D ATHÈNES... À PÉKIN RÉTROSPECTIVE D UNE VICTOIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "D ATHÈNES... À PÉKIN RÉTROSPECTIVE D UNE VICTOIRE"

Transcription

1 Photos: Sportissimo/Pillaud D ATHÈNES... À PÉKIN RÉTROSPECTIVE D UNE VICTOIRE Par Claude Onesta 4 / approches - N 108

2 A uréolée de son titre olympique, l équipe de France repart en campagne. Objectif Londres 2012 Dès le mois de janvier, c est à Bercy que les Bleus prépareront les prochains championnats du monde en Croatie. Ce retour sur la scène internationale est l occasion de revenir sur l aventure Pékin avec l entraîneur Claude Onesta et son adjoint Sylvain Nouet. N approches / 5

3 La naissance d une équipe Août 2004 Au soir de notre élimination par les Russes aux JO d Athènes, commence notre bilan : Un manque d équilibre et d homogénéité dans le groupe de joueurs. Un leadership de Jackson Richardson qui n était plus une réalité de terrain. Un manque de complémentarité dans le staff et des problèmes relationnels non résolus (conflit joueurs / médecin). Un manque d expérience de ma part vis-à-vis des particularités olympiques (exposition médiatique, engouement populaire, vie au village ) Une surévaluation de notre potentiel (aucun des entraîneurs étrangers qualifiés pour les Jeux n avait pronostiqué notre accès au podium). Cette élimination va générer de très vives critiques qui vont se cristalliser autour de moi, mettant clairement en doute ma capacité à gérer cette équipe. En Tunisie, avec quasiment la même équipe qu à Athènes mais avec un staff modifié, notre parcours galère resserre le groupe, solidifie le staff. C est une nouvelle équipe avec une redéfinition des rôles et des statuts à l intérieur du groupe qui se présente à l Euro Les doutes avancés sur la capacité de ce groupe à survivre à la retraite des anciens proposent aux joueurs un formidable challenge. La France obtient son 1 er titre européen, le plus difficile à obtenir. L histoire en 6 dates Août 2004 Janvier 2005 Janvier 2006 QUART DE FINALISTE AUX JEUX OLYMPIQUES D ATHÈNES L Équipe de France remporte ses cinq rencontres dans la phase préliminaire et échoue en ¼ de finale contre la Russie. «Un manque de maîtrise pendant quinze minutes nous a précipité vers l échec. Nous étions tombés contre une équipe de vieilles stars qui avaient retrouvé une seconde jeunesse à cette occasion». CHAMPIONS D EUROPE EN SUISSE Après la défaite contre l Espagne, l Équipe de France bat de 6 buts la Croatie championne olympique en ½ finale. En finale, les Français dominent les Espagnols champions du monde de 8 buts. 1 er titre européen pour le handball français. «Ce résultat confirmait la valeur des joueurs et conférait au staff sa légitimité. Il donnait du sens à notre démarche construite sur la responsabilisation de chacun». MÉDAILLE DE BRONZE AU MONDIAL EN TUNISIE L Équipe de France rate son début de compétition : défaite contre la Grèce et match nul contre la Tunisie. «Nous terminons sur la 3 e marche du podium. Cet épisode fut un véritable tournant pour cette équipe». À l issue de la compétition les trois derniers barjots décident de dire adieu à l Équipe de France : Jackson Richardson, Grégory Anquetil et Guéric Kervadec. DR 6 / approches - N 108

4 D'ATHÈNES À PÉKIN C est la même équipe qui perd en ½ finales contre l Allemagne au Championnat du Monde en Nous éprouvons une grande sensation d injustice. Après la souffrance la prise de conscience «Comment aurions-nous pu gagner malgré ce contexte?» Notre jeu ne nous semblait pas assez précis et varié pour dominer nos adversaires. L état des lieux du jeu de l Équipe de France a été décrété. Il fallait faire le tri entre les éléments qui ne correspondaient plus au handball moderne et ceux dont l imprécision limitait la performance. Nous recherchions aussi à identifier les secteurs de jeu où nous avions du retard sur nos adversaires. De mars à septembre 2007, Sylvain Nouet, adjoint de l Équipe de France et Vincent Griveau, responsable vidéo, ont tout repris à zéro pour constituer une nouvelle banque de données sur notre jeu et sur celui de nos principaux adversaires. Janvier 2007 Janvier 2008 Août 2008 DEMI-FINALISTE EUROPÉEN EN NORVÈGE La compétition s est enchaînée de manière performante et nous n avons échoué qu en ½ finale contre la Croatie dans un match que nous avons perdu tactiquement et où nous avons touché du doigt les limites de notre jeu actuel (attaque placée avec trois arrières droitiers). Seul le champion d Europe se qualifiait pour les JO, c est le Danemark. Il nous faudrait donc gagner notre billet olympique lors d un tournoi se déroulant à Paris à la fin du mois de mai, réunissant outre la France, l Espagne, la Norvège et la Tunisie. Quatre grandes nations de handball. Seuls les deux premiers classés verront Pékin. L horizon nous apparaissait alors quelque peu assombri MÉDAILLE D ARGENT AU MONDIAL EN ALLEMAGNE Après la phase préliminaire maîtrisée mais sans génie, nous débutons la phase finale par une victoire probante en ¼ de finale contre la Croatie. Nous voilà qualifiés pour la ½ finale contre l Allemagne devant supporters allemands. «Un véritable traquenard. Nous perdons d un petit but à l issue de deux prolongations malgré notre égalisation à la dernière seconde refusée par des arbitres totalement dénués d expérience à ce niveau». L APOTHÉOSE EN OR Nous passons les matchs de poule invaincus mais en perdant Jérôme Fernandez. En ¼ de finale, de nouveau face à la Russie, la défense française finit par faire plier un adversaire que nous avons dominé tout au long de la rencontre. Victoire La cicatrice d Athènes, que l on n effacera jamais, commençait à s estomper. En ½ finale voilà la Croatie, notre éternel adversaire. Ils avaient annoncé qu ils concentreraient leur défense sur Narcisse et Karabatic. Burdet marqua 6 buts et fut décisif dans notre victoire (25-23). La finale gagnée contre l Islande venait récompenser l ensemble de notre travail et valider notre méthode. N approches / 7

5 Des milliers de séquences à la loupe Pendant six mois de travail acharné, nous avons visionné des milliers de séquences de matchs Par Sylvain Nouet Les deux principales critiques du jeu portaient sur l absence de fond de jeu et le jeu rapide. Nous avons donc comparé ces deux domaines au jeu de la Pologne, du Danemark, de l Allemagne, de la Croatie et de l Espagne. Pour l attaque, nous avons retenu le nombre de balles utilisées et leur résultat en terme d efficacité (figures 1 et 2). Fig 1 - PHOTOGRAPHIE DU JEU A - 7 x 7 Championnat du Monde 2007 en Allemagne FRANCE RÉPARTITION DES PHASES DE JEU MONDE RÉPARTITION DES PHASES DE JEU JEU RAP INDIV 28% 8% 20% RELAT 44% ENCL JEU RAP INDIV 27% 9% 28% RELAT 36% ENCL Nbatt 7 X ENCL RELAT INDIV JEU RAP % 20% 8% 28% Nbatt 7 X ENCL RELAT INDIV JEU RAP % 28% 9% 27% Éfficaces % 27% 33% 28% Éfficaces % 33% 33% 35% Fig 2 - LES FORMES DE JEU RAPIDE Championnat du Monde 2007 en Allemagne FRANCE JEU RAPIDE MONDE JEU RAPIDE CA 18% 25% ER CA 17% 21% ER 57% 62% MB MB JEU RAP ER MB CA JEU RAP ER MB CA % % 57% 18% % % 62% 17% Éfficaces % 27% 59% Éfficaces % 34% 59% 8 / approches - N 108

6 D'ATHÈNES À PÉKIN 44 % de nos possessions de balle étaient du jeu enclenché pour une efficacité de 29 %, contre 36 % et 30 % pour le reste du monde. Cela valait-il le coup de consacrer autant de temps à ce travail à l entraînement? Ne vaudrait-il pas passer plus de temps aux enchaînements défense / montée de balle et à l organisation du jeu rapide? Nous avons davantage poussé nos analyses et regardé l efficacité des jeux enclenchés des 6 nations par rapport aux dispositifs défensifs (figure 3). Fig 3 - ANALYSE DES ENCLENCHEMENTS Variété d'enclenchement par type de défense POL DEN FRA GER CRO ESP Étagée Efficacité du jeu enclenché FRANCE FACE À DES DÉFENSES 0-6 Enclenchements à plat Positif Nombre Nombre en % Efficacité % 21 % Enclenchements combinés Positif Nombre Nombre en % Efficacité % 38 % FRANCE FACE À DES DÉFENSES ÉTAGÉES Enclenchements à plat Positif Nombre Nombre en % Efficacité % 28 % Enclenchements combinés Positif Nombre Nombre en % Efficacité % 27 % D une analyse statistique encore plus précise de chacun de nos enclenchements, il ressort que nos trois enclenchements combinés qui combinent le jeu de la base avant et le jeu de la base arrière sont très peu utilisés. Ils ne représentent que 6 % de notre jeu et mais ils ont des rapports d efficacité bien supérieurs aux enclenchements à plats. Les équipes du reste du monde ont, elles, 24 % de leur jeu basé sur un départ d ailier. Pour analyser notre jeu rapide, on est parti des charnières défensives. À chaque fois qu il y avait une défense, on regardait quels sont les joueurs qui composaient la charnière défensive Le jeu rapide que nous proposions basé sur l anticipation, l occupation de l espace, le rythme et les choix, fonctionnait moins bien avec les charnières DNG et DNKG. Ces bases défensives très intéressantes, avaient des problèmes à se projeter sur le jeu rapide car elles ne maîtrisaient pas l occupation de l espace. N approches / 9

7 Du diagnostic aux changements On s apercevait que notre jeu n était pas gênant quand les défenses étaient très alignées, et était devenu caduque quand les défenses prenaient plus de volume d action et s étageaient davantage. Il nous fallait donc créer des actions combinées base avant / base arrière, pour créer des leurres et amener des situations de continuité. Pour faire ce travail-là, on a décomposé le jeu. Voici un exemple de notre travail avec notre enclenchement «Espagnol»: ENCLENCHEMENT DÉF. DESCRIPTIF TEMPS FORT POINT CLÉ RÉPONSES EN SORTIE Nicolas Karabatic engage un croisé avec l'ailier (France-Chine aux JO de Pékin) Espagnol 0-6 Croisé DC / AL (pivot en position centrale) et l ailier se repositionne Attaque centrale de l'arrière Jouer sur l'ouverture du 2 e n 3 et le rapport temps/ espace Chercher une solution sur le désalignement Faire faire l essuie glace au n 3 = croisé Libérer vite sur n 2 et se positionner pour le renversement Le choix des enclenchements combinés Nous avons donc été vers un jeu avec des enclenchements combinés et pas très compliqués. Un jeu qui permette l expression des qualités individuelles des joueurs pour qu ils soient forts dans la relation à deux entre la base arrière et dans la relation arrière / pivot. Simplifier le jeu pour que l équipe ne soit pas obligée d utiliser sans arrêt des artifices qui sont des béquilles qui empêchent de jouer en lecture. Pour améliorer l efficacité du jeu rapide, on a retravaillé sur les charnières défensives, réorganiser l occupation de l espace et le jeu de transition avec des repères précis. Nous avons amélioré les repères d anticipation de la contre attaque et les projets de jeu de transition en fonction des joueurs sur le terrain. La maîtrise du point clé Par Claude Onesta La précision qui semblait naturelle aux joueurs ne l était pas. Il a fallu insister sur la notion de point clé. Un enclenchement est censé mettre les joueurs en relation pour créer un problème défensif. Il y a un moment qui doit être le moment de référence et qui va nous dire si l enclenchement est efficace, c està-dire s il crée cette perturbation et cette erreur défensive que l on va pouvoir utiliser. Le point clé sur chaque enclenchement est donc identifié. C est telle course, telle transmission de balle, et à un moment donné. La problématique, elle doit intervenir sur tel défenseur, le 1 er n 3, le 2 e n 3. Parce qu on savait que la combinaison des actions allait mettre en difficulté ce joueur-là. On a donc attiré l attention des joueurs sur le moment clé de la déstabilisation défensive. Si le défenseur a tel type de réponse, nous, on aura telle solution. S il a une autre réponse, cela va générer d autres solutions. À partir du moment où on a réussi à les faire percevoir de manière précise un élément, tout d un coup les solutions sont devenues beaucoup plus faciles à saisir. Définitions Le jeu enclenché est un jeu qui met au moins en relation 3 joueurs. Pour être comptabilisé, il faut que cette relation apparaisse au moins 4 fois pendant un match. Enclenchements combinés qui combinent le jeu de la base avant et le jeu de la base arrière. Un temps fort doit amener une réaction défensive. Le joueur doit avoir une prise d information sur cette réaction défensive pour pouvoir prévoir les différentes sorties. 10 / approches - N 108

8 D'ATHÈNES À PÉKIN ACTUALITÉ 2007/2008 : la métamorphose Le chantier est ouvert au début de la saison 2007/2008. À la Toussaint, nous évaluons la capacité des joueurs à s investir dans le travail et les délais nécessaires pour obtenir les premiers effets. En janvier, nous continuons le travail sur le jeu en attaque placée et sensibilisons les joueurs sur le jeu rapide. L Euro nous apporte pas mal de réponses sur ces deux premiers chantiers. Notre jeu en attaque s améliore et les choix opérés paraissaient de plus en plus efficaces. En ce qui concerne notre défense, l argument principal de l équipe de France, nous observons que nous sommes en avance sur nos adversaires. Notre défense homme à homme étagée et agressive continue de provoquer des cauchemars chez nos collègues entraîneurs étrangers. Mais cette défense reste une grosse consommatrice d énergie. Et lorsque vous préparez une compétition de 8 matchs en 15 jours, il faut se préoccuper de suffisamment ménager votre équipe en vue du sprint final. Nous avons donc prévu des stratégies alternatives, à plus faible volume d action, plus alignées et donc moins coûteuses. Ces stratégies peuvent être employées au cours des rencontres ou contre des adversaires de niveau plus faible ne justifiant pas un engagement total. À Bercy en mars 2008, nous poursuivons les premiers chantiers sur le jeu placé en attaque et le jeu rapide et nous ouvrons le dernier chantier sur la variété des stratégies défensives. Un projet partagé À dix mois des Jeux Olympiques, quand nous avons commencé notre travail, nous percevions clairement le chemin à parcourir pour espérer viser l excellence. Abreuvés de toutes les données statistiques, comment allions-nous passer d une analyse de technicien à ce qui va être utile et efficace pour le joueur? Après leur avoir présenté l analyse du jeu et les constats, nous les avons associés en prenant en compte leur niveau élevé de compétences et d expériences. Ce projet négocié a été inscrit sur des DVD qui circulaient entre nous tous. Qu estce qu on faisait face à une défense étagée, une défense alignée? À l entraînement, nous avons cherché à être précis pour que les joueurs s imprègnent de cette évolution en passant beaucoup de temps à négocier. On est passé d une situation où on dirigeait le jeu à une situation où on discutait sur le jeu que l on voulait produire. Devant chaque élément à modifier, on leur posait le problème en leur disant qu ils étaient assez grands pour apporter une réponse. Pendant un moment, on a accepté de perdre la main. Mais nous sommes toujours arrivés à trouver un consensus qui devenait la règle de fonctionnement. Quand ça ne se passait pas, je prenais la décision. On a eu la sensation de perdre beaucoup de temps, parce qu ils discutaient beaucoup : «là tu aurais dû venir un peu plus tôt, un peu plus tard». On avait le sentiment que ça n avançait pas, mais chaque chose qu on arrivait à résoudre était devenue la règle pour chacun. Et après on se référait à ces règles, et à chaque fois qu il y avait un joueur qui n était pas dans la règle, on appuyait : «toi tu aurais dû être là». Au fil des répétitions, chaque joueur est devenu plus sûr dans son jeu et donc plus efficace. Notre démarche comportait un vrai risque, celui de tous devenir des techniciens, de faire un laboratoire de réflexion, d analyse. À un moment, le joueur ne réfléchit plus, il agit. Plus on les a amenés dans la réflexion plus ils préparaient le moment auquel ils devaient en sortir. Mon angoisse était que lorsqu un joueur faisait une bourde, il lève la main pour expliquer ce qu il aurait dû faire. Pour gagner, il ne faut plus que le joueur soit dans l analyse, dans le discours. «Maintenant, c est fini, engagez-vous» Avant d arriver aux Jeux, j ai dit aux joueurs «maintenant c est fini, engagezvous dans la situation telle qu elle est. À partir d aujourd hui, il n y a plus de discussion, on n ajuste plus rien. On fige notre jeu. Quitte à ce qu il soit imparfait, on va jouer la compétition avec ce jeulà». On ne courait plus après le jeu idéal, mais après le jeu efficace. Les joueurs apportaient la pertinence technique et la dimension de la solution. Moi j essayais, avec tous les ingrédients, de faire la tambouille, un truc le plus digeste possible. N approches / 11

9 D'ATHÈNES À PÉKIN Le coaching à Pékin : «je voulais des taupes et des rats» Aux Jeux Olympiques, j ai eu la sensation que devant toutes les situations, il y avait des réponses. On n avait plus à manager le jeu. Les choses étaient déjà suffisamment engagées, coordonnées. Le truc a marché presque normalement, presque mieux qu on aurait pu l imaginer. Tous les jours, nous leur disions qu une compétition se gagne sur la performance individuelle. Chacun doit être au meilleur de sa performance, et c est la qualité collective qui va venir finir le travail. Au début de la phase finale nous cherchions à nous isoler, tous les jours un peu plus, dans notre bulle. À l extérieur la passion grandissait, devenait une cause nationale. Il n était plus question que de gloire et de lumière. À l intérieur nous étions progressivement devenus hermétiques aux tracas de la délégation française. L effervescence du village ne nous atteignait plus. Nous préparions nos matchs sans émotion, de manière méthodique. Nous étions prêts à changer de stratégies, à gagner un match même en le jouant mal. Nous étions devenus froids et terriblement réalistes. Je pensais que seules les émotions pouvaient nous faire rater la cible. Nous apportions des réponses rationnelles à toutes les inquiétudes. Tous les jours je demandais aux joueurs de descendre à la mine ensemble, de se préparer à gagner des corps à corps dans l obscurité. Les journalistes parlaient de stars et de héros, je voulais des taupes et des rats. Nous étions préparés à un combat de tranchées et tous les jours nous cherchions à conquérir ensemble, la tranchée suivante. Le revers de la médaille Après la conquête de la tranchée russe nous n avons rien trouvé dedans. Il fallait continuer Dans la tranchée croate une médaille d un métal incertain. Il fallait continuer Il restait à jouer un finale olympique contre un adversaire imprévu, l Islande qui jouait sur un nuage depuis le début de la compétition. Nous nous sentions de plus en plus forts mais pour la première fois nous étions largement favoris et dans l obligation de gagner. Une défaite en finale aurait transformé notre magnifique aventure en désillusion pour tout un peuple. La stratégie était en place. Il fallait les faire rapidement tomber de leur nuage, ne pas les laisser s euphoriser une fois de plus. Notre défense s y employa et après 20 minutes de jeu, l écart se creusa. Ils acceptèrent progressivement notre domination, résignés devant la puissance dégagée par l Équipe de France. Il restait 40 minutes à jouer et nous savions que le titre ne pouvait plus nous échapper. Victoire Nous étions CHAMPIONS OLYMPIQUES. Mais cette bulle était terriblement hermétique et nous avait coupé de toutes les émotions dont on avait rêvé. Pas de chavirement au coup de sifflet final. Ni larme ni chair de poule pour le podium et l hymne national. Alors que l on aurait voulu s enflammer, nous sommes demeurés froids, déjà concentrés sur la suite des évènements. C était sûrement le revers de la médaille L effervescence du village ne nous atteignait plus. Nous préparions nos matchs sans émotion, de manière méthodique. Nous étions prêts à changer de stratégies, à gagner un match même en le jouant mal. 12 / approches - N 108

Contenus d entraînement

Contenus d entraînement Contenus d entraînement Une réflexion a été menée par la Commission Technique depuis août 2010 sur la formation du jeune joueur dans le Morbihan, et les règles aménagées à mettre en place afin de faire

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

La Préparation Mentale

La Préparation Mentale La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

APPROCHES DU HANDBALL MARS 2015 # 1 4 6

APPROCHES DU HANDBALL MARS 2015 # 1 4 6 pactualité 04 actualitép La performance durable, C EST D ABORD L INNOVATION Par Claude ONESTA Sélectionneur de l'équipe de France A Photos : Stéphane Pillaud C'était avant le championnat du Monde au Qatar.

Plus en détail

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation.

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

* Si la défense adverse est en 3-3 ou en homme à homme (cas rare), ou bien s il est pris en individuel :

* Si la défense adverse est en 3-3 ou en homme à homme (cas rare), ou bien s il est pris en individuel : QUI EST-IL? Le demi-centre est avant tout l organisateur du jeu. C est lui qui dit à chacun où se positionner. Il est également un buteur essentiel de l équipe : il doit pouvoir marquer depuis l axe central!

Plus en détail

EPS ADAPTEE. Cycle terminal : N1 et N2 APSA : Tennis de table

EPS ADAPTEE. Cycle terminal : N1 et N2 APSA : Tennis de table EPS ADAPTEE Cycle terminal : N1 et N2 APSA : Tennis de table Modalité de pratique : 1 CYCLE de 7 séances de 2h00. Les élèves inaptes sont intégrés au groupe classe ou groupe adapté Situation support caractéristique

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2013-2014 LIGUE KIN-BALL PARIS ET ILE-DE-FRANCE

DOSSIER DE PRESSE 2013-2014 LIGUE KIN-BALL PARIS ET ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 2013-2014 LIGUE KIN-BALL PARIS ET ILE-DE-FRANCE LE KIN-BALL Dossier de presse LKBP - 2 SOMMAIRE Qu est ce que ce sport, vous avez dit Kin-Ball?...4 Le Kin-Ball, un retour vers le futur?...5

Plus en détail

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager!

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager! La gestion d une équipe vie scolaire Quelques petits conseils pour être un super manager! Les facteurs de stress Dans une équipe, on peut repérer différents facteurs de stress Une direction trop autoritaire

Plus en détail

Qu est-ce que la tactique?

Qu est-ce que la tactique? Qu est-ce que la tactique? «L entraîneur est un éternel chercheur.» Aimé Jacquet, Sélectionneur de l équipe de France Championne du Monde en 1998 La tactique en soccer est définie comme la collaboration

Plus en détail

THÈME «MODE DE PENSÉE STATISTIQUE»

THÈME «MODE DE PENSÉE STATISTIQUE» Importance du mode de pens ée statistique dans un regard scientifique sur le monde Construire des activit és d élèves et leur évaluation 4 - Education Physique et Sportive : voir annexe 2, d émarche, ensemble

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 3 ème trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

Bases cognitives du jeu défensif et du jeu offensif. - J ai le ballon / je n ai pas le ballon /je récupère le ballon / je perds le ballon

Bases cognitives du jeu défensif et du jeu offensif. - J ai le ballon / je n ai pas le ballon /je récupère le ballon / je perds le ballon Du 3 contre 3 au 1 contre 1 Bases cognitives du jeu défensif et du jeu offensif - J ai le ballon / je n ai pas le ballon /je récupère le ballon / je perds le ballon Développement par la création se supériorité

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Jeu à 5 pour la formation des jeunes joueurs

Jeu à 5 pour la formation des jeunes joueurs Jeu à 5 pour la formation des jeunes joueurs Principe de base : L objectif est de faire comprendre aux jeunes la nécessité de garder un rythme durant toute l attaque. Dès que l on prend possession du ballon

Plus en détail

Sommaire. Commandes : les bases de l attaque... 3. Commandes : les bases de la défense... 4. Contrôles Street... 5. Coup d envoi...

Sommaire. Commandes : les bases de l attaque... 3. Commandes : les bases de la défense... 4. Contrôles Street... 5. Coup d envoi... Sommaire Commandes : les bases de l attaque Commandes : les bases de l attaque... 3 Commandes : les bases de la défense... 4 Contrôles Street... 5 Tricks de base.... 6 Tricks spéciaux.... 8 Coup d envoi...

Plus en détail

Situation d entrée dans la séance : TERRAIN A. Public(s) ciblé(s) - 9-12 -14-16 -18 Sen Thème. Objectifs S échauffer Manipuler la balle

Situation d entrée dans la séance : TERRAIN A. Public(s) ciblé(s) - 9-12 -14-16 -18 Sen Thème. Objectifs S échauffer Manipuler la balle Public(s) ciblé(s) - 9-12 -14-16 -18 Sen Thème Thème de séance : Passer d une activité mono-centrée à une activité adaptative prenant en compte les besoins spécifiques à la catégorie moins de 12 ans (approche

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Les jeux de l école de basket

Les jeux de l école de basket Soirée départementale d information technique du 25.11.2002 : (par Delphine MONGIN, chargée auprès du comité départemental, de la promotion et du développement des écoles de basket) Les jeux de l école

Plus en détail

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 :

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 : Executive Summary Vue d'ensemble de la campagne : Margouillaprod est une société de production de films institutionnels et publicitaires, elle propose des prestations de film pour des évènements tels que

Plus en détail

Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération...

Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération... Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération... Au Cycle 1, 2 et 3 David Leschi - Conseiller pédagogique EPS - Circonscription de Grasse Bibliographie : Essai de réponses -Jeux du patrimoine,

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Réorganisation défensive lors des phases de fixation

Réorganisation défensive lors des phases de fixation éorganisation défensive lors des phases de fixation La réorganisation défensive lors d une phase de fixation comprend une défense en trois rideaux afin de maîtriser l espace large et l espace profond.

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX DE LA PERFORMANCE EN COURSE D ORIENTATION

LES FONDAMENTAUX DE LA PERFORMANCE EN COURSE D ORIENTATION LES FONDAMENTAUX DE LA PERFORMANCE EN COURSE D ORIENTATION La course d orientation est un sport qui se caractérise par le fait que la performance du coureur dépend à la fois de son habileté à s orienter

Plus en détail

Guide des activités sportives «originales» LE TCHOUK BALL

Guide des activités sportives «originales» LE TCHOUK BALL LE TCHOUK BALL L esprit : Un jeu collectif qui, de par ses règles, implique le respect de tout joueur, adverse ou coéquipier, quelque soit ses capacités physiques et/ou son sexe. Une équipe ne peut gagner

Plus en détail

Devenir un chef de projet efficace

Devenir un chef de projet efficace Formation Nodesway Devenir un chef de projet efficace 12 bonnes pratiques pour un management humain Vidéo disponible sur http://youtu.be/bd70a8a4ti4 Nodesway Alain Fernandez Pour toi, c est quoi un chef

Plus en détail

Comment ai-je géré mon suivi médical pendant ma carrière?

Comment ai-je géré mon suivi médical pendant ma carrière? Comment ai-je géré mon suivi médical pendant ma carrière? Tony ESTANGUET Triple champion olympique de Canoë-kayak, co-président de la Commission nationale des athlètes de haut niveau du CNOSF Tony Estanguet

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Attaquer un pressing tout terrain G LELARGE, CTF OISE BASKETBALL

Attaquer un pressing tout terrain G LELARGE, CTF OISE BASKETBALL Attaquer un pressing tout terrain Préambule Avant de parler d organisation offensive, il est essentiel d analyser le système défensif proposé. Cette démarche doit permettre de : - Connaître les objectifs

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

Les 5 clés pour gérer les conflits au travail

Les 5 clés pour gérer les conflits au travail Les 5 clés pour gérer les conflits au travail Illustration : Olivier Prime Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-073858-8 Avant- propos Dunod - Toute reproduction non

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail

Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009

Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009 Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009 Introduction Résultat des analyses Conclusion et question Les objectifs du Tournoi des Sélections sont : Offrir aux meilleurs joueurs de toutes

Plus en détail

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz Dossier Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année Site de Montigny-Lès-Metz UE 1019-9 : Unité et spécificités de la didactique des sciences, technologies et mathématiques : Réalisation et analyse

Plus en détail

L E S H A O L I N. A 250 m du Métro Gramont 8 rue Prat Gimont 05.61.48.05.44. www.shaolin-toulouse.com

L E S H A O L I N. A 250 m du Métro Gramont 8 rue Prat Gimont 05.61.48.05.44. www.shaolin-toulouse.com L E S H A O L I N A 250 m du Métro Gramont 8 rue Prat Gimont 05.61.48.05.44. www.shaolin-toulouse.com BABY ARTS MARTIAUX Découvrir - S épanouir S amuser à partir de 4 ans Au SHAOLIN S EST POSSIBLE Interview

Plus en détail

Le coins des seniors 1 Le coin des seniors 2.

Le coins des seniors 1 Le coin des seniors 2. Le coins des seniors 1 Les seniors se déplaçaient à Saint Criq dans les Landes. Les bayonnais malmenés lors de leur dernière rencontre devaient réagir. Une fois n'est pas coutume, les ciels et blancs débutent

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

Règles des jeux de l Ambassadeur

Règles des jeux de l Ambassadeur Règles des jeux de l Ambassadeur - Jeu de l Ambassadeur, règles générales p.2 - Variantes du jeu, règles spécifiques p.6 -Trophée de l Ambassadeur du NADA p.9 -Ambassadeur 2013 Spécial Trophées 2008/2012

Plus en détail

Anim h@nd. Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Les 10ème Rendez Vous Georges Petit

Anim h@nd. Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Les 10ème Rendez Vous Georges Petit Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Liévin, avril 2001. 50 stagiaires participaient aux Rendez-Vous Georges Petit pour écouter des intervenants, assister à un

Plus en détail

RECADRER UN COLLABORATEUR

RECADRER UN COLLABORATEUR RECADRER UN COLLABORATEUR Le recadrage du collaborateur s effectue en entretien individuel. Ses objectifs sont nombreux : Il permet au manager d exprimer son désaccord afin de faire évoluer positivement

Plus en détail

Proposition module maternelle : courir

Proposition module maternelle : courir Proposition module maternelle : courir Compétences des programmes Champs d actions Capacité Forme(s) de pratique(s) Adapter ses déplacements à des environnements ou des contraintes variées Pratique d activités

Plus en détail

LE DB-NEWS ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX DANS NOTRE CLUB LES RESULTATS DU WEEK END LES PROCHAINS MATCHES DU WEEK END

LE DB-NEWS ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX DANS NOTRE CLUB LES RESULTATS DU WEEK END LES PROCHAINS MATCHES DU WEEK END LE DB-NEWS LES RESULTATS DU WEEK END EQUIPE LNH D1 EQUIPE N2 EQUIPE -18 (1) VENISSIEUX/DBHB 18/38 EQUIPE -18 (2) LE CREUSOT/DBHB 32/22 EQUIPE -16 (1) EQUIPE -16 (2) EQUIPE -14 (1) EQUIPE -14 (2) EQUIPE

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Bilan. Objectif spécifique : Défendre sa zone collectivement en attaquant l adversaire (la caisse de la maîtresse).

Bilan. Objectif spécifique : Défendre sa zone collectivement en attaquant l adversaire (la caisse de la maîtresse). Activité Jeux collectifs avec ballon Petite section Compétences visées en fin de cycle Coopérer et s opposer individuellement ou collectivement ; accepter les contraintes collectives. Compétences sollicitées

Plus en détail

VOLLEYBALL RÈGLEMENTS DE LIGUE

VOLLEYBALL RÈGLEMENTS DE LIGUE VOLLEYBALL RÈGLEMENTS DE LIGUE Article 1 Nom de la ligue 2 Article 2 Structure de la ligue 2 Article 3 Composition des équipes 2 Article 4 Calendrier des tournois 3 Article 5 Identification des catégories

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels

Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels Comment prospecter? 1- Si elle est mal préparée, la prospection conduit très vite à l échec et au découragement. Elle

Plus en détail

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous :

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : «Former des champions capables de vaincre toutes les difficultés, montrant un bon état d esprit, de vraies valeurs et

Plus en détail

A - Les "Techniques" de la Bonne Attitude

A - Les Techniques de la Bonne Attitude A - Les "Techniques" de la Bonne Attitude Soutenez votre enfant sans jamais intervenir durant les parties. La compétition est par nature une source de stress. C est une remise en cause personnelle,un"examen"

Plus en détail

OUTIL ÉCOLE MATERNELLE

OUTIL ÉCOLE MATERNELLE Jeux collectifs OUTIL ÉCOLE MATERNELLE Compétences à travailler en PS/MS Passer la balle en la faisant rouler puis en la lançant en l air... Lancer la balle de différentes façons en direction d une cible...

Plus en détail

RÈGLEMENTS DU CHAMPIONNAT

RÈGLEMENTS DU CHAMPIONNAT SOCCER EN GYMNASE RÈGLEMENTS DU CHAMPIONNAT Article 1 Identification des catégories 2 Article 2 Accès au championnat régional scolaire 2 Article 3 Surclassement 2 Article 4 Composition de la délégation

Plus en détail

CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF

CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF A PARTIR DE REGLES Intervention d Olivier BADY à Strasbourg le 20/01/2007 Introduction L exposé que je vais faire est l état d une réflexion

Plus en détail

Jeux collectifs. Ces rencontres constituent un réinvestissement du module d apprentissage au cours duquel les élèves auront appris :

Jeux collectifs. Ces rencontres constituent un réinvestissement du module d apprentissage au cours duquel les élèves auront appris : Jeux collectifs COMPÉTENCES GS : Coopérer et s opposer individuellement ou collectivement ; accepter les contraintes collectives. Dans ce document, seul le jeu des déménageurs pourra être proposé aux classes

Plus en détail

PIGE CONFERENCE «Oser se dépasser»

PIGE CONFERENCE «Oser se dépasser» PIGE CONFERENCE «Oser se dépasser» Ar5cles Pré- Event Le Sursaut Le Mandat L Intelligent d Abidjan L Inter Le Sport Supersport Ar5cles Post- Event Fraternité Ma9n Le Mandat Le Patriote Le Sport Le Sursaut

Plus en détail

Gestion dynamique de votre compte BullionVault

Gestion dynamique de votre compte BullionVault Mostafa Belkhayate Gestion dynamique de votre compte BullionVault Lorsque vous ouvrez un compte BullionVault, vous avez le choix entre 3 compartiments devises, l euro, le dollar et la livre sterling et

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Ecrans non porteurs. Terminologie. Jean-Luc Monschau, Fabrice Courcier. Soirée technique de Gravelines, le 11.02.2002

Ecrans non porteurs. Terminologie. Jean-Luc Monschau, Fabrice Courcier. Soirée technique de Gravelines, le 11.02.2002 FORMATION DES CADRES NORD / PAS DE CALAIS Frydryszak Fabien juillet 2002 Ecrans non porteurs Soirée technique de Gravelines, le 11.02.2002 Jean-Luc Monschau, Fabrice Courcier JLM : Notre intervention va

Plus en détail

Un francophone aux JO

Un francophone aux JO Un francophone aux JO Contexte d utilisation Public : adolescents et adultes. Niveau : A2. Durée prévue : une séance d une heure et demie/deux heures. Description de la tâche : parler d un sport, parler

Plus en détail

e bloc équipe se définit par un espace dont les côtés passent par les positions des joueurs les plus excentrés. Il est donc en constante Lévolution.

e bloc équipe se définit par un espace dont les côtés passent par les positions des joueurs les plus excentrés. Il est donc en constante Lévolution. LE BLOC EQUIPE Animation Défensives >> Le Bloc Equipe 1- LE BLOC EQUIPE, C EST QUOI? e bloc équipe se définit par un espace dont les côtés passent par les positions des joueurs les plus excentrés. Il est

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

F27. Comportements observables. Matériel. Dispositif matériel. But du jeu pour chaque équipe : Règles:

F27. Comportements observables. Matériel. Dispositif matériel. But du jeu pour chaque équipe : Règles: Type Balle au capitaine de jeu Jeu de démarquage Progression vers un but F27 Matériel Dispositif matériel! 4 ballons au moins (petit type Handball)! Dossards ou foulards (4 couleurs)! De quoi matérialiser

Plus en détail

Le patinage artistique à l école

Le patinage artistique à l école Le patinage artistique à l école Serge Laget C.P.C. Lyon VII - juin 2000 - avec la participation des éducateurs sportifs de la Ville de Lyon des C.P.C. du groupe Ville de Lyon Présentation du dossier :

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe Amélioration de la performance des hommes et des organisations par le management et la motivation 4.0 20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe «Faire grandir mon équipe ou

Plus en détail

LES SAISONS DU PRIMAIRE CROSS-COUNTRY LES SAISONS DU PRIMAIRE CROSS-COUNTRY

LES SAISONS DU PRIMAIRE CROSS-COUNTRY LES SAISONS DU PRIMAIRE CROSS-COUNTRY LES SAISONS DU PRIMAIRE LES SAISONS DU PRIMAIRE 1 PRÉAMBULE Le cross-country est un sport de course qui se pratique en toute saison, à l intérieur lors de la saison hivernale et à l extérieur le reste

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Le XV de France. Elle rassemble les meilleurs joueurs de l'hexagone sous le patronage de la Fédération Française de Rugby.

Le XV de France. Elle rassemble les meilleurs joueurs de l'hexagone sous le patronage de la Fédération Française de Rugby. L EQUIPE DE FRANCE Le XV de France L'équipe de France de rugby (appelée aussi XV de France) est l'équipe qui représente la France dans les compétitions majeures de rugby à XV ; d'autres équipes représentent

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

Placements. Constitution de patrimoine zweiplus Profiter des fonds de placement. Et plus.

Placements. Constitution de patrimoine zweiplus Profiter des fonds de placement. Et plus. Placements Constitution de patrimoine zweiplus Profiter des fonds de placement. Et plus. Unbenannt-3.indd 1 27.1.2009 14:16:17 Uhr Et vous tirez davantage de votre argent. Le conseil en placement de la

Plus en détail

STAGE LIGUE DE TOUSSAINT 21/22/23 OCTOBRE 2014 CREPS de Reims

STAGE LIGUE DE TOUSSAINT 21/22/23 OCTOBRE 2014 CREPS de Reims STAGE LIGUE DE TOUSSAINT 21/22/23 OCTOBRE 2014 CREPS de Reims OBJET : compte rendu jeunes Planning : Matin Après-midi Soir Mardi Mercredi Jeudi 15h00-18h00: Déplacements + Gammes + Matchs à thèmes 20h00-21h30:

Plus en détail

Livret du participant

Livret du participant Livret du participant F Programme du weekend SAMEDI 9h00 à 9h30 Emargement des équipes Pays-de-la-Loire et Bretagne 9h30 à 10h00 Emargement des équipes Hors Pays-de-la-Loire et Bretagne 10h15 Mot d accueil

Plus en détail

Compte-rendu CO Stage CMO 2014 Un Week-end de stage, de plaisir, d anecdotes, de convivialité, d azimuts,

Compte-rendu CO Stage CMO 2014 Un Week-end de stage, de plaisir, d anecdotes, de convivialité, d azimuts, Compte-rendu CO Stage CMO 2014 Un Week-end de stage, de plaisir, d anecdotes, de convivialité, d azimuts, de kms Premier week-end de Mars, on y est enfin à ce stage que j avais déjà fait l an passé. Cette

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE Formation des Chefs d Etablissement d Affectation Management adaptatif et délégations Support participants SOMMAIRE La formation dans son contexte p.3 Les facteurs

Plus en détail

Revue d effectifs : qui gagnera la Ligue des Champions?

Revue d effectifs : qui gagnera la Ligue des Champions? Rapport mensuel de l Observatoire du football du CIES n 4-04/2015 Revue d effectifs : qui gagnera la Ligue des Champions? Drs Raffaele Poli, Loïc Ravenel et Roger Besson 1. Introduction La Ligue des Champions,

Plus en détail

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol. - 1 - Conseil RH et Formation BILAN DE CARRIERE La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.fr L heure est au changement et, pour

Plus en détail

Intervention de la Fédération Française de Football

Intervention de la Fédération Française de Football Intervention de la Fédération Française de Football Stage annuel de recyclage des Entraineurs d Elites au Québec Le 19 octobre 2014 à Montréal Présentation Responsable de la Formation de Cadre à la FFF

Plus en détail

: CENTRE DE FORMATION ESBVA LM 2009/2010

: CENTRE DE FORMATION ESBVA LM 2009/2010 : CENTRE DE FORMATION ESBVA LM 2009/2010 EVOLUTIONS SUR LE THEME DE L UTILISATION DES ECRANS NON PORTEUR EN CASCADE POUR JOUEUSES EXTERIEURES (thème réalisé après 10 j de reprise en Août 2009) PROFIL DE

Plus en détail

Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons

Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons Direction des sports Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons Cycle 2 Document pédagogique élaboré par E.Reig E.T.A.P.S de la Direction des Sports de la ville de joué lès Tours 2011

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

L APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT DES TIRS EN COURSE INTERVENTION TECHNIQUE SAINT DIZIER 6 AVRIL 2009

L APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT DES TIRS EN COURSE INTERVENTION TECHNIQUE SAINT DIZIER 6 AVRIL 2009 L APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT DES TIRS EN COURSE INTERVENTION TECHNIQUE SAINT DIZIER 6 AVRIL 2009 INTRODUCTION Savoir tirer au Basket-Ball se traduit par la notion d adresse et la mise en place

Plus en détail

Semaine du 14 au 20 septembre 2015 NUMERO 1 Page 1 sur 7

Semaine du 14 au 20 septembre 2015 NUMERO 1 Page 1 sur 7 La saison 2015-2016 vient de débuter et la gazette du club fait son grand retour. Cette dernière contiendra chaque semaine les résultats du week-end passé, les horaires des matches et des plateaux du week-end

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

(*) : Toute autre partie du corps peut être échauffée, mais n est pas aussi importante pour l activité que celles mentionnées ci-dessus.

(*) : Toute autre partie du corps peut être échauffée, mais n est pas aussi importante pour l activité que celles mentionnées ci-dessus. Education physique Laurent Dovat Course d endurance et jeux à courir Domaine d activité : Courir Echauffement spécifique à l activité - Chevilles - Genoux - (*) (*) : Toute autre partie du corps peut être

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

L ACTE PEDAGOGIQUE D ENTRAINER. Guy Petitgirard Entraineur National FFHB 1 L ACTE D ENTRAINER 1) DU DIAGNOSTIC A L INTERVENTION

L ACTE PEDAGOGIQUE D ENTRAINER. Guy Petitgirard Entraineur National FFHB 1 L ACTE D ENTRAINER 1) DU DIAGNOSTIC A L INTERVENTION L ACTE PEDAGOGIQUE D ENTRAINER 1 L ACTE D ENTRAINER 1) DU DIAGNOSTIC A L INTERVENTION 2 1 LE JEU DE L EQUIPE Répond à des principes S appuie sur un «projet de jeu» Est la résultante de la coordination

Plus en détail

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google?

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Préparé par l équipe ALM A l attention de la communauté ALM Novembre 2010 Introduction Comme vous le savez

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale.

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. Shooting Un jeu de Baptiste CAZES expérience electro-gn Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. C est un jeu pour deux joueurs. Le premier personnage

Plus en détail

Thème de séance : Mise en place de la défense 0.6 de zone

Thème de séance : Mise en place de la défense 0.6 de zone Public(s) ciblé(s) -8 Sen Thème DEFENSE Thème de séance : Mise en place de la défense 0.6 de zone Soirée technique du 23/0/2006 Club Saint Etienne Support 8 masculin Formateur : Hervé SAGOT Situation d

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Présentation du «Guide de planification stratégique»

Présentation du «Guide de planification stratégique» Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador Présentation du «Guide de planification stratégique» Préparé par Raymond Chabot Grant Thornton Août 2011 Mise en contexte

Plus en détail