Psoriasis Vieux fléau Nouvelle maladie métabolique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Psoriasis Vieux fléau Nouvelle maladie métabolique"

Transcription

1 Psoriasis Vieux fléau Nouvelle maladie métabolique Printemps médical de Bourgogne 21 mars 2015 Jean Friedel dermatologie-vénéréologie Chalon-sur-Saône

2 Observation n 1 Un homme de 44 ans 23/12/2014 : psoriasis des coudes psoriasis chez le frère boit peu a arrêté de fumer allergie à Pénicilline et Ibuprofène Diprosalic et Daivobet et régime

3 Observation n 1 suite Le 2/03/2015 (2 mois ) a perdu 4 kg rémission 99% stable depuis 1 mois poisson 3 fois par semaine pas de viande le soir peu de fromage le matin un yaourt nature le soir

4 Observation n 2 Homme de 56 ans 27/12/2012 psoriasis palmoplantaire Amiodarone Coumadine arythmie Tabac Alcool 105 kg Soriatane 25/ j et régime

5 Observation n 2 suite Homme de 56 ans 01/03/2013 perdu 12 kg arrêt tabac et alcool Soriatane 25 06/09/2013 perdu 24 kg Soriatane 20/j 17/02/2014 perdu 25 kg prothèse de hanche Soriatane 20 av 30 et Diprosalic 06/09/2014 perdu 25 kg Soriatane 20 6 mois

6 Observation n 3 Homme de 35 ans psoriasis des coudes + dermatose de la face + desquamation du cuir chevelu : perte de 4 kg Triflucan, Kétoderm,Tridésonit visage nettoyé restent des petites plaques des coudes et d un flanc Kétoderm 1 par semaine Daivobet

7 Psoriasis 2% de la population : sur 2 ans 3,8 % des mes consultations du cabinet peut débuter à tout âge placard érythémato-squameux bien arrondi ovalaire à bords polycycliques retentissement psychosocial extrêmement variable

8 Plan Diagnostic positif et différentiel cutané rhumatismal Nouveautés thérapeutiques en dermatologie en rhumatologie Physiopathologie Comorbidités

9 Formes cliniques 1 Psoriasis vulgaire PASI DLQI Psoriasis en gouttes après une infection rhinopharyngée Psoriasis inversé Psoriasis capitis Psoriasis unguéal

10 Formes cliniques 2 Psoriasis palmoplantaire fissuraire et douloureux Psoriasis des muqueuses buccale et génitales Psoriasis pustuleux Psoriasis érythrodermique Rhumatisme psoriasique

11 Ce que le psoriasis n est pas (1) Eczéma nummulaire Pityriasis rosé de Gibert Syphilis : y penser toujours

12 Ce que le psoriasis n est pas (2) Dermite séborrhéique mais celle-ci peut exister et être plus sévère dans le psoriasis Eczéma constitutionnel mais les deux maladies peuvent coexister Pityrosporic head and neck dermatitis

13 Ce que le psoriasis n est pas (3) Intertrigo candidosique Eczéma chronique des pieds Mycose des pieds à Trichophyton rubrum Toxidermie ou un lymphome mais pb des IEC-Sartans Toxidermie pustuleuse

14 Rhumatisme psoriasique (Dr Clémentine Fortunet, rhumatologue (Chalon-sur-Saône) Vers ans : 6% des psoriasis Précède 15%, complique 80%, s associe 15% 50% d atteinte unguéale 6 formes : Mono-oligarthrite des doigts et orteils Polyarthrite séronégative Atteinte axiale pure Arthrites interphalangiennes distales Arthrite mutilante Polyenthésopathie

15 Critères CASPAR : au moins 3 Psoriasis cutané en cours 2 points Histoire de psoriasis personnel ou familial 1 +/ 1 point Dystrophie unguéale 1 point Ponctuation Onycholyse Hyperkératose F Rhumatoïde négatif 1 point Dactylite constatée ou ATCD 1 +/ 1 point Ossification périarticulaire radiologiques 1 point en plus de l atteinte inflammatoire rhumatologique compatible

16 Diagnostic Critères CASPAR Sérologie rhumatoïde négative Anti CCP (ACPA) 5 à 15% Radiographie : mains, poignets, pieds bassin

17 Prise en charge Topiques locaux d appoint kératolytique (urée, ac salicylique ) réducteur (dioxyanthranol) topique adjuvant Topiques spécifiques analogues de la Vitamine D (Daivonex, Daivobet, Silkis ) dermocorticoïdes (Diprosone, Nérisone, Dermoval, Clobex ) rétinoïdes topiques (Zorac ) Photothérapie UVA + psoralènes (PUVA) UVB TL01 Médications systémiques Méthotrexate PO ou inj. Ciclosporine PO Rétinoïdes : Acitrétine (Soriatane ) PO Biothérapies : (Alefacept) antitnf alpha Adalimumab (Humira ) IM Infliximab (Remicad ) IV Golimumab Certolimumab bloqueur du récepteur au TNF alpha Etanecept : (Enbrel ) IM Anti IL 12/IL 23 Ustékinumab (Stelara ) IM Anti IL 17

18 Particularités thérapeutiques rhumatologiques AINS???? Kétoprofène (Profénid ) «moins pire» que les autres? Corticoïdes systémiques ou intraarticulaire Méthotrexate Léflunomide (Arava ) Sulfazalasine (Salazopyrine ) Biothérapies

19 Stratégie thérapeutique Selon la gravité la localisation (crème/plis, pommades/zones convexes, lotions/zones pileuses) l étendue (toxicité des grandes expositions topiques) les conséquences psycho-sociales les traitements déjà reçus (déception progressive ) Le retentissement sur qualité de la vie n est pas toujours proportionnel à la sévérité de l affection ++++

20 Le PASI (Psoriasis Area Severity Index) est un score permettant d évaluer quantitativement la sévérité du psoriasis à partir de plusieurs paramètres : les lésions élémentaires (l érythème, l infiltration, la desquamation) cotées de 0 (absente) à 4 (très sévère) les surfaces atteintes, définies en 4 groupes : la tête, le tronc, les membres supérieurs et les membres inférieurs. Chaque surface est cotée de 0 (aucune atteinte ) à 6 (90% à 100% de la surface touchée) l étendue des lésions, établie pour chaque groupe en pourcentage : tête (10%), membres supérieurs (20%) tronc (30%) et membres inférieurs (40%) Le score PASI est obtenu par une équation pondérant chacun de ces paramètres. Il varie de 0 (pas de psoriasis) à 72 (sévérité maximale). Ce score n est toutefois valable qu en cas d atteinte cutanée d au moins 3% de la surface corporelle évaluant de façon combinée l érythème, l induration et la surface. Une réponse PASI 75 montre une diminution d au moins 75% du score PASI initial. Une réponse PASI 100 correspond à une rémission complète +++ nouveau critère C est horrible et rarement évalué

21 Questionnaire qualité de viedermatologie DLQI N du centre : Date : Nom : Score : Adresse : Diagnostic : Ce questionnaire a pour but d'évaluer l'influence de votre problème de peau sur votre vie AU COURS DES 7 DERNIERS JOURS. Veuillez cocher une case par question. 1. Au cours des 7 derniers jours, votre peau vous a-t-elle démangé(e), fait souffrir ou brûlé(e)? 2. Au cours des 7 derniers jours, vous êtesvous senti(e) gêné(e)ou complexé(e)par votre problème de peau? 3.Au cours des 7 derniers jours, votre problème de peau vous a-t-il gêné(e) pour faire des courses, vous occuper de votre maison ou pour jardiner? 4. Au cours des 7 derniers jours, votre problème de peau vous a-t-il influencé(e) dans le choix des vêtements que vous portiez? 5. Au cours des 7 derniers jours, votre problème de peau a-t-il affecté vos activités avec les autres ou vos loisirs? 7. Au cours des 7 derniers jours, votre problème de peau vous a-t-il complètement empêché(e) de travailler ou d étudier? Si la réponse est "non" : au cours des 7 derniers jours, votre problème de peau vous a-t-il gêné(e) dans votre travail ou dans vos études? 8. Au cours des 7 derniers jours, votre problème de peau a-t-il rendu difficiles vos relations avec votre conjoint(e), vos amis proches ou votre famille? 9. Au cours des 7 derniers jours, votre problème de peau a-t-il rendu votre vie sexuelle difficile? 10. Au cours des 7 derniers jours, le traitement que vous utilisez pour votre peau a-t-il posé un problème, par exemple en prenant trop de votre temps ou en salissant votre maison? Pour chaque item (sauf 7) : Enormément 3 Beaucoup 2 Un peu 1 Pas du tout 0 Non concerné 0 6. Au cours des 7 derniers jours, avez-vous eu du mal à faire du sport à cause de votre problème de peau? AY Finlay, GK Khan, April 1992

22 Psoriasis de gravité moyenne ou sévère (PGMS) thérapie systémique Définition PASI > 10 Échappement au traitement classique Échappement ou CI à deux thérapeutiques majeures DLQI PASI 75 PASI 90 PASI 100

23 Les causes elles sont inconnues mais commencent à être fortement explicitées

24 Théorie des antigènes (1) rôle des traumatismes épidermiques (phénomène de Koebner)? infection bactérienne : début chez l enfant après une angine streptococcique auto-antigène ou super-antigène?

25 Facteurs métaboliques environnementaux (2) tabac et alcool = facteurs de résistance thérapeutique médicaments : bétabloquants lithium antipaludéens AINS Terbinafine calcium bloquants Captopril, IEC, ARA-II GM-CSF Glybenclamide (sulfonylurée) interleukines interféron hypolipémiants sevrage cortisonique +++ décalage dans le temps

26 Théorie psychosomatique (3) (seulement 130 références bibliographiques) 30 % des cas surviennent dans un contexte de stress lien? thymie psoriasis on peut faire ça avec n importe quel état de santé A-t-on le droit du haut de son fauteuil d imposer une théorie? inter-connection inverse possible?? maladie dermato-neuro-rhumatismale?

27 Facteurs lymphocytaires T(4) (cf Ciclosporine), trigger par les CD4 entretien par CD8 rôle des cellules NK (système immunitaire inné)

28 Cause inconnue mais nombreux facteurs (5) Cytokiniques : IFN γ (lymphocytes Th1 et cellules NK-T) TNFα (lymphocytes T) IL-8 (monocytes et kératinocytes) IL-15 IL-17 lien avec les neurotransmetteurs (?) Maladie de l interface immuno-kératinocytaire

29 Liste d'interleukines connues et de leurs fonctions (1) IL1 : des macrophages IL2 : des LT4 induit une réaction aiguë, et une stimulation des lymphocytes T. stimule la prolifération lymphocytaire et la différenciation de la réponse Th ; utilisée en cancérologie et pour stimuler la prolifération des CD4 dans le VIH IL3 : des lymphocytes T stimule les cellules souches de la moëlle osseuse IL4 : - impliquée dans la prolifération des lymphocytes B, le développement des des lymphocytes T et des mastocytes : rôle dans la réponse TH2 et réactions allergiques IL5 : - rôle dans la stimulation des lymphocytes B, la production des leucytes éosinophiles et la production des IgA. IL6 : des macrophages induit la réaction aiguë, peut-être antiinflammatoire, avec TGF-β induit la transformation des lymphocytes T naïfs en Th17

30 Liste d'interleukines connues et de leurs fonctions (2) IL7 : - survie, homéostasie développement des cellules B, T et NK IL8 : - chimiotactisme des neutrophiles IL9 : - stimule les macrophages IL10 : - inhibe la production de cytokine de la réponse Th1 IL11 : - induit la phase de réaction aiguë IL12 : - stimule les cellules NK, induit la réponse Th1 IL13 : - stimule la croissance et la différenciation en lymphocyte B, inhibe Th1 et inhibe la production de cytokines pro-inflammatoires IL17 : - induit la production de cytokines pro-inflammatoires IL18 : - induit la production d interféron γ IL22 : - produit par lymphocytes T et notamment Th-17 IL23 : - stimule l angiogenèse et réduit l infiltration par les lymphocytes CD8

31 Cellules T et cellules dendritiques dans le psoriasis Migration transépidermique Excès de production de : TNF alpha Interleukine-1 béta Interleukine 6 Interleukine 22

32 Facteurs génétiques (6) 30% des cas sont familiaux : lien fort avec HLA-Cw6 HLA B27 dans le rhumatisme psoriasique mais fréquence si faible que ce n est pas discriminant lien avec le gène codant pour la cornéo-desmosine surexprimée dans les kératinocytes

33 Gènes de la susceptibilité au psoriasis PSORS1 majeur : explique 35 à 50% des formes héréditaires : chr 6 : HLA C (var HLA-Cw6), encode pour une protéine de classe I du CMH CCHCR1 (var WWC), encode pour une protéine hyperproduite dans l épiderme psoriasique CMDS (variant all 5), encode pour la cornéodesmosine PSORS2 à PSORS9 : autres gènes intervenants dans l expression des protéines de l inflammation Chromosome 5q : deux gènes IL12B régule l expression de interleukine 12b IL 23R régule l expression du récepteur de interleukine-23 Les gènes de la protéine CARD 14 (CAspase Recruitment Domain-containing proteine) : interaction avec l apoptose

34 Facteurs métaboliques (7) surpoids, obésité, obésité morbide = hypersécrétion de TNFα équilibre des dérivés de l acide archidonique : déséquilibre des prostaglandines inductrices d inflammation rôle certain du régime dans la résistance au traitement Maladie de l interface immuno-kératinocytaire

35 Cause inconnue mais nombreux facteurs Antigèniques : rôle des traumatismes épidermiques phénomène de Koebner? et bactériens début chez l enfant après une angine streptococcique? Auto-antigène ou super-antigène? Environnementaux : tabac et alcool = facteurs de résistance thérapeutique streptocoque = induction? médicaments : bétabloquants lithium antipaludéens AINS Terbinafine calcium bloquants Captopril, IEC, ARA-II GM-CSF Glybenclamide (sulfonylurée) interleukines interféron hypolipémiants et sevrage cortisonique Psychosomatique s: 30 % des cas surviennent dans un contexte de stress Inter-connection inverse plus probable dermato-neuro-rhumatismale Lymphocytaires T : (cf Ciclosporine), trigger par les CD4, entretien par CD8, rôle des cellules NK (système immunitaire inné) Cytokiniques : IFN γ (lymphocytes Th1 et cellules NK-T) TNFα (lymphocytes T) IL-8 (monocytes et kératinocytes) IL-15 lien avec les neurotransmetteurs????? Génétiques : 30% des cas sont familiaux : lien fort avec HLA-Cw6 HLA B27 dans le rhumatisme psoriasique mais fréquence si faible que ce n est pas discriminant lien avec le gène codant pour la cornéo-desmosine surexprimée dans les kératinocytes Métabolique s: surpoids, obésité, obésité morbide = hypersécrétion de TNFα équilibre des dérivés de l acide archidonique : déséquilibre des prostaglandines inductrices d inflammation rôle du régime dans la résistance au traitement Maladie de l interface immuno-kératinocytaire avec des facteurs d aggravation

36 Physiopathologie Excès de reproduction des cellules épidermiques : accélération du turn-over Anomalie immunologique avec excès de multiplication des cellules épidermiques Inhibition de la différenciation des kératinocytes Kératinocytes déficients pour la voie NF-kb Migration de cellules T : excès en Th1 Relargage local de TNF alpha et autres cytokines par cellules T et cellules dendritiques Influence du métabolisme (déséquilibre des prostaglandines d origine alimentaire (Acide arachidonique) et des facteurs environnementaux (médicaments, tabac alcool)

37 Comorbidité = co-existence chez un même patient de plusieurs maladies Association à un risque accru de comorbidités incluant : syndrome métabolique obésité diabète hypertension dyslipidémie stéatose hépatique tabagisme indépendant des facteurs de risque surajoutés, en particulier les troubles addictifs et la sédentarité. morbidité cardiovasculaire plus controversée : population jeune avec psoriasis sévères impact incertain des traitements systémiques sur les comorbidités cardiométaboliques détection et la prévention des comorbidités, et si besoin leur traitement précoce par des mesures avant tout hygiéno-diététiques au centre de la prise en charge thérapeutique des malades atteints de psoriasis et rhumatisme psoriasique

38 JDP 2013 : Obésité et psoriasis P. Gnossike et coll. Psoriasis et syndrome métabolique 29 centres français sur 4 mois et demi 2194 patients,h:56% 1,9 % maigres, 40 % poids normal 33,9 % en surpoids 21 % obèses 58,2% en surpoids 3,2 % obésité morbide fréquence obésité 1 er pic dans la tranche 18 à 45 ans 2 ème pic 10 à 15 % au-delà de 45 ans Lien entre sévérité, rhumatisme, HTA, diabète, dyslipidémie, et événement cardio-vasculaire majeur à suivre.

39 Psoriasis et métabolisme Dans mon expérience : Souvent ils fument (goudrons) et ils boivent (alcool) Ils mangent des quantités de viande et de laitages (fromages +++) Le fait de les sevrer de tous ces facteurs change radicalement l intensité et le nombre des poussées

40 Relation de confiance Annonce du diagnostic : doute possible Facteurs favorisants : familiaux de poussées stress ou émotion. (????) maladie intercurrente médicaments : AINS, IEC-Sartans, bétabloquants, lithium, corticoïdes systémiques sevrés, Anti-Pal Σ Autre dermatose intercurrente (effet Koebner) Guérison apparente / récidive Traitement le plus simple = absence de découragement Modalités de suivi

41 Relation de confiance Évaluer les attentes en matière de : Conséquence esthétique Conséquence sociale Conséquence sexuelle Contrainte thérapeutique Pour améliorer l observance Écoute attentive : on ne doit pas imposer un traitement non voulu on peut indiquer les facteurs d aggravation médicaux et métaboliques on ne doit pas imposer une théorie étiologique sans fondement Suivi régulier Pb : Comment faire de tri des patients éligibles aux biothérapies?

42 Take Home Messages Ne pas se tromper de diagnostic Attention à ne pas «psychologiser» abusivement C est une inflammation aggravée par des excès alimentaires et médicamenteux Il y a pléthore de traitements potentiellement hypercoûteux Accompagner une stratégie thérapeutique qui va s étaler sur toute la vie

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Introduction Cours APEPPU Psoriasis Dr Cécile Perrigouard Dermatologie, Hôpital Civil de Strasbourg Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Médicamenteux Prédisposition

Plus en détail

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte Psoriasis et travail dans le BTP Pr E. Delaporte 30 Mai 2013 Janvier 2013 : File active de 335 malades traités (293) ou ayant été traités (42) par immunosupp./ modulateurs (MTX CyA biomédicaments) 214

Plus en détail

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se Le psoriasis est une maladie fréquente Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se traduit le plus souvent par des plaques rouges sur la peau, légèrement surélevées

Plus en détail

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Pré-requis : QCM (bonne réponse) Le psoriasis est : A - une dermatose érythémato-squameuse B - Fréquente C - Pouvant être traité par les bêta-bloquants

Plus en détail

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Enseignement National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Psoriasis J.-J. GUILHOU (Montpellier), L. DUBERTRET (Paris, St Louis), B. CRICKX (Paris, Bichat),

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 4 I Diagnostic... 6 I.1 Forme commune de psoriasis... 6 I.1.1

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

Item n o 123 : Psoriasis

Item n o 123 : Psoriasis Enseignement National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réaction inflammatoire Item n o 123 : Psoriasis MISE A JOUR Objectifs Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

et l utilisation des traitements biologiques

et l utilisation des traitements biologiques et l utilisation des traitements biologiques Choisir le meilleur traitement pour retrouver la qualité de vie que vous êtes en droit d avoir Les agents biologiques (biothérapies) Étant les plus récents

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

Objectifs pédagogiques. Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. 17 Item 123 Psoriasis Objectifs pédagogiques Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Points clés Le psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse

Plus en détail

Item 123 Psoriasis CEDEF 1,2. I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire. Objectifs pédagogiques

Item 123 Psoriasis CEDEF 1,2. I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire. Objectifs pédagogiques Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A112 A120 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire Item 123

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis! " Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il?

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il? Psoriasis, let s sport together! Psoriasis & Sport Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives Qui le psoriasis touche-t-il? On estime que 2 à 3 % de la population belge est

Plus en détail

Psoriasis. EPU Bats CARMI Esther

Psoriasis. EPU Bats CARMI Esther Psoriasis EPU Bats CARMI Esther Idées clefs Co morbidité Biothérapies Intérêt Risque Psoriasis «Exclusion sociale pour impureté» 1805 : individualisation Importance de la microcirculation du derme superficiel

Plus en détail

Le psoriasis est une affection chronique fréquente atteignant

Le psoriasis est une affection chronique fréquente atteignant images Retrouvez toutes les images illustrant ce texte, et bien d autres encore, en haute définition dans la photothèque «Psoriasis» sur www.larevuedupraticien.fr Item 114 PSORIASIS Pr Marie Beylot-Barry

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

PSORIASIS. Dr Le Duff 2010 Service de Dermatologie Hôpital Archet 2 Nice -

PSORIASIS. Dr Le Duff 2010 Service de Dermatologie Hôpital Archet 2 Nice - PSORIASIS Dr Le Duff 2010 Service de Dermatologie Hôpital Archet 2 Nice - Qu est ce que le psoriasis? Maladie de la peau inflammatoire chronique Physiopathologie mal connue Non contagieux! Facteurs génétiques

Plus en détail

Le psoriasis est une dermatose

Le psoriasis est une dermatose [ Synthèse Dermatologie Prise en charge thérapeutique du psoriasis F. Aubin Service de Dermatologie, CHU Saint-Jacques, Besançon Le psoriasis est une dermatose chronique pouvant revêtir diverses formes

Plus en détail

PSORIASIS : LES NOUVEAUTÉS. Dr E Begon Dermatologue (Hôpital de Pontoise) Séance du 14 décembre 2013

PSORIASIS : LES NOUVEAUTÉS. Dr E Begon Dermatologue (Hôpital de Pontoise) Séance du 14 décembre 2013 EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

Mon RECHERCHE EN DERMATOLOGIE

Mon RECHERCHE EN DERMATOLOGIE s i s a i r o s P Mon t e n r a c ivi de su RECHERCHE EN DERMATOLOGIE "Le psoriasis est une maladie chronique de la peau. Pour une prise en charge optimale, cette pathologie nécessite des consultations

Plus en détail

Psoriasis. 1re partie: Pathogenèse Clinique Comorbidités1. Quintessence. Facteurs de risque et facteurs déclenchants. Introduction

Psoriasis. 1re partie: Pathogenèse Clinique Comorbidités1. Quintessence. Facteurs de risque et facteurs déclenchants. Introduction cabinet Psoriasis 1re partie: Pathogenèse Clinique Comorbidités1 Katja Ivanova, Simon Müller, Peter Itin, Peter Häusermann Dermatologische Poliklinik, Universitätsspital, Basel Quintessence P Le psoriasis

Plus en détail

LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS

LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS UF Allergologie et Immunologie Clinique, CH Lyon-Sud Université Lyon1, UFR Médecine Lyon-Sud 1. Qu est-ce que le psoriasis? Est-ce une maladie «orpheline»? 2. Comment se présente

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Mécanisme des réactions inflammatoires

Mécanisme des réactions inflammatoires 01/04/2014 THOMASSIN Guillaume L2 Revêtement Cutané Dr. Sophie Deplat-Jégo Relecteur 4 8 pages Revêtement cutané Mécanisme des réactions inflammatoires cutanés Mécanisme des réactions inflammatoires Plan

Plus en détail

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Rhumatismes inflammatoires Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Polyarthrite Rhumatoïde PR La plus fréquente des polyarthrites chroniques 1% de la pop. Femmes ++. 50 ans Signes fonctionnels Douleur

Plus en détail

Traitement du Psoriasis en 2015 Quoi de neuf? Dr Emmanuel Laffitte Clinique de Dermatologie HUG, Genève

Traitement du Psoriasis en 2015 Quoi de neuf? Dr Emmanuel Laffitte Clinique de Dermatologie HUG, Genève Traitement du Psoriasis en 2015 Quoi de neuf? Dr Emmanuel Laffitte Clinique de Dermatologie HUG, Genève Psoriasis 1 à 3% de la population adulte 1/3 modéré à sévère Psoriasis: une seule maladie? Une maladie

Plus en détail

EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007*

EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007* EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007* PSORIASIS Dr M. Sigal Chef de service de Dermatologie (Hôpital d'argenteuil) Séance du 8 juin 2000 1. INTRODUCTION 1.1. La physiopathologie

Plus en détail

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques 20 Item 123 Psoriasis Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. COFER Connaître les particularités cliniques,

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

TRAITEMENT DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE TRAITEMENT DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE RÉVOLUTION DES PRINCIPES DE TRAITEMENT Mise à disposition de nouvelles molécules Traitements de fond classiques ( Méthotrexate, Salazopyrine ) : plus efficaces

Plus en détail

Urticaire, eczéma de contact et atopique, psoriasis, lichen

Urticaire, eczéma de contact et atopique, psoriasis, lichen Urticaire, eczéma de contact et atopique, psoriasis, lichen 1 2 3 Définition Dermatose érythémato-squameuse, chronique, évoluant par poussées, entrecoupées de rémissions Fréquence 3 à 4% de la population

Plus en détail

Qu est-ce que le psoriasis?

Qu est-ce que le psoriasis? Qu est-ce que le psoriasis? Le psoriasis est une maladie cutanée chronique (persistante ou récidivante) immunologique, caractérisée par des plaques rouges et squameuses. Votre système immunitaire demande

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Épidémiologie du rhumatisme

Plus en détail

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY Définissez-moi d abord ce que vous entendez par Atopie, par Dermatite Atopique (DA) et par Allergie et je vous dirai si le DA c est

Plus en détail

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades PEMPHIGUS Deuxième fiche d information pour les malades Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes et l'association de

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

La maladie de Still de l adulte

La maladie de Still de l adulte La maladie de Still de l adulte Syndrome de Wissler-Fanconi La maladie Le diagnostic Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur Cette fiche est destinée

Plus en détail

PSOLEMEE. (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) - AUTOQUESTIONNAIRE - INCLUSION. Date de remplissage

PSOLEMEE. (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) - AUTOQUESTIONNAIRE - INCLUSION. Date de remplissage CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE DE BORDEAUX UNIVERSITÉ VICTOR SEGALEN SERVICE DE PHARMACOLOGIE CIC 0005 PHARMACO-EPIDÉMIOLOGIE PSOLEMEE (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) COHORTE «ASSOCIATION»

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Jean Daniel Lelièvre, Yves Lévy, Pierre Miossec I-Introduction... 2 II-Les interférons... 2 II-1.L interféron... 3 II-1-a.

Plus en détail

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME Généralités Syndrome du à une sécrétion d exotoxine Staphylocoques, Streptocoque groupe A Manifestations cliniques non liées au lieu

Plus en détail

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021 Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges Membre enseignant chercheur EA 4021 Rhumatisme inflammatoire chronique Prévalence des SA ies en Europe = 1 à 2% Age moy : 26 ans, ratio homme/femme:

Plus en détail

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu Comprendre son Psoriasis du Cuir Chevelu Vous avez un psoriasis du cuir chevelu ou une personne de votre entourage en est atteinte. Cette brochure vous est destinée. Grâce aux informations transmises,

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs 7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations Etude de l'appareil locomoteur (articulations, os, muscles, tendons) Douleur en

Plus en détail

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud URTICAIRE CHRONIQUE Actualités et controverses www.allergolyon.org

Plus en détail

PSORIASIS ET SYNDROME MÉTABOLIQUE

PSORIASIS ET SYNDROME MÉTABOLIQUE ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BENABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES PSORIASIS ET SYNDROME MÉTABOLIQUE MEMOIRE PRESENTE PAR : Docteur ZIN

Plus en détail

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Communiqué Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis Media: Sylvie Légaré (514) 832-7268 Abbott Gabrielle Collu 514)

Plus en détail

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis Trucs du métier Son épidémiologie et son expression Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui touche de 1 % à 3 % de la population

Plus en détail

Le Psoriasis Qui est touché?

Le Psoriasis Qui est touché? LE PSORIASIS 1 Le Psoriasis Qui est touché? De 2 à 5 % de la population française soit2 à 3 millionsde personnes en France Deux "pics" de survenue : à l'adolescence et vers la soixantaine Parfois sur des

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Emilie MONTASTIER, Carle PAUL Endocrinologie, Nutrition, Dermatologie Université Paul Sabatier, Hôpital Larrey UMR CNRS 5165,

Plus en détail

La goutte la maladie des rois

La goutte la maladie des rois La goutte la maladie des rois Tous droits protégés Pharmanetis Sàrl Tout savoir sur la goutte Comment bien gérer sa maladie? Par Van Nguyen et Xavier Gruffat (pharmaciens) Photo: Matthew Cole - Fotolia.com

Plus en détail

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES I ECZEMA ET LESIONS ECZEMATIFORMES II LICHEN PLAN III LICHEN SCLERO-ATROPHIQUE IV MALADIE LUPIQUE V PSORIASIS VI AUTRES Parapsoriasis Kératodermies

Plus en détail

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE PARTICIPATION GRATUITE 26 ES programme PRÉLIMINAIRE* *sous réserve de modifications RENCONTRES DE RHUMATOLOGIE PRATIQUE JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 CAP 15 1-13, quai de Grenelle - Paris 15 e PRÉSIDENT

Plus en détail

LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE

LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE Le psoriasis est apparu longtemps comme une maladie de peau isolée mais des études épidémiologiques internationales ces dernières années ont

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Comprendre le psoriasis

Comprendre le psoriasis Comprendre le psoriasis Brochure d information et guide pratique Le psoriasis est une maladie chronique de la peau, qui se manifeste par des altérations visibles de la surface cutanée. Aussi pose-t-il

Plus en détail

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Les rhumatismes inflammatoires Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Arthrite Rhumatoïde (RA) Voorstelling van de ziekte Arthrite Rhumatoïde Inflammation chronique des

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

Case series. Méthotrexate et psoriasis: à propos de 46 cas. Open Access. Kawtar Inani 1,&, Mariame Meziane 1, Fatimazahra Mernissi 1

Case series. Méthotrexate et psoriasis: à propos de 46 cas. Open Access. Kawtar Inani 1,&, Mariame Meziane 1, Fatimazahra Mernissi 1 Case series Open Access Méthotrexate et psoriasis: à propos de 46 cas Kawtar Inani 1,&, Mariame Meziane 1, Fatimazahra Mernissi 1 1 Service de Dermatologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc & Corresponding author:

Plus en détail

XAMIOL (calcipotriol + bétaméthasone)

XAMIOL (calcipotriol + bétaméthasone) Documents préparatoires pour la dernière soirée du cycle 2014 DERMATOLOGIE XAMIOL (calcipotriol + bétaméthasone) XAMIOL est un nouveau médicament pour le traitement du psoriasis du cuir chevelu. Pour cette

Plus en détail

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE LES ONYCHOPATHIES Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE Ä Examen clinique des ongles : DIAGNOSTIC POSITIF Ä analyse par le dermatologue des lésions élémentaires unguéales ; Ä iconographie

Plus en détail

Atopie : quelle prise en charge? Delphine Staumont-Sallé

Atopie : quelle prise en charge? Delphine Staumont-Sallé Atopie : quelle prise en charge? Delphine Staumont-Sallé Service de Dermatologie, CHRU Lille Consultation Multidisciplinaire des Dermatoses Professionnelles Le risque cutané dans le BTP, Lille, 30 Mai

Plus en détail

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Lombalgie inflammatoire François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Pronostic d une lombalgie aigue 1mois: 66 à 75% encore symptomatiques quelques limitations fonctionnelles 82

Plus en détail

Revêtement cutané Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées. Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées

Revêtement cutané Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées. Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées 07/04/15 GRANGEON Anastasia L2 (CR : Hamza Berguigua) Revêtement cutané Dr Sophie Jego 12 pages Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées Plan A. Organisation du tissu cutané B. Fonctions physiologiques

Plus en détail

Exploration du métabolisme lipidique

Exploration du métabolisme lipidique Exploration du métabolisme lipidique Les principaux lipides le cholestérol (utilisé par les cellules pour la synthèse de leurs membranes) les triglycérides (substrat énergétique) les phospholipides (constituants

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

Le psoriasis vulgaire: de la pathogenèse au traitement

Le psoriasis vulgaire: de la pathogenèse au traitement CABINET Forum Med Suisse 2006;6:549 554 549 Le psoriasis vulgaire: de la pathogenèse au traitement Nikhil Yawalkar, Lasse R. Braathen Clinique et policlinique de dermatologie, Hôpital de l Isle, Berne

Plus en détail

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre

Plus en détail

Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris

Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris Des journées scientifiques pour accompagner l arrivée des nouvelles molécules qui vont modifier

Plus en détail

Les nouveaux traitements du psoriasis

Les nouveaux traitements du psoriasis Les nouveaux traitements du psoriasis Ci-après, vous trouverez 3 articles, parus récemment, parmi d'autres tout aussi intéressants, dans notre bulletin trimestriel Pso Magazine: - un extrait de l'exposé

Plus en détail

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 2 I Atteinte matricielle avec modification

Plus en détail

Compte-rendu ETP Day Nantes 15/11/2012 LA DERMATITE ATOPIQUE 2012

Compte-rendu ETP Day Nantes 15/11/2012 LA DERMATITE ATOPIQUE 2012 Compte-rendu ETP Day Nantes 15/11/2012 SOPHIE VILDY (interne dermatologie CHU Nantes) Christine COUTANCEAU Direction médicale A-DERMA 80 participants. Représentation pluridisciplinaire : Dermatologues

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

Le psoriasis est reconnu depuis

Le psoriasis est reconnu depuis et comorbidités cardiométaboliques Résumé : Les études récentes ont montré que le psoriasis est associé à un risque accru de comorbidités incluant le syndrome métabolique, l obésité, le diabète, l hypertension,

Plus en détail

Arthrite de l enfant. Guide pour les parents et les proches

Arthrite de l enfant. Guide pour les parents et les proches Arthrite de l enfant Guide pour les parents et les proches Chers parents, Les enfants atteints d une inflammation articulaire chronique doivent, si possible, grandir et s épanouir comme tous les autres

Plus en détail

TYNDALL. 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014. Bulletin d Informations. et d échanges N 24 MARS 2009

TYNDALL. 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014. Bulletin d Informations. et d échanges N 24 MARS 2009 TYNDALL Bulletin d Informations 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014 Site internet : www.inflamoeil.org SOMMAIRE 1. L éditorial de la Présidente 2. Des immunosuppresseurs

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie :

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie : ANNEXE A : Formulaire de première demande Formulaire de première demande de remboursement de la spécialité HUMIRA pour une spondylarthrite axiale sévère sans signes radiographiques de spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques. Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne

Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques. Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne Quelle(s) affirmation(s) sont vraies? 1- Il n y a pas de traitement efficace de la SEP 2- On peut traiter les

Plus en détail

DERMATITE ATOPIQUE: PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE

DERMATITE ATOPIQUE: PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE DERMATITE ATOPIQUE: PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE (IMPLICATION DES PNEUMALLERGÈNES ET DES ALLERGÈNES ALIMENTAIRES) Dr SABATIELLO Murielle, dermatologue Service de dermatologie de la Citadelle

Plus en détail

Les eczémas: l approche au cabinet

Les eczémas: l approche au cabinet Les eczémas: l approche au cabinet Dr H. Brandstätter Dr J. Sommer-Bülher Prof. V. Piguet Plan Comment analyser une lésion? Différentes formes d eczémas Traitement Quand référer chez le dermatologue? 1

Plus en détail

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Tuteur : Anne Muhr-Tailleux cardiovasculaires et diabète (Equipe 1) Institut

Plus en détail

Actualités dans la SEP. Docteur Sophie Géhin. Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne

Actualités dans la SEP. Docteur Sophie Géhin. Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne Actualités dans la SEP Docteur Sophie Géhin Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne PLAN I. Epidémiologie et étiologie II. Présentation clinique et évolution III. Critères diagnostiques

Plus en détail

Avis 17 octobre 2012

Avis 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 octobre 2012 BETESIL 2,25 mg, emplâtre médicamenteux Boite de 8 emplâtres médicamenteux en sachets (CIP : 34009 377 977 4 0) Laboratoire GENEVRIER DCI Code ATC (2012)

Plus en détail

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French)

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) L acné, dont le nom scientifique est l acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? as n 1 e jeune homme présente ces papules et ces plaques verruqueuses linéaires sur son corps. Il s agit du syndrome du nævus épidermique. 2. Quelles sont les manifestations

Plus en détail

Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne

Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne 1 PREVENTION DES COMPLICATIONS DE LA CORTICOTHERAPIE GENERALE DANS LES PEMPHIGUS DE L ADULTE Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé Dès que le sujet

Plus en détail

Dermatologie courante du sujet âgé. Printemps Médical de Bourgogne 31 Mars 2012 Dr Claude Plassard Gériatre CHI Châtillon/Montbard

Dermatologie courante du sujet âgé. Printemps Médical de Bourgogne 31 Mars 2012 Dr Claude Plassard Gériatre CHI Châtillon/Montbard Dermatologie courante du sujet âgé Printemps Médical de Bourgogne 31 Mars 2012 Dr Claude Plassard Gériatre CHI Châtillon/Montbard Mécanismes du vieillissement cutané En vieillissant, la peau se ride, s

Plus en détail

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Introduction L hyperéosinophilie est définie par la présence de polynucléaires éosinophiles circulants à plus de 0,5 G/l (500/µl) (quel que soit leur

Plus en détail

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF.

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF. PHOTODERMATOL OGIE Cher(e) ami(e), La Société Française de Dermatologie travaille conjointement avec divers groupes et sociétés thématiques pour mettre au point des fiches d information aux patients. Vous

Plus en détail

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Pré-requis : Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Notions sur le vieillissement normal et pathologique Concept de fragilité Résumé : La dénutrition proteino-calorique

Plus en détail