Journées d études IARD de l Institut des Actuaires Risques de souscription / provisionnement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journées d études IARD de l Institut des Actuaires Risques de souscription / provisionnement"

Transcription

1 Journées d études IARD de l Institut des Actuaires Risques de souscription / provisionnement Reims 31 mars 2011

2 Agenda Section Description 1 Une compagnie d assurance peut-elle faire faillite? 3 2 Bilan comptable : vision marché 6 3 Bilan prudentiel : un nouveau référentiel 10 4 Risque de souscription / provisionnement 18 5 Quelle rentabilité technique attendre sous Solvabilité 2? 23 PwC 2

3 Section 1 Une compagnie d assurance peut elle faire faillite? PwC 3

4 Une compagnie d assurance peut elle faire faillite? La notion de faillite en assurance peut s entendre de différentes façons, dont les principales sont les suivantes : - Retrait d agrément, - Transfert de portefeuille, - Mise en run off, - Recapitalisation massive ou rappel de primes. Quelques exemples de «faillites» : Non Vie Vie CGA France Europa Vie France Taisei Fire & Marine Japon Auria Vie France Lloyds (Equitas) Angleterre ICD Vie France Ineas Pays-Bas Mannheimer Allemagne CIAM France Equitable Life Angleterre Nissan Mutual Life Japon PwC 4

5 Quelles sont les causes d une faillite? Les principales causes de défaillance des entreprises d assurance sont les suivantes : - Mauvaise gestion du risque de souscription => Risque primes/ réserves - Mauvaise gestion des actifs et inadéquation au passif=>risquedemarché - Mauvaise gestion du programme de réassurance (couverture inappropriée) => Risque catastrophe/ Risque de contrepartie - Mauvaise estimation des provisions techniques => Risque primes/ réserves - Risques opérationnels => Risque opérationnel PwC 5

6 Section 2 Bilan comptable : vision marché PwC 6

7 Bilan comptable Vision Marché fin 2009 (source : rapport annuel ACP) Le bilan suivant représente la vision comptable du marché de l Assurance en France à fin 2009 (Vie + IARD). PwC 7

8 Bilan comptable Vision Marché fin 2009 (source : rapport annuel ACP) Le tableau suivant présente la contribution de chaque type d acteur au bilan comptable du marché à fin % 100% 100% 100% 100% PwC 8

9 Bilan comptable Vision Marché fin 2009 A partir des éléments précédents, nous en déduisons les bilans comptables cidessous pour les entreprises Non Vie et les Réassureurs: Assureurs Non Vie - Montants en Md. Actifs Passifs Réassureurs 9 43 Fonds propres Placements Provisions Placements (UC) - - Provisions (UC) Autres actifs Autres passifs Total Total Réassureurs - Montants en Md Actifs Passifs Réassureurs 3 11 Fonds propres Placements Provisions Placements (UC) - - Provisions (UC) Autres actifs Autres passifs Total Total PwC 9

10 Section 3 Bilan prudentiel : un nouveau référentiel PwC 10

11 Bilan prudentiel Changement de référentiel Passage d une vision comptable à une vision économique : Vision Comptable Provisions de sinistres PSAP Prévisions de recours IBNR PFGS PSNEM Participation aux bénéfices Provisions de sinistres Best Estimate Hors marges de prudence Y compris actualisation Y compris prime d'illiquidité Marge pour risque Provision d'égalisation - PM de rentes Provisions "Vie" Vision Prudentielle Provisions de primes PPNA PREC Solvabilité 2 raisonne en flux futurs actualisés. Provisions de primes Best Estimate Hors marge de prudence Y compris actualisation Y compris prime d'illiquidité Primes futures - Les notions de marge pour risque et de primes futures sont introduites par rapport à la vision comptable. PwC 11

12 Bilan prudentiel Conséquences sur les provisions techniques (résultats QIS 5) Source : ACP (mars 2011) PwC 12

13 Bilan prudentiel Conséquences sur les provisions techniques (résultats QIS 4) Source : ACP (décembre 2008) PwC 13

14 Bilan prudentiel Traitement des primes futures (1/4) Rappel des textes : Directive (article 101) : «Le capital de solvabilité requis est calibré de manière à garantir que tous les risques quantifiables auxquels l entreprise d assurance ou de réassurance est exposée soient pris en considération. Il doit couvrir le portefeuille en cours, ainsi que le nouveau portefeuille dont la souscription est attendue dans les douze mois à venir. Pour ce qui concerne le portefeuille en cours, il couvre seulement les pertes non anticipées». Spécifications techniques QIS 5 (TP2.12) : «The calculation of the best estimate should only include future cash-flows associated with existing insurance and reinsurance contracts». Spécifications techniques QIS 5 (OF14) : Expected profits included in future premiums (EPIFP) result from the inclusion in technical provisions of premiums on existing(in-force) business that will be received in the future, but that have not yet been received. Annexe D des spécifications techniques (exemple A7) : «The contract is annual. The insurer sends the policyholder a renewal notice annually. In practice, a new contract starts at current premium rates, unless the policyholder informs the insurer that renewal will not take place. The insurer has the right to reassess the individual policyholder s risk profile. Legally, renewal is not automatic, but in practice, the contract is administered in a way that makes renewal virtually automatic. => the contract boundary is one year». PwC 14

15 Bilan prudentiel Traitement des primes futures (2/4) Exemple : 01/01/N 31/12/N 31/12/(N+1) Hypothèses : Avis d'échéance P1 P'1 P2 P'2 P''2 - On se place au 31/12/N. - P1 et P 1 correspondent aux primes encaissées au titre de deux contrats souscrits en N. - P2 correspond à la prime qui sera demandée au titre du contrat ayant fait l objet d une émission P1 (renouvellement dont l avis d échéance a été envoyé au cours de l exercice N) et P 2 à la prime qui sera demandée au titre du contrat ayant fait l objet d une émission P2 (renouvellement dont l avis d échéance sera envoyé en (N+1)). - P 2 correspond à la prime qui sera demandée au titre d une affaire nouvelle souscrite en (N+1). Commentaire : - Dans le bilan prudentiel, il faudra prendre en compte P1, P 1 et P2 («existing insurance contracts») et ne pas prendre en compte P 2 (engagement non encore pris par l assureur) et P 2 (affaire nouvelle). - On passe d une approche pardated effet à une approche pardated engagement. - Cas particuliers : contrats pluriannuels. PwC 15

16 Bilan prudentiel Traitement des primes futures (3/4) Conséquence sur le bilan : Bilan comptable simplifié (normes françaises) Bilan prudentiel (QIS 5) Actif Passif Actif Passif Placements Résultat / FP 2.4 Placements Résultat / FP 9.3 PNA 79.2 PSAP* (1) PSAP* PSAP* (2) -5.3 Total Total Total Total * : y compris tardifs et provisions pour frais de gestion des sinistres * : Hors effets d'actualisation, de prudence et de marge pour risques. Hypothèses : - On se place au 31/12/N. (1) : au titre des émissions N. (2) : au titre des émissions (N+1) => EPIFP - P1 = 100 (ratio combiné : 98%) émise le 15/01/N ; P 1 = 100 (ratio combiné : 98%) émis le 30/09/N; - P2 = 105 (ratio combiné : 95%) émise le 15/01/(N+1) et payée en (N+1) mais avis d échéance envoyé avant le 31/12/N; - P 2 = 105 (ratio combiné : 95%) émise le 30/09/(N+1), avis d échéance envoyé en (N+1); Commentaire : - La prise en compte des primes futures (et de l ensemble des cash in et cash out y afférant) contribue à accroître les fonds propres disponibles (dans le cas où les contrats futurs sont rentables). - Problématique de la date d émission de l avis d échéance. PwC 16

17 Bilan prudentiel Traitement des primes futures (4/4) Conséquence sur le bilan : Bilan comptable simplifié (normes françaises) Bilan prudentiel (QIS 5) Actif Passif Actif Passif Placements Résultat / FP 2.4 Placements Résultat / FP 9.3 PNA 79.2 PSAP* (1) PSAP* PSAP* (2) 0.0 Dette Total Total Total Total * : y compris tardifs et provisions pour frais de gestion des sinistres * : Hors effets d'actualisation, de prudence et de marge pour risques. Hypothèses : - On se place au 31/12/N. (1) : au titre des émissions N. - P1 = 100 (ratio combiné : 98%) émise le 15/01/N ; P 1 = 100 (ratio combiné : 98%) émis le 30/09/N; - P2 = 105 (ratio combiné : 95%) émise le 15/01/(N+1) mais payée en N (avis d échéance envoyé en N); - P 2 = 105 (ratio combiné : 95%) émise le 30/09/(N+1), avis d échéance envoyé en (N+1); Commentaire : (2) : au titre des émissions (N+1) => EPIFP - Il n y a plus de primes futures à prendre en compte au niveau du passif (flux de cash déjà encaissé). - Il faut prendre en compte les flux futurs de sinistres relatifs aux contrats dont la date de prise d effet est future, mais pour lesquels l engagement de l assureur est déjà donné. PwC 17

18 Section 4 Risque de souscription / provisionnement PwC 18

19 Poids du risque de Souscription Non Vie Source : ACP (mars 2011) PwC 19

20 Besoins de fonds propres (formule standard) Les besoins de fonds propres requis au titre du sous module risque / réserve sont fonction : - Des primes : - Des provisions de sinistres : Sur la base de notre estimation d un bilan «Marché», nous obtenons les volumes de primes et de sinistres suivants : Volume measure calculation per lob Premium risk Vprem Motor vehicle liability 8,303.0 Motor, other classes 8,303.0 Marine, aviation, transport (MAT) Fire and other property damage 11,865.0 Third-party liability 4,434.0 Credit and suretyship Legal expenses Assistance Miscellaneous Volume measure calculation per lob Reserve risk PCOlob Vrres Motor vehicle liability 53,830.6 Motor, other classes 4,710.7 Marine, aviation, transport (MAT) 1,134.9 Fire and other property damage 18,293.4 Third-party liability 9,809.3 Credit and suretyship Legal expenses 2,153.1 Assistance 1,003.3 Miscellaneous Sur cette base, nous obtenons des besoins de fonds propres de 24,4 Md pour le marché. - L essentiel de ces besoins résulte du risque de réserves. Le risque de primes est moins prépondérant. PwC 20

21 Besoins de fonds propres (avec USP) Dans le cadre du QIS 5, l utilisation des USP était envisageable. - Le recours à ces paramètres permet de prendre en compte les spécificités de chaque assureur, sans pour autant opter pour un modèle interne. - Dans le rapport de restitution de l EIOPA (mars 2011), nous disposons des USP médians du marché européens utilisés dans le cadre du QIS 5 comparés aux paramètres standards : Source : EIOPA (mars 2011) En recourant aux USP «moyens», nous obtenons des besoins de fonds propres de 19,7 Md pour le marché (à comparer au 24,4 Md ressortant de notre analyse sans USP). PwC 21

22 Contributions individuelles de chaque LoB Le tableau suivant présente la contribution marginale de chaque ligne d activité au titre du risque de souscription / provisionnement (hors effet Cat) : Montants en M Branche SCR Marginal Contribution Automobile 17,122 70% Transport 703 3% Dommage 7,981 33% Responsabilité civile 4,409 18% Protection juridique 646 3% Assistance 392 2% Divers 639 3% Diversification - 7,518-31% Total 24, % Comment allouer le bénéfice de diversification à une LoB donnée? - Répartition au pro rata de la contribution de chaque LoB au SCR? - Distinction des effets primes et des effets réserves? - Autres approches? PwC 22

23 Section 5 Quelle rentabilité technique attendre sous Solvabilité 2? PwC 23

24 Résultats techniques observés par branche Le tableau suivant présente les résultats techniques Marché de chaque ligne d activité : Résultat technique Données en M Moyen Automobile 1, DAB RCG Cat Nat Divers Transport Construction Crédit Caution Total 4,209 3,667 3, ,025 Source : annexe rapport annuel ACP 2009 Ces résultats correspondent à une vision comptable. PwC 24

25 Quelle rentabilité attendre? A partir des besoins de fonds propres marginaux par branche, et sur la base des résultats techniques présentés précédemment, nous obtenons les ROE suivants : Branche ROE Moyen ROE Min ROE Max Automobile 4% -3% 8% Transport 73% -47% 131% Dommage 10% 9% 12% Responsabilité civile 3% 1% 5% Protection juridique 39% 28% 65% Assistance 37% 31% 48% Divers 51% 26% 69% Total 12% 4% 17% La notion de ROE présentée s entend comme le ratio entre : - Le résultat technique par branche et le SCR marginal de primes / réserves de la branche considérée. - Le total présenté dans le tableau intègre le bénéfice de diversification interlob. PwC 25

26 Conclusion PwC 26

27 Conclusion Solvabilité 2 constitue une révolution culturelle dans le monde de l assurance avec notamment : - L introduction d un bilan «prudentiel», - Un renforcement de l évaluation et du contrôle des risques, - La nécessité de maîtriser de nouvelles exigences quantitatives, - De nouvelles exigences qualitatives. Le risque de souscription Non Vie est un module central pour les entreprises Non Vie compte tenu de son importance en terme de contribution aux besoins de fonds propres. PwC 27

Quantitative Impact Study 5. Résultats & Conclusions. Luxembourg - 29 avril 2011

Quantitative Impact Study 5. Résultats & Conclusions. Luxembourg - 29 avril 2011 Quantitative Impact Study 5 Résultats & Conclusions Luxembourg - 29 avril 2011 1 Participation Principales difficultés / divergences Ratios de solvabilité Provisions techniques Fonds propres SCR : Capital

Plus en détail

Les management actions dans le cadre de l ORSA

Les management actions dans le cadre de l ORSA Les management actions dans le cadre de l ORSA Atelier Congrès Institut des Actuaires 20 juin 2014 Intervenants Emmanuel Berthelé, Optimind Winter, Responsable Practice Gildas Robert, Optimind Winter,

Plus en détail

Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé

Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé Mutualité Française / SFG Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé Présentation Institut des Actuaires Fabien RAVIARD Responsable Actuariat Service Fédéral de Garantie 1 Solvabilité 2

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances

Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances Luxembourg - 3 juin 2013 Marc Comes / Valérie Scheepers 1 Introduction Bilan sous Solvabilité 2 BSCR Annexes 2012 les nouveautés

Plus en détail

interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2?

interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2? interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2? Pierre AURELLY Anne- Charlotte BONGARD 4 octobre 2012 Sommaire 2 de ce mémoire est des institutions de prévoyance interprofessionnelles sous de la gouvernance

Plus en détail

rv de septembre - 09/09/2008 - XC

rv de septembre - 09/09/2008 - XC rv de septembre - 09/09/2008 - XC Rendez-vous de septembre 9 septembre 2008 - Monte Carlo LE TRANSFERT DE RISQUES DANS SOLVABILITÉ II Xavier Cognat Fédération Française des Sociétés d Assurances rv de

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

Dépendance & Solvabilité 2 Journée d études IA & SACEI Deauville 3 octobre 2013

Dépendance & Solvabilité 2 Journée d études IA & SACEI Deauville 3 octobre 2013 Dépendance & Solvabilité 2 Journée d études IA & SACEI Deauville 3 octobre 2013 Anne-Charlotte Bongard anne-charlotte.bongard@actuaris.com Le risque dépendance sous Solvabilité 2 Classification du risque

Plus en détail

Après Solvabilité 2, les nouvelles problématiques posées par la norme IFRS assurance phase 2

Après Solvabilité 2, les nouvelles problématiques posées par la norme IFRS assurance phase 2 Après Solvabilité 2, les nouvelles problématiques posées par la norme IFRS assurance phase 2 Congrès 2010 de l Institut des Actuaires Paris, mercredi 23 juin 2010 Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu

Plus en détail

SOMMAIRE 1. SYNTHESE GENERALE 4 2. PARTICIPATION DES ORGANISMES FRANCAIS A QIS5 5 3. VALORISATION DU BILAN PRUDENTIEL 6

SOMMAIRE 1. SYNTHESE GENERALE 4 2. PARTICIPATION DES ORGANISMES FRANCAIS A QIS5 5 3. VALORISATION DU BILAN PRUDENTIEL 6 1 2 SOMMAIRE 1. SYNTHESE GENERALE 4 2. PARTICIPATION DES ORGANISMES FRANCAIS A QIS5 5 3. VALORISATION DU BILAN PRUDENTIEL 6 4. LES PROVISIONS TECHNIQUES 8 4.1. La prime d illiquidité 8 4.2. Évolution des

Plus en détail

Assurance Vie SENSIBILITE DES ENGAGEMENTS

Assurance Vie SENSIBILITE DES ENGAGEMENTS Journées d études 2011 Assurance Vie SENSIBILITE DES ENGAGEMENTS FRACTALES 0 Journées d études 2011 Sommaire Projet SIGMA 1 ère partie 1. Durée, duration, sensibilité 2. Sensibilité locale du BE Applications

Plus en détail

Norme IFRS assurance phase 2 : vers quel modèle de reporting financier?

Norme IFRS assurance phase 2 : vers quel modèle de reporting financier? : vers quel modèle de reporting financier? Congrès 2011 de l Institut des Actuaires Paris, jeudi 16 juin 2011 Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu http://www.galea-associes.eu Introduction Travaux

Plus en détail

Exemple de mise en place d un processus ORSA Journées de l institut des Actuaires 21.09.2012

Exemple de mise en place d un processus ORSA Journées de l institut des Actuaires 21.09.2012 Exemple de mise en place d un processus ORSA Journées de l institut des Actuaires 21.09.2012 Principales propriétés de l ORSA Les grands principes Vision prospective L évaluation des risques dans l ORSA

Plus en détail

Le métier d actuaire IARD

Le métier d actuaire IARD JJ Mois Année Le métier d actuaire IARD Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 PLAN Présentation de l assurance non vie Le rôle de l actuaire IARD La tarification des contrats L évaluation

Plus en détail

Rentabilité des assurances des emprunteurs Impacts de la directive «Solvency 2» et des normes IFRS

Rentabilité des assurances des emprunteurs Impacts de la directive «Solvency 2» et des normes IFRS Rentabilité des assurances des emprunteurs Impacts de la directive «Solvency 2» et des normes IFRS Paris, vendredi 28 mai 2010 Cédric AKAKPO-MAXWELL cmaxwell@galea-associes.eu http://www.galea-associes.eu

Plus en détail

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Colloque du CNAM 6 octobre 2011 Intervenants OPTIMIND Gildas Robert actuaire ERM, senior manager AGENDA Introduction Partie 1 Mesures de

Plus en détail

L ORSA comme outil de pilotage

L ORSA comme outil de pilotage L ORSA comme outil de pilotage Université d été de l IA 20 juillet 2011 Sommaire Rappel des grands principes de l ORSA L ORSA comme outil de pilotage mise en œuvre 2 La directive Solvabilité II La directive

Plus en détail

PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE. Propositions opérationnelles 2015. Mai 2015

PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE. Propositions opérationnelles 2015. Mai 2015 PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE Propositions opérationnelles 2015 Mai 2015 1 SOMMAIRE Contexte Réassurance Captives Run off 2 CONTEXTE La place de Paris décline depuis une vingtaine d années au profit d autres

Plus en détail

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Solvabilité 2, une réforme en 3 piliers Les objectifs : Définir un cadre harmonisé imposant

Plus en détail

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II?

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Journées IARD de l Institut des Actuaires Les nouveaux défis de l assurance IARD liés à Solvabilité II 11 avri l 2012 Gildas Robert,

Plus en détail

LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES

LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES Séminaire - Atelier La mesure des performances des compagnies d assurances 1 ère communication Généralités sur les processus d évaluation des activités

Plus en détail

Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2. Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model»

Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2. Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model» Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2 Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model» Luca De Dominicis formation Sepia 10 juin 2008 Sommaire 1.

Plus en détail

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret 1 Contenu 1. Gouvernance de la gestion de risques dans le Groupe AXA 2. AXA Canada - Structure organisationnelle de la gestion de risques

Plus en détail

ORSA : la créativité actuarielle au-delà des formules standard

ORSA : la créativité actuarielle au-delà des formules standard ORSA : la créativité actuarielle au-delà des formules standard Journées actuarielles de Strasbourg Vendredi 19 septembre 2014 Introduction Le DUAS fête son trentième anniversaire par un colloque international

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

La tarification vue par les commissaires aux comptes

La tarification vue par les commissaires aux comptes La tarification vue par les commissaires aux comptes Journées d études IARD - Institut des Actuaires Niort, 20 & 21 Mars 2014 Cédric FONTAN Groupe Y Audit Département Actuariat 1 Sommaire Les obligations

Plus en détail

Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance. 28/02/2013 Auditorium de Groupama

Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance. 28/02/2013 Auditorium de Groupama Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance 28/02/2013 Auditorium de Groupama 1 QRT Etats Réassurance Etat J1_Basic Cet état recense pour chaque LOB les 10 plus importants risques réassurés en facultative

Plus en détail

AVIS SUR L APPLICATION DES NOUVELLES TABLES DE MORTALITE POUR L ARRETE DU 31.12.2006

AVIS SUR L APPLICATION DES NOUVELLES TABLES DE MORTALITE POUR L ARRETE DU 31.12.2006 Reconnu comme établissement d utilité publique par décret du 30 octobre 1896 AVIS SUR L APPLICATION DES NOUVELLES TABLES DE MORTALITE POUR L ARRETE DU 31.12.2006 Les avis de l Institut des actuaires n

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie (Ordonnance sur l assurance dommages, OAD) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 8 septembre

Plus en détail

Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II

Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II Mémoire présenté le vendredi 10 juin 2011 par Clément Schmitt clement.schmitt@fixage.com Introduction Solvabilité II impose des fonds propres réglementaires

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS Introduction... 2 Page Sommaire... 3 Projection des flux de trésorerie de passif... 3 Calcul du coussin de solvabilité... 6 Risque de mortalité...

Plus en détail

1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013

1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013 1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013 1.1 La notion d embedded value La présente communication porte sur l Embedded Value agrégée des deux sociétés Vie qui sont détenues à 100% par Foyer S.A., à savoir

Plus en détail

Atelier B01. Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications?

Atelier B01. Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications? Atelier B01 Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications? 1 Atelier B01 Intervenants Hugh ROSENBAUM Towers Watson Retired Principal Fabrice FRERE Aon Global Risk Consulting (Luxembourg)

Plus en détail

Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004

Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004 SCOR VIE Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004 Présentation du Paris Avertissement Certaines informations contenues dans cette présentation pouvant être des informations de nature prospective

Plus en détail

Rencontres. L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2

Rencontres. L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2 Rencontres L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2 Vincent Régnier Directeur technique, financier et des risques MutRé 2015 Arnaud Chevalier

Plus en détail

Traitement de la dépendance dans Solvabilité 2

Traitement de la dépendance dans Solvabilité 2 Traitement de la dépendance dans Solvabilité 2 Sépia «Dépendance : quel pilotage actuariel et quels produits avec... ou malgré solvabilité 2?» Paris, jeudi 18 avril 2013 Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu

Plus en détail

Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles. Page n 1

Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles. Page n 1 Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles Page n 1 Conférence du contrôle du 5 octobre 2009 Mutuelles : Actualités du contrôle et évolution du secteur Introduction : Philippe Jurgensen, Président

Plus en détail

Formation : Le contrat d épargne en fonds euros sous Solvabilité II

Formation : Le contrat d épargne en fonds euros sous Solvabilité II Formation : Le contrat d épargne en fonds euros sous Solvabilité II Le développement de l assurance vie résulte de circonstances exceptionnelles (fiscalité, baisse des taux d intérêt, contractualisation

Plus en détail

QIS5: Petites concessions entre assureurs et régulateurs? Avril 2010 L BAILLY H DOUARD

QIS5: Petites concessions entre assureurs et régulateurs? Avril 2010 L BAILLY H DOUARD QIS5: Petites concessions entre assureurs et régulateurs? Avril 2010 L BAILLY H DOUARD ALTIA 76, rue de la Victoire, 75009 Paris Tél : +33 (0)1 42 97 91 70 - Fax : +33 (0)1 42 97 91 80 Site : www.altia.fr

Plus en détail

Orientations Nationales Complémentaires aux Spécifications Techniques pour l exercice 2013 de préparation à Solvabilité II

Orientations Nationales Complémentaires aux Spécifications Techniques pour l exercice 2013 de préparation à Solvabilité II Orientations Nationales Complémentaires aux Spécifications Techniques pour l exercice 2013 de préparation à Solvabilité II V1.0 SOMMAIRE 1. Remarques préliminaires... 2 2. Le calcul du Best Estimate Vie...

Plus en détail

Actualités Solvabilité 2

Actualités Solvabilité 2 Risk and Value Measurement Services (RVMS) Actualités Solvabilité 2 Omnibus 2 approuvé le 13 novembre 2013, entrée en vigueur définitif le 1 er janvier 2016 18 novembre 2013 1. Contexte et résumé Un projet

Plus en détail

Solvabilité II Modèle interne AXA

Solvabilité II Modèle interne AXA Solvabilité II Modèle interne AXA Université d été Institut des Actuaires Strasbourg 22 juillet 2011 service.solvabilite2@axa.fr Solvabilité II AXA et AXA France Organisation du Projet Solvabilité II Le

Plus en détail

ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONTRÔLEURS D ASSURANCE

ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONTRÔLEURS D ASSURANCE Norme nº 12 ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONTRÔLEURS D ASSURANCE NORME DE PUBLICATION D INFORMATIONS SUR LES RISQUES ET RESULTATS TECHNIQUES DES ASSUREURS VIE OCTOBRE 2006 La présente traduction a été

Plus en détail

Solvabilité II Les risques liés aux aléas de la vie humaine

Solvabilité II Les risques liés aux aléas de la vie humaine Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles Solvabilité II Les risques liés aux aléas de la vie humaine 20 ème rendez-vous Réavie Frédéric Heinrich Page n 1 S2 Quelles conséquences pour les statistiques

Plus en détail

Solvabilité 2 : le rôle de l actuaire

Solvabilité 2 : le rôle de l actuaire JJ Mois Année Solvabilité 2 : le rôle de l actuaire Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 1 PLAN Solvabilité 2 : présentation de la réforme Le rôle de l actuaire dans Solvabilité 2 Que fait

Plus en détail

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (entreprises d assurances multirisques) Catégorie : Comptabilité N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II

Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II Emmanuel Bécache, Esther Schütz 20 ème rendez-vous Réavie 15 octobre 2009 15 octobre 2009 2 Agenda Environnement

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

Final. Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270. Conseil des normes actuarielles

Final. Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270. Conseil des normes actuarielles Final Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270 Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Document 211005 This document is available

Plus en détail

Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le

Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le Comité consultatif sur le Test du capital minimal Page

Plus en détail

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL 2012 /2013 2012 /2013 Sommaire 5 13 6 1 - Sommaire Statistiques générales Tab 2.1 Nombre d entreprises établies suivant leur spécialisation 16 Tab

Plus en détail

LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2

LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2 LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2 LA NÉCESSITÉ D UNE RÈGLEMENTATION PRUDENTIELLE Pourquoi une règlementation prudentielle? Les produits d assurance

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

Scénarios économiques en assurance

Scénarios économiques en assurance Motivation et plan du cours Galea & Associés ISFA - Université Lyon 1 ptherond@galea-associes.eu pierre@therond.fr 18 octobre 2013 Motivation Les nouveaux référentiels prudentiel et d'information nancière

Plus en détail

Affaires dommages en Suisse

Affaires dommages en Suisse Affaires dommages en Suisse 15 Primes émises Total des primes Assurance accidents* 2 762 2 821 2 818 Assurance maladie* (sans assurance de base) 6 323 6 318 8 687 Assurance RC et de véhicules automobiles

Plus en détail

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Version d août 2006 Adoptés par le Comité de l ASA le 1 er septembre 2006 1 Sommaire Page Directives relatives aux provisions

Plus en détail

INSTRUCTIONS RELATIVES

INSTRUCTIONS RELATIVES INSTRUCTIONS RELATIVES AUX TABLEAUX SUR LES SINISTRES ET INDICES DE PERTE Les Tableaux sur les sinistres et indices de perte sont exigés afin de pouvoir constituer une base de données et une présentation

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1 ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1 Introduction Nous vous remercions de votre participation à cette étude d impact quantitative (EIQ n o 3), qui a pour but

Plus en détail

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Les montants sont exprimés en milliers d euros et arrondis au millier d euros le plus proche. I. Utilisation

Plus en détail

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Atelier de dissémination des données du marché de l assurance au titre de l exercice 2014 et échanges sur les problèmes du secteur DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Présenté par: Urbain

Plus en détail

SOLVABILITE II Glossaire et notions clés

SOLVABILITE II Glossaire et notions clés SOLVABILITE II Glossaire et notions clés Version septembre 2013 A Actuaire Spécialiste qui applique la statistique et le calcul des probabilités pour la conduite d opérations financières et d assurance.

Plus en détail

Devenir partenaire du Lloyd s

Devenir partenaire du Lloyd s Devenir partenaire du Lloyd s Gloria Rolland, Responsable du développement et des relations de marché, Lloyd s France Au coeur du Lloyd s: rencontre avec le marché - Paris, le 28 mai 2015 Lloyd s 1 Introduction

Plus en détail

Calibrage du SCR en assurance de personnes

Calibrage du SCR en assurance de personnes Calibrage du SCR en assurance de personnes Journées d étude IA-SACEI 2010 Deauville, jeudi 16 septembre 2010 Pierre Thérond Actuaire Associé ptherond@galea-associes.eu Présentation réalisée avec Pauline

Plus en détail

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance 10 juillet 2012 Intervention à l Université d Eté de l Institut des Actuaires Gildas Robert Actuaire Senior Manager Frédérique

Plus en détail

PREAMBULE... 3. ANNEXE I : Compléments... 28. ANNEXE II : Liste des participants au groupe de travail... 49

PREAMBULE... 3. ANNEXE I : Compléments... 28. ANNEXE II : Liste des participants au groupe de travail... 49 21 novembre 2007 PREAMBULE... 3 1. Synthèse... 5 1.1. Grandes orientations... 5 1.2. Problématiques relatives aux données... 6 1.2.1. Nature... 6 1.2.2. Eléments de rupture... 8 1.3. Escompte des provisions...

Plus en détail

SOMMAIRE. Assurances Salim

SOMMAIRE. Assurances Salim SOMMAIRE 1- Le secteur des assurances en Tunisie 2- Présentation de la socièté «ASSURANCES SALIM» 3- Stratégie de développement et perspectives d avenir 4- Evaluation 5 -Caractéristiques de l offre Assurances

Plus en détail

Mesure et gestion des risques d assurance

Mesure et gestion des risques d assurance Mesure et gestion des risques d assurance Analyse critique des futurs référentiels prudentiel et d information financière Congrès annuel de l Institut des Actuaires 26 juin 2008 Pierre THEROND ptherond@winter-associes.fr

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS Table des matières Introduction...2 Page Sommaire...3 Projection des flux de trésorerie du passif...3 Calcul du coussin de solvabilité...7

Plus en détail

Communication Financière. 12 Mai 2014

Communication Financière. 12 Mai 2014 Communication Financière 12 Mai 2014 1 Introduction: Les Faits marquants de l année 2013 Les Performances 2013 Les Perspectives 2014 et la Stratégie de développement sur le restant du plan 2014-2016. Augmentation

Plus en détail

Impacts de Solvabilité II sur la communication financière. Intervention de Viviane Leflaive

Impacts de Solvabilité II sur la communication financière. Intervention de Viviane Leflaive Impacts de Solvabilité II sur la communication financière Intervention de Viviane Leflaive 1 L enjeu central d une communication multinormes Résultat et performance / Capital et valeur / Exposition aux

Plus en détail

Exemple de modèle interne partiel réalisé avec PillarOne

Exemple de modèle interne partiel réalisé avec PillarOne Exemple de modèle interne partiel réalisé avec PillarOne Conférence à l'institut des Actuaires Paris, 12 Mars 2009 Markus Stricker, Intuitive Collaboration Laurent Berthaut, Munich Re Agenda 1 Le projet

Plus en détail

Favoriser l épargne longue

Favoriser l épargne longue Favoriser l épargne longue Contexte et réglementations assurance 6è Forum International Economique et Financier de Paris, 6 juin 2013 Introduction générale et sommaire Allocation d actifs des assureurs

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1.

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1. Préparation à Solvabilité II Analyse des réponses au questionnaire sur la préparation des organismes d assurance 18 mars 2014 version 1.0 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Principaux résultats... 3 3 Ce que

Plus en détail

Relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un "patrimoine d affectation"

Relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un patrimoine d affectation CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2004-16 DU 27 OCTOBRE 2004 Relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un "patrimoine d affectation" Sommaire 1 - Dispositions communes aux opérations

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC

COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC Janvier 2010 PRINCIPES CLÉS DE L ORIENTATION FUTURE DU CADRE RÉGLEMENTAIRE CANADIEN DE SUFFISANCE DES CAPITAUX EN ASSURANCE DE DOMMAGES

Plus en détail

Circulaire 2008/42 Provisions assurance dommages. Provisions techniques dans l assurance dommages

Circulaire 2008/42 Provisions assurance dommages. Provisions techniques dans l assurance dommages Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

Présentation du métier d actuaire vie

Présentation du métier d actuaire vie 06 Octobre 2010 Frédéric Daeffler 14/10/2010 Agenda Assurance vie : Produits concernés Actuaire produit : Tarification et conception d un produit Actuaire financier : Pilotage des résultats, Gestion actif-passif,

Plus en détail

Séminaire Presse - 11 juin 2004. Denis Duverne. Directeur Financier du Groupe AXA

Séminaire Presse - 11 juin 2004. Denis Duverne. Directeur Financier du Groupe AXA Séminaire Presse - 11 juin 2004 Denis Duverne Directeur Financier du Groupe AXA Sommaire 1 : Les comptes d AXA : 3 agrégats 2 : Les indicateurs clés du Groupe Vie/Epargne/Retraite Gestion d Actifs Assurance

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2010 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

Les orientations nationales complémentaires : valorisation des passifs

Les orientations nationales complémentaires : valorisation des passifs Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles Les orientations nationales complémentaires : valorisation des passifs Régis WEISSLINGER Séminaire SEPIA 10 juin 2008 Page n 1 Sommaire Introduction

Plus en détail

Introduction en Bourse - Les assurances SALIM. Souscrire SALIM: Un gage de rentabilité. Points Forts / Opportunités: Points Faibles / Menaces :

Introduction en Bourse - Les assurances SALIM. Souscrire SALIM: Un gage de rentabilité. Points Forts / Opportunités: Points Faibles / Menaces : Introduction en Bourse - Les assurances SALIM Mars 2010 Sc Souscrire SALIM: Un gage de rentabilité Prix : 15.000Dt Actionnariat après OPS: Groupe BH : 43.61% Autres actionnaires : 31.58% Public : 24.81%

Plus en détail

Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012

Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012 www.varm.fr Solvabilité 2 commentaires sur l ORSA Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012 Sommaire Introduction... 2 Principes pour une gestion intégrée des risques... 3 La mise en place de l ORSA... 5 Introduction

Plus en détail

Institut des Actuaires

Institut des Actuaires Institut des Actuaires Commission comptable Avis de l IA sur l application des nouvelles tables de mortalité Grégory Boutier Références, avis de l Institut des Actuaires Rentes viagères Contrats vie et

Plus en détail

L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels

L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels Mercredi 12 juin 2013, AG de l AFPS L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels Michel LUZI 2 Segmentation des risques Le Régime des Catastrophes Naturelles Dommages

Plus en détail

NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes

NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes (Version en date du 28/04/2016) TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Calcul de la solvabilité des groupes... 3 2.1. Périmètre du groupe

Plus en détail

Solvabilité 2. Focus sur le reporting. Octobre 2015

Solvabilité 2. Focus sur le reporting. Octobre 2015 1 Solvabilité 2 Focus sur le reporting Octobre 2015 2 Le calendrier règlementaire (entités solo) 2 Calendrier règlementaire 2016 SCR et MCR Rapports (*) ORSA Annuel 20/05 2 semaines après le vote CA T1

Plus en détail

Exposé en droit des assurances sous le thème :

Exposé en droit des assurances sous le thème : Université Cadi Ayyad Master : Droit des Affaires Faculté des Sciences Juridiques Semestre : 3 Economiques et Sociales. UFR Marrakech Exposé en droit des assurances sous le thème : De la classification

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCES EN ZONE CIMA Fangman Alain Ouattara Commissaire Contrôleur en Chef à la CIMA ofangman@yahoo.fr SOMMAIRE 1. GENERALITES

Plus en détail

Room document FR orig. SOLVABILITE 2 POINT SUR LES TRAVAUX EN COURS

Room document FR orig. SOLVABILITE 2 POINT SUR LES TRAVAUX EN COURS Room document FR orig. SOLVABILITE 2 POINT SUR LES TRAVAUX EN COURS 1. Rappels : Objectif et organisation du projet L objectif du projet Solvabilité 2 est d effectuer une révision de l ensemble des règles

Plus en détail

EURO-CROISSANCE PRESENTATION CONGRES DES ACTUAIRES

EURO-CROISSANCE PRESENTATION CONGRES DES ACTUAIRES EURO-CROISSANCE PRESENTATION CONGRES DES ACTUAIRES OLIVIER LOZACH PREDICA ARNAUD COHEN FORSIDES ACTUARY 20 JUIN 2014 LE CONTEXTE + Les principales caractéristiques du marché français : + Un cadre fiscal

Plus en détail

AAIARD. La modélisation stochastique. Julie-Linda Laforce, fica, fcas Dion, Durrell + Associés Inc. juliel@dion-durrell.com

AAIARD. La modélisation stochastique. Julie-Linda Laforce, fica, fcas Dion, Durrell + Associés Inc. juliel@dion-durrell.com AAIARD La modélisation stochastique Julie-Linda Laforce, fica, fcas Dion, Durrell + Associés Inc. juliel@dion-durrell.com 5 juin, 2009 Survol de la présentation Pourquoi la modélisation stochastique? Survol

Plus en détail

Experts for Finality and Run-off

Experts for Finality and Run-off Profil d entreprise Experts for Finality and Run-off Une activité de pionnier DARAG, Deutsche Versicherungs- und Rückversicherungs-AG est une compagnie d assurance spécialisée dans le Run-off. Nous sommes

Plus en détail

Partie 1 Les principes

Partie 1 Les principes Partie 1 Les principes 32 SOLVENCY 2 EN 125 MOTS-CLÉS CHAMP D APPLICATION DE LA DIRECTIVE SOLVENCY II Directive Articles 2 à 12 Très logiquement, la Directive s applique aux entités d assurance et de réassurance

Plus en détail

LE RÉASSUREUR DES MUTUELLES

LE RÉASSUREUR DES MUTUELLES LE RÉASSUREUR DES MUTUELLES Mission : la des mutuelles MutRé a pour mission de conforter le développement des mutuelles et des acteurs de l économie sociale en leur proposant : des couvertures de réassurance

Plus en détail

Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II

Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II FIXAGE Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II Deauville - 21 septembre 2012 Emmanuel TASSIN FIXAGE 11, avenue Myron Herrick - 75008 Paris - France Téléphone : 33 (1) 53 83 83 93 - Télécopie : 33

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LE RAPPORT DE SOLVABILITE

NOTE D INFORMATION SUR LE RAPPORT DE SOLVABILITE Mars 2005 NOTE D INFORMATION SUR LE RAPPORT DE SOLVABILITE La loi n 98-546 du 2 juillet 1998 portant diverses dispositions d'ordre économique et financier, modifiée par la loi n 99-532 du 25 juin 1999,

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Qualité des données sur la chaine de valeur globale du reporting réglementaire, du Pilier 1 au Pilier 3 de Solvabilité 2

Qualité des données sur la chaine de valeur globale du reporting réglementaire, du Pilier 1 au Pilier 3 de Solvabilité 2 Qualité des données sur la chaine de valeur globale du reporting réglementaire, du Pilier 1 au Pilier 3 de Solvabilité 2 Conférence XBRL Paris, le 3 avril 2014 Des données de plus en plus complexes D où

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail