Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers"

Transcription

1 Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

2 Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante La plus fréquente SAPHO rare R Psoriasique Arthrites des entérocolopathies

3 Pourquoi encore en parler? En Europe, en 2012, le délai diagnostique d une SPA par rapport aux premiers symptômes est de : a. 6 mois b. 1 an c. 3 ans d. 5 ans e. 7 ans

4 Pourquoi encore en parler? En Europe, en 2012, le délai diagnostique d une SPA par rapport aux premiers symptômes est de : a. 6 mois b. 1 an c. 3 ans d. 5 ans e. 7 ans

5 Pourquoi encore en parler? 2 ans après les premiers symptômes, les radiographies sont normales chez a. 10% b. 30% c. 50% d. 70% e. 90% des patients

6 Pourquoi encore en parler? 2 ans après les premiers symptômes, les radiographies sont normales chez a. 10% b. 30% c. 50% d. 70% e. 90% des patients

7 Vous connaissez tous La rachialgie inflammatoire de l homme de entre 15 et 30 ans ans Évoluant depuis quelques mois à quelques années Réveil vers 4-5h le matin Besoin de se lever, de déambuler, de dormir dans un fauteuil Dérouillage matinal > 1h Sensible aux AINS et à l aspirine C est le premier symptôme chez 2/3 des SPA

8 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (1) La «Sciatique» avant 40 ans Douleur fessière sans trajet radiculaire vrai Douleur permanente sans caractère neurogène A bascule Boiterie, appui monopodal impossible Signes d atteinte sacro-iliaque à l examen Pas de signe objectif radiculaire Pas de hernie discale au TDM

9 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (1) La «Sciatique» avant 40 ans Douleur fessière sans trajet radiculaire vrai Douleur permanente sans caractère neurogène A bascule Boiterie, appui monopodal impossible Signes d atteinte sacro-iliaque à l examen Pas de signe objectif radiculaire Pas de hernie discale au TDM 40-50% Sacro-iliite

10 Comment rechercher une atteinte sacro-iliaque? Palpation de la SI en pleine fesse Manœuvres de compression Ecartement des ailes iliaques en DD Compression des ailes iliaques en DL Pression du sacrum en DV (signe du trépied) Maœuvres de cisaillement Vertical Horizontal

11

12 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (2) «L épine calcanéenne» avant 40 ans

13 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (2) «L épine calcanéenne» avant 40 ans Absence de trouble métabolique ou de surpoids Horaire inflammatoire, «dès le premier pas au lever» Rx : discret enthésophyte ou rien

14 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (2) «L épine calcanéenne» avant 40 ans Absence de trouble métabolique ou de surpoids Horaire inflammatoire, «dès le premier pas au lever» Rx : discret enthésophyte ou rien 35-45% Enthésite calcanéenne

15 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (3) La «tendinite» du sédentaire

16 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (3) La «tendinite» du sédentaire Pas de facteur déclenchant professionnel ou extra-professionnel Caractère récidivant, ou persistant malgré le repos, les AINS Epicondyliens, Moyens fessiers, Tendons quadricipital, Tendons rotuliens, Achilles 40-60% Enthésite

17 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (4) La douleur thoracique à répétition avant 40 ans

18 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (4) La douleur thoracique à répétition avant 40 ans En l absence de FDR cardio-vasculaire Bilan cardio-vasculaire rassurant Horaire inflammatoire Paroi thoracique antérieure (sternocostales, sternoclaviculaires) Rachialgie thoracique

19 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (4) La douleur thoracique à répétition avant 40 ans En l absence de FDR cardio-vasculaire Bilan cardio-vasculaire rassurant Horaire inflammatoire Paroi thoracique antérieure (sternocostales, sternoclaviculaires) Rachialgie thoracique 40-50% Enthésite site, arthrite

20 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (5) Le torticolis à répétition avant 40 ans, ou après 65 ans

21 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (5) Le torticolis à répétition avant 40 ans, ou après 65 ans Horaire inflammatoire En l absence de facteur déclenchant Sans signe d irritation radiculaire

22 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (5) Le torticolis à répétition avant 40 ans, ou après 65 ans Horaire inflammatoire En l absence de facteur déclenchant Sans signe d irritation radiculaire 10-15% 15% Spondylite

23 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (6) La «crise de goutte» avant 40 ans

24 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (6) La «crise de goutte» avant 40 ans En l absence de contexte familial En l absence de contexte dysmétabolique En l absence d hyperuricémie Une arthrite de la MCP de l hallux n est pas toujours goutteuse!

25 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (6) La «crise de goutte» avant 40 ans En l absence de contexte familial En l absence de contexte dysmétabolique En l absence d hyperuricémie Une arthrite de la MCP de l hallux n est pas toujours goutteuse! 20-50% Arthrite

26 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (7) «L épanchement de synovie» avant 40 ans (ben oui ça doit être une entorse ou bah les ménix)

27 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (7) «L épanchement de synovie» avant 40 ans (ben oui ça doit être une entorse ou bah les ménix) En l absence de facteur déclenchant ou traumatique En l absence d argument pour un autre rhumatisme, notamment une goutte ou une arthrose secondaire

28 Pensez y aussi devant des symptômes atypiques (7) «L épanchement de synovie» avant 40 ans (ben oui ça doit être une entorse ou bah les ménix) En l absence de facteur déclenchant ou traumatique En l absence d argument pour un autre rhumatisme, notamment une goutte ou une arthrose secondaire 20-50% (Oligo)) arthrite

29 Pensez y chez la femme % des SPA sont des femmes selon les études

30 Pensez y aussi dans certaines pathologies déjà identifiées (1) Le psoriasis cutané La pustulose palmoplantaire 15 à 20% des SPA

31 Pensez y aussi dans certaines pathologies déjà identifiées (2) Les uvéites antérieures 9-11% des SPA

32 Pensez y aussi dans certaines pathologies déjà identifiées (3) L entérocolopathie inflammatoire 4-7% des SPA

33 Pensez y aussi dans certaines pathologies déjà identifiées (4) Une uréthrite +/- balanite ou cervicite, a fortiori si aseptique 2-3% des SPA

34 Pensez y aussi dans certains contextes familiaux L entérocolopathie inflammatoire L uvéite antérieure Le psoriasis Les spondylarthropathies La présence du B27

35 Pensez y aussi à l examen clinique Raideur cervicale ou lombaire Perte de la lordose lombaire Limitation de l ampliation thoracique Cyphose thoracique Limitation des mobilités de hanche A fortiori avant 40 ans!

36 Indice de Schöber

37 Ampliation thoracique

38 Trouble statique

39 Conclusion Cherchez la SPA en cas de Forme atypique de Sciatique Epine calcanéenne Tendinite récidivante Douleur thoracique Torticolis Monoarthrite du gros orteil ou oligoarthrite des membres inférieurs

40 Conclusion Cherchez la SPA en cas de Maladie chronique apparentée Psoriasis ou pustulose Uvéite antérieure Maladie de Crohn ou RCH Uréthrite, balanite, cervicite aspetique Cas familiaux

41 Traquer la SPA Emmanuel Hoppé Rhumatologie

42

43

44

45

46 L affaire s annonce bien difficile Le délai diagnostic moyen est de 3 à 7 ans dans les séries publiées Présentation clinique polymorphe Aucun test diagnostique biologique formel

47 Surtout pas le HLA B27 Ce groupe HLA est présent chez 6 à 8% de la population française La spondylarthrite n intéresse que 0.2% de la population Prescrire largement le test B27, en particulier devant une lombalgie traînante, risque de provoquer de faux diagnostics de SP

48 Rechercher un syndrome inflammatoire Doser la CRP, dosage fiable et sensible Une CRP > 10 mg est un argument supplémentaire En revanche ne sont pas indispensables : VS, Fibrinogène, Electrophorèse des protéines Mais, une CRP normale n élimine pas le diagnostic (15 à 30% des SP n ont pas de CRP élevée)

49 Rechercher des perturbations immunitaires? Devant des rachialgies inflammatoires ou des douleurs sacroiliaques, la recherche du facteur rhumatoïde, des Ac anti CCP ou des AAN n a aucun intérêt Devant des douleurs articulaires périphériques ou des arthrites (ex genou + cheville), ces dosages sont utiles mais au titre du diagnostic différentiel (PR, Lupus)

50 Rechercher une atteinte sacroiliaque Sacroiliite radiographique Pour la trouver : radiographie de bassin et incidence sacroiliaque. Analyser l interligne : régulier, fin avec des berges nettes L avis du rhumatologue est très utile

51 Sacroiliaques normales

52

53

54

55

56

57

58 Douleur sacroiliaque évidente, durable, d horaire inflammatoire : Radiographie incidence sacroiliaque Evidente sacroiliite : Stop Atteinte sacroiliaque mais peu claire Normale TDM IRM

59 Lombalgie / dorsalgie durable, inquiétante, d horaire inflammatoire Raideur ou ATCD familiaux ou CRP élevée ou test aux AINS positifs Mais radiographies normales (en particulier pas d atteinte sacroiliaque) Faire une IRM (lombaire et SI) et non pas un scanner

60 T1 GADO

61 Mais l IRM peut être normale au cours d une SP!

62 Le test aux AINS Consultation 1 Prescrire au patient pendant 72 heures un AINS à forte dose (150 mg de diclofénac ou 150 mg d indométacine) Consultation 2 (3 jours + tard) Chiffrer avec lui l amélioration des douleurs (> 70%) et Stopper les AINS Consultation 3 (3 jours plus tard) Voir si rechute douleur et raideur

63 Conclusions Douleurs chroniques du rachis 1. Rechercher les ATCD de SA, Pso, Crohn,, RCH Rechercher une raideur objective Rechercher une enthésite site,, une arthrite 4. Regarder la peau et les ongles Faire un test aux AINS 6. Réaliser une radiographie sacroiliaque et une CRP 7. Demander un avis rhumatologique Réaliser une IRM, pas un scanner lombaire

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Les formes cliniques. Maxime Breban

Les formes cliniques. Maxime Breban Reconnaître la Spondylarthrite en 2011 Les formes cliniques Maxime Breban maxime.breban@apr.aphp.fr Qu'est-ce que les rhumatismes inflammatoires? Inflammation chronique des articulations Maladies complexes

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008 SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Spondylarthrites Décembre 2008 OBJECTIFS - Mieux identifier les patients atteints de spondylarthrite afin de raccourcir le délai entre l apparition des symptômes

Plus en détail

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Lombalgie inflammatoire François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Pronostic d une lombalgie aigue 1mois: 66 à 75% encore symptomatiques quelques limitations fonctionnelles 82

Plus en détail

Lombalgies inflammatoires de l homme jeune

Lombalgies inflammatoires de l homme jeune Lombalgies inflammatoires de l homme jeune Auteur : Dr Éric TOUSSIROT, Besançon Comité éditorial : Dr Laure GOSSEC, Paris Dr Henri NATAF, Mantes-La-Jolie Relecteurs CFMR : Pr Bernard DUQUESNOY, Lille Pr

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE RAKOTOMALALA Hoby Nomena RALANDISON Stéphane La Rhumatologie au Quotidien, mars 2014 Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) 1 Introduction Hanche: ceinture

Plus en détail

Les Spondylarthrites

Les Spondylarthrites Les Spondylarthrites Le concept de spondylarthrite Ensemble de rhumatisme inflammatoires chroniques qui partagent certaines de leurs manifestations cliniques ainsi qu un terrain génétique commun. Le concept

Plus en détail

Spondylarthrite ankylosante

Spondylarthrite ankylosante 39 Item 282 Spondylarthrite ankylosante Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer une spondylarthrite ankylosante. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. COFER

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Liens d intérêt Intérêts financiers : aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions

Plus en détail

Les lombalgies : Un aperçu. Dr Patrick Liang, M.D. Service de rhumatologie CHU Sherbrooke

Les lombalgies : Un aperçu. Dr Patrick Liang, M.D. Service de rhumatologie CHU Sherbrooke Les lombalgies : Un aperçu Dr Patrick Liang, M.D. Service de rhumatologie CHU Sherbrooke Cas No 1: Homme, mécanicien, 52 ans, 3 ans de douleur stable, sans irradiation, pire en fin de journée, réponse

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

Vignette clinique 1. Femme, 26 ans; caissière. RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA :

Vignette clinique 1. Femme, 26 ans; caissière. RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA : Vignette clinique 1 Femme, 26 ans; caissière RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA : Depuis 6 mois, douleurs dorsales à caractère inflammatoire

Plus en détail

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie :

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie : ANNEXE A : Formulaire de première demande Formulaire de première demande de remboursement de la spécialité HUMIRA pour une spondylarthrite axiale sévère sans signes radiographiques de spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Rhumatismes inflammatoires Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Polyarthrite Rhumatoïde PR La plus fréquente des polyarthrites chroniques 1% de la pop. Femmes ++. 50 ans Signes fonctionnels Douleur

Plus en détail

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques 20 Item 123 Psoriasis Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. COFER Connaître les particularités cliniques,

Plus en détail

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs 7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations Etude de l'appareil locomoteur (articulations, os, muscles, tendons) Douleur en

Plus en détail

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Spondylarthrite juvénile Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Formes de spondylarthrite de l adulte (1) Spondylarthrite ankylosante: critères de New York modifiés Sacroiliite radiologique

Plus en détail

Faculté de Médecine de Marseille Université Aix Marseille II. Maître de stage : Dr BLANC Bernard. Récit authentique d une situation

Faculté de Médecine de Marseille Université Aix Marseille II. Maître de stage : Dr BLANC Bernard. Récit authentique d une situation Faculté de Médecine de Marseille Université Aix Marseille II Maître de stage : Dr BLANC Bernard. Récit authentique d une situation complexe en Cabinet : La lombalgie symptomatique Semestre de stage : 4

Plus en détail

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie)

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) Le diagnostic d une douleur du genou est sans doute l un des plus délicats à poser, si l on

Plus en détail

Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites

Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites RECOMMANDATIONS Décembre

Plus en détail

Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie

Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie J ai mal à la hanche : 9/10 ce n est pas la hanche, en tout cas pas la coxo-fémorale! Le plus souvent douleur en regard du grand trochanter

Plus en détail

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis Trucs du métier Son épidémiologie et son expression Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui touche de 1 % à 3 % de la population

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Épidémiologie du rhumatisme

Plus en détail

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE PARTICIPATION GRATUITE 26 ES programme PRÉLIMINAIRE* *sous réserve de modifications RENCONTRES DE RHUMATOLOGIE PRATIQUE JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 CAP 15 1-13, quai de Grenelle - Paris 15 e PRÉSIDENT

Plus en détail

Diagnostic différentiel des infections ostéoarticulaires

Diagnostic différentiel des infections ostéoarticulaires Diagnostic différentiel des infections ostéoarticulaires Emmanuelle Vignot Hôpital Edouard Herriot, Lyon Unité Inserm UMR1033 Lyon emmanuelle.vignot@chu-lyon.fr Arthrite septique (1) 1/ Monoarthrite :

Plus en détail

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Les rhumatismes inflammatoires Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Arthrite Rhumatoïde (RA) Voorstelling van de ziekte Arthrite Rhumatoïde Inflammation chronique des

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique Caroline Karras-Guillibert Rhumatologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille La lombalgie chronique : le «mal du siècle»?

Plus en détail

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport. CHU de Grenoble, hôpital sud. Introduction Entorses de la cheville -> très fréquentes

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière Place de la thérapie manuelle Définition Il est habituel de parler de syndrome du piriforme L étude anatomique de la région laisse penser que

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2013/2014 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 2 ème SESSION UE 1 : Appareil Locomoteur Mardi 19 août 2014 13h30

Plus en détail

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021 Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges Membre enseignant chercheur EA 4021 Rhumatisme inflammatoire chronique Prévalence des SA ies en Europe = 1 à 2% Age moy : 26 ans, ratio homme/femme:

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Spondylarthrite grave

Spondylarthrite grave Titre du document (En-tête) GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Spondylarthrite grave Décembre 2008 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service communication 2, avenue

Plus en détail

SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL

SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL Co-fondateur de la spécialité de Rééducation et Réadaptation fonctionnelle, et membre permanent du jury parisien. Ancien chef de service de MPR à l hôpital Foch (Suresnes).

Plus en détail

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse Dr David GONNELLI ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES La structure osseuse ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Les articulations ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Le muscle

Plus en détail

Genou non traumatique

Genou non traumatique Epidémiologie Genou non traumatique Laure Brulhart (Paola Chevallier) 25 37% des patients >50 ans souffrent de gonalgie 50% restriction dans les AVQ 33% consultent leur généraliste Facteurs associés avec

Plus en détail

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques France MARCHAND Nagi MIMASSI Psychologue clinicienne stagiaire doctorante Praticien hospitalier Consultation des douleurs chroniques

Plus en détail

Préfaces... 6. Introduction... 8

Préfaces... 6. Introduction... 8 Préfaces... 6 Introduction... 8 Comment aborder une problématique musculosquelettique chronique?... 10 Termes importants... 12 La douleur... 14 Repérage anatomique... 24 Les principaux syndromes musculosquelettiques...

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

Le Psoriasis Qui est touché?

Le Psoriasis Qui est touché? LE PSORIASIS 1 Le Psoriasis Qui est touché? De 2 à 5 % de la population française soit2 à 3 millionsde personnes en France Deux "pics" de survenue : à l'adolescence et vers la soixantaine Parfois sur des

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

MacMut. Méthodes et Actes Curatifs chez les Mutualistes

MacMut. Méthodes et Actes Curatifs chez les Mutualistes MacMut Méthodes et Actes Curatifs chez les Mutualistes ANALYSE DES TERMES UTILISES PAR LES CHIROPRATICIENS POUR CARACTERISER LEURS DIAGNOSTICS SYNTHESE GRAPHIQUE DE L UTILISATION DE CES TERMES Groupe de

Plus en détail

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique 1980 2004 P. ABOUKRAT Consultation de podologie. CHU Hôpital Lapeyronie - Montpellier Diagnostic aisé, l origine reste

Plus en détail

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires La Lombalgie Douleur rachidienne

Plus en détail

LA SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE

LA SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE LA SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE Pr. Abdellah EL MAGHRAOUI Centre de Rhumatologie et Rééducation Fonctionnelle Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V Rabat www.rhumato.info SOMMAIRE Définition 3 Epidémiologie

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Spondylarthrite ankylosante (Pelvispondylite rhumatismale) Etiologie, diagnostic, évolution, surveillance, principes de traitement

Spondylarthrite ankylosante (Pelvispondylite rhumatismale) Etiologie, diagnostic, évolution, surveillance, principes de traitement Spondylarthrite ankylosante (Pelvispondylite rhumatismale) Etiologie, diagnostic, évolution, surveillance, principes de traitement Pathologie de l'appareil locomoteur - rhumatologie DCEM3 Internat n 297

Plus en détail

Biomécanique de la marche. Douleurs du pied en pratique clinique. Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied. Service de rhumatologie / HUG

Biomécanique de la marche. Douleurs du pied en pratique clinique. Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied. Service de rhumatologie / HUG Douleurs du pied en pratique clinique Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied Service de rhumatologie / HUG Le pied : sujet complexe!? Anatomie... Biomécanique... Chaussure... 16 septembre 2009 Douleur

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires (Évaluations)

Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires (Évaluations) Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires (Évaluations) Date de création du document 2008-2009 CAS CLINIQUE : CAS CLINIQUE N 1 Scénario : Monsieur A., vingt-cinq ans, étudiant vétérinaire, vient

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

Liste de nos programmes d exercices

Liste de nos programmes d exercices Alexandre JETTE Lauriane VASSEUR 62 7 020282 001 30 1 26 62 7 035744 001 30 1 26 Cabinet de Masso-Kinésithérapie 9 rue Edmond de Palézieux - 62224 Equihen-Plage 03.21.91.11.64-06.85.12.01.18 - kine@ajette.fr

Plus en détail

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte Psoriasis et travail dans le BTP Pr E. Delaporte 30 Mai 2013 Janvier 2013 : File active de 335 malades traités (293) ou ayant été traités (42) par immunosupp./ modulateurs (MTX CyA biomédicaments) 214

Plus en détail

Métatarsalgies. Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique. Le pied : sujet complexe!? Dr Thierry Fulpius Consultation du pied

Métatarsalgies. Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique. Le pied : sujet complexe!? Dr Thierry Fulpius Consultation du pied Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique Dr Thierry Fulpius Consultation du pied Le pied : sujet complexe!? Anatomie... Biomécanique... Chaussure... Service de rhumatologie / HUG 27 août

Plus en détail

2) Impotence fonctionnelle : Le PM : périmètre de marche, s asseoir sur les toilettes, enfiler ses chaussettes

2) Impotence fonctionnelle : Le PM : périmètre de marche, s asseoir sur les toilettes, enfiler ses chaussettes DOULOUREUSE Remarque : les articulations les plus touchées par les rhumatismes sont l épaule, la hanche, le genou ++ et le rachis +++ : lorsque les douleurs sont disséminées au sein du squelette axial,

Plus en détail

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre

Plus en détail

LES SPONDYLARTHROPATHIES (SPONDYLARTHRITES) : APPROCHE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE

LES SPONDYLARTHROPATHIES (SPONDYLARTHRITES) : APPROCHE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE JUILLET 2010 08 LES SPONDYLARTHROPATHIES (SPONDYLARTHRITES) : APPROCHE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE MARK HAZELTINE, MD, FRCPC CENTRE DE RHUMATOLOGIE DE LAVAL JEAN-LUC TREMBLAY, MD, FRCPC CENTRE HOSPITALIER

Plus en détail

Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat

Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat rappeler l examen clinique du rachis Reconnaître les signes d alertes(red flags) Distinguer la lombalgie commune d une lombalgie

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant 40 Item 299 Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant ENC Insérer les T1 Objectifs pédagogiques Devant une boiterie ou un trouble de la démarche chez l enfant, argumenter les principales hypothèses

Plus en détail

Pièges et diagnostics alternatifs d une douleur inguinale

Pièges et diagnostics alternatifs d une douleur inguinale Chapitre80 Pièges et diagnostics alternatifs d une douleur inguinale J. RODINEAU Si l on part du principe que les douleurs inguinales vues dans un service d urgence correspondent en premier lieu à une

Plus en détail

Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu. Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006

Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu. Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006 Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006 La marche Elément sémiologique essentiel de l examen neurologique +++ et de l appareil locomoteur 60 %

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

PRECISION ÉLIMINATION DE L INFLAMMATION. mensuel PRECISION

PRECISION ÉLIMINATION DE L INFLAMMATION. mensuel PRECISION mensuel Nouvelles sur la recherche, l éducation et la défense du dossier de l arthrite : juin/juillet 2014 ÉLIMINATION DE L INFLAMMATION Dans ce numéro du Mensuel JointHealth, nous regardons de plus près

Plus en détail

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Au programme Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Club La Foulée 5 août 2004 Dre Mireille Belzile La lombo-sciatalgie Inflammation du périoste au site d insertion des muscles du mollet Erreur

Plus en détail

Item 299 : Boiterie et trouble de la démarche chez l'enfant

Item 299 : Boiterie et trouble de la démarche chez l'enfant Item 299 : Boiterie et trouble de la démarche chez l'enfant COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3

Plus en détail

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques Introduction Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche Caractère inadapté de la hanche aux fonctions vitales et cérébrales? = prévalence de la coxarthrose 1.3% à 80 ans incidence 80/100 000 par an

Plus en détail

rhumatoïde DES de Biologie médicale Cours d immunologie 2012-2013 Vincent Elsermans

rhumatoïde DES de Biologie médicale Cours d immunologie 2012-2013 Vincent Elsermans Polyarthrite rhumatoïde DES de Biologie médicale Cours d immunologie 2012-2013 Vincent Elsermans Plan Notions cliniques Démarche diagnostique Les facteurs rhumatoïdes : techniques, performances Les anticorps

Plus en détail

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Remerciements...v Préface... vii Avant-propos... xi Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Nomenclature française traditionnelle et terminologie anatomique officielle...xvii Table des matières...

Plus en détail

La prise en charge de votre spondylarthrite

La prise en charge de votre spondylarthrite G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre spondylarthrite Vivre avec une spondylarthrite Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce

Plus en détail

Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie

Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie 4 Item 53 Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie et l orthophonie Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Argumenter les principes d'utilisation

Plus en détail

ANDRIANJAFISON Francia

ANDRIANJAFISON Francia ANDRIANJAFISON Francia PLACE DE LA CORTICOTHERAPIE DANS LA PRISE EN CHARGE DES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES : REALITES ET PERSPECTIVES A ANTANANARIVO Thèse de Doctorat en Médecine 2 UNIVERSITE

Plus en détail

w w w. m e d i c u s. c a

w w w. m e d i c u s. c a www.medicus.ca En appelant la colonne vertébrale «arbre de vie» ou «fleuve sacré qui irrigue tout le corps», les Anciens voyaient juste. De tout temps considéré comme fragile, cet axe du corps se révèle

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

«pied plat» «pied creux» «pied valgus» «pied varus»

«pied plat» «pied creux» «pied valgus» «pied varus» LE PIED AU TRAVAIL «pied plat» «pied creux» «pied valgus» «pied varus» 26 os - 31 articulations Des Muscles intrinsèques ++ Des Muscles extrinsèques ++ Les combinaisons sont nombreuses LES LESIONS DU PIED

Plus en détail

OSTEOCHONDROSES DE CROISSANCE

OSTEOCHONDROSES DE CROISSANCE OSTEOCHONDROSES DE CROISSANCE Les ostéochondroses de croissance sont également appelées ostéochondrites ou apophysites qui n est pas une pathologie inflammatoire mais une pathologie de surmenage mécanique

Plus en détail

Sémiologie de la hanche

Sémiologie de la hanche Sémiologie de la hanche Sémiologie de la hanche Recherche antécédents Pédiatriques Ressaut de hanche, rhume de hanche, arthrite septique, ostéochondrite, épiphysiolyse Familiaux de luxation congénitale

Plus en détail

Les traumatismes et l arthrite inflammatoire

Les traumatismes et l arthrite inflammatoire Les traumatismes et l arthrite inflammatoire Document de travail à l intention du Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Septembre 2008 préparé

Plus en détail

CAT devant un traumatisme du pied

CAT devant un traumatisme du pied CAT devant un traumatisme du pied Entorse de la cheville du ligament latéral externe (LLE) : Important : Il vaut mieux faire une radio pour rien, que passer à côté d une fracture. Traitement chirurgical

Plus en détail

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire Chivoret Nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur RAPPELS ANATOMIQUES LA VERTEBRE LOMBAIRE Le corps vertébral L arc postérieur - l apophyse épineuse

Plus en détail

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE La colonne vertébrale présente des courbures normales (physiologiques) : lordoses et cyphoses qu'il convient de différencier de courbures pathologiques (cyphose accentuée,

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS RHIZARTHROSE L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS France 2010 HOMMES FEMMES TOTAL POPULATION +80 ANS 1 163 569 2 241 460 3 405 029 ARTHROSE 80% 930 855 1 793 168 2 724 023 POPULATION

Plus en détail

Démembrement des lombalgies des sportifs

Démembrement des lombalgies des sportifs Démembrement des lombalgies des sportifs Docteur Rhumatologue INSEP Les rhumatologues ont été malheureusement surpris d apprendre après études multicentriques à grande échelle que la plupart des traitements

Plus en détail

RADICULALGIES LOMBOSCIATIQUE URGENCES CHIR +++ Clinique. Cotation déficit neuro. Origine - HERNIE DISCALE - Arthrose lombaire - Canal lombaire rétréci

RADICULALGIES LOMBOSCIATIQUE URGENCES CHIR +++ Clinique. Cotation déficit neuro. Origine - HERNIE DISCALE - Arthrose lombaire - Canal lombaire rétréci RADICULALGIES LOMBOSCIATIQUE COMMUNE Symptomatique Origine - HERNIE DISCALE - Arthrose lombaire - Canal lombaire rétréci - Inf - Tumorale Clinique - Mono-radiculaire = L5 ou S1 - Mécanique - Lombalgies

Plus en détail

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS Dr Guillaume LEVAVASSEUR Institut régional de médecine du sport Le tennis Sport complet Force Endurance Souplesse Traumatologie Préventive Curative Le coude lien avec

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE Diagnostic de l ostéoporose en rhumatologie chez les femmes ménopausées Juillet 2004 I. PROMOTEURS Société de rhumatologie de l'ouest (SRO) Société

Plus en détail

seminaires iris La boiterie de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P.

seminaires iris La boiterie de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P. La boiterie de l enfant La boiterie Les pièges de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P. Liège Liège Caractéristiques de la boiterie

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue?

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue? Association Française des Polyarthritiques & des Rhumatismes Inflammatoires Chroniques 9, rue de Nemours - 75011 Paris E-mail : afp@nerim.net - www.polyarthrite.org Tél. : 01 400 30 200 - Fax : 01 400

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Gonarthrose prise en charge Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Définition La gonarthrose est une maladie articulaire chronique du genou caractérisée par une dégradation cartilage. Primitive:

Plus en détail

Hanche douloureuse mécanique?

Hanche douloureuse mécanique? Hanche douloureuse mécanique? 3 étapes 1 Eliminer ce qui n est pas mécanique 2 Reconnaître l origine articulaire de la douleur 3 Analyser une douleur de la région ne trouvant pas son origine dans la coxofémorale

Plus en détail