Journées d études IARD de l Institut des Actuaires Risques de souscription / provisionnement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journées d études IARD de l Institut des Actuaires Risques de souscription / provisionnement"

Transcription

1 Journées d études IARD de l Institut des Actuaires Risques de souscription / provisionnement Reims 31 mars 2011

2 Agenda Section Description 1 Une compagnie d assurance peut-elle faire faillite? 3 2 Bilan comptable : vision marché 6 3 Bilan prudentiel : un nouveau référentiel 10 4 Risque de souscription / provisionnement 18 5 Quelle rentabilité technique attendre sous Solvabilité 2? 23 PwC 2

3 Section 1 Une compagnie d assurance peut elle faire faillite? PwC 3

4 Une compagnie d assurance peut elle faire faillite? La notion de faillite en assurance peut s entendre de différentes façons, dont les principales sont les suivantes : - Retrait d agrément, - Transfert de portefeuille, - Mise en run off, - Recapitalisation massive ou rappel de primes. Quelques exemples de «faillites» : Non Vie Vie CGA France Europa Vie France Taisei Fire & Marine Japon Auria Vie France Lloyds (Equitas) Angleterre ICD Vie France Ineas Pays-Bas Mannheimer Allemagne CIAM France Equitable Life Angleterre Nissan Mutual Life Japon PwC 4

5 Quelles sont les causes d une faillite? Les principales causes de défaillance des entreprises d assurance sont les suivantes : - Mauvaise gestion du risque de souscription => Risque primes/ réserves - Mauvaise gestion des actifs et inadéquation au passif=>risquedemarché - Mauvaise gestion du programme de réassurance (couverture inappropriée) => Risque catastrophe/ Risque de contrepartie - Mauvaise estimation des provisions techniques => Risque primes/ réserves - Risques opérationnels => Risque opérationnel PwC 5

6 Section 2 Bilan comptable : vision marché PwC 6

7 Bilan comptable Vision Marché fin 2009 (source : rapport annuel ACP) Le bilan suivant représente la vision comptable du marché de l Assurance en France à fin 2009 (Vie + IARD). PwC 7

8 Bilan comptable Vision Marché fin 2009 (source : rapport annuel ACP) Le tableau suivant présente la contribution de chaque type d acteur au bilan comptable du marché à fin % 100% 100% 100% 100% PwC 8

9 Bilan comptable Vision Marché fin 2009 A partir des éléments précédents, nous en déduisons les bilans comptables cidessous pour les entreprises Non Vie et les Réassureurs: Assureurs Non Vie - Montants en Md. Actifs Passifs Réassureurs 9 43 Fonds propres Placements Provisions Placements (UC) - - Provisions (UC) Autres actifs Autres passifs Total Total Réassureurs - Montants en Md Actifs Passifs Réassureurs 3 11 Fonds propres Placements Provisions Placements (UC) - - Provisions (UC) Autres actifs Autres passifs Total Total PwC 9

10 Section 3 Bilan prudentiel : un nouveau référentiel PwC 10

11 Bilan prudentiel Changement de référentiel Passage d une vision comptable à une vision économique : Vision Comptable Provisions de sinistres PSAP Prévisions de recours IBNR PFGS PSNEM Participation aux bénéfices Provisions de sinistres Best Estimate Hors marges de prudence Y compris actualisation Y compris prime d'illiquidité Marge pour risque Provision d'égalisation - PM de rentes Provisions "Vie" Vision Prudentielle Provisions de primes PPNA PREC Solvabilité 2 raisonne en flux futurs actualisés. Provisions de primes Best Estimate Hors marge de prudence Y compris actualisation Y compris prime d'illiquidité Primes futures - Les notions de marge pour risque et de primes futures sont introduites par rapport à la vision comptable. PwC 11

12 Bilan prudentiel Conséquences sur les provisions techniques (résultats QIS 5) Source : ACP (mars 2011) PwC 12

13 Bilan prudentiel Conséquences sur les provisions techniques (résultats QIS 4) Source : ACP (décembre 2008) PwC 13

14 Bilan prudentiel Traitement des primes futures (1/4) Rappel des textes : Directive (article 101) : «Le capital de solvabilité requis est calibré de manière à garantir que tous les risques quantifiables auxquels l entreprise d assurance ou de réassurance est exposée soient pris en considération. Il doit couvrir le portefeuille en cours, ainsi que le nouveau portefeuille dont la souscription est attendue dans les douze mois à venir. Pour ce qui concerne le portefeuille en cours, il couvre seulement les pertes non anticipées». Spécifications techniques QIS 5 (TP2.12) : «The calculation of the best estimate should only include future cash-flows associated with existing insurance and reinsurance contracts». Spécifications techniques QIS 5 (OF14) : Expected profits included in future premiums (EPIFP) result from the inclusion in technical provisions of premiums on existing(in-force) business that will be received in the future, but that have not yet been received. Annexe D des spécifications techniques (exemple A7) : «The contract is annual. The insurer sends the policyholder a renewal notice annually. In practice, a new contract starts at current premium rates, unless the policyholder informs the insurer that renewal will not take place. The insurer has the right to reassess the individual policyholder s risk profile. Legally, renewal is not automatic, but in practice, the contract is administered in a way that makes renewal virtually automatic. => the contract boundary is one year». PwC 14

15 Bilan prudentiel Traitement des primes futures (2/4) Exemple : 01/01/N 31/12/N 31/12/(N+1) Hypothèses : Avis d'échéance P1 P'1 P2 P'2 P''2 - On se place au 31/12/N. - P1 et P 1 correspondent aux primes encaissées au titre de deux contrats souscrits en N. - P2 correspond à la prime qui sera demandée au titre du contrat ayant fait l objet d une émission P1 (renouvellement dont l avis d échéance a été envoyé au cours de l exercice N) et P 2 à la prime qui sera demandée au titre du contrat ayant fait l objet d une émission P2 (renouvellement dont l avis d échéance sera envoyé en (N+1)). - P 2 correspond à la prime qui sera demandée au titre d une affaire nouvelle souscrite en (N+1). Commentaire : - Dans le bilan prudentiel, il faudra prendre en compte P1, P 1 et P2 («existing insurance contracts») et ne pas prendre en compte P 2 (engagement non encore pris par l assureur) et P 2 (affaire nouvelle). - On passe d une approche pardated effet à une approche pardated engagement. - Cas particuliers : contrats pluriannuels. PwC 15

16 Bilan prudentiel Traitement des primes futures (3/4) Conséquence sur le bilan : Bilan comptable simplifié (normes françaises) Bilan prudentiel (QIS 5) Actif Passif Actif Passif Placements Résultat / FP 2.4 Placements Résultat / FP 9.3 PNA 79.2 PSAP* (1) PSAP* PSAP* (2) -5.3 Total Total Total Total * : y compris tardifs et provisions pour frais de gestion des sinistres * : Hors effets d'actualisation, de prudence et de marge pour risques. Hypothèses : - On se place au 31/12/N. (1) : au titre des émissions N. (2) : au titre des émissions (N+1) => EPIFP - P1 = 100 (ratio combiné : 98%) émise le 15/01/N ; P 1 = 100 (ratio combiné : 98%) émis le 30/09/N; - P2 = 105 (ratio combiné : 95%) émise le 15/01/(N+1) et payée en (N+1) mais avis d échéance envoyé avant le 31/12/N; - P 2 = 105 (ratio combiné : 95%) émise le 30/09/(N+1), avis d échéance envoyé en (N+1); Commentaire : - La prise en compte des primes futures (et de l ensemble des cash in et cash out y afférant) contribue à accroître les fonds propres disponibles (dans le cas où les contrats futurs sont rentables). - Problématique de la date d émission de l avis d échéance. PwC 16

17 Bilan prudentiel Traitement des primes futures (4/4) Conséquence sur le bilan : Bilan comptable simplifié (normes françaises) Bilan prudentiel (QIS 5) Actif Passif Actif Passif Placements Résultat / FP 2.4 Placements Résultat / FP 9.3 PNA 79.2 PSAP* (1) PSAP* PSAP* (2) 0.0 Dette Total Total Total Total * : y compris tardifs et provisions pour frais de gestion des sinistres * : Hors effets d'actualisation, de prudence et de marge pour risques. Hypothèses : - On se place au 31/12/N. (1) : au titre des émissions N. - P1 = 100 (ratio combiné : 98%) émise le 15/01/N ; P 1 = 100 (ratio combiné : 98%) émis le 30/09/N; - P2 = 105 (ratio combiné : 95%) émise le 15/01/(N+1) mais payée en N (avis d échéance envoyé en N); - P 2 = 105 (ratio combiné : 95%) émise le 30/09/(N+1), avis d échéance envoyé en (N+1); Commentaire : (2) : au titre des émissions (N+1) => EPIFP - Il n y a plus de primes futures à prendre en compte au niveau du passif (flux de cash déjà encaissé). - Il faut prendre en compte les flux futurs de sinistres relatifs aux contrats dont la date de prise d effet est future, mais pour lesquels l engagement de l assureur est déjà donné. PwC 17

18 Section 4 Risque de souscription / provisionnement PwC 18

19 Poids du risque de Souscription Non Vie Source : ACP (mars 2011) PwC 19

20 Besoins de fonds propres (formule standard) Les besoins de fonds propres requis au titre du sous module risque / réserve sont fonction : - Des primes : - Des provisions de sinistres : Sur la base de notre estimation d un bilan «Marché», nous obtenons les volumes de primes et de sinistres suivants : Volume measure calculation per lob Premium risk Vprem Motor vehicle liability 8,303.0 Motor, other classes 8,303.0 Marine, aviation, transport (MAT) Fire and other property damage 11,865.0 Third-party liability 4,434.0 Credit and suretyship Legal expenses Assistance Miscellaneous Volume measure calculation per lob Reserve risk PCOlob Vrres Motor vehicle liability 53,830.6 Motor, other classes 4,710.7 Marine, aviation, transport (MAT) 1,134.9 Fire and other property damage 18,293.4 Third-party liability 9,809.3 Credit and suretyship Legal expenses 2,153.1 Assistance 1,003.3 Miscellaneous Sur cette base, nous obtenons des besoins de fonds propres de 24,4 Md pour le marché. - L essentiel de ces besoins résulte du risque de réserves. Le risque de primes est moins prépondérant. PwC 20

21 Besoins de fonds propres (avec USP) Dans le cadre du QIS 5, l utilisation des USP était envisageable. - Le recours à ces paramètres permet de prendre en compte les spécificités de chaque assureur, sans pour autant opter pour un modèle interne. - Dans le rapport de restitution de l EIOPA (mars 2011), nous disposons des USP médians du marché européens utilisés dans le cadre du QIS 5 comparés aux paramètres standards : Source : EIOPA (mars 2011) En recourant aux USP «moyens», nous obtenons des besoins de fonds propres de 19,7 Md pour le marché (à comparer au 24,4 Md ressortant de notre analyse sans USP). PwC 21

22 Contributions individuelles de chaque LoB Le tableau suivant présente la contribution marginale de chaque ligne d activité au titre du risque de souscription / provisionnement (hors effet Cat) : Montants en M Branche SCR Marginal Contribution Automobile 17,122 70% Transport 703 3% Dommage 7,981 33% Responsabilité civile 4,409 18% Protection juridique 646 3% Assistance 392 2% Divers 639 3% Diversification - 7,518-31% Total 24, % Comment allouer le bénéfice de diversification à une LoB donnée? - Répartition au pro rata de la contribution de chaque LoB au SCR? - Distinction des effets primes et des effets réserves? - Autres approches? PwC 22

23 Section 5 Quelle rentabilité technique attendre sous Solvabilité 2? PwC 23

24 Résultats techniques observés par branche Le tableau suivant présente les résultats techniques Marché de chaque ligne d activité : Résultat technique Données en M Moyen Automobile 1, DAB RCG Cat Nat Divers Transport Construction Crédit Caution Total 4,209 3,667 3, ,025 Source : annexe rapport annuel ACP 2009 Ces résultats correspondent à une vision comptable. PwC 24

25 Quelle rentabilité attendre? A partir des besoins de fonds propres marginaux par branche, et sur la base des résultats techniques présentés précédemment, nous obtenons les ROE suivants : Branche ROE Moyen ROE Min ROE Max Automobile 4% -3% 8% Transport 73% -47% 131% Dommage 10% 9% 12% Responsabilité civile 3% 1% 5% Protection juridique 39% 28% 65% Assistance 37% 31% 48% Divers 51% 26% 69% Total 12% 4% 17% La notion de ROE présentée s entend comme le ratio entre : - Le résultat technique par branche et le SCR marginal de primes / réserves de la branche considérée. - Le total présenté dans le tableau intègre le bénéfice de diversification interlob. PwC 25

26 Conclusion PwC 26

27 Conclusion Solvabilité 2 constitue une révolution culturelle dans le monde de l assurance avec notamment : - L introduction d un bilan «prudentiel», - Un renforcement de l évaluation et du contrôle des risques, - La nécessité de maîtriser de nouvelles exigences quantitatives, - De nouvelles exigences qualitatives. Le risque de souscription Non Vie est un module central pour les entreprises Non Vie compte tenu de son importance en terme de contribution aux besoins de fonds propres. PwC 27

Quantitative Impact Study 5. Résultats & Conclusions. Luxembourg - 29 avril 2011

Quantitative Impact Study 5. Résultats & Conclusions. Luxembourg - 29 avril 2011 Quantitative Impact Study 5 Résultats & Conclusions Luxembourg - 29 avril 2011 1 Participation Principales difficultés / divergences Ratios de solvabilité Provisions techniques Fonds propres SCR : Capital

Plus en détail

Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances

Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances Luxembourg - 3 juin 2013 Marc Comes / Valérie Scheepers 1 Introduction Bilan sous Solvabilité 2 BSCR Annexes 2012 les nouveautés

Plus en détail

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Solvabilité 2, une réforme en 3 piliers Les objectifs : Définir un cadre harmonisé imposant

Plus en détail

Les management actions dans le cadre de l ORSA

Les management actions dans le cadre de l ORSA Les management actions dans le cadre de l ORSA Atelier Congrès Institut des Actuaires 20 juin 2014 Intervenants Emmanuel Berthelé, Optimind Winter, Responsable Practice Gildas Robert, Optimind Winter,

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Colloque du CNAM 6 octobre 2011 Intervenants OPTIMIND Gildas Robert actuaire ERM, senior manager AGENDA Introduction Partie 1 Mesures de

Plus en détail

Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé

Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé Mutualité Française / SFG Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé Présentation Institut des Actuaires Fabien RAVIARD Responsable Actuariat Service Fédéral de Garantie 1 Solvabilité 2

Plus en détail

rv de septembre - 09/09/2008 - XC

rv de septembre - 09/09/2008 - XC rv de septembre - 09/09/2008 - XC Rendez-vous de septembre 9 septembre 2008 - Monte Carlo LE TRANSFERT DE RISQUES DANS SOLVABILITÉ II Xavier Cognat Fédération Française des Sociétés d Assurances rv de

Plus en détail

SOLVABILITE II Glossaire et notions clés

SOLVABILITE II Glossaire et notions clés SOLVABILITE II Glossaire et notions clés Version septembre 2013 A Actuaire Spécialiste qui applique la statistique et le calcul des probabilités pour la conduite d opérations financières et d assurance.

Plus en détail

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II?

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Journées IARD de l Institut des Actuaires Les nouveaux défis de l assurance IARD liés à Solvabilité II 11 avri l 2012 Gildas Robert,

Plus en détail

Le métier d actuaire IARD

Le métier d actuaire IARD JJ Mois Année Le métier d actuaire IARD Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 PLAN Présentation de l assurance non vie Le rôle de l actuaire IARD La tarification des contrats L évaluation

Plus en détail

LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES

LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES Séminaire - Atelier La mesure des performances des compagnies d assurances 1 ère communication Généralités sur les processus d évaluation des activités

Plus en détail

Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II

Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II FIXAGE Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II Deauville - 21 septembre 2012 Emmanuel TASSIN FIXAGE 11, avenue Myron Herrick - 75008 Paris - France Téléphone : 33 (1) 53 83 83 93 - Télécopie : 33

Plus en détail

Scénarios économiques en assurance

Scénarios économiques en assurance Motivation et plan du cours Galea & Associés ISFA - Université Lyon 1 ptherond@galea-associes.eu pierre@therond.fr 18 octobre 2013 Motivation Les nouveaux référentiels prudentiel et d'information nancière

Plus en détail

PREAMBULE... 3. ANNEXE I : Compléments... 28. ANNEXE II : Liste des participants au groupe de travail... 49

PREAMBULE... 3. ANNEXE I : Compléments... 28. ANNEXE II : Liste des participants au groupe de travail... 49 21 novembre 2007 PREAMBULE... 3 1. Synthèse... 5 1.1. Grandes orientations... 5 1.2. Problématiques relatives aux données... 6 1.2.1. Nature... 6 1.2.2. Eléments de rupture... 8 1.3. Escompte des provisions...

Plus en détail

Mesure et gestion des risques d assurance

Mesure et gestion des risques d assurance Mesure et gestion des risques d assurance Analyse critique des futurs référentiels prudentiel et d information financière Congrès annuel de l Institut des Actuaires 26 juin 2008 Pierre THEROND ptherond@winter-associes.fr

Plus en détail

Solvabilité II & IFRS 4

Solvabilité II & IFRS 4 INTRODUCTION Solvabilité II & IFRS 4 Vers la possibilité d une Convergence. FARIA Caroline Année Universitaire : 2012 2013 Mémoire présenté le 19 septembre 2013 Ecole Supérieure de l Assurance ESA MBA

Plus en détail

Présentation du métier d actuaire vie

Présentation du métier d actuaire vie 06 Octobre 2010 Frédéric Daeffler 14/10/2010 Agenda Assurance vie : Produits concernés Actuaire produit : Tarification et conception d un produit Actuaire financier : Pilotage des résultats, Gestion actif-passif,

Plus en détail

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret 1 Contenu 1. Gouvernance de la gestion de risques dans le Groupe AXA 2. AXA Canada - Structure organisationnelle de la gestion de risques

Plus en détail

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Objectif de la norme 01 L activité d assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une

Plus en détail

Communication Financière. 12 Mai 2014

Communication Financière. 12 Mai 2014 Communication Financière 12 Mai 2014 1 Introduction: Les Faits marquants de l année 2013 Les Performances 2013 Les Perspectives 2014 et la Stratégie de développement sur le restant du plan 2014-2016. Augmentation

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS Table des matières Introduction...2 Page Sommaire...3 Projection des flux de trésorerie du passif...3 Calcul du coussin de solvabilité...7

Plus en détail

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Les montants sont exprimés en milliers d euros et arrondis au millier d euros le plus proche. I. Utilisation

Plus en détail

Experts for Finality and Run-off

Experts for Finality and Run-off Profil d entreprise Experts for Finality and Run-off Une activité de pionnier DARAG, Deutsche Versicherungs- und Rückversicherungs-AG est une compagnie d assurance spécialisée dans le Run-off. Nous sommes

Plus en détail

Solvabilité II et rentabilité ajustée au risque des produits en assurance-vie

Solvabilité II et rentabilité ajustée au risque des produits en assurance-vie Solvabilité II et rentabilité ajustée au risque des produits en assurance-vie Vladislav GRIGOROV, CRO SwissLife France Journées d études de l IA, Deauville, 21 septembre 2012 Introduction Solvency II représente

Plus en détail

Analyse Financière. Tunis Re en Bourse. En toute Ré Assurance. Souscrire à l OPF

Analyse Financière. Tunis Re en Bourse. En toute Ré Assurance. Souscrire à l OPF Analyse Financière Tunis Re en Bourse En toute Ré Assurance Souscrire à l OPF Mars 2010 2A n a l y s e F i n a n c i è r e I n t r o d u c t i o n e n b o u r s e : O f f r e à p r i x f e r m e Secteur

Plus en détail

Atelier n 6 Commission Solvabilité II 11h30 12h30

Atelier n 6 Commission Solvabilité II 11h30 12h30 Atelier n 6 Commission Solvabilité II 11h30 12h30 Best Estimate Non-Vie 1. Introduction 2. Grands principes et définitions 3. Zoom sur certaines problématiques 1. Introduction Contexte Entrée en vigueur

Plus en détail

n 41 Février 2015 Analyse de l exercice 2014 de préparation à Solvabilité II

n 41 Février 2015 Analyse de l exercice 2014 de préparation à Solvabilité II n 41 Février 2015 Analyse de l exercice 2014 de préparation à Solvabilité II Sommaire 1. INTRODUCTION 4 2. LE RESPECT DES EXIGENCES DU PILIER I 5 2.1. Le bilan prudentiel 5 2.1.1. La valorisation des actifs

Plus en détail

Séminaire Presse - 11 juin 2004. Denis Duverne. Directeur Financier du Groupe AXA

Séminaire Presse - 11 juin 2004. Denis Duverne. Directeur Financier du Groupe AXA Séminaire Presse - 11 juin 2004 Denis Duverne Directeur Financier du Groupe AXA Sommaire 1 : Les comptes d AXA : 3 agrégats 2 : Les indicateurs clés du Groupe Vie/Epargne/Retraite Gestion d Actifs Assurance

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1 ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1 Introduction Nous vous remercions de votre participation à cette étude d impact quantitative (EIQ n o 3), qui a pour but

Plus en détail

INSTRUCTIONS RELATIVES

INSTRUCTIONS RELATIVES INSTRUCTIONS RELATIVES AUX TABLEAUX SUR LES SINISTRES ET INDICES DE PERTE Les Tableaux sur les sinistres et indices de perte sont exigés afin de pouvoir constituer une base de données et une présentation

Plus en détail

Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2. Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model»

Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2. Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model» Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2 Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model» Luca De Dominicis formation Sepia 10 juin 2008 Sommaire 1.

Plus en détail

NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance

NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une inversion du cycle de la production:

Plus en détail

Le Data Risk Center. Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II

Le Data Risk Center. Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II Le Data Risk Center Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II Sommaire Le conseil en Risk Management 1) Le projet Solvabilité II Objectifs et moyens à mettre

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 %

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR démarre l année avec de solides performances grâce à la mise en œuvre rigoureuse de son plan stratégique

Plus en détail

Le reporting Solvabilité II

Le reporting Solvabilité II Le reporting Solvabilité II Colloque du 28 février 2013 «Reporting Solvabilité II» Les états quantitatifs et les rapports narratifs Sommaire 1. Bilan S2 2. TP Non Vie présentation par IA 3. TP Vie présentation

Plus en détail

Atelier B01. Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications?

Atelier B01. Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications? Atelier B01 Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications? 1 Atelier B01 Intervenants Hugh ROSENBAUM Towers Watson Retired Principal Fabrice FRERE Aon Global Risk Consulting (Luxembourg)

Plus en détail

Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne

Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne Congrès Institut des Actuaires 2013 Jean-Pierre DIAZ, BNP Paribas Cardif Emmanuelle LAFERRERE, BNP Paribas Cardif Gildas ROBERT, Optimind Winter

Plus en détail

SOMMAIRE. Assurances Salim

SOMMAIRE. Assurances Salim SOMMAIRE 1- Le secteur des assurances en Tunisie 2- Présentation de la socièté «ASSURANCES SALIM» 3- Stratégie de développement et perspectives d avenir 4- Evaluation 5 -Caractéristiques de l offre Assurances

Plus en détail

Comptabilisation IFRS des engagements d assurance

Comptabilisation IFRS des engagements d assurance Comptabilisation IFRS des engagements d assurance Formation ERM de l Institut des Actuaires Paris, vendredi 25 septembre 2009 Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu http://www.galea-associes.eu Introduction

Plus en détail

Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance. 28/02/2013 Auditorium de Groupama

Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance. 28/02/2013 Auditorium de Groupama Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance 28/02/2013 Auditorium de Groupama 1 QRT Etats Réassurance Etat J1_Basic Cet état recense pour chaque LOB les 10 plus importants risques réassurés en facultative

Plus en détail

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 3. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 3. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance. Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance Partie 3 Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.org Partie 3 : Analyse prospective des résultats d une compagnie

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION... 3

SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I - PRESENTATION DE L ENQUETE... 5 A - OBJECTIFS DE L ENQUETE...5 B - CHAMP DE L ENQUETE...5 C - DETERMINATION DES «GROUPES» DE SOCIETES...6 II - VUE D ENSEMBLE DES CESSIONS...

Plus en détail

Enjeux et défis en assurance habitation Marc-Olivier Faulkner 18 novembre 2011

Enjeux et défis en assurance habitation Marc-Olivier Faulkner 18 novembre 2011 Enjeux et défis en assurance habitation Marc-Olivier Faulkner 18 novembre 2011 Aviva plc AGENDA Assurance habitation des particuliers: quelques constats. Problèmes en assurance habitation. Solutions à

Plus en détail

GROUPE DES ASSURANCES DE TUNISIE Siège Social: 92-94 Avenue Hédi Chaker, 1002 Tunis

GROUPE DES ASSURANCES DE TUNISIE Siège Social: 92-94 Avenue Hédi Chaker, 1002 Tunis ETATS FINANCIERS DEFINITIFS GROUPE DES ASSURANCES DE TUNISIE Siège Social: 92-94 Avenue Hédi Chaker, 1002 Tunis La société GAT publie, ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre 2012 tels

Plus en détail

des compagnies d assurance : évolutions récentes

des compagnies d assurance : évolutions récentes Les Contrôle normes IFRS de la solvabilité en assurance des compagnies d assurance : évolutions récentes - DIAF Hanoi, le 28 février 2005 Pierre THEROND Consultant JWA - Actuaires & chargé de cours à l

Plus en détail

Gender Directive Impacts opérationnels pour les assureurs

Gender Directive Impacts opérationnels pour les assureurs Gender Directive Impacts opérationnels pour les assureurs Conférence ActuariaCnam Présentation 3 1 / 0 5 / 2 0 1 2 Julien Chartier, Actuaire Manager AGENDA Introduction Partie 1 - L arrêt «Test-Achats»

Plus en détail

SESSION SPECIALE. Impacts de SOLVENCY 2 sur vos contrats d assurances

SESSION SPECIALE. Impacts de SOLVENCY 2 sur vos contrats d assurances Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise SESSION SPECIALE Impacts de SOLVENCY 2 sur vos contrats d assurances AMRAE LE JEUDI 22 SEPTEMBRE 2011 -2- PLAN DE L INTERVENTION

Plus en détail

86 rue Julie, Ormstown, Quebec J0S 1K0

86 rue Julie, Ormstown, Quebec J0S 1K0 Tel : (450) 829-4200 Fax : (450) 829-4204 Email : info@rout-am.com Contacts: Jean Côté jean@rout-am.com Jocelyn Côté jocelyn@rout-am.com Dispatch info@rout-am.com Phone: (450) 829-4200 Fax: (450) 829-4204

Plus en détail

AVIS DES SOCIETES(*) La Société Tunisienne d Assurances et de Réassurances -STAR- Siège social : Square Avenue de Paris 1025- Tunis

AVIS DES SOCIETES(*) La Société Tunisienne d Assurances et de Réassurances -STAR- Siège social : Square Avenue de Paris 1025- Tunis BO N 4098 du Jeudi 03 Mai 2012 PAGE 1 ETATS FINANCIERS La Société Tunisienne d Assurances et de Réassurances -STAR- Siège social : Square Avenue de Paris 1025- Tunis La Société Tunisienne d Assurances

Plus en détail

Solvabilité II Modèle interne AXA

Solvabilité II Modèle interne AXA Solvabilité II Modèle interne AXA Université d été Institut des Actuaires Strasbourg 22 juillet 2011 service.solvabilite2@axa.fr Solvabilité II AXA et AXA France Organisation du Projet Solvabilité II Le

Plus en détail

Room document FR orig. SOLVABILITE 2 POINT SUR LES TRAVAUX EN COURS

Room document FR orig. SOLVABILITE 2 POINT SUR LES TRAVAUX EN COURS Room document FR orig. SOLVABILITE 2 POINT SUR LES TRAVAUX EN COURS 1. Rappels : Objectif et organisation du projet L objectif du projet Solvabilité 2 est d effectuer une révision de l ensemble des règles

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

L acquisition de JEVCO Intact est sur la bonne voie pour devenir un assureur de dommages de calibre mondial

L acquisition de JEVCO Intact est sur la bonne voie pour devenir un assureur de dommages de calibre mondial Intact Corporation financière (TSX : IFC) L acquisition de JEVCO Intact est sur la bonne voie pour devenir un assureur de dommages de calibre mondial 2 mai 2012 Énoncés prospectifs et mise en garde Certains

Plus en détail

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 2. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 2. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance. Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance Partie 2 Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.org Partie 2 : Le suivi de l activité d une compagnie d assurance

Plus en détail

le rôle de la réassurance dans le calcul du SCR Cat Journées IARD de l Institut des Actuaires

le rôle de la réassurance dans le calcul du SCR Cat Journées IARD de l Institut des Actuaires 31 Mars 2011 le rôle de la réassurance dans le calcul du SCR Cat Journées IARD de l Institut des Actuaires Emmanuel Dubreuil Eric Paire www.guycarp.com Plan Petit rappel de l évolution du SCR Cat entre

Plus en détail

Introduction à la logique de provisionnement en Solvabilité 2

Introduction à la logique de provisionnement en Solvabilité 2 Introduction à la logique de provisionnement en Solvabilité 2 Séminaire Sépia «Solvabilité 2 : l évaluation des provisions techniques en assurance vie» Paris, 10 juin 2008 Pierre THEROND ptherond@winter-associes.fr

Plus en détail

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (entreprises d assurances multirisques) Catégorie : Comptabilité N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II

Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II Mémoire présenté le vendredi 10 juin 2011 par Clément Schmitt clement.schmitt@fixage.com Introduction Solvabilité II impose des fonds propres réglementaires

Plus en détail

Comment évaluer une banque?

Comment évaluer une banque? Comment évaluer une banque? L évaluation d une banque est basée sur les mêmes principes généraux que n importe quelle autre entreprise : une banque vaut les flux qu elle est susceptible de rapporter dans

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DG Marché intérieur. MARKT/2085/01 FR Orig. Bruxelles, le 11 octobre 2001 MARKT/C2/OF D(2001)

COMMISSION EUROPÉENNE DG Marché intérieur. MARKT/2085/01 FR Orig. Bruxelles, le 11 octobre 2001 MARKT/C2/OF D(2001) COMMISSION EUROPÉENNE DG Marché intérieur INSTITUTIONS FINANCIÈRES Assurances MARKT/2085/01 FR Orig. Bruxelles, le 11 octobre 2001 MARKT/C2/OF D(2001) NOTE A L'ATTENTION DU SOUS-COMITE SOLVABILITE Objet:

Plus en détail

Solvabilité II un changement de paradigme

Solvabilité II un changement de paradigme Réglementation Solvabilité II un changement de paradigme En Europe, près de 7 700 milliards d euros d actifs sont gérés par des investisseurs institutionnels qui ont un horizon d investissement de long

Plus en détail

Les orientations nationales complémentaires : valorisation des passifs

Les orientations nationales complémentaires : valorisation des passifs Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles Les orientations nationales complémentaires : valorisation des passifs Régis WEISSLINGER Séminaire SEPIA 10 juin 2008 Page n 1 Sommaire Introduction

Plus en détail

Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles

Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles Analyse et Synthèse Le marché français de l assurance en 2006 SOMMAIRE 1-Les évolutions majeures de l assurance en 2006 4 1-1 Le contexte mondial 1-2

Plus en détail

n 20 octobre 2013 La situation des mutuelles du code de la mutualité en 2012 n 23 novembre 2013 1

n 20 octobre 2013 La situation des mutuelles du code de la mutualité en 2012 n 23 novembre 2013 1 n 20 octobre 2013 La situation des mutuelles du code de la mutualité en 2012 n 23 novembre 2013 1 Sommaire 1. INTRODUCTION 5 1.1 Les mutuelles du code de la mutualité, des acteurs importants du secteur

Plus en détail

SOMMAIRE. Le mot du président page 5. Le conseil d administration page 6. Le rapport d activité page 6-8. Chiffres clés page 9

SOMMAIRE. Le mot du président page 5. Le conseil d administration page 6. Le rapport d activité page 6-8. Chiffres clés page 9 RAPPORT ANNUEL SOMMAIRE Le mot du président page 5 Le conseil d administration page 6 Le rapport d activité page 6-8 Chiffres clés page 9 Comptes annuels page 10-11 Bilan actif/passif page 12-13 3 LA DIRECTION

Plus en détail

Institut des Actuaires

Institut des Actuaires Institut des Actuaires Commission comptable Avis de l IA sur l application des nouvelles tables de mortalité Grégory Boutier Références, avis de l Institut des Actuaires Rentes viagères Contrats vie et

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC

COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC Janvier 2010 PRINCIPES CLÉS DE L ORIENTATION FUTURE DU CADRE RÉGLEMENTAIRE CANADIEN DE SUFFISANCE DES CAPITAUX EN ASSURANCE DE DOMMAGES

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCES EN ZONE CIMA Fangman Alain Ouattara Commissaire Contrôleur en Chef à la CIMA ofangman@yahoo.fr SOMMAIRE 1. GENERALITES

Plus en détail

Information Le secteur des services financiers canadien

Information Le secteur des services financiers canadien Les assurances multirisques au Canada Aperçu Information Le secteur des services financiers canadien L industrie canadienne des assurances multirisques couvre les risques de toutes les branches d assurance,

Plus en détail

PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances

PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BENIN EN PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances SOMMAIRE Introduction Formation du chiffre d affaires du marché Total bilan en constante progression

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

Reporting & Disclosure - Solvabilité II Mise en perspective en Belgique et en France Le «pilier 3» - Présentation

Reporting & Disclosure - Solvabilité II Mise en perspective en Belgique et en France Le «pilier 3» - Présentation Reporting & Disclosure - Solvabilité II Mise en perspective en Belgique et en France Le «pilier 3» - Présentation Dominik Smoniewski Jean-Baptiste Parmentier Sommaire 1. Les principes généraux du Pilier

Plus en détail

l Enass Ecole nationale d assurances

l Enass Ecole nationale d assurances l Enass Ecole nationale d assurances La formule standard (version QIS5), leviers et/ou incertitudes pour des garanties épargne et retraite Anne MAZZANTI www.enass.fr Remerciements Je saisis cette occasion

Plus en détail

FIXAGE. Les fonds de pension en Europe : remise en cause des promesses passées

FIXAGE. Les fonds de pension en Europe : remise en cause des promesses passées FIXAGE Les fonds de pension en Europe : remise en cause des promesses passées Intervention de Stéphane BONIN Deauville, le 20 septembre 2012 Journées d étude de l Institut des Actuaires et du SACEI 11,

Plus en détail

Exposé en droit des assurances sous le thème :

Exposé en droit des assurances sous le thème : Université Cadi Ayyad Master : Droit des Affaires Faculté des Sciences Juridiques Semestre : 3 Economiques et Sociales. UFR Marrakech Exposé en droit des assurances sous le thème : De la classification

Plus en détail

LE RÉASSUREUR DES MUTUELLES

LE RÉASSUREUR DES MUTUELLES LE RÉASSUREUR DES MUTUELLES Mission : la des mutuelles MutRé a pour mission de conforter le développement des mutuelles et des acteurs de l économie sociale en leur proposant : des couvertures de réassurance

Plus en détail

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables.

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables. SECTION IV Les établissements «Facility», «Facility Association» («FA»), «FA Risk Sharing Pool» («FARSP») et le «Plan de répartition des risques établi par le Groupement des assureurs automobiles» (le

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2010 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

Le passage de l'embedded Value à l'economic Value

Le passage de l'embedded Value à l'economic Value Le passage de l'embedded Value à l'economic Value Une meilleure prise en compte des options et des garanties Ferdia Byrne, Claire Lasvergnas 23 septembre 2003 Les principes L'application Le marché français

Plus en détail

Introduction en Bourse de la Société. Réunion d analystes

Introduction en Bourse de la Société. Réunion d analystes Introduction en Bourse de la Société «Assurances SALIM» Réunion d analystes 22 Février 2010 & Membre d Sommaire I. Le secteur des assurances en Tunisie i II. Présentation de la société «Assurances SALIM»

Plus en détail

La formule standard (version QIS5), leviers et/ou incertitudes pour des garanties Epargne et Retraite

La formule standard (version QIS5), leviers et/ou incertitudes pour des garanties Epargne et Retraite Ecole nationale d assurances Thèse professionnelle Présentée en vue d obtenir le MBA Manager d entreprise spécialisation Assurance Président du jury : François EWALD, Professeur au Cnam La formule standard

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 211 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

IFRS - Principes clés. Le 6 janvier 2005

IFRS - Principes clés. Le 6 janvier 2005 IFRS - Principes clés Le 6 janvier 2005 Avertissement La présentation ci-après donne une vue d ensemble des normes IFRS en l état actuel des informations disponibles. Un certain degré d incertitude demeure

Plus en détail

Norme comptable pour l assurance : trouver la bonne mesure

Norme comptable pour l assurance : trouver la bonne mesure Norme comptable pour l assurance : trouver la bonne mesure Denis Duverne et Antoine Lissowski Membres du CFO Forum Paris, le 25 juillet 2006 Sommaire Qui sommes-nous? Quelle est la finalité de la comptabilité?

Plus en détail

Qualité des données sur la chaine de valeur globale du reporting réglementaire, du Pilier 1 au Pilier 3 de Solvabilité 2

Qualité des données sur la chaine de valeur globale du reporting réglementaire, du Pilier 1 au Pilier 3 de Solvabilité 2 Qualité des données sur la chaine de valeur globale du reporting réglementaire, du Pilier 1 au Pilier 3 de Solvabilité 2 Conférence XBRL Paris, le 3 avril 2014 Des données de plus en plus complexes D où

Plus en détail

CONGRES DES ACTUAIRES du 29 juin 2009. IMPACT DE SOLVABILITE II SUR l OFFRE PRODUIT EXEMPLE DE L EPARGNE RETRAITE

CONGRES DES ACTUAIRES du 29 juin 2009. IMPACT DE SOLVABILITE II SUR l OFFRE PRODUIT EXEMPLE DE L EPARGNE RETRAITE CONGRES DES ACTUAIRES du 29 juin 2009 IMPACT DE SOLVABILITE II SUR l OFFRE PRODUIT EXEMPLE DE L EPARGNE RETRAITE SOMMAIRE 1- Préambule /Contexte 2- Macro analyse d impact sur l épargne 3- Transition vers

Plus en détail

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Conférence ATEL - 11 décembre 2012 LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Marc-Antoine DOLFI, associé 1 PLAN DE PRESENTATION Le contrat de capitalisation 1. Description 2.

Plus en détail

La situation des principaux organismes d assurance en 2014

La situation des principaux organismes d assurance en 2014 La situation des principaux organismes d assurance en 214 n 52 Juillet 215 1 SOMMAIRE 1 ANALYSE DES ORGANISMES VIE... 4 1.1 Collecte en hausse... 4 1.2 Rentabilité en baisse... 6 1.2.1 Rendements financiers

Plus en détail

VISION POUR L ÉVALUATION DE LA SOLVABILITÉ DES COMPAGNIES D ASSURANCE DE PERSONNES AU CANADA

VISION POUR L ÉVALUATION DE LA SOLVABILITÉ DES COMPAGNIES D ASSURANCE DE PERSONNES AU CANADA VISION POUR L ÉVALUATION DE LA SOLVABILITÉ DES COMPAGNIES D ASSURANCE DE PERSONNES AU CANADA COMITÉ CONSULTATIF SUR LA SOLVABILITÉ NOVEMBRE 2007 TABLE DES MATIÈRES Vision...2 Concepts clés...2 Cible réglementaire

Plus en détail

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité II, contrats responsables, normes IFRS, fiscalité : conséquences de ces normes sur le devenir des opérateurs et des couvertures

Plus en détail

Premier trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars 2015. Intact Corporation financière

Premier trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars 2015. Intact Corporation financière Premier trimestre 1 États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars Intact Corporation financière États financiers consolidés intermédiaires (non audités)

Plus en détail

COURS 9 : TARIFICATION Aspects mathématiques

COURS 9 : TARIFICATION Aspects mathématiques COURS 9 : TARIFICATION Aspects mathématiques 9.1 RAPPEL Prime théorique = Fréquence X gravité + Frais La gravité est souvent appelée «sévérité» (anglicisme commode) Certains facteurs influencent la fréquence

Plus en détail

Solvabilité 2 et mutuelles: état des lieux et priorités 2013. Paris, le 6 juin 2013

Solvabilité 2 et mutuelles: état des lieux et priorités 2013. Paris, le 6 juin 2013 Solvabilité 2 et mutuelles: état des lieux et priorités 2013 Paris, le Programme Évolutions quantitatives et impacts associés Enseignements à tirer des derniers travaux demandés par l EIOPA (Pilier 1)

Plus en détail

Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires

Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires 1 er a v r i l 2 0 1 1 Dan Chelly Directeur Métier "Risk management, Audit et Contrôle interne" SOMMAIRE Partie 1 Définition des risques

Plus en détail

Les outils de couverture des risques majeurs alternatifs à l assurance et à la réassurance conventionnelles

Les outils de couverture des risques majeurs alternatifs à l assurance et à la réassurance conventionnelles Les outils de couverture des risques majeurs alternatifs à l assurance et à la réassurance conventionnelles André SCHMITT et Sandrine SPAETER BETA, Université de Strasbourg HEC Paris, 25 octobre 2013 Couverture

Plus en détail

L assurabilité des risques. François Bucchini - Assurabilité Club APREF 1 er mars 2012

L assurabilité des risques. François Bucchini - Assurabilité Club APREF 1 er mars 2012 L assurabilité des risques Club APREF 1 er mars 2012 Introduction : (1/2) Les conséquences des problèmes d assurabilité sont connues : Protection des biens des individus, difficultés d entreprendre, d

Plus en détail

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Le présent document précise encore davantage les données et la méthodologie utilisées par le BSIF pour calculer les marges pour

Plus en détail

L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010

L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010 L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010 L impact de la crise financière récente sur le secteur financier et les économies a été extrêmement

Plus en détail

Document de recherche. Exigences de capital pour l assurance maladies graves

Document de recherche. Exigences de capital pour l assurance maladies graves Document de recherche Exigences de capital pour l assurance maladies graves Une recommandation de la Commission sur la gestion des risques et le capital requis de l ICA Juin 2011 Document 211060 This publication

Plus en détail