ENVIRONNEMENT : les entreprises en action(s)!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENVIRONNEMENT : les entreprises en action(s)!"

Transcription

1 Mardi 2 décembre 2014 Palais des Congrès Namur ENVIRONNEMENT : les entreprises en action(s)! 20 ans d'expertise des témoignages des perspectives... Colloque de la Cellule des Conseillers en Environnement de l'uwe

2 2

3 20 ANS DE GESTION ENVIRONNEMENTALE EN ENTREPRISES : QUEL BILAN? La gestion de l environnement c est tout d abord limiter les impacts environnementaux liés à l activité humaine mais c est aussi devenu un véritable enjeu de développement pour les entreprises. En effet, montrer «patte verte» devient un critère prépondérant dans les marchés, qu ils soient publics ou privés. Toutefois, pour les entreprises, peu importe leur taille, l environnement reste souvent synonyme de contrainte car le thème est vaste et complexe. La législation en la matière se renforce, les obligations se multiplient et les contrôles se systématisent. En 1994, l Administration wallonne de l environnement (Direction Générale des Ressources Naturelles et de l Environnement) souhaitait avoir, à côté de ses outils répressifs, un outil incitatif pour sensibiliser les entreprises à la gestion de l environnement. D où l idée originale, à l époque, d initier un partenariat avec l Union Wallonne des Entreprises (UWE). La Cellule des Conseillers en Environnement (CCE) ainsi créée eut, dès le départ, pour mission d instaurer un dialogue avec les entreprises wallonnes, et ce, dans un climat de confiance et de confidentialité. Depuis, la CCE n a pas ménagé ses efforts pour que la dimension environnementale soit prise en compte par les entreprises wallonnes. Elle a très vite développé des outils associés à une méthodologie de travail pour aider les entreprises à mettre en place une démarche environnementale efficiente. Le diagnostic environnement a ainsi vu le jour. Cet outil établit un état des lieux qui permet à l entreprise d acquérir une vision globale de son fonctionnement. Tout comme le diagnostic du médecin ne soigne pas le patient mais l oriente vers le traitement adéquat, le diagnostic environnement n a pas pour ambition de solutionner tous les problèmes d une entreprise mais a pour objectif de définir les bases d une démarche cohérente et efficace. Fort de leurs 20 ans de présence sur le terrain, les conseillers en environnement de la CCE ont pu mettre en évidence une série de constats qu ils ont souhaité partager lors du vingtième anniversaire de la cellule. Des intervenants, d horizons divers, vont se succéder cette matinée pour partager leurs expériences, leurs visions, leurs perspectives. Des entreprises dévoileront, de manière objective, le pourquoi et le comment de leur propre gestion environnementale. Il est entendu que de multiples facteurs amènent les entreprises à mettre en œuvre une démarche environnementale. Certains peuvent relever d un caractère obligatoire, d autres d un réel besoin de l entreprise ou bien encore de la conviction profonde d un dirigeant. Réduction de coûts, meilleure organisation interne, satisfaction des clients, projets d entreprise motivant, opportunités de nouveaux marchés, meilleure image de marque sont autant de bénéfices réels qu une bonne gestion de l environnement peut apporter. Mais, quel que soit le facteur déclencheur et le bénéfice recherché, la principale clé du succès reste sans aucun doute la volonté de changement. La Cellule des Conseillers en Environnement 3

4 Quel chemin parcouru, en 20 ans, par les entreprises wallonnes? Environnement et entreprises : contrainte ou opportunité? Quelles perspectives pour le monde entrepreneurial? Autant de questions auxquelles répondront les acteurs institutionnels et représentants d entreprises au travers de témoignages, d exposés et d'échanges avec les participants. 4

5 PROGRAMME 8h30 8h50 9h00 9h15 9h30 Accueil café Mot d'accueil par Vincent REUTER, Administrateur Délégué de l'uwe et André LEBRUN, Directeur du Département Environnement, Aménagement du Territoire, Energie et Mobilité de l'uwe PARTIE 1 INTRODUCTION Turning environmental challenges into business opportunities recent developments in EU environmental policy par Peter CZAGA, Policy Officer, DG Environment, European Commission Evolution de la politique wallonne de l environnement relative aux entreprises par Marianne PETITJEAN, Directrice, Département des Permis et Autorisations, DGO3, SPW La Cellule des Conseillers en Environnement : 20 ans de présence sur le terrain par Olivier CAPPELLIN, Cellule des Conseillers en Environnement de l'uwe PARTIE 2 ENVIRONNEMENT : OPPORTUNITE OU CONTRAINTE? LES ENTREPRISES EN ACTION(S)! 9h45 10h00 10h15 10h30 11h00 11h15 11h30 Témoignage d'entreprise n 1 : Solidbeton (Province de Liège) par Jean-François RAVONE, Administrateur délégué Témoignage d'entreprise n 2 : Peter Müller (Province de Liège Cantons de l'est) par Gilbert LEYENS, Gérant associé Témoignage d'entreprise n 3 : Isometall (Province de Luxembourg) par André EVRARD, Conseiller en prévention et responsable environnement Pause café Témoignage d'entreprise n 4 : Bières de Chimay (Province de Hainaut) par Daniel HENRIET, Conseiller en prévention Témoignage d'entreprise n 5 : Schmitz Digital Printing (Province de Namur) par Bruno SCHMITZ, Gérant Témoignage d'entreprise n 6 : IBA (Province de Brabant wallon) par Hugues RONSSE, Procurement & Logistics Manager PARTIE 3 ECHANGES 11h45 "Entreprise et environnement : quelles perspectives d avenir? " En présence de : - Jean-Marie POSTIAUX (Solvay, Public Affairs Manager Belgium) - André LEBRUN (UWE) - Peter CZAGA (DG Environment, European Commission) - Marianne PETITJEAN (DGO3, SPW) - Carlo Di Antonio, Ministre 12h45 13h00 14h30 Conclusions par Carlo Di Antonio, Ministre wallon de l'environnement, de l Aménagement du territoire, de la Mobilité, des Transports, des Aéroports et du Bien-être animal (ou son représentant) Lunch Fin La matinée est animée par Vincent LANGENDRIES, journaliste à la RTBF. 5

6 LA CELLULE DES CONSEILLERS EN ENVIRONNEMENT, 20 ANS DE PRATIQUE DE TERRAIN EN MATIERE DE SENSIBILISATION DES ENTREPRISES Active depuis 1994 à l UWE, la Cellule des Conseillers en Environnement (CCE) mène des actions de sensibilisation en matière d environnement dans les entreprises wallonnes. Elle répond aux demandes des entreprises toujours avec les mêmes moteurs : contact direct et confidentialité. Près de 20 années d expérience de terrain ont permis aux conseillers de l'uwe de développer et proposer des services et des outils pratiques toujours mieux adaptés aux besoins des entreprises. Ceci dans le but de faciliter la mise en place d'une gestion environnementale efficace et cohérente au sein des entreprises wallonnes. Depuis 1994, ce sont plus de actions et projets qui ont été réalisés par les équipes successives de la CCE et qu il est possible de résumer de la sorte : Projet européen Life SMIGIN* Diagnostics environnement Site internet Articles publiés Outils pratiques Colloques Au 1/11/14 Questions traitées Séances d'information * Le projet Life-environnement SMIGIN «Sustainable Managment by Interactive Governance and Industrial Networking» avait pour objectif d améliorer la gestion environnementale des entreprises situées sur un même PAE. Mené par la Cellule des Conseillers en Environnement de l Union Wallonne des Entreprises (UWE), en partenariat avec la Chambre de Commerce et d Industrie du Valenciennois (CCIV), ce projet a été financé de novembre 2006 à octobre 2009 par le Programme Life de la Commission Européenne, la Région Wallonne, l ADEME et la région Nord Pas de Calais. Plus d'info: Le travail effectué par la CCE au cours des 20 dernières années, et qui a permis à des milliers d'entreprises d'être sensibilisées à la gestion environnementale, a été mis en évidence notamment par la Commission européenne. 6

7 EQUIPE CCE LA CELLULE DES CONSEILLERS EN ENVIRONNEMENT EN 2014 Olivier Cappellin Responsable de la Cellule des Conseillers en Environnement Ingénieur industriel (ISI) option "Agronomie et Environnement" Marjorie Bougelet Conseillère pour la province du Hainaut Ingénieure agronome (FUSAGx) option "Aménagement des Territoires" Hélène Duplat Conseillère pour les provinces de Hainaut et Brabant wallon Ingénieure agronome (UCL) option "Elevage" Stéphanie Fourez Conseillère pour les provinces de Namur et Luxembourg Ingénieure agronome (FUSAGx) option "Aménagement des Territoires" Florence Gillmann Conseillère pour la province de Liège Licenciée en chimie (ULg) Spécialisation en aquaculture (FUNDP) Fabian Plumier Conseiller pour la province de Liège Docteur en sciences (FUNDP) option "Chimie" Les services gratuits et confidentiels proposés par la Cellule des Conseillers en Environnement sont destinés aux entreprises situées en Wallonie, qu'elles soient membres ou non de l'uwe. Concrètement, la CCE : réalise des diagnostics en matière d environnement auprès de PME wallonnes crée des outils pratiques qui sont diffusés via le site internet répond à toutes les questions environnementales diffuse une newsletter bimestrielle relative à l actualité environnementale apporte une aide dans les démarches relatives au permis d'environnement organise des séances d'information sur les thématiques environnementales (permis d environnement, déchets, système de management environnemental ) et des séminaires d'échanges et de rencontres intitulés "90 Minutes pour l'environnement" 7

8 PRESENTATION DES INTERVENANTS Peter CZAGA Policy Officer, DG Environment, EUROPEAN COMMISSION " Turning environmental challenges into business opportunities recent developments in EU environmental policy" Economiste de formation, Peter Czaga, a travaillé sur les questions de commerce et d'environnement à la Direction générale du commerce extérieur. Il a ensuite poursuivi sa carrière à l Administration publique hongroise et à l'ocde. En 2005, il a rejoint la Commission Européenne en tant que Policy Officer à la Direction générale de l'environnement. Depuis, il travaille sur les thématiques des PME et de l'environnement ainsi que sur l'empreinte environnementale et les aspects internationaux de la consommation durable et les politiques de production. Marianne PETITJEAN Directrice, Département Permis et autorisations, DGO3, SERVICE PUBLIC DE WALLONIE " Evolution de la politique wallonne de l environnement relative aux entreprises" Licenciée en Sciences Chimiques et en Sciences de l Environnement, Marianne Petitjean a débuté sa carrière en tant que professeur de Chimie dans l enseignement secondaire supérieur. Ensuite, après 9 mois au sein du cabinet du Ministre wallon de l Environnement, elle a intégré le Centre environnement de l Université de Liège en 1991 et y a géré la conception et la réalisation des rapports sur l Etat de l Environnement wallon. Depuis 1994, elle travaille à la Direction Générale de l Agriculture, de l Environnement et des Ressources Naturelles du Service Public de Wallonie. Elle y a d abord été responsable de la coordination de dossiers "environnement-entreprise" traitant de l interface entre les acteurs socio-économiques et de leurs obligations environnementales (projet REGINE) et de l'exécution des réglementations relatives à la prévention et la réduction intégrées de la pollution des établissements potentiellement les plus polluants de la Wallonie. En avril 2014, elle devient Directrice de la Direction de Liège du Département des Permis et Autorisations. Olivier CAPPELLIN Responsable de la Cellule des Conseillers en Environnement, UNION WALLONNE DES ENTREPRISES " La Cellule des Conseillers en Environnement : 20 ans de présence sur le terrain" Ingénieur Industriel option agronomie et environnement, Olivier Cappellin a débuté sa carrière en tant que coordinateur environnement chez GSK. A l'uwe depuis 2002, il a tout d'abord été conseiller en environnement pour la Province de Hainaut, puis conseiller en énergie. Depuis 2010, il est responsable de la Cellule des Conseillers en Environnement. Gaëtan Gillet 8

9 Jean-Marie POSTIAUX Public Affairs Manager Belgium, SOLVAY Echanges - "Entreprise et environnement : quelles perspectives d avenir? " Licencié en Sciences Economiques, Maître en Econométrie et PhD in Philosophy, Jean-Marie Postiaux, occupe le poste de "Public Affairs Manager Belgium" du Groupe Solvay. Actif depuis de nombreuses années dans le milieu associatif, il est notamment Président de l Institut de Conseil et d Etudes en Développement Durable (ICEDD) et Vice-Président du WWF-Belgium. Il est également auteur ou co-auteur de plusieurs ouvrages et articles traitant de l approche économique du concept de développement durable et de Responsabilité Sociétale des Entreprises. André LEBRUN Directeur du Département Environnement, Aménagement du Territoire, Energie et Mobilité, UNION WALLONNE DES ENTREPRISES Echanges - "Entreprise et environnement : quelles perspectives d avenir? " Licencié en droit et licencié spécial en droit européen, André Lebrun travaille depuis 20 ans à l'uwe dont il est devenu, en 2009, le directeur du Département Environnement, Aménagement du territoire, Energie et Mobilité. Il coordonne une équipe de 15 personnes actives dans la défense des intérêts des entreprises et dans les différents programmes de sensibilisation des entreprises que l UWE mène avec le soutien des pouvoirs publics wallons : Cellule des Conseillers en Environnement, Cellule Mobilité et Cellule Parcs d'activité Durables. Notamment membre du Conseil wallon de l environnement pour le développement durable, il préside la Commission Energie du Conseil économique et social de Wallonie. Vincent LANGENDRIES Journaliste à la RTBF Animation de la matinée Licencié en journalisme et communication de l Université libre de Bruxelles, Vincent Langendries entre à la RTBF en 1989 en tant que collaborateur et y obtient, en 1997 un contrat interne. Il se partage depuis entre les reportages, l édition et la présentation. 9

10 PRESENTATION DES ENTREPRISES TEMOINS SOLIDBETON L'entreprise est représentée par Monsieur Jean-François RAVONE, Administrateur délégué. Fils du créateur de l entreprise, Jean-François Ravone est, pour ainsi dire, né dans le béton! C est donc naturellement qu il rejoint l entreprise familiale à 28 ans dans laquelle il occupe actuellement la fonction d Administrateur délégué. Très vite, sa fibre environnementale le pousse à intégrer cette composante dans le quotidien de l entreprise dans un but précis : réduire les impacts de l entreprise sur l éco-système. Considéré comme le "Monsieur environnement " de l entreprise, il est l initiateur des démarches environnementales qui ont notamment permis à Solidbeton de se distinguer au travers de différentes reconnaissances dans le domaine. Carte d identité de l entreprise Province : Liège Secteur d'activité : Production de dalles en béton Date de création : 1978 Nombre de travailleurs : 30 Chiffre d'affaires : Certifications environnementales : ISO 14001, ISO 9001, Ohsas Diagnostic environnement de la CCE : 2004 Présentation des activités Solidbeton est une société spécialisée dans la pose et le lissage de dalles en béton, tant pour les industriels que pour les particuliers. La gamme de produit propose une quantité pratiquement infinie de combinaisons, permettant ainsi de répondre aux attentes les plus spécifiques des clients tout en assurant une durabilité sans limite du produit. Première entreprise wallonne triplement certifiée (environnement qualité sécurité), Solidbeton ne cesse d améliorer sa gestion environnementale et les reconnaissances officielles en témoignent. La dernière en date (2014) : l obtention de la 3 ème étoile au projet pilote du label Ecosystémique wallon. 10

11 Principales actions environnementales Mobilité - Renouvellement des véhicules tous les 3 ans afin d assurer une performance continue en matière de réduction des émissions de CO 2 - Installation de puces sur les véhicules permettant un suivi précis des kilomètres parcourus par an et par véhicule - Véhicules tous équipés de GPS de manière à d optimaliser les déplacements Energie - Autonomie énergétique : bâtiment passif, panneaux solaires thermiques et photovoltaïques - Suivi mensuel des consommations Biodiversité - Toiture verte - En projet : praire fleurie Interview Pourquoi l entreprise s est-elle engagée dans une démarche environnementale? «D abord parce qu il me semble inconcevable qu une entreprise digne de ce nom ne le fasse pas! L environnement doit être une préoccupation quotidienne des entreprises pour réduire nos impacts et assurer un avenir «vert» pour les générations futures. Ensuite, parce qu une telle démarche permet incontestablement de réduire nos coûts globaux par la mise en place d actions parfois simples mais efficaces.» Quel sont vos perspectives d avenir pour l environnement? «Poursuivre notre démarche d amélioration continue et surtout : rester précurseur en la matière!» SOLIDBETON S.A. Parc Industriel Les Cahottes Rue des S les FLEMALLE Tél: Fax:

12 PETER MÜLLER L'entreprise est représentée par Monsieur Gilbert LEYENS, Gérant-associé Après une carrière de 20 ans dans l informatique, cet informaticien de formation décide, en 2005, de changer de secteur d activité et d orienter sa carrière dans une entreprise de taille "familiale" et située dans sa région natale. Il rejoint ainsi l entreprise Peter Müller, d abord comme assistant de direction et ensuite comme gérant (2006). En 2009, il rachète l entreprise avec son collègue Kurt Faymonville, ce qui lui a d ailleurs valu le "Grand Prix Wallon de l'entrepreneuriat dans la catégorie REPRISE". Côté loisirs, ce Stavelotain, père de 4 enfants, est membre actif de la célèbre Confrérie folklorique des Blancs Moussis. Carte d identité de l entreprise Province : Liège Cantons de l'est Secteur d'activité : transformation du bois Date de création : 1970 Nombre de travailleurs : 25 Chiffre d'affaires : Certification environnementale : ISO Diagnostic environnement de la CCE : 1995 Présentation des activités La transformation de bois brut, telle est l activité de l entreprise depuis plus de 40 ans. Elle se décline en 4 domaines spécifiques : - La production de tuteurs pour l arboriculture. Issus des forêts régionales, les rondins d épicéa sont triés, écorcés, pointés, chanfreinés et séchés avant d être traités en autoclave pour garantir leur longévité - La production et le placement de clôtures équestres - L imprégnation en autoclave pour des tiers (essentiellement des scieries) - Les constructions en bois : maisons passives et basses énergie, charpentes, étables et car-ports Attentive à son image de marque et à ses relations avec le voisinage, l entreprise Peter Müller a mis en place une gestion améliorée de l environnement et a obtenu, en 2011, la certification ISO

13 Principales actions environnementales Mise en conformité Eau - Remplacement de groupes hydrauliques sans bac de rétention par des moteurs électriques - Aménagement d une ouverture dans la cheminée pour la mesure des rejets atmosphériques - Réutilisation des eaux «usées» en interne diminution des consommations de 30% entre 2011 et 2013 Energie - Mise en place d une comptabilité énergétique qui a notamment permis o o o d identifier les postes énergivores remplacement de certains équipements d optimiser le fonctionnement des machines d avoir un contrôle et un suivi de l énergie et des puissances consommées par machine - Installation de panneaux photovoltaïques (250 kwc) pour couvrir 30% de la production - Meilleure régulation la chaudière ayant permis une réduction de la consommation électrique mais également une moindre consommation de copeaux Auparavant, la chaudière était réglée en continu sur 8 bars. Elle est maintenant réglée sur 4 bars la nuit et 8 bars la journée - Diminution de la pression du réseau d air comprimé Interview Pourquoi l entreprise s est-elle engagée dans une démarche environnementale? «Pour plusieurs raisons : assurer la pérennité de l entreprise, rester proactif en matière d environnement et améliorer l image de marque auprès du voisinage. Mais aussi par conviction personnelle, tout simplement.» Considérez-vous l environnement comme une réelle opportunité pour votre entreprise? Pourquoi? «Comme une opportunité, c est évident. Mettre en place une gestion efficace des ressources et travailler dans un processus d amélioration continue permet incontestablement de suivre et d anticiper les évolutions règlementaires mais aussi de trouver des pistes d amélioration pour la gestion quotidienne. Par ailleurs, il me semble important de souligner qu une telle démarche ne peut être menée à bien que si elle est portée directement par la direction et suivie de manière régulière par des spécialistes de l environnement.» PETER MÜLLER GmbH Zur Morsheck AMEL (Möderscheid) Tél: Fax:

14 ISOMETALL L'entreprise est représentée par Monsieur André EVRARD, Conseiller en prévention et responsable environnement. Après une expérience de 13 ans dans une Entreprise de Travail Adapté comme conseiller en prévention, André Evrard a rejoint l entreprise Isometall, tout d abord comme chef d équipe en production et ensuite comme conseiller en prévention. Depuis 2013, il est également responsable environnement de la société. Carte d identité de l entreprise Province : Luxembourg Date de création : 1990 Secteur d'activité : Fabrication métallique et plastique Nombre de travailleurs : 55 Chiffre d'affaires : Certification environnementale : ISO Présentation des activités Fondée en 1990 et reprise en 2006 par le groupe Joris Ide, la société ISOMETALL produit des panneaux sandwiches pour toitures et bardages, destinés essentiellement aux bâtiments industriels, commerciaux et agricoles. Composés d un parement extérieur en tôle profilée d acier galvanisé et prélaqué, d une âme isolante en polystyrène expansé ou en laine de roche et d un parement intérieur en tôle d acier galvanisé et prélaqué, ces panneaux autoportants assurent une étanchéité et une isolation optimales tout en évitant la création de condensation. En 2013, ce sont m² de panneaux isolés et non isolés (et accessoires) qui ont été produits. Depuis plusieurs années déjà, les aspects énergétiques et environnementaux sont au cœur des préoccupations de l entreprise. Tant en matière de mesures énergétiques qu en optimisation de la gestion des déchets, de nombreuses actions ont été mises en place au sein de l entreprise. Intégrée dans un processus d amélioration continue, Isometall est certifiée ISO depuis

15 Principales actions environnementales Déchets - Mise en place d un tri efficace et d une campagne de sensibilisation (affichettes + formation du personnel) - Aménagement de zones spécifiques pour le tri et le stockage des déchets - Revalorisation des chutes de production (laine de roche et polystyrène) - Négociation avec les fournisseurs pour réduire les emballages (ex : éviter les films étirables autour de la laine de roche) Energie - Réalisation d un audit énergétique - Mise en place de 1000 panneaux photovoltaïques - Remplacement des ampoules à incandescence par du LED - Isolation des canalisations Gain de ces améliorations par rapport à 2013: kwh, soit 23% par unité de production - Pose de volets rapides aux entrées des halls de production (réduction des pertes thermiques liées au transit des marchandises) Interview Considérez-vous l environnement comme une réelle opportunité pour votre entreprise? Pourquoi? «Une opportunité, c est évident! D abord parce que la prise en compte de l environnement dans notre entreprise constitue un atout majeur pour une image de marque valorisante de l entreprise. Aujourd hui, de nombreux clients sont attentifs à notre certification ISO 14001, d autres la considèrent même comme une condition indispensable pour travailler avec nous. Ensuite, notre démarche ISO nous a permis de mettre en place de nombreuses actions ayant un bénéfice double : réduction des impacts sur l environnement et gains financiers.» Quel est, selon vous, le secret d une bonne gestion environnementale? «Je répondrais à cette question en 3 mots : sensibilisation, communication et information!» ISOMETALL S.A. Zoning Industriel de Baraque de Fraiture Route de La Roche 6960 MANHAY Tél: Fax:

16 BIÈRES DE CHIMAY L'entreprise est représentée par Monsieur Daniel HENRIET, Conseiller en prévention, gestionnaire énergie et immobilier pour l ensemble du groupe Chimay. De formation Electromécanicien Automaticien, Daniel Henriet a débuté sa carrière aux Poudrières Réunies de Belgique et y a œuvré pendant 15 ans, jusqu à leur fermeture en C est alors qu il rejoint l équipe technique de la brasserie de Chimay. En 24 ans de maison, sa fonction a évolué, elle intègre aujourd hui aussi bien les aspects immobiliers, énergétiques et environnementaux du Groupe Chimay. De plus, Daniel Henriet est le conseiller en prévention (niveau 1) de l entreprise. Carte d identité de l entreprise Province : Hainaut Secteur d'activité : brasserie Date de création : 1862 Nombre de travailleurs : 110 Chiffre d'affaires : Diagnostic environnement de la CCE : 1995 Présentation des activités Créée par les moines Cisterciens Trappistes de Chimay afin de subvenir à leurs besoins et ceux de leurs fondations, la brasserie de Chimay a vu le jour en 1862 et produit l une des 6 bières trappistes belges, la Chimay. La brasserie fait partie du "Groupe Chimay" qui englobe également la fromagerie du même nom (32 travailleurs) et l activité monastique (70 personnes). Le développement durable et la responsabilité sociétale vis-à-vis de la communauté locale et de la terre font partie depuis toujours de l ADN et de la raison d être du Groupe Chimay. Une commission développement durable est d ailleurs chargée d optimiser continuellement les processus technologiques et de susciter des remises en question en vue de préserver les ressources nécessaires. En 2013, la brasserie a produit hectolitres de bières. 16

17 Principales actions environnementales Eau - Installation d une rinceuse de bouteilles neuves (réduction de la consommation de 11 m 3 /h à 1,5 m 3 /h + économie de litres de gasoil/an et kwh/an) - Optimalisation du nettoyage : l eau de rinçage en fin de nettoyage est réutilisée pour le prélavage des bouteilles - Réduction de la consommation au niveau du process (à l origine, 8 litres d eau étaient nécessaires pour produire 1 litre de bière. Actuellement 3,5 litres suffisent) - Passage à l agriculture bio pour les terres voisines du puit de captage (moins de "polluants" dans la nappe phréatique) - Mise en place d une station d épuration de EH Energie - Mise en place d une comptabilité énergétique - Participation aux accords de branche de 1 ère génération et entreprise pilote dans la préparation des accords de branche de 2 ème génération - Récupération des calories du process pour chauffer l Abbaye (gain annuel de l ordre de litres de gasoil/an) - Installation de 345 m 2 de panneaux photovoltaïques - Mise en place d une chaudière à pellets (10 bar) Déchets Efficience énergétique : amélioration de 34,6% entre 2001 et Emissions de gaz à effet de serre : réduction de 44,3% entre 2001 et Valorisation des drèches (résidu de la distillation des céréales) qui sont reprises par les agriculteurs pour l alimentation du bétail Interview Quels conseils/arguments donneriez-vous aux entreprises désireuses de s engager dans une démarche environnementale? «Intégrer l ensemble du personnel dans le projet. Il est indispensable que tous les échelons de la hiérarchie soient impliqués. Par ailleurs, il est important d avoir des données chiffrées sur les résultats des actions engagées (gains financiers), de manière à pouvoir appuyer l intérêt de la démarche.» Quelles sont vos perspectives d avenir pour l environnement? «Nous sommes inscrits dans les accords de branche avec comme objectif une amélioration de nos indices d efficience énergétique de l ordre de 25% pour 2020 par rapport à l année 2005.» BIERES DE CHIMAY S.A. Route de Charlemagne BAILEUX Tél: Fax:

18 SCHMITZ DIGITAL PRINTING L'entreprise est représentée par Monsieur Bruno SCHMITZ, Gérant. En 1988, Bruno Schmitz commence son activité d indépendant dans le graphisme et le lettrage, aidé par son épouse Véronique Toussaint. Convaincu que l impression digitale est l avenir, ce passionné de technique investit massivement dans les technologies de l impression " grands formats" et constitue, en 2003, la sprl SCHMITZ Digital Printing. Soucieux de l avenir des générations futures, c est tout naturellement que ce père de 5 enfants développe, dès 2008, une gestion environnementale au sein de l entreprise. Carte d identité de l entreprise Province : Namur Secteur d'activité : Imprimerie Date de création : 2003 Nombre de travailleurs : 20 Chiffre d'affaires : Certifications environnementales : ISO 14001, EMAS Présentation des activités Implantée dans le zoning industriel de Ciney, à proximité des grands axes routiers, l entreprise SCHMITZ Digital Printing est un acteur de référence du secteur de l imprimerie digitale, du graphisme et du lettrage en Région wallonne. Elle peut gérer tous types de projets de visibilité, allant de la conception graphique à l impression ou la pose d enseigne en passant par l impression de bâches, de stand, de lettrage, la création de sites Web Soucieuse d une gestion environnementale optimale, l entreprise a été, en 2009, la première imprimerie digitale européenne certifiée EMAS. Elle est également certifiée ISO depuis La démarche environnementale de l entreprise lui a valu quelques autres récompenses dont le Prix au Développement Durable de la Province de Namur et la troisième étoile au projet pilote du label Ecosystémique wallon. 18

19 Principales actions environnementales Energie - Mise en place d une comptabilité énergétique - Meilleure gestion interne des équipements - Remplacement de machine par des machines moins énergivores - Sensibilisation du personnel Déchets - Choix de filières permettant la valorisation de déchets initialement mis en décharge En 2009, l entreprise se fixait comme objectif de réduire de 50% les déchets "tout venant" pour Dès 2011, l objectif fut atteint! Interview Pourquoi l entreprise s est-elle engagée dans une démarche environnementale? «D abord par conviction. Au départ, nous nous sommes lancés dans une réflexion en interne : comment intégrer notre travail dans le respect de l environnement tout en gardant les qualités, les spécificités et la compétitivité de l entreprise? Ensuite, nous avons voulu confirmer nos efforts et nos comportements par un label indépendant, contrôlé et chiffré, pour officialiser notre démarche.» Considérez-vous l environnement comme une réelle opportunité pour votre entreprise. Pourquoi? «Contrôler les flux et la production, réduire les gâches et les déchets, harmoniser le personnel avec l outil, sont obligatoires à ce jour pour pérenniser une entreprise. Par ailleurs, une démarche environnementale est très proche d une démarche qualité et, pour certains marchés, être certifié est un plus, même si la demande des clients n est pas encore généralisée.» SCHMITZ DIGITAL PRINTING S.P.R.L. Zoning de Biron Allée des Artisans CINEY Tél: Fax:

20 ION BEAM APPLICATIONS (IBA) L'entreprise est représentée par Monsieur Hugues RONSSE, Procurement & Logistics Manager Depuis son enfance, Hugues Ronsse s est toujours passionné de projets, d innovation et de travail de terrain. Diplômé en Sciences Economiques Appliquées (UCL), il a orienté sa carrière dans le domaine de la Supply Chain. Chez IBA depuis plus de 10 ans et portant une vision forte en terme d avenir sur le plan environnemental, c est naturellement et avec un grand enthousiasme qu il s est investi dans la démarche de développement durable de l entreprise. Principales actions environnementales Province : Brabant wallon Secteur d'activité : Equipements médicaux Date de création : 1986 Nombre de travailleurs : 550 Chiffre d'affaires : Présentation des activités IBA (Ion Beam Applications S.A.) développe des équipements innovants pour le diagnostic et le traitement du cancer. IBA se trouve être le leader mondial en Protonthérapie, la forme de radiothérapie la plus avancée à ce jour. Elle développe également : - des solutions de dosimétrie (= détermination quantitative de la dose absorbée par un organisme ou un objet) pour l assurance qualité d équipements médicaux afin de garantir une plus grande sécurité du patient - des accélérateurs de particules pour des applications médicales et industrielles. Convaincue qu entreprise rime avec environnement, IBA a lancé en 2013, à l initiative du président de son Conseil d Administration, un appel à volontaires parmi tous ses employés, pour mener une démarche environnementale basée sur un mode participatif. Franc succès pour cette opération puisque ce ne sont pas moins de 40 personnes qui œuvrent aujourd hui, de près ou de loin, dans cette engagement. Malgré la jeunesse du projet, IBA entend bien, sans prétention, devenir rapidement un exemple, un leader, et contribuer activement à l évolution de la société sur le plan du développement durable. 20

21 Principales actions environnementales Depuis l émergence du projet en 2013, diverses actions ciblées ont déjà été mises en place, comme l installation de panneaux photovoltaïques, le remplacement de la chaudière, la réalisation d une newsletter, l organisation d une "green week" En parallèle de ces initiatives, la stratégie de développement durable de l entreprise se construit progressivement, sur base des idées et besoins émanant des différentes cellules créées pour la démarche. Chaque cellule couvre une thématique parmi les suivantes : mobilité, évaluation de l empreinte carbone, gestion des consommables et déchets, information et sensibilisation, gestion de l énergie et biodiversité. Dans le futur, c est la conception des produits et équipements qui sera revue et pensée selon les processus d eco-design. L expertise et le savoir-faire des chercheurs d IBA seront également mis à contribution pour développer de nouveaux produits ou applications. Interview Quel est, selon vous, le secret d une bonne gestion environnementale? «Le succès des initiatives environnementales repose sur la convergence entre la stratégie portée par la direction et la volonté des employés, leur ambition à transformer la société et l espace de parole et d action qui leur sont laissés. En termes de gestion, la mesure des performances environnementales reste un atout quant à la crédibilité de la politique mise en place.» Quels conseils/arguments donneriez-vous aux entreprises désireuses de s engager dans une telle démarche? «La protection de l environnement ne s impose pas, elle se vit! Pour argument, j en appellerais au sens des responsabilités des dirigeants. Nul ne peut nier l impact négatif de l industrie sur le climat. N est-ce pas cette même industrie qui aujourd hui doit montrer l exemple en initiant le changement? Enfin, transformer les processus et les produits, c est rentable et source d économies!» ION BEAM APPLICATIONS S.A. Chemin du Cyclotron LOUVAIN-LA-NEUVE Tél:

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

Evolution de la politique wallonne de l environnement relative aux entreprises

Evolution de la politique wallonne de l environnement relative aux entreprises Evolution de la politique wallonne de l environnement relative aux entreprises Marianne PETITJEAN, Directrice Département des Permis et Autorisations Direction de Liège UWE - Namur, 2 décembre 2014 Contexte

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 2014 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 Né en 1996 de la volonté d entrepreneurs indépendants, le réseau C10 est

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

FICHE ACTIONS Impact et Environnement

FICHE ACTIONS Impact et Environnement FICHE ACTIONS Impact et Environnement ACTIONS GLOBALES Organisation autour des lignes directrices de la norme ISO 26000 Démarche de progrès continu validée par une évaluation AFAQ 26000 (obtention du niveau

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 FICHE OPÉRATION INDUSTRIE Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 CAS PRATIQUE Activité : produits et service dans le domaine de la filtration

Plus en détail

La gestion de la mobilité en entreprise : une approche intégrée

La gestion de la mobilité en entreprise : une approche intégrée La gestion de la mobilité en entreprise : une approche intégrée Par Benoît Minet et Florence De Brant Responsable et Conseillère auprès de la Cellule Mobilité de l Union Wallonne des Entreprises 1 L Union

Plus en détail

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Intitulé du stage Dates Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Recherche et réduction des rejets de Substances Dangereuses dans l'eau Mardi 20 septembre 2011 Mardi

Plus en détail

Information aux employeurs

Information aux employeurs D ACTIVITES LA COMMISSION DE SAINTES ECONOMIQUES DU PARC Information aux employeurs La navette du Parc d Activités Economiques de Saintes est issue d un partenariat entre : - la Commission du Parc d Activités

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement JECO journée des éco-entreprises Présentation de l événement Atelier Valoriser sa démarche environnementale UN LEVIER DE CROISSANCE POUR L ENTREPRISE Objectifs Faire un panorama des différents référentiels

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

L Institut du Mentorat Entrepreneurial Wallon (IMEW) Cap sur la croissance!

L Institut du Mentorat Entrepreneurial Wallon (IMEW) Cap sur la croissance! L Institut du Mentorat Entrepreneurial Wallon (IMEW) Cap sur la croissance! Le mentorat entrepreneurial en Wallonie pour : apporter un accompagnement d'excellence pour les PME à haut potentiel de croissance

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Octobre 2012 Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Convaincu de l impérieuse nécessité pour les entreprises de prendre en compte les

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES Programme Décaplan sur tous les aspects du Développement Durable

ACTIONS GLOBALES Programme Décaplan sur tous les aspects du Développement Durable FICHE ACTION n 32 Armor SA ACTIONS GLOBALES Programme Décaplan sur tous les aspects du Développement Durable ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Développement humain, Santé, Vie sociale, intégration territoriale

Plus en détail

et la consommation E spec

et la consommation E spec PEB... et faire mieux que les exigences réglementaires dans le cadre de l'action "Construire avec l'énergie" Répondre à la réglementation wallonne La nouvelle réglementation sur la performance énergétique

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Du mardi 3 décembre au vendredi 6 décembre 2013 La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Eric PIBOYEUX Président de la commission Jeunes FEDEREC Anne-Claire BEUCHER Responsable

Plus en détail

Cap2020 Déjeuner des décideurs 11 octobre 2013. Enseignements suite à la construction d un bâtiment passif

Cap2020 Déjeuner des décideurs 11 octobre 2013. Enseignements suite à la construction d un bâtiment passif Cap2020 Déjeuner des décideurs 11 octobre 2013 Enseignements suite à la construction d un bâtiment passif Le rôle de l architecte Par Alain Stevens, Chef de Service en maîtrise d ouvrage et construction

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30)

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30) Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Partie II RESUME NON TECHNIQUE ETUDE D IMPACT FEVRIER 2014 RAPPORT CON/13/084/CD/V2 SOMMAIRE I PRESENTATION DU PROJET ET DE SON ENVIRONNEMENT...

Plus en détail

Les aides à l investissement en faveur de la protection de l environnement et de l utilisation durable de l énergie.

Les aides à l investissement en faveur de la protection de l environnement et de l utilisation durable de l énergie. Les aides à l investissement en faveur de la protection de l environnement et de l utilisation durable de l énergie. 1 SERVICE PUBLIC DE WALLONIE DIRECTIONS GENERALES OPERATIONNELLES DGO 1 «Routes et bâtiments»

Plus en détail

CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE. France Congrès

CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE. France Congrès CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE France Congrès La Charte s adresse à tous les sites d accueil de manifestations des Villes membres de France Congrès désirant intégrer la qualité et le développement

Plus en détail

Le développement durable

Le développement durable «Le développement durable, c est un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.» - Rapport Brundtland - 1987

Plus en détail

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles La STIB Sur les rails du développement durable www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles Le développement durable occupe une place prépondérante dans le domaine des transports publics.

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES?

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? 1. CONSOMMATION DE PAPIER Les écoles primaires et secondaires bruxelloises consomment chaque année 250 millions de feuilles A4, soit environ

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES

LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES Colloque sur les achats publics durables 18 novembre 2014 LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS

Plus en détail

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES 1 LE BUS DU FUTUR EST SUISSE Grande première suisse et même mondiale, TOSA est un bus articulé à batterie rechargeable pour la desserte des villes. L'énergie de propulsion

Plus en détail

Conférence de Presse du 29 novembre 2012

Conférence de Presse du 29 novembre 2012 Conférence de Presse du 29 novembre 2012 La FABI Fédération belge d associations d ingénieurs civils et bioingénieurs, l UFIIB Union Francophone des associations d ingénieurs industriels de Belgique et

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Le ministre wallon de l Energie travaille sur la manière dont le vert doit trouver sa place en Wallonie. Entretien (Le Soir mis en ligne 5 mars 2015).

Le ministre wallon de l Energie travaille sur la manière dont le vert doit trouver sa place en Wallonie. Entretien (Le Soir mis en ligne 5 mars 2015). ! Le ministre wallon de l Energie travaille sur la manière dont le vert doit trouver sa place en Wallonie. Entretien (Le Soir mis en ligne 5 mars 2015). «L éolien offshore est un non-sens» Dans son tour

Plus en détail

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous?

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous? SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne un choix chaleureux le chauffe-eau solaire Un chauffe-eau solaire chez vous? HUIT BONNES RAISONS HUIT BONNES RAISONS D INSTALLER UN D INSTALLER UN CHAUFFE-EAU

Plus en détail

Rénover son bâtiment Mode d emploi

Rénover son bâtiment Mode d emploi Un Article de presse de Fribourg, le 31 mai 2010 Rénovation, énergie solaire : comment bien faire et quel financement? Rénover son bâtiment Mode d emploi En Suisse, près de deux millions de bâtiments,

Plus en détail

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES Juin 2011 Étude réalisée pour le compte de l'ademe par Schwartz and Co et AJI Europe Coordination technique : Patrick

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

1 445 M 20 M 5 085 M. l efficacité énergétique. la durabilité. l innovation QUI SOMMES-NOUS? CHIFFRES 2013 PAYS : CLIENTS : RÉSULTAT NET : EBITDA :

1 445 M 20 M 5 085 M. l efficacité énergétique. la durabilité. l innovation QUI SOMMES-NOUS? CHIFFRES 2013 PAYS : CLIENTS : RÉSULTAT NET : EBITDA : QUI SOMMES-NOUS? Gas Natural Fenosa est une entreprise du secteur de l énergie, créée il y a plus de 170 ans et dont la renommée a dépassé les frontières. GAS NATURAL FENOSA Pionnière dans l approvisionnement

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E GreenGuide DEVOTEAM S ENGAGE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le groupe Devoteam est un acteur économique et social qui se doit d être responsable. C est la raison pour laquelle nous avons décidé d engager

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Le vélo, une alternative

Le vélo, une alternative Tous vélo-actifs . Le vélo, une alternative pour les déplacements du domicile au lieu de travail sur de courtes distances en complément des transports publics pour les déplacements de service Mode de transport

Plus en détail

développement de votre entreprise Répertoire des formations proposées en Martinique La formation continue au service du

développement de votre entreprise Répertoire des formations proposées en Martinique La formation continue au service du Cadres de l agriculture et de l agro-alimentaire : La formation continue au service du développement de votre entreprise Répertoire des formations proposées en Formation Bac + 5 et plus Mastère Management

Plus en détail

Catalogue de formations Coaching énergie

Catalogue de formations Coaching énergie Catalogue de formations Coaching énergie SOMMAIRE Journée de mise en place des indicateurs de suivi...2/7 Formation coaching énergie Type court...3/7 Programme de formation...4/7 Formation coaching énergie

Plus en détail

Référentiel «Total Ecosolutions»

Référentiel «Total Ecosolutions» Référentiel «Total Ecosolutions» Version Date Rédigé par Approuvé par Modifications La Présidente du La secrétaire du CODIR et les 1 12/10/2009 CODIR Total coordinateurs Version 1 Ecosolutions des Comités

Plus en détail

SERVICE RECRUTEMENT CATALOGUE DES STAGES 2013

SERVICE RECRUTEMENT CATALOGUE DES STAGES 2013 SERVICE RECRUTEMENT CATALOGUE DES STAGES 2013 Sommaire LE GROUPE... 3 NOS VALEURS... 4 LES STAGES EN AGENCES... 5 Chargé d affaires en Contrôle Technique... 6 Chargé d affaire en Qualité Environnementale

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001

SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001 SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001 1 Saint-Raphaël 34 000 hab 100 000 ha en été Un environnement exceptionnel à préserver Engagement politique fort depuis 1995 Charte d objectifs environnement

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre.

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. Contexte / Objectifs La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. A titre d exemple, pour compenser les émissions

Plus en détail

PRIMAGAZ SOUTIENT LES CHOMEURS CREATEURS D ENTREPRISES AUX COTES DE L ADIE

PRIMAGAZ SOUTIENT LES CHOMEURS CREATEURS D ENTREPRISES AUX COTES DE L ADIE COMMUNIQUE DE PRESSE PRIMAGAZ SOUTIENT LES CHOMEURS CREATEURS D ENTREPRISES AUX COTES DE L ADIE A l occasion de l année internationale du microcrédit, Primagaz déploie une nouvelle action dans le contexte

Plus en détail

Data Centers Solutions intégrées

Data Centers Solutions intégrées Data Centers Solutions intégrées La performance et la fiabilité au cœur des centres de données Le nombre croissant d'exigences commerciales et techniques placées sur les centres de données de nos jours

Plus en détail

Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014?

Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014? Rédacteur : Sylvain DESEAU, conseiller agro-équipements Chambre d Agriculture du Loiret Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014? Après une montée en puissance

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z

Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z Bilan Carbone de la Communauté d agglomération Loire Forez Patrimoine et Services 2009 Contexte de l étude Afin de lutter contre

Plus en détail

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives Sommaire Introduction DGO4 Missions du Département Evolution du Photovoltaïque en Wallonie et en Belgique Objectifs régionaux de qualité PV et sécurité des pompiers Concertations et décisions entreprises

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR EN UN CLIN D ŒIL BEE Agency est une AGENCE DE COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, dans le DÉVELOPPEMENT DURABLE et la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Elle est organisée

Plus en détail

Jambes, le 12 novembre 2003. Au Collège des Bourgmestre et Echevins Administration communale «Adresse» «CP» «Commune»

Jambes, le 12 novembre 2003. Au Collège des Bourgmestre et Echevins Administration communale «Adresse» «CP» «Commune» Jambes, le 12 novembre 2003 Au Collège des Bourgmestre et Echevins Administration communale «Adresse» «CP» «Commune» N/Réf. : E-THL/val/2003/13317/PAL (à rappeler dans toute correspondance) Annexes : 2

Plus en détail

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Corinne MERCADIE Direction Qualité Responsable Environnement Emballages cmercadie@groupe-casino.fr Gabrielle ADAM Direction Qualité

Plus en détail

Les conférences INERIS

Les conférences INERIS Les conférences INERIS Forum Risques & Management Environnemental Forum B (Déchets) Forum Industrie Durable Forum Qualité de l Air Forum Biogaz L INERIS vous accueille sur son stand - Hall 3 /F223 Mardi

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr www.hdgdev.com 1 PROVAIR POUR EN SAVOIR PLUS! CODEVair : Livret d éd épargne monétaire rémunr munéré. Fonctionnement identique à celui d un d livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr munération indexé

Plus en détail

CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION

CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION Concept H 2 : L idée est de produire, de stocker et d assurer 100% des besoins énergétiques d un immeuble résidentiel sans aucun rejet de CO 2 et sans frais énergétiques.

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Jean-Michel Silberstein Délégué Général CNCC Christophe Garot CNCC UNIBAIL-RODAMCO Le CNCC Le CNCC, Conseil National des Centres

Plus en détail

Gamme de produits écologiques certifiés, distribuée par Multifonction. produits certifiés

Gamme de produits écologiques certifiés, distribuée par Multifonction. produits certifiés Gamme de produits écologiques certifiés, distribuée par Multifonction produits certifiés Une nouvelle marque de produits éco-conçus et responsables Fabrication 100% française Une vraie fabrication française

Plus en détail

Art. 2. Les vérificateurs environnementaux, tels que définis à l article 2, point 20) du règlement (CE), relèvent du régime suivant :

Art. 2. Les vérificateurs environnementaux, tels que définis à l article 2, point 20) du règlement (CE), relèvent du régime suivant : Projet de loi portant certaines modalités d application et sanction du règlement (CE) no 1221/2009 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2009 concernant la participation volontaire des organisations

Plus en détail

f o r m a t i o n m o d u l a i r e e n c o u r s d e m p l o i

f o r m a t i o n m o d u l a i r e e n c o u r s d e m p l o i CAS Certificat de formation continue Certificate of Advanced Studies Management de l énergie janvier septembre 2013 f o r m a t i o n m o d u l a i r e e n c o u r s d e m p l o i Avec le soutien de Office

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

nous voulons être une référence

nous voulons être une référence L e s e n s d e l o u v e r t u r e Plus qu un nom, nous voulons être 1971 Création à Cours la Ville d une entreprise spécialisée dans les huisseries métalliques par Paul Malerba et Jean-Jacques Dugelet.

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

w w w. u w e Intégrer le NWOW au sein du Mobility Management 1er février 2013 Flémalle

w w w. u w e Intégrer le NWOW au sein du Mobility Management 1er février 2013 Flémalle Intégrer le NWOW au sein du Mobility Management 1er février 2013 Flémalle Par Benoît Minet Responsable de la Cellule Mobilité de l Union Wallonne des Entreprises 1 L Union Wallonne des Entreprises Qu est-ce

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile Section : Bachelier en Automobile Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions

Plus en détail

Pionnier de l éco-efficience

Pionnier de l éco-efficience SOLUTIONS KONE ECO-EFFICIENT Pionnier de l éco-efficience Pionnier de l éco-efficience Face à l expansion des zones urbaines, à l accroissement des préoccupations environnementales et à la hausse des coûts

Plus en détail

Fonctionnement des Marchés électriques, Distribution, Energies renouvelables E N E R G I E 2 0 0 8

Fonctionnement des Marchés électriques, Distribution, Energies renouvelables E N E R G I E 2 0 0 8 Sart-Tilman B28 Université de Liège Cours ELEC0018-1 Fonctionnement des Marchés électriques, Distribution, Energies renouvelables Ce cours sur le fonctionnement des marchés énergétiques est ouvert aux

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11

COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11 COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11 Analyses de Cycles de Vies des Technologies de l Information et de la Communication Courriers électroniques, requête Web, clé USB : quels impacts environnementaux? L ADEME

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

ESII. Une entreprise éco-citoyenne

ESII. Une entreprise éco-citoyenne ESII Une entreprise éco-citoyenne ESII s inscrit dans une politique de développement durable garantissant la mise en œuvre de pratiques sans danger pour l environnement ainsi que le respect des normes

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44 solvay.com Rapport Annuel 2014 Nos façons de vivre et de consommer sont en train de bouleverser les équilibres planétaires. Nous tous acteurs politiques, économiques et sociaux devons prendre l entière

Plus en détail