TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci"

Transcription

1 Enseignement d Anatomopathologie DCEM /2012 TP n 9 Pathologie ganglionnaire Localisation ganglionnaire d un d lymphome Métastases ganglionnaires d un d carcinome peu différenci rencié et d un d carcinome différenci rencié

2 Lymphome Diotime : Lames microscopes 30 (HES) Lames microscopes 31 et 32 (Immunohistochimie) Lames virtuelles 2008 : HES lymphome, CD20 et CD3, DuoCISH BCL2 et CMYC

3 Lymphome Définition = prolifération tumorale maligne lymphoïde Atteinte privilégiée des organes hématopoïétiques Hétérogénéité histologique d importance clinique et thérapeutique Tumeurs chimiosensibles (globalement 50% de guérison)

4 Outils diagnostiques Morphologiques Cytologie Histologie : HES, Giemsa Immunohistochimiques Anticorps Moléculaires Cytogénétiques tiques Southern Blot PCR, RT-PCR Hybridation in situ Cytogénétique tique conventionnelle et moléculaire FISH interphasique

5 Intérêt de l él étude immunohistochimique Etude indispensable pour Affirmer le diagnostic de lymphome Classer le lymphome (classification de l OMS) et établir le sous-type histologique Estimer son pronostic et guider le traitement

6 Principes de la classification des lymphomes Lymphomes Hodgkiniens Lymphomes non Hodgkiniens - de phénotype B - de phénotype T

7 Lymphome Hodgkinien Clinique 2,4 pour habitants / an forme cervico-médiastinale forme disséminée (sujet âgé) Morphologie Cellule de Reed Sternberg, cellule de Hodgkin, Réaction cellulaire = fibrose, polynucléaires, cellules épithélioïdes, plasmocytes, lymphocytes

8 Lymphome Hodgkinien Phénotype cellule de Reed Sternberg CD30+, CD15+ en général g CD20-,, CD3- Physiopathologie association à l'ebv (30-40% en Occident) synthèse se de cytokines expliquant la réaction r tissulaire = IL5 et éosinophiles, TGF-β et fibrose Traitement association radiothérapie rapie et chimiothérapie guérison de 90 à 95% des formes localisées

9 Lymphome Hodgkinien de type scléro ro-nodulaire Masse médiastinale +/- ganglions cervicaux Fibrose annulaire Cellule de Reed Sternberg

10 Lymphome Hodgkinien de type scléro ro-nodulaire La fibrose annulaire est soulignée par la coloration de la trame conjonctive par une coloration de type Rouge sirius hémalun.

11 Lymphome Hodgkinien PNE Réaction cellulaire - Polynucléaires éosinophiles (PNE) - Cellules épithélioïdes - Plasmocytes - Lymphocytes C épithélioïde Lymphocytes

12 Lymphome Hodgkinien Phénotype de la cellule de Reed Sternberg CD30 CD30+, CD15+, LMP+/- LMP CD15

13 Lymphomes non Hodgkiniens Définition : prolifération clonale de lymphocytes B ou T correspondant aux différents stades de maturation des cellules lymphoïdes B ou T normales Hétérogénéité morphologique corrélée à une hétérogénéité clinique et pronostique Cette hétérogénéité reflète des mécanismes différents de lymphomagénèse impliquant un ou plusieurs oncogènes

14 Lymphomes non Hodgkiniens Exemples de translocations impliquant un oncogène ne et les gènes g des immunoglobulines dans les lymphomes B Lymphome de Burkitt t(8;14)(q24;q32) MYC/IGH Lymphome folliculaire t(14;18)(q32;q21) IGH/BCL2 Lymphome du manteau t(11;14)(q13;q32) CCND1/IGH La détection des translocations chromosomiques dans les lymphomes présente un intérêt diagnostique, pronostique et peut dans certains cas orienter la prise en charge thérapeutique.

15 Mise en évidence d une d translocation chromosomique Cytogénétique conventionnelle et moléculaire Southern blot PCR ADN FISH interphasique mise en évidence de la conséquence d une translocation: - transcrits: RT-PCR (compétitive, ou quantitative) (ex: transcrit de fusion API2-MLT, Cycline D1) - protéine: immunohistochimie (ex: cycline D1, ALK )

16 Mise en évidence d une d translocation chromosomique par hybridation in situ fluorescente : FISH FISH sur cellules en métaphases cytogénétique classique moléculaire FISH interphasique - appositions de cellules tumorales - coupes tissulaires fixées et inclus en paraffine

17 Sondes split-signal ou break-apart Exemple Sonde BCL2 18q21 Profil normal: 2 signaux de fusion = colocalisation des 2 signaux Profil anormal: 1 colocalisation des 2 signaux correspondant à l allèle normal 1 signal vert et 1 signal rouge séparés (split) témoignant d une translocation du gène Ventura et al,journal of Molecular Diagnoics 2006

18 Révélation possible par Hybridation In Situ Chromogénique: CISH Masse tumorale intracardiaque chez une femme de 18 ans Histologie: lymphome à grandes cellules Phénotype: CD20+, CD10+, MIB 100%, BCL2- CISH: réarrangement de cmyc absence de réarrangement de BCL2 Diagnostic: Lymphome de Burkitt BCL2 Colocalisation des 2 signaux: absence de réarrangement cmyc 1 signal de fusion + 1 signal bleu et un signal rouge séparés= réarrangement

19 Principes de la classification histopathologique des lymphomes non-hodgkiniens Les lymphomes de faible grade de malignité - lymphomes à petites cellules - évolution lente : 4 à 10 ans - risque de transformation en lymphome de haut grade de malignité Les lymphomes de haut grade de malignité - regroupent essentiellement les lymphomes diffus B à grandes cellules - présentation extraganglionnaire possible (digestive, cutanée, ORL ) - guérison dans 40 à 50% des cas Importance pronostique de la classification histopathologique des lymphomes non-hodgkiniens

20 Répartition des lymphomes NH LNH B de la zone marginale 3% LNH B type LLC 8% LNH B zone marginale du MALT 8% LNH B folliculaire 22% autres 6% LNH anaplasique T/nul 2% LNH B à cellules du manteau 6% Lymphomes T périphériques 7% LNH lymphoblastique T 2% Lymphome Diffus à grandes cellules B 35% LNH B de Burkitt 1%

21 Importance de l étude immunohistochimique pour établir un diagnostic de certitude Prolifération tumorale à grandes cellules CD45 (antigène leucocytaire commun), cytokératine (CK) CD45+, CK- CD45-, CK+ CD45-, CK- Prolifération lymphoïde Prolifération carcinomateuse Autre diagnostic: mélanome, sarcome CD20+ Lymphome B CD3+ Lymphome T - Différenciée: glandulaire ou épidermoïde - Indifférenciée

22 Localisation ganglionnaire d un lymphome diffus à grandes cellules B

23 Structure histologique d un d ganglion normal Follicule lymphoïde Zone interfolliculaire Sinus périphérique

24 Lymphome ganglionnaire Lymphome Follicule lymphoïde résiduel Capsule ganglionnaire

25 Lymphome ganglionnaire Cellules lymphoïdes réactionnelles Cellules lymphoïdes tumorales

26 Lymphome diffus à grandes cellules

27 Etude immunohistochimique Lymphome diffus à grandes cellules de phénotype B CD20 CD3

28 Métastase ganglionnaire d un carcinome peu différencié Diotime : Lames microscopes 28 (HES) et 29 (IHC cytokératine) Lame virtuelle 2007 : n 31 (HES) Lame virtuelle 2008 : IHC cytokératine

29 Métastase ganglionnaire d un carcinome peu différencié

30 Métastase ganglionnaire d un carcinome peu différencié Tumeur Vaisseaux

31 Métastase ganglionnaire d un carcinome peu différencié

32 Métastase ganglionnaire d un carcinome peu différencié Mitoses

33 Etude immunohistochimique Métastase ganglionnaire d un carcinome peu différencié Cytokératine

34 Métastase ganglionnaire d un carcinome papillaire de la thyroïde Diotime : Lames microscopes 26 (HES) et 27 (IHC thyroglobuline) Lames virtuelles 2008 : méta carcinome différencié (HES) Et IHC thyroglobuline

35 Métastase ganglionnaire d un carcinome papillaire de la thyroïde

36 Métastase ganglionnaire d un carcinome papillaire de la thyroïde

37 Métastase ganglionnaire d un carcinome papillaire de la thyroïde

38 Etude immunohistochimique Thyroglobuline

Dossier anatomo-clinique A2

Dossier anatomo-clinique A2 Dossier anatomo-clinique A2 Dr Copie-Bergman, Dr Moroch Département de Pathologie Dr Isabelle Gaillard, Unité Hémopathies Lymphoïdes Hôpital Henri Mondor Faculté de Médecine Paris 12 Université Paris Est

Plus en détail

LYMPHOMES NON HODGKINIEN DE L ENFANT Aspects anatomopathologiques

LYMPHOMES NON HODGKINIEN DE L ENFANT Aspects anatomopathologiques LYMPHOMES NON HODGKINIEN DE L ENFANT Aspects anatomopathologiques LMNH de l enfant Aspect histologique diffus Haut grade de malignité Présentation souvent extra ganglionnaire LMNH de l enfant Classification

Plus en détail

Lymphomes agressifs du sujet âgé

Lymphomes agressifs du sujet âgé Lymphomes agressifs du sujet âgé Corinne HAIOUN Unité Hémopathies Lymphoïdes- CHU Henri Mondor Université Paris Est Créteil DIU Hématologie et Cancérologie du sujet âgé Mai 2012 On February 10th, the merging

Plus en détail

DES Pathologie Hématologique

DES Pathologie Hématologique DES Pathologie Hématologique Lymphomes B à petites cellules Nicole Brousse Hôpital Necker-Enfants Malades nicole.brousse@nck.aphp.fr Mercredi 15 avril 2008 CLASSIFICATION des LYMPHOMES Nombreuses entités

Plus en détail

Cours d Anatomie Pathologique Spéciale II 5ème Année Médecine Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat.

Cours d Anatomie Pathologique Spéciale II 5ème Année Médecine Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat. Cours d Anatomie Pathologique Spéciale II 5ème Année Médecine Faculté de Médecine et de HEMATOPATHOLOGIE: Le LYMPHOME HODGKINIEN Pr Nadia Cherradi. LYMPHOME HODGKINIEN Fréquence: 30 % de tous lymphomes.

Plus en détail

PATHOLOGIE TUMORALE DU SYSTÈME LYMPHOIDE : LES LYMPHOMES

PATHOLOGIE TUMORALE DU SYSTÈME LYMPHOIDE : LES LYMPHOMES PATHOLOGIE TUMORALE DU SYSTÈME LYMPHOIDE : LES LYMPHOMES I - Généralités 1 - Les grands compartiments du système lymphoïde - Ganglions, rate - Thymus - moelle osseuse - Muqueuses respiratoires et digestives...

Plus en détail

Dr Audrey BAUR CHAUBERT Spéc.. FMH Pathologie ARGOT Lab Lausanne

Dr Audrey BAUR CHAUBERT Spéc.. FMH Pathologie ARGOT Lab Lausanne Dr Audrey BAUR CHAUBERT Spéc.. FMH Pathologie ARGOT Lab Lausanne HEMOPATHIES MALIGNES 1 ère PARTIE Définitions Tissus et techniques en hématopathologie Principes de classification des lymphomes 2 ème PARTIE

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES 1 Les syndromes lymphoprolifératifs chroniques Néoplasies B matures Néoplasies

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs : Données générales

Syndromes lymphoprolifératifs : Données générales Syndromes lymphoprolifératifs : Données générales Une hémopathie maligne est une prolifération d un clone malin provenant de cellules d origine hématopoïétique à partir de la MO (myéloïdes ou lymphoïdes

Plus en détail

Lymphomes malins non hodgkiniens

Lymphomes malins non hodgkiniens Lymphomes malins non hodgkiniens La classification REAL, 1995 Lymphomes B : I - Lymphomes des précurseurs B : Lymphome/leucémie lymphoblastique B. II - Lymphomes des cellules B «périphériques» : 1 - Leucémie

Plus en détail

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Définition et nosologie... 3 2. Épidémiologie... 3 3. Présentations et manifestations

Plus en détail

Cytologie ganglionnaire : démarche diagnostique. F Trimoreau, Limoges

Cytologie ganglionnaire : démarche diagnostique. F Trimoreau, Limoges Cytologie ganglionnaire : démarche diagnostique F Trimoreau, Limoges «Nouveau Monde» cytologique «Nouveau Monde» cytologique Espèces cellulaires «inconnues» du sang et de la moelle Normales Lymphoïdes

Plus en détail

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie UE Revêtement Cutané (2010 2011) Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Différents types de prélèvements cutanés état frais

Plus en détail

Bases de la classification des lymphomes : OMS 2008

Bases de la classification des lymphomes : OMS 2008 Bases de la classification des lymphomes : OMS 2008 Entités cliniques OMS Histologie Architecture Cytologie Immunophénotype Contre-partie normale Modèle immunologique Cytogénétique FISH Conventionnelle

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité Les syndromes lymphoprolifératifs chroniques Néoplasies B matures Néoplasies T matures Syndromes lymphoprolifératifs des immunodéprimés :

Plus en détail

Terme générique désignant les proliférations malignes des tissus lymphoïdes

Terme générique désignant les proliférations malignes des tissus lymphoïdes Définition Lymphome Malin (LM) Terme générique désignant les proliférations malignes des tissus lymphoïdes Les LM correspondent à des tumeurs du système immunitaire B ou T Immunologie, cytogénétique et

Plus en détail

LYMPHOME HODGKINIEN DES 2008

LYMPHOME HODGKINIEN DES 2008 LYMPHOME HODGKINIEN DES 2008 LYMPHOME HODGKINIEN 30 % des lymphomes Localisation ganglionnaire préférentielle Définition histologique : lymphome constitué par - Cellules tumorales : cellule de Sternberg

Plus en détail

4. la cytogénétique moléculaire permet de

4. la cytogénétique moléculaire permet de les LAL sont les cancers de l'enfant les plus fréquents (30 % du total). Il s'agit de proliférations clonales de cellules lymphoïdes immatures. Si les enfants atteints sont majoritairement guéris (75%

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Anatomie pathologique - Définition Application aux cellules et tissus prélevés de diverses méthodes d analyse basées principalement sur

Plus en détail

Les tumeurs conjonctives

Les tumeurs conjonctives Les tumeurs conjonctives Classification Tumeur développée au dépend des différents constituants du tissu conjonctif commun (vaisseaux, fibroblastes) ou différencié (adipocyte, cellules musculaires lisses

Plus en détail

CLASSIFICATION DES LYMPHOMES

CLASSIFICATION DES LYMPHOMES CLASSIFICATION DES LYMPHOMES Séminaire APRAMEN lymphome 9 décembre 2008 Diane Damotte, Pathologiste, Hôtel Dieu Université Paris Descartes GOELAMS Classification OMS 2008 des lymphomes Lymphome = localisation

Plus en détail

Un gage de spécificité en immunohistochimie : la localisation cellulaire du signal

Un gage de spécificité en immunohistochimie : la localisation cellulaire du signal Un gage de spécificité en immunohistochimie : la localisation cellulaire du signal Un gage de spécificité en immunohistochimie : la localisation cellulaire du signal Immunohistochimie : méthode immunologique

Plus en détail

INFILTRATS LYMPHOIDES DU TUBE DIGESTIF. Jean-Yves SCOAZEC

INFILTRATS LYMPHOIDES DU TUBE DIGESTIF. Jean-Yves SCOAZEC INFILTRATS LYMPHOIDES DU TUBE DIGESTIF Jean-Yves SCOAZEC ENTITES ANATOMOCLINIQUES Lymphomes B - lymphome du MALT - lymphome B diffus à grandes cellules - lymphomes du manteau (polypose lymphomateuse) -

Plus en détail

Analyses moléculaires dans les cancers du sein

Analyses moléculaires dans les cancers du sein Analyses moléculaires dans les cancers du sein Anne Vincent-Salomon Département de Pathologie et INSERM U830 Institut CURIE PARIS, France anne.salomon@curie.net Echantillons de tumeur à l état frais FIXATION

Plus en détail

XIII. congrès national de la SMED. Lymphome gastrique : Point de vue de Pathologiste. Lamia JABRI. Session SMMAD-SMED

XIII. congrès national de la SMED. Lymphome gastrique : Point de vue de Pathologiste. Lamia JABRI. Session SMMAD-SMED XIII ème congrès national de la SMED Session SMMAD-SMED Lymphome gastrique : Point de vue de Pathologiste Lamia JABRI Centre de Pathologie Casablanca,CASAPATH Les 5 et 6 Juin 2015 Faculté de Médecine et

Plus en détail

L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar. Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna

L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar. Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna Lymphomes Prolifération maligne monoclonale de cellules lymphoïdes, se développant initialement au

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2 ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie Cas 2 L3 2016-2017 Cas clinique Un homme de 60 ans, sans antécédent personnel ni familial, vient vous consulter car il a découvert depuis 4 mois un "ganglion" dans

Plus en détail

JC DELCHIER. Lymphomes intestinaux en dehors du MALT

JC DELCHIER. Lymphomes intestinaux en dehors du MALT JC DELCHIER Lymphomes intestinaux en dehors du MALT - Connaître la classification - Savoir faire le diagnostic et le bilan d extension - Connaître les possibilités thérapeutiques LYMPHOMES GASTRO- INTESTINAUX

Plus en détail

TP 10 Tumeurs malignes particulières

TP 10 Tumeurs malignes particulières TP 10 Tumeurs malignes particulières Fibrosarcome Maladie de Hodgkin Les tumeurs conjonctives Classification Tumeur développée au dépend des différents constituants du tissu conjonctif commun (vaisseaux,

Plus en détail

Hémopathies lymphoïdes «matures»

Hémopathies lymphoïdes «matures» Hémopathies lymphoïdes «matures» Définition Proliférations monoclonales de lymphocytes B, T ou NK Classification OMS 2008 Classification en 4 types histologiques : - Type 1 : à prédominance lymphocytaire,

Plus en détail

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples Anatomie Pathologique et Cancer Missions, Moyens, Exemples DIU d Onco-Gériatrie 9 février 2011 Dr Mathilde Sibony, Hôpital Tenon mathilde.sibony@tnn.aphp.fr 01 56 01 68 73 Anatomie pathologique et Cancer

Plus en détail

XIIIème congrès Maghrébin d Hématologie Du 26 au 28 Mai 2016 Hôtel SHERATON - ALGER

XIIIème congrès Maghrébin d Hématologie Du 26 au 28 Mai 2016 Hôtel SHERATON - ALGER Particularités clinico-biologiques et pronostiques de 841 cas de lymphomes malins non Hodgkiniens pris en charge au service d hématologie de Casablanca H.Bencharef, N.Chellakhi,B.Houssou, M.Dakkoune,S.Cherkaoui,

Plus en détail

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie UE Revêtement Cutané (2015) Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Différents types de prélèvements cutanés état frais

Plus en détail

Les Ateliers Lymphomes et LLC octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60)

Les Ateliers Lymphomes et LLC octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60) Les Ateliers Lymphomes et LLC 22 24 octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60) 4 ème session : Lymphomes indolents Modérée par Guillaume CARTRON Programme de la session 4 ème session : Lymphomes

Plus en détail

Item 164 : Lymphomes malins

Item 164 : Lymphomes malins Item 164 : Lymphomes malins Date de création du document 2009-2010 Table des matières 1 Quand suspecter une maladie lymphomateuse?... 1 1. 1 Les tableaux principaux :... 1 1. 2 Trois tableaux d'urgence

Plus en détail

Bases de la classification des lymphomes : OMS 2000

Bases de la classification des lymphomes : OMS 2000 DIU Pathologie Moléculaire Module 3 Bordeaux 2011. M Parrens Bases de la classification des lymphomes : OMS 2000 Entités cliniques OMS Histologie Architecture Cytologie Immunophénotype Contre-partie normale

Plus en détail

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Transformation cancéreuse d une cellule normale Différents types de cancer Progression

Plus en détail

Une nouvelle classification des lymphomes, selon l étiologie

Une nouvelle classification des lymphomes, selon l étiologie Une nouvelle classification des lymphomes, selon l étiologie Rôle des agents infectieux Nicole Brousse Hôpital Necker Paris Avec la participation de P. Gaulard et A. de Mascarel Pathogénie des lymphomes

Plus en détail

Le point sur une pathologie : Le lymphome du manteau

Le point sur une pathologie : Le lymphome du manteau Le point sur une pathologie : Le lymphome du manteau C Lefebvre GFCH du 4 février 2015 Eléments du diagnostic Cytologie Immunophénotypage évocateur IgMD (L ou K), CD5+, CD10-, CD23-, FMC7 Cytogénétique

Plus en détail

Cytogénétique et biologie moléculaire

Cytogénétique et biologie moléculaire Cytogénétique et biologie moléculaire apport au diagnostic, à l évaluation pronostique et au suivi des hémopaties malignes C Bastard, DESC, 21 septembre 2009 Pourquoi est-ce possible? Parce que les anomalies

Plus en détail

Groupe hétérogène sur les plans

Groupe hétérogène sur les plans Lymphomes B à petites cellules Groupe hétérogène sur les plans clinique morphologique, immunohistochimique cytogénétique et moléculaire Nécessité d obtenir du matériel adéquat pour un diagnostic précis

Plus en détail

TEP/TDM au FDG et lymphome de l enfant. F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS

TEP/TDM au FDG et lymphome de l enfant. F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS TEP/TDM au FDG et lymphome de l enfant F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS Lymphomes de l enfant 10 à 15% des cancers de l enfant 3 ème cause de cancer après les leucémies

Plus en détail

MALT et Lymphomes du tube digestif N. Brousse

MALT et Lymphomes du tube digestif N. Brousse MALT et Lymphomes du tube digestif N. Brousse SYSTEMES DE DEFENSE DU TUBE DIGESTIF Défense non spécifique : barrière muqueuse flore microbienne sécrétions digestives membrane basale péristaltisme intestinal

Plus en détail

19/07/2011. Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Plan du cours. Objectifs. Dr Neuville

19/07/2011. Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Plan du cours. Objectifs. Dr Neuville Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Progression du cancer Objectifs 1. Comprendre comment une cellule normale devient

Plus en détail

Vincent Ribrag DU hématologie 2016

Vincent Ribrag DU hématologie 2016 Lymphomes folliculaires Les lymphomes folliculaires (FL pour follicular lymphoma) représentent 20 à 25 % de l ensemble des lymphomes. Les FL sont composés de cellules centrofolliculaires du centre germinatif

Plus en détail

LYMPHOMES B «agressifs»

LYMPHOMES B «agressifs» LYMPHOMES B «agressifs» Lymphomes B précurseurs: curseurs: LM lymphoblastique/lalb Lymphomes B diffus à grandes cellules Lymphomes de BURKITT/Leucémie à cellules de Burkitt LYMPHOMES B «agressifs» Lymphomes

Plus en détail

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA)

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Epidémiologie 3 ème cause de cancer chez l enfant après leucémies et tumeurs cérébrales 10% des cancers pédiatriques

Plus en détail

HEMOPATHIES MALIGNES. - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX

HEMOPATHIES MALIGNES. - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX HEMOPATHIES MALIGNES - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX Hôpital Avicenne - Université Paris 13 (items n 138 139) HEMOPATHIES MALIGNES

Plus en détail

Cancer du col et du corps utérin

Cancer du col et du corps utérin Cancer du col et du corps utérin Catherine Genestie Gustave Roussy Cancer du col Rappel anatomique Condylome et CIN Carcinome du col Facteurs histopronostiques Rappel anatomique Exocol Papillomavirus

Plus en détail

Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? P. Ruminy, V. Rainville, S. Mareschal, P. Etancelin, C. Bastard, H. Tilly, F. Jardin INSERM U918

Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? P. Ruminy, V. Rainville, S. Mareschal, P. Etancelin, C. Bastard, H. Tilly, F. Jardin INSERM U918 Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? P. Ruminy, V. Rainville, S. Mareschal, P. Etancelin, C. Bastard, H. Tilly, F. Jardin INSERM U918 Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? Réalité

Plus en détail

Le diagnostic anatomopathologique. H. Bégueret

Le diagnostic anatomopathologique. H. Bégueret Pleurésie et cancer Le diagnostic anatomopathologique H. Bégueret Mérignac, le 29/11/2008 Plèvre pariétale Plèvre médiastinale Plèvre viscérale Plèvre diaphragmatique Épanchements tumoraux: incidence

Plus en détail

Les Ateliers Lymphomes et LLC octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60)

Les Ateliers Lymphomes et LLC octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60) Les Ateliers Lymphomes et LLC 22 24 octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60) 2 ème session : Lymphomes agressifs LDGCB Modérée par Stéphane Leprêtre Programme de la session 2 ème Session : Lymphomes

Plus en détail

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Docteur Ludovic Cardon-Fréville Adresse du site : www.docvadis.fr/ludovic.cardon-freville Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

Item n 164 : Lymphome

Item n 164 : Lymphome Généralité Item n 164 : Lymphome Les lymphomes sont des prolifération maligne de cellules lymphoïde monoclonale, dont le point de départ sont les organes lymphoïdes secondaire (ganglions). Les viscères,

Plus en détail

Item 316 (ex item 164) Lymphomes malins Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 316 (ex item 164) Lymphomes malins Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 316 (ex item 164) Lymphomes malins Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Fréquence épidémiologie des lymphomes...3 3. Principes de classification

Plus en détail

Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules

Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules LMNH = proliférations malignes du tissu lymphoïde, pouvant disséminer dans le sang. Observation à tout âge avec un pic vers 55-60 ans, plus souvent

Plus en détail

Histoire naturelle du cancer

Histoire naturelle du cancer TUMEURS MALIGNES Histoire naturelle du cancer - Transformation cancéreuse d une cellule - Expansion clonale de la cellule cancéreuse - Lésions cancéreuses pré-invasives: dysplasies, carcinome in situ -

Plus en détail

Carcinome neuroendocrine à grandes cellules

Carcinome neuroendocrine à grandes cellules Carcinome neuroendocrine à grandes cellules C. Clément-Duchêne Institut de Cancérologie de Lorraine Introduction Groupe hétérogène de tumeurs (histologie, immunohistochimie, moléculaire, pronostic et thérapeutique)

Plus en détail

Tumeurs endocrines digestives:

Tumeurs endocrines digestives: Tumeurs endocrines digestives: Aspects anatomo-pathologiques, classification OMS Apramen, 9 Janvier 2007, Paris Anne Couvelard, Anatomie Pathologique Hôpital Beaujon, Clichy Les tumeurs endocrines. problèmes

Plus en détail

Lymphome B ovarien primitif : difficultés diagnostiques et traitement

Lymphome B ovarien primitif : difficultés diagnostiques et traitement Lymphome B ovarien primitif : difficultés diagnostiques et traitement 14 / 04 / 2011 SMFC N Mottet, AS Tholozan, A Bourtembourg, F Leung, G Simon, JJ Terzibachian, D Riethmuller, R Maillet CAS CLINIQUE

Plus en détail

Définition Lymphome Malin (LM)

Définition Lymphome Malin (LM) Définition Lymphome Malin (LM) Terme générique désignant les proliférations malignes des tissus lymphoïdes Les LM correspondent à des tumeurs du système immunitaire B ou T Immunologie, biologie moléculaire

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

Histologie et cytologie du sein normal. Méthodologie en anatomie pathologique mammaire

Histologie et cytologie du sein normal. Méthodologie en anatomie pathologique mammaire Histologie et cytologie du sein normal Méthodologie en anatomie pathologique mammaire DIU des Maladies du Sein Année 2016-2017 philippe.bertheau@gmail.com Embryologie La crête mammaire . peau. mamelon

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194)

Syndromes lymphoprolifératifs. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) Syndromes lymphoprolifératifs Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr Les hémopathies malignes en quelques chiffres D après l Institut

Plus en détail

Lymphomes de l Appareil Urinaire

Lymphomes de l Appareil Urinaire Lymphomes de l Appareil Urinaire M Liberatore, F Roffi, D Eiss, S Poiree J-M Correas, S Merran, O Helenon Hopîtal Necker, Paris Introduction 2 ème localisation de la maladie en fréquence, après le système

Plus en détail

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide Conférence 3 ème année médecine Dr B BENZINEB MA Hématologie LES ADENOPATHIES Le plan : I. Définition II. III. Physiopathologie Diagnostic A. Diagnostic positif 1. Interrogatoire 2. Examen clinique 3.

Plus en détail

LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES.

LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES. LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES. Docteur Agnès RUSKONÉ-FOURNESTRAUX Service de Gastro-entérologie Hôpital Saint-Antoine 184, rue du Faubourg Saint-Antoine 75561 PARIS

Plus en détail

Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara

Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara Enseignement du Module d Anatomie Pathologique 3 ème Année de Médecine 2016/2017 Processus cancéreux Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara Plan

Plus en détail

METASTASES CEREBRALES ANATOMIE PATHOLOGIQUE. D.I.U. de Neuro-Oncologie Pr Emmanuelle Uro-Coste CHU Toulouse

METASTASES CEREBRALES ANATOMIE PATHOLOGIQUE. D.I.U. de Neuro-Oncologie Pr Emmanuelle Uro-Coste CHU Toulouse METASTASES CEREBRALES ANATOMIE PATHOLOGIQUE D.I.U. de Neuro-Oncologie Pr Emmanuelle Uro-Coste CHU Toulouse plan Le diagnostic morphologie et immunohistochimie les tests «compagnon» des thérapeutiques ciblées

Plus en détail

EVALUATION du GANGLION SENTINELLE: PROCÉDURE D ÉTUDE PATHOLOGIQUE Dissection soigneuse de la graisse pour identifier tous les ganglions : un ou

EVALUATION du GANGLION SENTINELLE: PROCÉDURE D ÉTUDE PATHOLOGIQUE Dissection soigneuse de la graisse pour identifier tous les ganglions : un ou EVALUATION du GANGLION SENTINELLE: PROCÉDURE D ÉTUDE PATHOLOGIQUE Dissection soigneuse de la graisse pour identifier tous les ganglions : un ou plusieurs ganglions sentinelles Chaque ganglion est inclus

Plus en détail

L Anatomie Pathologique dans l évaluation des tumeurs osseuses

L Anatomie Pathologique dans l évaluation des tumeurs osseuses L Anatomie Pathologique dans l évaluation des tumeurs osseuses Bilan pré-opératoire: la biopsie 1. Définition 2. Indications 3. Techniques 4. Le prélèvement 5. Le diagnostic Bilan post-opératoire: les

Plus en détail

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Date de création du document 2009-2010 ENC : OBJECTIFS Diagnostiquer une leucémie lymphoïde chronique. INTRODUCTION La Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) est

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 1

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 1 ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie Cas 1 L3 2016-2017 Cas clinique Mr H, 60 ans, éthylique et grand tabagique (50 paquets-années), Consulte en raison d une difficulté à avaler les aliments. Ce qui

Plus en détail

LYMPHOMES NON HODGKINIENS. UE Processus tumoraux Année

LYMPHOMES NON HODGKINIENS. UE Processus tumoraux Année LYMPHOMES NON HODGKINIENS UE Processus tumoraux Année 2013-2014 DEFINITION Cancer du système lymphatique Prolifération tumorale aux dépends des lymphocytes dans les organes lymphoïdes secondaires ETIOLOGIE

Plus en détail

agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir

agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir Les lymphomes sont des maladies du sang et des ganglions. Les lymphomes non hodgkiniens représentent 80% d entre eux. Avec

Plus en détail

La cellule cancéreuse

La cellule cancéreuse I- Généralités : La cellule cancéreuse -Le cancer : est caractérisé par une multiplication de cellules anormales cellules cancéreuses qui se divisent par mitose. Est partiellement ou totalement autonome

Plus en détail

LA CYTOLOGIE EN CANCEROLOGIE BRONCHO-PULMONAIRE. Dr MR Ghigna Service d anatomie pathologique Centre Chirurgical Marie Lannelongue

LA CYTOLOGIE EN CANCEROLOGIE BRONCHO-PULMONAIRE. Dr MR Ghigna Service d anatomie pathologique Centre Chirurgical Marie Lannelongue LA CYTOLOGIE EN CANCEROLOGIE BRONCHO-PULMONAIRE Dr MR Ghigna Service d anatomie pathologique Centre Chirurgical Marie Lannelongue GENERALITES L examen cytologique consiste dans l analyse de la morphologie

Plus en détail

LYMPHOME FOLLICULAIRE. GFCH 28 janvier Dominique Penther

LYMPHOME FOLLICULAIRE. GFCH 28 janvier Dominique Penther LYMPHOME FOLLICULAIRE GFCH 28 janvier 2016 Dominique Penther Epidémiologie 20 à 30% des lymphomes non hodgkiniens Age médian au diagnostic 55 ans ANATOMOPATHOLOGIE Classification WHO Classification histologique

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire de

Diplôme Inter-Universitaire de Diplôme Inter-Universitaire de Biologie intégrée des tumeurs solides La biologie des tumeurs solides a pris en quelques années un essor majeur, qui se traduit par la mise en place d une médecine personnalisée

Plus en détail

PRINCIPES ET INTERET DES EXAMENS DE CYTOGENETIQUE EN HEMATOLOGIE

PRINCIPES ET INTERET DES EXAMENS DE CYTOGENETIQUE EN HEMATOLOGIE PRINCIPES ET INTERET DES EXAMENS DE CYTOGENETIQUE EN HEMATOLOGIE Dr Christine Lefebvre Génétique Oncohématologique, CHU Grenoble AIH mai 2014 Préanalytique : Quel prélèvement? Quelles contraintes? Les

Plus en détail

Attention, ceci diffère de la Cim-O-3 mais représente un nombre infime de cas Leucémie à grands lymphocytes T à grains (LGL- T)

Attention, ceci diffère de la Cim-O-3 mais représente un nombre infime de cas Leucémie à grands lymphocytes T à grains (LGL- T) GUIDE DE RECOMMENDATIONS POUR L ENREGISTREMENT DES HEMOPATHIES MALIGNES PAR LES REGISTRES DE CANCER 1- Fiche de synthèse 2- Liste des codes Cim-O-3 1- Fiche de synthèse Anémie réfractaire C42.1 9980/3

Plus en détail

Recommandations pour les indications d Immunohistochimie dans les tumeurs conjonctives des tissus mous et des viscères

Recommandations pour les indications d Immunohistochimie dans les tumeurs conjonctives des tissus mous et des viscères Recommandations pour les indications d Immunohistochimie dans les tumeurs conjonctives des tissus mous et des viscères 3 facteurs interviennent lors des demandes d immunohistochimie La quantité de matériel

Plus en détail

Les lymphomes digestifs Diagnostic positif et différentiel. Aït-Younès- F Asselah - ZC Amir Anatomie-Pathologique CHU Mustapha Bacha

Les lymphomes digestifs Diagnostic positif et différentiel. Aït-Younès- F Asselah - ZC Amir Anatomie-Pathologique CHU Mustapha Bacha Les lymphomes digestifs Diagnostic positif et différentiel Aït-Younès- F Asselah - ZC Amir Anatomie-Pathologique CHU Mustapha Bacha SAHGEED, Oran le 17-19 Décembre 2015 Introduction (1) Le tube digestif

Plus en détail

Lymphomes : biologie, aspects cliniques et traitement

Lymphomes : biologie, aspects cliniques et traitement Lymphomes : biologie, aspects cliniques et traitement Cours IFSI Nicolas Blin Nantes, 2 Janvier 2017 Lymphomes : plan du cours Définition, classification, biologie Epidémiologie Présentation clinique Diagnostic

Plus en détail

Classification des Leucémies. Pr Marc Maynadié Registre des Hémopathies Malignes de Côte d Or EA4184, Université de Bourgogne-Franche-Comté

Classification des Leucémies. Pr Marc Maynadié Registre des Hémopathies Malignes de Côte d Or EA4184, Université de Bourgogne-Franche-Comté Classification des Leucémies Pr Marc Maynadié Registre des Hémopathies Malignes de Côte d Or EA4184, Université de Bourgogne-Franche-Comté 1847 : R. Virchows 1976 : Classification Franco Americano Britanique

Plus en détail

II. PHYSIOPATHOLOGIE DES LEUCEMIES AIGUE:

II. PHYSIOPATHOLOGIE DES LEUCEMIES AIGUE: LEUCEMIES AIGUES I: INTRODUCTION: 1- Définition: Les leucémies aigues sont un groupe hétérogène d'hémopathies malignes, caractérisé par la prolifération clonale des cellules immatures, avec blocage de

Plus en détail

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Néphrectomie

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Néphrectomie Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Néphrectomie Nom : Prénom : Né(e) le : / / N de dossier (IPP) : _ N d examen : Préleveur : _ Pathologiste: Date d intervention: / / _ Date

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

Item 290 Le médecin préleveur de cellules et/ou tissus pour des examens d anatomie et de cytologie pathologiques

Item 290 Le médecin préleveur de cellules et/ou tissus pour des examens d anatomie et de cytologie pathologiques Item 290 Le médecin préleveur de cellules et/ou tissus pour des examens d anatomie et de cytologie pathologiques Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Généralités...

Plus en détail

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples Anatomie Pathologique et Cancer Missions, Moyens, Exemples DIU d Onco-Gériatrie 8 février 2012 Dr Julie Gonin et Mathilde Sibony, Hôpital Tenon Anatomie pathologique et Cancer : Missions Dépistage Diagnostic

Plus en détail

LYMPHOME GASTRIQUE DU MALT

LYMPHOME GASTRIQUE DU MALT LYMPHOME GASTRIQUE DU MALT Diagnostic et Traitement Leïla KANAFI. CHU Limoges. Tursac 19 Octobre 2006 GENERALITES: Localisations digestives: 12.5% des LNH Localisations gastriques: 50 à 60% des lymphomes

Plus en détail

DIU de Pathologie Moléculaire. Etude de la clonalité lymphocytaire : principes et applications

DIU de Pathologie Moléculaire. Etude de la clonalité lymphocytaire : principes et applications DIU de Pathologie Moléculaire Module 3, Pathologie moléculaire appliquée Bordeaux, 2013 Etude de la clonalité lymphocytaire : principes et applications Service de Biologie des Tumeurs. - CHU Bordeaux EA

Plus en détail

Immunopathologie et Immunointervention : Maladies lymphoprolifératives. Maladies lymphoprolifératives

Immunopathologie et Immunointervention : Maladies lymphoprolifératives. Maladies lymphoprolifératives 04/11/2013 MAIROT Kévin D1 Immunopathologie et Immunointervention Professeur : R. Costello 8 pages Plan Maladies lymphoprolifératives A. Introduction B. Classification C. Facteurs étiologiques D. Quelques

Plus en détail

Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Physiopathologie... 3 3. Présentation clinique... 3 3.1. Plasmocytome

Plus en détail

LES LYMPHOMES MALINS

LES LYMPHOMES MALINS Arnaud DE CHATEAUBRIANT Samuel FAYARD 02/04/2012 Anapath, Les lymphomes malins, Patrick TAS. Vous n'allez pas être très contents, ce cours est un catalogue que le prof a déroulé très rapidement, surtout

Plus en détail

Polypose lymphomateuse Histopathologie

Polypose lymphomateuse Histopathologie Polypose lymphomateuse Histopathologie Aspect caractéristique Prolifération monomorphe cellules de taille petite à moyenne noyaux irréguliers, clivés ou ronds Architecture nodulaire présence de centres

Plus en détail

ANATOMIE PATHOLOGIQUE EXAMEN 3e ANNEE MEDECINE 2ème SESSION

ANATOMIE PATHOLOGIQUE EXAMEN 3e ANNEE MEDECINE 2ème SESSION ANATOMIE PATHOLOGIQUE EXAMEN 3e ANNEE MEDECINE 2ème SESSION 1. La conservation à visée sanitaire de ressources au sein d'une biobanque A : est nécessaire pour toutes les pathologies B : est nécessaire

Plus en détail

Principes et application des techniques t d Hybridation. Fluorescente (FISH) en Anatomie-Pathologie

Principes et application des techniques t d Hybridation. Fluorescente (FISH) en Anatomie-Pathologie DES Patho moléculaire 2011 Principes et application des techniques t d Hybridation In Situ Fluorescente (FISH) en Anatomie-Pathologie Christiane Copie-Bergman, Département de Pathologie, CHU Henri Mondor,

Plus en détail

Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible

Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible Préparé par DR Sylvain Mailhot Présenté par Dre Ahlem Aouachri LABORATOIRE DE PATHOLOGIE/CISSS RIMOUSKI-NEIGETTE Plan de la présentation De

Plus en détail