Les activités de Recherche et Développement sur les sources d ions au LPSC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les activités de Recherche et Développement sur les sources d ions au LPSC"

Transcription

1 Les activités de Recherche et Développement sur les sources d ions au LPSC 1. Introduction aux Source d ions ECR 2. Booster de Charge 3. LBE Spiral2 et source d ions lourds Q/A=1/3 4. R&D 60 GHz 5. Projet COLOSSECRIS 6. Sources COMIC

2 1. Source d ions ECR - introduction Résonance Cyclotronique Electronique r Electrons chauffés quand HF = ce = Ionisation par impact électronique Confinement magnétique ( ~ ms) Ions froids => émittance thermique négligeable Vide de 10-4 à 10-8 mbar qb ECR m Gamme de fréquence de 2,45 GHz (~12 cm) à 28 GHz (~1 cm) Coupe iso- B z I~n e, n e ~ 2 HF, et B MAX ~ HF Monochargés : B MAX ~B ECR / Multichargés: B MAX ~2-4B ECR Microondes Gaz ou Vapeurs métalliques Extraction du faisceau d ions 2

3 3 2. Booster de Charge - PHOENIX Principe de la méthode 1+ N+ (inventée à Grenoble) application à la post accélération des faisceaux d ion radioactifs Rendement 1+ N+ η q ( q + ) I = q I ( 1 + ) Capture par le plasma ECR Multi-ionisation Décélération Faisceau N+ Faisceau 1+ Haute tension Optique Masse

4 2. Projets autour du Booster de Charge Collaboration scientifique avec SPES-INFN/LNL Conception et construction booster SPES au LPSC Puis tests commun Construction du booster Spiral2 nucléarisé réduction temps maintenance amélioration fiabilité ANR, NupNET étude purification faisceau N+ Injection sub-module Source sub-module Extraction sub-module booster au LPSC Etude conceptuelle booster nucléarisé pour Spiral2 4

5 2. Booster de Charge développement récent Suppression du tube ralentisseur Maintenance simplifiée Meilleur couplage HF Moins de HF (-40%) Meilleur rendement 1+N+ + 20% Ar 11+ (11.4%) +80% Rb 15+ ( 6.5%) Réglage optique pointu Conforme à la simulation AVANT Double Einzel Ancien Tube ralentisseur Chambre plasma New Configuration APRES Electrode masse Nouveau stopeur HF 5

6 2. Booster de Charge développement récent Nouvelle méthode de production d ions réfractaire par pulvérisation Injection d un faisceau pulsé d Ar 1+ ( µa / kev) à travers le booster Pulvérisation d une cible placée contre l électrode plasma Capture des atomes pulvérisés par le plasma 1 µa de Ta20+ pour 136 µa d Ar+ incident Evolution de i(ta 20+ ) avec l énergie des Ar 1+ Evolution de i(ta 20+ ) avec l énergie des Ar 1+ Rendement modeste pour le moment, à explorer di Ta 20+ (na) Cible 0 Ar 1+ energy (kev) 10 1 µ A 20+ Spectre Ta n+ di Ta 20+ (na) Chambre à plasma di (t) Ta intensité 1+ (µa) 160 6

7 3. LBE Spiral2 1 er tronçon de l accélérateur construit et testé de Spiral2 ( ) A permis (et permet) de nombreuses validations expérimentales avant l installation au GANIL (mi-2012) tests vide, CC, détecteurs, Dynamique faisceau, automatismes, faisceaux métalliques Logo IPNO 7

8 8 3. Source Q/A=1/3 Spiral2 PHOENIX V2 V2= Adaptation de la source PHOENIX pour tenir 60 kv et optimiser la production des ions Q/A=1/3 pour Spiral2 Source compacte (0.6 l de plasma) à 18 GHz par défaut, source de démarrage de Spiral2 2010: 1 ma O 6+ / 135 µa Ar : 1.3 ma O 6+ / mesures Ar 12+ à venir (+30% espéré) 1er Faisceau à 60 kv : 31 Août 2011 (nominal Spiral2) Validation nouvelle extraction Cœur à 60 kv T B z Miroir Axial 0 kv 30 kv Hexapole 2 couches B r ~1.35 T paroi

9 3. Source Q/A=1/3 Spiral2 R&D A-PHOENIX A hybrid Source : with a large permanent magnet hexapole 2 HTS He free coils (Ø 120 mm) 2 small hexapoles under HTS coils 1 room temperature Coil Plasma volume ~1.2 l Fonctionnement GHz Axial magnetic field B inj 3 T, B ext 3 T Radial magnetic field Special Plasma chamber B r =2.1 T (special chamber) B r =1.55 T (permanent magnets) with 6 double iron inserts 9

10 10 3. Source Q/A=1/3 Spiral2 R&D A-PHOENIX Des 1 er résultats médiocres à 18 GHz Tests : 350 µa O 6+ seulement (attendu: 1.5 ma) Etat de charge plasma faible Mauvais couplage HF suspecté Conception nouvelle injection HF en 2009 Longueur cavité variable (δz~80 mm) Amélioration nette de l état de charge 2010: +30% en O 6+ (460 µa) Nouveau système d injection HF résultat toujours médiocres Les ions multichargés ne sont extraits que dans un champ axial très faible? Forte suspicion sur la structure magnétique, qui est non conventionnelle Test 18 GHz avec chambre spéciale n 1 (boost radial +0.2 T) 2011: +20% en O 6+ (560 µa) semble confirmer l origine magnétique du problème: Effet, non connu dans la communauté, d une non constance du champ radial le long du miroir axial Tests à venir à 28 GHz (fin ) La source a été conçue pour cette fréquence => espoir de voir les performances décoller Dernière cartouche! Nouvelle bride injection

11 11 3. Source Q/A=1/3 Spiral2 R&D A-PHOENIX Historiquement: A-PHOENIX dessinée autour de 2 solénoides HTS de faible diamètre interne, diamètre imposé par le budget propre disponible en (2005) 2 Solénoides HTS 120 3T 1 solénoide chaud T Grand Hexapole T Petit Hexapole T Volume plasma 1 à 1,2 l La conception HTS idéale (non réalisée faute de budget 2005) 2 Solénoides HTS 190 3T 1 solénoide chaud T Grand Hexapole T Petit Hexapole T Volume plasma 2,5 l

12 12 3. Q/A=1/3 Spiral2 Projet Source Supra OBJECTIF: Remplir pleinement le cahier des charges de Spiral2 Fournir quotidiennement au moins 800 µa d Ar 12+ et des hautes intensités d ions métalliques Structure magnétique totalement supraconductrice Grand volume de plasma (6-12 l) Champ magnétique optimisé pour la fréquence de 28 GHz Coût: 1.5 M (gestion labos, sous-traitance aimants), 4 M si totalement sous traitée. Volume Durée projet : ~3-4 ans plasma Financement partiel CRISP (ESFRI) 6-12 litres En attente de complément de financement Les challenges Hexapole+Solénoïdes => fortes contraintes mécaniques et magnétiques sur NbTi Fort rayonnement X (~10W vers masse froide) T Miroir Axial Logo CRISP B r ~2.4 T confinement radial hexapolaire ~1 m

13 13 4. R&D Source d ions à 60 GHz Euro-nu: Comparaison de 3 concepts pour produire des faisceaux de neutrinos Beta Beams (exemple de schéma de production) protons driver Cible W/BeO Production continue 6 He (t 1/2 = 807 ms) pps Efficient ECR ion source with bunching capabilities If ionization efficiency = 100 % I(He 2+ ) = 16 ma + all other species I extracted >100 ma Pulsed beam Ion current intensity Preglow Pulsed microwave Afterglow Time m 10 Hz 50 µs Découvert au LPSC! Scheme based on CERN accelerators 6 He 6 Li + e - + e- e- e- Decay ring Source d ions ECR pulsée Haute intensité, grande efficacité d ionisation fonctionnement à 10 Hz Radio résistante, faible coût faible volume, plasma dense haute fréquence ECR (60 GHz) utilisation du mode PREGLOW

14 4. R&D source d ions ECR à 60 GHz Conception du 1 er Prototype à 60 GHz appliqué aux beta-beams Technologie des champs intenses naturellement radio-résistante: les polyhélices du LNCMI Source ultra compacte (60 cl) Minimum-B à symétrie de révolution (CUSP) Zone ECR fermée à 2.14 T (résonance à 60 GHz) et fort confinement magnétique ECR Injection Extraction A 14

15 15 Construction de SEISM 4. R&D source ECR à 60 GHz 2 sub-assemblies Équipe montage LPSC Tests à mi-champ magnétique (15000 A) validé => zone 28 GHz fermée Champ magnétique axial 4 B (T) mm mm 51 mm LNCMI A 0 z (mm) : Faisceau d ions à 28 GHz : Faisceaux d ions à 60 GHz (réception gyrotron printemps 2012)

16 5. Projet COLOSSECRIS (Equipex 2011 ) (COnnecting LOcal Superpower Systems for Electron Cyclotron Resonance Ion Sources) Porteur de projet: T. Lamy Objectifs et géométrie du projet ( ) Une source d ions lourds supraconductrice pour SPIRAL2 Un Bus supraconducteur entre le LNCMI et le LPSC ( A / 400 V sur 600 m) Une plateforme de R&D Sur les champs magnétiques intenses Pour les sources ECR très haut fréquence Pour les futurs aimants splittés à l ILL et l ESRF (40 T) et la science des conditions extrêmes Pour les faisceaux intenses d ions Ligne haute intensité Gyrotron 60 GHz 300 kw, pulsé à 5 Hz (de 50 µs à 1 ms) livraison printemps 2012 Gyrotron 60 GHz (0-15 kw) continu Phase investissement 36 mois 10.7 M Phase fonctionnement 66 mois 1.3 M 16

17 6. Source d ions COMIC Source d ions ECR ultra-compacte à 2,45 GHz Très basse puissance (0-10 W 2,45 GHz) Pas de ligne d adaptation HF: plasma = charge à 50 Ohms Peu chère, possibilité de mise en réseau B z Area of maximum power coupling B ECR Extraction plane Antenna Couplers Forward diffusion inside the magnetic field z ~ λ/ 4 ~ 3 cm at 2.45 GHz 17

18 6. Source d ions COMIC Application aux dépôts de couches minces par pulvérisation La machine MBS-20 (Multi Beam Sputtering) équivalent machine Ion Beam Sputtering 20 sources tirent sur une cible centrale enceinte NW400 dépôts: 100, 200, 300 mm Test cible Thorium sur mylar Pendant Avant Emplacement substrat 4 faisceaux Ar Total : 223 µa Après Cible Th 1 test : 200 mm Cu sur verre 18

19 19 6. Sources d ions COMIC Adaptation à une colonne FIB (Focused Ion beam) Licence Orsay Physics Source COMIC LPSC Extractor electrode Source Lens DPA Condensor lens valve Aperture MVA Wien Filter Mass aperture MVA Blanking FC Scanning octopoles 50 µm Objective lens DPA Sample

20 20 20 Merci pour votre attention!

21 21 5. Equipex 2011 : COlossECRIS Tube 60 GHz Gyrotron in the cryomagnet

Le cyclotron ARRONAX

Le cyclotron ARRONAX Le cyclotron ARRONAX Un accélérateur pour la recherche en radiochimie et en oncologie à Nantes-Atlantique Séminaire généraliste 20/10/2005 François GAUCHÉ Objectifs du cyclotron La médecine nucléaire Utilise

Plus en détail

Introduction. Installation de SPIRAL

Introduction. Installation de SPIRAL JOURNEES ACCELERATEURS Roscoff 20/22 mars 2000 PROJET SPIRAL : LE POINT M.P. Bourgarel, P. Bertrand, C. Barué, D. Bibet, B. Bru, A. Chabert, F. Chautard, M. Di Giacomo, M. Duval,G. Gaubert, S. Gibouin,

Plus en détail

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier Procédés plasmas à faisceau d ions P.Y. Tessier Institut des Matériaux Jean Rouxel, CNRS Groupe des plasmas et des couches minces Université de Nantes Plan Introduction Gravure par faisceau d ions Dépôt

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi Les solutions envisagées Laurent PINARD Responsable Technique Laboratoire des Matériaux Avancés - Lyon 1 Plan de l exposé Introduction Virgo, les

Plus en détail

RESISTANCES SILOHM ET RHF Résistances fixes de puissance non-inductives

RESISTANCES SILOHM ET RHF Résistances fixes de puissance non-inductives SOMMAIRE APPLICATIONS 3 CHOIX D UNE RESISTANCE 3 LES RESISTANCES SILOHM 4 CARACTERISTIQUES 4 RESISTANCES SILOHM : TUBES ET BÂTONNETS, TYPE RS 5 Gamme de valeur ohmique 5 Puissance maximale admissible 6

Plus en détail

Dossier de Mise en Service Partielle de SPIRAL2 Phase 1. PROCESSUS DE RATTACHEMENT : Gérer la sûreté, la sécurité et les déchets (PS02) Sommaire

Dossier de Mise en Service Partielle de SPIRAL2 Phase 1. PROCESSUS DE RATTACHEMENT : Gérer la sûreté, la sécurité et les déchets (PS02) Sommaire Niv. 2 Page 2/156 PROCESSUS DE RATTACHEMENT : Gérer la sûreté, la sécurité et les déchets (PS02) Sommaire 1 LISTE DES REFERENCES... 9 2 LISTE DES PLANS... 10 3 OBJET DU DOCUMENT... 11 4 DESCRIPTION DE

Plus en détail

en première approximation: lentille mince optique géométrique (plus précisément lentille épaisse: plans principaux, distances focales asymétriques )

en première approximation: lentille mince optique géométrique (plus précisément lentille épaisse: plans principaux, distances focales asymétriques ) Lentilles (I) en première approximation: lentille mince optique géométrique (plus précisément lentille épaisse: plans principaux, distances focales asymétriques ) En particulier une image de la source

Plus en détail

I) Chauffage par résistance

I) Chauffage par résistance Le chauffage électrique électrique est de plus en plus répandu. Les avantages sont : * Facilité d utilisation * Confort d utilisation * Aucune pollution * Fiabilité et précision de réglage. Dans ce cours

Plus en détail

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation URSI-France Journées scientifiques 26/27 mars 2013 Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation All Dielectric Superstrate to Control the Half-Power-BeamWidth

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CERN LIBRARIES, GENEVA Original: anglais/français 9 décembre 1976 CM-P00089557 ORGANISATION EUROPĒENNE POUR LA RECHERCHE NUCLĒAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH COMITE DES FINANCES Cent

Plus en détail

Applications des supraconducteurs en courant fort

Applications des supraconducteurs en courant fort Applications des supraconducteurs en courant fort Xavier CHAUD Ingénieur de Recherche du CNRS au Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses à Grenoble Introduction Propriétés supraconductrices

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

HYNEA HYBRID DUO. CHAUDIèRE HYBRIDE SOL GAZ CONDENSATION PAC SPLIT CHAUFFAGE ET ECS. PRODUIT COMPACT CHAUFFAGE + ECS TOUT INTéGRé

HYNEA HYBRID DUO. CHAUDIèRE HYBRIDE SOL GAZ CONDENSATION PAC SPLIT CHAUFFAGE ET ECS. PRODUIT COMPACT CHAUFFAGE + ECS TOUT INTéGRé POMPE A CHALEUR HYNEA HYBRID DUO Technologie Hybride CHAUDIèRE HYBRIDE SOL GAZ CONDENSATION PAC SPLIT CHAUFFAGE ET ECS PRODUIT COMPACT CHAUFFAGE + ECS TOUT INTéGRé CHAUDIèRE HYBRIDE IDéALE POUR LE NEUF

Plus en détail

Paramètres des sources de rayonnement

Paramètres des sources de rayonnement G. Pinson - Effet de serre 1- Flux solaire émis / 1 1- FLUX SOLAIRE EMIS Paramètres des sources de rayonnement Flux énergétique : F [J/s = W] (Ou Flux radiatif) Quantité d'énergie émise par unité de temps

Plus en détail

COMMANDES D AXES. Présentation générale

COMMANDES D AXES. Présentation générale Présentation générale Les commandes d axes SGA Automation ont été conçues sans accepter aucun compromis en termes de qualité, de fiabilité et de performance. Les moteurs sont placés dans des boîtiers blindés

Plus en détail

Etat d avancement du projet

Etat d avancement du projet L injecteur IPHI Etat d avancement du projet Installation sur site Sûreté - Sécurité Infrastructure Démarrage des équipements Source SILHI RF-RFQ Ligne diagnostics Fabrication des tronçons Commissioning

Plus en détail

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Séminaire mi parcours Stock-e 2010 Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Kévyn JOHANNES, Laboratoire CETHIL, Kevyn.johannes@insa-lyon.fr Coordinateur : CETHIL Organismes de

Plus en détail

Optimisation du gain du Laser à électrons Libres CLIO à l aide de la ligne de transport du faisceau d électrons

Optimisation du gain du Laser à électrons Libres CLIO à l aide de la ligne de transport du faisceau d électrons Optimisation du gain du Laser à électrons Libres CLIO à l aide de la ligne de transport du faisceau d électrons Cyril Rippon François Glotin, J.M. Ortega et Rui Prazeres LURE / CLIO (Centre Laser Infrarouge

Plus en détail

Technologie laser. Laser fibre FOL-3015 AJ

Technologie laser. Laser fibre FOL-3015 AJ Technologie laser Laser fibre FOL-3015 AJ Le laser FOL-3015 AJ : vitesse et qualité de découpe Le savoir-faire AMADA au service de l avenir Forte de son expertise technologique en matière de systèmes d

Plus en détail

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Doctorante : Safa LABIDI Directeur de thèse : Maxime MIKIKIAN Mélissa Fauvet Nicolas Vernier Oceane Coudray

Plus en détail

Principe ALARA mis en place lors de la phase de conception des cyclotrons. Ch. Bouvy; J-M. Geets; B. Nactergal 11/06/14

Principe ALARA mis en place lors de la phase de conception des cyclotrons. Ch. Bouvy; J-M. Geets; B. Nactergal 11/06/14 Principe ALARA mis en place lors de la phase de conception des cyclotrons Ch. Bouvy; J-M. Geets; B. Nactergal 11/06/14 Table des matières Société IBA Vue d ensemble Procédure Product Life Management (PLM)

Plus en détail

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ PMC-X CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION MICRO-ACCUMULÉE PROJECT L essentiel de la condensation >> Compacte et légère >> Installation rapide et simple

Plus en détail

SCHILTZ norms F0741 RESISTANCE CHAUFFANTE TUBULAIRE A ENROULER

SCHILTZ norms F0741 RESISTANCE CHAUFFANTE TUBULAIRE A ENROULER RESISTANCE CHAUFFANTE TUBULAIRE A ENROULER Ø d = 4 mm LBI TUH. C est un élément chauffant comprimé à haute charge et de petite section, permettant une puissance élevée dans un volume restreint. Son aptitude

Plus en détail

HYSAÉ HYBRID 6000 CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS. Ultra compact. Solution RT 2012

HYSAÉ HYBRID 6000 CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS. Ultra compact. Solution RT 2012 HYSAÉ HYBRID 6000 CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS INNOVATION 2013 Ultra compact Solution RT 2012 Performances et économies FAITES CONNAISSANCE AVEC... HYSAÉ

Plus en détail

COMMANDES D AXES. Présentation générale

COMMANDES D AXES. Présentation générale COMMANDES D AXES Présentation générale Les commandes d axes SGA Automation ont été conçues sans accepter aucun compromis en termes de qualité, de fiabilité et de performance. Les moteurs sont placés dans

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C

Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C Cyril BARSU Laboratoire de Chimie Département des sciences de la matière Spectrométrie de masse - Actuellement, le secteur le plus dynamique

Plus en détail

ORGANISATION EUROPĒENNE POUR LA RECHERCHE NUCLĒAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH COMITE DES FINANCES

ORGANISATION EUROPĒENNE POUR LA RECHERCHE NUCLĒAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH COMITE DES FINANCES CERN LIBRARIES, GENEVA CERN/FC/1900/Add. Original: français 22 avril 1976 CM-P00089135 ORGANISATION EUROPĒENNE POUR LA RECHERCHE NUCLĒAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH COMITE DES FINANCES

Plus en détail

Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique

Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique J.M. BAUCHIRE, D. HONG, F. GENTILS*, C. FIEVET* Plan de l'exposé Qu'est ce qu'un disjoncteur basse tension? Quel est sont fonctionnement? Pourquoi des recherches

Plus en détail

Procédures de qualification Electricienne de montage CFC Electricien de montage CFC

Procédures de qualification Electricienne de montage CFC Electricien de montage CFC Série 014 Procédures de qualification Electricienne de montage CFC Electricien de montage CFC Connaissances professionnelles écrites Pos..1 Bases technologiques Nom, prénom N de candidat Date Temps : Auxiliaires

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Nano-dispositifs à l Observatoire de Paris

Nano-dispositifs à l Observatoire de Paris Nano-dispositifs à l Observatoire de Paris Roland Lefèvre - LERMA Colloque DIM ACAV 02 décembre 2015 Plan Contexte : recherche en astrophysique Centrale Technologique de l Observatoire de Paris (CTOP)

Plus en détail

Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR. Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations

Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR. Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations 3 modes de chauffage Les cassettes rayonnantes Les cassettes

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

L'alternative au vérin pneumatique...

L'alternative au vérin pneumatique... L'alternative au vérin pneumatique... Vérin électrique FL/PL Vérin électrique FL /PL La nouvelle génération de vérins linéaires industriels issus de la technique linéaire Entraînements disponibles pour

Plus en détail

Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid

Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid Adrien Bétrancourt 1, Thierry Le Pollès 1, Emmanuel Chabut 1, Maurice-Xavier François 1,2

Plus en détail

BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS

BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS Stockage non enterré Capacité maximale de 2 500 litres Le stockage peut être implanté en rez-de-chaussée ou en sous-sol. Le local doit être

Plus en détail

Environnement radiatif et effets sur les composants électroniques: --- Moyens de simulation sol.

Environnement radiatif et effets sur les composants électroniques: --- Moyens de simulation sol. Environnement radiatif et effets sur les composants électroniques: --- Moyens de simulation sol. Françoise BEZERRA CNES DCT/AQ/EC Sommaire Les particules à simuler et les phénomènes associés. Les spécifications

Plus en détail

Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie

Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie Conférence du 19 mai 2006 rue Jean Goujon, 19h certitudes et incertitudes sur la fusion nucléaire - rôle d ITER

Plus en détail

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH PROTOTYPE "FROID" WCM CTF3 : QUELQUES RESULTATS

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH PROTOTYPE FROID WCM CTF3 : QUELQUES RESULTATS CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CTF3 Note 041 PS/BD/Note 2002-003 PROTOTYPE "FROID" WCM CTF3 : QUELQUES RESULTATS J. Durand Geneva, Switzerland December 2001 1 I) Introduction La bande

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

Séminaire 3EP du 15 Mars 2007

Séminaire 3EP du 15 Mars 2007 Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les plasmas sans jamais oser le demander 1 Séminaire 3EP du 15 Mars 2007 J.P. Boeuf LAPLACE CNRS Université Paul Sabatier INP Toulouse notions de base sur

Plus en détail

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Principe Le principe de la séparation par C.P.G. consiste à partager l'échantillon à analyser

Plus en détail

Le dernier né des spectromètres de laboratoire mobiles: BELEC LAB 3000s:

Le dernier né des spectromètres de laboratoire mobiles: BELEC LAB 3000s: Notre idée conquiert le monde Le dernier né des spectromètres de laboratoire mobiles: BELEC LAB 3000s: Présentation de la nouvelle gamme de spectromètres de laboratoire mobiles: acier faiblement allié

Plus en détail

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Fabrice Beauville Journées Jeunes Chercheurs 18/12/2003 Les Coalescences Binaires & VIRGO Système binaire d objets compacts (étoiles à neutrons,

Plus en détail

Solutions de chauffage au bois

Solutions de chauffage au bois Solutions de chauffage au bois Le chauffage au bois est le complément idéal du solaire: Classé Zéro CO, économique, simple et fiable. La biomasse est une énergie locale et inépuisable. Solarfuture offre

Plus en détail

FIBERTOME 3015. Centre d usinage à technologie laser fibre : le coupage de précision haute vitesse à coûts réduits. www.airliquidewelding.

FIBERTOME 3015. Centre d usinage à technologie laser fibre : le coupage de précision haute vitesse à coûts réduits. www.airliquidewelding. FIBERTOME 3015 Centre d usinage à technologie laser fibre : le coupage de précision haute vitesse à coûts réduits. www.airliquidewelding.com FIBERTOME 3015 cologie Innover pour votre productivité. Avec

Plus en détail

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si)

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) 1 Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) Contexte : Limitations du a-si:h Le silicium nanocristallin déposé par plasma La cristallisation en phase solide (silicium poly-cristallin) Le recuit

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX Fabriqué en France ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ Technologie Hybride HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN

Plus en détail

Séries MC et MC CI Chaudières à bûches de bois à tirage naturel

Séries MC et MC CI Chaudières à bûches de bois à tirage naturel Séries MC et MC CI Chaudières à bûches de bois à tirage naturel La préservation de l'environnement accessible à tous Constructeur Français Indépendant Les chaudières PERGE MC et MC CI Depuis plus de 40

Plus en détail

Pompe a chaleur on/off nevada

Pompe a chaleur on/off nevada ACTION Pompe a chaleur on/off nevada Type AS07RY Type AS09RY Type AS12RY D C D 2,3kW/2,2kW 2,95kW/2,6kW 3,95kW/3,25kW ACTION Pompe a chaleur on/off nevada Unité intérieure Type AS07RY Type AS09RY Type

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES INRA Centre de Recherche ANGERS - NANTES SERVICES DECONCENTRES D APPUI A LA RECHERCHE Service des Marchés Rue de la Géraudière Bâtiment Erdre BP 71627

Plus en détail

Vitesse variable ADDUCTION D EAU SURPRESSION

Vitesse variable ADDUCTION D EAU SURPRESSION Vitesse variable Aquontroller 304 Variateur de fréquence pour moteurs monophasés jusqu à 1,5 kw L Hydrovar : principe de fonctionnement 306 Série HV 2.015-4.110 307 Variateurs de fréquence HYDROVAR pour

Plus en détail

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox Ventilateurs centrifuges Points forts de la gamme Ventilateur centrifuge insonorisé Groupe moto-turbine monté sur porte avec charnières pour un nettoyage et un entretien facilités Moteur à vitesse variable,

Plus en détail

ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS. MESURE DU RAPPORT e/m

ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS. MESURE DU RAPPORT e/m EEl 1 ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS MESURE DU RAPPORT e/m 1. THEORIE 1.1. Effet d un champ électrique sur une charge électrique Dans un champ électrique E une

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Notre partenaire constructeur Créez votre configuration technique en ligne et recevez automatiquement votre devis! SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Configuration

Plus en détail

TD 1 CALCULS D ENERGIE

TD 1 CALCULS D ENERGIE TD 1 CALCULS D ENERGIE Exercice n 1 On désire élever la température d un chauffe-eau de 200 litres de 8 C à 70 C. On rappelle que la capacité thermique massique de l eau est de 1cal/ C/g. 1-1 Quelle est

Plus en détail

Corniches. Corniches de 4,2 à 7,1 kw. CornIChes DC InVerter AtlAntIC/fuJItsu ATLANTIC/FUJITSU CORNICHES

Corniches. Corniches de 4,2 à 7,1 kw. CornIChes DC InVerter AtlAntIC/fuJItsu ATLANTIC/FUJITSU CORNICHES Corniches Les corniches sont une exclusivité tlantic/fujitsu. Ces climatiseurs haut de gamme, esthétiques et polyvalents, s adaptent aux applications résidentielles ou tertiaires. Leurs performances exceptionnelles

Plus en détail

TECHNIQUES DE LA HAUTE TENSION

TECHNIQUES DE LA HAUTE TENSION TECHNQES DE LA HATE TENSON SOMMARE : Chapitre : Généralités sur la haute tension Chapitre : Phénomènes d ionisation dans les gaz Chapitre : Claquage des isolants gazeux Chapitre V : Décharge couronne Chapitre

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

Centrales solaires cylindroparaboliques

Centrales solaires cylindroparaboliques Centrales solaires cylindroparaboliques Master ER&S 2015 Université Mohammed V FLAMANT Gilles Directeur PROMES-CNRS Gilles.flamant@promes.cnrs.fr Sommaire Principe Exemples de centrales Construction Composants

Plus en détail

Dimensionnement de champs de sondes géothermiques

Dimensionnement de champs de sondes géothermiques Dimensionnement de champs de sondes géothermiques Sommaire 1: géothermie et ENR 2: la sonde géothermique 3: dimensionnement d une sonde simple 4: dimensionnement d un champ de sondes 5: TRT Source: EED

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Influence de la géométrie du conducteur sur la température dans un poste sous enveloppe métallique

Influence de la géométrie du conducteur sur la température dans un poste sous enveloppe métallique SYMPOSIUM DE GENIE ELECTRIQUE (SGE 14) : EF-EPF-MGE 2014, 8-10 JUILLET 2014, ENS CACHAN, FRANCE Influence de la géométrie du conducteur sur la dans un poste sous enveloppe métallique Nesrine REBZANI 1,2,3,

Plus en détail

CONTROLE DE NIVEAU MULTIPOINTS / OU 4 20 MA SÉRIE MPS SNI SNIA

CONTROLE DE NIVEAU MULTIPOINTS / OU 4 20 MA SÉRIE MPS SNI SNIA CONTROLE DE NIVEAU MULTIPOINTS / OU 4 20 MA SÉRIE MPS SNI SNIA Le système se compose d un contrôleur de niveau MPS intégrant de 1 à 5 modules associés à une électronique SNIA, avec une indication par leds

Plus en détail

Sonde à résistance principes de base

Sonde à résistance principes de base Sonde à résistance principes de base Une Pt100 n est rien d autre qu une résistance dont la valeur change en fonction de l évolution de la température Une Pt100 est une PTC, une résistance avec un Coefficient

Plus en détail

METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE

METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE Alain DEGIOVANNI Yves JANNOT 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1. LES PRINCIPALES MÉTHODES DE MESURE DE

Plus en détail

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix Les P r o d u i t s facilité d intégration facilité d installation gains énergétiques renforcés : rendement stable quelle que soit la température

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

PAC GALICE LA SOLUTION

PAC GALICE LA SOLUTION PAC GALICE LA SOLUTION LA PLUS ÉCONOMIQUE POUR LA RT 2012 ÉCONOMIES D ÉNERGIE CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE NOUVELLE GÉNÉRATION de pompes à chaleur AIR/EAU DOUBLE SERVICE S : Chauffage seul SR :

Plus en détail

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules THÈSE N O 4034 (2008) PRÉSENTÉE le 30 mai 2008 À LA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

Gaz 2500 FK Chaudière sol gaz basse température. Chauffage seul avec option ballon.

Gaz 2500 FK Chaudière sol gaz basse température. Chauffage seul avec option ballon. Chaudière sol gaz basse. Chauffage seul avec option ballon. Gaz 20 FK FBGN 23H N FBGN 27H N FBGN 34H N FBGN 78H N Chauffage seul FBGN 23H N FBGN 27H N FBGN 34H N FBGN 39H N Chauffage seul * Les points

Plus en détail

Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire. Illustration non contractuelle

Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire. Illustration non contractuelle Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire LA CLIMATISATION SOLAIRE PAR La climatisation solaire : Qu est-ce que c est? Après l apparition des systèmes solaires combinés produisant l eau chaude sanitaire

Plus en détail

Moteurs électriques intégrés dans les roues. Christophe Espanet Université de Franche-Comté Institut FEMTO-ST, département ENISYS

Moteurs électriques intégrés dans les roues. Christophe Espanet Université de Franche-Comté Institut FEMTO-ST, département ENISYS Moteurs électriques intégrés dans les roues Christophe Espanet Université de Franche-Comté Institut FEMTO-ST, département ENISYS 1 Moteurs électriques intégrés dans les roues - Agenda 1. Architectures

Plus en détail

à froid en moteur Diesel

à froid en moteur Diesel Le démarrage d à froid en moteur Diesel Directrice de thèse : Christine Mounaim-Rousselle LME) Encadrants : Fabrice Foucher (LME) Bertrand Barbeau (PSA) Benoit Jeanne (PSA) Célia vergnes Journées François

Plus en détail

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable.

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. 111 39 240 1812 906 La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. La relève de chaudière, qu est ce que c est? On parle de relève de chaudière lorsqu on installe une pompe à

Plus en détail

GEOTWIN 3 LE BIEN-ÊTRE D UNE CHALEUR NATURELLE GEOTHERMIE. Fabricant français

GEOTWIN 3 LE BIEN-ÊTRE D UNE CHALEUR NATURELLE GEOTHERMIE. Fabricant français Fabricant français GEOTWIN 3 GEOTHERMIE POMPE À CHALEUR Accessoires hydrauliques intégrés Une gamme complète de 45 à 65 C Mono et Bi-compresseurs LE BIEN-ÊTRE D UNE CHALEUR NATURELLE GEOTWIN 3 UNE GAMME

Plus en détail

BERNARD & BONNEFOND est spécialisé dans la conception et la fabrication d alternateurs basse vitesse.

BERNARD & BONNEFOND est spécialisé dans la conception et la fabrication d alternateurs basse vitesse. 6 ème Rencontres France Hydro Electricité Grenoble 9 et 10 avril 2013 Présentation BERNARD & BONNEFOND est spécialisé dans la conception et la fabrication d alternateurs basse vitesse. Nous regroupons

Plus en détail

GEOTWIN 2 LE BIEN-ÊTRE D UNE CHALEUR NATURELLE GEOTHERMIE. Fabricant français

GEOTWIN 2 LE BIEN-ÊTRE D UNE CHALEUR NATURELLE GEOTHERMIE. Fabricant français Fabricant français GEOTWIN 2 GEOTHERMIE Accessoires hydrauliques intégrés Une gamme complète de 45 à 65 C Mono et Bi-compresseurs LE BIEN-ÊTRE D UNE CHALEUR NATURELLE 30/35 C 40/45 C 47/55 C 55/65 C Mono-compresseur

Plus en détail

Air-Eau Pompe à chaleur

Air-Eau Pompe à chaleur Air-Eau Pompe à chaleur 2 Le système de chauffage réversible de l avenir! Un pas en avant pour réduire les émissions de CO₂. L augmentation des émissions de CO₂ et autres gaz à effet de serre est une préoccupation

Plus en détail

Lasers de marquage S tations de travail

Lasers de marquage S tations de travail Lasers de marquage S tations de travail laser gamme Laser L-Box XL-Box Technologie Laser Technologie laser : un marquage rapide et de haute qualité sur tous matériaux! intégrables Pour répondre aux exigences

Plus en détail

Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-102PP

Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-102PP Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-10PP Lo n Wo r k s vers connexion fibre optique, applications point à point Le modem fibre optique LRW-10PP permet d'établir des connexions point à point en fibre optique

Plus en détail

CP RC. Circuit de résonance pour le test des Postes Sous Enveloppe Métallique (GIS)

CP RC. Circuit de résonance pour le test des Postes Sous Enveloppe Métallique (GIS) CP RC Circuit de résonance pour le test des Postes Sous Enveloppe Métallique (GIS) Une nouvelle approche des tests des Postes Sous Enveloppe Métallique Test des postes blindés jusqu à aujourd hui Les Postes

Plus en détail

Détection de fuite hélium Aspect Mesure

Détection de fuite hélium Aspect Mesure Détection de fuite hélium Aspect Mesure Préparé par : F.Rouveyre Date : 24 Octobre 2012 La détection de fuite La détection de fuite par spectrométrie de masse à gaz traceur a plus de 50 ans. Même si cette

Plus en détail

Pompes à chaleur sanitaire NUOS. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation FÉVRIER 2014

Pompes à chaleur sanitaire NUOS. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation FÉVRIER 2014 Pompes à chaleur sanitaire NUOS Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation 2 FÉVRIER 2014 NUOS Une gamme complète pour répondre à tous les besoins NUOS est une nouvelle gamme de

Plus en détail

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M.

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. 15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. Plan de l exposé Confort acoustique des constructions multifamiliales en bois en Belgique : Exigences & évaluation des systèmes Habitations

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6 06/2015 Courants de court-circuit, temps de coupure, énergie passante, risque de blessures: Quelle est l importance du temps de coupure? Nous connaissons les temps de coupure de 0,3 / 0,4 / 5 et 120 secondes

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

Informations pour la présentation des données expérimentales

Informations pour la présentation des données expérimentales Informations pour la présentation des données expérimentales Sommaire 1. SPECTROMÉTRIE DE RMN... 1 2. SPECTROMÉTRIE DE MASSE... 1 2.1. Instrument... 1 2.1.1. VARIAN MAT 311 - Source impact électronique

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement.

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement. Streamline Chaudière gaz à condensation murale 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash MHG Mieux, tout simplement. Streamline Streamline : technique et rendement au meilleur prix Avec la série Streamline,

Plus en détail