RESUMES. de la SEMAINE. SOUS LE HAUT PATRONAGE de Son Excellence Monsieur Todor JIVKOV Président du Conseil d'etat de la RP de Bulgarie VOL.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESUMES. de la SEMAINE. SOUS LE HAUT PATRONAGE de Son Excellence Monsieur Todor JIVKOV Président du Conseil d'etat de la RP de Bulgarie VOL."

Transcription

1

2 RESUMES de la SEMAINE SOUS LE HAUT PATRONAGE de Son Excellence Monsieur Todor JIVKOV Président du Conseil d'etat de la RP de Bulgarie VOL.III 29.VIU.-3.lX.l982 SOFIA

3 "4 f [ * XL 9 e CONGRES BALXANIQUE DE STOMATOLOGIE

4 LE CARACTERE DE LA LIAISON ENTRE LES TISSUS DENTAIRES DURS ET LES POLYMERES. IV. RECHERCHES SUR LA REACTION CHIMIQUE ENTRE LA SUBSTANCE MINERALE DES TISSUS DENTAIRES DURS ET LES ALKYLE-2-CYANOACRYLATES C. Aléxiéva (Bulgarie) Faculté de Stomatologie Sofia Le grand intérêt de la part des stomatologistes à l'égard des matières qui pourraient former une liaison chimique avec les tissus dentaires durs est dû à la possibilité de supprimer le traitement mécanique des dents à l'aide d'instruments. L'auteur a étudié le caractère de la liaison chimique entre la substance minérale des tissus dentaires durs, d'un côté; et les alkyle 2 cyanoacrylates, d'autre côté, en utilisant des composés de modèle. Ayant en vue la composition de la substance minérale de l'émail, de la dentine et des os, ce sont le phosphate de calcium tribasique et l'hydroxylapatite qui ont été utilisés en tant que composés de modèle. Ces derniers étaient utilisés comme des amorceurs de la polymérisation. Après avoir ajouté les cyanoacrylates sur les composés de modèle une polymérisation survient parallèlement à la formation d'une masse polymère dure. L'auteur a analysé' les spectres UV et IR des polymères obtenus. Ils montrent que les amorceurs de polymérisation étaient les ions de phosphate. OBSERVATION SUR UN CAS PARTICULIER DE GRANULOME D'UNE DENT DE LAIT N. Atanasscv, K. Popov (Bulgarie) Faculté de Stomatologie Sofia En général on admet dans la littérature qu'un granulome ne se forme pas chez les dents de lait. Notre observation fait preuve d'un cas très rare. Il s'agit d'une petite fille d'un an et demi avec quelques dents précoces et surnumériques. A la suite d'une inflammation se développe une gangrène de la pulpe et on trouve histologiquement là structure d'un granulome typique périapical.

5 RECHERCHE MICROBIOLOGIQUE ET HISTOLOGIQUE DE L'INVASION MICROBIENNE DANS LA GENCIVE EN CAS DE PARODONTOPATHIES V. Azmanova, O. Stojanova, L. Vidénov, D. Véléva (Bulgarie) Académie de Médecine, Faculté de Stomatologie Sofia Des recherches microbiologiques et histologiques ont été réalisées sur 20 patients avec parodontopathies pour vérifier la possibilité d'invasion bactérienne dans les tissus gingivaux profonds. La différenciation bactérioscopique des microorganismes a été faite à la base des critères morphologiques tinctorials en usant une «sonde-impression» bilatérale. Pour évaluer les changements morphologiques dans les tissus des méthodes histologiques routinières ont été utilisées: réaction colorimétrique avec hémalaun eosin, Van Gieson et PAS-réaction. Les microorganismes dans les tissus ont été visualisés par la méthode de Braun Brent. Une présence bactérienne essentiellement Gram (+) et Gram ( ) et candideuse a été établie sur la surface muqueuse dans Fépithélium et dans Finfiltrat inflammatoire. Une invasion microbienne dans les tissus profonds de la surface a été prouvée. LES RECHERCHES EXPERIMENTALES ET CLINIQUES SUR LE TRAITEMENT DES PROCESSUS INFLAMMATOIRES AVJEC INDECSTOL ',. v L. Bakalova (Bulgarie) Faculté de stomatologie Sofia l On a créé un produit combiné sous forme de pâte resorbable pour le traitement f de l'arthrite alvéolo-dentaire chronique et l'arthrite alvéolo-dentaire aiguë (arsenieuse) l ainsi que de l'herpès simplex labialis. Les composés du produit sont: Indomethacine 5,0 ; Dexamétason 1,0 Oléandomycine 5,0? Vehiculum ad 100,0 II faut souligner, qu'à l'aide de ce produit qui contient l'antibiotique oléandoj; mycine, ainsi qu'une glucocorticoïde Huorédexamethasbne ou a introduit avec succès ; pour la première fois dans la pratique thérapeutique stomatologique le composé L indomethacine pour le traitement des processus inflammatoires. i En cas d'expériment sur 25 chiens, on a obtenu des arthrites chroniques, qui ont f été traitées avec Indecstol. Les résultats du traitement sont très satisfaisants. ; - On a constaté dans les conditions d'expériment in vitro que FIndecstol n'a pas '- d'action toxique, sur une culture de fibroblastes de poumon humain. ; L'Indecstol possède une action antibactérienne, antiflogistique, anaigétique, obl servée dans la pratique thérapeutique dentaire.

6 ARTHROGRAPHIE DE L'ARTICULATION TEMPORO- MANDIBULÀIRE A. Bakardjiev (Bulgarie) Institut Supérieur de Médecine «Iv. P. Pavlov», Faculté de Stomatologie Plovdiv Les méthodes radiologiques conventionnelles ne détectent pas les modifications structurales importantes dans les os et la position des condyles. On prête peu d'attention aux tissus moux et à la structure articulaire qui peuvent pourtant être visualisés à l'aide de l'arthrographie. On trouve difficilement à cause de leur petit volume les interstices de l'articulation temporo-mandibulaire, pour y interposer la matière de contraste. Ayant en vue ces difficultés, l'auteur propose une méthode pour contraster l'articulation. Cette méthode a été expérimentée sur 20 cadavres et a garanti un succès technique suffisant pour la visualisation du disque articulaire et des interstices articulaires* supérieurs et inférieurs. METHODE DE PRESENTATION DE LA SYMPTOMATOLOGIE DANS UN ETAT COMMODE POUR UN DIAGNOSTIC AUTOMATISE DES MALADIES STOMATOLOGIQUES V. Bayraccv (Bulgarie) Section d'organisation scientifique Faculté de Stomatologie Sofia La méthode donne une manière technique d'adaptation de la symptomatologie stomatologique pour la création d'un système diagnostic automatisé. L'auteur propose: une documentation stomatologique unifiée; l'histoire de la maladie stomatologique. une classification hiérarchique de la symptomatologie stomatologique.. une classification unifiés des données d'observation. un système diagnostique «mémoire», permettant une élection différentielle parmi 466 maladies et 2372 symptômes différents. La méthode vise une construction de base pour un systhème diagnostique automatisé des maladies stomatologiques.

7 PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA TERMINOLOGIE STOMATOLOGIQUE Iv. Bosnev (Bulgarie) Bureau d'information Scientifique de Stomatologie, Académie de Médecine Sofia L'auteur traite les questions principales de l'apparition et de l'évolution de la langue scientifique stomatologique. Sur le fond historique de la différenciation et de l'intégration des sciences médico-biologiques sont présentées les relations compliquées inter- et intradisciplinaires, qui donnent naissance à la terminologie stomatologique contemporaine. Malgré les efforts des associations stomatologiques nationales ou internationales et des divers auteurs, la standartisation et l'unification terminologique laissent beaucoup à désirer. Pour faciliter la solution des problèmes, on a proposé l'acceptation des principes utilisés pour la formation des nomenclatures internationales: Nomina anatomica, Nomina histologica, Classification internationale des Maladies de l'oms etc. La «Terminologia stomatologica polyglotta» de l'auteur est une contribution à ce but. C'est un dictionnaire polyglotte, étymologique, éponimique et interprétatif, qui contient 4,000 termes stomatologiques et des disciplines frontières présentées en latin avec leurs équivalents en sept langues (anglais, espagnol, français, allemand, italien, russe et bulgare). Il peut servir de base pour la perfection continuelle de la langue scientifique stomatologique au plan international. RECHERCHES SUR LES PROPRIETES DE LA RESINE DENTAIRE «SUPERPONT C+B» B. Boyanov, K. Alexieva, St. Todorov (Bulgarie) Faculté de Stomatologie Sofia Les nouveaux résines dentaires du groupe C+B se différencient des résines acryliques par ce qu'elles contiennent des monomères bifonctionnels. Après la polymérisation les polymères bifonctionnels assurent une structure réticulaire du polymère, qui améliore ses qualités mécaniques et médico-biologiques. On a étudié les propriétés de la résine dentaire tchécoslovaque «Superpont C + B». On a établi expérimentalement les paramètres de la polymérisation (6 6.5 atm. en min) et le processus technologique dans le laboratoire. Les investigations comparatives montrent, que la résine «Superpont C+B» a une technologie facile et abrégée, des meilleures qualités mécaniques, une plus grande stabilité des couleurs et un effet esthétique meilleur que les résines acryliques. 8

8 I LA QUESTION DES FISTULES CUTANEES SPORADIQUES DANS LA REGION MAXILLO-FACIALE D. Dimitrov, Chr. Kouzmanov (Bulgarie) Institut Supérieur de Médecine «I. P. Pavlov», Faculté de Stomatologie Plovdiv L Les auteurs annoncent leur expérience dans le diagnostic et le traitement des ; : fistules cutanées odontogènes chez 50 malades pendant une période de neuf ans. On ; ; met en relief différentiellement leurs particularités diagnostiques pendant le processus 4 de leur développement et dans le stade définitif. On analise les mécanismes patho- : génétiques dans les diftèrentes zones topographiques, la fréquence et l'âge moyen des patients. On souligne que l'ignorance de Pétiologie et de la pathogénie des fistules cutanées odontogènes constatés par les médecins de profil général, mène à des interventions opératoires inutiles ou à un traitement conservatif injustifié. On décrit un cas casuistique de fistule cutanée sporadique, ne différant pas par son aspect d'une } fistule odontogène, résultant de l'interposition d'un corps étranger dans un but curatif. CARACTERISTIQUE CLINICO -MORPHOLOGIQUE DES PROCESSUS INFLAMMATOIRES CHRONIQUES NON SPECIFIQUES DES GLANDES SALIVAIRES SOUS- MAXILLAIRES S. Dimitrov, K. Christova (Bulgarie) Institut Médical Supérieur «I. P. Pavlov», Faculté de Stomatologie Plovdiv Sur un matériel de 74 glandes sous-maxillaires opérées à, cause de processus inflammatoires chroniques non spécifiques et aussi à cause de sialolithiase, les auteurs font une analyse au sujet de la fréquence et des particularités cliniques des sialdadénites sous-maxillaires chroniques. On a donné une caractéristique détaillée pathohistologique des différentes formes chroniques. Les auteurs mettent en comparaison le diagnostic clinique avec ie diagnostic pathohistologique. On souligne les possibilités de la sialographie pour établir le diagnostic des processus inflammatoires chroniques non spécifiques' des glandes salivaires sous-maxillaires.

9 HYGIENE BUCCALE - (FILM) T. Djémileva (Bulgarie) Faculté de Stomatologie Sofia Les maladies dentaires sont placées au 7 e rang des fléaux mondiaux. Les recherches entreprises avec des moyens d'investigation importants ont permis d'affirmer que l'agent causal essentiel des maladies de la bouche est la plaque dentaire et que l'hygiène buccale est le facteur le plus important dans leur prophylaxie. Dans ce film on peut observer la formation de la plaque dentaire grâce à la fixation de la flore bactérienne de la bouche aux sièges électifs: espaces interdentaires, fissures et sillons, collets et sillon gingival. Un grand nombre de patients nous a permis de montrer les voies d'influence de la plaque dentaire sur le parodonte et son rôle destructif, la corrélation entre l'accumulation de la plaque et l'état des gencives. Comme la plaque dentaire est d'autant plus dangereuse qu'elle ne se voit pas, on montre les moyens de la faire visible, de l'apprécier par les indices. On peut voir aussi les méthodes de brossement de Stillman, Charter, Fones, Bass etc. sur des modèles de la dentition et in vivo. Sauf au brossement et aux pâtes dentifrices on a fait attention à la soie dentaire, aux bâtonnets de bois, aux stimulateurs gingivaux et aux aliments fibreux. APPLICATION LOCALE DU GLUCOSOXYME CHEZ LES AFFECTIONS DU PARODONTE DES FEMMES DANS LES SERRES EXAMEN CYTOLOGIQUE M. Driankova, T. Djémileva (Bulgarie) Faculté de Stomatologie Sofia Les affections de la gencive et du parodonte atteignent la grande partie des femmes occupées dans les serres. Jusqu'à présent on a utilisé pour leur soignement et leur prophylaxie des méthodes et des moyens non-spécifiques. Grâce à nos recherches biochimiques nous avons constaté que le niveau de la cholinéstérase de la salive prise des femmes occupées dans les serres baisse. Ce baissement correspond à la gravité des affections du parodonte. Tâchant d'obtenir un moyen spécifique pour la réactivation de la cholinesthérase de la salive, nous avons préféré le glucosoxyme. La solution aqueuse du glucosoxyme (2%) a été employée en application locale sous la forme de gargarismes quotidiennes durant une semaine. Les résultats ont été contrôlés cliniquement (indice de plaque de Silness et Lôe et indice gingival de Lôe et Silness) et cytologiquement (impression directe d'après Djémileva, Stoyanova, Popov). 10

10 Nous avons constaté que l'application locale du gluçosoxyme baisse l'indice de la plaque dentaire et l'indice gingival. Le degré de la migration des érythrocytes et des granulocytes polynucléaires diminue. Les cellules épithéliales des couches profondes disparaissent et la kératinisation de la gencive augmente. L'exfotiation pathologique se transforme dans une exfoliation physiologique. Ces données affirment l'effet antiinflammatoire du gluçosoxyme. f : Ù ETUDE AU MICROSCOPE ELECTRONIQUE DE LA REMINERALISATION EXPERIMENTALE DE L' E. Dulguérova, I. Christov, A. Chalakov (Bulgarie) Faculté de Stomatologie Sofia La réminéralisation de l'émail survenue à la suite d'une déminéralisation partielle attire de plus en plus l'attention de la pratique clinique. Pour mettre au clair ce. phénomène ont été mis au point des échantillons d'émail traités à l'acide chlorhydryque (HCL 0.25M) pendant des périodes différentes 5, 10, et 30 niin. Des échantillons d'émail des différentes groupes ainsi traités ont été placés pendant des périodes différentes dans des solutions rémineralisantes contenant des sels fluor. Les études au microscope électronique font apparaître des modifications spécifiques en fonction de la composition de la solution réminéralisante. RECONSTRUCTION PLASTIQUE IMMEDIATE DES LEVRES APRES L'EXERESE DES TUMEURS MALIGNES Ov. Iliescu, Gh. Stànicioiu (Roumanie) Service de Chirurgie maxillo-faciale de l'hôpital Militaire Central de Bucarest Les procédés de chirurgie plastique utilisés à l'heure actuelle offrent la possibilité d'effectuer dans la plupart des cas de tumeurs malignes des lèvres l'exérèse de la tumeur selon les principes oncologiques, et de reconstruire la lèvre au cours de la même séance opératoire, à condition que le défaut résulté ne dépasse pas les possibilités d'une autoplastie locale. L'indication de reconstruction immédiate résulte du fait que les défauts labiaux sont accompagnés de troubles fonctionnels importants et que les carcinomes labiaux ont une tendance relativement réduite à la récidive, celles-ci étant facilement décelables au point de vue clinique. L'utilisation des tissus locaux labiaux 11

11 ou avoisinants est facilitée par l'existence de méthodes et de ttchniques opératoires bien codifiées, utilisées en fonction de l'extension et de la localisation du défaut labial. Au cours des années , dans notre Service de Chirurgie maxillo-faciale ont été opéré 1S8 tumeurs malignes des lèvres, dans ce chiffre n'étant pas inclus les cas avec extension régionale (région jugale, mentonnière, envahissement des maxillaires, etc.) L'exérèse de ces tumeurs a été pratiquée par électro-chirurgie, en y incluant une marge de sécurité oncologique, ce qui a eu dans la plupart des cas, comme résultat, des défauts labiaux sous-totaux ou totaux, qui ont imposé dans 126 cas la reconstruction de la lèvre par des procédés plastiques. Ceux-ci ont été utilisés de la manière suivante: procédé Estlander-Abbe, dans 36 cas; procédé von Bruns (lambeau naso-génien): 33 cas; procédé Camille Bernars: 32 cas; procédé Ombredanne: 12 cas; procédé Diffenfech: 2 cas; procédé de la Clinique d'hambourg: 2 vas; procédés combinés ou atypiques: 9 cas. La liste des procédés de reconstruction des lèvres est très, lonque, mais chaque chirurgien est familiarisé avec plusieurs d'entre eux, qu'il adapte ou qu'il combine en fonction de la situation clinique. INDICATIONS ET RESULTATS DE L'UTILISATION DES TRANSPLANTS OSSEUX DANS LA CORRECTION CHIRURGICALE DES ANOMALIES DENTO MAXILLAIRES Ov. Iliescuj Gh. Stanicioiu (Roumanie) Section de Chirurgie maxillo-faciale de l'hôpital Militaire Central de Bucarest Les auteurs analysent les indications et les résultats de l'utilisation des implants osseux dans la correction des anomalies dento-maxillaires, ainsi qu'il résulte de l'expérience de leur service. Entre les années ont été opérés un nombre de 309 malades, qui présentaient des anomalies dento-maxillaires. Les transplants osseux ont été utilisés dans un nombre de 78 cas, ce qui représente un pourcentage de 25,2%; cependant leur nombre absolu est plus grand, à savoir 112. Les transplants d'interposition ont été indiqués dans: les imfragnathies mandibulaires antérieures, les latérognathies mandibulaires par déficit de- développement, les rétrognathies mandibulaires, les endo-rétrognathies maxillaires (séquelles après fentes congénitales); quant à celles d'apposition, pour compléter le résultat morphologique et physionomique dans les anomalies mentionnées, ainsi que dans les anomalies de controur sans troubles d'occlusion (rètrogënie, hypcplasie mandibulaire, rétrognathies maxillaires). Les résultats en temps ont été stables dans tous les cas d'implants d'interposition avec de l'os iliaque, effectués au niveau de la branche ascendante de la mandibule, et avec certaines modifications non-significatives au niveau de la branche horizontale. Les interpositions au maxillaire supérieur ont souffert de résorptions,?<*ns en altérer 12

12 toutefois de manière substantielle les résultats. Les transplants autogènes d'apposition ont cependant souffert des résorptions, parfois importantes, mais considérées en leur ensemble, ils ont répondu au but proposé. Les modifications les plus importantes, allant presque jusqu'à la résorption totale, ont été constatées dans le cas des implants d'apposition avec os lyophilisés, effectués au maxillaire supérieur. A partir des.faits exposés, on peut déduire que la chirurgie orthodontique fait de plus en plus appel aux transplants osseux, grâce au fait que leurs indications sont I mieux précisées, leurs techniques opératoire mieux codifiées, et surtout à la con- : naissance plus approfondie de leur biologie. c. ASSURANGE D'ASSISTANCE STOMATOLOCIQUE COMPLETE DANS LES SERVICES DE TRAITEMENTET DE PROPHYLAXIE DANS LES CAMPAGNES (STPC) Tz. Iolov, St. Topalova, A. Tzenova (Bulgarie) Section d'organisation scientifique, Faculté de Stomatologie Sofia i Les auteurs envisagent comme but de leur étude d'établir les parties relatives I d'assistance stomatologique spécialisée dans les STPC, les causes d'extractions dentaires préliminaires, la carie dentaire et ses complications et les paradontopathies. L'objet de l'étude est le travail de 16 cabinets stomatologiques dans le département de Kustendile pendant L'étude a porté sur 3S820 examens, 40,86% d'eux sont primaires. Dans la structure des examens primaires, la plus grande part relative (52.77%) concerne ceux qui ^ exigent un traitement thérapeutique. Un traitement orthopédique exigent 23,70% et ': un traitement chirurgique 23,53% des cas. ; On a étudié l'apport relatif des causes fréquentes d'extraction dentaires, de carie V dentaire et des paradontopathies. - Les résultats de l'étude montrent que les jeunes cherchent le stomatologiste (dans la plupart des cas) pour un traitement thérapeutique. Plus tard, avec l'âge, la nécessité 4, d'un traitement orthopédique et chirurgique augmente. j Les femmes fréquentent le stomatologiste plus souvent par rapport aux hommes. : Les résultats de l'étude montrent que les extractions dentaires dans la plupart das cas sont dues a un traitement insuffisant de la carie dentaire et ses complications ainsi que des parodontopathies. ' Lès auteurs démontrent qu'il faut augmenter l'éducation stomatologique sanitaire dans les villages et les actions prophylactiques dans les écoles pour la carie dentaire et plus tard pour les paradentopathies. 13

13 POSSIBILITES D'IDENTIFICATION SUR DES TRACES DE DENTS LAISSEES SUR LA PEAU DE L'HOMME P. Kavlacov, V. I. Palabikian, V. H. Palabikian, N. Stratev (Bulgarie) Chaire de Chirurgie stomatolùgique et de Chirurgie maxillo-faciale, Faculté de Stomatologie Plovdiv La caractéristique individuelle des traces, laissés de dents sur la peau de l'homme contribue à éclaircir et à démontrer le crime. Les études expérimentales des auteurs créent la possibilité d'établir que les traces laissées dépendent de la pression mécanique, du nombre des dents et du caractère de leur surface tranchante, de leur forme, de leur grandeur, et de leur disposition mutuelle, de leurs particularités anatomiques, des défauts acquis des dents, ainsi que des particularités individuelles de la peau. La poursuite des changements s'effectuant dans le relief et la couleur des dents donnent la possibilité de déterminer l'époque où le crime a eu lieu. A la suite des résultats obtenus, les auteurs font voir quelle» sont les possibilités d'identification des traces de dents et à quel degré elles peuvent servir l'enquête. METHODE CLINIQUE-LABORATOIRE POUR FABRIQUER DES MODELES FRACTIONNES Chr. Kissov, J. Khadjiev, R. Kîiadjiev, T. Drajev (Bulgarie) Institut Supérieur de Médecine «I. P. Pavlov», Faculté de Stomatologie Plovdiv On sait que les élastomères subissent des déformations de volume, ce qui impose îe traitement immédiat des empreintes. Ce dernier rencontre des difficultés pour les laboratoires de prothèse qui sont éloignés des cabinets dentaires. On propose une méthode de traitement immédiat des empreintes en deux étapes clinique et de laboratoire. Après avoir pris l'empreinte, on pose une couche en pierre plâtre et rétentions sur la surface. L'élaboration définitive du modèle s'accomplit dans le laboratoire.

14 TRAITEMENT DE LA CARIE DENTAIRE CHEZ LES ENFANTS AVEC LA PATE «EKO» Z. Kolimétchkova, C. Aléxiéva (Bulgarie) ' Faculté de Stomatologie Sofia «L'Eko» est une pâte à base d'hydroxyde de calcium et de résine époxyde pour le traitement biologique des dents. La pâte «Eko», préparée extemporanément à partir de deux éléments, manifeste une grande adhésion vers les tissus dentaires durs. Les auteurs ont traité les caries dentaires de deuxième degrés et parfois les caries dentaires de premier degré sans employer de cément de phosphate. Ils ont traité 420 dents pendant un intervalle de 1, 2, et 3*annèes et ils ont contrôlé ISS dents. Les résultats montrent que le traitement avec la pâte «Eko» a un bon effet médico-biologique. CARACTERISTIQUE RÀDIOGRAPHIQUE DU DEVELOPPEMENT DES DENTS PERMANENTES DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS D. Madjarov (Bulgarie) Section de Radiologie stomatologique, Faculté de Stomatologie Sofia A l'aide d'une recherche radiologique (orthcpantomographique) on a suivi le développement des dents permanentes des enfants et des adolescents à l'âge de 3 à 19 ans. Furent analysées 816 orthopantomographies dont 364 de jeunes filles et 4S2 de garçons. Le développement des dents permanentes est fractionné en trois étapes ou huit phases. La première étape se caractérise par des changements osseux c'est l'ainsi nommée étape préparatoire au cours de laquelle sont créées les conditions nécessaires pour le développement initial de la dent. La deuxième étape c'est le développement de la couronne et la troisième de la racine dentaire. Chaque dent a subit une caractéristique radiologique suivant l'âge de l'individu jusqu'à révolution anatomique et fonctionnelle définitive. On a préparé les tableaux, qui illustrent les étapes consécutives du développement de chaque dent et sa corrélation spatiale dans l'ensemble du plan masticatoire. On a préparé aussi des tableaux pour lés différentes périodes de l'éruption définitive pour l'achèvement du développement anatomique des dents permanentes. 15

15 CROISSANCE DU PAVILLON DE L'OREILLE CHEZ LES BULGARES DEPUIS LA NAISSANCE JUSQU'A L'AGE DE 50 ANS M. Madjarov (Bulgarie) Faculté de Stomatologie Sofia Pour préciser les indications de la chirurgie plastique correctrice du pavillon de l'oreille au point de vue de l'âge, 13S0 individus ont été examinés: 200 nouveau-nés, 500 enfants à l'âge de S à 7 ans et 6S0 adultes à l'âge de 20 à 50 ans. On a trouvé les dimensions moyennes de la longueur et de la largeur du pavillon de chaque groupe. Sur la base de ces valeurs moyennes on conclue, que chez les nouveau-nés garçons le pavillon présente 55% et chez les fillettes 59% par rapport aux dimensions du pavillon chez les bulgares adultes. A l'âge préscolaire (5 6 ans) le pavillon chez les garçons est 84,5%, et chez les petites filles 90,4% par rapport aux adultes. Conclusions: les dimensions du pavillon de l'oreille chez les enfants sont suffisantes pour exécuter des interventions plastiques correctrices non seulement à l'âge préscolaire, mais aussi chez les nourrissons et chez les enfants de 1 à 3 ans. RECHERCHES SUR LA CARIE DENTAIRE INITIALE A L'AIDE DE MICROSONDE ELECTRONIQUE Chr. Matéeva, G. Méchenov (Bulgarie) Faculté de Stomatologie Sofia Institut de Criminologie Sofia Nous avons effectué nos recherches sur 4 lésions de carie dentaire des taches blanches sur des dents permanentes des enfants. Nous avons examiné aussi des taches blanches et obscures sur des dents des individus âgés à l'aide de microsonde électronique. Nous avons cherché la concentration de Ca et P dans les zones de la carie initiale, dans l'émail dentaire et la différence entre les taches blanches et obscures. Nous avons constaté que sur la surface des taches blanches de l'émail dentaire des enfants, il existe une réduction de Ca et P par rapport a l'émail normal. D' autres taches blanches et obscures montrent une réduction de Ca et P, qui est plus grande dans le centre que dans la zone pëiiférique. 16

16 LE FREIN LABIAL - FONCTION ET LIAISON AVEC LA GENCIVE INTERINCISIVE ET LA PAPILLE INCISIVE V. Moutavtchiév (Bulgarie) I Faculté de Stomatologie Sofia H ; On a examiné le lot de tests positifs sur la pâleur et la mobilité du tissu inter- / dentaire et la papille incisive chez 72 sujets avec diastème et SI sans diastème avec 4. denture mixte et 63 sujets avec et 88 sans diastème avec denture permanente. Chez 'il ï les sujets avec denture mixte les tests ont été suivis pendant une période de deux ans. : - On a établi une grande fréquence de tests positifs sur la pâleur de la papille I. incisive et la mobilité du tissu interdentaire et de la papille incisive dans les cas avec ;' diastème dans la denture mixte aussî bien avec un endroit d'attache normal qu'anormal C du frein labial de la lèvre supérieurs. Cela indique que ces tests ne devraient pas être des critères quant à l'état normal du frein labial. % Le plus fortement positifs dans la denture mixte ainsi que dans la denture perk> manente sont les tests sur la mobilité de la gencive interdentaire et la papille incisive; -V c'est pouquoi ils peuvent être appréciés comme les plus indicatifs quant à la liaison ij, du frein labial. Les recherches montrent que bien que la positivité des tests soit liée à l'endroit d'attache du frein labial, ce qui est déterminant c'est la présence ou l'absence de diastème. La prédominance significative de tests positifs dans les cas avec diastème montre que lors du rapprochement des incisives centrales supérieures la liaison entre le frein labial et la papille incisive s'affaiblit ou bien s'interrompt. THERMOGRAPHIE AUX CRISTAUX LIQUIDES APPLIQUEE AUX FONCTIONS DES GLANDES SALIVAIRES CHEZ LES RATS M. Pacheva, T. Herman, S. Bruner (Bulgarie) Section de Stomatologie expérimentale, Faculté de Stomatologie Sofia Les expérimente ont été réalisés sur trois groupes d'animaux: intacts, sialadénéetomiés et un troisième groupe ayant une hypertrophie des glandes salivaires, provoquée par des fractures périodiques des incisives inférieures. Les observations thermographiques. faites avant et après la stimulation des glandes salivaires, établissent une relation entre l'état fonctionnel des glandes salivaires et la température de la surface cutanée correspondante. 17

17 MATERIAUX ET METHODE POUR LE TRAÇAGE ET LA TRANSLATION DES LIMITES DE LA SURFACE DE PROTHESE DES MODELES DE PLATRE SUR DES PLAQUE-BASES THERMOPLASTIQUES t T. Péev, C. Aléxiéva (Bulgarie) Faculté de Stomatologie Sofia Lors de l'élaboration des porte-empreintes individuelles et des plaque-bases dans * le laboratoire de prothèse dentaire, plusieurs méthodes connues, sont employées pour le découpage des plaque-bases. Toutes ces méthodes présentent un défaut principal on tracé les limites de la surface de prothèse sur le modèle de plâtre à l'aide d'un crayon à encre. Ceci empêche de marquer les limites sur la plaque-base et permet ;. uniquement de comparer les dimensions et les contours de la plaque-base aux ceux - du modèle. Le découpage exige plusieurs placements sur le modèle ce qui allonge le ; temps du travail et déforme la surface du plâtre. La méthode proposée par les auteurs assure le marquage des limites de la surface de prothèse à l'aide d'indicateur à couleur original. Il a ia propriété d'être transmis sur la surface interne et permet un découpage unique de la plaque-base. De cette façon le découpage est précis, on l'effectue vite, sans que la surface du modèle de plâtre soit déformée. SUR LE PROBLEME DES TRAUMATISMES GRAVES DANS LA REGION MAXILLO-FACIALE P. Pénev, S. Sotirov, S. Dimitrov (Bulgarie) Institut Médical Supérieur «I. P. Pavlov» Faculté de Stomatologie Plovdiv Les auteurs font l'examen de certaines particularités dans la clinique des traumatismes graves de la région maxillo-faciale. Après avoir fait l'analyse de leurs observations pour une période de 10 ans, ils mettent en relief le rôle particulier des facteurs psychoémotionnels chez ces malades par suite de la perte irréparable de la vue, de l'ouïe, de l'odorat et des sensations du gout. On souligne l'importance d'une collaboration étroite entre stomatologiste-orthopédiste et neurochirurgien et d'une rééducation opportune par la physiothérapie ou par d'autres procédés. f ï 18

18 NOTRE EXPERIENCE DANS LA CHIRURGIE DE RECONSTRUCTION DES MAXILLAIRES N. Polikronov (Bulgarie) Académie de Médecine, Faculté de Stomatologie Sofia ' L'auteur partage son expérience dans le traitement opératoire de 74 malades, souffrants de différentes déformations des maxillaires, (Progenia, Prognathia, Aper- ' tognaihia, Laterognathià, Compressio, etc.) souvent combinées. La planification des interventions chirurgicales en précisant les indications consentant l'application d'une méthode opératoire donnée ou d'une autre et le contrôle.? des résultats postopératoires s'effectuent sur la base d'une analyse de modèles ainsi / que de mesurages des maxillaires, du crâne, du profil et d'autres. On a effectué 62 opérations de reconstruction de la mandibule en applicant une section orale extérieure, inférieure ou une combinaison des deux. On a réalisé une ostéotomie bilatérale du ramus mandibulae ou du corpus mandibulae, verticalement ou horisontalement en applicant différentes méthodes conformément aux indications. On a effectué 12 opérations du maxillaire supérieur dans les secteurs frontal et ';: prémolaire. ;. On obtient de bons résultats esthétiques et fonctionnels en observant les prin- cipales exigences d'un diagnostic précis, les indications correctement fixées de la mé- S; thode opératoire et évitant l'influence de certains facteurs présentant danger de rétv. cidive. LE TEMPS D'ERUPTION DES DENTS DE LAIT DES ENFANTS DE LA REGION DE VOÏVODINE Milena Profit, V. Greber, M. Dordevië, M. Radakovië, V. Priboj, K. Hanosek, Lj. Jovanovii (Yougoslavie)?; Section de Stomatologie de la Faculté de Médecine de Novi Sad i!u L'éruption des dents est un phénomène physiologique. L'homme est hétérodonte,?. car ses dents sortent en deux phases. II existe l'ordre régulier d'éruption des dents de lait ainsi que des dents per- manentes. Ce processus est prédestiné génétiquement, mais le cours et le temps d'é- I ruption des dents sont influencés par une suite d'autres facteurs. ï C'est pour cela que le but de nos recherches a été de déterminer le temps Ç : d'éruption des dents de lait chez les enfants de notre région. î Les différences individuelles dépendent de la constitution, du degré de grosseur et du sexe. L'évaluation est faite ensuite sur la base de la durée de gestation et le ' temps d'éruption est calculé par semaine. s Les résultats obtenus indiquent qu'il est nécessaire de continuer les recherches %'- dans ce sens, parce que de cette façon,.on modifie les valeurs d'éruption des dents I de lait chez nos enfants, valable jusqu'à présent.! ' 19 m-

19 PARTICULARITES DE LA CAVITE BUCCALE CHEZ DES SUJETS AVEC LE SYNDROME DE CHERECHEVSKI- TURNER Ek. Raifchinova, K. Atanasov (Bulgarie) Faculté de Stomatologie Sofia Nous avons examiné 6 femmes avec le syndrome de Turner. On a établi que toutes avaient certaines perturbations du parodonte papilles interdentaires et crête gingivale inflammées, rouges, hypertrophiques et saignantes, tartre sus- et sous-gingival. Les cas de carie dentaire et ses complications ne diffèrent pas de la morbidité moyenne de cette affection parmi la population. Les sujets avec une monozomie-x ont différentes anomalies orthodontiques se traduisant par des dents déplacées et en rotation, microdonties, compression des deux maxillaires et prognathie avec occlusion profonde et distale. Chez toutes les femmes examinées a été établi un palais profond à configuration irrégulière. AU SUJET DE QUELQUES PARTICULARITES DE LA CLINIQUE ET DU TRAITEMENT DE L'OSTEOMYELITE DES MAXILLAIRES S. Sotirov, P. Penev, V. Palabikian (Bulgarie) Institut Médical Supérieur «I. P. Pavlov», Faculté de Stomatologie Plovdiv I Les auteurs ont fait des recherches sur 223 malades souffrant d'ostéomyélite aux maxillaires pendant la période et ont constaté certaines particularités dans l'évolution clinique de l'affection. Ils font remarquer la diminution relative de l'ostéomyélite odontogène et l'augmentation sensible de l'ostéomyélite traumatique. On a constaté des changements atypiques dans les paramètres du sang périphérique. Le problème du traitement complexe de l'ostéomyélite est discuté en relation avec les changements cliniques et paracliniques. Au sujet du traitement chirurgical de l'ostéomyélite chronique, dans quelques- uns des cas, les auteurs proposent une intervention précoce sans attendre la séquestration complète. Les résultats obtenus permettent aux auteurs d'établir une nouvelle position contemporaine au sujet de la clinique et du traitement de l'ostéomyélite des maxillaires. 20

20 DU PROBLEME DE LA DENTINOGENESE STIMULEE N. Siojancheva, E. Dulguérova (Bulgarie) Faculté de Stomatologie Sofia A ce sujet ont été effectuées des recherches morphologiques de la dentine sur 25 cas, à caries dentaires profondes, traitées au calcium hydroxyde contenant de sels de fluor. Les recherches au microscope optique et au microscope électronique ont mis en évidence des zones infiltrées des substances intertubulaires et des tubules non modifiés. Les médicaments appliqués entraînent des changements histologiques, qui sup-.;, posent une stimulation de la dentinogenèse. UN NOUVEAU CARTE-CAHIER POUR LA i. DISPENSAIRISATION STOMATOLOGIQUE DES ENFANTS ; M. Todorova, N. Anastassov (Bulgarie).v" Faculté de Stomatologie Sofia :-:, C'est pour la première fois en Bulgarie que les auteurs présentent «UN i CARTE-CAHIER POUR LA DISPENSAIRISATION STOMATOLOGIQUE» des ' enfants et des élèves. Les auteurs proposent que le carte-cahier soit enregistré au premier examen médical de l'enfant à l'âge de 2 à 3 ans. Ainsi, le carte-cahier va accomplir les fonctions de certificat médical et stomatologique jusqu'au moment où l'enfant quitte l'école secondaire. Le carte-cahier en question donne la possibilité d'avoir une information complète : sur status dentis de l'enfant (l'élève) la pathologie existante, le traitement accompli, y les mesures prophylactiques appliquées, les consultations faites avec d'autres spéciale listes, etc. Un élément d'importance du carte-cahier ce sont les pages 2 18 où, sur % un schéma anatomique le stomatologiste inscrit le status dentis aux examens médicaux ; annuaires. Sur les pages mentionnées on marque le traitement accompli. ] - Le carte-cahier pour 11 dispensairisation stomatologique est un document indis- Jj r pensable pour les enfants et les élèves. LES MOTIFS POUR CHOISIR LA PROFESSION DE ^ «STOMATOLOGIE» ET ETUDE STATISTIQUE DE LA C FORMATION A. Tzénova, St. Topalova (Bulgarie) Section d'organisation scientifique, Faculté de Stomatologie Sofia, Les qualités d'assurance médicale publique reflètent le niveau de la formation \ de spécialistes et la manière de choix des étudiants. I 21

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF)

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) L ODF est l art de prévenir et de corriger les malpositions dentaires, les déformations et malpositions maxillo-faciales.

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses lent chondrosarcomes. Une des formes de cancer osseux, composé

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES Le Diagnostic : Il repose sur l écoute du patient, l examen clinique, le sondage, la radiographie. L inflammation gingivale peut être

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

Utilisation de la diode laser (810 nm) en orthodontie

Utilisation de la diode laser (810 nm) en orthodontie Utilisation de la diode (810 nm) en orthodontie Auteurs_Dr Deepak Rai & Dr Gurkeerat Singh, Inde CAS 1 Fig. 1_Patient présentant un large diastème médian avec un frein épais. Fig. 2_Traitement orthodontique

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Auteur_ Dr David S. Frey, États-Unis Fig. 1a Fig. 1b _La méthode traditionnelle pour corriger un sourire gingival avec

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

Carnet de suivi bucco-dentaire

Carnet de suivi bucco-dentaire Carnet de suivi bucco-dentaire Les dents sont des organes vivants, destinés à nous accompagner tout au long de notre vie. Ce document a été réalisé par la Mutualité Fonction Publique et la Confédération

Plus en détail

Assurances de Personnes

Assurances de Personnes Assurances de Personnes Les principaux traitements dentaires U.E.S. Capgemini Sommaire Le schéma dentaire Les actes dentaires 2 Les soins dentaires 1. Les soins conservateurs (exemple) 2. Les inlays-onlays

Plus en détail

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge!

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Prévention bucco-dentaire Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Mise à jour mai 2010 CCAS - Prévention bucco-dentaire - Par le Docteur Dominique Mané-Valette, chirurgien-dentiste

Plus en détail

Régime d assurance collective

Régime d assurance collective Régime d assurance collective Assurance vie de base (participation obligatoire) 3 mois de service actif Fin d emploi Montant assuré (arrondi au multiple supérieur de 500 $) Employé actif (cadres, professeurs,

Plus en détail

L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée

L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée Un constat En France Si les Français déclarent user 1,5 6 brosses à 4,4 dents et 22 tubes de dentifrice par an, Journée CCLIN Paris Nord ARELIN NPC 10

Plus en détail

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC TABLE DES MATIÈRES ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE

Plus en détail

Mais, si l'on intervient souvent dans la bouche d'un chien, on le fait moins

Mais, si l'on intervient souvent dans la bouche d'un chien, on le fait moins AFFECTIONS DE LA BOUCHE CHEZ LE CHAT : On l'oublie souvent, mais le premier organe de la nutrition... la bouche! Ainsi, le chat qui ne mange plus (et Dieu si c'est fréquent!) doit avant tout faire l'objet

Plus en détail

DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures

DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures JBenoît-A-2009 1 Document-4 : Scellement de puits et fissures. Table des matières Objectifs :... 2 Document-4- SCELLEMENTS

Plus en détail

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes élaboré pour le SDI par Graziella Secci hygiéniste dentaire g_secci@bluewin.ch SDI 2006 / 2007; Ed. n 1 La cavité buccale - Anatomie

Plus en détail

RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE

RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE La consultation sur rendez vous durant laquelle la demande du patient est appréciée et discutée, donne lieu à une ou plusieurs propositions de correction qui doivent

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

INTRODUCTION. en améliorant la prise en charge de l'hygiène bucco-dentaire dans ces établissements, en facilitant l'accès aux soins bucco-dentaires.

INTRODUCTION. en améliorant la prise en charge de l'hygiène bucco-dentaire dans ces établissements, en facilitant l'accès aux soins bucco-dentaires. INTRODUCTION I. MOTIFS DE L'ENQUETE L'accès aux soins bucco-dentaires des personnes âgées dépendantes peut être problématique avec pour conséquence un mauvais état de santé bucco-dentaire, d'autant plus

Plus en détail

Le protecteur buccal : tout à fait génial!

Le protecteur buccal : tout à fait génial! Le scellement des puits et fissures : bien sûr! Les crevasses des surfaces masticatrices emprisonnent facilement les débris d aliments et les bactéries, favorisant ainsi la carie. Dès que les premières

Plus en détail

UN ATTACHEMENT de PRECISION ORIGINAL Le MK1 A propos de 2 cas cliniques

UN ATTACHEMENT de PRECISION ORIGINAL Le MK1 A propos de 2 cas cliniques UN ATTACHEMENT de PRECISION ORIGINAL Le MK1 A propos de 2 cas cliniques Dr. W. Jarrouche 1 - Dr. E. Daou 2 INTRODUCTION Les attachements apparus dès le début de ce siècle sont des dispositifs mécaniques

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE Service évaluation médico-économique et santé publique Octobre 2006 SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES État de la question Le mélanome

Plus en détail

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux.

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux. Les gencives et la santé générale Nous savons tous que la prévention est l une des clés du maintien de la santé générale. Nous faisons de l exercice et nous surveillons notre alimentation pour nous aider

Plus en détail

Règlement grand-ducal portant nomenclature des actes et services des médecins - dentistes pris en charge par l'assurance maladie

Règlement grand-ducal portant nomenclature des actes et services des médecins - dentistes pris en charge par l'assurance maladie MEDECINS-DENTISTES Règlement grand-ducal portant nomenclature des actes et services des médecins - dentistes pris en charge par l'assurance maladie Caractère personnel de l'acte Art. 1er.- Les actes et

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE LA DENTITION Objectifs BAC PRO + Certification BEP Etre capable d annoter le schéma d une dent Etre capable d indiquer l ordre chronologique d apparition des dents (dentition temporaire, dentition définitive)

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE Session 2014 EPREUVE E2 EPREUVE TECHNOLOGIQUE SOUS-EPREUVE E21 TECHNOLOGIE PROFESSIONNELLE ET DESSIN MORPHOLOGIQUE Durée : 5 heures Coefficient : 4 Le sujet

Plus en détail

Tuméfaction douloureuse

Tuméfaction douloureuse Santé bucco-dentaire Médecin de 1 er recours et problèmes dentaires fréquents Dre May SALMAN, médecin dentiste HUG Dr Jean-Pierre RIEDER, médecin interniste HUG Plan de présentation Santé bucco-dentaire

Plus en détail

Situation Agent Schéma posologique*

Situation Agent Schéma posologique* Le besoin d une antibioprophylaxie pour la prévention d une endocardite infectieuse et d une infection hématogène à la suite d une arthroplastie doit être envisagé sur une base individuelle et en collaboration

Plus en détail

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Traumatismes alvéolo-dentaires Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Parodonte = - ligament alvéolo-dentaire (LAD) - os alvéolaire - gencive Pulpe Dentine cément Email Odonte (dent) 2 Dent immature

Plus en détail

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE : 6 vidéos» CCL363 Importante augmentation de volume osseux par double greffe d'apposition avec prélèvement ramique» CCL344

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Prendre soin de ma bouche, pourquoi? comment? Une démarche quotidienne à ne pas négliger

Prendre soin de ma bouche, pourquoi? comment? Une démarche quotidienne à ne pas négliger Prendre soin de ma bouche, pourquoi? comment? Une démarche quotidienne à ne pas négliger La bouche est un acteur essentiel des fonctions vitales : alimentation, langage et communication. Elle participe

Plus en détail

BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n 35 du 30 Septembre 2010

BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n 35 du 30 Septembre 2010 Marie-Pascale Schammé Inspectrice de L Éducation Nationale Sciences Biologiques et Sciences Sociales Appliquées Académie de ROUEN Document de référence académique BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n

Plus en détail

Demande d avis relatif à l utilisation d ustensiles mal désinfectés dans le cadre de la pratique d actes ne relevant pas de l art de guérir.

Demande d avis relatif à l utilisation d ustensiles mal désinfectés dans le cadre de la pratique d actes ne relevant pas de l art de guérir. CELLULE STRATEGIQUE tél.: +32 (0)2 220 20 11 O 7-03- 2005 fax: +32 (0)2 220 20 67 DE RUDY DEMOTTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ PUBLIQUE votre lettre du vos références nos références CAB/RD/RW/JPD/DD/2005-201637

Plus en détail

Marquage CE et dispositifs médicaux

Marquage CE et dispositifs médicaux Marquage CE et dispositifs médicaux Références officielles Trois principales directives européennes réglementent la mise sur le marché et la mise en service des dispositifs médicaux : la directive 90/385/CEE

Plus en détail

l implantologie basale

l implantologie basale Plaquette n 17 6/11/08 11:04 Page 1 Apport de l implantologie basale dans les reconstructions implantaires fixes : une alternative aux greffes osseuses? Denis DOUGNAC-GALANT L omnipraticien est, dans son

Plus en détail

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Orthodontie Ma. 07/07/2015 Je. 09/07/2015 Ve. 10/07/2015 Sa. 11/07/2015

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE. MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie

ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE. MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie Épidémiologie : TERMINOLOGIE Discipline qui étudie les différents facteurs intervenant dans l apparition des maladies ainsi que

Plus en détail

Le cancer de la bouche, du pharynx et du larynx

Le cancer de la bouche, du pharynx et du larynx Le cancer de la bouche, du pharynx et du larynx (cancers de la sphère ORL) Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer de la bouche, du

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

Règlement sur le Service dentaire scolaire

Règlement sur le Service dentaire scolaire Règlement sur le Service dentaire scolaire du 15 mai 2003 RDCo 430.42 Le Conseil de ville de Bienne, se fondant sur l'article 40, chiffre 2, lettre b du Règlement de la Ville de Bienne du 9 juin 1996 1,

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

L HYGIÉNISTE DENTAIRE ET L ONCOLOGIE

L HYGIÉNISTE DENTAIRE ET L ONCOLOGIE L HYGIÉNISTE DENTAIRE ET L ONCOLOGIE Par Monique Gemme, H.D., diplômée du Cégep Édouard- Montpetit en 1988, pratiquant depuis 1989 au centre de Prosthodontie Maxillo-Faciale de L hôpital Notre-Dame du

Plus en détail

Dossier PATIENT. Notes. Relation Patient. Consentement éclairé Copie ordonnance Devis. Courrier correspondant

Dossier PATIENT. Notes. Relation Patient. Consentement éclairé Copie ordonnance Devis. Courrier correspondant euroteknika, une solution globale pour l implantologie Dossier PATIENT Nom : Implantation Prénom : Empreinte Date de naissance : Adresse : Mise en charge Tél./Portable : Praticien responsable du suivi

Plus en détail

Pourquoi des soins dentaires scolaires? Les objectifs des soins dentaires scolaires

Pourquoi des soins dentaires scolaires? Les objectifs des soins dentaires scolaires Pourquoi des soins dentaires scolaires? Dans tous les cantons des lois, des ordonnances et des décrets régissent l organisation et la mise en œuvre des soins dentaires scolaires; il s agit pour partie

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 janvier 2006 ADVATE 1500 UI, poudre et solvant pour solution injectable 1 flacon(s) en verre de 1 500 UI - 1 flacon(s) en verre de 5 ml avec matériel(s) de perfusion(s)

Plus en détail

Liste nationale des codes de service de l ACHD

Liste nationale des codes de service de l ACHD Liste nationale des codes de service de l ACHD Préparée et publiée par L Association canadienne des hygiénistes dentaires Première édition 1998 Révisée 2012 La présente liste est destinée à l usage exclusif

Plus en détail

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie Passer à l acte en implantologie Modules optionnels est un cycle de formation basé sur des travaux pratiques de chirurgie implantaire, permettant de confirmer les acquis théoriques. À l issue du cursus,

Plus en détail

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Sémiologie : étude des signes 1) 1 er signe (motif de consultation fréquent) : la douleur Topographie : à quel endroit elle se situe. Intensité : importante, modérée

Plus en détail

Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes)

Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes) Toxicologie Mycologie & Aérobiologie Toxicologie Sciences biomédicales Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes)

Plus en détail

PLAN. 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8.

PLAN. 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8. LES DENTS PLAN 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8. Bibliographie Voici tous les secrets pour garder de belles

Plus en détail

CINQUIEME ANNEE. SEMESTRE 9.

CINQUIEME ANNEE. SEMESTRE 9. CINQUIEME ANNEE. SEMESTRE 9. Dénomination du Module HIGIENE, TECHNOLOGIE ET SECURITE ALIMENTAIRE Unité temporelle SEMESTRE 9 Cr. ECTS 22 Caractère OBLIGATOIRE Matières M1 TECHNOLOGIE, HYGIENE ET CONTRÔLE

Plus en détail

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis EPFL SB-ISIC laborantin en chimie laboratoire-école appren tis info Description de la profession La chimie est une science très ancienne qui fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Les secteurs

Plus en détail

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Guide Reconnaissance par la SSO du statut de praticien généraliste Le certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T lexiquedentaire Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T A Adjointe Prothèse adjointe : Prothèse amovible, totale ou partielle, caractérisée par la présence d une plaquebase ; Amovible Prothèse

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

Plus de réussite et de chiffre d'affaires pour le cabinet avec DIAGNOcam.

Plus de réussite et de chiffre d'affaires pour le cabinet avec DIAGNOcam. Recommandation dans votre cabinet Expériences des utilisateurs Partie 1: Trois possibilités d'application avec succès du DIAGNOcam dans votre cabinet. Plus de réussite et de chiffre d'affaires pour le

Plus en détail

D UTILISATION DE LA NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES DENTAIRES APPLICABLE EN NOUVELLE-CALEDONIE

D UTILISATION DE LA NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES DENTAIRES APPLICABLE EN NOUVELLE-CALEDONIE CONTROLE MEDICAL GUIDE D UTILISATION DE LA NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES DENTAIRES APPLICABLE EN NOUVELLE-CALEDONIE A L USAGE DES PROFESSIONNELS 2/15 Ce guide s adresse à la profession de chirurgie dentaire

Plus en détail

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO ARRETE MINISTERIEL N 84-688 DU 30 NOVEMBRE 1984 MODIFIE PAR : L Arrêté Ministériel n 98-633 du 21 décembre 1998 L Arrêté Ministériel

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches Le don de cellules souches Jean VIVIN 04/2013 1-Nature du problème : 2- Technique Les leucémies représentent

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 1 SOINS DE BOUCHE ENTRETIEN DES PROTHESES DENTAIRES L état bucco-dentaire est souvent préoccupant

Plus en détail

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents.

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Technique opératoire Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Table des matières Introduction Système d ancrage osseux orthodontique

Plus en détail

Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients

Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients Centre de médecine familiale Herzl, Clinique d allaitement Goldfarb Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients Définition Le Candida albicans est un type de

Plus en détail

Service évaluation des actes professionnels

Service évaluation des actes professionnels TRAITEMENT DES AGÉNÉSIES DENTAIRES MULTIPLES LIÉES AUX DYSPLASIES ECTODERMIQUES OU À D'AUTRES MALADIES RARES, CHEZ L ENFANT ATTEINT D OLIGODONTIE, AVEC POSE DE 2 IMPLANTS (VOIRE 4 MAXIMUM) UNIQUEMENT DANS

Plus en détail

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413 ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE page 1 Sécurité Sociale I - HONORAIRES MEDICAUX Consultations et visites de généralistes et spécialistes Actes de chirurgie en cabinet Actes techniques médicaux (endoscopie,

Plus en détail

Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie.

Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie. Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie. Évitez-vous de sourire parce qu'il vous manque une ou plusieurs dents? À quand remonte la dernière fois où vous avez croqué

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

QUELS SONT LES FRAIS COUVERTS?

QUELS SONT LES FRAIS COUVERTS? Vous avez demandé la couverture au titre de l assurance dentaire. Le Conseil de la rémunération et des nominations dans les collèges (le Conseil) peut modifier aux moments opportuns le régime d'assurance

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice SECRELUX 100 U poudre et solvant pour solution injectable Information aux patients Notice SECRELUX Nom du médicament SECRELUX Substance active : penta chlorhydrate de sécrétine Statut réglementaire Sur

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

Implants dentaires. Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES

Implants dentaires. Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES Implants dentaires Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES Introduction La réussite d une thérapeutique implantaire

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

Règlement concernant l obtention du «CERTIFICAT SSO DE FORMATION POSTGRADE (CFP SSO) EN IMPLANTOLOGIE ORALE»

Règlement concernant l obtention du «CERTIFICAT SSO DE FORMATION POSTGRADE (CFP SSO) EN IMPLANTOLOGIE ORALE» Règlement concernant l obtention du «CERTIFICAT SSO DE FORMATION POSTGRADE (CFP SSO) EN IMPLANTOLOGIE ORALE» INDEX: 1. Bases 2. Objectifs de formation postgrade 3. Candidature en vue de l obtention du

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Partie 1 Principes généraux de la prescription... 1 VII

TABLE DES MATIÈRES. Partie 1 Principes généraux de la prescription... 1 VII TABLE DES MATIÈRES COLLABORATEURS... PRÉFACE... VII Partie 1 Principes généraux de la prescription... 1 Les antalgiques... 3 Principes et règles de prescription... 3 Aspects généraux de la douleur... 3

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Vu la loi 84-52 du 26 janvier 1984 sur l enseignement supérieur ; Vu le décret n 84-573

Plus en détail