise de l énergie I. La situation en France

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

Les enquêtes CVTS 2010 et DIFES 2012 sur la formation des salariés

Les enquêtes CVTS 2010 et DIFES 2012 sur la formation des salariés Les enquêtes CVTS 2010 et DIFES 2012 sur la formation des salariés Inter-commission «EMPLOI, QUALIFICATION ET REVENUS DU TRAVAIL» et «DEMOGRAPHIE ET QUESTIONS SOCIALES» du CNIS, 7 novembre 2013 Les enquêtes

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Analyse de certains paramètres pouvant influencer les résultats d insémination artificielle chez la brebis.

Analyse de certains paramètres pouvant influencer les résultats d insémination artificielle chez la brebis. Analyse de certains paramètres pouvant influencer les résultats d insémination artificielle chez la brebis. Un article de Jean-Loup Bister, Marianne Raes, Centre d Insémination et de Sélection Ovines Depuis

Plus en détail

Quel hébergement choisir?

Quel hébergement choisir? Quel hébergement choisir? Introduction Choisir la meilleure solution d hébergement pour un projet Internet peut s avérer une lourde tâche. Les modalités d hébergement disponibles sont très variées, avec

Plus en détail

NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS

NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 23 : COÛTS DES EMPRUNTS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit de la norme...3

Plus en détail

Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta

Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta La relation homme animal peut ainsi être définie comme le degré de proximité ou de distance entre l animal et l homme, c est-à-dire la perception mutuelle qui

Plus en détail

Cours PHP. Cours en ligne Développement web PHP. Académie Libre info@academielibre.fr

Cours PHP. Cours en ligne Développement web PHP. Académie Libre info@academielibre.fr Cours PHP Cours en ligne Développement web PHP Académie Libre info@academielibre.fr Programme général du Cours PHP Module 1 Introduction et installation d un environnement PHP Unité 1 Introduction à PHP

Plus en détail

Vivre mieux au Québec? Mesurer et comparer le bien-être à l échelle internationale

Vivre mieux au Québec? Mesurer et comparer le bien-être à l échelle internationale Vivre mieux au Québec? Mesurer et comparer le bien-être à l échelle internationale (Le Québec économique 2011, chap. 1) Luc Godbout et Marcelin Joanis Université de Sherbrooke 31 mai 2012 Forum de l Association

Plus en détail

Cercle des finances publiques de FONDAFIP. Bilan de la LOLF. Hervé Boullanger Magistrat à la Cour des comptes

Cercle des finances publiques de FONDAFIP. Bilan de la LOLF. Hervé Boullanger Magistrat à la Cour des comptes Cercle des finances publiques de FONDAFIP Bilan de la LOLF Hervé Boullanger Magistrat à la Cour des comptes La loi organique relative aux lois de finances (LOLF) du 1er août 2001 Rappel des ambitions du

Plus en détail

X. Analyse des Coûts et Planification Financière

X. Analyse des Coûts et Planification Financière X. Analyse des Coûts et Planification Financière Introduction à la planification et à la régulation des services de transport public urbains X-1 Les briques pour la planification et l analyse Conception

Plus en détail

Caractéristiques d'un contrat de progrès. Cliquez pour avancer

Caractéristiques d'un contrat de progrès. Cliquez pour avancer Caractéristiques d'un contrat de progrès Cliquez pour avancer La politique de contrats globaux de progrès est formulée au travers de 4 thèmes : le périmètre, les objectifs de progrès, l'expression de besoin

Plus en détail

Conseil d administration du 21 janvier 2013. masque Assurer une Veille Processus Christian Dondrille Vincent Ramette

Conseil d administration du 21 janvier 2013. masque Assurer une Veille Processus Christian Dondrille Vincent Ramette Conseil d administration du 21 janvier 2013 c2p sous-titres du Cliquez pour modifier Domaine le style des masque Assurer une Veille Processus Christian Dondrille Vincent Ramette Le contexte du domaine

Plus en détail

Le portfolio orientant comme outil d évaluation

Le portfolio orientant comme outil d évaluation Le portfolio orientant comme outil d évaluation Contenu de la conférence 1. Le concept de l approche orientante à notre école a) Notre philosophie de l orientation b) Notre clientèle c) Le portfolio 1.

Plus en détail

Soins parentaux. Soins parentaux. Plusieurs groupes donnent des soins. Variation dans les soins parentaux fournis

Soins parentaux. Soins parentaux. Plusieurs groupes donnent des soins. Variation dans les soins parentaux fournis BIO3576 - Université d Ottawa Prof. Gabriel Blouin-Demers Labo d Herpétologie Herpetology Lab Écologie comportementale & physiologique Behavioural & physiological ecology 1 Tout comportement qui augmente

Plus en détail

Corrigé du guide d exercices

Corrigé du guide d exercices Corrigé du guide d exercices Situation 1 Outils de recherche a. 2008*10 (Utiliser l outil de recherche global) b. 2011*6 (Utiliser l outil de recherche global) 2. 34 (Utiliser l outil de recherche par

Plus en détail

Le développement urbain

Le développement urbain Le développement urbain CARACTÉRISER LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Les multiples approches convergent pour montrer sous divers angles (l interprétation orthophotographique, satellitaire, données cadastrales,

Plus en détail

insémination artificielle pour les élevages cunicoles en Algérie

insémination artificielle pour les élevages cunicoles en Algérie Intérêt de l insl insémination artificielle pour les élevages cunicoles en Algérie François LEBAS Directeur de Recherches honoraire à l INRA Association Cuniculture - France Atelier de travail sur la création

Plus en détail

Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins

Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins Alexia AUBRY IFIP-Institut du porc «L accès aux données pour la recherche & l innovation» Workshop ACTA 8 octobre

Plus en détail

Corrigé - Les Laboratoires Cattier

Corrigé - Les Laboratoires Cattier CIE4DME Session 2009 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers Corrigé - Les Laboratoires Cattier PARTIE I : L ÉTUDE

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 778 CIDR Tous droits de reproduction réservés Présentation sur le co-développement des structures sanitaires et des mutuelles de

Plus en détail

Les travaux de fin de gestion Ecritures d inventaire Séquence 2 Opérations relatives aux immobilisations

Les travaux de fin de gestion Ecritures d inventaire Séquence 2 Opérations relatives aux immobilisations Les travaux de fin de gestion Ecritures d inventaire Séquence 2 Opérations relatives aux immobilisations Sommaire Opérations d inventaire Rappels sur la notion d immobilisation Les amortissements Les dépréciations

Plus en détail

Technologie Transport & Distribution du Gaz Naturel

Technologie Transport & Distribution du Gaz Naturel Technologie Transport & Distribution du Gaz Naturel Conçu pour être fiable et facile de maintenance Elaboré, Conçu, et Testé pour Satisfaire les Attentes des Utilisateurs Nous sommes connus pour la robustesse

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA POLITIQUE ET LES PRATIQUES EN TERMES DE REMUNERATION

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA POLITIQUE ET LES PRATIQUES EN TERMES DE REMUNERATION RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA POLITIQUE ET LES PRATIQUES EN TERMES DE REMUNERATION (Article 43.1 du Règlement CRBF n 97-02 modifié par l arrêté du 13 décembre 2010) EXTRAIT DU RAPPORT CONSOLIDE DU GROUPE

Plus en détail

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 LES CANARDS...4 INTRODUCTION...4 LES RACES D ÉLEVAGE...4 Le canard de Barbarie...4 Le canard de Pékin...5 Le

Plus en détail

Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique

Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique 1- Présentation de la Maison De l Aviculture (MDA) La Maison De l Aviculture (MDA), est une organisation professionnelle

Plus en détail

PLAN ANNUEL de formation continue 2014

PLAN ANNUEL de formation continue 2014 PLAN ANNUEL de formation continue 2014 Le programme triennal 2014-2017, qui sert de référence pour l agrément et le subventionnement des opérateurs de formations continues, prévoit dans ses principes généraux

Plus en détail

FONDS DE FORMATION TITRES- SERVICES. Mathieu Cailleaux Novembre 2009

FONDS DE FORMATION TITRES- SERVICES. Mathieu Cailleaux Novembre 2009 FONDS DE FORMATION TITRES- SERVICES Mathieu Cailleaux Novembre 2009 OBJECTIF Entré en vigueur le 11 juillet 2007 Initiative du Gouvernement fédéral But = augmenter le degré de formation des travailleurs

Plus en détail

Deuxième partie. Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII

Deuxième partie. Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII Deuxième partie Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII Présentation Les programmes informatiques MDM et grafgen L analyse de schémas de construction de génotypes

Plus en détail

Nobilis IB 4/91. La Protection. Elargie. Elargir le spectre de protection contre la Bronchite Infectieuse INTEGRITE RECHERCHE PERFORMANCE

Nobilis IB 4/91. La Protection. Elargie. Elargir le spectre de protection contre la Bronchite Infectieuse INTEGRITE RECHERCHE PERFORMANCE Nobilis IB 4/91 La Protection Elargie Elargir le spectre de protection contre la Bronchite Infectieuse RECHERCHE PERFORMANCE INTEGRITE La bronchite infectieuse La Bronchite Infectieuse est à l origine

Plus en détail

L alcoolémie au volant (AAV) en Finlande. Paris 14 Septembre 2010 Matti Järvinen Liikenneturva

L alcoolémie au volant (AAV) en Finlande. Paris 14 Septembre 2010 Matti Järvinen Liikenneturva L alcoolémie au volant (AAV) en Finlande Paris 14 Septembre 2010 Matti Järvinen Liikenneturva Faits sur la Finlande 5,3 millions d habitants 2,5 millions de véhicules motorisés 300 morts sur la route 6,5

Plus en détail

Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique. Crédit : Michel SOIGNET LE DROIT NEGOCIE

Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique. Crédit : Michel SOIGNET LE DROIT NEGOCIE Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique Fiche notion avec activités LE DROIT NEGOCIE Crédit : Michel SOIGNET Le droit négocié suppose que la règle est le résultat mutuellement

Plus en détail

GUIDE D ÉLEVAGE GÉNÉRAL DES PONDEUSES COMMERCIALES

GUIDE D ÉLEVAGE GÉNÉRAL DES PONDEUSES COMMERCIALES GUIDE D ÉLEVAGE GÉNÉRAL DES PONDEUSES COMMERCIALES CONTENU PERIODE D ELEVAGE : - BONNE GESTION DE LA PERIODE DE DEMARRAGE 2 - DE 4 A 16 SEMAINES, CONSTRUCTION DU POTENTIEL DE LA FUTURE PONDEUSE 4 - UN

Plus en détail

CHAPITRE 4 : Le Résultat de la Comptabilité Analytique et le Résultat De la Comptabilité Générale

CHAPITRE 4 : Le Résultat de la Comptabilité Analytique et le Résultat De la Comptabilité Générale et le Résultat De la Comptabilité Générale A. Différence de résultat Le résultat de la comptabilité générale est obtenu par la différence entre les produits (classe 7) et les charges (classe 6). Ce résultat

Plus en détail

Appel à Projets Prévention Jeunes 2015

Appel à Projets Prévention Jeunes 2015 Appel à Projets Prévention Jeunes 2015 Email : international@solidarite-sida.org Solidarité Sida Service Programmes Santé & Solidarité 16 bis, avenue Parmentier 75011 Paris FRANCE Tél : 00 33 1 53 10 22

Plus en détail

L apprenant au cœur de la formation

L apprenant au cœur de la formation L apprenant au cœur de la formation Le Centre des Niveaux de compétence linguistique canadiens Notre mission: Promouvoir l excellence dans l enseignement et l apprentissage du français langue seconde.

Plus en détail

LE CONSOMMATEUR ET LE BIEN-ÊTRE DES VOLAILLES

LE CONSOMMATEUR ET LE BIEN-ÊTRE DES VOLAILLES LE CONSOMMATEUR ET LE BIEN-ÊTRE DES VOLAILLES Quelle perception des différents systèmes d élevage des pondeuses? Quelle perception du Bien-être des poulets? 253 ŒUFS CONSOMMÉS PAR PERSONNE EN 2004 EN FRANCE

Plus en détail

RAPPORT D EXECUTION DU PROJET DES ROTARIENS RC GRENCHEN

RAPPORT D EXECUTION DU PROJET DES ROTARIENS RC GRENCHEN Mission des Volontaires Contre la Pauvreté - TOGO Réf. ONG N 298/MEFP/2004 du 14 septembre 2004 Adresse du siège : 04 BP 128 Lomé 04 Téléphone : (228) 251 34 45 Email : mvcptogo@yahoo.fr - LOME - TOGO

Plus en détail

Assignation des plans Version 4

Assignation des plans Version 4 Assignation des plans Version 4 Concepts, Normes et Utilisation Page 1 Introduction L'assignation des plans est une étape essentielle dans le processus de configuration des plans d'assurance pour le système

Plus en détail

Guide d instructions

Guide d instructions Guide d instructions Appel de projets de recherche et d innovation dans le domaine des matériaux avancés R11 *** Date de dépôt des demandes : 15 décembre 2015 Les objectifs Le présent appel de projets

Plus en détail

INCORPORATION DE DECHETS VERTS COMPOSTES DANS DES MASSIF DE PRINTEMPS

INCORPORATION DE DECHETS VERTS COMPOSTES DANS DES MASSIF DE PRINTEMPS INCORPORATION DE DECHETS VERTS COMPOSTES DANS DES MASSIF DE PRINTEMPS 1 MATERIEL VEGETAL : 2 TRAITEMENTS Anthémis: argyranthemum blanc Sté S et G Verveines: verbena coloris mélangés Sté Fischer ❶ Témoin

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 LES INSTRUMENTS FINANCIERS DE LA POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 La Commission européenne a adopté des propositions législatives concernant la politique de cohésion 2014-2020

Plus en détail

Belambra & Meetic «une rencontre au sommet»

Belambra & Meetic «une rencontre au sommet» Belambra & Meetic «une rencontre au sommet» Sommaire 1. Présentation 2. Conception 3. Communication et mise en œuvre 4. Performance 1. Présentation Cette innovation s inscrit-elle dans une stratégie plus

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

FICHE D EVALUATION ANNUELLE

FICHE D EVALUATION ANNUELLE FICHE D EVALUATION ANNUELLE Objectifs de la fiche d évaluation annuelle L évaluation porte sur le travail accompli par le collaborateur. Elle n est pas un jugement, mais une évaluation, pas sur ce qu il

Plus en détail

Application de courtage

Application de courtage COURTAGE Application de courtage Pour gérances immobilières ENVIRONNEMENT Fonctionne sous NT4.0 ou Windows 2000. Base de données SQL/Server Outil de développement MAGIC Fonctionne en mono-poste ou multi-postes

Plus en détail

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement?

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Légende: Dépliant expliquant le rôle de la BEI, ses missions, son activité, son fonctionnement. Source: Banque européenne d investissement, Qu est-ce

Plus en détail

Profil de. l organisation. Nom. Groupe Novatech inc. Adresse. 160, rue Murano, Sainte-Julie (Québec) Mission Combler les attentes du client dans le

Profil de. l organisation. Nom. Groupe Novatech inc. Adresse. 160, rue Murano, Sainte-Julie (Québec) Mission Combler les attentes du client dans le i Les Produits Verriers Novatech inc. Profil de l organisation Plastiques Novaprofil inc. Nom Créations Vernova inc. Groupe Novatech inc. Adresse Portes Novatech inc. 160, rue Murano, Sainte-Julie (Québec)

Plus en détail

Importance de la garantie sanitaire apportée par le dispositif de surveillance et de contrôle

Importance de la garantie sanitaire apportée par le dispositif de surveillance et de contrôle Importance de la garantie sanitaire apportée par le dispositif de surveillance et de contrôle Dr Paul GRIGNON DUMOULIN paul.grignon- dumoulin@hendrix- genetics.com Introduction les particularités de notre

Plus en détail

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE INSTITUTION : DATE DE CONTROLE : SUPERVISEUR : PERSONNES INTERROGEES : RESUME DES

Plus en détail

Contenu. Où sommes-nous. Contactez-nous. Qui sommes-nous. Nos références. Notre approche

Contenu. Où sommes-nous. Contactez-nous. Qui sommes-nous. Nos références. Notre approche Contenu Où sommes-nous Contactez-nous Qui sommes-nous Nos références Notre approche Qui sommes-nous? Est la référence en matière de recrutement de cadres performants en Vente et Marketing et de management

Plus en détail

www.share-project.be Quelques résultats de l enquête 50 + en Europe

www.share-project.be Quelques résultats de l enquête 50 + en Europe www.share-project.be Quelques résultats de l enquête 50 + en Europe Prochaine étape La prochaine étape de l enquête 50 + en Europe est de compléter l actuelle base de données par l histoire de vie des

Plus en détail

1. ATHLÈTES EXCELLENCE

1. ATHLÈTES EXCELLENCE CRITÈRES D IDENTIFICATION DES ATHLÈTES DE L ÉQUIPE DU QUÉBEC POUR LA SÉLÉCTION 2014 Le Gouvernement québécois demande aux Fédérations sportives d identifier les athlètes susceptibles d accéder à des performances

Plus en détail

La plus grande Banque de sperme au Monde

La plus grande Banque de sperme au Monde La plus grande Banque de sperme au Monde Le rêve devient réalité Tout a commencé avec un rêve étrange à propos de sperme congelé. Aujourd hui, Cryos International Danemark est la plus grande banque de

Plus en détail

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Août 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Août 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS Cette note présente des données et analyses supplémentaires en lien avec la création d emplois. L objectif de cette note est de porter l analyse au-delà du nombre d emplois

Plus en détail

11/2009 Lancement du nouveau groupement tarifaire

11/2009 Lancement du nouveau groupement tarifaire 11/2009 Lancement du nouveau groupement tarifaire Réduction des primes pour les assurances de risque Suppression/réduction des majorations pour paiements fractionnés Intérêt technique plus élevé pour polices

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ GROUPE AEROPLAN RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ 1 3 mars 2009 Énoncés prospectifs Cette présentation contient

Plus en détail

MODULE : COURSE LONGUE

MODULE : COURSE LONGUE Comportements attendus 1. Respecter un contrat de régularité 2. Assumer des rôles différents 3. Courir de plus en plus longtemps 4. Se motiver, moduler ses efforts, connaître ses capacités Situation de

Plus en détail

GESTION DES RISQUES D ENTREPRISE - Qualité des données, levier de pilotage stratégique -

GESTION DES RISQUES D ENTREPRISE - Qualité des données, levier de pilotage stratégique - GESTION DES RISQUES D ENTREPRISE - - Anani OLYMPIO Actuaire IA, Expert ERM & CERA Voahirana RANAIVOZANANY Actuaire IA, Expert ERM & CERA Etude présentée au colloque AFIR ERM Lyon juin 2013 1 PLAN I. Contexte

Plus en détail

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain?

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? Gestionnaire du Réseau de Transport d'electricité Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? 2 Le menu Quelques caractéristiques de l électricité Le réseau de transport européen

Plus en détail

CENTRE SHERATON MONTRÉAL 12 ET 13 NOVEMBRE SALON DES EXPOSANTS ET ACHATS PUBLICITAIRES

CENTRE SHERATON MONTRÉAL 12 ET 13 NOVEMBRE SALON DES EXPOSANTS ET ACHATS PUBLICITAIRES CENTRE SHERATON MONTRÉAL 12 ET 13 NOVEMBRE SALON DES EXPOSANTS ET ACHATS PUBLICITAIRES LE PLUS GRAND ÉVÉNEMENT DU GENRE AU QUÉBEC PARTICIPANTS EN 2014 Un événement axé sur les échanges et les rencontres

Plus en détail

Prospection Calcul commerciaux. Laurent Dorey

Prospection Calcul commerciaux. Laurent Dorey Laurent Dorey Mardi 23 Sep 2014 Programme : Appel ca. 05 Coût de revient et détermination du tarif export Coût de revient France Coût de revient Export Coût complet entreprise commerciale Coût complet

Plus en détail

1. L incorporation des dispositions de la directive européenne CRDIII

1. L incorporation des dispositions de la directive européenne CRDIII Rapport annuel relatif à la politique et aux pratiques en termes de rémunération (Article 43.1 du Règlement CRBF n 97-02 modifié par l arrêté du 13 décembre 2010) 1. L incorporation des dispositions de

Plus en détail

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com Sandrine Michel 1 LE MARKETING DIRECT Formation 2012 sandrine.michel@gmail.com Objectifs : Comprendre ce qu est le marketing direct Comprendre comment il s inscrit dans le secteur de la communication Connaître

Plus en détail

Comité de pilotage. Contrat d Objectif Territorial

Comité de pilotage. Contrat d Objectif Territorial Syndicat Mixte d Etudes pour l Elimination des Déchets Comité de pilotage Contrat d Objectif Territorial 23 juin 2010- Le Faou Ordre du jour Introduction Présentation des missions en cours Bilan quantitatif

Plus en détail

altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée

altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée Mesure du potentiel d'adaptation des arbres forestiers au changement climatique Approches in et ex situ sur gradients altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée GRAAL GICC 21 mai Paris

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

NOS PRODUITS RENDENT L EFFICACITE ENERGETIQUE VIVANTE

NOS PRODUITS RENDENT L EFFICACITE ENERGETIQUE VIVANTE NOS PRODUITS RENDENT L EFFICACITE ENERGETIQUE VIVANTE LE CONTEXTE LES PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES RELATIVES A L EFFICACITE ENERGETIQUE RENDENT NECESSAIRE LA CREATION DE NOUVEAUX MODELES ECONOMIQUES. DESTINATION:

Plus en détail

Le data mining et l assurance Mai 2004. Charles Dugas Président Marianne Lalonde Directrice, développement des affaires

Le data mining et l assurance Mai 2004. Charles Dugas Président Marianne Lalonde Directrice, développement des affaires Le data mining et l assurance Mai 2004 Charles Dugas Président Marianne Lalonde Directrice, développement des affaires AGENDA Qu est-ce que le data mining? Le projet et les facteurs de réussite Les technologies

Plus en détail

Instituts de recherche en santé du Canada. Rapport financier trimestriel Pour le trimestre terminé le 31 décembre 2011

Instituts de recherche en santé du Canada. Rapport financier trimestriel Pour le trimestre terminé le 31 décembre 2011 Rapport financier trimestriel Pour le terminé le 31 décembre 2011 1. Introduction Le présent rapport financier devrait être lu de concert avec le Budget principal des dépenses, le Budget supplémentaire

Plus en détail

T4 2009 FAITS SAILLANTS INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

T4 2009 FAITS SAILLANTS INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES T4 2009 FAITS SAILLANTS INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES LE 4 MARS 2010 0 Énoncés prospectifs La présentation contient des énoncés prospectifs. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent à l usage de termes

Plus en détail

Produits de service Atlas Copco

Produits de service Atlas Copco Produits de service Atlas Copco Audits de centrales et réseaux d air comprimé AIRScan TM ECONOMIES D ENERGIE AIRScan une approche globale de la performance énergétique L air comprimé est une énergie vitale

Plus en détail

DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline

DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline N 327 TITRE DE L ACTIVITÉ : Le futur bébé dans le ventre maternel DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline - Sciences expérimentales : le fonctionnement du corps humain - Maîtrise de la langue

Plus en détail

Programme d analyse longitudinale de l emploi (PALE)

Programme d analyse longitudinale de l emploi (PALE) Programme d analyse longitudinale de l emploi (PALE) Le fichier du Programme d analyse longitudinale de l emploi (PALE), qui est élaboré et tenu par la Division de l analyse des entreprises et du marché

Plus en détail

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Programme Rencontre Technique ASCOMADE Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Présentation du logiciel de modélisation EPANET 1 Présentation du Logiciel Rôle

Plus en détail

Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises

Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises 1 Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises C est après trois années de travail que les pêcheurs de loisir, représentés par la Fédération

Plus en détail

Le développement d. du primaire Ginette Dionne. Centre d excellence pour le développement des jeunes enfants, Montréal, 2 novembre 2005

Le développement d. du primaire Ginette Dionne. Centre d excellence pour le développement des jeunes enfants, Montréal, 2 novembre 2005 Le développement d précoce du langage : ce que deux études populationnelles au Québec nous révèlent quant aux causes et aux conséquences sur le comportement, les habiletés s sociales et la réussite scolaire

Plus en détail