LE succès du libre ne se démontre pas : il se constate un peu plus

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE succès du libre ne se démontre pas : il se constate un peu plus"

Transcription

1 Standards ouverts, open source, logiciels et contenus libres: l émergence du modèle du libre Jean-Baptiste Soufron * LE succès du libre ne se démontre pas : il se constate un peu plus chaque jour. Il correspond à un phénomène complexe qui allie des modèles techniques, économiques, sociaux et juridiques. Le HTML est un standard ouvert de document hypertexte ayant réussi à dominer les formats propriétaires concurrents et qui est maintenant utilisé par l ensemble des sites internet. VLC est un logiciel de lecture vidéo développé collaborativement sous licence libre qu on retrouve aujourd hui dans de nombreux boîtiers ADSL triple play à travers le monde. Flickr est un site internet qui permet de mettre en ligne des photos sous licence libre. En 2008, il hébergeait trois milliards de photos et était utilisé par la plupart des journaux et des magazines à travers le monde. Wikipedia est une encyclopédie collaborative autour de textes et de contenus multimédias mis à disposition dans des licences libres. Elle figure régulièrement dans le palmarès des cinq sites les plus visités du monde et fédère de nombreuses communautés spécifiques. Creative Commons est une association américaine qui a créé une série de contrats de licences types permettant d échelonner les différents niveaux de liberté que des auteurs peuvent accorder à leur public. Le libre: un système juridique de protection et de diffusion Le mécanisme fondamental du libre repose sur l autorisation préalable qu un auteur consent à donner pour permettre à ses utilisateurs de participer activement au développement de son œuvre. À n en pas * Avocat, responsable du think tank de Cap Digital, ancien chief legal officer de la Wikimedia Foundation, cofondateur de nonfiction.fr et de la revue Amusement. Mars-avril

2 douter, le succès de ce modèle correspond à l une des principales révolutions du savoir apportée par le numérique. En dépit d un manque de reconnaissance par les milieux juridiques, économiques et politiques, le libre repose sur des mécanismes robustes, offre une véritable sécurité juridique, et permet d élaborer de véritables chaînes de valeur. C est l une des grandes surprises économiques du XX e siècle. Mais ce succès reste peu étudié. Il correspond à l interaction complexe de modèles eux-mêmes complexes. Ceux qui les ont financés ou qui ont participé à leur développement n avaient pas nécessairement conscience de leur impact final, ni de la façon dont ils joueraient les uns avec les autres. À cela, il faut ajouter nos propres incapacités à s approprier la question numérique. Par exemple, le logiciel reste un inconnu qu il faudrait pouvoir appréhender simultanément sous l angle du produit commercial, du standard collaboratif, de l infrastructure industrielle et d un outil connaissance. À ce jour, nous avons encore des difficultés à comprendre l utilisation d un simple logiciel, à en représenter l impact économique et à planifier son évolution. Enfin, l étude du libre est encore compliquée par notre propre difficulté à analyser l échange non marchand et la création de biens communs informationnels. Il peut tout aussi bien s agir de stratégies de standardisation émanant de grands acteurs de l informatique, que de la capacité d un groupe d individus à se fédérer autour d un projet commun en acceptant de réguler leurs bénéfices individuels pour travailler ensemble. Mais même si la réussite du libre est arrivée comme une surprise et qu elle est difficile à systématiser, elle correspond à des changements de fond. Les répercussions des nouvelles infrastructures qu elle contribue à ériger se font sentir dans l ensemble des industries de la connaissance, et au-delà. Une logique d autorisation préalable Le succès du libre repose pourtant sur une logique simple. Il s agit de la création d un écosystème dans lequel chaque membre est poussé à réutiliser au fur et à mesure la création des autres. D un point de vue juridique, il est remarquable que la réalisation de ces écosystèmes soit intervenue à travers l institution du contrat de droit privé. En effet, les conditions de la collaboration entre les individus sont créées par l enchaînement de contrats de licence. Les obligations qu ils génèrent sont suffisamment souples pour permettre à chacun d utiliser la création collective, ou de remettre ses propres 129

3 créations au pot commun. Mais c est bien l interaction de contrats invididuels dans le temps qui tisse le réseau constitutif de la structure fondamentale de la collaboration. Ce modèle se retrouve à tous les niveaux. Sans être aussi clair que dans l exemple du logiciel ou des contenus libres, il est par exemple représentatif de la différence entre l internet et les premières versions d America Online ou le minitel. Aujourd hui en effet, n importe qui peut créer un site internet en utilisant les standards ouverts développés à cet effet par le W3C, l IETF et l IEEE. Il n est pas nécessaire de passer par les protocoles brevetés qui étaient autrefois développés par des acteurs comme AOL ou France Télécom et dont l utilisation était soumise à leur autorisation préalable. De même, n importe qui peut envoyer des courriels sans avoir besoin d acquérir les licences de Pop ou d Imap, les protocoles d envoi et de récupération de messages. Ce sont des standards ouverts dont les licences ont été accordées à l avance par leurs développeurs, à des conditions prévues une fois pour toutes. Les entreprises et les développeurs tiers sont même autorisés à imaginer de nouveaux usages et de nouveaux logiciels. Ils ont ainsi pu atteindre de meilleurs niveaux d interopérabilité et créer des marchés dont la taille a rapidement surpassé celle de leurs concurrents non standardisés. Pour reprendre l exemple du courriel électronique, il est aujourd hui très facile d envoyer un message d un smartphone vers un site de courriels, un logiciel de messagerie, un autre smartphone, et tout un ensemble de terminaux dont le nombre et la variété ne cessent d augmenter. La possibilité d utiliser des standards ouverts de messageries et de transmission de données a permis aux fabricants et aux développeurs d imaginer des produits et des services sans avoir besoin de négocier le droit de les utiliser auprès de leurs créateurs, et sans se soucier de leur compatibilité avec les autres solutions existantes. C est aussi une façon de voir apparaître de nouveaux modèles économiques indépendants des modèles techniques et juridiques sousjacents. Le minitel et America Online imposaient une facturation à la durée de consommation qui était intrinsèquement limitante de l usage par le public. D autres modèles étaient déjà possibles, mais ils n étaient pas favorisés par les opérateurs accordant les autorisations d utilisation. Le minitel pouvait permettre d accéder à des serveurs quasi gratuits via des numéros en À l image de The Source, d autres services de données en ligne qu America Online ou Compuserve pouvaient facturer au forfait ou adopter des modèles mixtes. La possibilité de ne pas dépendre d une autorisation préalable pour utiliser des standards ouverts ou des logiciels libres a permis à de nombreux acteurs de développer une gamme beaucoup plus complète de modèles économiques. Wikipedia repose sur le don. Flickr 130

4 propose son service gratuitement, mais ils vendent aussi une solution premium incluant des fonctionnalités supplémentaires. World of Warcraft n est accessible qu en échange du versement d un forfait mensuel. Et, naturellement, de nombreux sites internet ont adopté un modèle publicitaire en proposant leurs contenus gratuitement, et en se chargeant soit de revendre leur trafic auprès de leurs annonceurs, soit de s inscrire à des régies automatiques. Mais en réalité, bien plus que la publicité, c est le libre qui est au cœur de l internet et de la révolution numérique. Le gratuit n en est qu une conséquence économique. Il correspond à la possibilité de profiter des diminutions de coût de développement et de licence pour faire des économies d échelle et déclencher des stratégies de standardisation. De même, l internet participatif, les modèles collaboratifs et le Web 2.0 ne sont que des formes applicatives rendues possibles par l irruption du libre et de l ouvert. À cet égard, il n est pas anodin que les grands acteurs du modèle publicitaire se retrouvent également être de grands défenseurs des modèles libres. Google, par exemple, met de nombreuses applications à disposition sous des licences libres, dont son système d exploitation pour téléphone mobile. De même, ils sont à l origine du Google Summer of Code, un concours de programmation réunissant plus d un millier d entreprises et d universités américaines et internationales dont les productions doivent impérativement être mises à disposition sous des licences libres afin de pouvoir être réutilisées par Google, mais aussi par les autres participants. Le libre est présent tout au long de la chaîne de la création numérique Largement utilisés dans l environnement numérique, les modèles libres s appliquent désormais à l ensemble de l écosystème. Sans entrer dans le détail des différences qui peuvent exister entre ces diverses notions, on parle de standards ouverts quand les modèles du libre s appliquent à des formats de fichiers, des protocoles de transmission de données ou des normes technologiques. En matière de logiciels, on parle de logiciel libre ou d open source. Enfin, l explosion de la bande passante apporte de plus en plus de visibilité aux contenus libres, notamment dans le secteur du multimédia. Par souci de simplicité, il faut utiliser les notions traditionnelles et parler de libre et de propriétaire. Mais il faut aussi les expliciter. Le libre ne se construit pas comme une opposition au droit de propriété. Au contraire, il en constitue même une forme de parachèvement dans l utilisation très avancée qu il fait du droit de la propriété intellectuelle et des licences de droit d auteur. 131

5 Cette capacité du libre à se construire dans le cadre du droit existant est pour une grande part à l origine de sa force. Il lui procure une véritable sécurité juridique et garantit son intégration dans les pratiques des communautés d acteurs. Juridiquement, en effet, le libre est une solution simple à la question de savoir comment travailler collaborativement tout en respectant le droit d auteur. Loin de créer des incertitudes juridiques, il s appuie sur les mécanismes connus qu est la licence de droit d auteur. La principale de ses innovations consiste en fait à exiger des obligations non pécuniaires plutôt que d exiger un prix comme contrepartie. Pour résumer le fonctionnement du libre, il s agit essentiellement de l auteur d une œuvre qui utilise son droit d auteur pour autoriser un certain nombre d usages à l avance. En effet, le droit d auteur permet d interdire les utilisations et les modifications de son œuvre. Mais il permet aussi de les autoriser. Certes, cette autorisation est généralement accordée en échange d une contrepartie financière, mais elle peut aussi être donnée contre des obligations diverses et variées, comme l obligation de dévoiler publiquement les améliorations éventuelles. Concrètement, il peut s agir d une entreprise ou d un auteur de logiciel qui souhaite diffuser son travail et profiter du feedback d autres auteurs. Dans ces conditions, il va profiter de son droit d auteur pour écrire une licence, ou choisir une licence déjà existante. Ce document lui permet de décrire les conditions auxquelles il est prêt à laisser d autres que lui utiliser son logiciel, ainsi que les utilisations précises qu il autorise, et celles qu il n autorise pas. Il lui suffit alors de diffuser son travail accompagné de la licence de son choix. Rien ne l empêche aussi d utiliser plusieurs licences correspondant à des usages différents, ou bien de conclure une licence accompagnée d une contrepartie pécuniaire à des conditions différentes de sa licence libre. L auteur ne renonce à aucun moment à ses droits sur son œuvre. Il ne sort pas du régime contractuel et privé du Code de la propriété intellectuelle. Au contraire, il crée une relation contractuelle avec chacun de ses utilisateurs. Il s engage envers eux à les laisser utiliser son travail dans le cadre du contrat de licence, tandis qu eux s engagent envers lui à respecter les conditions qu il y a spécifiées. La licence libre est un contrat type de même valeur que les conditions générales d utilisation des logiciels vendus en boîte. Dans l hypothèse où un fraudeur s écarterait des conditions qui y sont spécifiées, son usage serait alors qualifié de contrefaçon, et il serait soumis aux sévères sanctions qui y sont associées. Par exemple, si un photographe met des photos sur Flickr en autorisant leur usage non commercial, n importe qui peut les télécharger 132

6 mais une revue qui s aviserait de les exploiter comme illustration sans le prévenir se mettrait immédiatement dans son tort et risquerait d autant plus d être punie que le site internet lui fournit toutes les informations nécessaires pour contacter l auteur de la photo et obtenir de lui l autorisation ad hoc dont elle aurait besoin. Les autorisations les plus classiquement accordées par les licences recouvrent quatre libertés : le droit d utiliser l œuvre de l auteur, le droit de prendre connaissance de son fonctionnement, le droit de la reproduire, le droit de la modifier, le droit de la distribuer. Les contreparties les plus courantes concernent surtout le respect de la paternité du ou des auteurs, ainsi que le devenir des œuvres dérivées qui pourraient être bâties de l œuvre originale. Historiquement, les premiers modèles de licences libres touchent au domaine du logiciel. Il en existe un très grand nombre dont la plupart sont cataloguées par des associations comme la Free Software Foundation ou l Open Source Initiative. Certaines ne concernent qu un seul projet et n ont pas vocation à servir de modèle ; d autres rencontrent une popularité particulière, soit en raison de la nature fédératrice de leur projet de naissance, soit en raison de leur capacité à exprimer les besoins standards des créateurs. À cet égard, le modèle de contrat de licence le plus connu est la GNU Public License (GNU-GPL) qui a été rédigée par Richard Stallman et Eben Moglen, et dont la version la plus récente date de Elle est suivie en nombre d utilisations par la Lesser GNU Public License (GNU-LGPL) et la Berkeley Software Distribution (BSD). Dans le domaine des contenus, les modèles les plus utilisés sont la GNU Free Documentation License (GNU-FDL) qui régit les articles de Wikipedia, et les contrats Creative Commons qui ont été traduits en plusieurs langues et qui régissent de nombreux contenus multimédias. Certaines institutions françaises ont aussi cherché à élaborer des licences directement rédigées en français. Sur le modèle de la GNU- GPL, le CNRS, le CEA et l Inria ont ainsi décidé de créer la série des licences CeCill. Le besoin se faisait sentir avec urgence chez ces acteurs de la recherche obligés de partager leur travail entre eux, mais aussi avec des entreprises. L utilisation du libre est devenue un des piliers de leur politique de transfert technologique. En effet, c est la façon la plus simple de diffuser immédiatement la connaissance dans un cadre juridiquement sécurisé, par exemple grâce à la mise à disposition du code source de logiciels communs entre les centres de recherche et les industries. De leur point de vue, c est aussi un élément d optimisation de la recherche, un vecteur d innovation et une façon de promouvoir des spécifications pouvant, à terme, devenir de nouvelles normes. 133

7 Les trois formats de licences CeCill visent trois types d utilisation spécifiques à leurs créateurs (juridique, information, transfert). Leur rédaction est homogène pour assurer leur compatibilité. Enfin, elles organisent leur propre compatibilité avec la licence GNU-GPL. Concrètement, l auteur d un travail sous licence CeCill s engage par avance à autoriser son utilisation sous licence GNU-GPL si l élément sous licence GNU-GPL était agrégé à son logiciel. Dans ce cas, les développements ultérieurs obéiraient à la seule licence GNU-GPL et non plus à la licence CeCill. Les raisons qui peuvent pousser un auteur à mettre son œuvre à disposition via une licence de logiciel libre sont au moins de trois types. Le projet peut être trop important pour lui et nécessiter de faire appel à une communauté de développeurs à laquelle il propose de participer en échange de la mise en commun des améliorations. C est l exemple de nombreux logiciels développés par des PME, des universitaires ou des particuliers. C est aussi l exemple des auteurs de Wikipedia qui n auraient individuellement pas les moyens de contribuer à un projet aussi important que le site de l encyclopédie. Mais c est aussi la situation dans laquelle se retrouvent de très grands groupes informatiques comme IBM qui n utilisent plus leurs ressources pour développer du logiciel en tant que tel, mais plutôt pour manager les communautés de développeurs, dont certains font partie de leurs employés, et d autres non. Il se peut aussi que le travail ne nécessite pas forcément des ressources extérieures, mais qu il ne soit qu une brique dans un ensemble plus complexe et que son usage soit très limité en tant que tel. C est la situation du photographe ou du musicien qui souhaite faire connaître son travail, mais qui ne dispose pas du circuit professionnel pour le valoriser. C est aussi la situation de nombreux blogueurs qui diffusent leur blog avec une licence Creative Commons pour faciliter sa réutilisation sur d autres blogs, susciter sa reprise et maximiser leur audience et leur réputation. Enfin, il arrive aussi que le logiciel ou le contenu à diffuser ait peu de valeur en lui-même, qu il soit déjà communément présent sur le marché et qu il ne soit pas difficile à réaliser. Dans ce cas, le diffuser en libre ou réutiliser des briques libres existantes permet à l auteur de se concentrer sur des services, c est-à-dire sur son apport personnel extérieur à l œuvre elle-même. Certaines sociétés de service informatique se sont ainsi spécialisées dans le support et la maintenance d un ensemble de logiciels libres, d autres se sont concentrées sur l adaptation aux besoins spécifiques de leurs clients, etc. Partant de là, chaque intervenant déploie son modèle unique autour de toute la palette offerte par le libre. De très nombreux projets proposent des services originaux, mais qui fonctionnent sur la base d une architecture de logiciels et de contenus libres. 134

8 Ils participent ainsi à la création d un écosystème complexe au sein duquel chacun se relie à l autre par les licences qu il utilise. Feedbooks, par exemple, est un service qui permet de télécharger des livres du domaine public ou en licence libre pour son téléphone mobile ou son e-reader. Sans même parler du site en HTML et de son hébergement sur des logiciels libres, les livres sont envoyés via le standard ouvert RSS. Et le logiciel qui permet d adapter leur format aux différents appareils disponibles sur le marché est construit autour d un groupe d applications dénommé Ruby on Rails et créé à l origine par une société américaine appelée 37signals. L outil qui permet de lire ces livres sur Mac est un logiciel libre du nom de Calibre. Il permet aussi de récupérer des magazines depuis leur site internet et de les intégrer à son e-reader grâce à l utilisation des standards ouverts RSS et HTML. Cette capacité à donner son autorisation à l avance par le biais d un contrat de licence type est fondamentale pour déclencher la structuration d une communauté autour du travail de l auteur. C est elle qui permet aux tiers innovants de se greffer sur la création de l auteur, sans pour autant le priver de son droit et de son contrôle. Un modèle généralisable? Aujourd hui, il semblerait que le libre soit adaptable à la plupart des modèles économiques existants. Il peut servir aussi bien à développer des projets innovants de petite taille, qu à accompagner la mise en place de véritables chantiers d infrastructures informatiques. De même, d un point de vue social, le libre semble pouvoir fonctionner aussi bien avec de petits groupes composés d individus qu avec des consortiums regroupant des institutions publiques ou des grandes entreprises. Il n existe pas un modèle du libre, mais une logique et des outils. L important est de créer une bonne adéquation entre les possibilités offertes par telle ou telle licence choisie par un projet, et par les besoins ou les envies de sa communauté de développeurs. Dans le futur, ces choix seront importants en ce qu ils formeront la colonne vertébrale du modèle économique éventuel de l œuvre, mais en ce qu ils dessineront aussi les grandes lignes de sa gouvernance en tant que projet. Certains créateurs feront payer leur service ou leur renommée. D autres essaieront de générer de l audience et de la publicité. D autres encore utiliseront les économies réalisées sur le développement de leurs produits pour casser les prix et pénétrer le marché. Mais tous devront désormais composer avec la communauté de leurs utilisateurs dans une gouvernance commune, à des conditions définies à l avance. 135

9 Ces modes de gouvernance émergents existent depuis l apparition des premiers logiciels libres. Ils ont donné lieu à des structures aussi construites que la fondation Debian qui organise le développement de la distribution Linux de référence. Mais ils sont aujourd hui particulièrement visibles sur des sites comme Wikipedia. La rédaction de l encyclopédie est ouverte au public qui peut reprendre ou modifier tout ou partie d un article. Dès lors, il arrive bien sûr que les rédacteurs ne soient pas d accord entre eux et qu il faille les départager. De nombreuses fonctions de gouvernance sont donc apparues au fil du temps. Par exemple, chaque article est désormais associé à une page de discussion où les participants peuvent échanger leurs points de vue sur la question de savoir s il faut ou pas remodeler une partie d un article, faire appel à un arbitre extérieur, demander des vérifications des sources de l article, etc. Le libre a donc vocation à transformer des biens individuels en biens communs via la mise en place de structures de gouvernance qui prennent la forme d un enchaînement de licences de droit d auteur. Ces structures de gouvernance sont des enjeux fondamentaux pour le développement de l économie numérique dans les années qui viennent. Leur forme et leur taille peuvent être très diverses. Flickr s apparente à une sorte de forum où les gens viennent s échanger leurs photos, la Wikimedia Foundation est une association américaine à but non lucratif qui accepte des dons et contrôle la marque Wikipedia, la Mozilla Foundation est une association à but non lucratif couplée à une société commerciale principalement financée par Google. Dans toutes les hypothèses, le modèle du libre prend de plus en plus d ampleur. Il est l outil idéal de la création collaborative dans l environnement numérique. On peut donc s attendre à ce que l intérêt des grands groupes ne fasse que s accentuer. À cet égard, il est par exemple remarquable que l une des premières décisions de Barack Obama ait été de confier une mission sur le logiciel libre à Scott McNealy, le président fondateur de Sun. Il devient donc urgent de mieux prendre ce modèle en compte, dans le cadre de la politique de l innovation bien sûr, mais aussi en termes de politique de concurrence, de compétitivité internationale et de diversité culturelle. Jean-Baptiste Soufron 136

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre 1 INTECH, GRENOBLE, 12/01/2010 Patrick MOREAU patrick.moreau@inria.fr Direction du Transfert et de l Innovation

Plus en détail

Malick FAYE Informaticien et chef de projet Multimédia Fondateur du Label M6INFORMATIQUE IT Manager à l ONG concept Enseignant au MIT Université

Malick FAYE Informaticien et chef de projet Multimédia Fondateur du Label M6INFORMATIQUE IT Manager à l ONG concept Enseignant au MIT Université Présentation Malick FAYE Informaticien et chef de projet Multimédia Fondateur du Label M6INFORMATIQUE IT Manager à l ONG concept Enseignant au MIT Université Créative Commons M. FAYE www.m6informatique.com

Plus en détail

Introduction aux Logiciels libres

Introduction aux Logiciels libres Introduction aux Logiciels libres F. Langrognet F. Langrognet Introduction aux Logiciels libres Septembre 2015 1 / 37 PLAN 1 Le libre La philosophie du libre La culture libre Creative Commons 2 Copyright

Plus en détail

Licence pour Documents Libres

Licence pour Documents Libres Mai 2001. Licence pour Documents Libres Version 1.1 Copyright ( c ) 2001 Guilde des Doctorants. 1 Introduction Le but de cette licence, rédigée par la Guilde des Doctorants, est de rendre libres les documents

Plus en détail

Cultures du «Libre» Licences libres

Cultures du «Libre» Licences libres 16 juin 2010, médiathèque municipale Cultures du «Libre» Licences libres http://scideralle.org logiciels et ressources libres pour l Éducation populaire http://2010.rmll.info Rencontres Mondiales du Logiciel

Plus en détail

ATTENTION, DANGER : les logiciels libres et leur utilisation dans le développement d autres logiciels

ATTENTION, DANGER : les logiciels libres et leur utilisation dans le développement d autres logiciels ATTENTION, DANGER : les logiciels libres et leur utilisation dans le développement d autres logiciels Notes pour une conférence à Vision PDG 2005 Tremblant, le 7 avril M e Michel Racicot Généralités Distinguer

Plus en détail

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2 sur la région Bourgogne Etude initiale 06.06.2013 V1.2 Contenu 1. Contexte...3 1.1. Objectifs...3 1.2. Descriptif de l existant...3 2. Etude des solutions...3 2.1. Solution n 1 : uniformisation du système

Plus en détail

TITRE : Directives quant aux règles d utilisation des équipements informatiques et des télécommunications

TITRE : Directives quant aux règles d utilisation des équipements informatiques et des télécommunications TITRE : Directives quant aux règles d utilisation des équipements informatiques et des télécommunications NO 1 Adoption par la direction générale : Date : Le 1 er octobre 2003 Dernière révision : 01/10/03

Plus en détail

CRÉER ET ANIMER UN BLOG

CRÉER ET ANIMER UN BLOG CRÉER ET ANIMER UN BLOG Objectifs : Créer un blog avec le logiciel wordpress, savoir le gérer, en modifier la structure, l ergonomie et les principales fonctionnalités de manière autonome 1.Définition

Plus en détail

ABILIAN SICS-PC. Abilian SYSTÈME D INFORMATION COLLABORATIF ET SÉCURISÉ POUR LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ

ABILIAN SICS-PC. Abilian SYSTÈME D INFORMATION COLLABORATIF ET SÉCURISÉ POUR LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ SOLUTIONS 2.0 POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L INNOVATION ABILIAN SICS-PC SYSTÈME D INFORMATION COLLABORATIF ET SÉCURISÉ POUR LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ Abilian Quels outils pour la compétitivité des acteurs

Plus en détail

Directive sur l utilisation de l Internet, du réseau et des ordinateurs par les élèves

Directive sur l utilisation de l Internet, du réseau et des ordinateurs par les élèves Directive sur l utilisation de l Internet, Département responsable: Services éducatifs En vigueur le: 1 er janvier 2003 Référence: Approuvée par: Directeur général Amendée le 4 septembre 2007: L un des

Plus en détail

Pla. Introduction n. Conclusion. I. Le logiciel Alfresco. 2. Installation. II. Exemples d utilisation d Alfresco. III. Alfresco vs TeamViewer

Pla. Introduction n. Conclusion. I. Le logiciel Alfresco. 2. Installation. II. Exemples d utilisation d Alfresco. III. Alfresco vs TeamViewer Houij Aida Achour Fahima Messadi Aida 1 Pla Introduction n I. Le logiciel Alfresco 1. Présentation 2. Installation 3.Fonctionnalités II. Exemples d utilisation d Alfresco III. Alfresco vs TeamViewer Avantages

Plus en détail

Présentation. Logiciels libres. Open Source. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13

Présentation. Logiciels libres. Open Source. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13 Présentation Logiciels libres et Open Source Description Un logiciel libre* est en général gratuit. Il est utilisable et modifiable sans notification préalable à son auteur, qui a renoncé à ses droits

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Logiciels Libres. Histoire et principe des logiciels libres. «Logiciels libres en partage»

Logiciels Libres. Histoire et principe des logiciels libres. «Logiciels libres en partage» Logiciels Libres Histoire et principe des logiciels libres «Logiciels libres en partage» au Carrefour numérique de la Cité des Sciences et de l'industrie 2 mai 2006 Benoît Sibaud bsibaud @ april.org Association

Plus en détail

Elle s adresse à un public francophone amené à produire régulièrement des documents techniques.

Elle s adresse à un public francophone amené à produire régulièrement des documents techniques. Titre du Mooc : Améliorez vos écrits techniques Licence attribuée : licence Creative Commons : CC BY ND NC Date de première diffusion : 25 novembre 2014 Nom des auteurs : Marie Cerezo Brocart Livrable

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

PRESSE EDITION COMMUNICATION STRATEGIE DE MIGRATION VERS LE WEB MOBILE

PRESSE EDITION COMMUNICATION STRATEGIE DE MIGRATION VERS LE WEB MOBILE PRESSE EDITION COMMUNICATION STRATEGIE DE MIGRATION VERS LE WEB MOBILE Stratégie de distribution de la presse numérique Page 2 Distribution numérique, négocier et monétiser. Page 3 Adaptation du contenu

Plus en détail

Comité consultatif sur l application des droits

Comité consultatif sur l application des droits F WIPO/ACE/10/13 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER SEPTEMBRE 2015 Comité consultatif sur l application des droits Dixième session Genève, 23 25 novembre 2015 OUTILS PÉDAGOGIQUES POUR LA PROMOTION DU RESPECT

Plus en détail

Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise. mieux structurée et connectée

Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise. mieux structurée et connectée Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise mieux structurée et connectée Tous les contenus d entreprise à portée de main Aujourd hui, au sein de toutes les organisations, l information

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

Communiqué de Pré-Lancement. Sage CRM.com Version 5.7

Communiqué de Pré-Lancement. Sage CRM.com Version 5.7 Communiqué de Pré-Lancement Sage CRM.com Version 5.7 Nouvelle offre produit Présent sur le marché de la Gestion de la Relation Client (CRM) depuis 3 ans en France, Sage compte environ 7000 clients qui

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique Intervenante : Dominique MÉGARD Présidente Cap Com, réseau de la communication publique et territoriale La communication publique, une

Plus en détail

BGAN. Accès global voix et données haut débit. La référence en communications mobiles par satellite

BGAN. Accès global voix et données haut débit. La référence en communications mobiles par satellite BGAN Accès global voix et données haut débit La référence en communications mobiles par satellite BGAN (Broadband Global Area Network) Effacez les distances BGAN par Inmarsat est le premier service de

Plus en détail

Le logiciel libre: une stratégie industrielle? Les modèles économiques autour des logiciels libres

Le logiciel libre: une stratégie industrielle? Les modèles économiques autour des logiciels libres Le logiciel libre: une stratégie industrielle? Les modèles économiques autour des logiciels libres Inna.Lyubareva@telecom-bretagne.eu TELECOM Bretagne, M@rsouin 17.02.2011 Plan de la présentation 1 ère

Plus en détail

Jean-Christophe BECQUET

Jean-Christophe BECQUET CONFÉRENCES LE LOGICIEL LIBRE APITUX Jean-Christophe BECQUET LA PHILOSOPHIE DU LOGICIEL LIBRE JEUDI 12 OCTOBRE 2006 DÉFINITION 4 LIBERTÉS DEFINITION LIBERTÉ D'UTILISER LIBERTÉ DE COPIER LIBERTÉ D'ÉTUDIER

Plus en détail

Introduction à l informatique

Introduction à l informatique Introduction à l informatique Julien Tesson Université Paris-Est Créteil UFR Droit 2012 J. Tesson, Informatique - UFR Droit. 2012 1 / 28 Présentation Julien Tesson Maitre de conférence (Informatique) Mail

Plus en détail

Créer son site internet. en toute légalité

Créer son site internet. en toute légalité Créer son site internet en toute légalité Julie TOMAS, Juriste TIC Aquitaine Europe Communication Plan de l intervention I. Les préalables à la création du site internet 1- le choix et l enregistrement

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Comprendre le marché des éditeurs de logiciels

Comprendre le marché des éditeurs de logiciels Comprendre le marché des éditeurs de logiciels Lorraine Il existe des logiciels ou des applications pour presque tous les besoins d une entreprise : progiciels, applications pour terminaux mobiles, petit

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) est souvent mal connu par les entreprises et les organisations susceptibles de les utiliser. Cette méconnaissance

Plus en détail

Présentation de la thèse. Mots-clés :

Présentation de la thèse. Mots-clés : Laure MUSELLI CEPN (Centre d Economie de l Université Paris Nord) Présentation de la thèse. «L OPEN SOURCE, DE LA SPHERE NON-MARCHANDE A LA SPHERE MARCHANDE DU LOGICIEL : CHOIX DE LICENCES, MODELES DE

Plus en détail

Nouveau site internet, QR Codes, vidéos sur You Tube (Toupret TV) TOUPRET entre dans l ère du bricolage interactif

Nouveau site internet, QR Codes, vidéos sur You Tube (Toupret TV) TOUPRET entre dans l ère du bricolage interactif INFORMATION PRESSE COMMUNICATION Service de Presse : CAROLINE LANDAIS E-mail : caroline.landais@c-l-consulting.fr Port. 06 63 95 19 77 Nouveau site internet, QR Codes, vidéos sur You Tube (Toupret TV)

Plus en détail

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Jan Bujnak Université de Zilina Slovaquie La parole dite et le texte écrit sur papier étaient la base ainsi que le seul moyen de transférer les informations

Plus en détail

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

Logiciel Libre Cours 1 Introduction

Logiciel Libre Cours 1 Introduction Logiciel Libre Cours 1 Introduction Stefano Zacchiroli zack@pps.univ-paris-diderot.fr Laboratoire PPS, Université Paris Diderot 2013 2014 URL http://upsilon.cc/zack/teaching/1314/freesoftware/ Copyright

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

La publication scientifique, les répertoires institutionnels et les Creative Commons

La publication scientifique, les répertoires institutionnels et les Creative Commons La publication scientifique, les répertoires institutionnels et les Creative Commons Laurence Thys Juriste, attaché à la Direction générale du Réseau des Bibliothèques de l Université de Liège Assistante

Plus en détail

Livret des libertés numériques Produit dérivé du «Catalibre» 12 avril 2011

Livret des libertés numériques Produit dérivé du «Catalibre» 12 avril 2011 Livret des libertés numériques Produit dérivé du «Catalibre» 12 avril 2011 La vente forcée des ordinateurs et des logiciels M algré de nombreuses qualités, le logiciel libre reste largement bannide la

Plus en détail

Comprendre son devis de création de site web Peggy UCAR

Comprendre son devis de création de site web Peggy UCAR Comprendre son devis de création de site web Peggy UCAR Powerpoint Templates Page 1 Règle générale: Graphisme Création logo & identité graphique Création du Webdesign & intégration graphique Rédaction

Plus en détail

Les réseaux de production collaborative de connaissances

Les réseaux de production collaborative de connaissances Les réseaux de production collaborative de connaissances Mélanie Dulong de Rosnay Inédit Les réseaux facilitent la coordination de projets et le travail collaboratif en ligne. L économie de l information

Plus en détail

Atelier relations commerciales

Atelier relations commerciales Christine RICCI Marielle DEPINAY Claire LHEUREUX W9K02-D1/1 BTS Communication 1 re année Atelier relations commerciales Sommaire CONSEILS GÉNÉRAUX... 3 DEVOIR 01 : ÉVASION... 5 DEVOIR 02 : OBJETDEPUB...

Plus en détail

DÉFINITION ET ENJEUX DU LOGICIEL LIBRE DANS LES PRATIQUES D'ANIMATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE

DÉFINITION ET ENJEUX DU LOGICIEL LIBRE DANS LES PRATIQUES D'ANIMATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DÉFINITION ET ENJEUX DU LOGICIEL LIBRE DANS LES PRATIQUES D'ANIMATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Jean-Christophe BECQUET APITUX AUDIT CONSEIL FORMATION ACCOMPAGNER LA MIGRATION VERS L'INFORMATIQUE LIBRE

Plus en détail

WordPress : principes et fonctionnement

WordPress : principes et fonctionnement CHAPITRE 1 WordPress : principes et fonctionnement WordPress est à l origine un outil conçu pour tenir un blog, c est-à-dire un journal ou carnet de bord en ligne. Mais il a évolué pour devenir un système

Plus en détail

Introduction à l Entreprise 2.0

Introduction à l Entreprise 2.0 Introduction à l Entreprise 2.0 Dérivé du Web 2.0 Philosophie autour du partage et de collaboration Somme de technologies Web 2.0 Volonté de redonner le pouvoir aux utilisateurs, «internautes acteurs»

Plus en détail

Comment diffuser et valoriser les développements logiciel des laboratoires à travers PLUME

Comment diffuser et valoriser les développements logiciel des laboratoires à travers PLUME Comment diffuser et valoriser les développements logiciel des laboratoires à travers PLUME Villeurbanne, 11 janvier 2011 LOGICIELS : aspects juridiques et valorisation au CNRS Pascaline Toutois, Service

Plus en détail

Les creative commons. Journée d information organisée par l ADBS le 17 décembre 2009. Julie TOMAS, Juriste TIC AEC, agence des initiatives numériques

Les creative commons. Journée d information organisée par l ADBS le 17 décembre 2009. Julie TOMAS, Juriste TIC AEC, agence des initiatives numériques Décoder Décoder le jargon le juridique jargon juridique Identifier Identifier les idées les clés idées clés Anticiper Anticiper les évolutions les évolutions Les creative commons Journée d information

Plus en détail

2- Sous quel mode pouvez-vous acheter les logiciels Microsoft.

2- Sous quel mode pouvez-vous acheter les logiciels Microsoft. 1 - Rappel Une licence est un document contractuel dans lequel l éditeur concède un droit d installation et d utilisation pour un logiciel. Ce contrat précise la nature du logiciel, le nombre de Postes

Plus en détail

PRATIC Création site internet descriptif fonctionnel

PRATIC Création site internet descriptif fonctionnel PRATIC Création site internet descriptif fonctionnel Référence : Auteur : Marion Verlaine Overscan 091222_Pratic_DF Date : 22/12/2009 Diffusion : Marion Verlaine (Overscan) Claire Buisine (PRATIC). Historique

Plus en détail

Acheter ou louer: Acheter ou louer: du SIG propriétaire au SIG partagé et collaboratif

Acheter ou louer: Acheter ou louer: du SIG propriétaire au SIG partagé et collaboratif Acheter ou louer: Acheter ou louer: du SIG propriétaire au SIG partagé et collaboratif SOMMAIRE DE LA PRESENTATION Vocabulaire Le SIG propriétaire (local) La notion de partage Les enjeux du partage La

Plus en détail

Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store

Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store L App Store offre des milliers applications d affaires conçues pour améliorer la productivité de votre entreprise. Grâce au Programme

Plus en détail

Règlement du concours

Règlement du concours Jeunes Reporters pour l Environnement Règlement du concours Programme d éducation à l environnement et au développement durable par la pratique du journalisme www.jeunesreporters.org Table des matières

Plus en détail

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES Compte rendu des décisions de la réunion de la TNMP à Québec (les 20 et 21 novembre 2003) : Les Parties ont présenté un

Plus en détail

MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques

MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques Introduction Définition Actions à mettre en œuvre Bonnes pratiques Introduction Introduction Production- Vente - Consommation Télévision Documents

Plus en détail

CRÉER SON SITE INTERNET. Créer son site Internet. Méd de Roanne. FG 16/09/08

CRÉER SON SITE INTERNET. Créer son site Internet. Méd de Roanne. FG 16/09/08 CRÉER SON SITE INTERNET 1 Tout d abord, nous allons réviser quelques notions de base permettant de comprendre ce qu est un site Internet, et ce que cela implique. Dans un second temps, le lien ci-après

Plus en détail

Le Code Génétique de la Marque

Le Code Génétique de la Marque Le Code Génétique de la Marque Le clé pour identifier et renforcer durablement le modèle de reussite de la marque Société de conseil international en gestion stratégique et opérationnelle des marques 39,

Plus en détail

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE CENTRE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CONTINUES LE CATALOGUE DE FORMATIONS NUMÉRIQUES POUR DÉVELOPPER DE MEILLEURES

Plus en détail

Chapitre 1. Notions de base

Chapitre 1. Notions de base The GIMP est un logiciel libre et gratuit dédié à la création et la manipulation d images. Au départ, il est prévu pour fonctionner sous des systèmes compatibles UNIX (Linux, par exemple).the GIMP a été

Plus en détail

Licence Publique de l Union européenne V.1.1

Licence Publique de l Union européenne V.1.1 Licence Publique de l Union européenne V.1.1 EUPL Communauté Européenne 2007 La présente Licence Publique de l Union européenne ("EUPL") 1 s applique à toute Œuvre ou Logiciel (telle que ci-dessous définis)

Plus en détail

Logiciel Libre : principes, enjeux, licences

Logiciel Libre : principes, enjeux, licences : principes, enjeux, licences Séminaire ENACT - Angers - 11 janvier 2005 Frédéric Couchet Free Software Foundation France - APRIL http://www.fsffrance.org/ - http://www.april.org/

Plus en détail

Introduction aux Logiciels libres

Introduction aux Logiciels libres Introduction aux Logiciels libres F. Langrognet F. Langrognet Introduction aux Logiciels libres Septembre 2014 1 / 38 PLAN 1 Philosophie L esprit du libre Le mouvement libre Creative Commons 2 Copyright

Plus en détail

Enjeux du projet MOOC Africa. Yuri Changkakoti EPFL Coordinateur du RESCIF Chef de projet MOOCs collaboratifs Yuri.changkakoti@epfl.

Enjeux du projet MOOC Africa. Yuri Changkakoti EPFL Coordinateur du RESCIF Chef de projet MOOCs collaboratifs Yuri.changkakoti@epfl. Enjeux du projet MOOC Africa Yuri Changkakoti EPFL Coordinateur du RESCIF Chef de projet MOOCs collaboratifs Yuri.changkakoti@epfl.ch Un changement majeur Depuis 2012: There s a Tsunami coming [ John Hennessy,

Plus en détail

Groupama S.A. Direction de la Communication Externe Département Internet et Multimédia Pôle Création / Médiathèque

Groupama S.A. Direction de la Communication Externe Département Internet et Multimédia Pôle Création / Médiathèque UTILISER LÉGALEMENT LES IMAGES Groupama S.A. Direction de la Communication Externe Département Internet et Multimédia Pôle Création / Médiathèque Crédit photo : DIGITALVISION SOMMAIRE Les photographies

Plus en détail

COLLECTION THÉMATIC NUMERO 7 - JUIN 2007 // PRISE DE POSITION POSITION DE SYNTEC INFORMATIQUE SUR L OPEN SOURCE LOGICIEL

COLLECTION THÉMATIC NUMERO 7 - JUIN 2007 // PRISE DE POSITION POSITION DE SYNTEC INFORMATIQUE SUR L OPEN SOURCE LOGICIEL COLLECTION THÉMATIC NUMERO 7 - JUIN 2007 // PRISE DE POSITION POSITION DE SYNTEC INFORMATIQUE SUR L OPEN SOURCE LOGICIEL RESUME Pour en faciliter la compréhension, le terme «Open Source» sera utilisé par

Plus en détail

Etude Comparative entre Alfresco Share et MS SharePoint STARXPERT AUTEUR DATE 4 OCTOBRE 2011 VERSION 1.0

Etude Comparative entre Alfresco Share et MS SharePoint STARXPERT AUTEUR DATE 4 OCTOBRE 2011 VERSION 1.0 Etude Comparative entre Alfresco Share et MS SharePoint AUTEUR DATE 4 OCTOBRE 2011 STARXPERT VERSION 1.0 StarXpert 2011 STARXPERT Siège social : 100, rue des Fougères 69009 Lyon Tel 01 75 57 84 80 info@starxpert.fr

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Google : une économie de plates-formes Web 2.0 entre gratuit et payant

Google : une économie de plates-formes Web 2.0 entre gratuit et payant Centre Propriété Intellectuelle et Innovation (CIPI, FUSL) en collaboration avec le Centre de Recherche Informatique et Droit (CRID, FUNDP) et la Chaire Arcelor (UCL) Google et les nouveaux services en

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

Konnect. Agence de communication globale www.agencekonnect.com

Konnect. Agence de communication globale www.agencekonnect.com Konnect Agence de communication globale www.agencekonnect.com Sommaire Présentation Notre offre Nos engagements L agence KONNECT est situé à Strasbourg, à seulement 2h30 de Paris. Grâce à son dynamisme

Plus en détail

Chef de file dans le développement de solutions de gestion de contenu

Chef de file dans le développement de solutions de gestion de contenu Chef de file dans le développement de solutions de gestion de contenu Depuis 1997, Groupe EBI s est donné comme mission de proposer des solutions de gestion du patrimoine informationnel des organisations

Plus en détail

Vidéosurveillance sur IP

Vidéosurveillance sur IP Vidéosurveillance sur IP Solutions de sécurité basées sur le protocole TCP/IP Pour des applications domestiques, Small Office, Professionnelles et à grande échelle. 1/12 Concept Les solutions de sécurité

Plus en détail

MailStore Server vs archivage Office 365

MailStore Server vs archivage Office 365 MailStore Server vs archivage Office 365 L objectif de ce document est de décrire les avantages liés à l utilisation de MailStore Server par rapport au service d archivage Office 365, en se basant sur

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

Modalités de participation

Modalités de participation Modalités de participation Introduction Les Prix MIT Technology Review Innovateurs de moins de 35 ans sont une initiative de la revue de l Institut Technologique du Massachusetts (MIT), qui depuis plus

Plus en détail

Solutions Linux 2010. Industrialisation des développements à l'aide d'une forge logicielle open-source

Solutions Linux 2010. Industrialisation des développements à l'aide d'une forge logicielle open-source Solutions Linux 2010 Industrialisation des développements à l'aide d'une forge logicielle open-source Principes, bénéfices et actualités autour du projet Coclico Nicolas Guérin Xerox http://www.codendi.com

Plus en détail

Un exposé sur les Logiciels Libres,

Un exposé sur les Logiciels Libres, Un exposé sur les Logiciels Libres, une alternative au système propriétaire. Association Rhizomes Association loi 1901 assurant la promotion des logiciels libres et le partage des connaissances en Morbihan.

Plus en détail

Surfez libre!!! LiLiT - Liège - 28 juin 2007. Surfez libre!!! Laurent RICHARD. Plan. Introduction. Les logiciels libres et Internet

Surfez libre!!! LiLiT - Liège - 28 juin 2007. Surfez libre!!! Laurent RICHARD. Plan. Introduction. Les logiciels libres et Internet et Internet LiLiT - Liège - 28 juin 2007 1 et Internet 2 et Internet 3 4 5 6 et Internet Le libre ce n est pas que pour... et Internet Ce que nous ne sommes pas et Internet et Internet et Internet - une

Plus en détail

Le logiciel libre. Genma. October 7, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License.

Le logiciel libre. Genma. October 7, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Le logiciel libre Genma October 7, 2015 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Un logiciel, c est quoi? Définissions ce qu est un logiciel Un

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. logiciels libres. Définition, avantages et limites

Les Fiches thématiques Jur@tic. logiciels libres. Définition, avantages et limites Les Fiches thématiques Jur@tic logiciels libres Définition, avantages et limites Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Propriétaire ou libre? La majeure partie des logiciels disponibles sur le marché sont

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

Les licences CeCILL. François PELLEGRINI Projet ScAlApplix ENSEIRB & INRIA Futurs pelegrin@labri.fr

Les licences CeCILL. François PELLEGRINI Projet ScAlApplix ENSEIRB & INRIA Futurs pelegrin@labri.fr Les licences CeCILL François PELLEGRINI Projet ScAlApplix ENSEIRB & INRIA Futurs pelegrin@labri.fr Contexte Modèle de diffusion ouverte courant au sein de la communauté scientifique Nécessité de pouvoir

Plus en détail

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française Introduction 1 Introduction Cessons de croire que les réussites économiques sur Internet sont l apanage des seuls Américains! Il se crée aussi dans notre Hexagone des entreprises qui connaissent un grand

Plus en détail

La reconquête de vos marges de manœuvre

La reconquête de vos marges de manœuvre La reconquête de vos marges de manœuvre Libérez vos applications critiques Bull ouvre de nouvelles portes à votre patrimoine applicatif. Bull LiberTP fait passer simplement vos applications transactionnelles

Plus en détail

Promotion touristique et marketing électronique

Promotion touristique et marketing électronique Décoder le jargon juridique Promotion touristique et marketing électronique L approche juridique Julie TOMAS, Juriste TIC Aquitaine Europe Communication Décoder le jargon juridique I. L achat de mots-clés

Plus en détail

Politique encadrant l utilisation des médias sociaux au Collège de Rosemont

Politique encadrant l utilisation des médias sociaux au Collège de Rosemont 1410 C.A.310.VI.a Politique encadrant l utilisation des médias sociaux au Collège de Rosemont Responsabilité de gestion: Direction des affaires étudiantes et des communications Date d approbation : 2015

Plus en détail

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège Lundi de l Economie l Numérique Mardi 19 novembre Les médias m sociaux Foix CCI Ariège Un réseau = une stratégie Se lancer dans une stratégie de médias sociaux ne se résume pas à ouvrir un compte Twitter

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE VOS SOLUTIONS MOBILES À L INTERNATIONAL

GUIDE PRATIQUE DE VOS SOLUTIONS MOBILES À L INTERNATIONAL GUIDE PRATIQUE DE VOS SOLUTIONS MOBILES À L INTERNATIONAL L essentiel pour ne pas partir vers l inconnu. sfrbusinessteam.fr SFR BUSINESS TEAM vous accompagne... avant votre départ p.04 pendant votre séjour

Plus en détail

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs»

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» Conseil National de la Consommation 12 mai 2015 Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» N NOR : EINC1511480V Trouver un produit, comparer

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Présentation. Objectifs 1.1 QU Y A T IL DANS LA BOÎTE? 1.2 L OPEN HANDSET ALLIANCE

Présentation. Objectifs 1.1 QU Y A T IL DANS LA BOÎTE? 1.2 L OPEN HANDSET ALLIANCE 1 Présentation Objectifs Ce chapitre permet de faire connaissance avec Android. Il décrit l organisme chargé de son développement, sa licence, son environnement technologique, pour terminer avec les applications

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

Les Licences Libres Ouverture et Protection des Logiciels. Plan

Les Licences Libres Ouverture et Protection des Logiciels. Plan Les Licences Libres Ouverture et Protection des Logiciels Daniel Quintart Avocat au barreau de Bruxelles juris@belgacom.net CETIC 1 Plan Préliminaires Première partie Aperçu de la protection des logiciels

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration

Plus en détail

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Centre de cas 7 99 2011 001 Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Document produit par la professeure Anne MESNY, marginalement révisé par la professeure Alix MANDRON 1 En

Plus en détail