Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple"

Transcription

1 Comité National Français de Radioélectricité Scientifique Section française de l Union Radio Scientifique Internationale Siège social : Académie des Sciences, Quai de Conti Paris Journées scientifiques du CNFRS " Nanosciences et radioélectricit lectricité" Paris, les 2 et 21 mars 27 Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple Rémi Antony, Bruno Lucas, André Moliton, Bernard Ratier XLIM, UMR 6172, Département MINACOM 123 Avenue Albert Thomas 876 LIMOGES

2 Plan de l exposé -Interaction ion-matière -L utilisation des faisceaux d ions sur les dispositifs organiques -Élaboration d ITO par pulvérisation ionique -sur verre et sur substrats plastiques -application à la réalisation de dispositifs sur substrats souples OLEDs, OTFTs -Densification des cathodes par dépôts assistés par faisceaux d ions - cathodes en argent - cathodes en aluminium: premiers résultats

3 Électronique organique souple La production d énergie dispositifs nomades domotique Composants de base: cellules photovoltaïques Konarka L affichage, les écrans dispositifs ergonomiques automobile, avionique affichage grande surface (Universal Display Corporation) Composants de base: diodes électroluminescentes transistors

4 -de/dx Interaction ion-matière - cible (continuum d électron; répartition discrète d atomes) - énergie des ions cédée à la cible: continûment aux électrons -de/dx électron collisions binaires avec les atomes de/dx de/dx électron de/dx nucléaire -de/dx nucléaire E ions Implantation : 5 kev<e< 3 kev Pulvérisation: E ~ kev Dépôt assisté par faisceau d ions Zone de défauts (ruptures de liaisons) de/dx Profondeur de la cible Atomes déplacés+ densification+ atomes implantés (dopage) pulvérisation Profondeur de la cible Profondeur de la cible Amorphisation densification E n >E surf E surf Amorphisation densification

5 Application à l optoélectronique organique souple - diodes électroluminescentes (OLEDs) - cellules photovoltaïques (OPVs) Dispositif cathode couche active Anode OTC substrate Absorption OPVs Emission OLEDs Technologies Dépôts assistés par faisceaux d ions Implantation ionique Dépôts assistés par faisceaux d ions Pulvérisation par faisceaux d ions Dépôt de l ITO par pulvérisation ionique -faible résistance de contact (2 Ω/), -forte transmission optique (9 %) -compatible avec les substrats souples (procédé basse température) Dépôt assisté par faisceau d ions (Ar + ) de la cathode (Ag ou Al) -densifier pour limiter la diffusion de l oxygène et de l eau -augmentation de la durée de vie des dispositifs

6 ITO obtenu par pulvérisation ionique Paramètres à optimiser: -Energie des ions β Substrat -Densité de courrant Flux O 2 -Type d ions -Flux d oxygène Source d ions α Cible ITO -Température de substrats Propriétés recherchées -Transmittance T 9% (4nm-8nm) -Résistance carrée Rc 2Ω/ -Dépôts à température <15 C -Roughness <2nm Conditions expérimentales dans le cas de substrats de verre -Cible (In 2 O 3 9 to 95% - SnO 2 1 to 5%) -Ar + ions, E = 6keV et j = 1mA/cm² -Vitesse de dépôts : 1nm/mn -Pression : mbar to mbar -Flux d oxygène: 1 cm 3 /mn -Température de substrat: 13 C Pompe turbomoléculaire

7 ITO sur substrat de verre T ra n s m ita n c e % Film Thickness: 3 nm Epaisseur du film : 3nm Film Thickness: 2 nm Epaisseur du film : 2nm Film Thickness: 1 nm Epaisseur du film : 1nm Wavelength (nm) Transmittance ~ 9 % Transmitance 3nm 2nm 1nm Rc (Ohm/square) Effet de l épaisseur d ITO sur la résistance carrée: Rc décroît quand e augmente, à e = 3 nm, Rc = 3 Ω/, T = 9% Rugosité moyenne (mesures par AFM) R 1 nm Thickness: 1nm Roughness:,9nm Thickness: 2nm Roughness: 1,4nm Thickness: 3nm Roughness: 1,5nm

8 Cellules photovoltaïques Cellules solaires avec le couple donneur-accepteur CuPc-C 6 : ITO/1nm PEDOT-PSS/CuPc (3 nm) / C 6 (5 nm) / Al c u r r e n t d e n s it y ( m A / c m ² ) cathode Al CuPc/C 6 PEDOT-PSS ITO Substrat verre anode ITO Merk ITO IBS (1 nm) ITO IBS (2 nm) ITO IBS (3 nm) Meilleurs résultats avec une épaisseur d ITO de 1 nm Possibilité de rupture du report de contact de la cathode pour des épaisseurs supérieures ITO Merk (1 nm) ITO IBS (1 nm) J cc 3,12 ma/cm² 4,5 ma/cm² η e,473 %,694 % -6 bias voltage (Volt)

9 Cellules photovoltaïques 2 c u r r e n t d e n s it y ( m A /c m ² ) bias voltage (Volt) 1 nm 8 nm 6 nm 5 nm 2 nm sans PEDOT IPCE (%) EQEmax C6 EQEmax CuPc 5 1 PEDOT-PSS thickness (nm) PEDOT-PSS ITO PEDOT thickness 1 nm 3 nm 2 nm no PEDOT V co,46 V,5 V,5 V,48 V J cc (ma/cm²) 4,5 6,12 5,85 5,64 η e (%), ,28,9 FF,284,358,37,28 La meilleure rugosité de l ITO permet une diminution de l épaisseur de PEDOT-PSS et une optimisation des épaisseurs de couches dans la cellule, avec augmentation du rendement de conversion en énergie d un facteur 2

10 OLEDs sur substrats souples (PET) Mêmes conditions expérimentales pour l ITO mais: substrats laissé à température ambiante nettoyage ITO: Ethanol+ultrason (W s passe de 4,4 ev à 4,6 ev) PET/ ITO 2 nm/ TPD/ Alq3/ Cathode : L 5 Cd/m² pour une cathode Al L 25 Cd/m² pour une cathode Ca+Al. (seulement 4 cd/m² nécessaire pour un écran) 25 2 cathode Al cathode ca/al Tension(V)

11 Transistors sur substrat souple (PET) 5µm Au(5nm) Pentacene(5nm) PMMA(1µm) ITO(15nm) Au(5nm) PET (5 µm) ID (A) 2.5E-6 2.E-6 1.5E-6 1.E-6 5.E-7.E+ Vgs = V Vgs = -1 V Vgs = -2 V Vgs = -3 V Vgs = -4 V Vgs = -5 V V DS (Volt) OFET: fonctionnement en régime d accumulation pentacene: semiconducteur de type p Polarisation de grille négative Formation du canal à l interface pentacene/pmma

12 Transistors sur substrat souple (PET) (-I ds ) 1/2 (A) 1/2 4.E-4 3.2E-4 2.4E-4 1.6E-4 Verre Plastique V ds =-3V sat WC iµ I ds = V V gs 2L T ( ) 2 8.E-5.E V gs (V) Sur verre µ~2.1-2 cmv -1 s -1 V Th =14V I on /I off =1 5 Caractéristiques à peu près équivalentes sur verre et sur plastique Sur substrat plastique µ~8.1-3 cmv -1 s -1 V Th =15V I on /I off ~1 5

13 Densification des cathodes par IBAD Problème des dispositifs organiques: Dégradation au contact de l oxygène et de l humidité La cathode recouvre le composants il faut la densifier pour encapsuler le composant Dépôt du film par PVD Ions incidents de très basse énergie: E < 1 kev; en général E 1 ev Croissance du film durant l assistance Substrat L énergie transférée des ions aux atomes aide à la diffusion latérale et à la nucléation Effet sur le dépôt -Propriétés électriques : diminution de la rugosité injection/extraction des charges améliorée à l interface. -effet mécanique: compactage du dépôt et adhérance améliorée

14 Ag sans IBAD ; Ima 2D, scan 2 µm, R = 1,6 nm Ag sans IBAD ; Ima 3D, scan 2 µm, R = 1,6 nm images AFM : Sans assistance Domaines poreux avec possibilité de diffusion de l oxygène et de l air Ag avec IBAD ; Ima 2D; scan 2 µm, E = 25 ev, j= 4 µa/cm², R = 1,49 nm Ag avec IBAD ; Ima 3D, scan 2 µm, E = 25 ev, j= 4 µa/cm², R = 1,49 nm Avec assistance Augmentation de la taille des grains Diminution des porosités diffusion de H 2 O/O 2 limitée

15 Simulation à l interface cathode/couche organique pénétration des ions argons dans la couche organique ion\angstrom\ion Al 3 argon ion depth profil Alq depth(angstrum) 1 ev 2 ev 3 ev pénétration des atomes de recul de la couche d aluminium d en croissance Atome\Angstrom\ion Al Al recoil atoms Alq3 1 5 ev 1 ev 15 ev 2 ev 3 ev depth (angstrum) Une couche tampon non assistée est nécessaire pour préserver l interface cathode/couche organique

16 Durée de vie des OLEDs structure de l OLED : Ag assistée tampon Alq3 BCP Alq3 α-npb N O N O Al O N N N 1- PEDOT-PSS 8 nm 2 - α-npb, transporteur de trous 4 nm 3 - Alq3) 6 nm, transporteur d électron et émetteur vert 4 cathode d argent 1 nm Séparée en 2 zones assistées ou non par faisceau d ions Pedot-PSS O O ITO Glass S n Après test électrique: rampe de tension (-3 V) non assistée assistée

17 Test de la durée de vie des OLEDs Test à intensité constante OLED polarisée afin d obtenir une luminance de 1 Cd/m² L intensité est maintenue constante Le vieillissement se traduit par l apparition de «points noirs» (oxydation du calcium diminution de la surface électrode/couche active augmentation de la tension pour avoir une intensité constante claquage de l OLED)

18 Durée de vie des OLEDs (mesures à l air libre) Cathode en argent Meilleurs résultats Ions Ar + 15 ev Durée de vie 72h à l air libre Ag Ca Alq3 TPD ITO Cathode en aluminium moindre coût/ag application envisagée sur OPVs Pb: tensions seuils + importantes (12 V au lieu de 6 V) Meilleurs résultats Ions Ar + 3 ev Durée de vie 35h à l air libre Al Alq3 TPD ITO 1 ITO/TPD(4nm)/ALQ3(6nm)/Ca/Ag Nette amélioration de la durée de vie à l air libre Luminance (cd/m²) Vierge 5 ev 1 ev 15 ev 175 ev : 12: : Temps (Heures) 12: 1 ITO/TPD(2nm)/ALQ3(6nm)/Al Vierge 1 ev 15 ev 2 ev Luminance (cd/m²) :: 4:48: 9:36: 14:24: 19:12: Temps (heures) 3 ev 5 ev 24:: 28:48: 33:36:

19 Conclusions: ITO par pulvérisation ionique transparence, résistance et rugosité contrôlée sur verre: amélioration des cellules solaires (η e passe de.5% à 1.3 %) sur plastiques: OLEDs à 25 Cd/m² OFETs avec des caractéristiques comparables au substrat verre Cathode Ion Beam Assisted Deposition: morphologie: augmentation de la taille des grains, porosité diminuée test électrique: meilleure résistance nette amélioration de la durée de vie des OLEDs à l air libre Merci de votre attention

Thèse. pour obtenir le grade de Docteur de l Université de Limoges. Mahmoud CHAKAROUN

Thèse. pour obtenir le grade de Docteur de l Université de Limoges. Mahmoud CHAKAROUN UNIVERSITE DE LIMOGES ECOLE DOCTORALE Science Technologie Santé FACULTE de Sciences et Techniques de Limoges XLIM Département MINACOM Thèse Thèse n 38-2008 pour obtenir le grade de Docteur de l Université

Plus en détail

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 47 52 Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux F. Otmani *, Z. Fekih, N. Ghellai, K. Rahmoun et N.E. Chabane-Sari Unité de Recherche

Plus en détail

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier Procédés plasmas à faisceau d ions P.Y. Tessier Institut des Matériaux Jean Rouxel, CNRS Groupe des plasmas et des couches minces Université de Nantes Plan Introduction Gravure par faisceau d ions Dépôt

Plus en détail

APPLICATIONS DE L'IMPLANTATION IONIQUE POUR LE BIOMEDICAL

APPLICATIONS DE L'IMPLANTATION IONIQUE POUR LE BIOMEDICAL Ion Beam Services ZI Peynier / Rousset Rue G. Imbert Prolongée 13790 Peynier, France Tel. : +33 4 42 53 89 53 Fax : + 33 4 42 53 89 59 Email : frank.torregrosa@ion-beam-services.fr APPLICATIONS DE L'IMPLANTATION

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL)

Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL) Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL) Journées Jeunes Chercheurs 2003, La Roche-en-Ardennes - 1/16 - Perrine Royole-Degieux au programme les émulsions nucléaires dans OPERA

Plus en détail

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech BICNanoCat Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech ANR BICNanoCat DAS Concerné : Énergie Environnement Appel à projets : réduction des émissions

Plus en détail

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi Les solutions envisagées Laurent PINARD Responsable Technique Laboratoire des Matériaux Avancés - Lyon 1 Plan de l exposé Introduction Virgo, les

Plus en détail

Quelques bonnes raisons pour ne pas faire les mesures électriques par AFM à l'air

Quelques bonnes raisons pour ne pas faire les mesures électriques par AFM à l'air Quelques bonnes raisons pour ne pas faire les mesures électriques par AFM à l'air Brice Gautier, Antoine Brugère, Wael Hourani, Octavian Ligor, Antonin Grandfond, Alexis Borowiak, David Albertini, Armel

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

Propriétés électriques des semiconducteurs

Propriétés électriques des semiconducteurs Chapitre 1 Propriétés électriques des semiconducteurs De nombreux composants électroniques mettent à profit les propriétés de conduction électrique des semiconducteurs. Ce chapitre décrit comment un semiconducteur

Plus en détail

IR Temp 210. Thermomètre infrarouge. Des techniques sur mesure

IR Temp 210. Thermomètre infrarouge. Des techniques sur mesure IR Temp 210 Thermomètre infrarouge Contenu 1. Spécifications...26 2. Touches et affichages...28 3. Utilisation...30 4. Entretien...31 5. Elimination des piles et de l appareil...31 6. Tableau de facteur

Plus en détail

a-si:h/c-si heterojunction solar cells: back side assessment and improvement

a-si:h/c-si heterojunction solar cells: back side assessment and improvement a-si:h/c-si heterojunction solar cells: back side assessment and improvement Sílvia Martín de Nicolás Résumé La diminution du coût des cellules photovoltaïques en silicium cristallin (c-si) passe par une

Plus en détail

Où sont-elles? Presque partout

Où sont-elles? Presque partout Les puces Vision historique Fabrication Les circuits numériques Les microprocesseurs Les cartes à puces Les puces d identification Controverses Questions Les puces Où sont-elles? Presque partout Où ne

Plus en détail

Parylène C. Parylène D. www.comelec.ch

Parylène C. Parylène D. www.comelec.ch Parylène C Parylène D www.comelec.ch Présentation du parylène, des parylènes. Voie d obtention et conséquences. Principales propriétés Matériel de prédilection pour le médical et la pharmacologie. Exemples

Plus en détail

Notice d emploi Dynamomètre PCE-FM 1000

Notice d emploi Dynamomètre PCE-FM 1000 2, Rue du Saumon 67000 Strasbourg France Tel.: +33 (0) 972 3537 17 Fax: +33 (0) 972 3537 18 info@pce-france.fr Notice d emploi Dynamomètre PCE-FM 1000 TABLE DE MATIÈRES 1. Propriétés 2. Spécifitions 3.

Plus en détail

Circuits intégrés micro-ondes

Circuits intégrés micro-ondes Chapitre 7 Circuits intégrés micro-ondes Ce chapitre sert d introduction aux circuits intégrés micro-ondes. On y présentera les éléments de base (résistance, capacitance, inductance), ainsi que les transistors

Plus en détail

UP 588/13 5WG1 588-2AB13

UP 588/13 5WG1 588-2AB13 Informations Technique Description du produit et de ses fonctionnalités Dans le menu «Réglage» vous avez le choix entre 4 styles d affichage. Les accessoires suivants sont nécessaires: è è è 5WG1 588 8AB14

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Préparer le bâtiment à l horizon 2010 Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment 1 Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Hélène DESMALES Yves JAUTARD 11 mars 2004 Du site isolé

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques de troisième génération à colorant (DSSC)

Élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques de troisième génération à colorant (DSSC) Faculté Polytechnique Élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques de troisième génération à colorant (DSSC) Prof. André DECROLY Dr Abdoul Fatah KANTA andre.decroly@umons.ac.be Service de

Plus en détail

De la carte perforée à L atome...

De la carte perforée à L atome... bertrand kierren - LPM PSV LPS Orsay - 2006 http://www.lpm.u-nancy.fr/activite_surface/ De la carte perforée à L atome... CONQUETE À l échelle du nano Le nano monde 1 nm 1 μm 1 mm 1 m Les nano technologies

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie ABDELILAH EL KHADIRY ABDELHAKIM BOURENNANE MARIE BREIL DUPUY FRÉDÉRIC RICHARDEAU

Plus en détail

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche La gravure Après avoir réalisé l étape de masquage par lithographie, il est alors possible d effectuer l étape de gravure. L étape de gravure consiste à éliminer toutes les zones non protégées par la résine

Plus en détail

La plate-forme Caractérisation CIM PACA

La plate-forme Caractérisation CIM PACA La plate-forme Caractérisation CIM PACA Un partenaire de choix pour la caractérisation chimique de vos matériaux Partenaires: Qui sommes-nous? La plate-forme Caractérisation CIM PACA est une association

Plus en détail

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29 Expérience n 29 Semi-conducteurs Description Le but de cette expérience est la mesure de l énergie d activation intrinsèque de différents échantillons semiconducteurs. 1 Montage expérimental Liste du matériel

Plus en détail

La microscopie à force atomique (AFM)

La microscopie à force atomique (AFM) NANOFONC 5 mars 2010 Nantes La microscopie à force atomique (AFM) http://www.univ-lemans.fr/~bardeau/labolpec/surfpropspec/indexsurface.html N. DELORME (MC), J.F. BARDEAU (CR) Laboratoire de Physique de

Plus en détail

L PRESENTATION GENERALE SCPIO

L PRESENTATION GENERALE SCPIO L PRESENTATION GENERALE SCPIO Nom : DEPARTEMENT PLATEFORME TECHNOLOGIQUE Sigle: CEA / DRT / LETI / DPTS SILICUIM Etablissement : CEA Grenoble Adresse : 7 rue des Martyrs Site Web : 804 GRENOBLE Cedex 9

Plus en détail

Date du dépôt Financement : Lot 2: Sujet avec demande de financement institutionnel en cours

Date du dépôt Financement : Lot 2: Sujet avec demande de financement institutionnel en cours Date du dépôt : 3/25/2015 9:58:24 AM Financement : Lot 2: Sujet avec demande de financement institutionnel en cours Date limite de candidature : Conditions restrictives de candidature : Un co-financement

Plus en détail

Terminale S Chapitre 1 Observer : ondes et matière. Le disque dur

Terminale S Chapitre 1 Observer : ondes et matière. Le disque dur Le disque dur L un des organes centraux de l ordinateur est son disque dur, dont le rôle est de stocker les données et de les conserver une fois l alimentation coupée (on parle de mémoire morte, volatile

Plus en détail

École Doctorale Mathématiques, Sciences de l'information et de l'ingénieur THÈSE. Docteur de l Université de Strasbourg. Véronique GERNIGON

École Doctorale Mathématiques, Sciences de l'information et de l'ingénieur THÈSE. Docteur de l Université de Strasbourg. Véronique GERNIGON N d ordre : 1345 École Doctorale Mathématiques, Sciences de l'information et de l'ingénieur THÈSE présentée pour obtenir le grade de Docteur de l Université de Strasbourg Discipline : Electronique, Opto-électronique

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010 SOLUTIONS D EAU CHAUDE SANITAIRE En 2010, le marché de l ECS en France représente 2 195 257 ballons ECS de différentes technologies. Dans ce marché global qui était en baisse de 1,8 %, les solutions ENR

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Etude de l évolution de l état de surface de matériaux optiques sous bombardement ionique à faible énergie

Etude de l évolution de l état de surface de matériaux optiques sous bombardement ionique à faible énergie Faculté des Sciences Etude de l évolution de l état de surface de matériaux optiques sous bombardement ionique à faible énergie Ar + Thèse présentée par Patrick Gailly (Université de Liège Centre Spatial

Plus en détail

Boîtier pour disque dur chiffré de 2,5 pouces - Boîtier externe portable pour disque dur SATA vers USB 3.0

Boîtier pour disque dur chiffré de 2,5 pouces - Boîtier externe portable pour disque dur SATA vers USB 3.0 Boîtier pour disque dur chiffré de 2,5 pouces - Boîtier externe portable pour disque dur SATA vers USB 3.0 StarTech ID: S2510BU3PW Le boîtier pour disque dur USB 3.0 S2510BU3PW est doté d'un chiffrage

Plus en détail

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS)

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS) apacité Métal-solant-Semiconducteur (MS) 1-onstitution Une structure Métal-solant-Semiconducteur (MS) est constituée d'un empilement de trois couches : un substrat semiconducteur sur lequel on a déposé

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients

Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients B. Domengès Journée scientifique annuelle de l Institut de Recherche sur les matériaux avancés 28 juin 2012 - Caen Plan Introduction

Plus en détail

Les transistors à effet de champ

Les transistors à effet de champ etour au menu! Les transistors à effet de champ 1 tructure A TANITO à JONCTION (JFET) Contrairement aux transistors bipolaires dont le fonctionnement repose sur deux types de porteurs les trous et les

Plus en détail

Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces. GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006

Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces. GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006 Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006 Les défis d aujourd hui: Les nouveaux substrats Revêtir et préserver Fonctionnaliser

Plus en détail

- I - Fonctionnement d'un détecteur γ de scintillation

- I - Fonctionnement d'un détecteur γ de scintillation U t i l i s a t i o n d u n s c i n t i l l a t e u r N a I M e s u r e d e c o e ffi c i e n t s d a t t é n u a t i o n Objectifs : Le but de ce TP est d étudier les performances d un scintillateur pour

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul

Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul Ministère de l enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie Institut Supérieur des tudes Technologiques de Nabeul Département : Génie lectrique Support de cours : LCTRONIQU

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique

Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique Patrick DUPEYRAT 1,2*, Hervé PABIOU 2, Gérald KWIATKOWSKI 3 MENEZO 2,4 et Christophe 1 Fraunhofer-Institut

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

Procédé de fabrication industriel de cellules solaires flexibles sur film plastique mince

Procédé de fabrication industriel de cellules solaires flexibles sur film plastique mince Energy research Active solar energy Photovoltaic programme Swiss Federal Office of Energy SFOE Annual Report 2001 Procédé de fabrication industriel de cellules solaires flexibles sur film plastique mince

Plus en détail

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées RECOMMANDATION PCRA 009 Juin 2010 Rév. 0 Commission Protection Cathodique et Revêtements Associés Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées AVERTISSEMENT

Plus en détail

Etude et réalisation des cellules solaires photovoltaïques à base de matériaux organiques

Etude et réalisation des cellules solaires photovoltaïques à base de matériaux organiques MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU Faculté de Génie Electrique et d informatique Département d Electronique THESE Présentée par

Plus en détail

Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique.

Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique. Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique. Mike El Kousseifi K. Hoummada, F. Panciera, D. Mangelinck IM2NP, Aix Marseille Université-CNRS, Faculté

Plus en détail

Fax Server. Blue Line IP ISDN ISDN PRI

Fax Server. Blue Line IP ISDN ISDN PRI Blue Line IP PRI Blue Line Solution de télécopie complète pour l entreprise Persistance de la télécopie La télécopie conserve un rôle clé dans la communication des entreprises. Le fax présente en effet

Plus en détail

1. Utilisation conforme à l usage prévu. 2. Propriétés. 3. Montage. Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101

1. Utilisation conforme à l usage prévu. 2. Propriétés. 3. Montage. Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101 310 164 01 Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101 1. Utilisation conforme à l usage prévu Le capteur sert à la détection de dioxyde de carbone (CO 2 ) et de la température dans l espace d habitation. La teneur

Plus en détail

Le GBF Générateur basse fréquence

Le GBF Générateur basse fréquence Le GBF Générateur basse fréquence Il génère des signaux alternatifs ( carré, sinusoïdale et triangulaire ) en sa sortie ( output- 50 ) Pour chaque signal, on peut modifier : l amplitude ( en agissant sur

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

contributions Les multiples de la chimie dans la conception des tablettes et des Smartphones Jean-Charles Flores

contributions Les multiples de la chimie dans la conception des tablettes et des Smartphones Jean-Charles Flores Les multiples contributions de la chimie dans la conception des tablettes et des Smartphones Jean-Charles Flores Jean-Charles Flores est spécialiste de l électronique organique au sein de la société BASF

Plus en détail

Traffic engineering MODE. ou FIXE. électrique, le réseau MODE. d enregistrement. LED s avec. par des

Traffic engineering MODE. ou FIXE. électrique, le réseau MODE. d enregistrement. LED s avec. par des 2008 ISIS 120 Analyse Trafic SIRIEN SA 11/03/2008 1. INTRODUCTION Le radar préventif ISIS 120 peut s utiliser selon deux modes : MODE RADAR PRÉVENTIF : Il fonctionne simplement comme radar préventif MOBILE

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants & INNOVATION 2014 NO DRIVER! Logiciel embarqué Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants contact@ovio-optics.com www.ovio-optics.com Spectromètre

Plus en détail

Figure 1 : Diagramme énergétique de la photo émission. E B = hν - E C

Figure 1 : Diagramme énergétique de la photo émission. E B = hν - E C ANALYSE XPS (ESCA) I - Principe La spectroscopie XPS (X-Ray Photoelectron Spectroscopy) ou ESCA (Electron Spectroscopy for Chemical Analysis) est basée sur la photo émission. Lors de l'irradiation par

Plus en détail

Les écrans d ordinateurs

Les écrans d ordinateurs Les écrans d ordinateurs L écran est un périphérique dont l achat constitue un investissement à plus long terme que pour les autres constituants de l ordinateur. A lui seul il représente une bonne part

Plus en détail

La haute performance pour le collage de pare-brise. Rapidité, efficacité et sécurité

La haute performance pour le collage de pare-brise. Rapidité, efficacité et sécurité La haute performance pour le collage de pare-brise Rapidité, efficacité et sécurité Toute la gamme de solutions de collage de vitrages Teroson Le pare-brise est une pièce très importante dans la structure

Plus en détail

4.4. Ventilateurs à filtre. Les atouts. Montage rapide. Polyvalence et fonctionnalité

4.4. Ventilateurs à filtre. Les atouts. Montage rapide. Polyvalence et fonctionnalité Les atouts L'utilisation de ventilateurs à filtre est une méthode extrêmement économique pour évacuer d'importantes quantités de chaleur en dehors des armoires électriques. Deux conditions fondamentales

Plus en détail

ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr

ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr LeTélégonflage ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr LeTélégonflage Qu est est-ce que le TELEGONFLAGE? C est

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation

Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation r.briand@estia.fr Octobre 2012 ASPROM ESTIA-Recherche Enseignant-Chercheur à l ESTIA Ecole Supérieure

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

CONTRÔLE DES PROPRIÉTÉS DES COUCHES OPTIQUES PAR BOMBARDEMENT IONIQUE

CONTRÔLE DES PROPRIÉTÉS DES COUCHES OPTIQUES PAR BOMBARDEMENT IONIQUE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL CONTRÔLE DES PROPRIÉTÉS DES COUCHES OPTIQUES PAR BOMBARDEMENT IONIQUE VIKTOR MARUSHKA DÉPARTEMENT DE GÉNIE PHYSIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ EN VUE DE L OBTENTION

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Page 1 25 octobre 2012 Journée «Contrôle non destructif et caractérisation de défauts» Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Henri Walaszek sqr@cetim.fr Tel 0344673324

Plus en détail

Système d alarme Liste des pièces : Outils recommandés :

Système d alarme Liste des pièces : Outils recommandés : Système d alarme Nom : Classe : Liste des pièces : Outils recommandés : 1 résistance R1...1,8 K Ohm, marron-gris-rouge-or Crayon, règle 1 résistance Rv...180 Ohm, marron-gris-marron-or Marteau 1 transistor

Plus en détail

Voitures hybrides. Par: Donald Thibault. Instructeur Centre de perfectionnement

Voitures hybrides. Par: Donald Thibault. Instructeur Centre de perfectionnement Voitures hybrides Par: Donald Thibault Instructeur Centre de perfectionnement Agenda Modèles disponibles Consommation vs émanation Les systèmes Transmission CVT-E Batterie Refroidissement de batterie Inverseur

Plus en détail

Mesure de la pression différentielle et différentielle bidirectionnelle expliquée à l'aide du capteur

Mesure de la pression différentielle et différentielle bidirectionnelle expliquée à l'aide du capteur Dans la technique de mesure de pression, on distingue les méthodes de mesure en fonction des tâches à réaliser. Au rang de ces méthodes figurent la mesure de la pression absolue, la mesure de la pression

Plus en détail

Guardian Clarity Verre antireflet

Guardian Clarity Verre antireflet Guardian Clarity Verre antireflet Contrairement au verre ordinaire, Guardian Clarity offre une vision optimale des matériaux et des objets exposés. DANS UN MONDE TOUJOURS PLUS DOMINÉ PAR L IMAGE, UNE VISION

Plus en détail

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3 SOMMAIRE : Sommaire page 1 Introduction page 2 L'énergie solaire page 2 Le panneaux solaires thermiques page 3 Les panneaux solaires photovoltaïques page 4 Glossaire page 5 Conclusion page 7 Bibliographie

Plus en détail

Choix multiples : Inscrire la lettre correspondant à la bonne réponse sur le tiret. (10 pts)

Choix multiples : Inscrire la lettre correspondant à la bonne réponse sur le tiret. (10 pts) SNC1D test d électricité Nom : Connaissance et Habiletés de la pensée compréhension (CC) (HP) Communication (Com) Mise en application (MA) 35 % 30 % 15 % 20 % /42 /31 grille /19 Dans tout le test, les

Plus en détail

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I)

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) Collaboration: - Laboratoire de Radiotoxicologie et Oncologie (L. Sabatier) CEA, DSV - Laboratoire de Génotoxicité et Modulation de l Expression

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Encoder 1.60. Encoder 1 sur 15. Codification fil par étage 15 étages max. + 2 flèches + signal de mouvement. Raccordements 0.1 mm²...

Encoder 1.60. Encoder 1 sur 15. Codification fil par étage 15 étages max. + 2 flèches + signal de mouvement. Raccordements 0.1 mm²... Displays ACCESSOIRES AFFICHEURS Encoder Encoder 1 sur 1 Le dispositif Encoder est nécessaire pour une codification 1 fil par étage avec des afficheurs conçus pour code binaire. Le dispositif Encoder convertit

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail

W 12-2 : haute performance et savoir-faire compact

W 12-2 : haute performance et savoir-faire compact Barrières W - Détecteurs réflex, élimination de premier plan EPP Détecteurs réflex, élimination d arrière-plan EAP W - : haute performance et savoir-faire compact Détecteurs réflex énergétiques fibres

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Détection de fuite hélium Aspect Mesure

Détection de fuite hélium Aspect Mesure Détection de fuite hélium Aspect Mesure Préparé par : F.Rouveyre Date : 24 Octobre 2012 La détection de fuite La détection de fuite par spectrométrie de masse à gaz traceur a plus de 50 ans. Même si cette

Plus en détail

APPENDICE B SYSTÈME DE PESAGE INTELLIGENT MODÈLE ILC3 ET LM3D VERSION 1.7

APPENDICE B SYSTÈME DE PESAGE INTELLIGENT MODÈLE ILC3 ET LM3D VERSION 1.7 APPENDICE B SYSTÈME DE PESAGE INTELLIGENT MODÈLE ILC3 ET LM3D VERSION 1.7 TABLE DES MATIÈRES 1. PROGRAMMATION RAPIDE :... B-1 2. PRÉSENTATION :... B-3 3. CARACTÉRISTIQUES :... B-3 3.1. ILC3... B-3 3.2.

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique?

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique? Défi 1 Qu estce que l électricité statique? Frotte un ballon de baudruche contre la laine ou tes cheveux et approchele des morceaux de papier. Décris ce que tu constates : Fiche professeur Après avoir

Plus en détail

Module 3 : L électricité

Module 3 : L électricité Sciences 9 e année Nom : Classe : Module 3 : L électricité Sci9.3.1 : Électricité statique et courant électrique, Sci9.3.2 : Les circuits, la résistance et la Loi d Ohm Sci9.3.3 : La transmission de l

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE V-SYS ULTRA - FLEXI - ON FLOOR - ON TOP. www.systovi.com FABRIQUÉ EN FRANCE

SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE V-SYS ULTRA - FLEXI - ON FLOOR - ON TOP. www.systovi.com FABRIQUÉ EN FRANCE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE ULTRA - FLEXI - ON FLOOR - ON TOP www.systovi.com FABRIQUÉ EN FRANCE PANNEAUX LE CHOIX ET LA QUALITÉ MADE IN FRANCE Notre gamme propose des produits qui combinent puissance et esthétique,

Plus en détail

PROPRIÉTÉS TECHNIQUES DU SYSTÈME NEOWEB

PROPRIÉTÉS TECHNIQUES DU SYSTÈME NEOWEB TECHNIQUES DU SYSTÈME NEOWEB Propriétés techniques Neoweb V 2.5 SYSTÈME DE CONFINEMENT CELLULAIRE 3D CLASSIFICATION POLYMÈRE TYPE Neoloy Technologie de pointe nano-composite MÉCANIQUES DU SYSTÈME Module

Plus en détail