COPL: Regroupement stratégique des chercheurs en optique photonique du Québec. Réal Vallée, dir. Centre d optique photonique et laser (COPL)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COPL: Regroupement stratégique des chercheurs en optique photonique du Québec. Réal Vallée, dir. Centre d optique photonique et laser (COPL)"

Transcription

1 COPL: Regroupement stratégique des chercheurs en optique photonique du Québec Réal Vallée, dir. Centre d optique photonique et laser (COPL) Réal Vallée Assemblée annuelle du RPQ, 29 septembre 2011

2 Plan Nature et Composition Axes de recherche Le POP Équipements majeurs

3 Un passé glorieux! COPL, Nov Symposium 1967 Lab circa 1970

4 Principaux jalons historiques! Convergence de différentes disciplines (physique, génie électrique, etc.) Convergence des expertises de plusieurs institutions

5 Composition des effectifs 33 professeurs-chercheurs - 21 Laval - 2 INRS - 5 ÉPM - 1 ÉTS - 2 McGill - 2 Sherbrooke 25 postdocs 134 étudiants au doctorat 91 étudiants à la maîtrise 17 Personnel technique et administratif

6 Mission Formation de main d oeuvre hautement qualifiée (MSc & PhD) Activités de recherche, pure et appliquée Support à l industrie de la photonique

7 Objectifs Formation de Personnel (quantité et qualité!) Accroître le nombre d étudiants: Bassins de clientèles cibles outre frontière (e.g. France, Chine, etc.) Miseen place de nouveaux programmes (e.g. MSc et PhD en biophotonique) Accroître le nombre de co directions: Incitatifs financiers pour les co directions inter institutionnelles Diversification de la formation Incitatif pour la formation continue (e.g. optical design) Échanges d étudiants (e.g. en partenariat avec réseau ICIP) Ateliers pour la clientèle étudiante (partenariat avec REPOL) Développer la fibre entrepreneuriale (ateliers, concours, etc.)

8 Promotion de la recherche Partage des ressources physiques Équipements de la FCI (e.g. inventaire, manuels et réservations par intranet) Infrastructures de recherche (e.g. POP, 20% de lab. communs) Mise en commun des ressources techniques et profess. mapping des expertises complémentaires et pointues Support logistique Objectifs Organisation de conf. internationales, de séminaires, d ateliers Planification stratégique pour aller chercher des subventions communes (e.g. Ateliers de travail thématiques) Créer et maintenir des liens entre les chercheurs (OSA, REPOL, RPQ)

9 Objectifs Support à l industrie Projets de recherche conjoints (Univ Industrie) e.g. Innov (CRSNG) PSVT (MDEIE), BMP (FQRNT CRSNG) Co directions d étudiants ( Univ. Industrie) Contrats de recherche Services professionnels et techniques aux entreprises Basés sur nos expertises et nos équipements de pointe Forum d échanges Journées de rencontre et d échanges, échange de personnel techn. (e.g. EXFO, RDDC Valcartier, Telops, Gentec)

10 Organigramme

11 Nos partenaires INSTITUTIONNELS: INDUSTRIELS:

12 LE REGROUPEMENT DES ÉTUDIANTS EN PHOTONIQUE ET OPTIQUE DE LAVAL Représente ses membres auprès du SPIE, de l'osa, du COPL et de l'université Laval Les 60 membres sont également membres des associations professionnelles SPIE et OSA Mandat: Organiser des conférences et ateliers de formation Planifier des visites d'entreprises et des activités de réseautage aves des représentants de l'industrie Organiser des activités de réseautage pour les étudiants et le personnel du COPL Mettre en place des ateliers et des activités éducatives visant le grand public sur le thème de l optique et la photonique Les bénévoles des Jeux Photoniques 2010

13 Activités de réseautage avec l industrie en : Cocktail with the Experts Visites industrielles chez INRS Varennes, Photon etc. et ABB Bomem Table ronde industrielle Activités éducatives en : Les Jeux Photoniques Laboratoire d holographie 24 heures de science Les filles et les sciences Défi sports et sciences Participation au développement de la trousse photonique de l ICIP Les participants de la table ronde industrielle Distorsion d une lentille panamorphe Laboratoire d holographie

14 Distinctions: Forces Avenir, finaliste, pour les Jeux Photoniques (2010 et 2011) finaliste local, pour les Jeux Photoniques (2009) Gala de la relève en or de la Coop Zone, gagnant dans la catégorie des Associatifs (2011) OSA Foundation Photo contest, gagnant du Donor s Choice Award (2011) OSA, finaliste de la compétition Feeding Young Minds (2010) OSA Recruitment Contest (2010 et 2009) OSA Student Chapter Excellence Award (2009)* (également remporté par la section étudiante de l OSA de l ÉPM en 2007 et 2008) La photo gagnante du Donor s Choice Award

15 Excellence et rayonnement en recherche 272 publications arbitrées sur 2.5 années. Une moyenne de 4 publications par chercheur par an dans des journaux à facteur d impact élevé. 7 chaires de recherche (1 CERC, 5 CRC, 1 CRSNG industrielle) Création de 4 spin offs au cours des 5 dernières années Brevets: en moyenne 12 demandes par année Nombreuses ententes-cadres de collaboration internationale signées depuis 2005 (Chine, France, Japon, Allemagne, etc.) 15

16 Axes de recherche

17 De la science fondamentale aux applications Frontières de la photonique Femto-photonique Nanophotonique Procédés & Instrumentation Biomédical (Biophotonics) Optique Quantique Télécommunications

18 Axes de recherche et diagramme des expertises Allen, C. Borra, E. Boudreau, D. Chin, S.L. Côté, D. De Koninck, Y. Galstian, T. Genest, J. LaRochelle, S. McCarthy, N. Messaddeq, Y. Nguyen Dang, T. Piché, M. Rainville, S. Ritcey, A. Rusch, L.A. Sheng, Y. Thibault, S. Tremblay, P. Vallée, R. Witzel, B. Télécommunications optiques Lasers & Phénomènes Ultrarapides Biophotonique Fibres optiques & optique integrée Matériaux photoniques Ingénierie optique pour la défense et la sécurité Azana, J. Bérubé Lauzière, Y. Boudoux, C. Charette, P. Chen, L. Francoeur, S. Godbout, N. Kashyap, R. Morandotti, R. Rochette, M. Skorobogatiy, M. Tremblay, C.

19 Axes de recherche (1/6) Axe 1 MATÉRIAUX PHOTONIQUES (Resp. : Younès Messaddeq) Thème 1.1 Nouveaux matériaux vitreux Mots clés: Pertes intrinsèques réduites, nonlinéarité optique exacerbée, verres d'oxydes; verres de métaux lourds; verres infrarouge; verres de chalcogénure, verres de phosphate, verres de Tellurite; vitro céramique (Galstian; Kashyap; Messaddeq; Skorobogatiy; Vallée) Thème 1.2 Polymères et cristaux liquides Mots clés: Cristaux liquides, membranes de cellulose bactérienne, photopolymérisation, matériaux PV organiques, matériaux mésogènes, effets photoréfractifs, photochromes, thermochromes, FOLED (Boudreau; Galstian; Messaddeq; Ritcey) Thème 1.3 Matériaux fonctionnels Mots clés: Matériaux nanostructurés; nanoparticules; nanosondes, matériaux intelligents; matériaux hybrides; matériaux mésoporeux; conducteurs ioniques et électroniques; points quantiques colloïdaux. (Allen; Boudreau; Francoeur; Galstian; Messaddeq; Ritcey; Vallée)

20 Chaire d excellence en recherche du Canada Chaire d excellence du Canada (Prof. Y. Messaddeq): «Enabling Photonic Innovations for Information and Communications» Contributions de 28 M$ sur 7 ans

21 Laboratoire de purification des verres

22 TLCL/Lens Vector: Camera wafer scale Lentille ajustable développée au COPL Lentilles déplaçables par l effet magnéto mécanique (concurrence) Camera «wafer scale» avec lentille ajustable (pour une mise au point automatique) développé au COPL

23 Retombées: TLCL/Lens Vector Financial Post Magazine, sept.2010

24 Axes de recherche (2/6) Axe 2 OPTIQUE GUIDÉE ET FIBRES OPTIQUES (Resp. : Nicolas Godbout) Thème 2.1 Fabrication de fibres optiques spéciales Mots clés: Fibres micro structurées, fibres de chalcogénure, fibres de verres à métaux lourds, fibres de phosphate, fibres de germanate, fibres infrarouges, fibres à très faibles pertes, fibres multi coeurs, fibres à coeurs creux, fibres de Bragg, fibres de polymères. (Messaddeq; Galarneau; Galstian; Godbout; Kashyap; Skorobogatiy; Vallée) Thème 2.2 Composants à base de fibres optiques Mots clés: Filtres tout fibre à bande étroite, accordables, à égalisation de gain, multicanaux; microsondes à pointe de fibre; dispositifs à base de coupleurs fusionnés; FBG inscrits par laser femtoseconde; capteurs à fibres; composants d'optique quantique (Galstian; Godbout; Kashyap; LaRochelle; Lacroix; Rochette; Sheng; Vallée) Thème 2.3 Composants d'optique intégrée Mots clés: Guides 2D et 3D inscrits par laser femtoseconde; couches minces; structures multi couches; composants plasmoniques; capteurs optiques intégrés. ( Galstian; Godbout; Kashyap; LaRochelle; Messaddeq; Sheng; Vallée)

25 Axes de recherche 3/6 Axe 3 LASERS ET IMPULSIONS BRÈVES (Resp. : Michel Piché) Thème 3.1 Sources d'impulsions ultra brèves et dynamique ultra rapide Mots clés: Plasma induit par laser; ionisation multiphotonique; filamentation laser dans les gaz, les liquides et les solides; accélération d'électrons; dynamique en champ intense; sources attoseconde et rayons X; spectrométrie d'électrons femtoseconde; sources terahertz. (Chin; Nguyen Dang; Piché; Witzel) Thème 3.2 Sources lasers tout fibre Mots clés: Lasers à gain Raman; laser à fibre dopée aux terres rares; lasers accordables; lasers à fibre visibles et IR; lasers femtosecondes; sources pour le Mid IR (Allen; Chen; Godbout; Kashyap; LaRochelle; Lacroix; McCarthy; Piché; Rochette; Vallée) Thème 3.3 Applications laser Mots clés: Écriture de guides d'onde par impulsions femtoseconde; nanostructure photoinduites; soudure et clive laser; micro usinage par laser CO 2 et femtoseconde; sources accordables pour test et mesure. ( Chen; Chin; Godbout; Kashyap; McCarthy; Piché; Vallée)

26 Laser à fibre à 3 µm Er 3+ :FG Laser-diode 80 W Laser output power (W) 2825 nm 4.6m % % Absorbed pump power (W) D. Faucher et al., Opt. Lett. 36 (7) (2011) 1104 CMS Coreless end-cap Transmission (%) BS GMC Thermopile detector InSb Wavelength (nm) nm

27 Soudure du verre au moyen d impulsions laser ultrabrèves Impulsion laser femtoseconde Filamentation, absorption et ionisation non linéaire Formation de plasma et refroidissement très rapide Joint de soudure microscopique sans contrainte Absorption non linéaire Possibilité de joindre matériaux transparents sans absorbant. Effets thermiques limités très faibles contraintes résiduelles Procédé pour joindre matériaux dissemblants

28 Soudure du verre au moyen d impulsions laser ultrabrèves Combinaisons de matériaux réussies : Silice fondue Silice fondue Silice fondue BK7 Saphir Saphir Silice fondue Cuivre Silice fondue Silicium Silice fondue Tungstène

29 Axes de recherche (4/6) Axe 4 INGÉNIERIE OPTIQUE POUR LA SÉCURITÉ ET L ENVIRONNEMENT (Resp. : Jérôme Genest) Thème 4.1 Instrumentation pour la métrologie et la spectroscopie Mots clés: Monitoring environnemental; spectroscopie par filamentation; étalonnage de capteurs infrarouge avancés; peignes de fréquence; spectroscopie à haute sensibilité; (Allen; Boudreau; Chin; Genest; Messaddeq; Piché; Thibault; Tremblay) Thème 4.2 Conception optique et couches minces Mots clés: Revêtements optiques; assemblage optique; optique de l'espace; optique de l IR moyen et lointain; miroirs déformables; optique adaptative (Borra; Genest; Messaddeq; Piché; Thibault; Vallée) Thème 4.3 Imagerie et télédection Mots clés: Imagerie hyperspectrale; imagerie infrarouge; imagerie super résolution fusion d'images; détection d'aérosols; LIDAR (Borra; Chin; Galstian; Genest; Messaddeq; Piché; Thibault; Tremblay) 29

30 Interférométrie à 2 peignes de fréquence f rep (t) ( ) h periodic (t) ( ) Peigne sonde t Dispositif h(t) d sampling (t) t Peigne d échantillonage T sampling t Un peigne sonde le dispositif: réponse impulsionnelle périodique L autre peigne échantillonne le dispositif Applications: Deux taux de rep. légèrement différents Spectroscopie large-bande haute résolution Synchronisation parfaite des deux impulsions Tomographie optique cohérente Télédétection (LIDAR spectral) Métrologie (standard)

31 Chaire industrielle du CRSNG en conception optique

32 Axes de recherche (5/6) Axe 5 COMMUNICATIONS OPTIQUES (Resp. : Sophie LaRochelle) Thème 5.1 Formats de modulation Mots clés: UDWDM, QPSK, M PSK, QAM, M QAM, format multiniveaux, propagation, amplification et régénération optique, détection et traitement de signal, conversion de format de modulation, caractérisation et monitoring, FEC. (Azana; Chen; Godbout; LaRochelle; Lacroix; Rochette; Rusch; Tremblay) Thème 5.2 Réseaux tout optique Mots clés: Commutation de paquets, routage en longueur d'onde, conversion de longueur d'onde, réseaux locaux, étiquette optique, traitement de signal tout optique. (Azana; Chen; Godbout; LaRochelle; Lacroix; Rochette; Rusch; Tremblay) Thème 5.3 Accès large bande Mots clés: Radio sur fibre, ultra wide band, PON, communication en espace libre. ( Azana; Kashyap; LaRochelle; Rusch; Tremblay)

33 GPS sur Fibre Local Station Remote Station 1 Electrical filter PD LO & GPS over fiber LO over fiber DM SOA GPS IF AMP & MIXER LO GPS IF LO 1.5 GHZ LO PD GPS receiver GPS IF Mixer Electrical filter LO DFB Laser PD LO over fiber LO & GPS over fiber Remote Station 2 DM SOA LO PD AMP & MIXER

34 Axes de recherche (6/6) Axe 6 BIOPHOTONIQUE (Resp. : Daniel Côté) Thème 6.1 Imagerie et diagnostic Mots clés: Contraste moléculaire; résolution spatiale cellulaire; imagerie 3D; microscopie; endoscopie; sondes à fibres optiques imageantes; micro sondes multimodales; imagerie fluorescente; Raman cohérent; imagerie invivo structurelle et fonctionnelle; imagerie neuronale et synaptique; imagerie par holographie; spectroscopie Raman cohérente; suivi de biomarqueurs. (Boudoux; Bérubé Lauzière; Charette; Côté; De Koninck; Galstian; Messaddeq; Piché; Sheng; Skorobogatiy; Vallée) Thème 6.2 Thérapeutique et intervention Mots clés: Chirurgie et microchirurgie; biofilms; optogénétique; contrôle optique de l'activité neuronale; imagerie longitudinale; migration de cellules souches; maladie de Parkinson; sclérose en plaque; suture photochimique (Boudreau; Charette; Côté; De Koninck; Rainville; Sheng; Vallée) Thème 6.3 Outils analytiques Mots clés: Détection de matériel génétique; détection de pathogènes; détection de bactéries; sondes optiques fluorescentes et spécifiques; capture cellulaire; pinces optiques; systèmes microfluidiques (Allen; Boudreau; Charette; De Koninck; Messaddeq; Ritcey; Vallée)

35 Fibres optiques et biophotonique -sonde d enregistrement opto-électrophysiologique Fibre optique Microélectrode 100 μm 600 m 100 m 900 m Fibre optique en polymère biocompatible et biodegradable

36 NATURE Methods, 8(4), , April 2011 Sonde opto électrophysiologique

37 Wikipedia: The term biophotonics denotes a combination of biology and photonics Bringing Light to Life 37

38 a new Network of Centres of Excellence in the application of optical science & technology to address major challenges in health care and the life sciences Elements: Research & Development Highly Qualified Personnel Knowledge & Technology Exchange Networking & Partnering Proactive Management accelerating translation to impact direct economic health care biodiscovery 38

39 BioMedLight Representatives Dr Daniel Cote Université Laval Dr Calum MacAulay BC Cancer Research Centre/ University of British Columbia Dr Dennis Matthews Center for Biophotonics Science & Technology, UC Davis/Lawrence Livermore Lab Dr Fred Sweeney Tornado Medical Systems Dr Brian Wilson University Health Network/ University of Toronto Scientific Co-Director & Optical S&T Driver Host University Delegate Biomedical Theme Champion Board Member Project industry partner Scientific Director 39

40 Le POP!

41 Contrôle des vibrations Profil aplati 2 édifices en un Matrice carrée de colonnes Dalles gaufrées (f res =17 Hz) Fondations isolées Composantes architecturales isolées Contreforts, contreventements, etc. Le POP (concept) Contrôle de l environnement Empoussièrement (classe 10,000) Contrôle de T = ± 0.5C et Humidité: 40-50% Services dans les plafonds (électricité, 110/220V, eau refrigérée, azote, internet, air comprimé, etc) Flux laminaires

42 Mesures des particules

43 Mesure d empoussièrement Number of particules >0.5µm COULOIR COULOIR M. C. COULOIR LABO COULOIR COULOIR LABO COULOIR LABO LABO COULOIR LABO COULOIR CLASSE 10k CLASSE 10k M. C. PLAFOND PLAFOND PLAFOND PLAFOND LABO

44 Contrôle des vibrations

45 Mesures de Vibrations

46 SEM (Q3D FEG) low noise requirements gn rms Octave1(f) Q3D FEG L-R LOW Q3D FEG L-R HIGH Q3D FEG requirements 1.00E-05 POP performances Sept 24, E E Frequency (Hz) L 100.0

47 Les Équipements Fibres optiques (4M$) Couches minces & Nano (3.5M$) Chaines laser Femtoseconde (2.0M$) Autres (> 10.0M$)

48 Fibres optiques (fabrication) Fabrication de préformes par procédé MCVD (SG Control) Tours d étirement de F.O.

49 Fabrication de Fibres optiques Différents matériaux: Silice, Chalcogénures, Phosphates, etc. Différentes géométries (muti cœurs, micro structurées, etc.) Applications diverses (biophotonique, télécom, capteurs, etc) Partenariat unique avec CorActive et INO Plateforme unique au Canada et d envergure internationale

50 Couches minces (Fabrication) Syrus PRO de Leyblod (canon à e ) Nanochrome d Intlvac (sputtering ac) POP 00565B POP 00565B

51 Exemples Transmission (%) Filtre 488 nm Longueur d'onde (nm) Revêtement d aluminium Évaporation thermique INTLVAC + ions X X X X

52 Chaines Laser femtoseconde fs, 1kHz fs, khz POP 0901 POP 0907

53 Chaines Laser femtoseconde

54 Nanophotonique Quanta 3D FEG de FEI Microscope à balayage d électron (SEM) Faisceau d ion focalisé pour gravure jusqu à une résolution de 10 nm Module de déposition de platine Détecteur de rayon X (EDAX) Ion Beam Electron Beam POP 00553

55 SEM (Scanning Electron Microscopy): Matériaux conducteurs(hi Vac) et non conducteurs(low Vac) Résolution maximale de 1.2 nm Grandissement de 50X à X FIB (Focused Ion Beam) Structures micro et nanométriques Analyse en profondeur (e.g. dépôts de couches minces) Résolution: 7nm (imagerie) 30 nm (gravure) Quanta 3D FEG

56 Salle blanche: autre équipement AFM, Veeco POP 00565C Mask aligner Reactive Ion Etcher, Unaxis POP 00565C POP 00565C

57 Remerciements Renouvellement de l appui financier du FQRNT au COPL : $ par année sur 6 ans ( ) 57

58 COPL

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering Ingénieur civil Ingénieur civil Les lières MSc in Electronics and Information Technology Engineering MSc in Architectural Engineering MSc in Civil Engineering MSc in Electromechanical Engineering MSc

Plus en détail

La microscopie à force atomique (AFM)

La microscopie à force atomique (AFM) NANOFONC 5 mars 2010 Nantes La microscopie à force atomique (AFM) http://www.univ-lemans.fr/~bardeau/labolpec/surfpropspec/indexsurface.html N. DELORME (MC), J.F. BARDEAU (CR) Laboratoire de Physique de

Plus en détail

SCHOTT élargit ses compétences en filtres pour l'astronomie

SCHOTT élargit ses compétences en filtres pour l'astronomie SCHOTT élargit ses compétences en filtres pour l'astronomie Des filtres interférentiels très complexes pour l'astronomie Mayence (Allemagne) & Clichy (France), 11 mars 2015 - SCHOTT se concentre actuellement

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013 Sensibilisation à la Sécurité LASER Aspet, le 26/06/2013 Modes d émission LASER P c P 0 P moy 0 Emission pulsée Salve ou train de N impulsions Emission continue Q i t i t Longueur d onde λ Emission continue

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT)

INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT) INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT) Conception, intégration et valorisation : des nanotechnologies aux systèmes et à leurs applications NOTRE VISION L INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE

Plus en détail

Communication par fibre optique: des Romains a nos jours. Camille-Sophie Brès Section Génie Electrique et Electronique

Communication par fibre optique: des Romains a nos jours. Camille-Sophie Brès Section Génie Electrique et Electronique Communication par fibre optique: des Romains a nos jours Camille-Sophie Brès Section Génie Electrique et Electronique Incroyable mais vrai. la fibre optique! Aussi mince qu un cheveu mais tres resistante

Plus en détail

Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux.

Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux. Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux. A. Royon 1,2, Y. Deshayes 2, Y. Petit 1,3, T. Cardinal 3, et L. Canioni 1 1 LOMA-CNRS / Université de Bordeaux,

Plus en détail

PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION

PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION Dr. Mohamed SENNOUR Responsable de la plate-forme JOURNÉE PLATES-FORMES EVRY, GÉNOCENTRE 25 juin 2013 Contexte et historique 2000 : constitution du

Plus en détail

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007 Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) SENTINELLE Réf. : ANR-07-PCO2-007 Ph. de DONATO (INPL-CNRS) (Coordonnateur) PARTENAIRES Durée : 3 ans + 7 mois

Plus en détail

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech BICNanoCat Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech ANR BICNanoCat DAS Concerné : Énergie Environnement Appel à projets : réduction des émissions

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

Caractérisation d une impulsion ultra-courte

Caractérisation d une impulsion ultra-courte Lasers femtosecondes : principes et applications en physique, chimie et biologie /6 Caractérisation d une impulsion ultra-courte Manuel Joffre http://www.lob.polytechnique.fr/personnel/manuel_joffre/ La

Plus en détail

Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 100 khz

Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 100 khz UVX 212, 22 (213) DOI: 1.151/uvx/21322 C Owned by the authors, published by EDP Sciences, 213 Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 1 khz A. Cabasse, G. Machinet, C.

Plus en détail

Laboratoire de Photophysique et de Photochimie Supra- et Macromoléculaires (UMR 8531)

Laboratoire de Photophysique et de Photochimie Supra- et Macromoléculaires (UMR 8531) Unité Mixte du CNRS (UMR8531) Institut de Chimie Directeur : Keitaro NAKATANI (PU ENS Cachan) Courrier électronique : nakatani@ppsm.ens-cachan.fr http://www.ppsm.ens-cachan.fr Problématique générale :

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi Les solutions envisagées Laurent PINARD Responsable Technique Laboratoire des Matériaux Avancés - Lyon 1 Plan de l exposé Introduction Virgo, les

Plus en détail

Les rencontres scientifiques du vendredi

Les rencontres scientifiques du vendredi Les rencontres scientifiques du vendredi Un élément de l Animation Scientifique de l axe 2 Techniques & Méthodes : Mesurer la taille des Particules Natalia Nicole Rosa Doctorante de l Axe 2 UMR IATE 29

Plus en détail

Voir dans le nanomonde

Voir dans le nanomonde Voir dans le nanomonde Spectroscopie La lumière visible permettra-t-elle de «voir» les atomes? Fréquence micro onde Infrarouge Visible et UV Rayon X réaction des molécules rotation vibration des liaisons

Plus en détail

Microscopie de fluorescence Etat de l art

Microscopie de fluorescence Etat de l art Etat de l art Bibliométrie (Web of sciences) CLSM GFP & TPE EPI-FLUORESCENCE 1 Fluorescence Diagramme de JABLONSKI S2 S1 10-12 s Excitation Eex Eem 10-9 s Émission Courtoisie de C. Spriet

Plus en détail

Présentation formations SPI/EEA

Présentation formations SPI/EEA ISIFC Présentation formations SPI/EEA Université de Franche-Comté U.F.R. Sciences et Techniques ISIFC Besançon UFR Sciences et Techniques Licence: icence Bac+3 années d étude Licence professionnelle (1

Plus en détail

Chirurgie par laser femtoseconde

Chirurgie par laser femtoseconde Chirurgie par laser femtoseconde Valeria Nuzzo* K.Plamann, D.Peyrot, F.Deloison Laboratoire d'optique Appliquée, ENSTA - École Polytechnique - CNRS UMR 7639, Palaiseau F.Aptel, M.Savoldelli, J.-M.Legeais

Plus en détail

Caractérisation non linéaire de composants optiques d une chaîne laser de forte puissance

Caractérisation non linéaire de composants optiques d une chaîne laser de forte puissance Caractérisation non linéaire de composants optiques d une chaîne laser de forte puissance Stéphane Santran Co-tutelle : Centre de Physique Moléculaire Optique et Hertzienne (CPMOH), Talence Laurent Sarger

Plus en détail

Nouvelles techniques d imagerie laser

Nouvelles techniques d imagerie laser Nouvelles techniques d imagerie laser Les chimistes utilisent depuis longtemps les interactions avec la lumière pour observer et caractériser les milieux organiques ou inorganiques. La présence, dans la

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Nancy, 26 avril 2012 Introduction, historique STM (Scanning tunneling Microscope, microscope à effet tunnel électronique) : Binnig et Rohrer

Plus en détail

Les lieux. Trajet - RER B. 20 km. Qu est-ce qu on fait au LPQM? La croix de Berny. Châtenay-Malabry. La salle de Manip. Le bureau

Les lieux. Trajet - RER B. 20 km. Qu est-ce qu on fait au LPQM? La croix de Berny. Châtenay-Malabry. La salle de Manip. Le bureau Trajet - RER B Paris 20 km La salle de Manip La croix de Berny Les lieux Le bureau Châtenay-Malabry Le Laboratoire de Photonique, Quantique et Moléculaire Qu est-ce qu on fait au LPQM? On y étudie la photonique

Plus en détail

Un extraordinaire instrument d analyse des surfaces

Un extraordinaire instrument d analyse des surfaces Communiqué de presse Dübendorf,St. Gall, Thun, le 22 août 2013 Deux-en-un : le NanoChemiscope 3D Un extraordinaire instrument d analyse des surfaces Le NanoChemiscope 3D est une merveille issue des plus

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Mémento à l usage du personnel des laboratoires

Mémento à l usage du personnel des laboratoires Mémento à l usage du personnel des laboratoires sécurité laser édition février 2005 Pôle Maîtrise des Risques Direction de la Protection et de la Sûreté Nucléaire Symbole des nouvelles technologies, l

Plus en détail

Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle

Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle S. Ducourtieux, B. Poyet, N. Feltin, Y. Boukellal, A. Delvallée Laboratoire national de métrologie et d essais

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE Capteur luxmètre à sonde détachable, idéal pour les expériences de polarisation, il permet de quantifier simplement et rapidement les principales sources et phénomènes lumineux.

Plus en détail

A PROPOS DE NANOWORLD

A PROPOS DE NANOWORLD A PROPOS DE NANOWORLD La Nanotechnologie est notre spécialité. La précision, notre tradition. L innovation est notre raison de vivre. C est pourquoi nous nous sentons particulièrement bien en Suisse, une

Plus en détail

pour applications spatiales

pour applications spatiales Systèmes d imagerie 3D flash LiDAR pour applications spatiales Alexandre Pollini, Centre Suisse d Electronique et de Microtechnique Toulouse, 07.04.2013 atelier "Systèmes embarqués d'imagerie 3D par laser"

Plus en détail

Microscopie électronique en

Microscopie électronique en Microscopie électronique en transmission I. Instrument Nadi Braidy Professeur adjoint Génie chimique et Génie biotechnologique Université de Sherbrooke Nadi.Braidy@USherbrooke.ca 8 mars 2011 Plan I. Instrument

Plus en détail

Colonnes électroniques et ioniques - Détecteurs spécifiques associés : Etat de l'art présenté par les constructeurs Jeudi 2 décembre 2010

Colonnes électroniques et ioniques - Détecteurs spécifiques associés : Etat de l'art présenté par les constructeurs Jeudi 2 décembre 2010 Edité le 29/10/2010 Colonnes électroniques et ioniques - Détecteurs spécifiques associés : Etat de l'art présenté par les constructeurs Jeudi 2 décembre 2010 09h00-09h30 09h30-10h30 10h30-13h45 14h00-14h30

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

Comment aborder en pédagogie l aspect «système» d une chaîne télécom?

Comment aborder en pédagogie l aspect «système» d une chaîne télécom? Comment aborder en pédagogie l aspect «système» d une chaîne télécom? Introduction : Guillaume Ducournau, Christophe Gaquière, Thierry Flamen guillaume.ducournau@polytech-lille.fr Plate-forme PolyCOM,

Plus en détail

Le Laser et ses applications dans la médecine. Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil

Le Laser et ses applications dans la médecine. Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil Le Laser et ses applications dans la médecine Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil Année Universitaire : 2011/2012 Plan de l exposé Principe du fonctionnement du laser Différents types de laser.

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Enova 2014. Le technorama de la REE. Jean-Pierre HAUET Rédacteur en Chef REE. Le 11 septembre 20141

Enova 2014. Le technorama de la REE. Jean-Pierre HAUET Rédacteur en Chef REE. Le 11 septembre 20141 Enova 2014 Le technorama de la REE Jean-Pierre HAUET Rédacteur en Chef REE Le 11 septembre 20141 La REE La REE (Revue de l Electricité et de l Electronique) : principale publication de la SEE 5 numéros

Plus en détail

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Partie 1 - Le microscope électronique en transmission (M.E.T.)

Plus en détail

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 47 52 Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux F. Otmani *, Z. Fekih, N. Ghellai, K. Rahmoun et N.E. Chabane-Sari Unité de Recherche

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Professeur Rémi Quirion, Scientifique en chef

Professeur Rémi Quirion, Scientifique en chef 4 e rencontre thématique en vue du Sommet sur l enseignement supérieur La contribution de la recherche à la société québécoise Professeur Rémi Quirion, Scientifique en chef Université du Québec à Rimouski

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

*V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES

*V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES *V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES La physique et la chimie ont depuis longtemps étudié et manipulé des objets de taille nanométrique. La nouveauté consiste à contrôler et à organiser directement la

Plus en détail

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques GDR Verres GDR 3338 Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Partie 1 - Le microscope électronique

Plus en détail

L PRESENTATION GENERALE SCPIO

L PRESENTATION GENERALE SCPIO L PRESENTATION GENERALE SCPIO Nom : DEPARTEMENT PLATEFORME TECHNOLOGIQUE Sigle: CEA / DRT / LETI / DPTS SILICUIM Etablissement : CEA Grenoble Adresse : 7 rue des Martyrs Site Web : 804 GRENOBLE Cedex 9

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures)

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Câble optique et connectique Connection fibre à fibre ou connecteur à ferrule: Exemples de connecteurs

Plus en détail

Les impulsions laser sont passées en quarante ans de la

Les impulsions laser sont passées en quarante ans de la Toujours plus court : des impulsions lumineuses attosecondes Les impulsions laser «femtoseconde» sont devenues routinières dans de nombreux domaines de la physique. Elles sont exploitées en particulier

Plus en détail

SMARTXIDE 2. et à diode : unique, polyvalente, multidisciplinaire. Plate-forme laser CO 2

SMARTXIDE 2. et à diode : unique, polyvalente, multidisciplinaire. Plate-forme laser CO 2 SMARTXIDE 2 MÉDECINE ET ESTHÉTIQUE - HISCAN V 2 LR CHIRURGIE ODONTOSTOMATOLOGIE SMARTXIDE 2 Plate-forme laser CO 2 et à diode : unique, polyvalente, multidisciplinaire SMARTXIDE 2 10 SMARTXIDE 2 : CONNAISSANCES

Plus en détail

Applications des nanotechnologies à la médecinem

Applications des nanotechnologies à la médecinem Applications des nanotechnologies à la médecinem Étude sur la compétitivité et l attractivité de la France Horizon 2025 Mars 2009 1 Résumé Exécutif Le champ d application de la présente étude est circonscrit

Plus en détail

Microscopie à force atomique

Microscopie à force atomique Microscopie à force atomique DETREZ Fabrice Table des matières 1 Principe 2 2 Analyse structurale 3 3 Interactions pointes surfaces 4 4 Boucle d asservissement et contrastes 6 5 Traitement des Images 8

Plus en détail

Experts & partenaires pour une offre globale haute performance

Experts & partenaires pour une offre globale haute performance Experts & partenaires pour une offre globale haute performance MONT-BLANC MEDICAL INDUSTRIES MÉTIERS & COMPÉTENCES DES ENTREPRISES EXPERTES RÉUNIES POUR UNE OFFRE GLOBALE DÉDIÉE AUX FABRICANTS DE DISPOSITIFS

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique?

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury

Plus en détail

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 ARNANO Le hiéroglyphe du 3 ème millénaire. Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 Conservation sécurisée à très long terme de documents

Plus en détail

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 Introduction des méthodes CND innovantes au service de la Catherine HERVE; Henri WALASZEK; Mohammed CHERFAOUI CETIM Page 1 Plan de la présentation Les méthodes CND

Plus en détail

L actu de la Centrale de

L actu de la Centrale de L actu de la Centrale de Technologie Universitaire IEF-MINERVE Centrale de Technologie Universitaire Volume 1, numéro 1 Printemps 2007 Microsystèmes Imageries Nanosciences Enseignement Recherche Valorisation

Plus en détail

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France 1968 2008 Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux Pascal Brunou, David Bastien Partec France en Allemagne et partout dans le Monde Société basée à Münster

Plus en détail

Université de Nice Sophia Antipolis Licence de physique

Université de Nice Sophia Antipolis Licence de physique Université de Nice Sophia Antipolis Licence de physique Projet tutoré en laboratoire : Année 2009/2010 Miradji Faoulat Barnaoui Serine Ben Abdeljellil Wael Encadrant : Mr. Anders Kastberg 1 Remerciement

Plus en détail

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique Yves LEROYER Enjeu: réaliser physiquement -un système quantique à deux états 0 > ou 1 > -une porte à un qubitconduisant à l état générique α 0 > +

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Microscopie de fluorescence François MICHEL PhD La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 Imagerie de fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à épi-fluorescence Résolution

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 1 Les fibres optiques : caractéristiques et fabrication 2 Les composants optoélectroniques 3 Les amplificateurs optiques

Plus en détail

Annexe F Microscopie à Force Atomique

Annexe F Microscopie à Force Atomique Annexe F Microscopie à Force Atomique 1 Introduction...211 2 Instrumentation...212 2.1 Le levier... 212 2.2 La pointe... 213 2.3 La tête optique... 214 2.4 La céramique piézoélectrique... 214 3 Le mode

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

Disques durs et disques optiques

Disques durs et disques optiques Disques durs et disques optiques GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde (sculpture faite de vieux disques durs, source: http://www.wired.com/2009/12/hard-drives-sculpture/all/1)

Plus en détail

Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes)

Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes) Toxicologie Mycologie & Aérobiologie Toxicologie Sciences biomédicales Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes)

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

Elvire Guiot. To cite this version: HAL Id: tel-00010025 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00010025

Elvire Guiot. To cite this version: HAL Id: tel-00010025 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00010025 microscopie de fluorescence par excitation à deux photons : application à des études de corrélations et de déclins de fluorescence en milieu biologique Elvire Guiot To cite this version: Elvire Guiot.

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Chapitre II. Étude de risques spécifiques. Risques optiques

Chapitre II. Étude de risques spécifiques. Risques optiques Chapitre II Étude de risques spécifiques Risques optiques L exposition maximale permise (E.M.P.) est le niveau maximal auquel l œil peut être exposé sans subir de dommage immédiat ou à long terme. Cette

Plus en détail

Les technologies laser pour l'imagerie active 3D embarquée et leur niveau de maturité

Les technologies laser pour l'imagerie active 3D embarquée et leur niveau de maturité Atelier "Systèmes embarqués d'imagerie 3D par laser" 7 avril 2014, LAAS/CNRS, Toulouse Les technologies laser pour l'imagerie active 3D embarquée et leur niveau de maturité Pierre BOURDON, Laurent LOMBARD,

Plus en détail

La Plateforme GALA. Un projet régional structurant. avec le pôle Cancer-Bio-Santé pour la recherche et l'innovation en galénique CPER 2007-2013

La Plateforme GALA. Un projet régional structurant. avec le pôle Cancer-Bio-Santé pour la recherche et l'innovation en galénique CPER 2007-2013 La Plateforme GALA Un projet régional structurant CPER 2007-2013 avec le pôle Cancer-Bio-Santé pour la recherche et l'innovation en galénique Labellisé en avril 2009 Plateforme GALA : quel rôle? Principe

Plus en détail

MODULES DE DETECTION TRAJECTOGRAPHE DE CMS. Silicium Assemblage connectique - tests

MODULES DE DETECTION TRAJECTOGRAPHE DE CMS. Silicium Assemblage connectique - tests MODULES DE DETECTION TRAJECTOGRAPHE DE CMS Silicium Assemblage connectique - tests CMS France 11 au 13 mai 2004 François Didierjean PLAN 1. Introduction 2. Capteurs Silicium 3. Assemblage des modules 4.

Plus en détail

VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries

VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries Une caméra, de multiples possibilités AIR COMPRIMÉ ASPIRATION IMAGERIE ODONTOLOGIE CONSERVATRICE HYGIÈNE Dispositif Médical de classe

Plus en détail

Rapport de l AERES sur la structure fédérative :

Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Fédération Lumière Matière LUMAT sous tutelle des établissements et organismes : Université Paris-Sud Institut d Optique

Plus en détail

La recherche universitaire en sécurité routière

La recherche universitaire en sécurité routière La recherche universitaire en sécurité routière François Bellavance, PhD Professeur, HEC Montréal Directeur Laboratoire sur la sécurité des transports Centre de recherche sur les transports (CRT) Centre

Plus en détail

TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES CANADIENNES GRÂCE AUX SCIENCES ET À L INNOVATION. Consultations prébudgétaires 2014

TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES CANADIENNES GRÂCE AUX SCIENCES ET À L INNOVATION. Consultations prébudgétaires 2014 Canada s national laboratory for particle and nuclear physics Laboratoire national canadien pour la recherche en physique nucléaire et en physique des particules TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES

Plus en détail

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche La gravure Après avoir réalisé l étape de masquage par lithographie, il est alors possible d effectuer l étape de gravure. L étape de gravure consiste à éliminer toutes les zones non protégées par la résine

Plus en détail

Switching PCIe Photonique/Silicium Intel Connectique Intel MXC

Switching PCIe Photonique/Silicium Intel Connectique Intel MXC Switching PCIe Photonique/Silicium Intel Connectique Intel MXC Le PCI Express comme standard Depuis ces dernières années, le PCI Express est le standard reconnu comme étant le principal interconnexion

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Faculté des Sciences d ORSAY

Faculté des Sciences d ORSAY Université Paris-Sud 11 Faculté des Sciences d ORSAY Personnes ressources des disciplines représentées : Département de Biologie Vice-Président : Hervé DANIEL Secrétaire : Malika DERRAS Université Paris-Sud

Plus en détail

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR Labex Labex SOLSTICE SOLSTICE Présentation Présentation générale générale Gilles Gilles Flamant 23.01.2013 1 ère Réunion Suivi ANR Sommaire Introduction Partenaires Objectifs de R&D Domaines d intervention

Plus en détail

La correction de la myopie grâce au laser

La correction de la myopie grâce au laser La correction de la myopie grâce au laser Au fil du temps, les gens atteints de myopie en ont assez de devoir porter des lunettes ou des lentilles cornéennes qui les empêchent de profiter de leurs activités

Plus en détail

Présentation du projet de ressourcement DEAR. Christophe MULLER christophe.muller@im2np.fr

Présentation du projet de ressourcement DEAR. Christophe MULLER christophe.muller@im2np.fr www.ics star.fr Présentation du projet de ressourcement DEAR Christophe MULLER christophe.muller@im2np.fr www.ics star.fr Quelques mots sur l Institut Carnot STAR Institut Carnot STAR Périmètre scientifique

Plus en détail

Sensibilité (bas niveaux de lumière, hauts niveaux de lumière) Spectre de sensibilité : visible (400-700 nm) mais aussi IR, UV, RX

Sensibilité (bas niveaux de lumière, hauts niveaux de lumière) Spectre de sensibilité : visible (400-700 nm) mais aussi IR, UV, RX Les capteurs pour l imagerie en biologie i Marc Moreau Catherine Leclerc Centre de Biologie du développement UMR 5547 et GDR E n 731 Toulouse BC02 mars 2013 Les différents système d imagerie à base de

Plus en détail

UNIV. TOULON (IUT TOULON) Référence GALAXIE : 4128

UNIV. TOULON (IUT TOULON) Référence GALAXIE : 4128 UNIV. TOULON (IUT TOULON) Référence GALAXIE : 4128 Numéro dans le SI local : 11MCF0291 Référence GESUP : Corps : Maître de conférences Article : 33 Chaire : Non Section 1 : 11-Langues et littératures anglaises

Plus en détail

PLAN DE PARTENARIAT 2014-2015

PLAN DE PARTENARIAT 2014-2015 PLAN DE PARTENARIAT 2014-2015 LA FONDATION INITIA Fondée en 1992 sous le nom de Fondation des Gouverneurs, la Fondation Initia est un OSBL qui a comme mission d aider les entreprises en agroalimentaire

Plus en détail

Sou en au Réseau na onal de concep on du Canada dans l avancement de l innova on en ma ère de micro et nanosystèmes

Sou en au Réseau na onal de concep on du Canada dans l avancement de l innova on en ma ère de micro et nanosystèmes Sou en au Réseau na onal de concep on du Canada dans l avancement de l innova on en ma ère de micro et nanosystèmes INNOVATE COLLABORATE COMMERCIALIZE Un écosystème na onal pour l excellence en recherche

Plus en détail

Droit fondamental et appliqué et droit de l'entreprise (DEG)

Droit fondamental et appliqué et droit de l'entreprise (DEG) Annexe n 1 : Offre de formation de l Université Paris-Sud 11 Diplômes de Masters demandés en habilitation ou cohabilitation pour le contrat quadriennal 2010-2013. Deux domaines (DEG = Droit Economie Gestion,

Plus en détail

Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France

Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France Initiation à la Microscopie à force atomique - Spécialisation électrique 12 Mars 2008

Plus en détail

Journée d étude «Nano : enjeux et risques» 24 avril 2015 Catherine HENRIST ULg-GreenMAT. Caractérisation et stabilisation des nanopoudres

Journée d étude «Nano : enjeux et risques» 24 avril 2015 Catherine HENRIST ULg-GreenMAT. Caractérisation et stabilisation des nanopoudres Journée d étude «Nano : enjeux et risques» 24 avril 2015 Catherine HENRIST ULg-GreenMAT Caractérisation et stabilisation des nanopoudres Journée d étude «Nano : enjeux et risques» 24 avril 2015 Catherine

Plus en détail