17/01/12. Dr Michel RYBOJAD Hôpital Saint-Louis. Paris.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "17/01/12. Dr Michel RYBOJAD Hôpital Saint-Louis. Paris."

Transcription

1 17/01/12 Dr Michel RYBOJAD Hôpital Saint-Louis. Paris.

2 L'aréole et le mamelon forment la plaque aréolo-mamelonnaire et constituent deux structures hautement spécialisées. L'aréole: situé au dôme du sein = zone pigmentée entourant le mamelon.!! Surface parsemée de structures pilaires (duvet, poils terminaux).!! Pores des glandes sudorales eccrines et apocrines.!! Glandes "aposébacées" (tubercules de Montgomery).

3 Le mamelon: structure centrale et glabre du sein ou s abouchent les canaux galactophores (pores galactophores).!! Innervation particulièrement développée (terminaisons nerveuses et fibres musculaires lisses du muscle aréolaire).!! Stimulation par le nourrisson: succession de réflexes neuroendocrines qui aboutissent à l émission de lait.!! Maintient par l hypophyse d une sécrétion de prolactine essentielle à la poursuite de l allaitement.

4 "! Naturellement rétractés (différents de la rétraction acquise du K du sein). "! Ombiliqués. "! Invaginés. "! Hypertrophiques.

5 Peau du sein: semblable histologiquement à la peau de la paroi thoracique antérieure. Aréole: Quelques particularités.!! Epiderme!! Hyperpigmenté.!! Présence de claires arrondies: de Toker, glandulaires isolées, exprimant la cytokératine 7 ( rôle physiologique mal connu).!! Derme!! Structures épithéliales annexielles.!! Nombreuses expansions des fibres musculaires lisses du muscle dartos.!! Tubercules de Montgomery: sinus galactophoriques rudimentaires ou glandes aposébacées.

6 Mamelon: Structure centrale et glabre du sein ou s abouchent les canaux galactophoriques.!! Organisation histologique d une extrême complexité.!! Innervation particulièrement développée.

7 !! Les schémas anatomiques classiques ne réflètent pas la notion essentielle du remaniement structurel et fonctionnel qui intervient tout au long de la vie sous l'influence d'hormones dont les hormones sexuelles;!! Prolifération des canaux glandulaires à la puberté.!! Développement du système alvéolo-lobulaire pendant la grossesse.

8

9

10

11 Maladie de Paget mammaire Décrite en 1874 par Sir James Paget.!! 1 à 5% de tous les cancers du sein.!! Femme ans +++!! Moins de 60 cas rapportés chez l homme.!! Association possible avec des localisations extra-mammaires de la MP.

12 Maladie de Paget mammaire!! Adénocarcinome intra-épidermique de la région aréolo-mamelonnaire.!! Toujours associé à un adénok mammaire intra-galactophorique sous-jacent. Celui-ci détermine le pronostic Sa recherche doit être systématique

13 !! Début insidieux +++!! Atteinte toujours unilatérale.!! Modifications cutanées, débutant au mamelon.!! Lésion eczématiforme unilatérale de la plaque aréolomamelonnaire!! Extension lente, centrifuge, vers l'aréole.!! Nappe érythémateuse, bien limitée, érosive, suintante, croûteuse ou encore hyperkératosique.!! Iparfois écoulement mamelonnaire sérosanglant.

14 !! Le mamelon ulcéré est parfois rétracté évoquant un cancer mammaire, avec ou sans adénopathies locales.!! Le prurit est absent ou discret.!! Les formes pigmentées peuvent simuler un mélanome malin.!! Une maladie de Paget vulvaire est parfois associée. Des améliorations transitoires sont décrites et ne doivent pas faire éliminer le diagnostic. Le diagnostic doit être établi avec certitude en raison de ses implications pronostiques et thérapeutiques +++

15

16

17

18 Paget du mamelon #! Nodule induré du sein traduisant l existence de la tumeur galactophorique sous-jacente (30-50%) Lésion ulcéro-nodulaire #! Rétraction ou ulcération du mamelon au cours de l évolution. #! Lésions parfois développés sur seins ectopiques, mamelons surnuméraires #! Absence congénitale de mamelon.

19

20 !! L épiderme acanthosique contient des grandes claires au cytoplasme abondant en migration intraépidermique, à noyau large et nucléolé ( de Paget) en nombre variable, isolées ou regroupées en amas.!! Elles prédominent au niveau des couches basales, mais peuvent envahir l'épiderme sur toute sa hauteur. L extension en profondeur peut se faire dans les annexes épidermiques. Jamais de CONNEXION DIRECTE AVEC LE CANCER MAMMAIRE SOUS-JACENT.!! Ces peuvent contenir des mucopolysaccharides et être colorées par le PAS ou le bleu alcian.

21

22 Les expriment les cytokératines glandulaires de bas poids moléculaire dans 90% des cas. - Cytokératine Antigène épithélial de membrane (EMA)!!! L Ag carcino-embryonnaire (ACE) est exprimé dans 30 à 70% des cas. La protéine S100 entre 0% et 35% des cas. La gross cystic disease fluid protein (GCDFP-15), marqueur des glandes apocrines, est positive dans 50% des cas.

23

24 o! Le marquage des oncoprotéines C-erb B2 et p53 est retrouvé dans la majorité des cas. o! Ag liés au cycle cellulaire p21, Ki 67, cycline D1 o! L'expression des cytokératines glandulaires (cytokératine 7, de l'ema, de l'ace) et la négativité des cytokératines épidermiques de haut poids moléculaire Orientent vers la nature glandulaire à diffénciation apocrine de la de Paget.

25

26 Cette association est quasi-constante et ne doit pas être récusée, si la palpation du sein, l échographie et la mammographie sont normales. Intérêt de l IRM (en cours d évaluation).

27 L'histologie des pièces de mastectomie retrouve un carcinome intragalactophorique sous-jacent dans plus de 80% des cas.!! Le plus souvent in situ.!! Plus rarement invasif.!! Multifocal dans 20% à 75% des cas.

28 !! La palpation du sein révèle une masse tumorale, sous l'aréole ou à distance, dans moins de 50% des cas.!! La mammographie est anormale dans 60% des cas :!! 90% s'il existe une masse palpable.!! 50% en l'absence de masse palpable.

29 o! Migration dans l'épiderme de issues d'un carcinome des canaux galactophoriques contigus = forme épidermotrope de cancer intraductal avec migration des malignes situées plus profondément. (migration pagétoide) o! Il n'est cependant pas possible de démontrer une continuité histologique entre la maladie de Paget et le carcinome mammaire sous-jacent.

30 Plusieurs études immuno-histochimiques portant sur la lésion de Paget et le carcinome sous-jacent ont permis de mettre en évidence dans 90% à 100% des cas une bonne concordance pour les marqueurs exprimés. (Cytokératine7, oncoproteine Her/neu, EMA et ACE, GCDFP-15).

31 !! Des épidermiques particulières ont été mises en évidence par Toker dans 10% des mamelons normaux.!! Ces à cytoplasme abondant ont tendance à ébaucher des structures glandulaires et sont appelées claires de Toker. Fu W Am J Clin Oncol 2010.

32 !! Il n'est pas possible de démontrer une continuité histologique entre la maladie de Paget et le carcinome mammaire sous-jacent.!! Les rares cas où le carcinome sous-jacent n'est pas retrouvé sur la pièce de mammectomie, font supposer que la de Paget pourrait provenir de l'hyperplasie des de Toker.!! Les normales de l épiderme, claires, de grande taille pourraient acquérir des signes de malignité histologique: $! Soit sous l action d un facteur carcinogène commun à celui du cancer mammaire, $! Soit sous l influence de cytokines sécrétées par le carcinome.

33 !! Eczéma atopique:!! bilatéralité de ses lésions,!! prurit,!! évolution par poussées,!! atteinte d'autres parties du corps!! (creux poplités, plis des coudes).!! Réponse durable aux DC!! Psoriasis!! Eczéma de contact

34 !! Ectasie galactophorique ++!! Adénomatose érosive +++!! Carcinome basocellulaire pagétoïde.!! Maladie de Bowen.!! Le mélanome (MP pigmentées) peut être difficile à distinguer cliniquement: "! Partage avec la MP le caractère unilatéral et l'évolution chronique. "! La biopsie cutanée permettra d'en faire le diagnostic. "! Histologiquement, la distinction avec la maladie de Bowen à claires (pagétoïde) et le mélanome in situ peut parfois nécessiter une étude immuno-histochimique complémentaire.

35 !! Il dépend surtout du caractère invasif ou non du carcinome intra-galactophorique associé.!! La survie à 10 ans est > à 90% en l'absence de masse palpable,!! < à 40% en cas de masse palpable. Le pronostic serait plus sévère en cas de survenue avant la ménopause et chez l'homme.

36 !! Prise en charge en milieu spécialisé, en oncologie ou en gynécologie.!! Le traitement chirurgical par une mastectomie est le traitement de référence:!! En raison du caractère fréquemment multicentrique de l'adénocarcinome intra-galactophorique associé.!! Curage. Rx-thérapie.!! Pour les formes sans masse palpable et à mammographie normale (IRM): Tt radio-chirurgical plus conservateur? Kanitakis J. JEADV Le Pennec. J Gynecol Obstetr Biol Reprod 2000

37 Paget vulvaire

38 Paget vulvaire

39 Paget péri-anal

40 Paget extra-mammaire!! Génitale "! Vulvaire +++ "! Organes génitaux masculins : verge, scrotum!! Péri-anale!! Inguinale!! Parfois multifocale

41 Aspects cliniques #! Maladie du sujet âgé. #! Plaque érythémateuse unique et bien limitée. #! Rares formes dépigmentées. #! Polycyclique. #! Plus ou moins suintante selon localisation. #! Parfois prurigineuse. #! Résistante aux traitements conventionnels.

42 Histologie #! Cellules à cytoplasme abondant et clair, PAS+ #! Noyau volumineux (aspect en «bague à chaton») #! Dispersées sur toute la hauteur de l épiderme mais prédominant sur la zone basale. #! Immuno-histochimie : "! CK 7 + = marqueur très spécifique "! EMA + "! ACE +

43

44

45

46

47 !! Tumeur bénigne développée au dépens des canaux galactophores (sinus) du mamelon.!! Papillomatose floride des canaux mamelonnaires!! Toujours après la puberté.!! Femme avant ménopause +++!! Principal diagnostic différentiel de la maladie de Paget.

48 !! Atteinte unilatérale.!! Expression clinique polymorphe: "! Petit nodule charnu +++ "! Lésion eczématiforme, érosive ou croûteuse "! Le mamelon a un aspect érosif croûtelleux et est augmenté de volume.!! Un nodule est parfois palpable sous le mamelon.!! Ecoulement mamelonnaire sanglant.

49 #! Evolution chronique sur des mois ou des années. #! Enfant, sein surnuméraire. #! Complications infectieuses!! Abcès du sein,!! Adénopathies +++

50

51

52

53 Prolifération bénigne des canaux galactophoriques, superficielle, ulcérant l épiderme, composée d une double assise 1- couche interne de épithéliales, sans atypies, bordant la lumière 2- couche externe de myoépithéliales. Structures glandulaires et canaliculaires voisines de celles des hidradénomes papillifères

54

55

56 !!Cliniquement: "!Maladie de Paget "!Ectasie galactophorique!!histologiquement: "!Carcinome galactophorique bien différentié. "!Marquage anti-actine négatif Lee HJ. J Am Acad Dermatol 2002

57 !! Risque de carcinome mammaire non augmenté.!! Abcédation.!! Traitement = Excision chirurgicale emportant le tissu aréolaire atteint.!! Si incomplète: Risque de récidive.!! Reconstruction du mamelon.!! Allaitement déconseillé: Risque d engorgement.

58

59 #! Femme ménopausée. #! Ecoulement mamelonnaire crêmeux ou sanglant unilatéral. #! Accompagné d une tuméfaction douloureuse sousaréolaire. «Mastite à plamocytes»

60 !! Histologie: dilatation des canaux galactophores dont la lumière est emplie d une substance amorphe.!! Réaction inflammatoire plasmocytaire. secondaire à l irruption dans le tissu mammaire sous-mamelonnaire de ce matériel.!! Inflammation nodulaire et scléreuse. Rétraction du tégument et notamment du mamelon: simule un cancer du sein

61 La tendance désespérante aux récidives impose une attitude chirurgicale agressive avec résection de tout le tissu inflammatoire rétro-aréolaire.

62 62

63

64

65 $! Nodule scabieux. $! Hyperkératose naevoïde du mammelon. $! Mamelon du Jogger. $! Eczéma lichénifié. $! Lymphome. $! Tumeur d abrikossof. $! Léiomyome. Anamnèse

66

67

68 %! Interrogatoire: Notion de piqûre de tique. %! Sérologie des borrélioses positive. %! Possible atteinte viscérale %!Cardiaque, %!Neurologique %!Ophtalmique %! Biopsie cutanée: Hyperplasie lymphoïde bénigne. %! Traitement par Ceftriaxone IM. %! Régression en 8 sem.

69 !! Apanage des borrélioses européennes.!! Plus fréquent chez l enfant.!! Survient chez 7% des enfants atteints de borrélioses.!! Siège: lobule de l oreille, tronc notamment l aréole mammaire.!! Adp satellite fréquente.!! Survient quelques semaines à quelques mois après la piqûre de tique.!! Le diagnostic est clinique et sérologique.!! Identification des Borrelia par PCR et/ou cultures: Dc différentiel avec un lymphome B. Sérologie habituellement positive à ce stade de borréliose.

70 Nodule érythémateux de l aréole mammaire: Penser à la maladie de Lyme. $! Sérologie des Borrélioses. $! Western Blott. $! PCR. $! Tt d épreuve par Amoxicilline, Ceftriaxone ou Doxycycline.

71 !! Neurofibrome de l aréole et du mamelon: fréquent au cours de la neurofibromatose.!! Léiomyome solitaire du mamelon "! Rare, développée au dépens des muscles lisses arrecteurs des poils. "! Nodule douloureux du mamelon. "! Traitement chirurgical. "! Parfois récidive locale.

72

73

74 !! Femme jeune,!! Lésions dysgracieuses des mamelon!! Papillomateuses,!! Bilatérales atteignant la plaque aréolomamelonnaire.!! Ne s accompagnant d aucune symptomatologie fonctionnelle.!! Excroissances hyperpigmentées, filiformes de 5 à 10 mm de hauteur.

75

76

77 !! Sous estimée mais rare. Début après la puberté.!! Atteint essentiellement la femme.!! Asymtomatique.!! Rôle favorisant des oestrogènes?!! Diagnostic clinique:!! Histologie: hyperkératose, acanthose, papillomatose (KS).!! Etiologie inconnue. Evolution chronique.!! Traitement: Calcipotriol. Rétinoides locaux, chirurgie esthétique,!! Laser CO2.!! Rassurer la patiente +++.

78 Hyperkératose de l aréole et du mamelon survenant au cours de dermatoses variées $! Hamartome épidermique (unilatéral). $! Ichtyose. $! Mycosis fongoïde. $! Acanthosis nigricans. $! Maladie de Bowen. $!Eczéma chronique ++

79

80

81 !! Anamnèse +++!! Hyperkératose de frottement.!! Erosions mamelonnaires, bilatérales,douloureuses.!! Origine mécanique: Déclenchement par le frottement des vêtements lors de la pratique de la couse à pied, planche de surf.!! Traitement préventif: soutien gorge et vaseline sur les mamelons lors de la course à pied.

82

83 !! Apparition de papules ou d un épaississement diffus, de coloration jaunâtre, de l une ou des deux aréoles.!! Femme en état d hyperœstrogénie.!! Histologie: nombreuses glandes sébacées dans le derme superficiel.

84

85

86 Il faut y penser devant!! Une éruption très prurigineuse de petites papules fermes, intéressant les mamelons mais aussi les grands plis et l ombilic.!! Rythmée par les règles.!! Atteignant le sexe féminin entre ans.

87

88

89 !!!!! Rétention apocrine associée à une réaction inflammatoire. Pas de modification hormonale dépistable. Pas d autre manifestation associée. Rôle de facteurs hormonaux dans l étiologie de ce dysfonctionnement apocrine. Traitement: œstrogènes locaux, corticoïdes locaux, antiandrogènes.

90 Mastite granulomateuse

91 !! Femme jeune.!! Placard inflammatoire à distance de l aréole (localisation péri-aréolaire).!! Diagnostic différentiel avec cancer mammaire.!! Pas de phénomène de «peau d orange».!! Episodes de fistulisation.!! Evolution par poussées entrecoupées de rémissions.

92

93 !! Mastite carcinomateuse.!! Suppuration d origine infectieuse.!! Hidrosadénite suppurée.!! Cytostéatonécrose.!! Panniculite d origine systémique.

94 !! Smadja /1966.!! Kessler et Wolloch: 1972: 5 observations.!! Lésions inflammatoires survenant chez des femmes entre 25 et 40 ans, à distance de tout allaitement, d aspect nodulaire péri ou sous-aréolaire.!! Tableau parfois inquiétant. Masse inflammatoire sous-cutanée avec tendance rétractile.!! Evolution par poussées et vers la fistulisation.!! Liquide puriforme aseptique. Chronicité. Maladie invalidante.

95 !! Lésion inflammatoire confinée aux lobules s étendant peu en dehors d eux, sans dilatation des canaux, sans cristal lipidique. Granulome inflammatoire.!! épithélioides atypiques pouvant en imposer pour un processus malin.

96 !! Traitement difficile: AINS, Corticoides.!! Etiologie inconnue.!! Origine auto-immune (PAN, BBS).!! Etiologie virale.!! Tabac.!! Rapports avec ectasie galactophorique sécrétante et mastite à plasmocytes.

97 !! Femme jeune.!! Non exceptionnelle.!! Association parfois à une acné sévère.!! Rapports très probables avec maladie de Verneuil ou hidradénite suppurative.

98 !! Inflammation avec parfois surinfection à staphylocoque doré des canaux galactophores rétro-aréolaires préalablement dilatés, par métaplasie épidermoïde des canaux collecteurs.!! Tuméfaction inflammatoire, abcédante, rétroaréolaire, pouvant se drainer spontanément par un orifice mamelonnaire ou alors se fistuliser à la peau. Maladie très handicapante

99 !! Abcès rétroaréolaires récidivants par inflammation des glandes sudorales apocrines annexées aux follicules pilo-sébacés, d étiologie inconnue. Autres topographies (aisselles, plis inguinaux).! Traitement:! Chirurgie: Excision des glandes apocrines +++! Acétate de cyprotérone.! Rétinoides inefficaces.! Anti-TNF alpha en cours d évaluation.! Cyclines, Zinc.! Traitement des poussées quand la maladie n est pas trop évolutive.

100 !! En période d allaitement: surinfection staphylococcique voire candidosique.!! Léiomyome solitaire du mamelon.!! Cancer (rare).!! Le plus souvent dermite d irritation ou de frottement (hyperkératose réactionnelle).

101 1 - Sanguignolants, séreux ou séro-sanglants!! Adénomatose érosive du mamelon.!! Carcinome intracanaliculaire.!! Fistule mammaire sur corps étranger (paraffine, silicone) ou sur mastite granulomateuse. 2 - Purulents!! Abcès mammaire.!! Mastite suppurative chronique.

102 3 - Visqueux, de couleur diverses "! Ectasie galactophorique (mastite à plamocytes) 4 - Lactés "! Brûlures, zona thoracique "! Médicaments: effet antiandrogène (spironolactone), antidopaminergiques (pimozide), parfois noir (minocyne). "! Hypothyroïdie, acromégalie, BBS. "! Sd d Albright, histiocytose langerhansienne.

103

104 ! Observé essentiellement au cours de la dermatite atopique.! Atteinte parfois unilatérale, mais le plus souvent bilatérale.! Prurit +++! Poussées entrecoupées de rémissions.! Lésions parfois inflammatoires, mais aussi chroniques et lichénifiées.! Traitement dermocorticoïde bien conduit +++! Attention Paget +++

105 Prurit des mamelons et des aréoles.!! Prurit généralisé à prédominance nocturne, familial.!! Diagnostic: autres lésions à distance: espaces interdigitaux, face antérieure des poignets, flancs, fesses.!! Traitement d épreuve par ivermectine et ascabiol +++

106

107 !! Touche entre 1% à 6% de la population.!! Mamelon seul, aréole seule, mamelon et aréole, isolés le plus souvent, parfois associés à une glande mammaire.!! Siège sur la ligne mammaire embryonnaire (crête mammaire) allant de la partie antérieure du pli axillaire à la partie interne des plis inguinaux.!! Il peut être bilatéral. Son siège peut être ectopique.

108 Formes familiales!! La présence de tissu mammaire accessoire peut varier d'un simple mamelon surnuméraire au sein surnuméraire complet (polymastie).!! Association significative à diverses anomalies des voies urinaires.!! Le mamelon surnuméraire peut être ôté comme un nævus, avec lequel il est parfois confondu.!! L'aréole et le mamelon surnuméraire peuvent être le siège des mêmes pathologies que celles de la plaque aérolo-mamelonnaire

109

110 !! Tumeurs de l aréole et du mamelon: rares.!! Leur diagnostic repose sur l histologie.!! La maladie de Paget doit être systématiquement évoquée devant toute lésion aréolo-mamelonnaire unilatérale persistante.

20/03/15. Dr Michel RYBOJAD Hôpital Saint-Louis. Paris.

20/03/15. Dr Michel RYBOJAD Hôpital Saint-Louis. Paris. 20/03/15 Dr Michel RYBOJAD Hôpital Saint-Louis. Paris. L'aréole et le mamelon forment la plaque aréolo-mamelonnaire et constituent deux structures hautement spécialisées. L'aréole: situé au dôme du sein

Plus en détail

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat.

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. Introduction Le nodule du sein chez l enfant et l adolescente est une situation

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) UE Revêtement Cutané (2010-2011) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Lésions

Plus en détail

CARCINOME BASO CELLULAIRE

CARCINOME BASO CELLULAIRE CARCINOMES CARCINOME BASO CELLULAIRE Développé au dépend des kératinocytes En France :70 cas/100 000 hab/an.facteur causal= exposition solaire+++, 85% surviennent sur des zones photoexposées Ne métastase

Plus en détail

Tumeurs cutanées malignes

Tumeurs cutanées malignes Chapitre 15: Tumeurs cutanées malignes page: 446 Tumeurs cutanées malignes Carcinomes basocellulaires page: 447 15.1 Carcinomes basocellulaires Nodules Carcinome basocellulaire nodulaire Tumeur globuleuse,

Plus en détail

PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME

PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME F Réty (1), M Charlot (1), O Beatrix (2) PJ Valette (1) (1) Service d imagerie, d (2) Service de chirurgie gynécologique Centre Hospitalier Lyon Sud, Pierre Bénite B Rappel

Plus en détail

Éric Poirier, MD, FRCSC Chirurgien Oncologue Clinique des Maladies du Sein Deschênes-Fabia CHU de Québec

Éric Poirier, MD, FRCSC Chirurgien Oncologue Clinique des Maladies du Sein Deschênes-Fabia CHU de Québec Éric Poirier, MD, FRCSC Chirurgien Oncologue Clinique des Maladies du Sein Deschênes-Fabia CHU de Québec Conflits d intérêts Aucun avec la présente présentation Masse palpable F 54 ans Masse palpable

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY Tumeur du sein Présentée par Eliane EL KHOURY Histoire Femme de 59 ans. Il y a 6 ans: apparition d une masse au niveau du QIE du sein droit, de 2x2 cm. Depuis quelques mois: augmentation rapide de la taille

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? as n 1 e jeune homme présente ces papules et ces plaques verruqueuses linéaires sur son corps. Il s agit du syndrome du nævus épidermique. 2. Quelles sont les manifestations

Plus en détail

Formes histologiques des cancers du sein

Formes histologiques des cancers du sein Formes histologiques des cancers du sein DESC Régional Rennes 24/01/2013 Giretti Giovanni Tours Plan Introduction Histologie du tissu mammaire Carcinome in situ (intra-canalaire et intra-lobulaire) Carcinomes

Plus en détail

Agnès SENEJOUX Alain CLAUDY. Proctologie en images

Agnès SENEJOUX Alain CLAUDY. Proctologie en images Agnès SENEJOUX Alain CLAUDY Proctologie en images Agnès Senéjoux (Paris) Alain Claudy (Lyon) 17 et 18 mars 2007 FMC HGE Lyon FMC HGE Lyon 17 et 18 Mars 2007 FMC HGE Lyon 17 et 18 Mars 2007 «Anal intraepithelial

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

IRM mammaire Indications et non indications

IRM mammaire Indications et non indications IRM mammaire Indications et non indications CAFCIM - 14 Décembre 2013 G.Hurtevent-Labrot S.Ferron, N.Lippa, M.Boisserie-Lacroix, M.Asad-Syed IRM mammaire : Excellente sensibilité/bonne spécificité VPP

Plus en détail

GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE

GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE TROIS ÉTAPES ESSENTIELLES dans le développement de la glande mammaire la vie embryonnaire la puberté la lactahon LA PATHOLOGIE est presque toujours BÉNIGNE

Plus en détail

La maladie de Verneuil Hidrosadénite suppurée

La maladie de Verneuil Hidrosadénite suppurée Hidrosadénite suppurée La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur Cette fiche est destinée à vous informer

Plus en détail

Variation de l aspect l imagerie de l hamartome mammaire chez la femme enceinte et allaitante

Variation de l aspect l imagerie de l hamartome mammaire chez la femme enceinte et allaitante Variation de l aspect l en imagerie de l hamartome l mammaire chez la femme enceinte et allaitante A. SALEM, S. MEHIRI, N. BOUASSIDA, F. B. AMARA, M. FELFEL, H. RAJHI, R. HAMZA, N.MNIF Service d imagerie

Plus en détail

Examen clinique des seins

Examen clinique des seins Examen clinique des seins Dr Amouri Habib, Dr Dhouib M, Pr Ag Guermazi. M, Service de gynécologie obstétrique de Sfax Public cible o Les étudiants 2ème année médecine o Les élèves sage femme Objectifs

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille La gale Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille Ectoparasitoses Poux Gale Oxyures Gale Prurit diffus à recrudescence nocturne épargnant le visage souvent un caractère conjugal ou familial

Plus en détail

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique Diagnostiquer une tumeur du sein : argumenter l'attitude thérapeutique et justifier le suivi du patient Professeur X Pivot, Professeur M Marty, Docteur M Espié CHU de Besançon, Hôpital Saint Louis-Paris

Plus en détail

Pathologie de l appareil génital féminin. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie de l appareil génital féminin. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie de l appareil génital féminin Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Anatomie Voies génitales: Vagin Col, et corps utérin Cavite utérine, Endométre

Plus en détail

FISSURES, FISTULES ANALES, THROMBOSE HEMORROIDAIRE CANCER DU CANAL ANAL

FISSURES, FISTULES ANALES, THROMBOSE HEMORROIDAIRE CANCER DU CANAL ANAL FISSURES, FISTULES ANALES, THROMBOSE HEMORROIDAIRE CANCER DU CANAL ANAL Pr A GAINANT (octobre 2003) I -RAPPEL ANATOMIQUE DU CANAL ANAL II - FISSURE DE L'ANUS C'est une ulcération anale. A - Etiopathogénie

Plus en détail

Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant

Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant 2014 Pr Merrot Remerciements au Pr Dodat pour son iconographie Du séminaire du collège hospitalo-universitaire d orange 2005 étiologies variées examen

Plus en détail

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES I ECZEMA ET LESIONS ECZEMATIFORMES II LICHEN PLAN III LICHEN SCLERO-ATROPHIQUE IV MALADIE LUPIQUE V PSORIASIS VI AUTRES Parapsoriasis Kératodermies

Plus en détail

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 UE11.3 HEM 10 nov 2015 1 UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 CG/ TB 10 nov 2015 DC2 révision Chez une femme de 59 ans, une échographie abdominale a été réalisée devant des douleurs abdominales intermittentes

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES LYMPHOMES MALINS T / NK Lymphomes malins T précurseurs LM lymphoblastique T / Leucémie aiguë lymphoblastique T Lymphomes malins T matures ( périphériques

Plus en détail

Comment je traite un cancer infiltrant du sein?

Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Pr Carole Mathelin Unité de sénologie, hôpital de Hautepierre CHRU Strasbourg Strasbourg le 15 Novembre 2014 Qu est ce qu un cancer infiltrant? Canaux galactophores

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Anik Lepage, résidente IV, dermatologie, Montréal as n 1 e jeune homme présente des placards brunâtres au cou, aux aisselles et aux aines depuis quelques années. Il s agit d

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

P artie 2... PATHOLOGIES

P artie 2... PATHOLOGIES P artie 2 PATHOLOGIES Gynécologie AU PROGRAMME Cancer du sein Processus tumoral 1. Épidémiologie C est le cancer le plus fréquent chez la femme. Au cours de sa vie, 1 femme/11 présentera un cancer du

Plus en détail

L érythème fessier du nourrisson

L érythème fessier du nourrisson L érythème fessier du nourrisson Problématique : Comment traiter un érythème fessier? Comment faire la différence entre un érythème fessier? -dermite irritative -candidosique Quels traitements? Mots Clefs

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

Masses kystiques compliquées et complexes du sein de l image échographique à l histologie S.Kechaou, M.Jrad, A.Ayedi,M.Chaabane Ayedi Service de radiologie de l hôpital de l Ariana. Tunis.Tunisie INTRODUCTION

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES?

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? Chaque année, près de 49 000 cas de cancer du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie. Pourtant, détecté

Plus en détail

Diagnotic différentiel

Diagnotic différentiel CEC Labial Lésion ulcérée plus ou moins infiltrante, saignotante persistante: biopsie+++ 90% de cancers de la lèvre Plus fréquent sur la lèvre inférieure H>F Après 60 ans 2 étiologies Chéliite actinique

Plus en détail

LES GLANDES SUDORALES OU SUDORIPARES. Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax

LES GLANDES SUDORALES OU SUDORIPARES. Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax LES GLANDES SUDORALES OU SUDORIPARES Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax INTRODUCTION Ongles, poils, glandes sébacées, glandes sudorales annexes cutanées. Disséminées sur l'ensemble de

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur J. Lansac Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale Volume 2009 publié le 9.12.2009 TRENTE-TROISIÈMES JOURNÉES

Plus en détail

NODULES THYROIDIENS EN 2013. Dr Valérie Brulport Cerisier

NODULES THYROIDIENS EN 2013. Dr Valérie Brulport Cerisier NODULES THYROIDIENS EN 2013 Dr Valérie Brulport Cerisier Définition : hypertrophie localisée de la thyroide palpable et/ ou identifié Première manifestation d une dystrophie plurinodulaire avec le temps

Plus en détail

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE II - DIAGNOSTIC A - Circonstances du diagnostic B - Diagnostic de certitude = biopsie ganglionnaire C - Bilan d extension III - FORMES CLINIQUES IV - PRONOSTIC

Plus en détail

Erythèmes fessiers. On distingue : L atteinte primitive des convexités et l'atteinte primitive des plis. 1. Atteinte primitive des convexités

Erythèmes fessiers. On distingue : L atteinte primitive des convexités et l'atteinte primitive des plis. 1. Atteinte primitive des convexités Erythèmes fessiers Pathologies fréquentes et transitoires. Souvent bénignes mais peuvent être le signe d'appel de maladies systémiques. On distingue : L atteinte primitive des convexités et l'atteinte

Plus en détail

Avez-vous dit sein dense, unilatéral? M. El Khoury, A. Aldis, E. Kao, B. Mesurolle Clinique du sein des Cèdres, Université McGill, Montréal

Avez-vous dit sein dense, unilatéral? M. El Khoury, A. Aldis, E. Kao, B. Mesurolle Clinique du sein des Cèdres, Université McGill, Montréal Avez-vous dit sein dense, unilatéral? M. El Khoury, A. Aldis, E. Kao, B. Mesurolle Clinique du sein des Cèdres, Université McGill, Montréal Avez-vous dit sein dense, unilatéral? Introduction Etiologies

Plus en détail

Les Signes évocateurs de cancer ORL

Les Signes évocateurs de cancer ORL Les Signes évocateurs de cancer ORL J. Carvalho, A. Dupret-Bories, Ph. Schultz Service d ORL et chirurgie cervico-faciale Hôpital de Hautepierre Objectifs : savoir reconnaître précocement un cancer ORL

Plus en détail

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST La Gale Dr N. Contet-Audonneau 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 2 La gale 300 millions de personnes/an dans le monde

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Orientation diagnostique devant une ulcération ou érosion des muqueuses orales et génitales (343) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Pré-Requis : Lésions élémentaires en dermatologie

Plus en détail

- chez le nouveau né, au moment de la puberté où elle disparaît généralement en moins de deux ans.

- chez le nouveau né, au moment de la puberté où elle disparaît généralement en moins de deux ans. DEFINITION La gynécomastie est un développement excessif des seins chez l homme ou l'enfant de sexe masculin, d un seul côté ou des deux côtés, de façon symétrique ou non. La gynécomastie est fréquente:

Plus en détail

HPV Human Papilloma Virus

HPV Human Papilloma Virus QuickTime et un décompresseur GIF sont requis pour visualiser cette image. PATHOLOGIE GYNECOLOGIQUE HPV INDUITE J.L.LEROY Hôpital Jeanne de Flandre CHRU LILLE XI Journée e Régionale R de pathologie infectieuse

Plus en détail

Aspects cliniques du mélanome cutané

Aspects cliniques du mélanome cutané MONOGRAPHIE ATLAS Aspects cliniques du mélanome cutané Marie-Françoise Avril* Les aspects du mélanome cutané sont nombreux et souvent trompeurs. Une exérèse cutanée doit donc être facilement pratiquée

Plus en détail

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J J. Maladie du sein Sommaire 1 J 2 J 3 J 4 J 5 J 6 J 7 J 8 J 9 J 1 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J Dépistage : femmes de moins de 4 ans sans risque génétique... 1 Dépistage : femmes de 4-49

Plus en détail

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE DES DERMATOSES BULLEUSES ET PUSTULEUSES I BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC ACANTHOLYSE : pemphigus et dermatoses avec acantholyse SANS ACANTHOLYSE : toxidermies, bulles virales, eczéma

Plus en détail

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012)

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) POINT SUR LA GALE (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) Une forte recrudescence de la gale Le HCSP rappelle l augmentation du nombre de cas de gale. L incidence

Plus en détail

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 LA GALE Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 Parasitologie (1) Sarcoptes scabiei var hominis Parasitisme humain obligatoire Durée de vie : 2-3 mois Couche

Plus en détail

Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques

Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques F. Sarquis (1), M. Castro Barba (1), B. Miller (1), P. Cobos Bombardiere (1), R. Garcia Monaco (1) (1) Service d Imagerie, Hospital Italiano, Buenos Aires,

Plus en détail

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées.

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. Psoriasis Comment reconnaître le psoriasis? Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. La lésion élémentaire est une plaque érythematosquameuse arrondie ou ovalaire,

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Anik Lepage, résidente IV, dermatologie, Montréal C as n 1 Cette femme présente de multiples petites papules au niveau des deux paupières inferieures depuis plusieurs années.

Plus en détail

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Tumeurs cutanées Mélanome Carcinome basocellulaire

Plus en détail

Le rôle du pathologiste en cancérologie. PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008

Le rôle du pathologiste en cancérologie. PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008 Le rôle du pathologiste en cancérologie PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008 Qu est ce que la Pathologie? patients tissus cellules diagnostic formation recherche Un bon diagnostic permet : d expliquer

Plus en détail

TUMEURS DU BAS APPAREIL URINAIRE

TUMEURS DU BAS APPAREIL URINAIRE 1 Plan de cours I - TUMEURS PRIMITIVES DE LA VESSIE c1 - Tumeurs papillaires non infiltrantes c2 - Tumeurs papillaires infiltrantes c3 - Carcinome in-situ en muqueuse plane D - Pronostic : II - TUMEURS

Plus en détail

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein Pr. Yves Aubard Les objectifs généraux de la surveillance Dépistage D un rechute locale ou régionale D un cancer du sein controlatéral D une métastase

Plus en détail

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Tumeur du Sein Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Cas Clinique En Juillet 2006, Patiente de 34 ans, mariée, mère d un enfant de 5 ans, se plaint depuis

Plus en détail

«La verge dans tous ses états» EPU BATS

«La verge dans tous ses états» EPU BATS «La verge dans tous ses états» EPU BATS DERMATOLOGIE GENITALE MASCULINE E CARMI VARIATIONS PHYSIOLOGIQUES NORMALES 1. Pigmentation 2. MOLLUSCUM PENDULUM = acrocordon 3. Papules perlées péniennes 4. Naevus

Plus en détail

La Neurofibromatose en 20 questions

La Neurofibromatose en 20 questions CNN la NF en 20 questions Responsable : Pr Jean-Francois Stalder Clinique Dermatologique CHU Nantes Contact : Blandine Legeay Tel :02-40-08-31-23 blandine.legeay@chu-nantes.fr La Neurofibromatose en 20

Plus en détail

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par le présent site web! Un merci spécial à FatimZahra! Erythème

Plus en détail

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies ü Délai d'apparition des différentes toxidermies Quelques minutes à quelques heures : urticaire De 24 à 48h : - Pustulose éxanthémateuse aiguë généralisée - Erythème pigmenté fixe J7-J21 : - Exanthème

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Histologie et cytologie du sein normal. Méthodologie en anatomie pathologique mammaire

Histologie et cytologie du sein normal. Méthodologie en anatomie pathologique mammaire Histologie et cytologie du sein normal Méthodologie en anatomie pathologique mammaire DIU des Maladies du Sein Année 2016-2017 philippe.bertheau@gmail.com Embryologie La crête mammaire . peau. mamelon

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite...

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une grosse jambe rouge

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein (Carcinome mammaire) Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein Le cancer du sein est une tumeur maligne qui

Plus en détail

Acné. Il existe deux formes d acné en fonction de l âge ; l acné du nouveau né et l acné de l adolescent.

Acné. Il existe deux formes d acné en fonction de l âge ; l acné du nouveau né et l acné de l adolescent. Acné Il existe deux formes d acné en fonction de l âge ; l acné du nouveau né et l acné de l adolescent. Acné du nouveau né C est une acné transitoire, qui atteint environ 20%des nouveau nés, plus fréquemment

Plus en détail

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives Paris, 13 décembre 2006 Quatre questions Question 1 - Sur quels éléments cliniques et épidémiologiques faut-il évoquer le diagnostic

Plus en détail

I. Dermatite (ou eczéma)

I. Dermatite (ou eczéma) I. Dermatite (ou eczéma) 1. Dermatite atopique Définition : lésion chronique prurigineuse. Epidémiologie : forte prédisposition génétique souvent associée à l asthme ou la rhinite petite enfance dans 60

Plus en détail

Sein inflammatoire. Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc

Sein inflammatoire. Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc Sein inflammatoire Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc Sein inflammatoire 3 types Mastites infectieuses Mastites non infectieuses Cancer inflammatoire 2 situations cliniques Allaitement Hors

Plus en détail

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne Microcalcifications mammaires :comment s en sortir? J El Azizi El Alaoui, R Latib, B Benayada, L Jroundi, I Chami, N Boujida Service d Imagerie Médicale Institue d Oncologie Rabat Maroc Introduction L

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaire vues en séméiologie dermatologique. (Partie 2)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaire vues en séméiologie dermatologique. (Partie 2) UE : revêtement cutané sémiologie Date : 05 /03/2012 Promo : PCEM2 Plage horaire : 14h-16h Enseignant : Vergier.B Ronéistes : Timothée Mesnier : t.mesnier@live.fr Philippine Rabaud-carrié : philippinecarrie@hotmail.com

Plus en détail

Pathologie Bénigne du sein. La prise en charge en pratique

Pathologie Bénigne du sein. La prise en charge en pratique Pathologie Bénigne du sein La prise en charge en pratique INTRODUCTION Motif de consultation fréquent et particulier : la crainte du cancer est toujours sous-jacente (que ce soit "douleur" ou "boule")

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Patiente âgée de 46 ans Antécédents familiaux: Mère décédée d un cancer du sein à l âge de 41 ans (2 ans post-diagnostic) Grand-mère: cancer du sein à 45 ans,

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Traitement du carcinome intracanalaire du sein

Traitement du carcinome intracanalaire du sein Traitement du carcinome intracanalaire du sein Eric SEBBAN 241 rue du faubourg St Honoré, Paris INTRODUCTION 20% des tumeurs mammaires malignes appartiennent à la famille du carcinome intra canalaire et

Plus en détail