Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle. RRH 2012 Dr DELHOMME

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle. RRH 2012 Dr DELHOMME"

Transcription

1 Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle RRH 2012 Dr DELHOMME

2 Agent responsable : Virus Varicelle Zona (ou Varicelle Zoster Virus) Virus à ADN de la Famille Herpesviridae Réservoir naturel : Homme Contagiosité très élevée : Transmission interhumaine : par voie respiratoire : inhalation d aérosols : sécrétions voies aériennes supérieures et bronchiques par contact direct : vésicules cutanées actives 2

3 Contagiosité très élevée : Transmission interhumaine : par voie respiratoire (inhalation d aérosols : sécrétions voies aériennes supérieures et bronchiques) par contact direct (vésicules cutanées actives) Taux d attaque chez un sujet réceptif : 86% après un contact intra-familial ou communauté d enfants non-immuns Jusqu à 25% autour d un cas de zona 3

4 2 manifestations cliniques : Varicelle : Primo-infection (petite enfance) puis persistance du virus (ganglions sensitifs) : latence Zona : Réactivation Varicelle : RRH 2011 Dr.DELHOMME 4

5 Varicelle : Période d incubation : jours Prodromes discrets pendant 1-2 jours : fièvre modérée, céphalées, rash,.. Éruption vésiculeuse généralisée prurigineuse : 5% formes inapparentes Guérison en 1 à 2 semaines Contagiosité : 2 j avant l apparition des vésicules jusqu à dessiccation de celles-ci 5

6 Zona : Réactivation des VZV restés latents Éruption vésiculeuse systématisée à un territoire neurologique (1 ou +s métamères sensitifs) Favorisé par l'âge, l immunodépression Guérison en +s semaines (complications : douleurs névralgiques) Contagiosité : 48 heures : vésicules cutanées Diagnostic VZV et zona : Clinique essentiellement Diagnostic biologique possible : Direct : liquide vésiculaire : immunofluorescence ou PCR Indirect : Sérologies IgM-IgG Traitement Symptomatique : formes non compliquées (Aspirine CI) Antiviraux : terrains à risque de formes graves ou compliquées 6

7 Epidémiologie de la varicelle : Fréquente pendant l enfance : cas par an en moyenne en France Bouffées épidémiques hiver-printemps 7

8 Epidémiologie de la varicelle Cas : 90% avant 12 ans, 5 % des cas après 20 ans 90 % de personnes immunisées à 20 ans, 95% à 30 ans 1 à 5 % des personnels de santé : non immunisés 8

9 Epidémiologie de la varicelle : une maladie bénigne? 3 à 5 % de complications : près de complications/an Hospitalisation des adultes (>15 ans) : 845 cas par an Hospitalisation des enfants (<15 ans) : cas par an 1 adulte pour 3 enfants Près de 20 décès par an 9

10 10

11 VZV : terrains à risque Risque accru de formes graves: Nouveau-nés : complications cutanées, pulmonaires et neurologiques Immunodéprimés : enfants leucémiques nonimmunisés et VIH Adultes : formes plus sévères avec complications (69% des décès chez les plus de 15 ans) Grossesse : Risque accru de pneumopathies Risque fœtal : Avortement et mort fœtale : en cas de contaminations avant la 24 ème SA Varicelle congénitale : ème SA : anomalies fœtales Varicelle néonatale : contamination du péri-partum (3-4 semaines avant l accouchement ou 1-2 jours après) : formes graves, voire létales 11

12 VZV : terrains à risque Personnel soignant : Peuvent contracter des formes graves : létalité avec l âge Être à l origine de varicelles nosocomiales : services à risques : pédiatrie et néonatologie, hémato-oncologie, obstétrique, maladies infectieuses, Femmes en âge de procréer : complications fœtales et périnatales 12

13 VZV : Prise en charge des cas 13

14 VZV : vaccinations Pas de vaccination généralisée (HCSP 2007) 14

15 VZV : Prise en charge des cas 15

16 VZV : en cas d exposition Évaluation du risque : Recensement des personnes exposées Vérification du résultat d une sérologie antérieure IgG : dépistage avant affectation à un poste exposé : Médecine du Travail Recherche d une anamnèse clinique fiable : antécédent clinique A défaut, demande de sérologies Actions possibles : Vaccination post-exposition : recommandée dans les 3 jours suivant l exposition à un patient avec éruption chez l adulte immunocompétent sans antécédent de varicelle (sérologie facultative) : prévention de 90% des varicelles ACICLOVIR : oral en post-exposition Ig spécifiques anti-vzv : dans les 96h suivant le contage (ATU) 16

Varicelle et grossesse. Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010

Varicelle et grossesse. Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010 Varicelle et grossesse Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010 Epidémiologie, physiopathologie Maladie infectieuse fréquente et le plus souvent bénigne 90% de la population de plus de

Plus en détail

Vaccination recommandée e aux personnels de santé: varicelle

Vaccination recommandée e aux personnels de santé: varicelle Vaccination recommandée e aux personnels de santé: varicelle Odile Launay, Emmanuel Grimprel JNI 2008, atelier vaccination du personnel soignant Objectifs Conduite à tenir vis-à-vis du personnel soignant

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse Varicelle et grossesse quelles stratégies de prévention? F. Rozenberg Service de Virologie Cochin-St Vincent de Paul 25 mars 2010 Varicelle 1. Primo-infection IgG IgM 1ère virémie J4-J5 2ème virémie J9-J10

Plus en détail

Immunisation post exposition

Immunisation post exposition Immunisation post exposition Thomas Hanslik Service de médecine interne, Hôpital Ambroise Paré UFR Médicale Paris Île-de-France Ouest Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines Réseau Sentinelles,

Plus en détail

VACCINATION CONTRE LA VARICELLE. Dr. Afef Ben Thabet Kammoun

VACCINATION CONTRE LA VARICELLE. Dr. Afef Ben Thabet Kammoun VACCINATION CONTRE LA VARICELLE Dr. Afef Ben Thabet Kammoun INTRODUCTION Varicelle: maladie infantile éruptive fréquente Traduit la primo-infection par le virus varicellezona (VZV). Infection fréquente,

Plus en détail

M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles

M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles Publié le 20/07/2017 Indications des vaccinations en post-exposition M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles Le guide du Haut Conseil de santé publique pour l immunisation

Plus en détail

ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1)

ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1) Fièvres éruptives Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1) éléments éruptifs association topographie caractère prurigineux ou non caractères évolutifs Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (2) Contexte

Plus en détail

La varicelle est une primo-infection causée par un virus de la famille des Herpesviridæ, soit le virus varicelle-zona.

La varicelle est une primo-infection causée par un virus de la famille des Herpesviridæ, soit le virus varicelle-zona. INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La varicelle est une primo-infection causée par un virus de la famille des Herpesviridæ, soit le virus varicelle-zona. Après la primo-infection, le virus varicelle-zona

Plus en détail

RUBEOLE ET GROSSESSE

RUBEOLE ET GROSSESSE RUBEOLE ET GROSSESSE diminution de l incidence grâce à la vaccination En 2006: moins de 20 cas séroconversions /an pdt la grossesse 0 cas de rubéole malformative en 2006 en France (vaccination /IMG des

Plus en détail

Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes

Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes Service de Maladies Infectieuses et tropicales, Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon Généralités Caractères res communs à tous les virus

Plus en détail

Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles

Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles Odile Launay Paris, 26 novembre 2014 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi pasteur MSD, GlaxoSmithKline bio : pas de rémunération Invitations

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS SOMMAIRE LA LETTRE D ACTUALITÉS N 159 - Février 2016 Le Virus Varicelle Zona (VZV) 1. La varicelle p 2 Le mot de la rédaction 2. Le zona p 3 3. Test de lecture p 5 Le Virus Varicelle Zona est un virus

Plus en détail

Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition

Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition 12 e Journées Nationales d Infectiologie Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition Dominique Salmon Emmanuel Grimprel 1 Déclaration d intérêts de 2009 à 2011 Invitations

Plus en détail

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV)

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) Ce document concerne l'évaluation des risques biologique en milieu de soins. Il est complémentaire du guide EFICATT de l'inrs et a été élaboré puis validé par des

Plus en détail

VARICELLE ET GROSSESSE

VARICELLE ET GROSSESSE VARICELLE ET GROSSESSE Herpes viridae: EBV/CMV/VZV/HSV Varicelle : primo-infection du VZV Réservoir humain strict 90-95% des adultes sont immunisés Elévation de l âge de survenue et élévation de la mortalité

Plus en détail

Cas clinique. D.Floret

Cas clinique. D.Floret Cas clinique D.Floret François, âgé de 2 ans, sans antécédent pathologique notable, gardé en crèche, vous consulte pour une éruption typique de varicelle dont les premiers éléments sont apparus la veille.

Plus en détail

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy 2012 Être vacciné pour se protéger et protéger Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy Cadre généralg Les vaccinations dans le milieu du travail sont régies par 2 réglementations

Plus en détail

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV)

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV) Surveillance des cas d herpès néonatal enquête 2011-2015 auprès des services de Pédiatrie et Laboratoires Epidémiologie : Les virus herpès simplex de type 1 et 2 (HSV1 et HSV2) sont surtout responsables

Plus en détail

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV)

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) 1 1 GENERALITES 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE

Plus en détail

La vaccination zona : le point en 2014

La vaccination zona : le point en 2014 La vaccination zona : le point en 2014 Dr Christophe TRIVALLE christophe.trivalle@pbr.aphp.fr Actualités en Médecine Gériatrique 18 Juin 2014 Conflits d intérêts Varicelle Histoire naturelle du Zona Virus

Plus en détail

MORBILLIVIRUS Virus de la ROUGEOLE

MORBILLIVIRUS Virus de la ROUGEOLE MORBILLIVIRUS Virus de la ROUGEOLE MORBILLIVIRUS... 1 Virus de la ROUGEOLE... 1 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE

Plus en détail

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE Direction Veille/Sécurité Sanitaire et Environnementale Département Veille et Alertes MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE La rougeole est surveillée par le réseau Sentinelles (Inserm U707) depuis 1985 et est

Plus en détail

Les HERPES VIRIDAE. Elina TEICHER Médecine Interne Hôpital Kremlin Bicêtre

Les HERPES VIRIDAE. Elina TEICHER Médecine Interne Hôpital Kremlin Bicêtre Les HERPES VIRIDAE Elina TEICHER Médecine Interne Hôpital Kremlin Bicêtre CLASSIFICATION Virus à ADN, bicaténaire Alpha herpes virus, réplication rapide et affinité pour le système nerveux : HSV1 & HSV2

Plus en détail

FEMME ENCEINTE RISQUES INFECTIEUX POUR LE FOETUS CHAPITRE 5 SITUATIONS ET POPULATIONS PARTICULIÈRES

FEMME ENCEINTE RISQUES INFECTIEUX POUR LE FOETUS CHAPITRE 5 SITUATIONS ET POPULATIONS PARTICULIÈRES Dans cette section, seules les particularités liées à la femme enceinte et son ou ses fœtus sont présentées. Pour plus de renseignements sur chacune des maladies, voir les sections correspondantes du chapitre

Plus en détail

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Elargoubi Aida 15/04/2016 Virus et Grossesse Passage transpalcentaire Conséquences sur la maman et le bébé VIRUS

Plus en détail

Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination

Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination oc è s 3 s gs è 39l Maladies d enfance chez l adulte: quels sont les problèmes et pourquoi vacciner? Dr L. Senn, SMPH, CHUV Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination Rougeole Oreillons

Plus en détail

Protection vaccinale du personnel en maternité

Protection vaccinale du personnel en maternité Protection vaccinale du personnel en maternité Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Journée du Réseau Mater- Lyon 29 Septembre 2016 Conflits d intérêt Président du Comité Technique des Vaccinations

Plus en détail

La rougeole en maternité

La rougeole en maternité La rougeole en maternité Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron Président du Comité technique des vaccinations Réseau Mater Sud Est- Lyon 18 novembre 2010 L épidémie

Plus en détail

RISQUES INFECTIEUX RESPIRATOIRES EN MILIEU DE SOINS VARICELLE

RISQUES INFECTIEUX RESPIRATOIRES EN MILIEU DE SOINS VARICELLE RISQUES INFECTIEUX RESPIRATOIRES EN MILIEU DE SOINS VARICELLE S. TOUCHE Médecine et Santé au Travail C.H.U. de Reims Groupes de travail G.E.R.E.S. I.N.R.S. Santé au Travail C.H.U. de Reims VARICELLE :

Plus en détail

UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME

UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME Société de Franche Comté de Médecine: le 16/12/10 C. Laresche, Dr A.S. Dupond Faucher Jeune fille de 16 ans Pas d ATCD mis à part une allergie au paracétamol HDLM: Hyperthermie

Plus en détail

PNEUMOCYSTOSE : EPIDEMIOLOGIE,TRANSMISSION, INVESTIGATION DE CAS GROUPÉS

PNEUMOCYSTOSE : EPIDEMIOLOGIE,TRANSMISSION, INVESTIGATION DE CAS GROUPÉS PNEUMOCYSTOSE : EPIDEMIOLOGIE,TRANSMISSION, INVESTIGATION DE CAS GROUPÉS Dr Nathalie Pestourie-Penault Assistant spécialiste Unité d Hygiène Hospitalière CHU de Limoges JNI 15 juin 2012 Généralités P.

Plus en détail

Cas groupés de varicelle CHI ELBEUF DR EMMANUELLE MARTIN PHH

Cas groupés de varicelle CHI ELBEUF DR EMMANUELLE MARTIN PHH Cas groupés de varicelle CHI ELBEUF DR EMMANUELLE MARTIN PHH La varicelle Maladie de l enfance, très contagieuse Éruption érythémato-vésiculeuse, d évolution presque toujours bénigne conférant l immunité

Plus en détail

Hospitalier. Cytomégalovirus, Mononucléose infectieuse Herpès simplex virus, varicelle-zona

Hospitalier. Cytomégalovirus, Mononucléose infectieuse Herpès simplex virus, varicelle-zona De Sambre Centre Avesnois Hospitalier Infections virales à herpès virus: Cytomégalovirus, Mononucléose infectieuse Herpès simplex virus, varicelle-zona Dr Levent.Équipe opérationnelle en hygiène Référent

Plus en détail

Item n 84 : Infections à herpes virus de l enfant et de l adulte immunocompétents

Item n 84 : Infections à herpes virus de l enfant et de l adulte immunocompétents Item n 84 : Infections à herpes virus de l enfant et de l adulte immunocompétents OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et traiter une poussée d herpès cutané et muqueux II. Diagnostiquer et traiter une

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 janvier 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 janvier 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 7 janvier 2009 VARIVAX, poudre et solvant pour suspension injectable. Vaccin varicelleux vivant Poudre en flacon + 0,5 ml de solvant en seringue préremplie sans aiguille

Plus en détail

Zona grave et perte d autonomie chez le sujet âgé. Pr Gilles Berrut / Avril 2016

Zona grave et perte d autonomie chez le sujet âgé. Pr Gilles Berrut / Avril 2016 Zona grave et perte d autonomie chez le sujet âgé Pr Gilles Berrut / Avril 2016 1 Sommaire 1) Caractéristiques générales du virus 2) Éruption du zona 3) Diagnostic virologique 4) Gravité du zona chez la

Plus en détail

1.5 MODE DE TRANSMISSION INTERHUMAINE DIRECTE ET INDIRECTE

1.5 MODE DE TRANSMISSION INTERHUMAINE DIRECTE ET INDIRECTE ADENOVIRUS 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE... 2 1.2 RESERVOIRE, SOURCE... 2 1.3 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.4 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE... 2 1.5 MODE DE TRANSMISSION INTERHUMAINE

Plus en détail

«Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?»

«Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?» «Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?» Dr C Zandotti Laboratoire de bactériologie, virologie, hygiène CHU Timone Epidémiologie de l infection à CMV Infection ubiquitaire, non saisonnière

Plus en détail

La vaccination contre la varicelle, quelques question, quelques réponses

La vaccination contre la varicelle, quelques question, quelques réponses Volume 13 Numéro 1 Janvier 2006 La vaccination contre la varicelle, quelques question, quelques réponses Pourquoi cette vaccination? La varicelle n est pas toujours une maladie aussi bénigne qu on ne le

Plus en détail

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU Épidémie de rougeole : Analyse descriptive et comparative des patients Rroms et non Rroms admis à l Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille entre le 1 er octobre 2010 et le 30 septembre 2011 Diane

Plus en détail

Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q

Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q Justifications : La fièvre Q est une zoonose causée par Coxiella burnetii, bactérie intracellulaire stricte. Les études séro-épidémiologiques démontrent

Plus en détail

Vaccination contre la varicelle

Vaccination contre la varicelle 250 Vaccination contre la varicelle La varicelle est une maladie infantile éruptive fréquente et traduit la primoinfection par le virus varicelle-zona, de la famille des herpès-virus. RAPPEL CLINIQUE ET

Plus en détail

Virus et grossesse VZV et HSV

Virus et grossesse VZV et HSV Virus et grossesse VZV et HSV DES Île de France Cas Clinique n 6 En début de grossesse (2 sem. d aménorrhée) une femme a rencontré il y a deux jours un enfant suspect de varicelle. Son médecin traitant

Plus en détail

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle»

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Point de vue du Virologue Marianne COSTE-BUREL, Service de Virologie, CHU NANTES Quelques Chiffres (rapport HAS mai 2016)

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE

CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE SAINT- ANTOINE CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE Référence : CAT/SOINS/RISQUES/01-2011 Page 1/9 Version : 1 REDACTION TABLEAU DE VALIDATION NOM DATE VISA Dr F. Barbut, Dr Bignebat, Dr Ch. Caron,

Plus en détail

VIRUS DE L HEPATITE A (VHA)

VIRUS DE L HEPATITE A (VHA) VIRUS DE L HEPATITE A (VHA) 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE... 2 1.2 RESERVOIRE, SOURCE... 2 1.3 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.4 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE... 2 1.5 MODE DE TRANSMISSION

Plus en détail

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonie = pneumopathie = atteinte du parenchyme pulmonaire( bronchite)

Plus en détail

LA RHINOPNEUMONIE. Dr HAMON Muriel Clinique équine de Méheudin

LA RHINOPNEUMONIE. Dr HAMON Muriel Clinique équine de Méheudin LA RHINOPNEUMONIE Dr HAMON Muriel Clinique équine de Méheudin mhamon@cvem.fr LES HERPESVIRUS Famille de virus provoquant des maladies chez l homme et l animal (varicelle et zona, mononucléose, IBR, Maladie

Plus en détail

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Information du 25.09.2015 Catherine Lazor-Blanchet Giorgio Zanetti Service de Médecine Préventive Hospitalière Pourquoi un plan

Plus en détail

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant débuté au visage il y a 48h (21 mars) Asthénie +++

Plus en détail

Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades

Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades Je suis personnel de santé, est-ce que j expose les patients

Plus en détail

Epidémiologie du zona et des DPZ

Epidémiologie du zona et des DPZ Arizona Epidémiologie du zona et des DPZ C.Strady JNI 2010 1 Le zona est une maladie douloureuse La douleur peut précéder l éruption et se poursuivre parfois pendant des années Phase aiguë Phase chronique

Plus en détail

L nfection à virus Influenza pendant la grossesse. Transmission du virus influenza. de la mère à l enfant du personnel soignant à l enfant

L nfection à virus Influenza pendant la grossesse. Transmission du virus influenza. de la mère à l enfant du personnel soignant à l enfant Transmission de la grippe en période épidémique Transmission des maladies infantiles de l adulte vers l enfant La grippe Catherine Weil-Olivier Hôpital Louis Mourier, Colombes Hauts de Seine Réservoir

Plus en détail

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD Les infections respiratoires basses: Bronchite aiguë : - virale - dans un contexte épidémique - diagnostic

Plus en détail

Grippe A (H1N1)v : caractéristiques et modalités de prise en charge

Grippe A (H1N1)v : caractéristiques et modalités de prise en charge 30 Juillet 2009 Grippe A (H1N1)v : caractéristiques et modalités de prise en charge Pr François CARON, Dr Manuel ETIENNE Maladies Infectieuses et Tropicales Virus grippaux : Myxovirus influenzae Sérotype

Plus en détail

Vaccination et grossesse

Vaccination et grossesse Vaccination et grossesse Pr Odile Launay Fédération d infectiologie Hôpital Cochin DESC maladies infectieuses 14 octobre 2016 1 Vaccination Rappels vaccins vivants (atténués)/inertes Les vaccins vivants

Plus en détail

MENINGITE A LIQUIDE CLAIR. Pr N. BOULAKEHAL SERVICE DES MALADIES INFECTIEUSES CHU de Constantine

MENINGITE A LIQUIDE CLAIR. Pr N. BOULAKEHAL SERVICE DES MALADIES INFECTIEUSES CHU de Constantine MENINGITE A LIQUIDE CLAIR Pr N. BOULAKEHAL SERVICE DES MALADIES INFECTIEUSES CHU de Constantine OBJETIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une méningite à liquide clair Enumérer les principales étiologies Identifier

Plus en détail

LES HÉPATITES VIRALES. Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

LES HÉPATITES VIRALES. Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes LES HÉPATITES VIRALES Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Plan 1. Généralités 2. Hépatite A 3. Hépatite E 4. Hépatite B 5. Hépatite delta 6. Hépatite C Définition Groupe

Plus en détail

IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG)

IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG) CHAPITRE 15 VZIG IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG) COMPOSITION Les VZIG fabriquées par le Massachussetts Public Health Biologic Laboratories et distribuées par Héma-Québec contiennent

Plus en détail

Chapitre 4 : Evolution naturelle de la maladie

Chapitre 4 : Evolution naturelle de la maladie Chapitre 4 : Evolution naturelle de la maladie «On est obligé à présent de regarder l imposant spectacle de l évolution de la vie comme un ensemble d événements extraordinairement improbables, impossibles

Plus en détail

Prise en charge d une primo-infection au virus de la varicelle et du zona lors de la grossesse : enquête nationale de pratiques

Prise en charge d une primo-infection au virus de la varicelle et du zona lors de la grossesse : enquête nationale de pratiques Prise en charge d une primo-infection au virus de la varicelle et du zona lors de la grossesse : enquête nationale de pratiques Géraldine Benoît To cite this version: Géraldine Benoît. Prise en charge

Plus en détail

Varicelle Zona. Pr Eric Caumes Sce des Maladies Infectieuses et Tropicales Hal Pitié-Salpêtrière

Varicelle Zona. Pr Eric Caumes Sce des Maladies Infectieuses et Tropicales Hal Pitié-Salpêtrière Varicelle Zona Pr Eric Caumes Sce des Maladies Infectieuses et Tropicales Hal Pitié-Salpêtrière Varicelle : la plus bénigne (mais la plus contagieuse) des maladies infectieuses de l enfant 600 000 cas

Plus en détail

Le risque infectieux CMV à l hôpital

Le risque infectieux CMV à l hôpital Le risque infectieux CMV à l hôpital Dr Florence GAUTHIER-DAVID Service de Médecine et Santé au Travail, CH de la Région d Annecy Journées ANMTEPH/SOHF Lausanne 26.09.2008 Le risque infectieux CMV à l

Plus en détail

VIROSES QUAND LEVER L ISOLEMENT?

VIROSES QUAND LEVER L ISOLEMENT? XXI e JRPI-Lille VIROSES C QUAND LEVER L ISOLEMENT? Infections Nosocomiales virales Un problème préoccupant en établissement de santé chez les enfants et les personnes âgées souvent le reflet d un phénomène

Plus en détail

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial.

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. 13ème journée régionale de formation 25 novembre 2008 Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. F. Bureau-Chalot 1, N. Oud 1, N. Lévêque 2, V. Brodard 2, O.Bajolet 1, C. de Champs

Plus en détail

Maladies contagieuses transmissibles à l hôpital et en EHPAD

Maladies contagieuses transmissibles à l hôpital et en EHPAD Maladies contagieuses transmissibles à l hôpital et en EHPAD Epidémiologie et conduite à tenir autour d un cas Dr JAFFUEL Sylvain Définitions Maladies infectieuses à transmission directe inter-humaine

Plus en détail

Vaccination au féminin

Vaccination au féminin CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Vaccination au féminin Journées Périnatales de Mayotte Novembre 2016 Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux

Plus en détail

INTERET DE LA VACCINATION ANTI ROUGEOLEUSE A PROPOS D UNE OBSERVATION

INTERET DE LA VACCINATION ANTI ROUGEOLEUSE A PROPOS D UNE OBSERVATION INTERET DE LA VACCINATION ANTI ROUGEOLEUSE A PROPOS D UNE OBSERVATION Mémoire d AFS de Médecine Interne Présentée par : M r RAVELOSON Freddie H.R. Président : Professeur Olivier AUMAITRE Juges : Professeur

Plus en détail

Sommaire. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Quelques définitions. Bulle : vésicule de grande taille, phlyctène

Sommaire. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Quelques définitions. Bulle : vésicule de grande taille, phlyctène Sommaire I. Principales lésions rencontrées MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives II. Quelques définitions et mesures de santé publique III. Caractéristiques des principales maladies éruptives

Plus en détail

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) du VIH. Expérience du Centre Hospitalier de Libreville (Gabon). Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Plus en détail

Les stomatites vésiculo- bulleuses

Les stomatites vésiculo- bulleuses Les stomatites vésiculobulleuses I. Définition Les stomatites vésiculobulleuses sont remplies de sérosités. La différence entre vésiculeuse et bulleuse est d abord une question de taille. 1) Vésiculeuse

Plus en détail

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune 1 Maladies Infectieuses, 2 Laboratoire de Virologie, 3 Santé Publique, 4 CIRE-InVS, 5 Médecine du Travail, 6 Dermatologie, 7 Pédiatrie, Centre Hospitalier Universitaire, Clermont Ferrand, 8 National Laboratoire

Plus en détail

CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE

CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE Solweig Gerbier Colomban Unité d Hygiène et Epidémiologie Groupement hospitalier Nord Journée MATER 29/09/2016 Le 17 mai 2013 La cadre du secteur salle d accouchements

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 165 - Septembre 2016 SOMMAIRE Infections à Herpes Simplex Virus 1. Les infections à Herpes Simplex Virus p 2 2. L Herpes oro-facial p 4 3. Test de lecture p 6 Le mot de la rédaction

Plus en détail

Viroses respiratoires saisonnières: clinique et prévention. R. Abdelmalek Le 10/10/2013

Viroses respiratoires saisonnières: clinique et prévention. R. Abdelmalek Le 10/10/2013 Viroses respiratoires saisonnières: clinique et prévention R. Abdelmalek Le 10/10/2013 Introduction Infections fréquentes Evoluent par bouffées épidémiques Virus multiples dominés par la grippe Transmission

Plus en détail

Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES

Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées DIRECTION GENERALE DE LA SANTE Sous-direction des pathologies et de la santé Bureau de l alerte et

Plus en détail

Prise en charge de la Fièvre Q. Dr. E. Denes Service de Maladies Infectieuses Mars 2013

Prise en charge de la Fièvre Q. Dr. E. Denes Service de Maladies Infectieuses Mars 2013 Prise en charge de la Fièvre Q Dr. E. Denes Service de Maladies Infectieuses Mars 2013 Fin mai 2013? 2 Les Hollandais entrent dans la danse C était très français. 4 Littérature actuelle 5 Mr L 50 ans Agriculteur

Plus en détail

Une épidémie dans un hôpital général

Une épidémie dans un hôpital général Une épidémie dans un hôpital général Au CHIC, après 3 cas groupés de coqueluche parmi des membres du personnel soignant (MPS), examen de tous les «tousseurs» Procédures diagnostiques Examen clinique et

Plus en détail

Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» Le point au 17 Juin Robert Cohen

Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» Le point au 17 Juin Robert Cohen Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» Le point au 17 Juin 2009 Robert Cohen Les virus grippaux C : uniquement humain, cas sporadiques B : uniquement humain, cas sporadiques + épidémiques,

Plus en détail

FOETOPATHIES INFECTIEUSES

FOETOPATHIES INFECTIEUSES FOETOPATHIES INFECTIEUSES SIGNES ECHOGRAPHIQUES S. Kessler DIU 2011/2012 INTRODUCTION Effets de la grossesse sur la maladie Effets de l agent infectieux sur la grossesse Conséquences éventuelles pour l

Plus en détail

LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques CLERMONT-FERRAND

LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques CLERMONT-FERRAND LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques 63000 CLERMONT-FERRAND LA GRIPPE Maladie virale saisonnière très contagieuse Epidémie de 10

Plus en détail

Prévention du risque infectieux Place de la vaccination. COREVIH Haute Normandie

Prévention du risque infectieux Place de la vaccination. COREVIH Haute Normandie Prévention du risque infectieux Place de la vaccination COREVIH Haute Normandie Transmission croisée hépatite B Belgique 2002: Femme de 83 ans en EHPAD hépatite B fulminante Enquête épidémiologique portant

Plus en détail

La tuberculose. Anne Brunon Journée des correspondants en hygiène 11 avril 2013

La tuberculose. Anne Brunon Journée des correspondants en hygiène 11 avril 2013 La tuberculose Anne Brunon Journée des correspondants en hygiène 11 avril 2013 Rappel: les mycobactéries Espèces Pathogènes stricts Pathogènes opportunistes Réservoir Homme ou animal malade environnement

Plus en détail

Fiche cours 17 : Les infections à Herpes Virus

Fiche cours 17 : Les infections à Herpes Virus Fiche cours 17 : Les infections à Herpes Virus I.Généralités: Il existe 3 sous familles d herpès virus : Sous famille Espèce Alpha-herpesvirinae Herpès simplex type 1 HHV1 Herpès simplex type 2 Varicelle-Zona

Plus en détail

Toxo congénitale. Fréquence

Toxo congénitale. Fréquence Toxo congénitale. La toxoplasmose est une maladie causée par un parasite, Toxoplasma gondii, que l on contracte essentiellement par ingestion de viande, de légumes ou de fruits contaminés, ou au contact

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 avril 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 2 avril 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 avril 2003 ACICLOVIR QUALIMED 250 mg, poudre pour solution pour perfusion avec set de transfert, ACICLOVIR QUALIMED 500 mg, poudre

Plus en détail

Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017

Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017 Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017 1 Diagnostic & suivi des infections virales - Définitions Identifier la nature et la cause d une infection Est-ce une infection virale? Quel

Plus en détail

Quelques définitions. Mesures de santé publique. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Etapes d une maladie infectieuse

Quelques définitions. Mesures de santé publique. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Etapes d une maladie infectieuse MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives I. Principales lésions rencontrées II. Quelques définitions et mesures de santé publique PRINCIPALES LESIONS Macule : tache rouge +/- grosse, plane,avec

Plus en détail

Herpès Simplex Varicelle

Herpès Simplex Varicelle Herpès Simplex Varicelle CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections

Plus en détail

La légionellose Agent infectieux, épidémiologie. Coclinor 16 juin 2015

La légionellose Agent infectieux, épidémiologie. Coclinor 16 juin 2015 La légionellose Agent infectieux, épidémiologie Coclinor 16 juin 2015 1 LA LEGIONELLOSE Historique 1976 Philadelphie réunion de 4 500 anciens combattants 149 participants et 72 spectateurs du défilé atteints

Plus en détail

VIRUS DE L HEPATITE A (VHA)

VIRUS DE L HEPATITE A (VHA) VIRUS DE L HEPATITE A (VHA) Ce document concerne l'évaluation des risques biologique en milieu de soins. Il est complémentaire du guide EFICATT de l'inrs et a été élaboré puis validé par des médecins du

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 septembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 septembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 septembre 2002 ACICLOVIR ARROW 250 mg - 500 mg, poudre pour solution pour perfusion, flacon (B/1) Laboratoires ARROW GENERIQUES

Plus en détail

Les infections respiratoires basses

Les infections respiratoires basses Les infections respiratoires basses Francine de Salvador Bronchites Pneumonies Les différents niveaux Trachéïte Inflammation de la trachée Bronchite Inflammation des bronches Bronchiolite Inflammation

Plus en détail

«Actualités» relatives à la maîtrise du risque infectieux en EHPAD. Dr Vincent STOECKEL PH coordonnateur ARLIN

«Actualités» relatives à la maîtrise du risque infectieux en EHPAD. Dr Vincent STOECKEL PH coordonnateur ARLIN «Actualités» relatives à la maîtrise du risque infectieux en EHPAD Dr Vincent STOECKEL PH coordonnateur ARLIN Journée Régionale de Formation et d Information ARLIN Champagne Ardenne Vendredi 18 Avril 2014

Plus en détail

ROUGEOLE. Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de personnes en France.

ROUGEOLE. Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de personnes en France. ROUGEOLE Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de 24 000 personnes en France. Zones à risque, cas de rougeole pour 100 000 habitants OMS, 2011 50 10-50 5-10 1-5 < 1 Pas

Plus en détail

Gestion d une saison de grippe à l hôpital. Dr C. Landelle Unité d Hygiène Hospitalière Pole de Santé Publique CHU Grenoble Alpes

Gestion d une saison de grippe à l hôpital. Dr C. Landelle Unité d Hygiène Hospitalière Pole de Santé Publique CHU Grenoble Alpes Gestion d une saison de grippe à l hôpital Dr C. Landelle Unité d Hygiène Hospitalière Pole de Santé Publique CHU Grenoble Alpes Plan Généralités Historique Symptomatologie Conséquences Incubation et contagiosité

Plus en détail

Evaluation de l impact médico-économique

Evaluation de l impact médico-économique CAS GROUPES de COQUELUCHE observés parmi le personnel d un établissement de santé entre le 1 er juin et le 1er novembre 2006 : Evaluation de l impact médico-économique Dr Lionel SCTRICK SST 43èmes journées

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Journée de Formation des Correspondants en Hygiène Hospitalière 11/04/2013 Dr Agathe Mattei Contexte 2004 : CTINILS demande

Plus en détail