Le pied des spondyloarthropathies

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le pied des spondyloarthropathies"

Transcription

1 Chapitre 5 Le pied des spondyloarthropathies V. Simon, C. Huber-Levernieux, C. Piat Résumé Le pied est fréquemment (jusqu'à 75 % des cas) touché dans les spondyloarthropathies avec une atteinte double de l'enthèse et synoviale. Dans le concept de spondyloarthropathie sont regroupés : la spondylarthrite ankylosante, les arthrites réactionnelles, les arthrites associées aux entérocolopathies inflammatoires, le rhumatisme psoriasique. Le rhumatisme psoriasique a une place à part du fait de caractéristiques cliniques propres. Le diagnostic est fondé sur l'interrogatoire et l'examen clinique avec une atteinte classique de l'arrière-pied sous forme de talalgie postérieure et inférieure et l'atteinte de l'avant-pied associant synovite et enthésopathie. En cas de difficulté, l'imagerie apporte une aide au diagnostic en particulier le couple radiographie échographie. Atteinte de l'arrière-pied Enthésite calcanéenne Clinique La talalgie constitue un des symptômes majeurs de l'atteinte au pied. Elle est révélatrice et inaugurale d'un rhumatisme inflammatoire dans 20 % des cas chez le sujet masculin jeune. Elle concerne 30 à 40 % des patients atteints de spondyloarthropathie au cours de leur évolution. Elle peut être uni- ou bilatérale, le caractère bilatéral étant très évocateur d'une atteinte rhumatismale inflammatoire [8]. La prévalence des talalgies est plus importante au cours des arthrites réactionnelles que la spondylarthrite ankylosante, le rhumatisme psoriasique, les entérocolopathies inflammatoires. L'Actualité rhumatologique , Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

2 64 V. Simon, C. Huber-Levernieux, C. Piat La talalgie au cours des spondyloarthropathies n'entraîne pas de réveils nocturnes, mais un dérouillage matinal dès la mise en charge qui cède dans la journée. Seule la durée du dérouillage matinal supérieure à 30 minutes permet de différencier une cause mécanique ou inflammatoire. La topographie de la talalgie est plantaire ou postérieure, parfois globale et alors évocatrice d'une atteinte inflammatoire. La talalgie inférieure est la plus fréquente (85 %) mais peut être associée à une talalgie postérieure (45 %) [3]. Plus rarement, une bursite rétrocalcanéenne est responsable d'une achillodynie avec tuméfaction locale. À l'examen clinique, la talalgie est provoquée par la pression élective de la partie inféromédiale ou postéro-inférieure du talon. Selon Dougados et al., l'histoire naturelle est que la talalgie disparaît en 16 ± 14 mois, parfois après 3 ans d'évolution. Une talalgie rebelle après 2 ans d'évolution est notée dans 6 % des cas [10]. La talalgie constitue un symptôme révélateur de spondyloarthropathie dans un quart des cas d'où l'importance d'évoquer systématiquement le diagnostic et de rechercher d'autres critères de spondyloarthropathie [1]. Face à une talalgie susceptible d'être rattachée à une spondyloarthopathie, la démarche diagnostique classique calquée sur les critères d'amor doit rechercher des signes d'atteintes personnels digestifs, urologiques, ophtalmologiques, dermatologiques, des signes rhumatologiques axiaux (fessalgies et rachialgies inflammatoires) et périphériques (dactylite, oligoarthrite), une sensibilité aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), des antécédents familiaux de psoriasis ou de spondylarthrite. Selon les critères ASAS (Assessment of Spondylarthritis International Society), en cas d'atteinte d'une enthèse avant 45 ans, notamment talonnière, le diagnostic de spondyloarthropathie est retenu s'il existe un psoriasis ou une entérocolopathie inflammatoire ou une infection préalable, ou une uvéite ou une sacro-iléite à l'imagerie, ou la présence de HLA B27 [16]. Face à une enthésopathie talonnière, le diagnostic de spondyloarthropathie est également retenu si elle est associée à au moins deux des critères suivants : arthrite, dactylite, entérocolopathie, histoire familiale de spondyloarthropathie. Pour le rhumatisme psoriasique, on recherche les critères du groupe CASPAR : psoriasis actuel ou antécédent personnel ou familial de psoriasis, présence de dactylite actuelle ou passée, absence de facteur rhumatoïde, signes radio logiques de production osseuse péri-articulaire sur les radiographies des mains et des pieds. La présence d'une talalgie au cours des spondyloarthropathies n'est pas péjorative contrairement aux autres critères. Les formes enthésitiques s'intègrent dans les formes plutôt bénignes de la maladie. Il est parfois difficile de faire le diagnostic différentiel avec une myoaponévrosite plantaire microtraumatique mécanique, d'autant plus qu'il s'agit de la même population jeune et sportive où les critères cliniques biologiques et radiographiques ne sont pas discriminants et l'échographie ou l'imagerie par résonance magnétique (IRM) sont parfois prises en défaut.

3 Le pied des spondyloarthropathies 65 Imagerie La radiographie standard est essentiellement le cliché de profil en charge normal au début, puis il peut apparaître une érosion rétrocalcanéenne au-dessus de la grosse tubérosité ou postéro-inférieure à la différence de la calcanéite érosive de la polyarthrite rhumatoïde très haute située, puis apparaissent des signes de reconstruction périostée en spicules ou en bande et une enthésopathie inflammatoire irrégulière à contours flous à base d'implantation large (figure 5.1). Classiquement dans le rhumatisme psoriasique, les signes sont plus constructifs qu'érosifs. Dans la spondylarthrite ankylosante, les phénomènes radiologiques érosifs et constructifs sont peu intenses, les signes érosifs et constructifs plus intenses sont observés dans les arthrites réactionnelles. L'échographie est surtout utile en mode Doppler puissance pour détecter une hypervascularisation à la jonction os enthèse. Il s'agit d'un examen peu coûteux et non irradiant [5]. Une augmentation de l'épaisseur et une diminution d'échogénicité de l'enthèse signent la présence d'un œdème. Des zones hyperéchogènes intratendineuses peuvent exister correspondant à des calcifications ou enthésophytes. Les érosions définies par une interruption de la corticale sont généralement observées dans la partie proximale de l'enthèse. L'écho-Doppler puissance permettrait une distinction entre les enthésopathies inflammatoires et mécaniques ; en outre, le nombre d'enthèses atteintes en échographie est beaucoup plus important que dans la pathologie mécanique. En revanche, l'échographie n'apporte pas d'information sur l'ostéite de voisinage. L'hypervascularisation au niveau des sites d'insertion corticale des enthèses dans les spondylarthrites est différente des causes microtraumatiques où la vascularisation est à distance de l'enthèse voire en plein corps tendineux [5, 19]. Selon Falsetti, la néovascularisation est plus fréquente à la jonction tendon enthèse, dans la bourse rétrocalcanéenne, au sein des érosions postérieures du calcanéum dans les enthésopathies inflammatoires et l'aspect d'œdème péritendineux ou autour de l'enthèse n'est pas spécifique d'une atteinte rhumatismale [11]. Figure 5.1 Radiographie de pied de profil : enthésopathie inflammatoire sous- et rétrocalcanéenne.

4 66 V. Simon, C. Huber-Levernieux, C. Piat Deux études ont porté sur l'échographie des tendons d'achille. Les anomalies les plus fréquemment décrites sont des anomalies de la structure tendineuses (56 à 80 % des patients), la présence d'érosions (13 à 55 %) et la présence d'enthésophytes (40 à 48 %) [15]. En revanche, la présence d'une calcification surtout distale semble non spécifique des spondyloarthropathies puisque cette anomalie est notée chez 80 % des sujets sains dans une étude [17]. À ce jour, les études publiées sur la valeur diagnostique de scores échographiques d'enthésites ne montrent pas de consensus sur le nombre de sites enthésitiques à explorer. Le groupe d'experts de l'omeract (Outcome Measures in Rheumatology) et de l'eular (European League Against Rheumatism) a essayé de standardiser la définition de l'enthésite en excluant l'atteinte des bourses séreuses et du corps tendineux (même s'ils peuvent être impliqués, ils doivent être évalués séparément). En mode B, les anomalies définissant l'enthésite sont de type : inflammatoire : hypoéchogénicité, augmentation de l'épaisseur, signal en mode Doppler qui n'a de valeur que s'il est situé à l'insertion corticale de l'enthèse (figure 5.2). Ce signal Doppler doit être différencié d'un artéfact lié à la surface réfléchissante de la corticale ou à un vaisseau nourricier ; structural : calcifications, enthésophytes, érosions, irrégularités corticales [7]. L'anomalie qui semble le plus spécifique est l'hypervascularisation de l'enthèse en mode Doppler puissance [4]. En 2012, Feydy et al. ont publié une étude qui montre l'absence d'intérêt de l'échographie du talon pour le diagnostic de spondylarthrite. Ils ont examiné en échographie et IRM 51 patients atteints de spondylarthrite ankylosante et 24 patients témoins. En échographie Doppler, aucune différence significative n'était observée entre les patients atteints de spondylarthrite (symptomatique ou non) et les témoins pour les anomalies de l'insertion du tendon d'achille et de la bourse rétrocalcanéenne. Un épaississement du tendon d'achille était plus fréquemment observé chez les patients atteints de spondylarthrite symptomatique que chez ceux asymptomatiques. Une hypervascularisation en mode Doppler à la jonction os tendon a été obser- A Figure 5.2 Coupe longitudinale : hypervascularisation en mode Doppler de la jonction enthèse achilléenne calcanéum. B

5 Le pied des spondyloarthropathies 67 vée chez un patient spondylarthrite et deux patients témoins et une hypervascularisation sur la corticale osseuse chez un patient spondylarthrite et quatre témoins [12]. D'Agostino et al. ont analysé une cohorte de 118 patients de moins de 50 ans adressés pour suspicion de spondyloarthropathie devant des symptômes datant de moins de 3 mois de type rachialgies inflammatoires, arthrites ou arthralgies inflammatoires, enthésite ou dactylite, uvéite antérieure aiguë HLA B27. L'évaluation a porté sur 14 enthèses, la corrélation entre les anomalies en mode B et le diagnostic de spondyloarthropathie était mauvaise. En revanche, une hypervascularisation d'au moins une enthèse en mode Doppler s'est avérée beaucoup plus performante avec une sensibilité de 76,5 % et une spécificité de 81,2 % [6]. Naredo et al. ont montré chez des patients atteints uniquement de psoriasis sans symptôme articulaire qu'il existait plus d'anomalies à l'échographie des enthèses que pour le groupe contrôle : enthésopathie 41,9 % des sites contre 18,5 % et hypersignal en mode Doppler 2,9 %, aucun dans le groupe contrôle [20]. Dans le SAPHO, une étude de Queiro et al. sur 15 patients dont un seul avait une douleur enthésitique et 30 témoins a retrouvé 47 % d'enthésite en échographie (tendon patellaire et calcanéen les plus fréquemment touchés) contre 13 % des témoins [23]. L'échographie permet un suivi évolutif des enthésites talonnières. C'est un examen cependant opérateur et appareillage-dépendants. Il semble que la spécificité soit bonne entre les mains d'experts comme en témoigne une étude menée sur les maladies inflammatoires colo-intestinale qui montre l'absence d'hypervascularisation Doppler chez les témoins [2]. L'interprétation des lésions découvertes doit tenir compte du contexte clinique. L'IRM montre une modification du signal osseux avec œdème intra-osseux lors des calcanéites ou de l'enthèse qui apparaît avant les signes radiographiques, voire en même temps que les phénomènes cliniques. Cependant ces lésions sont moins spécifiques que celles visualisées au niveau axial. L'IRM ne permet pas de dépister avec certitude une lésion inflammatoire d'une enthésopathie mécanique [18]. Seul le contexte clinique permet d'orienter le diagnostic. Les enthésopathies mécaniques et inflammatoires ont des caractéristiques IRM similaires sur l'os et les enthèses mais l'importance de l'œdème osseux calcanéen au cours de la talalgie inflammatoire serait corrélée à la présence du groupe HLA B27 [17]. Traitement En dehors du traitement général de la spondyloarthropathie, les traitements locaux consistent en l'adaptation du chaussage (semelles épaisses en gomme ou en crêpe, matériau absorbant les chocs, chaussures avec un petit talon). L'orthèse plantaire comporte une talonnette visco-élastique en biseau dont l'épaisseur varie selon le poids du sujet et la compressibilité du matériau. L'infiltration locale de dérivés cortisoniques à l'insertion de l'aponévrose plantaire est indiquée au cours des talalgies plantaires. L'étude de Dougados et al. en a montré une efficacité dans 45 cas sur 53 [10].

6 68 V. Simon, C. Huber-Levernieux, C. Piat Autres atteintes de l'arrière-pied Les autres atteintes de l'arrière-pied sont peu spécifiques : on peut observer plus rarement une arthrite talocrurale dans environ 15 % des cas ou sous-talienne dans 6 % des cas [2]. La radiographie montre dans ce cas des signes tardifs. La tomodensitométrie (TDM) permet d'identifier le pincement articulaire, la condensation juxta-articulaire, une image péri-articulaire d'ossification localisée de type enthésitique. Il peut exister également des ténosynovites qui n'ont rien de spécifique aux spondyloarthropathies : dans 15 % des cas surtout le tendon tibial postérieur, voire les tendons fibulaires. L'échographie retrouve alors des signes de ténosynovite avec un épanchement péritendineux, un aspect hypoéchogène œdémateux du corps tendineux et une hypervascularisation en mode Doppler. Atteinte de l'avant-pied Elle concerne dans 15 à 20 % la spondylarthrite ankylosante, 50 % les arthrites réactionnelles et on arrive à 80 % dans le rhumatisme psoriasique. Elle est inaugurale dans 10 à 30 % des cas. La dactylite ou orteil en saucisse est un des signes quasi pathognomoniques des spondyloarthropathies [14]. Dans l'étude de Payet et al., elle est fréquente (21 %) et inaugurale dans 5 % des cas, ils n'ont pas trouvé de corrélation avec la présence de HLA B27 ni avec la sévérité de la maladie [20]. Cette tuméfaction globale de l'orteil atteint une fois sur deux le premier orteil avec parfois un aspect pseudo-goutteux. Cet aspect correspond à une ténosynovite des tendons fléchisseurs, voire des tendons extenseurs et une arthrite de la métatarsophalangienne, de l'interphalangienne distale et proximale. Les métatarsalgies à recrudescence nocturne sont souvent asymétriques (84 % des cas). À l'inspection, on retrouve un œdème de l'avant-pied et la palpation des métatarsophalangiennes déclenche une douleur reproduite lors de la pression transversale des têtes métatarsiennes. Les deux premiers rayons sont le plus souvent concernés. Une bursite intercapitométatarsienne (siégeant le plus souvent dans le deuxième espace) peut être retrouvée avec une tuméfaction de l'espace intermétatarsien et une douleur déclenchée à la compression simultanée transversale de la palette métatarsienne et longitudinale de l'espace intermétatarsien. La difficulté est l'évolution souvent sournoise, reconnue tardivement au stade de déformation irréductible avec un pronostic fonctionnel défavorable. Radiologiquement, les anomalies sont retardées par rapport à la clinique. Exceptionnellement, il existe une déminéralisation en bande épiphysaire (4 % des cas), plus souvent on retrouve des lacunes juxta-articulaires, un pincement et une destruction partielle de l'interligne articulaire, voire lyse complète, un aspect de périostite articulaire et une condensation des berges articulaires avec phénomènes constructifs. Dans le rhumatisme psoriasique, l'association à une atteinte cutanée parfois palmoplantaire ou unguéale aide au diagnostic.

7 Le pied des spondyloarthropathies 69 L'atteinte clinique est la même que la spondylarthrite (dactylite, métatarsalgie). L'incidence de la dactylite est de 48 % et sa prévalence de 33 %, elle serait associée à une maladie plus sévère et une progression radiologique dans 50 % des cas [21]. Sauf qu'en raison de l'hyperuricémie parfois associée dans les rhumatismes psoriasiques, l'atteinte pseudo-goutteuse peut être une réelle crise de goutte. D'autres manifestations propres au rhumatisme psoriasique sont l'orteil de Bauer qui rassemble une onychose psoriasique, un psoriasis péri-unguéal et une arthrite de l'interphalangienne distale, et l'onychopachydermopériostite psoriasique prédominant au gros orteil avec une onychose psoriasique, un épaississement des parties molles de la portion distale de l'orteil, une ostéopériostite de la phalangette (l'interphalangienne est respectée), l'orteil en lorgnette dans les formes ostéolytiques (l'orteil se rétracte sur lui-même). L'atteinte radiologique spécifique du rhumatisme psoriasique au doigt et à l'orteil a donné lieu à cette classification : stade 1 : arthrite érosive de l'interphalangienne distale ; stade 2 : ostéolyse d'une articulation interphalangienne ; stade 3 : ankylose d'une articulation interphalangienne (figure 5.3) ; stade 4 : périostite juxta-articulaire en spicule ou en bande d'un orteil ; stade 5 : résorption de la houppe phalangienne (acro-ostéolyse) ou ostéopériostite de la phalangette. Les clichés doivent être demandés de face en charge et trois quarts déroulé [13]. L'IRM de la dactylite montre une atteinte de l'interphalangienne proximale et distale en rayon, une ostéite, une périostite, une inflammation des tissus cellulo-graisseux sous-cutanés contigus avec le tendon, une ténosynovite, une enthésite et des érosions [9]. Le traitement local comporte les infiltrations de dérivés cortisoniques tout en sachant que les injections répétées dans les métatarsophalangiennes sont à éviter, car elles favorisent la rupture de la plaque plantaire. Il faut surtout prévenir Figure 5.3 Radiographie des deux pieds de face : ankylose des interphalangiennes proximales.

8 70 V. Simon, C. Huber-Levernieux, C. Piat la déformation en griffe par l'orthèse plantaire avec : souvent une barre rétrocapitale qui permet de décharger les têtes métatarsiennes (voir figure 5.2), une autorééducation pour lutter contre la rétraction des extenseurs, une chaussure souple non traumatisante surtout à l'avant avec semelle épaisse (chaussure du commerce médicale ou parfois sur mesure), une orthoplastie en silicone en cas de griffe fixée. En cas de déformation irréductible des orteils et handicap fonctionnel, il est pratiqué un traitement chirurgical par arthrodèse métatarsophalangienne du premier rayon et réalignement par résection des têtes métatarsiennes des rayons latéraux dont le but est de : supprimer les métatarsalgies d'hyperappui, en traitant les articulations luxées ou subluxées, et participer à la réduction partielle ou totale des griffes associées. Les complications de l'arthrodèse de la première métatarsophalangienne sont un mauvais réglage des angles de correction en cas d'excès de flexion dorsale ; ceci entraîne un conflit avec la chaussure et un excès de flexion plantaire qui provoque un hyperappui sous P1, un risque de pseudarthrose, une décompensation arthrosique de l'articulation interphalangienne. Les complications de l'ostéotomie sur les rayons latéraux sont la récidive des griffes et le mauvais alignement des orteils. En cas de déformation moins importante (hallux valgus modéré), une ostéotomie de Scarf peut être proposée et une ostéotomie de Weil pour les rayons latéraux si les têtes métatarsiennes ne sont pas détruites. Atteinte du médiotarse Elle représente en moyenne 19 % des cas avec 5 % de retentissement clinique et 16 % d'anomalies radiologiques qui peuvent conduire à l'ankylose totale du tarse. Conclusion Devant une talalgie rebelle surtout si elle est bilatérale et chez un sujet jeune, il faut évoquer une spondyloarthropathie. L'échographie Doppler a un intérêt dans le diagnostic précoce des enthésites inflammatoires au pied malgré le fait que les études publiées montrent des résultats hétérogènes ; le problème de sensibilité et spécificité de l'échographie en mode Doppler n'est pas encore résolu [22]. En thérapeutique podologique, il faut prévenir la déformation par la prescription d'orthèses plantaires, l'adaptation du chaussage et l'autorééducation. Conflits d'intérêts Les auteurs n'ont pas de conflits d'intérêts à déclarer en lien avec le présent article.

9 Références Le pied des spondyloarthropathies 71 [1] Amor B, Dougados M, Mijiyama M. Critères de classification des spondyloarthropathies. Rev Rhum Mal Osteoartic 1990 ; 58 : [2] Bandinelli F, Milla M, Genise S, et al. Ultrasound discloses entheseal involvement in inactive and low active inflammatory bowel disease without clinical signs and symptoms of spondyloarthropathy. Rheumatology 2010 ; 50 : [3] Borderie P. Le praticien face aux talalgies des spondyloarthropathies. Méd Chir Pied 2010 ; 26 : [4] Cornec D, Neveu S, Degboe Y, et al. Valeur diagnostique de l'irm, de l'échographie, et de la scintigraphie osseuse pour le diagnostic de spondylarthrite : analyse systématique de la littérature. Rev Rhum 2011 ; 78 : S [5] D'Agostino MA, Said-Nahal R, Hacquard-Bouder C, et al. Assessment of peripherical enthesitis in the spondyloarthropathies by ultrasonography combined with power doppler : a cross sectionnal study. Arthritis Rheum 2003 ; 48(2) : 523, 3. [6] D'Agostino MA, Aegerter P, Bechara K, et al. How to diagnose spondyloarthritis early? Accuracy of peripheral enthesitis detection by power doppler ultrasonography. Ann Rheum Dis 2011 ; 70 : [7] D'Agostino MA. Enthesitis. In : Wakefield RJ, d'agostino MA, editors. Essential applications of musculoskeletal ultrasound in rheumatology. Saunders Elsevier ; p [8] Damiano J. Talalgies. Encycl Méd Chir (Elsevier, Paris), 2007 ; A-10. [9] Denis A, Lapegue F, Sans N, et al. Nouvelles imageries des atteintes périphériques du rhumatisme psoriasique. J Radiol 2010 ; 91 : [10] Dougados M, Contreras L, Maetzel A, et al. Les talalgies des spondyloarthropathies : présentation clinique et traitement. Rev Rhum 1992 ; 59 : A12, Abstr. [11] Falsetti P. Ultrasound of enthesopathy in rheumatic diseases. Mod Rheumatol 2009 ; 19(2) : [12] Feydy A, Lavie-Brion MC, Gossec L, et al. Comparative study of MRI and power doppler ultrasonography of the heel in patients with spondyloarthritis with and without heel pain and in controls. Ann Rheum Dis 2012 ; 71 : [13] Fournié B. Le pied psoriasique. Med Chir Pied 2009 ; 25 : [14] Li CA, Kim HO, Lee SY, et al. Assessment of Achilles enthesitis in the spondyloarthroapthies by colour doppler energy ultrasound in the context of the enthesis organ. Scand J Rheumatol 2010 ; 39 : [15] Lioté F, Frazier A, Quemeneur AS, et al. Le pied et la cheville des spondyloarthrites. Rev Rhum Monographies 2014 ; 81 : [16] Lukas C, Landewé R, Sieper J, et al. Development of an ASAS-Endorsed Disease activity score (ASDAS) in patients with ankylosing spondylitis. Ann Rheum Dis 2009 ; 68(1) : [17] Mc Gonagle D, Wakefield RJ, Tan AL, et al. Distinct topography of erosion and new born formation in achilles tendon enthesitis : implications for understanding the link between inflammation and bone formation in spondylarthritis. Arthritis Rheum 2008 ; 58 : [18] McGonagle D, Marzo-Ortega H, O'Connor P, et al. The role of biomechanical factors and HLA-B27 in magnetic resonance imaging-determined bone changes in plantar fascia enthesopathy. Arthritis Rheum 2002 ; 46 : [19] Miquel A, Pradel C, Jomaah N, et al. Imagerie moderne des atteintes périphériques dans la spondylarthrite ankylosante. J Radiol 2010 ; 91 : [20] Naredo E, Maller I, De Miguel E, et al. High prevalence of ultrasonographic synovitis and enthesopathy in patients with psoriasis without psoriatic arthritis : a case control study. Rheumatology 2011 ; 50 :

10 72 V. Simon, C. Huber-Levernieux, C. Piat [21] Payet J, Gossec L, Paternotte S, et al. Prevalence and clinical characteristics of dactylitis in spondylarthritis : a descriptive analyse of 275 patients. Clin Exp Rheumatol 2012 ; 30 : [22] Pertuiset E. Apport de l'échographie dans les spondyloarthropathies. Reflexions rhumatologiques 2012 ; 149 : [23] Queiro R, Alonso S, Alperi M, et al. Enthesal ultrasound abnormalities in patients with SAPHO syndrome. Clin Rheumatol 2012 ; 31 :

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Épidémiologie du rhumatisme

Plus en détail

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques 20 Item 123 Psoriasis Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. COFER Connaître les particularités cliniques,

Plus en détail

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Liens d intérêt Intérêts financiers : aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions

Plus en détail

Biomécanique de la marche. Douleurs du pied en pratique clinique. Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied. Service de rhumatologie / HUG

Biomécanique de la marche. Douleurs du pied en pratique clinique. Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied. Service de rhumatologie / HUG Douleurs du pied en pratique clinique Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied Service de rhumatologie / HUG Le pied : sujet complexe!? Anatomie... Biomécanique... Chaussure... 16 septembre 2009 Douleur

Plus en détail

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique 1980 2004 P. ABOUKRAT Consultation de podologie. CHU Hôpital Lapeyronie - Montpellier Diagnostic aisé, l origine reste

Plus en détail

Intérêt de l IRM dans le diagnostic précoce des atteintes psoriasiques des doigts et des orteils

Intérêt de l IRM dans le diagnostic précoce des atteintes psoriasiques des doigts et des orteils Intérêt de l IRM dans le diagnostic précoce des atteintes psoriasiques des doigts et des orteils LAPEGUE Franck (1-2), LOUSTAU Olivier (2), DENIS Aymeric (2), BOUSCATEL Elodie (1), PONSY Sylvie (1), SANS

Plus en détail

Métatarsalgies. Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique. Le pied : sujet complexe!? Dr Thierry Fulpius Consultation du pied

Métatarsalgies. Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique. Le pied : sujet complexe!? Dr Thierry Fulpius Consultation du pied Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique Dr Thierry Fulpius Consultation du pied Le pied : sujet complexe!? Anatomie... Biomécanique... Chaussure... Service de rhumatologie / HUG 27 août

Plus en détail

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Lombalgie inflammatoire François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Pronostic d une lombalgie aigue 1mois: 66 à 75% encore symptomatiques quelques limitations fonctionnelles 82

Plus en détail

Les formes cliniques. Maxime Breban

Les formes cliniques. Maxime Breban Reconnaître la Spondylarthrite en 2011 Les formes cliniques Maxime Breban maxime.breban@apr.aphp.fr Qu'est-ce que les rhumatismes inflammatoires? Inflammation chronique des articulations Maladies complexes

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Lombalgies inflammatoires de l homme jeune

Lombalgies inflammatoires de l homme jeune Lombalgies inflammatoires de l homme jeune Auteur : Dr Éric TOUSSIROT, Besançon Comité éditorial : Dr Laure GOSSEC, Paris Dr Henri NATAF, Mantes-La-Jolie Relecteurs CFMR : Pr Bernard DUQUESNOY, Lille Pr

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008 SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Spondylarthrites Décembre 2008 OBJECTIFS - Mieux identifier les patients atteints de spondylarthrite afin de raccourcir le délai entre l apparition des symptômes

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

S. Zaltni Belhadj Service de Rhumatologie Hôpital Mongi Slim La Marsa

S. Zaltni Belhadj Service de Rhumatologie Hôpital Mongi Slim La Marsa Les talalgies de l adulte S. Zaltni Belhadj Service de Rhumatologie Hôpital Mongi Slim La Marsa Decembre 2012 Qu est ce que cest? c est? Talalgies= douleurs au talon Douleur plantaire Latérale interne

Plus en détail

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie :

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie : ANNEXE A : Formulaire de première demande Formulaire de première demande de remboursement de la spécialité HUMIRA pour une spondylarthrite axiale sévère sans signes radiographiques de spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

La baropodométrie dynamique

La baropodométrie dynamique La baropodométrie en chirurgie du pied Bordeaux le 27 mars 2004 La baropodométrie dynamique dans la chirurgie des troubles statiques du pied Docteur E. Toullec Centre de Chirurgie du Pied Polyclinique

Plus en détail

Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied

Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied Les Entretiens de Bichat Podologie 2013 Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied C. Cazeau* * Clinique Geoffroy saint-hilaire, 59 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris,

Plus en détail

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs 7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations Etude de l'appareil locomoteur (articulations, os, muscles, tendons) Douleur en

Plus en détail

Spondylarthrite ankylosante

Spondylarthrite ankylosante 39 Item 282 Spondylarthrite ankylosante Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer une spondylarthrite ankylosante. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. COFER

Plus en détail

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite LA TUBERCULOSE OSTEO- ARTICULAIRE EXTRARACHIDIENNE: ASPECT EN IMAGERIE S. Semlali, L. Benaissa, A. El Kharras, A. Darbi, A.Hanine, S. Chaouir, M. Mahi, S. Akjouj Objectifs Savoir suspecter une atteinte

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021 Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges Membre enseignant chercheur EA 4021 Rhumatisme inflammatoire chronique Prévalence des SA ies en Europe = 1 à 2% Age moy : 26 ans, ratio homme/femme:

Plus en détail

Echographie et Ceinture Pelvienne

Echographie et Ceinture Pelvienne Echographie et Ceinture Pelvienne Centre d imagerie ostéo-articulaire Clinique du sport de Mérignac Philippe MEYER avril 2005 Echographie et Ceinture Pelvienne En complément du bilan radiographique Bilatérale

Plus en détail

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis Trucs du métier Son épidémiologie et son expression Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui touche de 1 % à 3 % de la population

Plus en détail

«pied plat» «pied creux» «pied valgus» «pied varus»

«pied plat» «pied creux» «pied valgus» «pied varus» LE PIED AU TRAVAIL «pied plat» «pied creux» «pied valgus» «pied varus» 26 os - 31 articulations Des Muscles intrinsèques ++ Des Muscles extrinsèques ++ Les combinaisons sont nombreuses LES LESIONS DU PIED

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

EVALUATION DE LA CAPACITE FONCTIONNELLE AU TRAVAIL ET PODOLOGIE

EVALUATION DE LA CAPACITE FONCTIONNELLE AU TRAVAIL ET PODOLOGIE EVALUATION DE LA CAPACITE FONCTIONNELLE AU TRAVAIL ET PODOLOGIE Docteur Agnès ROULET CCPP MONTPELLIER DU Podologie Janvier 2014 POURQUOI EVALUER LA CAPACITE FONCTIONNELLE LORS D UNE ATTEINTE DU PIED? Proposer

Plus en détail

Les Spondylarthrites

Les Spondylarthrites Les Spondylarthrites Le concept de spondylarthrite Ensemble de rhumatisme inflammatoires chroniques qui partagent certaines de leurs manifestations cliniques ainsi qu un terrain génétique commun. Le concept

Plus en détail

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Spondylarthrite juvénile Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Formes de spondylarthrite de l adulte (1) Spondylarthrite ankylosante: critères de New York modifiés Sacroiliite radiologique

Plus en détail

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Rhumatismes inflammatoires Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Polyarthrite Rhumatoïde PR La plus fréquente des polyarthrites chroniques 1% de la pop. Femmes ++. 50 ans Signes fonctionnels Douleur

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant 40 Item 299 Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant ENC Insérer les T1 Objectifs pédagogiques Devant une boiterie ou un trouble de la démarche chez l enfant, argumenter les principales hypothèses

Plus en détail

CAT devant un traumatisme du pied

CAT devant un traumatisme du pied CAT devant un traumatisme du pied Entorse de la cheville du ligament latéral externe (LLE) : Important : Il vaut mieux faire une radio pour rien, que passer à côté d une fracture. Traitement chirurgical

Plus en détail

PRISE EN CHARGE : Le point de vue du chirurgien orthopédiste Dr Nicolas CELLIER Service de chirurgie orthopédique et traumatologique Pr Asencio CHU Carémeau - Nîmes 27 septembre 2012 - Nîmes Indispensable

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Échographie normale et pathologique du grand pectoral

Échographie normale et pathologique du grand pectoral Échographie normale et pathologique du grand pectoral JL Brasseur, N Gault, B Mendes, D Zeitoun-Eiss, J Renoux, P Grenier G H Pitié-Salpêtrière Introduction La pathologie du grand pectoral est relativement

Plus en détail

Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites

Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites RECOMMANDATIONS Décembre

Plus en détail

Traitement chirurgical des tendinopathies chroniques et des séquelles de lésions musculaires

Traitement chirurgical des tendinopathies chroniques et des séquelles de lésions musculaires Traitement chirurgical des tendinopathies chroniques et des séquelles de lésions musculaires DR ROCH MADER SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE ET TRAUMATOLOGIQUE H ÔPITAL SUD - CHU DE GRENOBLE Plan Tendinopathies

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES ENTORSES DE CHEVILLE DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE DES ENTORSES DE CHEVILLE DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE DES ENTORSES DE CHEVILLE DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 111 Version n 1 Créé le 01-10-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJ ET DEFINITIONS Organiser

Plus en détail

Podologie du Sport. Arnaud PERRIER

Podologie du Sport. Arnaud PERRIER Podologie du Sport Arnaud PERRIER 1 Les soins liés s au sport Pathologies les plus fréquentes en pédicurie du sport : 1- Les hyperkératoses 2- Les phlyctènes 3- Les hématomes sous unguéaux 4- Les échauffements

Plus en détail

Le muscle ilio-psoas : pathologies distales

Le muscle ilio-psoas : pathologies distales Le muscle ilio-psoas : pathologies distales Docteur François Prigent L'anatomie 1 - Le conflit ilio-psoas / prothèse de hanche,. 2 - La bursopathie ilio-pectinée, Le ressaut antérieur. Constitué de deux

Plus en détail

Table des matières des pathologies

Table des matières des pathologies Table des matières des pathologies Membre supérieur Compression du nerf cubital Épicondylite Syndrome du tunnel carpien Ténosynovite de De Quervain Syndrome du tunnel carpien Il s agit d une douleur ressentie

Plus en détail

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 2 I Atteinte matricielle avec modification

Plus en détail

Item 299 : Boiterie et trouble de la démarche chez l'enfant

Item 299 : Boiterie et trouble de la démarche chez l'enfant Item 299 : Boiterie et trouble de la démarche chez l'enfant COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3

Plus en détail

OSTEOCHONDROSES DE CROISSANCE

OSTEOCHONDROSES DE CROISSANCE OSTEOCHONDROSES DE CROISSANCE Les ostéochondroses de croissance sont également appelées ostéochondrites ou apophysites qui n est pas une pathologie inflammatoire mais une pathologie de surmenage mécanique

Plus en détail

ÉCHOGRAPHIE DU TENDON ACHILLÉEN

ÉCHOGRAPHIE DU TENDON ACHILLÉEN ÉCHOGRAPHIE DU TENDON ACHILLÉEN Ce que tout radiologue généraliste doit connaître P. Omoumi (1), L. Bouilleau (1), O. Favelle (1), G. Azulay (2), A. Rolon (2), J. Brilhault (1), MJ. Borie (1), B. Fouquet

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique Caroline Karras-Guillibert Rhumatologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille La lombalgie chronique : le «mal du siècle»?

Plus en détail

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN Karine Briot Université Paris Descartes Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris LE SYNDROME DE GITELMAN MANIFESTATIONS RHUMATOLOGIQUES Manifestations musculaires

Plus en détail

Faculté de Médecine de Marseille Université Aix Marseille II. Maître de stage : Dr BLANC Bernard. Récit authentique d une situation

Faculté de Médecine de Marseille Université Aix Marseille II. Maître de stage : Dr BLANC Bernard. Récit authentique d une situation Faculté de Médecine de Marseille Université Aix Marseille II Maître de stage : Dr BLANC Bernard. Récit authentique d une situation complexe en Cabinet : La lombalgie symptomatique Semestre de stage : 4

Plus en détail

LES SYNDROMES CANALAIRES NEUROLOGIQUES DE LA JAMBE ET DU PIED

LES SYNDROMES CANALAIRES NEUROLOGIQUES DE LA JAMBE ET DU PIED LES SYNDROMES CANALAIRES NEUROLOGIQUES DE LA JAMBE ET DU PIED F. LEDON Chirurgie orthopédique Institut Nollet 23 rue Brochant 75017 Paris francoise.ledon@free.fr RAPPEL ANATOMIQUE des NERFS du MEMBRE INFERIEUR.

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

Les douleurs à l avant-pied

Les douleurs à l avant-pied Les affections du pied Les douleurs à l avant-pied de quoi «métatarsalgie-t-il»? André Roy 4 M me Thérèse Piedpointue, 48 ans, directrice des Relations internationales pour une grande entreprise d aéronautique

Plus en détail

Chirurgie du pied. réponses à vos questions. Vous allez être opéré(e) d un hallux valgus. collection

Chirurgie du pied. réponses à vos questions. Vous allez être opéré(e) d un hallux valgus. collection Chirurgie du pied Vous allez être opéré(e) d un hallux valgus réponses à vos questions Avec la collaboration du Dr Olivier BONIFACE Chirurgie du pied et de la cheville collection Réalisé avec le soutien

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2013/2014 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 2 ème SESSION UE 1 : Appareil Locomoteur Mardi 19 août 2014 13h30

Plus en détail

Compression Nerf ulnaire coude

Compression Nerf ulnaire coude Compression Nerf ulnaire coude site de compression Arcade du cubital antérieur Défile epitrochléoolécranien Atteinte Nerf ulnaire Parésthésie D4-D5 Perte de force : interosseux 1 Compression Nerf ulnaire

Plus en détail

Tendinopathies de la main et du poignet

Tendinopathies de la main et du poignet 19 Tendinopathies de la main et du poignet Généralités Ténosynovite sténosante des doigts et du pouce (doigts à ressaut) Tendinite du flexor carpi radialis Tendinite des fléchisseurs au poignet Tendinite

Plus en détail

La prise en charge de votre spondylarthrite

La prise en charge de votre spondylarthrite G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre spondylarthrite Vivre avec une spondylarthrite Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE RAKOTOMALALA Hoby Nomena RALANDISON Stéphane La Rhumatologie au Quotidien, mars 2014 Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) 1 Introduction Hanche: ceinture

Plus en détail

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport. CHU de Grenoble, hôpital sud. Introduction Entorses de la cheville -> très fréquentes

Plus en détail

LE PIED DU SPORTIF. A. BENBOUZID EHS Ben Aknoun Alger. I8ème Congrès National de la SACOT. Oran 2-4 décembre 2011

LE PIED DU SPORTIF. A. BENBOUZID EHS Ben Aknoun Alger. I8ème Congrès National de la SACOT. Oran 2-4 décembre 2011 LE PIED DU SPORTIF A. BENBOUZID EHS Ben Aknoun Alger I8ème Congrès National de la SACOT Oran 2-4 décembre 2011 Le pied Organe de support et de mouvement, caractéristique de l espèce humaine Fonctions :

Plus en détail

Spondylarthrite grave

Spondylarthrite grave Titre du document (En-tête) GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Spondylarthrite grave Décembre 2008 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service communication 2, avenue

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Vignette clinique 1. Femme, 26 ans; caissière. RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA :

Vignette clinique 1. Femme, 26 ans; caissière. RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA : Vignette clinique 1 Femme, 26 ans; caissière RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA : Depuis 6 mois, douleurs dorsales à caractère inflammatoire

Plus en détail

Les traumatismes et l arthrite inflammatoire

Les traumatismes et l arthrite inflammatoire Les traumatismes et l arthrite inflammatoire Document de travail à l intention du Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Septembre 2008 préparé

Plus en détail

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab Rappel anatomique! Phalanges: P1 P2 P3 = os longs! Articulations IP = trochléennes un seul degré de liberté. - tête

Plus en détail

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie)

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) Le diagnostic d une douleur du genou est sans doute l un des plus délicats à poser, si l on

Plus en détail

Table des matières. Hanche. Généralités. Chapitre 3 Anatomie fonctionnelle 27. Chapitre 1 Rappels et généralités 3

Table des matières. Hanche. Généralités. Chapitre 3 Anatomie fonctionnelle 27. Chapitre 1 Rappels et généralités 3 Table des matières Introduction 1 Généralités Chapitre 1 Rappels et généralités 3 Brefs rappels sur la nouvelle approche manipulative........................ 3 Ni structurel, ni fonctionnel (3). Notre

Plus en détail

Les tumeurs osseuses chez l enfant.

Les tumeurs osseuses chez l enfant. Les tumeurs osseuses chez l enfant. I. Introduction Une tumeur est caractérisée par une prolifération anormale d une lignée cellulaire pathologique. Les tumeurs osseuses primitives sont séparées en deux

Plus en détail

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Les rhumatismes inflammatoires Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Arthrite Rhumatoïde (RA) Voorstelling van de ziekte Arthrite Rhumatoïde Inflammation chronique des

Plus en détail

Genou non traumatique

Genou non traumatique Epidémiologie Genou non traumatique Laure Brulhart (Paola Chevallier) 25 37% des patients >50 ans souffrent de gonalgie 50% restriction dans les AVQ 33% consultent leur généraliste Facteurs associés avec

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

22/04/2013. Anamnèse. Examen clinique. Examen clinique et palpatoire de la cheville et du pied. Evaluation de la douleur

22/04/2013. Anamnèse. Examen clinique. Examen clinique et palpatoire de la cheville et du pied. Evaluation de la douleur Anamnèse Examen clinique et palpatoire de la cheville et du pied Evaluation de la douleur Localisation de la douleur Irradiation Apparition de la douleur Horaire et évolution Retentissement de la douleur

Plus en détail

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de l extrémité inférieure du radius Résumé : Les fractures

Plus en détail

ARTHROSE? LE PEDICURE-PODOLOGUE A UN RÔLE DANS LE PARCOURS DE SOINS DU PATIENT

ARTHROSE? LE PEDICURE-PODOLOGUE A UN RÔLE DANS LE PARCOURS DE SOINS DU PATIENT Communiqué de presse Santé des pieds Le 10 février 2015 ARTHROSE? LE PEDICURE-PODOLOGUE A UN RÔLE DANS LE PARCOURS DE SOINS DU PATIENT L Ordre National des Pédicures-Podologues (ONPP) est le garant de

Plus en détail

Les anomalies des pieds des bébés

Les anomalies des pieds des bébés Les anomalies des pieds des bébés Pierre Mary Consultation d orthopédie pédiatrique Service d orthopédie et de chirurgie réparatrice de l enfant Hôpital Jean Verdier Hôpital Trousseau Comment étudier un

Plus en détail

ARTHROSE. Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé

ARTHROSE. Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé ARTHROSE Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé DOULEUR FONCTION STRUCTURE DEFINITION DE L ARTHROSE Nom sous lequel on désigne d des affections chroniques dégénératives d non inflammatoires de l articulation,

Plus en détail

Centre podiatrique Lambert. Dr. Keven Lambert, Podiatre

Centre podiatrique Lambert. Dr. Keven Lambert, Podiatre Centre podiatrique Lambert Dr. Keven Lambert, Podiatre Objectif de la présentation Distinguer les cors et les verrues plantaires et résumer les différents traitements utilisés par les podiatres Évaluer

Plus en détail

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Suzanne Leclerc MD, Ph.D., Diplômée Médecine du Sport (ACMS) et France Brunet Pht. Présenté dans le cadre de la conférence : Mise à jour annuelle

Plus en détail

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN, EPICONDYLITE ET TRAVAIL : POINT DE VUE DU RHUMATOLOGUE

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN, EPICONDYLITE ET TRAVAIL : POINT DE VUE DU RHUMATOLOGUE SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN, EPICONDYLITE ET TRAVAIL : POINT DE VUE DU RHUMATOLOGUE D. VAN LINTHOUDT La Chaux-de-Fonds Lausanne, le 19.11.2004 SYNDROMES DOULOUREUX PAR SURCHARGE DU MEMBRE SUPERIEUR épaule

Plus en détail

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Au programme Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Club La Foulée 5 août 2004 Dre Mireille Belzile La lombo-sciatalgie Inflammation du périoste au site d insertion des muscles du mollet Erreur

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

Ensemble aidons les patients souffrant d un mal de dos inflammatoire à identifier leurs douleurs.

Ensemble aidons les patients souffrant d un mal de dos inflammatoire à identifier leurs douleurs. Dossier de PRESSE Mars 2014 Ensemble aidons les patients souffrant d un mal de dos inflammatoire à identifier leurs douleurs. Une initiative développée par AbbVie, en partenariat avec l AFLAR et l AFS

Plus en détail

LES ENTORSES RECENTES DE CHEVILLE

LES ENTORSES RECENTES DE CHEVILLE LES ENTORSES RECENTES DE CHEVILLE Docteur Stéphane CASCUA Médecine et Traumatologie du Sport Centre de traumatologie du sport de La Défense Diplôme d université de podologie du sport EPIDEMIOLOGIE 6000

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Gonarthrose prise en charge Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Définition La gonarthrose est une maladie articulaire chronique du genou caractérisée par une dégradation cartilage. Primitive:

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE Jurgita Bruzaite,, Monique Boukobza,, Guillaume Lot* Services de Neuroradiologie et de Neurochirurgie

Plus en détail

Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie

Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie J ai mal à la hanche : 9/10 ce n est pas la hanche, en tout cas pas la coxo-fémorale! Le plus souvent douleur en regard du grand trochanter

Plus en détail

Le Psoriasis Qui est touché?

Le Psoriasis Qui est touché? LE PSORIASIS 1 Le Psoriasis Qui est touché? De 2 à 5 % de la population française soit2 à 3 millionsde personnes en France Deux "pics" de survenue : à l'adolescence et vers la soixantaine Parfois sur des

Plus en détail

SEMIOLOGIE CLINIQUE ET RADIOLOGIQUE DE LA HANCHE DOULOUREUSE DE L ADULTEL

SEMIOLOGIE CLINIQUE ET RADIOLOGIQUE DE LA HANCHE DOULOUREUSE DE L ADULTEL SEMIOLOGIE CLINIQUE ET RADIOLOGIQUE DE LA HANCHE DOULOUREUSE DE L ADULTEL CD-ROM D ENSEIGNEMENTD S.Mezghani, M. Mezghani, W.Tagougui, S. Baklouti, M.H. Elleuch, J.Mnif OBJECTIF Création d un d outil interactif

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Le pied 2 eme partie par Claude HUERTAS et Christian MANSAT

Le pied 2 eme partie par Claude HUERTAS et Christian MANSAT L A L E T T R E LETTRE D INFORMATION JUILLET 2002 Hors-série n 3 Editorial Ce 2 ème numéro spécial consacré au pied et à sa pathologie se veut pragmatique et didactique. Il est là pour nous rappeler que

Plus en détail

Spondylarthrite ankylosante (Pelvispondylite rhumatismale) Etiologie, diagnostic, évolution, surveillance, principes de traitement

Spondylarthrite ankylosante (Pelvispondylite rhumatismale) Etiologie, diagnostic, évolution, surveillance, principes de traitement Spondylarthrite ankylosante (Pelvispondylite rhumatismale) Etiologie, diagnostic, évolution, surveillance, principes de traitement Pathologie de l'appareil locomoteur - rhumatologie DCEM3 Internat n 297

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Tumeurs osseuses en radiographie standard

Tumeurs osseuses en radiographie standard Tumeurs osseuses en radiographie standard Ernestho-ghoud IM, Rakotonirainy OH USFR RHUMATOLOGIE «Après-midi Rhumato», juillet 2014 Objectif Faire la différence entre une tumeur osseuse maligne et une tumeur

Plus en détail