PUBLICATIONS DU BUREAU INTERNATIONAL D'ÉDUCATION - N 62 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'EDUCATION ET DE L'ENSEIGNEMENT UT PER JUVENES ASCENOAT MUNDU»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PUBLICATIONS DU BUREAU INTERNATIONAL D'ÉDUCATION - N 62 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'EDUCATION ET DE L'ENSEIGNEMENT UT PER JUVENES ASCENOAT MUNDU»"

Transcription

1 PUBLICATIONS DU BUREAU INTERNATIONAL D'ÉDUCATION - N 62 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'EDUCATION ET DE L'ENSEIGNEMENT 1938 UT PER JUVENES ASCENOAT MUNDU» GENÈVE BUREAU INTERNATIONAL D'ÉDUCATION Pal«. WiUn 1938

2 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'ÉDUCATION ET DE L'ENSEIGNEMENT 1938

3 BUREAU INTERNATIONAL D'ÉDUCATION EXTRAIT DES STATUTS PRÉAMBULE. Cnvaincus que le dévelppement de l'instructin et de l'éducatin est un facteur essentiel pur la paix et pur le prgrès mral et matériel de l'humanité, qu'il imprte, pur favriser ce dévelppement, de recueillir la dcumentatin sur les effrts de recherches et d'applicatin réalisés dans le dmaine éducatif et d'assurer un large échange d'infrmatin et de dcumentatin afin que chaque pays se sente stimulé a bénéficier des expériences des autres. ARTICLE PREMIER. Il est créé une institutin d'intérêt général et public dnt le nm sera : c Bureau Internatinal d'educatin >. ART. 2. Le but du Bureau Internatinal d'educatin est de servir de centre d'infrmatin pur tut ce qui tuche à l'éducatin. S'inspirant de l'esprit de cpératin internatinale, il bserve une neutralité abslue au pint de vue natinal, plitique, philsphique et cnfessinnel. En tant qu'rgane de dcumentatin et d'études, il travaille dans un esprit strictement scientifique et bjectif. Ses activités snt de deux rdres : il centralise la dcumentatin relative à l'éducatin publique et privée, et il s'intéresse aux recherches scientifiques dans sn dmaine et prend l'initiative d'enquêtes expérimentales u statistiques dnt les résultats snt prtés à la cnnaissance des éducateurs. MEMBRES DU BUREAU REPRÉSENTÉS AU NSEIL ALLEMAGNE {Deutsches 7,entralinstitut für Erziehung und Unterricht), ARGENTINE {Guvernement), BELGIQUE {Ministère de l'instructin publique), LOMBIE EGYPTE EQUATEUR {Guvernement), {Guvernement), {Guvernement), ESPAGNE {Guvernement), FRANCE {Ministère de l'educatin natinale), INSTITUT UNIVERSITAIRE DES SCIENCES DE L'EDUCATION, IRAN {Ministère de l'instructin publique), ITALIE {Guvernement), POLOGNE {Ministère de l'instructin publique et des Cultes), PORTUGAL {Ministère de l'instructin publique), ROUMANIE {Ministère de l'educatin natinale), SUISSE {Guvernement Fédéral), TCHÉSLOVAQUIE (Ministère de l'instructin publique).

4 Cpyright 1938 by BUREAU INTERNATIONAL D'EDUCATION GENEVA (SWITZERLAND)

5 INTRODUCTION L'Annuaire internatinal de l'educatin et de l'enseignement paraît pur la sixième fis sus sa frme habituelle. Fidèles à ntre frmule du début, nus vulns que l'annuaire se limite à refléter le plus exactement pssible la marche de l'enseignement pendant une année, réservant à d'autres publicatins du Bureau le reste de la dcumentatin recueillie par celui-ci. Les Ministères de l'instructin publique de sixante pays nt bien vulu cette année mettre à ntre dispsitin des infrmatins u des dnnées statistiques. Nus les en remercins vivement et nus nus félicitns de cette nuvelle preuve d'esprit de cllabratin interguvernementale dans le dmaine de l'éducatin. Ns remerciements vnt aussi au Directeur du Bureau, M. Piaget, à la Secrétaire générale, Mlle Butts et à Mlles Archinard et Gampert, de leur précieuse cllabratin. P. ROSSELLO, Directeur adjint.

6 BILAN SOMMAIRE DU MOUVEMENT ÉDUCATIF EN CARACTERISTIQUES PEDAGOGIQUES DE L'ANNEE Une fis de plus nus avns tenté, cmme les années précédentes, de dégager, en nus basant sur le cntenu des rapprts présentés à la VI e Cnférence internatinale de 1'InsLruclin publique, les principales caractéristiques du muvement pédaggique en Vici, en résumé, les tendances qui semblent avir prédminé pendant le dernier exercice sclaire. 1) Pur la première fis depuis plusieurs années, n ne truve dans les rapprts des Ministères de l'instructin publique presque aucune allusin à de nuvelles restrictins budgétaires ; au cntraire, il est suvent fait mentin du retur à la nrmalité, u de l'augmentatin des budgets de l'instructin publique. 2) La vague des réfrmes de l'enseignement à tus les degrés est lin de diminuer ; elle tend plutôt à s'enfler et atteint des pays qui jusqu'ici paraissaient devir en être à l'abri. La fièvre de transfrmatin se prpage. 3) Beaucup de ces réfrmes semblent répndre à un désir de crdinatin et de ratinalisatin ; elles se traduisent parfis par des mesures d'unificatin et de centralisatin, sit dans le dmaine administratif sit dans celui de l'enseignement prprement dit. 4) Dans l'enseignement du premier degré, l'intérêt témigné pur les méthdes dites actives (centres d'intérêt, «Prject Methd», etc.) par lés autrités sclaires d'un grand nmbre de pays est chaque jur plus frappant.

7 8 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'ÉDUCATION 5) L'enseignement secndaire semble être tujurs le pint névralgique de la rérganisatin sclaire ; les réfrmes de la structure de cet enseignement ne décèlent pas, cette année encre, de tendance bien déterminée ; tutefis, l'idée de crdnner les différentes institutins ù se dnne l'enseignement pstprimaire gagne stensiblement du terrain. 6) La préparatin prfessinnelle des maîtres est de nuveau à l'rdre du jur, et le prblème du chix entre la frmatin pédaggique de type secndaire et la frmatin pédaggique de type supérieur u universitaire cntinue à se pser ; après certaines réfrmes par trp rapides u par trp radicales, les prgrès du secnd système se snt ralentis cette année ; plusieurs pays recurent simultanément aux deux systèmes. 7) La campagne en faveur de l'éducatin physique et de la santé des écliers (jeux dirigés, améliratin de l'alimentatin, augmentatin des lisirs, etc.) s'intensifie de jur en jur. Cette préccupatin débrde l'écle et un grand nmbre d'institutins péri-sclaires travaillent au m ê m e but. Ce muvement est favrisé en partie par des cnsidératins d'un autre rdre, telle que la préparatin de la défense natinale. ADMINISTRATION SLAIRE ORDINATION ET CENTRALISATION Le désir d'augmenter la crdinatin entre les divers dmaines de l'enseignement cntinue, semble-t-il, à se manifester dans un certain nmbre de pays. Ces effrts en vue d'une plus grande ratinalisatin se traduisent suvent par un renfrcement de l'interventin de l'etat et des autrités sclaires centrales dans les divers rdres de l'enseignement. En France, de nuveaux prgrès nt été réalisés u amrcés cette année dans le sens de l'unificatin et de la crdinatin des services de l'éducatin et de l'enseignement. Ainsi, le Sus- Secrétariat de l'educatin physique et des Lisirs a été rattaché au Ministère de l'educatin Natinale. Il en a été de même des établissements d'aveugles et de surds-muets qui dépendaient

8 LE MOUVEMENT ÉDUCATIF EN jusqu'ici d'autres Ministères. Des mesures nt été prises aussi en vue d'une plus grande crdinatin entre les divers degrés de l'enseignement. En Allemagne, les écles secndaires nt été unifiées, cmme nus le verrns plus lin. Aux Etats-Unis, l'n cnstate des initiatives en vue de l'uni-. ficatin de la terminlgie et des statistiques sclaires. Cette unificatin faciliterait la cmparaisn des dnnées furnies par l'administratin sclaire de chacun des Elats fédérés. En Australie, ù le dmaine de l'éducatin est entièrement du ressrt des guvernements des différents Etats, des cnférences des Ministres d'etat et des directeurs de l'éducatin nt été cnvquées ces deux dernières années. Elles nt abuti à l'adptin de réslutins priant le Guvernement fédéral de prêter sans retard sn aide au dévelppement de l'enseignement technique. En Argentine, bien que le pays sit guverné seln le système fédératif, l'évenlualité de centraliser et d'unifier le plus pssible l'enseignement primaire, a élé envisagée par le Guvernement natinal, le prjet n'a tutefis pas encre été adpté par le Parlement. En Bulgarie, la rérganisatin de l'administratin sclaire tend à renfrcer le principe de la centralisatin. Néanmins l'autnmie des écles bulgares a été sauvegardée, dit le rapprt, grâce au plus grand nmbre d'attributins cnfiées aux inspecteurs réginaux u d'arrndissements qui assumernt drénavant certaines fnctins relevant primitivement de l'administratin centrale. En Nrvège, d'après les nuvelles lis, l'etat est chargé d'augmenter le traitement du persnnel enseignant; il juira, par cntre, d'une plus grande influence en ce qui cncerne la nminatin des maîtres. Dans l'inde, le Cnseil cnsultatif de l'educatin a cnfié à la Cmmissin pur l'éducatin des indigènes l'étude de l'administratin et du cntrôle de l'enseignement primaire. Cette Cmmissin est arrivée à la cnclusin que cet enseignement dit être mieux administré et surveillé, et que c'est le Guvernement qui devrait assumer entre temps le cntrôle exercé jusqu'ici par les rganismes lcaux. Au Manitba (Canada), le Département de l'educatin s'est vu ctryer de nuvelles attributins. Les fnctins du Dépar-

9 10 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'ÉDUCATION tement de l'educatin étaient avant purement administratives. La nuvelle li cnfère au Ministre de l'educatin pleine autrité en ce qui cncerne les prgrammes, les manuels, les examens, les qualificatins des maîtres, etc. En Egypte, par cntre, le Ministère de l'instructin publique a prcédé à une réfrme de l'administratin sclaire dans le sens d'une plus grande décentralisatin. D e la srte, les autrités supérieures snt un peu déchargées et peuvent se cnsacrer à la plitique générale de l'enseignement et aux améliratins qu'il faut y apprter. En Grèce, afin de décentraliser la Directin de l'enseignement, le Cnseil de l'educatin, siégeant jusqu'ici à Athènes, a été remplacé par des Cnseils de surveillance réginaux investis des mêmes puvirs. En Nuvelle-Zélande, le plan de rérganisatin place sus le cntrôle du Cnseil lcal les écles primaires publiques, les écles secndaires et les écles techniques supérieures du Dminin. ADMINISTRATION ET NTRÔLE Nus mentinnerns quelques-unes des principales mdificatins intervenues pendant l'année dans le dmaine de l'administratin sclaire et de l'inspectin. En Yugslavie, le Ministère de l'instructin publique a subi une rérganisatin. Deux nuveaux déparlements nt été créés, dnt l'un est le département de l'enseignement. Ce service, libéré de tute préccupatin administrative, purra se cnsacrer exclusivement aux questins tuchant à l'enseignement. En Bulgarie, le Ministère de l'instructin publique a été l'bjet d'une prfnde rérganisatin. Le but de cette réfrme était, d'après le rapprt, la créatin d'une administratin centrale à la fis plus cmpétente, plus active et plus ratinnelle, permettant un réel prgrès dans l'œuvre éducative natinale. E n France, les titres et les attributins des directeurs du Ministère de l'educatin Natinale nt été mdifiés. A l'ancien directeur de l'enseignement secndaire a succédé un directeur de l'enseignement du secnd degré dnt l'autrité s'étendra nn seulement sur les lycées et les cllèges, mais aussi sur les écles primaires supérieures. Signalns aussi qu'en Hngrie, un Cnseil de l'enseignement supérieur a été cnstitué, rganisé sur le mdèle du Cnseil natinal de l'instructin publique.

10 LE MOUVEMENT ÉDUCATIF EN En Tchécslvaquie, les cnseils sclaires des écles artisanales indépendantes nt été également rérganisés. A Cuba, la li a créé le Cnseil Natinal de l'educatin et de la Culture, rganisme cnsultatif chargé d'rienter le Ministère dans les questins de l'enseignement. Le Cnseil natinal de l'educatin et de la Culture devait entrer en fnctin en janvier A u Nicaragua, u n Cnseil Natinal des Inspectrats techniques départementaux a été créé pur servir d'rgane auxiliaire au Ministère de l'instructin publique. En Clmbie Britannique (Canada), les puvirs du Cnseil de l'instructin publique nt été étendus de façn à lui permettre d'établir des districts sclaires administratifs et de nmmer, pur chacun de ces districts, un inspecteur des écles à titre de «directeur de l'éducatin». Le Ministère de l'instructin publique à'estnie a élabré un règlement afin de rendre plus efficace l'inspectin sclaire; les attributins des inspecteurs nt été précisées; dénmmés jusqu'ici «cnseillers», ils nt maintenant le litre d'inspecteurs. En Grèce, des inspecteurs généraux nt été nmmés pur l'instructin primaire et tris nuveaux pstes d'inspecteurs généraux d'éducatin secndaire nt été créés. En Iran, n a institué des réunins d'inspecteurs réginaux qui nt lieu à lafin de l'année; elles nt pur but un échange de vues sur l'exécutin des réfrmes décrétées. Le rapprt du Ministère de l'instructin publique de Y Afghanistan signale que le Rigasit de l'instructin s'ccupant surtut des questins pédaggiques a été séparé du Rigasit de l'inspectin chargé plus spécialement des prgrammes d'administratin, de discipline et d'hygiène. LA CRISE ET LES BUDGETS DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE U n des faits les plus récnfrtants du bilan éducatif de l'année est sans dute celui de la disparitin, dans les rapprts des Ministères de l'instructin publique, des allusins. à de nuvelles restrictins d'rdre budgétaire. Nn seulement n n'annnce pas de nuvelles limitatins, mais n signale, au cntraire, dans plusieurs de ces rapprts, l'abrgatin des mesures restrictives intrduites au mment de

11 12 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'ÉDUCATION la grande crise, et une augmentatin, parfis très sensible, des smmes destinées à l'enseignement. Le rapprt de l'office f Educatin des Etats-Unis mentinne qu'un grand nmbre d'etats, ne suffrant plus des effets de la crise financière, nt pu se cnsacrer à l'améliratin de leur système sclaire. D'après ce rapprt, le prgrès dit être attribué nn seulement à la reprise générale dans l'industrie, mais surtut à une revisin fndamentale du système de financement sclaire de ces Etals. Le Guvernement fédéral a augmenté ses subventins aux cllèges d'agriculture et d'arts mécaniques. En utre, les fnds fédéraux dispnibles pur l'enseignement prfessinnel nt été dublés. En Belgique, la li du 10 juin 1937 a rapprté certaines mesures de crise qui avaient été prises dans un but d'écnmie, il y a quelques années. La situatin s'est sensiblement amélirée en Finlande, ù tutes les restrictins impsées en raisn de la crise écnmique nt été levées. Le dévelppement de l'enseignement primaire, entravé pendant quelques années par cette crise, a pu reprendre sn curs nrmal. En Iran, malgré la crise écnmique, le budget du Ministère a été cnsidérablement augmenté, ce qui a permis de prendre différentes mesures en faveur du dévelppement de l'enseignement. En Chine, le budget de l'instructin publique s'élevait à de dllars chinis en En , il a atteint le chiffre de Le rapprt du Ministère de l'instructin publique de VAfghanistan signale que, cmparé à celui de l'année précédente, le budget du Ministère de l'educatin a été augmenté de 25 %, ce qui a permis au Ministère, entre autres, d'uvrir de nuvelles écles. Au Mexique, le budget de l'éducatin de 1937 cmprte une augmentatin de plus de cinq millins de dllars sur celui de En tris ans, le Guvernement a dublé la smme destinée à l'enseignement et à la culture. NSTRUCTIONS SLAIRES Quique en prprtin mindre que l'année dernière, n cnstate dans un très grand nmbre de pays des effrts inté-

12 LE MOUVEMENT ÉDUCATIF EN ressants sit pur dter l'enseignement de bâtiments ad hc du pint de vue de la pédaggie et de l'hygiène, sit pur mderniser les bâtiments anciens. Dans sn rapprt, le Bard f Educatin d'angleterre cnstate que des prgrès satisfaisants nl pu être réalisés, ntamment en ce qui cncerne la cnstructin des bâtiments sclaires nécessaires pur réduire l'effectif des classes trp nmbreuses et pur remédier aux installatins sclaires défectueuses. En juillet 1936, le Ministère a publié des suggestins relatives à l'élabratin de plans de cnstructin des écles primaires. En Plgne, nuvelles classes nt été aménagées pendant l'année. En Irlande, de nuveaux prgrès nt été réalisés en ce qui cncerne la cnstructin d'écles et l'agrandissement et la réfectin des anciens bâtiments. Chaque année une smme de est cnsacrée aux cnstructins sclaires. E n Estnie, 66 nuveaux bâtiments sclaires nt été cnstruits en Afin d'accélérer sn actin dans ce dmaine, le Ministère de l'instructin publique a élabré u n plan quinquennal de cnstructins sclaires pur la réalisatin duquel n espère btenir le cncurs du Guvernement, des municipalités et des autrités cmmunales. Les fnds du Ministère étant insuffisants, celui-ci a prpsé à tutes les municipalités et à tutes les cmmunes de cnstituer un fnds spécial pur la cnstructin d'écles. Il en est de même en Lithuanie, ù un plan quinquennal de cnstructins sclaires a aussi été établi en afin d'achever la cnstructin de tus les bâtiments nécessaires pur les gymnases. Quelques-uns d'entre eux nt pu être dtés de lcaux mdernes, cmprenant de vastes réfectires, des salles de gymnastique, des salles de récréatin, des labratires, etc. En Uruguay, chaque année un grand nmbre de nuveaux bâtiments snt cnstruits spécialement pur y lger des écles publiques. La valeur des cnstructins sclaires atteint actuellement la smme de dix millins de pess. En Iran, le Ministère de l'instructin publique prévit le remplacement des anciens bâtiments sclaires par de nuvelles cnstructins spécialement aménagées et répndant aux exigences de la vie mderne. Dans une seule prvince, 12 écles et lycées nuvellement cnstruits nt pu être inaugurés au curs de l'année

13 14 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'ÉDUCATION L'augmentatin du budget de l'instructin publique a permis à l'afghanistan de cnstruire un certain nmbre de nuveaux bâtiments sclaires. D'après le rapprt de l'année , le Guvernement du Panama a cntinué à mettre à exécutin sn prgramme de cnstructins sclaires. Le Guvernement s'est dnné pur tâche spéciale de stimuler l'intérêt et l'initiative lcale dans le dmaine de l'éducatin. Plusieurs écles nt été cnstruites avec des matériaux furnis par les cmmunes elles-mêmes. Au Québec et dans 1'Alberta (Canada), de nuveaux bâtiments sclaires nt été cnstruits. Dans cette dernière prvince, 44 bâtiments à une classe nt pu être édifiés cette année, grâce à la générsité des cntribuables lcaux. ENSEIGNEMENT PRIMAIRE SATURATION SLAIRE On signale cette année encre, dans un grand nmbre de pays, l'augmentatin du nmbre des écles primaires. En Plgne, le nmbre de places d'instituteurs a été augmenté de deux mille. Les fnds nécessaires pur dubler ce chiffre snt prévus au budget de l'année prchaine. On envisage la créatin de nuveaux pstes par année. D'après le rapprt du Ministère de l'instructin publique de Grèce, quatre cents nuvelles écles primaires nt été créées au curs de l'année tandis que quatre cents écles déjà existantes nt été purvues d'une nuvelle classe; ces changements nt nécessité la nminatin de huit cents nuveaux instituteurs. En Espagne, malgré la situatin actuelle, près de nuvelles écles nt été créées. Le Ministère de l'educatin de Cuba a créé, malgré les restrictins du budget, quatre cent sept nuveaux pstes de maîtres primaires. Au Salvadr, trente-neuf nuvelles écles nt été créées. En Albanie, le nmbre des écles primaires a augmenté, pen-

14 LE MOUVEMENT ÉDUCATIF EN dant l'année, de dix-neuf, et celui des instituteurs, de sixante et nze. Le Ministère de l'instructin publique de la Chine prévyait la créatin, pendant l'année , d'envirn écles d'une classe, avec écles primaires rdinaires, destinées à envirn 6 millins d'enfants. Au Csta-Rica, le Guvernement a inauguré, au curs de l'année, 36 nuvelles écles et en a ruvert 22 anciennes; il a créé également un grand nmbre de nuveaux pstes de maîtres. Dans sn message au Cngrès, le Président de la République du Venezuela mentinne la créatin de 694 nuvelles écles. Le nmbre des maîtres s'est accru de unités. E n Iran, 242 nuvelles classes primaires et 52 nuvelles écles à 2 classes nt été créées, et 40 écles primaires mixtes nt été uvertes. D'après le rapprt du Ministère de l'educatin de l'afghanistan, en , le nmbre des écles primaires a augmenté de 50 % et celui des élèves inscrits, de 60 %. Il est intéressant de cnstater que, pur la première fis dans l'histire des Etats-Unis, le nmbre ttal des élèves inscrits dans les écles a cessé d'augmenter. La diminutin de la natalité et les restrictins impsées à l'immigratin nt cntrebalancé le nmbre tujurs crissant des élèves qui prlngeaient leur sclarité. LA SLARITÉ OBLIGATOIRE La questin de la sclarité bligatire et de sa prlngatin cntinue à être à l'rdre du jur dans certains pays. Le fait le plus saillant dans ce dmaine est sans dute l'adptin, en Angleterre, de la li sur l'éducatin, appruvée par le Ri en juillet 1936, prlngeant la fréquentatin sclaire bligatire de 14 à 15 ans, à partir du 1 er septembre 1939, exceptin faite pur les jeunes gens de 14 ans qui truvent un empli u qui appartiennent à des familles indigentes et snt bligés, de ce fait, d'aider à la maisn. On se suvient qu'en France, le Parlement avait vté aussi la prlngatin de la sclarité jusqu'à 14 ans (auparavant 13 ans). Pendant l'exercice , les autrités sclaires se snt appliquées à la mise en pratique de cette li. Malgré certaines difficultés résultant parfis de l'attitude des familles u

15 \ 6 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'ÉDUCATION de l'insuffisance des lcaux, les résultats nt été satisfaisants dans l'ensemble. En vertu d'un arrêté de juillet 1935, la sclarité a été prlngée, en Belgique, jusqu'à l'âge de 16 ans pur tus les enfants qui ne cntinuent pas leurs éludes u ne justifient pas d'un empli régulier u d'une ccupatin permanente. Le Guvernement a annncé, en juin 1936, qu'il mdifierait cette dispsitin dans le sens de prlnger seulement l'bligatin sclaire jusqu'à l'âge de 15 ans révlus, mais qu'il appliquerait par cntre cette dispsitin à tus les enfants. En vertu de la réfrme de l'enseignement, au Danemark, la sclarité bligatire s'étend de 7 à 14 ans; certaines dispsitins supplémentaires permettent cependant une prlngatin facultative au delà de 14 ans. En Lithuanie, la nuvelle li sur l'enseignement primaire prévit que la durée de la sclarité bligatire sera de 6 ans à partir de l'âge de 7 ans. Au Prtugal, une cinquième année primaire a été intrduite, destinée spécialement à préparer les élèves aux écles prfessinnelles et à éligner, d'autre part, de nmbreux enfants des lycées. En Islande, la li de 1907 rendait l'instructin bligatire de 10 à 14 ans. D'après la nuvelle li de 1936, tus les enfants de 7 à 14 ans sernt drénavant bligés de suivre l'écle. Signalns que le Ministère de l'instructin publique de l'egypte a cmmencé cette année l'exécutin du prjet relatif à l'instructin bligatire ; n débutera par les régins les plus accessibles, et l'n augmentera chaque année le nmbre des écles ù se dnne l'enseignement bligatire afin que, d'ici dix ans, il n'y ait plus un seul analphabète dans le pays. EDUCATION PRÉSLAIRE Il est intéressant de nter l'intérêt que certaines administratins sclaires prtent à la questin de l'enseignement des tutpetits. Le rapprt du Ryaume-Uni (Angleterre et Pays de Galles) cnstate que si le nmbre des nursery schls s'accrît assez lentement, malgré les encuragements dnnés aux autrités sclaires, par cntre les classes enfantines des écles primaires, qui reçivent des enfants au-dessus de 5 ans, se multiplient cns-

16 LE MOUVEMENT ÉDUCATIF EN tamment. Pendant le dernier exercice sclaire, petits enfants nt été reçus dans les classes enfantines dépendant de 54 autrités sclaires lcales. Pur bien marquer l'intérêt que lui inspire la questin de l'éducatin maternelle, le Bard f Educatin a publié une brchure décrivant l'œuvre réalisée dans ce dmaine. En Ecsse, les subventins accrdées afin de créer un plus grand nmbre de nursery schls pur les enfants de 2 à 5 ans nt été augmentées. En Tchécslvaquie, le Ministère a publié un nuveau règlement détaillé cncernant les jardins d'enfants rattachés aux écles primaires. D'après le rapprt du Ministère de l'instructin publique de Bulgarie, l'année marque une imprtante étape clans le dmaine de l'enseignement présclaire. Nn seulement le nmbre des écles maternelles s'est accru, mais le Ministère a créé un service central chargé du dévelppement de cet enseignement. D'accrd avec la li de 1934, n prcède actuellement, dans tutes les lcalités, à la frmatin de cmités spéciaux chargés de faire le recensement des enfants au-dessus de 7 ans qui devraient fréquenter les fyers et jardins d'enfants. PROGRAMMES ET MÉTHODES L'effrt principal des réfrmes dans le dmaine de l'enseignement primaire semble avir prté, en , sur la questin des prgrammes et des méthdes. En Allemagne, de nuvelles dispsitins relatives à l'écle de base (Grundschule) nt été étudiées ; la Heimatkunde qui frme un tut avec l'enseignement de l'allemand est cnsidérée cmme le centre de gravitatin de tut l'enseignement. Bien que le caractère prpre à chaque branche sit recnnu, l'enseignement et l'éducatin divent frmer un tut hmgène; tutes, les cnnaissances techniques (écriture, lecture et calcul) divent faire l'bjet d'exercices cnstants. L'hraire des écles primaires allemandes a été également mdifié. En Belgique, les guverneurs des prvinces et les inspecteurs sclaires nt été invités à sumettre aux administratins cmmunales et aux directins des écles libres des instructins cncernant le nuveau plan d'études primaires. Ces administratins et directins snt seules cmpétentes pur apprter aux u. i. E. 2

17 18 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'ÉDUCATION prgrammes de leurs écles les mdificatins prpsées. La circulaire précisait en utre la prtée véritable du nuveau plan et attirait l'attentin sur les écueils à éviter dans sn applicatin. Le Ministère de l'instructin publique de la Hngrie a établi le nuveau prgramme des VIP et VHP classes et frmulé les instructins y relatives. Ce qui caractérise ce prgramme c'est qu'il n'intrduit pas d'éléments entièrement nuveaux dans les branches déjà enseignées dans les classes I à VI, mais fait apprfndir les cnnaissances glbales acquises. Dès le 1 er septembre 1936, a été appliqué en Rumanie le nuveau prgramme analytique de l'enseignement primaire qui accentue le caractère pratique de l'enseignement des dernières classes (V, VI et VII), tut en tenant cmpte des cnditins de vie réginales. E n Plgne, le nuveau prgramme a été intrduit en dans la dernière classe primaire (VII e classe) fréquentée seulement par les élèves qui n'nt pas l'intentin de suivre l'écle secndaire. L'intrductin du nuveau plan*dans la VIP classe primaire termine la réfrme du prgramme de l'enseignement. La publicatin des prgrammes spéciaux destinés aux écles à plusieurs classes peut être cnsidérée cmme une étape très imprtante dans la réalisatin de celle réfrme. Le Ministère de l'instructin publique de l'egypte a étudié un prjet dnnant une rientatin agricle et industrielle à l'enseignement primaire de certaines écles. En Espagne, le Ministère a appruvé un nuveau plan d'études primaires résultant des travaux d'une Cmmissin de spécialistes. Au Danemark, les cnnaissances générales inscrites aux prgrammes snt aussi plus près de la vie. Le prgramme cmprend maintenant des sujets tels que l'étude de la nature, l'hygiène et la physique. L'histire embrassera la scilgie. Dans les classes supérieures, l'enseignement sera adapté autant que pssible aux ccupatins futures de l'enfant dans la vie pratique. D'une façn générale, l'écle s'inléressera davantage au milieu immédiat de l'enfant. Le renuvellement du prgramme sclaire se fera par le chix, cmme centres d'intérêt, des événements caractéristiques de la vie prfessinnelle et sciale du milieu ambiant. Dans tutes les classes, l'accent sera prté autant que pssible sur les activités inviduelles des élèves, n-

18 LE MOUVEMENT ÉDUCATIF EN tamment sur le travail à la biblithèque sclaire et au labratire. Le rapprt du Ministère de l'instructin publique de la Bulgarie signale cmme le fait le plus marquant, dans le dmaine éducatif au curs de l'année , l'applicatin d'un nuveau prgramme d'études aux écles primaires ; la principale innvatin est l'applicatin du nuveau prgramme des jardins d'enfants; celui-ci a été cnçu dans l'esprit des plus récentes méthdes; en tenant cmpte de l'intérêt spntané de l'enfant, il s'effrce d'utiliser l'expérience des tut-petits et de rapprcher le plus pssible l'enseignement et l'éducatin de la vie même de l'enfant. Le prgramme est inspiré de la méthde des centres d'intérêt ; il cntient des instructins méthdlgiques sur l'enseignement de tutes les matières, ce qui a permis une améliratin ntable du travail des écles primaires. En Estnie, certains changements nt été apprtés aux hraires et aux prgrammes d'enseignement des écles primaires. Les leçns ayant trait à la Heimatkunde nt été supprimées en tant que branche islée et nt été rattachées aux leçns de langue maternelle. L'enseignement de l'histire naturelle cmmencera une année plus tôt, c'est-à-dire en trisième. La calligraphie, qui nefiguraitpint aux prgrammes, a été cnstituée en branche indépendante sus le nm de «technique de l'écriture». Elle sera enseignée dans les tris classes inférieures. Dans les deux classes supérieures, tris heures sernt cnsacrées à renfrcer les matières prévues aux prgrammes, u à l'enseignement d'une branche facultative, par exemple une langue étrangère. Le rapprt du Ministère de l'instructin publique de la Turquie signale aussi que le nuveau prgramme sclaire primaire a été remanié au curs de l'année et qu'il se base sur le système des centres d'intérêt, des cmplexes, de l'activité mtivée et du principe du milieu ambiant. En Lithuanie, les nuveaux prgrammes de l'enseignement viennent d'être publiés; certaines branches trp abstraites u trp étrangères au milieu natinal nt été supprimées; par cntre, tut ce qui a trait à ce milieu a été renfrcé : histire, gégraphie, art ppulaire, éducatin musicale, écnmie plitique, éducatin physique. En Argentine, de nuveaux prgrammes nt été adptés, basés sur les dnnées les plus récenles de la psychlgie enfantine. Les nuvelles méthdes nt été préalablement adaptées au ca-

19 20 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'ÉDUCATION ractère de la ppulatin et à la physinmie particulière de la famille en Argentine. La réfrme a été intrduite à titre d'essai et une cmmissin spéciale cntrôle les résultats de celte expérience. Un système defichesindividuelles a été intrduit dans les écles. En Finlande, une attentin tute spéciale a été accrdée à l'rganisatin de jardins sclaires, en vue de l'étude de la btanique et de la bilgie. En juillet 1936, les prgrammes des écles primaires nt été revisés en Chine. Le temps cnsacré à l'instructin a été réduit d'envirn 10 % pur les élèves de tus les degrés. En Tchécslvaquie, les caractères de l'écriture cyrillique, qui divent être emplyés dans les écles primaires ù cet alphabet est utilisé, nt été unifiés. En Suisse, le prgramme de la réfrme de l'écriture a été également discuté, et en 1936 la Cnférence des Chefs des Départements de l'instructin publique a appruvé une réslutin aux termes de laquelle la mdernisatin de l'écriture dit être cnsidérée cmme un devir de l'écle; elle a recmmandé l'écriture basée sur les capitales rmaines et le script. Plusieurs cantns nt adhéré, au cncrdat cncernant l'enseignement d'une écriture unique en Suisse. Au Danemark, la réfrme rend bligatire certaines branches manuelles : la menuiserie pur les garçns, la cuture et les travaux dmestiques pur lesfilles. Le cartnnage, le mdelage et le jardinage peuvent être intrduits à titre facultatif. En Irlande, une place tujurs plus grande est réservée à l'irlandais cmme langue maternelle. Les représentatins théâtrales et l'rganisatin de discussins inter-sclaires en irlandais nt beaucup cntribué à dévelpper l'empli de cette langue. En Yugslavie, sept écles primaires expérimentales, à l'exemple de l'écle primaire «Ri Alexandre III» de Belgrade, nt été uvertes au siège des Directins des Banvines. Ces écles, destinées à l'essai des nuvelles méthdes d'enseignement et d'éducatin, éliminernt des écles, dit le rapprt du Ministère de l'instructin publique, l'ancienne méthde verbale et dnnernt aux écles primaires un caractère tut à fait mderne. Au Csta-Rica, la méthde Decrly s'est étendue à tutes les prvinces après avir été expérimentée dans quelques écles d'une manière très satisfaisante. En Afghanistan, de grands changements nt été apprtés à

20 LE MOUVEMENT ÉDUCATIF EN l'enseignement de l'histire et de la gégraphie. En plus, tutes les branches étudiées dans les classes primaires inférieures sernt enseignées en pasht, ancienne langue natinale négligée depuis lngtemps. Au Panama, le nuveau plan grupe tutes les branches d'après leurs affinités, de sr Le que là ù les circnstances le permettent, les prgrammes snt dévelppés autur de «centres» u de «prjets». Dans la République Dminicaine, le Cmité natinal d'educatin a revisé les prgrammes en vigueur depuis 1929 dans les écles primaires. Dans les écles cathliques de la prvince de Québec (Canada) le nuveau prgramme des classes primaires élémentaires a été appruvé le 5 mai 1937 par le. Cmité cathlique de Cnseil de l'instructin publique. Dans la prvince de Clmbie Britannique le nuveau prgramme des écles primaires et secndaires inférieures grupe les différentes branches en «unités» ; chaque «unité» est basée sur un centre u sur un principe fndamental. Au Saskatchewan, des Cmmissins d'inspecteurs sclaires, d'instituteurs d'écles nrmales et de maîtres, nt étudié la revisin des prgrammes, désirant qu'ils tiennent cmpte dans une plus large mesure des principes de l'écle active. Dans l'inde, le Cnseil central cnsultatif de l'éducatin a rédigé un rapprt cncernant le prgramme des écles primaires de jeunes filles. ENSEIGNEMENT SENDAIRE SÉLECTION ET EXAMENS La questin de la sélectin des élèves des écles secndaires et des cnditins d'admissin à ces écles a été l'bjet d'un grand nmbre d'allusins dans les rapprts que les Ministères nt présentés à la VI Cnférence internatinale de l'instructin publique. Un des prblèmes qui se psent plus spécialement cette année dans quelques pays est celui de l'rientatin des élèves de l'enseignement secndaire.

PUBLICATIONS DU BUREAU INTERNATIONAL D'ÉDUCATION - N«56 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'ÉDUCATION ET DE L'ENSEIGNEMENT UT PER JUVENES ASCENDAT MUNOUS

PUBLICATIONS DU BUREAU INTERNATIONAL D'ÉDUCATION - N«56 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'ÉDUCATION ET DE L'ENSEIGNEMENT UT PER JUVENES ASCENDAT MUNOUS PUBLICATIONS DU BUREAU INTERNATIONAL D'ÉDUCATION - N«56 ANNUAIRE INTERNATIONAL DE L'ÉDUCATION ET DE L'ENSEIGNEMENT 1937 UT PER JUVENES ASCENDAT MUNOUS GENÈVE BUREAU INTERNATIONAL D'ÉDUCATION Palaîa Wil.n

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE

MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE N.B. : Le masculin est utilisé au sens générique; il désigne autant les femmes que les hmmes ARTICLE 1 OBJET 1. La Faculté de médecine de l

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

L Association sans but lucratif, asbl

L Association sans but lucratif, asbl L Assciatin sans but lucratif, asbl 1. Intrductin Lrsque deux u plusieurs persnnes s'asscient pur mettre des activités u des biens en cmmun, cette cllabratin est qualifiée, du pint de vue juridique, de

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

"TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE

TSPM «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE & ORGANISENT DU 29 NOVEMBRE AU 3 DECEMBRE 2010 UNE FORMATION EN GESTION DE PROJET ET UNE CERTIFICATION INTERNATIONALE : "TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr.

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

Bourses universitaires d excellence de la Confédération suisse pour des étudiants et artistes étrangers

Bourses universitaires d excellence de la Confédération suisse pour des étudiants et artistes étrangers Département fédéral de l intérieur DFI Secrétariat d Etat à l éducatin et à la recherche SER Cmmissin fédérale des burses pur étudiants étrangers CFBE Burses universitaires d excellence de la Cnfédératin

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues Obligatins des emplyeurs par seuils d effectifs de l entreprise Tutes entreprises cnfndues Affichages bligatires Déclaratin et cmmunicatin à caractère péridique : Déclaratins et cmmunicatins à caractère

Plus en détail

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis Cnstat Désrmais, tutes les entreprises, même les plus petites, se divent d'être présentes sur Internet. La créatin de sites demeure cûteuse, particulièrement en termes de maintenance. Le marché manque

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014 Cadre d interventin des aides versées aux emplyeurs d apprentis : Créatin d une aide au recrutement à cmpter du 1 er juillet 2014 Adpté par délibératin 15.03.21.19 du 20.03.2015 et abrgeant les délibératins

Plus en détail

Comment. devenir belge?

Comment. devenir belge? Cmment devenir belge? Avec le sutien de la Fédératin Wallnie Bruxelles et de la Cmmissin Cmmunautaire française Avril 2013 Editeur respnsable : Xavier MANCHE 179, rue de la Vignette 1160 Auderghem Rédactin

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Qualité et équité de l éducation biculturelle du département de Puno Pérou

Qualité et équité de l éducation biculturelle du département de Puno Pérou Qualité et équité de l éducatin biculturelle du département de Pun Péru 1. Lcalisatin Le prjet se dérule dans les villes de Pun et Azangar, sur les rives du lac Titicaca, dans le département de Pun, au

Plus en détail

Bourse Étienne-Beauclair Banque Nationale

Bourse Étienne-Beauclair Banque Nationale La Burse Étienne-Beauclair Banque Natinale Burse d' excellence destinée aux persnnes ayant une déficience visuelle pur la réalisatin de prjets nvateurs 15 000 $ Dépsez vs candidatures entre Le 15 décembre

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX PREAMBULE La présente charte a pur bjectif d'expser les principes essentiels devant dicter la cnduite prfessinnelle des furnisseurs

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans :

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans : BIEN CHOISIR SON CA PROCÉDURE PROPOSÉE AUX DEMANDEURS DE SERVICES POUR LES APPELS D OFFRES DE SERVICES AUPRÈS DE COMPTABLES AGRÉÉS Il est de plus en plus curant dans le mnde des affaires de prcéder à des

Plus en détail

EURLEX : ETAT DES LIEUX et AMELIORATIONS PREVUES

EURLEX : ETAT DES LIEUX et AMELIORATIONS PREVUES C:\DOCUMENTS AND SETTINGS\FUSIL\DESKTOP\EURLEX.DOC EURLEX : ETAT DES LIEUX et AMELIORATIONS PREVUES Bases existantes 1. N-Lex expérimental: N-Lex est une interface cmmune en vue de la cnsultatin de sites

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Directin générale de l ffre de sins Sus-directin de la régulatin de l ffre de sins Bureau du premier recurs (R2) Jcelyn Vidn-Buthin Tél. 01 40 56 64 86 jcelyn.vidn-buthin@sante.guv.fr

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION ET LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE

LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION ET LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE Frmule de demande Veuillez remplir tutes les sectins. SECTION A : RENSEIGNEMENTS PERSONNELS ET SUR L ENTREPRISE LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION ET LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE «La cllecte des renseignements

Plus en détail

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014 Questinnaire aux Scp de la cmmunicatin préalablement au Cngrès des 10 et 11 avril 2014 Le 5 nvembre 2013, la fédératin des Scp de la cmmunicatin a demandé par curriel aux cpératives adhérentes de remplir

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions suivantes :

DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions suivantes : CAHIER DE PROGRAMME TECHNOLOGIE DE RADIODIAGNOSTIC (142.A0) DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pur btenir un diplôme d études cllégiales, vus devez avir satisfait aux tris cnditins suivantes : 1. Avir

Plus en détail

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : ALL Arts, Lettres, Langues Infrmatin Cmmunicatin Culture M2 Spécialité : Master 2 Recherche, «Cmmunicatin et médiatins» 120 ES Vlume hraire étudiant : 100 h 38 h

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL de MASTER

DIPLOME NATIONAL de MASTER DIPLOME NATIONAL de MASTER En c-habilitatin entre : Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Université Paris-Sud Université Pierre et Marie Curie Université Paris-Dauphine Ecle Plytechnique Supélec

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Protection Complémentaire Santé

Protection Complémentaire Santé Nus smmes là pur vus aider Prtectin Cmplémentaire Santé Cuverture Maladie Universelle et Déductin sur les ctisatins u primes de prtectin cmplémentaire santé Vus truverez dans ce dssier tut ce dnt vus avez

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE)

STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE) STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE) Le 16 février 2010, les membres fndateurs de l Assciatin Suisse des Amis des Grandes Ecles (ASAGE) se snt réunis au restaurant la Mère

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015 23 février 2015 Impôt des persnnes physiques - Habitatin prpre et avantages fiscaux avant 2015 Bernard Mariscal, Benefits Expert, Delitte Belgium Publié dans : Lettre d'inf Actualités Fiscales n 7, 23.02.2015,

Plus en détail

INITIATION À LA TENUE DE LIVRE

INITIATION À LA TENUE DE LIVRE INITIATION À LA TENUE DE LIVRE POURQUOI TENIR DES REGISTRES COMPTABLES? Une bnne tenue des livres vus renseigne sur la situatin financière passée et actuelle de vtre entreprise. Une bnne tenue des livres

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI TEMPORAIRES

OFFRE D EMPLOI TEMPORAIRES i. OFFRE D EMPLOI TEMPORAIRES L Agence Natinale Pur l Empli (ANPE) recrute pur le cmpte de la Cmmissin Electrale Natinale Indépendante (CENI), dans le cadre de la prchaine électin présidentielle, au titre

Plus en détail

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER Sessin Interentreprises «Cnstruire et négcier l accrd d entreprise Frmatin & GPEC» - suite Réfrme FPC 5 mars ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER «METTRE EN PLACE UN ACCORD D'ENTREPRISE FORMATION/COMPETENCES»

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Master Transprt, Lgistique Et Cmmerce Internatinal Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien

Plus en détail

DE HOGESCHOOL-UNIVERSITEIT BRUSSEL campus Koekelberg. en collaboration avec LE SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES EUROPEENS (SFE)

DE HOGESCHOOL-UNIVERSITEIT BRUSSEL campus Koekelberg. en collaboration avec LE SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES EUROPEENS (SFE) 2008 DE HOGESCHOOL-UNIVERSITEIT BRUSSEL campus Kekelberg en cllabratin avec LE SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES EUROPEENS (SFE) rganise un curs de préparatin aux cncurs EPSO (des Institutins Eurpéennes) Préparez-vus

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1 Cllque 07-05-2015 Rapprt de l'atelier 1 P.1 MON PLAN D'URGENCE COMMUNAL: À QUEL NIVEAU EN EST-IL ET COMMENT CONCRÈTEMENT LE FAIRE AVANCER? QUESTION 1: COMMENT ÉTABLIR UN ÉTAT DES LIEUX DE MON PLAN D URGENCE

Plus en détail

I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité

I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité I N A M I Institut Natinal d Assurance Maladie-Invalidité Circulaire aux Offices de tarificatin Circ. OT 2011/023 Service des Sins de Santé Crrespndant: Blandine Divry Attaché Tél: 02/739 78 01 Fax: 02/739

Plus en détail

Cahier d inscription

Cahier d inscription Cahier d inscriptin AEC Intégratin à la prfessin infirmière du Québec (CWA.0B) Péride d inscriptin en persnne: Du 27 avril au 29 avril 2015 inclusivement Hraire pur l inscriptin : du lundi au vendredi

Plus en détail

1-OUVERTURE DE LA SÉANCE La séance est ouverte à 19h30. 2- LECTURE ET ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR

1-OUVERTURE DE LA SÉANCE La séance est ouverte à 19h30. 2- LECTURE ET ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ULRIC Prcès-verbal de la séance rdinaire du cnseil de la Municipalité de Saint-Ulric tenue le 6 mai 2013 à 19 h 30 min au 130, avenue Ulric- Tessier à Saint-Ulric.

Plus en détail

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage BOURSE EXPLO RA SUP (Régin Rhône-Alpes) Tutes destinatins-séjur académique et stage A/Demande de burse Expl RA Sup 1/Eligibilité La mbilité (stage u séjur académique) dit être validée par des crédits ECTS

Plus en détail

Sessions préparation à la retraite Formule Express 1 journée

Sessions préparation à la retraite Formule Express 1 journée OFFRE DE SERVICES Sessins préparatin à la retraite Frmule Express 1 jurnée SÉMINAIRES Par Cégep Marie-Victrin, Centre de services aux entreprises Mnsieur Jean Perrn, cnseiller en frmatin 767, rue Bélanger

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui»

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui» APPEL A CANDIDATURES pur rejindre l assciatin «Réussir Aujurd hui» L actin de l Assciatin vise à faciliter l accès des bénéficiaires à des études supérieures dans des filières d excellence (classes préparatires

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Procédure de Gestion de la présence au travail et du Retour au travail adapté

Procédure de Gestion de la présence au travail et du Retour au travail adapté Prcédure de Gestin de la présence au travail et du Retur au travail adapté déculant de la plitique intégrée en santé, sécurité et bien-être au travail (2012) DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES TABLE DES

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE Snt éligibles au de la Fndatin Médéric Alzheimer les thèses de dctrat en sciences humaines et sciales et en santé publique sutenues entre le 15 septembre 2013 et le 31 mai 2015 et

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL SOCIO-ECONOMIQUE ATELIER TECHNIQUE «ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT» R2 REUNION DU 10 MAI 2012

GROUPE DE TRAVAIL SOCIO-ECONOMIQUE ATELIER TECHNIQUE «ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT» R2 REUNION DU 10 MAI 2012 GROUPE DE TRAVAIL SOCIO-ECONOMIQUE ATELIER TECHNIQUE «ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT» R2 REUNION DU 10 MAI 2012 DATE DE REUNION 10/05/2012 Lieu de réunin GIP ATGeRi Affaire suivie par : Philippe LORIOT

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998 Règlement de gestin d'alérin Texte adpté par la réslutin CE-98-235 du Cmité exécutif du 26 mai 1998 1. PRÉAMBULE En 1994, l'université Laval, par l'entremise du prjet AMI (Aménagement des myens infrmatiques),

Plus en détail

Institut de Formation Aide-Soignant

Institut de Formation Aide-Soignant Institut de Frmatin Aide-Signant Centre Hspitalier 96 Rue des capucins BP 148 41200 ROMORANTIN LANTHENAY Tél secrétariat : 02-54-88-34-41 emails : ecleas@ch-rmrantin.fr NOTICE EXPLICATIVE CONCOURS AIDE

Plus en détail

Procès-verbal du conseil de la MUNICIPALITÉ DE MILLE-ISLES

Procès-verbal du conseil de la MUNICIPALITÉ DE MILLE-ISLES Prvince de Québec MRC D Argenteuil Municipalité de Mille-Isles Prcès-verbal de la séance rdinaire du cnseil municipal de Mille-Isles, tenue le 3 février 2010 à 19 h 30, à la place régulière des séances,

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Règlement de consultation

Règlement de consultation Mairie de Salaise sur Sanne BP 20318 19 rue Avit Niclas 38150 SALAISE SUR SANNE Tel : 04.74.29.00.80 Marché de prestatins de services divers Règlement de cnsultatin Objet du marché à bns de cmmande Vidé

Plus en détail

MÉCANISME D ATTRIBUTION DES CONTRATS PAR APPELS D OFFRES PUBLICS DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL

MÉCANISME D ATTRIBUTION DES CONTRATS PAR APPELS D OFFRES PUBLICS DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL MÉCANISME D ATTRIBUTION DES CONTRATS PAR APPELS D OFFRES PUBLICS DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL Mars 2010 ii Rédactin Directin générale adjinte aux ressurces financières et matérielles Renée Girard,

Plus en détail

STAGE D EXPERTISE COMPTABLE CHARTE NATIONALE DU STAGE

STAGE D EXPERTISE COMPTABLE CHARTE NATIONALE DU STAGE STAGE D EXPERTISE COMPTABLE CHARTE NATIONALE DU STAGE Vtée par le Cnseil supérieur de l Ordre des Experts-cmptables, 15 décembre 2010 (V2) EXPOSE DES MOTIFS Le stage réglementaire de tris ans fait partie

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

Réunion sur les enjeux agricoles et alimentaires en Afrique de l Ouest :

Réunion sur les enjeux agricoles et alimentaires en Afrique de l Ouest : Initiative cnjinte de la Présidence française de l UE et de la Cmmissin de la CEDEAO Réunin sur les enjeux agricles et alimentaires en Afrique de l Ouest : La plitique agricle réginale de l Afrique de

Plus en détail

Vu le code Général des Collectivités Territoriales, et notamment les articles L.5214-27 et L.5721-1 et suivant,

Vu le code Général des Collectivités Territoriales, et notamment les articles L.5214-27 et L.5721-1 et suivant, REPUBLIQUE FRANÇAISE -------------------------- DEPARTEMENT LANDES EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D YCHOUX NOMBRE DE MEMBRES Afférents au Cnseil Municipal En exercice

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Directin des cmmunicatins Mise à jur : 15 mai 2014 Entrée en vigueur : 13 janvier 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN CONTEXTE... 3 2. CHAMPS D APPLICATION... 3 3. FONDEMENTS

Plus en détail

Extensions du système

Extensions du système Extensins du système Les cmptes trimestriels L'un des principaux incnvénients des cmptes annuels est de ne pas permettre le suivi de la cnjncture. En effet, ils ne dnnent aucune indicatin sur l'évlutin

Plus en détail

PROTECTION DES VARIÉTÉS VÉGÉTALES EN ARGENTINE

PROTECTION DES VARIÉTÉS VÉGÉTALES EN ARGENTINE PROTECTION DES VARIÉTÉS VÉGÉTALES EN ARGENTINE QUESTIONS POSÉES SUR CETTE FICHE D INFORMATION Qu est-ce que le Drit d Obtenteur en Argentine? Le Drit d Obtenteur : tut ce que vus devez savir Quelle est

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE et de LICENCE Révisin le 22 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES But... 2 Définitin... 2 Aperçu... 2 Particularités... 3 Crédits de licence... 4 Délai d exécutin

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Prgramme Executive MBA Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien ral) et y jindre les pièces

Plus en détail