Le moi dans la névrose obsessionnelle Relations d'objet et mécanismes de défense 1 Maurice BOUVET Payot, Paris, 1967, pp

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le moi dans la névrose obsessionnelle Relations d'objet et mécanismes de défense 1 Maurice BOUVET Payot, Paris, 1967, pp. 77-159"

Transcription

1 Le moi dans la névrose obsessionnelle Relations d'objet et mécanismes de défense 1 Maurice BOUVET Payot, Paris, 1967, pp I. Introduction... 2 II. État actuel de la question Régression libidinale au stade sadique anal Troubles de structuration du moi L'agressivité, forme archaïque de la libido Psychose sous-jacente Trouble des identifications primaires... 4 III. Le moi dans la névrose obsessionnelle Dédoublement du moi Moi faible et moi fort Deux observations... 5 Paul : tableau quasi schizophrénique... 5 Pierre... 5 Conclusion de ces deux observations... 6 IV. La relation d'objet dans le transfert L'ambivalence domine la relation d'objet Transfert narcissique Amour partiel de l'objet par fixation sadique anale Le problème introjection/projection Sous le masque de l'impulsion sadique, la pulsion amoureuse L'obsession, ultime tentative de contact avec la réalité Autrui, personnage cruel Les procédés obsessionnels Ambivalence et relation à distance Autre procédé obsessionnel : un masochisme très régressif Le fonctionnement du surmoi dans la névrose obsessionnelle Intervention du surmoi dans le transfert Le recours à une instance interdictive Le recours à la projection Déroulement de l'analyse d'un obsédé L'aspect homosexuel de la relation objectale Avec réactions émotionnelles riches Avec fascination brutale pour un homme offrant une image de puissance V. Les instruments de la relation d'objet, son évolution au cours du traitement anaytique Rappel des principales conclusions Éléments constitutionnels dans la névrose obsessionnelle Causes de fixation anormale Nature des traumatismes responsables Les instruments de la relation d'objet La relation d'objet Travail présenté au XVè Congrès des Psychanalystes de Langues Romanes, Paris, Rev. Franç. Psychanal. XVII, 1953, n 1-2, pp

2 Les procédés de défense Évolution des rapports analytiques Intellectualisation initiale Production de fantaisies sadiques Dépersonnalisations Fantasmes d'introjection conservatrice Rechutes Trois questions, trois réponses VI. L'observation Rappel du cas de Paul, déjà étudié La première phase de l'analyse Renforcement des procédés obsessionnels Apparition de fantaisies Émergence de l'imago maternelle phallique dans le transfert Introjection conservatrice La deuxième phase de l'analyse Établissement de relations sexuelles dans le couple L'épreuve du concours VII. Quelques considérations thérapeutiques Moi faible et relation à distance Importance de la compréhension La bonne distance contre-transférentielle Il n'est pas judicieux de garder le silence Hypersensibilité au contre-transfert L'expérience répétée d'une compréhension totale Dosage de la frustration Analyse sérrée et précise de la signification du transfert Neutralité bienveillante VIII. Conclusions Les conclusions qui se dégagent Les états émotionnels comme indicateurs La nature du dialogue de ces sujets I. Introduction (p. 77) Le moi est de façon très active impliqué dans la névrose obsessionnelle. La pensée pré-logique de la névrose obsessionnelle a été largement décrite. Je désirerais aborder ici un point particulier : celui des relations d'objet que le moi obsessionnel noue avec son environnement. J'ai adopté la présentation suivante : 1. État actuel de la question 2. Clinique du moi et de ses relations d'objet en général 3. La relation d'objet dans le transfert 4. Instruments de cette relation et son évolution dans le cours du traitement analytique

3 5. Une observation 6. Considérations d'ordre thérapeutique 7. Conclusions II. État actuel de la question 1. Régression libidinale au stade sadique anal Le terme de relation d'objet s'applique à toutes les relations du sujet dans le monde extérieur. À propos de la névrose obsessionnelle, voir les textes d'abraham 2 sur le sujet : Névrose obsessionnelle et états maniaco-dépressifs, 1911 Courte étude du développement de la libido vue à la lumière des troubles mentaux, 1924 Contribution à la théorie du caractère anal, 1921 La névrose obsessionnelle aboutit à une régression au stade sadique anal de l'évolution de la libido, où les relations d'objet peuvent être définies comme suit : le sujet est capable d'amour partiel d'objet la régression est stabilisée à la phase anale conservatrice (ambivalence) le sujet s'exprime sur un mode archaïque, pré-logique L'affirmation d'abraham, que le sujet dans la névrose obsessionnelle a renoncé à toute visée d'incorporation est discutable et controversée par les faits : les phases de l'évolution se recouvrent les unes les autres. Ce qui est indiscutable, par contre, est que la phase anale est une phase intermédiaire extrêmement importante du développement. 2. Troubles de structuration du moi Ceci nous rend compréhensible les rapports intimes qui unissent névrose obsessionnelle et psychoses. Le recouvrement des phases du développement dont j'ai parlé rend compte de la présence de formations orales sadiques dans toutes les analyses de névroses obsessionnelles, mais encore de troubles de la structuration du moi. Pour Férenczi, le sens de la réalité est étroitement lié à l'éducation des sphincters et à leur "moralité". Freud, pour sa part, a insisté sur le fait que les formes les plus archaïques de la libido sont très voisines des manifestations agressives. (p. 82) Bergler 3, lui, privilégiant l'oralité dans le développement, a vu dans les difficultés de l'allaitement le prototype des relations ambivalentes qui sont celles de la névrose obsessionnelle. 3. L'agressivité, forme archaïque de la libido Une bonne partie de l'agressivité de la névrose obsessionnelle serait une réaction de défense contre une tendance passive, masochique, survivance de ces expériences de passivité imposées. J'ai moi-même étudié l'aspect homosexuel du transfert dans la névrose obsessionnelle et j'ai pu constater qu'à partir du moment où le sujet pouvait prendre 2 ABRAHAM, K., Œuvres complètes, Payot, Paris, 1965 et Formé au sein de l'école viennoise, émigré en 1937 aux Etats-Unis, où il est mort en 1962, Edmund Bergler est l'un des grands noms de la psychanalyse. La névrose de base, Payot, Paris, 1962.

4 conscience de son désir homosexuel, c'est-à-dire l'accepter, le contact affectif avec ces malades devenait plus sûr. Glover, s'inspirant des conceptions de Mélanie Klein, publie en 1935, L'étude du développement des névroses obsessionnelles. Il y démontre que la technique obsessionnelle (déplacement, isolation, symbolisation) permet au sujet de maintenir, à travers un jeu psychologique complexe, des relations d'objet concrètes et stables grâce à un émiettement des affects dont l'intensité et l'alternance rapide eussent été insupportables au moi, le sujet évitant ainsi les dangers des introjections durables et des projections irrémédiables de mauvais objet, par la succession rapide des conduites d'introjection et de projection. (p. 83) 4. Psychose sous-jacente Les obsédés qui ne souffrent plus de leur obsession sont privés d'un appui (Cf. protection contre la psychose). Glover évoque les aspects positifs de la régression (stabilité) qui cadre avec ce que dit Abraham. Hypothèse d'une psychose concomitante ou sous-jacente à la névrose, et leurs connexions réciproques ; on n'a pas intérêt à détruire inconsidérément la relation d'objet névrotique, car alors la psychose se précise et s'amplifie. Il y aurait encore beaucopup d'auteurs à citer, mais une conclusion se dégage de tous ces travaux sur la névrose obsessionnelle : son caractère vital, car elle supplée aux relations plus évoluées que le sujet n'a pu atteindre, et les effets cataclysmiques de sa rupture sur l'état d'équilibre et de cohérence du moi d'un sujet donné. (p. 84). 5. Trouble des identifications primaires Il reste quand même à faire allusion à un texte de Lacan pour qui la névrose obsessionnelle est un trouble résultant des premières activités d'identification du moi. Cf. mon travail sur l'importance de l'aspect homosexuel du transfert... qui permet de passer d'une identification prégénitale et archaïque à une identification adulte. III. Le moi dans la névrose obsessionnelle (p. 86) 1. Dédoublement du moi Le moi, dans la névrose obsessionnelle, est parfois débile (faible), dans d'autres cas fort. Fénichel 4 évoque un dédoublement du moi : la partie magique est du côté de la résistance, la partie logique l'alliée du thérapeute. Dans les phases de l'analyse où la partie magique du moi domine la personnalité, elle fait du traitement une analyse de psychose. Le sujet utilise cette scission entre les deux parties de son moi comme un écran qu'il place entre l'analyste et lui, et déjà se pose la question des relations d'objet au cours du traitement. Odier parle du secteur prélogique du moi. 4 FENICHEL, O., Hystérie et névrose obsessionnelle.

5 2. Moi faible et moi fort (p. 87) Pour Nunberg, la force ou la faiblesse du moi dépend de la proportion dans lesquelles les instincts de vie et de mort sont combinés. Pour Glover, on peut qualifier de fort un moi qui assure pleinement l'exercice des pulsions instinctuelles modifiées et contrôlées par lui, d'une façon compatible avec les exigences de la réalité extérieure. Glover définit la faiblesse du moi comme le résultat d'une intégration insuffisante des noyaux du moi primitif dans le moi total... il assure que c'est de l'examen de la personnalité entière et de son adaptabilité que découle la notion de la force ou de la faiblesse du moi. Il est illusoire de tirer un argument pronostique de la force apparente du moi. La personnalité, dans la névrose obsessionnele, est atteinte dans son ensemble et les relations d'objet sont également troublées in toto. Il est impossible d'établir une règle pronostique ferme. 3. Deux observations (p. 89) Paul : tableau quasi schizophrénique 25 ans, atteint depuis quatre ans, consulte avec ses parents. Son discours est accompagné de gestes d'annulation, bégaiement, tic de réjection nasale Obsessions de "recommencement" qui lui interdisent tout travail de lecture. Procédé conjuratoire : division en zone de son corps propre, comme les lignes lues. Obsessions "homicides" Rituels longs de lever et coucher. Phénomènes de dépersonnalisation (troubles de l'accomodation) Angoisses diffuses (dépersonnalisation) Procédés magiques Forme passive de ses angoisses de castration qui témoignent d'une incertitude des limites du moi. Ses relations d'objet : o il gardait de son enfance des souvenirs malheureux et n'avait jamais noué de relations émotionnelles libres et riches avec qui que ce soit. Il vivait en marge, solitaire. o Il resta près des siens. o Il avait peur de ce qu'il souhaitait le plus : le contact avec un être fort quel que soit son sexe, contact dont le désir lui était imposé par ses peurs, ses préoccupations hypochondriaques,, sa terreur de la solitude, qui lui rendaient ces relations indispensables. Pierre (p. 92) 25 ans, venu seul, comportement adapté, doux, élégant, sourire sans affectation, malade depuis quatre ans. Tableau pseudo-phobique : mesures d'évitement

6 Obsessions à caractère agressif, dont l'analyse laissera apparaître un surmoi sadique. Pensée imprégnée d'une croyance en la toute puissance de la pensée Rationalisations absurdes Isolation affective Ses relations d'objet : o Garde de son enfance l'impression d'un bagne o La vie adulte n'est pas plus satisfaisante o Satisfactions narcissiques apportées par ses affaires : "L'argent, c'est du solide et le bonheur du vent" o La réalité extérieure est peuplée de dangers, d'obligations, de contraintes. o Passions violentes d'adolescent, sans lendemain (peur de castration par la femme) o Satisfactions par une série d'acttes automatisés (professionnels) o Aspect masochique de ses relations d'objet Conclusion de ces deux observations (p. 96) La cohérence du moi de Pierre est supérieure à celle de Paul. La structure émotionnelle de leur rapport avec le monde est identique Leurs capacités d'adaptation profonde sont équivalentes Ce qui compte en effet, c'est la richesse, la liberté, la qualité des rapports émotionnels avec le monde. Leurs rapports au monde était partiels, sans échange humain entre eux et autrui Réactions de fuite Agressivité Relations de destruction, mais aussi libidinales à travers ces conduites agressives ; et c'est là ce qui fait l'originalité de la relation d'objet obsessionnelle : relation à double sens non seulement dans la polarité double du désir qu'elle exprime, mais aussi double dans son rapport au sujet, désirée et redoutée, libre et imposée. Vu la faiblesse foncière du moi, tout se présente comme si la dite relation était imposée du dehors au sujet. Un moi si fort et si faible... (p. 97). Federn parle d'une capacité de résistance forte qu'il oppose à la faiblesse fondamentale, à l'incapacité, à l'absence de contrôle du moi hystérique sans cesse passif et débordé par les événements. Un fait demeure : l'obsédé s'engage dans son effort pour conserver coûte que coûte des relations objectales à travers une régression structurale, qui fut une défense contre des difficultés impossibles à surmonter et qui, une fois établie, n'en arrive qu'à rendre la solution encore plus difficile, dans une lutte qui ne peut prendre fin que de trois manières : soit qu'un nouvel équilibre relationnel finit par s'installer sans qu'au fond rien ne soit changé, soit que le moi épuisé s'abandonne à la psychose, soit enfin que la relation puisse être remplacée par une autre, salvatrice quoique longtemps précaire. Fénichel conseille le traitement analytique dans tous les cas Federn, comme Freud, est plus réservé

7 Moi, je suis prudent : seule la compréhension, à chaque instant du traitement, de la signification de la relation d'objet dans le transfert, peut éviter des surprises et des erreurs. IV. La relation d'objet dans le transfert (p. 98) 1. L'ambivalence domine la relation d'objet... sujets à la fois lucides et obéissants aux rites les plus archaïques de la pensée magique, à la fois minutieux, attentifs aux moindres détails d'un réel de collection, et assurés de dominer le monde par des affirmations purement déréelles de toute puissance de la pensée, susceptibles, dans les formes moyennes, à la fois d'une maîtrise efficace de la réalité par le jeu d'une intelligence souvent supérieure, et d'un attachement contraint à des rituels enfantins chargés de leur permettre les actions les plus élémentaires de l'existence. Toutes les modalités de la relation d'objet sont à l'œuvre ; le sujet a, à la fois, une attitude sadique et masochique, masculine et féminine,... la paire la plus importante étant celle de l'amour et de la haine, impliquée dans les moindres détails de leur action. L'obsédé est un isolé pour les uns ; il s'accroche désespérément pour les autres. Cette ambivalence affecte tout aussi bien les êtres du même sexe que ceux du sexe opposé. Ils ont plus de possibilité d'échange émotionnel avec ceux de leur sexe. 2. Transfert narcissique Lorsque le transfert a pu commencer à s'établir et que les premières résistances ont été vaincues, se développe une relation d'objet essentiellement narcissique et ambivalente qui constitue le nœud de la situation de ces sujets dans le monde. C'est une relation d'objet narcissique... que j'avais qualifiée autrefois de "narcissisme projeté". Cette relation, dans sa forme primitive, ne tient aucun compte de la spécificité de l'objet... la satisfaction peut être obtenue, pleine et entière, sans qu'intervienne en quoi que ce soit la considération des désirs et des besoins de l'objet lui-même.... (p. 100)... les traits essentiels de cet amour infantile est avant tout l'utilisation de l'objet à des fins de renforcement de l'ego, du sentiment de son unité (Lacan). Dans le transfert, ils se montrent, malgré l'acharnement avec lequel ils défendent leur for intérieur, étrangement tributaire de leur analyste qui, un jour ou l'autre, devient l'objet narcissique de leur univers. 3. Amour partiel de l'objet par fixation sadique anale Abraham qualifie la relation de l'obsédé d'amour partiel de l'objet. Il y voit une tentative de résolution de l'ambivalence inhérente à ces phases prégénitales du développement où, selon son expression, la libido est de façon prédominante hostile envers l'objet de ses désirs. Pour Abraham, l'objet reste entièrement extérieur au corps du sujet qui a renoncé complètement à toute visée d'incorporation. Sa libido reste attachée à une partie de l'objet, mais le sujet se contente de la contrôler et de la posséder. Cette relation

8 correspond à la quatrième phase du développement selon Abraham, la phase sadique anale tardive où les processus de destruction, sans considération de l'objet avec vise d'incorporation de la phase précédente, sont remplacés par le désir ambivalent de possession et de contrôle de l'objet. (p. 101) Cf. les stades du développement de la sexualité infantile selon Abraham 5, article de Therry Simonelli La conservation, la rétention, le contrôles des fécès sont les prototypes de la conservation, du contrôle de ces objets dont la possession est si nécessaire à l'équilibre narcissique du sujet. Pour Abraham, l'obsédé est toujours sur le point de régresser à la première phase sadique anale de destruction sans considération de l'objet et avec visée d'incorporation, mais il ne s'y attarde pas. L'obsédé entre immédiatement en alerte par peur de perdre son objet, c'est en ce sens que l'on peut dire que son niveau de régression est celui de la deuxième phase anale. C'est en cela que la technique obsessionnelle, qui assure une perpétuelle oscillation entre les deux tendances contradictoires de destruction et de conservation, s'efforce de maintenir des relations de réalité.... la paire antithétique amour/haine me paraît être le nœud de la relation d'objet obsessionnelle. 4. Le problème introjection/projection Cliniquement l'existence de visée d'incorporation dans la névrose obsessionnelle est indiscutable... Ceci ramène au problème des relations d'objet par introjection dans la névrose obsessionnelle ; elles peuvent en effet avoir une double signification 5 SIMONELLI Therry, La sexualité infantile selon Karl Abraham, in : &tbnid=fdy6vgqaylantm:&imgrefurl=http://www.psychanalyse.lu/articles/simonelliabrahampregentia l.htm&docid=use1tgncumhwom&imgurl=http://www.psychanalyse.lu/articles/artpix/abrahampregenital.jpg&w=550&h=272&ei=zjkhuzkwn9cr0qxxxocqdw&zoom=1&iact=hc&vp x=324&vpy=147&dur=2187&hovh=158&hovw=319&tx=225&ty=76&sig= &pa ge=1&tbnh=144&tbnw=288&start=0&ndsp=30&ved=1t:429,r:2,s:0,i:88

9 : l'introjection en effet d'une partie seulement de l'objet, lorsqu'elle est accompagnée d'un fort investissement agressif, entraîne une réaction d'angoisse extrêmement vive, un "état de panique", selon l'expression de Glover. Cette incorporation avec fort investissement agressif (p. 102) renvoie à la notion d'objet partiel de Mélanie Klein, d'introjection agressive,... véritable introjection conservtrice. Le correctif des introjections dangereuses est la projection. L'introduction de la notion d'une signification particulière de l'objet par projection des affects du sujet me paraît être un élément essentiel de la compréhension des relations d'objet obsessionnelles. 5. Sous le masque de l'impulsion sadique, la pulsion amoureuse Malré cette digression nécessaire par la notion d'identification par introjection, je m'en tiendrai à cette notion d'une relation d'objet authentique et vitale du fait même de son caractère narcissique. On ne conçoit pas en effet de relation d'objet purement destructrices. Freud a pris soin de noter, à propos de la névrose obsessionnelle, que "après régression, l'impulsion amoureuse se présente sous le masque de l'impulsion sadique" 6 L'activité instinctuelle a régressé à une phase où les pulsions sont difficilement discernables ; il s'agit d'une "substance d'où le sexuel et le sadisme pourraient ultérieurement sortir" On perd trop souvent de vue ce qu'une telle relation exprime de vital, de fondamental, de dramatique même, derrière toutes les dfigurations qu'elle subit de par tous les mécanismes d'atténuation et d'évitement dont nous verrons plus loin toute la portée. (p. 104). Je reste ici dans la plus stricte ligne de la pensée freudienne. La représentation obsédante "Je voudrais te tuer" signifie au fond ceci : "Je voudrais jouir de toi en amour" (Freud). 6. L'obsession, ultime tentative de contact avec la réalité Cette technique obsessionnelle se présente comme l'ultime tentative pour maintenir des relations de réalité et, par voie de conséquence, l'intégrité du moi. La relation obsessonnelle... contient, en potentiel tout au moins, une relation d 'objet libidinale : l'agressivité est la force qui provoque et entretient la frustration, mais aussi la fait cesser. Il s'agit... d'augmenter le sentiment de puissance du moi, lui assurer un contact avec la réalité, cette relation si fortement ambivalente... (p. 105). L'obsédé vit dans un monde funèbre où tout est danger, mort, crime. L'identification étant au moment où s'est structurée l'imago, dont la reviviscence rend précisément ce monde si funèbre et si dangereux, à ce point globale et diffuse qu'elle engage tout l'être. 7. Autrui, personnage cruel Autrui, avec qui il désire si vivement entrer en relation, lui apparaît comme lui-même animé d'un désir incoercible de puissance sans limite. 6 FREUD, S., Introduction à la psychanalyse, 1917.

10 Cet autre, quel que soit l'agent masculin ou féminin des traumatismes qui ont précipité la régression, est une image phallique... personnage tout-puissant, dévorant, cruel,... C'est ce personnage fabuleux que l'obsédé recherche et qu'il fuit. Du fait du déplacement, de la substitution, tout objet qui devient significatif pour le sujet, sur lequel se transfère son besoin narcissique, est par le fait même, de façon atténuée ou totalement, le substitut d'une telle image. Une telle situation est celle de l'analyse ; l'obsédé s'efforce d'atteindre une relation intime qu'il redoute de tout son être. La résolution de cette antinomie est évidemment le nœud de la question. "Nous n'avons plus qu'a attendre que l'analyse elle-même devienne une obsession" dit Freud. 8. Les procédés obsessionnels (p. 106) Ambivalence et relation à distance La cure vise à réduire l'ambivalence fondamentale, c'est-à-dire surmonter les effets de la désintrication des pulsions, qui, à son tout, est responsable de la régression. En attendant, le sujet, lui, a essayé de résoudre son problème et de s'accomoder au mieux de la situation vitale dangereuse. Il arrive ainsi à éviter les tourments de l'obsession évidente par des procédés visant à venir à bout de l'ambivalence. Ceci est très sensible dans le transfert. La solution de ce dilemme est contenue dans la nature même de la relation obsessionnelle, soit qu'il s'agisse d'une relation dont le caractère pathologique est absolument évident, parce qu'elle s'exprime à travers une obsession nettement caractérisée, non voilée en visant directement un sujet déterminé, soit qu'elle constitue un modus vivendi apparemment normal, de par un jeu compensé d'échanges, si l'on peut parler d'échanges quand ils sont si étroitement surveillés. La solution apportée au dilemme du désir et de la crainte est caractérisée fondamentalement par une relation à distance. Du fait de cette frustration... le sujet ressent son désir pour l'objet comme essentiellement destructeur ; or, l'objet est indispensable à l'équilibre narcissique et sa disparition entraînerait la perte de la relation à l'objet avec toutes ses conséquences. Le cas Monique (p. 107) Exemple de relation à distance dans le transfert. Cf. fantasmes sado-masochistes infantiles d'être "découpée comme un poulet". Lavage compulsionnel des mains. Les situations amoureuses lui faisaient peur car elle craignait de me tuer et que je la tue. Autre procédé obsessionnel : un masochisme très régressif (p. 109) Pour Nacht, "la plus éminemment masochique des névroses est bien la névrose obsessionnelle" Le moi s'impose des expiations sans fin.

11 Les mécanismes d'atténuation de la relation objectale comportent un aspect autopunitif. Mais il y a aussi un masochisme plus primitif (Nacht), celui qui résulte directement de l'indifférenciation relative du sujet et de l'objet, du moi et du personnage phallique. Le sujet se dévore en dévorant l'autre. Il existe une grande étroitesse de la liaison inconsciente entre le sujet et l'objet. De tels sujets se défendent extrêmement violemment contre les sentiments d'angoisse que leur cause la perception confuse de la fragilité de leur individualité. On retrouve chez un sujet dont le moi apparaît en première vue très stable, ce mélange de l'horreur et du besoin absolu d'une identification consubstantielle avec l'objet de son désir, et l'on peut dire que cette perméabilité de tout son être est un pas vers ces identifications passives et instantanées auxquelles j'ai fait allusion plus haut. Toute agression sur l'objet comporte ainsi ipso facto un aspect masochique. Ce masochisme très régressif joue un grand rôle dans la relation obsessionnelle. Pour Bergler, la défense agressive contre le désir de passivité masochique refoulé est un des mécanismes essentiels de la névrose obsessionnelle. L'aspect masochique exprime ici à la fois les deux significations fondamentales du masochisme : l'auto-punition par sentiment de culpabilité et l'auto-destruction par persistance d'une confusion entre sujet et objet. 9. Le fonctionnement du surmoi dans la névrose obsessionnelle (p. 111) Pour Fenichel, la relation objectale dans la névrose obsessionnelle est viciée par : les mesures interdictives du surmoi la froideur des affects la nécessité de trouver des appuis extérieurs pour vaincre l'angoisse du sentiment de culpabilité des fantaises d'introjection Pour Odier, le surmoi se montre hypermoral, sadique à l'égard du moi. Alexander privilégie le facteur économique : balance entre sévérité de la répression et expression des pulsions. Pour Freud, le surmoi régresse avec le moi, et est touché par la désintrication pulsionnelle. Personnellement, j'insiste sur l'extrême ambivalence des rapports moi/surmoi. Bergler et Federn dépeignent ces rapports comme un mélange de soumission amoureuse et d'hostilité révoltée. Le moi se comporte à l'égard du surmoi comme un enfant vis à vis d'un parent sévère et oppresseur.... comme, enfant, il le faisait déjà avec la personne déjà à demi imaginaire de ses parents. Chacun admet l'existence d'un surmoi pré-œdipien... mais il reste à savoir si on peut, aux phases pré-œdipiennes, parler de sentiment de culpabilité. Glover estime qu'on ne peut parler de sentiment de culpabilité qu'à partir du moment où l'intervention du langage est suffisamment précise et prolongée pour que moi et non-moi, moi et le monde extérieur soient parfaitement distincts. Glover parle, dans la phase primaire du développement, de noyau oral du moi et du surmoi.

12 10. Intervention du surmoi dans le transfert (p. 113) En quoi le surmoi intervient-il dans les relation d'objet dans le transfert? Il y intervient de deux manières : Le recours à une instance interdictive À la façon d'une tierce personne qui s'opposerait à l'intimité de ces relations. Pour les femmes, ce sont les interdictions rapportées au personnage maternel Pour les hommes, ces interdictions seraient moins importantes Mais l'intervention de la tierce personne œdipienne dans le dialogue analytique m'a toujours paru secondaire L'obsédé ne l'appelle qu'à titre d'allié contre l'analyste dans le transfert. Le recours à la projection (p. 114) Projection sur l'analyste des imagos parentales, du surmoi lui-même, du personnage phallique. 11. Déroulement de l'analyse d'un obsédé Dans le déroulement de l'analyse d'un obsédé, le premier conflit abordé est celui de l'œdipe, du moins tel qu'il a été vécu. Dans le transfert, le sujet éprouve la peur d'être puni pour ses désirs incestueux, ou mieux, pour tous ses désirs sexuels ; puis, à travers le désir de passivité homosexuelle s'exprime l'angoisse du rapport avec "l'autre", personnage phallique. Ensuite, l'analyse ayant atteinte, dans sa marche rétrograde, les anxiétés les plus primaires et le sujet les ayant dépassées, les relations d'objet changent de signification, le sujet a peur à nouveau de ses désirs incestueux, mais sous l'angle plus limité de l'interdiction C'est dans cette dernière phase que viennent à jour les documents œdipiens réels, je veux dire accompagnés de toute leur charge affective. 12. L'aspect homosexuel de la relation objectale La relation d'objet homosexuelle dans la névrose obsessionnelle peut prendre deux aspects différents : Avec réactions émotionnelles riches Contexte émotionnel comparable à celui des expériences juvéniles. Dans ce cas, l'imago paternelle s'est toujours montrée infiniment plus accueillante que l'imago maternelle. Ici, la libido a atteint le stade génital ; l'œdipe a été franchement abordé. La régression a joué un rôle plus important que la fixation. Le transfert est plus aisé, le traitement plus facile. Avec fascination brutale pour un homme offrant une image de puissance Ce qui détermine une réaction d'angoisse profonde. Ils n'ont pas d'amis t, dans le transfert, se défendent de quelque sentiment affectueux à l'égard de l'analyste. Il y a là un énorme potentiel agressif provoquant des réactions de dégoût, de rejet, de panique. Dans ce tableau, les imagos parentales sont mal différenciées.

13 Ici, il y a eu évolution libidinale timide. L'œdipe n'a pas été abordé et les images parentales sont moins différenciées, quoique l'imago paternelle m'a toujours semblé moins archaïque que l'imago maternelle Le style des relations homosexuelles dans le transfert témoigne du degré d'évolution génitale de la libido, et est un élément du pronostic. V. Les instruments de la relation d'objet, son évolution au cours du traitement anaytique (p. 116) 1. Rappel des principales conclusions 1. Nécessité vitale de la relation d'objet dans la névrose obsessionnelle, tant sous son angle isolé (Bergler) que de la signification de la structure obsessionelle (Abraham, Glover) : elle protège des ruptures relationnelles de la psychose 2. Faiblesse du moi qui rend indispensable l'intimité de ces relations 3. Du fait de la régression et de la projection, dilemme résolu par le maintien d'une relation à distance 2. Éléments constitutionnels dans la névrose obsessionnelle Causes de fixation anormale Telles que Fénichel les schématise : 1. Répartition anormale des énergies pulsionnelles 2. Récompense excessive des besoins instinctuels au stade en cause 3. Frustration sévère de ces besoins 4. Intolérance à l'anxiété en rapport avec une frustration Nature des traumatismes responsables C'est affaire de cas particulier. C'est la nature de la relation transféentielle qui oriente 3. Les instruments de la relation d'objet (p. 118) Il s'agit de tous les procédés de défense de la névrose obsessionnelle. La relation d'objet Relation d'objet et mécanismes de défense sont ici étroitement intriqués L'obsédé en analyse est dominé par un dessein à peine inconscient : celui de garder sa relation à son analyste sans que cette relation ne devienne dangereuse pour aucun des deux partenaires. J'insiste sur le caractère stéréotypé et la monotonie de leur comportement Emploi de périphrases qui servent à aviter de prononcer certains mots tabous et d'employer des expressions trop réalistes. On ferait erreur en interprétant ce comportement en terme d'agressivité. L'agressivité, chez l'obsédé, est loin d'être toujours une manifestation d'opposition... son ambiguité montre qu'elle est plutôt liée au désir de rapprochement.

14 Les procédés de défense Isolation, réactions éthiques, annulation retroactive, expression du principe de toute puissance de la pensée. Négation de toute signification affective à ses rapports avec l'analyste Horreur du changement 4. Évolution des rapports analytiques Intellectualisation initiale Il faut prendre garde aux tendances qu'ont ces sujets à intellectualiser leur analyse. Il faut leur laisser le temps de s'habituer au contact analytique Production de fantaisies sadiques Un "rapproché" progressif se traduit par la production de fantaises sadiques dont le médecin est l'objet. Au fur et à mesure que l'analyse avance, ils tendent à revêtir tous le même aspect sadique de dévoration rageuse. Ces fantasmes d'introjection changent progressivement de forme. Au prix d'intenses orages émotionnels que Glover qualifie de sentiments préambivalentiels. Dépersonnalisations Si pénible que soit l'obsession, elle est préférable à ces grands déchaînements affectifs qui s'accompagnent le plus souvent de ces sensation indicibles et inéffables de dépersonnalisation. La littérature scientifique prête à la dépersonnalisation des significations variées... De toute manière, que ce soit celle d'un surinvestissement narcissique (Freud), ou d'une insiffisance de la libido du moi(federn), les accidents de dépersonnalisation témoignent d'une déficiences, au moins passagère, de la structuration de l'ego. Fantasmes d'introjection conservatrice (p. 127) Il s'agit de fantaises d'introjection qui, au lieu de provoquer cette sorte de panique à laquelle j'ai tant de fois fait allusion, s'accompagnent d'un sentiment de plénitude, d'unité, de force. L'apparition de tels fantasmes d'introjection conservatrice témoigne d'une évolution libidinale et s'accompagne d'une augmentation de la cohérence du moi. Rechutes Tous les obsédés sont susceptibles d'amélioration... au prix souvent de rechutes réactivant leur agressivité. 5. Trois questions, trois réponses Trois questions (p. 128) : 1. Comment s'accordent les faits constatés avec la théorie sadique-anale de la névrose obsessionnelle? 2. Comment concevoir la résolution de la relation à distance en regard de la théorie classique de l'identification? 3. Comment se représenter sur le plan théorique l'amélioration substantielle qu'en traîne l'introjection conservatrice? Trois réponses :

15 1. Le point de départ de la régression libidinale dans la névrose obsessionnelle est clair : la seconde enfance, à l'abord de l'œdipe. Par contre, ce qui peut poser problème, c'est le stade de fixation de la libido et où la régression s'est arrêtée. Il est toujours difficile de situer avec certitude le moment d'une fixation. La structure des relations d'objet et du moi dans la névrose obsessionnelle est celle que l'on a toutes les raisons d'attribuer à la phase sadique anale du développement. 2. Pour Freud, l'identification primaire est représentée par l'introjection, qui est profondément ambivalenbte et possède toujours un caractère agressif. Le processus de projection, lui, est toujours passif. Pour Graber, il existe dans la sphère de l'identification des phénomènes projectifs ; il y règne un chassécroisé continuer d'introjection et de projection. 3. Hendrick a remarqué que les fantasmes agressifs disparaissent quand l'identification difficile a été surmontée. Glover se représente la structuration du moi comme le résultat des intégrations au moi total des éléments nucléaires des premières phases du développement. VI. L'observation (p. 130) 1. Rappel du cas de Paul, déjà étudié Les traits caractéristiques de son comportement allaient en s'affirmant ; il devenait de plus en plus violent et secret, s'éloignait de son père et de son frère. Il fit un jour un rêve qui lui révéla ses sentiments à l'agard de sa mère ("Elle se penchait sur moi et j'eux une éjaculation") ; il s'interdit tout pensée qui puisse la mettre en cause. La renonciation brusque aux relations libidinales génitales a nécessité l'entrée en jeu d'un nouveau système de relation d'objet : le système obsessionnel avec les substitutions, la symbolisation, l'isolation, la maîtrise magique et rationnelle. Cette régression pulsionnelle et relationnelle semble être en rapport direct avec le sentiment de culpabilité et la crainte de la castration par le père. La technique obsessionnelle le protégeait de la situation dangereuse du rapport sexuel. Cf. L'obsession des "zones néfastes" (déplacement pour les organes sexuels maternels). 2. La première phase de l'analyse Renforcement des procédés obsessionnels Isolation, annulation, tabouisme. J'étais pour lui un personnage terrifiant. Il démontra combien l'ensemble des procédés obsessionnels assure au sujet la possibilité de maintenir une relation d'objet qui garde, même dans les cas les plus sévères, au moins sur le plan intérieur, une certaine réalité. Apparition de fantaisies Puis, il introduisit toute une série de fantaisies Fantaisies de rapprochement passif Tendance à ressentir chez lui ce qui se passe chez autrui

16 Fantaisies de rapprochement actif Où projections et introjections sont intimement entremêlées. Émergence de l'imago maternelle phallique dans le transfert Ce qui paraît important, c'est le contexte affectif qui entoure ces fantaisies. D'abord, aucune teinte affective. Puis, fantaisies de destruction ; le transfert changeait de signification : l'imago maternelle phallique émergeait dans le transfert. Introjection conservatrice Introjection de la bonne mère, soulagement, renonce à l'isolation, moins agressif car il avait surmonté les anxiétés liées à l'acceptation de sa propre image reflétée par l'analyste. 3. La deuxième phase de l'analyse (p. 136) Deux événements en face desquels l'attitude du malade me parut étroitement déterminée par les progrès de la cure : une liaison sentimentale ("Geneviève"), un échec à un concours. Au décours du flirt, le transfert changea de signification : il cherchait à dissimuler les progrès de sa relation amoureuse. Paul en fait avait peur de l'aimer : il projetait là ce qu'il avait vécu avec sa mère. Puis il peut parler d'elle avec nuance affective, comme de l'analyste. "Geneviève m'est indispensable". Il la voit très forte, intelligente. C'est une réaction que j'ai trouvé quasi constante chez les obsédés : ils ne s'intéressent qu'aux personnages qu'ils jugent puissants, hommes ou femmes. Cette situation de dépendance analogue à celle de leur petite enfance réveille les angoisses attachées aux fantasmes infantiles qu'ils projettent sur leur interlocuteur actuel. Paul revit dans le transfert une situation analogue : "C'est terrible de dépendre de vous". "Je passe mon temps à tester votre humeur comme celle de Geneviève". Désir d'incorporation agressif dans le transfert. Le corps de la jeune fille est divisé en zones : non dangereuses dont on a le droit de jouir, zones interdites dont le contact évoque un danger de castration. Conclusion de cette deuxième phase Son moi est faible mais non psychotique, malgré des expériences de dépersonnalisation. L'existence de tous ces fantasmes témoignait de la régression massive de l'organisation pulsionnelle au stade sadique anal avec visées d'incorporation particulièrement orales. 4. Établissement de relations sexuelles dans le couple (p. 143) Joie et exaltation de sa puissance... dans un hôtel inconnu comme jadis, à 4 ans, il se souvient d'avoir dormi avec sa mère et d'avoir éprouvé la même joie. Au cours des séances qui suivirent, la signification d'une de ses obsessions les plus importante apparut clairement : celle de la division de l'espace en zones. La zone néfaste représentait sur le plan prégénotal anal celle d'où peut sortir quelque chose de mauvais.

17 La solidité dans laquelle il se sentait s'accompagnait d'un effondrement des résistances. Ces trois aspects de la personnalité morbide : déficience du moi, régression pulsionnelle, archaïsme des relations d'objet, m'ont paru liés entre eux par une relation rigoureusement constante. La cure montre que chez le même sujet le moi s'affermit et se différencie parallèlement à l'établissement de relations libidinales normales et que le système de relation obsessionnelles qui n'est qu'une suppléance disparaît. 5. L'épreuve du concours (p. 146) Sans angoisse, mais en prenant artificiellement une position désintéressée. Juste avant, période d'exaspération et de violence : "Je hais le monde entier" Il fut collé, et, voyant la peine de Geneviève, se sentit aimé. Les satisfactions libidinales qu'il reçut fortifièrent considérablement son moi. VII. Quelques considérations thérapeutiques (p. 148) 1. Moi faible et relation à distance La structure du moi d'un sujet donné est fonction de ses relations d'objet... tout n'est qu'interjeu au sens littéral du terme entre le sujet et le monde. La notion de relation à distance, expression clinique de cette hypothèse, doit se dégager. 2. Importance de la compréhension Elle dit l'importance de la compréhension. L'obsédé dans l'analyse est tout orienté précisément par la nécessité d'une relation à distance... et, dans son for intérieur, rendu plus sensible qu'un autre par l'étroitesse de sa dépendance même à toute frustration réelle. 3. La bonne distance contre-transférentielle Si le médecin se rapproche, le sujet prendra de la distance tant qu'il n'aura pas fait l'expérience de l'irréalité de sa peur. Si le médecin se dérobe, le sujet, frustré d'un contact réel, aggravera ses procédures obsessionnelles. Se méfier des paroles rassurantes : ce mouvement est ressenti comme une ttaue en raison de la projection préalable de l'imago phallique sur le thérapeute. Les choses se présentent différemment quand le malade va vers son interlocuteur Il n'est pas judicieux de garder le silence. Nous avons un moyen d'éviter tout aussi bien d'entrer dans le jeu du malade que de le frustrer, c'est l'interprétation. J'insiste sur le besoin qu'a la malade de la présence effective de l'analyste. Le patient a une extrême sensibilité à l'état intérieur de son partenaire... au point que le sujet fait parfois preuve d'une véritable divination. Tout ceci lui sert à nourrir sa projection. C'est dire combien il est sensible aux moindres variations du contre-transfert.

18 La représentation exacte de la situation que donne cette notion de distance est celle de ces sujet qui, sur le point de s'abandonner à la confidence la plus sincère, se réfugient dans une atitude d'indifférence affectée, qui sollicitent des conseils Hypersensibilité au contre-transfert Ils sont véritablement à l'affût de tout ce qui peut leur être écho du sentiment qu'ils ont que l'autre est mauvais, dangereux. Ils se font de leur médecin une image ambigue qui s'impose à eux. On est véritablement stupéfait de la vigeur des projections, qui peuvent entraîner des certitudes quasi délirantes. Ce qui a pu faire dire que la partie la plus régressive de leur moi se comportait comme un moi psychotique. Violence de leurs projections agressives qu'il convient de respecter avec le plus grand soin. 6. L'expérience répétée d'une compréhension totale Il faut à tout prix qu'ils aient l'expérience répétée d'une compréhension totale. C'est la seule condition dans laquelle sera assumé ce rôle de miroir que Freud assigne à l'analyste. Lacan parle du travail d'analyse en tant que le sujet par l'analyse des résistances est sans cesse renvoyé à la construction narcissique de son moi. Si le sujet sent intuitivement que l'objet est hostile et se retranche, il s'effraiera encore davantage d'un contact direct. Le sentiment que le sujet a de lui-même sera compromis. 7. Dosage de la frustration Quant au dosage de la frustration... (p. 152) Une appréciation insuffisamment exacte de la signification du transfert pouvant entraîner des interprétations fausses, elle constitue en elle-même une véritable frustration. Les frustrations affectives de l'incompréhension... Ils sont très sensibles à une autre frustration : le silence. Il ne faut pas méconnaître leur besoin de contact. 8. Analyse sérrée et précise de la signification du transfert Une analyse serrée et précise du transfert obvie à cet inconvénient et son interprétation juste reste le plus sûr moyen d'éviter toutes les difficultés. C'est la raison pour laquelle j'ai insisté sur la détection précoces des manifestations homosexuelles chez les hommes et des désirs de castration chez les femmes... Par ailleurs, je crois qu'il est nécessaire de les interpréter dans le sens général du transfert, au moment où elles se produident, sans insister systématiquement sur leur ambivalence. 9. Neutralité bienveillante En matière de névrose obsessionnelle, les mots de neutralité bienveillante prennent une signification toute particulière. Éviter que le sujet ne déplace le centre de gravité de l'analyse sur des relations réelles... VIII. Conclusions

19 1. Les conclusions qui se dégagent 1. La "technique obsessionnelle" assure une relations stable du sujet aux objets 2. La notion de l'atteinte du moi dan son ensemble, les relations objectales étant profondément troublées 3. La nécessité du maintien de la relation d'objet obsessionnelle, tout aussi bien que l'impossibilité fondamentale de la réalisation du désir 4. Situation qui peut évoluer, le sujet renonçant progressivement à employer les moyens de mise à distance entre lui et son objet d'amour. 2. Les états émotionnels comme indicateurs Les états émotionnels qui accompagnent les relations devenues intimes sujet-objet indiquent le sens dans lequel évoluent ces relations, point de départ de nouvelles identifications plus évoluées. 3. La nature du dialogue de ces sujets Considérer sous cet angle général de la structure des relations objectales de la névrose obsessionnelle peut nous aider à comprendremieux le sens et la portée du dialogue que ces sujets s'efforcent d'engager avec nous. Il faut qu'il grandissent, c'est-à-dire qu'ils changent radicalement leur manière de voir le monde. Freud : "Il est probable que c'est le rapport d'ambivalence dans lequel est entrée la pulsion sadique qui rend possible tout le processus ; l'ambivalence, qui avait permis le refoulement par formation réactionnelle, est justement le lieu par où s'opère le retour du refoulé. C'est pourquoi le travail de refoulement dans la névrose obsessionnelle se traduit par une lutte qui ne peut connaître ni succès ni conclusion" Leur agressivité exprime autant d'amour que de haine. Deux questions restent en suspens : Celle des indication du traitement analytique La possibilité d'un clivage dans le groupe des névroses obsessionnelles J'ai essayé de répondre à la première en décrivant les deux types d'homosexualité que l'on y rencontre. Pour la seconde, c'est, comme pour la nature du traumatisme, à voir au cas par cas... L'obsédé oscille sans cesse entre des introjections et des projections angoissantes... * * *

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Jean-Michel Porret. Déconstruction et reconstruction du narcissisme à l adolescence

Jean-Michel Porret. Déconstruction et reconstruction du narcissisme à l adolescence Déconstruction et reconstruction du narcissisme à l adolescence 1. Remarques introductives 1.1. Il est indéniable que, depuis Freud, des progrès ont été accomplis dans la compréhension du narcissisme de

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

LES MECANISMES DE DEFENSE

LES MECANISMES DE DEFENSE LES MECANISMES DE DEFENSE Table des matières Table des matières 3 I - GENERALITES, DEFINITION 7 A. GENERALITES, DEFINITION...7 II - LES PRINCIPAUX MECANISMES DE DEFENSE 9 A. le refoulement :...9 B. la

Plus en détail

Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie

Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie 1. Anxiété de séparation 2. Phobie spécifique 3. Phobie sociale 4. Anxiété généralisée 5.

Plus en détail

Approche psychanalytique des addictions

Approche psychanalytique des addictions Approche psychanalytique des addictions Notions de base Perspectives historiques Dr.I.Gothuey, UAS Notions psychanalytiques de base L inconscient La théorie de l inconscient Le ça, le moi et le surmoi

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S)

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) Société Francophone de Dialyse Université d ÉTÉ BICHAT 19 juin 2015 Chantal RAIMBAULT Psychologue Transplantations Rénales Transplantations cardiaques CHRU de TOURS

Plus en détail

Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE

Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE La structure ARISE fut à l origine mise en place dans un but pédagogique de manière à enseigner l art de la Séduction avec un outil pédagogique simple et efficace.

Plus en détail

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»?

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? Carlos Guevara «Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? La phrase du titre de mon exposé est de Lacan, le signe d interrogation est de moi. Cette phrase, vous pouvez la trouver dans

Plus en détail

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON Enquête qualitative par entretiens semi-structurés auprès de 8 femmes primipares F DUMEL, S BILLOT-HADANA

Plus en détail

LA CONTRACTUALISATION DANS LA RELATION DE

LA CONTRACTUALISATION DANS LA RELATION DE réseau PLURIDIS LA CONTRACTUALISATION DANS LA RELATION DE COACHING 1. ANALYSER LA DEMANDE, UNE ACTION DE COACHING A PART ENTIERE Dans la relation de coaching, l étape de l analyse de la demande représente

Plus en détail

LES PSYCHOTHÉRAPIES. Filipe Galvão

LES PSYCHOTHÉRAPIES. Filipe Galvão LES PSYCHOTHÉRAPIES Filipe Galvão PLAN Introduction / définitions Psychothérapie de soutien Thérapies comportementales et cognitives Psychanalyse Hypnose Thérapies à médiation corporelle Thérapies collectives

Plus en détail

19/05/2010. Plymouth 1896 Londres 1971. Etudes médicales

19/05/2010. Plymouth 1896 Londres 1971. Etudes médicales De la pédiatrie à la psychanalyse Donald Wood Winnicott Biographie Plymouth 1896 Londres 1971 Etudes médicales 1923 analyse avec James Strachey 1933 seconde analyse avec Joan Rivière Supervision avec Mélanie

Plus en détail

Ne vous découragez pas, le temps allège la tristesse.

Ne vous découragez pas, le temps allège la tristesse. La fin d'une relation amoureuse entraîne toute une gamme d'émotions chez les deux personnes concernées, et ce, indépendamment de qui a pris la décision d'y mettre fin. Cependant, le types d'émotions ressenties

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

Psychologie médicale

Psychologie médicale Psychologie médicale Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition de la psychologie médicale...1 2 Les modèles de la relation médecin patient... 2 3 Réactions du malade face à

Plus en détail

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager!

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager! La gestion d une équipe vie scolaire Quelques petits conseils pour être un super manager! Les facteurs de stress Dans une équipe, on peut repérer différents facteurs de stress Une direction trop autoritaire

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

De l Envie à la gratitude Approche théorique de Mélanie Klein

De l Envie à la gratitude Approche théorique de Mélanie Klein De l Envie à la gratitude Approche théorique de Mélanie Klein «L'envie, c'est l'art de compter les bénédictions des autres au lieu des nôtres» Harold Coffin Qu'est-ce que l'envie? (cochez les réponses

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Evaluation et prise en charge psychologique de l'enfant obèse. Nicole Florentiny Psychologue

Evaluation et prise en charge psychologique de l'enfant obèse. Nicole Florentiny Psychologue Evaluation et prise en charge psychologique de l'enfant obèse Quelques dessins... Dessinés par les enfants Lors des premières consultations Premier contact Dialogue amorcé par le dessin Son sens sa signification

Plus en détail

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne L impact psychologique du cancer du sein RENY Justine, psychologue clinicienne Groupe de parole : hôpital de Dreux Groupe ouvert à tous les patients en cours de traitement et/ou en rémission Un mardi par

Plus en détail

Introduction. Pourquoice livre?... Comment utiliser ce livre?... Que contient ce manuel?... Chapitre 1

Introduction. Pourquoice livre?... Comment utiliser ce livre?... Que contient ce manuel?... Chapitre 1 " Table des matières Introduction Pourquoice livre?... Comment utiliser ce livre?... Que contient ce manuel?... 7 8 8 Chapitre 1 Connaître les bases de l'affirmation de soi et de la communication Les comportements

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Qu est ce que le handicap psychique?

Qu est ce que le handicap psychique? Qu est ce que le handicap psychique? Mont de Marsan le 18 novembre 2014 ARRIETA Christophe Directeur SESSAD LSO «Devenir AVS» Objectif un éclairage sur les difficultés scolaires des enfants présentant

Plus en détail

PSYCHOLOGIE MEDICALE

PSYCHOLOGIE MEDICALE PSYCHOLOGIE MEDICALE La pratique médicale s appuie sur : La technique : connaissance, expérience, formation initiale et continue. La relation : médecin/patient, médecin/famille, médecin/équipe soignante.

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent.

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. «Je ne veux plus être un violeur» Mise en garde Trigger warning Contient plusieurs récits

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE L ENFANT

DEVELOPPEMENT DE L ENFANT DEVELOPPEMENT DE L ENFANT I. L enfant de 3 à 6 ans 1. Le développement moteur et intellectuel L enfant n a pas encore la maîtrise motrice de l adulte, mais il a déjà acquis la tonicité musculaire, des

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles St Malo 5 février 2010 Audrey Lesieur Psychologue Le dispositif d annonce Plan Cancer 2005 ( Mesure 40) Apporter une information

Plus en détail

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An 25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An Une nouvelle année apporte de nouvelles possibilités, de nouveaux choix et un nouvel espoir pour l'avenir. C'est pourquoi, chaque Nouvel

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

Comment discuter de la mort

Comment discuter de la mort Chapitre 3 Comment discuter de la mort 1. Le questionnement de l enfant 2. Jusqu où aller dans la discussion? 3. La transmission par les parents de leur savoir et de leur expérience 4. Les questions majeures

Plus en détail

Édith Lecourt Découvrir la psychanalyse

Édith Lecourt Découvrir la psychanalyse Édith Lecourt Découvrir la psychanalyse, 2006 ISBN : 2-7081-3602-X Table des matières Introduction... 1 Partie I Historique Chapitre 1 : De l hypnose à la psychanalyse... 11 Vienne... 13 Freud (1856-1939)...

Plus en détail

QU APPELLE-T-ON ROMPRE L ISOLEMENT?

QU APPELLE-T-ON ROMPRE L ISOLEMENT? QU APPELLE-T-ON ROMPRE L ISOLEMENT? Le travail que j ai tenté de faire autour du thème qui m était proposé est à entendre comme un essai. C est-à-dire une tentative non achevée de rapprocher des idées

Plus en détail

Isabelle de Roux Karine Segard La psychogénéalogie expliquée à tous

Isabelle de Roux Karine Segard La psychogénéalogie expliquée à tous Isabelle de Roux Karine Segard La psychogénéalogie expliquée à tous Groupe Eyrolles, 2007 ISBN 978-2-212-53892-2 Anne Ancelin Schützenberger, professeur et chercheur en psychologie sociale*, a été l une

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Communication non violente

Communication non violente Intervalle coaching formation conseil Communication non violente Il n est pas rare qu un dialogue paisible, que ce soit au travail avec un collègue ou en famille avec ses enfants ou son (sa) conjoint(e),

Plus en détail

LES BASES DE LA MÉTAPSYCHOLOGIE

LES BASES DE LA MÉTAPSYCHOLOGIE Chapitre 1 LES BASES DE LA MÉTAPSYCHOLOGIE I. RAPPEL THÉORIQUE Le terme Métapsychologie désigne le cadre théorique que Freud a élaboré et enrichi tout au long de sa vie. La métapsychologie constitue la

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

"L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé

L'hygiène du coach ou Comment être coach et rester en bonne santé L hygiène du coach "L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé Reine-Marie HALBOUT Janvier 2005 Etre coach : une vocation et pas seulement une technique. Le coach engage toute sa

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

Le pilotage des RisQues dans Le GRoupe 199

Le pilotage des RisQues dans Le GRoupe 199 Chapitre 5 LE PILOTAGE DES RISQUES DANS LE GROUPE Le changement et l incertitude sont les seuls éléments constants du monde actuel. Le nombre d événements susceptibles d affecter une entreprise et de la

Plus en détail

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque Geneviève ve Paicheler Centre National de la Recherche Scientifique Que sait-on sur la sexualité des jeunes? Les données des enquêtes Accompagner

Plus en détail

Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf

Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Les névroses... 3 1.1. Eléments essentiels de définition...3 1.2. Classification

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

TEXTES INTÉRESSANTS À LIRE...

TEXTES INTÉRESSANTS À LIRE... TEXTES INTÉRESSANTS À LIRE... Retour page des parents Voici des textes qui sont souvent envoyés aux parents de l'école et que nous mettons à la disposition des visiteurs du site et aux parents qui voudraient

Plus en détail

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE)

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) DONNEE A LYON LE 9 MAI 2004 A L OCCASION DE L AG DE LA FEDERATION L INFLUENCE DES JUMEAUX SUR LA FAMILLE ET LA FRATRIE PENDANT LA GROSSESSE Deux grands

Plus en détail

CONSEIL & FORMATION EN MANGEMENT ET RESSOURCES HUMAINES. Du sens pour progresser et réussir ensemble. Coaching individuel

CONSEIL & FORMATION EN MANGEMENT ET RESSOURCES HUMAINES. Du sens pour progresser et réussir ensemble. Coaching individuel Coaching individuel 1 LE COACHING : une démarche, un processus et une méthodologie UNE DEMARCHE : D accompagnement des personnes dans un contexte professionnel visant à favoriser l efficacité et la meilleure

Plus en détail

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant? «Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?» Intervention de Madame Mireille Colin, formatrice et psychopraticienne. Pourquoi

Plus en détail

Les coins jeux. à l Ecole Maternelle. Un outil au service des apprentissages...

Les coins jeux. à l Ecole Maternelle. Un outil au service des apprentissages... Les coins jeux à l Ecole Maternelle Un outil au service des apprentissages... 1 L enfant et le jeu JEU: du latin jocus : amusement et ludus : jeu 2 "le jeu, c est le travail de l'enfant, c est son métier,

Plus en détail

INTRODUCTION. 1. Psychologie clinique - psychopathologie

INTRODUCTION. 1. Psychologie clinique - psychopathologie INTRODUCTION «Parano», «hystérique», «mégalo», «maniaque», «pervers», «maso», «sado-maso» sont des termes utilisés dans le langage courant, souvent connotés négativement. Or, ces termes désignent en psychopathologie

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles Dissertation Introduction Les différents liens que les entreprises peuvent établir entre elles sont indispensables pour leur expansion et leur compétitivité. L organisation de tels liens est capitale et

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

Sémiologie Psychiatrique

Sémiologie Psychiatrique Sémiologie Psychiatrique Troubles de personnalité Source principale: Collège national des enseignants de Psychiatrie Personnalité Définition: Résultat, chez un sujet donné, de l intégration dynamique de

Plus en détail

2 DISCOURS DE MEHER BABA

2 DISCOURS DE MEHER BABA L'AVATAR Consciemment ou inconsciemment toute créature vivante est en quête de quelque chose. Sous les formes de vie les plus rudimentaires et chez les êtres humains les moins avancés, la recherche est

Plus en détail

Tiré à Part du BDP volume 7 n 1

Tiré à Part du BDP volume 7 n 1 Tiré à Part du BDP volume 7 n 1 LE ROLE DE L INFIRMIERE DE DIALYSE PERITONEALE DANS L EDUCATION DU PATIENT Ghislaine VENIEZ Infirmière - Unité de Dialyse Péritonéale C.H. René Dubos - 95300 Pontoise 1997

Plus en détail

Les troubles du comportement alimentaire.

Les troubles du comportement alimentaire. Les troubles du comportement alimentaire. Notions essentielles Dr Pascal Guingand, psychiatre Les troubles du comportement alimentaire Chez l adolescent, une manière de s alimenter anormale, une préoccupation

Plus en détail

DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL

DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL Jane Prudhomme, étudiante à la maîtrise en carriérologie (UQÀM) OBJECTIFS Objectif général : Travailler le sentiment

Plus en détail

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave.

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave. CHAPITRE 1 LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module 1 : «Apprentissage

Plus en détail

La gestion du temps 3e partie: La planification

La gestion du temps 3e partie: La planification Volume 15 No 3 - Septembre 1998 ÉDUCATION ET DROITS DE L'HOMME La gestion du temps 3e partie: La planification Colette Paillole Dans de précédents numéros de La revue des Échanges, nous vous avons présenté

Plus en détail

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net Article rédigé avec epsilonwriter puis copié dans Word La théorie des mouvements

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

CHAPITRE VI De la dualité pulsionnelle à l'intrication des pulsions Essais de psychanalyse p. 89 à 111 O.C. XV p. 315 à 335

CHAPITRE VI De la dualité pulsionnelle à l'intrication des pulsions Essais de psychanalyse p. 89 à 111 O.C. XV p. 315 à 335 CHAPITRE VI De la dualité pulsionnelle à l'intrication des pulsions Essais de psychanalyse p. 89 à 111 O.C. XV p. 315 à 335 PBP p. 89 O.C. XV p. 315 (46) Si nous avons jusqu'ici établi une opposition tranchée

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

Il n'est pas non plus de progrès continu, sans phases de retour d'expérience régulières.

Il n'est pas non plus de progrès continu, sans phases de retour d'expérience régulières. Sommaire: * 1 * 2 Ce qu'il est, son importance * 3 Intégrer, capitaliser l'expérience * 4 Les obstacles à son développement Concernant à la fois l'individu, l'équipe et l'entreprise, il n'est de progression

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Guide d'évaluation de votre vie

Guide d'évaluation de votre vie Guide d'évaluation de votre vie Vous êtes une femme extraordinaire! Pour créer une vie qui soit à la hauteur de vos rêves, pour vivre une vie épanouie et sereine, vous avez besoin d'être en équilibre dans

Plus en détail

Pr Antoine Guedeney & Dr Ludivine Dubois Module Psychologie P1 2008 Propriété de la Faculté de Médecine Paris 7 Denis Diderot

Pr Antoine Guedeney & Dr Ludivine Dubois Module Psychologie P1 2008 Propriété de la Faculté de Médecine Paris 7 Denis Diderot Le développement psychologique I: de 0 à3 ans Pr Antoine Guedeney & Dr Ludivine Dubois Module Psychologie P1 2008 Propriété de la Faculté de Médecine Paris 7 Denis Diderot Plan 1. Les définitions et les

Plus en détail

De tous les états, celui de rêveries se rapproche bien plus de l hypnose que tous les autres.

De tous les états, celui de rêveries se rapproche bien plus de l hypnose que tous les autres. Qu'est ce que l'hypnose Ericksonienne? L'hypnose Ericksonienne est une nouvelle conception de l'hypnose et de son utilisation à des fins thérapeutique du à Milton H. Erickson (1901-1980), psychiatre américain

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress Dr N. Lafay Introduction Stress = événements de vie Stress, bases physiologiques Événements de vie, bases épidémiologiques Adaptation du sujet à une

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

Une approche de la PNL

Une approche de la PNL Qu est ce que la PNL? Une approche de la PNL La PNL signifie Programmation NeuroLinguistique. C est une approche plus ou moins scientifique de tout ce qui touche à la communication et le fonctionnement

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION

CATALOGUE DE FORMATION CATALOGUE DE FORMATION 2014 Formations en image professionnelle, en efficacité relationnelle, en développement personnel 1 SOMMAIRE Image professionnelle Page 3 Valoriser son image et sa communication

Plus en détail

Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux!

Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux! Capsule 9 Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux! QUE FAIRE? Joyce ne sait plus quoi faire. Son coordonnateur, Luc, a une drôle d attitude envers elle. Il vient la voir inutilement

Plus en détail

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté L'acquisition de la propreté La maîtrise des sphincters ou apprentissage de la propreté chez l enfant C est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition au

Plus en détail

Aspects déontologiques en santé mentale

Aspects déontologiques en santé mentale Aspects déontologiques en santé mentale Nancy Guilbeault Conseillère en soins infirmiers France Ouellet Conseillère clinicienne en soins infirmiers, Santé mentale Juin 2012 Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

Entreprises et ménages

Entreprises et ménages Entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition et de destruction

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

CHARTE ALZHEIMER. Ethique et Société 2007. Préambule

CHARTE ALZHEIMER. Ethique et Société 2007. Préambule CHARTE ALZHEIMER Ethique et Société 2007 Préambule Les personnes souffrant d'une maladie d'alzheimer ou d'une maladie apparentée -quel que soit leur âge- ne peuvent se définir uniquement par leur maladie

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE

L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE N 220 - ROUFIDOU Irini L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE Pendant notre recherche du D.E.A., nous avons étudié l acquisition du langage chez le tout petit en

Plus en détail

1) Qu est ce que le réalisme? Qu est ce que l idéalisme?

1) Qu est ce que le réalisme? Qu est ce que l idéalisme? Dix questions clé pour la gouvernance des fondations Une fondation dispose de deux atouts précieux parce qu ils sont rares : l indépendance et la capacité à agir dans la durée. La gouvernance d une fondation

Plus en détail

L'insertion professionnelle des diplômés DNSEP 2003 trois ans après le diplôme

L'insertion professionnelle des diplômés DNSEP 2003 trois ans après le diplôme IREDU-CNRS Ministère de la Culture et de la Communication Délégation aux Arts plastiques Magali Danner Gilles Galodé L'insertion professionnelle des diplômés DNSEP 2003 trois ans après le diplôme Enquête

Plus en détail

Rapport du jury de l'examen professionnel d'analyste-développeur 2014 Première session

Rapport du jury de l'examen professionnel d'analyste-développeur 2014 Première session Rapport du jury de l'examen professionnel d'analyste-développeur 2014 Première session Sur les 62 candidats ayant participé à l'épreuve écrite, 32 ont eu une note supérieure ou égale à 10 leur permettant

Plus en détail