Permis d'urbanisation de I'extension de Ia Rue Vicaire Jean Arnolds à Montzen. (Ancienne propriété Remacle)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Permis d'urbanisation de I'extension de Ia Rue Vicaire Jean Arnolds à Montzen. (Ancienne propriété Remacle)"

Transcription

1 PROVINCE DE LIEGE COMMUNE DE PLOMBIERES/\AONTZEN Permis d'urbanisation de I'extension de Ia Rue Vicaire Jean Arnolds à Montzen. (Ancienne propriété Remacle) L'odministroteur délé9ué Ph.Helleputte Cadastne : Plornbiènes Dlvision 3 Montzen section a íazot/pie LOT]NVEST SA Fìue de fa Flégence, 58 IOOO Bnuxell-es Prescriptions relat yes aux constructions et aux abords T mocf fié te: Bo_lo- Or3 bureou bolond-eoilleur *",&.*?fil"é, études & expertises techniques - topogrophiques - immobilières rue de Robosée, +2 - B-4O2O Wondre-Liège té1.: 04/ fox.: 0+/ A lva '0.78,9, RC L9: 126'411 LEVE LE: DRESSE LE: 5 novembre 2O1O 6 décembre 2012 ECHELLE: DOSSIER: PLAN: 2C1C / 3157 FLO /L5 REPRODUCTION MEME PARTIELLE INTERDITE

2 PROVINCE DE LIEGE COMMUNE DE PLOMBIERES/ \IIONTZEN Perrnis d'urbanisation de I'extension de la Rue Vicaire Jean Arnolds à Montzen. (Ancienne propriété Remacle) ADMINISTRANON COMMUNALE 4850 PLOMBIÈRES Plan joint à du Collège en date du Par le Collège, In Directeur Pour le Bourgmestre' sénerd, L'Echevin délégué, '' /'a'-va ----""'-

3 Introduction Le respect des présentes prescriptions ne dispense pas les acquéreurs et leurs ayants droit de I'obligation de satisfaire à toutes noínes et règles en matière technique, d'hygiène, de confort, etc... nécessaires, ni de se conformer à toutes prescriptions réglementaires en vigueur, code civil, règlement communal,...) Aussi, pour toutes les matières non précisées dans les prescriptions ou les plans, il sera fait usage des règles prévues au CWATUPE. C'est le cas notamment pour les demandes de permis d'urbanisme, les dérogations et les modifications au permis d'urbanisation. 1. DESTINÄTION *****{.*{.* Le projet présenté est étudié pour former un ensemble à caractère résidentiel et permanent. Les activités liées aux professions libérales et de services non coíl.merciaux (tels salons de coiffure, d'esthétique, etc...) sont autorisées à condition qu'elles restent intégrées au principe d'habitation et s'intègrent au site environnant. Cette activité n'occupera pas plus de 40%o duvolume du bâtiment. Les dispositions à prendre pour I'accès de la propriété et le parcage de la clientèle dewont être probantes et s'adapter à la typologie du terrain. Les parcs à véhicules, installations de roulottes ou de camping sont interdits de même que les dépôts quels qu'ils soient. Sont proscrits, les établissements classés conìme insalubres, dangereux ou incommodes sauf équipement d'habitabilité pour maison unifamiliale. Les réservoirs à combustible non enfouis sont à exclure des zones de recul et latérales et à dissimuler à l'arière par des plantations à feuillage persistant. I1 est formellement interdit d'ériger, d'établir ou d'exploiter des débits de boissons, hôtels, commerces ou industries. Type A - Les lots 7,8 et 13 sont réservés uniquement à la construction de maisons isolées. Type B - Les lots I à 4,9 à 12 ontune destination mixte : ils peuvent recevoir soit une construction mitoyenne par le(s) volume(s) secondaire(s), soit une construction isolée comme pour les lots cités ci-avant. Type C - les lots 5 et 6 sont du type jointif obligatoire. Ces lots dewont faire I'objet d'une seule demande de permis d'urbanisme (pour assurer une unité architecturale) Type I) - les lots 14 et 15 sont destinés à recevoir un ensemble de logements du type "appartements". Le nombre d'appartements sera limité à 6 par immeuble (superficie de 50m2 net au minimum). Page 1 sur 14

4 2. GEI\ERALITES a) zone de construction: Toute construction devra être érigée dans cette zone. Le volume principal ou I'ensemble qu'il forme avec le volume secondaire est implanté soit parallèlement, soit perpendiculairement aux limites de la zone de construction. b) zone de recul: Laprofondeur de lazone de recul est déterminée à partir de I'alignement. Les zones de recul sont destinées à être engazonnées. Elles comporteront les chemins et ouvrages nécessaires aux accès, de même que les emplacements de parcage privatifs. Ces accès seront réalisés, soit en pavés de pierre naturelle, soit en pavés à base d'agglomérés de ciment de teinte similaire à la pierre naturelle, soit en un revêtement stabilisé constitué d'un enrochement calé à la fine grenaille et au sable. De même, les emplacements de parcage d'un véhicule seront réalisés en un revêtement stabilisé tel que décrit ou en dalles de béton alvéolées et engazonnées. c) zone de cour etjardin - annexe: En dehors de la zone de construction, sont admis, pour autant que ne s'ensuive aucune modification sensible du relief naturel du sol : a) la création de chemins, de terrasses ou I'installation de bacs à plantations, les fontaines décoratives ou un étatgd'une superficie qui n'excède pas25,00 rrî; b) le placement de mobilier de jardin tels que bancs, tables, sièges, feux ouverts ou barbecues, poubelles, compostières, pergolas ou colonnes pour autant que la hauteur totale ne dépasse pas2,50 m et qu'il soit situé à 1,90 m au moins des limites mitoyennes; c) les appareillages strictement nécessaires à la pratique des jeux ne dépassant pas la hauteur de 3,50 m; d) par propriété, la pose d'un abri non destiné à un ou des animaux, d'une superficie maximale de 20,00 mz dont la hauteur ne dépasse pas 2,50 m à la gouttière et 3,50 m au faîte, calculée par rapport au niveau naturel du sol, pour autant qu'il se situe à I'arrière du bâtiment par rapport au domaine de la voirie et à2,00 m au moins des limites mitoyennes; e) les clôtures de2,00 m de hauteur maximum constituées au moyen de haies vives d'essences régionales ou de piquets reliés entre eux par des fils ou treillis à larges mailles avec, éventuellement, à la base, une plaque de béton ou un muret de 0,50 m de hauteur maximum, ou par une ou deux traverses horizontales, ainsi que les portiques et portillons d'une hauteur maximale de 2,00 m permettant une large vue sur la propriété; f) un abri pour un ou des animaux dont la toiture awa2 versants, pour autant: -p* propriété, que la superficie maximale soit de 15,00 m2 et de 25,00 m'pour les colombiers; Page 2 sur 14

5

6 - qu'il soit érigé à 3,00 m au moins des limites mitoyennes; - que la hauteur ne dépasse pas2,50 m à la corniche et 3,50 m au faîte, calculée par rapport au niveau naturel du sol; - que le matériau de parement des élévations soit le bois ou le grillage ou soit similaire aux matériaux du bâtiment principal existant; g) par propriété, la construction d'une piscine non couverte à usage privé d'une superficie maximale de 50m2 ainsi que tout dispositif de sécurité entourant celle-ci d'une hauteur maximale de2m, pour autant qu'elle se situe à I'arrière du bâtiment par rapport à la voirie, à 3m au moins des limites mitoyennes et que les déblais nécessaires à ces aménagements n'entraînent aucune modification sensible du relief naturel du sol sw le reste de la propriété; ces piscines peuvent être couvertes par un abri télescopique à structure légère et repliable qui en recouvre la surface, pour autant que celui-ci ne dépasse pas une hauteur de2m. h) la construction des murs de soutènement i) les serres pourront être réalisées en vitrage transparent, surface maximum 10m2. 30 MITOYEI\NETE Dans le cadre de construction le long d'une limite lat&aie,le mur Iat&al de I'immeuble sera édifié à une distance de */-5cm de I'axe mitoyen permettant la pose d'un isolant à charge coírmune entre les deux maisons. Afin d'éviter de laisser un pignon apparent peu esthétique en attente, le Collège communal powra imposer, dans le cadre du permis d'urbanisme, que celui-ci soit recouvert d'ardoises ou de tout matériau à déterminer. Si la surface mitoyenne de la seconde construction est plus importante que la première, le ou les débordements seront recouverts, aux frais du second constructeur, de tout matériau s'harmonisant avec ceux utilisés pour les constructions. Tous les raccords (solins, joints de tassement, etc...) assurant la jonction entre les constructions seront à charge du second constructeur. 40 DIMENSIONS ET ASPECT DES CONSTRUCTIONS ET INSTALLATIONS A) MAISONS RESIDENTIELLES 1) Implantation Les constructions seront implantées dans les zones capables figurées au plan. L'implantation des volumes et I'aménagement de leurs abords respecteront le relief du sol. Ils seront situés le plus près possible du niveau naturel. Page 3 sur 14

7 2) Volumétrie Les toitures seront en harmonie avec le type de toiture propre aux constructions traditionnelles locales. Les toitures seront traditionnellement à 2 versants droits de même inclinaison et de même longueur de pente comprise entre 35o et45o. Des toitures plates ou des toitures à pente unique peuvent être autorisées dans le cas d'un projet d'architecture contemporaine. La volumétrie du bâtiment sera conçue pour prendre en compte une conception climatique et basse énergie du bâtiment. Il est recommandé que la compacité du logement soit la plus grande. o Constructions de type isolées, etlou jointives par un volume secondaire (type A et B) : la hauteur du volume principal sera équivalente à 2 niveavx avec une hauteur sous gouttière comprise errtre 4,20met5,20m (N,8. le 2ème niveau peut être intégré partiellement dans la toiture). o Constructions de type jointif obligatoire (type C) la hauteur du volume principal sera équivalente à 2 niveaux francs avec une hauteur sous gouttière de 5,80m maximum o Volumes secondaires : Les volumes secondaires éventuels auront: - soit une toiture similaire à celle du volume principal - soit une toiture plane. En plus du volume principal, sont admis 2 volumes secondaires adossés ou articulés au volume principal. (N.8. :par volume secondaire, on comprend des garages, car-ports ou des annexes à I'habitation (véranda). L'ensemble architectural sera congu àpafür de volumes simples pouvant être combinés et I'articulation entre volume principal et secondaire potura s'effectuer par tout élément présentant un caractère de "légèreté" etlou de transition. Ainsi peuvent être admis: une verrière, une toiture plate-forme, un mur ou muret, des plantations..., poltt autant qu'ils s'harmonisent aux teintes et textures des matériaux admis aux prescriptions particulières. 3) Toitures des volumes principaux Les toitures présenteront un débordement de maximum locm str les pignons et de maximum 30cm sur les façades. Les rives et autres zingueries restent discrètes. Dans le cas de toiture en pente, I'inclinaison sera comprise entre 35o ei45" (N.8. la différence d'inclinaison entre 2 toitures voisines en pente sera limitée à 5o). Les versants seront de préférence orientés et dotés d'une inclinaison favorisant de manière optimale les apports solaires. Les locaux situés aux étages engagés dans la toiture seront éclairés par les pignons ou par des baies de fenêtres basses situées sous les gouttières ou placées dans le même plan que le versant de toiture. Page 4 sur 14

8 Les baies d'étage sous combles seront exclusivement traitées sous forme de châssis à bâtière (velux non débordant). Les verrières constituées de vitrage transparent plan et de profilés de teinte sombre sont admises en toiture pour autant qu'elles se situent dans le même plan que le versant de toiture et qu'elles soient secondaires en rapport de la superficie de ce même versant. Les lucames seront autorisées en façade avant uniquement à la seule condition que celles-ci forment un ensemble architectural correct avec I'entrée de I'habitation. La toiture de celles-ci sera soit a:rondie, soit à 2 pentes de toiture. Les souches de cheminée seront réduites en nombre et situées à proximité du faîtage. Le matériau sera soit celui du parement des façades, soit I'ardoise de teinte similaire à la toiture, Le placement de panneaux capteurs solaires thermiques ou photovoltaiques est autorisé et dispensé du permis d'urbanisme, pour autant qu'il n'implique aucune dérogation à des dispositions légales, décrétales ou réglementaires, qu'il ne nécessite pas d'actes et travaux préparatoires soumis au permis d'urbanisme, et que I'ensemble des panneaux soit fixé sur la toiture sans débordement par rapport au bâtiment et encastré dans le plan de la toiture. Dans les autres cas, le placement de panneaux capteurs solaires est soumis à permis d'urbanisme, mais dispensé de I'avis préalable du fonctionnaire délégué. Des toitures plates ou des toitures à pente unique sont autorisées dans le cas d'un projet d'architecture contemporaine etlou s'inscrivent dans une démarche volontariste de développement durable visant notamment I'usage parcimonieux des énergies. 4) Matériaux Un échantillon du matériau d'élévation sera présenté à I'autorité communale lors de la demande du permis d'urbanisme et avant le début des travaux. a) parements des élévations: Deux matériaux differents au maximum seront mis en Guvre pour les parements des murs extérieurs. Ceux-ci seront réalisés : - soit à l'aide de pierres naturelles disposées par assises horizontales en utilisant un appareillage régional (grès ou calcaire) - soit en maçonnerie de teinte et texture en harmonie avec les maçonneries constituées de briques locales ou de pierres du pays. Le ton jaune ainsi que les briques trop nuancées ou panachées sont interdits. - soit éventuellement en maçonnerie couverte par un crépi ou une couleur à choisir dans les tons RAL 7004,7030,7035,7038 et 7044, réalisé au plus tard dans les 6 mois de la mise sous toit de I'habitation. Les crépis de type "peinture lourde à placer au rouleau" sont interdits. Page 5 sur 14

9 L'ardoise en parement de mw est autorisée aux conditions suivantes: * être intégrée à la composition globale du volume * rester un élément accessoire de la composition * être de petit format * être obligatoirement utilisée pour la réalisation de la toiture * être limitée à la façade particulièrement exposée et réalisée sur toute sa surface * ne pas être utilisée à des fins décoratives. Le bois de bardage est autorisé en lattage à condition de : * être ntégré à la composition globale et architecturale du volume * être placé verticalement ou horizontalement * être de teinte naturelle et sobre b) menuiserie Elles seront en bois ou en tout autre matériau teinté ou peint. Les teintes seront sobres (les châssis d'aspect métalliques sont proscrits). c) matériau de couverture des toitures: - soit I'ardoise naturelle ou artificielle - soit une tuile de teinte grise ou noire (non brillante) - soit le vitrage transparent et plan en complément d'un des deux matériaux ci-avant dans le cas de verrière, véranda ou capteur solaire. - soit le zinc prépatiné de ton anthracite qui peut être employé comme matériau de couverture pour les lucames arrondies passantes ou les toitures plates. - le placement de panneaux solaires thermiques ou photovoltaiques est autorisé (comme dit ciavant). B) IMMET]BLES A APPARTEMENTS Par immeuble, le nombre d'appartements sera limité à six, avec une superficie nette de 50m2 minimum par appartement. l) Implantation Mêmes remarques qu'au point A) ci-avant 2) Volumétrie Le volume et I'aspect architectural devront être en tous points semblables aux constructions traditionnelles du type "grande maison". La hauteur sous gouttière du volume principal aura une hauteur maximale de 7m, ce qui permettra la construction d'un immeuble comportant vnrez de chaussée + I niveau franc plus un second niveau partiellement engagé dans la toiture. Page 6 sur 14

10 3) Toiture Idem point A) ci-avant. Toutefois, une toiture à la Mansard peut être admise pour les 2 bâtiments à appartements. 4) Matériaux -idem point A) ci-avant. -homogénéité des matériaux et harmonie des teintes obligatoires pour I'ensemble -si éléments de transition : à traiter avec légèreté (par exemple: verrière dans le cas de 2 blocs articulés). 50 LES BAIES L'ensemble des baies sera caractérisé par une dominante verticale et totalisera une surface inférieure à celles des parties pleines des élévations en ce non compris les toitures (tenant compte bien sûr des particularités de I'orientation, de la nécessité des jours et des vues ainsi que de la relation espace privé-espace public). Des baies horizontales peuvent être autorisées dans le cas d'un projet d'architecture contemporaine. La surface des baies dépendra des apports solaires. 60 GARAGES A) MAISONS RESIDENTIELLES Le garage se situera en façade avaríuniquement et sera incorporé dans le volume principal ou le volume secondaire réservé à cet effet, en recul de minimum 5m par rapport à la voirie de manière à pouvoir garer une voiture devant celui-ci. Le niveau du garage sera situé soit au niveau du rez-de-chaussée ou celui de la voirie, soit entre les deux. En sus du garage ou du cat-port, au moins un emplacement de parcage sera établi soit dans la zone de recul, soit dans l'allée d'accès av garuga Ces emplacements respecteront le caractère paysager des lieux. Ils seront ordonnés et discrets. B) IMMEUBLES A APPARTEMENTS Les garages fermés en façade avant ne sont pas obligatoires pour ces lots. Par contre, des emplacements de parcage "privatifs" en suffisance seront établis en fonction du nombre de logements : au moins 1 emplacement/logement. Ces derniers pouront être soit "ouverts", soit "couverts" (type car-port). 70 MODIFICATION DU RELIEF'DU SOL Les constructions seront conçues de manière à respecter le niveau naturel du terrain. PageT sw 14

11 Ainsi sont proscrits, tous travaux de remblais nécessités par des travaux de déblais insuffisants au niveau des caves, ou I'inadaptation d'un garage et ayant pour conséquence de positionner la construction sur une "butte". Ne seront admises que des surcharges générales du terrain naturel, de I'ordre de 30 cm pour autant qu'elles se situent aux abords des constructions avec pour but de raccorder le niveau des pièces de logement au terrain naturel ou permettre I'accès de plain-pied avec le niveau du rez-de-chaussée, à front de voirie. Les plans constituant la demande de permis d'urbanisme devront renseigner les tracés du terrain naturel et remanié (élévation, coupe, vue en plan, implantation) avec indications chiffrées en prenant coírme référence le niveau de la voirie dans I'axe du chemin d'accès). 8O CLOTURES A) à front de voirie A front de voirie, les piquets et la haie éventuelle seront implantés du côté intérieur de la propriété à 0,50m en recul par rapport à l'alignement. Tout autre type de clôture (muret, pilastre, bois) est interdit. B) en limites mitoyennes privées La clôture sera constituée par une haie composée d'une ou de plusieurs essences ré gionales compatibles avec I'environnement. Le choix des essences régionales se fera sur base des espèces reprises à I'Atlas de la flore belge et luxembourgeoise publiée par le Jardin Botanique National de Belgique en 1972 (cfr. annexe à la circulaire ministérielle du relative à la clôture des parcelles bâties eîzone d'habitat à caractère rural et agricole). Lahaie sera implantée, soit en retrait (de 50 cm ou de 2 m selon qu'ils s'agissent de basses ou de hautes tiges), soit sur la limite mitoyenne des parcelles ( en accord avec le voisin concerné et en principe à frais communs). Le nombre de plants au mètre courant sera fonction de I'essence choisie de fagon à garantir un écran continu hormis la seule nécessité d'un accès limité. Dans ces haies, porura être incorporée r ne clôture constituée de piquets et treillis à larges mailles dont la hauteur ne peut dépasser ni 1,40m, ni la hauteur de 1a haie à maturité. 90 PLAIITATIONS Les essences seront choisies de manière à favoriser les espèces indigènes (voir annexe). La plantation d'arbres fruitiers est préconisée. Page I sur 14

12 LaplarÍation de résineux est proscrite. Aucune plantation haute tige à feuillages persistants ne sera acceptée si elle peut réduire les apports solaires d'une des maisons du projet. 1OO PERMIS D'URBANISME Lors de I'introduction des différents permis d'urbanisme, un plan d'aménagement précis des jardins et cours intérieurs devra être foumi (essences, nombre, emplacement, traitement des chemins) en privilégiant les plantations d'arbres fruitiers comme dit ci-avant. 11O EGOUTTAGE : Un égouttage de type séparatif avec raccordements d'attente est posé par le lotisseur : une canalisation pour reprendre les eaux usées et une autre pour reprendre les eaux de surface. A) Les eaux usées (ménagères et sanitaires) Les eaux usées seront directement raccordées (via le raccordement d'attente prévu à cet effet) sur la canalisation à placer par le promoteur et raccordée au collectew de I'AIDE posé à I'Est du site, et traitée dans la station d'épuration de Plombières, dont la réserve capacitaire est suffisante pour traiter les effluents des logements supplémentaires. B) Les eaux dites de surface (c.a.d. les eaux de récolte des toitures, terrasses et autres surfaces avec réception des eaux pluviales) seront conduites vers une citerne d'eau de pluie dont le volume capable sera de minimum 7.500litres. Cette citeme aura donc une double fonction: l- dans sa partie inférieure, une réserve d'eau de pluie d'une capacité, de minimum lihes. 2- dans sa partie supérieure, un volume de régulation des débits d'eaux pluviales (bassin individuel d'orage) d'une capacité de minimum 3.000litres. 3- le trop-plein de la citerne dewa, avarftde rejoindre le réseau d'eaux pluviales via un tuyau d'évacuation d'une capactté de lllsec, transiter par une chambre de contrôle à implanter sur terrain privé, à la limite du domaine public. Les capacités seront doublées pour chacun des 2 immeubles dits à appartements. 12O DECHETS DE JARDINS Chaque parcelle comportera un dispositif efficace à recueillir les déchets de jardin et de cuisine d'origine végétale, permettant leur transformation en compost utilisable sur place. Ce dispositif sera fixé au sol, sur fond creux et drainé; ses parois permettront une aération permanente des déchets. Page 9 sur 14

13 L'ensemble devra être discret et de teinte sombre. Ses dimensions seront proportionnelles à la superficie du jardin, soit 1m3 minimum pour une surface de 250 à 500m2, augmenté d'1m3 par surface de 500m2 supplémentaires. Il sera installé dans un endroit retiré de la propriété de manière à ne pas incommoder les voisins. 13O ARTICLE ADDITIOIINEL Dispositions concernant le mesurage des parcelles Contenances des parcelles : la surface exacte des lots sera fixée par mesurage et bornage réalisés aux frais de I'acquéreur par le bureau auteur du projet. Le plan de la parcelle sera annexé à I'acte authentique. Di spo sitions concernant les antennes parabol iques Vu l'évolution de la consommation en matière audiovisuelle, il conviendrait de préciser que les antennes paraboliques sont autorisées, à condition qu'elles soient positionnées de manière discrète et non visible de la voirie. Nous suggérons ( selon l'art. 262$6 da CV/ATUP ) de ne permettre une antenne parabolique que pour autant: r que sa superficie ne dépasse pas 1,00 m2 ' qu'elle prenne mcrage au sol dans les cours et jardins implantés à I'arrière de I'habitation par rapport à la voirie; dans le cas où elles prennent ancrage sur une élévation ou un pan de toiture, les antennes doivent être d'un ton similaire à celui de leur support; ' qu'elle soit implantée à 3,00 m des limites mitoyennes. Dispositions concernant I'entretien des parcel les Durant la période séparant I'acquisition d'une parcelle et la construction, le propriétaire est tenu de clôturer provisoirement son bien et d'assurer l'entretien des lieux, au moins une fois par an, de façon à assurer aux autres propriétaires une jouissance paisible. Il aura I'obligation d'entretenir la parcelle comme stipulé dans le règlement communal (échardonnage, fauchage, etc... ). Il ne seratoléré aucun dépôt de matériaux de construction, débris, déblais, etc..., tant en bordwe de voirie que sur les parcelles contiguës et ceci même pendant la durée des travaux de construction. Toutes dégradations causées à I'occasion des travaux de construction, à la voirie, bordures, filets d'eau, etc..., seront à charge et aux frais dupropriétaire de laparcelle incriminée. Dispositions concemant les raccordements Page 10 sur 14

14 La construction sera obligatoirement raccordée au réseau d'électricité et au réseau d'eau alimentaire. Ces raccordements se feront à la demande et aux frais des acquéreurs de la parcelle qui dewont respecter les règlements des Sociétés de distribution. Lutte contre les incendies Les habitations seront équipées de détecteurs autonomes d'incendie, coírme le prévoit I'arrêté du Gouvernement Wallon du2l-i (M.8. du ) Dispositions concernant le radon En cas de construction neuve, avec caves, le risque est minime. Toutefois, il est recommandé de veiller à une ventilation suffrsante, tout particulièrement au niveau des caves. En outre, il est recommandé pour la construction des caves, d'assurer un drainage suffisant et une étanchéité des murs si nécessaire. Dispositions relatives aux économies d'énereie Il est recommandé de laisser la "porte ouverte" aux évolutions technologiques et ainsi permettre ultérieurement la mise en æuvre de matériaux ou de technologies encore non ou peu connues. -Il est recoílmandé, pour les divers actes de constructions à réaliser sur le site, d'utiliser l'énergie solaire - de manière active ou passive - une isolation performante, une ventilation soignée, I'emploi des matériaux respectueux de I'environnement, le choix du mode de chauffage le plus "durable". -Veillez également à une bonne isolation phonique des constructions, notamment celles implantées à proximité de la ligne de chemin de fer. I1 est également recommandé d'encourager les candidats bâtisseurs à "dépasser" les notmes légales en matière de performance énergétique des bâtiments. En effet, nous sommes incontestablement dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique et de crise énergétique : c'est pourquoi chaque projet, quel que soit son importance, dewa veiller à des options d'économies d'énergie. (Ces options seront influencées par les performances techniques en matière énergétique et parlavolumétrie compacte du bâtiment. La valeur durable sera complétée par le choix de matériaux sains pour I'homme et son environnement - faible bilan carbone et faible empreinte écologique-). Page 1l sw 14

15 L Maison basee ênergier Minimurn requis D ns cet h bitat, toutee les nresures ont ÉtÉ prises prurque ia consorrmatiçn d-énergie sait ta piu= bssse possibte: une isr][,]tion épaisse, ainsi qu'un chauffage, une production d'eeu rheude et une ventít tion peu ènergivores..- 0n p,rrle ci'habit tion basse énergie lorsque [a rongun nratian d'énergie pour [e chaufiage ne dåpasse p.:s Ê'ú klvvh/m2 de superficie u sallan [E-etc,n t' rbl Pl te-forme h,laison P s:ivej, voire nrérne 5it kwh/rnz de superficie u so[i n ibrochure du l]entrun [uurz arn Boulven - Centre de l r;onstruction durable]- Le niveau E d'r. ne n-aison b;sse ånergie se siiue ux LenirrurE de ó0, i.a v teur K utnur de 30- Llans une rnaison bt=se Ë'nergie, La conson'rm tion se situe entre 5t et itl -% en deesous du niveau tteint pðr une nr ison cl.a=sique. (ÐAT 2. ltlaison passive Cet h bitst r-'et i5ð[ê il urr point ËeI qu'un rhauffage clas=ique Êst suferfiut'est un intoe+tiseernenè [otrd-:u départ: tripte vilrage ãvëc une nrenuiserie particulière, une pxce[[ente ÉtanchÉrté, une venti[ tirn qui chauffe [' ir fr is menå de ['extèri+ur-.. Üetie nr ison eçi extlusivenrent ch uffée par ['ênergie so[ ire et [ chateur produite pðr seg ücçupånt5, leurs aciiviiès lfaire [a cuisine par exemptel et [ee appar+ils quise tr+uvent dans l fï3l5trn. Le résutl t eei une m ieon qui en ternres 'Je rhauffage né r:onsorñnle que 1ú å l5 -Étb d'ånergie par rapport å une maison classique. Le niç+ u E se çitue ux [entsurs de 30, L v, Leur K oscilte entre ]0 et 20- ' ; lr4aison Fassi e - NicE 3. La rnsison zéro énergie Une nraison eéro-ènergie est une nr i--.r:n qui e:t utono ne au nive u énergique, c'est à dire qu'e[[*,:utopr+duit Ees bes,:,ins, en chauff:ge msis êet[enrent ses bes.oine en é[ectriciiè- Une m isr'n peut Étre zére-ånergie çur un b,i[ n nnuel el n'éti-e pjs Ên pratique tot Lement utunome tout [e tenrps : elle p,roduit a[c,rs un surplus d'ènergie ['ÊtÉ qu'ette +xpnrie sur un Ðu des rés.e ux, et con=ùnrme plu+ qu'elle ne produit ['hiv+r. Page 12 sur 14

16 Dispositions concernant les déchets de jardin Le fait de disposer d'un jardin facilite I'utilisation d'un système de compostage comme mode de réduction des déchets à évacuer par le système public de récolte. Ce système est donc fortement encouragé (voir article 72 ci-avant). Dispositions concernant la ligne de chemin de fer (Infrabel) La construction et les aménagements extérieurs ne pourront en aucun cas empiéter sur le domaine Infrabel. Les parcelles 9 à 13 concemées sont situées dans la zone asservie du Chemin de fer et tombent sous I'application de la loi du25juillet 1891 révisant la loi du 15 awil 1843 sur la police des Chemins de fer modifiée par les articles 166 et 167 de la loi du 2l marc 199I, donnant les prescriptions à respecter pour les plantations et les constructions aux abords du chemin de fer. Lesarticles6T6à630duCodeCivilrelatifsatxprisesdejour,devue,... sontd'application L'accès à la construction devra se faire uniquement parlavoirie publique. Un égouttage adéquat sera prévu afin qu'aucune évacuation d'eau ne soit dirigée vers le domaine SNCB. Les maîtres d'ouwage et leurs ayants droit renoncent à toute plainte concernant le bruit et les vibrations occasionnées par le passage des trains et par les travaux à la plate forme ferroviaire aux abords du lotissement et de la construction. Les travaux d'établissement et l'usage des nouvelles constructions se feront aux risques et périls exclusifs du demandeur au point de vue des désagréments qui pourraient provenir du fait de I'exploitation du chemin de fer, tels qu'éboulements, trepidations des convois ou autres causes. Lazone dangereuse créée par la circulation des mouvements ferroviaires ne peut en aucun cas être pénétrée par du matériel ou du personnel ou des matériaux. L'accès à la plate-forme ferroviaire en exploitation est formellement interdit pour toute personne extérieure au groupe SNCB et pour les matériaux et le matériel nécessaire à la réalisation des travaux prér,us dans cette autorisation. Dispo sitions concernant le service archéolo gique. Le service archéologique procédera à des sondages d'évaluation du terrain préalablement à tous travaux. Dès la réception de la notification du permis et afin de convenir des détails de cette opération, le maître d'ouvrage contactera JM Léotard, archéologue provincial, service de I'archéologie en province de Liège - avenue des Tilleuls,62 à4000 Liège, par lettre recommandée. Dressé par le bureau Boland-Tailleur, à Liège le 6 décembre2}l2 modifié le 25 octobre2}l3 Page 13 sur 14

17 Liste des plantes ligneuses Arles oe r. rrore BELGE ET LLr)GlvrBouRGEorsE par E. VAN RoNpAyE r L. Dei,voser,lp. Acer campestre Pyn s communis - platanoides Quercus petraea - pseudoplatanus pubescens Alnus glutinosa roour - lncaûa Ramnus catharticus Amelanchier Aangula ovalis Ribes alpinum Berberis vulgaris grossularia Betula pendula nigrum pubescens rubrum veltucosa uva-crispa Buddleia davidii Robina pseudoacacia variabilis Rosa agrestis Buxus sempervirens arvensis Calluna vulgaris canina Carpinus betulus corymbifera Castanea sativa dumalis Clematis vitalba eglanteria Clutea arboorescens inodoro Comus mas micrantha sanguineum pimpinellifolia Corylus avellana pomifera Cotinus coggygna rubiginosa Cotoneaster integerrimus Rosa squarrosa Crataegus calyerna tomentosa Iaevigata villosa monogyna Rubus idaeus oxyacanthordes fructicosus paimstruchii Salix alba Cytisus scoparius a ena ia Daphae laureola atrocinera muzerum aurita Erica cinerea caprea tetralix cinerea Euonymus europaeus fragilis latifolius purpurea Fagus sylvatica repens Frangula ajnus x rubens Fraxìnus excelsior triandra Genista anglica viminalis germanica Sambucus ebulus pilosa nigra sagittalis nigra laciniata Hedera helix racemosa Hibiscus div.sp. Sarothamnus scoparius Hippophae rhamnoides Sorbus aria Hypericum and osaenum aucuparia Ilex aquifolium torminalis Juniperus communis Spiraea salicifolia Labernum anagyroïdes tomatosa Ligustrum wlgare Symphoricarpos rivularis lonicera periclymenum Taxus Baccata Xylosteum Tilia cordata Lycium halimifolium platyphyllos Mahonia aquifolium Ulex europaeus Malus acerba galii slvestris minor Mespilus germanica Ulmus campestris Parthenocissus div.sp. efü sa Populus tremula glabra Prunus avium laevis gruticans minor insititia montana mahaleb Vaccinium myrtillus padus uliginosum spinosa vitis idaea Vibumum lantana opulus Page 14 sur 14

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

Bureau d'ingénieurs Géomètres - Sécurité - Construction - Stabilité

Bureau d'ingénieurs Géomètres - Sécurité - Construction - Stabilité 6.3. PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES MODIFIÉES Lotissement des parcelles cadastrées : METTET, 2 ème Division, section C, n 657S DEMANDEURS : a) Le propriétaire : S.A. Les Etablissements G. SARTO Chaussée de

Plus en détail

Comment choisir sa haie de clôture?

Comment choisir sa haie de clôture? VILLE DE VISE Comment choisir sa haie de clôture? 0. Introduction.. 2 I. Les avantages de la haie indigène.... 3 A. Les cinq principes B. Les apports supplémentaires de la haie indigène II. Comment planter

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures Rénover et construire à Westmount Page 1 3. Toitures Conserver tout trait distinctif d importance d une toiture existante ou d un élément de cette toiture. Conserver la toiture aussi longtemps que possible

Plus en détail

Ensemble d habitations

Ensemble d habitations Ensemble d habitations C o l l i n e S a i n t - D e n i s à L a g n y s u r M a r n e Une démarche architecturale à l épreuve du temps Ces maisons furent construites au début de la seconde moitié du XX

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

URBANISME ACTES ET TRAVAUX DE MINIME IMPORTANCE

URBANISME ACTES ET TRAVAUX DE MINIME IMPORTANCE URBANISME ACTES ET TRAVAUX DE MINIME IMPORTANCE Vous avez décidé d'agrémenter votre propriété en y apportant quelques touches de confort et de loisirs: vous voulez agrandir votre maison en y ajoutant une

Plus en détail

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini.

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini. Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d'habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones.( BO n 2739 du 28 Avril 1965)

Plus en détail

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme?

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Objectifs : prise en compte de l insatisfaction et de l attente des usagers réduire le nombre d autorisations simplifier les

Plus en détail

SOMMAIRE. Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2. Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10

SOMMAIRE. Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2. Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10 SOMMAIRE Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2 Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10 Chapitre 3 : Dispositions applicables à la zone UC... 18 Chapitre 4 : Dispositions

Plus en détail

Le salon de l habitat

Le salon de l habitat Dossier de presse Le salon de l habitat Vous souhaitez rencontrer des professionnels pour la construction, l aménagement intérieur et extérieur d un bien immobilier? Lors du salon de l habitat du Trait,

Plus en détail

LE TOIT. Les formes de toits

LE TOIT. Les formes de toits Les formes de toits Le toit ou la toiture : ensemble des parois inclinées et/ou horizontales (dans le cas d une toiture-terrasse) qui couvrent une construction. Le toit comprend les éléments qui composent

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

Extrait règlement (pièce écrite)

Extrait règlement (pièce écrite) Modification n 2 du Plan Local d Urbanisme de NEUVY-en-MAUGES (PLU approuvé le 5 septembre 2006 Modification n 1 approuvée le 4 mai 2010) PIECE N 4 Extrait règlement (pièce écrite) du MAI 2012 Vu pour

Plus en détail

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES TERMINOLOGIE (RÈGLEMENT 5001, ART.21) ABRI D AUTO PERMANENT (CAR-PORT) Construction accessoire reliée à un bâtiment principal formée d'un toit appuyé sur des piliers, dont un des côtés est mitoyen au bâtiment

Plus en détail

Catalogue de répartition frais entretien - investissements (Etat au 01.01.2010)

Catalogue de répartition frais entretien - investissements (Etat au 01.01.2010) Département des finances, des institutions et de la sécurité Service cantonal des contributions Section des personnes physiques Departement für Finanzen, Institutionen und Sicherheit Kantonale Steuerverwaltung

Plus en détail

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD C est une zone à usage dominant d'habitat, peu dense et comportant des constructions en ordre discontinu dans un cadre verdoyant. I - NATURE DE L'OCCUPATION

Plus en détail

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF*

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* Zone à dominante d activités économiques (PME, services, activités artisanales, activités tertiaires) et d équipements collectifs PLU Champigny-sur-Marne Approuvé

Plus en détail

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT REGLEMENT # 343-2001 RÈGLEMENT MODIFIANT LE REGLEMENT # 223-90 ET SES AMENDEMENTS AFIN DE CRÉER LES ZONES 1 Rd ET 5 P ATTENDU QUE la municipalité

Plus en détail

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl - 14 août 2008 BOA DOCUMENTS CONSTITUANT LE PPAS Le présent plan particulier d'affectation du sol se compose de : A. Cahier des notes

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV

De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV CHAPITRE VII. De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV Section 1re. Des dossiers des demandes de permis

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 5 Ville de Saguenay Table des matières Dispositions applicalbles aux usages habitations TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 5 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX USAGES HABITATIONS... 5-1 SECTION

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

STYLE En pleine forme!

STYLE En pleine forme! STYLE En pleine forme! Même s il existe des modèles types dans tous les styles, la véranda est de plus en souvent «unique» en ce sens qu elle doit s adapter à la forme et aux dimensions de l habitation

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

2 Pour les puits de lumière :

2 Pour les puits de lumière : CHAPITRE V LES USAGES ET BÂTIMENTS PRINCIPAUX SECTION I RÈGLE GÉNÉRALE Domaine d'application 59. Les normes contenues dans le présent chapitre s'appliquent à toutes les zones. Dispositions générales aux

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

Toitures et charpentes

Toitures et charpentes Toitures et charpentes 1/7 Toiture-terrasse Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des toitures-terrasses, accessibles ou non. Les ouvrages considérés sont

Plus en détail

Permis d'urbanisme et Énergie. Liens et informations utiles

Permis d'urbanisme et Énergie. Liens et informations utiles Permis d'urbanisme et Énergie Liens et informations utiles Table des matières Site portail de l Energie en Wallonie...1 Les textes officiels...1 La législation PEB en Région wallonne...1 Procédures et

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU )

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) La zone AU couvre les espaces non équipés par les réseaux de viabilisation, que la commune souhaite réserver au développement de l urbanisation

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014 A U D E R G H E M Commission de concertation O U D E R G E M Overlegcommissie PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014 Présents/Aanwezig :

Plus en détail

Appartements T2 T3 T4

Appartements T2 T3 T4 Appartements T2 T3 T4 GROS ŒUVRE Terrassements généraux Fondations adaptées en fonction de l étude de sol et calcul Bureau d Étude Technique (BET). Refend séparatif entre logements : B.A. de 18 cm en RDC

Plus en détail

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES Éditorial Lors de mon élection à la Présidence du Conseil général, j ai souhaité placer l environnement et le développement durable en tête de mes priorités,

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI A - PROBLÉMATIQUE : Le Pays Ouest Charente possède un patrimoine bâti et petit patrimoine (fontaines, lavoirs, fours, coués, etc.) de qualité. Patrimoine modeste (petite maison de bourg, maison de ville

Plus en détail

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188 CHAPITRE 13 Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres Page 188 CHAPITRE 13 DISPOSITIONS RELATIVES À L'ABATTAGE ET À LA PLANTATION D'ARBRES Sauf lorsque spécifiquement stipulé, tout

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES 11.1 CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES AUTORISÉES Sont considérés comme des constructions temporaires, les constructions pouvant être démantelées à la cessation

Plus en détail

Zone Région de Bruxelles Capitale

Zone Région de Bruxelles Capitale Objet Zone Au Fédéral Région Wallonne Région de Bruxelles Capitale Région Flamande Audit énergétique Thermographie infrarouge Pour audit énergétique (auditeur agréé PAE1 ou 2) dans habitation existante,

Plus en détail

LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE

LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE 24/10/2005 LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE FICHE CONSEIL Le département du Rhône forme la limite nord des régions aux toitures à faible pente, celles-ci étant couvertes de tuiles de terre cuite appelées

Plus en détail

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur / Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la règlementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

Nous vous présentons: Ghislenghien

Nous vous présentons: Ghislenghien Nous vous présentons: Ghislenghien 7 terrains pour des maisons 3 façades BIK MAISONS - BELIM BOUWTEAM p/a Bergensesteenweg 704A 1600 Sint-Pieters-Leeuw T +32 (0)2 334 05 11 F +32 (0)2 378 27 08 TVA BE

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE DÉCO Ambiance automnale pour décor original Rangements, mobilier, cloisons, peinture AMÉNAGER LES PETITS ESPACES Incendie, cambriolage ON S'ALARME! BÉTON, CUIVRE, ZINC, ALU, BOIS Rénovation durable du

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été élaborée

Plus en détail

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier Domaine du Moulin à Bayonne Une nouvelle vie pour un nouveau quartier ** * Ceci n est pas un label. Cet immeuble fera l objet d une demande de label BBC-effinergie, Bâtiment Basse Consommation, auprès

Plus en détail

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort www.monier.be MONIER systèmes d isolation de toiture à l extérieur Savez-vous que

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Est soumis à permis de construire :

Est soumis à permis de construire : L'ensemble des autorisations et prescriptions relatives aux constructions, installations, aménagement et travaux ainsi qu'aux démolitions sont définies par les articles R. 421-1 à R.422-29 Est soumis à

Plus en détail

Chaudière gaz à basse température & à condensation

Chaudière gaz à basse température & à condensation Primes & Démarches Administratives Il est important de préciser que toutes les démarches administratives sont prises en charge par la SPRL Kreusch Frères (Bernard Kreusch) même que nous sommes là pour

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

Une autre approche. de la construction. Le nouveau concept Maisons d en France Nord - Pas de Calais

Une autre approche. de la construction. Le nouveau concept Maisons d en France Nord - Pas de Calais Une autre approche de la construction Le nouveau concept Maisons d en France Nord - Pas de Calais Le concept Imag in est une gamme exclusive de maisons nouvelle génération développée par Maisons d en France

Plus en détail

Embellir sa devanture commerciale

Embellir sa devanture commerciale C h a r t e p a y s a g e u r b a i n Embellir sa devanture commerciale Le centre-ville de Montfermeil bénéficie d un patrimoine bâti important, empreinte de cet ancien bourg agricole. Cependant, cet héritage

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine)

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) R èglement communal de la publicité, des enseignes et pré-enseignes Chapitre I du Titre VIII Livre V du Code de l Environnement élaboré par

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME ZONE UB. Chapitre 2 : Règlement applicable à la zone UB

PLAN LOCAL D URBANISME ZONE UB. Chapitre 2 : Règlement applicable à la zone UB Qualification de la zone UB : Chapitre 2 : Règlement applicable à la zone UB La zone UB correspond à l agglomération relativement dense qui s est développée autour du centre ancien dans un ordre centrifuge.

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE juillet 2011 1 ARTICLE 1 : DEFINITIONS > Publicité par affichage : A l exclusion des enseignes et préenseignes, constitue une publicité, toute

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

LOCALITÉ DE CLEMENCY ZONES CENTRALES -TYPE 12

LOCALITÉ DE CLEMENCY ZONES CENTRALES -TYPE 12 PROJET D AMÉNAGEMENT PARTICULIER DE LA COMMUNE DE KÄERJENG PROJET D AMÉNAGEMENT PARTICULIER - QUARTIER EXISTANT DE LA COMMUNE DE KÄERJENG LOCALITÉ DE CLEMENCY ZONES CENTRALES -TYPE 12 VERSION POUR AVIS

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES Toute nouvelle construction venant s'inscrire dans le paysage naturel ou urbain de ST LAURENT DU PONT doit s'y intégrer en évitant toute agressivité et en respectant

Plus en détail

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex.

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex. La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives www.alphabeton.eu www.pamaflex.eu La gamme d éléments Pamaflex dévelopée par Alpha Béton est spécifiquement

Plus en détail

VILLE DE COLMAR. Règlement. PLAN D OCCUPATION DES SOLS Modification n 9. Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire

VILLE DE COLMAR. Règlement. PLAN D OCCUPATION DES SOLS Modification n 9. Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire VILLE DE COLMAR PLAN D OCCUPATION DES SOLS n 9 Règlement Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire SOMMAIRE TITRE I : Dispositions générales page 3 TITRE II : Dispositions applicables

Plus en détail

Immeuble dit résidence Sirius

Immeuble dit résidence Sirius Immeuble dit résidence Sirius Flaine Forêt Arâches-la-Frasse Dossier IA74000946 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

- Conférer une image positive et valorisante de l agriculture par la bonne insertion des bâtiments agricoles dans le contexte paysager local.

- Conférer une image positive et valorisante de l agriculture par la bonne insertion des bâtiments agricoles dans le contexte paysager local. CAHIER DES CHARGES REGIONAL "Insertion paysagère des bâtiments d élevage" en Franche-Comté L insertion paysagère des bâtiments d élevage Cette action s'inscrit dans un programme global visant à l'amélioration

Plus en détail

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce?

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce? Devantures commerciales et enseignes Comment mettre en valeur votre commerce? t Votre enseigne est la signature de votre commerce L enseigne est une inscription, une forme, une image ou un signe apposé

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF N Dossier SPANC : Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Dossier de Mme/M. : Commune : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Contrôle de Conception et d implantation

Plus en détail

Rénovation. Simple et Performance (PEB) Confédération de la Construction Bruxelles Capitale - le 17 juin 2009. Architects in Brussels

Rénovation. Simple et Performance (PEB) Confédération de la Construction Bruxelles Capitale - le 17 juin 2009. Architects in Brussels Confédération de la Construction Bruxelles Capitale - le 17 juin 2009 Rénovation Simple et Performance Énergétique des Bâtiments (PEB) avec la collaboration de: Architects in Brussels Contexte et Motivations

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT Coordonnées du propriétaire Nom et prénom du propriétaire (incluant les copropriétaires) : Adresse civique : Numéro

Plus en détail

Est-elle vulnérable en cas de feu de forêt? Je le vérifie...

Est-elle vulnérable en cas de feu de forêt? Je le vérifie... Ma maison est proche d un (ou dans un) massif forestier. Est-elle vulnérable en cas de feu de forêt? Je le vérifie... PRÉFET DES BOUCHES-DU-RHÔNE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER Face

Plus en détail

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 En l'absence de remarque de la part des membres présents, les procès-verbaux des séances du

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

COMMUNE DE KANFEN. ZAC de Raville CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES ANNEXE 3 : DU CAHIER DES CHARGES DE CESSION DE TERRAIN

COMMUNE DE KANFEN. ZAC de Raville CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES ANNEXE 3 : DU CAHIER DES CHARGES DE CESSION DE TERRAIN COMMUNE DE KANFEN ZAC de Raville CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES ANNEXE 3 : DU CAHIER DES CHARGES DE CESSION DE TERRAIN Phase 1 - Avril 2014 page 2/40 SOMMAIRE PREAMBULE 5 ARTICLE

Plus en détail

Horaires du service urbanisme : Lundi. Mardi. Mercredi. Jeudi. Vendredi. N hésitez pas à nous contacter si vous rencontrez la moindre difficulté.

Horaires du service urbanisme : Lundi. Mardi. Mercredi. Jeudi. Vendredi. N hésitez pas à nous contacter si vous rencontrez la moindre difficulté. N hésitez pas à nous contacter si vous rencontrez la moindre difficulté. Mme SEYDOUX, responsable du service urbanisme, - Tel : 04 76 18 50 22 - Mail : valerie.seydoux@ville-corenc.fr Mme Sandra LOPEZ,

Plus en détail

PROJET D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

PROJET D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF PROJET D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Contrôle de conception et d'exécution Le contrôle de conception et d'implantation a pour but de vérifier que le projet d'assainissement non collectif est conforme

Plus en détail

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager Schéma de restaurationvalorisation du petit patrimoine des communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager SOMMAIRE 1) ÉDIFICE PRÉSENTE... 3 A) DÉNOMINATION ET POSITION GÉOGRAPHIQUE...

Plus en détail

Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne

Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne Avant rénovation La maison comporte un rez de chaussée et un étage sous combles (mansardé). Elle se compose d'une partie ancienne et d'une partie nouvelle

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

Article 1. Le présent règlement vise à réglementer les modalités de raccordement des eaux usées et le cas échéant pluviales à l'égout.

Article 1. Le présent règlement vise à réglementer les modalités de raccordement des eaux usées et le cas échéant pluviales à l'égout. Ville de Limbourg Règlement communal visant à organiser le raccordement des particuliers à l égout Adoption lors de la séance du Collège communal du 26 juin 2014. I. Portée du règlement communal Article

Plus en détail