Méthodologie version 1, juillet 2006

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodologie version 1, juillet 2006"

Transcription

1 Méthodologe verson, ullet 2006 Tendances Carbone résente chaque mos sx groues d ndcateurs :. Synthèse du mos 2. Clmat 3. Actvté économque. Energe 5. Envronnement nsttutonnel 6. Tableau de bord Ce document a our obectf de résenter la méthodologe de tratement de la base de données our chacun de ces groues d ndcateurs.. Synthèse du mos Volumes mensuels échangés sur le marché euroéen du CO 2 Les volumes mensuels échangés sont la somme, our le mos, des volumes quotdens des transactons, tels que communqués ar Pont Carbon sur leur ste Internet. Prx du CO 2 : rx «sot» de Powernext Carbon et rx Futures Déc.08 d ECX Les rx quotdens des échanges de quotas et les volumes quotdens des transactons des laces de marché sont fourns ar Powernext Carbon et ECX. 2. Clmat Indce euroéen de temératures Les ndces de temérature Powernext Weather sont élaborés et dffusés ar Powernext et Météo France. Powernext fournt l ndce Powernext Weather des ays suvants: Allemagne, Esagne, France et Royaume-Un. Cet ndce économco-clmatque natonal est défn comme la moyenne quotdenne des temératures des régons comosant le ays, ondérée ar la oulaton de ces régons, laquelle consttue une bonne aroxmaton du ods de l actvté économque régonale. L ntégralté de la méthodologe du calcul de ces ndces est dsonble sur le ste Internet de Powernext. Tendances Carbone- Méthodologe verson, ullet 2006

2 Cet ndce Ө, exrmé en C, est calculé our chaque ays de la façon suvante : θ N N θ N : Nombre de régons dans le ays consdéré ; : Poulaton de la régon ; θ : Temérature moyenne de la régon sur le mos consdéré, en C. L ndce mensuel est la moyenne sur le mos des ndces Powernext Weather quotdens. Calcul de l ndce euroéen de temératures Tendances Carbone L ndce euroéen des temératures est égal à la moyenne des ndces natonaux de temérature θ, ondérés ar le ods de chaque Plan natonal d allocaton des quotas (PNAQ) dans l ensemble des quatre ays (Allemagne, Esagne, France, Royaume-Un). Cet ndce euroéen de temérature est calculé de la façon suvante : T Q θ Q Q : Nombre de quotas alloués ar le PNAQ dans le ays ; θ : Indce natonal de temérature du ays. La ondératon our la érode est la suvante : Nombre de quotas alloués ar le PNAQ ère érode (MtCO 2 ) Part natonale de l allocaton dans l allocaton totale du anel (%) France Allemagne Royaume-Un Esagne Total 56,5 99,00 25,3 7,57 075,5,55% 6,0% 22,82% 6,23% 00,00% Source : Commsson Euroéenne Exemle : Décembre 2005 France Allemagne Royaume-Un Esagne Total Indce natonal de temérature ( C) 3,,,0 9, Nombre de quotas alloués ar le PNAQ ère érode (MtCO 2 ) 56,5 99,00 25,3 7,57 075,5 Indce euroéen de temératures ( C) 0,97 0,696 0,928,76 3,53 T (3, x 56,5/ 075,5) + (, x 99,00/ 075,5) + (,0 x 25,3/ 075,5) + (9, x 7,57) 3,53 Tendances Carbone- Méthodologe verson, ullet

3 Indce euroéen de réctatons Les données de réctatons mensuelles (ndce natonal de réctatons) des catales des quatre ays observés (Pars, Londres, Berln et Madrd) sont collectées sur le ste Internet Weatheronlne : Pour chaque vlle, deux données sont relevées : - les réctatons mensuelles du mos donné ; - les réctatons mensuelles moyennes du mos donné, observées sur les dx dernères années. Calcul de l ndce euroéen de réctatons Tendances Carbone L ndce euroéen de réctatons est défn comme la moyenne des ndces natonaux de réctatons π, ondérés ar le ods de l hydroélectrcté dans la roducton totale d électrcté dans chaque ays. L ndce euroéen des réctatons, exrmé en mm, est calculé de la façon suvante : P H π H H : Producton d hydroélectrcté du ays ; π : Indce natonal de réctatons du ays, en mm. La ondératon est la suvante : Producton annuelle moyenne d hydroélectrcté : (en GWh) Part de l'hydroélectrcté natonale dans la roducton hydroélectrque totale (%) France Allemagne Royaume- Un Esagne Total ,56% 7,67%,97% 23,79% 00,00% Source : Eurostat Exemle : Décembre 2005 Pars Berln Londres Madrd Total Indce natonal de réctatons (mm) 25,8 9,5 5, 0,2 Producton annuelle moyenne d hydroélectrcté : (en GWh) Part de l'hydroélectrcté natonale dans la roducton hydroélectrque totale (%) ,56% 7,67%,97% 23,79% 00,00% Indce euroéen de réctatons (mm) 3,82 8,75 2,26 2,3 27,25 P (25,8 x 0,5356) + (9,5 x 0,767) + (5, x 0,097) + (0,2 x 0,2379) 27,25 Tendances Carbone- Méthodologe verson, ullet

4 3. Actvté économque Indce euroéen de la roducton ndustrelle Eurostat uble chaque mos les ndces de la roducton de l ensemble de l ndustre, hors constructon, corrgés des varatons sasonnères (année de base 2000). Ces ndces sont calculés au mos M-2. Pour exemle, au mos de anver 2006, Eurostat uble les ndces du mos de novembre L ndcateur «Indce euroéen de la roducton ndustrelle» ublé dans Tendances Carbone corresond à l ndce de roducton de l ensemble de l ndustre du mos M-2 our l Euroe 25 et la zone Euro. Source : htt://e.eurostat.cec.eu.nt/ortal/age?_aged0,3695,0_557209&_dadortal&_schemap ORTAL Onon des chefs d entrerse La Drecton générale des affares économques et fnancères de la Commsson euroéenne uble chaque mos un raort sur l état de la confance des chefs d entrerse dans l ndustre. Cet ndce est calculé au mos M-. Pour exemle, au mos de anver 2006, la DG uble les ndces du mos de décembre L ndcateur «Onon des chefs d entrerse» ublé dans Tendances Carbone corresond à l ndce de confance dans l ndustre du mos M- our l Euroe 25 et la zone Euro. Source : htt://euroa.eu.nt/comm/economy_fnance/ndcators/busnessandconsumersurveys_en.htm. Energe Les ndcateurs «Prx des énerges» corresondent à la moyenne mensuelle des rx de clôture quotdens de l énerge : - les rx du gaz Zeebrugge Month Ahead ; - les rx du charbon CIF ARA Month Ahead ; - les rx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Base ; - les rx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Ponte. Par alleurs, la Msson clmat calcule deux ndcateurs de sreads sécfques, à artr du rx du CO 2 ublé ar Pont Carbon, et des aramètres suvants : - le rendement d une centrale standard au charbon : 38 % (Source : Argus) ; - le rendement d une centrale standard au gaz : 50 % (Source : Argus) ; - le facteur d émsson de CO 2 d une centrale standard au charbon : 0,822 tco 2 /MWh (Source : AIE Data Servces, facteur d émsson UE ) ; - le facteur d émsson de CO 2 d une centrale standard au gaz : 0,3528 tco 2 /MWh (Source : AIE Data Servces, facteur d émsson UE ). Calcul des sreads Tendances Carbone Clean dark sread Le Clean dark sread, exrmé en /MWh, rerésente la dfférence entre le rx de vente de l électrcté en heure de onte et le rx du charbon utlsé our la génératon de cette électrcté, corrgé du rendement énergétque de la centrale au charbon. Tendances Carbone- Méthodologe verson, ullet 2006

5 Il est calculé, our chaque our, comme sut : cds FE ElecPte CO2 ρ : Prx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Ponte, en /MWh ; ElecPte : Prx du charbon CIF ARA Month Ahead, en /MWh ; ρ : Rendement d une centrale standard au charbon ; : Prx sot du CO 2 sur Powernext, en ; CO 2 FE : Facteur d émsson de CO 2 d une centrale standard au charbon, en tco 2 /MWh. Le Clean dark sread mensuel ublé dans Tendances Carbone corresond à la moyenne mensuelle des Clean dark sread quotdens. n CDS cds k n k cds : Clean dark sread du our k; k n : Nombre de ours dans le mos. Clean sark sread Le Clean sark sread, exrmé en /MWh, rerésente la dfférence entre le rx de vente de l électrcté en heure de onte et le rx du gaz utlsé our la génératon de cette électrcté, corrgé du rendement énergétque de la centrale au gaz. Il est calculé, our chaque our, comme sut : css FE ElecPte CO2 ρ : Prx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Ponte, en /MWh ; ElecPte : Prx du gaz Zeebrugge Month Ahead, en /MWh ; ρ : Rendement d une centrale standard au gaz ; CO 2 : Prx sot du CO 2 sur Powernext, en ; FE : Facteur d émsson de CO 2 d une centrale standard au gaz, en tco 2 /MWh. Le Clean sark sread mensuel ublé dans Tendances Carbone corresond à la moyenne mensuelle des Clean sark sread quotdens. n CSS css k n k css : Clean dark sread du our k k n : Nombre de ours dans le mos Tendances Carbone- Méthodologe verson, ullet

6 Calcul du rx du quota de CO 2 ermettant de basculer du charbon au gaz Tendances Carbone Cet ndcateur est le rx fctf quotden qu ermet d égalser le clean dark sread et le clean sark sread. Il rerésente donc le rx du CO 2 au-dessus duquel l devent ntéressant à court terme, our un roducteur électrque, de asser du charbon au gaz, et en-dessous duquel l est ntéressant de asser du gaz au charbon. Il est calculé, our chaque our, comme sut : BasculeCO 2 FE FE ρ ρ : Prx du charbon CIF ARA Month Ahead, en /MWh ; ρ : Rendement d une centrale standard au charbon ; FE : Facteur d émsson de CO 2 d une centrale standard au charbon, en tco 2 /MWh ; : Prx du gaz Zeebrugge Month Ahead, en /MWh ; ρ : Rendement d une centrale standard au gaz ; FE : Facteur d émsson de CO 2 d une centrale standard au gaz, en tco 2 /MWh. Le rx de bascule mensuel ublé dans Tendances Carbone corresond à la moyenne mensuelle des rx de bascule quotdens. P n BasculeCO 2 BasculeCO 2 k n k 2 BasculeCO k : Prx de bascule du our k n : Nombre de ours dans le mos 5. Envronnement nsttutonnel Les ndcateurs sur l envronnement nsttutonnel, relatfs aux regstres natonaux, à l allocaton des quotas de CO 2, à la conformté des nstallatons, etc. sont établs à artr des nformatons ublques communquées ar la Commsson euroéenne ou chacun des Etats membres. Les ndcateurs ublés évolueront selon l actualté nsttutonnelle du marché euroéen du CO 2. Tendances Carbone- Méthodologe verson, ullet

Méthodologie Version 3, septembre 2007

Méthodologie Version 3, septembre 2007 Méthodologe Verson 3, septembre 2007 Le bulletn Tendances Carbone présente chaque mos sx groupes d ndcateurs : - Synthèse du mos 2 Météo 3 - Actvté économque Energe 5 - Envronnement nsttutonnel 6 - Tableau

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

Statistiques. A) Vocabulaire. B) Caractéristiques de position et de dispersion.

Statistiques. A) Vocabulaire. B) Caractéristiques de position et de dispersion. Statstques A) Vocabulare. Poulaton et ndvdu : La oulaton est l ensemble des ndvdus sur lequel vont orter les observatons. Caractère : Le caractère est la rorété étudée. Le caractère est qualtatf s l n

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Juin 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Juin 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité Juin 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

Chaque élément de la population étudiée est : une unité statistique ou un individu (élève, pièce fabriquée, trajet journalier)

Chaque élément de la population étudiée est : une unité statistique ou un individu (élève, pièce fabriquée, trajet journalier) htt://maths-scences.fr STATISTIQUES I) Le vocabulare utlsé en statstques ) Caractère d une oulaton Les outls et les méthodes des études statstques s alquent à des ensembles d éléments nommés oulatons (exemle

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

Chapitre 3 Analyse statistique de données Première S

Chapitre 3 Analyse statistique de données Première S Chatre Analyse statstque de données Premère S Le vocabulare relatf au statstques La statstque est la scence qu consste à réunr des données chffrées, à les analyser, à les crtquer Une étude statstque se

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels Unversté ars-dauphne aster 4 Evaluaton d'actfs Ch.5. e modèle d évaluaton par arbtrage et les modèles multfactorels oton d arbtrage Théorème fondamental d évaluaton par arbtrage AT et modèles multfactorels

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011

Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011 Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011 Cahiers des indicateurs gaz Evolution des prix du gaz Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux infrastructures 2 Prix Day-ahead en France

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE L analyse fondamentale Ce document pédagogque n est pas un document de consels pour nvestr en bourse. Les nformatons données dans ce document sont à ttre nformatf. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Les emprunts indivis. Auteur : Philippe GILLET

Les emprunts indivis. Auteur : Philippe GILLET Les emruts dvs Auteur : Phle GILLET Emrut dvs et emrut oblgatare Emrut dvs Emrut oblgatare Souscrt ar ue ou luseurs baques Pluseurs souscrteurs Dvsé e arts : oblgatos Oblgatos cotées Grad ombre de souscrteurs

Plus en détail

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT Le Prêt De Detrch EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté

Plus en détail

Méthode d analyse régionale sur données individuelles : Introduction aux modèles multi-niveaux

Méthode d analyse régionale sur données individuelles : Introduction aux modèles multi-niveaux Méthode d analse régonale sur données ndvduelles : Introducton aux modèles mult-nveaux Magale Dnaucourt, INSEE, Drecton Régonale du Languedoc-Roussllon 74 Allée Henr II de Montmorenc - 34064 Monteller

Plus en détail

SOMMAIRE. 1) Les Constats. 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique

SOMMAIRE. 1) Les Constats. 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique SOMMAIRE 1) Les Constats 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique 3) Quelles projections pour l avenir? - l augmentation de la demande d électricité - le lien entre

Plus en détail

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR FRÉDÉRIK AUCOIN FÉVRIER 2007

Plus en détail

LE PRÊT PRESTIGE PLUS

LE PRÊT PRESTIGE PLUS LE PRÊT PRESTIGE PLUS DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Le Prêt Efficience EnR

Le Prêt Efficience EnR Le Prêt Effcence EnR EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

Description et sources des séries longues

Description et sources des séries longues Descrpton et sources des séres longues Les séres sont des moennes annuelles, en base 999= sauf menton contrare. On fat abstracton de la fscalté, sauf menton contrare. La reproducton de ces séres est lbre,

Plus en détail

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau GEA I Mathématques nancères Poly de révson Lonel Darondeau Intérêts smples et composés Voc la lste des exercces à révser, corrgés en cours : Exercce 2 Exercce 3 Exercce 5 Exercce 6 Exercce 7 Exercce 8

Plus en détail

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement XXX.XX Ordonnance sur le marquage des votures de toursme neuves au moyen de l étquette-envronnement (Ordonnance sur l étquette-envronnement, OéEnv) du xx.xx.2009 Le Consel fédéral susse, vu les art. 8,

Plus en détail

POTENTIEL CHIMIQUE D UN CONSTITUANT PHYSICO-CHIMIQUE

POTENTIEL CHIMIQUE D UN CONSTITUANT PHYSICO-CHIMIQUE JL 2005-2006 2 PC HdB CHAPITRE 2 POTENTIEL CHIMIQUE D UN CONSTITUANT PHYSICO-CHIMIQUE Le otentel chmque d un consttuant hyscochmque est, comme nous l avons ndqué, la dérvée artelle de l enthale lbre ar

Plus en détail

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine n 4 - octobre 2012 Fche n 4/15 Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane Ce dosser fat sute à l Aqutane e-dossers n 3 paru en jun 2012 : 15 zones d emplo aqutanes plus ou mons armées face aux mutatons

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

ETUDE COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ

ETUDE COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax:02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ ETUDE (F)100610-CDC-974

Plus en détail

Loi binomiale-cours. La loi binomiale

Loi binomiale-cours. La loi binomiale 1 La loi binomiale Les robabilités en général - et la loi binomiale en articulier - doivent beaucou à la famille Bernoulli. Cette dynastie de scientifiques comte, entre autres, dans ses rangs, Jacob (165-175)

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005)

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005) EXERCICES SUR LES STATISTIQUES Exercce 1 Un commerçant effectue des lvrasons de fuel pour les chaudères. La répartton des volumes dstrbués à chaque lvrason s effectue selon le tableau suvant : Volumes

Plus en détail

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution.

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution. Républque Tunsenne Présdence du Gouvernement Ecole Natonale d Admnstraton 4, Avenue du Dr Calmette Mutuelle-vlle 08 Tuns Tél. (+6) 848 00 Fa (+6) 794 88 www.ena.nat.tn STATISTIQUE ET CALCUL DE PROBABILITE

Plus en détail

Co-mouvements économiques dans les pays de la zone CFA : une analyse par le modèle factoriel dynamique généralisé. cres@ucad.sn

Co-mouvements économiques dans les pays de la zone CFA : une analyse par le modèle factoriel dynamique généralisé. cres@ucad.sn Co-mouvements économques dans les pays de la zone CFA : une analyse par le modèle factorel dynamque généralsé Abdoulaye DIAGNE cres@ucad.sn Abdou-azz NIANG aaznang@yahoo.fr Résumé L objectf de cet artcle

Plus en détail

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100 Département fédéral de l ntéreur DFI Offce fédéral de la statstque OFS Actualtés OFS 5 Prx Neuchâtel, jullet 211 L ndce susse des prx de la constructon Octobre 21=1 Aperçu méthodologque Rensegnements:

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Macroéconomie et Change UEM : nette baisse des prévisions de croissance

Macroéconomie et Change UEM : nette baisse des prévisions de croissance Semaine du 03/12 au 07/12/2012 Macroéconomie et Change UEM : nette baisse des prévisions de croissance Electricité Hausse puis baisse des prix sur la courbe dans les pays NWE Pétrole La demande chinoise

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation POUR L'ÉTABLISSEMENT D'INDICES DES PRIX À LA CONSOMMATION Ben que destné prncpalement aux statstcens de l'ipc des pays en développement, ce gude présente auss un ntérêt pour les statstcens dans leur ensemble.

Plus en détail

L'effet de l'allocation unique dégressive sur la reprise d'emploi

L'effet de l'allocation unique dégressive sur la reprise d'emploi EMPLOI L'effet de l'allocaton unque dégressve sur la rerse d'emlo Brgtte Dormont Dens Fougère et Ana Preto* Le rofl de l ndemnsaton du chômage nfluence-t-l la rerse d emlo? Cette queston est étudée en

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

Rafraichissement solaire en climat tropical : Installation

Rafraichissement solaire en climat tropical : Installation Franck LUCAS 1- LPBS Conférence DERBI 2008 Rafrachssement solare en clmat tropcal : Installaton Franck LUCAS Laboratore de Physque du Bâtment et des Systèmes lucas@unv-reunon.fr SOMMAIRE Introducton généraleg

Plus en détail

LA CONSOMMATION D'ENERGIE RENOUVELABLE ET LA CROISSANCE ECONOMIQUE DANS L'EUROPE DE L'OUEST

LA CONSOMMATION D'ENERGIE RENOUVELABLE ET LA CROISSANCE ECONOMIQUE DANS L'EUROPE DE L'OUEST LA CONSOMMATION D'ENERGIE RENOUVELABLE ET LA CROISSANCE ECONOMIQUE DANS L'EUROPE DE L'OUEST Author * : Mehd BEHNAME R esumé. L'objectf de cet artcle est l'étude de la relaton de causalté à long terme et

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Distribution statistique à une dimension

CHAPITRE 1 : Distribution statistique à une dimension Chatre1 : Dstrbuton Statstque à une dmenson I.H.E.T de Sd Dhr CHAPITRE 1 : Dstrbuton statstque à une dmenson Secton 1 : Vocabulare élémentare de la statstque descrtve 1. Poulaton et ndvdu Dénton On aelle

Plus en détail

Offre de stage ingénieur

Offre de stage ingénieur 1 Offre de stage ngéneur CAHIER DES CHARGES ETUDE ET REALISATION D'UNE SOLUTION CRM DANS LE CADRE D UN STAGE INGENIEUR DE FIN D ETUDES Date et leu du stage : à partr de Janver 2016 à La Rochelle Durée

Plus en détail

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS SOMMAIRE 1. Méthode de détermnaton de l énerge transférée lors du transfert d une cargason de. Calcul de l énerge transférée.1 Calcul de l énerge brute transférée.1.1

Plus en détail

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix.

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Les solutons Vallant Pour dépasser la performance La satsfacton de fare le bon chox. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Eco-concepton et Etquetage

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Type Certification Niveau

Type Certification Niveau Liste C : liste des diplômes et titres à finalité le prioritaires préparé par la voie de l apprentissage dans les centres de formation d apprentis de l industrie (CFA) Type Certification Niveau CAP COMPOSTES,

Plus en détail

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d Secton 4. Olgopole et stratége publctare 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle 2) Monopole et dépenses d publctares 3) Olgopole et dépenses d publctares 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle

Plus en détail

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains :

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains : Comparason des nveaux des prx et de la consommaton dans les pays afrcans : Premers résultats du Programme de comparason nternatonale pour l Afrque RAPPORT PRINCIPAL Mars 2007 Dvson du développement des

Plus en détail

CH1 : Introduction à l Analyse Des Données (ADD) B- Les données et leurs caractéristiques C- Grandeurs associées aux données

CH1 : Introduction à l Analyse Des Données (ADD) B- Les données et leurs caractéristiques C- Grandeurs associées aux données CH1 : Introduction à l Analyse Des Données (ADD) A- Introduction A- Introduction B- Les données et leurs caractéristiques C- Grandeurs associées aux données A-1 Les méthodes Lors de toute étude statistique,

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

Indicateurs des marché de gros du gaz 3 ème trimestre 2012

Indicateurs des marché de gros du gaz 3 ème trimestre 2012 Indicateurs des marché de gros du gaz 3 ème trimestre 2012 Cahiers des indicateurs gaz Evolution des prix du gaz Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux infrastructures 2 Prix Day-ahead

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION DE LA NON-RÉPONSE TOTALE : MÉTHODE DES SCORES ET SEGMENTATION Émle Dequdt, Benoît Busson 2 & Ncolas Sgler 3 Insee, Drecton régonale des Pays de la Lore, Servce

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Réublque Algérenne Démocratque et Poulare Mnstère de l Ensegnement Suéreur et de la Recherche Scentfque Unversté Mouloud Mammer de Tz-Ouzou MEMOIRE DE MAGISTER En Automatque Oton : Automatque des Systèmes

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

Prix du gaz et de l'électricité en Europe

Prix du gaz et de l'électricité en Europe FR0005114 MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE DES FINANCES ET DE L'INDUSTRIE SECRÉTARIAT D'ÉTAT À L'INDUSTRIE Prix du gaz et de l'électricité en Europe Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

Merit-order charbon-gaz et émissions de CO2 du secteur électrique en Europe. Commission Perspectives du Réseau Mardi 6 octobre 2015

Merit-order charbon-gaz et émissions de CO2 du secteur électrique en Europe. Commission Perspectives du Réseau Mardi 6 octobre 2015 Merit-order charbon-gaz et émissions de CO2 du secteur électrique en Europe Commission Perspectives du Réseau Mardi 6 octobre 2015 Au programme Eléments de contexte Centrales électriques et émissions de

Plus en détail

6 èmes rencontres France Hydro Electricité de Grenoble

6 èmes rencontres France Hydro Electricité de Grenoble 6 èmes rencontres France Hydro Electricité de Grenoble 9 avril 213 Grenoble Thierry Morello Directeur Général Adjoint EPEX SPOT Agenda 1. Qu est-ce que la bourse d électricité spot? 2. Comment se forment

Plus en détail

Transistors a effet de champ

Transistors a effet de champ Transstors a effet de cham e transstor à effet de cham (Feld Effect Transstor) est un dsostf magné ar Schockley en 1958. e rnce en est le contrôle du courant dans un barreau semconducteur à l'ade de deux

Plus en détail

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS GUICHET D ÉCHANGES DE FICHIERS SUR INTERNET GFIN TABLE DES MATIÈRES 1 1. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 1.1 GÉNÉRALITÉS... 3 1.2 ÉLÉMENTS TECHNIQUES... 3 1.3 SPÉCIFICITÉS

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

Changement du prix du règlement des déséquilibres des expéditeurs du contrat de transport TIGF au 1 er avril 2011.

Changement du prix du règlement des déséquilibres des expéditeurs du contrat de transport TIGF au 1 er avril 2011. Changement du prix du règlement des déséquilibres des expéditeurs du contrat de transport TIGF au 1 er avril 2011. 1- Rappel du système en vigueur Le règlement des déséquilibres s applique Aux Achats/Ventes,

Plus en détail

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) :

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) : EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton professonnelle :

Plus en détail

STATISTIQUES = N. = n i N. On a : p f i Caractéristiques de position de tendance centrale

STATISTIQUES = N. = n i N. On a : p f i Caractéristiques de position de tendance centrale STATISTIQUES 1. Vocabulaire et notations Dans ce chaitre, on considère des séries à caractères quantitatifs discrètes (sous forme «onctuelle») ou continues (sous forme d intervalles) (avec, dans le cas

Plus en détail

Marchés de gros. Observatoire des marchés de l électricité, du gaz et du CO 2

Marchés de gros. Observatoire des marchés de l électricité, du gaz et du CO 2 Marchés de gros Observatoire des marchés de l électricité, du gaz et du CO 2 2 trimestre 2014 SOMMAIRE Introduction... 3 Faits marquants du trimestre... 4 Marché de gros de l électricité... 4 Marché de

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Enquête sur les services de télécommunications

Enquête sur les services de télécommunications Enquête sur les servces de télécouncatons Vu l'avs favorable du Consel Natonal de l'inforaton Statstque, cette enquête, reconnue d'ntérêt général et de qualté statstque, est oblgatore. Vsa n 200222EC du

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h

LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h Unversté de Caen Année unverstare 2004/2005 Faculté de Scences Economques Sesson de septembre 2005 et de Geston LICENCE 1 MACROECONOMIE DUREE : 2h Exercce 1 : Crcut économque (8 ponts) On consdère une

Plus en détail

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS Chaptre 7 : Calcul des ndcateurs du souten aux consommateurs CHAITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS 313. À l nstar du chaptre 6, le présent chaptre décrt en détal la méthode à applquer

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

Collections Statistiques n 192/2015 Série E : Economie N 82 Indice des prix à la production industrielle : 2004 2014

Collections Statistiques n 192/2015 Série E : Economie N 82 Indice des prix à la production industrielle : 2004 2014 Collections Statistiques N 192/2015 Série E : Statistiques Economiques N 82 NDCE DES PRX A LA PRODUCTON NDUSTRELLE 2004-2014 - Par - La Direction technique chargée des statistiques d entreprises et du

Plus en détail

Rabat, le 15 juin 2009

Rabat, le 15 juin 2009 Rabat, le 15 jun 2009 Note de présentaton de la crculare du CDVM n 06-09 relatve à la commsson que les Organsmes de Placement Collectf en Valeurs Moblères (OPCVM) sont tenus de verser au CDVM Cette crculare

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

Macroéconomie et Change L appétit pour le risque fait un retour fracassant

Macroéconomie et Change L appétit pour le risque fait un retour fracassant Semaine du 19/11 au 23/11/2012 Macroéconomie et Change L appétit pour le risque fait un retour fracassant Electricité Baisse des prix de l électricité sur la courbe dans les pays NWE Pétrole Les prix flambent

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010 TABLE DES MATIERES Durée...2 Objectf spécfque...2 Résumé...2 I. Equlbre en économe fermée...2 I.1 L équlbre sur le marché des produts : la courbe IS...2 I.2 L équlbre sur le marché de la monnae : la courbe

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (DeMPA) Un on descomor es Ju n 2011 LeDeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt

Plus en détail

Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Crédit Agricole Sud Rhône Alpes Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Crédit Agricole Sud Rhône Alpes 1/ Description de la personne morale concernée Raison sociale : CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONES ALPES

Plus en détail

Université Hassan II Faculté des Sciences Juridiques, Économiques et Sociales de Mohammedia

Université Hassan II Faculté des Sciences Juridiques, Économiques et Sociales de Mohammedia Unversté Hassan II Faculté des Scences Jurdques, Économques et Socales de Mohammeda Année Unverstare 2009/200 MATHEMATIQUES II Professeurs: T. BENKARAACHE & M.REDOUABY Chatre I Les Sutes numérques Les

Plus en détail