Le moi dans la névrose obsessionnelle Relations d'objet et mécanismes de défense 1 Maurice BOUVET Payot, Paris, 1967, pp

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le moi dans la névrose obsessionnelle Relations d'objet et mécanismes de défense 1 Maurice BOUVET Payot, Paris, 1967, pp. 77-159"

Transcription

1 Le moi dans la névrose obsessionnelle Relations d'objet et mécanismes de défense 1 Maurice BOUVET Payot, Paris, 1967, pp I. Introduction... 2 II. État actuel de la question Régression libidinale au stade sadique anal Troubles de structuration du moi L'agressivité, forme archaïque de la libido Psychose sous-jacente Trouble des identifications primaires... 4 III. Le moi dans la névrose obsessionnelle Dédoublement du moi Moi faible et moi fort Deux observations... 5 Paul : tableau quasi schizophrénique... 5 Pierre... 5 Conclusion de ces deux observations... 6 IV. La relation d'objet dans le transfert L'ambivalence domine la relation d'objet Transfert narcissique Amour partiel de l'objet par fixation sadique anale Le problème introjection/projection Sous le masque de l'impulsion sadique, la pulsion amoureuse L'obsession, ultime tentative de contact avec la réalité Autrui, personnage cruel Les procédés obsessionnels Ambivalence et relation à distance Autre procédé obsessionnel : un masochisme très régressif Le fonctionnement du surmoi dans la névrose obsessionnelle Intervention du surmoi dans le transfert Le recours à une instance interdictive Le recours à la projection Déroulement de l'analyse d'un obsédé L'aspect homosexuel de la relation objectale Avec réactions émotionnelles riches Avec fascination brutale pour un homme offrant une image de puissance V. Les instruments de la relation d'objet, son évolution au cours du traitement anaytique Rappel des principales conclusions Éléments constitutionnels dans la névrose obsessionnelle Causes de fixation anormale Nature des traumatismes responsables Les instruments de la relation d'objet La relation d'objet Travail présenté au XVè Congrès des Psychanalystes de Langues Romanes, Paris, Rev. Franç. Psychanal. XVII, 1953, n 1-2, pp

2 Les procédés de défense Évolution des rapports analytiques Intellectualisation initiale Production de fantaisies sadiques Dépersonnalisations Fantasmes d'introjection conservatrice Rechutes Trois questions, trois réponses VI. L'observation Rappel du cas de Paul, déjà étudié La première phase de l'analyse Renforcement des procédés obsessionnels Apparition de fantaisies Émergence de l'imago maternelle phallique dans le transfert Introjection conservatrice La deuxième phase de l'analyse Établissement de relations sexuelles dans le couple L'épreuve du concours VII. Quelques considérations thérapeutiques Moi faible et relation à distance Importance de la compréhension La bonne distance contre-transférentielle Il n'est pas judicieux de garder le silence Hypersensibilité au contre-transfert L'expérience répétée d'une compréhension totale Dosage de la frustration Analyse sérrée et précise de la signification du transfert Neutralité bienveillante VIII. Conclusions Les conclusions qui se dégagent Les états émotionnels comme indicateurs La nature du dialogue de ces sujets I. Introduction (p. 77) Le moi est de façon très active impliqué dans la névrose obsessionnelle. La pensée pré-logique de la névrose obsessionnelle a été largement décrite. Je désirerais aborder ici un point particulier : celui des relations d'objet que le moi obsessionnel noue avec son environnement. J'ai adopté la présentation suivante : 1. État actuel de la question 2. Clinique du moi et de ses relations d'objet en général 3. La relation d'objet dans le transfert 4. Instruments de cette relation et son évolution dans le cours du traitement analytique

3 5. Une observation 6. Considérations d'ordre thérapeutique 7. Conclusions II. État actuel de la question 1. Régression libidinale au stade sadique anal Le terme de relation d'objet s'applique à toutes les relations du sujet dans le monde extérieur. À propos de la névrose obsessionnelle, voir les textes d'abraham 2 sur le sujet : Névrose obsessionnelle et états maniaco-dépressifs, 1911 Courte étude du développement de la libido vue à la lumière des troubles mentaux, 1924 Contribution à la théorie du caractère anal, 1921 La névrose obsessionnelle aboutit à une régression au stade sadique anal de l'évolution de la libido, où les relations d'objet peuvent être définies comme suit : le sujet est capable d'amour partiel d'objet la régression est stabilisée à la phase anale conservatrice (ambivalence) le sujet s'exprime sur un mode archaïque, pré-logique L'affirmation d'abraham, que le sujet dans la névrose obsessionnelle a renoncé à toute visée d'incorporation est discutable et controversée par les faits : les phases de l'évolution se recouvrent les unes les autres. Ce qui est indiscutable, par contre, est que la phase anale est une phase intermédiaire extrêmement importante du développement. 2. Troubles de structuration du moi Ceci nous rend compréhensible les rapports intimes qui unissent névrose obsessionnelle et psychoses. Le recouvrement des phases du développement dont j'ai parlé rend compte de la présence de formations orales sadiques dans toutes les analyses de névroses obsessionnelles, mais encore de troubles de la structuration du moi. Pour Férenczi, le sens de la réalité est étroitement lié à l'éducation des sphincters et à leur "moralité". Freud, pour sa part, a insisté sur le fait que les formes les plus archaïques de la libido sont très voisines des manifestations agressives. (p. 82) Bergler 3, lui, privilégiant l'oralité dans le développement, a vu dans les difficultés de l'allaitement le prototype des relations ambivalentes qui sont celles de la névrose obsessionnelle. 3. L'agressivité, forme archaïque de la libido Une bonne partie de l'agressivité de la névrose obsessionnelle serait une réaction de défense contre une tendance passive, masochique, survivance de ces expériences de passivité imposées. J'ai moi-même étudié l'aspect homosexuel du transfert dans la névrose obsessionnelle et j'ai pu constater qu'à partir du moment où le sujet pouvait prendre 2 ABRAHAM, K., Œuvres complètes, Payot, Paris, 1965 et Formé au sein de l'école viennoise, émigré en 1937 aux Etats-Unis, où il est mort en 1962, Edmund Bergler est l'un des grands noms de la psychanalyse. La névrose de base, Payot, Paris, 1962.

4 conscience de son désir homosexuel, c'est-à-dire l'accepter, le contact affectif avec ces malades devenait plus sûr. Glover, s'inspirant des conceptions de Mélanie Klein, publie en 1935, L'étude du développement des névroses obsessionnelles. Il y démontre que la technique obsessionnelle (déplacement, isolation, symbolisation) permet au sujet de maintenir, à travers un jeu psychologique complexe, des relations d'objet concrètes et stables grâce à un émiettement des affects dont l'intensité et l'alternance rapide eussent été insupportables au moi, le sujet évitant ainsi les dangers des introjections durables et des projections irrémédiables de mauvais objet, par la succession rapide des conduites d'introjection et de projection. (p. 83) 4. Psychose sous-jacente Les obsédés qui ne souffrent plus de leur obsession sont privés d'un appui (Cf. protection contre la psychose). Glover évoque les aspects positifs de la régression (stabilité) qui cadre avec ce que dit Abraham. Hypothèse d'une psychose concomitante ou sous-jacente à la névrose, et leurs connexions réciproques ; on n'a pas intérêt à détruire inconsidérément la relation d'objet névrotique, car alors la psychose se précise et s'amplifie. Il y aurait encore beaucopup d'auteurs à citer, mais une conclusion se dégage de tous ces travaux sur la névrose obsessionnelle : son caractère vital, car elle supplée aux relations plus évoluées que le sujet n'a pu atteindre, et les effets cataclysmiques de sa rupture sur l'état d'équilibre et de cohérence du moi d'un sujet donné. (p. 84). 5. Trouble des identifications primaires Il reste quand même à faire allusion à un texte de Lacan pour qui la névrose obsessionnelle est un trouble résultant des premières activités d'identification du moi. Cf. mon travail sur l'importance de l'aspect homosexuel du transfert... qui permet de passer d'une identification prégénitale et archaïque à une identification adulte. III. Le moi dans la névrose obsessionnelle (p. 86) 1. Dédoublement du moi Le moi, dans la névrose obsessionnelle, est parfois débile (faible), dans d'autres cas fort. Fénichel 4 évoque un dédoublement du moi : la partie magique est du côté de la résistance, la partie logique l'alliée du thérapeute. Dans les phases de l'analyse où la partie magique du moi domine la personnalité, elle fait du traitement une analyse de psychose. Le sujet utilise cette scission entre les deux parties de son moi comme un écran qu'il place entre l'analyste et lui, et déjà se pose la question des relations d'objet au cours du traitement. Odier parle du secteur prélogique du moi. 4 FENICHEL, O., Hystérie et névrose obsessionnelle.

5 2. Moi faible et moi fort (p. 87) Pour Nunberg, la force ou la faiblesse du moi dépend de la proportion dans lesquelles les instincts de vie et de mort sont combinés. Pour Glover, on peut qualifier de fort un moi qui assure pleinement l'exercice des pulsions instinctuelles modifiées et contrôlées par lui, d'une façon compatible avec les exigences de la réalité extérieure. Glover définit la faiblesse du moi comme le résultat d'une intégration insuffisante des noyaux du moi primitif dans le moi total... il assure que c'est de l'examen de la personnalité entière et de son adaptabilité que découle la notion de la force ou de la faiblesse du moi. Il est illusoire de tirer un argument pronostique de la force apparente du moi. La personnalité, dans la névrose obsessionnele, est atteinte dans son ensemble et les relations d'objet sont également troublées in toto. Il est impossible d'établir une règle pronostique ferme. 3. Deux observations (p. 89) Paul : tableau quasi schizophrénique 25 ans, atteint depuis quatre ans, consulte avec ses parents. Son discours est accompagné de gestes d'annulation, bégaiement, tic de réjection nasale Obsessions de "recommencement" qui lui interdisent tout travail de lecture. Procédé conjuratoire : division en zone de son corps propre, comme les lignes lues. Obsessions "homicides" Rituels longs de lever et coucher. Phénomènes de dépersonnalisation (troubles de l'accomodation) Angoisses diffuses (dépersonnalisation) Procédés magiques Forme passive de ses angoisses de castration qui témoignent d'une incertitude des limites du moi. Ses relations d'objet : o il gardait de son enfance des souvenirs malheureux et n'avait jamais noué de relations émotionnelles libres et riches avec qui que ce soit. Il vivait en marge, solitaire. o Il resta près des siens. o Il avait peur de ce qu'il souhaitait le plus : le contact avec un être fort quel que soit son sexe, contact dont le désir lui était imposé par ses peurs, ses préoccupations hypochondriaques,, sa terreur de la solitude, qui lui rendaient ces relations indispensables. Pierre (p. 92) 25 ans, venu seul, comportement adapté, doux, élégant, sourire sans affectation, malade depuis quatre ans. Tableau pseudo-phobique : mesures d'évitement

6 Obsessions à caractère agressif, dont l'analyse laissera apparaître un surmoi sadique. Pensée imprégnée d'une croyance en la toute puissance de la pensée Rationalisations absurdes Isolation affective Ses relations d'objet : o Garde de son enfance l'impression d'un bagne o La vie adulte n'est pas plus satisfaisante o Satisfactions narcissiques apportées par ses affaires : "L'argent, c'est du solide et le bonheur du vent" o La réalité extérieure est peuplée de dangers, d'obligations, de contraintes. o Passions violentes d'adolescent, sans lendemain (peur de castration par la femme) o Satisfactions par une série d'acttes automatisés (professionnels) o Aspect masochique de ses relations d'objet Conclusion de ces deux observations (p. 96) La cohérence du moi de Pierre est supérieure à celle de Paul. La structure émotionnelle de leur rapport avec le monde est identique Leurs capacités d'adaptation profonde sont équivalentes Ce qui compte en effet, c'est la richesse, la liberté, la qualité des rapports émotionnels avec le monde. Leurs rapports au monde était partiels, sans échange humain entre eux et autrui Réactions de fuite Agressivité Relations de destruction, mais aussi libidinales à travers ces conduites agressives ; et c'est là ce qui fait l'originalité de la relation d'objet obsessionnelle : relation à double sens non seulement dans la polarité double du désir qu'elle exprime, mais aussi double dans son rapport au sujet, désirée et redoutée, libre et imposée. Vu la faiblesse foncière du moi, tout se présente comme si la dite relation était imposée du dehors au sujet. Un moi si fort et si faible... (p. 97). Federn parle d'une capacité de résistance forte qu'il oppose à la faiblesse fondamentale, à l'incapacité, à l'absence de contrôle du moi hystérique sans cesse passif et débordé par les événements. Un fait demeure : l'obsédé s'engage dans son effort pour conserver coûte que coûte des relations objectales à travers une régression structurale, qui fut une défense contre des difficultés impossibles à surmonter et qui, une fois établie, n'en arrive qu'à rendre la solution encore plus difficile, dans une lutte qui ne peut prendre fin que de trois manières : soit qu'un nouvel équilibre relationnel finit par s'installer sans qu'au fond rien ne soit changé, soit que le moi épuisé s'abandonne à la psychose, soit enfin que la relation puisse être remplacée par une autre, salvatrice quoique longtemps précaire. Fénichel conseille le traitement analytique dans tous les cas Federn, comme Freud, est plus réservé

7 Moi, je suis prudent : seule la compréhension, à chaque instant du traitement, de la signification de la relation d'objet dans le transfert, peut éviter des surprises et des erreurs. IV. La relation d'objet dans le transfert (p. 98) 1. L'ambivalence domine la relation d'objet... sujets à la fois lucides et obéissants aux rites les plus archaïques de la pensée magique, à la fois minutieux, attentifs aux moindres détails d'un réel de collection, et assurés de dominer le monde par des affirmations purement déréelles de toute puissance de la pensée, susceptibles, dans les formes moyennes, à la fois d'une maîtrise efficace de la réalité par le jeu d'une intelligence souvent supérieure, et d'un attachement contraint à des rituels enfantins chargés de leur permettre les actions les plus élémentaires de l'existence. Toutes les modalités de la relation d'objet sont à l'œuvre ; le sujet a, à la fois, une attitude sadique et masochique, masculine et féminine,... la paire la plus importante étant celle de l'amour et de la haine, impliquée dans les moindres détails de leur action. L'obsédé est un isolé pour les uns ; il s'accroche désespérément pour les autres. Cette ambivalence affecte tout aussi bien les êtres du même sexe que ceux du sexe opposé. Ils ont plus de possibilité d'échange émotionnel avec ceux de leur sexe. 2. Transfert narcissique Lorsque le transfert a pu commencer à s'établir et que les premières résistances ont été vaincues, se développe une relation d'objet essentiellement narcissique et ambivalente qui constitue le nœud de la situation de ces sujets dans le monde. C'est une relation d'objet narcissique... que j'avais qualifiée autrefois de "narcissisme projeté". Cette relation, dans sa forme primitive, ne tient aucun compte de la spécificité de l'objet... la satisfaction peut être obtenue, pleine et entière, sans qu'intervienne en quoi que ce soit la considération des désirs et des besoins de l'objet lui-même.... (p. 100)... les traits essentiels de cet amour infantile est avant tout l'utilisation de l'objet à des fins de renforcement de l'ego, du sentiment de son unité (Lacan). Dans le transfert, ils se montrent, malgré l'acharnement avec lequel ils défendent leur for intérieur, étrangement tributaire de leur analyste qui, un jour ou l'autre, devient l'objet narcissique de leur univers. 3. Amour partiel de l'objet par fixation sadique anale Abraham qualifie la relation de l'obsédé d'amour partiel de l'objet. Il y voit une tentative de résolution de l'ambivalence inhérente à ces phases prégénitales du développement où, selon son expression, la libido est de façon prédominante hostile envers l'objet de ses désirs. Pour Abraham, l'objet reste entièrement extérieur au corps du sujet qui a renoncé complètement à toute visée d'incorporation. Sa libido reste attachée à une partie de l'objet, mais le sujet se contente de la contrôler et de la posséder. Cette relation

8 correspond à la quatrième phase du développement selon Abraham, la phase sadique anale tardive où les processus de destruction, sans considération de l'objet avec vise d'incorporation de la phase précédente, sont remplacés par le désir ambivalent de possession et de contrôle de l'objet. (p. 101) Cf. les stades du développement de la sexualité infantile selon Abraham 5, article de Therry Simonelli La conservation, la rétention, le contrôles des fécès sont les prototypes de la conservation, du contrôle de ces objets dont la possession est si nécessaire à l'équilibre narcissique du sujet. Pour Abraham, l'obsédé est toujours sur le point de régresser à la première phase sadique anale de destruction sans considération de l'objet et avec visée d'incorporation, mais il ne s'y attarde pas. L'obsédé entre immédiatement en alerte par peur de perdre son objet, c'est en ce sens que l'on peut dire que son niveau de régression est celui de la deuxième phase anale. C'est en cela que la technique obsessionnelle, qui assure une perpétuelle oscillation entre les deux tendances contradictoires de destruction et de conservation, s'efforce de maintenir des relations de réalité.... la paire antithétique amour/haine me paraît être le nœud de la relation d'objet obsessionnelle. 4. Le problème introjection/projection Cliniquement l'existence de visée d'incorporation dans la névrose obsessionnelle est indiscutable... Ceci ramène au problème des relations d'objet par introjection dans la névrose obsessionnelle ; elles peuvent en effet avoir une double signification 5 SIMONELLI Therry, La sexualité infantile selon Karl Abraham, in : &tbnid=fdy6vgqaylantm:&imgrefurl=http://www.psychanalyse.lu/articles/simonelliabrahampregentia l.htm&docid=use1tgncumhwom&imgurl=http://www.psychanalyse.lu/articles/artpix/abrahampregenital.jpg&w=550&h=272&ei=zjkhuzkwn9cr0qxxxocqdw&zoom=1&iact=hc&vp x=324&vpy=147&dur=2187&hovh=158&hovw=319&tx=225&ty=76&sig= &pa ge=1&tbnh=144&tbnw=288&start=0&ndsp=30&ved=1t:429,r:2,s:0,i:88

9 : l'introjection en effet d'une partie seulement de l'objet, lorsqu'elle est accompagnée d'un fort investissement agressif, entraîne une réaction d'angoisse extrêmement vive, un "état de panique", selon l'expression de Glover. Cette incorporation avec fort investissement agressif (p. 102) renvoie à la notion d'objet partiel de Mélanie Klein, d'introjection agressive,... véritable introjection conservtrice. Le correctif des introjections dangereuses est la projection. L'introduction de la notion d'une signification particulière de l'objet par projection des affects du sujet me paraît être un élément essentiel de la compréhension des relations d'objet obsessionnelles. 5. Sous le masque de l'impulsion sadique, la pulsion amoureuse Malré cette digression nécessaire par la notion d'identification par introjection, je m'en tiendrai à cette notion d'une relation d'objet authentique et vitale du fait même de son caractère narcissique. On ne conçoit pas en effet de relation d'objet purement destructrices. Freud a pris soin de noter, à propos de la névrose obsessionnelle, que "après régression, l'impulsion amoureuse se présente sous le masque de l'impulsion sadique" 6 L'activité instinctuelle a régressé à une phase où les pulsions sont difficilement discernables ; il s'agit d'une "substance d'où le sexuel et le sadisme pourraient ultérieurement sortir" On perd trop souvent de vue ce qu'une telle relation exprime de vital, de fondamental, de dramatique même, derrière toutes les dfigurations qu'elle subit de par tous les mécanismes d'atténuation et d'évitement dont nous verrons plus loin toute la portée. (p. 104). Je reste ici dans la plus stricte ligne de la pensée freudienne. La représentation obsédante "Je voudrais te tuer" signifie au fond ceci : "Je voudrais jouir de toi en amour" (Freud). 6. L'obsession, ultime tentative de contact avec la réalité Cette technique obsessionnelle se présente comme l'ultime tentative pour maintenir des relations de réalité et, par voie de conséquence, l'intégrité du moi. La relation obsessonnelle... contient, en potentiel tout au moins, une relation d 'objet libidinale : l'agressivité est la force qui provoque et entretient la frustration, mais aussi la fait cesser. Il s'agit... d'augmenter le sentiment de puissance du moi, lui assurer un contact avec la réalité, cette relation si fortement ambivalente... (p. 105). L'obsédé vit dans un monde funèbre où tout est danger, mort, crime. L'identification étant au moment où s'est structurée l'imago, dont la reviviscence rend précisément ce monde si funèbre et si dangereux, à ce point globale et diffuse qu'elle engage tout l'être. 7. Autrui, personnage cruel Autrui, avec qui il désire si vivement entrer en relation, lui apparaît comme lui-même animé d'un désir incoercible de puissance sans limite. 6 FREUD, S., Introduction à la psychanalyse, 1917.

10 Cet autre, quel que soit l'agent masculin ou féminin des traumatismes qui ont précipité la régression, est une image phallique... personnage tout-puissant, dévorant, cruel,... C'est ce personnage fabuleux que l'obsédé recherche et qu'il fuit. Du fait du déplacement, de la substitution, tout objet qui devient significatif pour le sujet, sur lequel se transfère son besoin narcissique, est par le fait même, de façon atténuée ou totalement, le substitut d'une telle image. Une telle situation est celle de l'analyse ; l'obsédé s'efforce d'atteindre une relation intime qu'il redoute de tout son être. La résolution de cette antinomie est évidemment le nœud de la question. "Nous n'avons plus qu'a attendre que l'analyse elle-même devienne une obsession" dit Freud. 8. Les procédés obsessionnels (p. 106) Ambivalence et relation à distance La cure vise à réduire l'ambivalence fondamentale, c'est-à-dire surmonter les effets de la désintrication des pulsions, qui, à son tout, est responsable de la régression. En attendant, le sujet, lui, a essayé de résoudre son problème et de s'accomoder au mieux de la situation vitale dangereuse. Il arrive ainsi à éviter les tourments de l'obsession évidente par des procédés visant à venir à bout de l'ambivalence. Ceci est très sensible dans le transfert. La solution de ce dilemme est contenue dans la nature même de la relation obsessionnelle, soit qu'il s'agisse d'une relation dont le caractère pathologique est absolument évident, parce qu'elle s'exprime à travers une obsession nettement caractérisée, non voilée en visant directement un sujet déterminé, soit qu'elle constitue un modus vivendi apparemment normal, de par un jeu compensé d'échanges, si l'on peut parler d'échanges quand ils sont si étroitement surveillés. La solution apportée au dilemme du désir et de la crainte est caractérisée fondamentalement par une relation à distance. Du fait de cette frustration... le sujet ressent son désir pour l'objet comme essentiellement destructeur ; or, l'objet est indispensable à l'équilibre narcissique et sa disparition entraînerait la perte de la relation à l'objet avec toutes ses conséquences. Le cas Monique (p. 107) Exemple de relation à distance dans le transfert. Cf. fantasmes sado-masochistes infantiles d'être "découpée comme un poulet". Lavage compulsionnel des mains. Les situations amoureuses lui faisaient peur car elle craignait de me tuer et que je la tue. Autre procédé obsessionnel : un masochisme très régressif (p. 109) Pour Nacht, "la plus éminemment masochique des névroses est bien la névrose obsessionnelle" Le moi s'impose des expiations sans fin.

11 Les mécanismes d'atténuation de la relation objectale comportent un aspect autopunitif. Mais il y a aussi un masochisme plus primitif (Nacht), celui qui résulte directement de l'indifférenciation relative du sujet et de l'objet, du moi et du personnage phallique. Le sujet se dévore en dévorant l'autre. Il existe une grande étroitesse de la liaison inconsciente entre le sujet et l'objet. De tels sujets se défendent extrêmement violemment contre les sentiments d'angoisse que leur cause la perception confuse de la fragilité de leur individualité. On retrouve chez un sujet dont le moi apparaît en première vue très stable, ce mélange de l'horreur et du besoin absolu d'une identification consubstantielle avec l'objet de son désir, et l'on peut dire que cette perméabilité de tout son être est un pas vers ces identifications passives et instantanées auxquelles j'ai fait allusion plus haut. Toute agression sur l'objet comporte ainsi ipso facto un aspect masochique. Ce masochisme très régressif joue un grand rôle dans la relation obsessionnelle. Pour Bergler, la défense agressive contre le désir de passivité masochique refoulé est un des mécanismes essentiels de la névrose obsessionnelle. L'aspect masochique exprime ici à la fois les deux significations fondamentales du masochisme : l'auto-punition par sentiment de culpabilité et l'auto-destruction par persistance d'une confusion entre sujet et objet. 9. Le fonctionnement du surmoi dans la névrose obsessionnelle (p. 111) Pour Fenichel, la relation objectale dans la névrose obsessionnelle est viciée par : les mesures interdictives du surmoi la froideur des affects la nécessité de trouver des appuis extérieurs pour vaincre l'angoisse du sentiment de culpabilité des fantaises d'introjection Pour Odier, le surmoi se montre hypermoral, sadique à l'égard du moi. Alexander privilégie le facteur économique : balance entre sévérité de la répression et expression des pulsions. Pour Freud, le surmoi régresse avec le moi, et est touché par la désintrication pulsionnelle. Personnellement, j'insiste sur l'extrême ambivalence des rapports moi/surmoi. Bergler et Federn dépeignent ces rapports comme un mélange de soumission amoureuse et d'hostilité révoltée. Le moi se comporte à l'égard du surmoi comme un enfant vis à vis d'un parent sévère et oppresseur.... comme, enfant, il le faisait déjà avec la personne déjà à demi imaginaire de ses parents. Chacun admet l'existence d'un surmoi pré-œdipien... mais il reste à savoir si on peut, aux phases pré-œdipiennes, parler de sentiment de culpabilité. Glover estime qu'on ne peut parler de sentiment de culpabilité qu'à partir du moment où l'intervention du langage est suffisamment précise et prolongée pour que moi et non-moi, moi et le monde extérieur soient parfaitement distincts. Glover parle, dans la phase primaire du développement, de noyau oral du moi et du surmoi.

12 10. Intervention du surmoi dans le transfert (p. 113) En quoi le surmoi intervient-il dans les relation d'objet dans le transfert? Il y intervient de deux manières : Le recours à une instance interdictive À la façon d'une tierce personne qui s'opposerait à l'intimité de ces relations. Pour les femmes, ce sont les interdictions rapportées au personnage maternel Pour les hommes, ces interdictions seraient moins importantes Mais l'intervention de la tierce personne œdipienne dans le dialogue analytique m'a toujours paru secondaire L'obsédé ne l'appelle qu'à titre d'allié contre l'analyste dans le transfert. Le recours à la projection (p. 114) Projection sur l'analyste des imagos parentales, du surmoi lui-même, du personnage phallique. 11. Déroulement de l'analyse d'un obsédé Dans le déroulement de l'analyse d'un obsédé, le premier conflit abordé est celui de l'œdipe, du moins tel qu'il a été vécu. Dans le transfert, le sujet éprouve la peur d'être puni pour ses désirs incestueux, ou mieux, pour tous ses désirs sexuels ; puis, à travers le désir de passivité homosexuelle s'exprime l'angoisse du rapport avec "l'autre", personnage phallique. Ensuite, l'analyse ayant atteinte, dans sa marche rétrograde, les anxiétés les plus primaires et le sujet les ayant dépassées, les relations d'objet changent de signification, le sujet a peur à nouveau de ses désirs incestueux, mais sous l'angle plus limité de l'interdiction C'est dans cette dernière phase que viennent à jour les documents œdipiens réels, je veux dire accompagnés de toute leur charge affective. 12. L'aspect homosexuel de la relation objectale La relation d'objet homosexuelle dans la névrose obsessionnelle peut prendre deux aspects différents : Avec réactions émotionnelles riches Contexte émotionnel comparable à celui des expériences juvéniles. Dans ce cas, l'imago paternelle s'est toujours montrée infiniment plus accueillante que l'imago maternelle. Ici, la libido a atteint le stade génital ; l'œdipe a été franchement abordé. La régression a joué un rôle plus important que la fixation. Le transfert est plus aisé, le traitement plus facile. Avec fascination brutale pour un homme offrant une image de puissance Ce qui détermine une réaction d'angoisse profonde. Ils n'ont pas d'amis t, dans le transfert, se défendent de quelque sentiment affectueux à l'égard de l'analyste. Il y a là un énorme potentiel agressif provoquant des réactions de dégoût, de rejet, de panique. Dans ce tableau, les imagos parentales sont mal différenciées.

13 Ici, il y a eu évolution libidinale timide. L'œdipe n'a pas été abordé et les images parentales sont moins différenciées, quoique l'imago paternelle m'a toujours semblé moins archaïque que l'imago maternelle Le style des relations homosexuelles dans le transfert témoigne du degré d'évolution génitale de la libido, et est un élément du pronostic. V. Les instruments de la relation d'objet, son évolution au cours du traitement anaytique (p. 116) 1. Rappel des principales conclusions 1. Nécessité vitale de la relation d'objet dans la névrose obsessionnelle, tant sous son angle isolé (Bergler) que de la signification de la structure obsessionelle (Abraham, Glover) : elle protège des ruptures relationnelles de la psychose 2. Faiblesse du moi qui rend indispensable l'intimité de ces relations 3. Du fait de la régression et de la projection, dilemme résolu par le maintien d'une relation à distance 2. Éléments constitutionnels dans la névrose obsessionnelle Causes de fixation anormale Telles que Fénichel les schématise : 1. Répartition anormale des énergies pulsionnelles 2. Récompense excessive des besoins instinctuels au stade en cause 3. Frustration sévère de ces besoins 4. Intolérance à l'anxiété en rapport avec une frustration Nature des traumatismes responsables C'est affaire de cas particulier. C'est la nature de la relation transféentielle qui oriente 3. Les instruments de la relation d'objet (p. 118) Il s'agit de tous les procédés de défense de la névrose obsessionnelle. La relation d'objet Relation d'objet et mécanismes de défense sont ici étroitement intriqués L'obsédé en analyse est dominé par un dessein à peine inconscient : celui de garder sa relation à son analyste sans que cette relation ne devienne dangereuse pour aucun des deux partenaires. J'insiste sur le caractère stéréotypé et la monotonie de leur comportement Emploi de périphrases qui servent à aviter de prononcer certains mots tabous et d'employer des expressions trop réalistes. On ferait erreur en interprétant ce comportement en terme d'agressivité. L'agressivité, chez l'obsédé, est loin d'être toujours une manifestation d'opposition... son ambiguité montre qu'elle est plutôt liée au désir de rapprochement.

14 Les procédés de défense Isolation, réactions éthiques, annulation retroactive, expression du principe de toute puissance de la pensée. Négation de toute signification affective à ses rapports avec l'analyste Horreur du changement 4. Évolution des rapports analytiques Intellectualisation initiale Il faut prendre garde aux tendances qu'ont ces sujets à intellectualiser leur analyse. Il faut leur laisser le temps de s'habituer au contact analytique Production de fantaisies sadiques Un "rapproché" progressif se traduit par la production de fantaises sadiques dont le médecin est l'objet. Au fur et à mesure que l'analyse avance, ils tendent à revêtir tous le même aspect sadique de dévoration rageuse. Ces fantasmes d'introjection changent progressivement de forme. Au prix d'intenses orages émotionnels que Glover qualifie de sentiments préambivalentiels. Dépersonnalisations Si pénible que soit l'obsession, elle est préférable à ces grands déchaînements affectifs qui s'accompagnent le plus souvent de ces sensation indicibles et inéffables de dépersonnalisation. La littérature scientifique prête à la dépersonnalisation des significations variées... De toute manière, que ce soit celle d'un surinvestissement narcissique (Freud), ou d'une insiffisance de la libido du moi(federn), les accidents de dépersonnalisation témoignent d'une déficiences, au moins passagère, de la structuration de l'ego. Fantasmes d'introjection conservatrice (p. 127) Il s'agit de fantaises d'introjection qui, au lieu de provoquer cette sorte de panique à laquelle j'ai tant de fois fait allusion, s'accompagnent d'un sentiment de plénitude, d'unité, de force. L'apparition de tels fantasmes d'introjection conservatrice témoigne d'une évolution libidinale et s'accompagne d'une augmentation de la cohérence du moi. Rechutes Tous les obsédés sont susceptibles d'amélioration... au prix souvent de rechutes réactivant leur agressivité. 5. Trois questions, trois réponses Trois questions (p. 128) : 1. Comment s'accordent les faits constatés avec la théorie sadique-anale de la névrose obsessionnelle? 2. Comment concevoir la résolution de la relation à distance en regard de la théorie classique de l'identification? 3. Comment se représenter sur le plan théorique l'amélioration substantielle qu'en traîne l'introjection conservatrice? Trois réponses :

15 1. Le point de départ de la régression libidinale dans la névrose obsessionnelle est clair : la seconde enfance, à l'abord de l'œdipe. Par contre, ce qui peut poser problème, c'est le stade de fixation de la libido et où la régression s'est arrêtée. Il est toujours difficile de situer avec certitude le moment d'une fixation. La structure des relations d'objet et du moi dans la névrose obsessionnelle est celle que l'on a toutes les raisons d'attribuer à la phase sadique anale du développement. 2. Pour Freud, l'identification primaire est représentée par l'introjection, qui est profondément ambivalenbte et possède toujours un caractère agressif. Le processus de projection, lui, est toujours passif. Pour Graber, il existe dans la sphère de l'identification des phénomènes projectifs ; il y règne un chassécroisé continuer d'introjection et de projection. 3. Hendrick a remarqué que les fantasmes agressifs disparaissent quand l'identification difficile a été surmontée. Glover se représente la structuration du moi comme le résultat des intégrations au moi total des éléments nucléaires des premières phases du développement. VI. L'observation (p. 130) 1. Rappel du cas de Paul, déjà étudié Les traits caractéristiques de son comportement allaient en s'affirmant ; il devenait de plus en plus violent et secret, s'éloignait de son père et de son frère. Il fit un jour un rêve qui lui révéla ses sentiments à l'agard de sa mère ("Elle se penchait sur moi et j'eux une éjaculation") ; il s'interdit tout pensée qui puisse la mettre en cause. La renonciation brusque aux relations libidinales génitales a nécessité l'entrée en jeu d'un nouveau système de relation d'objet : le système obsessionnel avec les substitutions, la symbolisation, l'isolation, la maîtrise magique et rationnelle. Cette régression pulsionnelle et relationnelle semble être en rapport direct avec le sentiment de culpabilité et la crainte de la castration par le père. La technique obsessionnelle le protégeait de la situation dangereuse du rapport sexuel. Cf. L'obsession des "zones néfastes" (déplacement pour les organes sexuels maternels). 2. La première phase de l'analyse Renforcement des procédés obsessionnels Isolation, annulation, tabouisme. J'étais pour lui un personnage terrifiant. Il démontra combien l'ensemble des procédés obsessionnels assure au sujet la possibilité de maintenir une relation d'objet qui garde, même dans les cas les plus sévères, au moins sur le plan intérieur, une certaine réalité. Apparition de fantaisies Puis, il introduisit toute une série de fantaisies Fantaisies de rapprochement passif Tendance à ressentir chez lui ce qui se passe chez autrui

16 Fantaisies de rapprochement actif Où projections et introjections sont intimement entremêlées. Émergence de l'imago maternelle phallique dans le transfert Ce qui paraît important, c'est le contexte affectif qui entoure ces fantaisies. D'abord, aucune teinte affective. Puis, fantaisies de destruction ; le transfert changeait de signification : l'imago maternelle phallique émergeait dans le transfert. Introjection conservatrice Introjection de la bonne mère, soulagement, renonce à l'isolation, moins agressif car il avait surmonté les anxiétés liées à l'acceptation de sa propre image reflétée par l'analyste. 3. La deuxième phase de l'analyse (p. 136) Deux événements en face desquels l'attitude du malade me parut étroitement déterminée par les progrès de la cure : une liaison sentimentale ("Geneviève"), un échec à un concours. Au décours du flirt, le transfert changea de signification : il cherchait à dissimuler les progrès de sa relation amoureuse. Paul en fait avait peur de l'aimer : il projetait là ce qu'il avait vécu avec sa mère. Puis il peut parler d'elle avec nuance affective, comme de l'analyste. "Geneviève m'est indispensable". Il la voit très forte, intelligente. C'est une réaction que j'ai trouvé quasi constante chez les obsédés : ils ne s'intéressent qu'aux personnages qu'ils jugent puissants, hommes ou femmes. Cette situation de dépendance analogue à celle de leur petite enfance réveille les angoisses attachées aux fantasmes infantiles qu'ils projettent sur leur interlocuteur actuel. Paul revit dans le transfert une situation analogue : "C'est terrible de dépendre de vous". "Je passe mon temps à tester votre humeur comme celle de Geneviève". Désir d'incorporation agressif dans le transfert. Le corps de la jeune fille est divisé en zones : non dangereuses dont on a le droit de jouir, zones interdites dont le contact évoque un danger de castration. Conclusion de cette deuxième phase Son moi est faible mais non psychotique, malgré des expériences de dépersonnalisation. L'existence de tous ces fantasmes témoignait de la régression massive de l'organisation pulsionnelle au stade sadique anal avec visées d'incorporation particulièrement orales. 4. Établissement de relations sexuelles dans le couple (p. 143) Joie et exaltation de sa puissance... dans un hôtel inconnu comme jadis, à 4 ans, il se souvient d'avoir dormi avec sa mère et d'avoir éprouvé la même joie. Au cours des séances qui suivirent, la signification d'une de ses obsessions les plus importante apparut clairement : celle de la division de l'espace en zones. La zone néfaste représentait sur le plan prégénotal anal celle d'où peut sortir quelque chose de mauvais.

17 La solidité dans laquelle il se sentait s'accompagnait d'un effondrement des résistances. Ces trois aspects de la personnalité morbide : déficience du moi, régression pulsionnelle, archaïsme des relations d'objet, m'ont paru liés entre eux par une relation rigoureusement constante. La cure montre que chez le même sujet le moi s'affermit et se différencie parallèlement à l'établissement de relations libidinales normales et que le système de relation obsessionnelles qui n'est qu'une suppléance disparaît. 5. L'épreuve du concours (p. 146) Sans angoisse, mais en prenant artificiellement une position désintéressée. Juste avant, période d'exaspération et de violence : "Je hais le monde entier" Il fut collé, et, voyant la peine de Geneviève, se sentit aimé. Les satisfactions libidinales qu'il reçut fortifièrent considérablement son moi. VII. Quelques considérations thérapeutiques (p. 148) 1. Moi faible et relation à distance La structure du moi d'un sujet donné est fonction de ses relations d'objet... tout n'est qu'interjeu au sens littéral du terme entre le sujet et le monde. La notion de relation à distance, expression clinique de cette hypothèse, doit se dégager. 2. Importance de la compréhension Elle dit l'importance de la compréhension. L'obsédé dans l'analyse est tout orienté précisément par la nécessité d'une relation à distance... et, dans son for intérieur, rendu plus sensible qu'un autre par l'étroitesse de sa dépendance même à toute frustration réelle. 3. La bonne distance contre-transférentielle Si le médecin se rapproche, le sujet prendra de la distance tant qu'il n'aura pas fait l'expérience de l'irréalité de sa peur. Si le médecin se dérobe, le sujet, frustré d'un contact réel, aggravera ses procédures obsessionnelles. Se méfier des paroles rassurantes : ce mouvement est ressenti comme une ttaue en raison de la projection préalable de l'imago phallique sur le thérapeute. Les choses se présentent différemment quand le malade va vers son interlocuteur Il n'est pas judicieux de garder le silence. Nous avons un moyen d'éviter tout aussi bien d'entrer dans le jeu du malade que de le frustrer, c'est l'interprétation. J'insiste sur le besoin qu'a la malade de la présence effective de l'analyste. Le patient a une extrême sensibilité à l'état intérieur de son partenaire... au point que le sujet fait parfois preuve d'une véritable divination. Tout ceci lui sert à nourrir sa projection. C'est dire combien il est sensible aux moindres variations du contre-transfert.

18 La représentation exacte de la situation que donne cette notion de distance est celle de ces sujet qui, sur le point de s'abandonner à la confidence la plus sincère, se réfugient dans une atitude d'indifférence affectée, qui sollicitent des conseils Hypersensibilité au contre-transfert Ils sont véritablement à l'affût de tout ce qui peut leur être écho du sentiment qu'ils ont que l'autre est mauvais, dangereux. Ils se font de leur médecin une image ambigue qui s'impose à eux. On est véritablement stupéfait de la vigeur des projections, qui peuvent entraîner des certitudes quasi délirantes. Ce qui a pu faire dire que la partie la plus régressive de leur moi se comportait comme un moi psychotique. Violence de leurs projections agressives qu'il convient de respecter avec le plus grand soin. 6. L'expérience répétée d'une compréhension totale Il faut à tout prix qu'ils aient l'expérience répétée d'une compréhension totale. C'est la seule condition dans laquelle sera assumé ce rôle de miroir que Freud assigne à l'analyste. Lacan parle du travail d'analyse en tant que le sujet par l'analyse des résistances est sans cesse renvoyé à la construction narcissique de son moi. Si le sujet sent intuitivement que l'objet est hostile et se retranche, il s'effraiera encore davantage d'un contact direct. Le sentiment que le sujet a de lui-même sera compromis. 7. Dosage de la frustration Quant au dosage de la frustration... (p. 152) Une appréciation insuffisamment exacte de la signification du transfert pouvant entraîner des interprétations fausses, elle constitue en elle-même une véritable frustration. Les frustrations affectives de l'incompréhension... Ils sont très sensibles à une autre frustration : le silence. Il ne faut pas méconnaître leur besoin de contact. 8. Analyse sérrée et précise de la signification du transfert Une analyse serrée et précise du transfert obvie à cet inconvénient et son interprétation juste reste le plus sûr moyen d'éviter toutes les difficultés. C'est la raison pour laquelle j'ai insisté sur la détection précoces des manifestations homosexuelles chez les hommes et des désirs de castration chez les femmes... Par ailleurs, je crois qu'il est nécessaire de les interpréter dans le sens général du transfert, au moment où elles se produident, sans insister systématiquement sur leur ambivalence. 9. Neutralité bienveillante En matière de névrose obsessionnelle, les mots de neutralité bienveillante prennent une signification toute particulière. Éviter que le sujet ne déplace le centre de gravité de l'analyse sur des relations réelles... VIII. Conclusions

19 1. Les conclusions qui se dégagent 1. La "technique obsessionnelle" assure une relations stable du sujet aux objets 2. La notion de l'atteinte du moi dan son ensemble, les relations objectales étant profondément troublées 3. La nécessité du maintien de la relation d'objet obsessionnelle, tout aussi bien que l'impossibilité fondamentale de la réalisation du désir 4. Situation qui peut évoluer, le sujet renonçant progressivement à employer les moyens de mise à distance entre lui et son objet d'amour. 2. Les états émotionnels comme indicateurs Les états émotionnels qui accompagnent les relations devenues intimes sujet-objet indiquent le sens dans lequel évoluent ces relations, point de départ de nouvelles identifications plus évoluées. 3. La nature du dialogue de ces sujets Considérer sous cet angle général de la structure des relations objectales de la névrose obsessionnelle peut nous aider à comprendremieux le sens et la portée du dialogue que ces sujets s'efforcent d'engager avec nous. Il faut qu'il grandissent, c'est-à-dire qu'ils changent radicalement leur manière de voir le monde. Freud : "Il est probable que c'est le rapport d'ambivalence dans lequel est entrée la pulsion sadique qui rend possible tout le processus ; l'ambivalence, qui avait permis le refoulement par formation réactionnelle, est justement le lieu par où s'opère le retour du refoulé. C'est pourquoi le travail de refoulement dans la névrose obsessionnelle se traduit par une lutte qui ne peut connaître ni succès ni conclusion" Leur agressivité exprime autant d'amour que de haine. Deux questions restent en suspens : Celle des indication du traitement analytique La possibilité d'un clivage dans le groupe des névroses obsessionnelles J'ai essayé de répondre à la première en décrivant les deux types d'homosexualité que l'on y rencontre. Pour la seconde, c'est, comme pour la nature du traumatisme, à voir au cas par cas... L'obsédé oscille sans cesse entre des introjections et des projections angoissantes... * * *

LES MECANISMES DE DEFENSE

LES MECANISMES DE DEFENSE LES MECANISMES DE DEFENSE Table des matières Table des matières 3 I - GENERALITES, DEFINITION 7 A. GENERALITES, DEFINITION...7 II - LES PRINCIPAUX MECANISMES DE DEFENSE 9 A. le refoulement :...9 B. la

Plus en détail

Approche psychanalytique des addictions

Approche psychanalytique des addictions Approche psychanalytique des addictions Notions de base Perspectives historiques Dr.I.Gothuey, UAS Notions psychanalytiques de base L inconscient La théorie de l inconscient Le ça, le moi et le surmoi

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

LES BASES DE LA MÉTAPSYCHOLOGIE

LES BASES DE LA MÉTAPSYCHOLOGIE Chapitre 1 LES BASES DE LA MÉTAPSYCHOLOGIE I. RAPPEL THÉORIQUE Le terme Métapsychologie désigne le cadre théorique que Freud a élaboré et enrichi tout au long de sa vie. La métapsychologie constitue la

Plus en détail

LES PSYCHOTHÉRAPIES. Filipe Galvão

LES PSYCHOTHÉRAPIES. Filipe Galvão LES PSYCHOTHÉRAPIES Filipe Galvão PLAN Introduction / définitions Psychothérapie de soutien Thérapies comportementales et cognitives Psychanalyse Hypnose Thérapies à médiation corporelle Thérapies collectives

Plus en détail

Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie

Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie 1. Anxiété de séparation 2. Phobie spécifique 3. Phobie sociale 4. Anxiété généralisée 5.

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

«La capacité à être seul», WINNICOTT

«La capacité à être seul», WINNICOTT «La capacité à être seul», WINNICOTT La capacité d être seul est un signe des plus importants de la maturité du développement affectif. On repère chez le sujet ce qu il éprouve dans des situations de solitude,

Plus en détail

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave.

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave. CHAPITRE 1 LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module 1 : «Apprentissage

Plus en détail

L'ENFANT ET SA FAMILLE.

L'ENFANT ET SA FAMILLE. L'ENFANT ET SA FAMILLE. D. W. Winnicott LES FONCTIONS DE L'ENVIRONNEMENT : Le potentiel inné d'un enfant ne peut devenir un enfant que si il est couplé à des soins maternels. Les mères ne sont pourtant

Plus en détail

Introduction 1. Chapitre 1 Approche systémique 11

Introduction 1. Chapitre 1 Approche systémique 11 SOMMAIRE Introduction 1 Chapitre 1 Approche systémique 11 1. Bases théoriques de la psychothérapie familiale systémique 13 1.1 La première systémique centrée sur les comportements 14 1.1.1 L'épistémologie

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

Chapitre 3 : Névrose phobique

Chapitre 3 : Névrose phobique Chapitre 3 : Névrose phobique I. Sémiologie. La phobie est une crainte angoissante, une peur qui est bien spécifique et plus précisément déclenchée par un objet, une situation ou une personne dite phobogène.

Plus en détail

Névroses Q266. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003

Névroses Q266. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Névroses Q266 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Hystérie Névrose d angoisse Phobies TOC PTSD Diagnostic d une conversion hystérique Diagnostic

Plus en détail

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»?

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? Carlos Guevara «Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? La phrase du titre de mon exposé est de Lacan, le signe d interrogation est de moi. Cette phrase, vous pouvez la trouver dans

Plus en détail

ANGOISE ET CULPABILITÉ

ANGOISE ET CULPABILITÉ 1 ANGOISE ET CULPABILITÉ L ANGOISSE SELON FREUD «La psychanalyse semblerait n'avoir pour but que d'apaiser la culpabilité, encore que nous sachions par notre expérience pratique les difficultés et les

Plus en détail

Psychologie médicale

Psychologie médicale Psychologie médicale Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition de la psychologie médicale...1 2 Les modèles de la relation médecin patient... 2 3 Réactions du malade face à

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

La névrose phobique. jacquesboulanger.com

La névrose phobique. jacquesboulanger.com La névrose phobique jacquesboulanger.com Généralités Phobos Hystérie d angoisse Objet phobogène Objet contra-phobique 1/ Phobos, la peur. Certaines maladies imputable à la terreur : la jaunisse. 2/ Ancien

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Édith Lecourt Découvrir la psychanalyse

Édith Lecourt Découvrir la psychanalyse Édith Lecourt Découvrir la psychanalyse, 2006 ISBN : 2-7081-3602-X Table des matières Introduction... 1 Partie I Historique Chapitre 1 : De l hypnose à la psychanalyse... 11 Vienne... 13 Freud (1856-1939)...

Plus en détail

Ce bien pas comme les autres

Ce bien pas comme les autres Ce bien pas comme les autres M.J.D Orazio-Clermont Introduction Dans une cure, le patient comme l analyste peuvent parler de tout. L argent fait partie de ces questions que l on aborde pendant les entretiens

Plus en détail

ÁREA 3. CUADERNOS DE TEMAS GRUPALES E INSTITUCIONALES (ISSN 1886-6530) Nº 16 - Invierno 2012

ÁREA 3. CUADERNOS DE TEMAS GRUPALES E INSTITUCIONALES (ISSN 1886-6530) Nº 16 - Invierno 2012 ÁREA 3. CUADERNOS DE TEMAS GRUPALES E INSTITUCIONALES (ISSN 1886-6530) www.area3.org.es Nº 16 - Invierno 2012 Le divorce : Les conséquences de la perte du couple amoureux parental dans la psyché familiale

Plus en détail

L économie freudienne : un calcul permanent au sein de la personne résiliente

L économie freudienne : un calcul permanent au sein de la personne résiliente L économie freudienne : un calcul permanent au sein de la personne résiliente Freud (1856-1939) est un des plus grands auteurs en sciences sociales, il a établi un calcul personnel ou coût psychologique

Plus en détail

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S)

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) Société Francophone de Dialyse Université d ÉTÉ BICHAT 19 juin 2015 Chantal RAIMBAULT Psychologue Transplantations Rénales Transplantations cardiaques CHRU de TOURS

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE.

LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. 1 LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE DU SP Février 2015 LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale Comment comprendre la personne malade, sans l appréhender

Plus en détail

QU APPELLE-T-ON ROMPRE L ISOLEMENT?

QU APPELLE-T-ON ROMPRE L ISOLEMENT? QU APPELLE-T-ON ROMPRE L ISOLEMENT? Le travail que j ai tenté de faire autour du thème qui m était proposé est à entendre comme un essai. C est-à-dire une tentative non achevée de rapprocher des idées

Plus en détail

Référence : Henri Piéron, Vocabulaire de psychologie, PUF. 1979. LES TROUBLES ANXIEUX

Référence : Henri Piéron, Vocabulaire de psychologie, PUF. 1979. LES TROUBLES ANXIEUX 1 Anxiété : «Malaise à la fois physique caractérisé par une crainte diffuse, un sentiment d insécurité, de malheur imminent. On réserve plutôt le nom d angoisse aux sensations physiques qui accompagnent

Plus en détail

Un texte réalisé par le Docteur Bruno BOUQUET

Un texte réalisé par le Docteur Bruno BOUQUET Un texte réalisé par le Docteur Bruno BOUQUET GUIDE DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT TABAGIQUE LE CONSEIL MINIMUM LES RÉPONSES DE L'EXPERT PLAN : LE CONSEIL MÉDICAL À L ARRÊT COMMENT

Plus en détail

Préface. à l épreuve de leur maternité

Préface. à l épreuve de leur maternité Préface la sexualité des femmes à l épreuve de leur maternité L opinion courante soutient que la féminité d une femme s épanouit dans la maternité et que l enfant, conçu avec l homme objet de son amour

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Evaluation et prise en charge psychologique de l'enfant obèse. Nicole Florentiny Psychologue

Evaluation et prise en charge psychologique de l'enfant obèse. Nicole Florentiny Psychologue Evaluation et prise en charge psychologique de l'enfant obèse Quelques dessins... Dessinés par les enfants Lors des premières consultations Premier contact Dialogue amorcé par le dessin Son sens sa signification

Plus en détail

Lucile Cognard. S identifier à son symptôme

Lucile Cognard. S identifier à son symptôme Lucile Cognard S identifier à son symptôme Dans notre milieu analytique, l expression est connue : «s identifier à son symptôme». D où vient-elle, que recouvre-t-elle? C est la question que je me suis

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles St Malo 5 février 2010 Audrey Lesieur Psychologue Le dispositif d annonce Plan Cancer 2005 ( Mesure 40) Apporter une information

Plus en détail

"L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé

L'hygiène du coach ou Comment être coach et rester en bonne santé L hygiène du coach "L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé Reine-Marie HALBOUT Janvier 2005 Etre coach : une vocation et pas seulement une technique. Le coach engage toute sa

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Ne vous découragez pas, le temps allège la tristesse.

Ne vous découragez pas, le temps allège la tristesse. La fin d'une relation amoureuse entraîne toute une gamme d'émotions chez les deux personnes concernées, et ce, indépendamment de qui a pris la décision d'y mettre fin. Cependant, le types d'émotions ressenties

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Sémiologie Psychiatrique

Sémiologie Psychiatrique Sémiologie Psychiatrique Troubles de personnalité Source principale: Collège national des enseignants de Psychiatrie Personnalité Définition: Résultat, chez un sujet donné, de l intégration dynamique de

Plus en détail

Claire Christien-Prouet. Transfert et miroir*

Claire Christien-Prouet. Transfert et miroir* Claire Christien-Prouet Transfert et miroir* Les dernières leçons du Séminaire VIII 1, dont l intitulé entier est Le Transfert dans sa disparité subjective, sa prétendue situation, ses excursions techniques

Plus en détail

La sexualité féminine textes de Freud 1931-1932

La sexualité féminine textes de Freud 1931-1932 1 La sexualité féminine textes de Freud 1931-1932 J ai découpé ces courts exposés de Freud «sur la sexualité féminine» écrit en 1931 et 1932 en quatre parties : une première partie où Freud s attache au

Plus en détail

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée»

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Richard Abibon «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Cette formule, on la trouve presque telle quelle dans l «Ouverture de ce recueil» qui introduit les «Ecrits» de Lacan.

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude?

Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude? Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude? Sommaire Avant-propos Les opportunités de la vie se présentent de façon étrange et sans avertissement! Est-ce que l'éducation tue

Plus en détail

LA TRADUCTION AUTOMATIQUE

LA TRADUCTION AUTOMATIQUE 165 La "Traduction Automatique" s'inscrit dans un ensemble de recherches menées depuis le début des années 1950 - recherches que l'on a coutume de regrouper sous l'appellation de "traitement automatique

Plus en détail

Signes ou symptomatologie :

Signes ou symptomatologie : CFTE Centre de Formation et Thérapies Emotionnelles 66 av de Gravelle 94 220 Charenton Le Pont Docteur SIDA Yves, Psychiatre, Psychanalyste, Psychothérapeute, Hypnose Ericksonienne. Tél : 06 07 45 37 76

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : MODULES TRANSDISCIPLINAIRES

PREMIERE PARTIE : MODULES TRANSDISCIPLINAIRES PREMIERE PARTIE : MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 3 - Maturation et vulnérabilité Question 47 - BASES PSYCHOPATHOLOGIQUES DE LA PSYCHOLOGIE MÉDICALE Rédaction : M. Escande - Relecture : M. Marie Cardine

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

Tu as des droits.. Document original d Annie Simard TES

Tu as des droits.. Document original d Annie Simard TES Pourquoi dire non? Savoir dire non est indispensable pour me protéger, poser mes limites face aux autres et éviter de me laisser envahir par des demandes abusives. Quand les autres envahissent mon territoire

Plus en détail

Charte des Droits et Libertés De la Personne Agée Dépendante

Charte des Droits et Libertés De la Personne Agée Dépendante Charte des Droits et Libertés De la Personne Agée Dépendante (1997) FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE MINISTERE DE L'EMPLOI ET DE LA SOLIDARITE La vieillesse est une étape de l'existence pendant laquelle

Plus en détail

Gestion des conflits (C.Marsan «Gérer les conflits»)

Gestion des conflits (C.Marsan «Gérer les conflits») Gestion des conflits (C.Marsan «Gérer les conflits») Définition du Larousse : «un conflit c est une opposition d intérêts entre deux ou plusieurs parties dont la solution peut être recherchée soit par

Plus en détail

LA PERSONNALITE NORMALE ET PATHOLOGIQUE Jean Bergeret Dunod, Paris, 1996

LA PERSONNALITE NORMALE ET PATHOLOGIQUE Jean Bergeret Dunod, Paris, 1996 LA PERSONNALITE NORMALE ET PATHOLOGIQUE Jean Bergeret Dunod, Paris, 1996 STRUCTURE ET NORMALITE & LA NOTION DE STRUCTURE DE LA PERSONNALITE La notion de «normalité» serait ainsi réservée à un état d adéquation

Plus en détail

RECONSTRUCTION MAMMAIRE

RECONSTRUCTION MAMMAIRE RECONSTRUCTION MAMMAIRE IMAGE DE SOI ET MOTIVATIONS Dr Bernard DESCLAUX Oncomip 18/4/2013 Le Contexte Quand le paraître a plus d importance que l être, la mutilation corporelle apparaît comme une blessure

Plus en détail

ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL

ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL À L OCCASION DE LA REMISE DE SON TROPHEE DE L ENSEIGNEMENT DE L ÉTHIQUE LE 17 JUIN 2010 AU CNAM, PARIS Je tiens d'abord à vous dire combien je suis ravi et fier d'être le lauréat

Plus en détail

Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf

Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Les névroses... 3 1.1. Eléments essentiels de définition...3 1.2. Classification

Plus en détail

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE Serge Boimaré / Editions Dunod Il y a toujours une souffrance quand on ne répond pas aux attentes de l école. Les grandes difficultés d apprentissages doivent amener à une

Plus en détail

Qu est-ce que devenir femme? Étapes et arrêts éventuels dans ce devenir*

Qu est-ce que devenir femme? Étapes et arrêts éventuels dans ce devenir* Thérèse Thévenard Qu est-ce que devenir femme? Étapes et arrêts éventuels dans ce devenir* Selon Freud, le devenir femme est avant la puberté ; il s agit non d une évolution mais de «tournants 1» qui sont

Plus en détail

Comment écrire de meilleures nouvelles, surmonter les blocages, publier ses textes et trouver des lecteurs

Comment écrire de meilleures nouvelles, surmonter les blocages, publier ses textes et trouver des lecteurs Comment écrire de meilleures nouvelles, surmonter les blocages, publier ses textes et trouver des lecteurs Par Anaël Verdier 1 LE CONTENU DE CET EBOOK EST LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EXCLUSIVE D'ANAEL

Plus en détail

ELEMENTS D INTERPRETATION DU CAT. Source : Cours de DESS de Psychologie de l Enfance et de l Adolescence-Université Paris V

ELEMENTS D INTERPRETATION DU CAT. Source : Cours de DESS de Psychologie de l Enfance et de l Adolescence-Université Paris V Groupement Coopératif de Martinique pour la Promotion des personnes Inadaptées et Handicapées Groupement de coopération médico sociale conforme au décret du n 2006 413 du 6 avril 2006 et enregistré par

Plus en détail

Le deuil au féminin. Maria Tuiran Rougeon. Introduction

Le deuil au féminin. Maria Tuiran Rougeon. Introduction Le deuil au féminin Maria Tuiran Rougeon Introduction Lors du séminaire à l étude 1 il y a trois ans, nous avons pris la mesure de la cure analytique en tant qu acte. Acte qui est censé nous mener à un

Plus en détail

De tous les états, celui de rêveries se rapproche bien plus de l hypnose que tous les autres.

De tous les états, celui de rêveries se rapproche bien plus de l hypnose que tous les autres. Qu'est ce que l'hypnose Ericksonienne? L'hypnose Ericksonienne est une nouvelle conception de l'hypnose et de son utilisation à des fins thérapeutique du à Milton H. Erickson (1901-1980), psychiatre américain

Plus en détail

Journée du Forum. Concetta Ciuro. Depuis «le sujet parle avec son corps» jusqu à «je parle avec mon corps *» Mensuel 88. Retour au sommaire

Journée du Forum. Concetta Ciuro. Depuis «le sujet parle avec son corps» jusqu à «je parle avec mon corps *» Mensuel 88. Retour au sommaire Concetta Ciuro Depuis «le sujet parle avec son corps» jusqu à «je parle avec mon corps *» Dans un premier temps, en lisant le cours de Colette Soler «L encorps du sujet 1», j ai été interpellée par cette

Plus en détail

APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE

APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE GENERALITES Douleur chronique = douleur qui évolue depuis plus de 6 Mois. Douleur «maladie» qui évolue par elle même Douleur «traumatisme»:

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

Délinquance sexuelle. Paraphilies (suivant le DSM-IV) La délinquance sexuelle ne se résume pas à la perversion. Il ne faut pas confondre

Délinquance sexuelle. Paraphilies (suivant le DSM-IV) La délinquance sexuelle ne se résume pas à la perversion. Il ne faut pas confondre Délinquance sexuelle Définitions : psychiatrique, légale, taxinomique Histoire psychique Voies thérapeutiques La récidive et sa prévention Attentat à la liberté et à l honneur sexuel. Contrainte sexuelle

Plus en détail

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON Enquête qualitative par entretiens semi-structurés auprès de 8 femmes primipares F DUMEL, S BILLOT-HADANA

Plus en détail

Aspects psychologiques de l infertilité masculine

Aspects psychologiques de l infertilité masculine Aspects psychologiques de l infertilité masculine Bérengère Beauquier-Maccotta CCA Sce Pédopsychiatrie - Pr GOLSe- NEM Plan Notion de désir d enfant Annonce infertilité Retentissement des traitement Conception

Plus en détail

Les 2 grands paradigmes

Les 2 grands paradigmes Communication définitions http://www.cnrtl.fr/etymologie/communication Ethymologie: empr. au lat. class. communicatio «mise en commun, échange de propos, action de faire part» Les 2 grands paradigmes 1.

Plus en détail

III-LA MALADİE AUTO-İMMUNE OU UN CONFLİT DE SOİ A SOİ...

III-LA MALADİE AUTO-İMMUNE OU UN CONFLİT DE SOİ A SOİ... III-LA MALADİE AUTO-İMMUNE OU UN CONFLİT DE SOİ A SOİ... Elle exprime de manière patente cette forme de correspondance repérable entre ce qui se passe au creux des cellules et au cœur de la psyché Le conflit

Plus en détail

Entreprises et ménages

Entreprises et ménages Entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition et de destruction

Plus en détail

Troubles de la personnalité (286) Docteur Marc DUBUC Mai 2003

Troubles de la personnalité (286) Docteur Marc DUBUC Mai 2003 Troubles de la personnalité (286) Docteur Marc DUBUC Mai 2003 Pré-Requis : Nosologie des troubles névrotiques et des psychoses. Résumé : Comprendre la notion de personnalité pathologique. Savoir reconnaître

Plus en détail

Les dépendances et compulsions sexuelles

Les dépendances et compulsions sexuelles Les dépendances et compulsions sexuelles Dr. Marc Ravart, M.A., Ph.D. psychologue et sexologue clinicien Membre senior, Unité de la sexualité humaine, Hôpital général de Montréal marc.ravart@mail.mcgill.ca

Plus en détail

Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE

Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE La structure ARISE fut à l origine mise en place dans un but pédagogique de manière à enseigner l art de la Séduction avec un outil pédagogique simple et efficace.

Plus en détail

Professeur Thierry BOUGEROL

Professeur Thierry BOUGEROL UE7 - Santé Humanité Société Chapitre 2 : Développement psychologique : personnalité et tempérament Professeur Thierry BOUGEROL Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Projet personnalisé d'aide et de progrès

Projet personnalisé d'aide et de progrès Projet personnalisé d'aide et de progrès Académie de Poitiers. Nom et adresse complète de l'école ou l'établissement : Collège Aigre 1 rue du Renclos - 16140 Aigre ZEP : non Téléphone : 05 45 21 11 21

Plus en détail

Gestion du stress et de l anxiété par les TCC. Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille

Gestion du stress et de l anxiété par les TCC. Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille Gestion du stress et de l anxiété par les TCC Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille Rappel sur les bases du modèle cognitif du stress Définitions du

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Préambule : La citoyenneté et l AGIEM : L AGIEM, association générale des enseignants d école maternelle

Plus en détail

Anglais en Lycée Professionnel

Anglais en Lycée Professionnel Anglais en Lycée Professionnel Recommandations pratiques 1. Conception et préparation de la séance/séquence 1 Conception et préparation de la séquence : (voir fiche maquette de séquence) Définir la tâche

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

"Couples séparés mais toujours parents"

Couples séparés mais toujours parents "Couples séparés mais toujours parents" Compte rendu Rencontre à thème Le 31 Janvier 2012 Matin Intervenante : Katell Jouffe, psychologue à l'hôpital de jour pour enfants autistes et psychotiques et médiatrice

Plus en détail

Favoriser l'attachement sécurisant chez les bébés et les jeunes enfants : Le Cercle de sécurité

Favoriser l'attachement sécurisant chez les bébés et les jeunes enfants : Le Cercle de sécurité Favoriser l'attachement sécurisant chez les bébés et les jeunes enfants : Le Cercle de sécurité Congrès Enfanter le monde 26 novembre 2010 Claud Bisaillon, Ph.D. Psychologue, professeure Plan de la présentation

Plus en détail

Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité

Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité Etude réalisée par Sociovision Cofremca Pour La Prévention Routière et

Plus en détail

LES DEPENDANCES Article théorique psy au vocabulaire professionnel LE MODELE CLASSIQUE PSYCHANALYTIQUE : FREUD ABRAHAM KLEIN WINNICOTT- FENICHEL

LES DEPENDANCES Article théorique psy au vocabulaire professionnel LE MODELE CLASSIQUE PSYCHANALYTIQUE : FREUD ABRAHAM KLEIN WINNICOTT- FENICHEL LES DEPENDANCES Article théorique psy au vocabulaire professionnel Par Christiane RASSAERT, psychothérapeute, gestalt praticienne, Spécialiste de la thérapie de personnes dépendantes aux produits et des

Plus en détail

Programmes. Process Thérapie Model Process Guidance Model. Ateliers cliniques PTM 1 PTM 2 PTM 3

Programmes. Process Thérapie Model Process Guidance Model. Ateliers cliniques PTM 1 PTM 2 PTM 3 Programmes Process Thérapie Model Process Guidance Model Process Thérapie Model PTM 1 PTM 2 PTM 3 Ateliers cliniques Initiation hypnose Ericksonienne Les doubles contraintes Initiation Analyse Transactionnelle

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE

L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE N 220 - ROUFIDOU Irini L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE Pendant notre recherche du D.E.A., nous avons étudié l acquisition du langage chez le tout petit en

Plus en détail

Cognitivo-comportementale

Cognitivo-comportementale Approches psycho-sexuelles Cognitivo-comportementale Cette thérapie qui porte sur les cognitions (manière de penser), mais aussi sur les sensations et les comportements, apprend à modifier sa manière de

Plus en détail

Rencontres AFSCET 2008 "Systèmes symboliques" Paris, 3 avril 2008

Rencontres AFSCET 2008 Systèmes symboliques Paris, 3 avril 2008 Introduction à la science de l esprit et de la conscience Rencontres AFSCET 2008 "Systèmes symboliques" Paris, 3 avril 2008 Richard VITRAC Ingénieur ENSERG Membre de l'afscet contact@richard.vitrac.fr

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

VERS GENÈVE 9. VIIIième Congrès de la NLS "Fille, mère, femme au XXIième siècle" les 26-27 juin 2010 à Genève

VERS GENÈVE 9. VIIIième Congrès de la NLS Fille, mère, femme au XXIième siècle les 26-27 juin 2010 à Genève VERS GENÈVE 9 VIIIième Congrès de la NLS "Fille, mère, femme au XXIième siècle" les 26-27 juin 2010 à Genève Dans cette série de textes préparatoires au Congrès, nous publions aujourd hui deux textes écrits

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Chaque année, les entreprises ont de nombreux challenges à relever; adaptation à des contraintes légales nationales, européennes ou internationales, lancement de nouveaux services

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

«L insomnie est signe d anxiété.»

«L insomnie est signe d anxiété.» «L insomnie est signe d anxiété.» Ni pavot, ni mandragore Ni aucun sirop de sommeil au monde Ne te rendront jamais ce sommeil délicieux Que tu possédais hier. Shakespeare, Othello, 1604 N est-ce pas l

Plus en détail

Le point de vue des externes toulousains après un an de stage chez le médecin généraliste : retour d expériences

Le point de vue des externes toulousains après un an de stage chez le médecin généraliste : retour d expériences Le point de vue des externes toulousains après un an de stage chez le médecin généraliste : retour d expériences Pierre BOYER, Thierry BRILLAC, Stéphane OUSTRIC Contexte L arrêté du 23 novembre 2006 en

Plus en détail

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité INFORMATIONS MEDIATION La médiation fait partie du dispositif de protection de la personnalité des membres du personnel de l'etat de Genève et des institutions

Plus en détail