UN PEUPLIER DANS UNE FONTAINE UN JEUNE PÊCHEUR EXPÉRIMENTÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UN PEUPLIER DANS UNE FONTAINE UN JEUNE PÊCHEUR EXPÉRIMENTÉ"

Transcription

1 QUATRÈME ANNÉE s N 2 lllllllllllllllll ii"iimiiiiiiii«tiiiiiiiiiiwiiiiiiiiiiiittiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii«iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiuiiwiiiiiiiiiimiiniiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiii ï [[ 22 AOUT 92 Mllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllltni..illliul llllllllmiulliuhllllllmillllllllllllllllllllllllllllllim^ CHEZ E NTSTE UN JEUNE PÊCHEUR EXPÉRMENTÉ UN PEUPER DANS UNE FONTANE Ce garçonnet de six ans, habitant Saint-Jean-de-Fos, dans l'hérault, paraît avoir des dispositions remarquables, non seulement pour la natation, mais pour la pêche. Car c'est en plongeant qu'il a pris, à la main, ces deux magnifiques anguilles, dont l'une pèse kilogramme et l'autre, 2. Et c'est là un exploit peu commun. A Gaulhet, dans le Tarn, ce peuplier germa, il y a quelque dix ans, dans la vasque supérieure et asséchée c!e la- grande fontaine, place du Jourdain. On le coupe ce temps en temps, mais on respecte cette curiosité locale. On suppose que dans cette vasque ensablée le vent avait apporté de la graine qui, d'elle-même, frnc*'fa. Minuit 45!!! l m'a oublié!! J'ai une veine insensée! Et, comme demain c'est dimanche, puis lundi jour férié, me voilà tranquille jusqu'à mardi 9 heures!.. (Dessin inédit de R. Buiss.) E DUC ET A DUCHESSE D'YORK, MEMBRES D'UNE CONFRÉRE UNE VOTURE PERFECTONNÉE GRAND7T0URSME Récemment, le duc et la duchesse d'york ont été, en grande pompe, reçus membres de l'association des Bardes de Swansea. es voici, tous deux, revêtus dù costume noir pittoresque de la confrérie qui perpétue, au pays gallois, la tradition des Bardes et "Minstrels", Un ingénieur français, M. ouvet, a construit entièrement cette énorme voiture de tourisme, véritable appartement ambulant qu'il présente à travers la France. Elle contient salle à manger, salon, trois chambres, salle de bains et un appareil de T. S. F. UN BAGNEUR QU NE MANQUE PAS D'ADRESSE A l'heure où tout le monde va vers les plages chercher un peu de fraîcheur, voici un petit asse-temps aquatique. l consiste, en faisant la planche, à transporter une bouteille sur E i tête et de nombreux verres pleins sur les membres, sans renverser une goutte de vin. / / TYPES MARCHANDS PANERS MEXCANS e Mexique est à l'ordre du jour. Voici deux typiques marchands de( paniers, qui déam-t bulent dans les villes et les villages avec cet énorme amoncellement d'osier. ls font, avefl an pareil chargement, des courses fort.longues, et vendent leurs paniers un prix modiau^

2 DMANCHE-USTRÉ minium» iiilmiiiiiiiiiiihmiimiiimmmim iiunmiuiiimiummmmi 2 imimuimimmm immimiim uuimmiimmiiimmmuiimm DMANCHE- USTRE VENTE AU NUMÉRO mois a publicité est reçue, boulevard des taliens (entrée principale) Téléphone Richeliea et 9-5 YDÈS \ient ce créer i l'usage de la femme * de charmantes Gaines Corsele ou Ceinturer pour la Ville pour le Soir et Pour les Sports féminins Éo de Y AMBRE S PAGOS lance un nouveau parfum H ii iiiiiiiiiiiiiniiiitti m m un iiiiiiiiiniii M ao a a OH ohm mmiirunmniiiiinuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuii Milrdy Gros Corseterie spéciale de France - Chelles (S.-et-M.) V m 'HEUR DU BA; d'une tonalité nouvelle délicieux et tenace Un an S A T 5 F C i T H R V R E P A C T R R A T 5 0 N N ta 0 U R D 5 0 O R D O y D DM [S N 0B G u R ' E_ N E. R V Hc N V N R A T N U N T A T H N 0 le Parfumeur Parisien créateur S mois E PROBÈME S MOTS CROSES ir=jr=h si réputés pour /'Adolescence miiiimi France, Colonies. fr. fr. fr. Belgique fr. 0 fr. Étranger fr 8 fr. 75 fr. EST EN VENTE PARTOUT DÈS E SAMED (f a Maison des CORSETS JUVENl E 22 AOUT 92 TARF S ABONNEMENTS Administration, abonnements 20, rue d'enghien, Paris (Xe) - Compte chèque postal n 5970 France, Colonies, Régions occupées et Belgique.....» 0,50 Étranger.... ' * - fr. Sylvane mimm R 0 Problème proposé Solution du problème paru dans le dernier numéro, qui a l'amour du prochain ; 9, élément d'atome dissocié ;, empereur romain ;, poète allemand du XXE siècle ; 4, lieu où l'on fabrique certains objets de terre cuite ;, époques du calendrier romain ;, terminaison d'infinitif ; 9, symbole chimique d'un métal ; 20, fruit sauvage rouge, d'un goût aigrelet ; 2, fortement troublées et tumultueuses;, Chinois; 25, prêtres chrétiens du evant; 28, sous-préfecture ; 29, grandes et nobles ; 2, qui a pris une odeur forte ; 4, adverbe ; 5, nouvel examen d'une chose ; 7, acquisition ; 9, indispensable au menuisier ; 40, montagne de Palestine ; 42, préposition ; 4, femme de la Bible ; 44, rejoindra entre elles les pierres d'une construction ; 4, général américain ; 47, opiniâtres (fém.) ; 48, montagne de Thessalie. VERTCAEMENT., ville de l'ancienne Syrie ; 2, trompe ;, choix ; 4, opération consistant à donner sa forme au îabac à chiquer ; 5, indécomposable ;, habitante d'une contrée d'europe ; 7, arbrisseau d'asie ; 8, article arabe ; 9, occupés ou retenus ailleurs ;, poèmes ;, plante potagère ; 5, soldat pillard d'autrefois ; 7, direction ; 20, rugosité ; 22, qui tente et attire ; 2, crochet ; 2, aplanit un terrain de construction ; 27, plantes à belles fleurs odorantes ; 0, végétation due à l'association d'algues et de champignons ;, assez fort pour subsister ;, cétacé des fleuves de l'amérique méridionale ;, livres.sacrés des Hindous ; 7, préfixe ; 8, couverture ; 4, crie comme certains animaux ; 45, note de musique ; 4, saint ayant donné son nom à une ville. HORZONTAEMENT. DAC -RDA\ & poi^ pkmie rôservvir à la p PRX 20frs&22 frs e seul stylo BON MARCHÉ sérieux, grâce à,sa plume RÏD. Citte plume, en ARGENT DORÉ (Vermeil), a toutes les qualités d'un plume d'or de même taille NOXYDABUTÉ et SOUPESSE résultant de la nature de son alliage breveté. USA j égal dû à ses pointes d'rdum. Ses dimensions et son ipi ss > r assurent un fonctionnement meilleur «u'avec une plume d'or de petite taille. Nous publierons la solution de ce problème dans le prochain numéro. détail (Jhpeteriec5 jzt Grandes TTaocksirus Vour le Çrocs ; cs^p la QUune. d'orcqhrùs J DSTRACTONS DU DMANCHE ;AYEZ CETTE RECETTE BEAUTÉ De la crème fraîche et de l'huile d'olive, prédigérées par des moyens artificiels, deviennent absolument non - grasses, et constituent l'un des meilleurs aliments connus pour nourrir et embellir la peau. Elles ne font pus pousser le moindre duvet, rendent la peau étonnamment lisse et souple et lui conservent une apparence remarquablement PAtiUuxa o jissai. Un paquet d'essai, contenant de la Crème Tokalon nongrasse et de la Crème Tokulonlégèremenl grasse, era envoyé franco par poste contre i franc de timbres avec renseignements détaillés concernant l'emploi de ces précieux jeune. Votre pharmacien peut vous les préparer en quelques jours, ou bien, demandez-lui de la Crème Tokalon, et vous les obtiendrez alors toutes préparées, sous la forme non-grasse et prédigérée, prêtes à être immédiatement employées. Des résultats satisfaisants sont garantis dans chaque cas ou votre argent vous sera remboursé. Des lecteurs nous écrivent fréquemment pour apporter des modifications aux solutions qu'ils nous ont antérieurement envoyées. e grand nombre de réponses aux Distractions du Dimanche nous empêche de tenir compte de toutes les lettres rectificatives. De même, des lecteurs nous demandent quelquefois un complément d'explication concernant l'énoncé de tel ou tel problème. Ces correspondants comprendront, nous en sommes sûrs, que nous ne pouvons leur répondre sans risquer de les favoriser au détriment des autres chercheurs. Cette abstention voulue de notre part est une garantie pour chacun. Egalement, de nombreux lecteurs nous demandent s ils peuvent nous envoyer des calques des problèmes posés, afin de ne pas détériorer leur journal en le découpant. Nous acceptons les solutions ainsi présentées. aliments pour la peau et les lissus. Adressez-vous à notre Spécialis e de Beauté, Service J, Maison Tokalon, rue Auber, 2, Paris.. - TEXTE A COMPÉTER V un texte, tiré d'un auteur français, dans lequel certains mots sont remplacés par un tiret. l s'agit de remplacer chaque tiret par le mot omis ( Pour les estomacs délicats il faui un aliment à la fois très nourrissant et assimilable avec le minimum de travail digestif. e la JACQUE/ est farine spécialement préparéo pour les enfants en bas âge, aussi, pour les adultes, uii AiUrr-ent reconstituant et légeév, régulateur. des fonctions digestivsa. EN ^EPCERES Demandez échantillon gratuit aux ÉTAB" JAGQUEMARE Villefranche (Rhône) ' Voici une nouvelle série de Distractions du Dimanche pour lesquelles nous offrons à ceux de nos lecteurs qui les auront toutes résolues, des cadeaux de valeur. Cette série a paru ou paraît dans les numéros des ", 8,5 et 22 août. Si toutes les solutions n'étaient pas données, nous enverrions des cadeaux à ceux de nos lecteurs dont le nombre de réponses exactes se rapprocherait le plus du maximum. es solutions de tous les problèmes du mois devront être mises à la poste EN BOC, ET SOUS A MÊME ENVEOPPE, seulement à partir du dimanche 22 août et jusqu'au samedi 28 août, au plus tard, pour Paris et les départements ; jusqu'au samedi 4 septembre pour les pays plus éloignés et la Corse, l'algérie, la Tunisie et le Maroc. es réponses qui seront déposées à la main, dans nos bureaux, seront annulées. Nous publierons, le 2 septembre, les noms des bénéficiaires. OC l donna des modèles d'une architecture simple et, pour faire dans un espace une maison gaie et pour une famille nombreuse, en sorte qu'elle fût tournée à un sain, que les logements en fussent les uns des autres, que l'ordre et la propreté s'y conservassent facilement et que l'entretien fût de peu de dépense. l voulut que chaque maison un peu eût un salon et un petit, avec de petites chambres pour toutes les personnes. Mois // défendit très sévèrement la multitude et la magnificence des. Ces divers modèles de maisons, suivant la grandeur dès familles servirent à à peu de frais une partie de la ville et à la rendre, au lieu que l'autre partie, déjà suivant le caprice et le des particuliers avait, malgré sa, une disposition moins et moins commode. dans chacun des trois, remplacer une lettre par une autre, de façon que l'ensemble des treize lettres forme alors un seul mot.. ES CNQ CARRÉS D les cinq carrés présentés ici d'une façon analogue à celle que l'on croit dans la figure donnée comme exemple. Parcourir alors cette ligne continue également ainsi que l'indiquent les flèches de cette figure. Ce parcours sera divisé en quatre sections par les points noirs que l'on rencontrera en route. SPOSER (Pour la solution, il suffit de donner simplement les mots manquants dans l'ordre où ils doivent se présenter.) es lecteurs, qui nous auront adressé des solutions de valeur identique pour tous les autres problèmes, seront classés d'après leur réponse à cette question, suivant le nombre de mots exacts remplaçant les tirets.. MOTS AJUSTÉS C HERCHER trois ' mots' signifiant Ecueil, trahit, devancier. 'ensemble de ces mots comprendra, en tout, treize lettres.. Ecrire ces; mots à? la suite sans laisser aucun intervalle entre eux, puis, Disposer les carrés de façon que les quatre sections ainsi parcourues soient entre elles, comme longueur, en proportion de, 2, et 4, et dans l'ordre'de ces nombres.

3 hnihiln E 22 AOUT 92 iiiiiiiiihiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiihiihhhniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimuiiiihiiiiuiiim iniiiiiiiui iuiiimiiiiiiiiiniiii««iiiiiiuiiiuiiiiiiiiiiiiiiiih«quat NÉE t N 2 "»«"' DMANCHE-USTRÉ REFEXONS DU DMANCHE ENTRE NOUS / SOYONS AU COURANT... E suis Hier. Je vous ai quitté pour toujours. vers Vous et vous entourent. es Demain n'at-... de la création d'un nouveau service de journalistes ont voulu prendre Je suis le dernier d'une longue procession tirent plus votre attention. es Aujourd'hui télégrammes internationaux place dans ces fameux cars automode jours qui s'écoule derrière vous, loin de s'écoulent dans l'indifférence. De plus en plus, biles qui trimballent à travers Paris 'ADMNSTRATON des P. T. T. met la dervous, roulant dans la brume et l'obscurité et, les Hier vous occupent. nos visiteurs étrangers. l résulte de leurs finalement, dans l'océan de l'oubli. nière main à une intéressante création télénous sommes tous les Hier du monde. Si graphique. l s'agit de télégrammes dits de fin comptes rendus que, somme toute, la Ville Vous êtes assez intelligent pour nous mettre sous Chacun de nous a son fardeau, de triomphe, umière est assez complètement passée en de défaite, de rire, de larmes ; nous emportons vos pieds, vous pouvez vous élever rapidement. de semaine. Ce sont les week-end, connus déjà revue par les sirs, misses,, damen, herren, tous notre charge loin de vous vers l'oubli ; Mais, quand vous nous laissez monter sur votre des pays anglo-saxons. Un décret du 2 mai dernier avait préalasenors et senoras, etc., que la baisse du franc cependant, en vous quittant, nous laissons tous dos, vous êtes étranglé et suffoqué. blement autorisé cette création et, aussitôt, Je suis Hier. Apprenez à me regarder en face, quelque chose dans Votre inconscient. attire " dans nqs murs. Une fois, je me suis appelé Demain, et j étais à vous servir de moi et non pas à me redouter. les P. T. T. français entraient en pourparlers Evidemment, nos hôtes ne s attardent pas Je ne suis pas votre ami. Je suis votre juge avec les offices étrangers, ceux d'outre-mer en d'une blancheur de neige ; puis je suis arrivé sous à la Sainte-Chapelle, au ouvre ou devant la particulier, susceptibles d'accepter les weekvos pas et me suis nommé Aujourd'hui; main- et votre crainte. colonne de la Bastille, mais, enfin, ils voient end français. Car il s'agit exclusivement de C'est Demain qui est Votre ami. tenant, je suis Hier, et je porte sur moi la marque ou, du moins, entrevoient l'essentiel. Et, énernelle de votre empreinte. télégrammes internationaux. Ces télégrammes seraient déposés dans les * A * quand ils rentreront chez eux, ils pourront. Je suis une des pages d'un livre que l'on rembureaux de poste le samedi seulement, pour déclarer plit peu à peu..l y a bien des pages avant moi. Nous connaissons Paris ; Quelque jour, vous voudrez nous feuilleter toutes (^E monde admirable est rempli de miracles. être transmis à partir de minuit et pendant la Y a-t-il vraiment sous les deux un seul être journée du dimanche. ls pourraient donc être ls le connaîtront comme on connaît et nous relire, et savoir ce que vous êtes. mécontent parce qu'il manque de sujets d'émer- distribués dans la matinée du lundi. eur Je suis pâle, car je n'ai point d'espoir. Rien aujourd'hui tant de choses et tant de gens, taxe, évidemment réduite, serait fixée au quart veillement? c'est-à-dire bien peu... Mais il n'en faut pas que des souvenirs. Une des choses qui me stupéfient le plus est la approximativement de la taxe normale, avec Je suis riche, car j'ai la sagesse, et je vous ai plus pour fournir des sujets de conversation. provision inépuisable des personnalités que possède minimum de perception d'une taxe égale à fait un don l'expérience. Nos confrères s'ils sont Parisiens Vous n'aimez pas me regarder. Je ne suis la nature. Chaque être qui naît a une individua- celle de vingt mots. ls devront être rédigés en auraient peut-être dû avouer que ces rapides pas joli. Je suis majestueux, fatal et grave. Vous lité différente des myriades d'autres qui ont langage clair. ls seront réglementés par arrêté. périples les avaient initiés eux-mêmes à n'aimez pas ma voix. Elle ne répond pas à existé avant lui, différente de toutes celles qui maints aspects et curiosités de la grande ville... vos désirs. Elle est froide, égale et pleine de existent en même temps que lui, et de toutes celles...du rajustement des droits de douane qui seront après lui. Nul n'ignore Paris autant que les vrais Pari- prudence. Vous possédez quelque chose d'indéfinissable spécifiques Je suis Hier, je suis le même pourtant qu Ausiens c'est même à cela qu'on les reconnaît. E Journal officiel vient de publier, le 5 août, Camille Flammarion à qui rien des jourd'hui et Toujours, car je suis vous, et Vous qui fait que vous êtes vous. mpossible de dire en quoi cela consiste, et, pourtant, c'est ce qu il un décret pris en application de la loi du planètes et comètes n était étranger ne pouvez pas échapper à vous-même. Parfois, je parle de vous avec mes compagnons. y a en vous de plus vital et de plus certain. Ce août 92, aux termes duquel les droits ignorait à peu près complètement ce Paris où Quelques-uns d'entre nous portent des cicatrices, n'est pas votre voix, ce ne sont pas vos manières. de douane spécifiques (y compris leurs coeffiil avait vécu tant de lustres... l avait près de marques de votre cruauté. Quelques-uns sont C'est un arôme, un parfum de l'esprit. cients s'il y a lieu, et la majoration résultant soixante-dix ans quand il se décida, lui aussi, accablés par vos mauvaises actions, d'autres Quand on aime quelqu'un, c'est ce quelque de la loi du avril 92) sont majorés de 0 %. à monter dans un de ces cars automobiles rayonnent de l'éclat de Votre, bonté. Nous ne chose qu'on aime en lui. Et il en est de même quand Sont exceptés du relèvement les articles ciqui promènent les étrangers du Père- vous aimons pas. Nous ne vous haïssons pas. on hait. Connaître quelqu'un, c'est avoir pénétré après tabacs ; papier autre que le papier dit ce quelque chose. achaise à l'arc de Triomphe, du Panthéon Nous vous jugeons. de fantaisie, à la mécanique, pesant plus de Si vous êtes bon, Votre bonté, en dernière ana- 0 grammes par mètre carré, destiné à l'imnous n'avons pas de compassion Aujourà la Tour Eiffel. e célèbre- astronome, consacra huit jours à cette exploration et d'hui seul en a. Nous ne donnons pas d'encou- lyse, ne réside pas dans vos actes, vos paroles ou pression des journaux et des publications périovos pensées, mais dans cette mystérieuse qualité. diques ainsi qu'à l'édition ; papier dit de fanreconnut qu'il avait appris bien des choses... ragement Demain seul peut en apporter. es pommes ont des saveurs différentes, mais taisie, couché en blanc, destiné aux mêmes Nous nous tenons à la grande porte du Passé, Paris, disait-il, est au moins aussi observant la file des jours qui la franchissent un qui peuvent se ranger en un certain nombre de usages ; pâtes de cellulose importées en vue de intéressant à voir que la une... Que de à un, regardant les Demain devenir des Au- classes. es roses du même buisson ont la même la fabrication des papiers des deux catégories révélations pour moi! odeur. Mais chaque être humain est une révélation. ci-dessus désignées, destinées aux mêmes jourd'hui, puis prendre place parmi nous. Mais, quand on lui demanda quel monupetit à petit, nous épuisons toute Votre vie, l est absolument neuf. Dans la création des per- usages ; charcuterie fabriquée (salami, mortament l'avait le plus intéressé, il avoua comme des vampires. A mesure que vous vieil- sonnalités, la nature ne se répète jamais, et cette delle, zamponi et cotechini) ; fromages dits lissez-, nous absorbons votre pensée. De plus en diversité sans fin des caractères est la chose la gorgonzola, reggiano, parmigiano, fontina, bel 'Observatoire!.,. plus, vous Vous tournez vers nous, de moins en plus infinie de l'infini. paese ; légumes secs, pommes de terre ; fruits Quelle fécondité sans limite l D'où vient-elle? de table frais (citrons, oranges, cédrats et leurs moins vers Demain. es affections défuntes, les enthousiasmes D'où vient cette inépuisable originalité des types variétés, mandarines -et chinois, raisins de FRANK CRÂNE. EPENDANT, pour bien voir une ville et éteints, les palais renversés des rêves s'avancent humains? table, pêches et abricots) ; fruits de table secs (figues, amandes et noisettes, noix, pistaches) ; garder un souvenir vivace et précis légumes frais ; fleurs naturelles coupées ; marde sa visite, "le touriste doit la parcourir... bres sciés et sculptés, polis, moulurés ou autreà pied. ment ouvrés ; soufre trituré, épuré, raffiné, En voiture quelle qu'elle soit vous sublimé ; tartrates de potasse ; acide citrique apercevez, vous ne voyez pas... l semble que cristallisé ; machines dynamo-électriques ; meuvous vous trouviez au cinéma devant vous bles autres qu'en bois courbé ; chapeaux cloches se déroule un film plus ou moins pittoresque UND 2 AOUT VENDRED 27 AOUT ou plateaux de paille, d'écorce, de sparte, de que vous finissez par suivre d'un regard fibres de palmier ; chapeaux de feutre de poils ever du soleil h. coucher 9 h. 4. ever du soleil 5 h coucher 9 h.5. et de laines et poils ; chapeaux de feutre de vague, distrait. une (p.., h. 8) 9 h. 2 - couch. 4 h. 7. ever de la lune 2 h. 8 - coucher 9 h. 47. laine ; prestations en nature de produits ou marmais, dans quelques années, les cars ne e jour décroît m. matin ; 2 m. soir. e jour décroît m. matin ; 2 m. soir. chandises originaires et importées d'alleseront même plus automobiles ils voleront, e jour + 0. Sainte CARONE ^5 magne sous le contrôle des administrations Saint CÉSARE 29e jour +. et la visite de Paris, qui se fait parfois en un compétentes et dans les conditions du décret jour, voire en six heures, se fera en vingt Courses hippiques à Pont-l'Evêque. Courses hippiques à Pont-l'Evêque, Dieppe. du 28 juillet 922 pour la restauration des minutes et même moins. régions libérées. Penchés sur l'immense ville, les touristes MARD AOUT SAMED 28 AOUT verront tout en même temps, tandis que le des militaires ayant droit au port de ever du soleil 5 h coucher 9 h. 49 cicérone leur expliquera ever du soleil h. 2 - coucher 9 h. 4. ever de la luxe 9 h. 52 coucher 5 h. 42. la médaille de Syrie-Cilicie Cette tache verte, c'est le Bois de ever de la lune 2 h. 5 - coucher h. 4. e jour décroît 2 m. matin ; 2 m. soir. Boulogne... Cette espèce de monticule sur e jour décroît 2 m. matin ; 2 m. soir. A médaille commémorative de Syrie-Cilicie Saint BARTHÉÉMY 2e jour + 9. monté d'un édifice blanc, c'est la butte sera conférée, pour la période du deuxième Saint AUGUSTN 0e jour + 5. Montmartre. mpossible de vous montrer trimestre 92, aux seuls militaires de l'armée la colonne Vendôme elle est trop petite MERCRED 25 AOUT du evant ayant pris une part effective aux Courses hippiques à Vincennes. affaires suivantes a Tour Eiffel est ici, à gauche... Elle ne ever du soleil 5 h coucher 9 h. 47. Djebel Druze. Affaires du Djebel Druze, produit aucun effet, car elle n'a que 00 ever de la lune 20 h. - coucher 7 h.. DMANCHE 29 AOUT du er avril au 0 juin 92. mètres de hauteur. Et, maintenant, en route e jour décroît m. matin ; 2 m. soir. Région de Damas. Affaires de la région de ever du soleil h. - coucher h. 9. pour Rouen Saint ouis roi 27e jour + 8. Damas, du er avril au 0 juin 92. ever de la lune 22 h. 5 coucher h. 9. nutile de dire que de telles balades Région du Grand-iban. Opérations de Courses hippiques à Pont-l'Evêque, Dieppe. e jour décroit m. matin ; 2 m. soir. n'apprendront rien à personne et qu'à voir Medjel-el-Chems, Banias et environs, du 29 les choses de si haut, les Cooks ne verront DÉCOATON ST J.-BAPTSTE e j. +4 mars au avril 92. Opérations de la rien du tout. Mais qu'importe, ils pourront JEUD 2 AOUT région de l'alcroum, du mai 92. OpéAutomobilisme Course de côte des Montets ration de eboue, des et juin 92. dire ever du soleil 5 h coucher 9 h. 45. Région d'alep. Opérations de la 2e co Nous avons jeté un coup d'œil sur ever de la lune 20 h. 4 - coucher 8 h. 28, à Chamonix ; meeting international de Boa lonne de Nebeck, du au juin 92. logne-sur-mer. Paris... Que de maisons! e jour décroît 2 m. matin ; 2 m. soir. Opérations de la région est de Tripoli (DeAlors renaîtra le tourisme à l'ancienne e Saint ZÉPHRN 28 jour + 7. Courses hippiques à Chantilly, Diepp, mieh), des 2 et 27 juin 92. mode... On reverra les diligences, les carrégion de l'euphrate. Affaires de Madan (Grand Steeple-chase). Courses hippiques à Vincennes, Dieppe. rioles, les roulottes. Au fait, cela commence et Tibni, du avril 92. Affaires du déjà... Des curieux, des dilettantes se prodjebel Tias et du Djebel Bilas, du 0 mars mèneront en chaland le long des rivières et au 4 avril 92. Affaires de Aïn-Maan et des canaux. Chaik-Tias, du 28 au 29 avril 92. Affaires AUJOURD'HU DMANCHE 22 AOUT du Djebel Euz Madan, du 27 au 0 mai 92. es plus raffinés iront à pied, le bâton Affaires d'abou-netef, du 29 mai 92. à la main, la tente roulée sur le sac. Ceux-là Athlétisme Match international France-Allemagne-Suisse à Bâle. NataA tous les mis d'aviation, autres que ceux ne feuilleteront pas le livre de la nature, tion Championnat de France de grand fond sur le parcours de la traversée d'entraînement, qui auront été accomplis aude l'art, de l'histoire ils le liront page par de Paris. Réunion interclubs à Avon. Courses hippiques à Deauville dessus dis régvons dissidentes (pilotes et pas* page et y prendront un plaisir extrême. (Grand Prix), Vincennes, Dieppe. sagers du pokipnnel de l'aviation ou des autres armes). JEAN STYO. P USEURS C A SEMANE PROCHANE

4 mmill DMANCHE-USTRÉ iiiniiiiiiiininiiiiiiuniiiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiimiiiiii' 4 iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii""ii>>i»»»"ii"i"»"»»">""iiiu"h" E 22 AOUT 92 i m A SEMANE QU VENT S'ÉCOUER 4e Semaine de VAnnée Reste à courir semaines CONSE CABNET ES PREMÈRES MESURES DU GOUVERNEMENT CONTRE A VE CHÈRE 'augmentation du taux d'extraction de la farine et le maintien du pourcentage de succédanés diminueront de huit millions et demi de quintaux nos besoins en blés exotiques. ES membres du gouvernement ont com- mencé l'examen du plan d'ensemble préparé par les comités techniques en vue de réaliser des économies administratives et de lutter efficacement contre la vie chère. a délibération a porté d'abord sur le plan d'économies, à l'étude dans les différents ministères. M. Bokanowski a exposé au conseil les * mesures déjà prises pour assurer le contrôle des prix des produits d'alimentation. l a fait connaître ensuite son intention de constituer un comité de représentants des consommateurs. M. Queuille a informé ses collègues des dispositions arrêtées pour la réduction de nos besoins en blé. Ces mesures sont les suivantes Augmentation de 2 % du taux d'extraction de Ta farine ; 2 Maintien pour toute la campagne de l'incorporation de % de succédanés antérieurement décidée pour faciliter la soudure de a première de ces mesures a pour résultat de réduire de 0 fr. 05 le prix du pain, quel que soit le cours du blé et de diminuer de un million et demi de quintaux nos besoins en blés exotiques. Ces mêmes. besoins seront réduits de sept millions de quintaux par l'application de la deuxième mesure. Enfin, le conseil a étudié la réorç.jîiitfition du service des prestations en nature qui sera réalisée à bref délai. Au cours d'une nouvelle séance, il a entendu MM. Albert Sarraut, Bokanowski et Queuille, qui ont exposé les résultats des mesures déjà prises et en ont proposé d'autres, ainsi que M. Morain, préfet de police. EN RUSSE NOUVEAUX DÉSORDRES A MOSCOU ET OSSA Une société secrète qui aurait déjà fait disparaître plusieurs dirigeants soviétiques, dont Djerniski, serait découverte. D E sanglants désordres ont été causés par l'armée dans les rues de Moscou et d'odessa. l y'a eu des morts et des blessés. Des mesures très rigoureuses ont été prises par les autorités soviétiques. a défense du Kremlin a été renforcée par de l'artillerie. De nombreuses arrestations ont été opérées. es Frères de l'étoile Noire On déclare qu'il existe en ce moment en Russie une société secrète, dont les membres, appelés les Frères de l'etoile Noire, se sont donné pour tâche de faire disparaître les leaders bolchevistes et de renverser le régime soviétique. Cette confrérie a des ramifications à Moscou, à eningrad, à Kharkov, à Kiev et à Odessa. Comme preuve de l'existence de cette société de terroristes, on cite l'assassinat récent d'un fonctionnaire bolcheviste, qui fut trouvé étranglé avec une corde sur laquelle on distinguait une étoile noire. Quelques jours auparavant, un commissaire de la Tcheka, Valkoff, avait été étranglé dans des conditions analogues. e fait qu'on a trouvé dans les papiers de Djernisky plusieurs lettres de menaces marquées de l'étoile noire donne à penser que le chef suprême de la G. P. U. est une des victimes de cette société. A GUERRE REGEUSE AU MEXQUE Des révolutionnaires, prêts à passer la frontière, sont capturés aux Etats-Unis PRÈS YMPNE UN AVON TRANSPORT HEURTE UNE MASON ET S'ABAT SUR E SO l y a deux morts et onze blessés, dont le pilote de l'appareil et le mécanicien. Deux autres passagers, légèrement atteints, ont regagné ondres peu après l'accident. U POTQUE août. M. Albert Sarraut, ministre de l'ntérieur, vice-président du conseil général de l'aude, expose l'effort de redressement financier entrepris par le gouvernement. 7 août. M. Edouard Herriot prononce un discours, à yon, sur les événements politiques qui se sont déroulés depuis un mois, de la chute du ministère Briand-Caillaux à la constitution du cabinet Poincaré. ÉTRANGER N grave accident d'aviation s'est produit, mercredi, à heures, à Hurst, petit village du Kent, situé à kilomètres de Folkestone et à environ 8 kilomètres à l'ouest de ympne. Un avion quadrimoteurs d'une compagnie de navigation aérienne était parti du Bourget à h. 5 et transportait treize passagers de Paris à ondres. a traversée de la Manche avait été difficile en raison de la pluie et de la brumè, et, depuis la côte anglaise, l'appareil volait dans le brouillard à très basse altitude. Près de Hurst, le pilote songea à atterrir. l s'approcha d'abord de Collège Farm et décrivit une vaste courbe pour trouver un terrain convenable. Mais l'avion se trouvait alors à si faible hauteur, qu'il heurta le porche d une grange et s'abattit. Des treize passagers qui se trouvaient dans l'appareil, outre le pilote, M. Delisle et son mécanicien, M. Ducas, deux succombèrent presque aussitôt M. Rizzy, propriétaire à ondres de l'ambassadeur Club, et M. Blancy. Toutes les autres personnes furent transportées à l'hôpital de Folkestone, à l'exception de deux Anglais, qui, seulement contusionnés, gagnèrent ondres en automobile. GRAVES ACCNTS CHEMNS FER es plans d'une attaque armée du Mexique par les Mexicains résidant aux Etats-Unis, Tamponnement près de la gare de yon qui devait être exécutée sous la direction du Un train de voyageurs, venant de Villeneuvegénéral Estrada, ancien ministre de la Guerre, Saint-Georges et devant arriver dimanche ont été déjoués. dernier dans la soirée, en gare He yon, a été a police américaine a procédé à l'arrestation tamponné à la hauteur de la rue de Rambouillet de 50 hommes, qui s'étaient rassemblés près par une rame vide, regagnant le dépôt de lavage de San Diego (Californie). e général Estrada et aiguillée par erreur sur la même voie. Deux a été appréhendé, ainsi que son état-major. wagons de troisièmes classes se télescopèrent. UN DSCOURS M. FRANK KÊOG es autorités ont, en outre, saisi une autoon dégagea à la hâte les blessés qui furent mitrailleuse, un camion chargé de 400 fusils, transportés à l'infirmerie de la gare où ils SECRÉTARE D'ÉTAT AMÉRCAN 2 mitrailleuses, bandes de cartouches, reçurent les premiers soins. SUR E DÉSARMEMENT ainsi qu'un grand nombre de petites armes Deux voyageurs furent tués M. Martiénère, qui avait cessé de vivre lorsqu'on le retira M. Frank Kellogg, secrétaire d'état des à feu et plusieurs voitures de transport. D'autre part, 50 personnes ont été arrêtées des décombres, et Mme Tierry, qui fut amputée États-Unis, a inauguré, près de Plattsburgh, dans le district de Mexico et inculpées dans le d une jambe, et succomba peu après l'opération. sur les bords du lac Champlain, un monument complot menqué. commémorant la victoire remportée, le sepdéraillement près de Vierzon %vv» tembre 4, par l'escadre américaine come train Nantes-yon a déraillé lundi matin mandée par le commodore Mardonaugh et qui mit fin pratiquement à la dernière guerre UNE JEUNE TÉÉPHONSTE ÉTRANGÉE à 200 mètres de la gare de Vierzon. 'accident a été causé par le non-fonctionnement d'une anglo-américaine. PAR SON AM MONNARE aiguille. Cinq wagons sont sortis des rails. Dans le discours qu'il prononça à l'occasion Dans un champ bordant la route de Paris On retira des décombres trois blessés et une de cette cérémonie, le secrétaire d'état améme Couly, de Vendôme, qui avait eu ricain se borna à traiter du sujet de politique à Meaux, et situé sur le territoire de Fresnes- tuée, M sur-marne, une jeune femme a été trouvée la tête écrasée entre un wagon et un rail. extérieure qui suscite le moins de controverses avec les États-Unis la question du étranglée au pied d'une meule en feu. es Un train déraille aux Andelys flammes allaient atteindre le cadavre. désarmement. e mystère qui entourait ce drame ne tarda es déclarations confirment la thèse soua l'entrée de la gare des Andelys, une rame tenue par les délégués américains à la confé- pas à être éclairci. Grâce aux déclarations d'une a déraillé mercredi après-midi. rence préparatoire de Genève, à savoir que aubergiste chez laquelle la jeune femme avait accident n'aurait pas fait de victime si une c'est la concurrence des armements qui menace dîné avec un homme conduisant une puissante voyageuse, Mlle Jacqueline agache, prise de le plus dangereusement le maintien de la paix. auto à carrosserie grenat, les enquêteurs par- frayeur, n'avait sauté sur la voie, où elle fut C'est donc par des accords conclus en vue vinrent à identifier le meurtrier et sa victime, écrasée par un wagon. Son grand-père, de les limiter que le danger de guerre a le plus ouise Beulagnet, téléphoniste au central M. Blot, qui l'accompagnait, fut blessé. de chances d'être écarté. En ce qui concerne Roquette. Mais quand la police se présenta chez le les armements terrestres, des accords régionaux sont préférables aux formules ambi- criminel, Gaston Guyot, riche propriétaire de UNE AUTO TOMBE SUR A VOE tieuses qui prétendent embrasser toutes les Provins, très introduit dans les milieux de AU PASSAGE D'UN RAP grandes puissances. Pour les forces navales, Bourse parisiens et dont la fortune est évaluée au contraire, qui intéressent plus directement à plusieurs millions, il venait de quitter son Un grave accident s'est produit près des les Etats-Unis, il paraît plus indiqué de recou- domicile. Sables-d'Olonne, au lieudit "le pont Briquet ". Deux jours plus tard, reconnu, alors qu'il Une automobile a franchi le parapet d'un pont rir à un arrangement général liant les principales nations maritimes. l conviendrait, à cet dînait au Quartier atin, il régla l'addition et et est tombée sur la voie ferrée. égard, de compléter l'œuvre utile commencée partit cinq minutes avant l'arrivée d'inspecau même moment, survenait le rapide >ar la conférence de Washington, en étendant teurs alertés. Paris-es Sables-d'Olonne. e mécanicien bloes principes aux classes de navires que cette qua ses freins ; mais la vitesse du convoi était conférence laissa de côté croiseurs, torpiltrop grande, et, malgré tous ses efforts, il ne UN CNÉMA EN FEU A BORAUX leurs et sous-marins. réussit pas à l'arrêter. e train écrasa les débris Un incendie a éclaté, mercredi soir, vers de l'automobile, sous lesquels se trouvait encore 8 heures, au cinéma de l'olympia, en plein une femme qui fut décapitée. E CONFT MNER EN ANGETERRE centre de Bordeaux. e sinistre a pris rapidement de grandes a liquidation de la grève des charbonnages proportions. es pompiers l'ont attaqué de A TRAVERSÉE 'ATANTQUE paraît devoir se faire d'autant plus rapidement toutes parts à l'aide d'un important matériel. EN AVON que le syndicat national des propriétaires des Mais, malgré la promptitude des secours, mines a accepté une invitation de M. Cook les flammes ont gagné la toiture de l'édifice, e capitaine Fonck, qui doit tenter, en à une conférence avec les représentants des qui, en dis. minutes, s'est écroulée. compagnie de deux officiers américains, la ouvriers pour discuter les termes d'un règlel fallut deux heures d'efforts pour que les traversée de l'atlantique en avion, partira le ment. courageux lauveteurs se rendent maîtres du feu. er septembre. { M E M E N T O 5 août. Plus de spectateurs assistent, à Nuremberg, à la grande manifestation républicaine organisée par l'association de la " Bannière du Reich "s août. e gouvernement grec fait arrêter M. Kafandaris, chef du parti libéral, et M. Panajotopoulos, maire du Pirée. Mrs Katherine Biech Marston, âgée de soixantedeux ans, qui avait entrepris le voyage de NouvelleZélande en Angleterre, pour rejoindre son fils qu'elle n'avait pas vu depuis quinze ans, meurt de joie en l'embrassant. août. e général Nobile est reçu par le pape, à qui il a fait le récit circonstancié du raid du dirigeable Norge au pôle Nord. FATS DVERS PARS août. Une jeune Montmartroise, eone aurent, ur se défendre des brutalités que son ami, udovic bâtit, exerçait sur elle, le tue d'un coup de revolver, dans un taxi. C BANEUE 9 août. Place Anselme, à Saint-Ouen, un cycliste, M. Gaston Guilloux, renverse M. ouis Tien, soixantedix ans, demeurant, rue du Progrès, qui, transporté à l'hôpital Bichat, a succombé. Avenue de la République, à Epinay-sur-Seine, M. Fernand Duhaubois, dix-sept ans, est renversé par une auto dont le chauffeur prend la fuite. e malheureux avait déjà été victime, il y a quelque temps, d'un accident de tramway dans lequel il avait perdu un bras. l a été conduit à l'hôpital de Saint-Denis. DÉPARTEMENTS 4 août. Convaincu d'avoir escroqué plus de francs à son patron, M. Mavromatis, commerçant marseillais, le caissier Etienne Cerbos est arrêté. /5 août. A a Seyne, à la suite d'une discussion pour un motif futile, M. Joseph Piacenza, soixante-treize ans, assomme sa fille à coups de. bâton. a victime était mariée et mère de trois enfants en bas âge. août. e feu se déclare dans une usine de tuileries située à Auneuil, près de Béarnais, et détruit un bâtiment de 90 mètres de long. es dégâts sont évalués à 4 millions. Près de Montpellier, un autobus, transportant sept voyageurs, tombe dans une rivière. Un Espagnol, Rojo Jacquin, se noie. e docteur Mathieu, très connu dans la région de Nancy, est tué dans un accident d'automobile près de Maosch (Alsace). A Comines, près de ille, pour défendre sa mère menacée, Michel Dal tue son père à coups de couteau. ~~ Un vol de bijoux, dont le montant s'élève à plus t d'un million, est commis dans un grand hôtel de Deauville, au préjudice de Mme de Boisgelin, en villégiature.. A Trouville, plusieurs baigneurs donnant des signes de détresse, le canot des bains se porte à leur secours. e maître baigneur ramène à terre deux Allemands qui, après des soins énergiques, ont repris connaissance. Un troisième, M. Morawine, ne reparut pas. 7 août. Un touriste anglais, M. Charles atham, délégué à la Société des Nations, trouve la mort à l'aiguille du Chardonnet, dans une ascension difficile, en raison de l'état de la glace. août. Entre la pointe de l'harcouetet Paimpol, un autocar chargé de onze touristes débarqués de l'île de Bréhat, capote au bas d'une côte rapide et se retourne. Tous les occupants de la voiture sont blessés. ETRANGER 4 août. a comtesse Marie Wierzbicka, une des plus connues et des plus élégantes femmes du monde de Varsovie, est tuée d'une balle au cœur par Cibor Platti, ancien chef de la chancellerie de la légation hongroise, qui se fait justice ensuite. Un express venant de New-York déraille sur un croisement, alors qu'il traverse les landes, près de River-Head, dans ong-sland, à une vitesse de 0 milles à l'heure. Un immense incendie détruit complètement une grande fabrique de peinture et vernis, dans le district de l'est de ondres. es dégâts sont évalués à environ 5 millions de francs. SPORTS 5 août. es championnats de France de natation ont lieu au Stade des Tourelles. Vanzereven gagne le 0 mètres ; Middleton, le 200 mètres ; Vandeplanque, le 400 mètres ; M"" Protin, le 0 mètres, et Mue edoux, le.000 mètres féminins. a première étape du Critérium des Aiglons, disputée sur le parcours Paris-Tourcoing, revient à Wauters. e Tchécoslovaque hota gagne le concours des avions économiques disputé à Orly. 7 août. Wauters gagne la deuxième étape du Critérium des Aiglons sur le parcours TourcoingFécamp.

5 E 22 AOUT 92 MHMU ES 5 ROMANS BERNARD pair u UMi 'H llllllllllllllll lllllllllllllllllll A P A S S Y FUMCK- NE des plus extraordinaires figures ES essais, les efforts, les tâtonnements du céramiste sont restés justement célèbres dans l'histoire de l'art, il n'est rien de plus beau. On peut comparer le récit qu'il a fait de ses essais pour recréer l'art de la céramique émaillée à celui que son contemporain, ce hâbleur de Benvenuto Cellini, a laissé de la fonte en cire perdue de son Persée de la loggia florentine. " J'entrai en besogne, dit-il, comme un homme qui tâte dans les ténèbres. " l achetait des pots de terre sur lesquels il appliquait les compositions qui devaient, à son jugement, roduire l'émail désiré, cherchant surtout émail blanc, ayant entendu dire qu'il était le fondement de tous les autres. l fabriqua un four où il mit à cuire ses compositions. l ignorait à quel degré l'émail pouvait être fondu. On F " VE? de notre histoire, et nous ne savons ni la date ni le lieu de sa naissance. Bernard Palissy naquit dans le début du XVE siècle, et sans doute en Agenais. l était de condition paysanne, à en juger par la précision et l'amour avec lesquels, dans ses écrits, il parlera des travaux des champs. Après avoir passé ses premières années au patelin natal, nous le trouvons installé à' Saintes, où il demeure de 54 à 5, voyageant à travers les pays d'armagnac, Béarn et Bigorre, poussant ses excursions en Vendée, en Poitou, en Touraine, se fixant quelque temps à. Tarbes. l nous y apparaît sous un double jour artisan verrier et prédicant huguenot. l y eut à Saintes, note un contemporain, un " artisan pauvre et indigent à merveille ", lequel avait si grand désir de l'avancement de l'évangile qu'il le démontra, quelque jour, à un autre artisan aussi pauvre que lui et d'aussi pauvre savoir, car tous deux n'en savaient guère. Cet " artisan indigent " était Palissy ; mais si le savoir des deux compagnons était menu,, leur foi était ardente, et ils répandaient ce qu'ils considéraient comme la vérité avec tant de bon vouloir, qu'ils ne laissèrent pas de grouper nombre de fidèles autour d'eux. A ces convictions dont sa pensée s'était munie dans sa jeunesse, l'artiste restera fidèle sa vie entière, jusqu'à tout leur sacrifier la fortune, son art qu'il aimait avec passion et sa vie même. Palissy a été avant tout un grand caractère, le plus ferme, le plus résolu, le plus agissant que l'on ait vu dans notre histoire après celui de Jeanne d'arc; et c'est par là surtout, plus encore que par ses merveilleuses qualités d'artiste et par sa magnifique intelligence, qu'il est digne de notre admiration. Après avoir quitté la charrue, Palissy s'était donc fait peintre verrier. C'est à l'art de la verrerie qu il consacra les dix premières années de sa vie d'artisan, et que l'on peut approximativement fixer de 50 à 540. e travail des verriers avait alors grande vogue, dit Palissy lui-même, " à cause qu'ils faisaient les figures ès vitraux des temples (églises) ". Mais une crise survint pour les verriers dans les pays de Périgord, imousin, Saintonge, Angoumois, Gascogne, Béarn et Bigorre, où " les verres, dit notre artiste, furent mécanisés au point qu'ils étaient vendus par les villages par ceux mêmes qui crient les vieux drapeaux (chiffons) et la vieille ferraille ". Palissy se mit alors à faire de la " portraiture ", ce qui ne veut pas dire des portraits, mais des travaux d'arpenteur et de géomètre. Ce qui est admirable, c'est de voir cet homme, sans instruction première, par la puissance de sa pensée et l'énergie de son travail, se hausser rapidement aux professions qui demandent les connaissances les plus spéciales. Comme les grands artistes de la Renaissance italienne, il en arrive à travailler aux fortifications des villes, à en tirer les plans ; pour le rétablissement de la gabelle qui venait d'être décrétée, il est chargé officiellement par les députés du roi de portraiturer les îles et pays circonvoisins des marais salants du pays. Quel chemin parcouru par le pauvre laboureur, par l'artisan indigent, que nous rencontrions au début de ce récit Notre homme pouvait poursuivre sur cette voie une carrière qui aurait été pour lui aussi fructueuse qu'honorable, quand.ce rtain jour, la vue d'une coupe émaillée, de travail italien ou de travail antique, fut le coup de foudre qui allait faire de lui, pour son malheur et pour sa gloire, pour la gloire de son pays, la lamentable victime de ces deux impitoyables tyrans le génie des arts et le génie des inventions. Dans l'art si difficile et si décevant de la céramique émaillée, il n'avait en France aucun précurseur ; il lui fallut tout créer, tout apprendre. " J'appris, dit-il, l'alchimie avec mes dents" il veut dire en mourant de faim, et il avait femme et une nombreuse famille sept ou huit enfants. DMANCHE-USTRE C'est une curieuse figure que celle de ce Bernard Palissy dont l'historien Funck-Brentano retrace dans cette page la destinée. Paysan devenu artiste de génie, Bernard Palissy est une gloire française, une des plus pures de notre histoire. pres vêtements pour salaire. On sait le résultat de ces héroïques efforts. Palissy est le créateur des rustiques figulines, dont les trop rares spécimens font l'orgueil de nos collections et de nos musées. On les nomme figulines, du mot latin figulina, qui veut dire ouvrage de potier ; car il ne faudrait pas croire que ce soit une déformation de figurine ", comme nos concierges disent parfois " colidor ", au lieu de " corridor ". Et on les nommait "rustiques", à cause des sujets représentés Palissy en bon ouvrier de la terre de France, comme les vaillants imagiers des cathédrales, s'inspirant des produits de nos campagnes feuillage, herbes, fruits, fleurs, poissons, coquilles et reptiles. On doit dire d'ailleurs, à l'honneur des contemporains, qu'à peine les œuvres de Palissy furent-elles mises au jour, qu'ils en comprirent a beauté et la valeur. e connétable de Montmorency, venu à Saintes, s'en enthousiasma, fit à l'artiste d'importantes commandes pour son château d'ecouen. Notre " terrassier " est appelé à Paris, où la reine mère Catherine de Médicis et le roi Charles X le prennent sous leur protection. Pour la reine Catherine, il fait, dans le jardin des Tuileries, ces grottes célèbres qui furent une des merveilles de l'art ançais, décorées de mille figulines en terre émaillée, des plantes, des fleurs, des batraciens, des reptiles, d'une fantaisie et d'un éclat incomparables, qu'une coupable négligence, dans le trouble, il est vrai, des luttes civiles, 'aissa périr. ES guerres de religion sévissaient avec fureur. es deux partis s'entre-déchiraient. 'un et autre recouraient également à la violence dans les régions où ils dominaient. Durant quelques années de tolérance, les réforméspénétraient dans les églises, dont ils saccageaient les œuvres d'art et souillaient les autels ; et la réaction catholique redoublait de ureur. Pour soustraire l'artisan huguenot, Bernard 'alissy, aux entreprises de ses adversaires, le gouvernement lui avait donné le titre d'inventeur des rustiques figulines du roi et de la reine mère et une sauvegarde spéciale interdisant à quiconque de cognoistre, ni d'entreprendre " sur lui ou sur ses biens. Etabli au faubourg Saint-Honoré, Palissy ne se contentait pas de poursuivre la série de ses travaux d'art, il publiait coup sur coup ses admirables livres, d un style si savoureux, d'une pensée si originale et si profonde, sur l'agriculture Recette véritable par laquelle tous les hommes de France pourront apprendre à multiplier et à augmenter leurs trésors (5), sur la composition de l'argile et des pierres, sur la marne, sur les eaux et fontaines, sur les métaux et l'alchimie. l ouvre, à Paris, des manières de cours publics, où les BERNARD PASSY, d'après une gravure ancienne. auditeurs payaient pour chaque leçon un écu imagine le résultat. l y jetait son maigre avoir, Et le voilà qui se met à fabriquer ses fours d entrée, somme énorme pour l'époque, et qui il passait des journées à piler et à broyer de nou- lui-même sur le modèle de ceux des verriers. étaient fréquentés. Palissy se trouve ainsi le veaux matériaux, construisait d'autres four- N'ayant pas les ressources nécessaires à payer précurseur des innombrables conférenciers modernes. a fortune était donc venue sur le tard, neaux, mais il ne se décourageait pas. l des compagnons, il devait faire tout lui-même eut alors l'idée de porter les produits de sa détremper le mortier, tirer l'eau nécessaire, car les années et les.années avaient passé, fabrication à cuire chez les potiers du pays. charrier les briques et le sable, maçonner. Et, quand de nouveaux revers, produits par l'inéa réussite ne fut pas meilleure, car la chaleur dans son four enfin bâti de ses propres mains, branlable fermeté de ses convictions, vinrent de ces fours au ' petit feu " n'était pas suf- il enfourne ses poteries. Durant six jours et l'atteindre dans sa vieillesse. l avait échappé à fisante pour fondre et vitrifier l'émail. Et six nuits le feu brûle l'émail ne fond pas. Et la Saint-Barthélemy ( août 572), grâce à la >rotection dont le couvrait Charles X, mais Palissy, " tout en tristesse et soupirs ", mais il se met fiévreusement à piler d'autres matières sans se lasser, continuait ses recherches. Pour dont il revêt d'autres poteries; le feu brûlait es passions n'étaient pas calmées. e roi devesubvenir à ses besoins et à ceux des siens, il toujours. l y met tout le bois dont il dispose, nait impuissant à les contenir. En 588, âgé oursuivait ses travaux d'arpenteur et, quand puis arrache, pour les y jeter, les treillages de près de quatre-vingts ans, Bernard Palissy occasion se présentait, de peintre verrier. l de son jardin, les planches enfin de sa demeure était conduit à la Bastille. Henri, qui avait eut enfin l'inspiration de confier sa fabrication Sa femme, autour de lui, poussait de grands succédé à Charles X, se trouvait lui-même aux verreries qui cuisaient ses peintures. e cris, les enfants hurlaient Palissy enfour- menacé par les violences de la igue. N'oublions pas que Henri va être obligé de feu en était beaucoup plus vif que celui des nait et le feu brûlait toujours. quitter Paris et qu'il sera assassiné à Saintpotiers. Et il se trouva, J'étais en telle an au sortir du four, que, goisse que je ne saurais Cloud, le 2 août 589, par le moine Jacques sur trois cents épreuves dire, car j'étais taré Clément. Paris était entre les mains des seize, qu'il y avait mises, et desséché à cause du chefs violents, manières de démagogues une, une seule, après labeur et de la chaleur orthodoxes, représentants des seize quartiers quatre heures de cuisdu fourneau ; il y avait de Paris. 'un des chefs de la igue, Mathieu son, se trouva blanche plus d'un mois que ma de aunay voulait la mort du célèbre artisan, et polie, et le malheuchemise n'avait séché et il est certain que, traduit devant le tribunal du Châtelet, il y eût été condamné. Quelques reux, l'admirable insur moi. venteur, en conçut une Dans le pays on historiens ont écrit que Palissy avait été mis telle joie qu'il lui semdisait qu'il faisait de à la Bastille en manière de sauvegarde ; bla " être devenu noula fausse monnaie et et d'autres ont raillé leur opinion ; les prevelle créature chacun le tenait en dé- miers cependant avaient raison. Que de fois les gouvernants de l'ancien régime Que ce simple récit, pit et dérision. tiré des propres écrits Si de la terrible ne recoururent-ils pas à une lettre de cachet du terrassier, comme il épreuve ne sortirent pas pour soustraire un particulier aux rigueurs se nomme (ouvrier en les résultats attendus, de la justice réglée! Henri vint voir terre), est donc émoudu moins les produits le prisonnier en sa retraite, ce qui témoigne vant! De quels efforts, en furent de nature à de l'intérêt qu'il lui portait. Mais Henri de quelle ténacité, mêlui donner de définitives fut, peu après, contraint de quitter silenlés de larmes et d'anespérances et, ruiné, Pa- ^ cieusemerit Paris et tombait sous le poigoisses, sont marquées lissy prend un aide pour gnard d'un fanatique, à l'époque où Palissy, les étapes de ce que les le seconder dans ses tra- âgé de plus de quatre-vingts ans, expirait AlGUlÈRE, œuvre de Bernard Palissy, hommes appellent le vaux, qu'il rétribuera sousles verrous de la Bastille. progrès! conservée au musée céramique de Sèvres. en lui donnant ses profunck-brentano. { P

6 > DMANCHE-USTRll iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihiiimiiiiniiiiiiiiiiiiiimiiimmiii» ES E CONTES BERNARD kpabba. Une vingtaine d'hommes s'y trouvaient déjà, assis sur les talons, en cercle autour de braseros dont la flamme creusait d'ombres mobiles leurs visages émaciés. e vieillard et son compagnon s'accroupirent patmi eux et participèrent, jusqu'à l'essoufflement, à la psalmodie ininterrompue des sourates choisies qui, récitées avec E 22 AOUT 92S mmnn DOUMENS un balancement frénétique du buste, donnent à quelques privilégiés la contemplation de l'ineffable lumière blanche, la lumière même d'allah Tunique! Des gémissements poussés par les élus ravis en la présence de Dieu, avertirent les autres, demeurés captifs de leur enveloppe charnelle, que la suprême béatitude habitait leurs âmes éthérées. l y eut ensuite sous la kpubba un grand silence. Au dehors, sévissait toujours le bourdonnement furieux des tambours battus avec une rage croissante. Alors une draperie noire, qui barrait la salle bassé du côté de la Mecque, s'agita et claqua comme sous un vent d'orage. Des hurlements déchirèrent l'air et un corps à demi-nu, dont la tête était voilée sous un haïk rose, roula jusqu'au milieu du cercle qui s'était entr'ouvert pour lui livrer passage. Secoué de violents soubresauts, ne touchant le tapis de prières que pour rebondir et retomber sans trêve, le convulsionnaire entrecoupait ses vociférations écumantes d'exhortations et de prophéties. Cette nuit, à la troisième heure... Aahi!... l'envoyé de Sidna Mohamed (qu'il soit exalté ) chevauchera Alborak, la jument sacrée.. Aahi!... et volera au-dessus du lac dont les chiens d'infidèles ont noyé nos terres... Aahi! Aahi!... Avertissez vos frères pour qu'ils voient le miracle de leurs yeux d hommes et entendent de leurs oreilles de chair les ordres du Très Haut (qu'il soit béni!)... Aahi! Et l'épileptique disparut sous le rideau noir comme il était venu, en tourbillonnant su. U NE heure plus tard, le captain Stanley J. Gallsway, originaire de Cardiff et brun comme un charbonnier de son comté, lé meilleur spécialiste en matière islamique de l'..s.. roulait en quatrième vitesse vers le Nord, jusqu'à la limite des pistes carrossables, où il trouva un mulet harnaché par les soins du poste. Ce ne fut d'ailleurs pas le correct officier en kaki qui enfourcha la pacifique monture, mais une sorte de moricaud enturbanné, largement ceinturé d'étoffes multicolores, aux babouches poussiéreuses, dépenaillé et portant en collier le lourd chapelet à grains de basalte des affiliés de Sidi-Senoussi. Après quelques heures de marche, le cavalier loquetaux parvint à la nuit en vue du campement des mineurs. Entre les baraquements, retenue par la digue, brillait la gigantesque nappe d'eau où la. montagne creusée se réfléchissait en une masse plus sombre. Dans toutes les cases, les derbouhas, frappées du bout des doigts, "" V O A N Ce n'est pas toujours par la force que le gouvernement britannique domptait la révolte qui grondait aux ndes. Ses agents ne manquaient point de subtilité, ni d'imagination. en délire, résonnaient sourdement avec un bruit d'artère battante de fièvre. Quand il fut arrivé au centre du camp, devant un édifice en torchis qui était la mosquée, Gallsway poussa d'une voix gutturale quelques suraigus Allah illah Allah! et, devant les gens attroupés, il mit pied à terre et avança d'un pas dansant, les' yeux révulsés, la langue pendante. Ainsi vont par le monde les adeptes des confréries secrètes qui savent conquérir la vue de Dieu par la triple vertu de la méditation, du mouvement forcené et des macérations propices à l'extase finale. Fendant la foùle qui s'était massée sur le passage d'un aussi saint homme, un vieillard méfiant s'approcha et lui chuchota à l'oreille. Reconnais en celui qui te parle le cheu\ des khouans du vilayet. Si tu possèdes le dihj, prouve-le moi sans tarder, car nos chemins ne sont pas faits pour le premier venu. *e nouvel arrivant, sans se troubler, murmura la formule consacrée, le mot de passe qui, des îles de la Sonde à Dakar, ouvre aux initiés le foyer des frères dispersés sur la vaste terre. C'est bien fit le cheik, je te salue pour un des nôtres. Viens prendre place sous la,,, "" D'ACTON A frontière nord-ouest de l'nde est sinistre. e pays déroule, entre des chaînes de montagnes dénudées, d'immenses et mornes étendues d'argile à peine vallonnées par des rivières aux eaux bourbeuses, qui tiennent la plaine submergée quatre mois par an. e reste du temps, elles sont presque à sec. C'est pourquoi les techniciens d'europe ont construit à grands frais des ouvrages d'art qui permettent de tenir en réserve, pour la saison sèche, les énormes masses liquides répandues jadis sans profit. Des fortins isolés où veille la puissance britannique, on aperçoit au loin les caravanes de trafiquants qui découpent sur ces jaunes horizons leur cortège indolent. Parfois, des pillards accourent en trombe du fond de l'afghanistan pour semer le meurtre et la ruine chez ces paisibles ressortissants de l'empire. On envoie aussitôt un escadron à leurs trousses, et il arrive qu'on les mette à la raison, non sans peine, en violant plus ou moins le territoire étranger au cours de la poursuite. Mais, quand le fanatisme musulman s'en mêle et se déchaîne sur un mot d'ordre inconnu, tous les régiments de la Vice-Royauté ne serviraient à rien. Autant vaudrait prétendre abattre un typhon avec un chasse-mouches! Tout de même, là où les carabines à répétition seraient impuissantes, Yndian ntelligence Service a quelque chose à dire. Généralement, il le dit bien et sans réplique. Ce matin-là, le poste de K... avait recueilli un Sikh fourbu, tremblant de peur, les vêtements en lambeaux. 'homme, après avoir reçu les premiers soins, remit au chef du détachement une lettre maculée de sang. Elle avait été écrite par l'ingénieur d'une mine de zinc perdue dans la montagne, un jeune Écossais énergique qui, avec l'aide de trois.autres blancs, commandait à quelques centaines d hommes de couleur, employés dans les galeries et au service des fours où l'on grille la calamine sur place pour économiser un transport de poids brut. e directeur de l'exploitation contait brièvement comment la récente arrivée dans le canton d'un haut personnage religieux, se donnant pour un chérif, c'est-à-dire pour un authentique descendant du Prophète, avait tourné toutes les têtes et ameuté contre quiconque n'était pas d'slam les natives, mahométans pour la plupart. Des troubles sanglants s'étaient produits, marqués par le massacre des ingénieurs-adjoints et de nombreux travailleurs bouddhistes. Blessé lui-même et prisonnier, le directeur s'attendait à subir un sort identique. "Gardez-vous, concluait-il, d'envoyer des troupes. Ces enragés feraient sauter mines et le reste, y compris le barrage voisin, avec les explosifs dont ils se sont emparés. Ce qu'il faudrait, ce serait se saisir du chérif par ruse. es choses rentreraient peut-être dans l ordre sans dégâts'excessifs. Je vous préviens que je n'ai jamais vu le damné personnage, mais, à en juger par son action, ce doit être le diable. dispose d'un pouvoir surnaturel. Soyez prudents, et ne vous souciez pas de ma peau, qui ne vaut pas trois schellings. Occupezvous de sauvegarder l'exploitation; qui représente des années d'efforts méthodiques. " Fort perplexe, le chef du poste lança un courrier pour transmettre au district ces fâcheuses nouvelles. A la Résidence, il y eut une courte conférence. On mit sur le compte de ia fièvre les divagations de l'écossais touchant les exploits " surhumains " _ du chérif, et, s'en tenant au réel, on compulsa des cartes du secteur, les plans de la mine et du barrage. l,!mll" l >''""" "" lllllllllllmllllllllllllllllllllllllllllln lllllllllmlllllm C H É R F par /rt. étrange lueur verdâtrz éclaira une sorte de quadrupède fantastique aux longs membres flottants, qui figurait la jument ailée de Mahomet. Un cavalier, vêtu de draperies pendantes, la montait lui-même. es assistants, tirés de leur hypnose, s'étaient levés et quittaient la mosquée pour répàndre à travers les baraquements l'annonce du prodige qui allait s'accomplir publiquement. De son côté, sous le prétexte de divulguer la bonne nouvelle, Gallsway s était perdu dans la nuit. l possédait parfaitement le plan des lieux et se dirigeait sans hésitation vers l'entrée de la mine, au flanc de la montagne. l calculait que la scène invraisemblable prédite par le fou de la kpubha ne se déroulerait pas, si elle se déroulait ïamais, avant deux bonnes heures.! se permettait, d'ailleurs, de mettre sérieusement en doute la réalité du spectacle promis. On n'hallucine pas une foule comme on fait illusion à un petit groupe de gens préparés à toutes les extravagances par une atmosphère savamment confinée et saturée d'oraisons incantatoires. i E captain avait résolu d employer son temps à joindre, s'il était possible, l'ingénieur survivant pour le réconforter et apprendre de lui tout ce qui aiderait à tuer dans l'œuf la grave révolte qu'on sentait prête à gagner de place en piace. En tout cas, il fallait, d une manière ou de l'autre, ruiner aux yeux de cette bande d'illuminés, la prétendue puissance magique du )itre mystique dont il avait suivi tout à l'heure es transports sybillins. En songeant à cette singulière exhibition, Stanley faisait la remarque que le mystérieux agitateur avait prononcé quelques mots de sa harangue avec un accent qui n était pas celui du pays. 'inconnu grasseyait les " r " d'une manière inhabituelle aux habitants de la contrée. Un vague soupçon s emparait de Gallsway et précisait peu à peu le plan resté jusqu'alors incertain dans sa tête. l parvint assez facilement à l'entrée des galeries et reconnut un peu plus loin le bungalow du directeur. Quatre musulmans d'aspect farouche, le poignard à la ceinture, en défendaient la porte. 'avis dé la prophétie et du miracle imminent, débité avec le ton persuasif et inspiré qui convenait, mit ces hommes en confiance. Sous couleur d'interroger l'ingénieur au nom du cheik, Stanley put approcher le malheureux, très affaibli par ses blessures, et dont il jugea l'état désespéré. 'Ecossais était étendu sur son lit de camp et le désordre autour de lui montrait qu'il s était rudement défendu avant de succomber. U avait encore à ses pieds le porte-voix dont il s était servi jusqu'à la fin pour donner ses ordres aux Sikhs fidèles. Et, dans sa poche, il gardait une cartouche de dynamite que Gallsway lui enleva. 'officier tira péniblement quelques indications du mourant.puis. comme heure pressait, il sortit. Afin de mieux observer ce qui allait se passer, Gallsway se hissa sans bruit dans les haubans d'un pylône métallique édifié à cinquante pas du bungalow et qui éievait sa dernière plate-forme à cent pieds de hauteur. l pensait gagner sans encombre cet observatoire incomparable lorsqu'un léger heurt, qui fit vibrer la charpente sonore, lui révéla la présence d'un être vi vant à l'étage supérieur. Figé dans une immobilité absolue, retenant son souffle, Stanley attendait le moment propice pour s'installer plus solidement. Pour l'instant, il occupait une situation assez incommode, à cheval sur une poutre en acier dont l'arête n avait rien de moelleux. Au-dessus de sa tête, il entendait des allées et venues rapides dont il ne comprenait pas l'objet. Dépité de ne rien voir. il se laissa glisser le long d'un filin jusqu'au sol d'où il espérait pouvoir, s'il le fallait, contrecarrer plus aisément l'invisible locataire du pylône dans ses obscurs préparatifs. i Ce pylône était le point d'attache du câble transporteur qui enjambait la vallée. A tâtons, Gallsway repéra les formidables écrous qui emprisonnaient le toron dont il évalua le diamètre à soixante millimètres, belle épaisseur que justifiait suffisamment le poids respectable du wagonnet et du chariot à galets, dont lé câble soutenait la charge. e véhicule ainsi suspendu devait peser environ une tonne. Mais tout cela n'expliquait pas la présence du noctambule de fa plate-forme. A tout hasard, Stanley se mit à califourchon sur la torsade d'acier et écarquilla les yeux en pure perte. e ciel était voilé et on n'y voyait goutte. ^Tout à coup, montant du minaret de l'autre côté de l'eau, la voix éraillée du muezzin lança aux quatre coins du ciel l'appel rituel à la prière. 'écho amplifiait la clameur sauvage. Ce fut comme un signal. Bientôt, à une grande hauteur au-dessus du lac, une étrange lueur verdâtre éclaira de son halo spectral, une sorte do f (ire la suite page 5," colonne.)

7 imiiiiif E 22 AOUT S2 iiuiimiimiiiiiiiiiiiiiiiiuiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iuiiiiiiiiiir ES 7 CONTES SUPPCE par MHUUM D'AVENTURE JACQUES TANTAE CÉZEMBRE n'est pas sans émotion cjue je m ap' prête à conter aujourd hui la terrible aventure qui marqua mon Être perdu en mer à bord d'un navire désemparé, d'une retour de la colonie du Cap, en 99, maïs mon imagination, autrefois épave, sans vivres et sans eau, est déjà terrible. Mais s'y ardente et qui semble figée depuis, trouver face à face avec un lion affamé et menaçant /... se complaît involontairement dans évocation malsaine qui trouble la quiétude de mes nuits. Si ] écris cette histoire, c'est moins dans le J but d'intéresser le lecteur que pour me remémorer une fois de plus, en détails, les moments horribles que je vécus à bord du Korrigan. misaine restait seul à l'avant. a cage du lion ceaux de bois et de ferraille dont je pouvais Après plusieurs années passées dans les y ayant été solidemént attachée n'avait pas uniquement disposer, comment viendrais-je diverses possessions anglaises de l'afrique été endommagée par le cyclone, et c'est à bout de lui... australe, durant lesquelles je connus tour Caliphe lui-même qui m'avait fait sursauter Hélas! les événements ne confirmèrent que à tour des fortunes inespérées et des heures par ses hurlements terribles. trop mes prévisions. Je vis deux jours de suite, de misère inénarrables, je m'étais résolu à l fallut bien me rendre à l'évidence. A part avec un morne désespoir, tomber à l'occident revenir en France pour y faire fructifier un le lion et moi, aucun être vivant ne demeurait le disque triste et pâli du soleil. Deux fois, je capital assez rond, péniblement acquis dans à bord du navire. l ne restait plus trace de 'e vis s'élancer vers le ciel clair, rruapportant les mines de Kimberley. mes infortunés compagnons et je n essaierai avec le jour de nouvelles espérances. Je pris passage au Cap, à bord du Korrigan, pas d'expliquer comment j'ai pu échapper à Quand, la nuit, je parvenais à m'endormir un très beau trois-mâts, long courrier de leur sort, puisque cette vérité reste encore pour malgré ma fièvre et les crampes de mon 500 tonneaux, qui mettait à la voile pour moi un miracle incompréhensible. Un profond estomac, des cauchemars affreux m assailmarseille avec un chargement de peaux brutes, découragement me pénétra tout entier. Je me laient. Dans la journée, je devais supporter une emportant aussi des plumes d'autruche pour laissai tomber sur un paquet de cordages, la chaleur torride. une très grande valeur. J'emmenais avec moi tête dans mes mains. Et toujours rien à l'horizon, rien que la un superbe lion du Béchuanaland, qui m avait Qu'allais-je devenir sur cette épave, en ligne bleue du cercle implacable, au centre été donné tout jeune par un mineur, et que admettant qu'elle ne coulât pas... duquel je me trouvais sans cesse, malgré le j'avais baptisé du.nom pompeux de Caliphe. Je n'avais qu'une chance de salut, une seule déplacement de l'épave, comme si j'avais été e capitaine avait bien fait quelques diffi- rencontrer un navire qui me recueillit. Mais condamné à n'en plus jamais sortir. ' nforcultés au début pour embarquer un tel pas- je savais combien ces parages sont peu fré- tuné, me disais-je, pourquoi t'obstiner dans sager, mais, devant mon insistance, car quentés et j'entrevoyais déjà, sans illusions, l'attente d'un salut chimérique? Mieux vauj'espérais tirer un bon prix de l'animal en les jours d'attente et d'angoisse qu'il me fau- drait cent fois abréger tes souffrances en ploneurope, la cage du fauve fut placée sur le drait vivre ainsi, avec, au bout d'un certain geant tout de suite dans cette mer qui doit pont, près du gaillard d'avant. temps, cette aggravation affolante à mon être ton tombeau!" es quinze premiers jours de traversée pas- malheur la faim. Mais le cœur de l'homme est ainsi fait que sèrent sans incident et tout laissait présumer Car l'eau ayant envahi le navire, il ne dans les situations les plus critiques, il s'y que le voyage se terminerait de la même façon, m'était. plus possible d'y descendre, et, sur trouve toujours place pour l'espérance. Bien quand, un soir, après que le soleil se fût le pont où, désormais, je pourrais seulement que la Providence m'eût abandonné, je voulais couché dans un voile de vapeurs étranges, la me tenir, rien n'était susceptible de me pro- lutter jusqu'au bout. mer devint tout à coup très grosse.. Qui dira l'âpre amertume de mon cœur en curer une nourriture quelconque. orsque le vent eut brusquement sauté Ah! si, le lion. Mais il fallait le tuer et je ces jours de désolation infinie où tout était d'amont en aval, le plus effrayant des déluges n'avais aucune arme. orsque j en serais perdu pour moi! Qui dira les souffrances de creva sur nos têtes. réduit à l'attaquer dans sa.cage avec les mor- ma chair crispée dans l'attente d'une nourrien quelques instants, la tempête eut atteint toute son intensité, et notre malheureux navire devint sa proie impuissante. 'orage avait éclaté si soudainement, qu'il fut impossible au capitaine de faire carguer les voiles pour naviguer à la cape. Maintenant il était trop tard pour lutter contre les éléments déchaînés. Nous en fûmes bientôt convaincus en constatant que les soubarbes venaient de casser. C'était la clef de la mâture qui s'en allait là, et, dès lors, nous ne doutâmes pas un seul instant de notre perte. Sous la poussée formidable du vent, qui changeait sans cesse de direction, le beaupré, n'étant plus retenu, se souleva plusieurs fois. Un paquet de mer l'acheva, et, comme des cordes de violon trop tendues, les étais ét les drailes se rompirent à leur tour. Mais dé tout cela je n'ai plus que des souvenirs très vagues, tellement se précipitèrent les événements qui suivirent. J'ai vu, dans un fracas horrible, la foudre tomber du haut des nues obscures sur le grand mât du Korrigan. Des craquements épouvantables, les rugissements du lion dans sa cage, les appels des malheureux emportés avec la mâture, une vague immense qui balaye le pont, tout cela reste aussi confus dans ma mémoire que ce le fut pour ma vue et pour mes oreilles au moment du naufrage. J'ai encore, en fermant les yeux, la sensation d'un choc violent derrière la tête, et tout n'est plus pour moi que ténèbres... JE E m'éveillant d'un évanouissement qui dura, sans doute, plusieurs heures, la béatitude d'un anéantissement profond empêcha longtemps ma pensée de se replier sur elle-même. N'osant bouger ni ouvrir les yeux de peur de rompre le charme du silence, je n'essayais même pas de définir le bercement idéal qui m'emportait en un rythme lent et doux comme les ailes d'un oiseau immense. Un formidable rugissement, qui partit tout près de moi, m'arracha soudainement à cette torpeur. nstantanément, je fus sur pieds et la réalité m'apparaissant tout à coup, j'éprouvai avec une horreur indescriptible, la sensation contraire de celle que ressent un dormeur en s'éveillant après un cauchemar. _ l faisait grand jour. Aussi loin que ma vue pouvait s'étendre, je n'apercevais que la mer calme, grise et nue comme le ciel. J'étais toujours sur le pont du Korrigan, mais d'un Korrigan méconnaissable, disloqué, faisant eau de toutes parts et semblant prêt de sombrer. Dans sa chute, le grand mât avait entraîné celui d'artimon et un tronçon du mât de DMANCHE-USTRÉ N Màintenant, le fauve tournait au pieddu mât en cherchant à m atteindre fxxunmômentl'idéedeme précipiter sur le pont pour en finir, mais la seule vue des crocs du lion mi fit aussitôt changer d'avis. ture entrevue seulement dans mes hallucinations! à, sous mes pieds, les vivres de tout un équipage pour plus de vingt jours. A dix pas de moi, un animal dont je ne pouvais manger la chair, étant dans l'impossibilité de le tuer, et qui devenait furieux, menaçant de briser sa cage. Ailleurs, de l'eau, de l'eau partout, et pas une goutte pour étancher ma soif brûlante! e matin du troisième jour, je résolus de plonger dans le navire pour essayer d'y découvrir quelque caisse de vivres. Mes premiers efforts demeurèrent infructueux et l'état de faiblesse dans lequel je me trouvais les rendit encore plus pénibles. Cependant, après plusieurs tentatives, je parvins à ramener sur le pont une petite boîte de bois solidement clouée de toutes parts et qui contenait, d'aprè l'inscription que j'y lus avec une joie inexprimable, des comprimés de bouillon. Plein d'une ardeur sauvage, je me mis en devoir d'ouvrir cette caisse, et j'y étais presque arrivé, lorsque, ayant tout à coup levé la tête, j'eus un cri délirant. Par tribord, en avant, un filet de fumée rampait sur la ligne de l'horizon. e voyais-je réellement? N'étais-je pas le jouet d'une hallucination?... Non, non, cette fumée, emblème de mon espoir, grandissait avec lui, s'élevait, se faisait nuage. A * A O UBANT ma faim, j'avais déjà couru au mât de misaine, le long duquel je montai péniblement, puisant des forces nouvelles dans un effort de volonté. J'en atteignis bientôt le sommet, et, comme en cet endroit, élevé peut-être de quatre mètres au-dessus du pont, la brisure n'avait pas été très nette, je pus m'y installer à cheval presque confortablement. J'allais agiter mon bonnet pour attirer l'attention à bord du steamer, quand un fracas insolite, qui se produisit juste au-dessous de moi, me fit regarder en bas... e jion, rendu furieux par la privation de nourriture, venait de disloquer sa cage, et, en rugissant, il s'élançait sur le pont. Ma première réflexion fut de me féliciter d'être monté là, hors des atteintes du^ fauve, et, dans la certitude d'être bientôt tiré de cette situation critique, je regardai au loin pour savoir si l'on venait à mon secours. Mais comment dépeindre le désespoir qui m envahit lorsque je n'aperçus plus qu'un mince filet de fumée se dissipant dans l'atmosphère! Je ne crois pas qu'il soit donné à un homme d'éprouver une émotion plus violente. De ma gorge pleine de sanglots jaillit un appel fou, et je restai là, crispé au sommet du mât, regardant s'évanouir les dernières traces du navire. Ce fut autour de moi à nouveau l'immensité déserte de l'océan. l me parut qu'avec ce navire le monde tout entier mourait pour moi et je sentis comme une brisure qui grandissait dans mon âme. Perdu, j'étais perdu... On eût dit que la fatalité resserrait peu à peu sur moi son étreinte implacable, dans laquelle je me débattrais en vain, jusqu'au moment où il me faudrait succomber. Maintenant, le fauve, reniflant en l'air, tournait au pied du mât en cherchant à m'atteindre. Conscient de ma détresse et de l'inanité des efforts que je pourrais tenter encore pour me sauver, j eus un moment l'idée de me précipiter sur le pont pour en finir, mais la seule vue des crocs du lion me fit aussitôt changer d'avis. Caliphe, en passant près de la petite caisse, la flaira et la retourna avec sa patte, puis, s'apercevant qu'elle ne contenait rien qu'il pût manger, il me fixa de nouveau. a convoitise se lisait dans ses yeux et je crois voir encore la langue friande qu'il passait sur son museau en grondant sourdement. Deux ou trois fois, il bondit même contre le mât en y incrustant ses griffes, mais sans réussir à m'atteindre. J'avais l'impression angoissante qu'un vide se faisait dans mon cerveau, comme si ma raison s'en allait, ma tête fléchissant sous l'énorme poids d'un étau qui m'eût serré aux tempes. Oh! la soif, la faim atroces qui torturaient mon corps sur ce pilori d'agonie... 'épouvantable tentation que oette boîte dont le contenu m'eût rendu la vie, et que je no pouvais plus saisir... Quel moyen employer pour descendre et (ire la suite page 5, 2e colonne.)

8 nnm DMANCHE-USTRÉ iiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiimijmiiiiimiinmiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Copyright par Dimanche-llustré, Chicago Tribunte il 8 iunimiiiuiiiiiiiiiiimiiinimuimimiiiiiiiiii.imi.il"""" POUR E

9 ENFANTS niiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiuiiiiiiiiniinmniiiininiinnniiiiiiiiiiiiiimiiuiiiiiiiiiiiiiiiii O * ARRVEE t»r.àciwte "TË-FOU ET &V PÈRE CM\QUS D'UNE HORT i CfcRTAtNE NESTOR.WTTAQyB PAR S SAUVA^ES-nAlS VEuR PoMTlON N'EST PAS &RU.ANTE-A CERTAN* * S\QNES, S RECONNASSENT Q.U EURS ENNEfUS S PREPARENT CONTRE EU* A UNE ATTAquE MASSE - nimanrmr Tf T TT«T»? ' luuuiiiiiiiiiihiiiiihiiiihiiiiihiiniiiiiiiiiiiiii, rw5 iu FAUT >E JMANC>U Ht AVOR C&SPOlR. EN TOUS VJ c/\«b, NOUS VENDRONS CHÈREMENT NOTRE PEAUV ' OH\OH». J'APERÇOS UNE /\NCse SAUVES ET A -EuR, -rê-tê UN MO ntn BANC \ u r\vsà^a&ueîl\ OUP., CETTE VtElt-UÊ C<WNA*SJS/$ï«?t*VfUT AaRACHEf^ A NOS AKS -AcMtë' M^TE, DÊ ET e VOC A r-, P«"TÊTÊ SA HORDÊ Copyright par Dimanche-llustré, Chicago Tribune.

10 nui' DMANCHE-USTRÉ iiiiijhimiihhiiiiiiiiiiiiiiiiihihiiiiiiiihiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiinihiiiiiiiiiiihm ((HMliÎHMMHHH»! (HUHUlilMMMHMH MUHH l E 22 AOUT 92 UlllH JE VOU D R A'S BEN SAVOR... à jour dans sa partie postérieure, pour laisser passer les déjections de l'animal. fois par jour on gorge chaque oie avec Cette rubrique est ouverte à tous nos lecteurs. Elle leur dutrois maïs, auquel on mêle, vers le vingt-deuxième ES deux termes impliquent - une idée de permettra de se tenir en contact constant avec leur journal, qui. jour, quelques cuillerées d'huile de pavot. On profession, mais négociant dans l'éty- a soin qu'elles aient toujours à discrétion de molcgie, participe présent du verbe né- les renseignera volontiers sur tous les faits d'un intérêt général i l'eau, dans laquelle on met de la braise de four, gocier a un sens plus étendu que commeret d'ordre documentaire ou pratique; mais un délai assez pour l'empêcher de se corrompre. çant. l en est de même du mot négoce relati- En trente ou quarante jours, les oies pèsent vement au mot commerce. Ce dernier mot long peut s'écouler entre les demandes et les réponses. de 7 à kilogrammes, le foie devient énorme ; signifie échange de valeurs ; le mot négoce se dit de toute affaire, du latin r.egoiium, formé 'iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiimiiiiimiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiimiiiiiiii liiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii il faut alors tuer ces animaux, autrement ils périraient par excès de graisse. a fin de du préfixe négatif r.ec et ctium loisir. l'engrais est ordinairement annoncée par les e négociant est, en principe, un homme es épreuves servaient à essayer les mets. çonner une catastrophe tragique comme, par si occupé d'affaires qu'il n'a pas de loisirs et es plus simples étaient des pièces d'orfè- exemple, la mort du héros ou de l'héroïne. pelotes de graisse qui s'amassent sous les ailes, et par la difficulté que l'oie éprouve à qui peut se lancer dans les plus vastes entre- vrerie en forme de langue de serpent, d'où a femme d'autrui ne doit jamais être respirer. prises. C'est pourquoi Montesquieu a dit le nom de languiers sous lequel on les dési- l'objet d'une intrigue coupable. Un décalitre de maïs suffit ordinairement ' e négociant ayant l'œil sur toutes les nations gnait. 'emploi de ces ustensiles était justifié 'état d'actrice jouissait dans l'hindoustan pour l'engrais. e foie d'une oie ainsi engraissée de la terre porte à l'une ce qu'il tient de par la crainte des empoisonnements. a d une grande considération. pèse souvent jusqu'à 2 kilogrammes. l'autre ", et Mirabeau " Chaque citoyen peut même crainte avait donné naissance aux nefs. Dans les pièces, les rôles de femmes se et doit connaître son pays ; le négociant seul On appelait ainsi un coffret, généralement en divisaient en trois types les adolescentes, les A A.A connaît univers. forme de petit navire, renfermant les coupes, jeunes et les mûres ; huit caractères distincts e commerçant opère dans un cadre moins les cuillers, les épices et les vins destinés à des et convenus d'avance pouvaient seuls être Quelle est l'origine du Conservatoire de large et sa fonction a pour objet d'effectuer personnages de marque. Ce coffret s'appelait prêtés à ces trois types. musique de Paris? l'échange des produits entre les producteurs et aussi cadenas parce qu'il était fermé avec ce Une autre règle absolue de ce théâtre était les consommateurs. 'EST à la suppression de toutes les maîgenre de serrure mobile. e service restait, par de finir par un dénoûment heureux et par le trises d'enfants de chœur des églises de précaution, couvert jusqu'à l'arrivée des triomphe de la vertu. France, en 789, que le Conservatoire de convives, et c'est de là que vint l'expression, musique doit sa création. qui a perdu son véritable sens mettre le Si les moineaux sont plus nuisibles couverte A cette époque de réorganisation sociale qu'utiles? et politique, un amateur des arts, M. Sarorsque la crainte de l'empoisonnement eut Ce que sont les vents alizés? rette, craignant, avec raison, que l'émidisparu, l'étiquette fit conserver la coutume E moineau, le plus commun de tous les ES vents alizés sont des vents permanents, gration n'enlevât au pays ses sommités du service couvert pour les convives de la plus oiseaux, est aussi peut-être le plus frappé auxquels les Anglais ont donné le nom musicales, proposa au général a Fayette, haute distinction, et ce fut une marque d'inféde réprobation ; car en a calculé qu'un de trade-winds (vents du commerce), alors commandant des gardes nationales du riorité que de manger à plats et coupes découmoineau mange un demi-boisseau de blé par verts devant une personne dont tous les mets sans doute à cause des facilités que procurent royaume, d'établir à Paris, dans les bâtiments année, et qu'il y a dix millions de moineaux en au commerce leur permanence même et l'uni- des Menus-Plaisirs, une école de musique miliétaient couverts. France, qui mangent, dans le cours d une formité de leur cours, et qui, dans la zone taire, destinée d'abord à alimenter les corps année, cinq millions de boisseaux de blé ou torride, soufflent perpétuellement de l'est, avec d'harmonie des différents districts de la capi une variation à peine sensible vers le nord hectolitres. tale, et, par suite, tous les régiments de la RépuMais On a calculé aussi qu'en compensation, Pou. ^uoi le 'parchemin fut ainsi nommé? Cer vents ne paraissent pas avoir été connus blique qui devaient sillonner l'europe. Une loi chaque moineau détruit.0 bruches ou des navigateurs avant Colomb, qui, ayant passé de 794 organisa l'ecole nationale de musique, E parchemin (charta pergamena), fut ainsi quelque temps aux Canaries, jusqu'où s'étenautres insectes par semaine. et, à l'ombre des instruments d'harmonie gueron peut donc considérer comme douteux nommé parce qu'il avait été, non pas dent les alizés, en été, semble avoir conçu rière, les autres spécialités de l'enseignement s'il est plus nuisible qu'utile. Un-fait semble trouvé, mais perfectionné à Pergame. une juste idée de leur véritable nature. Depuis ' musical furent professées dans l'nstitut de la pourtant décider la question en sa faveur. Voici comment Ptolémée, roi d'egypte, avait lors, la navigation européenne s'est rapiderue Bergère. Jadis, dans le Palatinat, où les cultivateurs se pensé qu'en défendant l'exportation du papy- ment développée dans océan Atlantique et Bientôt le gouvernement consulaire de plaignaient beaucoup des ravages causés par rus en usage; dans ses Etats, il ôterait à Eumène, dans l'océan ndien, et la connaissance des Bonaparte donna une nouvelle vie au Conserles moineaux, on mit leur tête à prix, comme roi de Pergame, le moyen de faire copier les vents alizés propagée en conséquence. 'origine vatoire. 'Empire, avec toutes ses magnifion avait mis à prix celle des pies à Peinebuffière. manuscrits dont il voulait enrichir sa biblio- des alizés est attribuée, par Halley, à la rarécences, offrit souvent à cette école l'occasion Or, les dégâts, bien plus redoutables, causés thèque. faction produite dans l'atmosphère par l'action de célébrer musicalement les triomphes de par les insectes, devinrent tels, qu'on se hâta Cela lui aurait réussi, si Eumène ne se du soleil, qui donnerait une chaleur suffisante Napoléon. d'offrir une prime pour l'importation de ces fût avisé de perfectionner l'art de préparer les pour provoquer cette raréfaction sur une a Restauration faillit disperser cette réumêmes oiseaux qu'on avait considérés comme peaux d animaux pour écrire dessus. Cet art, étendue d'environ 0 degrés de latitude, cons- nion unique d'artistes éminents et d'élèves des ennemis, tandis qu'ils n'étaient que des déjà connu en Orient, était fort grossier ; ce fut tituant la position du globe, compris la région d'élite ; mais, mieux conseillé, le gouverserviteurs un peu dispendieux. à Pergame qu'on trouva le moyen de le porter des calmes, occupée par les alizés. Par contre, nement de ouis XV se ravisa, et, sous à sa perfection et de fabriquer le parchemin. les régions contiguës à celles des alizés sont le nom d'ecole royale de musique et de A A On l'y faisait bien supérieur, par son poli, sa enveloppées d'une atmosphère plus dense et déclamation lyrique et spéciale, le Conservaflexibilité et sa durée, au papier d'egypte, tou- plus froide. C'est ce transport d'air qui cons- toire put encore rendre de nouveaux services à Pour quelles raisons ou sous quelle in- jours rude et cassant, malgré les soins qu'on titue les vents alizés. l'art français. es marins se tiennent avec bonheur dans fluence la pupille se rétrécit ou se dilate? apportait à sa préparation. les régions des alizés, non seulement à cause est facile d'observer que la pupille se rétrédes secours qu'ils offrent aux navigateurs, mais cit lorsque l'œil cherche à percevoir avec parce que, grâce à leur heureuse influence, la D'où vient la coutume des " pots-denetteté des objets très éclairés, et se dilate Quels sont les noms que porte la mer mer y est toujours belle, l'atmosphère, transpa- vin"? dans le cas contraire. Dans le premier cas, dans les diverses provinces delà France? rente; le ciel, clair et brillant jour et nuit ; les le phénomène au soleil par exemple E vin était si considéré, il y a trois siècles, levers et les couchers du soleil y ont un éclat, OC les noms que l'on donne à la mer en une splendeur incomparables. que tous les marchés étaient suivis d'une s'accompagne de la fermeture partielle de la France et dans les pays où on parle gratification extraordinaire qu'on nom-, aupière, tandis que dans le second, selon le créole français expression populaire, il faut ouvrir de grands mait pot-de-vin. DAECTES DU NORD l'merre, pays boulonyeux. C'est que l'organe de la vue dispose d'un Ce qu'on offrait aux prêtres, pour les diaphragme, constitué par l'iris, infiniment nais ; Z'me'.'Calvados ; la mé, la mée, la fneu, la S'il n'est pas possible de relever le nom baptêmes et les mariages, s'appelait le vin du plus parfait que celui des appareils photo- meû, Haute-Bretagne ; la mar, Charente, Bour- patronymique d'un militaire mort à l'en- curé ; les présents à sa future avant l'hymen, graphiques et que son degré d'ouverture varie guignon. vin de noce ; ce que les plaideurs donnaient DAECTES DU MD la ma, Gascogne la nemi? suivant l'éclairage et la distance des objets dont aux clercs de leurs rapporteurs, vin de clerc, œil cherche d instinct à avoir une image maa, Béarn ; la mir, imousin ; la mar, Proui, en raison de la loi du 2 juillet 92, et le droit qu'on payait aux officiers muninette qui se forme sur la rétine. 'iris est donc vence, anguedoc. dont l'article er s'exprime ainsi " Au cipaux, quand on était reçu bourgeois, vin de CRÉOE FRANÇAS la mé, Guyane ; lau mai, chargé de ne laisser pénétrer dans l'œil que la cas où le dernier représentant mâle bourgeoisie. E quantité de lumière proportionnée à la sensi- Martinique. Au XV siècle, la coutume voulait que les d'une famille dans l'ordre de la descendance ANGUES NON FRANÇASES, MAS PARÉES EN bilité de la rétine. fermiers généraux offrissent un pot-de-vin au est mort à ennemi sans postérité, le droit de Par la même raison, la pupille se dilate aussi FRANCE mare, Corse ; ar mor, ar vor, breton relever son nom en l'ajoutant au sien appartient contrôleur général des finances à l'occasion du dans la vision des objets éloignés et se resserre armoricain ; zee, flamand ; ichasoa, itsatsoak, au plus proche de ses successibles et, si celui-ci renouvellement du bail à ferme. Ce pot-de-vin dans celle des objets rapprochés, la clarté des basque. ne l'exerce pas, aux autres successibles dans consistait en cent mille écus. Turgot abolit objets s'affaiblissant avec l'éloignement et aug l'ordre légal jusques et y compris le sixième ou voulut abolir l'usage honteux des potsmentant quand on se rapproche d'eux. degré, lors de son décès, agissant tant pour eux de-vin. e fait de voir distinctement n'est obtenu e contrôleur général Terray, qui avait que pour leurs enfants nés ou à naître. " A qui l'on doit l'invention du théâtre? que par une série de modifications.de l'appareil r. résulte de cet article que l'on peut, par voie perçu les cent mille écus, fut forcé de les visuel, et sa merveilleuse adaptation ou accomvant 789, on ne soupçonnait pas que de requête, demander l'autorisation d'ajouter rendre et la somme fut distribuée aux curés modation nécessite qu'il soit le plus sensible, les ndous avaient devancé les Grecs à son nom celui d'un militaire mort pour la de Paris pour les ouvriers pauvres de leurs le plus complexe et le plus fragile organe de dans l'invention du théâtre. En 789, France " et réclamer ce drôit pour soi et pour paroisses. nos sens. Au renouvellement du bail des fermes en un savant_anglais, William Jones, alla à Ben- ses enfants. Mais c est à la condition qu'une gali étudier la langue sanscrite. Un jour, en autre personne ayant qualité pour assurer la 78, il n'y eut aucun pot-de-vin payé, mais causant avec des brahmanes, il apprit que les perpétuité du nom ne soit pas privée dè l'exer- la ferme générale s'engagea à donner, chaque œuvres appelées Natacs étaient des espèces cice de ce droit et qu'il ne soit pas porté atteinte année, dix mille livres aux hospices. a remise Quel fut le premier sens de l'expression d'histoires fictives, jadis représentées devant aux règles de la dévolution des successions. et l'acceptation des pots-de-vin sont de ces délits qui se commettent trop mystérieusement, les radjahs et leurs cours. " mettre le couvert "? pour que la justice puisse être appelée sounous avons plusieurs pièces traduites du ARM les divers accessoires que l'on dis- sanscrit. a plus importante est la comédie vent à punir les individus qui s en rendent posait autrefois sur la table, figuraient les la Reconnaissance de Sakountâla, due au plus Comment on élève des oies dans le but Coupables. épreuves, la nef ou cadenas, les coupes illustre des écrivains indous, à Kalidâsa. d'obtenir des foies gras? ou hanaps, les assiettes et écuelles d'argent et es opinions des savants diffèrent sur COMMUNQUÉS les dormants, pièces de décoration qui s'appe- l'époque à laquelle il a vécu ; beaucoup assurent OUR élever des oies dans le but d'obtenir lèrent par la suite les surtouts. des foies gras pour la confection des qu'il vivait dans le deuxième siècle avant pâtés et des terrines, il faut avoir un JE SAURA MANTENANT... Jésus-Christ. es manuscrits indous laisseraient supposer local obscur et frais, où, de novembre à mars, Où trouver des meubles rustiques. qu'il y a eu plusieurs poètes de ce nom. e on place les oies que on veut engraisser, HEZ Jollivet,, rue du Cherche-Midi, théâtre indou appartient au genre romantique, chacune dans une cage tellement étroite que choix unique, armoires, buffets, tables à car ses auteurs n'ont tenu. aucun compte de les côtés touchent les ailes, et sans qu'elles puissent faire un fias à droite ou à gauche, pas tirettes, chaises, vaisseliers, etc., prix mde "RATA" est le meilleur l'unité de lieu ni de l'unité de temps. Une des règles absolues de ce théâtre plus qu'en avant ou en arrière. Ces sortes de dérés.photos sr demande.nord-sud Falguièrei des Chocolats k croquer défend de représenter ou même de faire soup- cages s'appellent des épinettes. eur fond est. Armoires normandes 450 fr.,49,r.de Rennes. Quelle différence il y a entre un commerçant et un négociant? ^ MMllilJlllllMtlMM lmlllllllllltllllllmllil^ G V P O A P P CHOCOAT- MENER C

11 DAANCHE-USTRÉ "'" PROFTONS NOS OSRS DU DMANCHE POUR NOUS NSTRURE UN PEU PCCJN D d'une étonnante facilité, abondant en idées musicales, excellent mélodiste, Piccini était de ces compositeurs destinés aux succès fugitifs. es querelles artistiques de son temps et sans qu'il le voulut, car, timide, il ne possédait guère d'ambition, lui fournirent un rôle plus important. l devint, bon <rrp mal gré, le champion de la musique italienne, contre Gluck. l y eut à Paris d'enragés piccinistes en face d'enragés gluckistes. Né en 728, dans le royaume de Naples.Piccini avait pour père un musicien qui le voulait faire ecclésiastique. Mais l'enfant apprit seul à jouer du clavecin, puis à composer. l fallut PiCCN lui laisser suivre la carrière à laquelle ses dons le destinaient. Dès vingt ans, au sortir du conservatoire de Naples, il donne dans cette ville son premier opéra le Donne dispettose. e public l'accueille avec faveur. Piccini écrit, en peu de temps, plusieurs autres ouvrages qui sont joués avec un succès de plus en plus grand. a Cecchina, qu'il compose en dixhuit jours, met le comble à sa gloire qui devient européenne. En 77, appelé par l'ambassadeur de Naples, Piccini arrive à Paris. On lui fournit un sujet, Roland, que l'on sait être aussi traité par Gluck. Mais Gluck renonce bientôt, et seul l'opéra de Piccini voit le jour. Malgré les gluckistes, l'œuvre réussit. a guerre entre les partisans respectifs des deux musiciens est allumée. Elle ne se limite pas aux salles de spectacle. es épigrammes, les pamphlets courent Paris. Cependant Piccini est reçu à la cour où il donne des leçons de chant à la reine. l dirige la.troupe italienne qui vient donner des représentations à l'opéra. fait jouer tous ses anciens ouvrages qui sont applaudis et voici qu'il affronte à nouveau Gluck. Celui-ci donne phigénie en Tauride, en 779. Deux ans après, Piccini fait jouer une partition sous le même titre. Sa défaite est complète. l s'en relève cependant, en 78, après le départ de Gluck, avec Didon, que ouis XV fait jouer trois fois à la cour et que Paris accueillit triomphalement. En 79, Piccini retourne en talie, où sa renommée est grande. Mais, à Venise, il est accusé de jacobinisme et gardé à vue par la police. l peut néanmoins aller à Rome, qu'il quitte, en 798, pour Paris., e public français le reçoit par des ovations. e Directoire lui accorde une pension ; puis Bonaparte, une place d'inspecteur du Conservatoire. Piccini mourut, en 00, à Paris. OUÉ ES H ÉTATS GÉNÉRAUX 4 V mort, ce n'était point la régente, " a noblesse, déclara le député Savaron, s'est Marie de Médicis, qui pouvait empêcher retirée elle-même de l'honneur ; elle sert le roi les grands seigneurs de chercher à recon- à prix d'argent." D'ailleurs, le tiers état se quérir la puissance qu'ils avaient perdue. De montra mortifié du cérémonial qui l'obligeait fait, le prince de Condé, arguant du désordre à paraître en posture d'infériorité. es nobles des finances, imputable aux dilapidations de se plaignirent amèrement de l'orgueil du tiers Concini, réclama très haut la convocation des état. es réclamations de ce dernier ordre porétats généraux et, en l'attendant, entra en tèrent sur nombre d'objets. On demanda une révolte ouverte en convocation périodicompagnie des ducs que des Etats, une réde Vendôme, de onpartition égale des imgueville, de Nevers, pôts, l'égalité de tous etc. Marie de Médicis, devant la loi, la supeffrayée, traita avec les pression des douanes mutins, et leur fit disintérieures, celle des tribuer de très larges jurandes et des maîpensions. ls parlèrent trises, la réduction alors d'ajourner les du nombre des nobles, États généraux, mais etc. es discussions la régente croyant à un s'éternisèrent, sompiège de leur part, brèrent dans une anarconvoqua l'assemblée chie de paroles. pour le 4 octobre Enfin, le 2 février 4. 5, les cahiers des A cette date, 40 trois ordres furent prédéputés du clergé, 2 sentés solennellement de la noblesse et 72 au roi dans la grande du tiers état, se réunisalle de l'hôtel de rent en trois chambres Bourbon. distinctes, au couvent e lendemain, à leur des Augustins, à Paris. arrivée aux Augustins, e seul bien qui en lieu ordinaire de leurs devait résulter pour le séances, les députés pays fut que se révélât, trouvèrent les portes au cours des débats, un fermées. jeune prélat de vington avait enlevé neuf ans, l'évêque de bancs et' tapisseries, ES ÉTATS GÉNÉRAUX 4 uçon, Armand Dusous prétexte qu'on plessis de Richelieu. avait besoin de la salle Son ordre l'avait pris pour orateur et son pour un bal. es députés retournèrent dans ambition le porta à approcher la reine, qui leurs provinces sans insister. Richelieu avait reçut ses premiers conseils. soufflé le conseil d'en finir de cette manière Dès le début, la noblesse réclama violem- avec une assemblée dont on ne pouvait rien ment les droits que l'on semblait vouloir conti- obtenir d'utile. nuer à lui enlever ; le tiers état, avec autant de Ce furent les derniers Etats généraux avant violence, s'éleva contre l'avidité des nobles. ceux de 789. ENR [FABERT O de grande valeur, Abraham Fabert ne parvint pas aux tout premiers rôles, par la seule raison qu'il vécut au temps d'hommes de génie tels que Condé et Turenne. l possédait, néanmoins, les plus belles qualités militaires, y compris une fidélité à toute épreuve, rare à son époque, et sa carrière entière est digne de cette phrase prononcée par lui et qui est inscrite, sur sa statue, à Metz, sa ville natale " Si, pour empêcher qu'une place que le roi m'a confiée ne tombât au pouvoir de l'ennemi, il fallait mettre à la brèche ma personne, ma famille et mon bien, je ne balancerais pas à le faire. " l était né, en FABERT 599, d'un maître imprimeur qui avait également porté les armes en faveur d'henri V. Quoique d'abord destiné à l'église, il entra, dès l'âge de quatorze ans, dans les gardes françaises et resta à l'armée. l accéda péniblement à tous les grades, jusqu'au titre de maréchal de France qu'il reçut en 50, par une infinité d'actions d'éclat. Son intrépidité se révéla au Pas de Suse, en 9, et sa valeur d officier ingénieur s'accrut progressivement au cours de très nombreux sièges auxquels il assista. C'est notamment à lui que l'on dut, en 40, la prise d'arras, et, quatorze ans après, celle destenay. Pendant le siège de cette dernière ville, il inventa les parallèles et les cavaliers de tranchée dont on fit un si abondant usage depuis. Mais Fabert ne fut pas r/r.e remarquable officier. U se montra administrateur de premier ordre. l était de ceux qui savent réorganiser une région ravagée par la guerre ; dans le pays messin et en Champagne, il restaura le commerce et l'agriculture que beaucoup d'actions, militaires avaient ruinés. Fabert fut!e premier qui appliqua le cadastre en France, et en fit un judicieux usage pour l'établissement 'SANT-PERRE-ET-MQ U E O N des impôts dans les pays champenois dont il était gouverneur. A Sedan, dont il releva les ES îles Saint-Pierre-et-Miquelon sont leis pêcheurs les Terre-Neuvas ; leur présence fortifications, il créa l'industrie des draps fins, situées dans l'océan Atlantique, à lieues donne de l'animation à l'archipel mort. Saint- qui atteignit depuis dans cette ville à une si environ de la côte sud de Terre-Neuve Pierre compte alors habitants ; elle haute prospérité. et à.700 kilomètres de Brest. devient le port de ravitaillement des goélettes. Fabert mourut en, laissant un magnice groupe insulaire, qui comprend les îles de pêche, en même temps que le lieu de pré- fique renom, dû aussi bien à ses qualités de Saint-Pierre (2 kilomètres carrés), Grand paration et de séchage de la morue. Elle est général et d'organisateur qu'à sa noblesse de Miquelon et Petit Miquelon ou anglade, également, pendant cette période, le siège d'un caractère," ' ~ reliées entre elles par une étroite bande de grand nombre d'industries connexes de la sable, et les îlots rocheux du Grand et du Petit pêche forgerons, charpentiers, calfats, fabricolombier, de l'île Verte, des îles aux Chiens, cants de doris et de vêtements cirés, de biscuits aux Pigeons, aux Vainqueurs, aux Moules, et de tonnellerie. ES DDOT aux Massacres, a une superficie totale de es relations avec le Canada, comme d'île 9 kilomètres carrés. à île, sont assurées par deux vapeurs de la E nom appartient à une famille de libraires & * A C'est tout ce qui nous reste de l'immense société la Morue Française et Sécheries de illustre dans l'histoire de l'édition frannouvelle-france d'amérique, qui compre- Fécamp. a Compagnie Française des Câbles çaise. e premier connu est Françcis PERSÉE Didot, que la corporation des libraires reçut, en 7, comme maître ouvrier. l prit alors E héros grec était fils de Zeus et de Danaé ; pour enseigne " A la Bible d'or ", et c'est par mais cette illustre naissance ne l'empêcha ses soins que fut publiée l'histoire de Mancn pas d'avoir de pénibles débuts dans la escaut, ainsi d ailleurs que toutes les autres vie. l fut, en effet, d'ordre de son aïeul, enfermé œuvres de l'abbé Prévost. 'ancêtre des Didot dans un coffre en compagnie de sa mère et ne se recommande par aucune autre action jeté dans les flots. Recueilli par le roi de Sériméritoire ; mais ses deux fils, François-Àmphos, Polydektès, il n'en fut guère plus heureux. broise et Pierre-François, devaient, par contre, Danaé était belle. Polydektès en devint amoudonner un incomparable éclat à leur nom. reux et songea à se débarrasser du fils. Profitant e premier eut l'idée de faire graver, par d'une vantardise juvénile de ce dernier, il Wafland et par son jeune fils Firmin, de noul'envoya chercher la tête de Méduse, la plus veaux caractères, remarquables par leur netteté terrible des trois terrifiantes Gorgones. Et voici et leur élégance. De plus, il créa en France, à le pauvre Persée parti à la difficile conquête de Annonay, une papeterie, qui fournit du vélin ce monstre. Heureusement que, en route vers que l'on ne trouvait jusqu'alors qu'en Angleles limites extrêmes du monde où se trouvait terre. C'est lui aussi qui nous donna ces magnil'antre de Méduse, il rencontra Hermès, qui lui fiques éditions, les plus belles des derniers remit des sandales ailées, une épée de bronze jours de la monarchie la collection des claset une coiffure le rendant invisible. Pour siques à l'usage du dauphin et la collection des comble de bonheur, le héros trouva Méduse E PORT SANT-PERRE ET, A GAUCHE, 'E AUX CHENS ouvrages imprimés par ordre du comte endormie. Sans la regarder, il lui coupa la d'artois. tête avec son glaive, et, comme du sang de la e frère de François-Ambroise, Pierrevictime, naquit un cheval ailé, Pégase, jl nait les vastes territoires de la ouisiane et Télégraphiques et l'anglo American Cable Cy François, lui aussi, fonda des papeteries, dota l'enfourcha, traversant la nue sans autre inci- du Canada. ont une agence à Saint-Pierre. l'imprimerie de nouveaux caractères et sortit dent que la rencontre des deux autres Gore climat est brumeux et maussade ; les Depuis que le " régime sec " sévit sur les de beaux livres de ses presses. Son fils, Didot gones. Mais il les évita, étant invisible de par hivers sont très rigoureux ; la chute des neiges Etats-Unis, Saint-Pierre-et-Miquelon sont de- Saint-éger, fit construire la première machine sa coiffure. l arrêta sa course près du jardin est abondante de novembre à avril, la mer venus le centre d'un commerce curieux celui pour la fabrication du papier sans fin, et son des Hespérides, où se promenait le géant se prend même généralement en glace dans des boissons fermentées, qui sont réexportées autre fils, Didot Jeune, se consacra aux belles Atlas. Ce dernier lui chercha querelle ; mais les premiers mois de l'année. e sol de Saintaux risques et périls de leurs chargeurs. Ceux-ci éditions. Firmin Didot, le créateur des caracpersée n'eut qu'à lui montrer la tête de Méduse Pierre est rocheux ; celui de Miquelon est prennent les dispositions qui leur conviennent pour le transformer en montagne. coupé de tourbières ; aussi la végétation y est- pour le débarquement clandestin de leurs car- tères qui portent son nom, ne fut point qu'un fondeur et qu'un libraire. l aimait les lettres, D'autres aventures merveilleuses remplissent elle presque inexistante, représentée par des gaisons. traduisit Tyrtée, Théocrite et Virgile. l était la vie du fils de Zçus et de Danaé. Après avoir mousses, des bouleaux nains et des sapins, Ce nouveau commerce, issu dès lors de pro- également un scientifique et inventa la stéenlevé les pommes du jardin des Hespérides, il rachitiques. hibition, a eu une répercussion très originale réotypie. Au surplus, il dirigea les premiers délivra Andromède et l'épousa. Puis il revint a population est faible en période normale sur l'activité économique de l'archipel. l est travaux de son fils Ambroise-Firmin Didot, à Sériphos où, toujours en présentant la tête habitants environ (île aux Chiens, 00 pour beaucoup dans le trafic actuel, qui est auquel on doit le Thésaurus Grcecœ inguœ de Méduse, il pétrifia le mauvais roi Polydektès, habitants ; anglade, 500 habitants). Au passé de 5 millions en 9 à 00 millions en et la Bibliothèque des auteurs grecs. De 74 qui avait rendu Danaé malheureuse. Enfin, printemps et en été, elle passe à 2.00Ô âmes; 92. Mais ce n'est là, sans doute, que situation à, cette famille se consacra au renom de Persée devint roi de Tirynthe et fonda Mycènes. c'est le moment où arrivent de la mère patrie toute temporaire. l'édition d'art. C C FFCER

12 «mm «ii<ini DMANCHE-USTRE iiiimiinhmiiiiiiiiiiiimnii A E MAA iiiiiiiiiiiu HU iiiiiiiiiiiiii SEMANE /m iiiiihiiiihiiniiiuiiiiiiiuiiiiiiiiiiiii ii» imiiiiiihiminiiiihiui > >» COMQUE UC ES A-t-il des moments de lucidité? Quelquefois... l lui arrive de refuser de prendre sa potion. (Dessin inédit d'aan E 22 AOUT 92 FRAS QU COURENT Songez que ça fait déjà pas mal de frais qui courent? Eh! laissez courir ce n'est pas moi qui vais chercher à les rattraper! SANT-OGAN.) (Dessin inédit de F. A Noi.) B0EETT Fcriienne perdue A BON CŒUR Vous pleurez? Oui, c'est pour que l'auteur voie que son vaudeville m'a fait rire aux larmes (Dessin inédit de R. ClANCE.) CHARTABE cœw Voyez-vous ces garnements, quels sansl C'est votre chien? Mais non, c'est ma casserole. (Dessin inédit de M.-W. JuHÈS.) Quelques bons mots ignorant entre chez un libraire Je désirerais un ouvrage convenable, quelque chose d'un peu historique. Voulez-vous les Derniers Jours de Pompéi? De quoi est-il mort? D'une éruption, je crois. ^JN "^""ENEZ, mère Mathurin, mon fils a remporté un prix! Je comprends vos émotions, madame, j avions passé par là quand notre porc a remporté une médaille au concours agricole! brave rentier fait des remontrances à son fils, qui met trop facilement la main au gousset dès qu'un ami lui demande un service. Souviens-toi, lui dit-il en concluant, qu'à force de se montrer bonne pâte, on finit par tomber dans le pétrin. TJN questionne un marsouin de ses amis, qui D UMANET revient du Congo. Vous mangiez, paraît-il, de la chair humaine? Oh... nous faisions " nègre " le vendredi. la chambrée E CAPORA R... Cré nom de nom i On m'a encore volé ma brosse à dents. E FUSER BRQUET. Pas possible, caporal, n'y a pas cinq minutes que je m'en suis aervi vingt - trois heures quarante-cinq, M. Guépin rentra sans bruit dans sa maison endormie. a chienne errante l'avait suivi. a nuit était fraîche ; il pleuvait. l ne se sentit pas le courage de chasser ce petit être, dont l'anxiété se traduisait par le trémoussement fébrile d'un tronçon de queue minuscule. Ayant frotté une allumette, il pénétra dans la cuisine et alluma le bec de gaz. Sur la table, les assiettes immaculées s'alignaient en hautes piles surmontées par les reliefs du dîner de la Saint-Antoine un vol-au-vent ébréché et béant, une poularde dorée amputée de ses quatre membres et un camembert vénérable, qui, parfaitement dans son assiette, coulait une nuit paisible. Plus loin, étincelants, rincés de frais, étaient rangés les verres de tous calibres, depuis les gobelets à liqueurs, ces nabots, jusqu'aux flûtes à champagne, sveltes et élancées. Ainsi, la vigilante ménagère, tandis qu'antoine Guépin, héros de cette familiale fête, reconduisait à leur tramway la tante Virginie, les cousins Baluchard et l'oncle Célestin, la vigilante ménagère s'était mise à la besogne, avait enlevé le couvert, astiqué l'argenterie, lavé toute la vaisselle! Brave Mélie! murmura-t-il. l se reprochait un peu d'avoir égoïstement prolongé les réjouissances par des libations solitaires. Puis, comme il avait le vin tendre, pris d'un besoin d'effusion, Antoine se pencha vers la petite chienne qui grelottait à ses pieds, le fixant de ses yeux de jais Ma pauvre fille, lui dit-il en tapotant sa blanche tête, t'as de la veine tout de même d'avoir rencontré un frangin!... Grâce à moi, tu vas pouvoir faire dodo à l'abri! Et avec de vieux papiers, quelques chiffons, un peu de paille, près du fourneau tiède encore, il improvisa une niche où il coucha sa protégée. Vers sept heures du matin, M. Guépin dormait à poings fermés lorsque Mme Guépin le secoua par l'épaule Eh bien! quoi, Antoine, tu n'y penses pas? l sursauta Déjà sept heures? Sept heures et le pouce avec! Tu as tout juste le temps de t'habiller et de filer à ton bureau. Hébété, la bouche pâteuse, ne se souvenant de rien, il se leva en maugréant. Mélie le considérait sans aucune aménité. Evidemment elle lui tenait rancune de s'être attardé au dehors, d'avoir traîné dans les cafés jusqu'à des heures indues, au lieu d être venu l'aider à remettre la maison en ordre. l y avait de l'orage dans l'air. Antoine le sentait bien. Et c'est pourquoi il demeurait bouche close, sachant que son épouse n'atten- dait qu'un prétexte pour épancher sa bile. 'un et l'autre vaquaient donc, silencieux, à leur toilette, lorsqu'un effroyable fracas ébranla toute la demeure. M. et Mme Guépin se regardèrent, angoissés et figés par la stupeur... Qu'est-ce que cela pouvait bien être? On jurerait, hasarda Mélie d'une voix blanche, on jurerait qu'un avion est tombé sur notre toit? Penses-tu!... C'est plutôt la suspension qui se sera décrochée. a suspension, tu as raison, c'est sûrement la suspension. PAUVRE PECHEUR ls se précipitèrent vers la salle à man a pêche ne va donc pas, père Yvon... ger... où tout était parfaitement en place. la sardine ne donne pas? Dans le salon? rien de cassé non plus a sardine? Avec les Parisiens qui se baignent et qui empoisonnent la mer avec leur l'humble lustre de cristal dormait sous sa "patchouli " elle est fichue le camp, la sardine! housse jaune. Alors? (Dessin inédit de M. SAUVAYRE.) Alors Mme Guépin ouvrit la porte de la cuisine. Damnation! clama-t-elle, en reculant d'horreur devant l'affreux spectacle qui s'offrait à ses yeux. Réduits en mille miettes, jonchant le sol, plats, assiettes, tasses, carafes, verres ne formaient plus qu'un lamentable amas de débris anguleux, arrosés de sauce blanche ; parsemé de quenelles, de champignons, de truffes... et au sommet duquel, insouciant et joyeux, un jeune quadrupède achevait de dévorer une carcasse de poularde. es bras ballants, la tête basse, le pauvre Antoine contemplait le désastre, en répétant machinalement. Ah!... quelle affaire!... Ah!... quelle t BONNES AMES affaire!... Faite comme elle est comment a-t-elle Mme Guépin, elle, pu trouver un danseur? ne disait rien, non Mes chers amis, n'oubliez pas que c'est point que la colère un bal de charité l'eût rendue muette, (Dessin inédit de R. ENOR.) mais parce que nul vocable ne lui semblait assez violent pour Celui -ci, pantois, ne répondait point. Ça se flageller, comme il le passera, pensait-il. Or, le soir, Mme Guépin n'avait pas encore méritait, le véritable auteur de l'affreuse catasdigéré ses cinq douzaines d'assiettes. Et, quand trophe. Faut-il être assez crétin, articula-t-elle son mari rentra du bureau, elle l'accueillit par enfin, pour enfermer un carnassier vorace avec ces mots une poule perchée sur une pile d'assiettes! Sais-tu ce que nous a coûté ton Mélie, ne m'accable pas, supplia le geste chevaleresque envers un sale chien piteux Antoine... je suis, en la circonstance, crotté?... Sept cent vingt-sept francs! j'ai fait le calcul. victime de mon bon cœur. Mais Antoine n'était plus ni penaud ni Je t'en flanquerai des bons cœurs, interhumilié, et ce fut d'un ton triomphant qu'il rompit la ménagère. Et d'une dextre vengeresse ayant, par la répliqua du tac au tac Et toi, sais-tu ce que tu nous as fait perdre peau du col, soulevé la bestiole hurlante, elle l'envoya rouler jusqu'au bas de l'escalier, en expulsant brutalement un petit être irresnon sans l'avoir gratifiée d'un coup de ponsable?... Non?... Eh bien je vais te l'apprendre. pied au derrière... Et il plaça sous les yeux de son épouse, consternée, ce simple avis, qu'il venait de découper dans un journal UAND Antoine revint à midi, ce ne furent,.000 FRANCS RÉCOMPENSE pendant le repas, de la part de Mme GuéA qui rapportera à Mme ataupette une petite pin, que lamentations et reproches, entrechienne fox répondant au nom de Bobette. coupés d'invectives et d'épithètes malsonnantes à l'adresse du coupable. JEAN BONOT.! * * * Q

13 muni E 22 AOUT 92 "iimini HMUNHH ihiiiiiiiiiiiiiiiiiiim uiiiihimuuuiiitiiiimiuiiiiii iiiiitiiiiuiiiiiiiiiiiiiitiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii,iiiiiiiiiiiiiii, uini PETT SERVCE RETOUR D EXAMEN Ça ne vous ferait-il rien, monsieur notre pensionnaire, de venir m aider à rentrer mon foin ; pendant ce temps-là mon gars finirait Votre tableau /... Pas reçue? Non, pas reçue mais aussi on la questionne sur des choses si lointaines que moi, qui suis bien plus vieille, je n'aurais pas pu répondre non plus! (Dessin inédit de F. A NOÉ.) (Dessin inédit d'arsène AMOUR ET PRUNCE Si je rompais nos fiançailles, de désespoir vous jetteriez-vous à l'eau? - Voi ions, mon adorée, c'est insensé ce que Vous me demandez là, vous savez bien que je ne sais pas nager /... OU BRVOT.) UN FAMEUX EMPOYÉ UNE VE BEN EMPOYÉE DMANCHE-USTRÉ» <" UN RECORD Dis donc, fmile, crois-tu qu'il va redescendre l (Dessin inédit de BoUR.) (Dessin inédit de J.-P. Je vous crois que je sais manier le marteau... J'ai été quinze ans menuisier... GODREU.)...Et vous pensez que pendant les vingt ans que j'ai été scieur de long...j'ai appris à débiter un arbre en vitesse!... FAÇON PARER Trop cher, ce hareng!... laissez-le! Vous verrez le prix que vous le paierez dans six mois!... RESSEMBANCE Madame. Tout le monde dit que bébé me ressemble tout à fait Monsieur. Erreur l n'a pas encore dit un mot depuis qu'il est né! (Dessin inédit de a truelle n'a pas de secret pour moi, gui, durant vingt-cinq années, ai été un maçon consommé l... MPOSSBE NU ROBERT BASE.)..ri, S.-M. BERTN.) Pour le jardinage... je suis unasl J'ai occupé, pendant vingt-huit arts, un emploi de jardinier-chef... Eh bien /... qu'en dites-vous? A (Dessin inédit de Tenez! C'est comme la pioche Ça me connaît J'ai travaillé dix-huit ans comme terrassier) N EST Euh! Vraiment... vous ne paraissez pas votre âge /... ETTRE (Dessin nédit de GASTON MAS.) TENU... VACANCES (Dessin inédit de M. Et si nous allions passer l'été aux Pyrénées? Mais, chérie, c'est pas possible, vous savez bien que depuis ouis XV il n'y a plus de Pyrénées. (Dessin nédit de... Chère amie... je vous écris du magnifique château de mes aïeux où je viens d'arriver. Sur le perron, les paons déploient leur merveilleux plumage... etc.. SAUVAYRE.) DHARM.) UNE RASON MAJEURE ARGENT PERDU ES BEES VACANCES Enfin, c'est du demain matin!. (Dessin inédit d'arsene BRVOT.) Vingt francs pour une visite, c'est pas possible, et pour me dire que mon homme n'a rien encore (Dessin nédit d'arsène BRVOT.) est curieux comme votre enfant à toujours lair préoccupé,.inquiet... Ce doit être parce qu'il est né le 4 octobre, la veille du terme. Ç* k (Dessin inédit de Cri. BUSSYJ NOVCE / crois ben quj'allons essuyer un grain.., Au moins... vous avez assez d'épongés Ç (Dessin inédit de RAPH SOUPAUTJ

14 li'nûtin DMANCHE-USTRÉ hïnirtiifiiiftramiiiiiiiltiii iiiiiiiiiiiiiiiihiiiiuminiiimiliiiiiîiliiiiiiiiiiiii 4» > îilimiih iiiiiiiiiiiiniiniiiiiniin i iiiniiiiiiii iiimiii» E 22 AOUT 92 ~M "n B R C - A - B R A C RECETTE ROYAE la recette de la soupe au fromage chère à Stanislas eczinski, roi de Pologne, qui la préférait à son trône On enlève la croûte du dessus d'un pain, on la casse en morceaux que l'on présente au feu des deux côtés. Quand ces croûtes sont chaudes, on les frotte de beurre frais et on les représente au feu jusqu'à ce qu'elles soient un peu grillées. On les pose alors sur une assiette pendant le temps que l'on fait frire les oignons ; on en met ordinairement dix grammes coupés en petits dés, on les laisse sur le feu jusqu à ce qu'ils soient devenus d'un beau blond un peu foncé, teinte qu'on ne parvient à leur donner bien égale qu'en les remuant presque continuellement. On ajoute ensuite les croûtes, en remuant toujours jusqu'à ce que_ oignon brunisse. Quand il a suffisamment pris couleur, our détacher la casserole, on mouille avec de eau bouillante, on met l'assaisonnement et l'eau nécessaire, puis on laisse mitonner un quart d'heure avant de servir. On dépose sur les croûtes une abondante neige de gruyère râpé, que le convive tourne dans son assiette afin de faire filer le fromage, et, quand l'amalgame est complet, il déguste. V OC F a Bonne Table xt le Bon Gîte. ES DÉBUTS A ANGUE TAENNE intéressant document, récemment découvert par le professeur Gallo, dans les archives du mont Cassin et qui sera publié prochainement, ajoute un siècle et demi à l'âge de la langue italienne. C'est un document de Tarente, datant de l'année 89, d'un an antérieur au plus ancien manuscrit du mont Cassin. D'après le professeur Gallo, cette découverte n'indique pas exactement la date de naissance de la langue italienne, mais elle approche celle-ci de très près, car les expressions italiennes et les termes familiers employés par le rédacteur de ce travail le montrent essayant vainement d'écrire le pur latin. Observer. U N E PRÉCEUX BAMBOU mâts les jonques et autres embarcations légères ; on a, depuis plusieurs années, trouvé un procédé qui permet de fabriquer du papier avec la pâte de bambou, et voici que maintenant on vient d'en tirer encore une matière textile, et que l'on va porter des vêtements de Bambou tissé. En vérité, on se demande où s'arrête la liste des générosités de cette inépuisable plante, qui pousse avec rapidité et dont la culture n'exige aucun soin. Ah! nous oublions les cannes à pêche Daily Chronicle. A ECTURE NOS ENFANTS agir, en ce qui concerne les lectures des petits, comme cette mère moderne dont les enfants, âgés de trois et cinq ans respectivement, assourdissaient une-invitée nerveuse en faisant jouer au phonographe, disque après disque, une musique criarde et vulgaire? 'invitée, connaissant le goyt musical raffiné des parents, demanda pourquoi on ne mettait pas à la portée de ces charmants enfants des morceaux de l'inspiration la plus haute et la plus pure, au lieu de ces médiocres parodies. A quoi la mère répondit Oh! je les laisse choisir à leur fantaisie ; vous comprenez, à force d'entendre tous les genres de musique, ils finiront vite par distinguer la bonne de la mauvaise. Suivez-vous donc, répondit doucement la dame, les mêmes principes pour leur alimentation? eur servez-vous des épinards, une compote de belladone et de la cocaïne roulée dans, du sucre, en leur permettant de goûter de tout et en vous fiant à leur bon goût instinctif pour repousser les substances nocives? Pour ma part, je ne vois pas de différence entre le fait de mettre délibérément à la portée des enfants une littérature banale, morbide ou malsaine et celui de leur servir du poison sous forme de friandises appétissantes. Vers la Santé. F AUT- E CHANGE parle toujours de la livre et du dollar... Mais la peseta? nous dit un ami qui revient de Saint-Sébastien et qui nous donne quelques prix de la vie courante. Un journal français vaut quarante sous ; un apéritif, seize francs ; une pension dans un hôtel moyen, deux cent quatre-vingts francs ; une chambre dans un grand hôtel, huit cents francs ; une chemise ordinaire, une soixantaine de francs. Et un châle espagnol, sans beauté particulière huit mille francs. 'Avenir de Saint-Nazaire. O N est des plantes utiles dont les usages sont multiples le blé donne son grain et sa paille, certains arbres fournissent leurs fruits et leur bois, et ce bois même sert à plusieurs fins. Aucun végétal, sans doute, ne se prête complaisamment à des emplois aussi nombreux que le bambou. Ses pousses fournissent un agréable légume. Ses jeunes tiges souples sont employées à faire des paniers, et son tronc, robuste et ligneux, est précieux pour tous les genres de construcsoyons ÉCONOMES tion sous les tropiques. Comme il devient parfois très gros, les indigènes le découpent, N a calculé que toute somme placée à 5% d'un nœud à l'autre, en cylindres dont ils font à intérêts composés c'est-à-dire qu'on des récipients. es plus grands sont des seaux, laisse s'accumuler sans les toucher double les plus petits, des flacons. Certains peuples, les au bout de quatorze ans. Dyaks par exemple, trouvent même moyen Si un de nos ancêtres prévoyant avait placé d'en façonner des casseroles allant fort bien seulement 5 centimes à 5 %, à la naissance de au feu. Jésus-Christ, cette modique somme aurait 'écorce extérieure de quelques espèces de valu centimes en l'an 4, 20 centimes en bambous est si dure que l'on en fait des outils l'an 28, 40 centimes en l'an 42, 80 centimes tranchants, et celle des plus fines tiges, pré- en l'an 5, et ainsi de suite, en doublant tous parées à la façon des calâmes antiques, sert les quatorze ans. à écrire. De hauts bambous fournissent de On arrive à une progression fantastique. Ainsi, en 7, ce sage placement de " tout repos " aurait valu " nonillions " de francs, autrement dit,.5.800, suivis Faites vous-même un litre de bon vin fortifiant de trente zéros! en versant un flacon de QuinÇonine dans un litre Depuis, il a doublé en 87, puis en 90 et de vin de table. nstantanément, vous obtiendrez le meilleur fortifiant pour tonifier le sang et guérir encore en 95 ; il doublera encore en Qu'est-ce que seraient les milliards actuels, la faiblesse, le surmenage et Tanémic. e flacon de Quintonine, fr fr. 50 d'impôt, dont on parle si couramment à présent, auprès toutes pharmacies. de cette somme si phénoménale qu'on n'arrive plus à trouver de noms pour les tranches qui composent son énumération, malgré qu'on On cl-erclie de smle iiersonnes voulait tricoter ciiez en soit arrivé aux " dodécillions " de francs O HEUREUSE E TRAVA CHEZ SO elles. Machine sera livrée. Apprentissage» gratuit. Gain 25-0 r. par jour gar. Demandez notice; G. MARTN, 2, Haute-Montée, STRASBOURG,. On évalue à plus d'un million la somme qu'il faudrait pour construire aujourd'hui l'ensemble des digues faites par les castors. a Revue enfantine. HSTORES Nesllé «b»c de V»s la ) iuu»e tlimtat idtti *< ta fuit ^Jr-S. Brochure ** S^nt à ë.nntr «Bj /an/,"«l «CKAM. «n*«r黫f*t»r» SM. Nrxlt.. M' Pwl.l.r, P.m-8' «5»V VRASEMBABES JEAN DURAND, ancien ministre de l'ntérieur du cabinet Briand des deux cabinets Briand se promenait, l'an dernier, dans son département, qui est, comme chacun sait, l'aude. C'était quelques jours après l'ouverture de la chasse. Au coin d'une haie d'églantiers tombe sur lui un jeune gamin, fusil en bandoulière et gibecières magnifiquement rebondies. Fichtre! mon garçon, fait M. Jean Durand, tu n'as pas l'air d'avoir perdu ta matinée. Qu'est-ce qu'il y a donc là-dedans? Et de soupeser la gibecière. Peuh! fait l'autre avec un faux air de modestie, peuh! monsieur le sénateur, trois petits perdreaux et un lapereau tout jeunet. Ah! çà, diable, dis-moi un peu où tu trouves toutes ces bêtes-là? J'ai des amis qui, pas plus tard qu'hier, se plaignaient à moi d'avoir battu le pays pendant plus de huit jours sans voir courir le moindre poil, voler la plus légère plume! Et toi... Je vais vous dire, monsieur le sénateur... Mais vous ne me trahirez pas? Et vous ne conterez pas l'histoire à tout le monde? Je ne demande pas mieux que de vous faire tuer quelques lièvres, à vous aussi, mais il ne faut pas que ça aille plus loin, pas? Jean Durand esquissa un geste de protestation, serment rapide! Eh bien! voilà! Vous connaissez le pays par ici? Dame! pas mal. Alors, c'est pas compliqué, si du moins vous n'avez pas peur de faire un bout de chemin. Voilà vous n'avez qu'à marcher droit dans la direction du Trou Perdu, vous savez, chez les Jamelin. A un moment donné, vous arrivez devant un petit chemin à l'entrée duquel vous lisez un écriteau " Chemin privé interdit au public ; gare aux pièges. " Vous prenez ce chemin, que vous suivez jusqu à ce que vous rencontriez une haie de houx, tout le long de laquelle, de distance en distance, vous verrez des pancartes " Attention les chiens sont méchants. ". Vous comptez trois pancartes ; à deux mètres en avant de la troisième, la haie a un trou, à travers lequel vous passerez aisément vous n'êtes pas gros et n'ayez pas peur il n'y a pas de chiens du tout. De l'autre côté de la haie, vous apercevez une petite rivière vous la franchissez sur une passerelle qui porte " Défense de passer " ; vous vous trouverez ainsi dans un bois, le bois de MM. Jean et Robert..., où vous verrez encore des écriteaux " Chasse défendue. " C'est là. 'Avenir. M ONSEUR l constata avec stupéfaction qu'on avait dépensé à la cour, en l'an de grâce 89, la somme énorme de.000 francs pour du suif. l demanda des explications sur cette dépense fantastique ; personne ne put lui en donner. ntendants et majordomes, consultés, déclarèrent ignorer à quel usage pouvait être affectée une telle quantité de suif. e tsar, voulant en avoir le cœur net, se fit apporter les comptes des années précédentes. l releva "la même dépense, mais majorée d'année en année en 88, les livres de comptabilité ne portaient que francs ; ceux de 87, seulement, et ainsi de suite. l arriva enfin à l'origine de cette dépense fastueuse elle remontait à. Un jour, son grand-père, Alexandre er, revenant de la chasse, les pieds meurtris par une longue marche, voulut user d'un remède efficace et populaire il fit demander un peu de suif pour panser ses plaies. a somme minime que représentait l'achat de ce suif fut portée sur les livres avec une sensible augmentation par un majordome soucieux de ses propres intérêts. Ses successeurs la reportèrent, en l'augmentant toujours, et, de majoration en majoration, elle était arrivée à.000 francs e Pêle-Mêle. DÉFNTONS ES MÉFATS A SUE se plaint fort, en Angleterre, où les brouillards fréquents maintiennent dans l'atmosphère, par myriades, les noires particules, de l'abondance de la suie vomie par les cheminées des usines. Or, le ministre britannique de l'hygiène vient de déclarer que l'amour des Anglais pour les cheminées à feu ouvert était la principale cause de cette abondance de suie. Ces cheminées en produisent cinq fois autant que toutes les fournaises industrielles, et sont donc responsables de la majeure partie des tonnes de suie qui se répandent, annuellement, dans l'air de la Grande-Bretagne. l en résulte, on le devine, une forte majoration des notes de blanchissage, car on peut imaginer ce que devient le linge dans un air aussi riche en poussière noire. es habitants de Manchester dépensent, en moyenne, notablement plus que les habitants des villes voisines, qui n'ont pas de manufactures. Car si, Almanach national. dans l'ensemble, les cheminées des particuliers sont bien coupables, on devine que dans une ES CONSTRUCTEURS DGUES ville où les usines abondent, leurs fumées l'emportent localement sur les autres. existe, dans le Nouveau-Brunswick, une Paris-Times. digue considérable construite par des castors à travers une rivière peu profonde. Cette digue a trois quarts de kilomètre de long,.000 FRANCS SUF! 5 mètres de large et près de mètres de haut. E gouvernement des soviets punit avec la Elle est entièrement l'œuvré des castors. dernière rigueur le coulage administratif, Ces infatigables travailleurs ont fait, en amont de la digue principale, plusieurs digues dont la Russie des tsars donnait autrefois le de moindre importance pour former des réser- déplorable exemple. A ce propos, rappelons une plaisante anecvoirs pour les temps de sécheresse. On a remarqué que quelques digues faites de main dote, que Maxime Gorki conta jadis dans un d'homme ont été quelquefois emportées par cercle d'amis e tsar Alexandre, père du dernier Romales eaux de cette rivière, mais celles faites par les castors sont encore intactes et sont bien nof, s'avisa un jour de vérifier le compte de ses dépenses personnelles et de celles de sa cour; plus anciennes que les autres. O farine lactée PARTOUT U V E T N n'est pas seulement un magnat du whisky, c'est aussi un homme d'esprit très fin. Beaucoup de ses mots ont, en Angleterre, le sort réservé ici à ceux que l'on attribue à Tristan Bernard, et quelques-uns de ceux-là mériteraient les honneurs de ces anthologies si fort à la mode. Voulez-vous savoir, d'après le noble lord, à quoi les différents peuples perdent une partie de leur vie? es Ecossais, trois ans à écouter des histoires sur eux-mêmes ; les Anglais, trois ans à écouter des histoires écossaises... ou juives ; les Américains, trois ans à deviner comment leurs voisins se procurent de l'alcool de contrebande, et les Français, trois ans à se saluer et à se faire des politesses dans les portes. Enfin, unis dans une commune malchance, nous gâchons tous douze bons mois de notre existence à hurler " Allo! " dans un appareil téléphonique sourd à nos appels, et douze autres à réclamer contre des faux numéros. a Volonté. ORD WAR E PÈRE 'AUSCUTATON ES Bretons ont fêté le centenaire de la mort de l'illustre médecin aënnec, à qui la thérapeutique moderne doit, notamment, l'auscultation. Né à Quimper, en 78, fils d'un lieutenant de l'amirauté, son génie se montra de bonne heure. l commençait ses études de médecine dès sa quatorzième année. Médecin militaire à dix-neuf ans, il obtenait, à vingt-deux ans, le premier prix de médecine et le premier prix de chirurgie au concours général des Facultés. Ce prince de la science, resté Breton et croyant, fut aussi, notons-le en passant, un des chefs de la fameuse " Congrégation " tant attaquée par les libéraux de la Restauration, et dont Stendhal, dans le Rouge et le Noir, a si bien dépeint l'esprit. aënnec mourut à quarante-cinq ans, laissant une série d'œuvres et de travaux qui, aujourd'hui encore, sont considérés comme géniaux par les sommités médicales, en tenant, bien entendu, compte des cent ans qui nous séparent de tout cela. e Journal de Genève. E TANTAE ne s'agit pas du roi de ydie, que Jupiter châtia en lui infligeant le supplice de la faim et de la soif, jamais assouvies, mais d'un nouveau métal qui, par son élasticité et sa résistance aux acides, peut rendre les mêmes services que le platine. M. R. Withrow, professeur à l'université de l'ohio, a prouvé que la résistance du tantale à la corrosion était quasi égale à celle du platine iridium. Or, ce métal vaut actuellement 4.20 dollars le kilogramme, tandis que le kilogramme de tantale ne vaut que 250 dollars. e tantale possède, en outre, un autre avantage, c'est de n'entrer en fusion qu'à centigrade, alors que le point de fusion du platine est de.755. Son emploi ne peut donc qu'être fort avantageux dans les laboratoires. e Gaulois. PlUT VATS occupez lucrativ. vos roisiîs ilei VUUa Ecr.D. GABRE, Evreux (tiu-*)

15 E 22 AOUT 92 «ES CONTES E iiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiii MH D'ACTON CHÉRF 5 «ES CONTES D'AVENTURE VOANT SUPPCE (Suite du texte de la page.) (Suite du texte de la page 7.) me débarrasser du terrible animal. N'allait-il pas rester là jusqu'à ma chute fatale, puisque j'étais pour lui ce qu'il représentait aussi pour moi cette nourriture qui nous manquait à tous les deux? Comment ma raison n'a-t-elle pas sombré au cours de ce supplice dans l'état de faiblesse et de dépression où j'étais? Vingt fois je crus tout fini, tellement la souffrance et la fatigue harcelaient ma volonté, mais je trouvai le moyen de surmonter mes défaillances, bien que j'eusse perdu tout espoir, tellement il est vrai que l'instinct de la conservation est le dernier sentiment qui subsiste chez l'homme. Un temps très long passa ainsi sans que le fauve me quittât des yeux. Une fatigue insurmontable me gagnait et mes crampes d'estomac, les brûlures de ma gorge devenaient intolérables, mais je crois avoir plus souffert de voir cette caisse, cette nourriture s'offrant vainement à ma faim, qu'à l'idée de finir bientôt sous les griffes et les dents du lion. Mes souvenirs sont restés très confus à partir d'un certain moment, mais je me rappelle avoir vu le soleil décliner peu à peu vers le couchant et les flots moutonner en vagues assez fortes. 'épave me parut aussi s'enfoncer davantage car plusieurs lames balayèrent le pont, arrachant au fauve qui sentait venir le danger des rugissements épouvantables. T, dans le calme effrayant qui suivit, une Et puis ce fut la nuit dans mon cerveau, les voix de stentor tonna en pur dialecte ténèbres épaisses de couloirs par lesquels je l n'est de dieu que Dieu! J'ai châtié semblais aller, malgré moi, vers la mort. es sous vos yeux l'imposteur qui abusait du nom hurlements du fauve parvenaient encore, auguste pour vous tromper. Sachez que le quoique voilés, à mes oreilles, et la réministemps de la liberté n'est pas encore venu. Vous cence lointaine d'une idée fixe me hantait courez à la défaite. Que chacun reprenne le ne pas lâcher prise, tenir encore dans une travail au plus tôt. Telle est ma volonté!... suprême défense d'énergie, jusqu'à la dernière Ayant ainsi vaticiné, Stanley déposa le portelimite. Après, je ne sais plus. Ma tête a voix et put voir, à la clarté vacillante du feu tourné complètement, mes mains se sont desde Bengale, qui persistait sur le lac, la fuite serrées... je suis tombé... éperdue des spectateurs épouvantés. l avait fait d'excellente besogne. Un instant désorienté par l'effarante vision, il s'était promptement ressaisi en démêlant la réalité derrière ES voix, des voix humaines... cette impressionnante façade. l s'était vite J'ouvris les yeux. Non, non. je ne rendu compte que l'agitateur, en camouflant le rêvais pas. Je voyais des lumières, des wagonnet transporteur sous des tapis découpés, figures qui se penchaient vers moi. J'étais de manière à silhouetter la fameuse jument de couché dans un lit. la légende, s'était borné à mettre en mouve l est sauvé, n'est-ce pas, docteur? ment le long du câble, le véhicule dans lequel Mais oui. l lui faudra un bon régime il avait pris place, travesti en paladin d'orient. fortifiant et beaucoup de repos, voilà tout. a cartouche de dynamite adroitement placée C'est égal, il a de la chance... avait tranché, en même temps que l'attache du Et, tandis que les passagers du Britannia, le câble transporteur, le discours du dangereux paquebot anglais qui m'avait sauvé, attiré par bavard. a torsade d'acier, brusquement les cris du lion au moment où une forte lame libérée, s'était engloutie, serpent prodigieux, emportait celui-ci à la mer, se pressaient à la dans les profondeurs du barrage, entraînant porte de l'infirmerie pour me voir, je retombai avec elle le soi-disant prophète. es quatre sur les oreillers en pleurant comme un enfant. blancs étaient vengés! JACQUES CÉZEMBRE. A la faveur du désarroi, le captain s'empara d'un cheval, un pur syrien, qui n'avait rien d'un fantôme, et fonça vers le poste. a garvarétés nison, guidée par lui, prenait en hâte la route des Mines; cueillait en un tour de main le cheik et les meneurs, rendait les honneurs aux victimes de la révolte et restaurait partout MONTABES, POUVANT S EMPORTER l'ordre et la paix britanniques. FACEMENT DANS UN SAC A MAN l va de soi que Gallsway reçut la juste récompense de son audace. Mais il ne consir e maréchal et la dame maigre dérait pas l'affaire comme terminée. idenprès avoir permis au nègre de Saint-Cyr tité du singulier personnage à qui il avait si de continuer, le maréchal de Mac-Mahon dextrement fait prendre son dernier bain, restait toujours énigmatique. C'est en vain prit le train pour Deauville. Sur la plage déserte, il n'y avait qu'une qu'en repêchant le câble et le wagonnet, on avait cherché quelque indice. e cadavre mutilé vieille dame maigre Que d'os que d'os dit le maréchal. était informe, méconnaissable. Stanley ne fut vraiment satisfait qu'en lisant, quelques mois après ces événements, une coupure de journal e poisson des Borgia soviétique expédié par les soins de ondres ÉSAR Borgia; qui, on le sait, fut pape sous le l'.. S. Cette information d'allures offinom de âurent XV, se promenait avec cieuses disait " On a des raisons de croire que sa fille sur les bords dé l'adriatique, quand il le professeur Dimitri Soubiloff a trouvé acciaperçut un petit poisson qui sautillait gaiement dentellement la mort au cours du voyage au milieu des rochers. d'études linguistiques qu'il faisait en territoire Petit poisson deviendra grand, dit-il à afghan. " ucrèce, qui, aussitôt, ayant attrapé le petit Well! fit le captain en manière d'oraison poisson, le plaça à Rome, dans un aquarium d'or. funèbre. Je connais ce genre d'études. C est Ce fut le poisson qui, plus tard, devint le vieux match pour la route des ndes qui célèbre sous le nom de poisson des Borgia. continue entre Britanniques et Moscovites. Mais, cette fois-ci, l'équipe de Sa Majesté ouis XV et l'etna marque un but. BERNARD DOUMENS. ANS les premiers temps de sa liaison avec Mlle de la Vallière, ouis XV, pour la soustraire aux curiosités des courtisans, l'emmena secrètement en Sicile, où il fut reçu par le doge CHEMNS FER PARS A YON ET A A MÉDTERRANÉE de Venise. A peine débarqué, le roi désigna au doge, du bout de sa canne, une montagne SERVCES AUTOMOBES A BOURGOGNE. ta Bourgogne, avec ses bourgs célèbres par la qua- d'où s'échappait une mince colonne de vapeur. lité de leurs vins, avec ses monuments du passé, attire, Quel est, demanda-t-il au doge, l'insolent Chaque année, de nombreux touristes. Pour permettre de visiter, dans d'excellentes condi- qui se permet de fumer en ma présence? tions de confort et de sécurité, cette région si pittores Sire, c'est l'etna, dit le doge. que, la.compagnie R.-.-M. mettra en circulation les ouis XV, ajors, souriant à Mlle de la Val ervices automobiles désignés ci-après es dimanche et jeudi, du 20 juin au 2 septembre, lière, répondit galamment un circuit passant par Clos-Vougeot, Beaune, Pouilly 'Etna, c'est moi. en-auxois, Val-Suzan, Talant. Prix 55 francs. es mercredi et samedi, du 9 juin au 22 septembre, On sait comment cette boutade a été dénaun circuit passant par Saint-Seine-l'Abbaye, Alise- turée par une presse tendancieuse. Sain te-heine, Flavigriy, Semur, Saint-Thibault, Vit * * * E *** D A es Postes G. M.P. DMANCHE-USTRÉ DAMA BfjSïtoG Expertise çjrmtuite, paie de suite plus cher de tout Paris, KU v V AB EKi, (Pets OMÙU) (Toutes puissances de à lampes) Bont appréciés dans le monde entier e MONOAMPE G. M. P. complet 425 fr. Donne salis/action aux amateurs les plus exigeants Construisez vous-mêmes un poste parfait et peucoûteuxavec lesaccessoires et pièces détachées, que voua soumettent catalogués avec soin les Établissements G. M. P. Nomenclature détaillée feo..50 Manuel pratique, misa jour..50 a) Etabl" G. M. P., 5, rue de Rome, PARS l~ fi SBEaiDflBBBSBBQB Qui dit ANES à TRCOTER pense aux MAGRR A dont le choix et les prix sont incomparables E BAN UMÈRE ÉECTRQUE PORTATF Collection complète d'échantillons envoyée franco sur demande adressée aux FATUR S de la REDOUTE Service vous permettra de revenir progressivement à un état normal de grosseur, grâce à son action douce et bienfaisante, obtenue par une suda'.ion rationnelle inoftensive., à ROUBAX (Nord) BaBBBBBBBBBflBBBBBBB edomnâdor RHUMATSANTS - ARTHRTQUES - GOUTTEUX, guent les l'emploient également avec succès et le préfèrent à tous les aulres systèmes de bains de sudation. Guérison assurée. CORS Pharmacies 2f50 et Franco poste contre 2Î80 PharmacieGUGONj Sucy-en-Brie asgê Poids kilcgr Dépense insignifiante 0.25 par bain. permettant de récupérer le prix de l'appareil en peu de temps. PSORASS Se branche sur le courant de ia ville, ou 220 volts continu ou alternatif. t Notice franco sur demande. D 5 francs. GABRE, TMMORY. vto utes " Encombrcnmnt wtfaime. ECZEMAS et DÉMANGEASONS KEBEES, HEMOR RO S, UCERES VARQUEUX. Traitement radical. C -N. S«-PAD,, r. Auguste Eartholdl, Paris (5e) 5e année. <D' GUY). De à 7, dim., jeudi exceptés. Établissements J. SMÂRETZ 74, Rue du Temple, PARS (») Teléph. Archiva 4-4 et Métro TempU CEC NTERESSE TMBRES-POSTE AUTHENTQUES S MSSONS ÉTRANGÈRES garantis non triés, vendus au kilo Demandez notice explicative au Directeur de l'office des Timbres des Missions ]4, rue des Redoutes, TOUOUSE (France) Tous les Jeunes Gens et Jeunes Filles Tous les Pères et Mères de Famille 'ÉCOE UNVERSEE, placée sous le haut patronage de l'état, la plus importante du monde, vous adressera gratuitement, par retour du courrier, celles de ses brochures qui se rapportent aux études ou carrières qui vous intéressent. 'enseignement par correspondance de l'école Universelle permet de faire a peu de frais toutes ces études chez soi, sans dérangement et avec le maximum de chances de succès. Broch. 470 Classes primaires complètes, certificats d'études, brevets, C. A. P., professorats. Broch. 47 Classes secondaires complètes, baccalauréats, licences (lettres, sciences, droit). Broch. 472 Toutes les carrières administratives. Broch Toutes les grandes Écoles. Broch. 477 Carrières d ingénieur, sous-ingénieur, conducteur, dessinateur, contremaître dans les diverses spécialités électricité, radiotélégraphie, mécanique, automobile, aviation, métallurgie, mines, travaux publics, architecture, topographie, froid, chimie, agriculture, agriculture coloniale. Broch. 475 Carrières commerciales (administrateur, secrétaire, correspondancier, sténo-dactylo, contentieux, représentant, publicité, ingénieur commercial, expert-comptable, comptable, teneur de iivres). Carrières de la banque, de la bourse, des assurances et de l'industrie hôtelière. Broch. 470 angues étrangères (anglais, espagnol, italien, allemand, espéranto). Broch. 479 Orthographe, Bédaction, Rédaction de lettres, Calcul, Écriture, Calligraphie, Dessin. Broch. 477S Carrières de la marine marchande. Broch Etudes musicales (solfège, piano, violon, harmonie, transposition, contrepoint, fugue, composition, orchestration). Broch Etudes artistiques, dessin d'illustration, composition décorative, dessin de figurines de modes, anatomie artistique, histoire de l'art, préparation aux métiers d'art et aux professorats de dessin. Envoyez aujourd'hui même à 'ECOE UNVERSEE, 59, Bd Exelmans, Paris (E), votre nom, votre adresse et les numéros des brochures que vous désirez. Ecrivez plus longuement si vous souhaitez des conseils spéciaux à votre cas. ls vous s eront fournis très complets à titre gracieux et sans engagement de votre part. e Gérant Paris. HEMERY, imprimeur,, ; H. E PAGE. rue d*enghien. tàtmu yuelie que soit la poudre que vous employé» habituellement, vous avez besoin d'une boîte de, Poudre Tokalon dont vous ferez usage avant de danser, de l'aire du sport ou quoi que ce soit susceptible de faire tomber votre poudre et de laisser paraître un vilain nez brillant ou un visage luisant. C'est la mousse de crème ju'elle contient qui la fait adhérer à la peau. _ja Poudre Tokalon est préparée sous deux' formes Fascination et Pétalia. a première est une poudre légère, invisible sur la peau, tandis que la seconde (boîte Pierrot), plus lourde, possède la propriété d'être ultraadhérente. Ces deux poudressontscientiliquement mélangées avec de la mousse de crème Dure. C à t*aux et Sombèrnon. Prix ; TSF=GMP TANTAE quadrupède fantastique aux longs membres flottants qui figurait la jument ailée de Mahomet, telle que l'imagerie persane la représente, chevauchant parmi les astres. Un cavalier vêtu de draperies pendantes, qui lui donnaient une stature monstrueuse, la montait en ouvrant ses bras démesurés, avec une majesté hiératique. 'apparition glissait silencieusement dans les airs comme en un vol plané de grand oiseau nocturne. e captain, stupéfait, se demandait s'il rêvait. Je suis l'envoyé du Prophète, se mit à nasiller le chevalier ailé. O mes frères, l'heure a sonné de chasser l'anglais maudit de cette terre sainte. Que tout musulman digne de ce nom se tienne prêt à marcher demain, en armes, vers le Sud, pour en purger... l n'acheva pas. Une terrible explosion venait de fracasser l'espace de son tonnerre, Un cri, un cri affreux perça le tumulte, ponctué par un claquement de fouet qui fit un bruit d'enfer. a foule des croyants qui, la tête renversée, suivaient la chevauchée d'apocalypse, virent, semblable à une flèche lumineuse, tomber une forme humaine, précipitée dans l'eau profonde du barrage avec une vitesse telle que le corps rebondit avant de s'enfoncer pour toujours dans la vase. iiiiiiiiihiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii HH Grâce à sa MERVEEUSE SUSPENSON par ROUES NDÉPENDANTES SZARE ACV FRÈRES SE MOQUE S MAUVASES ROUTES a CV SZARE s'est classée ", battant se» concurrentes partie» je PARS, même le* " 5 CV. dans le Rallye 4e MONTE-CARO heure fifre» an 0 kilomètre* 0 kilomètres e châssis peut supporter c&s carrestartc» de 2 à? PRX DU CHASSS S.SOO fr. UdM*C00B^EV0lES2,ra»Vicbrr-Hiiio. HsjœnsAe Verte 87,r.UBaa^PAUS B2

16 sinus DMANCHE-USTRÉ MU iiuiimiiiiiiiiitiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin iiiiiiiiiiiiutuiiiiiiiiiiiiiiiiiiriirirtiiiii [JT 22 AOUT 92 MAGRE A HAUSSE, REMSE SPECAE MANTENUE AUX ECTEURS " DMANCHE-USTRE " 5% PAR COMMAN DK 500 FR. ET % PAR.000 FR. MASON PRNCPAE 2, r. de Turenne PARS (e) Téléphone ARCHVES 9-4 'ORFEVRERE PERRN MASON VENTE AU DÉTA à Paris 27, bi Poissonnière Fris PARSU'U Seule Maison qui, malgré ses Prix exceptionnels, garantit 25 ans l'argent déposé sur sa qualité extra 0 grammes et ans sur celle à 84 grammes. constante, puisque avant notre transformation qui date d'avrl 922, notre chiffre annuel oscillait entre 5 et fr. Or, de» 922, nosventes s'élevaient à fr., puis fr. en 92, 2 millions en 9, millions! en > 25, pour atteindre certainement 4 millions en 92. Ce chiffre d'affaires nous laisse, malgré nos Prix si réduits et nos Frais de Publicité si élevés, un bénéfice brut moyen de 25 % et net d'environ 7,50 %. Minime pour certain! de nos Confrères, mais que nous estimons très suffisant. Achetez donc en toute quiétude nos Articles, car, malgré les Cours restés élevés, nous vous offrons notre série de Couverts qualité extra à 0 gï argentés dans nos ateliers! d'après des procédés qui nous permettent de déposer l'argent sur les parties les plus usagées des Couverts, d'où économie de fréquentes et coûteuses réargentures. Nous pouvons ainsi, en raison de notre production intensive et économique, nos ateliers étant actionnés par la force hydraulique, qui ne coûte rien, vous garantir vingt-cinq ans notre qualité extra 0 gr., que nous sommes seuls à vous offrir aux conditions du 84 grammes de certaines Maisons confrères. Voici donc dévoilé tout le secret de nos Prix exceptionnels. Spécialisée depuis 25 ans dans cet Article de première nécessité, la Direction de notre Miison s'est fait un devoir, tant par sa Publicité qui a su maintenir de meilleurs Prix de vente, que par le choix, la bonne exécution et la variété de ses Modèles, de mettre à la portée de Tons' et) de toutes les situations Ses Couverts, sa Coutellerie et son Orfèvrerie qui sont en tous points identiques, et rendront exactement les mêmes services que ceux de Maisons plus anciennes, imposant des prix de vente de 20 à 40 % plu»' cher. SMPE MSE AU PONT Pourquoi, direz-voni, malgré la qualité de vos articles, vos prix sont-ils si avantageux 7 En voici la raison dans toute sa simplicité Notre Maison.qui est notre propriété, est dirigée en Famille. Chacun de ses membres, tous intéressés à sa réussite, a son rayon d'action nettement déterminé. Pas de Conseil d'administration ni Directions, souvent beaucoup plus coûteuses qu utiles, à rémunérer. Pas de personnel inutile. Nous réduisons ensuite, par une Fabrication et une Vente intensives, nos Prix de revient, comme nos Frais Généraux au strict minimum. Nous nous assurons ainsi un Chiffre d'affaires en progression sont Argentés et Ton, nos COUVERTS, C* *P poinçonnés à notre COUTEERE,20Gr t ORFÈVRERE f Marque Déposé* avec Charges d'argent garanties. = H N" 2 N N*8 N S N"»«M»,u=>«. - N 2- Filets. - N. Contours violon.» FUeti ruban,. N" 9 Filets lauriers. N. ouis XV. N* N* 4 N S N" N"7 N* 2 N. ouis XV. N" 4. ouis XV Pomp.dour. N" 5. ouis XV Bien-aimé. N". ouis XV M.-Antoinette. N 7. ouis XV rubans. N" 2. Empira. N' M i' g N TARF NET, au USNE 'ESPÉRANCE A VERS-E-MORHERS (E.-et-.) de DÉTA, nos Couverts, NOS < NOS MÉNAGÈRES a ET NOS COFFRES MODÈES N. Baguette unie, j N 2. à Filets. ) DÉSGNATON ET COMPOSTON Z 2 ARGENT. " MAT DANS ÉCRNS i RCHES etc.,.!" CU'TE GARANTE ANS ANS QUATE CARANTE EXTRA 25 ANS Argentés sur Métal Extra-blanc NOS MODÈES N. Contours violon. ) DANS N 8. Filets et Rubans, [ÉCRNS N 9. Filets et auriers. ) RCHES NOS 9 MODÈES ouis XV, XV. XV et Empire N<» à 2. ARGENT OXYDÉ BRANT ARGENT OXYDÉ BRANT ARGENT OXYDÉ BRANT. QUATÉ CARANTE Coutellerie, " QUATÉ CARANTE ANS QUATE CARANTE EXTRA 25 ANS DANS ÉCRNS RCHES r* QUATE GARANTE ANS QUATÉ EXTRA C4RANTE 25 ANS grammes prix en francs grammes prix en francs] grammes prix en francs grammes prix en francs grammes prix en francs gramme, prix en francs gramme, prix en franc» COUVERTS de table..... CUERS à café OUCHE u.. a MÉNAGÈRE de à COUVERTS à dessert, 9 cm CUER à ragoût pièces. / pièces / En COFFRET GANERE de.. 2 pièces En COFFRET CHÊNE de.. 2 En remplaçant les Couverts dessert par Couteaux table et dessert, en sas Avec lames acier inoxydable.... en sas COUTEAUX de table ' pièces) à dessert.,.. SERVCE à salade 2 - à découper.; 2 MANCHE à gigot PNCE à sucre grande / » 95.» 85.» ».» 90.» » » 2.» î.ooo ».0. "» » > » 5.» 95.» 0 475/» 5.» 0.» ' » 70.» » 84 5.» 85.» 75.» i » 90» » 40.» 40.» ' ' ; ».725.» 275.» En COFFRE GANERE à compts de En COFFRE CHÊNE à compts de.... En COFFRE CHÊNE à tiroirs, en sus Avec Coutellerie acier inoxydable, en sus COUVERTS à poisson SERVCE à poisson pièces En COFFRE CHÊNE à 4 compts de.. pièces. En COFFRE CHÊNE à 4 tiroirs, en sus pièces. Avec Coutellerie acier inoxydable, en sus , ,. 92 pièces » 80.» 70.» es services & salade, qualité extra, a Coutellerie métal argenté peut, et uns supplément, dan, le, M dèles n " à mj?ans w.» i Mod l««s a 2, par de la Coutellerie 2 avec virole, Argent déposé sur tous les Articles " qualité sont tout métal extra blano argentés à gr., aveo haut doré,, être remplacée par de la Coutellerie manche, corne blonde " choix arec viroles assorties aux modèles, et culot amortii. Natte Coutellerie avec lame acier garantie noxydable, en las 0 fr. oar douzaine. s 84 gr. est garanti ans et sur qualité extra 0 gr., 25 ans. N 2 e chiffre ilfr. 20 par Pièce. e chiffre i.lfr.m PU Pièce, j N 2. Service à thé ouis XV, de 5 pièces, argentée, à 0 gr. Prix t l.ooo fr. Garantie ans. ^rnafct^ ' N ci). Service à thé ouis XV, à lauriers, perles ou rubans, de 5 pièces argentées, 0 BV. Pris 975 fr. Garantie ans. ^'uf'tt ToiïïoiHr l" m0n*n' A'vî»n»»*,.*«9 X "» ""'«««l; de port et d'emballage par commande de 00 h. «moin, en France, de 500 (r. pour TAlgéri* le Maroc et la TmsUe et 0O r. pour no. Colonie. Angleterre, la Belgique, la Hollande, le uxembourg. talie, la Simse. Espagne et le Portugal,.inon contre rembour.ement, avec.upplément du port et des ra* sauf pour l'étranger envoi sur chèque seulf En ca> de gravure prière de joindre à la commande le lien de ton montant ; délai /oura, UNE JOE SURPRSE est jointe à toute Ménagère ou Commande de 400Francs Demandez notre tant gênerai n» a Maieon accepte en paiement le, Bon* dm la Détente National, Compte chèque, postaux Paris 89-7 MAGRE A HAUSSE, REMSE SPÉCAE MANTENUE AUX ECTEURS " DMANCHE-USTRÉ " ; 5% PAR COMMAN S00 FR. ET % PAR.000 FR.

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher)

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Avant-propos : Chaque soir, je raconte une histoire à mon fils pour qu il s endorme. Il a 2 ans. Habituellement, c est les 3 petits cochons.

Plus en détail

Histoires de choses...

Histoires de choses... Temps d Activites Periscolaires Année Scolaire 2013-2014 / 2ème trimestre École du Sacré Cœur Classe de CE 2, CM1,CM2 Les Ateliers Autour Du Livre avec Marie-Ange Nénot Après la lecture du conte «La paire

Plus en détail

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS SESSION 2011 Brevet d Études Professionnelles «rénové» FRANÇAIS L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le sujet comporte 5 pages numérotées de 1 à 5. Examen : BEP «rénové» Spécialité : toutes spécialités

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Liste de mots à copier (4 mots à copier 3 fois) Attention, écris «un» ou «une» devant le mot quand c est possible

Liste de mots à copier (4 mots à copier 3 fois) Attention, écris «un» ou «une» devant le mot quand c est possible Série 1 maison papa porte rue Série 2 avec deux terre été Série 3 maman pipe pour table Série 4 école jardin mal bébé Série 5 carte cheminée livre nature Série 6 rouge sucre tête vache Série 7 achat barbe

Plus en détail

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel Johan Theorin L Heure trouble ROMAN Traduit du suédois par Rémi Cassaigne Albin Michel Öland, septembre 1972 L E MUR de grosses pierres rondes couvertes de lichens gris était aussi haut que le petit garçon.

Plus en détail

LE BRACELET. Ce jour-là, après les cours, je rentrai seule de l école, je regardai briller mon bracelet à mon bras et je rêvai tout haut de changer de

LE BRACELET. Ce jour-là, après les cours, je rentrai seule de l école, je regardai briller mon bracelet à mon bras et je rêvai tout haut de changer de LE BRACELET L an passé, je séjournais à Paris avec ma famille pendant un weekend. Nous profitâmes de cette visite pour découvrir les principaux monuments comme la Tour Eiffel et les jardins du Trocadéro,

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52.

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. La météo ou le climat? «Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent

Plus en détail

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS ACADÉMIE DE STRASBOURG COLLÈGE FRANÇOIS TRUFFAUT CLASSE DE 3 e Entreprise BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS TEXTE D ÉTUDE Alex, un adolescent sans histoire,

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

Dans la première ruse de Renart, ce fut Ysengrin la victime.

Dans la première ruse de Renart, ce fut Ysengrin la victime. Je vais vous présenter les ruses de Renart dans le roman de Renart. Renart, notre héros Renart est le personnage principal choisi par l'auteur. Dans chacune de ses histoires, il est dans une mauvaise posture

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE La brève histoire de ma vie 4 Stephen Hawking LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE Traduit de l anglais par Laurent Bury Flammarion Copyright 2013 by Stephen W. Hawking Tous droits réservés

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

HENRY JAMES. Washington Square

HENRY JAMES. Washington Square HENRY JAMES Washington Square roman traduit de l anglais par camille dutourd LE LIVRE DE POCHE 1 Il y avait à New York vers le milieu du siècle dernier un médecin du nom de Sloper qui avait su se faire

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

Ling Tsui dans son bureau de Paris avec le ministre Sun Jiadong

Ling Tsui dans son bureau de Paris avec le ministre Sun Jiadong 1 of 6 Vers la célébrité CHAPITRE 12: Demain est un mystère Un jour de 1991 où je me trouvais en réunion dans mon bureau de Paris avec le professeur Sun Jiadong, ministre chinois de l'industrie aérospatiale,

Plus en détail

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but DE MATÉRIEL CONSÉQUENCE POUR ET DE BUTALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but 1 LA SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE DE CAUSE La subordonnée circonstancielle

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCES DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCES DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR 1 Le verbe 6: le passé composé avec avoir Mettez les verbes au passé composé, comme dans l'exemple. exemple: Hier, nous (manger)...chez les Durand. Hier, nous avons mangé

Plus en détail

Sonia et moi. Marie et toi. Marc et Jules. La chatte et la souris

Sonia et moi. Marie et toi. Marc et Jules. La chatte et la souris Trouve le pronom sujet qui convient... ramasse les olives.... écrivons une lettre.... avertissent par téléphone....admirez le bateau....obéit à sa maman.... parles au téléphone. Tu Relies je tu il elle

Plus en détail

Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013

Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013 Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013 Auteur F. Henry 19 février 2013 Sommaire 1/ L Office du tourisme Horaires d ouverture page 1 Nos services page 2 Animations page 2/3 2/ Patrimoine

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion du 20 e anniversaire de la disparition de Jean Couty et de la présentation du livre «Jean Couty», de Lydia Harambourg, aux éditions Cercle

Plus en détail

Lundi 8 : Mardi 9 Mercredi 10 Jeudi 11

Lundi 8 : Mardi 9 Mercredi 10 Jeudi 11 Du 8 au 14 juillet, les participants du Sailing Voyage (15 jeunes boulonnais dont 4 d Haffreingue et 15 jeunes anglais vivant dans le district de Shepway) ont navigué pendant une semaine de Portsmouth

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

H i s t o i r e s e n f a n t i n e s

H i s t o i r e s e n f a n t i n e s Histoires ep 4_Attila 09/01/2014 19:53 Page4 P E T E R B I C H S E L H i s t o i r e s e n f a n t i n e s Merci aux antennes espiègles de Gisela Kaufman, libraire bienfaitrice de la rue Burq, qui après

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

a) Obélisque b) Basilique du Sacré-Cœur c) Versailles d) Louvre e) Panthéon f) Tour Eiffel g) Arc de Triomphe h) La Défense i) Les Invalides

a) Obélisque b) Basilique du Sacré-Cœur c) Versailles d) Louvre e) Panthéon f) Tour Eiffel g) Arc de Triomphe h) La Défense i) Les Invalides 1.. 2. 3... 4 5. OBSERVE LES PHOTOGRAPHIES DE PRINCIPAUX MONUMENTS DE PARIS ET TROUVE LEURS NOMS ENTRE CEUX PROPOSÉS CI-DESSOUS : a) Obélisque b) Basilique du Sacré-Cœur c) Versailles d) Louvre e) Panthéon

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

Departamento de Francés Empedrón 16 15572 Neda A Coruña Spain. Mon journal de voyage à Paris 20 25 mars 2010

Departamento de Francés Empedrón 16 15572 Neda A Coruña Spain. Mon journal de voyage à Paris 20 25 mars 2010 Departamento de Francés Empedrón 16 15572 Neda A Coruña Spain Mon journal de voyage à Paris 20 25 mars 2010 Le plan de Paris Les mots nouveaux que j ai appris : PETIT VOCABULAIRE Je ne parle pas très bien

Plus en détail

PARIS. Ville Lumière

PARIS. Ville Lumière PARIS Ville Lumière Paris 1. Paris est la capitale de la France et se trouve dans la région appelée Ile-de-France. 2. Paris est traversée par la Seine qui sépare la Rive Droite de la Rive Gauche. 3. Aujourd

Plus en détail

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne KHALED AL KHAMISSI Taxi traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne 1 Mon Dieu! Quel âge pouvait avoir ce chauffeur de taxi? Et quel âge pouvait avoir sa voiture? Je n en

Plus en détail

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P Année scolaire 2015-2016 Mme Sicot 1 Préambule : Les élèves de la classe de 6 ème P ont d'abord rédigé diverses situations initiales à partir de cartes

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant 1 - Découverte : Le verbe au participe passé Rappel : le verbe au participe présent, c est : Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant C est grâce au participé présent

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Ngoc-hoang, l empereur de Jade, le dieu suprême des cieux, vivait dans son royaume céleste où il possédait un palais

Plus en détail

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Marcelo Mariano Damiani Siskind Marcelo Damiani Marcelo Damiani Comme Le on Métier part, de comme survivre on reste Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Roman Roman Traduit de l espagnol (Argentine)

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

1860 : un Parisien visite la cité ouvrière

1860 : un Parisien visite la cité ouvrière Complément de l article : La cité ouvrière sur http://isundgau.eklablog.com/ 1860 : un Parisien visite la cité ouvrière Un dimanche d été, je me trouvais à Mulhouse, plus désœuvré que ne le fut jamais

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

Questions p. 14. 1 p. 15. Questions p. 17

Questions p. 14. 1 p. 15. Questions p. 17 Questions p. 14 1. L animal à l origine de la première lettre de notre alphabet est le ta u- reau, parce qu il signifie la force, l énergie utile à la vie et au transport. 2. 1 p. 15 Questions p. 17 1.

Plus en détail

La pesanteur et la grâce

La pesanteur et la grâce Simone Weil (1909-1943) Philosophe française (1947) [1988] La pesanteur et la grâce Un document produit en version numérique par Gemma Paquet, bénévole, Professeure retraitée du Cégep de Chicoutimi Courriel:

Plus en détail

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.»

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Septième Tradition «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Des alcooliques qui subviennent à leurs besoins? A-t-on jamais entendu

Plus en détail

Le dépassement. Le dépassement par la droite. Avant d entreprendre un dépassement par la gauche. Les dangers :

Le dépassement. Le dépassement par la droite. Avant d entreprendre un dépassement par la gauche. Les dangers : Le dépassement. Avant de franchir une intersection ou avant de tourner, le conducteur ralentit Pour dépasser, au contraire, il accélère. Il n'est donc pas étonnant que les accidents qui se produisent à

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Objectifs ACTIVITÉ D ÉDUCATION CHRÉTIENNE Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Après cette activité, le jeune sera capable de : Raconter

Plus en détail

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie Dorjaa, Mongolie J ai 19 ans. Mes parents ont décidé de me marier avec le fils d une famille du village voisin. Ma famille a donné son accord mais je ne connais pas mon futur mari. J ai dit à ma famille

Plus en détail

Le conditionnel présent

Le conditionnel présent Le conditionnel présent EMPLOIS On emploie généralement le conditionnel présent pour exprimer: une supposition, une hypothèse, une possibilité, une probabilité ( certitude); Ça m'étonnerait! J'ai entendu

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

FICHE ANIMATION JEU DU DÉMENAGEMENT PUBLIC : Jeunes de 7 à 15 ans (ET PLUS) DURÉE : 1/2h.

FICHE ANIMATION JEU DU DÉMENAGEMENT PUBLIC : Jeunes de 7 à 15 ans (ET PLUS) DURÉE : 1/2h. FICHE ANIMATION JEU DU DÉMENAGEMENT PUBLIC : Jeunes de 7 à 15 ans (ET PLUS) DURÉE : 1/2h. Fiche réalisée par Pascal et Erika Jouanneau : e.p.jouanneau@orange.fr OBJECTIFS : Découvrir la vie de certains

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Les réponses sont dans les images et au dos du livret-jeu.

Les réponses sont dans les images et au dos du livret-jeu. Bienvenue au musée Albert-Kahn! Ce livret-jeu est pour vous, du plus petit au plus grand, pour passer un moment agréable ensemble. Vous allez découvrir Albert Kahn et son temps : gardez les yeux ouverts,

Plus en détail

LEVI SAFARIS HIVER 2015-2016 Contentez-vous de venir, nous nous chargerons de tout le reste!

LEVI SAFARIS HIVER 2015-2016 Contentez-vous de venir, nous nous chargerons de tout le reste! LEVI SAFARIS HIVER 2015-2016 Contentez-vous de venir, nous nous chargerons de tout le reste! 1. SAFARI EN MOTONEIGE DANS LES ESPACES SAUVAGES (15:00-17:00) tous les jours Venez faire l expérience d une

Plus en détail

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours.

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours. Dis, maman Dis, maman, c'est quoi le printemps? Le printemps, mon enfant, c'est la saison des amours. Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les

Plus en détail

Ma solution de la 560 (MrMagoo)

Ma solution de la 560 (MrMagoo) Ma solution de la 560 (MrMagoo) Je ne donne ci-dessous que l essentiel de ma solution, parce qu il y a des éléments annexes que je ne tiens pas à révéler. En plus, je veux essayer de faire court, pour

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Réunion : la Diagonale des Fous

Réunion : la Diagonale des Fous J ai besoin de courir. Depuis toujours. Mes parents disent que j ai su trotter avant de marcher. J ai maintenant 32 ans et je viens de réaliser un vieux rêve : terminer la Diagonale des Fous, une course

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

Découverte de Budapest

Découverte de Budapest Découverte de Budapest La perle du Danube Ville passionnante parsemée de monuments grandioses, Budapest située sur les 2 rives du Danube offre une multitude de choses à voir et à faire. Capitale culturelle

Plus en détail

Les journées prestige

Les journées prestige pour découvrir paris autrement... Entreprises, C.E., agences Offrez à vos collaborateurs et vos partenaires une journée de détente inoubliable et inédite à la découverte de Paris! Nos programmes s'adaptent

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001 La souris voyageuse Pipistrelle à Venise Annick et Jacques Laban Novembre 2001 1 Dans la gare de Nice, sous une grosse traverse en bois vivait une famille de souris. La demeure était certes un peu bruyante,

Plus en détail

7 rue des Basnage 76000 Rouen 02 35 71 20 20 insolite@insolite.net www.insolite.net

7 rue des Basnage 76000 Rouen 02 35 71 20 20 insolite@insolite.net www.insolite.net 7 rue des Basnage 76000 Rouen 02 35 71 20 20 insolite@insolite.net www.insolite.net The Grand Hotel Baglioni ***** nl www.hotelbaglioni.it Le Palais Baglioni, construit au 18ème siècle, fut une des résidences

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Où en est le temps de l'école?

Où en est le temps de l'école? Où en est le temps de l'école? Eveline Charmeux Les "rythmes scolaires", formule discutable qui fait hurler les musiciens : rien à voir avec un rythme! en fait, il serait mieux de parler de gestion du

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1 Bruxelles histoire spirituelle (1) La Place Saint-Géry Les plus anciennes racines de Bruxelles Cet article a pour but de donner

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Indications pédagogiques D2/23

Indications pédagogiques D2/23 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2/23 D : REALISER UN MESSAGE A L ECRIT Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 2 : Organiser et structurer un message Objectif opérationnel

Plus en détail

LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS

LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS Depuis que les hommes racontent des histoires, de nombreuses d entre elles tentent dʹexpliquer comment le monde a été créé et pourquoi les choses sont comme

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR OU ÊTRE EXERCICES

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR OU ÊTRE EXERCICES DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR OU ÊTRE EXERCICES 1 le passé composé (avoir ou être) Mettez les verbes au passé composé (auxiliaires avoir ou être) 1. Elle (manger)... tous mes sandwiches! 2. Je (aller)...

Plus en détail

L expression de la cause - corrigé

L expression de la cause - corrigé L expression de la cause - corrigé Exercice 1 : Complétez. Donner une explication : grâce à / à cause de / faute de / par manque de / grâce à / à force de / étant donné / vu / à force de 1. Il a réussi

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONCOURS INTERNATIONAL DE SCULPTURES SUR GLACE ET NEIGE

DOSSIER DE PRESSE CONCOURS INTERNATIONAL DE SCULPTURES SUR GLACE ET NEIGE DOSSIER DE PRESSE CONCOURS INTERNATIONAL DE SCULPTURES SUR GLACE ET NEIGE Du 13 au 16 janvier 2015 24ème Anniversaire du concours de Sculptures sur Glace et du 20 au 23 janvier 2015 32ème édition du Concours

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

C est au cœur de la Riviera Française, à Gassin près de St Tropez, qu est nichée la Villa Belrose. Son emplacement unique fait même s extasier les

C est au cœur de la Riviera Française, à Gassin près de St Tropez, qu est nichée la Villa Belrose. Son emplacement unique fait même s extasier les UN REFUGE A Saint-Tropez Vue imprenable sur Saint-Tropez C est au cœur de la Riviera Française, à Gassin près de St Tropez, qu est nichée la Villa Belrose. Son emplacement unique fait même s extasier les

Plus en détail

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer Corpus n 2 : Sujet : Dans une classe de première, vous étudierez le groupement de textes suivant dans le cadre de l objet d étude Ecriture poétique et quête du sens». Vous présenterez votre projet d ensemble

Plus en détail